[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_7_48

Image de la page

Anonyme [1652], DEPVTATION DV PARLEMENT D’ANGLETERRE A Monsieur le Prince de Condé, Sur l’offre d’vne Armée entretenuë qu’il luy fait , françaisRéférence RIM : M0_1007. Cote locale : B_7_48.



La feuë Reyne Ilabel d’Angleterre aux secours
qu’elle enuoya au Roy Henry le Grand, n’auoient
autre but que par cette assistance, mettre les Anglois
en Guyenne, ce n’estoit pas l’intention de ce grand
Roy de voir demembrer vne si belle piece de la Couronne
qui luy appartenoit.
Ainsi iamais les Anglois n’ont quitté leur pensée
d’entretenir nos troubles ciuils & se rendre necessaires
à aucun des Partis formez, pour par nos diuisions
& affoiblissement essayer d’affermir leur puissance
en France.
C’est ce qui s’est passé en ce dernier trouble excité
au sujet du Cardinal Mazarin depuis l’emprisonnement
des Princes par ses conseils, que Monsieur le
Prince deliuré, contre la volonté dudit Cardinal, a
esté obligé de pouruoir à la conseruation de sa personne
par son esloignement de la Cour, ou il sçauoit
le mauuais dessein du mesme contre luy : En sorte
que ledit Seigneur Prince s’est tousiours tenu sur la
deffensiue, & lors que s’en allant prendre possession
de son Gouuernement de Guyenne, il s’est veu attaqué
par les Trouppes dudit Cardinal, sur la Place de
Mouron pour le deposseder de tout ce qu’il tenoit en
Berry, & le contraignit à sortir luy & sa Maison
pour chercher sa seureté en Guyenne, où il a esté aussi
tost poursuiuy : En fin il s’est veu obligé d’en venir
aux armes pour sa iuste deffense, & de se seruir de l’assistance


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données