[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_15_32

Image de la page

Anonyme [1652], DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE PARIS, ET Qu’il ne peut estre interdit ny transferé hors de la Capitale du Royaume, pour quelque cause ny pretexte que ce soit. , françaisRéférence RIM : M0_857. Cote locale : B_15_32.


du Duché de Milan, & en accusant Catherine de Medicis sa
Mere, laquelle par sa malice ordinaire auoit diuerty l’argent
que l’on enuoyoit à l’armée d’Italie pour y subsister, qui faute
de cela vint à perir de necessité, dit en peu de paroles, mais
tres-considerables & tres-remarquables ; Adeo feminarum,
vt successionem lege Regni nescit Gallia, sic Imperium & administrationem
semper fatalem experta est.
 
L’Autheur de la Vie de cette bonne Reine, se plaignant
d’vn mal qui nous cuit si fort auiourd’huy, dit & moy auec
luy, qu’il pourroit monstrer & iustifier par nostre Loy Salique,
que les femmes ont aussi peu de droit de gouuerner ce Royaume,
que d’en pretendre la succession ; Que quand le contraire
s’est fait, ç’a esté par vn abus tout manifeste, dont nous auons
tousiours porté la peine ; L’importance du danger public n’estant
point en ce qu’vne femme est appellée Reine, ou porte
vne Couronne ; Mais en ce que le plus souuent elle gouuerne
tout à l’appetit des passions immoderées qui la peuuent emporter,
& du premier qui a la subtilité de se mettre en ses bonnes
graces, comme nos Historiens les plus approuuez tesmoignent.
C’est pourquoy cette mesme Reine de Medecis desirant
se mesler du gouuernement de l’Estat du temps mesme
que le Roy viuoit, & ayant gagné le Connestable pour le faire
trouuer bon à Henry II. son Mary, qui se voyant importuné
de cela, luy dit ces mesmes termes ; Vous ne connoissez pas bien
le naturel de ma femme, c’est la plus grande brouillonne du monde, elle
gastera tout si on luy donne entrée au Gouuernement. Le feu Roy, que
Dieu absolue, n’en dit gueres moins, quand on se passionna si
fort auprés de luy, pour le supplier de donner la Regence à la
Reine Mere d’auiourd’huy.
Bodin raconte en son Theatre de la Nature, que Louys
XII. faisant mettre dans vne Gallerie du Chasteau de Blois
la teste d’vne Biche qui auoit des ramures comme vn Cerf, dit
en raillant, que la nature au commencement du monde auoit
donné à toutes les autres comme à celle-là le mesme bois
qu’aux Cerfs, mais qu’ayant veu depuis qu’elles en abusoient,
elle le leur auoit osté & retranché.


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données