[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(4147 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "mien" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1601. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

pas assez que ie suis Reyne Regente, & M. le C. mon conseil
pour faire tout ce qu’il me plaist. Le R. Ma bonne maman, le Roy Henry IIII. mon ayeul
disoit qu’il estoit vn grand Roy à cause que son peuple estoit
riche, & moy que diray-ie Puisque vous ruinez le mien. La R. Mon fils, le Roy Henry IIII. estoit vn homme qui
n’auoit pas de fauory comme moy, à qui ie fais du bien. Le R. Ma bonne maman, dites moy ce que ie feray quand
il ny aura plus de Parlement, qui rendra iustice. La R. mon fils, nous auons M. le Chancelier,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1602. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

fauory comme moy, à qui ie fais du bien. Le R. Ma bonne maman, dites moy ce que ie feray quand
il ny aura plus de Parlement, qui rendra iustice. La R. mon fils, nous auons M. le Chancelier, qui est le
chef de la Iustice, & M. le grand Preuost, qui feront la iustice comme nous voudrons.   Le R. ma bonne maman, ie voy bien tout de bon que vous
ne vous souciez guere de moy, & de ma couronne, chacun
dit que messieurs du Parlement sont bien sages. La R. mon fils, tout au contraire, c’est pour asseurer vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1603. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

le grand Preuost, qui feront la iustice comme nous voudrons.   Le R. ma bonne maman, ie voy bien tout de bon que vous
ne vous souciez guere de moy, & de ma couronne, chacun
dit que messieurs du Parlement sont bien sages. La R. mon fils, tout au contraire, c’est pour asseurer vostre
Couronne, tout ce que ie fais: car M. le C. Mazarin, & M. le
Prince de Condé, me l’ont assuré, nous auons au Parlemẽt
des pẽsionaires par lesquels nous sçauons tout ce qui s’y fait. Le R. ma bonne maman, pourquoy auez vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1604. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

tout ce que ie fais: car M. le C. Mazarin, & M. le
Prince de Condé, me l’ont assuré, nous auons au Parlemẽt
des pẽsionaires par lesquels nous sçauons tout ce qui s’y fait. Le R. ma bonne maman, pourquoy auez vous fait chanter
le Te Deum à S. Germain, pour la prise de Charenton,
estoit-il pas à moy. La R. mon fils, ç’a esté M. le Prince de Condé, qui m’a dit
que la prise estoit de grande importance pour affamer Paris,
dont i’ay bien enuie. Le R. ma bonne maman, quand tout le peuple de Paris, sera
mort de faim,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1605. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

Paris,
dont i’ay bien enuie. Le R. ma bonne maman, quand tout le peuple de Paris, sera
mort de faim, ie perdray beaucoup de millions que l’on
me paye d’entrée, & de subside pour ce qui y entre. La R. mon fils, M. le C. Mazarin a assez dequoy se faire
/> Pape, il nous remettra dans le Royaume de Nauarre, que le
Pape vous a fait perdre, qui vaut mieux que Paris, & nous en
irons à Pampelune, le Roy d’Espagne le voudra bien. Le R. ma bonne maman, i’aymerois bien mieux paris, que
le Royaume de Nauarre, mais M. de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1606. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

vous a fait perdre, qui vaut mieux que Paris, & nous en
irons à Pampelune, le Roy d’Espagne le voudra bien. Le R. ma bonne maman, i’aymerois bien mieux paris, que
le Royaume de Nauarre, mais M. de Beaumont mon Precepteur,
dit qu’il faut que ie veuille tout ce que vous voulez. La R. mon fils, c’est bien fait, Dieu vous benira, finissons,
& allons au Conseil. Aduis au Roy, par M. le Duc d’Aniou son frere vnique. Mon petit papa, ie vous conseille de vous en retourner
dans vostre lit de iustice au Parlement, parce que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1607. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

le Duc d’Aniou au Roy, presenté
à sa Maiesté par vn fidelle Officier
de sa Maison, à S. Germain en Laye, le
iour des Cendres 1649. Le Roy commence. MA Bonne Maman, pourquoy auez vous pris la Regence
puisque mon Papa l’auoit defendu à sa mort. La Reyne Respond, Mon Fils, pour estre la maitresse de toute la France sous
vostre authorité. Le R. Ma bonne maman, pourquoy ne m’auez vous pas
laissé entre les mains de M. le Duc de Beaufort, comme mõ
papa l’auoit fait en mourant. La R. Mon fils, c’est que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1608. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

& par la ville, & tant de gens de bien qui sont dans
Paris. La R. Mon fils, ne vous en mettez pas en peine, car vous
ne scauez pas où peut aller la passion d’vne femme Reyne
Regente quand on heurte ses volontez. Le R. Ma bonne maman, vous ne vous souciez donc guere
de mon Royaume. La R. Mon fils, quand vous serez en âge vous y aduiserez,
car pour moy ie veux viure & mourir auec M. le C. Mazarin. Le R. Ma bonne maman, vous me ferez passer pour vn
Roy Herode, faisant mourir tant d’Innocens. La R. Mon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1609. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

autres Parlemens. Le R. Ma bonne maman, dites moy que vous ont fait les
messieurs du Parlement. La R. Mon fils, ne m’importunez pas dauantage, n’est-ce
pas assez que ie suis Reyne Regente, & M. le C mon conseil
pour faire tout ce qu’il me plaist. Le R. Ma bonne maman, le Roy Henry IIII. mon ayeul
disoit qu’il estoit vn grand Roy à cause que son peuple estoit
riche, & moy que diray-ie puisque vous ruinez le mien. La R. Mon fils, le Roy Henry IIII. estoit vn homme qui
n’auoit pas de fauory comme moy, à qui ie fais du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1610. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

SECRET
De Messieurs de la Cour de S. Germain,
AVEC
Messieurs de la Cour de Parlement de Paris. IL n’y a que la Iustice, Messieurs, qui puisse soustenir
la grandeur des Estats: puis qu’il n’y a
qu’elle seule qui puisse maintenir toutes choses
dans le deuoir. Vostre Compagnie a esté choisie
de Dieu & du Roy pour l’exercer. Et c’est ce qui
fait que nous vous regardons comme des Dieux
mortels, qui disposez du destin des Peuples: & qui comme le
grand Dieu du Ciel pouuez inspirer ou la vie ou la mort, par
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1611. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

Grecs,
ne pouuoit estre que tres-suspect, qu’il y auoit des Soldats cachez
dans le ventre de cét animal, qu’ils feignoient consacrer à
Minerue, & qu’il le failloit ou ietter en la mer, ou consommer
par le feu, ou du moins le visiter, cependant les pauures Troyens
> preuenus d’vne folle imagination, sans examiner vne affaire de
telle consequence, ne se contenterent point de luy ouurir les
portes: mais encor ils rompirent les murailles pour luy faire vne
entrée plus magnifique.    
Scandit fatalis machina muros,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1612. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

l’iniustice met le desordre dans les
Royaumes, ruine les Monarchies, & fait perir les Empires?
Salomon ne dit-il pas, que la Iustice est l’vnique appuy des
Throsnes? Senecque ne dit-il pas, qu’il faut qu’vn Royaume
perisse, quand il n’y a plus de Iustice, plus de pieté, plus de
foy, plus de pudeur. Platon ne dit-il pas, que l’iniustice est
la desolation de toutes les Republiques? Mais quand tous
ces autheurs n’auroient point ainsi parlé, la lumiere naturelle
ne l’enseigne-t’elle pas assez, que les Estats s’esleuent ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1613. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

ayons fait,
nous n’auons iamais pensé que vous peussiez trauailler pour
d’autres motifs, que pour ceux de la gloire & de la vertu.
Nous auõs tousiours creu tres-cõstammẽt que l’objet de vos
soins, ne pouuoit estre que le seruice de nostre Prince, de la
Reyne Regente, & de l’Estat. Nous ne vous cõnoissons pas si
peu que nous ne sçachions bien, qu’il faudroit auoir perdu le
sens, pour reuoquer en doute vne fidelité attestée par tant de
Siecles, confirmée par tant de preuues & ratifiée en tant de fameux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1614. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

& qu’il disposoit les trophées, ausquels ont assisté leurs
Maiestez ; Cela ne meritoit-il pas bien, Messieurs, que vous autres,
à qui toute la France se rapporte de ses interests : Cela ne
meritoit-il pas bien que vous examinassiez les causes de nos disgraces,
& la capacité de ce Ministre ? Vous dites en vostre tres-sage & tres iudicieuse, aussi bien
que tres-humble Remonstrance au Roy & à la Reyne, que vostre Compagnie a estimé que pour maintenir la liberté legitime
qui fait regner les Roys dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1615. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

qui l’auoit instruict,
il n’ait dressé toute sa conduitte à vsurper la supreme authorité.
De maniere que deslors iusqu’à present, vous l’auez veu Maistre
de la Personne du Roy, sous le nouueau tiltre d’Intendant
de son education : Et disposer sans reserue, des Charges, des
Dignitez, des Places, des Gouuernements, des Armées & des
Finances, conferer toutes les graces, sans donner part de la gratitude
à la Reyne ; ordonner les peines, luy en laissant toute
l’enuie, & qu’en effet tous les subiects du Roy & leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1616. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

Comment ce naturel si doux & si de bonnaire,
est-il deuenu si seuere, & si implacables ? Comment auroit-elle
esté si constante à preferer la conseruation d’vn Estranger,
à celle de tout son Royaume ? & d’vn Estranger coupable de
tous les mal-heurs du Royaume ? Comment n’auroit-elle point
redouté les iugemens de Dieu, qui menacent si rigoureusement
les Potentats qui estouffent en leur cœur les sentimens de
la clemence & de la pitié ? Comment vne Reyne tres-Chrestienne
de nom & d’effet, ne se seroit-elle point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1617. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

que vous ne vous soyez porté mal depuis que
ie n’ay eu l’honneur de vous voir, car ie vous trouue
vn peu changé. Mais vous, repartit S. A. Royale,
vous me paroissez si maigre & si hallé que vous n’estes
presque pas connoissable, vn homme repartit,
Monsieur le Prince qui n’a point dormy de puis huit
iours peut bien estre tel que vous dites, voyez s’il
vous plaist Monsieur, si Monsieur de Beaufort n’est
pas bien changé & hallé, pour le moins autant
que moy il est impossible dit Monsieur de Beaufort,
d’estre autrement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1618. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

carosses; apres celuy de S. A. R.
où estoit Monsieur de Chauigny auec quelques autres
Seigneurs, tous remplis d’vne ioye merueilleuse
de voir ces Princes triomphants en si bonne intelligence,
qu’ils font esperer par leur bonne vnion,
vne paix generalle pour le soulagement du peuple,
qui est rauy de voir ttiompher ses liberateurs, esperant
de là, de voir bien tost l’authorité Royale deliurée
de la tyrannie Mazarine, & le repos & tranquillité
parfaite de cette Monarchie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1619. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

carosses; apres celuy de S. A. R.
où estoit Monsieur de Chauigny auec quelques autres
Seigneurs, tous remplis d’vne ioye merueilleuse
de voir ces Princes triomphants en si bonne intelligence,
qu’ils font esperer par leur bonne vnion,
vne paix generalle pour le soulagement du peuple,
qui est rauy de voir ttiompher ses liberateurs, esperant
de là, de voir bien tost l’authorité Royale deliurée
de la tyrannie Mazarine, & le repos & tranquillité
parfaite de cette Monarchie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1620. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

de Navarre, s’en allant à Paris de la part du Roy. Arrivant à Paris, il demandera d’estre mené au Palais, à la seance
que continuë de tenir la Cour de Parlement: où estant introduit,
il lui parlera aux termes qui suivent. A vous, Présidens & Conseillers, le Roy mon Maistre & le vostre
m’a envoyé ici, de l’avis de la Reine Régente sa Mére, pour vous
signifier & mettre en main la Déclaration qu’il a fait expédier, portant
supression de toutes vos charges, en cas que dans huitaine vous
ne sortiez de sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1621. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

envoyé ici, de l’avis de la Reine Régente sa Mére, pour vous
signifier & mettre en main la Déclaration qu’il a fait expédier, portant
supression de toutes vos charges, en cas que dans huitaine vous
ne sortiez de sa ville de Paris, voulant bien conserver neantmoins les
Offices de ceux qui se rendront pres de lui dans ledit temps. Et d’autant que Sa Majesté a apris que ladite Déclaration, quoy qu’expédiée des le vingt-troisiéme du mois passé, n’est pas venuë à la
connoissance de la pluspart de vous, par les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1622. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

Parlement de la Ligue ne voulut jamais
permettre à trois Ambassadeurs d’Espagne. Sur lesquelles propositions
ayant esté résolu de députer vers Sa Majesté: Sa bonté a encor esté si
grande, que sans s’arrester à la faute d’avoir refusé l’entrée à vn Herauld
de sa part, & receu vn Envoyé de la part de ses ennemis, Elle
les a de nouveau gratifiez d’vn passeport pour les entendre: en conséquence
duquel ils couchérent hier à Ruel, & sont icy attendus aujourd’huy. Voyez (peut dire à tout le monde Sa Majesté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1623. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

desia vne partie des demeures & petite cabane de ce lieu
qui ne sont couuertes que de chaume; mais celle qui me choque
le plus, c’est qu’il me sembla voir ce qu’autrefois i’ay veu dans ces
tableaux & figures qui nous representent l’execution cruelle du
>
commandement impitoyable du traistre Herode: ie m’imaginois
voir de ces tyrans & meurtriers qui prenoient la nourrice de mon
enfant, & luy arrachoient mon petit poupon de son sein pour la
violenter & luy rauir son honneur; Il me sembloit, dis-ie, voir
ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1624. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

mon petit poupon de son sein pour la
violenter & luy rauir son honneur; Il me sembloit, dis-ie, voir
ces tyrans cruels & impitoyables tirailler mon cher enfant d’vn
costé & la mere ou nourrice de l’autre, sans se soucier aucunement
du pardon que ma nourrice leur demandoit sans qu’elle les
eust aucunement offencez, ny des larmes qui tomboient de ces
yeux, ny encores des cris, des pleurs & des larmes de ma chere geniture,
ce fust ce sujet, ce fust l’amour paternel qui fit donner vn grand combat en ma

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1625. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

paternel qui fit donner vn grand combat en ma personne; d’vn costé l’amour paternel me
commandoit d’aller voir mon cher enfant pour le tirer de ce lieu
& le mettre en quelque endroit plus seur; De l’autre la crainte
que i’auois d’estre surpris par ces malheureux & méchans Mazariniques
faisoit effacer cette pensée: Prends garde, me disoit la
crainte, de te mettre en chemin voyant que la campagne n’est pas
seure, car tu peux croire que si tu es pris de ces monstres d’Hircanie,
de ces traistres Siciliens, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1626. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

pointe d’vn acier bien émoulu: témoin
la bataille de Sedan, où ce grand Comte de Soissons finit glorieusement
ses iours; Le siege & prise de Lens, la Bassée: Dans la mesme
année la campagne de Perpignan, la bataille de Rocroy, le
siege de Graueline, du Fort Oüat, de Courtray, Bourbourg, Bethune,
Mardic, Dunkerque & plusieurs autres lieux où tu as paru
auec honneur, & maintenant tu te veux rendre lasche & poltron,
si tu veux cela, pour moy ie te vais abandonner: car ie ne puis faire
residence auec la poltronnerie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1627. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

prenant mon chemin à Soulats, ou i’appris que Monsieur
le Duc d’Elbeuf auoit fait entrer des Trouppes dans Brie-Comte
Robert pour la conseruation de la Ville & des Habitans, tant du
dedans que des petits Villages d’alentour, arriué à Soulats, j’allay
descendre de cheual au logis de mon nourrissier, qui d’abord témoigna
d’estre bien esbahy, me demandant: Comment i’auois
eu la hardiesse de me mettre en chemin, estant bien aduerty de la
risque que l’on pouuoit courir en campagne en temps de guerre,
à cela ie ne fis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1628. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

se mirent apres auoir
soupé à discourir de la Guerre ainsi qu’il s’ensuit: Dis moy
vn peu, dit l’vn de ces voisins à l’autre, qu’espere-tu de la guerre:
crois-tu qu’elle durera encores long temps: Tu le voudrois bien,
dit Bouuingre à Rapio (ainsi s’appelloient ces deux Villageois)
dautant que tu vendrois le reste de ton orge & de ton blé bruiné:
Tu as bien raison, repliqua Rapio, c’est bien de mesme toy qui as
ramassé tous les poix & nois & blancs qui estoient en ton grenier
pour en affronter ces pauures

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1629. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

Corbeville, Labarre et Fouquet, procureur général. « La naissance et la bonté de Son Altesse Royale, le courage et les victoires du prince de Condé, la vertu et la science du prince de Conty, le zèle et l'affection du duc de Beaufort, la sagesse et la générosité du duc de Nemours, l'assistance et la modération du duc de Rohan, l'effort et la conduite du duc de Sully, les peines et les fatigues du duc de Richelieu, les soins et la fidélité du duc de Larochefoucault, la douceur et la franchise du duc d'Angoulême, la bonne grâce et la civilité du prince de Tarente, la qualité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1630. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

général. « La naissance et la bonté de Son Altesse Royale, le courage et les victoires du prince de Condé, la vertu et la science du prince de Conty, le zèle et l'affection du duc de Beaufort, la sagesse et la générosité du duc de Nemours, l'assistance et la modération du duc de Rohan, l'effort et la conduite du duc de Sully, les peines et les fatigues du duc de Richelieu, les soins et la fidélité du duc de Larochefoucault, la douceur et la franchise du duc d'Angoulême, la bonne grâce et la civilité du prince de Tarente, la qualité et l'expérience de M. le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1631. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

zèle et l'affection du duc de Beaufort, la sagesse et la générosité du duc de Nemours, l'assistance et la modération du duc de Rohan, l'effort et la conduite du duc de Sully, les peines et les fatigues du duc de Richelieu, les soins et la fidélité du duc de Larochefoucault, la douceur et la franchise du duc d'Angoulême, la bonne grâce et la civilité du prince de Tarente, la qualité et l'expérience de M. le chancelier, l'adresse et l'esprit de M. de Chavigny, les emplois de Marsin, la vigilance de Tavannes, les défaites de Baltazar, les forces du Doignon, et la résolution de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1632. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

Beaufort, la sagesse et la générosité du duc de Nemours, l'assistance et la modération du duc de Rohan, l'effort et la conduite du duc de Sully, les peines et les fatigues du duc de Richelieu, les soins et la fidélité du duc de Larochefoucault, la douceur et la franchise du duc d'Angoulême, la bonne grâce et la civilité du prince de Tarente, la qualité et l'expérience de M. le chancelier, l'adresse et l'esprit de M. de Chavigny, les emplois de Marsin, la vigilance de Tavannes, les défaites de Baltazar, les forces du Doignon, et la résolution de tous les chefs qui commandent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1633. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

sacrifie tout pour le seruice des particuliers Mazarins,
comme sont le Roy d’Angleterre, la Reyne sa
Mere, le Duc d’Yorkc, le Prince Thomas, le Duc
d’E bœuf, le Comte d’Harcourt, le Duc de Bouillon,
les Marquis de la Vieuille & de Noirmontier,
les Comtes de Montresor & de Quincé, les Milords
Germain, Montaigu, & Digby, les Princesses
Carignã, & Palatine, la Mareschalle de Guiebriant,
& autres sans oublier le President Amelot de la
Cour des Aydes, Villarceaux Maistre des Requestes
& Perochel Maistre des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1634. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

le President Amelot de la
Cour des Aydes, Villarceaux Maistre des Requestes
& Perochel Maistre des Comtes Mais pauure
peuple, sans faire reflection à toute cette cabale
& sans la regarder, il te repete encore vne fois
d’ouurir tes veux pour considerer les mauuais
desseins qui font armer les Princes, plustost que
la perte du Cardinal Mazarin, qui n’est pas leur
intention. Il te montre que la Campagne nourit
leur Armée, que les Paisans la soldoient & que
les Trouppes de S. A. R. (qu’il n’espargne non
plus que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1635. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

doit porter à le haïr,
puis qu’elle nous est si desauantageuse : voila vn
de ces bons Francois qui ne prend part qu’aux interests
de sa patrie, qui se publie Frondeur, & qui se
sacrifie tout pour le seruice des particuliers Mazarins,
comme sont le Roy d’Angleterre, la Reyne sa
Mere, le Due d’Yorkc, le Prince Thomas, le Duc
d’Elbœuf, le Comte d’Harcourt, le Duc de Bouillon,
les Marquis de la Vieuille & de Noirmontier,
les Comtes de Montresor & de Quincé, les Milords
Germain, Montaigu, & Digby, les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1636. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

ton humilité, qu’il
nous deliure du Mazarin, qu’il ne te fasse point
Ministre, & qu’il nous donne auec la Paix, l’Esprit
de Paix que tu nous souhaitte : alors le Roy
sera comme il est, honoré de tous ses Suiets. Ce
n’est pas Nostre Dieu-Donné qui fait nos miseres,
c’est la Reyne sa Mere qui se vange de nous
& de vous, acause des iniures que vous aués proferées
contre son honneur auant que d’estre Cardinal :
si elle vous fait à present du bien, c’est pour
vous empescher de faire du mal. Elle ne vous
ayme,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1637. Anonyme. L’ESPRIT DV DVC DE CHATILLON APPARV A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_32. Référence RIM : M0_1285 ; cote locale : B_7_39. le 2013-02-05 11:26:29.

rendre compte de vos actions? Quittez donc,
MONSEIGNEVR, ce party si déraisonnable,
sécourez le peuple de paris, & vengez
l’outrage qu’on leur veut faire; abandonnez
vn homme que ses crimes ont fait hayr de tous
les peuples, qui a tasché de faire perir vostre
Altesse au siege de Lerida, la laissant manquer
de tout ce qui lui estoit necessaire pour vne si
haute entreprise; & ainsi vous serez beny
d’vn chacun, & vostre Nom sera en bonne
odeur à tous les Peuples de la France.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1638. Anonyme. L’ESPRIT DV DVC DE CHATILLON APPARV A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_32. Référence RIM : M0_1285 ; cote locale : B_7_39. le 2013-02-05 11:26:29.

rendre compte de vos actions? Quittez donc,
MONSEIGNEVR, ce party si déraisonnable,
sécourez le peuple de paris, & vengez
l’outrage qu’on leur veut faire; abandonnez
vn homme que ses crimes ont fait hayr de tous
les peuples, qui a tasché de faire perir vostre
Altesse au siege de Lerida, la laissant manquer
de tout ce qui lui estoit necessaire pour vne si
haute entreprise; & ainsi vous serez beny
d’vn chacun, & vostre Nom sera en bonne
odeur à tous les Peuples de la France.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1639. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

L’ESPRIT
DV FEV ROY
LOVIS XIII.
A SON FILS
LOVIS XIV.

Luy monstrant que la mauuaise conduite de Mazarin,
est la cause des troubles de l’Estat.

Et luy donnant les moyens infaillibles de les appaiser,
par son retour en sa bonne Ville de Paris.

A PARIS,

M. DC. LII.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1640. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

que
s’il n’est coupable, il faut qu’il soit le plus malheureux
du monde, pour auoir excité tant de
murmures, tant de seditions & de reuoltes : Ce
qui n’est pas moins digne de precaution, que
d’auoir commis de grands crimes, qui sont iustement
reprochez.   Mais pour vous monstrer que cette peste publique
est la veritable cause de la ruine de vostre
Estat, & doit passer pour vn prodige en vostre
esprit, aussi bien qu’en celuy des autres François,
ie veux vous prouuer par la comparaison que i’en
veux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1641. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

commandement de Germanicus,
malade à l’extremité, de sortir de la Prouince,
comme il fit auec esperance d’y rentrez
incontinent apres la mort de ce Prince, qui ne
vesquit plus depuis, que cinq ou six iours, & cette
nouuelle qui remplit son esprit de ioye, l’obligea
de reuenir sur ses traces, pour restablir son
Gouuernement dans la Syrie, suiuant l’ordre
qu’il en auoit de Tibere : Mais l’entrée qui luy en
fut refusée par les amis du deffunt, l’ayant obligé
de recourir à la force ouuerte, la guerre se fit
auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1642. Anonyme. L’ESTAT DE LA MARCHE ET LE LIEV OV EST A... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1290 ; cote locale : A_3_27. le 2013-02-05 14:47:34.

L’arriere-garde,
qui demeure sur la frontiere, est
commandée par l’Archiduc Leopold
en personne, & est composée de six mille
fantassins & trois mille Cheuaux. C’est
chose digne de remarque, qu’il se commet
moins de desordre parmy lesdites
trouppes que dans la ville la mieux policée;
& que nos ennemis exercent chez
nous vne discipline militaire; non seulement
plus exacte, que nos trouppes
mesmes, mais plus austere que celle qui
rendit les Romains si recommandables.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1643. Anonyme. L’ESTENDART DE LA LIBERTE PVBLIQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1288 ; cote locale : C_7_81. le 2013-02-06 01:29:09.

La France depuis long-temps
auoit souspiré sous le puissant fardeau de la
tyrannie de plusieurs Partisans affamez, qui
se succedant les vns aux autres trouuoient
tousiours sur nos playes du sang nouueau pour
s’en rassasier aisement, comme les mouches
sur le renard de la Fable, de sorte que nos
douleurs estoient si cuisantes, que nous auions
beau secoüer, nous n’en pouuions
neantmoins faire tomber vn seul, tant ils estoient
acharnez dessus nostre peau, & tant
le sang des François leur sembloit doux &
sauoureux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1644. Anonyme. L’HEVREVSE RENCONTRE D’VNE MINE D’OR... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_81. Référence RIM : M0_1631 ; cote locale : C_5_52. le 2013-02-06 13:03:39.

de Partisans, Fermiers, sous-Fermiers & Exacteurs, qui n’ont
pour but principal que leur auarice & profit particulier, non
seulement les Roturiers & taillables sont assuiettis ausdits Subsides & Imposts, mais aussi (comme le faict le monstre clairement)
le Roy, la Reyne Regente, & toutes les maisons Royales,
les Princes, Prelats, Gentil-hommes, Ecclesiastiques, Officiers
des Cours souueraines & autres, les Religieux & Religieuses, &
generalement tous les subiects de sa Majesté, de quelque qualité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1645. Anonyme. L’HEVREVSE RENCONTRE D’VNE MINE D’OR... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_81. Référence RIM : M0_1631 ; cote locale : C_5_52. le 2013-02-06 13:03:39.

fort à craindre, que s’il n’y est remedié, il s’en
ensuiue par succession de temps vn grand defaut & diminution
de peuple : pource que ce deffaut, dit le Sage, c’est le dechet
de la Principauté. Toutes-fois il vaut mieux esperer que par la
sage conduite & iuste gouuernement de la Reyne Regente &
par les bons & legitime Moyens cy-dessus proposez, il sera obuié
à ce mal-heur, & que plustost on verra renaistre en cét Estat,
& sous l’Empire & domination de nostre ieune Roy son fils, vn
Regne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1646. Anonyme. L’HEVREVX RETOVR DV ROY, AVEC LA PAIX DANS... (1652) chez Clément (Philippe) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_24. Référence RIM : M0_1632 ; cote locale : B_8_14. le 2013-02-06 15:18:52.

deuant de sa Maiesté, fut receu auec des acclamatiõs
& des cris de viue le Roi, par plus d’vn million
de personnes. Il ne faut point douter que les Bourgeois n’ayãt
esté rauis, la ioye ayant occupé toutes les facultez
de leur ame voyant que sa Maiesté vient en perso.
ne pour declarer elle mesme dans son Louure, où
le Parlement a eu Ordre de se rendre l’Amnistie
Generalle, pour tout ce qui s’est passé despuis les
derniers troubles iusques à present.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1647. Anonyme. L’HEVREVX RETOVR DV ROY, AVEC LA PAIX DANS... (1652) chez Clément (Philippe) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_24. Référence RIM : M0_1632 ; cote locale : B_8_14. le 2013-02-06 15:18:52.

deuant de sa Maiesté, fut receu auec des acclamatiõs
& des cris de viue le Roi, par plus d’vn million
de personnes. Il ne faut point douter que les Bourgeois n’ayãt
esté rauis, la ioye ayant occupé toutes les facultez
de leur ame voyant que sa Maiesté vient en perso.
ne pour declarer elle mesme dans son Louure, où
le Parlement a eu Ordre de se rendre l’Amnistie
Generalle, pour tout ce qui s’est passé despuis les
derniers troubles iusques à present.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1648. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

on les fuyoit par tout comme
le feu & l’eau, & d’autant qu’en tous les lieux ou ils alloient,
ils n’y portoient que des miseres & des calamitez, on ne faisoit
pour eux aucun vœu public, les faisant passer pour
des excommuniez. En effet le bonheur ne se rencontre pas
entre vn homme de bien, & vn méchant homme, il faut
que les bons conuersent auec les bons, pour viure heureux
& en repos, & le contraire n’est permis qu’aux Medecins,
qui seuls ont la liberté de conuerser auec les malades. La troisiesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1649. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

terribles funerailles qui ont fait
pleurer ceux qui les considerent auparauant qu’elles fussent
arriué il y a long-temps, celuy qui en est le subiet deuoit
estre au tombeau, Paris resiouys toy, il tire à la fin les
harpies l’ont accompagnez pendant sa vie, le suiuront apres
sa mort tu seras gueris de toutes ces pestes & dans vne pléine
santé tu iouyras de la presence de ton Roy, à qui tu dois
toute ta vie souhaiter auec vn infinité de couronnes des
eternelles benedictions.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1650. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

L’INCONNV
A LA
REYNE. Où elle est suppliée, de chasser
le Cardinal Mazarin, &
monstré la necessité de son
exil par des raisons infaillibles,
& inneuitables, à cellefin
d’auoir la Paix Generalle.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1651. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

L’INCONNV
A LA
REYNE. Où elle est suppliée, de chasser
le Cardinal Mazarin, &
monstré la necessité de son
exil par des raisons infaillibles,
& inneuitables, à cellefin
d’auoir la Paix Generalle.

A. PARIS,
Chez MARTIN BELEY, Marchand Libraire,
demeurant proche le Puy-Certain.

M. DC. LII. L’INCONNV A LA REYNE.
Où elle est suppliée de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1652. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

Cependant pour supporter vn proscrit,
vn exilé, & vn temeraire, tout est en combustion.
Si c’estoit pour conseruer au Roy son autorité absoluë, &
monstrer aux rebelles la peine de leur faute : il n’est pas possible
de penser de plus saintes, plus iustes, & plus legitimes
causes : Mais les voyes, & les maximes qu’on obserue à la
Cour, vous conduisent à vne fin toute contraire, à ce que
vous pretendez. Nous aymons nostre Roy comme la prunelle
de nos yeux, on luy obeyt par tout ; & de croire qu’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1653. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

armées en bataille, à qui que ce soit, que la victoire en
demeure les affaires seront à vn tel poinct, que le mal sera
irremediable. Vos trouppes auront d’autres ennemys à combattre,
que ceux qui leur sont opposez maintenant ; la France
est pleine d’hommes, ayans mesme volonté, laquelle
s’enflammera d’auantage par la mort de leurs compagnons.
Le party vaincu accourra aux extremes remedes : Le vainqueur
sera si insolent de la victoire que l’autorité du Roy,
les voix, & les commandemens de ses Capitaines n’auront
plus de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1654. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

leur sont opposez maintenant ; la France
est pleine d’hommes, ayans mesme volonté, laquelle
s’enflammera d’auantage par la mort de leurs compagnons.
Le party vaincu accourra aux extremes remedes : Le vainqueur
sera si insolent de la victoire que l’autorité du Roy,
les voix, & les commandemens de ses Capitaines n’auront
plus de lieu, & ne seront plus connus en son endroit. Que
Vostre Majesté se souuienne que l’ancien Estat de la France
a esté subuerty par semblables moyens à ceux dont on vse à
present. Il y a seize

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1655. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

mesme volonté, laquelle
s’enflammera d’auantage par la mort de leurs compagnons.
Le party vaincu accourra aux extremes remedes : Le vainqueur
sera si insolent de la victoire que l’autorité du Roy,
les voix, & les commandemens de ses Capitaines n’auront
plus de lieu, & ne seront plus connus en son endroit. Que
Vostre Majesté se souuienne que l’ancien Estat de la France
a esté subuerty par semblables moyens à ceux dont on vse à
present. Il y a seize cens ans passez, que les Prouinces, les
Villes, & les Familles de cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1656. Anonyme. L’INIVSTE AV THROSNE DE LA FORTVNE, OV LE... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1695 ; cote locale : C_5_60. le 2013-06-08 07:14:02.

THROSNE
DE LA
FORTVNE,
OV
LE FLEAV
DE LA FRANCE.

A PARIS,
De L’Imprimerie de NICOLAS IACQVARD, ruë
Chartiere, prés le Puits Certain, au Treillis vert.

M. DC. XLVIIII. L’INIVSTE
AV
THROSNE
DE LA
FORTVNE
OV
LE FLEAV
DE LA FRANCE. LA puissance des Roys est si sacrée & si
absoluë & leurs Majestez dignes de venerations
si profondes, qu’on n’en sçauroit
violer les respects, sans en mériter les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1657. Anonyme. L’INIVSTE AV THROSNE DE LA FORTVNE, OV LE... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1695 ; cote locale : C_5_60. le 2013-06-08 07:14:02.

si sacrée & si
absoluë & leurs Majestez dignes de venerations
si profondes, qu’on n’en sçauroit
violer les respects, sans en mériter les
chastimens ; leur authorité pareille à vn
torrent impetueux renuerse tout ce qui
luy nuit ; ce sont des organes du Tout-puissant & des Deytez terrestres, qui ayant esté establis pour commander
les peuples, & pour representer ici bas le pouvoir vniversel
de celuy qui nous les donne, doivent disposer de
nos biens & de nos vies, selon que la Iustice, la Prudence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1658. Anonyme. L’INIVSTE AV THROSNE DE LA FORTVNE, OV LE... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1695 ; cote locale : C_5_60. le 2013-06-08 07:14:02.

oracles certains
rendus par le peuple mesme de la puissance absoluë
du Roy sur tous ses bons Sujets, & du lustre & splendeur
dont esclatera dans les douceurs d’vne longue Paix :
Cét Auguste Parlement, qui nous est marqué sous le nom
de Monsieur de Broussel qui en est vne des premiéres &
plus honorables Testes. Tout ainsi qu’vn nuage forme des
vapeurs exaltées de la terre & que la force des rayons du
Soleil a enlevées dans les airs, luy couvre quelquefois la
face dans le plus beau de sa carriére, puis estant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1659. Anonyme. L’INIVSTICE DES ARMES DE MAZARIN,... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1698 ; cote locale : C_5_61. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-08 07:23:10.

que de vouloir attenter sur vostre vie. Que si vous auiez dessein de perseuerer dans cette estrange
resolution, le Roy n’auroit il pas raison dans sa
majorité de vous reprendre de vostre mauuaise conduite en ce qui concerne les affaires de cette Monarchie, qui
prennent le train de la confusion, & de vous estimer l’autheur
de tous ces desordres. Ainsi vous perdriez le fruict
des obligations dont la France vous eust esté redeuable
durant sa minorité, & elle ne perdroit iamais la memoire
des miseres dont vous la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1660. Anonyme. L’INIVSTICE DES ARMES DE MAZARIN,... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1698 ; cote locale : C_5_61. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-08 07:23:10.

sa minorité, & elle ne perdroit iamais la memoire
des miseres dont vous la menacez.   Mais ie veux que toutes ces raisons ne soient pas suffisantes
pour vous conuaincre, il me semble que celle de
vous voir seul de vostre party doit emporter sur vostre esprit
vne resolution mieux digerée & moins blasmée de
tout le monde. Les Princes & les grands Seigneurs que
vous voyez auprés de vous n’y sont que par necessité ou
par debuoir : par necessité, ceux qui ont esté retenus par
des personnes gagnées & subornées par le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1661. Anonyme. L’INIVSTICE DES ARMES DE MAZARIN,... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1698 ; cote locale : C_5_61. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-08 07:23:10.

de tout le monde. Et partant, Monsieur, si vous auez encore les oreilles
ouuertes aux dernieres paroles de vostre indigne parent,
& à celuy que vous auez pû connoistre le plus enclin à
vous rendre seruice, ie vous prie de receuoit celuy-cy, qui
pour estre le dernier, ne laisse pas pourtant d’estre plus
considerable que tous les autres ensemble, puisque c’est
vn conseil salutaire qui doit mettre en repos vostre conscience
& décharger la mienne, qu’vne charité Chrestienne
obligeoit de vous descouurir ses sentimens.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1662. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

c’est ce qu’on y doit desirer d’auantage. Tous
les François lassez de tant de desastres & de desolations
passées, soûpirent apres vn si grand bon heur :
ils la demandent auec des plaintes, des larmes & du
sang : ils sont persuadez que la Royne la peut donner
b/>
& la peut partager auec eux. Cela la peut assez
obliger à leur faire ce bien, si les sentimens de la nature qui l’y portent, ne sont point trahis par des inhumanitez
plus que barbares. Que si la passion
auoit preualu iusqu’à ce point sur vn deuoir si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1663. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

point faire de scrupule de luy
redemander vn pouuoir qui ne deuroit plus estre à
elle apres vn abus si excessif, & luy donner malgré
ses desseins vn bien qu’elle auroit refusé à tout le
monde.   II. Mais il est fort croyable que la Reyne consentira
volõtiers à la Paix generale dãs le pressant besoin
qui la contraint peut estre que la desirer pour
elle mesme ; mais peut-estre est elle bien empeschee
à trouuer des moyens efficaces pour arriuer au
terme de tant de desirs : Elle void la Guerre Ciuile
allumee en tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1664. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

faire regner
sur ses Peuples, & les maintenir contre toutes les
oppressions tyranniques & estrangeres, il nous faut
quelqu’vn à qui confier l’interest du Roy & des
Sujets, leur honneur, leurs fortunes & leurs vies, ny la Reyne, ny le Mazarin, n’en sont capables : apres
auoir abaissé l’authorité Royale comme ils ont fait,
apres auoir mis en proye tout le bien de la France,
comme l’on sçait, & auoir enfin prostitué l’hõneur
du Sceptre François à toute sorte de bassesses, &
parmy les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1665. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

& que nous serons deliurez de la peur qu’il nous
donne de le reuoir bien tost r’entrer à main-armee
dans ce Royaume pour y apporter la derniere desolation.   S’il faut raisonner sur ce changement d’Estat, on
treuuera sans doute que la Reyne est obligée à le
vouloir par tous les motifs profanes & de religion,
que S. A. R. y est engagé par la necessité des affaites,
qui demandent vn homme pour leur debroüillement,
& qu’estant l’auantage du Roy & de tous ses
Peuples, il ne faut plus que personne y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1666. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

qui demandent vn homme pour leur debroüillement,
& qu’estant l’auantage du Roy & de tous ses
Peuples, il ne faut plus que personne y contredise,
s’il ne veut estre declaré ennemy du repos & du
bon heur de cette Couronne. La Reyne sçait bien en conscience qu’elle vsurpe
vn pouuoit qui ne luy est point dû, autrement il
estoit inutile de declarer le Roy Majeur à 14. ans :
car ie n’en sçais point de raison, sinon que cette Declaration ne se fait pour oster le pouuoir de l’Estat à
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1667. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

peut iamais auoir
de Paix en France, ie le demonstre par ce raisonnement. La Reyne se plaint qu’on en veut à l’authorité du
Roy, & maintient la sienne en soustenant celle de
son fils. Cette vnion de pouuoir lui persuade sans
doute que les Sujets ne peuuent estre parfaitement
soûmis au Roy, qu’ils ne le soient aussi à toutes ses
volontez : tandis que cela ne sera point, ils seront
tousiours des rebelles, des Cromvvels & des Ferfax :
ce sont les termes dont elle vse ordinairement.
Cependant il est impossible que cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1668. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

recourir à ce qui peut guerir la
playe que nous vient de faire vne autre Reyne.   Nous voyons nostre Roy entre les mains des Estrãgers,
la Reine authorise cette detension, leur donne
tout pouuoir sur l’esprit du Roy & sur les Estats, &
nous ne sçauõs que trop la nouuelle cõjuratiõ qu’ils
ont faites au depart du C. M. ce miserable Italien se
dit arrogãment le restaurateur des Roys, il promet
au Roy d’Angleterre de le restablir en son Royaume,
& dit qu’il veut rétablit auparauant celuy de Frãce,
pendant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1669. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

dans le Conseil du Roy comme principaux
Ministres & pour confident de la Reyne, de
l’esprit duquel il abuse impunement, il leur a fait iurer
solemnellemẽt dans leur assemblée pernicieuse
de contribuer tous les moyens qu’ils sçauront de
continuer la guerre, & d’employer tous les artifices
dont ils se sont seruis pour embraser l’Angleterre &
detruire la Royauté en cette Isle infortunée : ils se
diuisent toutes les charges & tous les biẽs des sujets
du Roy, & pour n’auoir que des Estrangers dans sa
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1670. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

par le moyen de la Reyne qui
fauorise tous leurs damnables desseins. Cependant
que ce chef des factionnaires s’en va leuer de nouuelles
Troupes pour les rauages qu’il pretend faire
& qu’on abuse le peuple dans la credulité de son
esloignement.   Que si l’on oppose bien tost les Estats Generaux
à cette ligue pour la dissiper nous allons tõber entre
les mains de nos ennemis, dont la tyrannie se rẽdra
épouuãtable. Il est impossible de preuenir tous
ces maux qui nous menacent encor de nouueau,
qu’en prenant les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1671. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

donner retraite à la Reyne en son appanage,
le pouuoir qu’elle vsurpe à son A. R. le commandemẽt
des Armée au Prince de Condé, & faire
sans differer le procez au C. M. à tous ceux qui se
treuueront engagez auec obstination dans les interests
criminels & injustes ; estãt infaillible que l’execution
de toutes ces choses qui est au pouuoir des
Estats Generaux, remettra le Roy sur son Trosne &
en pleine liberté de regner sur ses peuples qui jouïront
d’vn calme asseuré sous la bonne conduitte de
son A. R. & sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1672. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

soufferts, si on ne nous eut
ietté dans le desespoir. Si ceux qui gouuernent l’Estat
se fussent contentez de nous tondre sans nous
escorcher, de nous succer sans nous deuorer, nos
plaintes n’auroient point passé le murmure, nous
nous serions contentez de souspirer, sans faire entendre
plus loin nos sanglots & nos gemissemens :
mais il a fallu esclater quand nos maux sont venus
à l’extremité. Quelle imprudence à ceux qui ont
allumé cette guerre ciuille, de mettre au hazard leur
honneur, & ioüer à perdre leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1673. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

Princes & les grands
ont embrassé son party, qu’ils en sont les chefs, &
n’ont fait aucune difficulté de donner pour gage
de leur fidelité tout ce qu’ils auoient de plus cher
dans le monde ; Apres cela soustenir le party d’vn
Estranger, cest ne se soucier que fort peu de son
authorité & de son honneur.   Ignorez-vous, Partisans du Mazarin, quels que
vous puissiez estre, que tous les bons François ne
soient irritez contre son gouuernement ; croyez
vous que nous puissions souffrir plus long

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1674. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

du Mazarin, quels que
vous puissiez estre, que tous les bons François ne
soient irritez contre son gouuernement ; croyez
vous que nous puissions souffrir plus long temps ses
cruautez, ses violences & sa tyrannie ? Non, non,
& si jusques icy vous l’auez creu, parce que vous l’auez
voulu, & que vous auez esté ses complices, qui
amant-sibi somnia fingunt, nous nous laissons persuader
tout ce que nous souhaittons, desabusez-vous
pour vne bonne fois, & sçachez que toute la
France a resolu de perdre l’ennemy de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1675. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

sçachez que toute la
France a resolu de perdre l’ennemy de son repos, &
tous ceux de son party. Qu’attendez-vous ? qu’on
vous donne la vie apres auoir merité de la perdre
par vn infame supplice, comme traistres, voleurs,
parricides & sacrileges ; Non, la France vangera tous
les affronts qu’elle a receus de vous, & lauera dans
vostre propre sang les taches dont vous l’auez soüillée,
de son deshonneur. Vous auez fait vn degast de
nos biens horrible & espouuantable, voire tel que
les plus rigoureux ennemis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1676. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

vous l’auez soüillée,
de son deshonneur. Vous auez fait vn degast de
nos biens horrible & espouuantable, voire tel que
les plus rigoureux ennemis eussent peu faire, & les
peuples les plus criminels & abandonnez eussent
pû souffrir ; abandonnant vne place apres l’auoir
pillée, vous auez mis le feu dans les greniers, afin
de nous laisser au lieu de la farine des cendres, pour nous faire du pain. Vous auez leué vos mains sacrileges
sur nos Prestres, vous auez despoüillé nos Autels,
& ce qui fait horreur à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1677. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

qui ses enfans
& sa famille : Que feront-ils d’vn pays où ils
n’ont rien à perdre, & où ils trouueront beaucoup à
gagner ?   Prenez donc pitié de vous-mesmes, si vous n’auez
point compassion d’autruy, tenez-vous prests pour
joindre vos armes auec les nostres, & cela estant,
vous estes asseurez que nous enuoyerons le Mazarin
& les Mazarinistes hors de France faire vn voyage
en son pays de Sicile, où l’on dit estre l’entrée de
l’Enfer.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1678. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

qui ses enfans
& sa famille : Que feront-ils d’vn pays où ils
n’ont rien à perdre, & où ils trouueront beaucoup à
gagner ?   Prenez donc pitié de vous-mesmes, si vous n’auez
point compassion d’autruy, tenez-vous prests pour
joindre vos armes auec les nostres, & cela estant,
vous estes asseurez que nous enuoyerons le Mazarin
& les Mazarinistes hors de France faire vn voyage
en son pays de Sicile, où l’on dit estre l’entrée de
l’Enfer.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1679. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

qui ses enfans
& sa famille : Que feront-ils d’vn pays où ils
n’ont rien à perdre, & où ils trouueront beaucoup à
gagner ?   Prenez donc pitié de vous-mesmes, si vous n’auez
point compassion d’autruy, tenez-vous prests pour
joindre vos armes auec les nostres, & cela estant,
vous estes asseurez que nous enuoyerons le Mazarin
& les Mazarinistes hors de France faire vn voyage
en son pays de Sicile, où l’on dit estre l’entrée de
l’Enfer.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1680. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

qui ses enfans
& sa famille : Que feront-ils d’vn pays où ils
n’ont rien à perdre, & où ils trouueront beaucoup à
gagner ?   Prenez donc pitié de vous-mesmes, si vous n’auez
point compassion d’autruy, tenez-vous prests pour
joindre vos armes auec les nostres, & cela estant,
vous estes asseurez que nous enuoyerons le Mazarin
& les Mazarinistes hors de France faire vn voyage
en son pays de Sicile, où l’on dit estre l’entrée de
l’Enfer.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1681. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

qui ses enfans
& sa famille : Que feront-ils d’vn pays où ils
n’ont rien à perdre, & où ils trouueront beaucoup à
gagner ?   Prenez donc pitié de vous-mesmes, si vous n’auez
point compassion d’autruy, tenez-vous prests pour
joindre vos armes auec les nostres, & cela estant,
vous estes asseurez que nous enuoyerons le Mazarin
& les Mazarinistes hors de France faire vn voyage
en son pays de Sicile, où l’on dit estre l’entrée de
l’Enfer.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1682. Anonyme. L’INTERPRETE DV CARACTERE DV ROYALISTE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1722 ; cote locale : B_17_22. le 2013-06-08 09:19:53.

l’Hostel, estant ordinairement à sa suitte, auquel
il bailla vne liste de huit on dix de ces prisonniers,
auec cõmandement verbal d’en aller
ce mesme iour faire roüer les vns & pendre les
autres, ce qui fut executé sans autre formalité
ny ordre de Iustice. Le lendemain il fit encore
faire pareille execution d’vn autre semblable
ou plus grand nombre de ces miserables, qui
n’auoient esté non plus que les premiers par lui
veus ny oüis.   Toute la France a porté vne espece de deüil
de la mort de feu Monsieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1683. Anonyme. L’OMBRE DE MANCHINY A PARVË A MAZARIN. ET... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2589 ; cote locale : B_11_30. le 2013-06-09 10:07:05.

la paix,
& soulager le peuple que vous auez tant
Tyrannisé, vous descendrez aux manoirs
Infernaux, car i’ay oüy prononcer vn
cruel Arrest contre-vous, despechez d’y
remedier, car encore bien que vous estes
en partie la cause des tourmens que i’endure,
si est-ce pourtant que le sang m’oblige
à vous aduertir que vous taschiez
d’euiter ce desordre, ie vous Exorte derechef
en vous laissant de penser à tout ce
que ie vous ay dit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1684. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_17, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : A_6_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:30:01.

Gentilshommes courageux, bien vnis, & que le feu Roy estimoit
comme autant de Capitaines, & vous estiez bien informé, qu’estans
proches de la personne de sa Maiesté, ils eussent genereusement
empesché le rapt que vous en auez fait desia plusieurs
fois, apres auoir enleué l’esprit de la Reyne, par vos industries
captieuses, & remplies d’imposture & de calomnie. Vous estes
poltron, deffiant & traistre, de sorte que quand vous n’adiousteriez
pas le mensonge à ces qualitez qui vous sont toutes naturelles
(grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1685. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_17, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : A_6_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:30:01.

que i’ay possedées, & qui m’ont acquis apres ma mort
l’estime que la calomnie enuieuse m’auoit voulu rauir durant
ma vie, est proprement le racourcy de vostre inclination, qui ne trouuera pour sectateurs, que ceux que vous auez attachez
à vos interests, à la faueur de l’authorité de la Reyne, à qui
vous auez persuadé qu’en vous abaissant c’estoit choquer sa
puissance & mespriser ses volontez.   Il faut que ie vous auouë sans flaterie, que ie n’eusse iamais
esté capable d’vne pensée si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1686. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, B_13_17 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : C_6_41. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 10:31:30.

autant de Capitaines, & vous estiez bien informé,
qu’estans proches de la personne de sa Maiesté, ils eussent
genereusement empesché le rapt que vous en auez fait desia
plusieurs fois, apres auoir enleué l’esprit de la Reyne, par vos industries
captieuses, & remplies d’imposture & de calomnie.
Vous estes poltron, deffiant & traistre, de sorte que quand vous
n’adiousteriez pas le mensonge à ces qualitez qui vous sont toutes
naturelles (grands defauts, dont i’ay tousiours esté exempt)
vous feriez tant de faux pas, qu’à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1687. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, B_13_17 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : C_6_41. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 10:31:30.

que la calomnie enuieuse m’auoit voulu rauir durant
ma vie, est proprement le racourcy de vostre inclination, qui ne trouuera pour sectateurs, que ceux que vous auez attachez
à vos interests, à la faueur de l’authorité de la Reyne, à qui vous
auez persuadé qu’en vous abaissant c’estoit choquer sa puissance
& mespriser ses volontez.   Il saut que ie vous auouë sans flaterie, que ie n’eusse iamais
esté capable d’vne pensée si ridicule aux estrangers & pernicieuse
pour nous, comme a esté celle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1688. Anonyme. L’OMBRE DV MARESCHAL D’ANCRE, APPARV AV... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2595 ; cote locale : B_13_22. le 2013-06-09 10:50:32.

irritée contre vostre personne, à cause des seditions
que vous auez fomentées parmy vn peuple, que
Louis XIII. surnommé le Iuste à iuste titre, a laissé
sous la protection de la Vierge, vient de consacrer
le tison de vostre fatalité, aux feux inextinguibles
de cét Empire. Receuez donc de grace mes aduis &
les executez le plutost qu’il vous sera possible, comme
venans de la part d’vn esprit qui se declare pour
vous, & qui veut estre eternellement vostre.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1689. Anonyme. L’OMBRE DV MARESCHAL D’ANCRE, APPARV AV... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2595 ; cote locale : B_13_22. le 2013-06-09 10:50:32.

irritée contre vostre personne, à cause des seditions
que vous auez fomentées parmy vn peuple, que
Louis XIII. surnommé le Iuste à iuste titre, a laissé
sous la protection de la Vierge, vient de consacrer
le tison de vostre fatalité, aux feux inextinguibles
de cét Empire. Receuez donc de grace mes aduis &
les executez le plutost qu’il vous sera possible, comme
venans de la part d’vn esprit qui se declare pour
vous, & qui veut estre eternellement vostre.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1690. Anonyme. L’ONOPHAGE, OV LE MANGEVR D’ASNE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2599 ; cote locale : C_8_7. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 11:05:27.

L’ONOPHAGE,
OV
LE MANGEVR
D’ASNE. Improbius nihil est hac… gula. Mart. Ep. 51. lib. 5.

A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1691. Anonyme. L’ONOPHAGE, OV LE MANGEVR D’ASNE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2599 ; cote locale : C_8_7. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 11:05:27.

ody> L’ONOPHAGE,
OV
LE MANGEVR
D’ASNE. Improbius nihil est hac… gula. Mart. Ep. 51. lib. 5.

A PARIS,

M. DC. XLIX. AVX SCAVANTS.

Epigramme.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1692. Anonyme. L’ONOPHAGE, OV LE MANGEVR D’ASNE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2599 ; cote locale : C_8_7. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 11:05:27.

n’est qu’vn corps.   AVX LECTEVRS.

EPIGRAMME.  
DE ce fratricide execrable,
Les vrays témoins sont Fagotin,
Et tous les mangeurs de boudin,
Ce Discours n’est pas vne fable ;
C’est pourquoy ie croy que mes Vers
Luy mettront l’esprit de trauers,
Car tout le monde le condamne,
Que si cét écrit voit le iour,
Vn chacun dira que son Asne
Auoit des amis à la Cour.  

>FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1693. Anonyme. L’VNION DE LA PROVINCE DE NORMANDIE AVEC... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Signé au colophon: les députes de Normandie.. Référence RIM : M0_3907 ; cote locale : B_5_26. le 2013-06-10 08:55:39.

sçauroit estre
en condition & qualité, il est obligé pour le
bien de sa santé de croire en son Medecin &
luy obeyr en quelque façon, puisque c’est luy
qui ordonne & qui commande; Vostre Estat,
Sire, est dans l’infirmité de la mort, & ce grand
Corps mistique composé de differentes humeurs,
agité de differends mouuements, est au hazard de se perdre entierement: ce peuple
fidelle vous conjure d’entrer vn moment
dans l’examen de vostre interieur, pour dire
aux Medecins de l’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1694. Anonyme. L’VNION DE LA PROVINCE DE NORMANDIE AVEC... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Signé au colophon: les députes de Normandie.. Référence RIM : M0_3907 ; cote locale : B_5_26. le 2013-06-10 08:55:39.

luy obeyr en quelque façon, puisque c’est luy
qui ordonne & qui commande; Vostre Estat,
Sire, est dans l’infirmité de la mort, & ce grand
Corps mistique composé de differentes humeurs,
agité de differends mouuements, est au hazard de se perdre entierement: ce peuple
fidelle vous conjure d’entrer vn moment
dans l’examen de vostre interieur, pour dire
aux Medecins de l’Estat, (Messieurs les bons
Princes) le sujet de ces mal-heurs publics, &
vous vertez sans doute que vous estes seduit,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1695. Anonyme. L’VNION ET ALLIANCE DE L’ESPAGNE AVEC LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_5_92. Référence RIM : M0_3912 ; cote locale : C_10_54. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 09:07:23.

dans
leurs intelligences des idées suiuies de respects &
venerations à l’endroit d’vne Majesté si adorable,
qui a creé toutes choses pour vne bonne fin.   Or ie dis que les moyens qu’elle a donné pour y
paruenir, c’est l’vnion, sans la quelle la Charité, qui
est la Reyne des Vertus, est exilée ; & la Religion,
qui est d’vn culte diuin, ne peut subsister sans elle ;
& quiconque ne la possede, ne peut esperer aucune
entrée au sejour de la gloire : la Foy, quoy que viue,
& l’Esperance sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1696. Anonyme. MANIFESTE DE MONSIEVR LE DVC DE GVYSE,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2382 ; cote locale : B_8_33. Texte édité par Site Admin le 2013-02-21 14:11:43.

de
Guyse en Espagne, Monsieur le Prince de
Condé s’estant veu poursuiuy par le Cardinal
Mazarin auec les Armes, se seruant de l’authorité
& des forces du Roy pour le perdre,
comme est l’intention de ces Estrangers de
ruïner les Princes du Sang, & de mettre la
diuision dans la Maison Royale : Monsieur le
Prince se voyant pressé en Guyenne, desirant
entretenir le Traicté faict à Stenay entre l’Archiduc
Leopold au nom & pour le Roy d’Espagne,
Madame la Duchesse de Longueville sœur de Monsieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1697. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

au deffunct Duc
de Sauoye pere de celuy d’apresent, toutes trois sœurs du feu Roy. Les Reynes de France estans vefues ont le plus souuent les Duchez
de Bourbonnois, Auuergne, Angoulẽsme, & le Comté d’Evreux,
auec d’autres appointemens proportionnez à la grandeur de
leur condition ; & dans la minorité de leurs Enfans, elles ont le
Gouuernement de l’Estat sous le nom de Regente, lors que la
Regence leur est conferée par le Parlement de Paris, qu’elles quittent
quand les Roys sont aagez de quatorze ans, qui est le temps

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1698. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

de Brezé. Le Mareschal de Scomberg. Le Mareschal de la Melleraye. Le Mareschal de Grammond. Le Mareschal de la Motte-Haudancourt. Le Mareschal de l’Hospital. Le Mareschal de Turenne. Le Mareschal du Plessis Praslin. Le Mareschal de Rantzau. Le Mareschal de Villeroy. C’est de ce nombre que l’on tire les Generaux d’Armée., & deuant
eux que les querelles des Seigneurs se terminent. Ils ont Preuost
ou Lieutenant dans toutes les bonnes Villes de France, & des
Archers, pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1699. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

C’Est Monsieur le Mareschal de la Meileraye, qui a Iustice à
l’Arsenal sur les Officiers d’iceluy. Cette charge est honnorable,
& lucratiue, & va de pair auec les Mareschaux de France.
Tout ce qui concerne la conduitte du Canon, l’attiral des Cheuaux,
> des poudres & munitions de guerre passent par son ordre. Elle a ses Lieutenans, Capitaines du charroy, & Archers, qui
font vn grand nombre. Il a la disposition de cinq millions de liures tous les ans dont il est
l’ordonnateur, sans qu’il soit tenu d’en rendre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1700. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

vulgairement appellé la Paulette. Il y a vn Receueur general des Decimes ou Clergé de France,
qui met annuellement vn grand fond dans les coffres du Roy,
qu’on ne peut estimer au vray. Les Tresoriers de France & generaux des Finances, sont distribuez
en generalitez ou Bureaux, où il y a Presidens. Les Generalitez sont au nombre de vingt deux : à sçauoir. Paris. Caën. Dijon. Soissons. Tours. Lyon. Thoulouse. Bourges. Chaalons. Riom. Angers.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 Dernier