[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(7081 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Reine" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 201. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 202. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous silence,
pour ne sembler auoir dessein d’en vouloir tirer
consequence en cét écrit. Souuenez-vous encor, pour vous asseurer moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 203. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

qui n’est point appuyée sur ses propres forces. Tacite.
Nihil in
rebus humains
tam
fluxum atque
fragile
quam summa
potentia
non sua
vi nixa. C’est pour vous dire, que comme vostre puissance
ne subsiste que par celle de la Reine, qui dépend
de celle du Roy, & que vous tirez vostre auantage
de l’aueuglement de ce Prince, qui ne luy peut plus
gueres durer en l’âge où il est, & dans les connoissances
qu’on tasche de luy donner des desordres que
vous excitez dans son Estat :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 204. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

comme Cresus, qui dans
ses prosperitez s’estoit tousiours moqué de la sagesse
menassante de Solon, se souuint seulement de ses
aduertissemens sur l’échaffaut, en repetant plusieurs
fois son nom, qui fut cause que Cyrus son vainqueur
luy sauua la vie, dont il passa le reste dans vn
regne beaucoup plus moderé ; estant de mesme bientost
dans le peril, vous vous souuiendrez de nos Remonstrances,
dont ie beniray l’augure, si elles operent
en vostre sort les mesmes effets. Adieu.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 205. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

DERNIERE
ET
TRES-IMPORTANTE
REMONSTRANCE
A LA REINE,
ET AV
SEIGNEVR IVLES MAZARIN,
pour haster son depart de
la France.

A PARIS,

M. DC. LII. Derniere & tres-importante
Remonstrance à la Reine, & au
seigneur Iules Mazarin,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 206. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

TRES-IMPORTANTE
REMONSTRANCE
A LA REINE,
ET AV
SEIGNEVR IVLES MAZARIN,
pour haster son depart de
la France.

A PARIS,

M. DC. LII. Derniere & tres-importante
Remonstrance à la Reine, & au
seigneur Iules Mazarin, pour
haster son depart de la France. MADAME, Aujourd’huy que toute la France est en feu, les
Prouinces saccagées, les Villes en trouble, les Bourgs
pillez, les Villages confondus, les Campagnes rauagées,
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 207. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

les Campagnes rauagées,
les Maisons de plaisance, les Palais, les Tours,
les Chasteaux renuersez ou mis à sac, & Paris de tous
costez enuironné de gens de guerre qui le menassent
d’vne entiere desolation : daignez, s’il vous plaist, considerer
qu’estant Reine, qu’estant Mere, & qu’estant
Femme, vous deuez comme Reine veiller au bien
de vos peuples : comme Mere empescher que l’Estat
du Roy vostre fils, ne perde beaucoup de son éclat par
la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 208. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

les Tours,
les Chasteaux renuersez ou mis à sac, & Paris de tous
costez enuironné de gens de guerre qui le menassent
d’vne entiere desolation : daignez, s’il vous plaist, considerer
qu’estant Reine, qu’estant Mere, & qu’estant
Femme, vous deuez comme Reine veiller au bien
de vos peuples : comme Mere empescher que l’Estat
du Roy vostre fils, ne perde beaucoup de son éclat par
la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule cause : & comme Femme auoir de
la tendresse pour vne infinité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 209. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule cause : & comme Femme auoir de
la tendresse pour vne infinité de personnes que ce desordre
iette dans vn abysme de miseres inconceuables.
En effet, MADAME, ce n’est pas veritablement estre
Reine que de persecuter vos sujets ; & pour vous dire
ce que ie croy des droits de la Royauté. Sçachez que les Roys, presque de tous les Estats du monde ayans
esté tyrans dans leur commencement, sont deuenus
Rois legitimes, par le bon vsage qu’ils ont fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 210. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

comme le ioug d’vne ancienne
seruitude, que tous les ieunes esprits naturellement
aiment à brauer, & qui fait que de ieunes Conseillers
prennent souuent aupres d’eux la place des
vieux Courtisans. Pensez, MADAME, combien de iours vous auez
passez sous le regne d’vn autre Cardinal, dans la tristesse
& dans le deüil, & que ce souuenir vous oblige
d’auoir pitié des miserables, que vous voyez de
mesme affligez par la persecution d’vn autre Cardinal, plus insupportable que le premier.   Pensez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 211. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

autre Cardinal, dans la tristesse
& dans le deüil, & que ce souuenir vous oblige
d’auoir pitié des miserables, que vous voyez de
mesme affligez par la persecution d’vn autre Cardinal, plus insupportable que le premier.   Pensez ainsi que le regne de Louys le Iuste fut
pour vous vne saison de misere & de langueur, si
vous en exceptez seulement les années où le nom de
Mere vous fit paroistre auec vn peu plus d’éclat ; &
pensez que le regne d’vn autre Louys vous est à
craindre pour les causes que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 212. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

plus insupportable que le premier.   Pensez ainsi que le regne de Louys le Iuste fut
pour vous vne saison de misere & de langueur, si
vous en exceptez seulement les années où le nom de
Mere vous fit paroistre auec vn peu plus d’éclat ; &
pensez que le regne d’vn autre Louys vous est à
craindre pour les causes que ie viens de mettre en
auant, & que de cette façon le temps de vos douleurs
n’est peut-estre distingué que par vn petit interuale
où vous deuez semer des bien-faits pour
moissonner des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 213. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

de Cyrus
& d’Artaxerxes, Cleopatre mere d’Antiochus,
Agrippine de Neron, ou cette fameuse Irenée mere
d’vn Constantin, qui par son ordre eut les yeux creuez,
& qui la fit bannir apres : vous vous souuiendrez que ce siecle vous a fait voir vne Reine de France,
hors de France, accuser vainement son fils vostre
Epoux, de manquer de compassion enuers elle, à
cause que dans son veufage elle auoit formé des
desseins pareils aux vostres, sans toutefois auoir reduit
les Prouinces aux extremitez qui rendent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 214. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

nous faisant voir le retour de cette vertu que vostre
essor vers l’amour & l’ambition, fait passer
maintenant plustost pour vn effet d’hypocrisie &
de mauuaise prudence, que pour vn vray zele pour
le Ciel, iustifiez à la posterité la conduite de vostre
regne precedent, puis que celle de vostre Regence
ne trouuera que fort peu d’excuse aux siecles aduenir.
Sur tout ne faites pas tenir de vous vn discours
pareil à celuy qu’on tint autrefois de Calicula, l’vn
des plus méchans Empereurs de Rome, dont on publie
encor

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 215. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

de Calicula, l’vn
des plus méchans Empereurs de Rome, dont on publie
encor aujourd’huy, qu’il ne fut iamais de meilleur
Esclaue, ny de Maistre plus dangereux ; parce
qu’ayant sceu tenir sagement ses ressentimens & ses vices cachez, sous le regne de Tybere son oncle,
qui ne cherchoit que quelque pretexte specieux
pour le mettre à mort aussi bien que tout le reste de
sa maison : il les fit soudain éclater sous le sien à la
ruine de tout le monde, d’où vint qu’il fut enfin
surnommé la torche ardante,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 216. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

Ainsi, MADAME, de ce qui nous parut vn bien
à desirer, ne faites pas vn mal à craindre, & si vostre
liberté fait nostre mal-heur, ne souffrez pas qu’on
publie à la diminution de vostre gloire, que vous
fustes aussi mauuaise Regente que vous auiez paru
bonne Reine, & que le seul remede à nos maux, fut
de vous oster cette fatale Regence, qui fut autant
iniurieuse à vostre reputation, qu’elle se rendit funeste
à l’heur de tous les François, puis que la
croyance demeure imprimée en tous les esprits, que
ce fut en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 217. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

pour effacer en son ame vne impression qui la
dérobe aux sentimens de tendresse qu’elle doit auoir
pour nous : Vous qui possedez ses plus tendres affections,
& que pour ce sujet ie veux traiter auec le
respect que merite le Conseiller ou le Confident
d’vne grande Reine. Pensez de grace, que vostre
fortune, quelque grande qu’elle soit est mal establie,
puis qu’elle n’a pour fondement que le cœur
d’vne femme & la faueur de la fortune, qui d’vne
égale vistesse tendent toutes deux au changement. Pensez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 218. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

ont receus
de vous dans les deux guerres que vous leur
auez faites auec tant d’inhumanité, que les cruautez
commises par vos troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 219. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 220. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous silence,
pour ne sembler auoir dessein d’en vouloir tirer
consequence en cét écrit. Souuenez-vous encor, pour vous asseurer moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 221. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

qui n’est point appuyée sur ses propres forces. Tacite.
Nihil in
rebus humanis
tam
fluxum atque
fragile
quam summa
potentia
non sua
vi nixa. C’est pour vous dire, que comme vostre puissance
ne subsiste que par celle de la Reine, qui dépend
de celle du Roy, & que vous tirez vostre auantage
de l’aueuglement de ce Prince, qui ne luy peut plus
gueres durer en l’âge où il est, & dans les connoissances
qu’on tasche de luy donner des desordres que
vous excitez dans son Estat :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 222. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

comme Cresus, qui dans
ses prosperitez s’estoit tousiours moqué de la sagesse
menassante de Solon, se souuint seulement de ses
aduertissemens sur l’échaffaut, en repetant plusieurs
fois son nom, qui fut cause que Cyrus son vainqueur
luy sauua la vie, dont il passa le reste dans vn
regne beaucoup plus moderé ; estant de mesme bien-tost
dans le peril, vous vous souuiendrez de nos Remonstrances,
dont ie beniray l’augure, si elles operent
en vostre sort les mesmes effets. Adieu.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 223. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

Ce qui desire
vn plus long discours. Roman de Guiteclin.   La vertu de Deu les chadele & guie. Roman d’Alexandre. Et mande à Alexandre qu’il chadele les gris. Philippes Mousk, qui a escrit en vers l’histoire generale
de France, iusques au regne de S. Louis, confond
& rend synonimes les noms de Seneschal & Mareschal,
& leur baille la conduite des armées Royales. Seneschal
& Mareschal.  
HVE LI GRANS ot ce non cil,
Si fu fais SENESCHAVX de France
Apres son pere

=> Afficher la page


Occurrence 224. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

beniste, par des prieres, rapportées
par du Tillet, & par le Frere Doublet, il la deliuroit
au Comte du Vexin. Oriflamme,
autrefois
portée par
le Comte
du Vexin. Depuis, que le Comté du Vexin eut esté ioinct à
la Couronne, sous le regne de Louis le Gros : au lieu
du Comte du Vexin, succeda en ceste fonction, celuy
des vaillans Seigneurs du Royaume, que le Roy en vouloit honorer ; & pour parler auec Iean Iuuenal des
Vrsins, en son histoire de Charles VI. ad annum 1414.
On auoit de

=> Afficher la page


Occurrence 225. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

en fief, l‘ESTENDART, suiuant
l’ancienne coustume de nos Predecesseurs,
comme ayans droict de porter ladite Banniere,
COMME LES COMTES DV VEXIN,
faisoient autresfois : Signiferi iure : sicut Comites
Vulcassini soliti erant. * Fait à Paris l’an
1124. De nostre regne le dix-huictiesme, & de
Adelais le 10.   Titre iusiofiant
la possesson
du
Comtede
Vexin. * Ce sont les
termes des
patentes. L’Abbé de Sainct Denys Sugger, denommé en
ceste patente, composa vn liure en Latin, lequel

=> Afficher la page


Occurrence 226. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

DESCRIPTION
VERITABLE D’VN
PHANTOSME
QVI S’EST APPARV DANS
LE CABINET
DE LA REINE.

M. DC. XLIX. Description veritable d’vn Phantosme,
qui s’est apparu dans le
cabinet de la Reyne. TOVTES les Histoires & sainctes &
prophanes, remarquent qu’il s’est apparu
des spectres & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 227. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

DESCRIPTION
VERITABLE D’VN
PHANTOSME
QVI S’EST APPARV DANS
LE CABINET
DE LA REINE.

M. DC. XLIX. Description veritable d’vn Phantosme,
qui s’est apparu dans le
cabinet de la Reyne. TOVTES les Histoires & sainctes &
prophanes, remarquent qu’il s’est apparu
des spectres & des phantosmes aux Princes
qui ont eu des desseins qui n’estoient
pas difformes aux volontez du Ciel, ainsi Saül Roy
d’Israël auoit tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 228. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.
sincerement de l’apparition qui s’est faicte à la Reyne
de laquelle ie vous fais recit dans les mesmes termes
de la lettre qui m’a esté enuoyee de sainct Germain
en Laye.   Madamoiselle de Beauuais passant par le Cabinet
de la Reyne vit sa Maiesté assise proche du feu sur vn
fauteuil, coiffée à la Romaine,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 229. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.
sincerement de l’apparition qui s’est faicte à la Reyne
de laquelle ie vous fais recit dans les mesmes termes
de la lettre qui m’a esté enuoyee de sainct Germain
en Laye.   Madamoiselle de Beauuais passant par le Cabinet
de la Reyne vit sa Maiesté assise proche du feu sur vn
fauteuil, coiffée à la Romaine, la fraize à l’Espagnolle,
la robbe à la Iesuiste, les manchettes de couleur
incarnatte, le vertuguin à la Venitienne & sur ses
espaules vne houque à la Flamande parsemee de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 230. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

auoit en sa main vn papier
quelle lisoit, & en l’autre vne Callotte Rouge auec
laquelle elle souffloit le feu. Madamoiselle de Beauuais
fut tellement surprise de cette vision, que de
crainte elle lascha son eau, & courut toute esperduë
aux autres femmes de la Reyne leur dire quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre,
le lendemain

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 231. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

en l’autre vne Callotte Rouge auec
laquelle elle souffloit le feu. Madamoiselle de Beauuais
fut tellement surprise de cette vision, que de
crainte elle lascha son eau, & courut toute esperduë
aux autres femmes de la Reyne leur dire quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre,
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 232. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

lascha son eau, & courut toute esperduë
aux autres femmes de la Reyne leur dire quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre,
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent:
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais;
qui vint voir ce spectre & phantosme, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 233. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre,
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent:
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 234. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre,
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent:
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre Maiesté est encor au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 235. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

pas encor sortie ce matin de sa chambre,
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent:
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre Maiesté est encor au
lict, & neantmoins on la veit en son cabinet. La Reyne toute épouuentée y fut auec toutes ses filles
& veit de ses propres yeux le mesme spectre qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 236. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

courut le dire à Mademoiselle de Beauuais;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre Maiesté est encor au
lict, & neantmoins on la veit en son cabinet. La Reyne toute épouuentée y fut auec toutes ses filles
& veit de ses propres yeux le mesme spectre qui
feuilletoit les veritables Propheties de Nostradamus
Imprimee a Selon en l’annee 1534. (& icelle corigee
& augmenté par ledit Nostradamus) & reconoissant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 237. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

DESCRIPTION
VERITABLE D’VN
PHANTOSME
QVI S’EST APPARV DANS
LE CABINET
DE LA REINE.

M. DC. XLIX. Description veritable d’vn Phantosme,
qui s’est apparu dans le
cabinet de la Reyne. TOVTES les Histoires & sainctes &
prophanes, remarquent qu’il s’est apparu
des spectres & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 238. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

DESCRIPTION
VERITABLE D’VN
PHANTOSME
QVI S’EST APPARV DANS
LE CABINET
DE LA REINE.

M. DC. XLIX. Description veritable d’vn Phantosme,
qui s’est apparu dans le
cabinet de la Reyne. TOVTES les Histoires & sainctes &
prophanes, remarquent qu’il s’est apparu
des spectres & des phantosmes aux Princes
qui ont eu des desseins qui n’estoient
pas difformes aux volontez du Ciel, ainsi Saül Roy
d’Israël auoit tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 239. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

on
ne voye euidemment quelque signe de sa mort. (ce
n’est pas que je veuille icy Prophetiser la mort de personne, qu’a Dieu ne plaise) seullement ie vous
ay faict ce petit preambule afin que vous iugiez
sincerement de l’apparition qui s’est faicte à la Reyne
de laquelle ie vous fais recit dans les mesmes termes
de la lettre qui m’a esté enuoyee de sainct Germain
en Laye.   Madamoiselle de Beauuais passant par le Cabinet
de la Reyne vit sa Maiesté assise proche du feu sur vn
fauteuil, coiffée à la Romaine,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 240. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

afin que vous iugiez
sincerement de l’apparition qui s’est faicte à la Reyne
de laquelle ie vous fais recit dans les mesmes termes
de la lettre qui m’a esté enuoyee de sainct Germain
en Laye.   Madamoiselle de Beauuais passant par le Cabinet
de la Reyne vit sa Maiesté assise proche du feu sur vn
fauteuil, coiffée à la Romaine, la fraize à l’Espagnol,
le, la robbe à la Iesuiste, les manchettes de couleur
incarnatte, le vertuguin à la Veniitenne & sur ses
espaules vne houque à la Flamande parsemee de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 241. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

auoit en sa main vn papier
quelle lisoit, & en l’autre vne Callotte Rouge auec
laquelle elle souffloit le feu. Madamoiselle de Beauuais
fut tellement surprise de cette vision, que de
crainte elle lascha son eau, & courut toute esperduë
aux autres femmes de la Reyne leur dire quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre
le lendemain vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 242. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

en l’autre vne Callotte Rouge auec
laquelle elle souffloit le feu. Madamoiselle de Beauuais
fut tellement surprise de cette vision, que de
crainte elle lascha son eau, & courut toute esperduë
aux autres femmes de la Reyne leur dire quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 243. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

lascha son eau, & courut toute esperduë
aux autres femmes de la Reyne leur dire quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent :
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais ;
qui vint voir ce spectre & phantosme, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 244. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

quelle fantaisie
auoit pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent :
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais ;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 245. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

pris à la Reyne de ce faire habiller de la façon,
les autres se gaussant d’elle, luy repartirent que
c’estoit vne de ses resueries ordinaires, & que la
Reyne n’estoit pas encor sortie ce matin de sa chambre
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent :
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais ;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre Maiesté est encor au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 246. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

pas encor sortie ce matin de sa chambre
le lendemain vne femme de la Reyne passant,
veit la Reyne en la mesme façon qu’au precedent :
& à l’instant courut le dire à Mademoiselle de Beauuais ;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre Maiesté est encor au
lict, & neantmoins on la veit en son cabinet. La Reyne toute épouuentée y fut auec toutes ses filles
& veit de ses propres yeux le mesme spectre qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 247. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

courut le dire à Mademoiselle de Beauuais ;
qui vint voir ce spectre & phantosme, & sçachant
que la Reyne estoit encore au lict, l’alla trouuer
& luy dit. Madame vostre Maiesté est encor au
lict, & neantmoins on la veit en son cabinet. La Reyne toute épouuentée y fut auec toutes ses filles
& veit de ses propres yeux le mesme spectre qui
feuilletoit les veritables Propheties de Nostradamus
Imprimee à Selon en l’annee 1534. (& icelle corigee
& augmenté par ledit Nostradamus) &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 248. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

bien harangué, Monsieur l’Oruiatan, qui changez
nos Louys en vos poudres, baste, vos sauonnettes sont assez
bonnes. & vostre theriaque n’est point mauuais, vous nous
faites rite pour nostre argent, mais de quel droit souffre-t’on
le seigneur. Iules posseder la Reine, facquiner nos Princes,
piller la France, menacer le Parlement, & empescher la paix
pour faire durer la guerre, à la mal-heure, ruiner le peuple,
laisser piller nos frontieres, & reprendre laschement ce qui
a tant coussé d’argent & de sang.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 249. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

les Nobles
dans la seruitude, le Clergé dans les vices & l’ignorance,
le Parlement dans le mespris, & le peuple dans la misere.
Il a fallu que ce falot Sicilien ait dissipé les tenebres de la
France, pris le timon de l’Estat, conduit la Regence de la
Reyne, soustenu le Sceptre, maintenu la tranquillité publique,
estendu nos frontieres par la prise de portolongone, &
le dessein sur Orbitelle, fait des paix aduantageuses, si par malheur
il n’eut esté duppé, & dependu le sien pour soustenir
vne gloire mourante

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 250. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34. ules, la
rage des conseillers de nos maux, de voir leurs desseins trauersez
par la suppression des Intendans, & le refus des Edicts
que le petit nombre des gens de bien du Parlement dissipoit
les trahisons des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 251. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

feneante ou stupide malice des Generaux luy donnant facile
moyen de ce faire, le bled deueit rare, le murmure frequent,
dans peu le peuple reduit aux abois eust imploré les
plus dures conditions : D’autre costé le Prince de Condé se
rendoit insupportable, traitans la Reyne auec mespris, le
Cardinal auec indignité. Il ordonnoit de tout, commandoit
à tout & prenoit tout, cela fit resoudre de conclurre la paix pour l’oster de credit & se deliurer d’vn appuy si dangereux
elle se traicte & s’acheue par des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 252. Anonyme. DIALOGVE DE ROME ET DE PARIS. Au sujet de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1083 ; cote locale : A_2_50. Texte édité par Site Admin le 2012-09-28 07:59:43.

à propos de Palais, on m’a dit qu’il en a
fait bastir vn, pas beaucoup loin de vos portes, qui
merite bien qu’on en parle. Paris. Il est vray qu’il en a fait esleuer vn assez magnifique
derriere le Palais Cardinal, qui est l’endroit où
le Roy & la Reyne ont pris leur logis, aux despens du
Louure, lequel par ce moyen demeure frustré de la
presence du Roy, pour qui il a esté basty par Henry le
Grand, à dessein qu’il fust la demeure de ses successeurs. Le Palais de Mazarin est fort estimé pour vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 253. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

mais travaillons Monsieur le Marquis,
& couvrez-vous, ie ne veus pas de ceremonie. Le Marquis, Monseigneur, iesuis en mon deuoir, ie
ne me couvriray pas devant vous, vous estes mon bien-facteur. Mazarin, Ie vous aime, & i’ay faict vn bon recit de
vous à la Reyne. Le Marquis, Monseigneur, mon fils le Cheualier me
l’a dit, & qu’il le sçauoir de bonne part. Mazarin, Il me faut pour la maison du Roy, de la Reyne, & de Monsieur d’Anjou, Escurie, Venerie,
Gardes du Corps, Gardes Escossoises, cent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 254. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

estes mon bien-facteur. Mazarin, Ie vous aime, & i’ay faict vn bon recit de
vous à la Reyne. Le Marquis, Monseigneur, mon fils le Cheualier me
l’a dit, & qu’il le sçauoir de bonne part. Mazarin, Il me faut pour la maison du Roy, de la Reyne, & de Monsieur d’Anjou, Escurie, Venerie,
Gardes du Corps, Gardes Escossoises, cent Suisses, &c.
trois millions.   Pour vne armée Navale en la mer de Ponant, trois
cent mil liures. Pour les galéres, deux cent mil liu. Pour le pain de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 255. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

leur valeur, les Gouvernemens aussi sur le
pied d’vne année du revenu, & les charges de la maison
de Monsieur d’Anjou, mesmes engager le fonds
& tre-fonds des bois de Boulongne & Vincennes,
Affermer la porte des Tuilleries & l’entrée du Cours
de la Reyne Mere. De plus, si vostre Eminence veut faire créer en titre
d’office la charge de Sur Intendant, i’en donneray
vne notable somme, & vendray plutost quelque
terre. Ie croy aussi que les sieurs de Bordeaux & Motteville
donneront bien quatre cent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 256. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

mais travaillons Monsieur le Marquis,
& couvrez-vous, ie ne veus pas de ceremonie. Le Marquis, Monseigneur, ie suis en mon deuoir, ie
ne me couvriray pas devant vous, vous estes mon bien-facteur. Mazarin, Ie vous aime, & i’ay faict vn bon recit de
vous à la Reyne. Le Marquis, Monseigneur, mon fils le Cheualier me
l’a dit, & qu’il le sçauoit de bonne part. Mazarin, Il me faut pour la maison du Roy, de la Reyne, & de Monsieur d’Anjou, Escurie, Venerie,
Gardes du Corps, Gardes Escossoises, cent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 257. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

estes mon bien-facteur. Mazarin, Ie vous aime, & i’ay faict vn bon recit de
vous à la Reyne. Le Marquis, Monseigneur, mon fils le Cheualier me
l’a dit, & qu’il le sçauoit de bonne part. Mazarin, Il me faut pour la maison du Roy, de la Reyne, & de Monsieur d’Anjou, Escurie, Venerie,
Gardes du Corps, Gardes Escossoises, cent Suisses, &c.
trois millions.   Pour vne armée Navale en la mer de ponant, trois
cent mil liures. Pour les galéres, deux cent mil liu. Pour le pain de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 258. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

leur valeur, les Gouvernemens aussi sur le
pied d’vne année du revenu, & les charges de la maison
de Monsieur d’Anjou, mesmes engager le fonds
& tre-fonds des bois de Boulongne & Vincennes,
Affermer la porte des Tuilleries & l’entrée du Cours
de la Reyne Mere. De plus, si vostre Eminence veut faire créer en titre
d’office la charge de Sur Intendant, i’en donneray
vne notable somme, & vendray plutost quelque
terre. Ie croy aussi que les sieurs de Bordeaux & Motteville
donneront bien quatre cent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 259. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

san de ma dé couzain Cliement tais toüay ? Clement. Bean, ie m’en vais feze éto de la gueulle, acheué donc Santin. Ie n’en feray rin. Clement. Et testedié ie vou en prie, ie m’en vay faize putou gaudronner
ma gueulle. Santin. Et bin taisez vous donc. La Reine à qui Dieu dint bonne
vie les enuoigit querir sans faise semblant de rin, & puis les laissit
dans la gallerie, apres voicy que le Maistre des Gardes de la Reine
leur vint dise, Messieurs, il n’y à point tant d’affaise, c’est qui faut
venir en priron auec moy,

=> Afficher la page


Occurrence 260. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

testedié ie vou en prie, ie m’en vay faize putou gaudronner
ma gueulle. Santin. Et bin taisez vous donc. La Reine à qui Dieu dint bonne
vie les enuoigit querir sans faise semblant de rin, & puis les laissit
dans la gallerie, apres voicy que le Maistre des Gardes de la Reine
leur vint dise, Messieurs, il n’y à point tant d’affaise, c’est qui faut
venir en priron auec moy, & le premier qui bansle ie le tuë. Foizian. Par le cardié y fuse don bian apouanté. Clement. Nin ma dit qui vlint faise icy leu grenier. Santin. Vous

=> Afficher la page


Occurrence 261. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13. dit on desia de Roüan. Foizian. Mais qu’est-ce que ste Cour ? la porte-n’en coume le lit du
deffunt Cardinau, faut y abatre les muzailles pour la faize passer. Santin. Ce n’est pas cela Cour, c’est le Roy, la Reyne & tous
ceux qui les suiuent qu’on appelle la Cour. Foizian. Vla in tarrible nom quest-ce qui sauisret de sla. Santin. Ouy mais ce n’est pas le tout, Car non dit que le Prince &
ses Camarades auint dessin de tuer ie ne veux pas dire. Clement.Testedié

=> Afficher la page


Occurrence 262. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

ont veu sans s’y pouuoir opposer, ce voleur nous enleuer les delices
de toute la France, ou plustost de tout l’Vniuers. Ils ont veu,
grand Monarque, & permis ce detestable attentat sur le repos le
plus precieux, & sur la santé la plus chere du monde. HENRY. Et la
Reyne l’a souffert ? S. Le Demon infernal de ce Tyran, ou plustost
luy-mesme ce Demon incarné a triomphé du bon Genie de
cette incomparable Regente, & l’a renduë innocemment complice
de son crime. H. Et Gaston ne l’a pas empesché ? SAM Bien
pis il a malgré son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 263. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

l’autre : & chacun
sçait bien qu’il n’est ordinairement enuironné que de gens de sac
& de corde : auec vne difference pourtant, que ma vieillesse est à
l’espreuue du mauuais exemple, & que la ieunesse de mon petit
fils ne l’est pas. C’est ce que la Reyne deuroit considerer. S. Et
c’est pourtant, Sire, ce que la Reyne ne considere point, croyant
ce perfide aussi zelé pour le bien de la France, qui n’est autre que
celuy du Roy mesme, qu’il deuroit l’estre effectiuement apres les
bienfaits qu’il en a receus. Et ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 264. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

enuironné que de gens de sac
& de corde : auec vne difference pourtant, que ma vieillesse est à
l’espreuue du mauuais exemple, & que la ieunesse de mon petit
fils ne l’est pas. C’est ce que la Reyne deuroit considerer. S. Et
c’est pourtant, Sire, ce que la Reyne ne considere point, croyant
ce perfide aussi zelé pour le bien de la France, qui n’est autre que
celuy du Roy mesme, qu’il deuroit l’estre effectiuement apres les
bienfaits qu’il en a receus. Et ie crains fort qu’en peu de temps
cette incomparable Reyne ne le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 265. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

ce que la Reyne ne considere point, croyant
ce perfide aussi zelé pour le bien de la France, qui n’est autre que
celuy du Roy mesme, qu’il deuroit l’estre effectiuement apres les
bienfaits qu’il en a receus. Et ie crains fort qu’en peu de temps
cette incomparable Reyne ne le connoisse mieux aux despens de
son Estat chancelant, si Dieu ne benit les soins de ce grand Parlement,
protecteur incorruptible & de l’honneur de nos Roys & du
salut de leurs Peuples, si les influences de nostre Generalissime,
cet Astre si benin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 266. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

ont veu, sans s’y pouuoir opposer, ce voleur nous enleuer les delices
de toute la France, ou plustôt de tout l’Vniuers. Ils ont veu,
grand Monarque, & permis ce detestable attentat sur le repos le
plus precieux, & sur la santé la plus chere du monde. H Et la
Reyne l’a souffert ? S. Le Demon infernal de ce Tyran, ou plustost
luy-mesme ce Demon incarné a triomphé du bon Genie de
cette incomparable Regente, & l’a renduë innocemment complice
de son crime. H. Et Gaston ne l’a pas empesché ? S. Bien
pis, il a malgré son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 267. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

l’autre : & chacun sçait bien qu’il n’est ordinairement
enuironné que de gens de sac & de corde : auec vne difference,
pourtant que ma vieillesse est à l’espreuue du mauuais exemple,
& que la ieunesse de mon petit fils ne l’est pas. C’est ce que la
Reyne deuroit considerer. S. Et c’est pourtant, Sire, ce que la
Reyne ne considere point, croyant ce perfide aussi zelé pour le
bien de la France, qui n’est autre que celuy du Roy mesme, qu’il
deuroit l’estre effectiuement apres les bienfaits qu’il en a receus. Et
ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 268. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

enuironné que de gens de sac & de corde : auec vne difference,
pourtant que ma vieillesse est à l’espreuue du mauuais exemple,
& que la ieunesse de mon petit fils ne l’est pas. C’est ce que la
Reyne deuroit considerer. S. Et c’est pourtant, Sire, ce que la
Reyne ne considere point, croyant ce perfide aussi zelé pour le
bien de la France, qui n’est autre que celuy du Roy mesme, qu’il
deuroit l’estre effectiuement apres les bienfaits qu’il en a receus. Et
ie crains fort qu’en peu de temps cette incomparable Reyne ne le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 269. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

ce que la
Reyne ne considere point, croyant ce perfide aussi zelé pour le
bien de la France, qui n’est autre que celuy du Roy mesme, qu’il
deuroit l’estre effectiuement apres les bienfaits qu’il en a receus. Et
ie crains fort qu’en peu de temps cette incomparable Reyne ne le
connoisse mieux aux despens de son Estat chancelant, si Dieu ne benit
les soins de ce grand Parlement, protecteur incorruptible & de
l’honneur de nos Roys & du salut de leurs Peuples, si les influences
de nostre Generalissime, cet Astre si benin à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 270. Anonyme. DIALOGVE SVR L’EMPRISONNEMENT DV PRINCE DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre.. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_42. Texte édité par Site Admin le 2012-09-28 09:53:25.

voulu diminüer vostre lumiere par l’opposition
de quelque noire médisance, ah ! ie l’ay voulu
faire eclipser comme fera le Soleil à la fin du monde
pour ne iamais reuiure ; apres tant de signalés
seruices, maintenant vous me laissez : Nunc dimittis   La Reyne. Quia viderunt oculi mei quod parasti, C’est d’autant
que ta teste est trop petite pour le bonnet que tu
voulois luy procurer. Le Prince. Et vous illustre Genie, à quï i’ay fais la barbe
sans rasoir pour vous accõmder le poil plus doucement ;

=> Afficher la page


Occurrence 271. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

du desordre qu’apportent icy les ennemis du Roy & de l’Estat.
Se peut-il jamais rien voir de plus graue & de plus moderé
que le Parlement de Paris en cette occasion ? Ses Remonstrances
n’ont-elles pas toujours este suiuies de submission enuers le Roy &
la Reyne Regente ? Y a-t’il rien de plus modeste & respectueux
que ce qu’ils ont propose n’a gueres à l’encontre d’vn Estranger
qui s’efforce de nous ruїner de fond en comble ? Est-ce parler
contre le Roy, est-ce prendre les Armes contre sa personne ? O

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 272. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

la vertu
de vos Ancestres pourriez-vous demeurer oyseux & comme
de l’eau croupie au milieu de ces remuemens ? N’estes-vous point
esmeus par l’enleuement qui s’est fait de vostre Roy à vostre face
& deuant vos yeux ? N’estes-vous point jaloux du regne de ces
Estrangers, ce sont eux qui regnent & non pas le Roy. De quelle
impudence croyez-vous qu’ait vsé vn Estranger durant sa domination
au milieu de vous, qui dans sa fuite est encore si audacieux
que de vouloir resister à toute la France. C’est ce que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 273. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

dont vous rendez la puissance odieuse:
ne sçauez vous pas que Samuel se plaignit au Seigneur de ce changement du Peuple,
& que le Seigneur luy respondit, ce n’est pas toy
ô Prophete qu’Israel a abandonné c’est moy mesme, il
ne veut plus que ie regne sur luy, dans l’Egypte il m’a
quitté pour des Idoles, & il te veut quitter auiourd’huy,
fais pourtant ce qu’il te demande, mais pren le auparauant
à tesmoin, & qu’il s’en souuienne à iamais.
Voyla la * Iustice des Roys; il prendront vos femmes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 274. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28. Que l’on rapporte ensemble ces deux passages,
celuy de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 275. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

& celuy
du Deuteronome; l’on apprendra quel est
le deuoir du Prince, & sa legitime authorité. Cette sagesse infinie laquelle a dressé le plan des
Royaumes s’est si clairement expliquée, qu’on
ne peut plus pretexter aucune ignorance; Et
quand cette Reine des Roys dit que c’est par elle
qu’ils regnent; au mesme temps elle leur en
donne les moyens par son propre exemple; Attingit à fine ad finem fortiter & disponit omnia
suauiter. Cette Maistresse du Monde,cette supréme
sagesse, dont toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 276. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

Que si les choses violentes ne sont pas durables,
nous ne destruisons pas la puissance Royalle,
quand nous la prions de se souuenir des bornes
que Dieu luy a marquées, & de ne les point
outre passer: au contraire nous l’establissons, &
au lieu d’vn Regne d’iniustice tel que celuy
d’Antiochus & d’vn Neron, dont la Catastrophe
a esté si espouuantable, nous faisons voir
quel est le Regne de l’equité & de la Iustice, qui
affermissent la Couronne dessus la teste des Souuerains. Voila ce que nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 277. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

que Dieu luy a marquées, & de ne les point
outre passer: au contraire nous l’establissons, &
au lieu d’vn Regne d’iniustice tel que celuy
d’Antiochus & d’vn Neron, dont la Catastrophe
a esté si espouuantable, nous faisons voir
quel est le Regne de l’equité & de la Iustice, qui
affermissent la Couronne dessus la teste des Souuerains. Voila ce que nous apprenons de l’Escriture,
contre laquelle non plus que contre la verité
mesme il n’y a point de prescription: Voila comme
les Roys sont obligez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 278. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

aux enfans apres auoir tué le pere: & comme disoit, vne nouuelle furie, sous
la forme des Muses & des graces, qu’on ne perit
point pour estre méchant, mais pour ne l’estre
pas assez: Il sera tousiours veritable qu’vn
Monarque legitime, qui regne paisiblement,
& sans contradiction dans son Estat, comme vn
Enfant dans la maison de son Pere, n’a pas besoin
de renoncer à la Nature, à la Iustice & à
Dieu mesme, pour conseruer vne authorité de
douze Siecles, laquelle il n’a point vsurpée:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 279. Anonyme. DISCOVRS CONTRE LE LIBELLE INTITVLÉ, LE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1105 ; cote locale : B_7_3. le 2012-09-30 07:39:28. & les choses les
plus necessaires pour la vie, soit aujourd’huy si
changé qu’il veuille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 280. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

voleur. Mais les villes en sont-elles exemptes ? que peuuent-elles dire, ou plûtost que
peuuent-elles faire ? Les sources dont sortoient leurs richesses sont coupées, Pourroient-elles
manquer de tarir ? Cette abondance qui ne leur vient d’ailleurs que de
ces lieux où regne à present la disette, que peut-elle deuenir ? Helas ! plûtost qu’est-elle
deuenuë ? Ces pauures villes au lieu de s’employer au trauail, ne s’amusent plus qu’à trembler. Vne generale terreur saisit tous les esprits qui craignent pour
leurs corps, en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 281. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

qu’il a emané sur les Rois quelque rayon de cette
toute-puissance : Mais ie sçay bien aussi que ie n’en possede qu’vne partie, & c’est la
plus haute, la plus souueraine & la plus redoutable. Apprens donc ce que ie suis, &
ne cherche point de droict où ie regne. Ie voy bien que tu t’es trompée, quand tu as
creu quelque passion dãs les esprits de ces illustres Seigneurs qui m’exercent. Chacun
d’eux est de fait en particulier sujet aux passions comme le reste des hommes :
mais en Corps & dans la fonction de leurs charges

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 282. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

voleur. Mais les villes en sont-elles exemptes ? que peuuent-elles dire, ou plûtost que
peuuent-elles faire ? Les sources dont sortoient leurs richesses sont coupées, Pourroient-elles
manquer de tarir ? Cette abondance qui ne leur vient d’ailleurs que de
ces lieux où regne à present la disette, que peut-elle deuenir ? Helas ! plûtost qu’est-elle
deuenuë ? Ces pauures villes au lieu de s’employer au trauail, ne s’amusent plus qu’à trembler. Vne generale terreur saisit tous les esprits qui craignent pour
leurs corps, en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 283. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

qu’il a emané sur les Rois quelque rayon de cette
toute-puissance : Mais ie sçay bien aussi que ie n’en possede qu’vne partie, & c’est la
plus haute, la plus souueraine & la plus redoutable. Apprens donc ce que ie suis, &
ne cherche point de droict où ie regne. Ie voy bien que tu t’es trompée, quand tu as
creu quelque passion dãs les esprits de ces illustres Seigneurs qui m’exercent. Chacun
d’eux est de fait en particulier sujet aux passions comme le reste des hommes :
mais en Corps & dans la fonction de leurs charges

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 284. Anonyme. DISCOVRS DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Pièce 7 sur les 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1116 ; cote locale : B_6_30. le 2012-09-30 16:41:14.

qui par vn procedé
sans exemple fut leu dans le Palais Royal,
en presence de Messieurs du Parlement & du Corps
de la ville de Paris, fut vne preuue trop puissante
pour me faire croire que ceux qui l’auoient dicté trop d’authorité sur l’esprit de la Reyne & dans le
Conseil, & trop d’animosité contre moy, pour
m’oster l’enuie de m’exposer à leur mercy.   Depuis ce temps-là, tout le monde sçait auec
quelles instances ie demanday de iustifier des calomnies
que m’imposoit cét écrit; que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 285. Anonyme. DISCOVRS DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Pièce 7 sur les 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1116 ; cote locale : B_6_30. le 2012-09-30 16:41:14.

que mes ennemis
se vouloient preualoir contre ma personne.   I’écriuis en mesme temps à son Altesse Royale,
& luy fis voir la passion que i’auois, que toutes
choses se terminassent par vn accommodement; &
à cét effet, le suppliay d’obtenir de la Reine quelques
iours de surseance pour ce qui concernoit le licenciement
des Troupes qui estoient sous mon nom,
& pour l’establissement qu’elle desiroit faire de nouueaux
ministres; Mais sadite Altesse Royale m’ayant
fait sçauoir qu’on luy auoit absolument

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 286. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

& qui empeschoient la parfaicte reünion
de la Maison Royale, il nomma en suitte Messieurs Seruient,
le Tellier, & Lyonne, & dit que tandis qu’ils entreroient dans les
Conseils du Roy, il n’y auoit pas d’apparence que la confiance qui
doit estre entre la Reyne, S. A. & Messieurs les Princes, peust estre
restablie : qu’ils auoient employé toute sorte d’artifices, pour le diuiser
d’auec M. le Prince, mais que leurs efforts auoient esté inutiles,
qu’il falloit remedier à ces maux là, & n’en attirer point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 287. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

premier President dit, que l’on vouloit
donner le change à la Compagnie ; que ceux que S. A. R. venoit
de nommer, n’estoient point des gens, dont l’esloignement deust
estre mis en deliberation dans l’Assemblee des Chambres, que S.
A R. n’auoit qu’à parler à la Reyne, & que sans doute S M. feroit
tout ce qu’elle iugeroit à propos & pour sa satisfaction, & pour le
bien du seruice du Roy. Mais qu’il s’agissoit de l’execution d’vn arresté
de la Compagnie, & qu’il estoit iuste que le Roy accordast
vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 288. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

Coadjuteur auoit contribué quelque chose à la Declaration, que
Monsieur le Duc d’Orleans auoit fait contre luy, forma vn intrigue,
dont les suittes sont les veritables causes des troubles presens,
& des bruits qui allarment tous les gens de bien, il fait entendre à
la Reyne que M. le Duc d’Orleans, s’est declaré son ennemy, parce
qu’il est seruiteur de Sa Majesté, & dans les interests de Monsieur
le Cardinal Mazarin, que si Sa Majesté veut l’honorer de sa
protection, il croit auoir trouué vne conioncture fauorable, pour
ruiner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 289. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

que la fortune
bien loing de le vouloir détruire, luy presentoit vne occasion de
s’ériger en premier Ministre, & qu’elle ne luy auoit refusé la sur-Intendance
qu’il auoit tant souhaittée, que pour l’esleuer dãs vn degré
plus sublime, il fait entendre à la Reyne, qu’elle ne doit point
refuser vne Declaration, par laque le Sa Majesté persuadera qu’elle
ferme la porte à Monsieur le Cardinal, & luy oste les esperances
du retour, que cette Declaration ne peut en aucune façon preiudicier
aux bonnes intentions qu’elle a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 290. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

particuliers, les cabales qu’on auoit faites contre
son Eminence, que Sa Maiesté peut en mesme temps, satisfaire
aux demandes du Parlement & au iuste ressentiment, qu’elle doit
auoir contre ceux qui ont trauaillé la ruine de son Ministre ; il persuade
en fin à la reyne, d’accorder la Declaration, & de faire
les changemens que l’on vit dans le Conseil la sepmaine Saincte.   L’integrité de monsieur de Chasteau-neuf, sa capacité si necessaire
pour le restablissement de l’authaurité Royale dans des
temps si difficiles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 291. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

là, & le peu de
confiance que la Cour a pris depuis aux amis de Monsieur le
Prince qu’on a rappellez dans les affaires, auoit effacé tous
les soubçons qu’on auoit eus du procedé de son Altesse, lors
que mosieur Seruient continuant ses artifices, persuade à la
Reyne de deffendre à monsieur le Prince de Conty de poursuiure
la recherche de Mademoiselle de Chevreuse iusques à
ce que sa Ma esté fut satisfaite de la conduite de madame la
Duchesse sa mere, il esperoit par cét artifice de ietter monsieur
le Prince de Conty dans des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 292. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

de Conty de poursuiure
la recherche de Mademoiselle de Chevreuse iusques à
ce que sa Ma esté fut satisfaite de la conduite de madame la
Duchesse sa mere, il esperoit par cét artifice de ietter monsieur
le Prince de Conty dans des extremitez facheuses de
des-obeïr à la Reyne dont il eut fait valoir le mecontentement
au des-aduantage de Messieurs les Princes, ou de des-obliger
Madame de Chevreuse, de laquelle il pretendoit en
suitte se seruir pour diuiser son Altesse Royale d’auec Messieurs
les Princes, & luy persuader d’entrer dans les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 293. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

redouter
à ses ennemis la puissance de ses armes. La declaration
que S. A. R. fit de ne se trouuer plus dans les conseils du
Roy tandis que le C. M. y assisteroit, le desir qu’elle tesmoigna
de la liberté de Messieurs les Princes, les instances
qu’elle en fit à la Reyne, & pour l’éloignement du mal-heureux
Ministre dont l’extrauagante politique a porté la France
sur le panchant de sa ruine, sont des tesmoignages euidents
de l’affection extraordinaire que S. A. R. a pour la conseruation
de l’Estat, & des soins qu’elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 294. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

Royale n’en preuenoit les effets, il pourroit luy en arriuer
quelque notable preiudice : & l’on a en suitte semé parmy
le peuple des bruits que son Altesse Royale auoit traité
separement auec la Cour, que madame de Chevreuse
auoit eu des conferences secrettes auec la Reyne, & que
monsieur le Coadjuteur n’estant point satisfait de la conduitte
de messieurs les Princes, apres quelques negociations &
entreueües secrettes, auoit persuadé à son Altesse Royale
de consentir au retour du Cardinal, & que des à present on
luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 295. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

de la conduitte
de messieurs les Princes, apres quelques negociations &
entreueües secrettes, auoit persuadé à son Altesse Royale
de consentir au retour du Cardinal, & que des à present on
luy accordast vne place de seureté ; que moyennant ce consentement
la Reyne esloigneroit du Conseil ceux qui déplaisent
à son Altesse Royale, & que l’on croid estre dans les interests
de monsieur le Prince. Mais ces discours par lesquels
on veut diviser monsieur le Duc d’Orleans d’auec monsieur
le Prince, & luy faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 296. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

Mais croira-t’on plus facilement que monsieur le Prince
ait traitté auec le Mazarin. Nous n’ignorons pas ce que l’on
a publié par tout que Bartet a este envoyé par madame la
Princesse palatin au C. Mazarin que depuis son retour cette
Princesse a veu fort souuent la Reyne en particulier, que sa
majesté l’a traittée fort fauorablement, qu’elle fait des negociations
secrettes pour messieurs les Princes que monsieur le
Prince void chez monsieur Arnault à des heures induës
Monsieur Seruien, & que pourueu qu’on luy accorde ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 297. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

Conseil, il a dessein de profiter de l’absence
de Monsieur le Duc d’Orleans peut faire quelques traittés
particuliers : si l’on fait dans le Parlement quelques propositions
contre le Commerce que l’on entretient auec le Cardinal,
c’est luy qui pour déplaire à la Reine, va reueiller les
Enquestes : si les Bartes & les Brachets portent des paquets
au Cardinal, c’est luy qui les enuoye enfin selon que ses ennemis
ont beson pour leurs interests de la faueur de la Cour
ou de celle du peuple, Monsieur le Prince est tantost Mazarin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 298. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

sous les ruines de sa fortune sont de ce nombre : il y en a d’autres
qui iugeant bien que tous les peuples opposeront à ce pernicieux
dessein des obstacles qu’il est impossible de surmonter,
ne laissent pas de flatter de vaines esperances l’esprit de
la Reyne afin d’auoir part dans sa confiance, & de s’acquerit
du credit dans ses Conseils ils se vantent d’estre les maistres
dans le Parlement, & mettant à prix les suffrages, ils
asseurent que quelques sommes répandues feront changer de
face aux affaires, comme si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 299. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

à faire des outrages si sensibles à l’honneur du
parlement, le bien public nous forcera de dire leurs noms &
de decouurir les moyens dont ils se sont seruis depuis trois
ans pour establir leur fortune aux depens de celle de l’Estat.   Certes la condition de la Reyne est à plaindre, il est bien
malaisé que sa Maiesté estant enuironnée d’vn nombre infiny
de laches flateurs qui l’obsedent perpetuellement, puisse
s’empescher d’estre trompée, si ceux qui ont l’honneur d’approcher
d’elle, auoient le cœur veritablement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 300. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

m’ait faché, mais puis que vous deplaisés
au Princes & à tout le Royaume, retirés vous, perdés
l’esperance du retour & allez en paix. Mais quoy l’esprit du Cardinal Mazarin qui meut tout
le Conseil, inspire bien d’autres sentimens, il faut dire à
la Reyne qu’il n’y a point d’obstacles qui puissent resister
à la maiorité du Roy, & parce que le Parlement
temoigne de la constance à maintenir ses deliberations & de l’amour pour le soulagement des peuples qui l’ont seconde lors
qu’il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier