[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1712 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Cheuaux" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1601. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04.

sans colere, que le Cardinal Mazarin que
vous connoissez, luy en reprochast vn nombre si peu considerable, luy
qui a cinq Regimens de Caualerie, d’Infanterie, de François, d’Italiens,
& d’Allemans : C’est à dire vne armée, luy qui a des Gensd’armes, des
Cheuaux-legers, luy qui a des Gardes, mais qui les a à Paris, où le premier
Prince du Sang demeure comme vn particulier ; mais qui les a dans le
Louure, ce qui est vne chose à laquelle les enfans de France n’oseroient,
ie ne dis pas pretendre, mais seulement songer. Nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1602. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04.

de Ruel, (aymant mieux aux
despens de son authorité & de sa reputation, qu’ils seruissent foibles &
estropiez que de demeurer à charger cette Prouince) les enuoya en Lorraine
sous Monsieur de la Ferté. Il ne restoit donc plus que ses Gens d’armes
& ses Cheuaux legers dans la Champagne. Comme ce sont des Troupes
d’Ordonnance libres, & qui ne seruent point sans leur leuée, qu’on
leur auoit promis cette leuée par le Traitté de la Paix, & qu’elles ne l’auoient
point touchée à la guerre de Paris ; il falloit ou les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1603. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04.

par
vn exemple de seuerité, remit entre les mains des Tresoriers de France
de Chaalons, l’Enseigne de sa Compagnie de Gens-d’armes accusé de quelques
concussions qui fut cassé, & qui restitua ce qu’il auoit pris. Il ayma
encore mieux exposer sa Compagnie de Cheuaux legers aux courses des
ennemis, la tirant hors de la Prouince que de l’y laisser d’auantage. Aussi
fut-elle enleuée dans le Barrois par les trouppes de Luxembourg que le
Duc Davré commandoit. Enfin il n’obmit rien pour soulager son Gouuernement,
cependant que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1604. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04.

l’Arche : de nos Conseils de famille, & de l’affaire du Havre : dont la premiere
est iniuste, la seconde iniurieuse, la derniere ne nous touche point.
Et il ne reste rien à expliquer, sinon ce qui se passa au Pont de l’Arche,
lors que les Gens-d’armes & les Cheuaux-legers de sa Majesté y furent
loger, Monsieur le Cheualier du Guet qui conduisoit ses Compagnies, &
qui portoit les ordres pour leurs logemens, en estant absent lors qu’elles
se presenterent aux portes, on les refusa : Si tost qu’il les eut jointes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1605. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04.

du Havre : dont la premiere
est iniuste, la seconde iniurieuse, la derniere ne nous touche point.
Et il ne reste rien à expliquer, sinon ce qui se passa au Pont de l’Arche,
lors que les Gens-d’armes & les Cheuaux-legers de sa Majesté y furent
loger, Monsieur le Cheualier du Guet qui conduisoit ses Compagnies, &
qui portoit les ordres pour leurs logemens, en estant absent lors qu’elles
se presenterent aux portes, on les refusa : Si tost qu’il les eut jointes &
qu’il eut monstré son ordre, on y obeyt, elles furent logées,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1606. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Manquent les pages originales 3 et 4 (le texte a été complété à partir de l'un des trois autres exemplaires de la collection). Voir aussi A_5_30, B_7_22 et D_2_14. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : C_3_76. (La page de texte 6 est fautivement numérotée 4. À modifier. Le texte manquant des pages d'images 3 et 4 a été ajouté dans cette édition en provenance de l'un des trois autres exemplaires de la collection.). le 2016-08-03 01:07:52. a
ses seruices à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1607. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Manquent les pages originales 3 et 4 (le texte a été complété à partir de l'un des trois autres exemplaires de la collection). Voir aussi A_5_30, B_7_22 et D_2_14. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : C_3_76. (La page de texte 6 est fautivement numérotée 4. À modifier. Le texte manquant des pages d'images 3 et 4 a été ajouté dans cette édition en provenance de l'un des trois autres exemplaires de la collection.). le 2016-08-03 01:07:52. ston,
il eut enfin dequoy payer en partie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1608. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Manquent les pages originales 3 et 4 (le texte a été complété à partir de l'un des trois autres exemplaires de la collection). Voir aussi A_5_30, B_7_22 et D_2_14. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : C_3_76. (La page de texte 6 est fautivement numérotée 4. À modifier. Le texte manquant des pages d'images 3 et 4 a été ajouté dans cette édition en provenance de l'un des trois autres exemplaires de la collection.). le 2016-08-03 01:07:52.

fait la loy à tous les Princes, emprisonné les vns, chassé les autres,
gourmandé les Cours Souueraines, banny les plus zelez au bien de l’Estat, basty dans
Paris vn Palais qui fait honte à celuy du Roy, & où le luxe est au plus haut point iusques
sur les mangeoires des cheuaux, enuoyé en Italie & autres parts du monde la plus
grande partie des finances de l’Estat, achepté à Rome vn superbe Palais, où il a fait conduire
plus de trois cent ballots de meubles des plus precieux de toute l’Europe, fait
des profusions & des despenses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1609. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. A_5_30, C_3_76 et D_2_14. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : B_7_22. le 2016-08-03 01:06:13.

de verges pour ses armes, il ne faut pas
s’imaginer que ce soient celles, qui seruoient de marque d’authorité aux anciens
Senateurs de cette florissante Republique, mais bien les haches dont
son ayeul fendoit du bois, & les houssines dont son pere foüettoit les
cheuaux. Car on sçait que son ayeul estoit vn pauure Chappellier, Sicilien
de nation, qui eut la fortune si peu fauorable, qu’il fut contraint
de faire banqueroute & de quitter son pays. Son pere estant ieune & dans
cette indigence, commença ses seruices à Rome dans vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1610. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. A_5_30, C_3_76 et D_2_14. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : B_7_22. le 2016-08-03 01:06:13.

son ayeul estoit vn pauure Chappellier, Sicilien
de nation, qui eut la fortune si peu fauorable, qu’il fut contraint
de faire banqueroute & de quitter son pays. Son pere estant ieune & dans
cette indigence, commença ses seruices à Rome dans vne Escurie à penser
des cheuaux ; & peu apres s’auançant, deuint Pouruoyeur & Maistre d’Hostel
de la maison d’vne personne de condition : où faisant valoir auec industrie
les petits profits, qu’on appelle en France les tours du baston, il eut
enfin dequoy payer en partie l’Office de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1611. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. A_5_30, C_3_76 et D_2_14. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : B_7_22. le 2016-08-03 01:06:13.

la loy à tous les Princes,
emprisonné les vns, chassé les autres, gourmandé les Cours Souueraines,
banny les plus zelez au bien de l’Estat, basty dans Paris vn Palais qui
fait honte à celuy du Roy, & où le luxe est au plus haut point iusques sur
les mangeoires des cheuaux, enuoyé en Italie & autres parts du monde la
plus grande partie des finances de l’Estat, achepté à Rome vn superbe Palais,
où il a fait conduire plus de trois cent ballots de meubles des plus precieux
de toute l’Europe, fait des profusions & des despenses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1612. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_30, B_7_22 et C_3_76. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : D_2_14. le 2016-08-03 01:06:50.

de verges pour ses armes, il ne faut pas
s’imaginer que ce soient celles, qui seruoient de marque d’authorité aux anciens
Senateurs de cette florissante Republique, mais bien les haches dont
son ayeul fendoit du bois, & les houssines dont son pere foüettoit les
cheuaux. Car on sçait que son ayeul estoit vn pauure Chappellier, Sicilien
de nation, qui eut la fortune si peu fauorable, qu’il fut contraint
de faire banqueroute & de quitter son pays. Son pere estant ieune & dans
cette indigence, commença ses seruices à Rome dans vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1613. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_30, B_7_22 et C_3_76. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : D_2_14. le 2016-08-03 01:06:50.

son ayeul estoit vn pauure Chappellier, Sicilien
de nation, qui eut la fortune si peu fauorable, qu’il fut contraint
de faire banqueroute & de quitter son pays. Son pere estant ieune & dans
cette indigence, commença ses seruices à Rome dans vne Escurie à penser
des cheuaux ; & peu apres s’auançant, deuint Pouruoyeur & Maistre d’Hostel
de la maison d’vne personne de condition : où faisant valoir auec industrie
les petits profits, qu’on appelle en France les tours du baston, il eut
enfin dequoy payer en partie l’Office de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1614. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_30, B_7_22 et C_3_76. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : D_2_14. le 2016-08-03 01:06:50.

la loy à tous les Princes,
emprisonné les vns, chassé les autres, gourmandé les Cours Souueraines,
banny les plus zelez au bien de l’Estat, basty dans Paris vn Palais qui
fait honte à celuy du Roy, & où le luxe est au plus haut point iusques sur
les mangeoires des cheuaux, enuoyé en Italie & autres parts du monde la
plus grande partie des finances de l’Estat, achepté à Rome vn superbe Palais,
où il a fait conduire plus de trois cent ballots de meubles des plus precieux
de toute l’Europe, fait des profusions & des despenses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1615. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_22, C_3_76 et D_2_14. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : A_5_30. le 2016-08-03 01:09:08.

de verges pour ses armes, il ne faut pas
s’imaginer que ce soient celles, qui seruoient de marque d’authorité aux anciens
Senateurs de cette florissante Republique, mais bien les haches dont
son ayeul fendoit du bois, & les houssines dont son pere foüettoit les
cheuaux. Car on sçait que son ayeul estoit vn pauure Chappellier, Sicilien
de nation, qui eut la fortune si peu fauorable, qu’il fut contraint
de faire banqueroute & de quitter son pays. Son pere estant ieune & dans
cette indigence, commença ses seruices à Rome dans vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1616. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_22, C_3_76 et D_2_14. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : A_5_30. le 2016-08-03 01:09:08.

son ayeul estoit vn pauure Chappellier, Sicilien
de nation, qui eut la fortune si peu fauorable, qu’il fut contraint
de faire banqueroute & de quitter son pays. Son pere estant ieune & dans
cette indigence, commença ses seruices à Rome dans vne Escurie à penser
des cheuaux; & peu apres s’auançant, deuint Pouruoyeur & Maistre d’Hostel
de la maison d’vne personne de condition: où faisant valoir auec industrie
les petits profits, qu’on appelle en France les tours du baston, il eut
enfin dequoy payer en partie l’Office de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1617. Brousse, Jacques [?]. LETTRE D’VN RELIGIEVX, ENVOYÉE A... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_22, C_3_76 et D_2_14. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_1895 ; cote locale : A_5_30. le 2016-08-03 01:09:08.

la loy à tous les Princes,
emprisonné les vns, chassé les autres, gourmandé les Cours Souueraines,
banny les plus zelez au bien de l’Estat, basty dans Paris vn Palais qui
fait honte à celuy du Roy, & où le luxe est au plus haut point iusques sur
les mangeoires des cheuaux, enuoyé en Italie & autres parts du monde la
plus grande partie des finances de l’Estat, achepté à Rome vn superbe Palais,
où il a fait conduire plus de trois cent ballots de meubles des plus precieux
de toute l’Europe, fait des profusions & des despenses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1618. C. Q. A. P. L. C. M. D. L. V.... . LA PIERRE DE TOVCHE AVX MAZARINS. (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2765 ; cote locale : C_12_41. le 2016-08-16 14:39:42.

seruir.
Les Cours Souueraines prennent du retour
de ce banny le suiet de prescrire sa teste, & le Lieutenant
Ciuil ne voudra point que nous disions
que ceux, sans lesquels il ne l’eust point entrepris,
sont aussi coupables que luy, & meritent tirez
à quatre cheuaux, tresnez par les ruës, & apres exposez
à la voirie, aussi bien que ceux qui nous
font de telles deffences, ou le seruent en quelque
maniere que ce soit ; puisque ce perfide n’eust iamais entrepris deuons porter la guerre par sa presence,
s’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1619. C. Q. A. P. L. C. M. D. L. V.... . LA PIERRE DE TOVCHE AVX MAZARINS. (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2765 ; cote locale : C_12_41. le 2016-08-16 14:39:42.

& ce fasquin, se voyant delaissé, nous auroit
mis par sa fuitte hors de peine de nous tenir
sur nos gardes, & de songea à nostre conseruation.
Enfin si la pluspart de ceux qui se declarent
encores auiourd’huy dans Paris pour le Mazarin
estoient tirez à quatre cheuaux le reste se rengeroit
à son deuoir, il n’y auroit point d’esprit partagé,
& tous vnis, nous acheuerions dans vne heure ce
que des Siecles entiers ne pourront peut-estre
point décider si l’on laisse impunément agir les
Mazarins. En vn mot par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1620. C. Q. A. P. L. C. M. D. L. V.... . LA PIERRE DE TOVCHE AVX MAZARINS. (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2765 ; cote locale : C_12_41. le 2016-08-16 14:39:42.

cette Victoire,
cella empeschera qu’on ne croira point si bien ce qu’ils en
diront apres nous ; Les autres respondent, Voila qui est
bien, trauaillons donc promptement, ayons vitte de l’ancre
& du papier, il faut mettre quinze cens fantassins, dix-huict
cens cheuaux deffaits & pour le moins cinq cens
prisonniers ; vn autre dit, c’est trop si l’on en met tant
on n’en croira rien. Saintot replique, il en faut mettre
beaucoup, afin que le Parlement ne fasse rien demain,
nous irons bon matin au Palais faire coure ce bruit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1621. France, Gaston de (duc... . LETTRES DE MONSEIGNEVR le Duc d’Orleans,... (1648) chez Pépingué (Edme) à Paris , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Avec permission. Signées et datées du 23 septembre 1648 en page 2 et au colophon, avant les informations éditoriales.. Référence RIM : M0_2270 ; cote locale : A_1_30. le 2016-08-04 01:07:19.

l’accommodement
des affaires. Donnez moy lieu
par les seruices que ie vous rendray aupres de
sa Majesté, de vous tesmoigner que ie suis,  

MESSIEVRS, Vostre tres-humble & tres-affectionné
seruiteur,
LOVYS DE BOVRBON. De Ruel ce 23. Septembre 1648. Apporté par le Cheualier
de Riuiere.

A PARIS,
Chez EDME PEPINGVE, en la Grand’ Salle du
Palais, du costé de la Cour des Aydes.

M. DC. XLVIII. AVEC PERMISSION.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1622. Laffemas, abbé Laurent de [?]. LA GVERRE CIVILE En Vers Burlesques. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_4_29. Référence RIM : M0_1522 ; cote locale : D_2_33. le 2016-07-30 14:36:47.

du pain,
Car du reste de la cuisine
Il ne craignoit pas la famine,
Et mesme si ie l’entends bien.
Maintenant il ne craint plus rien.
il ne parle que de se batre
Chacun se fait tenir à quatre
On veut malgré le general
Sortir à pied ou à cheual,
Et des cohortes ennemies
On en veut faire des rosties.
il est vray qu’au commencement
On estoit dans l’estonnement,
Car le premier iour des vacarmes
Où l’on n’auoit point de gens-d’armes,
Le peuple disoit tout troublé
Ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1623. Laffemas, abbé Laurent de [?]. LA GVERRE CIVILE EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Au colophon: "Avec permission de vendre." Voir aussi D_2_33. Référence RIM : M0_1522 ; cote locale : C_4_29. le 2016-07-30 14:37:02.

du pain,
Car du reste de la cuisine
Il ne craignoit pas la famine,
Et mesme si ie l’entens bien
Maintenant il ne craint plus rien.
Il ne parle que de se batre
Chacun se fait tenir à quatre
On veut malgré le general
Sortir à pié, ou à cheual,
Et des cohortes ennemies
On en veut faire des rosties.
Il est vray qu’au commencement
On estoit dans l’estonnement,
Car le premier iour des vacarmes
Où l’on n’auoit point de gendarmes
Le peuple disoit tout troublé
Ie sons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1624. Laffemas, abbé Laurent de [?]. LE RABAIS DV PAIN. EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission. Voir aussi E_1_71. Référence RIM : M0_2957 ; cote locale : C_8_40. le 2016-07-30 14:39:35. de rebelle
Le comparoit à la Rochelle,
Mais Paris n’est pas huguenot
Et sçait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1625. Laffemas, abbé Laurent de [?]. LE RABAIS DV PAIN. EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission. Voir aussi E_1_71. Référence RIM : M0_2957 ; cote locale : C_8_40. le 2016-07-30 14:39:35.

parlons du pain blanc, & bis
Et de la farine sa mere
Comme aussi du blé son grand pere,
Vn iour la curiosité
Iusqu’au Palais m’auoit porté,
Car il n’est beste qui n’y vaze,
Iadis on n’y voyoît que l’aze
Mais ces iours passez vn cheual
Comme estant plus noble animal
D’vne demarche non brutale
Entra franchement dans la sale
Auec vn plaisant fol sur luy
A ce qu’on m’a dit auiourd’huy.
Estant donc chez Dame Iustice
Pour m’informer de la police
Et sçauoir mille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1626. Laffemas, abbé Laurent de [?]. LE RABAIS DV PAIN. EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_8_40. Référence RIM : M0_2957 ; cote locale : E_1_71. le 2016-07-30 14:39:46.


Grand mercy Dame Conference
Qui voulez remettre la France
Et qui vous tenez à Rüel
Qui iadis estoit si crüel
Vous voulez donc que la farine
De Paris chasse la famine
Vous voulez donc que le froment
Nous serue encore d’aliment ?
Non cheuaux, iuments, chats & chates,
Chiens, chiennes, pantoufles, sauates,
Liures, papier, & parchemin
Comme le vouloit saint Germain
Qui traitant Paris de rebelle
Le comparoit à la Rochelle,
Mais Paris n’est pas huguenot
Et sçait des tours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1627. Laffemas, abbé Laurent de [?]. LE RABAIS DV PAIN. EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_8_40. Référence RIM : M0_2957 ; cote locale : E_1_71. le 2016-07-30 14:39:46.

parlons du pain blanc, & bis
Et de la farine sa mere
Comme aussi du blé son grand pere.
Vn iour la curiosité
Iusqu’au Palais m’auoit porté,
Car il n’est beste qui n’y vaze,
Iadis on n’y voyoît que l’aze
Mais ces iours passez vn cheual
Comme estant plus noble animal
D’vne demarche non brutale
Entra franchement dans la sale
Auec vn plaisant fol sur luy
A ce qu’on m’a dit auiourd’huy
Estant donc chez Dame Iustice
Pour m’informer de la police
Et sçauoir mille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1628. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.


Mais il estoit trop tard. Didon,
De faire nargue à Cupidon,
Lors que tu fus, il falloit estre
Ce que tu voudrois bien parestre.
Dans le moment que tu n’est plus,
Et faire au monde tes refus :
Il falloit lors la mallebosse,
Fuyr comme vn cheual de carosse ;
Monstrer comme tu fais les dents,
Auiourd’huy qu’il n’en est plus tẽps.
En fin cette viuante roche
Se sauue en vne forest proche,
Forest, où son premier mary
Fait vn triste chariuary :
Où l’vne apres l’autre ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1629. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.


Et la derniere pour tant d’ames ;
Nuict donc le iour fut veu de peu,
Que nul ne se leua sans feu,
Nuict des Roys que faisant ripaille,
Nous bruslasmes tous comme paille,
On ne se souuiendra qu’assez,
De cette nuict des Trespassez,
Quand ce cheual sur nos murailles,
Le sujet de nos funerailles,
Par le conseil de quelques fous,
Grimpé, nous donna du dessous,
Et tout farcy d’Infanterie,
Il nous mit à la boucherie.
Ma bonne femme cependant,
Auec l’ennemy s’entendant,
Feignit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1630. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.


C’est, ie croy, la porte cochere,
Et si ie ne me trompe guere,
Ie le connois c’est le logis,
Où les cycloppes font leur nids,
Ou de donner on nous commande,
Nostre rameau d’or à l’offrande.
Ce dit, ils marchent à grands pas,
Vn cheual ne les suiuroit pas,
Non pas mesme s’il alloit l’amble,
Deux Cordeliers qui vont ensemble,
Quand on commence le soupper,
Ne les pourroient pas attrapper,
(I’entends ceux qui sont en la ruë,
Quand on a sonné la repuë.)  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1631. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.


D’où sont descendus les Troyens,
En ce lieu regorgent de biens.
On voit leurs armes qui se roüillent,
Et leurs charrettes qui se moüillent :
Leurs Lampons du siege d’Arras,
Leurs bottes où nichent les rats
On voit tant que porte la veuë
Cheuaux paistre à bride abbattuë :
Tous les mesmes plaisirs qu’auoient
Ces esprits au temps qu’ils viuoient,
Les vns de rouler en carrosse,
D’autres de chercher playe & bosse,
Et d’essayer des pistolets ;
Certains d’estriller des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1632. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.

à bride abbattuë :
Tous les mesmes plaisirs qu’auoient
Ces esprits au temps qu’ils viuoient,
Les vns de rouler en carrosse,
D’autres de chercher playe & bosse,
Et d’essayer des pistolets ;
Certains d’estriller des mulets,
(Des cheuaux, dit le grand Virgille)
Ie pense comme il fut habile,
Qu’il cuida les mulets damnez,
Pour auoir fait les obstinez :
Les mesmes dit ce grand Genie,
Sont là leurs plaisirs qu’en la vie,
Il voit aussi de tous costez,
Des banquets sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1633. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.

les trois principales ;
L’Esperance, la Charité,
La Foy, que le tout est flusté.
Par tout où luira sa rapiere,
Le sage tournera visiere,
Et le sot se presentera,
De tous les costez qu’il ira,
A pied, pourueu qu’il ait sa lance,
A cheual, s’il vient en presence,
Ie voy l’ennemy débandé,
Comme pour le ieune Condé ;
Vrayment s’il bride son courage,
Et qu’on le baptise auec l’âge,
Il s’appellera Marcellus,
Mais s’il meurt il ne viura plus :
Et quoy qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1634. Le Dru, Nicolas [signé] =... . LETTRE A MONSIEVR LE CARDINAL BVRLESQVE. (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_4_40. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1813 ; cote locale : D_2_24. (Le titre imprimé est fautif ("cadinal"). Nous l'avons rétabli.). le 2016-07-30 14:26:13.

qui n’est pourtant qu’vne baye,
Car le Seigneur de la Boulaye,
Ce grand Gassion de Conuoy
Nous ameine tousiours dequoy
Nous garentir de la famine,
Soit bœuf, soit moutons, soit farine,
Cochons & d’autres bestiaux,
Auoine, foin pour nos cheuaux :
Enfin le gaillard ne sort gueres
Qu’auecque ses portes Cocheres,
Il ne reuienne du danger
Pour nous donner dequoy manger ;
Mais tout cela, quoy qu’on en die
N’est pas pour faire longue vie,
Et ie crains fort que le Blocus
Ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1635. Le Dru, Nicolas [signé] =... . LETTRE A MONSIEVR LE CARDINAL BVRLESQVE. (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_4_40. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1813 ; cote locale : D_2_24. (Le titre imprimé est fautif ("cadinal"). Nous l'avons rétabli.). le 2016-07-30 14:26:13.


D’abord comme en tiltre d’Office,
Eux & Messieurs les Crocheteurs,
Ce sont tous faits Colporteurs,
Et, si-tost que le iour commence
Crie sans mettre d’Eminence,
Voicy l’Arrest de Mazarin,
Voicy l’Arrest de Mascarin,
La lettre du Cheualier George,
(Si le nom n’est vray l’on le forge,)
Puis Voicy le Courier François
A arriué la septiesme fois ;
Voicy la France mal regie,
Puis vostre Genealogie :
La Lettre au Prince de Condé,
Qui vous a si bien secondé ;
Apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1636. Le Dru, Nicolas [signé] =... . LETTRE A MONSIEVR LE CARDINAL BVRLESQVE. (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_4_40. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1813 ; cote locale : D_2_24. (Le titre imprimé est fautif ("cadinal"). Nous l'avons rétabli.). le 2016-07-30 14:26:13.

de Seine,
Arrouser le Cours de la Reyne,    
Et qui plus est, de vostre estoc,
Leur auez introduit le Hoc,
Estably la Plaisanterie,
Et fait bastir vne Escurie,
Digne de vous, grand Cardinal,
Pardon ; la Rime de Cheual
M’á iettè dans cette pensée,
Qui par vn mal-heur s’est glissée,
Enfin, vous auez apporté
Quelque chose à cette Cité ;
Si bien que chacun, où ie meure,
S’entretient de vous à toute heure.
Mesme, depuis vostre départ,
Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1637. Le Dru, Nicolas [signé] =... . LETTRE A MONSIEVR LE CARDINAL, BVRLESQVE. (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_24. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1813 ; cote locale : C_4_40. le 2016-07-30 14:25:18.

pourtant, n’est qu’vne bayé,
Car le Seigneur de la Boulayë,
Ce grand Gassion de Conuoy,
Nous ameine tousiours dequoy
Nous garentit de la famine,
Soit bœufs, soit moutons, soit farine,
Cochons & d’autres bestiaux,
Auoine, foin pour nos cheuaux,   C’est la chanson
qui court.  
Enfin le gaillard ne sort gueres,
Qu’auecque ses Portes cocheres,
Il ne reuienne du danger
Pour nous donner de quoy manger.
Mais tout cela, quoy qu’on en die,
N’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1638. Le Dru, Nicolas [signé] =... . LETTRE A MONSIEVR LE CARDINAL, BVRLESQVE. (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_24. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1813 ; cote locale : C_4_40. le 2016-07-30 14:25:18.


L’Esté, vous faisiez d’eau de Seine,
Arrouser le Cours de la Reine,
Et, qui plus est de vostre estoc,
Leur auez introduit le Hoc,
Estably la plaisanterie,
Et fait bastir vne Escurie,
Digne de vous, grand Cardinal,
Pardon ; la Rime de Cheual
M’a ietté dans cette pensée,
Qui par vn mal-heur s’est glissée,
Enfin, vous auez apporté
Quelque chose à cette Cité ;
Sibien que chacun, ou ie meure,
S’entretient de vous à toute heure.
Mesme, depuis vostre depart,
Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1639. Louis (XIV) de Bourbon... . LETTRE D’AVIS, Ou les sentiments de son... (1650) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Signée et datée au colophon. Référence RIM : M0_1843 ; cote locale : A_9_31. le 2016-08-03 00:33:25.

Il n’y a pas iusques â la maison du Roy qui ne
se plaigne de ses rapines, & qui ne murmurent du
mauuais payement de leurs appointements, tandis
que Mazarin nourrit chez luy vn train qui excede
celuy d’vn Prince: Ie ne luy ay iamais porté envie
de trente-six chevaux de carrosse, de six-vingts chevaux
de selle, d’vne escurie, quoy qu’elle ait servy à
sa derision n’a pas moins ruïné la France. Sa Bibliotheque
doublement acheptée, par laquelle il pretend
estre au rang des hommes Illustres, couste plus de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1640. Louis (XIV) de Bourbon... . LETTRE D’AVIS, Ou les sentiments de son... (1650) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Signée et datée au colophon. Référence RIM : M0_1843 ; cote locale : A_9_31. le 2016-08-03 00:33:25.

du Roy qui ne
se plaigne de ses rapines, & qui ne murmurent du
mauuais payement de leurs appointements, tandis
que Mazarin nourrit chez luy vn train qui excede
celuy d’vn Prince: Ie ne luy ay iamais porté envie
de trente-six chevaux de carrosse, de six-vingts chevaux
de selle, d’vne escurie, quoy qu’elle ait servy à
sa derision n’a pas moins ruïné la France. Sa Bibliotheque
doublement acheptée, par laquelle il pretend
estre au rang des hommes Illustres, couste plus de
pistoles qu’il n’y a de lignes dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1641. Ménage, Gilles [?]. LE PARNASSE ALARME (1649) chez Courbé (Augustin) [?] à Paris [?] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_8_19. le 2016-03-01 00:40:09.

fallot,
N’en eust pris en main la deffence,
Et protegé son innocence ;
En quoy certes, & sa bonté
Et son zele, & sa charité,
Se firent d’autant plus paroistre
Qu’il n’a l’honneur de la connoistre,
Semblable à ces preux Cheualiers
Les Palladins aduanturiers,
Qui deffendant des inconuës
Ont porté leurs nos iusqu’aux nuës.
En fin ie ne sçay quels Autheurs    
Auroient prescrit aux Correcteurs
Vne impertinente Orthographe
Leurs faisant mettre

=> Afficher la page


Occurrence 1642. S. D. S. M. / Laffemas, abbé... . PROCEZ BVRLESQVE ENTRE MR LE PRINCE ET... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec permission. Portrait gravé de Louis de Bourbon en page 4.. Référence RIM : M0_2884 ; cote locale : C_8_37. le 2016-07-30 07:29:38.


Et que public content sera,    
Quand à moy i’oserois bien dire,
Maintenant qu’vn peu l’on respire,
Que Gaultier, raison bonne auoit.
Car on sçait que cil qui mouuoit,
A son desir, toute la France,
N’a pas gagné tant de cheuance,
Par le grand trauail de son corps,
Ains, qu’il a ioüé tous ressors,
Sans donner repos à son ame.
Ny se soucier d’aucun blasme,
Pour amasser biens, & honneurs,
Pour deposseder gouuerneurs,
Et pour mettre dans sa Famille,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1643. S. D. S. M. / Laffemas, abbé... . PROCEZ BVRLESQVE ENTRE MR LE PRINCE ET... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec permission. Portrait gravé de Louis de Bourbon en page 4.. Référence RIM : M0_2884 ; cote locale : C_8_37. le 2016-07-30 07:29:38.


Du Prince il n’eut plus souciance,
Et mesme la desherité,
Ce qui procez a suscité ;    
Puis dit que bruit de populace,
Ne doit auoir telle efficace,
Qu’il puisse le persuader,
De confiscation demander,
De l’inumerable cheuance,
Dont il auoit grande abondance,
Ce qu’on ne peut sans que procez,
Soit fait au corps pourry d’abcez,
Et que memoire soit damnée,
De l’Eminence condamnée,    
En apres prit conclusion,
Disant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1644. Scarron, Paul [?]. REFLECTIONS POLITIQVES ET Morales, tant sur... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Date et informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3063 ; cote locale : B_16_13. le 2016-08-11 01:16:32.

grand Diable l’emporter.    
Cependant de tout il dispose,
On le chasse, mais il reuient :
Maint grand Seigneur qui le soûtient,
Afin d’en tirer quelque chose,
Sçait en sa conscience, & ne s’en cache pas,
Que ce Cheual fait cent faux pas.    
Qu’il en fasse, s’il veut cent mille ;
Je n’auray plus guere de temps
A detester les contre-temps
De ce Ministre mal habile :
Ie vais dans l’Amerique, où regne le repos,
Sans froid, sans Guerre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1645. Scarron, Paul [?]. REFLECTIONS POLITIQVES ET Morales, tant sur... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Date et informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3063 ; cote locale : B_16_13. le 2016-08-11 01:16:32.

vnlonge space d’eau
Sans humecter son estamine,
Estamine, ou bien drap, car on se prend à tout
Pour pousser vne Stance à bout.    
Adieu Renommé Henry quatre,
Ie croy que le cœur te fait mal,
Quand dessus ton grand cheual,
Voyant les François s’entrebatre :
Tu dis en soupirant, ou peut-estre en couroux,
Ventre Saint Gris, les pauures fouls !    
Adieu Louis sa geniture,
Autre Figure de metail ;
Quand tu vois en gros & détail,
Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1646. Anonyme. AGREABLE CONFERENCE DE DEVX PAISANS DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : patois. Partie 1. Voir aussi C_1_21 (partie 2), C_1_22 (partie 3), C_1_23 (partie 4), C_1_24 (partie 5) et E_1_117 (partie 4). Référence RIM : M0_54 ; cote locale : C_1_20. le 2017-08-18 12:57:53.

qui la dorire. Ianin. Hé pourquoy l’auanty confrisqué ? Piarot. Hé, pal sanguié c’est pour poigé se dette, quer vne bel nuy y fi
vn trou à la Leune, é qui py est y lanleui nout petit Rouay, é
nan dy qui boutty vn guiebe dan le ventre de chaque cheuau
pour alé pu vite de peur que le Bourgea ne l’attrapissian. Ianin. Y fau don qui set Nigroumancian ? Piarot. Sy ne l’est, y sçay ban ou y son, quer nan di qu’il est d’vn pay
où est la grand porte de l’Enfé ; & où Belzibu fait le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1647. Anonyme. DEMANDES DES PRINCES ET SEIGNEVRS QVI ont... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_997 ; cote locale : A_1_24. le 2017-06-29 08:08:03.

du Prince de Marsillac: Qu’on
paye audit Prince dix-huict mille liures
par an, qu’on auoit accoustumé de leuer
pour des Fuzeliers en Poitou, quoy que
lesdits Fuzeliers ne subsistent pas: Qu’on
donne la Generalité des Galeres au Duc
de Rets: Qu’on fasse Cheualier de l’Ordre
le Comte de More: Qu’on fasse Mareschal
de Camp le sieur de Crenan. Qu’on paye
les pensions de S. Ibar, & qu’on les assigne
doresnauant sur vne Abbaye: Que tous les
edifices appartenants & dependants de
l’Abbaye de S. Denys,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1648. Anonyme. DEMANDES DES PRINCES ET SEIGNEVRS QVI ont... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_997 ; cote locale : A_1_24. le 2017-06-29 08:08:03.

pensions & auances: Qu’on fasse
Duc & Pair Mõsieur de Matignõ, & qu’on
donne la suruiuance de sa charge à son fils:
Qu’on fasse aussi Duc & Pair le Marquis de
Beuuron, & qu’on donne la suruiuance de
ses charges à son fils: Qu’on fasse Cheualier de l’Ordre le Cõte de Croisi, & qu’on luy
dõne la Lieutenance de Roy au Baillage de
Caẽ: & qu’õ mette en liberté le Sr de Trassi.   Monsieur le Duc de Beaufort demande le
Gouuernemẽt de Bretagne pour Mõsieur
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1649. Anonyme. DEMANDES DES PRINCES ET SEIGNEVRS QVI ont... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_997 ; cote locale : A_1_24. le 2017-06-29 08:08:03.

de Foix à Mr de Treuille pour le luy donner,
ou qu’on luy accorde la suruiuance de la
charge du Marquis de Sourdis son pere à Orleans. Mr le Marquis de Cugnac, qu’on luy rende son
Regiment, & qu’on le paye de tous les arrerages
de ses pensions. Mr de Mata demande sept mille escus pour les
arrerages de sa pension. Mr le Cheualier de Fruges demande de cõmander
le Regiment de Caualerie de la Reyne, &
qu’on luy paye toutes ses pensions.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1650. Anonyme. DISCOVRS SVR LA DEPVTATION DV PARLEMENT, A... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_30 et D_2_31. Dans le Choix I de Moreau. . Référence RIM : M0_1147 ; cote locale : C_7_44. le 2017-06-29 08:13:43.

auoit conçeu
si iustemẽt contre luy ? Falloit-il encore le receuoir auec pompe
dans nos murailles, & qu’il y soit entré plus glorieux que
s’il y fust entré par la bréche ? Car qu’auroit il fait autre chose
dãs vne victoire sanglante, que de faire nager son cheual,
pour vser de ses termes, dans le sang des Parisiens, & triompher
ainsi de nos vies, de nos biens, & de nos corps ? Mais
toutes ces choses estoient suiettes par leur condition à l’Empire
de la Fortune : nous pouuons perdre auec courage ces
faux biens qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1651. Anonyme. DISCOVRS SVR LA DEPVTATION DV PARLEMENT, A... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_30 et C_7_44. Dans le Choix I de Moreau. . Référence RIM : M0_1147 ; cote locale : D_2_31. le 2017-06-29 08:14:56.

auoit conçeu
si iustemẽt contre luy ? Falloit-il en cor le receuoir auec pompe
dans nos murailles, & qu’il y soit entré plus glorieux que
s’il y fust entré par la bréche ? Car qu’auroit-il fait autre chose
dãs vne victoire sanglante, que de faire nager son cheual,
pour vser de ses termes, dans le sang des Parisiens, & triompher
ainsi de nos vies, de nos biens, & de nos corps ? Mais
toutes ces choses estoient suiettes par leur condition à l’Empire
de la Fortune : nous pouuons perdre auec courage ces
faux biens qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1652. Anonyme. DISCOVRS SVR LA DEPVTATION DV PARLEMENT, A... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_44 et D_2_31. Dans le Choix I de Moreau. . Référence RIM : M0_1147 ; cote locale : A_2_30. le 2017-06-29 08:14:25.

auoit conçeu
si iustemẽt contre luy? Falloit-il encor le receuoir auec pompe
dans nos murailles, & qu’il y soit entré plus glorieux que
s’il y fust entré par la bréche? Car qu’auroit il fait autre chose
dãs vne victoire sanglante, que de faire nager son cheual,
pour vser de ses termes, dans le sang des Parisiens, & triompher
au si de nos vies, de nos biens, & de nos corps? Mais
toutes ces choses estoient suiettes par leur condition à l’empire
de la Fortune: nous pouuons perdre auec courage ces
faux biens qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1653. Anonyme. DIVERSES PIECES SVR LES COLOMNES ET PILLIERS... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_8_25. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1161 ; cote locale : D_2_16. le 2017-06-29 01:55:54.


Monstre au Peuple l’horreur de sa necessité,
Censeurs, qui sans parler reprochent à la France,
Ou son peu de courage, ou sa stupidité :
Ie ne puis contempler vostre magnificence
Que d’vn esprit boũillant & d’vn œil courroucé,
Voyant que les Cheuaux sont traitez d’Eminence,
Et qu’on les void loger en cette qualité,
Non, ie ne vous puis voir éclatante Escurie,
Que d’vn libre discours, soudain ie ne m’écrie :
O trop sensible abus d’vne Minorité !
L’on peut voir aisément, dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1654. Anonyme. DIVERSES PIECES SVR LES COLOMNES ET PILLIERS... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_8_25. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1161 ; cote locale : D_2_16. le 2017-06-29 01:55:54.

ie ne vous puis voir éclatante Escurie,
Que d’vn libre discours, soudain ie ne m’écrie :
O trop sensible abus d’vne Minorité !
L’on peut voir aisément, dans le siecle où nous sommes,
Tout ce que des Tyrans a dit l’Antiquité,
Puis qu’encore aux Cheuaux on fait manger les Hommes.  

ANAGRAMME LATINE SEANT AV
PERSONNAGE.

Iulius Masarinus. VILIS ASINYS RVAM.

DISTIQVE DE LA REYNE, DE M. LE PRINCE,
ET DV SICILIEN. Tres ludunt Regina parens, Condœus,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1655. Anonyme. DIVERSES PIECES SVR LES COLOMNES ET PILLIERS... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi D_2_16. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1161 ; cote locale : C_8_25. le 2017-06-29 01:56:53.


Monstre au Peuple l’horreur de sa necessité,
Censeurs, qui sans parler reprochent à la France,
Ou son peu de courage, ou sa stupidité :
Ie ne puis contempler vostre magnificence
Que d’vn esprit boüillant & d’vn œil courroucé,
Voyant que les Cheuaux sont traitez d’Eminence,
Et qu’on les void loger en cette qualité.
Non, ie ne vous puis voir éclatante Escurie,
Que d’vn libre discours, soudain ie ne m’écrie :
O trop sensible abus d’vne Minorité !
L’on peut voir aisément, dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1656. Anonyme. DIVERSES PIECES SVR LES COLOMNES ET PILLIERS... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi D_2_16. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1161 ; cote locale : C_8_25. le 2017-06-29 01:56:53.

ie ne vous puis voir éclatante Escurie,
Que d’vn libre discours, soudain ie ne m’écrie :
O trop sensible abus d’vne Minorité !
L’on peut voir aisément, dans le siecle où nous sommes,
Tout ce que des Tyrans a dit l’Antiquité,
Puis qu’encore aux Cheuaux on fait manger les Hommes.  

ANAGRAMME LATINE SEANT AV
PERSONNAGE.

Iulius Masarinus. VILIS ASINVS RVAM.

DISTIQVE DE LA REYNE, DE M. LE PRINCE,
ET DV SICILIEN. Tres ludunt Regina parens, Condæus,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1657. Anonyme. LA TROISIESME LETTRE DV CHEVALIER GEORGES A... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Signé "Georges" au colophon. Partie 3. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_32. le 2017-06-29 02:10:26.

LA TROISIESME
LETTRE
DV CHEVALIER
GEORGES
A MONSIEVR
LE PRINCE.

M. DC. L. LA TROISIESME LETTRE DV CHEVALIER
Georges, à Monsieur le Prince. MONSEIGNEVR ; I’auois creu que ma premiere lettre feroit
quelque impression

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1658. Anonyme. LA TROISIESME LETTRE DV CHEVALIER GEORGES A... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Signé "Georges" au colophon. Partie 3. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_32. le 2017-06-29 02:10:26.

LA TROISIESME
LETTRE
DV CHEVALIER
GEORGES
A MONSIEVR
LE PRINCE.

M. DC. L. LA TROISIESME LETTRE DV CHEVALIER
Georges, à Monsieur le Prince. MONSEIGNEVR ; I’auois creu que ma premiere lettre feroit
quelque impression sur l’esprit de vostre Altesse,
non pas à la verité par la force de l’eloquence,
mais par celle du raisonnement. Ie ne
vous ay pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1659. Anonyme. LA TROISIESME LETTRE DV CHEVALIER GEORGES A... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Signé "Georges" au colophon. Partie 3. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_32. le 2017-06-29 02:10:26.

changer
le moindre de vos desseins, conseruez pourtant
vne vie si precieuse que la vostre, & pour
qui nous apprehenderons tousiours quand
vous l’exposerez contre d’autres que contre
nous. Ie concluray par vn vers qu’vn Orateur
addressoit à vn Prince ieune & ambitieux comme
vous. Nulla salus bello, pacem te posimus
omnes, & moy particulierement qui suis,  

MONSEGNEVR. Vostre tres humble & tres
obeyssant seruiteur, le Cheualier
GEORGES.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1660. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

grand effet, auec
beaucoup de fuzeliers qu’il auoit mis en embuscade
dans les maisons, qui firent grand feu, si bien
que n’ayant pas trouué ce qu’ils cherchoient, ils
s’en retournerent tres-mal contens : mesme le sieur
de sainct Megrin s’estant auancé auec les Cheuaux
legers & Gensd’armes du Roy, fut tué, & ses Caualiers
faisans volte-face, passerent sur le ventre
à quelques Compagnies du Regiment des Gardes,
qui estoient derriere eux pour les soustenir.   Pendant ce rude choc, qui se commença dés
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1661. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

de paille sur son chapeau, quelques-vns se prirent à rire, pensant qu’il eut
fait cela par bouffonnerie : Mais s’en estant apperceu,
il leur dit, Messieurs il n’y a pas à rire pour
tout le monde. Le sieur B. luy demanda s’il alloit
au marché aux Cheuaux, il luy respondit que la
mode estoit changée, pour ce que les bestes n’en
portoient plus ; mais que c’estoit maintenant les
hommes, & qu’il n’auoit qu’à aller dans Paris
sans vn bouchon de Paille, qu’il verroit comme on
le bouchonneroit.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1662. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

le frotte à la Mazarine,
Afin qu’on n’en puisse douter.   Il y en eut mesme ce iour de bien estrillez,
pour n’auoir pas de Paille : Mais ie m’en estois
garny de bonne-heure. Le iour suiuant, qui
estoit iour de marché, iamais le marché aux
Cheuaux ne fut si bon, & n’y auoit iamais eu
tant de beste à vendre. Car tous les Cheuaux,
tant de ceux qui alloient pour achepter, que de
ceux qui alloient pour vendre, estoient bouchonnez
de Paille ; les hommes, les maquignons,
les palfreniers, les mules, les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1663. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

y en eut mesme ce iour de bien estrillez,
pour n’auoir pas de Paille : Mais ie m’en estois
garny de bonne-heure. Le iour suiuant, qui
estoit iour de marché, iamais le marché aux
Cheuaux ne fut si bon, & n’y auoit iamais eu
tant de beste à vendre. Car tous les Cheuaux,
tant de ceux qui alloient pour achepter, que de
ceux qui alloient pour vendre, estoient bouchonnez
de Paille ; les hommes, les maquignons,
les palfreniers, les mules, les asnes estoient
tous chargez de Paille, & i’y pensé auoir querelle
contre vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1664. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

pour achepter, que de
ceux qui alloient pour vendre, estoient bouchonnez
de Paille ; les hommes, les maquignons,
les palfreniers, les mules, les asnes estoient
tous chargez de Paille, & i’y pensé auoir querelle
contre vn Maquignon, qui vouloit achepter
mon Cheual malgré moy, parce qu’il auoit vn Bouquet de Paille : mais ie luy dis plusieurs
fois, que mon Cheual ny moy n’estions pas
Mazarins. Enfin la Paille estoit si recommandable,
qu’on ne se seruoit plus que de Paille,
faute de grains, car il y en auoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1665. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

les palfreniers, les mules, les asnes estoient
tous chargez de Paille, & i’y pensé auoir querelle
contre vn Maquignon, qui vouloit achepter
mon Cheual malgré moy, parce qu’il auoit vn Bouquet de Paille : mais ie luy dis plusieurs
fois, que mon Cheual ny moy n’estions pas
Mazarins. Enfin la Paille estoit si recommandable,
qu’on ne se seruoit plus que de Paille,
faute de grains, car il y en auoit fort peu : c’est ce
qui fit escrire à vn certain Poëte ce Dixain, parlant
de Vostre Eminence.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1666. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

Ie laissay ainsi cajoller ces deux bonnes
Dames, & m’en allay disner chez vn Conseiller
Frondeur de mes amis, il m’entretint de tout ce
qui s’estoit passé à l’Hostel de Ville, comme ie
vous ay dit, & pour entrée de table il me fit voir
les Status des Cheualiers de la Paille, qui chantoient
ainsi.   Statuts des Cheualiers de la Paille.  
Tous les Cheualiers de la Paille
Estans receus sont auertis
D’exterminer cette canaille
De Mazarins grands & petits.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1667. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

Conseiller
Frondeur de mes amis, il m’entretint de tout ce
qui s’estoit passé à l’Hostel de Ville, comme ie
vous ay dit, & pour entrée de table il me fit voir
les Status des Cheualiers de la Paille, qui chantoient
ainsi.   Statuts des Cheualiers de la Paille.  
Tous les Cheualiers de la Paille
Estans receus sont auertis
D’exterminer cette canaille
De Mazarins grands & petits.    
De croire que son Eminence
Est le veritable Ante-christ,
Que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1668. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

de tout ce
qui s’estoit passé à l’Hostel de Ville, comme ie
vous ay dit, & pour entrée de table il me fit voir
les Status des Cheualiers de la Paille, qui chantoient
ainsi.   Statuts des Cheualiers de la Paille.  
Tous les Cheualiers de la Paille
Estans receus sont auertis
D’exterminer cette canaille
De Mazarins grands & petits.    
De croire que son Eminence
Est le veritable Ante-christ,
Que c’est vertu, non pas offense,
D’auoir la teste du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1669. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.


Et tout ainsi qu’vn criminel,
Vous y lirez vostre sentence,
Dont il n’y aura point d’appel.    
Cette paille nous fait entendre
Gens de Paris, pauures badauts,
Que les Princes vous veulent vendre,
Ainsi que l’on fait des cheuaux.    
Ville rebelle, ingrate terre,
Quand ton Prince te vient sommer
D’esteindre les feux de la guerre,
Tu prens paille pour l’allumer.   D’abord il rougit de colere, & me dit que
c’estoit vn Mazarin qui auoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1670. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

qui auront soin de vostre personne.   Manzini. Mon Oncle, ce n’est pas ma playe
qui m’afflige, mais c’est qu’on a dit au Roy qu’estant
reuenu du combat sans estre blessé, i’auois
prié vn Caualier de donner vn coup de pistolet
dans le ventre de mon cheual, de crainte que Sa
Majesté ne me reprochast que ie n’y estois pas
allé, & que le Caualier m’auroit frappé au lieu
du cheual, cela me met au desespoir. Maz. Mon Neueu, ne vous affligez point de
cela, i’empescheray bien que le Roy aye cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1671. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

Roy qu’estant
reuenu du combat sans estre blessé, i’auois
prié vn Caualier de donner vn coup de pistolet
dans le ventre de mon cheual, de crainte que Sa
Majesté ne me reprochast que ie n’y estois pas
allé, & que le Caualier m’auroit frappé au lieu
du cheual, cela me met au desespoir. Maz. Mon Neueu, ne vous affligez point de
cela, i’empescheray bien que le Roy aye cette
croyance ; sçauez-vous pas que tout le monde
nous en veut, mais ie sçay bien que le Roy ne
croira pas ces imposteurs-là quand ie luy auray

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1672. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

estoit comme deserte. Sur les neuf heures & demie, commença la
marche du Cortege de sa Majesté; sçauoir,
d’vn grand nombre de caualiers, se suiuans à
la file, & se rengeans dans la court du Palais. Apres eux marchoit la Compagnie des Cheuaux-legers
de la Reine, conduite par le Marquis
de Sainct Maigrin, paroissant auec sa grace
ordinaire, augmentée par la beauté de son équipage.
Cette compagnie, leste à merveille,
estoit suiuie de celle de sa Majesté, qui ne luy
cedoit en rien. Le grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1673. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

Maigrin, paroissant auec sa grace
ordinaire, augmentée par la beauté de son équipage.
Cette compagnie, leste à merveille,
estoit suiuie de celle de sa Majesté, qui ne luy
cedoit en rien. Le grand Preuost de l’Hostel superbement
vestu, & monté sur vn cheval barbe couuert
d’vne housse de brocatel, alloit apres à la
teste de la Compagnie de ses Gardes. En suite marchoient les cent Suisses de la
garde du Roy, conduits par vn de leurs Officiers,
aussi vestu à l’auantage, son cheual caparassonné,
& couuert

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1674. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

vestu, & monté sur vn cheval barbe couuert
d’vne housse de brocatel, alloit apres à la
teste de la Compagnie de ses Gardes. En suite marchoient les cent Suisses de la
garde du Roy, conduits par vn de leurs Officiers,
aussi vestu à l’auantage, son cheual caparassonné,
& couuert d’vne housse de satin
incarnat, garnie d’vne broderie & dentelle
d’or. Apres les cent Suisses marchoit vn grand
nombre de Seigneurs, que l’on appelle la Noblesse
dorée dans l’équipage le plus pompeux
qu’il se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1675. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

incarnat, garnie d’vne broderie & dentelle
d’or. Apres les cent Suisses marchoit vn grand
nombre de Seigneurs, que l’on appelle la Noblesse
dorée dans l’équipage le plus pompeux
qu’il se puisse imaginer, tel ayant au seul harnois de son cheual pour quatre mille escus de
broderie.   Apres cette Noblesse, qui sembloit emporter
sur ses habits toute la dépoüille des Indes,
& du Perou, Marchoient à pied les gardes
du Corps de sa Majesté, qui estoient suiuis
de six Herauts d’armes, reuestus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1676. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

six Herauts d’armes, reuestus de leurs cottes
de velours violet, parsemées de Fleurs de lys
d’or. Marchoient en suite les Mareschaux de
France, qui ne cedoient en rien aux premiers,
tant en la richesse de leurs habits, qu’en la
beauté & parure de leurs cheuaux. Entre les Mareschaux de France & les Valets
de pied de sa Majesté, paroissoit le Comte
de Harcour seul à cheual, tenant en main l’épée
de grand Escuyer. Apres vne troupe de Valets de pied,
paroissoit le Roy à cheual, auec vne grace &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1677. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

les Mareschaux de
France, qui ne cedoient en rien aux premiers,
tant en la richesse de leurs habits, qu’en la
beauté & parure de leurs cheuaux. Entre les Mareschaux de France & les Valets
de pied de sa Majesté, paroissoit le Comte
de Harcour seul à cheual, tenant en main l’épée
de grand Escuyer. Apres vne troupe de Valets de pied,
paroissoit le Roy à cheual, auec vne grace &
vne Majesté, qui tiroient des larmes de joye des
yeux de tous les Spectateurs, & des cris de Viue
le Roy, de toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1678. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

beauté & parure de leurs cheuaux. Entre les Mareschaux de France & les Valets
de pied de sa Majesté, paroissoit le Comte
de Harcour seul à cheual, tenant en main l’épée
de grand Escuyer. Apres vne troupe de Valets de pied,
paroissoit le Roy à cheual, auec vne grace &
vne Majesté, qui tiroient des larmes de joye des
yeux de tous les Spectateurs, & des cris de Viue
le Roy, de toutes les bouches. Autour de sa Majesté marchoient les Princes,
Ducs & Pairs de France. Venoient apres les Gardes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1679. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_5_29, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : C_3_22. le 2017-06-29 02:07:30.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS,

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny Vassal,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1680. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_5_29, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : C_3_22. le 2017-06-29 02:07:30.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS,

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny Vassal, ny Domestique de Vostre
Altesse, ie suis François, & cette qualité m’oblige
de vous honorer, comme Prince du Sang de France,
& comme celuy dont les grandes actions ont rendu cet Estat
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1681. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_65. le 2017-06-29 02:08:57.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS,

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny Vassal,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1682. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_65. le 2017-06-29 02:08:57.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS,

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny Vassal, ny Domestique de Vostre
Altesse, ie suis François, & cette qualité m’oblige
de vous honorer, comme Prince du Sang de France,
& comme celuy dont les grandes actions ont rendu cet Estat
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1683. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 16 pages. Langue : français. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Sans les notes de marge en latin des autres éditions. Voir aussi A_5_29, C_3_22, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : D_2_13. le 2017-06-29 02:19:06.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS,
A MONSEIGNEVR
le Prince de Condé.

A PARIS,

M. DC. XLIX. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny vostre vassal, ny domestique de
vostre Altesse ie suis François, & cette qualité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1684. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. partie 1. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_66. le 2017-06-29 02:08:11.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS.

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny vassal,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1685. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. partie 1. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_66. le 2017-06-29 02:08:11.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS.

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny vassal, ny domestique de Vostre
Altesse, ie suis François, & cette qualité m’oblige
de vous honorer, comme Prince du Sang de France,
& comme celuy dont les grandes actions ont rendu cet Estat
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1686. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_22, D_2_13, E_1_65 et 66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : A_5_29. le 2017-06-29 02:18:00.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS.

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny vassal,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1687. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_22, D_2_13, E_1_65 et 66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : A_5_29. le 2017-06-29 02:18:00.

LETTRE DV CHEVALIER
GEORGES
DE PARIS.

A MONSEIGNEVR
LE PRINCE
DE CONDÉ.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. MONSEIGNEVR, Ie ne suis ny vassal, ny domestique de Vostre
Altesse, ie suis François, & cette qualité m’oblige
de vous honorer, comme Prince du Sang de France,
& comme celuy dont les grandes actions ont rendu cet Estat
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1688. Anonyme. REQVESTE DES PARTISANS PRESENTEE A MESSIEVRS... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau, mais dans la version de M0_3466.. Référence RIM : M0_3489 ; cote locale : C_8_56. le 2017-06-29 01:06:59.


Prenans force decoctions
D’imposts, ou de Subuentions,
Mangeans en bisques ou amelettes
Du pauure peuple la Caillete,
Prenans tous les iours vn boüillon
D’aydes, de Tailles, & de Taillon.
Ayant beaux logis beaux Carrosses,
Et cheuaux qui ne sont pas roses.
Meublez comme gros Financiers
Et vestus en mille soudiers,
Faisans grand feu & bonne table,
Mais au despens du miserable.
Ioüans à la prime & grand flux
Les droits & gaiges des Esleuz,
Maintenant si gueuse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1689. Anonyme. REQVESTE DES PARTISANS PRESENTEE A MESSIEVRS... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau, mais dans la version de M0_3466.. Référence RIM : M0_3489 ; cote locale : C_8_56. le 2017-06-29 01:06:59.

estoit cherie
Plus que celle de boucherie,
Que mainte-fois on delaissoit,
Pour le Chappon qui rotissoit.
Mais à present que nul n’apporte
Et que necessité tres forte
Retient le Paysan chez soy,
Pour faire deniers pour le Roy,
Et vendant cheuaux & charuë
Pour subuenir à la grand Cruë
N’ozant s’en venir au marché
De crainte d’y estre accroché
Par sattellites qu’on apposte.
Pour le faire descendre en poste
Dans vn Repaire de Crapaux
A faute de payer son taux.
De

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1690. Bussy-Rabutin, Roger de [?]. CATECHISME DES COVRTISANS DE LA COVR DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_651 ; cote locale : C_1_9. le 2017-06-29 12:13:56.

martirologes des viuans. qu’est ce qu’vn Abbé. Reformateur interessé du temporel des Moynes. qu’est-ce que vieillesse. L’ouurage des temps. qu’est-ce que ieunesse. Passage à la Sagesse. qu’est-ce que beauté. La damnation des hommes, & la complaisance
des femmes qu’est-ce que des mouches. Les balles des mousquets des demons. qu’est-ce que Paris. Le paradis des femmes, le Purgatoires des
hommes, & l’enfer des cheuaux.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1691. Faure,? [?] = Arnauld... . LA VERITE TOVTE NVË, OV ADVIS SINCERE &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau et pièce 11 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_4007 ; cote locale : B_17_13. le 2017-04-29 13:25:27.

que le Cardiral
de Richelieu auoit fait bastir pour ses Comedies ; mais en le faisant
rompre en partie, pour donner place aux immenses machines de cette ennuyeuse
Comedie, qui cousta cinq cens mille francs au Roy de l’argent du
peuple, & il fit vn bastiment pour ses cheuaux, dont la magnificence surpasse
celle des Palais des Princes. Enfin, pour couronner toutes ces belles reformations,
il choisit pour Sur-Intendant, le plus vicieux, le plus insolent, & le
plus hardy volleur qui fut en Frãce, en mettant Demery dans les Finances. Cét

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1692. Faure,? [?] = Arnauld... . LA VERITE TOVTE NVË, OV ADVIS SINCERE &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau et pièce 11 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_4007 ; cote locale : B_17_13. le 2017-04-29 13:25:27.

en estat de reuenir, qu’il se resolut, bien qu’auec
vne extreme repugnance (car il faut rendre ce tesmoignage à la verité) de signer
l’vnion auec M. le Prince. Mais il laissa passer le Cardinal, au lieu de
l’en empescher comme il l’auroit pû faire, s’il fust monté à cheual auec ce qu’il
auroit fort facilement ressemblé dans vne telle rencontre, & ce qu’il auoit
desja des troupes entretenuës sous son nom, quoy qu’en effect elles soient au
Roy ; lesquelles il ioignit depuis sous le commandement de Valon à celles de
M. le Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1693. Fouquet de Croissy, Antoine... . LE COVRRIER DV TEMPS APPORTANT CE QVI SE... (1649) chez Sansonius (Jean) [?] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Mention au colophon: "A Amsterdam ce Septembre chez Iean Sausonius." Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_825 ; cote locale : C_1_47. le 2017-06-29 09:11:12.

a eu vne audience secrete de sa Saincteté. Les
Speculatifs disent qu’il a ordre de trauerser autant qu’il
pourra la promotion de l’Abbé de la Riuiere, & d’offrir
mesme des presens à la Signora olimpia, afin qu’elle rende
inutiles les solicitations du Cheualier d’Elbene. Le
Signor Pietro Mazarini a veu l’Ambassadeur d’Espagne,
& luy a donné parole que le Cardinal son fils feroit resoudre
vne paix aduantageuse en faueur de sa Maiesté
Catholique, qu’il feroit restituer la Catalogne, la Lorraine,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1694. Fouquet de Croissy, Antoine... . LE COVRRIER DV TEMPS APPORTANT CE QVI SE... (1649) chez Sansonius (Jean) [?] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Mention au colophon: "A Amsterdam ce Septembre chez Iean Sausonius." Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_825 ; cote locale : C_1_47. le 2017-06-29 09:11:12.

Cardinal Mazarin en cette ville ; Nostre
Bourgeoisie s’est mise en armes, & l’on a crié viue
le Roy, sur la creance qu’on auoit que sa Maiesté nous
honoroit de sa presence, mais nous auons esté surpris
voyant que les compagnies des Gardes, les Gendarmes
& cheuaux Legers commandez par Monsieur le Mareschal
de Schomberg, ne venoient icy que pour escorter
son. Eminence, & que les Mareschaux du Plessis &
de Villeroy auoient eu ordre de quiter la personne
du Roy & de Monsieur pour suiure ce Ministre. Il a
beaucoup

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1695. Fouquet de Croissy, Antoine... . LE COVRRIER DV TEMPS APPORTANT CE QVI SE... (1649) chez Sansonius (Jean) [?] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Mention au colophon: "A Amsterdam ce Septembre chez Iean Sausonius." Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_825 ; cote locale : C_1_47. le 2017-06-29 09:11:12.

plus
exquis, & occupees par Messieurs de Vandosme & de
Mercœur, qui comme ses chers futurs aliez estoient en
toute humilité assis au dessous de luy, trois Mareschaux
de France grand nombre de Ministres de l’Estat, & de
Mareschaux de Champ, Commandeurs & Cheualiers
de Malthe ont bien iustifié, à la honte de ses ennemis, sa
Royale magnificence ; son buffet d’or massif & de mesme caract que celuy de nos Louys tenoit toute la grande
Salle de nostre maison de Ville : ceux de Ville : ceux de sa suite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1696. Fouquet de Croissy, Antoine... . LE COVRRIER DV TEMPS APPORTANT CE QVI SE... (1649) chez Sansonius (Jean) [?] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Mention au colophon: "A Amsterdam ce Septembre chez Iean Sausonius." Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_825 ; cote locale : C_1_47. le 2017-06-29 09:11:12.

Armand.   De Compiegne duAoust Le sieur Vialard est arriué icy deux iours apres les
Courriers du Parlement d’Aix, & du sieur d’Estampes,
il asseure du bon estat des troupes du Comte d’Alaix
qu’il a six mille hommes de pied effectifs, douze cens
cheuaux & vn grand nombre de Gentilhommes, ce
qui a obligé le Cardinal Mazarini de changer la resolution
qui auoit esté prise dans le Conseil d’enuoyer vne
Declaration conforme aux articles arrestez entre le
Parlement de Prouence & le sieur d’Estampes.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1697. Fouquet de Croissy, Antoine... . LE COVRRIER DV TEMPS APPORTANT CE QVI SE... (1649) chez Sansonius (Jean) [?] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Mention au colophon: "A Amsterdam ce Septembre chez Iean Sausonius." Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_825 ; cote locale : C_1_47. le 2017-06-29 09:11:12.

& de Monsieur le Prince son Frere, de sorte que le Cardinal Mazarini n’a peu resister aux bonnes resolutions
de ces Princes si bien intentionnez. Le Premier President
& le President de Mesmes auoient conseillé la
Reyne de faire entrer le Roy à cheual afin de donner à
nos Bourgeois la satisfaction, de voir à plaisir vn Prince
de si bonne grace, si bien fait, si aymé, & qui donne de
si grandes esperances. Ils l’auoient aussi priee de trouuer
bon que la ville luy fist vne superbe entrée pour tesmoigner
sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1698. Le Solitaire [signé] =... . ADVIS D’ESTAT A LA REYNE, Sur le... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. Signé au colophon: "LE SOLITAIRE, du désert, 1 février 1649.". Référence RIM : M0_498 ; cote locale : A_2_16. le 2017-04-29 13:21:17.

d’hyuer. Ce fut au mois d’Octobre qu’elles commencerent
à marcher; saison de l’année pendant laquelle les pluyes
ont accoustumé d’inonder la Lombardie, dont le terrain, qui est
gras, estant destrempé, deuient vne boüe, dans la quelle les hommes
& les cheuaux demeurent enseuelis. L’effet de cette expedition fut
si peu de chose, que vostre armée n’occupa qu’vn petit quartier du
pays ennemy vers Casal major; & ce qui y resta de trouppes pour
conseruer ce poste, fut contraint de tirer sa subsistance du Mantoüan,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1699. Marigny, Jacques Carpentier... . TARIF DV PRIX DONT on est conuenu dans vne... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3752 ; cote locale : B_11_16. le 2017-06-29 14:02:13.

sera gratifié. A celuy qui ayant loüé quelque Maison
commode prés de celle du Mazarin, luy tirera
par la fenestre de son logis vn coup de fusil,
chargé de bales ramées, & empoisonnées, &
se sauuera en suite par vne porte de derriere,
sur vn bon cheual, qu’il aura soin de faire tenir
prest, la somme de six mille escus. A celuy qui l’arquebusera lors qu’il sera
dans l’Eglise, chose qui ne doit donner aucun
remords de conscience, attendu la
Declaration de la Sorbonne, six mille escus A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1700. Marigny, Jacques Carpentier... . TARIF DV PRIX DONT on est conuenu dans vne... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3752 ; cote locale : B_11_16. le 2017-06-29 14:02:13.

la plus proche, dans laquelle
on luy donnera retraite fauorable, pour auoir
seruy l’Estat vingt mille escus. Au Canonier qui le voyant dans vne batterie,
mettra le feu dans vne barrique de poudre
pour le faire sauter, cinquante mille escu. Aux fantassins ou cheuaux legers qui faisant
semblant d’auoir tiré par mégarde le tuëront,
vingt mille escus. Aux Gens-darmes & cheuaux legers de
la Garde, ou autres qui lors que le Roy sera
à la chasse accompagné du Mazarin, donneront
à ce Sicilien le coup mortel dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18