EXAMEN DE L’ESCRIT DRESSÉ PAR MOLÉ SERVIEN ET ZONDEDEJ, soubs le tiltre d’Edict du Roy portant Amnistie de tout ce qui s’est passé à l’occasion des presents mouuements, à la charge de se remettre dans trois iours dans l’obeïssance du Roy.

Auteur
Anonyme
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1652
Lieu d'édtion
Paris
Langue
français
Nombre de pages
19
Référence Moreau
M0_1314
Cote locale
B_2_18
Note
Dernière modification
2015-05-23 15:09:16
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2012-10-17 13:50:41.
Notice Moreau : Rare. « J'estime que le règne de Néron seroit pour nous le siècle d'or. » « Il ne faut point de pardon. Tout ce que les princes ont fait, mérite plutôt des récompenses que des abolitions. » « Les violences qui se faisoient sur le Pont-Neuf le 25 juin, et tous les complots étoient préparés dans l'hôtel de Lhôpital, et inventés par le coadjuteur, madame de Chevreuse et madame de Rhodes. » Ces trois citations font assez connaître l'esprit et le parti, pour ainsi dire, de ce libelle.

Fac-similé de la première page