[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(385 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE MESSIEVRS LES... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_119 ; cote locale : B_14_35. le 2012-11-26 07:37:55.

est maintenant
dans l’Estat de ceux qui
sont condamnez à mourir, &
comme ces pauures miserables
voyent l’heure inéuitable de
leur mort, ils taschent à gagner
quelquesfois vn quart d’heure pour allonger
ce peu de vie qui leur reste. Ainsi cét Eminent
personnage, qui voit infailliblement sa
grandeur perir, estant sur le point d’estre chassé
hors du Royaume, apporte tousiours quelques
nouueaux delais pour gouster encore les douceurs
de la fortune qui l’auoit follement esleué
si haut. Il n’a plus le vent en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE SON ALTESSE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1479 ; cote locale : B_5_34. le 2012-11-26 13:36:54.

la France. Toutes les plus illustres Assemblées
sont de cette nature, qu’elles se partagent
le plus souuent en tant de
sentimens contraires, qu’il est difficile
dans cét embaras d’auis differents,
de rien establir de solide, s’il ne s’y treuue quelque
personne d’authorité & de resolution qui l’emporte
par la force de son raisonnement, qui fasse pancher
de son costé les plus obstinez dans leur propre
opinion, & le faire auec tant d’empire que
chacun le regarde comme l’arbitre des bonnes resolutions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

Mazarin, qui se rit auec insolence,
& des Arrest de la Iustice, & du foudre dont il est menacé par le bras de nos Heros.
Ne souffrez pas qu’il vous braue auec
impunité, souuenez vous de ce que vous
estes, & vous souuenez de ce qu’il est. Souuenez-vous
du titre glorieux de François
que vous portez, & souuenez-vous aussi
que vous auez pour ennemy le plus gand
belistre qui fut iamais.   Il ne faut pas que la voix de vostre Patrie
affligée se perde inutillement en l’air, il
s’agit de vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

en
ce Royaume ne peut estre que tres-funeste
à tout l’Estat, quoy que l’on s’efforce de
vous persuader le contraire. EPIGRAMME.  
MVZES vous n’auez rien qui plaise
En ce siecle ingrat & peruers
Iulle aussi sot que Maistre Blaise
Se rit de vous & de vos vers.    
Mais vous feriez vn iour de Feste
A fin de rire à vostre tour
Et vous en rirez plus d’vn iour
Si vous pouuiez auoir sa teste.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA HARANGVE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_23. Référence RIM : M0_1558 ; cote locale : C_5_39. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:41:33.

les
porte : Vos sujets sont trop raisonnables pour oublier
vn si souuerain bien, & pour ne pas continuer
leurs prieres : ç’a esté cet vnique motif qui
à obligé sa Sainteté de m’ẽuoyer vers vostre Majesté
pour luy faire ses justes remontrances, &
pour luy demander la paix pour tout le Royaume :
l’espere que ma delegation ne sera point
inutille, & que vous ne me refuserés pas, ce que
le Ciel, sa Sainteté, vos Sujets, & vostre propre
conscience vous demandent.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA HARANGVE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_39. Référence RIM : M0_1558 ; cote locale : A_4_23. le 2012-12-04 14:43:07.

qui les
porte: Vos sujets sont trop raisonnables pour oublier
vn si souuerain bien, & pour ne pas continuer
leurs prieres: ç’a esté cet vnique motif qui
à obligé sa Sainteté de m’ẽuoyer vers vostre Majesté
pour luy faire ses justes remontrances, &
pour luy demender la paix pour tout le Royaume:
I’espere que ma delegation ne sera point
inutille, & que vous ne me refuserés pas, ce que
le Ciel, sa Sainteté, vos Sujets, & vostre propre
conscience vous demandent.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA HARANGVE DV ROY DE LA GRAND BRETAGNE, A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1560 ; cote locale : B_4_6. le 2012-12-04 14:48:27.

me peuuent remettre
sur mon Trosne ? Le glaiue que vous faites porter est
contre vous mesme ? Vn Estranger vous abuse, & meine
vos Sujets à la boucherie ? Ne voyez-vous pas que
vous allez deuenir veufue d’vn nombre innombrable
d’en fans ? Permettez-moi, Madame, de vous dire ces
paroles : De qui serés-vous Reine, quand tout vostre
peuple se verra couché dans le Tombeau ? A qui commenderés-vous,
lors qu’il n’i aura personne qui vous
veule obeïr, où s’ils en ont la volonté qu’ils n’en aye
pas le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LA MORT EFFROYABLE D’VN BOVLANGER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2495 ; cote locale : C_6_24. le 2012-12-16 06:59:10.

LA MORT
EFFROYABLE
D’VN BOVLANGER
impitoyable de cette Ville.

A PARIS,

d="center">M. DC. XLIX. LA MORT ESTRANGE
d’vn Boulanger impitoyable
de la Ville de Paris. Propter misriam inopum & gemitum pauperum nunc
exurgam dicit Dominus. ACAVSE de la misere des necessiteux,
& des pleurs des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_12. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : C_12_25. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:40:59.

c’est à dire des
deffaites de François, qui sont signifiez par les Crapaux,
leurs anciennes armes, ainsi que nous auons
desia veu dans cette derniere bataille, Le ius enfin se
verra respandu c’est icy l’accomplissement de la prophetie,
car dans le Ius, on trouue Iules tout du long,
lequel apres auoir esté appuyé de la Reyne & de ses
Creatures, se verra enfin respandu, c’est à dire mort
au grand contentement de toute la France & pour le
salut de l’Estat.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

s’en plaignoient : il eut la
hardiesse de la supplier de moderer cette affection,
ce qu’elle fit, & celuy qu’elle affectionnoit
y apporta tant de modestie & de bonne
conduite que sa fortune ne fut iamais sujette
aux mauuaises rencontres, qui viennent toûjours
au deuant de ceux qui abusent de leur faueur. Apres la mort effroyable du Roy Henry III.
& dés le lendemain, il enuoya exprés voir l’vn
des plus confidens du Roy Henry le Grand, qui
luy representa que la durée de la guerre seroit
la dissipation de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi B_7_30. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : C_12_47. le 2012-12-23 16:10:01.

traine apres
soy. Car outre que par ce moyen on a osté aux Ennemis vn poste
tres-auantageux, & qui pouuoit beaucoup in commoder le commerce
de la Riuiere : On a fait encor de la punition de cette Ville
vn exemple pour toutes les autres. En fin le principal fruict de cét
aduantage a esté la reduction du Chasteau de Budo, que Lasserre
à faict remettre entre les mains du Sr. Marche qui l’auoit conduit
deuant cette place, pour l’execution des promesses qu’il en auoit
faites.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

pas le soldat qui
attaque, & ne va à la guerre que pour y profiter. Pour la Caualerie qui est dedans en nombre
de plus de mille cheuaux, elle ne bouge
de la campagne, & va iournellement à la
petite guerre contre leurs ennemis, sur lesquels
elle faits des prisonniers qu’elle envoye
à Estampes, pour en tirer rançon, où
pour eschanger auec ceux des leurs qu’ils
ont entre leurs mains, ce qui se fait ordinairement
en pareils rencontre & non autrement.

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

pas le soldat qui
attaque, & ne va à la guerre que pour y profiter. Pour la Caualerie qui est dedans en nombre
de plus de mille cheuaux, elle ne bouge
de la campagne, & va iournellement à la
petite guerre contre leurs ennemis, sur lesquels
elle faits des prisonniers qu’elle envoye
à Estampes, pour en tirer rançon, où
pour eschanger auec ceux des leurs qu’ils
ont entre leurs mains, ce qui se fait ordinairement
en pareils rencontre & non autrement.

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

pas le soldat qui
attaque, & ne va à la guerre que pour y profiter. Pour la Caualerie qui est dedans en nombre
de plus de mille cheuaux, elle ne bouge
de la campagne, & va iournellement à la
petite guerre contre leurs ennemis, sur lesquels
elle faits des prisonniers qu’elle envoye
à Estampes, pour en tirer rançon, où
pour eschanger auec ceux des leurs qu’ils
ont entre leurs mains, ce qui se fait ordinairement
en pareils rencontre & non autrement.

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_34. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_12. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 07:58:07.

au millieu de ces trois gros, il se vid
aussi-tost enfermé de tous costez, deuant &
derriere, la caualerie de l’escorte se mit en
deffense, mais ne pouuans resister à l’effort
des nostres, qui les tenoient inuestis, & les
chargeoient en flanc & à dos, ils abandonnerent
ce Conuoy à la proye de nos Caualiers,
desquels il y eut quatre vingts des leur
tuez sur la place; & le reste furent faits prisonniers.
Ce Conuoy fut prins auec les chariots,
cheuaux & voicturiers qui les conduisirent
à Estampes soubs bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA PRISE ET REDVCTION DE LA VILLE ET... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2882 ; cote locale : B_8_23. le 2012-12-23 16:23:41.

Mais comme les offre de la guerre ne seconde
point lors quel sont refusée, ce Duc
n’a point voulu leur accorder autre article,
que ceux qu’il a trouué à son pouuoir, & de
plus il n’estoit pas à propos qu’il leurs accorda
de la sorte, estant vnis auec Messieurs les
Princes sans leurs ordre. C’est pourquoy il a enuoyé les principaux
Officiers à Bruxelles, & les autres, &
mesme les Soldats se sont rendus volontairement,
de porter les armes pour le Roy, sous
la conduite de Messieurs les Princes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA PRISE ET REDVCTION DE LA VILLE ET... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2882 ; cote locale : B_8_23. le 2012-12-23 16:23:41.

les verra en ces quartiers pendant peu de
iours. L’Archiduc Leopold ayant la ville de
Chaulny pour retraite, & y ayant laissé bonne
garnison, il a pris son chemin pour prendre son passage à Soissons, quoy que ce fut
son plus long, ne voulant point faire tort au
grand courage du Duc d’Elbeuf ; mais le
Mareschal d’Hoquincourt ayant inuité le
Duc d’Elbeuf de mettre opposition au passage
de l’Archiduc, il se mit en campagne
auec quinze cens hommes, composé des
Regimens d’Elbeuf, d’Harcourt, & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA PRISE ET REDVCTION DE LA VILLE ET... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2882 ; cote locale : B_8_23. le 2012-12-23 16:23:41.

Chaulny pour retraite, & y ayant laissé bonne
garnison, il a pris son chemin pour prendre son passage à Soissons, quoy que ce fut
son plus long, ne voulant point faire tort au
grand courage du Duc d’Elbeuf ; mais le
Mareschal d’Hoquincourt ayant inuité le
Duc d’Elbeuf de mettre opposition au passage
de l’Archiduc, il se mit en campagne
auec quinze cens hommes, composé des
Regimens d’Elbeuf, d’Harcourt, & des
troupes de Manican, fut à vn petit village
nommé Chelious, distant d’enuiron six

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA PRISE PAR ASSAVT DE LA VILLE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "St-Germain en Laye, le 21 Février 1649", au colophon.. Référence RIM : M0_2883 ; cote locale : A_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 16:39:53.

ces quartiers-là pour le service du Roy.   Il ne trouva point de place à la prise de laquelle les
ennemis se pussent moins attendre qu’à celle de Quillebeuf,
tant pour la longueur du chemin, cette ville
estant éloignée de plus de 15 lieuës du lieu où il estoit
lors qu’il en forma le dessein, que pour la difficulté de
l’entreprise, nul ne se pouvant imaginer que l’on pensast
à prendre vne place sans infanterie. Il sçavoit d’ailleurs que le Duc de Longueville y assembloit
vn régimẽt de fantassins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA PRISE PAR ASSAVT DE LA VILLE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "St-Germain en Laye, le 21 Février 1649", au colophon.. Référence RIM : M0_2883 ; cote locale : A_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 16:39:53.

y avoit
fait faire, se fortifioit de jour en jour par ses ordres, pour
tenir par ce moyen puissamment en bride la ville de
Roüen: ne pouvant rien entrer par mer qu’il n’aille
moüiller l’ancre sous cette ville de Quillebeuf. Et enfin
ce Prince cherchant pasture à son courage, & quelque
sujet de chastier vne partie des rebelles, pour ramener
le reste à son devoir, faisant en sorte que la punition s’estendist
sur peu de personnes, & que la terreur de leur
chastiment en parvint à plusieurs; il ne jugea point de
lieu plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LA PRISE PAR ASSAVT DE LA VILLE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "St-Germain en Laye, le 21 Février 1649", au colophon.. Référence RIM : M0_2883 ; cote locale : A_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 16:39:53.

de ce
coste là, 4 Députez du Ponteau-de mer lui vinrent faire
leur harangue assez éloquente & pleine de protestations
génerales de leur obeyssance au Roy. Mais
ne venans point au particulier, qui estoit d’offrir leurs
clefs: le Comte d’Harcourt leur dit, Messieurs vostre harangue
est fort belle, il ne reste plus que de me respondre si vous ouvrirez
vos portes quand je voudray y entrer: A quoy l’vn
d’eux répondit, Qu’il n’en donnoit aucune asseurance: Ce qui
obligea ce Comte à leur commander de le suivre pour
voir ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LA PROMENADE DES BOVGEIOS DE PARIS, AV CAMP... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2900 ; cote locale : C_8_38. le 2012-12-23 16:49:48.


Irions nous boire vn doigt de biere
Chez les Gobelins si fameux,
Et prendre du tabac fumeux.
Tu n’en dis rien : mais le silance
Nous dit assez ce que l’on pense.
Nous y voila, c’est assez bû
Et de la pipe fait bu, bu,
>Allons
sortir à la campagne
Sautant comme genests d’Espagne,
Qui maintenant est vn pays
Où nous n’auons plus d’ennemis.
Nous voila donc hors de la ville
Et du faux bourg qui dure vn mille :
Mais apres beaucoup d’embarras.
Helas ! quel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LA PROMENADE DES BOVGEIOS DE PARIS, AV CAMP... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2900 ; cote locale : C_8_38. le 2012-12-23 16:49:48.

du reste i’en fay grand cas.
Que deuoit donc faire la Perse
Iadis pour celle du grand Xerxe,
Ou pour celle de Darius
Qui faisoit tant l’Olibrius ?
L’on voit trepigner dans ces crotes
Hommes, femmes, chargés de hotes
Carosses, charretes, & chars
Bourgeois, Paysans, & Soudarts.
L’on y voit mesme quelque fille
Qui s’en va visiter le Drille
A pié sans nulle vanité
Pour faire acte d’humanité.
Nous voila donc hors de la presse ;
Et sans aucun besoin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LA PROMENADE DES BOVGEIOS DE PARIS, AV CAMP... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2900 ; cote locale : C_8_38. le 2012-12-23 16:49:48.

sent pas vn grand Capitaine
De se voir ainsi renfermé
Pendant que le François armé
Forçoit les Villes à se rendre
Dans, l’Allemagne, & dans la Flandre,
Et qu’il donnoit tant de combats
Où Beaufort ne se trouuoit pas.
Que le regret de cette gloire
Est bien auant dans sa memoire,
Car il en perd sa bonne part
Estant Capitaine & Soudart.
Mais poursuiuons nostre voyage,
Ie me sens desia tout en nage,
Ie trouue qu’il fait assez chaud,
Et si nous faut gagner ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA RVINE DE L’IMPIETÉ PHARISIENNE DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Daté de Paris le 9 septembre 1652, au colophon.. Référence RIM : M0_3565 ; cote locale : B_10_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 08:22:04.

sincerité requise aux occasions
de seruir Dieu, euite vos consultes, pour
acceler ses remedes ; vous prenez plaisir à les contredire : & vous opposer à leur effect. C’est pourquoy
quoy bien souuent manque de courage, il demeure
chargé des debris de la gloire de Dieu : dont les
esclats vous casseront pourtant la teste ; quelque
esquif que puissiez prendre.   Pour vous conuaincre, ie ne veus que le iour
d’hier, iour Dominical, d’enhaut & d’embas, tout
Sainct & Sacré au culte Diuin : Auquel les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_46. Référence RIM : M0_3672 ; cote locale : A_7_37. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 03:01:14.

auec
franchise. Reuenez, Iustes, reuenez dans vostre patrie,
de peur qu’elle n’encoure la mesme peine
que Sodome, qui pour ny pas auoir vn
Iuste a esté subuerty par le feu du Ciel, ce que tres certainement luy fut arriuée estant
menacée si viuement par ces malins esprits, si
elle n’eut preuenu leur fourbe & resister a
leurs tentations, par le merite du peu qu’il
luy restoient des Iustes, delaissez par ces ennemis,
odieux à tout le monde.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LA TOILETTE PLOYÉE DE MAZARIN, SORTANT DV... (1652) chez Lerrein (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_15_2. Référence RIM : M0_3779 ; cote locale : B_12_58. le 2012-12-30 15:15:18.


Il est dedans son Cabinet,
Tout pensif dessus vn Placet,
Il n’est pas comme vne grenoüille
Cir il ne se bouge ne groüile,
On diroit d’vn homme d’Airain,
Qui ne remeuë ne pied ne main:
Ie pensois voir vne statuë,
Qu’estoit a demy abatuë,
Car il estoit tout de trauers
Lors que ie composay ces Vers;
Car i’auois bien veu sa posture,
Par vn des trous de la Serrure:
Si-tost que ie le vis d’abort,
Ie m’imaginois qu’il fut mort,
Mais il vint a remuer la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. TROISIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Partie 3. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_37 (partie 2), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_38. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 08:10:49.

&
qu’en suitte appaisant ces troubles, uous ouuriés
le chemin à la conclusion d’une paix générale,
où tend le Politique des fidelles suiets,
ou leurs désirs doiuent estre bornés, & ou l’Estat
cherche sa plus sol de felicité, afin que la
recompense de tant de bien-faits ne soit deuë
qu’à vostre mérite.   IL est permis à NICOLAS IACQVARD, d’imprimer
le Troisiéme Discours d’Estat & de Religion.Faict
le onziéme Mars mil six cens quarante-neuf.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. TROSIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Voir aussi A_2_33 (partie 1), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_37. le 2012-09-30 08:06:27.

&
qu’en suitte appaisant ces troubles, uous ouuriés
le chemin à la conclusion d’une paix générale,
où tend le Politique des fidelles suiets,
ou leurs désirs doiuent estre bornés, & ou l’Estat
cherche sa plus solide félicité, afin que la
recompense de tant de bien-faits ne soit deuë
qu’à vostre mérite.   IL est permis à NICOLAS IACQVARD, d’imprimer
le Troisiéme Discours d’Estat & de Religion. Faict
le onziéme Mars mil six cens quarante neuf.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. B. D. L. F.. LA RVINE ET DISETTE D’ARGENT, Commune... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3568 ; cote locale : B_20_42. le 2012-12-29 10:18:09.

cens cinquante mil
escus, ce sont nombre de richesses si grandes, qu’il ne se peut
dauantage, & qui n’ont encores seruy à beaucoup, que de mespris
& moquerie, à ceux qui les ont proposez. Vn ancien Entrepreneur du Roy ayant affermé de verité
que vn Gentilhomme qui a vne terre, de laquelle il n’auoit que
cinq cens liures de ferme, & à present qu’il y a planté des Meuriers,
il en retire tous les ans douze cens escus, au lieu desdites
cinq cens liures.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

peu de la premiere asseurance que nous auons prise de nous
donner seulement vne fausse alarme, nous possedons
desia vos bienfaits par la force de vostre imagination,
& nostre esperance nous en saisit. Pour le moins
nous sommes gens à signes & à presages, & auons
appris à parler de l’aduenir, comme du present vous
nous auez fait trouuer vne nouuelle sorte d’Astronomie,
par vostre moyen nous sommes iudiciaires
dans la morale, nous faisons, Madame, l’horoscope
de la paix.   Ce sera donc vne paix ferme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Boucher [signé]. ARREST DE LA COVR DES AYDES, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 3 avril 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_151 ; cote locale : A_1_81. le 2012-04-03 15:20:47.

Et supplier
ledit Seigneur Roy & ladite Dame Reyne de
retourner en ladite Ville de Paris, l’honorer de leur
presence, Et pouruoir au soulagement des Villes,
Bourgs & Paroisses dependantes d’autres Eslections
que celle de Paris, qui ont souffert des pertes à cause
des passages & logemens des Gens de guerre, apres
information & verification faite desdites pertes.

Signé, BOVCHER. Collationné à l’original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Bouleraut [signé]. ARREST DV PARLEMENT DE PONTOISE. Du... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Du 5 octobre 1652. Jouxte copie à Pontoise.. Référence RIM : M0_338 ; cote locale : B_15_13. le 2012-04-07 11:34:35.

de cette ville de Pontoise,
& coppies enuoyées en tous les Bailliages du ressort
dudit Parlement à la diligence du subtitut du Procureur
general, & à tous Sergents, Archers & leurs records de
tenir la main à l’execution d’iceluy, afin que lesdits poux,
puces & punaises qui sont en ces pays n’en pretendent
cause d’ignorance, & qu’ils ne puissent s’excuser d’estre
venus en cette ville de Pontoise. Fait en Parlement le 5.
Octobre 1652. Signé, BOVLERAVT.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Bourbon-Vendôme, François... . HARANGVE FAITE PAR MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1603 ; cote locale : A_4_29. le 2012-10-29 06:41:03.

les armes contre nous, & qu’ils recognoissent
euidemment que c’est à eux-mesmes qu’ils font
la guerre, qu’à nostre premiere marche ils se
debanderont ou se tourneront de nostre costé.
Enfin quelque chose qui en arriue, nous ne pouuons
esperet qu’vne heureuse victoire, & en
cette occasion ma supresme felicité sera de
mourir auec vous, & d’auoir vne fortune pareille.
Assurez-vous, en ce que ie vous dis, & que
ie ne vous abandonneray iamais.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi E_1_62. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : C_3_90. Texte édité par Site Admin le 2012-12-07 15:05:40.

que vostre mere
estoit morte à Rome, pour dire qu’on en faisoit plus de
bruit à Paris qu’à Rome, où on ne la connoissoit presque
point.   Ie ne sçaurois laisser passer vostre temerité, quand vous
auez voulu entreprendre sur la liberté de Messieurs du
Parlement, vous auez bien manqué d’adresse en ce rencontre,
vous croyez peut-estre que c’estoient des Iuges de
la rotte de Rome, que la pourpre d’vn Cardinal éblouït,
leur pourpre éclatte bien d’auantage, & vous deuiez
vous ressouuenir d’vn certain mot que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT,... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_90. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : E_1_62. le 2012-12-07 15:09:56.

au quel la France demeure encore redeuable, aujourd’huy
pour les continuels seruices qu’ils a rendus à
cette Couronne pendant le cours de sa vie ; Louis XI.
choisit Tristan l’Ermitte, le Roy François I. aima l’Admiral
de Bonniuet pour la gentillesse de sa personne,
Henry II. esleua Mommorency pour son courage, &
Charles IX. tint le Mareschal de Rez pour sa bonne conduitte,
Henry III. agrandit d’Espernon pour son esprit,
Henry IV. le Duc de Sully pour l’instrument de ses
desseins, Louis XIII. se trouua obligé pour le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Carigny (P. D. P. Sieur de). BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_572 ; cote locale : A_3_15. le 2012-04-20 03:40:45.

aux caillous? d’autres ont esté mis en Cage qui n’auoient
point chanté si hautement.

PHAMPHILIO. Pour moy ie ne crains plus rien, i’ay mon compte, ie vogue
a pleines voilles, & ie puis me retirer en mon pays chargé
de pistolles que i’ay gaignées en riant & en faisans rire
les autres.

EMILIA. Il faut auoüer qu’il y a peu de personnes en toute l’Italie
qui entende si bien que vous l’intrigue du Theatre, & que
vous inuentez des farces qui feroient rire les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

que la grandeur de
leurs richesses, releuat d’autant plus la bassesse de leur
naissance, & que la lascheté de quelques Grands les
ayant fait tomber dans le piege d’vne surdide avarice,
les peut engager à entrer dans son infame alliance
sous pretexte, & dans l’attente d’y trouuer tous les
Tresors de la France ; que diront vos pauures Officiers
auquels on a osté les gages, & lesquels on a fait
tant de fois financer, qu’ils se sont ruynez & leurs
amis ; quoy les bons Bourgeois, auquels on a osté tout
moyen de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. De La Roche [signé], Dubosq... . ARRESTS DE LA COVR DV PARLEMENT DE... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Des 30 mars - 1er avril 1649.. Référence RIM : M0_157 ; cote locale : A_1_78. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-07 16:36:17.

de Guyenne de se rendre au plustost en
ladite ville, pour le seruice du Roy. Et deffence de continuer la construction de la Citadelle
de Libourne. Donnez les Chambres Assemblées, 2. du 30. Mars, & 1. Auril 1649.

A PARIS,
Chez la veufue MVSNIER, au Mont sainct Hilaire,
en la Cour d’Albret.

M. DC. XLIX. Extraict des Registres
de Parlement. LA Cour les Chambres assemblées,
voyant la presente Ville bloquée &
inuestie de toutes parts par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

luy,   Les iours de ses combats sont les iours de sa gloire. Ie ne veux point entreprendre sur vostre
metier, la loüange d’vn si grand Prince doit estre
reseruée à vostre Muse, qui employera en vne si
belle matiere tout ce qu’elle a de plus exquis.
Trauaillez y donc, & asseurez l’incomparable
Axiane de ma perseuerance à son seruice, & pour
vous croyez que ie seray tousiours, MONSIEVR. Vostre & & & D. P. De S. Germain en Laye le
2. d’Auril 1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. G. D. B. [signé]. LA NAISSANCE D’VN MONSTRE ESPOVVENTABLE.... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. La page de titre est en page 2. Signature et date au colophon.. Référence RIM : M0_2524 ; cote locale : C_6_33. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-16 14:38:16.

ce
prodige n’a pas pris naissance sans quelque permission diuine
& pour nous aduertir de quelque sinistre accident.
Dieu vueille destourner ces fleaux de dessus nos testes,
& des habitans du Royaume de France. Mon cher Cousin,
c’est tout ce que i’auois à vous escrite, pour le present
Dans vne autre saison nous aurons peut estre quelque
chose plus serieux ou iouial. De Calais ce 27. Feurier
1649.   Vostre tres-humble & affectionné
Cousin & amy, G. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Pour le... (1649 [?]) chez Alliot (Gervais) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signé "GVIET" et daté du 25 janvier 1649 [au colophon].. Référence RIM : M0_231 ; cote locale : A_1_49. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-03-31 11:34:30.

la necessité
presente; A ordonné &
ordonne aux Payeurs desdites
rentes payer les arrerages d’icelles
deubs, escheus, & a eschoir
aux rentiers qui sont presents en
cette Ville, à l’exclusion des absens hors cette Ville, fait defences
ausdits Receueurs d’en vser
autrement & de contreuenir au
present Arrest, sans neantmoins
tirer à consequence pour l’aduenir.
Fait en Parlement le vingt
cinquiesme Ianuier 1649.  

Signé, GVIET.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Mirand,? de. LA ROBBE SANGLANTE DE IVLES MAZARIN. Ou les... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3554 ; cote locale : A_8_66. le 2012-12-28 14:21:36.

presumoient leur auoir esté faites, ou
que le parti contraire continuant dans la mesme authorité
ne voulut point relascher de ses iniustes maximes & de
ses inquisitions d’Estat ce qui pouuoit porter les affaires
dans quelque extremité. De sorte que le Cardinal Mazarin
ayant estanché la source de ses broüilleries, nous
pouuons dire que nous ne luy serions pas mediocrement
obligez, si la suit te de tant de maux que nous auons soufferts,
ne nous faisoit veritablement reconnoistre que le
bien que nous aurons receu: c’estoit vn effet

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. N. P. T. [?]. LA LETTRE ESCRITE AV ROY, PAR DES ANCIENS... (1652) chez Richard (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Daté et signé au colophon: du 23 août 1652.. Référence RIM : M0_2213 ; cote locale : B_2_11. le 2012-12-08 15:17:21.

de sa gloire, vous regardant dans la pompe de vostre
Throsne, apres l’onction & les magnificences
de vostre Sacre, comme vn nouueau Salomon
dans celuy de son Pere, c’est ce que vous souhaitent,
de toute l’estenduë de leurs affections, les
Princes de vostre Sang, l’ayans tesmoigné par
leur Declaration derniere du vingt-deuxiesme
Aoust de la presente année, & en particulier.   De V. M. le 23. Aoust
1652. Les tres-obeyssants
& tres-fidels Subjets
N.P.T.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. N. P. T. [?]. LA LETTRE ESCRITE AV ROY, PAR DES ANCIENS... (1652) chez Richard (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Daté et signé au colophon: du 23 août 1652.. Référence RIM : M0_2213 ; cote locale : B_2_11. le 2012-12-08 15:17:21.

de sa gloire, vous regardant dans la pompe de vostre
Throsne, apres l’onction & les magnificences
de vostre Sacre, comme vn nouueau Salomon
dans celuy de son Pere, c’est ce que vous souhaitent,
de toute l’estenduë de leurs affections, les
Princes de vostre Sang, l’ayans tesmoigné par
leur Declaration derniere du vingt-deuxiesme
Aoust de la presente année, & en particulier.   De V. M. le 23. Aoust
1652. Les tres-obeyssants
& tres-fidels Subjets
N.P.T.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Nervèze, Suzanne de [signé]. LA RECEPTION DV ROY D’ANGLETERRE A SAINCT... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signé "SVSANNE DE NERVESE" au colophon.. Référence RIM : M0_2979 ; cote locale : A_8_11. le 2012-12-25 02:04:57.

Majesté doit croire, & que tout ce qui a esté
son contraire sera trop heureux de flechir
sous sa domination; la benediction du Ciel
sera sur vous & vos Sujets, ils recognoistront
que le Seigneur vous a choisi pour estre leur
Roy Debonnaire & Iuste. C’est ce que j’ose
vous asseurer de la part des bons François,
auec tres-humble fidelité & zele, en qualité,  

SIRE,
De VOSTRE MAJESTÉ La tres humble & tres-obeïssante
seruante,
SVSANNE DE NERVESE.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Nervèze, Suzanne de [signé]. LA RECEPTION DV ROY D’ANGLETERRE A SAINCT... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signé "SVSANNE DE NERVESE" au colophon.. Référence RIM : M0_2979 ; cote locale : A_8_11. le 2012-12-25 02:04:57.

Majesté doit croire, & que tout ce qui a esté
son contraire sera trop heureux de flechir
sous sa domination; la benediction du Ciel
sera sur vous & vos Sujets, ils recognoistront
que le Seigneur vous a choisi pour estre leur
Roy Debonnaire & Iuste. C’est ce que j’ose
vous asseurer de la part des bons François,
auec tres-humble fidelité & zele, en qualité,  

SIRE,
De VOSTRE MAJESTÉ La tres humble & tres-obeïssante
seruante,
SVSANNE DE NERVESE.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Radigues [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 4 février 1649. Avec privilège.. Référence RIM : M0_241 ; cote locale : E_1_11. le 2012-03-26 08:59:51.

ensemble tous ceux qui seront cy-apres faits,
nonobstant tous Iugemens & Lettres à ce contraires :
Et sera le present Arrest, à la requeste du
Procureur General du Roy, leu, publié & affiché par tous les Carrefours de cette Ville & Faux-bourgs,
à ce qu’aucun n’en pretende cause d’ignorance.
FAIT en Parlement le quatriesme Février
mil six cens quarante-neuf. Signé, RADIGVES.   Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Trilmarrit, Albin [signé]. LA LETTRE ENVOYEE A MONSIEVR LE LIEVTENANT... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signature au colophon. Voir aussi C_3_52. Référence RIM : M0_2230 ; cote locale : A_5_48. Texte édité par Site Admin (Pièce défectueuse: les images sont en place mais la transcription diplomatique manque après le début de la page 3, sauf la signature. À reprendre!). le 2012-12-08 15:05:40.

son Parlement,
d’auoir fait fermer les portes de ladite Ville contre les
traistres Escheuins, qui venoient d’offrir les Clefs au
Cardinal Mazarin à S. Germain, Escrite par vn
fidel subjet du Roy affectionné au bien de sa Patrie. MONSIEVR, Mediis relinquor naue fracta in fluctibus. Etsi quæ dabit aura sinum iactate rudentes,
Exeat è stygiis vt mea nauis aquis.Vnus homo vobis vigilando restituit rem. MONSIEVR, Vostre plus obeïssant seruiteur
& subjet,
ALBIN TRILMARRIT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Trilmarrit, Albin [signé]. LA LETTRE ENVOYEE A MONSIEVR LE LIEVTENANT... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signature au colophon. Voir aussi C_3_52. Référence RIM : M0_2230 ; cote locale : A_5_48. Texte édité par Site Admin (Pièce défectueuse: les images sont en place mais la transcription diplomatique manque après le début de la page 3, sauf la signature. À reprendre!). le 2012-12-08 15:05:40.

son Parlement,
d’auoir fait fermer les portes de ladite Ville contre les
traistres Escheuins, qui venoient d’offrir les Clefs au
Cardinal Mazarin à S. Germain, Escrite par vn
fidel subjet du Roy affectionné au bien de sa Patrie. MONSIEVR, Mediis relinquor naue fracta in fluctibus. Etsi quæ dabit aura sinum iactate rudentes,
Exeat è stygiis vt mea nauis aquis.Vnus homo vobis vigilando restituit rem. MONSIEVR, Vostre plus obeïssant seruiteur
& subjet,
ALBIN TRILMARRIT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Trilmarrit, Albin [signé]. LA LETTRE ENVOYEE A MONSIEVR LE LIEVTENANT... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signature au colophon. Voir aussi C_3_52. Référence RIM : M0_2230 ; cote locale : A_5_48. Texte édité par Site Admin (Pièce défectueuse: les images sont en place mais la transcription diplomatique manque après le début de la page 3, sauf la signature. À reprendre!). le 2012-12-08 15:05:40.

son Parlement,
d’auoir fait fermer les portes de ladite Ville contre les
traistres Escheuins, qui venoient d’offrir les Clefs au
Cardinal Mazarin à S. Germain, Escrite par vn
fidel subjet du Roy affectionné au bien de sa Patrie. MONSIEVR, Mediis relinquor naue fracta in fluctibus. Etsi quæ dabit aura sinum iactate rudentes,
Exeat è stygiis vt mea nauis aquis.Vnus homo vobis vigilando restituit rem. MONSIEVR, Vostre plus obeïssant seruiteur
& subjet,
ALBIN TRILMARRIT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

les hommes, alors que ie m’y rencontre,
(car ils sont les vrayes images de Dieu,
qui se mirant quelque fois en eux, les fait en
quelque sorte participans de sa Verité) ie veux
entreprendre leur cause, sans vous importuner
toutefois, & vous tirer si ie puis de la mauuaise
opinion où vous pouuez estre, suiuant
que les affaires me l’ont assez tesmoigné. Et
d’autãt que c’est vne chose extremement chatoüilleuse
de parler aux Princes, & de leur
vouloir persuader vne chose dont ils se sont
formé le contraire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

bonne ville de
Paris, de faire vn si grand rauage, qu’il n’y
a presque eu personne exempt de sa tyrannie,
& si V. Majesté n’y auoit remedié
bien-tost, le mal eut esté dans vn si grand
poinct, qu’il se fut enfin trouué sans remede
en beaucoup de lieux. Et pour ne
vous rien celer, les pauures, qui sont ceux
que vous aymez dauantage, ne pouuant
plus subsister, ne cessoient de crier apres
le secours qu’ils attendoient de vos mains.
Enfin, Madame, pour ne vous estre pas
ennuyeuse, ie ne me tromperay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

de la Cour dés que Mazarin parut à Dinan.
En l’attendant le Marquis de Chasteau-neuf tesmoigna
ou qu’il enrageoit de quitter le Ministere ; & voila vn attachement
indigne d’vn homme d’Estat ; ou qu’il attendoit
que le Mazarin luy donnast du pied au cul, & voila
vne lascheté ; S’il eut quitté auant cela, il eut dementy
le peuple qui le croyoit Mazarin. Il se fut iustifié de l’imposture,
qui le faisoit l’autheur de la guerre. Il s’est comporté
d’vne façon, qui l’a fait passer pour Mazarin &
pour boute feu.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

l’on vous puisse dire, si vous auez eu du contentement lors
que vous l’auez veu captif : mais considerez aussi de grace,
que celuy, à l’occasion duquel vous auez eu de la haine
pour moy, triomphe auiourd’huy de trois Princes, de trois
Princesses & de tous leurs biens, parce que vous y prenez
du plaisir. Il reuest arrogamment vn Italien des despoüilles
d’vn Prince du Sang, vn Estranger s’engraisse de nostre
bien pendant que nous sommes dans la misere ; il se jouë
de nos richesse cependant qu’il nous fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. LA VIOLE VIOLÉE, OV LE VIOLON DEMANCHÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_48. Référence RIM : M0_4029 ; cote locale : C_10_50. le 2013-01-07 15:05:41.

le Pauure, la Veufue & l’Orphelin de la misere, de
l’oppression & de la tyrannie, sans exemple, & à
jouyr d’vne paix asseurée sous le regne de nostre
Monarque, de laquelle Dieu soit le Dieu, parce
qu’elle sera stable, & ne sera voilée ny violée aucunement ;
& que nous qui la cherchons & procurons
à nostre possible seront bien-heureux, puis que
ceux-là le sont qui la procurent, car ils seront appellez
enfans de Dieu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

& que le vice triomphe à la veuë de tout l’Vniuers,
de toutes les vertus, & de toutes les qualitez les plus admirables.   Nous esperions, SIRE, quand vous tiendriez les
resnes de vostre Empire, respirer le zephir d’vn siecle d’or,
mais, helas ! il n’y en a plus : nous ne nous promettions
que joyes, que plaisirs, que bon heur, & que satisfactions :
Les feux allumez à vostre Naissance, à vostre retour
dans Paris, & à vostre Majorité, n’estoient que des
grossieres peintures de ceux qui brusloient nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. LE BON MINISTRE D’ESTAT. (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_590 ; cote locale : A_3_9. le 2013-06-11 15:46:27.

de particuliers
ruinés, & pour comble de malheurs, la Capitale
du Royaume, ou pour mieux dire le Chef-d’œuure
de l’Vniuers, en danger de se destruire par ses
propres forces, qui a pourtant moins souffert
dans sa disgrace, que dans la compassion qu’elle
a euë, de voir souffrir tant d’innocens à ses portes, dont les clameurs ont retenty iusques dedans ses
places publiques, & de qui elle a veu couler les larmes
dans l’enceinte de ses murailles.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

la genette,
La colique & la viollete,
Le thim, l’eternelle & l’œillet,
Enfin plus beau que tout Bouquer,
T’vnit & baille la concorde,
Et donne à Mazarin la corde :
Apres cela la paix viendra
Quand ainsi le peuple voudra,
Tout d’vne voix bien vnanime
Perdre Mezarin qui l’anime :
Ie le veux esperer ainsi,
Mademoiselle rend transi
Ce lasche cœur Mazarinique,
Auquel il faut faire la nicque :
Ie sens desia que ce Bouquet
Rend son esprit tout tourniquet,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

de ton merite :
Mais qui pourroit, ie l’en dépite,
Loüer dignement ta vertu,
Quand il seroit plus reuestu
D’eloquence que Demosthene,
Iadis grand Orateur d’Athene,
Que Nestor & que Ciceron,
Que Iules Cesar, que Platon :
Il faudroit confesser encore
Que tour ce que le monde honore
N’est rien au prix de ta vertu,
Depuis que par vn seul festu
Tu as plus fait que n’ont pû faire
Des Heros, donc il se faut taire.  

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. LE BOVRGEOIS SATVRNIEN, ERRANT PAR LA VILLE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_603 ; cote locale : B_17_4. le 2013-06-15 11:37:50.

puis que personne ne leur contredit, & que treuuant
en luy vn esprit disposé comme vne table
d’attente, à receuoir toutes sortes d’opinions &
de volontez, ils y crayonnent tout ce qu’ils veulent,
& y posent toutes les couleurs qu’il leur plaist<lb/> mais toutes ces figures sont encore comme les tableaux
d’Alemagne, qui representent les choses
grossieres au naïf, mais qui s’effacent aisement,
n’estant d’estrampez qu’auecque la gomme. De
sorte que nous deuons esperer qu’il viendra vn
iour que le Ciel se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. LE BOVRGEOIS SATVRNIEN, ERRANT PAR LA VILLE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_603 ; cote locale : B_17_4. le 2013-06-15 11:37:50.

tous ensemble à nostre ieune Monarque,
puis que c’est sous ses enseignes que nous combattons.
La melancholie & l’humeur Saturnienne
qui possede cette incompable Ville, se
trouuera dissipée tout en vn moment, & au lieu
de ce nom ingrat que nous prononçons mille &
mille fois tous les iours, & en la place des discensions
qui nous sont auiourd’huy familieres,
nous n’entendrons plus que des cris de resiouïssance
& de Viue le Roy parmy nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

chantent
que des chansons lugubres, comme ces oyseaux de
mauvais augure, qui ne croacent, & ne prédisent que
des mal-heurs : comme ces bestes enragées qui n’ayment
que les charognes : comme ces malades qui ne
cherchẽt que des viandes capables de dõner la mort.
Tous les Autheurs qui composent, les Imprimeurs
qui impriment des médisances, des invectives, des
calomnies aussi bien que ceux qui les achettent, ie les
condãne également à demeurer aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

chantent
que des chansons lugubres, comme ces oyseaux de
mauvais augure, qui ne croacent, & ne prédisent que
des mal-heurs : comme ces bestes enragées qui n’ayment
que les charognes : comme ces malades qui ne
cherchẽt que des viandes capables de dõner la mort.
Tous les Autheurs qui composent, les Imprimeurs
qui impriment des médisances, des invectives, des
calomnies aussi bien que ceux qui les achettent, ie les
condãne également à demeurer aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

chantent
que des chansons lugubres, comme ces oyseaux de
mauvais augure, qui ne croacent, & ne prédisent que
des mal-heurs : comme ces bestes enragées qui n’ayment
que les charognes : comme ces malades qui ne
cherchẽt que des viandes capables de dõner la mort.
Tous les Autheurs qui composent, les Imprimeurs
qui impriment des médisances, des invectives, des
calomnies aussi bien que ceux qui les achettent, ie les
condãne également à demeurer aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LE CARACTERE DV ROYALISTE A AGATHON. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_633 ; cote locale : B_17_20. le 2013-06-24 08:45:26.

Ie rougis d’ab
baisser à ce dernier rang, vne Reyne
que la Nature & l’Alliance ont couronnée
dans ses Ayeux & dans ses Parens,
dans son Espoux & dans son Fils.
Le premier est d’vne croyance difficile.
Le François qui est né pour commander
à l’Vniuers, se glorifie de disputer
à ses nations l’obeïssance à ses
Monarques, aussi voyons nous les
deux camps retentir d’vn mesme cri
de Viue le Roy, & la difference des
deux partis, semble en ce que l’vn le
desire, & que l’autre le possede ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LE CARACTERE DV ROYALISTE A AGATHON. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_633 ; cote locale : B_17_20. le 2013-06-24 08:45:26.

abusoient de sa credulité, qu’il
esloignoit les Princes du Conseil, la
Paix des deux Royaumes par la Guerre,
la Iustice des Parlemens par les prisons
& les exils, le repos des familles
par vn desir insatiable de s’enrichir de
leur pauvreté, & cent autres discours
aussi vieux que les reuoltes, & que nous
voyons renouueler ; le n’insisteray
pas sur vn point qui ne peut que mettre
en doute l’innocence de Monsieur
le Prince par l’incertitude de la volonté
du Roy âgé, ie passe à vne seconde
& plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LE CAVALIER D’OVTRE-MER. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_660 ; cote locale : C_2_26. Texte édité par Tadako Ichimaru le 2013-04-08 16:28:46.

fait vn loup enragé.
Mort bleu que ie suis en colere
Que ie n’y estois pour le faire,
Et ie vous iure de surplus
Que Mazarin ne seroit plus.   Le Paysan.  
Monsieur, faites que ie m’en aille,
Ie ne suis pas de la bataille,
Vous me faite peur seulement
D’entendre ainsi vostre serment,
Adieu, car malgré la vieillesse
Ie trouueray de la vistesse
Afin de sortir de vos mains,
Puisque vous mangez les humains.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.


Que tout Récépissé, Promesse, ou Contre lettre,
Et tout ce qu’on pourroit au Receueur promettre,
Soit reputé pour nul & de mauuaise foy,
Et sans qu’au Collecteur il serue enuers le Roy.
Car quand le Receueur diuertist sa recepte,
Ce qu’il fait au comptoir il le fait en cachette :
Et lors les Collecteurs qu’on appelle allouez,
Et mesme ceux en chef estans amadoüez,
Les vns par beau semblant, les autres par contrainte
Luy baillent leurs deniers ou par force, ou par crainte,
Le sous recepisse luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

que pour vous y ramener la paix, l’ordre & la
discipline; pour vous conseruer dans vos priuileges
& dans vos franchises, & pour attacher plus fortement
que iamais à sa Couronne, ce beau fleuron,
cette importante Prouince de Guyenne, qu’on s’efforce
de luy rauir: Sinon, apprehendés sa iuste colere,
& souuenés-vous que vous courtés la risque d’estre
de tous costés la proye du soldat, François ou Espagnol,
& la victime des Rois ou des Princes.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE MONSIEVR LE PRINCE DE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français. Voir aussi M1_73. Référence RIM : M0_803 ; cote locale : B_7_10. le 2013-02-09 08:15:28.

vœux de tous les bons François,
ordonnant l’execution de ses Arrests, & punissant
ceux qui ont contreuenu aux defenses portées par
iceux, vsant de son authorité, il nous desliurera
du mal duquel nous sommes menacez, par les
moyens qu’il trouuera, par sa prudence ordinaire,
pour esloigner les trois creatures de ce Ministre, &
luy fermer à iamais les passages de son retour en France,
luy en faire perdre toutes les esperances, &
mesme luy en oster les pensées.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LE DONION DV DROIT NATVREL DIVIN, CONTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1170 ; cote locale : C_7_57. le 2013-07-20 08:03:00.

ruine
de Iuppiter, ie veux dire le grand Dieu tonnant
& foudroyant : ne manquerez de son foudre
pour vous reduire en poudre : ne le prestant qu’à
ses veritables seruiteurs, pour le vanger de ses
ennemis, & de ceux de son peuple ; non plus que
le glaiue à double tranchant de sa parolle ; la langue
desquels en estant acerée, ne manque de fil
pour contredire, & confondre l’iniquité. Puisque ie me mesle d’arguer l’vn & l’autre
Censeur ; il m’est, ce semble, loisible de m’instruite
par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LE DONION DV DROIT NATVREL DIVIN, CONTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1170 ; cote locale : C_7_57. le 2013-07-20 08:03:00.

de fil
pour contredire, & confondre l’iniquité. Puisque ie me mesle d’arguer l’vn & l’autre
Censeur ; il m’est, ce semble, loisible de m’instruite
par leurs responses, pour leur donner sujet de
soustenir leurs propositions : & non me preualoir ;
mais leur faire voir leur erreur : ainsi que
vous mesme reconnoissez au sujet d’Helie : &
confesserez Dieu aydant, en celuy de Samuel :
qui ne fut le premier homme de Dieu depuis
Moyse, pour conduire Israël, Ierobaal, Badam,
& Iephté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1172 ; cote locale : B_20_50. le 2013-07-20 08:10:43.


Dents deschaussées & pourries,
Arrengées en dents de scies,
Nez morfondus, yeux enfoncez,
Vieils fronts ridez & replissez
Comme vn garde-cul de village,
Vieille perruque à triple estage,
Poictrine de maigre pourceau,
Vieilles eschines de chameau,
Ventres pendans, jambes de lattes,
Croupions pointus, & fesses plates,
Vieilles lanternes de Conuents,
Vieils Havres ouuerts à tous vents,
Vieilles masures ruinees,
Vieilles barques abandonnees,
Vieilles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. LE FOVDROYEMENT DES GEANS MAZARINISTES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_61a, B_13_48 et B_20_12. Référence RIM : M0_1404 ; cote locale : C_5_12. le 2013-07-20 17:04:41.

rage,
la vaillance à la furie, le courage à la confiance, & la generosité
à l’insolence. Quoy que victorieux en vne partie,
n’auez-vous pas esprouué, à vostre perte, qu’il n’y a point de
raison dans la chaleur des armes, ny guere d’ordre dans vn
combat opiniâtré comme le nostre ? Si ceux qui ont esté immolez
à la vengeance diuine, & qui ont esté seuerement punis
pour auoir forcé vn Peuple fidele, armé pour sa defense dans
vn poste, qu’il n’occupoit que pour fauoriser la conduite des
viures, dont on leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. LE FOVDROYEMENT DES GEANS MAZARINISTES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_61a, B_13_48 et C_5_12. Référence RIM : M0_1404 ; cote locale : B_20_12. Texte édité par Site Admin le 2013-07-20 17:02:00.

que le desir trop ardent de sçauoir l’aduenir, reduit les hommes
bien souuent à ce point de folie de s’imaginer, vne eternité
dans les momens de la vie, & de ne considerer pas qu’en
elle il n’y a rien de si certain que l’incertitude. Ceux que la
nature a fait naistre mortels, doiuent reuerer les puissances
celestes, non pas les sonder trop auant, & rechercher
plustost leurs secours par leurs prieres, que leurs conseils secrets
par vne vaine curiosité. Ainsi l’on ne doit point blâmer,
ny nos Generaux, ny nos Soldats, de ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LE HEROS PARISIEN AVX VRAIS FRANÇOIS (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_13. Référence RIM : M0_1627 ; cote locale : C_5_50. le 2013-08-29 22:57:45.

qui n’a brigué ce rang de Cardinalat
en nostre France, que parce qu’il n’en auoit point à tenir.
C’est cet homme qui n’opprime seulement pas, n’y
pour les veufues, n’y pour les orphelins : mais qui porte
son enragée auarice iusqu’à tout vn peuple. Voylà
François, contre qui nous faut combattre, pour qui
nous deuons tenir, faictes le choix des deux, ou de mourir,
& les vostres dans la misere, ou de vanger l’honneur
de Dieu, le Roy, les vostres, & vous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LE HEROS PARISIEN AVX VRAIS FRANÇOIS (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_13. Référence RIM : M0_1627 ; cote locale : C_5_50. le 2013-08-29 22:57:45.

qui n’a brigué ce rang de Cardinalat
en nostre France, que parce qu’il n’en auoit point à tenir.
C’est cet homme qui n’opprime seulement pas, n’y
pour les veufues, n’y pour les orphelins : mais qui porte
son enragée auarice iusqu’à tout vn peuple. Voylà
François, contre qui nous faut combattre, pour qui
nous deuons tenir, faictes le choix des deux, ou de mourir,
& les vostres dans la misere, ou de vanger l’honneur
de Dieu, le Roy, les vostres, & vous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LE IOVRNAL DE TOVT CE QVI s’est fait au... (1651) chez [s. n.] à Paris , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1752 ; cote locale : B_13_7. le 2013-08-29 23:17:43.

apres
quoy s’estant leué, il prit son chemin vers
Villerseaux & Meulan, où ayant apris la nouuelle
des Arrests rendus contre lui, il se mit en
deuoir de les executer (comme les chiens qu’on
foüette s’entend) & pour cét effect il prit le
chemin du Pont-de-l’Arche, ou il coucha
le dixiesme de ce mois, d’où il partit le lendemain
pour Dieppe, à dessein, comme on
nous asseure, de se rendre au Havre de Grace, &
là s’embarquer pour sortir du Royaume.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LE IOVRNAL DE TOVT CE QVI s’est fait au... (1651) chez [s. n.] à Paris , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1752 ; cote locale : B_13_7. le 2013-08-29 23:17:43.

apres
quoy s’estant leué, il prit son chemin vers
Villerseaux & Meulan, où ayant apris la nouuelle
des Arrests rendus contre lui, il se mit en
deuoir de les executer (comme les chiens qu’on
foüette s’entend) & pour cét effect il prit le
chemin du Pont-de-l’Arche, ou il coucha
le dixiesme de ce mois, d’où il partit le lendemain
pour Dieppe, à dessein, comme on
nous asseure, de se rendre au Havre de Grace, &
là s’embarquer pour sortir du Royaume.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LE IVDICIEVX GASCON, A MESSIEVRS DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1765 ; cote locale : C_5_70. le 2013-02-09 10:23:04.

est le Dieu des armées ; il n’est point de victoire
qui ne soit trop cherement achetée : Armes
bas, Messieurs, songeons au labourage, plustost
qu’au reglement d’vne armée ruineuse, &
le Seigneur enuoyera sa benediction sur nous &
nos heritages, & apres vne vie paisible & Chrestienne,
nous iouyrons de cette Beatitude ou
nous deuons tous aspirer & que ie vous souhaite
en qualité de vostre tres humble seruiteur, tant
au general, qu’au particulier.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LE IVDICIEVX GASCON, A MESSIEVRS DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1765 ; cote locale : C_5_70. le 2013-02-09 10:23:04.

est le Dieu des armées ; il n’est point de victoire
qui ne soit trop cherement achetée : Armes
bas, Messieurs, songeons au labourage, plustost
qu’au reglement d’vne armée ruineuse, &
le Seigneur enuoyera sa benediction sur nous &
nos heritages, & apres vne vie paisible & Chrestienne,
nous iouyrons de cette Beatitude ou
nous deuons tous aspirer & que ie vous souhaite
en qualité de vostre tres humble seruiteur, tant
au general, qu’au particulier.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_7_2. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_6_11. le 2013-09-03 23:40:18.

si ie ne sçauois, que les mescontentemens
des Princes du Sang, ne se sont iamais
peu iustifier d’aucune raison que leurs ennemys
n’ayent d’abord traité ou d’iniuste ou de pretextée,
pour la rendre moins receuable dans l’esprit
des peuples. L’ambition qui n’a iamais manqué
de fomenter l’insolence des particuliers esleuez
par l’iniustice de la fortune, pour soustenir cette
tirannique authorité qu’elle s’est de tout
temps vsurpée sur les grandeurs du monde ; à
principallement affecté le droit pretendu de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE DE NORMANDIE PAR... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2356 ; cote locale : C_12_30. le 2013-09-04 00:02:09.

du Roy
d’entre les mains du C. Mazarin pour executer
les Declarations & Arrests contre le C. Mazarin
& pour procurer la tranquillité à tout le
Royaume.   Ce Manifeste a esté apporté par Monsieur le
Baron de Chamboy, & prononcé deuant son A.
R. & Monsieur le Prince le 12. du courant & ensuitte
ce Baron a presenté de la part de Monsieur le
Duc de Longue-ville, à Monsieur le Prince son
beau-frere, vn Cheual gris Pommelé estimé cent
Pistoles.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2420 ; cote locale : C_4_51. le 2013-09-21 05:13:46.

à ieusner,
Tandis qu’auray argent en bource,
Ie sçay gouuerner Ours & Ource
Et forger sans faire nul bruict,
Ie vay ie viens, ie vend du fruict,
Ie me cognois en mercerie
En laine & en quinquaillerie.
En draps de soye, en parchemin.
Ie sçay aller par tout chemin,
Sans demander aucune guide :
Quand le tonneau est vn peu vuide,
Ie sçay comme il le faut remplir.
Ie garde femmes de vessir.
Auec vn peu de laine noire
Ie guaris les jars de la foire,
Aussi de maint

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LE PHILOTHEMIS, OV CONTRE-BANDEAV DV... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2755 ; cote locale : A_6_72. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-30 15:49:02.

à
l’authorité Royalle en s’attaquant à la Iustice, & qu’on
veut mettre maintenant toute la France en desordre
pendant le regne heureux de nostre ieune Roy, soubs le Sceptre duquel elle respire auiourd’huy vn Estat paisible,
plein de repos & de tranquillité; Ie ne me puis
fermer la bouche, lors qu’il faut parler pour l’interest
du public, & tesmoigner du moins de parolle, si l’on ne
peut en effect l’affection que ie dois au Roy au public,
& à la Iustice, comme estant bon François. C’est le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

cette conioncture, eust marqué vne
passion nourrie & fomentée de longue main, &
qu’il sembloit estre obligé par tous les principes de
la generosité, de ne se ressentir pas des affronts ausquels tout l’Estat qui seul en deuoit prendre connoissance
b/>
auoit neanmoins esté insensible, pendant qu’il
en pouuoit & qu’il en deuoit faire des crimes d’Estat.   Au reste il fit bien voir puis apres par l’experience de
sa politique, que l’Estat auoit eu grand tort de ne se
ressentir point des afronts qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

conioncture, eust marque vne
passion nourrie & fomentée de longue main, &
qu’il sembloit estre obligé par tous les principes de
la generosité, de ne se ressentir pas des affronts ausquels tout l’Estat qui seul en deuoit prendre connoissance
auoit neanmoins esté insensible, pendant qu’il
en pouuoit & qu’il en deuoit faire des crimes d’Estat.   Au reste il fit bien voir puis apres par l’experience de
sa politique, que l’Estat auoit eu grand tort de ne se
ressentir point des afronts qu’il auoit receu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.

qui captiue tous mes sens.
Font que les maux que ie ressens
Me force de mettre en la voye
Ce Poulet que ie vous enuoye,
Qui vous chantera la grandeur
De mon excessiue douleur,
Amour qui d’vn coup de sa fleche
A fait vne mortelle breche,
Dans le plus profond de mon sein
Ma fait conceuoir le dessein
De vous premierement escrire
Pour vous apprendre le martyre,
Que ie souffre des feux d’Amour
Qui me tourmente nuict & iour,
Si ie mes la main à la plume
Contre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. LE PROCEZ CRIMINEL DV CARDINAL MAZARIN... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_6. Référence RIM : M0_2885 ; cote locale : C_6_68. Texte édité par Site Admin le 2013-10-20 07:52:23.

n’a qu’imprecations
& indignitez, & qui se promet que par ta perte,
elle sera affranchie de tous ses maux ; mesmes les
Astrologues remarquent dans leur Art, que les Astres
n’ont plus que de mauuaises influences pour
toy : Bref, toutes les creatures te sont opposées, qui
est vn effect du Ciel iustement irrité, qui veut se
seruir des creatures, que tu as si tyranniquement
mal-traittées, afin de t’absorber dans vne fondriere,
d’où tu ne sortiras iamais.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : C_6_67. Texte édité par Site Admin le 2013-10-20 08:03:48.

qui porte au milieu de vos vaillantes Saintes
la couronne du Martyre, vn rayon de cette lumiere penetrante, pour
dessiller les yeux de ce Prince, dans ce passage important ; Accordez-luy,
comme à vn autre Saint Estienne, que les nuës se fendent, & qu’il voye
cette grande Reyne aux pieds de Iesus-Christ, le Chef & Prototype des
Martyrs ; qu’il entende les Anges & les Cherubins tous bruslans de cette
Charité genereuse, entonner melodieusement le saint Nom de Stwart, &
qu’il le voye couronné de gloire dans le sexe le plus infirme. Si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. LE PROMPT ET SALVTAIRE AVIS, ENVOYÉ A... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Par ordre de son altesse royale".. Référence RIM : M0_2904 ; cote locale : B_6_20. le 2013-10-20 08:18:01.

de bien, ou pensent
s’absoudre de leurs brigandages par quelques aumosnes
d’vn bien qui ne leur appartient pas, & en laschant cinq
sols, croyent en pouuoir retenir douze mille Cain offrit
aussi bien qu’Abel vn Sacrifice, mais celuy là attira le feu
de la collere de Dieu, & celuy cy fut remply de son Esprit
par ce qu’il auoit le cœur net, à quoy Dieu regarde
premierement pour approuuer ou reprouuer les dons
qu’on luy fait. Il faut demander pleine liberté d’escrire ou faire Imprimer
de bons aduis, ou autres choses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. LE RETOVR DV PRINCE DE CONDÉ dans le ventre... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3530 ; cote locale : D_2_44. le 2013-12-08 13:11:22.

enfin se trouue pris.    
Auiourd’huy le calme nous rit
Et nous fait voir son beau visage,
Nostre esperance refleurit,
Et le Bourgeois reprend courage,
Enfin nos desirs sont contens,
Et nous verrons dans peu de temps
Le retour de la belle Astrée,
Puisque le fier demon, qui l’a sceut diuertir,
Et mettre hors de nostre contrée
Est reclus en vn lieu, d’où il ne peut sortir.    
Condé, cela s’addresse à vous,
N’auez vous point la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. LE RETOVR ET ACHEMINEMENT DV ROY PRES DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_81. Référence RIM : M0_3532 ; cote locale : A_8_13. le 2013-12-08 13:49:25.

& comme si le Roy son Pere, qui n’auoit
iamais veu de remuëment à Paris, n’auoit pas accoustumé de faire moins de seiour qu’ailleurs, iusqu’à
passer les années entieres sans y venir. Mais retournons
à la bien seance, & voyons si le Roy ne
la pas obseruee dans son voyage. Ie sçay bien que
les Parisiens ne prirent les armes que pour auoir du
pain, qui est la plus iuste de toutes les occasions;
toutefois comme les esprits s’aigrissent tousiours
dans la guerre, il y eut de part & d’autre des actes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

puissamment de ces auantageuses paroles
que Samuel tint autrefois au peuple Iuif, lors
que pour estonner les importunitez de la demande
d’vn Roy, ce Prophete leur fit entendre que ce
Monarque disposeroit souuerainement de leurs
biens, de leurs vies, de leurs femmes, de leurs filles,
& de tout ce qui n’auoit pas esté dans cette prodigieuse
dependance pendant le gouuernement des
Iuges. Mais ils se retranchent dans vn poste, dont
il n’est pas trop difficile de les chasser. On ne nie
pas que la disposition de nos vies & de nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. LE SALVE REGINA DE MAZARIN ET DES PARTISANS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3578 ; cote locale : A_7_35. le 2013-12-14 14:22:26.

de bouche,
La satisfaction d’vn pecheur,
Et la componction nous touche
Iusqu’au centre de nostre cœur,
O pia,    
Ces bons Peres qui sont si sages,
Nous ont promis dans nos besoins
La plus grand part de leurs suffrages,
Et nous la part de nos larcins,
O Mater Anna.    
Quand vous direz au Roy, Madame,
Pardonnez à vos Financiers,
Vous verrez que de cœur & d’ame
Ils chanteront tous les premiers.
Amen.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. LE SANGLANT THEATRE DE LA GVERRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3580 ; cote locale : A_7_43. le 2013-12-14 14:46:25.

les Eglises, & que faire faire la
guerre ouuerte à l’Heresie, & aux Princes qui
s’en rendoit les Protecteurs? Deuoit-on souffrir
dans le S. Empire Chestien, tant de schismes, &
tant de nouuelles religions, qui portoient bien
souuent les peuples iusques à l’Atheisme? Le bon
Roy Catolique, qui soubs ombre de pieté & de
deuotion, témoignoit estre beaucoup amateur
du culte de Dieu, quoy qu’il le fust encore plus
du bien d’autry, comme le grand nombre de ses
vsurpations nous en donnent le témoignage,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

& sans François. Si ta cruauté Sesanus n’est encore assovuie du sang,
& de l’honneur de ceux que tu as fait mourir & mal
traicter pour avoir leur bien & confiscation, si ton
avarice n’est encore bornée des grands tresors que
tu as vollez à sa Majesté & à son peuple, qui te font
seigneur de deux cens mil liures de rentes, en Benefices,
& de plusieurs millions d’or en deniers contans, si
ton ambition desmesurée n’a encores du tout esloigné
nos Princes, & esteint la memoire de leur nom,
pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

qui te font
seigneur de deux cens mil liures de rentes, en Benefices,
& de plusieurs millions d’or en deniers contans, si
ton ambition desmesurée n’a encores du tout esloigné
nos Princes, & esteint la memoire de leur nom,
pour commander apres absolument en France, & y
trancher du souuerain, si tu n’as du tout opprimé ou
aboli la iustice souueraine en nos Roys qui se plaint
de tels mauuais deportemens, si le sceau, le Conseil
de sa Maiesté & les finances de cet Estat ne sont encores assez ruinées,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

bref, si le peuple qui reuere son
Roy, si la Noblesse qui le soustient a encore quelque
chose de reste qui puisse empescher l’effect de tes desirs.   Cruel tyran, Sesanus nostre ennemy commun,
faicts nous tout a faict mourir, sans nous faire languir,
ne nous traine plus en esclaves apres tes passions,
tranche toutes remises, & advance promptement
le cours de nos malheureuses destinées, aussi
bien nous sommes François, & voulons ou la mort
pour ne souffrir plus tes cruautez : ou la vie pour deffendre
celle de nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS, OV LA MISERE DV PAIS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Titre fautif: "SOLAT" au lieu de "SOLDAT". Partie 1. Voir aussi C_10_16 (partie 2), A_7_39 (partie 1) et A_7_40 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : C_10_15. le 2013-02-11 13:59:24.

mains.   Le respect qu’on eust pour l’Homme du Roy
fust si grand, que pouuant estre vainqueur, i’ay laissé la victoire entre les mains barbares & cruelles,
qui ont desolé la campagne. Ce n’est
pas lascheté, car qui ne sçait ma valeur ? &amp; quelle
partie de l’Europe n’a esprouué ma generosité ?
Ie me suis vaincu pour faire voir à toute la
France, que le seul object de mes armes est le
respect des Loix, & l’obeyssance que ie dois au
Roy mon Maistre.   Apres la desolation & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. LE SOVFLET DE LA FORTVNE, Donné au Prince... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3698 ; cote locale : A_9_39. le 2013-12-27 16:49:54.

d’airain,
Quand on commence bien faut que l’on perseuere,
D’orgueil & vanité il est venu si plain,
Que chacun le nommoit vn Tyran & Seuere.    
Il voit bien à present son esperance vaine,
Puis qu’il est enfermé au Chasteau de Vincenne;
C’est qu’il auoit eu par trop d’ambition:
Condé il ne faut pas que iamais tu pretende
De venir au dessus de ta pretention,
Car ton audace estoit trop hardie & trop grande.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. LE TEMPERAMENT AMPHIBOLOGIQVE DES TESTICVLES... (1651) chez [s. n.] à Cologne , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3758 ; cote locale : E_1_42. le 2013-12-28 14:17:53.

trium generum,
toxicorum recentium. Si l’intemperie ne cede par la potion sus-écrite, on pourra
appliquer le Cataplasme suiuant. R. Pulueris calcis viuæ lib. ii. auripig. g. iii. stercoris
felis pug. ii. pulueris sublimati, vitrioli ana. onc. viii. cantaridarum
allatarum drag. ix. gummi pini lib vi. sem. fermenti
acidi, scrup viii. misseantur ; ita omnia insufficienti
quantitate aquæ secundæ, fiat cataplasma applicetur.

FIN.

A COLOGNE. M. DC. LI.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. LE TRIOMPHE DE LA PAILLE SVR LE PAPIER... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3876 ; cote locale : B_8_12. le 2013-12-31 10:20:03.

partis, toutesfois le Princes ont cet auantage que s’il y peut auoir
des malicieux, & des fourbes dans le leur, il ne
sçauroit y auoir de bien dans celuy de Mazarin.
Ceux donc qui s’attroupent dans le Palais
Royal pour establir le signal du Papier
au lieu de celuy de la Paille ne peuuent
passer que pour des broüillons, & pour des
seditieux que les Partisans de la Paille doiuent
battre autant que l’a esté celle qu’ils portent
à leur Chapeau.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. LES RAISONS DE LA RETRAITTE, ET DV RETOVR DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2963 ; cote locale : B_8_52. le 2013-02-15 09:43:38.

Charles disoit tout haut
Estre allé sans le croc aux meure
Estant demeuré quelques heures
A la porte de son Nancy
Sans qu’aucun luy dist vous voic
Ce pauure Charles de Lorraine
Par le Mareschal de Turrene
Seroit encores bien frotté
Pour vn peu trop s’estre crotté
Dans vn si facile voyage
Et luy monstrer d’estre plus sage,
Et ne pas manier sans gans
Le Cardinal & ses agens :
Mais Iules n’est fort qu’en l’idée
D’vne ame qu’il tient possedée
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. L’ADIEV DE LA FRANCE AV CARDINAL Mazarin. (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_38 ; cote locale : B_12_4. le 2013-01-21 05:36:34.

de ton retour. Ores ie suis obligée de t’aduertir Mazarin tres-cher,
que Dieu maudit dans l’Escriture ceux qui parlent
d’vne façon, & pensent de l’autre, & que si tu
veus faire ton salut, il faut que tu sortes de mes Estats,
comme tu y és entré sans aucuns biens, & que tu y
laisse pour restitution, tout ce que tu y possede, sans
iamais retourner; car il est difficile qu’on t’y puisse
souffrir, quand bien tu ne voudrois seruir que d’Estalon
du Marais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. L’AMBASSADE DES PARISIENS ENVOYEE A... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_69 ; cote locale : A_3_4. le 2013-01-30 12:50:09.

au lieu que
toutes les nations plantent des Cypres. Nous couronnerons
en vostre honneur le Chef de Bachus par toute
la villequi auoit perdu sa couronne aux ioyes de resiouyssance
des Roys & du Carnaual, & cela par vostre absence.
Enfin nous vous ferons autant d’honneur qu’à vn demy
Dieu. Nous irons au deuant de vous, nous vous conduirons
auec pompe & magnificence dans le cœur de nos richesses,
afin que vous y choisissiez ce qui vous plaira dauantage.
Vous entrerez dans nostre ville cõme vn vainqueur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. L’AMBASSADEVR DE SAVOYE, ENVOYÉ DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_70 ; cote locale : A_3_21. le 2013-01-30 12:53:49.

demande en dernier lieu que vostre grand Ministre
soit honoré de la plus grande qualité que l’on
donne dans la France apres la charge de Connestable,
si vos subjets auoient consenty en cela à vôtre
dessein, ils témoigneroiẽt qu’ils n’ont pas beaucoup
de merite, puis qu’ils ne sçauroient pas recognoistre
les personnes qui en ont faute, si bien que,
MADAME, ce n’est pas sans iuste raison que nous
prenons la hardiesse de dire que vostre Majesté
donne de l’empeschement pour la paix generale,
& pour la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_91 ; cote locale : C_2_7. le 2013-02-01 13:56:36.

rend ou meilleures ou pires,
Par qui seul on les voit puissans
Ou qui flestris ou florissans,
De sa colere ou de sa grace
Tiennent le trouble ou la bonnace,
Chetifs & foibles enchanteurs
On a bien veu d’autres Autheurs,
On a bien veu d’autres genies
Prendre des peines infinies,
Courre, composer discourir
Solliciter, prier, gemir,
Vser de mille adrettes faintes
Pour seconder leurs iustes plaintes,
A toutesfois n’arrester pas
Les desordres & l’embarras,
Et les troubles de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_91 ; cote locale : C_2_7. le 2013-02-01 13:56:36.

creu vostre caprice,
Que d’auoir fait les entendus,
D’auoir crié comme perdus,
Pour chasser au loin la tempeste,
C’est assez d’auoir fait la beste,
C’est assez contre vos efforts,
Que la douleur de vostre mort,
S’arreste que contre vous ordonne
C’est enfin que l’on vous pardonne :
Vous viurez pauure malotrus,
Mais vous viurez honteux confus,
Par la Bonté qui vous fait grace,
Et par l’horreur de vostre audace.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. L’ANTI-NOPCIER, OV LE BLASME DES NOPCES DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Amiens , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_93 ; cote locale : C_2_8. le 2013-02-01 14:09:33.


Ainsi ; desastres inoüis !
Contre des innocens ce pecheur à des Iustes,
Mais ce n’est qu’en Loüis.    
Qu’importe enfin ; Mercœur en aime le merite :
Bien mieux qu’il ne feroit du grand maistre de Tite
Ny du reste des Saincts :
L’argent pour l’attirer à bien d’autres amorces ;
Les Euangiles luy sont vains :
Et l’on voit peu s’ouurir à ces diuerces forces
Son cœur comme ces mains.    
Vne fille luy plaist au fonds de la poussiere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. L’ANTI-NOPCIER, OV LE BLASME DES NOPCES DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Amiens , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_93 ; cote locale : C_2_8. le 2013-02-01 14:09:33.

la force, à bannir la Iustice ;
Ne prepare auiourd’huy ses mains,
Qu’à faire de ton sang, le plus noir sacrifice
De tout les inhumains.    
Apres ce dernier coup de la supréme rage,
Pour qui nos Defenseurs, vont prester leur courage,
Ou plustost leurs fureurs ;
Espere ta reuanche ; on doit punir leurs crimes,
Et desia cent foudres vengeurs ;
Sont tout prests d’immoller aux mourantes victimes
Leurs sacrificateurs.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09.

& auec la Terre? d’oüir tous les iours les prieres
qu’on vous fait, & pour qui vous n’auez point d’oreilles? On esperoit
de vostre Regence (& vous l’auiez promis au commencement) que
la Paix seroit par toute l’Europe; ie vous en ay souuent inspiré la pensée
de la part de Dieu, & vous y auez souuent consenty; mais il s’est
trouué malheureusement des Ministres d’Estat qui ont empesché
vos bons desseins: Il s’est trouué des Demons incarnez qui ne prennent
autre conseil que de ceux de l’Enfer, lesquels vous ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17.

n’attendra desormais
Que la victoire ou que la paix :
Saturne & sa melancholie
Me fait paroistre vne folie
Qui pourtant s’éuanoüira
Quand l’Ecreuice s’en ira,
Car cét Astre qui marche à peine,
Et dont la touche est inhumaine,
Espouuantant de sa couleur,
Portera bien loin le malheur
Quand il ira dans la Contrée,
Où premier il fit son entrée.
Enfin ie voy comme Venus
Receura des hommes venuë
Pour luy rendre vn tres-iuste hommage,
Qui ramandra tout le dommage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. L’AVANT-COVRRIER INFAILLIBLE DE LA PAIX. (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_441 ; cote locale : A_3_50. le 2013-02-02 09:17:09.

& qui peut-estre vient desia, Dieu veüille qu’il n’acheue
pas, & qu’il soit obligé de s’en retourner.   Mais la plus forte conjecture d’vne prochaine
Paix, c’est que la Reyne est des abusée de l’opinion
qu’elle auoit que nous en voulussions à lauthorité
Royale; elle auoit enleué le Roy de Paris par la
mauuaise suggestion de quelques esprits pernicieux
qui luy auoient persuadé que le Parlement s’en vouloit
saisir; aujourd’huy elle voit le peu d’apparence
qu’il y a dans vne calomnie si grossiere: La

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

il s’est approché
de Paris pour l’affamer beaucoup plus prez, que le mesme
Hannibal victorieux ne fist iamais de Rome ? Ah !
que de Caïns ont esté suscitez contre des Abels innocens
par cet esprit animé de vengeance ? qu’il prend
plaisir de voir mes entrailles deschirees, & la pureté des
lys soüillee par mes Enfans armez les vns contre les autres,
& qu’il voudroit voir les campagnes rougies de
leur sang, pour donner cependant beau jeu aux Ennemis
de ce Royaume, qui n’ont peu rien gaigner iusques
à present

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

procedure qui sembloit
estre en quelque façon tres-esloignée des forces de la
Iustice. Lors pour toute response on nous dit que Messieurs
de la Ville leurs auoient deffendu de laisser sortir
personne, sans ordre. A mesme temps nous fúmes chez
eux pour obtenir de la ciuilité des vns ce que nous ne
pouuions pas auoir de la courtoisie des autres. Ha, que
les esprits raisonnables sont rares dans le Siecle ou nous
sommes ! Tout nostre soin & toute nostre peine furent
inutiles. L’on ne faisoit pas seulement semblant de nous
oüir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

Majesté: Sa bonté a encor esté si
grande, que sans s’arrester à la faute d’avoir refusé l’entrée à vn Herauld
de sa part, & receu vn Envoyé de la part de ses ennemis, Elle
les a de nouveau gratifiez d’vn passeport pour les entendre: en conséquence
duquel ils couchérent hier à Ruel, & sont icy attendus aujourd’huy. Voyez (peut dire à tout le monde Sa Majesté Tres-Chrestienne
apres la Divine) & jugez qui a le tort de moy ou de mon peuple. A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. L’ENVOY DE MAZARIN AV MONT-GIVEL OV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1263 ; cote locale : C_4_8. le 2013-02-04 15:25:15.

droittes & suis les plus obliques
Qui sont les plus anciennes & les plus antiques
Fusses-tu desia loing ame du tout d’Aspicque
Enfoncé bien auant dans la Mer Atlantique
Ou dans le Mont-Gibel sepulchre Plutonique
Ton plus iuste manoir, c’est là où ie t’indique
Tu ne sçaurois estre en plus belle boutique
L’odeur en est bon & bien aromatique
Ie suis las ce matin de te faire la nigue
Va ie dis que tu n’es qu’vne vieille boutique.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

sans hazarder
des soldats qui ont porté la gloire d’Estampes
& le Combat du Fauxbourg saint Anthoine par
toute l’Europe. Monsieur le Duc d’Orleans, dit
au Parlement assemblé pour l’Arrest de proscription
contre le Cardinal Mazarin, que ses Trouppes
au nombre de deux mille cinq cens hommes
estoient suffisantes pour empescher le passage,
si elles auoient des Armes pour se deffendre :
& en parlant aux Mareschaux de France de
l’Hospital & d’Estampes qui estoient presents,
vous sçauez, Messieurs, en quel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

qui ont porté la gloire d’Estampes
& le Combat du Fauxbourg saint Anthoine par
toute l’Europe. Monsieur le Duc d’Orleans, dit
au Parlement assemblé pour l’Arrest de proscription
contre le Cardinal Mazarin, que ses Trouppes
au nombre de deux mille cinq cens hommes
estoient suffisantes pour empescher le passage,
si elles auoient des Armes pour se deffendre :
& en parlant aux Mareschaux de France de
l’Hospital & d’Estampes qui estoient presents,
vous sçauez, Messieurs, en quel estat sont des
Soldats apres sept

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_84. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : C_6_38. le 2013-06-09 09:51:11.

n’exauce
pas ses, vœux, il s’oppose à ses iniustes pretentions,
Dieu a soin des innocens que cét herode voudroit
egorger. Si l’õ a dit de celuy là qu’il valloit mieux
étre son pourceau que son fils on peut dire de celuy-cy
qu’il vaut mieux estre le Ministre de ses voluptez,
ou quelque chose de pire, si l’on veut éuiter
sa fureur. I’aurois beaucoup plus à dire sur ce
suiet ; mais i’ay peur de me salir parmy ces ordures,
dont la vie de Mazarin est la source inpurement
feconde.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 154. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_17, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : A_6_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:30:01.

luy fistes
dire par le Comte de Briene qu’il se retirast, en quoy vous
trompastes l’esprit de ce Secretaire d’Estat, qui passoit vos tromperies
illusoires, pour des veritez constantes, qu’il n’osoit pas
vous contredire, combien que son sens y repugnât. Quelque excuse
que vous puissiez prendre pour obscurcir cette lumiere, la verité que ie dis, & qui sera tousiours la plus forte, vous conuainct
de trahison à la France, ou bien elle vous doit faire chasser du
Ministere comme negligent & incapable. Car puis que ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 155. Anonyme. L’ORACLE DE LA FRANCE, PARLANT Au Roy de... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_14. Référence RIM : M0_2601 ; cote locale : B_14_19. le 2013-06-10 07:52:06.

bien pour toy, ô France, de voir ton Roy
desenchanté, descharmé, les yeux ouuerts
pour voir & échapper le mal qui le menasse. Laissez-vous donc, Sire, conduire à la verité ;
donnez-luy la palme, vous serez victorieux par icelle comme ce grand Roy, duquel
il est parlé au troisiesme Liure du voyant Esdras,
chapitre quatriesme ; cettuy-cy ne voulut
iamais auoir que gens vertueux pres de lui,
ayant tousiours cecy en bouche, Vinum Rex
mulier cedunt simul omnia vero : Le vin, le
Roy, la femme sont tres-forts ; mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

luy appartient
s’il est en aage de vingt ans ou au dessus : où s’il en a moins
aux Ministres principaux de son Estat : ce qui se pratique depuis
peu le Roy ayant pris sur tous les biens du Clergé, la sixiesme
partie, bien que le droict de conferer des Prebandes soit Spiritiel :
toutesfois de plein droict sa Majesté confere des Benefices
qui n’ont pas administration d’ordre Ecclesiastique, nommé
aux Eueschez tel qu’il luy plaist, reçoit par les Officiers de la
Chambre des Comptes, leurs fidelitez & hommages qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Anonyme. REFVTATION DE LA PIECE DE PONTOISE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3067 ; cote locale : B_15_16. le 2013-02-24 13:24:53.

regne, quand le fol se saoule des biens d’autruy, quand la femme se
rend insupportable, & quand le valet veut estre
heritier de son maistre. Ce sont des miserables
reprouuez, dit elle en continuant, qui ne songent
iamais qu’a manger les pauures de la terre & les
necessiteux d’entre les hommes.   Prouerb. 30. Mais qui le peut conuaincre des crimes dont
on l’accuse ? Les mesmes fuseliers qu’il auoit establis :
les aisez qu’il a volez : les hommes qu’il a
employez à l’enleuement des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Anonyme. SECOND ADVERTISSEMENT Aux Parisiens. Affiche... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Au colophon, la mention: "Fin de la seconde affiche".. Référence RIM : M0_3604 ; cote locale : B_19_13. Texte édité par Site Admin le 2013-03-04 22:03:15.

les affrons qu’il en a receu.
Monsieur le Prince s’est esclaircy selon tes souhaits,
monstre luy maintenant la reconnoissance
que tu luy en dois auoir, afin que tu le retienne
aupres de toy, afin qu’il s’oppose vigoureusement
aux entreprises de ton Ennemy, & afin
qu’il te restablisse dans vne tranquillité heureuse,
qu’on n’entende plus parler que de la destruction
entiere de tes Ennemis, & I’vnion indissoluble
de Son Altesse auec le Peuple.   FIN de la seconde Affiche.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. Anonyme. SECONDE PARTIE DE L’ASNE ROVGE, DÉPEINT... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi B_12_56 (partie 1). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_57. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-02 08:59:19.

son beau-frere au Palais Cardinal, & les faire conduire prisonniers au
Chasteau du Bois de Vincennes.   Entreprise qui demandoit vengeance à toute
la France & à tous les bons François, contre vn
perfide estranger venu à vn tel degré d’insolence,
qu’abusant du nom & de l’authorité du Roy,
il a osé attenter sur la liberté de nos Princes, qui
sont les pilliers plus puissans de l’Estat, & ce
pour en disposer selon que sa tyrannie le permettroit. France qui malade, monstre qu’ayant à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 160. Anonyme. SVITTE ET HVITIESME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 8 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_08. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-06 01:20:15.

lettres circulaires, & autres qu’il a reccuës, des
bons & iustes desseins de Messieurs du Parlement de Paris, deliberoit l’vnion
& jonction auec eux, & que cela auroit este plustost fait, si quelques
partisans du Cardinal Mazarin qu’il auoit enuoyez en cette Prouince, afin
de preoccuper les esprits du peuple, & les attirer à son mauuais party,
n’eussent retardé l’effect d’vne intelligence si necessaire, pour le soulagement
particulier de leur Prouince, & le bien vniuersel du Royaume.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. Anonyme. SVITTE ET HVITIESME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 8 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_08. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-06 01:20:15.

lettres circulaires, & autres qu’il a reccuës, des
bons & iustes desseins de Messieurs du Parlement de Paris, deliberoit l’vnion
& jonction auec eux, & que cela auroit este plustost fait, si quelques
partisans du Cardinal Mazarin qu’il auoit enuoyez en cette Prouince, afin
de preoccuper les esprits du peuple, & les attirer à son mauuais party,
n’eussent retardé l’effect d’vne intelligence si necessaire, pour le soulagement
particulier de leur Prouince, & le bien vniuersel du Royaume.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. Anonyme. SVITTE ET QVATRIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 4 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_04. le 2013-03-06 01:15:09.

sur soi la haine ni la malédiction de personne... il est bien vrai qu'il n'était pas ignorant. Ses préambules étoient toujours farcis de latin; et sa relation avoit bien du style d'un sermon de village. Il savoit les lieux communs, dont il enrichissoit son discours assez à propos; et lorsque les nouvelles n'étoient pas abondantes, il trouvoit le moyen, comme étant de pratique, de tirer et d'allonger la matière pour achever le cayer... Le pain ne se vendoit pas mieux que ses papiers. On y couroit comme au feu; on s'assommoit pour en avoir; et les colporteurs donnoient des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. Anonyme. SVITTE ET QVATRIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 4 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_04. le 2013-03-06 01:15:09.

au preiudice de laquelle ne sera rien fait qui puisse blesser
le seruice du Roy, le bien de son Estat, & les interests dudit Parlement :
Que Remonstrances seroient faites au Roy & à la Reine Regente,
sur la Creation & Establissement dudit Semestre, que la Cour par ledit
Arrest, a declaré auoir esté fait contre les Loix du Royaume, & qu’elle ne
tiendra ceux qui ont esté admis és charges dudit Semestre, que pour
personnes priuées, & suiuant l’Arrest du vingt-huictiéme Ianuier dernier,
declaté les Conseillers & Officiers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 164. Anonyme. SVITTE ET QVATRIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 4 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_04. le 2013-03-06 01:15:09.

Saligny
son cousin, qui y a esté tué, estoient de Maison assez notable, pour
ne pas estre ainsi prostituez ; comme aussi les Capitaines du Regiment
des Gardes, les Capitaines & Lieutenans de celuy de Nauarre, & autres
Officiers, iusques au nombre de trente & plus, qui y ont perdu la vie,
auec quantité de leurs meilleurs Soldats, doiuent faire considerer que
Dieu ne veut pas que le pauure Peuple soit tousiours oppressé sous la tyrannie
des Vsurpateurs de l’Authorité Royalle.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 165. Anonyme. SVITTE ET TROISIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi C_1_40 (parties 1 à 12). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : E_1_126. Texte édité par Site Admin le 2013-03-06 01:08:03.

legitimement faits
suiuant les Ordonnances, ensemble tous ceux qui seront cy-apres faits,
nonobstant tous Iugemens & Lettres à ce contraires. Le mesme iour l’apresdinée, Monseigneur le Prince de Conty Generalissime,
accompagné de Monsieur le Duc d’Elbeuf, de Messieurs ses
Enfans, & de plusieurs autres Princes, Seigneurs & Officiers, fit faite
la reueuë de son Regiment de Cauallerie & de ses Gardes, & en suitte
du Regiment de Cauallerie de Monsieur de Marsillac.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. Anonyme. SVITTE ET TROISIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi C_1_40 (parties 1 à 12). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : E_1_126. Texte édité par Site Admin le 2013-03-06 01:08:03.

legitimement faits
suiuant les Ordonnances, ensemble tous ceux qui seront cy-apres faits,
nonobstant tous Iugemens & Lettres à ce contraires. Le mesme iour l’apresdinée, Monseigneur le Prince de Conty Generalissime,
accompagné de Monsieur le Duc d’Elbeuf, de Messieurs ses
Enfans, & de plusieurs autres Princes, Seigneurs & Officiers, fit faite
la reueuë de son Regiment de Cauallerie & de ses Gardes, & en suitte
du Regiment de Cauallerie de Monsieur de Marsillac.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. Anonyme. SVITTE ET TROISIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi C_1_40 (parties 1 à 12). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : E_1_126. Texte édité par Site Admin le 2013-03-06 01:08:03.

legitimement faits
suiuant les Ordonnances, ensemble tous ceux qui seront cy-apres faits,
nonobstant tous Iugemens & Lettres à ce contraires. Le mesme iour l’apresdinée, Monseigneur le Prince de Conty Generalissime,
accompagné de Monsieur le Duc d’Elbeuf, de Messieurs ses
Enfans, & de plusieurs autres Princes, Seigneurs & Officiers, fit faite
la reueuë de son Regiment de Cauallerie & de ses Gardes, & en suitte
du Regiment de Cauallerie de Monsieur de Marsillac.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Anonyme. SVITTE ET TROISIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi C_1_40 (parties 1 à 12). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : E_1_126. Texte édité par Site Admin le 2013-03-06 01:08:03.

legitimement faits
suiuant les Ordonnances, ensemble tous ceux qui seront cy-apres faits,
nonobstant tous Iugemens & Lettres à ce contraires. Le mesme iour l’apresdinée, Monseigneur le Prince de Conty Generalissime,
accompagné de Monsieur le Duc d’Elbeuf, de Messieurs ses
Enfans, & de plusieurs autres Princes, Seigneurs & Officiers, fit faite
la reueuë de son Regiment de Cauallerie & de ses Gardes, & en suitte
du Regiment de Cauallerie de Monsieur de Marsillac.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 169. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé "Jules" au colophon. Voir aussi C_11_32. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : B_13_33. le 2013-03-08 23:17:03.

nepueu Manchiny, dautant
que la nature le partage aduantageusement d’autrepart,
& qu’il a fait voir en plusieurs rencontres qu’il seroit
vn iour aussi sçauant que moy dans tous les mestiers
honnorables que i’ay fait. Item, afin que mesdites niepces se sentent de la bonne éducation que ie leur ay donnés, & que l’on puisse
remarquer quelque cõformité entre leur vie & la mienne,
ayant aussi recognu par les longues frequentations
que i’ay encore parmy les femmes, que ce bel ordre
des Feüillantines

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. Anonyme. TROISIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:22:19.

de Dieu, ne se seroient pas vues à la merci des puissances ennemies infernales et diaboliques. » « Quoi! parmi ce nombre infini de Césars et d'Achilles, il ne s'y trouvera pas un cœur de Vitry pour le traiter en maréchal d'Ancre! » Ce n'est pas la première fois que je trouve cette pensée exprimée avec la même crudité. Il est remarquable que l'opinion générale est pour Henri III contre les Guyse, comme pour Louis XIII contre Concini. On n'excuse pas seulement, on loue l'assassinat des princes lorrains. Personne à cet égard n'a été plus net, je dirais plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. Bardonville,? de [?]. LE CONFITEOR DV CHANCELIER AV TEMPS DE... (1649) chez [s. n.] à Anvers , 8 pages. Langue : français, latin. Selon Moreau, imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_751 ; cote locale : C_1_28. Texte édité par Site Admin le 2013-07-07 11:00:38.

si venerables dans Paris. Anthoine
Seguier, toy qui as fait bastir le lieu où ie suis refugié,
pleust à Dieu que i’eusse suiuy tes Vettus, ta Iustice,
& ta Chasteté, dont ie ne suis aucunement soupçonné,
ny attaqué, ce qui mettroit mes imperfections
à couuert, & tu me dirois dies te iuuante creui. Soyez
donc tous contens de mon ressentiment, vt plangam
paululum dolorem meum antequam vadam & non reuertar
ad terram tenebrosam & opertam mortis caligine.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. Barthès, J.-J. de. LE RETOVR DV ROY DESIRÉ A PARIS. Par I. I.... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3531 ; cote locale : C_9_82. le 2013-12-08 13:39:21.

entendront
cette voix publique ; & malgré qui s’en ayent en
rendront l’Echo aussi glorieux à vostre Maiesté, que
s’il vous recognoissoient pour leur Souuerain. La
Reine Regente sera rauie de vous voir dans ce triomphe :
Et toute la Cour suiuant vostre Maiesté aduoüera
qu’il n’y a point de force ny de puissance qui agisse
sur les cœurs, comme la presence & la bonté d’vn
Prince, qui honore ses peuples, en receuant les preuues
de sa fidelité & de son obeïssance.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 173. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE CONSEILLER FIDELE. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_124.. Référence RIM : M0_764 ; cote locale : C_1_31. le 2013-07-24 08:55:13.

& ta
deffiance ne les rebutent ou ne les irritent, & qu’ils
ne se repentent, ou ne s’ennuyent de procurer du
repos à ceux qui pourroient bien s’en rendre indignes.
Apres leur auoir fait pitié par tes pertes & par
tes miseres, efforce-toy de les gagner par ta patience,
puis que c’est elle enfin qui conduit tous les
grands desseins & qui les acheue, qui donne le prix
à chaque vertu, qui perfectionne la sagesse, qui
donne toutes les victoires, & qui couronne le Martyre. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 174. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE CONSEILLER FIDELE. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_124.. Référence RIM : M0_764 ; cote locale : C_1_31. le 2013-07-24 08:55:13.

& ta
deffiance ne les rebutent ou ne les irritent, & qu’ils
ne se repentent, ou ne s’ennuyent de procurer du
repos à ceux qui pourroient bien s’en rendre indignes.
Apres leur auoir fait pitié par tes pertes & par
tes miseres, efforce-toy de les gagner par ta patience,
puis que c’est elle enfin qui conduit tous les
grands desseins & qui les acheue, qui donne le prix
à chaque vertu, qui perfectionne la sagesse, qui
donne toutes les victoires, & qui couronne le Martyre. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 175. D. P. P. / Sieur de Carigny. L’IDOLLE RENVERSEE, OV LE MINISTRE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1675 ; cote locale : C_5_57. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-04-27 16:52:09.

troubler les Festes & que tu es l’ennemy
coniurè des Roys. Tu nous fais bien voir
que tu n’estois nay que pour garder des
Oizons puis que tu ne sçais pas l’Art de
maintenir les Throsnes & les Couronnes.
Pour moy i’ay quelque sorte de compassion
pour le mal-heur ou tu t’és engagé, & l’aduis
que ie te donne est de te remettre en
grace auec Dieu, de rendre à paris ce
qu’il ayme le plus, qui est son Monarque,
& de dire pour tousiours adieu à la France.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

L’ESTAT. IE ne sçaurois plus estre complaisant, à ce, que
la raison me contraint de blasmer : la calamité
publique m’ouure les yeux pour me faire voir
vn dereglement d’affection qui n’a point d’exemple ;
Et les cris pitoyables des affligés me
font prester les oreilles à des lamentations qui
condamneroit mon silence, si quelque faux respect
me le faisoit continuer pendant ce regne de
lacheté. C’est trop violanter la franchise qui nous
est naturelle, que d’immoler à la complaisance, la
liberté de nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 177. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

que de le faire perir aussi bien que le Duc de Guise
dans cette occasion ? ne l’a t’elle pas abandonné
dans le siege de Leride ? N’a-t’elle point interressé
ses larmes & ses supplications, pour l’engager à
l’entreprise du siege de Paris ; Et pour luy faire
perdre par cét aueuglement d’obeïssance ; l’amour
des peuples qu’il auoit si iustement merité par tant
de triomphes, afin de s’en preualoir puis apres à son
preiudice ?   Ie repete ce que tout le monde sçait, ce que toute
la France a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 178. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

l’entreprise du siege de Paris ; Et pour luy faire
perdre par cét aueuglement d’obeïssance ; l’amour
des peuples qu’il auoit si iustement merité par tant
de triomphes, afin de s’en preualoir puis apres à son
preiudice ?   Ie repete ce que tout le monde sçait, ce que toute
la France a veu ; Ce que la posterité ne croira iamais,
à moins que la creance n’en soit receuë de nos
Neveux, par le parallelle de la conduitte de Brunehaut,
& de Catherine de Medicis. Pour sauuer le
Cardinal Mazarin, Anne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 179. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

merité par tant
de triomphes, afin de s’en preualoir puis apres à son
preiudice ?   Ie repete ce que tout le monde sçait, ce que toute
la France a veu ; Ce que la posterité ne croira iamais,
à moins que la creance n’en soit receuë de nos
Neveux, par le parallelle de la conduitte de Brunehaut,
& de Catherine de Medicis. Pour sauuer le
Cardinal Mazarin, Anne d’Austriche a perdu tout
l’Estat ; pour rafermir la fortune de ce coquin, elle
esbranle le Throsne : Pour le mettre à l’abry de toute
sorte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 180. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

sorte de dangers, elle precipite la France dans vn abisme de desolation : Pour asseurer son repos, elle
trauerse impitoyablement la tranquilité de ses peuples ;
& pour le faire regner auec vne tyrannie de
Turc, elle voudroit bien nous faire seruir auec
vne soumission d’esclaues. Messieurs les Princes
qui ne luy complaisent pas dans cette mauuaise
intention, sont ses ennemis : Les Parlements qui
ne la secondent pas par leurs Arrests, sont des seditieux :
Les Peuples qui ne conspirent pas auec
elle par affection, sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 181. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

veut dire qu’il n’oste
point la dependance du Conseil au Roy pupille ; mais
qu’il oste la continuation de l’authorité au Regent : Et
que le pupille souz le nom de Majeur passera en d’autres
mains, pour agir par authorité en Majeur ; Mais pour
obeyr par conseil en pupille. Apliquons le sentiment de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 182. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

point, arme
les Loix contre sa personne : Elle leur resiste auec ce pouuoir
vsurpé : L’Estat se partage : Les mauuais François la
secondent : Les bons la contrequarrent : Cette diuision domestique
fomente la guerre : La guerre nous lasse, parce
qu’elle nous espüise : Nous desirons la Paix : Par s la poursuit :
Il s’arme de suplications, de prieres, & de Remonstrances : La Cour luy promet ? faut-il l’esperer ? donnons
vn peu de jour a cét aueuglement.   La Paix domestique n’est jamais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 183. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

que les Princes fauorisent les Loix & tous les complaisances
de l’Estat.   Si nous deuons apuyer le party des Princes parce
qu’il est iuste : nous le deuons apuyer parce que
nous le pouuons faire triõpher sans danger : Nous
sommes asseurés qu’en faisant triompher les Princes
il ne nous en arriuera que du bien : nous sommes
asseurés qu’en faisant triompher la Reine il
ne nous en arrïua que du mal : les Princes ne pretendent
qu’vne seureté pour leurs personnes : la
Reine ne respire que la passion de se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 184. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’ESCVEIL DE LA ROYAVTÉ OV LA POLITIQVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1183 ; cote locale : B_2_33. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 16:12:20.

sans violence, il Triompheroit de toutes
les resistances de l’Estat auec les seuls attraicts de
son Genie : La politique dont il a besoin pour
bien gouuerner, luy est naturelle : Celuy qui nous
l’a donné, luy a à mesme temps eslargir tout ce
qu’il faut, pour nous auoir : S’il cessoit d’estre
entre vos mains ; les armes nous tomberoient des
nostres : Et nous le rendrions plus absolu par nos
seules obeyssances, que vous ne le rendrez independant
par vos efforts.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 185. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’ESPRIT DE LA VERITÉ Representant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1283 ; cote locale : B_17_28. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-05 11:12:07.

n’est donc point possible qu’vn
Roy puisse retenir toute son authorité en luy,
& satisfaire tout ensemble à sa charge de
Iuge. Quand il y auoit autant de Rois que de villes,
que les hommes n’estoient point peruert &
corrompus comme ils sont, les Roys terminoient
leurs Iugemens aux portes. Mais à present il faudroit autant de Roys que de Villages
pour y satisfaire, tant est grande la discorde
entre les hommes. Partant il a esté necessaire
de partager cette Royale & diuine charge à
ceux qui ont le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 186. Gondi, Jean-François Paul /... . LA DEROVTE DES CABALISTES AV IARDIN DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_24. Référence RIM : M0_1048 ; cote locale : C_7_13. le 2013-01-13 00:48:00.

Et qu’enfin le mauuais succez de cette entreprise
ne fait que rendre la passion qu’il a de s’ẽ
vanger plus violente. Ce qui doit augmenter l’affection,
les ressentimens & la reconnoissance de
tous les gens de bien enuers Monsieur le Duc de Beaufort & tous ceux qui employent si vtilement
leurs soins & leurs personnes pour la conseruation
de cette Ville, & qui mesprisent pour ce suiet tous
les aduantages qu’on leur propose pour les destacher
de la cause publique.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 187. I. B. [signé]. LE FIDELE POLITIQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_65. Référence RIM : M0_1389 ; cote locale : B_20_3. le 2013-07-20 11:17:12.

des Prouinces, & faisoient
choquer des puissances qui pour se mieux destruire
employoient toutes leurs forces & leur
industrie afin d’accroistre leur confusion. Telles
desolations estans d’ordinaire les fruicts de la
desobeïssance & de l’opiniastreté, ie souhaitte
auec tous les bons François, que de meilleures
impressions succedent à celles qui paroissent &
que nous cessions de trauailler à nostre ruïne
auec nos propos mains.  

I. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 188. I. B. [signé]. LE FIDELE POLITIQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_65. Référence RIM : M0_1389 ; cote locale : B_20_3. le 2013-07-20 11:17:12.

des Prouinces, & faisoient
choquer des puissances qui pour se mieux destruire
employoient toutes leurs forces & leur
industrie afin d’accroistre leur confusion. Telles
desolations estans d’ordinaire les fruicts de la
desobeïssance & de l’opiniastreté, ie souhaitte
auec tous les bons François, que de meilleures
impressions succedent à celles qui paroissent &
que nous cessions de trauailler à nostre ruïne
auec nos propos mains.  

I. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 189. I. B. [signé]. LE FIDELE POLITIQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_65. Référence RIM : M0_1389 ; cote locale : B_20_3. le 2013-07-20 11:17:12.

des Prouinces, & faisoient
choquer des puissances qui pour se mieux destruire
employoient toutes leurs forces & leur
industrie afin d’accroistre leur confusion. Telles
desolations estans d’ordinaire les fruicts de la
desobeïssance & de l’opiniastreté, ie souhaitte
auec tous les bons François, que de meilleures
impressions succedent à celles qui paroissent &
que nous cessions de trauailler à nostre ruïne
auec nos propos mains.  

I. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 190. I. B. [signé]. LE FIDELE POLITIQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_65. Référence RIM : M0_1389 ; cote locale : B_20_3. le 2013-07-20 11:17:12.

des Prouinces, & faisoient
choquer des puissances qui pour se mieux destruire
employoient toutes leurs forces & leur
industrie afin d’accroistre leur confusion. Telles
desolations estans d’ordinaire les fruicts de la
desobeïssance & de l’opiniastreté, ie souhaitte
auec tous les bons François, que de meilleures
impressions succedent à celles qui paroissent &
que nous cessions de trauailler à nostre ruïne
auec nos propos mains.  

I. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 191. L. A. P.. LE PANEGYRIQVE DV CARDINAL MAZARINI. Par L.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_66. Référence RIM : M0_2662 ; cote locale : C_8_15. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:17:18.


On n’y trouuera rien que le sors d’vn cheual,
Et s’il si rencontre autre chose
Ce sera par metamorphose.   STANCES.  
ON ne peut trouuer à redire
Si ie parle si librement,
En parlant veritablement
On n’en peut iamais assez dire.    
Ce morceau semblera friand,
Il ne doit point paroistre estrange,
Car l’on est digne de loüange
De dire vray tout en riant.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 192. Louis (XIV), De Guénégaud... . LA VERITABLE RESPONSE DV ROY, FAITE A LA... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 7 pages. Langue : français. Signé et daté (de Compiègne le 13 septembre 1652) au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_3955 ; cote locale : B_16_67. le 2013-01-03 14:24:05.

de se rendre heureux par le defaut
de certaines formalitez, où ils n’ont point
d’interest ; dont celuy qui a droict de commander
ne peut se départir, sans faire preiudice
à sa dignité ; & ausquelles de leur part, ils
auroient tort de s’arrester, puis qu’ils peuuent
trouuer leur gloire & leur seureté dans leur
obeyssance. Fait à Compiegne le 13. iour de
Septembre 1652.  

Signé, LOVIS. Et plus bas,

DE GVENEGAVD.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 193. Nervèze, Suzanne de [signé]. LE RIEVR DE LA COVR AVX BOVFONS, Satiriques,... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Signature en page 4. Autre signature "D'Aubray", au colophon.. Référence RIM : M0_3549 ; cote locale : C_9_85. le 2013-12-09 13:33:12.

premiere est composée de Compteurs des nouuelles
complaisans à gage & à tasche Satiriques, Boufons &
Adulateurs des vices, la seconde des Suffisans, Ignorans
& Presomptueux, la troisiesme les Ambitieux, &
la derniere des Bigots, & comme la plus grande partie
du monde est interessée dans ses meslanges, le public
pourra receuoir plaisir & aduantage au recit de ses memoires,
& sans choquer la pensée de ces austeres qui
condamnent le ris, i’ose dire qu’en certaines conjonctures
il tient lieu de correction &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 194. Nervèze, Suzanne de. LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi C_5_53a. Référence RIM : M0_2803 ; cote locale : A_3_77. le 2013-10-06 10:52:23.

d’vne Minorité
protegée d’en haut. Apres cette chere fatalité,
nous serons toûjours vnis pour vous voüer nos ardeurs
& nos fidelitez, & inuoquer sans cesse les
graces celestes pour la protection de vos jours, les
contentemens de vostre sublime esprit, & vostre
parfaite santé; se sont les religieux & fideles empressemens,  

MONSEIVNEVR

De Vostre EMINENCE

La tres-humble & tres-obeïssante seruante,
SVSANNE DE NERVESE.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 195. Questier, Mathurin (dit Fort... . LE MAZARIN ARTIZANÉ, OV L’ARTIZAN... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2429 ; cote locale : C_11_9. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 05:25:30.


Ie ne sçay plus ce que ie suis,
Mais ie te prie, Amy, poursuis :
Dis moy, Pourquoy l’on se déguise ;
Est-ce pour r’enforcer Venise ?
Où pour venir le glaiue au poin
Chasser ce Rouge Mazarin.   Iacquinot.  
Ma foy, c’est plustost l’vn que l’autre,
Mazarin, ne ce dira nostre
Cardinal, comme il a fait,
Parce qu’il ce trouue imparfait,
Ayant perdu cette puissance,
Qui le faisoit regner en France.   Allotin.  
Ma foy l’Almanach l’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 196. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 6 de 13, pages numérotées de 29 à 48. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_06. le 2013-08-30 09:48:49.

coup de Pistolet
Fut blessé, & le Comte de Rosan d’vn mousquet,
L’vn fut frappé au col, & l’autre en la cuisse,
Sans danger toutesfois, & sans qu’aucun perisse.
Le Marquis de Vitry y monstra son courage,
Et nos Officiers qui parfirent l’ouurage.    
Resioüys toy Paris, dresse des feux de joye,
Le Ciel pour leurs forfaits vne Paix il t’enuoye,
Le trauail ne doit plus affoiblir ton franc cœur,
Tu ne seras vaincu ; ains tu seras vainqueur,
Ton Roy reuiendra tost, auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 197. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3 de 13, pages numérotées de 17 à 24. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_03. le 2013-08-30 10:07:35.

& crochets commence le combat,
Le mary de Toynon son ennemy abbat.
Cecy durant long temps, se frappant de furie
Ie croyois bien de voir entre eux quelque tuerie ;
Mais l’on les mist d’accord pour se faire penser,
Ne se treuuant aucun pour les recompenser
De penibles trauaux soufferts en cette guerre,
Ny du sang qu’ils auoient respandu fur la terre.  

A PARIS,
De l’imprimerie de la Veufue d’ANTHOINE COVLON, ruë d’Escosse,
aux trois Cramailleres.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 198. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 11 de 13, pages numérotées de 81 à 88. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_11. le 2013-08-30 09:52:37.

desirent manger,
Et que tu mets chacun en extresme danger.
Enfin que dira-t’on voyant ton arrogance,
En ton pays natal ; C’est le fleau de France ?
Son courroux ne sçauroit s’appaiser, que ce lieu
Ne soit reduit en cendres & les Temples de Dieu,
Appaise-toy, malin, sois sage desormais ;
Va-t’en ou tu voudras & nous laisse en Paix.  

A PARIS,
De l’Imprimerie de la veufue d’ANTHOINE COVLON, ruë d’Escosse,
aux trois Cramaillieres.
1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 199. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.

ondee
D’vn galland appellé le Temps
Qui fit le mauuais fort long temps :
Mais enfin il est veritable
Que pour sa grossesse effroyable
Deslors il luy conuint chercher
Vn autre lict pour accoucher :
Elle vsa fors bois en couche
Comme ie l’ay sceu de la bouche
De ses marchands mal satisfais
Qui n’en tirerent pas leurs frais.
Le pauure pont des Thuilleries
Pour en auoir fait railleries,
Fut par elle fort mal traitté :
Et quelque moulin mal monté
Eut proche du pont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 200. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.

  20 Ian.  
Des ce iour pour la Normandie,
Terre belliqueuse & hardie,
Le grand Longueville quitta
Paris, qui fort le regretta
La Cour fit deux Arrests en suite,
Dont l’vn porte que sur la fuite
De beaucoup de particuliers
Sous des habits de Cordeliers,
Et d’autres personner sorties,
Que Scaron n’auroit trauesties,
On deffend à grands & petits
De prendre plus de faux habits,
Ny de changer leur Seigneurie,
Ne fust-ce que par taillerie ;
Et parce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4