CHANT ROYAL DV SIEGE DE PARIS. DEDIÉ A MONSEIGNEVR DE BEAVFORT.

Auteur
Barrois, [H. ?] (sieur de)
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1649
Lieu d'édtion
[s. l.]
Langue
français
Nombre de pages
2
Référence Moreau
M0_683
Cote locale
B_9_2
Note
Sans page de titre. Avec permission accordée au "sieur Barrois", au colophon, datée du 26 février 1649.
Dernière modification
2016-08-02 11:11:15
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2012-04-29 15:40:58.
Notice Moreau : J'ai rencontré un exemplaire de ce pamphlet sur le titre duquel un contemporain avait écrit : « Cette pièce n'a été mise en lumière qu'un mois après la vente des "Soupirs" et faite par ceux de Saint-Germain. » L'auteur de la "Censure" me paraît quelque peu pédant. Il est remarquable qu'il reproche au poëte d'avoir "déterré" les termes "barbares" de "désastreux" et "larmoyer". Saintot annonce, dans une lettre citée page 164 des "Mémoires" du cardinal de Retz, coll. Michaud, une "Réponse aux Soupirs françois", qui ne peut pas être la "Censure", et que je ne connais pas.

Fac-similé de la première page