[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° C_1_37

Image de la page

Anonyme [1649], CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour sa cotte-part au secours de sa Patrie. , françaisRéférence RIM : M0_790. Cote locale : C_1_37.


c’est là qu’ils traittent leurs mariages, & qu’ils accouplent
cent mille escus, fussent ils ramassez du plus vilain esgoust
du marais, auec vne noblesse qui se croid aussi ancienne que
celle du Duc de Saxe. Fœcunda culpæ sæcula nuptias primùm
inquinauêre. De là vient qu’il est impossible d’auoir iustice du
Partisan, à cause de l’alliance qu’il prend auec les gens de condition,
ausquels ces vilains cancres s’attachent par les liaisons
& les fibres des interests qui les engagent. Et ce qui nous desespere,
c’est que desormais il n’y a plus de famille qui ne soit
enuenimée & corrompuë de cette lepre ; de sorte qu’il est
presque impossible de purifier, & deliurer la France de ce
mal vniuersel, si ce n’est par vn grand coup du Ciel, & par
vne crise de la qualité de celle qui se presente. Esprits courageux
que Dieu a visiblement excitez pour le salut de cet Estat,
perseuerez en vos bonnes resolutions, & ne perdez point l’occasion
qui vous est offerte. Les iours de crise doiuent estre
punctuellement obseruez. Iusques à present vous auez bien
traitté ce pesant corps malade : mais gardez-vous de l’indulgence
poltronne, & ne vous contentez pas de retrancher
cette carnosité estrangere, qui a formé l’apostume : coupez
& bruslez tout ce qui paroist autour de pourry & de gangrené.
Il faut donner iusques à la chair viue laquelle vous pretendez
de guerir, & la remettre en sa premiere vigueur. Parlons
franchement & sans figure. Respect à nos Princes, puisque
nostre Estat est ainsi estably. Malediction & chastiment exẽplaire
sur les auares & les perfides Ministres. Mais sans discourir
& sans perdre temps, accourons ainsi que le Laocoon
de Virgile, à nos deux chers Enfans que ces deux Serpens veulent
suffoquer : car non seulement ils vont estouffer les Enfans,
mais ils ont desia enueloppé les Princes de la plus haute
taille : Spirisque ligant ingentibus, & iam superant capite, & ceruicibus
altis. Ne vous relaschez pas, Messieurs, ne vous ennuyez



Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données