[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1712 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Cheualier" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 501. Anonyme. LE GENEREVX FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1482 ; cote locale : C_4_24. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-24 16:17:23.


Son esprit agité, & son cœur plein d’enuie
Luy causera bien-tost vn funeste accident,
Si Dieu par sa bonté ne mesnage sa vie
Pour la sacrifier aux yeux de l’innocent.    
Sept ou huict factieux, l’Abbé de la Riuiere,
Le Cheualier de Iars, le Grand Maistre & Tellier,
Le Mareschal Destré, Bottru & Semeterre,
Le suiuront de bien pres auec le Chancellier.    
Sus donc mes chers François, soyés tous genereux,
Cherissés tous les Loix, chassez ces Partisans,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 502. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_27. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_13_32. le 2013-07-27 15:53:31.

l’ont agité de fureurs.
D’auoir terny toute sa gloire,
D’auoir esmeu sa bille noire,
D’auoir rendu son poil plus blanc,
D’auoit trop eschauffé son sang.
Et d’auoir reduit son derriere,
A sa disgrace constumiere,
Il croist se voyant à cheual,
Voir Alexandre & Bucœphal.
Il croit par sa seule prudence,
Le renom de son insolence,
Le son de ses trente mulets,
Le grand nombre de ses valets.
Les destours de sa politique,
Les secrets de son art comique,
Le vert esclate de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 503. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_27. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_13_32. le 2013-07-27 15:53:31.


Il a le zele Seraphique,
Il trauaille pour sa boutique,
Il est percé du diuin traict,
Mais non encor tout à fait.
Car il porte bien les stigmates,
Mais non les marques d’escarlates,
Son Capuchon Pyramidal,
Ne luy plaist qu’estant à cheual.
Sur la beste luxurieuse,
Qui prend la posture amoureuse.
Et par le branle & par le chocq,
Fait dresser la point du frocq.
Il n’a plus le simple equipage ;
Du fameux mulet de bagage,
Qui n’auoit comme vn Cordelier,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 504. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_27. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_13_32. le 2013-07-27 15:53:31.


Vn Ange les escrit toûjours.
Ils font par tout fleurir la guerre,
Ils le canonizent en terre,
Il est des saints reformateurs
De l’ordre des Freres Mineurs.
Il fait vne regle nouuelle
Pour grimper au Ciel sans eschelle,
Pour y monter à six cheuaux,
Et par des ambitieux trauaux.
Gaigner Dieu par où les ames
Gaignent les eternelles flammes
Pour estre Religieux d’habit,
Pour estre esclaue de credit.
Pour estre eminent dans l’Eglise,
Pour empourprer la couleur grise,
Pour estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 505. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_32. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_12_27. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-07-27 09:34:14.

l’ont agité de fureurs.
D’auoir terny toute sa gloire,
D’auoir esmeu sa bille noire,
D’auoir rendu son poil plus blanc,
D’auoir trop eschauffé son sang.
Et d’auoir reduit son derriere,
A sa disgrace coustumiere,
Il croist se voyant à cheual,
Voir Alexandre & Bucœphal.
Il croit par sa seule prudence,
Le renom de son insolence,
Le son de ses trente mulets,
Le grand nombre de ses valets.
Les destours de sa politique,
Les secrets de son art comique,
Le vert esclate de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 506. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_32. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_12_27. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-07-27 09:34:14.


Il a le zele Seraphique,
Il trauaille pour sa bout que,
Il est percé du diuin traict,
Mais non encor tout à fait.
Car il porte bien les stigmates,
Mais non les marques d’escarlates,
Son Capuchon Pyramidal,
Ne luy plaist qu’estant à cheual.
Sur la beste luxurieuse.
Qui prend la posture amoureuse,
Et par le branle & par le chocq,
Fait dresser la pointe du frocq.
Il n’a plus le simple equipage ;
Du fameux mulet debagage,
Qui n’auoit comme vn Cordelier,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 507. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_32. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_12_27. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-07-27 09:34:14.


Vn Ange les escrit toûjours,
Ils font par tout fleurir la guerre,
Ils le canonizent-en terre,
Il est des saints reformateurs
De l’ordre des Freres Mineurs.
Il fait vne regle nouuelle
Pour grimper au Ciel sans eschelle,
Pour y monter à six cheuaux,
Et par des ambitieux trauaux.
Gaigner Dieu par où les ames
Gaignent les eternelles flammes
Pour estre Religieux d’habit,
Pour estre esclaue de credit.
Pour estre eminent dans l’Eglise,
Pour empourprer la couleur grise,
Pour estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 508. Anonyme. LE GOVVERNEMENT PRESENT, OV ELOGE DE SON... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1503 ; cote locale : C_4_27. le 2013-07-27 16:15:50.

l’ont agité de fureurs,
D’auoir terny toute sa gloire,
D’auoir esmeu sa bile noire,
D’auoir rendu son poil plus blanc,
D’auoir trop eschauffé son sang,
Et d’auoir reduict son derriere
A sa disgrace coustumiere,
Il croit, se voyant à cheual,
Voir Alexandre & Bucefal,
Il croit que sa seule prudence,
Le renom de son insolence,
Le son de ses trente mulets,
Le grand nombre de ses valets,
Les destours de sa Polytique,
Les secrets de son art comique,
Le verd esclat de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 509. Anonyme. LE GOVVERNEMENT PRESENT, OV ELOGE DE SON... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1503 ; cote locale : C_4_27. le 2013-07-27 16:15:50.


Il a le zele Seraphique,
Il trauaille pour l’heretique,
Il est percé du diuin traict,
Mais non encor tout à faict,
Car il porte bien les stigmates,
Mais non les marques d’escarlates
Son Capuchon Piramidal
Ne luy plaist qu’estant à cheual,
Sur la beste luxurieuse,
Qui prend la posture amoureuse,
Et par le branle & par le chocq
Faict dresser la pointe du frocq,
Il n’a plus le simple equipage
Du fameux mulet de bagage,
Qui n’auoit comme vn Cordelier,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 510. Anonyme. LE GOVVERNEMENT PRESENT, OV ELOGE DE SON... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1503 ; cote locale : C_4_27. le 2013-07-27 16:15:50.


Vn Ange les escrit tousiours,
Ils font par tout fleurir la guerre
Ils le canonizent en terre,
Il est des Saincts reformateurs,
De l’Ordre des freres Mineurs,
Il fait vne Regle nouuelle
Pour grimper au Ciel sans eschelle,
Pour y monter à six cheuaux,
Et par des ambitieux trauaux,
Gaigner Dieu par où les ames
Gaignent les eternelles flammes
Pour estre Capucin d’habit,
Pour estre esclaue de credit,
Pour estre eminent dans l’Eglise,
Pour empourprer la couleur grise,
Pour estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 511. Anonyme. LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1508 ; cote locale : B_8_10. le 2013-07-28 15:53:16.

Paille. Ainsi tu confesse que les miens se
comporterent en ce combat en gens de cœur, & ie te loüe de cette franchise, mais confesse pour
ma gloire que ce ne fut que depuis qu’ils eurent
l’honneur de me porter à leurs chapeaux, & que
l’Ordre de cheuallerie de la Paille fut érigée, par
ie ne sçay quelle vertu que ie possede sans la connoistre,
ie leur donnay de nouuelles forces, &
quoy que les ennemis eussent le vent & le Soleil
fauorables, ie leur rendy tout funeste, & firent
qu’ils n’eurent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 512. Anonyme. LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1508 ; cote locale : B_8_10. le 2013-07-28 15:53:16.

qui commanderent en
qualité d’Empereurs, deux cens ans à Constantinople.
Voila desia vn grand hõneur pour la Paille ;
d’ailleurs pour faire voir que l’augure en est heureuse,
& que ce n’est pas d’auiourd’huy qu’on a
veu l’ordre des Cheualiers de la Paille en France,
sçache qu’au temps des guerres, ie croy d’Othon
III. Empereur d’Allemagne contre vn Roy de
France, sur le mépris que le Roy de France auoit
fait d’Othon, & le nommant Empereur de Paille,
ce Prince irrité de cette iniure

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 513. Anonyme. LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1508 ; cote locale : B_8_10. le 2013-07-28 15:53:16.

infaillible qu’elle
n’est faite qu’à demy, & comme on dit vulgairement
par bien-seance & par grimasse, autrement
tu verras d’estranges effets.   La Paille. Compere, tu ferois bien du chemin
en iour, si tu vas ainsi le grand galop, mais comme
ton cheual ruë, il est trop furieux pour durer au
trauail. Il ne faut pas aller si viste, puis que peu de
monde te sçauroit suiure, ne sçais-tu pas que le
mont S. Michel & que Paris ne fut fait tout à la
fois, que les iours sont tous les iours, qu’il en est
plus,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 514. Anonyme. LE GRAND GERSAY BATTV, OV LA CANNE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1510 ; cote locale : C_4_25. le 2013-07-28 15:58:01.


Ha ! qu’à present à la campagne
Monté sur vn genet d’Espagne,
Il declare auec volupté
Sa haute generosité.
O Iupin ! qu’il est vaillant homme !
Iamais Marcellus hors de Rome,
Ne harcela tant Hannibal
Comme il tourmente son cheual
A courir de haye en bruyere
Pour rencontrer son aduersaire ;
Au moindre petit bruit de vent
Il croit que c’est luy qu’il entent
Et dans le trouble d’vn tel doute
Il tremble, il fremit, il escoute :
Si quelque caualier passant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 515. Anonyme. LE GRAND GERSAY BATTV, OV LA CANNE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1510 ; cote locale : C_4_25. le 2013-07-28 15:58:01.


I’irois tomber aux Embuscades,
Enfin, nous nous precipitons
Puis ce tournant vers les moutons,
Ha ! morbleu de l’humeur altiere,
Ie suis attaqué par derriere,
Et donnant de ces deux tallons
Fuyons, genet, dit-il, vollons,
Sauuons nous mon cheual d’Espagne,
Abandonnons leur la campagne,
Le combat seroit importun ;
Ils sont pour le moins cent contre vn :
Et ie cesserois d’estre sage,
Si i’escoutois mon seul courage.
Ainsi le pauure de Gersay,
De corps &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 516. Anonyme. LE GRAND POËTE BVRLESQVE DE L’ESCOLE... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1512 ; cote locale : C_8_30. le 2013-07-28 16:19:50.


Du pauure estat de leur cuisine,
Où iamais on ne voit de pain.
Alors, ce dit-il, en luy-mesme,
Ie vois dés là que ie suis pris,
Et que dans mon malheur extrême
Il me faut vouër à sainct Prix.
Ainsi se doutant de l’affaire,
Il monte à cheual promptement,
Et d’vn coup d’espron seulement,
Sauta tout droit iusques à la Fere.
Où tout joyeux d’estre eschappé,
Il se mist du lict à la table,
Et son roussin dedans l’estable,
En attendant l’heure du soupé.
L’escolier qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 517. Anonyme. LE GRAND POËTE BVRLESQVE DE L’ESCOLE... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1512 ; cote locale : C_8_30. le 2013-07-28 16:19:50.

d’estre eschappé,
Il se mist du lict à la table,
Et son roussin dedans l’estable,
En attendant l’heure du soupé.
L’escolier qui voit que son maistre
N’est ny docte, ny chasseur,
Proteste qu’il voudroit bien estre
A la maison d’vn cheuaucheur.
Où la femme demandant à rire,
Et cherchant à passer le temps,
Luy fera des lettres escrire,
Ou les poulets, pour de l’argent :
Il vient demeurer à Paris
Bien empesché de sa personne,
Où Ieanneton d’abord luy donne
Vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 518. Anonyme. LE GVIDE AV CHEMIN DE LA LIBERTÉ FAISANT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 27 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1534 ; cote locale : B_3_23. le 2013-08-10 06:30:50.

l’année auec
hommes armez & munis des choses necessaires,
sans qu’il fut permis aux roturiers de tenir aucun
fief, afin de conseruer en son entier le lustre
de la Noblesse. Le mesme Capet departit ces
Bans & Arriere-bans en deux, faisant les vns gens
de cheual, & les autres fantassins, ou gens de pied,
nommez Francs Archers: ces Bans & Arrierebans
deuoient seruir trois mois à la façõ des Romains,
lesquels faisoient seruir leurs soldats pendant la
campagne & apres les renuoyoient cultiuer leurs
terres:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 519. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_34. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_4_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:25:33.

publiques, dont on a mis la teste à prix ;
qu’on a fait passer dans la creance des peuples
pour le plus meschant & le plus ignorant de tous
les hommes ; & dont le nom mesme, qu’on est sur
le point aujourd’huy de ne donner qu’à des
chiens & à des cheuaux, passe pour l’iniure la plus
atroce, qui soit dans l’vsage des médisans.   Outre que les aproches de ce decrié, seroient
honteuses à sa Majesté, elles seroient encor dangereuses
à son authorité ; lors qu’on viendroit à
considerer que le Roy qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 520. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

publiques, dont on a mis la teste à prix ;
qu’on a fait passer dans la creance des peuples
pour le plus meschant & le plus ignorant de tous
les hommes ; & dont le nom mesme, qu’on est sur
le point aujourd’huy de ne donner qu’à des
chiens & à des cheuaux, passe pour l’iniure la plus
atroce, qui soit dans l’vsage des médisans.   Outre que les aproches de ce decrié, seroient
honteuses à sa Majesté, elles seroient encor dangereuses
à son authorité ; lors qu’on viendroit à
considerer que le Roy qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 521. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE DE NORMANDIE PAR... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2356 ; cote locale : C_12_30. le 2013-09-04 00:02:09.

du Roy
d’entre les mains du C. Mazarin pour executer
les Declarations & Arrests contre le C. Mazarin
& pour procurer la tranquillité à tout le
Royaume.   Ce Manifeste a esté apporté par Monsieur le
Baron de Chamboy, & prononcé deuant son A.
R. & Monsieur le Prince le 12. du courant & ensuitte
ce Baron a presenté de la part de Monsieur le
Duc de Longue-ville, à Monsieur le Prince son
beau-frere, vn Cheual gris Pommelé estimé cent
Pistoles.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 522. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA REINE REGENTE ET DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2358 ; cote locale : D_1_49. le 2013-09-04 00:51:44.

de luy rendre Cazal s’il vouloit épouser
vne de ses niepces ; que l’interest luy a fait hasarder
la perte de l’alliance du Grand Seigneur, si
necessaire à la France, autant que redoutable à
l’Espagne, en ce que contre le droict des Gens,
il a fait voler par le Cheualier Paul quelques Marchands
Armeniens qui vogoient sur la Mediteranée ;
que le souuenir d’vne amitié contractée
de longue-main auec le Comte de Chauigny,
pendant qu’il auoit besoin de ce grand genie, pour
s’establir dans la France, ne l’a point empesché

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 523. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

le Prince de Condé à l’entrée
du Conseil par son A. R. par l’Abbé de la Riuiere
& le Comte de Seriuent, qu’il eût à prendre garde
à sa personne, & qu’il y auoit des gens à la place
Dauphine assemblez pour l’assassiner : Surquoy
voulant monter à cheual pour aller reconnoistre
luy-mesme le peril dont on le menaçoit, ie fis
tant que ie le retins, par le commandement de
la Reyne de peur qu’il n’allast descouurir ou dissiper
mes artifices, le conjurant faussement par
les interests que la France auoit à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 524. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

le Prince de Condé à l’entrée
du Conseil par son A. R. par l’Abbé de la Riuiere
& le Comte de Seriuent, qu’il eût à prendre garde
à sa personne, & qu’il y auoit des gens à la place
Dauphine assemblez pour l’assassiner : Sur quoy
voulant monter à cheual pour aller reconnoistre
luy-mesme le peril dont on le menaçoit, ie fis
tant que ie le retins, par le commandement de
la Reyne de peur qu’il n’allast descouurir ou dissiper
mes artifices, le conjurant faussement par
les interests que la France auoit à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 525. Anonyme. LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2420 ; cote locale : C_4_51. le 2013-09-21 05:13:46.

ance
Arracher dents sans doleance ;
Bon Mathois qui sçay faire tout
Mettre la piece aupres du trou,
Mesurer bled, orge, & auayne,
Sans Barbier ie saigne la veine,
Et guaris les chats de la toux.
Ie sçay prendre les Lougaroux,
Medeciner cheuaux & mules,
Et n’est de medecines nulles
Dont ie n’aye l’experiment.
Ie sçay compter, or & argent
Mieux qu’autre qui soit en la France.
Ie guaris femmes de la dance
Auecq’herbe qui croist au boys,
I’oste bien aux chiens les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 526. Anonyme. LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2420 ; cote locale : C_4_51. le 2013-09-21 05:13:46.

en temps & heure,
Et faire sans nulle demeure,
Tonneaux, saloirs, barilz, bacquets
Ie sçay seruir aux grands banquets,
Besoguer d’or, d’argent, & soye
Ie cognois la fauce monnoye,
Et si fais faucilles & faux.
Ie suis bon marchand de cheuaux,
Ie fais espieux, haches & espées
Haurbergeons, ie fais des poupees,
Ballances, chaudieres & poinsons,
Ie prens en l’air les papillons,
Et si fais chapperons d’oyseaux
Ie crie vieux fers, vieux drappeaux,
Sauetier suis ou en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 527. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

iour par jactance,
Qu’ils ie portoient en leur enfance.
Mazarins prenez en aussi,
Ou bien sortez viste d’icy,
Au diable la Mazarinaille
Qui ne veut point prendre de Paille,
Quoy ! les bestes en prennent bien
Il n’est point, ny cheual ny chien.
Ny bœuf, ny moutõ qui n’en porte,
Cette Paille sera plus forte
Que le plomb mesme & que le fer,
C’est par là qu’il faut triompher
De Mazarin, quoy qu’il en raille ;
Il faut qu’on parle de la Paille
Desormais parmy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 528. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

d’Allemans,
De Valons, Suisses, & Flamans,
Parmy les flots d’vn tel orage,
Parmy tant de gens de courage,
De combatans, de renuersez,
De tombans, de morts, de blessez,
De pieds, iambes, mains, bras & testes,
De soldats, cheuaux, hommes, bestes,
Poudre, mesche, bales, boulets,
Mousquetons, fusils, pistolets,
Halebardes, picques, & lames,
Casques, cuirasses, feux, & flammes ;
Ce fut parmy tant de fureur,
D’embarras, de peine, & d’horreur,
Qu’on vid

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 529. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

des Cardinaux,
Qui seul nous cause tant de maux.
C’est luy qui tient, quoy qu’on l’adore,
Vne autre boiste de Pandore,
Pour verser mal-heur sur mal-heur,
Et nous accabler de douleur.
C’est l’Ennemy de nostre joye,
C’est vn autre Cheual de Troye,
Non pas de bois, mais bien de chair,
Dont l’entretien nous couste cher,
Et dont on vid, pour récompense,
Sortir l’autre iour de la panse
Tant de soldats auec tambours,
Qui tempestoient dans nos Faux bourgs,
Tandis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 530. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56. de part & d’autre ;
Enfin les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 531. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56. de part & d’autre ;
Enfin les gardes lascherẽt le pied & s’allerent retrãcher derriere le
cheual Bronze, où le Chancelier, monta au carrosse de Monsieur le
Lieutenant Ciuil. Cependant les Bourgeois le poursuiuoient tousjours,
ils obligerent les gardes de s’en fuïr auec ladite caualerie, &
d’abandonner ledit Pont Neuf qu’ils gardoient dés le iour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 532. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56.

tousjours,
ils obligerent les gardes de s’en fuïr auec ladite caualerie, &
d’abandonner ledit Pont Neuf qu’ils gardoient dés le iour precedant.
Vn Capitaine mettant le pied dans le carrosse, receut vne
mousquetade, dont il mourut. Outre il y eut deux gardes à cheual
tués ; le carrosse où estoit ledit Chancelier, passa pardessus le corps
du fils de Monsieur Sanson Geographe du Roy, s’estãt laissé tomber
apres auoir esté blessé, & mourut peu de iours apres, & aussi
quelque Suisse : Plusieurs coups furent tirez dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 533. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56.

le Roy de Paris : Et la troisiéme & derniere resolution
qu’il faloit rendre les prisonniers, & qu’elle s’en vengeroit
au quartier d’Hyuer. Au mesme temps, on depescha Monsieur de
Thou auec vn Exempt des gardes du corps dans le carrosse du
Roy, attellé de six cheuaux, pour aller au bois de Vincenne querir
Monsieur de Blanc-Mesnil lequel carosse passa par dessus le
pont aux Biches, autrement dit la rue Neufue Sainct Martin, passant
pardeuant le lieu & demeure des Chiffonniers il fut arresté par
lesdits Chiffonniers, le Postillon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 534. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56.

dessus le
pont aux Biches, autrement dit la rue Neufue Sainct Martin, passant
pardeuant le lieu & demeure des Chiffonniers il fut arresté par
lesdits Chiffonniers, le Postillon receut vn grand coup de pierre au
coulde, plusieurs coups de pierres & crochets donnez aux cheuaux,
qu’ils ne vouloient laisser passer, enfin apres plusieurs remonstrances
par ceux qui estoient dans ledit carrosse en leur montrant la
commission de la Reine qui estoit pour aller querir Monsieur de
Broussel & Monsieur de Blanc-Mesnil le laisserẽt passer, en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 535. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

Il y a bien de la difference.
Vous diriez que ce soit l’Autel de Monsieur sainct
Maur, car on y voit que des jambes de bois, des
bras de fer, des chaisnes, des menotes & des potences :
mais ce que i’y ay remarqué de plus beau,
c’est vn tableau de Perseus sur vn cheual aislé, ayant
l’espée à la main, & sur son bouclier est la deuise du
Roy d’Angleterre, mais non pas de celuy-cy,
Honny soit qui mal y pense, qui vient pour degager
Andromede, toute desolée, & fondre sur le Dragon
qui la veut engloutir, elle tient la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 536. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

pour espouser la seconde
Niece de Son Eminence, c’estoit ce grand Genie
de l’Estat, ce thresor venu de Rome, qui a esté si
sorte de ne rien garder pour elle. Enfin on luy preparoit
desia vn nouueau triomphe, & pour cét
effet on deuoit enuoyer querir les cheuaux d’Arnolphiny,
car il n’y en auoit point d’assez beaux à
la Cour. Mais le retour de son Espion leur abaissa
bien le caquet, car il vint comme il estoit à table à
se diuertir auec les Sieurs F. & B. le Garde des Seaux,
le sieur S. le Mareschal D. P. P.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 537. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

voulant
prendre pour argent comptant, ains faisant les
fiers, insisterent, & mesme firent descharge les
premiers sur ceux-cy, dont arriua grand massacre.
Sur quoy les Bourgeois dudit lieu s’estans assemblez
repousserent ces gens icy ; & d’autres vers le
Cheual de Bronze leur ayant coupé chemin en turent
vne partie, & desarmerent l’autre, les laissant
retourner à composition, qui estoit, de ne plus iamais
estre Mazarins. Ceux de la porte de Bussy,
qui venoient par la ruë Dauphine, furent plus sages,
car à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 538. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17.

Maz. De plus, ils ont chassé nostre Gouuerneur
& nostre Preuost des Marchands, & y ont
mis le sieur de Beaufort ce beau blond, dont toutes
les Harangeres sont amoureuses, & ce vieux Platon de Monsieur de Brouselle, qui est de la
race du Cheualier Longis, car il ne se hateroit pas
pour le Pape, & remet tous ses procez à rapporter
au iugement vniuersel : ie croy que s’ils me
tenoient à Paris, qu’ils me feroient bonne chere,
mais bien m’en a pris d’auoir attrappé cette Ville,
il me semble que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 539. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17.

appeller le Duc de Beaufort, ils prirent chacun deux Seconds,
& furent se battre derriere l’Hostel de
Vendosme, où Monsieur le Duc de Nemours
tira son coup de pistolet le premier, sur Monsieur
le Duc de Beaufort, dont vne balle luy passa dans
les cheuaux, & puis mit la main à l’espée, mais le
sieur de Beaufort voulant l’espargner, luy dit
qu’il demandast la vie, laquelle ledit Duc de Nemours
ne voulut accepter, & taschant à l’offenser
de son espée, le sieur de Beaufort luy lascha
son coup de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 540. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17.

Bourgeois, ce que Preuost executa assez adroitement.
Car ayant assemblé beaucoup de gens
dans le Palais Royal, sur le bruit qu’on auoit semé,
que le Roy vouloit reuenir à Paris, & que les
Princes l’empeschoient : Ils firent vne sortie en armes,
les vns à cheual, les autres à pied, dont le
Chef qui les conduisoit auec vn grand Escriteau
à son Chapeau, où estoit escrit, Viue le Roy,
point de Princes, & les autres des Pennaches de
Papier, & tous crioient, qu’il falloit receuoir le
Roy, & mettre main basse sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 541. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV LES CONFERENCES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 1 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_1. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:00:03.

la traite de sainct Germain est trop grande pour
ceux qui n’ont iamais sorty les portes de Paris : c’est
pourquoy, Messieurs de Paris, nos Chefs sont d’auis
de leuer leur Infanterie à la campagne, & la Caualerie
icy, car ils disent qu’il y a de sort bons cheuaux
de toute taille.   Quoy que c’en soit, vos propositions sont iustes
& raisonnables de leuer des gens de guerre, que
vous payerez & entretiendrez pour Messieurs les
Princes contre le Mazarin, & que les Bourgeois
demeureront dans leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 542. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE QVI... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_6_27 (partie 2), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_26. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 07:36:16.

Gardes Françoises, le Regiment de Nauarre, vn Regiment de
Caualerie Allemande & Polonoise, auec les quatre Compagnies
des Suisses qui y ont leur quartier ordinaire. Se saisit du Chasteau du Bois de Vincenne où il mit vne garnison
de quatre cens hommes & deux cens cheuaux sous le commandement
du sieur Droüet Capitaine au Regiment des Gardes
& licentia du Chasteau les Morte-payes des village de Fontenay
sur le bois, de Noisy le sec, de Bagnolet & de Montreüil, lesquels
villages furent tellement barricadez par leurs habitans en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 543. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE QVI... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_6_27 (partie 2), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_26. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 07:36:16.

aprez quoy tous marcherent en bon
ordre iusques au bout du faux-bourg sainct Anthoine: & au mesme
temps l’on sortit quatre pieces de Canon de l’Arsenal, auec les
munitions pour les conduire vers Charenton. Le Duc d’Elbeuf & autres Chefs auec plus de deux mille cheuaux
s’estoit auancé vers la vallée de Fescamp; & en chemin faisant
il apprit que le pont de Charenton auoit esté pris par les gens
de Monsieur le Prince, ce qui l’obligea de retourner & remercia
les Bourgeois, sortis en nombre de plus de trente mille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 544. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE QVI... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_6_27 (partie 2), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_26. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 07:36:16.

Le Mercredy 10. de Feburier, le Duc de Beaufort estant sorty
accompagné du Marquis de la Boulaye & de bon nombre de Caualerie
& d’infanterie vers Loniumeau rencontra les deux Regimens
de Caualerie de la Reyne & de Mazarin en nombre de
sept à huict cens cheuaux, où il y eut combat opiniatré de part &
d’autre, & apres nombre de tuez & de blessez le Duc ayant mis
ces deux Regimens en deroute eut loisir de faire venir a Paris vn
grand conuoy de bœufs, de moutons & de porcs des lieux do Chastres,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 545. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE QVI... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_6_27 (partie 2), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_26. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 07:36:16.

à Nosseigneurs de Parlement, le deuxiesme à Nosseigneurs
les Princes & Generaux, & le troisiesme aux Preuosts &
Escheuins de la ville de Paris, mais il ne fut receu ny des vns ny
des autres, & ainsi s’en retourna à sainct Germain. Le mesme iour le Cheualier de la Valette fils naturel du feu
Duc d’Espernon & cy-deuant General des Venitiens, fut pris a
Paris en iettant vn billet d’vne demie fueille Imprimee, en des
maisons & lieux publics, & fut amené prisonnier en la Conciergerie
du Palais, ce billet est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 546. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_6_14 (partie 2), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_13. le 2013-09-21 07:34:18.

Gardes Françoises, le Regiment de Nauarre, vn Regiment de
Caualerie Allemande & polonise, auec les quatre Compagnies
des Suisses qui y ont leur quartier ordinaire. Se saisit du Chasteau du Bois de Vincenne où il mit vne garnison
de quatre cens hommes & deux cens cheuaux sons le commandement
du sieur Droüet Capitaine au Regiment des Gardes
& licentia du Chasteau les Morte-payes des village de Fontenay
sur le bois, de Noisy le sec, de Bagnolet & de Montreuil, lesquels
villages furent tellement barricadez par leurs habitans en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 547. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_6_14 (partie 2), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_13. le 2013-09-21 07:34:18.

aprez quoy tous marcherent en bon
ordre iusques au bout du faux-bourg sainct Anthoine : & au mesme
temps l’on sortit quatre pieces de Canon de l’Arseral auec les
munitions pour les conduire vers Charenton. Le Duc d’Elbeuf & autres Chefs auec plus de deux mille cheuaux
s’estoit auancé vers la vallée de Fescamp ; & en chemin faisant
il apprit que le pont de Charen on auoit esté pris par les gens
de Monsieur le Prince, ce qui l’obligea de retourner & remercia
les Bourgeois, sortis en nombre de plus de trente mille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 548. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_6_14 (partie 2), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_13. le 2013-09-21 07:34:18.

Le Mercredy 10 de Feburier, le Duc de Beaufort estant sorty
accompagné du Marquis de la Boulaye & de bon nombre de Caualerie
& d’infanterie vers Loniumeau rencontra les deux Regimens
de Caualerie de la Reyne & de Mazarin en nombre de
sept à huict cens cheuaux, où il y eut combat opiniatré de part &
d’autre, & apres nombre de tuez & de blessez le Duc ayant mis
ces deux Regimens en deroute eut loisir de faire venir a Paris vn
grand conuoy de bœufs, de moutons & de porcs des lieux de Chastres,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 549. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_6_14 (partie 2), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_13. le 2013-09-21 07:34:18.

à Nosseigneurs de Parlement, le deuxiesme à Nosseigneurs
les Princes & Generaux, & le troisiesme aux Preuosts &
Escheuins de la ville de Paris, mais il ne fut receu ny des vns ny
des autres, & ainsi s’en retourna à sainct Germain. Le mesme iour le Cheualier de la Valette fils naturel du feu
Duc d’Espernon & cy deuant General des Venitiens, fut pris a
Paris en iettant vn billet d’vne demie fueille Imprimee, en des
maisons & lieux publics, & fut amené prisonnier en la Conciergerie
du Palais, ce billet est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 550. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi C_6_13 (partie 1), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_14. le 2013-09-21 07:40:39.

aux Mariniers des riuieres
de Seine & de Marne, à leur instance, de faire vn gros de
mille ou douze cens Mariniers qui sans empeschement s’offrent
de faire conduire de Brie les bleds & farines & les amener
dans Paris. Le mesme Parlement, ayant enuoyé le Cheualier de la
Vallette prisonnier à la Conciergerie du Palais vsant de sa
moderation & prudence accoustumée, mesme enuers vne
personne, qui par les billets par luy semez auoit grandement
offencé cette illustre Compagnie s’est resolu de le traicter
comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 551. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi C_6_13 (partie 1), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_14. le 2013-09-21 07:40:39.

illustre Compagnie s’est resolu de le traicter
comme prisonnier de guerre sans autre plus grande peine,
pour des considerations qu’elle tient secrettes, neantmoins
par ordre de la mesme Cour, la vaisselle d’argent pierreries
joyaux & autres meubles precieux dudit Cheualier, ont esté
saisis & arrestez par des Commissaires nommez & enuoyez
à la monnoye & luy, transfeté de la Conciergerie en la Bastille,
pendant que la Cour trauaille à l’instruction de son
procez. Le lundy 15. Febvrier nouuelles arriuerent que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 552. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi C_6_13 (partie 1), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_14. le 2013-09-21 07:40:39.

dit de Bourgogne estant arriué vers Brie Comte
Robert pour venir ioindre les troupes du Prince de Condé,
selon les ordres qu’il en auoit, le Marquis de Vitry & de
Nermoustier pour s’opposer a leurs passages assemblerent
deux cens Maistres qui ioincts auec trois cens cheuaux dudit
Brie Comte Robert, & pres de quatre mille paysans sous les
armes, assaillirent si vertement ce Regiment de quatre à
cinq cens hommes, que la pluspart furent tuez & cent ou six
vingt tant Officiers qu’autres faicts prisonniers, ce qui fait
perdre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 553. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi C_6_13 (partie 1), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_14. le 2013-09-21 07:40:39.

des Galeres & de la resolution que presques toutes les villes
ont prises, d’armer pour la liberté publique & la Iustice,
ayant beaucoup d’elles, enuoyé au Parlement de Paris, demander
des Cõmissions pour faire leuées de gens de guerre,
tant de pied que cheual, auec promesse de venir au secours
de Paris si besoin en est, ne demandant autre chose sinon que
ce qu’ils pourront prendre sur les ennemis, sera pour eux. Le Vendredy 19. Fevrier vn Courier arriua à Paris de la part de l’Archiduc
Leopold auec lettres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 554. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi A_6_26 (partie 1), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_27. le 2013-09-21 07:43:36.

aux Mariniers des riuieres
de Seine & de Marne, à leur instance, de faire vn gros de
mille ou douze cens Mariniers qui sans empeschement s’offrent
de faire conduire de Brie les bleds & farines & les amener
dans Paris. Le mesme Parlement, ayant enuoyé le Cheualier de la
Vallette prisonnier à la Conciergerie du Palais vsant de sa
moderation & prudence accoustumée, mesme enuers vne
personne, qui par les billets par luy semez auoit grandement
offencé cette illustre Compagnie s’est resolu de le traicter
comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 555. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi A_6_26 (partie 1), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_27. le 2013-09-21 07:43:36.

illustre Compagnie s’est resolu de le traicter
comme prisonnier de guerre sans autre plus grande peine,
pour des considerations qu’elle tient secrettes, neantmoins
par ordre de la mesme Cour, la vaisselle d’argent pierreries
joyaux & autres meubles precieux dudit Cheualier, ont esté
saisis & arrestez par des Commissaires nommez & enuoyez
à la monnoye & luy, transfeté de la Conciergerie en la Bastille,
pendant que la Cour trauaille à l’instruction de son
procez. Le lundy 15. Febvrier nouuelles arriuerent que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 556. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi A_6_26 (partie 1), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_27. le 2013-09-21 07:43:36.

dit de Bourgogne estant arriué vers Brie Comte
Robert pour venir ioindre les troupes du Prince de Condé,
selon les ordres qu’il en auoit, le Marquis de Vitry & de
Nermoustier pour s’opposer a leurs passages assemblerent
deux cens Maistres qui ioincts auec trois cens cheuaux dudit
Brie Comte Robert, & pres de quatre mille paysans sous les
armes, assaillirent si vertement ce Regiment de quatre à
cinq cens hommes, que la pluspart furent tuez & cent ou six
vingt tant Officiers qu’autres faicts prisonniers, ce qui fait
perdre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 557. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi A_6_26 (partie 1), C_6_13 (partie 1) et C_6_14 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : A_6_27. le 2013-09-21 07:43:36.

des Galeres & de la resolution que presques toutes les villes
ont prises, d’armer pour la liberté publique & la Iustice,
ayant beaucoup d’elles, enuoyé au Parlement de Paris, demander
des Cõmissions pour faire leuées de gens de guerre,
tant de pied que cheual, auec promesse de venir au secours
de Paris si besoin en est, ne demandant autre chose sinon que
ce qu’ils pourront prendre sur les ennemis, sera pour eux. Le Vendredy 19. Fevrier vn Courier arriua à Paris de la part de l’Archiduc
Leopold auec lettres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 558. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

confioit toute
en la prudence de ce sien Ministre & Conseiller. Il n’eut
pas escrit vne lettre de telle consequẽce fust-elle, qu’il ne
luy en eust declaré le secret : aussi le voyant mort, il en eut
vn tel ressentiment de douleur, qu’il fit tondre tous ses
cheuaux & mulets, fit ruiner & abbatre tous les plus hauts
edifices des villes, commanda que son Medecin pour ne
luy auoir sauué la vie fust crucifié ; deffẽdit que par vn lõg
temps il ne fust oüy dans ses armées aucun son de trompette
ny de tambours, comme aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 559. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

confioit toute
en la prudence de ce sien Ministre & Conseiller. Il n’eut
pas escrit vne lettre de telle consequence fust-elle, qu’il ne
luy en eust declaré le secret: aussi le voyant mort, il en eut
vn tel ressentiment de douleur, qu’il fit tondre tous ses
cheuaux & mulets, fit ruiner & abbatre tous les plus hauts
edifices des villes, commanda que son Medecin pour ne
luy auoir sauué la vie fust crucifier; deffendit que par vn lõg
temps il ne fust oüy dans ses armées aucun son de trompette
ny de tambours, comme aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 560. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

où l’on iuge mal de ceux qui ne sont pas
adroits à dissimuler ; & que ceux qui se veulent
conseruer long temps parmy les puissances
de la terre, sont obligez d’y souffrir
beaucoup, & de remercier quelques fois ceux
qui leurs font des iniures ; ainsi que ce Cheualier
Romain qui voyoit massacrer son fils
par l’ordre de Caligula, sans s’oser plaindre,
ou comme cét autre qui regardant percer le
cœur du sien, est obligé d’en loüer l’action,
contre sa propre conscience. Mais qu’est ce qui oblige

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 561. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

Pertinax defend d’escrire son nom, sur les
places de son Domaine ; parce (dit-il) que ses terres ne sont pas seulement propres à l’Empereur :
mais encore communes à tout le peuple
de Rome. Cyrus le ieune veut que les Roys fasent
aller à cheual, ceux qui vont à pied ; qu’ils
baillent des chariots aux personnes qui n’ont
qu’vn simple mulet, qu’ils donnent des villages
aux hommes qui n’ont que des maisons, des
citez à ceux qui n’ont que des bourgs ; & de
l’or à tous, tant qu’il le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 562. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

& pour auoir fait beaucoup
de bien à plusieurs personnes. Il donna les
biens d’Emilia Musa, femme fort riche, & decedée sans enfans) à Emilius Lepidus afin d’honorer
son merite. Il confera encore à Marcus
Seruilius, l’heredité de Pateius Cheualier Romain,
quoy qu’elle luy fut deuë en partie. Enfin
il remonstra au Senat qu’il luy estoit plus
honorable de releuer la noblesse de ces deux
Cheualiers, que de les laisser d’auantage dans
la necessité où ils souloient estre. Les Princes
ne doiuent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 563. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

à Emilius Lepidus afin d’honorer
son merite. Il confera encore à Marcus
Seruilius, l’heredité de Pateius Cheualier Romain,
quoy qu’elle luy fut deuë en partie. Enfin
il remonstra au Senat qu’il luy estoit plus
honorable de releuer la noblesse de ces deux
Cheualiers, que de les laisser d’auantage dans
la necessité où ils souloient estre. Les Princes
ne doiuent pescher les cœurs de ceux qui sont
dignes de leurs bien faits, qu’auec des hameçons
d’or, ou auec des filets de la mesme nature.
Il est honteux de se laisser

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 564. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

ce n’a pas esté par industrie, mais
par tolerante. Comment (direz-vous) nous ne combattons que de la plume, si l’on
nous veut ruiner à main forte, qui pourroit y resister ? Vous vous trompez,
l’espee des gens de bien, c’est la raison, mais il la faut mettre à
cheual, autrement elle sera mesprisée parmy ceste multitude populaire,
& d’autant que vous en estes despourueus, ie m’asseure que vous succomberez
aussi. O moutons d’or ! vostre laine est si longue, que n’estes vous tondus, ou
plustost escorchez, pour vous rendre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 565. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

LE
MIROVER
DE LA REYNE.
Luy representant tous les desordres
de sa Regence. ET LVY DONNANT D’INFAILLIBLES
moyens pour les reparer.

A PARIS,
Chez IACOB CHEVALIER, prés Sainct Iean
de Latran.

M. DC. LII. LE
MIROVER
DE LA REYNE,
Luy representant tous les desordres de
sa Regence. ET LVY DONNANT D’INFAILLIBLES
moyens pour les raparer.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 566. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.


Il fait par sous main de Pologne,
De Flandres, & de Catalogne,
Tirer toutes les garnisons,
Pour venir piller nos maisons.
Il fausse sa foy, sa parole,
Il restablit le monopole,
Fait tous les iours emprunts nouueaux
Ennoye Mulets & Cheuaux
Chaque soir par diuerse porte,
Et se rit de nous de la sorte.
Toutesfois sage Parlement
Vid bien qu’on faussoit son serment,
Qu’on ne tenoit pas sa parole,
Et qu’on leuoit mainte pistole :
Mais comme il est de douce humeur,
Il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 567. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.


Qui finissent le iour de Pasques,
Estans saouls de viandes de Caques.
Caresme, qui fort proprement
Se nomme jeusne seulement.
Tel que celuy de la Rochelle,
Qui mangea toute sa chandelle,
A fricasser friands morceaux
De carosses & de cheuaux.
Et, qui n’ayant plus dequoy frire,
N’eut plus aussi sujet de rire,
Ains aussi-tost quitta le dé,
Et vint doucement à Iubé.
Il en pensoit faire de mesme,
Par le moyen d’vn tel Caresme :
Mais le pauure sot est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 568. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.

maison.
Bref, telles mains, & telles pattes,
Mains, qui sont fort peu delicates,
Firent du bagage de Cour
Inuentaire, qui fut fort court.    
Quelque temps apres ce pillage,
Vint, en assez bel attelage,
Vn carrosse à quatre cheuaux,
Qui fut deschiré par morceaux :
Il estoit à certaine Dame,
A qui l’on chanta bien sa game,
Quoy que Dame ne fust de Cour,
Ains de certain lieu d’alentour.
Ie plains fort son sort miserable,
Car la Dame estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 569. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.


Les choses raisonnablement ;
Que pour ce faire, Commissaires,
Qui sont comme ses Iannissaires,
Seront chaque iour attachez,
Dedans les Places & Marchez.
Qu’Officiers de chacune porte
Y tiendront iour & nuict main forte,
A ce que Cheuaux, ny Mulets,
Conduits par Maistres, ou Valets.
Chariots chargez de bagages ;
Carosses escortez de Pages,
Enfin, que ny rats ny souris
Ne puissent sortir de Paris.    
Voila ce que Iurisconsultes
Pour pacifier les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 570. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.


Fit, qu’ils n’eurent point d’Audience,
Et qu’on n’entendit leurs raisons
Non plus que celles des oysons,
Doncques rebutez de la sorte
Et reuenus sans nulle escorte,
A la mercy des garnemens.
Polonois, Basques, Alemands,
Qui, comme des cheuaux d’Espagne,
Couroient desia par la campagne,
Et voloient sur les grands chemins
Tout ce qui tomboit dans leurs mains.
Ils se retirerent en la Ville,
Chacun dedans son domicile,
Ne pouuans aller pour ce iour
Rendre leur response à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 571. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.


Il fait par sous main de Pologne,
De Flandres, & de Catalogne,
Tirer toutes les garnisons,
Pour venir piller nos maisons.
Il fausse sa foy, sa parole,
Il restablit le monopole,
Fait tous les iours emprunts nouueaux,
Enuoye Mulets & Cheuaux
Chaque soir par diuerse porte,
Et se rit de nous de la sorte.
Toutesfois sage Parlement
Vid bien qu’on faussoit son serment,
Qu’on ne tenoit pas sa parole,
Et qu’on leuoit mainte pistole :
Mais comme il est de douce humeur,
Il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 572. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.


Qui finissent le iour de Pasques,
Estans saouls de viandes de Caques.
Caresme, qui fort proprement
Se nomme jeusne seulement.
Tel que celuy de la Rochelle,
Qui mangea toute sa chandelle,
A fricasser friands mourceaux
De carosses & de cheuaux.
Et, qui n’ayant plus de quoy frire
N’eut plus aussi sujet de rire,
Ains aussi-tost quitta le dé,
Et vint doucement à Iubé.
Il en pensoit faire de mesme,
Par le moyen d’vn tel Caresme
Mais le pauure sot est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 573. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.

la maison.
Bref, telles mains, & telles pattes,
Mains, qui sont fort peu delicates,
Firent du bagage de Cour
Inuentaire, qui fut fort court.    
Quelque temps apres ce pillage,
Vint, en assez bel attelage,
Vn Carosse à quatre cheuaux,
Qui fut deschiré par morceaux :
Il estoit à certaine Dame,
A qui l’on chanta bien sa game,
Quoy que Dame ne fust de Cour,
Ains de certain lieu d’alentour.
Ie plains fort son sort miserable,
Car la Dame estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 574. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.


Les choses raisonnablement ;
Que pour ce faire, Commissaires,
Qui sont comme ses Iannissaires,
Seront chaque iour attachez,
Dedans les Places & Marchez.
Qu’Officiers de chacune porte
Y tiendront iour & nuict main sorte,
A ce que Cheuaux, ny Mulets,
Conduits par Maistres, ou Valets,
Chariots chargez de bagages,
Carosses escortez de Pages,
Enfin, que ny rats ny souris
Ne puissent sortir de Paris.    
Voila ce que Iurisconsultes
Pour pacifier les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 575. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.


Fit, qu’ils n’eurent point d’Audience,
Et qu’on n’entendit leurs raisons
Non plus que celles des oysons.
Doncques rebutez de la sorte
Et reuenus sans nulle escorte,
A la mercy des garnemens,
Polonois, Basques, Alemands,
Qui, comme des cheuaux d’Espagne,
Couroient desia par la campagne,
Et voloient sur les grands chemins
Tout ce qui tomboit dans leurs mains.
Ils se retirerent en la Ville,
Chacun dedans son domicile,
Ne pouuans aller pour ce iour
Rendre leur response à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 576. Anonyme. LE NOVVEAV FOVRRIER DE LA COVR, Reformant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2536 ; cote locale : B_14_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:26:48.

Sec, & au fin attrapé. Le Mareschal de Turenne, au Griffon. Celuy d’Hoquincourt, au pied de Biche. Le Comte de Harcourt, au Sagitaire & à la
Perle. Le Duc de Vendosme, au Gallion d’Or, & au
riche Laboureur. Le Duc de Mercœur, au Cheual Bardé. Chasteau-neuf, au Pescheur trompé. Le Chancelier, à la Tortuë. Le Duc de Longueuille, au Limaçon, au Chat
qui Vielle, au vieux Singe & à l’Escreuisse. Le Roy d’Angleterre & les Milords Germain, de
Montaigu, & autres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 577. Anonyme. LE PAQVET DV MAZARIN (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2672 ; cote locale : B_12_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-29 03:30:02.

retenu que
par la ruïne entiere de tour le Royaume. Il a esté conclud par le Conseil du Roy, & sa
Maiesté enfin a acquiescé que le Cardinal Mazarin
se retireroit, & pour la seureté de sa personne
& de son equipage, luy seroit donné deux mil
cheuaux pour l’escorter iusques à Nancy, ou en Auignon, selon que son Eminence Mazarine
choisiroit. Les regrets que cét esloignement a déja
causé sont inconceuables, & neantmoins dans
cette rencontre auoir beaucoup de force sur son
Esprit. La jeunesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 578. Anonyme. LE PARADIS ET FELICITÉ DE MAZARIN, OV LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2676 ; cote locale : C_6_51. le 2013-09-30 14:52:42.

si ambitieux & si superbe que tu ose
mesme attaquer la diuinité, puis que tes actions
combattent les Loix du Ciel.

Aduertissement aux Partisans.  
Prenez garde grands Financiers
Qui auez pris tous les deniers,
Et qui volez encore la France
Pour auoir grande cheuance
Bien tost en gréue l’on verra
potence à quatre bras,
Pendus par le col serez
Pour les peines qu’auez meritées,
En chantant, Salue Regina.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 579. Anonyme. LE POLITIQVE CHRESTIEN. DE S. GERMAIN. A LA... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2811 ; cote locale : C_6_59. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 15:56:02.

que
nos gẽs de guerre ont cõmise dãs les armées ? Ils ont bruslé les Eglises,
rẽuersé les Autels, pollué les vaisseaux sacrez, violé les Religieuses,
saccagé les Monasteres, tué les Religieux, foulé les Reliques
aux pieds, dõné le S. Sacrement aux cheuaux. Ils ont fait ce qu’on
ne peut dire sãs horreur, & que vo9 ne pouuez entẽdre sãs fremir.   Il est aisé, MADAME, de iuger comment nous faisons la guerre
parmy les Estrangers, par l’exemple de celle qu’on a faite à Paris,
On a meslé le sang des meres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 580. Anonyme. LE POLITIQVE ESTRANGER, OV LES INTRIGVES DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Une lettre datée de Rome ce 25 octobre 1648 (p. 6) et une seconde datée (au colophon) de Paris ce 8 décembre 1648.. Référence RIM : M0_2814 ; cote locale : A_7_2. le 2013-10-06 16:34:25.

ie fus deux iours entiers
que ie pensay mourir de peur que i’auois que le peuple de Paris ne
me prit dans sa furie pour me mettre en pieces, & cette horrible
image d’vne mort infame m’espouuentoit tellement que ie demeuray en estat de pouuoir monter à cheual plus de vingt-quatre
heures durant, & iusques à ce que ie fusse asseuré du calme que la
deliurance du sieur de Broussel Conseiller au Parlement auoit apporté
à cette furieuse tempeste & esmotion populaire.   Et tous les sujets que mes ennemis prennent à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 581. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

cela, disent-ils
encore, que les Leuites prennent le soin d’instruire
les Princes du monde à craindre cét
adorable Souuerain : à garder ses commandemens :
à n’auoir point d’orgueil contre leurs
freres : à n’auoir quantité de femmes, ny quantité
de cheuaux : à ne point faire de grand
amas d’or & d’argent : à ne point faire des iniustices :
à ne pas souffrir que le peuple neglige
de rendre le culte qu’il doit à cet incomparable
reparateur de toute la nature creée.   Il est vray que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 582. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

fils de Charles V. & declara la guerre
au Roy de France Henry II. Myrine Reyne des Amasonnes gouuerna si
bien son Royaume durant toute sa vie, que personne
n’y trouua iamais à redire. Elle menoit
d’ordinaire trente mil femmes à pied, & deux
mil à cheual, lors qu’elle alloit en guerre. Abradates Roy de Suze, ne faisoit presque
iamais rien sans le conseil de Panthée sa femme,
ce qui fut cause qu’elle fust prise en guerre par Cyrus dans vn combat fait contre les Assyriens,
où elle fut fort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 583. Anonyme. LE PREMIER MERCVRE DE COMPIEGNE DEPVIS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_4_54_02 (partie 2). Référence RIM : M0_2850 ; cote locale : C_4_54_01. le 2013-10-18 16:00:43.

sa deuotion.
Et i’admire l’affection
Qu’il porte à son vnique frere.
Le Duc d’Anjou, dont l’on espere
Que le bras guerrieres & puissant
Le rendra Maistre du Croissant,
Ce ieunes Princes ont ensemble
Faict aller leur cheuaux à l’amble
Et chassant parmy des forrests
Et proche des diuers marrets
Leur Ministre d’Estat fidelle
Faict que son ardeur estincelle
Dans tous les affaires d’Estat,
Il ayme tant son Potentast.
Qu’à tous les momens il medite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 584. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

puisse estre ! Et certes, auguste Infant,
vous ne manquez point de croix ; en effet, vous
l’auez portée du Portugal dans l’Allemagne ; Les
Rois vos predecesseurs ont pris pour enseigne la
Croix de l’Ordre de Christ, qu’ils ont portee aussi
bien que leurs Cheualiers de Portugal, sur l’espaule
& sur la poictrine, comme vn signe fatal contre les
Mores & les Barbares. Mais s’ils se sont appropriez
vne Croix qui represente Iesus Christ triomfant ;
la vostre ne laisse pas d’estre la mesme, quoy que
vous la portiez

=> Afficher la page


Occurrence 585. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

de ceux du Marquis de Fontenay Maroüil ;
non seulement il ne pust vaincre ce Prelat,
mais il eut bien de la peine à se sauuer, laissant
beaucoup de ses gens sur la place. Enfin ce
Phaëton de Castille vit renuerser son carrosse sur
luy apres qu’on luy eust tué ses cheuaux, & cét
orgueil qui croyoit escalader le Ciel, rampa contre
terre. La crainte neantmoins luy donna des
aisles pour se sauuer, mais son carrosse, ses cheuaux,
& treize Castillans tuez sur la place, outre
vingt qui furent blessez, demeurerent sur

=> Afficher la page


Occurrence 586. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

Enfin ce
Phaëton de Castille vit renuerser son carrosse sur
luy apres qu’on luy eust tué ses cheuaux, & cét
orgueil qui croyoit escalader le Ciel, rampa contre
terre. La crainte neantmoins luy donna des
aisles pour se sauuer, mais son carrosse, ses cheuaux,
& treize Castillans tuez sur la place, outre
vingt qui furent blessez, demeurerent sur la rüe
iusques au lendemain ; de telle sorte que les
corps morts, & les despoüilles des ennemis empescherent
lors l’Euesque de Lamego de passer
outre dans son

=> Afficher la page


Occurrence 587. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_67 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : A_6_70. le 2013-10-20 08:06:58.

sculpture.
Il estoit sobre, chaste, pieux, accort & jouial. Il auoit le iugement bon, estoit eloquent
& emendoit fort bien les Loix de son Estat, & la Religion. Il auoit toutes les qualitez
d’vn Gentilhomme bien esleué, & particulierement estoit fort bon Homme de cheual.
Il a donné durant la guerre Ciuile des marques de valeur & de prudence extraordinaires,
qui sont deux vertus qui se rencontrent rarement en vn mesme sujet.
Il auoit vne inclination particuliere pour la Nation Françoise, aymoit leurs mœurs
& la politesse de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 588. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_67 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : A_6_70. le 2013-10-20 08:06:58.

de la Cour, & peut estre sa resolution finale. Le Roy Quoy il ne sera pas permis à vn Roy de deduire ses raisons,
touchant la liberté & franchise de ses subjets? Le President. Huissiers encore vn coup, remenez vostre prisonnier. Le Roy fut conduit au logis du Cheualier Robert Cotton, & la decision de
Paffaire remise au lendemain. Le Mardy deuxiéme Fevrier, les Iuges qui estoient aussi les parries
de ce Prince innocent, s'assemblerent au nombre de septante-trois, pour
authoriser leur parricide, & l'on a remarqué que le Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 589. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_67 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : A_6_70. le 2013-10-20 08:06:58.

vn signe de
l'arriereban,
nous appellions
cela autrefois en
France l'Oriflames. Le Roy. Et vous, il suffit que vous soyez inspirez de l'Enfer, pour
proceder de la sorte enuers vostre Roy. Lors le Roy se retira accompagné de ses satallites ordinaires, chez le Cheualier
Robert Cotton, & l'affaire fut remise au Ieudy suiuant. Le Ieudy quatriesme Feurier, les Commissaires du Parlement assemblés
pour le procez, c'est à dire ceux qui auoient la conscience la plus large, & les
cœurs les plus impies & les plus inhumains,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 590. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_67 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : A_6_70. le 2013-10-20 08:06:58.

du
Schisme. Le Roy ayant employé quelques moments à faire des actes de resignation à
la volonté diuine, sur la rigueur inoüie de cét Arrest, demanda à estre
oüy, mais parce que la Sentence estoit prononcée on neluy voulut pas accorder.
Il fust remené chez le Cheualier Cotton, & de là à son Palais de Withehall,
& passant par la salle de Westminster, le peuple cria encore vne fois, Crucifiez,
crucifiez. En suitte la Chambre passa vne Declaration pour changer la forme des
escritures, & autres procedures du Politique

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 591. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et C_6_67. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : D_1_12. le 2013-10-20 08:08:40.

sculpture.
Il estoit sobre, chaste, pieux, accort & jouial. Il auoit le iugement bon, estoit eloquent
& entendoit fort bien les Loix de son Estat, & la Religion. Il auoit toutes les qualitez
d’vn Gentilhomme bien esleué, & particulierement estoit fort bon Homme de cheual.
Il a donné durant la guerre Ciuile des marques de valeur & de prudence extraordinaires,
qui sont deux vertus qui se rencontrent rarement en vn mesme sujet.
Il auoit vne inclination particuliere pour la Nation Françoise, aymoit leurs mœurs
& la politesse de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 592. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et C_6_67. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : D_1_12. le 2013-10-20 08:08:40.

de la Cour, & peut estre sa resolution finale. Le Roy. Quoy il ne sera pas permis à vn Roy de deduire ses raisons,
touchant la liberté & franchise de ses subjets ? Le President. Huissiers encore vn coup, remenez vostre prisonnier. Le Roy fut conduit au logis du Cheualier Robert Cotton, & la decision de
l’affaire remise au lendemain. Le Mardy deuxiéme Fevrier, les Iuges qui estoient aussi les parties
de ce Prince innocent, s’assemblerent au nombre de septante-trois, pour
authoriser leur parricide ; & l’on a remarqué

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 593. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et C_6_67. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : D_1_12. le 2013-10-20 08:08:40.

de
l’arriereban,
nous appellions
cela autrefois eu
France l’Oristambe. Le Roy. Et vous, il suffit que vous soyez inspirez de l’Enfer, pour
proceder de la sorte enuers vostre Roy. Lors le Roy se retira accompagné de ses satellites ordinaires, chez le Cheualier
Robert Cotton, & l’affaire fut remise au Ieudy suiuant. Le Ieudy quatriesme Feurier, les Commissaires du Parlement assemblés
pour le procez, c’est à dire ceux qui auoient la conscience la plus large, & les
cœurs les plus impies & les plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 594. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et C_6_67. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : D_1_12. le 2013-10-20 08:08:40.

du
Schisme. Le Roy ayant employé quelques moments à faire des actes de resignation à
la volonté diuine, sur la rigueur inoüie de cét Arrest, demanda à estre
oüy. Mais parce que la Sentence estoit prononcée, on ne luy voulut pas accorder.
fust remené chez le Cheualier Cotton, & de là à son Palais de Withehall,
& passant par la salle de Westminster, le peuple cria encore vne fois, Crucifiez,
crucifiez. En suitte la Chambre passa vne Declaration pour changer la forme des
escritures, & procedures du Politique & du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 595. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : C_6_67. Texte édité par Site Admin le 2013-10-20 08:03:48.

estoit sobre, chaste, pieux, accort & iouial. Il auoit le iugement bon, estoit eloquent
& entendoit fort bien les Loix de son Estat, & la Religion. Il auoit toutes
les qualitez d’vn Gentilhomme bien éleué, & particulierement estoit fort bon homme
de cheual. Il a donné durant la guerre Ciuile des marques de valeur & de prudence
extraordinaires, qui sont deux vertus qui se rencontrent rarement en vn
mesme sujet. Il auoit vne inclination particuliere pour la Nation Françoise, aimoit
les mœurs & la politesse de leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 596. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : C_6_67. Texte édité par Site Admin le 2013-10-20 08:03:48.

la Cour, & peut estre sa resolution finale. Le Roy. Quoy ? il ne sera pas permis à vn Roy de deduire ses raisons touchant
la liberté & franchise de ses sujets ? Le President. Huissiers, encore vn coup, remenez vostre prisonnier. Le Roy fut conduit au logis du Cheualier Robert Coton, & la decision de
l’affaire remise au lendemain. Le Mardy deuxiéme Fevrier, les Iuges qui estoient aussi les parties de
ce Prince innocent, s’assemblerent au nombre de septante-trois, pour
authoriser leur parricide ; & l’on a remarqué que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 597. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : C_6_67. Texte édité par Site Admin le 2013-10-20 08:03:48.

de
nos ennemis ; & que vous ayez arboré vostre Estendart, pour estre digne
de mort. Le Roy. Et vous, il suffit que vous soyez inspirez de l’Enfer, pour proceder
de la sorte enuers vostre Roy. Lors le Roy se retira accompagné de ses satellites ordinaires chez le Cheualier
Robert Cotton, & l’affaire fut remise au Ieudy suiuant. Le Ieudy quatriesme Fevrier, les Commissaires du Parlement assemblez
pour le procez, c’est à dire ceux qui auoient la conscience la plus large, & les
cœurs les plus impies & les plus inhumains,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 598. Anonyme. LE PROCEZ, L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_70 et D_1_12. Référence RIM : M0_2888 ; cote locale : C_6_67. Texte édité par Site Admin le 2013-10-20 08:03:48. Le Roy ayant employé quelques momens à faire des actes de resignation à la
volonté diuine, sur la rigueur inoüie de cét Arrest, demanda à estre oüy.
Mais parce que la Sentence estoit prononcée, on ne luy voulut pas accorder.
Il fut remené chez le Cheualier Cotton, & de là à son Palais de Withehall, &
passant par la salle de Westminster, le peuple cria encore vne fois, Crucifiez,
crucifiez. En suitte la Chambre passa vne Declaration pour changer la forme des
escritures, & autres procedures du Politique &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 599. Anonyme. LE QVATRIESME BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 4 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-09 02:35:05.


Et Monsieur dit qu’il veut du bled,
Voyant que chacun est troublé :
Car quelque mauuais langage
Court que l’on bouche les passage,
Et que les traistres Allemans
Ont desia surpris de nos gens,
Et qu’aux Boulangers de Gonnesse
On a pris cheuaux & asnesse
Et que quelques honnestes Bourgeois
Ont esté pris des Polonnois.
Mais à propos quand i’y pense,
I’auois mis en oubliance
A dire au benin Lecteur,
Que quelque personne d’honneur
M’a asseuré qu’à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 600. Anonyme. LE QV’ASTV-VEV de la Cour. Ou les contre... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2941 ; cote locale : A_7_11. le 2013-10-20 10:17:39.

de l’air, & la merueilleuse
dispositiõ de la terre à receuoir sa verdure & sa beaute
accoustumée. Ie vis estant au bout du Cours du costé de Chaillot reuenir vn de mes plus fidelles & intimes amis: Sitost
qu’il m’apperceut il descendit de cheual; Apres luy auoir
fait mon compliment, comme ayant sçeu qu’il deuoit venir,
l’estois allé au deuant de luy & autres choses, il me tesmoigna
estre obligé de mes courtoisies, quoy qu’il le deut plutost à ma
satisfaction & à ma courtoisie. Il donna son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18