DISCOVRS D’ESTAT, SVR L’ABSENCE ET LA CAPTIVITÉ DV ROY. Dans lequel est monstré, Que ceux qui le tiennent esloigné de sa bonne Ville de Paris, sont aussi criminels, que mauuais Politiques. Par Souil de Cinq Cieux.

Auteur
Cinq Cieux (Souil de) [Quincé, Ludovix de]
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1652
Lieu d'édtion
Paris
Langue
français, latin
Nombre de pages
15
Référence Moreau
M0_1109
Cote locale
B_3_24
Note
Dernière modification
2012-09-30 08:48:59
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2012-09-30 08:48:59.
Notice Moreau : Souil de Cinq Cieux est auteur de deux autres mauvais pamphlets : 1. Les "Très humbles remontrances au roi sur la lettre de cachet de Sa Majesté" du l0 juillet 1652, etc.; 2. "L'Extrait des registres du Parlement touchant les plaintes que Louis, duc d'Orléans, beau-frère du roi Charles VIII", etc. Je ne vois à relever qu'une phrase du Discours d'État : « Si le roi avoit été à Paris, personne n'auroit osé mettre le feu dans son Hôtel de Ville. » Encore n'est-ce que pour donner la date approximative du pamphlet. Souil de Cinq Cieux n'a pas lui-même un grand respect pour l'autorité du roi, dont il traite, sans façon, une lettre de cachet de libelle diffamatoire. Il cite avec éloge les "Maximes véritables touchant le gouvernement de la France", et les "Observations véritables et désintéressées sur les 'Sentiments', imprimés au Louvre, contre l'autorité du parlement". (Observations véritables et désintéressées sur un écrit, imprimé au Louvre, intitulé les "Sentiments", etc.) Sur le titre d'un exemplaire de la Bibliothèque nationale, un contemporain a traduit Souil de Cinq Cieux par "Ludovix de Quincé".

Fac-similé de la première page