[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° E_1_122

Image de la page

Anonyme [1649], LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES DV TEMPS, A LA REYNE REGENTE. , françaisRéférence RIM : M0_696. Cote locale : E_1_122.


d’obeyr à vn Souuerain qu’ils ne croyent pas, ou assez
puissant pour les deffendre de leurs ennemis, ou assez
parfait pour les instruire à la vertu par ses bõs exemples.
Il est certain que l’estime que nous auons d’vn Prince,
ne le rend pas plus vertueux, puisque la vertu se regle
plustost dessus nos actions, que dessus le penser des<lb/> hommes : mais comme nous voyons par experience, que
si la lumiere d’vn beau jour ne fait pas les beautez des
couleurs, des pierres precieuses & de tous les metaux, elle
les mõstre au moins aux yeux auec tous leurs aggréemens,
la reputation de mesme qu’acquiert vn bon
Prince dans l’esprit de ses subiects, donne de l’esclat à
toutes ses vertus, & recognoist mieux la perfection de
son ame lors qu’elle esclatte par l’estime d’vn honneur
parfaict, quelle doit estre la fin principale de ceux qui
commandent. C’est sans doute le sentiment de tous
les Politiques Chrestiens de rendre vertueux leurs
subiects par leurs bons exemples, par ce que la vertu
estant le premier mobile d’vn Estat, elle nous doit
estre persuadée par le Prince qui en est le Chef
Or aduoüez qu’vn Souuerain qui passe pour sage, pour
liberal, & pour veritable Chrestien, fait bien plus d’impression
dessus les esprits de son peuple ; d’où vient
qu’au moment que nous reflechissons dessus les vertus
du Grand sainct Louys, l’Auguste predecesseur du Roy
vostre fils, MADAME, il est bien difficile, que nous ne
taschions d’estre les imitateurs d’vn Monarque que
nous estimons si vertueux : tellement que la reputation
est vne semence de vertu, qui estant iettée dans nos