[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_15_32

Image de la page

Anonyme [1652], DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE PARIS, ET Qu’il ne peut estre interdit ny transferé hors de la Capitale du Royaume, pour quelque cause ny pretexte que ce soit. , françaisRéférence RIM : M0_857. Cote locale : B_15_32.


SECTION III.
Que la puissance Royale en France a ses bornes, & son temperament,
aussi bien que sa Iustice, & ses Ordonnances.
Qvand tous les Politiques, & tous les flatteurs des Rois
& Chrestiens, & Payens, disent que les Souuerains
sont les Lieutenans de Dieu en terre, qu’ils sont son
Image visible & naturelle, & qu’il n’y a rien icy bas qui represente
plus naïfuement la Diuinité que la puissance Royale,
qui est leur jargon & leur chançon ordinaire ; Il ne faut pas
estaller cette vieille phrase, & cette ancienne cajollerie, pour
establir leur puissance Souueraine simplement & sans distinction
quelconque, mais la iuste & la legitime seulement, puis
qu’autrement ils n’ont plus rien de semblable à Dieu, qui n’est
tel que par sa Iustice incorruptible & tousiours esgale sans exception
de personnes, & pour l’amour incompatible & le soin
paternel qu’il a des hommes, de leur salut, & de leur conseruation.
Si bien que les Rois, ou ces prototipes de cette source
de grandeur qui abusent du pouuoir emprunté de ses perfections,
ne representent plus son amour ny sa Diuinité, mais
l’ennemy de ses vertus & de ses bontez, qu’il est le Demon, lequel
n’a de puissance que pour en abuser, ny d’authorité que
pour oppresser ceux que Dieu veut punir, ou esprouuer.
Dauid Cythræus, tout Huguenot qu’il estoit, parlant de ces
Lieutenans de Dieu en terre, des qualitez qui peuuent leur
acquerir ce tiltre, & leur donner cette gloire, dit en sa Preface
de la methode de lire l’Histoire qu’il desdie à Iule Duc de
Brunsvic, que ; Tales Principes eximia & singularia Dei dona sunt,
qui non modo ordinem Politicum per se se instituit & seruat, verum
etiam personas salutarium & felicium Gubernatorum, qui velut imagines
& Vicarij Dei in terris, sapienter iustè, & feliciter respublicus
administrant & ornant, ipse excitat, adjuuat, & defendit ; Gubernatio
enim rerum publicarum est in manu Dei, qui dat bonos Magistratus ;


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données