[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° C_1_2

Image de la page

Anonyme [1649], CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS, POVR L’HEVREVX RETOVR du ROY dans sa bonne Ville de PARIS. Auec vne tres-humble Remonstrance à la Reyne Regente. , françaisRéférence RIM : M0_622. Cote locale : C_1_2.


aucun secours, alors vous estendez le vostre
miraculeusement, & la deliurez tout à coup.
Aussi ô Dieu secourable, à vous seul en doiuent
estre données la gloire & les remerciemens, &
nous deuons confesser qu’en nous, ny en ceux
qui nous gouuernent, il n’y a que foiblesse & confusion
de face.
 
C’est vous, ô grand Dieu, qui auez inspiré le
cœur de la Reyne & des Princes du Sang, & qui
leur auez fait connoistre que la clemence & la
douceur sont les plus agreables & les plus faciles
moyens pour gagner l’amour & l’obeyssance
des Peuples : C’est vous, qui auez fait connoistre
à la Reyne, que le Roy est plus estroitement obligé
à ses Sujets, qu’a elle-mesme, encore qu’elle
luy ait donné l’estre : car le Roy comme Fils
luy a esté donné de Dieu, mais comme Souuerain
& comme Pasteur il a esté destiné pour son
Peuple ; comme Roy il doit demeurer à Paris,
où son Throsne est esleué auec plus d’éclat &
plus de splendeur qu’ailleurs, pour gouuerner la
machine de la France, dont cette Ville est le
grand balancier & la principalle roüe ; Comme
Fils il doit l’obeyssance de son enfance à la Reyne
Reger te iusques à sa minorité, Et estant l’ame
& le principal mobile de l’Estat, il ne peut
tenir son Siege ailleurs que dans le cœur d’iceluy,


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données