[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(4147 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "u’on" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1501. Anonyme. LETTRE DV BOVRGEOIS DES-INTERESSE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_63. Référence RIM : M0_2082 ; cote locale : B_17_8. le 2013-02-19 10:56:28.

LETTRE
DV
BOVRGEOIS
DES-INTERESSE. LETTRE DV BOVRGEOIS
des-interessé. MONSIEVR, Ie souhaite que celle-cy que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1502. Anonyme. LOVANGE A MONSEIGNEVR L’ARCHEVESQVE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2327 ; cote locale : C_4_48. le 2013-02-21 13:22:51.


Toute leur puissance est soûmise,
A la vostre à cause de Dieu.    
Enfin Monseigneur de Bethunes,
Si i’entreprends de mettre au jour
Vos vertus, ce n’est que l’amour
Que j’ay de les rendre communes,
A tous ceux qui voudront pour vous mieux honorer,
Les faire par tout adorer,
Si ie n’en ay pas la puissance,
Au moins ie feray mon deuoir,
Publiant par toute la France,
Vos vertus & vostre pouuoir.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1503. Anonyme. L’A SÇAVOIR SI NOVS AVRONS LA PAIX, ET SI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_20. Référence RIM : M0_9 ; cote locale : B_16_11. le 2013-01-21 05:25:01.

illusions
de pareille étoffe, auec quelques formalitez qu’on
desire de part & d’autre, pour l’ostentation &
pour la mine seulement ; mais en verité, des considerations
importantes du costé de la Cour, qui
ont pour fondement la precaution de la Reyne
b/>
dans la crainte qu’elle soit empeschée en suite
d’entrer au Conseil, qu’on n’en change toutes
les personnes qui sont de sa faction, & qu’on
n’éloigne tout à fait Mazarin du Gouuernement.
Et tousiours cette honte de ceder & de paroistre
vaincuë,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1504. Anonyme. L’A SÇAVOIR SI NOVS AVRONS LA PAIX, ET SI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_20. Référence RIM : M0_9 ; cote locale : B_16_11. le 2013-01-21 05:25:01.

cette honte de ceder & de paroistre
vaincuë, aprés auoir fait tant de bruit pour ne
l’estre pas : Mais toutes ces considerations sont
foibles en comparaison des biens qui peuuent
naistre de la Paix : Et c’est ce qui me fait esperer que cette Reyne qu’on voit souuent en priere
au pié des autels, y prendra quelque sentiment à
nostre avantage, & ne voudra plus souffrir que
l’interest de sa passion fasse obstacle au bien de
tout son Empire. Pour ce qui est de Messieurs
de Paris & Nosseigneurs du Parlement,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1505. Anonyme. L’A SÇAVOIR SI NOVS AVRONS LA PAIX, ET SI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_20. Référence RIM : M0_9 ; cote locale : B_16_11. le 2013-01-21 05:25:01.

On a beau rebuter en Cour leurs Deputez, ils y
volent tousiours auec ioye, & ne leur importe
s’ils s’exposent tous aux rigueurs de la tyrannie
Mazarine, pourueu qu’ils ayent leur Roy dans
leurs murailles. Miserables qui croyent que le
Roy vienne sans la Reyne, la Reyne sans le Mazarin,
& le Mazarin sans son esprit de vengeance,
de desordre, d’auarice, & de sedition. Mais
que dis ie, l’hyuer approche, & la riuiere qui leur
apportoit le bois de flote les autres années, a esté
tout cét Esté tousiours glacée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1506. Anonyme. L’A SÇAVOIR SI NOVS AVRONS LA PAIX, ET SI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_20. Référence RIM : M0_9 ; cote locale : B_16_11. le 2013-01-21 05:25:01.

rebuter en Cour leurs Deputez, ils y
volent tousiours auec ioye, & ne leur importe
s’ils s’exposent tous aux rigueurs de la tyrannie
Mazarine, pourueu qu’ils ayent leur Roy dans
leurs murailles. Miserables qui croyent que le
Roy vienne sans la Reyne, la Reyne sans le Mazarin,
& le Mazarin sans son esprit de vengeance,
de desordre, d’auarice, & de sedition. Mais
que dis ie, l’hyuer approche, & la riuiere qui leur
apportoit le bois de flote les autres années, a esté
tout cét Esté tousiours glacée malgré les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1507. Anonyme. L’ABOLITION DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez Laureau (L.) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_14 ; cote locale : B_9_22. le 2013-01-21 05:31:18.

Pour les affaires l’Assemblée a esté remise
à Ieudy prochain vingt-cinquiesme Septembre
à cause des Deputez enuoyez en Cour
pour la paix par son Altesse Royale, qu’elle
attend dans vn iour ou deux, & qui apporteront
la resolution du Roy, que l’on tient partir
bien-tost de Compiegne pour aller à Creil
& de là à Mante, où sa Majesté sera fort peu
de temps & venir à sainct Germain en Laye,
& plus prés de Paris selon les affaires.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1508. Anonyme. L’ABOLITION DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez Laureau (L.) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_14 ; cote locale : B_9_22. le 2013-01-21 05:31:18.

Pour les affaires l’Assemblée a esté remise
à Ieudy prochain vingt-cinquiesme Septembre
à cause des Deputez enuoyez en Cour
pour la paix par son Altesse Royale, qu’elle
attend dans vn iour ou deux, & qui apporteront
la resolution du Roy, que l’on tient partir
bien-tost de Compiegne pour aller à Creil
& de là à Mante, où sa Majesté sera fort peu
de temps & venir à sainct Germain en Laye,
& plus prés de Paris selon les affaires.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1509. Anonyme. L’ABOLITION DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez Laureau (L.) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_14 ; cote locale : B_9_22. le 2013-01-21 05:31:18.

Pour les affaires l’Assemblée a esté remise
à Ieudy prochain vingt-cinquiesme Septembre
à cause des Deputez enuoyez en Cour
pour la paix par son Altesse Royale, qu’elle
attend dans vn iour ou deux, & qui apporteront
la resolution du Roy, que l’on tient partir
bien-tost de Compiegne pour aller à Creil
& de là à Mante, où sa Majesté sera fort peu
de temps & venir à sainct Germain en Laye,
& plus prés de Paris selon les affaires.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1510. Anonyme. L’ABOLITION DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez Laureau (L.) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_14 ; cote locale : B_9_22. le 2013-01-21 05:31:18.

Pour les affaires l’Assemblée a esté remise
à Ieudy prochain vingt-cinquiesme Septembre
à cause des Deputez enuoyez en Cour
pour la paix par son Altesse Royale, qu’elle
attend dans vn iour ou deux, & qui apporteront
la resolution du Roy, que l’on tient partir
bien-tost de Compiegne pour aller à Creil
& de là à Mante, où sa Majesté sera fort peu
de temps & venir à sainct Germain en Laye,
& plus prés de Paris selon les affaires.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1511. Anonyme. L’ADIEV DE MAZARIN BVRLESQVE. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_40 ; cote locale : E_1_21. le 2013-01-21 16:06:58.

singe dessus nos genoux ?
Hé que ie preuoy de miseres
Apres la perte des deux freres,
Puisque l’Eminent Iacobin
Qui estoit vn plaisant Robin
Le Viceroy de Catalogne
Est mort, & que l’autre s’éloigne.
Mais s’il est permis en ce lieu
D’alleguer les liures de Dieu
Qui dans vne meschante ville
Vouloit pardonner à cent mille
Pourueu qu’ils s’en peû trouuer dix
Qui meritassent Paradis.
Comment éuiter sa vengeance,
Tous les justes sont hors de France,
Et j’ay peine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1512. Anonyme. L’ADIEV DE MAZARIN BVRLESQVE. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_40 ; cote locale : E_1_21. le 2013-01-21 16:06:58.


Pour deuoir estre vos esclaues.
Si vous vous fussiez contenté
De quelque mediocrité,
Si sans vsurper la couronne
Où du moins le droit qu’elle donne
Vous eussiez en homme d’estat
Seruy nostre bon potentat,
Vos defauts, & vostre naissance
N’eussent pas tant choqué la France :
Et d’vn excez de charité
Elle eut encor patienté.
Mais à present mon cher compere
Vostre depart est necessaire.
Car il est certain que Paris
Vn iour reuerra son Louys
Que vous n’auez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1513. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1514. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1515. Anonyme. L’AMBITIEVX OV LE PORTRAICT D’ÆLIVS... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_73 ; cote locale : A_3_14. le 2013-01-30 15:31:31.

CE n’est pas d’auiourd’huy que l’ambition a estably son
empire sur les cœurs vils & abiets; les anciennes & modernes
Histoires nous le tesmoignent assez; mais c’est à
present que nous esprouuons trop funestement l’effet
de l’ancien Prouerbe. Qu’il vaudroit mieux qu’vne Cité abimast, qu’vn
pauure enrichist. Si les gens de bien eussent sçeu les mal-heurs qui
nous deuoient arriuer par l’ambition de Mazarin, eussent-il pas
plutost souhaitté voir vne Cité ruinée, que Mazarin éleué en la
grandeur &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1516. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

le
baston des Comittes des Galleres, dont ils voudroient
deuorer le cœur, bien loing d’attirer par
leurs prieres, les benedictions du Ciel sur cét
Estat, il y en a beaucoup qui medisent & maudisse
dans le cœur, ce qu’ils sont obligez de respecter
à l’exterieur. Et pour parler dauantage de ce traistre, qui
nous a causé tant de mal & qui nous cause encor,
c’est qu’il ne nous faut pas attendre d’auantage, il
faut aller auec forces, & si l’on demande que
cherchez vous, il faut respondre, nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1517. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1518. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1519. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1520. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1521. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1522. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1523. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1524. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

L’ARRIVEE
DES
AMBASSADEVRS
DV ROYAVME
DE
PATAGOCE
ET
DE LA

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1525. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

Il sacrifiroit aux delices de sa table, toute nostre gibier
& nos troupeaux qui sont aussi communs que
le sable & arene de la Mer, seroient enseuelis dans
son ventre, il feroit porter le deüil à l’air, par la capture
de ses oyseaux, à la terre de ses fruits, &; à la Mer
de ces Poissons. Ie viens pour luy donner aduis de nos
mains redoutables & que par tout, aussi bien que
dans la France, nous luy dressons des ambuscades, il
ne faut point de pillards, ny d’esprits belliqueux
dans vn Royaume de Paix, on traitte les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1526. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

ballet,
qu’il a tant aymé en France, neantmoins il y a quelque
iours que les Hurons entendans souffler impetueusement
les Aquilons qui s’estans renserrez dans
quelques concauitez & grottes des Sauuages, on ce
persuadoit que c’estoit les tambours de la milice Mazarine,
& en ce triste instant, on ce mist en gardes de
puis lequel temps, on a fait des forts, des lignes &
contrescarpes, & rendu les lieux inaccessibles, au
moyen dequoy il estoit enuoyé en France, pour aduertir
Mazarin de sa perte inéuitable, si sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1527. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

France, pour aduertir
Mazarin de sa perte inéuitable, si sa temerité effrenée, les porte sur ces lieux, qui ne luy feront indulgens
comme on a esté en France.   Ces paroles ne furent pas plustost finis, que nous
nous embrassames tres étroitement en signe d’amitié,
voyant que nostre mission ne buttoit qu’à vne
mesme fin, nos conioüyssance n’ont pas esté moins
grandes, que nous nous sommes veu exposez sur cét
Element impitoyable a des perils tres euident, vn
nuage épais ayant caché la Lune, aucun Astres ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1528. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1529. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1530. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1531. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1532. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1533. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1534. Anonyme. L’ASTROLOGVE FRANÇOIS, PREDISANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_430 ; cote locale : A_3_30. le 2013-02-02 09:06:14.

mille trois cens cinquante lieuës, Sa lergeur de
deux mille cent cinquante, & que le Globe de
l’eau & de la terre n’a que neuf mille lieuë de tour,
lequel Globe reçoit non seulement les influences
des quarante-huict constellations Celestes: mais
encore tous les Estres qui sont produits, où qui y
viuent, si vous exceptez l’Ame raisonnable, laquelle
estant immaterielle est incapable de souffrir
des passions estrangeres. L’Europe est vne des
parties de ce Globe, qui contient les Estats & les
terres du Pape, du Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1535. Anonyme. L’AVEVGLEMENT des Esprits de ce temps;... (1649) chez Jacquart (Nicolas) à Paris , 14 pages. Langue : français. Editeur et adresse sont mentionnés au colophon.. Référence RIM : M0_466 ; cote locale : A_3_6. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 09:51:14.

& croyent rendre leur crime jmpuny
par la multitude des criminels qui le font
passer pour vne vertu: mais ô aveuglement
pernicieux! les miserables ne voyent pas
qu’ils se font eux-mesme vn chastiment
par l’opiniatreté qu’il font paroistre à continuer
/>
leur faute. Ie m’étonne qu’aujourd’huy dans Paris
cét aveuglement si pernicieux ayt pris
quelque sorte d’empire sur les esprits de
ce temps, par la malice des vns & par
l’ignorance des autres, & cela me surprend
d’autant plus que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1536. Anonyme. L’AVEVGLEMENT des Esprits de ce temps;... (1649) chez Jacquart (Nicolas) à Paris , 14 pages. Langue : français. Editeur et adresse sont mentionnés au colophon.. Référence RIM : M0_466 ; cote locale : A_3_6. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 09:51:14.

point de
moyen de les faire cesser que dans le sang
des François, & cette passion l’aveugle si
fort qu’il ne voit pas que son zele inconsideré
le rend l’ennemy mortel du repos de
sa patrie, puis qu’il veut mettre la France
au desespoir d’estre tranquille en luy faisant accroistre le nombre de ses ennemys,
dans les personnes de ceux qui ne peuuent
pas l’estre, & qui s’interessent si fort dans
sa conseruation comme estant ses Princes
& ses Ministres. Iugez Peuples si cét ennemy
trauaille à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1537. Anonyme. L’AVEVGLEMENT des Esprits de ce temps;... (1649) chez Jacquart (Nicolas) à Paris , 14 pages. Langue : français. Editeur et adresse sont mentionnés au colophon.. Référence RIM : M0_466 ; cote locale : A_3_6. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 09:51:14.

respecter à son Peuple, ne pretend il
pas de les rendre méprisables, en les rendant
pareils aux plus dissolus d’entre nous,
& en nous montrant la deffiance qu’ils
ont les vns des autres, nous faire deffier
aussi de leur intention, c’est assez pour
nous perdre par vn aveuglement sinistre
qui nous empesche de voir que nous sommes apresent en repos, & que nous sommes
obligez si nous aymons le bien public
de nous y conseruer.   Ce donneur d’Auis au Parlement qui
ne reconnoit plus de Roy dans la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1538. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

nous fait ; il n’est point remercié,
ny pour cela mieux seruy.   L’on sçait bien, que tout cela n’est point aduenu
sans le support & intelligence des Politiques, & par vn
tres-meschant & pernicieux conseil. Ie ne puis deuiner
ce qui est caché : mais de ce qui est notoire, on en peut
parler seurement. Ie cesseray de parler d’auantage sur ce discours passé :
mais pour cette vertu de clemence & de misericorde
viendra le soulagement de vostre pauure peuple : Car il
est absurde, qu’vn Roy qui est doux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1539. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

pour cette vertu de clemence & de misericorde
viendra le soulagement de vostre pauure peuple : Car il
est absurde, qu’vn Roy qui est doux & benin, vueille
trauailler indeüement ses suiets, & les ruyner des daces
& charges insupportables, à raison desquelles les volontez
s’aliennent d’amour & obeyssance : Ioint que
telle maniere d’imposts, ne se peuuent continuer sans
iniustice & beaucoup de violence : qui donné entrée à
la tyrannie, tant odieuse au peuple, que dés aussi-tost
qu’il la sent, à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1540. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

beaucoup de violence : qui donné entrée à
la tyrannie, tant odieuse au peuple, que dés aussi-tost
qu’il la sent, à l’instant luy sortent les maledictions
de la bouche, & ne songe qu’à rebellion : Il n’a plus
en memoire que son mal present, & la crainte qu’il n’aille augmentant, de iour à autre, se souuenant continuellement,
du doux gouuernement, des Rois predecesseurs,
la vie desquels il regrette en vain : Comme
faisoit le peuple Romain, la vie de Iunius Brutus, lors
qu’il s’apperçeut des violens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1541. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

protection, n’ayt ruiné les desseins de ce malheureux
Ministre ? tesmoing le siege de Lerida, qui s’alloit rendre
s’il eust enuoyé gens & argent pour secourir ce Prince
qui est auiourd’huy son appuy, tesmoin le siege de Courtray
où tant de soldats François furent immolez à la fureur
des Ennemis pour auoir donné ordre au Comte
de Paluau Gouuerneur de cette place là d’en sortir auec
2000. hommes. Trahison depuis recompensee du Gouuernement
d’Ipre ; tesmoin encore la derniere bataille
de Lens, où il a fallu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1542. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_63. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : A_3_42. le 2013-02-02 14:13:31.

les desordres: Vn peuple iustement
armé pour la deffense de sa vie & de sa liberté, que l’on
luy veut rauir par vn blocus iniuste. Nostre Roy enleué
deux heures apres minuict dans l’innocence & la tendresse
de ses plus belles annees. Vne Reyne sa mere qui
>
l’a mis au monde par miracle, aussi bien que Monsieur
son Frere, aymer mieux voir ce Royaume en danger
euident, que de souffrir l’esloignement d’vn detestable
tyran, vn premier Prince du Sang, estre tombé dans vn
semblable sentiment, & vn autre Prince qui seroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1543. Anonyme. L’ENDORMY RESVEILLÉ s’addressant AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1215 ; cote locale : B_19_26. le 2013-02-02 14:31:08.

nous craindrons de nous mettre
au simple danger de mourir, car vous voyez fort
bien qu’il n’est pas mesme en nostre possible de les
en exempter de ce costé là, desia la plus part qui
n’ont pas plus resister à tant d’impositions qu’on
leur demande. ont laissé a l’abandon leurs maisons,
& se sont exilés de la cognoissance de leurs amis
pour s’en aller à la mercy des pays incognus auec
leurs familles : Imaginez vous que peut deuenir
alors vn homme qui se voit tout perdu : qui ne sçait
quel chemin il doit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1544. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

de France disoit vn iour à la Reyne Merie, Marie de Medicis, durant l’Assemblée des Estats Generaux
à Paris: Qu’il y auoit quelque cinquante ans que
la verité n’auoit passé par la porte de son Cabinet. Et vn
autre Euesque, quelque temps apres prescham au Louure
disoit au feu Roy Louys XIII. qu’elle n’entroit dans
les Maisons des Roys qu’à la desrobée. Le Prince est tres-estroittement
obligé à vn fidelle seruiteur, qui la luy dit
auec vne hardiesse bien respectueuse. Et pour estre bien
seruy, il deuroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1545. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1546. Anonyme. L’ENTREE MAGNIFIQVE ET TRIOMPHANTE DE... (1650) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1228 ; cote locale : C_7_69. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 16:53:50.

la Grillade,
Corantin Sallade, & le bon pere Denys, accompagné de Cyprine,
tous nos bien-aimez Confreres, & dans tous ces trois iours
nous vous donnons mes bons patelittes, rabelistes, & esprits sans
soucy, joye, allegresse, paix & contentemens, nous exemptons de
toutes taillies, melancolies, & autre debte, pendant nostre regne, &
vous rendons libres de toute inquietude, turbulances, & autres fascheuses
incommoditez. Defendons à tous Sergens & Harpie de
Iustice de nous molester ces trois iours, & à tous crediteurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1547. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : C_7_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 17:45:27.

par maxime d’Estat, afin que l’on me tienne pour devote &
bonne Reine. Le Roy. Ma bonne maman, pourquoy souffrez vous que les
femmes se mertent sur les Autels avec le Prestre, qui du tems
de S. Louis n’entroient pas dans le Chœur, & que la Chanceliere
oste les Commandemens de Dieu des Heures ? La Reyne. Mon Fils, cela estoit bon du temps de S. Loüis,
mais à present tout va à la mode, les femmes sont-elles pas
autant que les hommes, & plus : voyez si ie ne fay pas ce que
ie veus. & pour les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1548. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : C_7_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 17:45:27.

mis celuy de Courtray, pour Gouuerneur dans la Ville
d’Ypres ? La Reyne, Mon fils, parce qu’ils ont obey à M. le C. Mazarin,
qui fait ce qu’il luy plaist. Le Roy, Ma bonne maman, pourquoy a t’on tenu si longtemps
M. le Mareschal de la Mote Houdancour prisonnier à
Lyon ? La Reyne, Mon fils, parce qu’il n’a pas voulu donner la Duché
de Cardonne à M. le C. Mazarin pour Monsieur le C. Ste.
Cecile Viceroy de Catalogne son frere. Le Roy, Ma bonne maman, pourquoy m’a t’on emmené de
Paris comme en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1549. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

FAMILIER
DV ROY,
ET DE LA REINE
Regente sa mere, sur les
affaires du temps.

A ROÜEN.

M. DC. XLIX. L’ENTRETIEN FAMILIER
du Roy, & de la Reine Regente sa Mere,
sur les affaires du temps. Auec l’aduis de
Monsieur le Duc d’Aniou au Roy, presenté
à sa Maiesté par vn fidelle Officier
de sa Maison, à S. Germain en Laye, le
iour des Cendres 1649. Le Roy commence. MA Bonne Maman, pourquoy auez vous pris la Regence
puisque mon Papa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1550. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

par vn fidelle Officier
de sa Maison, à S. Germain en Laye, le
iour des Cendres 1649. Le Roy commence. MA Bonne Maman, pourquoy auez vous pris la Regence
puisque mon Papa l’auoit defendu à sa mort. La Reyne Respond, Mon Fils, pour estre la maitresse de toute la France sous
vostre authorité. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne m’auez vous pas
laissé entre les mains de M. le Duc de Beaufort, comme mõ
papa l’auoit fait en mourant. La R. Mon fils, c’est que ie ne l’aimois pas comme M. le
Cardinal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1551. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

pour estre la maitresse de toute la France sous
vostre authorité. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne m’auez vous pas
laissé entre les mains de M. le Duc de Beaufort, comme mõ
papa l’auoit fait en mourant. La R. Mon fils, c’est que ie ne l’aimois pas comme M. le
Cardinal Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne vous estes vous
pas seruie de M. l’Euesque de Beauuais. La R. Mon fils, parce qu’il est trop homme de bien, il
n’auroit pas fait ce que i’aurois voulu comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1552. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

l’auoit fait en mourant. La R. Mon fils, c’est que ie ne l’aimois pas comme M. le
Cardinal Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne vous estes vous
pas seruie de M. l’Euesque de Beauuais. La R. Mon fils, parce qu’il est trop homme de bien, il
n’auroit pas fait ce que i’aurois voulu comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort. La R. Mon fils, parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1553. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

il
n’auroit pas fait ce que i’aurois voulu comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort. La R. Mon fils, parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les conseils de M. le C. Mazarin.   Le R. Ma bonne maman, pourquoy vous seruez vous
plustost de M. le C. Mazarin que d’vn autre? La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
ie veux. Le R. Ma bonne maman, pourquoy l’auez vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1554. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les conseils de M. le C. Mazarin.   Le R. Ma bonne maman, pourquoy vous seruez vous
plustost de M. le C. Mazarin que d’vn autre? La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
/>
ie veux. Le R. Ma bonne maman, pourquoy l’auez vous laissé loger
dans mon Palais si prés de vous. La R. Mon fils, pour le voir quand ie veux, & plus commodément. Le R. Ma bonne maman, pourquoy luy permettez vous
d’auoir des gardes qui portent des armes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1555. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
ie veux. Le R. Ma bonne maman, pourquoy l’auez vous laissé loger
dans mon Palais si prés de vous. La R. Mon fils, pour le voir quand ie veux, & plus commodément. Le R. Ma bonne maman, pourquoy luy permettez vous
d’auoir des gardes qui portent des armes dans mon Palais. La R. Mon fils, pour la seureté de sa personne sans laquelle
ie ne puis viure. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on chassé & fait
mourir tant de Presidens & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1556. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Mon fils, pour le voir quand ie veux, & plus commodément. Le R. Ma bonne maman, pourquoy luy permettez vous
d’auoir des gardes qui portent des armes dans mon Palais. La R. Mon fils, pour la seureté de sa personne sans laquelle
ie ne puis viure. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on chassé & fait
mourir tant de Presidens & de Conseillers du Parlement de
Paris. La R. Mon fils, parce qu’ils n’ont pas voulu obeïr à M.
le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1557. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

sans laquelle
ie ne puis viure. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on chassé & fait
mourir tant de Presidens & de Conseillers du Parlement de
Paris. La R. Mon fils, parce qu’ils n’ont pas voulu obeïr à M.
le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
de Chasteauneuf. La R. Mon fils, parce qu’il m’a fasché & M. le C. aussi,
disant, que le Parlement me pouuoit oster la Regence. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on fait les barricades
à Paris, à la sortie du Te Deum de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1558. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

La R. Mon fils, parce qu’ils n’ont pas voulu obeïr à M.
le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
de Chasteauneuf. La R. Mon fils, parce qu’il m’a fasché & M. le C. aussi,
disant, que le Parlement me pouuoit oster la Regence. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on fait les barricades
à Paris, à la sortie du Te Deum de Nostre Dame. La R. Mon fils, à cause que i auois fait prendre M. le
President du Blanc-Mesnil, Monsieur de Broussel,
Conseiller au Parlement de Paris prisonnier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1559. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

que le Parlement me pouuoit oster la Regence. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on fait les barricades
à Paris, à la sortie du Te Deum de Nostre Dame. La R. Mon fils, à cause que i auois fait prendre M. le
President du Blanc-Mesnil, Monsieur de Broussel,
Conseiller au Parlement de Paris prisonnier parce qu’ils
sont gens de bien. Le R. Ma bonne maman, pourquoy à t’on chassé & mis
en prison tant de bons Predicateurs. La R. Mon fils, parce qu’ils parloient trop franchement,
& ouuertement contre M. le C. Mazarin,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1560. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

parce qu’ils
sont gens de bien. Le R. Ma bonne maman, pourquoy à t’on chassé & mis
en prison tant de bons Predicateurs. La R. Mon fils, parce qu’ils parloient trop franchement,
& ouuertement contre M. le C. Mazarin, & le gouuernement
de lEstat. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne pouuéz vous escouter
ny souffrir les gens de bien aupres de vous. La R. Mon fils, parce que M. le C. Mazarin, ne veut pas
que i’escoute personne que luy & ceux qu’il me dit. Le R. Ma bonne maman, pourquoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1561. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

gouuernement
de l’Estat. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne pouuéz vous escouter
ny souffrir les gens de bien aupres de vous. La R. Mon fils, parce que M. le C. Mazarin, ne veut pas
que i’escoute personne que luy & ceux qu’il me dit. Le R. Ma bonne maman, pourquoy communiez vous si
souuent, & allez par toutes les Eglises de Paris, & n’aimez
pas les gens de bien. La R. Mon fils, M. le C. Mazarin dit qu’il me faut faire
ainsi par maxime d’Estat, afin que l’on me tienne pour deuote
& bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1562. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Ma bonne maman, pourquoy communiez vous si
souuent, & allez par toutes les Eglises de Paris, & n’aimez
pas les gens de bien. La R. Mon fils, M. le C. Mazarin dit qu’il me faut faire
ainsi par maxime d’Estat, afin que l’on me tienne pour deuote
&; bonne Reine. Le R. Ma bonne maman, pourquoy souffrez vous que les
femmes se mettent sur les Autels auec le Prestre qui du tẽps
de S. Louys n’entroient pas dans le cœur, & que la Chanceliere
oste les commandemens de Dieu des Heures. La R. Mon fils, cela estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1563. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

qui du tẽps
de S. Louys n’entroient pas dans le cœur, & que la Chanceliere
oste les commandemens de Dieu des Heures. La R. Mon fils, cela estoit bon du temps de S. Louys, mais
à present tout va à la mode, les femmes sont-elles pas autant
que les hommes & plus voyez si ie ne fay pas ce que ie
veux: & pour les Commandemens de Dieu, Madame la
Chanceliere dit qu’ils sont trop vieux pour elle. Le R. Ma bonne maman, pourquoy puisque vous voulez
passer pour vne bonne Reine, ne me nourrissez vous pas
comme la mere de S.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1564. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

vn C. pour Conseil. Le R. Ma bonne maman, dires moy qui sont vos Conseillers
afin que ie les connoisse. La R. Mon fils, c’est M. le C. Mazarin, & tous ceux qui
font ce qu’il veut, comme tous les parens du feu C. de Richelieu. Le R. Ma bonne maman, dites moy qui sont les parens
du feu C. de Richelieu, afin que ie les connoisse aussi. La R. Mon fils, c’est M. le C. de Lyon, M. le Mareschal de
Brezé, M. le Duc de Richelieu, M. le Mareschal de la Milleraye,
M. le Mareschal de Grandmont, M. la Duchesse d’Esguillon,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1565. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

maman, dites moy qui sont les parens
du feu C. de Richelieu, afin que ie les connoisse aussi. La R. Mon fils, c’est M. le C. de Lyon, M. le Mareschal de
Brezé, M. le Duc de Richelieu, M. le Mareschal de la Milleraye,
M. le Mareschal de Grandmont, M. la Duchesse d’Esguillon,
& autres que vous connoistrez quand vous serez en
aage. Le R. Ma bonne maman, dites moy aussi qui sont les affidez
de M. le C. Mazarin, que vous aimez tant. La R. Mon fils, ce sont M. le Prince de Condé, M. le Conte d’Arcour, le Chancelier, le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1566. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

maman, dites moy aussi qui sont les affidez
de M. le C. Mazarin, que vous aimez tant. La R. Mon fils, ce sont M. le Prince de Condé, M. le Conte d’Arcour, le Chancelier, le Grand Maistre, de Guiche, le
Comte de Brienne Mad. de Combalet, l’Abé de la Riuiere,
l’Abé de Palleau, l’Abbé Mondin, de Villequier, de Gerzé:
le Cheualier de Iars, de Beringhez, le grand Preuost,
Langlée, le Tellier, Semeterre Bautru, de Roquelaure, Cantarini,
de Mauroy, Tubeuf, & tous les Partisans de France.   Le R. Ma bonne maman,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1567. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

Ma bonne maman, dites moy tous ceux-là sont-ils
bien affectionnez à mon seruice. Le R. Ma bonne maman, dites moy tous ceux-là sont-ils
bien affectionnez à mon seruice. La R. Mon fils, ouy vous vous en pouuez asseurer, car M.
le C. Mazarin les a choisis, & ce sont ceux qui les conseillent,
& qui ont tout le bien de la France. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on fait tant de Comedies
dans mon Palais Royal à Paris auec tant de dépenses. La R. Mon fils, ç’a esté M. le C. Mazarin, pour me contenter,
& pour faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1568. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

& qui ont tout le bien de la France. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on fait tant de Comedies
dans mon Palais Royal à Paris auec tant de dépenses. La R. Mon fils, ç’a esté M. le C. Mazarin, pour me contenter,
& pour faire voir que les Italiens sont meilleurs Comediens
que les François. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous cassé les
Capitaines des gardes de mon Corps. La R. Mon fils, parce qu’ils ont voulu chasser vos anciennes
gardes, de leurs postes à la Procession, dans les Cloistres
des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1569. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

voir que les Italiens sont meilleurs Comediens
que les François. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous cassé les
Capitaines des gardes de mon Corps. La R. Mon fils, parce qu’ils ont voulu chasser vos anciennes
gardes, de leurs postes à la Procession, dans les Cloistres
des Fueillans à Paris, en la presence de M. le C. Mazarin
sans respect. Le R. Ma bonne maman, pourquoy n’a t’on pas fait le procez
du gouuerneur de Courtray & de Landrecy, qui m’ont
laissé perdre deux si bonnes places, & pourquoy a t’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1570. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

de Landrecy, qui m’ont
laissé perdre deux si bonnes places, & pourquoy a t’on mis
celuy de Courtray, pour gouuerneur dans la ville d’Ipres. La R. Mon fils, parce qu’ils ont obey à M. le C. Mazarin,
qui fait ce qu’il luy plaist. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on tenu si long-tẽps
M. le Mareschal de la Mote Hodancour prisonnier à Lyon. La R. Mon fils, parce qu’il n’a pas voulu donner la Duché
de Cardonne à M. le C. Mazarin pour Monsieur le C. Ste.
Cecile Viceroy de Catalogne son frere. Le R. Ma bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1571. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

ce qu’il luy plaist. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on tenu si long-tẽps
M. le Mareschal de la Mote Hodancour prisonnier à Lyon. La R. Mon fils, parce qu’il n’a pas voulu donner la Duché
de Cardonne à M. le C. Mazarin pour Monsieur le C. Ste.
Cecile Viceroy de Catalogne son frere. Le R. Ma bonne maman, pourquoy m’a t’on emmené de
Paris comme en cachette sans battre Tambour, sans gardes,
cheuaux legers, ny gendarmes en pleine nuit. La R. Mon fils, pour contenter M. le C. Mazarin qui l’a
voulu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1572. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

m’a t’on emmené de
Paris comme en cachette sans battre Tambour, sans gardes,
cheuaux legers, ny gendarmes en pleine nuit. La R. Mon fils, pour contenter M. le C. Mazarin qui l’a
voulu ainsi. Le R. Ma bonne maman, pourquoy est-ce que les Messieurs
du Parlement de Paris, sont venus tant de fois à S. Germain
en Laye. La R. Mon fils, pour y faire vne Declaration, & pour leur
faire voir l’authorité de M. le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy n’execute t’on pas
ette Declaration, puis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1573. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Ma bonne maman, pourquoy n’execute t’on pas
ette Declaration, puis qu’elle a donné tant de peine à faire. La R. Mon fils, nous ne l’auons faite que pour tromper
les messieurs du Parlement de Paris, & pour les amuser. Le R. Ma bonne maman, pourquoy m’a t’on donc remené
à Paris, La R. Mon fils, pour prendre mieux nostre temps afin de
tromper tout le monde, & pour y receuoir 15. millions de
liures. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on receucét argent,
& qu’en a t’on fait, puisque ma table a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1574. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

de Paris, & pour les amuser. Le R. Ma bonne maman, pourquoy m’a t’on donc remené
à Paris, La R. Mon fils, pour prendre mieux nostre temps afin de
tromper tout le monde, & pour y receuoir 15. millions de
liures. Le R. Ma bonne maman, pourquoy a t’on receucét argent,
& qu’en a t’on fait, puisque ma table a manqué deux
iours. La R. Mon fils, on l’a baillé à M. de la Meilleraye, & à Madame
de Combalet en deposts sous pretexte de prest, qu’ils
vous ont fait, & pour le manque de vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1575. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

a t’on receucét argent,
& qu’en a t’on fait, puisque ma table a manqué deux
iours. La R. Mon fils, on l’a baillé à M. de la Meilleraye, & à Madame
de Combalet en deposts sous pretexte de prest, qu’ils
vous ont fait, & pour le manque de vostre table, c’est pour
faire croire au peuple que c’estoit la faute des Messieurs du
Parlement de Paris. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne sait-on point la
paix. La R. Mon fils, c’est que M. le C. Mazarin, ne le trouue pas
à propos. Car il dit qu’il ne seroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1576. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

du
Parlement de Paris. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne sait-on point la
paix. La R. Mon fils, c’est que M. le C. Mazarin, ne le trouue pas
à propos. Car il dit qu’il ne seroit plus respecté ny honoré
comme il est. Le R. Ma bonne maman, pourquoy mon cousin le Duc
de Longueuille, n’a il pas signé la paix, puisque l’on l’auoit
enuoyé pour cela. La R. Mon fils, ç’a esté M. le C. Mazarin, qui l’a fait empescher
par M. Seruien, afin de pouuoir faire mieux nos affaires,
& de pouuoir marier ses niepces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1577. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

de Longueuille, n’a il pas signé la paix, puisque l’on l’auoit
enuoyé pour cela. La R. Mon fils, ç’a esté M. le C. Mazarin, qui l’a fait empescher
par M. Seruien, afin de pouuoir faire mieux nos affaires,
& de pouuoir marier ses niepces plus hautement. >Le R. Ma bonne maman, dites moy qui est M. le C. Mazarin, puis qu’il fait ce qu’il luy plaist de mon Royaume?   La R. Mon fils, c’est vostre gouuerneur le premier Ministre
de vostre Estat, est-ce pas assez pour faire de vostre Royaume
ce qu’il luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1578. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

Le R. Ma bonne maman, dites moy qui est M. le C. Mazarin, puis qu’il fait ce qu’il luy plaist de mon Royaume?   La R. Mon fils, c’est vostre gouuerneur le premier Ministre
de vostre Estat, est-ce pas assez pour faire de vostre Royaume
ce qu’il luy plaist. Le R. Ma bonne maman, pourquoy vous fiez vous tant à
luy, puis qu’il a trompé le Pape, abusé l’Empereur, & trahy
le Roy d’Espagne vostre frere. La R. Mon fils, c’est vn tesmoignage de son bon esprit,
mais ne vous en mettez pas en peine, car M.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1579. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

à
luy, puis qu’il a trompé le Pape, abusé l’Empereur, & trahy
le Roy d’Espagne vostre frere. La R. Mon fils, c’est vn tesmoignage de son bon esprit,
mais ne vous en mettez pas en peine, car M. le Prince de
Condé m’en a respondu. Le R. Ma bonne maman, pourquoy m’a t’on fait leuer si
matin pour menmener de Paris le iour des Roys. La R. Mon fils, pour surprendre tout le monde, & pour affamer
la ville de Paris. Le R. Ma bonne maman, dites moy quevo u t’on fait à
Paris. La R. Mon fils, c’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1580. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Ma bonne maman, pourquoy m’a t’on fait leuer si
matin pour menmener de Paris le iour des Roys. La R. Mon fils, pour surprendre tout le monde, & pour affamer
la ville de Paris. Le R. Ma bonne maman, dites moy quevo u t’on fait à
Paris. La R. Mon fils, c’est que messieurs du Parlement ne veulent
plus souffrir que M. le C. Mazarin, auec les Partisans,
pille dauantage vostre peuple. Le R. Ma bonne Maman, qu’est-ce que des Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1581. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

la ville de Paris. Le R. Ma bonne maman, dites moy quevo u t’on fait à
Paris. La R. Mon fils, c’est que messieurs du Parlement ne veulent
plus souffrir que M. le C. Mazarin, auec les Partisans,
pille dauantage vostre peuple. Le R. Ma bonne Maman, qu’est-ce que des Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur de qui M.
le C. Mazarin ce sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1582. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Ma bonne Maman, qu’est-ce que des Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur de qui M.
le C. Mazarin ce sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de
Iustice dans les Prouinces. La R. Mon fils, pour sous vostre authorité & le voile de
Iustice, tirer tout l’argent de vostre Royaume. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous osté M. le
President de Bailleul, de la charge de Sur Intendant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1583. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de
Iustice dans les Prouinces. La R. Mon fils, pour sous vostre authorité & le voile de
Iustice, tirer tout l’argent de vostre Royaume. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous osté M. le
President de Bailleul, de la charge de Sur Intendant pour y
mettre M. d’Esmery. La R. Mon fils, parce que M. le President de Bailleul est
trop considerant, il falloit vn homme comme M. Demery
à M. le C. Mazarin, qui n’eust ny ame, ny foy, afin de faire
tout ce qu’il voudroit.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1584. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

de Bailleul, de la charge de Sur Intendant pour y
mettre M. d’Esmery. La R. Mon fils, parce que M. le President de Bailleul est
trop considerant, il falloit vn homme comme M. Demery
à M. le C. Mazarin, qui n’eust ny ame, ny foy, afin de faire
tout ce qu’il voudroit. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous donc chassé M. d’Esmery, puis qu’il faisoit tout ce que M. le C. Mazarin
vouloit.   La R. Mon fils, c’est qu’il auoit assez volé, & M. le C. Mazarin,
ne vouloit pas que l’on le sceust.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1585. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

M. d’Esmery, puis qu’il faisoit tout ce que M. le C. Mazarin
vouloit.   La R. Mon fils, c’est qu’il auoit assez volé, & M. le C. Mazarin,
ne vouloit pas que l’on le sceust. Le R. Ma bonne maman, pourquoy fait-on tant la guere
en Italie, cela est il necessaire. La R. Mon fils, cela se fait par maxime d’Estat pour contenter
M. le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous choisy M.
le Grand Maistre pour le faire Sur Intendant, n’est il pas
assez riche. La R. Mon fils, c’est vn homme comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1586. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

maman, pourquoy fait-on tant la guere
en Italie, cela est il necessaire. La R. Mon fils, cela se fait par maxime d’Estat pour contenter
M. le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous choisy M.
le Grand Maistre pour le faire Sur Intendant, n’est il pas
assez riche. La R. Mon fils, c’est vn homme comme il nous faut, il est
des parens de M. le C. de Richelieu, il ne payera personne,
il est fort & vaillant, voyez combien il en tua aux barricades
de Paris. Le R. Ma bonne maman, qu’auez vous fait de 500.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1587. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

faire Sur Intendant, n’est il pas
assez riche. La R. Mon fils, c’est vn homme comme il nous faut, il est
des parens de M. le C. de Richelieu, il ne payera personne,
il est fort & vaillant, voyez combien il en tua aux barricades
de Paris. Le R. Ma bonne maman, qu’auez vous fait de 500. millions
que vous auez receus, depuis que mon Papa est mort. La R. Mon fils, ils ont esté distribuez par l’ordre de M. le
C. Mazarin, qui les a mis à couuert. Le R. Ma bonne maman, pourquoy puisque vous auez receu
tant d’argent,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1588. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

auez receus, depuis que mon Papa est mort. La R. Mon fils, ils ont esté distribuez par l’ordre de M. le
C. Mazarin, qui les a mis à couuert. Le R. Ma bonne maman, pourquoy puisque vous auez receu
tant d’argent, n’a t’on pas payé les gages de mes Officiers,
& de mes soldats depuis trois ans. La R. Mon fils, M. le C. Mazarin, garde tout pour nostre
necessité, & pour marier ses niepces comme a fait M. le C.
de Richelieu. Le R. Ma bonne maman, dites moy donc de quelle naissance
est M. le C. Mazarin, pour marier ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1589. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.
laquay, postillon de Courier, grand ioueur & pipeur, mais
tout cela n’empesche pas que ie ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1590. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.
laquay, postillon de Courier, grand ioueur & pipeur, mais
tout cela n’empesche pas que ie ne l’ayme, & qu’il ne marie
ses niepces à qui il voudra, ayant tout le bien de la France, &
mon amitié. Le R. Ma bonne maman, pourquoy n’auez vous pas voulu
parler à mon Aduocat, & mon procureur general du Parlement de Paris, quand ils sont venus icy.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1591. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

de Paris, quand ils sont venus icy.   Le R. Mon fils, ç’a esté M. le C. Mazarin, & M. le Prince
de Condé, qui m’ont dit que puis qu’il falloit affamer la ville
de Paris, il ne leur falloit pas parler. Le R. Ma bonne maman, dites moy puisque vous voulez
affamer ma bonne ville de Paris que deuiendront tant de
bons Religieux, & Religieuses qui ne viuent que d’aumosnes,
les petits enfans à la mamelle, les pauures dans les hospitaux,
& par la ville, & tant de gens de bien qui sont dans
Paris. La R. Mon fils,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1592. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

sont dans
Paris. La R. Mon fils, ne vous en mettez pas en peine, car vous
ne scauez pas où peut aller la passion d’vne femme Reyne
Regente quand on heurte ses volontez. Le R. Ma bonne maman, vous ne vous souciez donc guere
de mon Royaume. La R. Mon fils, quand vous serez en âge vous y aduiserez,
car pour moy ie veux viure & mourir auec M. le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, vous me ferez passer pour vn
Roy Herode, faisant mourir tant d’Innocens. La R. Mon fils, ce ne sera pas vous, c’est moy, qu’à Dieu
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1593. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

mon Royaume. La R. Mon fils, quand vous serez en âge vous y aduiserez,
car pour moy ie veux viure & mourir auec M. le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, vous me ferez passer pour vn
Roy Herode, faisant mourir tant d’Innocens. La R. Mon fils, ce ne sera pas vous, c’est moy, qu’à Dieu
ne plaise que ie voulusse faire tuer les Innocens, comme le
Roy Herode: non nõ, ie me contenteray de les faire mourir
de faim, & seicher, attachez aux tetons de leurs meres. Le R. Ma bonne maman, le Roy Dauid remercioit Dieu,
dequoy il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1594. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

La R. Mon fils, ce ne sera pas vous, c’est moy, qu’à Dieu
ne plaise que ie voulusse faire tuer les Innocens, comme le
Roy Herode: non nõ, ie me contenteray de les faire mourir
de faim, & seicher, attachez aux tetons de leurs meres. Le R. Ma bonne maman, le Roy Dauid remercioit Dieu,
dequoy il assuiettissoit son peuple sous luy, que diray ie moy
puisque vous faites mourir le mien. La R. Mon fils, c’est dequoy ie ne me soucie pas, puis qu’il
ne veut pas obeir à M. le C. Mazarin, qui en viendra pourtant
bien à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1595. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

La R. Mon fils, c’est dequoy ie ne me soucie pas, puis qu’il
ne veut pas obeir à M. le C. Mazarin, qui en viendra pourtant
bien à bout. Le R. Ma bonne maman, vous ne me parlez point de M.
d’Orleans mon Oncle. La R. Mon fils, M. d’Orleans est à nous pour de l’argent,
l’Abbé de la Riuiere luy fait faire tout ce qu’il plaist à M.
le C. mazarin. Le R. Ma bonne maman, dites moy pourquoy M. le Prince
de Conty, & M. le Duc de Longueuille, & autres grands Seigneurs de mon Royaume m’ont ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1596. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

La R. Mon fils, M. d’Orleans est à nous pour de l’argent,
l’Abbé de la Riuiere luy fait faire tout ce qu’il plaist à M.
le C. mazarin. Le R. Ma bonne maman, dites moy pourquoy M. le Prince
de Conty, & M. le Duc de Longueuille, & autres grands n="11"/> Seigneurs de mon Royaume m’ont ils quitté pour aller à
Paris.   La R. Mon fils, c’est qu’ils sont bons François, & qu’ils ne
sont pas pensionaires de M. le C. Mazarin, ny alliez du C. de
Richelieu. Le R. Ma bonne maman, dites moy pourquoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1597. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

La R. Mon fils, c’est qu’ils sont bons François, & qu’ils ne
sont pas pensionaires de M. le C. Mazarin, ny alliez du C. de
Richelieu. Le R. Ma bonne maman, dites moy pourquoy leue t’on
tant de gens de guere à Paris, est ce pour mon seruice. La R. Mon fils, non, c’est pour m’empescher d’affamer Paris,
& pour Messieurs du Parlemẽt, que i’ay en grãde auersiõ. Le R. Ma bonne maman, si ces messieurs du Parlement
sont les plus forts, que deuiendray-ie. La R. Mon fils, c’est dequoy ie ne me soucie guere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1598. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Mon fils, non, c’est pour m’empescher d’affamer Paris,
& pour Messieurs du Parlemẽt, que i’ay en grãde auersiõ. Le R. Ma bonne maman, si ces messieurs du Parlement
sont les plus forts, que deuiendray-ie. La R. Mon fils, c’est dequoy ie ne me soucie guere, parce
que M. le C. Mazarin, & M. le Prince de Condé m’ont promis
de les perdre tous. Le R. Ma bonne maman, dites moy quand ils auront tout
perdu, le Parlement & mes peuples, de qui seray-ie Roy. La R. Mon fils, ie ne songe pas à cela, ny de qui vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1599. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

ne me soucie guere, parce
que M. le C. Mazarin, & M. le Prince de Condé m’ont promis
de les perdre tous. Le R. Ma bonne maman, dites moy quand ils auront tout
perdu, le Parlement & mes peuples, de qui seray-ie Roy. La R. Mon fils, ie ne songe pas à cela, ny de qui vous serez
Roy, pourueu que ie sois vengée. Le R. Ma bonne maman, dites moy de qui vous voulez vous
venger? qu’est ce que l’on vous a fait. La R. Mon fils, ie veux faire pendre les messieurs du Parlement
de Paris, & apres ie viendray bien à bout de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1600. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

du Parlement
de Paris, & apres ie viendray bien à bout de vos peuples,
& des autres Parlemens. Le R. Ma bonne maman, dites moy que vous ont fait les
messieurs du Parlement. La R. Mon fils, ne m’importunez pas dauantage, n’est-ce
pas assez que ie suis Reyne Regente, & M. le C. mon conseil
pour faire tout ce qu’il me plaist. Le R. Ma bonne maman, le Roy Henry IIII. mon ayeul
disoit qu’il estoit vn grand Roy à cause que son peuple estoit
riche, & moy que diray-ie Puisque vous ruinez le mien. La R. Mon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 Dernier