[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(4147 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Edit" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 901. Radigues [signé]. EDICT DV ROY, Portant Amnistie de tout ce... (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 15 pages. Langue : français. Avec privilège. Signature au colophon. Voir aussi B_2_22. Référence RIM : M0_1184 ; cote locale : B_20_36. le 2012-10-14 06:04:33.

assemblées, les Lettres Patentes
du Roy en forme d’Edict données à Compiegne
au mois d’Aoust 1652. Signées LOVIS ; Et plus bas, Par le
Roy, DE GVENEGAVD, & sellées du grand Seau de cire verte,
sur lacs de soye rouge & verte ; Par lesquelles, & pour les
/> causes y contenuës, ledit Seigneur de l’auis de son Conseil, où
estoient la Reyne sa tres-honnorée Dame & Mere, plusieurs Princes, Ducs, Pairs, & Officiers de sa Couronne, & autres
grands & Notables personnages ; Auroit cassé, reuoqué,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 902. Radigues [signé], Mondejeux... . DERNIERE DECLARATION DV ROY. PORTANT... (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 8 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1018 ; cote locale : B_3_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:54:35.

reformée, que Nous n’auons pas moins de soin d’eux que des autres, & pour ne laisser pas leurs
affaires sans decision, Nous deuions attribuer à nostre
Cour de Parlement de Paris transferée à Pontoise la mesme
Iurisdiction qu’auoit la Chambre de l’Edit en nostredit
Parlement auant la Translation, sur les procez & les
instances, où ceux de ladite Religion pretenduë reformée
auoient quelque interest: NOVS POVR CES
CAVSES, de l’aduis de nostre Conseil où estoit la
Reyne nostre tres honorée Dame & Mere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 903. Radigues [signé], Mondejeux... . DERNIERE DECLARATION DV ROY. PORTANT... (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 8 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1018 ; cote locale : B_3_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:54:35.

& pour les considetations y
contenuës, le dit Seigneur de l’aduis de son Conseil, où
estoit la Reyne sa tres honorée Dame & Mere plusieurs
Princes & Ducs, Pairs & Officiers, & autres grands &
notables personnages de son Conseil, auroit attribué:
/> sadite Cour de Parlement de Paris transferée à Pontoise
la mesme Iurisdiction sur les affaires concernans ses suiets
de la Religion pretenduë Reformée, qu’elle est attribuée aux Chambres de l’Edit établies en ses Parlemens:
Gasse reuocque & annulle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 904. Radigues [signé], Mondejeux... . DERNIERE DECLARATION DV ROY. PORTANT... (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 8 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1018 ; cote locale : B_3_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:54:35.

trois mille hommes en tout; ce sont tous Allemans (à ce que
i’ay peu apprendre) mes partis les suiuront iusques à Valenciennes
par le chemin qu’ils tiendront, & aussi-tost qu’ils seront de
retour, i’auray l’honneur d’informer Vostre Majesté de tout ce
que i’apprendray de considerable, & demeureray toute ma vie
comme ie dois   SIRE, de Vostre Majesté Tres-humbles, tres obeïssant & tres
fidelle sujet & seruiteur,
MONDEIEVX. A. Arras le 4.
Octobre 1652.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 905. Radigues [signé], Mondejeux... . DERNIERE DECLARATION DV ROY. PORTANT... (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 8 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1018 ; cote locale : B_3_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:54:35.

trois mille hommes en tout; ce sont tous Allemans (à ce que
i’ay peu apprendre) mes partis les suiuront iusques à Valenciennes
par le chemin qu’ils tiendront, & aussi-tost qu’ils seront de
retour, i’auray l’honneur d’informer Vostre Majesté de tout ce
que i’apprendray de considerable, & demeureray toute ma vie
comme ie dois   SIRE, de Vostre Majesté Tres-humbles, tres obeïssant & tres
fidelle sujet & seruiteur,
MONDEIEVX. A. Arras le 4.
Octobre 1652.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 906. S. N. (I. de) [signé]. EPITAPHE DE MONSIEVR DE NEMOVRS. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1267 ; cote locale : B_9_24. le 2012-10-15 04:41:21.

panchans,
La Guerre nous oppresse, il n’est plus de Marchands,
Que Taille, que Maltote, & plus rien ne nous reste.    
Maltotiers & Marans, qui causez tant d’ennuis,
Que si vous me croyez & mes vers sont ouys,
Vous adorerez Dieu, le Prince & la Iustice :    
Autrement ie diray que vos sens ébloüis
N’ont point d’autres desseins qu’à suiure leur malice,
Et de troubler tousiours l’Empire de Loüis.   I. De S. N.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 907. S. N. (I. de) [signé]. EPITAPHE DE MONSIEVR DE NEMOVRS. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1267 ; cote locale : B_9_24. le 2012-10-15 04:41:21.

panchans,
La Guerre nous oppresse, il n’est plus de Marchands,
Que Taille, que Maltote, & plus rien ne nous reste.    
Maltotiers & Marans, qui causez tant d’ennuis,
Que si vous me croyez & mes vers sont ouys,
Vous adorerez Dieu, le Prince & la Iustice :    
Autrement ie diray que vos sens ébloüis
N’ont point d’autres desseins qu’à suiure leur malice,
Et de troubler tousiours l’Empire de Loüis.   I. De S. N.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 908. Scarron, Paul [faux]. LA CALOTTE DE MAZARIN Renuersée, SVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_619 ; cote locale : B_11_31. le 2012-11-09 09:31:20.


Il faut faire le Symonet,
Il se faut desguiser la teste
Pour dire que l’on n’est pas beste,
Qu’on est esloigné du commun,
Pour mõstrer que l’on est quelqu’vn;
Affin qu’en passant par la ruë
Le menu peuple nous saluë,
C’est le train de se maintenir,
C’est le moyen de paruenir,
Et de tost faire sa Fortune,
C’est pourquoy i’en veux porter vne:
Ay-je point attendu trop tart?
Et oüy, que le Diable y ait part.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 909. Servien, Abel [?]. HARANGVE DE MONSIEVR SERVIENT FAICTE AVX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_10. Référence RIM : M0_1556 ; cote locale : C_5_43. le 2012-10-27 09:15:23.

& qui ayent pouuoir suffisant pour en traitter auec
moy, Ie leur descouuriray auec beaucoup de sincerité les sentimens
de leurs Majestez, ie m’asseure que vos Seigneuries les
connoistront portez au bien & grandeur de cet Estat, autant
qu’à l’aduantage de la France, & qu’ils en donneront vn nouueau >
tesmoignage de la constante affection du Roy & de la
Reyne Regente enuers vos Seigneuries, dont cependant leurs
Majestez m’ont commandé de les asseurer.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 910. Silhon [?]. AVIS AVX FLAMENS. Sur le Traité que les... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_485 ; cote locale : D_1_17. le 2012-04-13 16:33:25.

auoit
demeslé ses artifices, & qu’il luy reprochoit sa dureté pour la
Paix auec connoissance. En vn mot comment veut-elle que
le monde croye, qu’elle la desire si elle euite de la traiter : ou
qu’on la puisse iamais conclure, si l’on ne s’assemble point
pour en agiter les matieres. N’est ce pas le mesme, que qui
pretendroit de nauiger sans s’embarquer, & de passer vne
carriere sans se metre sur les rangs. Faites, Messieurs, vostre
profit de ces Veritez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 911. Suauld [signé]. ARREST DE LA COVR DV PARLEMENT DE BORDEAVX:... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Du 30 août 1651 [au colophon].. Référence RIM : M0_192 ; cote locale : B_7_58. Texte édité par Site Admin le 2012-04-03 15:47:46.

iv> ARREST
DE LA COVR
DV PARLEMENT
DE BORDEAVX:
POVR LA IVSTIFICATION
DE Mr LE PRINCE: Sur le Suiet des calomnies inuentées contre
son Altesse par les factionnaires
du Cardinal Mazarin, pour le faire
sortir de Paris, & faciliter le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 912. Talon, Omer. HARANGVE FAITE AV ROY PAR MONSIEVR TALON SON... (1649) chez Noël (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1598 ; cote locale : A_4_26. le 2012-10-29 03:38:30.

mais auiourd’huy vostre Maiesté
y vient auec esclat, auec bruit, &
auec terreur & son de trompette. Autrefois
il estoit permis en ce Parlement de
contredire aux Roys, & de dire auec verité,
SIRE, cela n’est pas iuste, Mais auiourd’huy
par vn desordre dans la morale,
& vne illusion dans la polytique,
l’on apporte des Edicts tous dressez, dont
l’on est bien asseuré de la verification
qui s’en doit ensuiure. Autrefois cette
Cour a resisté au Roy François I aagé
de trente ans, sur quelques leuées

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 913. Talon, Omer. HARANGVE FAITE AV ROY PAR MONSIEVR TALON SON... (1649) chez Noël (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1598 ; cote locale : A_4_26. le 2012-10-29 03:38:30.

par les armes que les surmonter par la raison, qu’il
est aduantageux à l’Estat de ne pas manquer
aux progrez des victoires & conquestes
du Roy, qui ont augmenté nos
frontieres de nouuelles Prouinces & de
Royaumes entiers, soit que ces propositions
soient vrayes ou simulées, tant
y a que nous pouuons dire à Vostre
Majesté que ces victoires ne diminuent
rien de la misere de ses peuples, qu’il y
a des Prouinces entieres où l’on ne se
nourrit que d’vn peu de pain d’auoine
& de son, que ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 914. Talon, Omer. HARANGVE FAITE AV ROY PAR MONSIEVR TALON SON... (1649) chez Noël (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1598 ; cote locale : A_4_26. le 2012-10-29 03:38:30.

vostre
Cabinet & vostre Oratoire, songez que pour l’entretien de la guerre il y a tant
d’ames qui gemissent dans les Prouinces.
Faites MADAME, que la bonté, la douceur
& l’humanité puissent desormais
auoir des lettres de naturalité dans le
Louure. Toutes-fois considerant les
vrgentes necessitez de l’Estat qu’on vous
vient de representer, nous n’empeschons
point pour le Roy que les nouueaux
Edits proposez ne soient enregistrez
& verifiez.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 915. V. S. B. [signé]. LA METAMORPHOSE DE LA FRANCE, NVOYEE A VNE... (1649) chez Marette (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature et date au colophon. Voir aussi A_6_29. Référence RIM : M0_2462 ; cote locale : C_6_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-16 00:32:54.

de leurs estudes auec leur maistre, est changé, & deuenu le
Mont causaque, à cause des Aigles & des Vautours, ou plutost
des Polonnois & des Allemands qui dépouillent & arrachent le
cœur d’vn Promethée, & de quelque pauure pedan. Gonnesse,<lb/> Poissy & le Bourg la Reyne, qui seruoient comme le Corbeau
d’Elie à apporter le pain & le viure à Paris, sont maintenant obsedez
par les harpies qui ruinent & deuorent tout. Enfin tout ce
que l’Afrique a de plus monstrueux, l’Armenie deplus cruel, la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 916. Vandôme, François de... . DERNIERE REQVESTE PRESENTEE A NOSSEIGNEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi E_1_129. Référence RIM : M0_1025 ; cote locale : C_9_68. le 2012-09-23 17:18:39.

est sorty de Vincennes,
les poursuittes qu’il auroit desiré de faire pour terminer
ce procez, luy ont esté impossibles, à cause que
pour satisfaire aux formes de la Iustice, sa presence
personnelle estoit necessaire, & non seulement les approches
de Paris luy estoient interdites : mais de plus, sa vie estoit exposée à de continuelles entreprises de ce
Sicilien industrieux aux homicides, lequel a essayé
d’abattre ledit Suppliant par le poison ou par le fer,
iusques à distraire pour ce dessein des gens de guerre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 917. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

de ses
larrecins, ce qu’il ne iugeoit pas pouuoir faire sans luy
donner toute l’authorité. Ils s’accordent bien-tost ensemble
sur ce suiet, le Controlle des Finances fut erigé
en titre d’Office, qui n’auoit iamais esté qu’vne Commission,
d’Emery en presta le serment entre les mains
de la Reyne, & pour tesmoignage de la soûmission &
dependance qu’il vouloit auoir à son Eminence Mazarine,
ou plutost pour luy faire voir qu’elle seroit la diuision
entr’eux des deniers publics, ils partagerent les
emoluments de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 918. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

seigneur sur le bord du precipice,
& d’auoir esté cause de sa perte.   Les mouuemens de la Prouence n’ont point eu d’autre
origine que l’establissement du Semestre qu’il y a
voulu faire contre les loix du Royaume. Ceux de Normandie ont eu le mesme fondement
par le restablissement du Semestre que la Reyne auoit
supprimé au commencement de sa Regence. Les Cõpagnies souueraines n’ont pas esté traitées plus
fauorablement de luy en retranchant leurs gages pour
quatre années. Ses mauuais desseins & sa hayne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 919. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

dans les finances, & que tous
ses affidez & complices de ses brigandages taschent
de faire reüssir. On assure que le Cardinal a desia pris des ostages
de sa fidelité, qu’il s’est declaré son protecteur, & pour
témoignage de sa confiance luy a écrit plusieurs lettres,
pendant qu’auprés de la Reyne il se sert de l’estat
present des affaires, pour luy persuader que son retour
est absolument necessaire, & que les finances ne peuuent
estre rétablies que sous sa conduitte & sa direction. On adiouste que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 920. Voysin, Joseph [?]. HARANGVE FAITE AV PARLEMENT de Paris par... (1650) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1579 ; cote locale : D_1_34. le 2012-10-28 03:46:51.

de l’estat du bien public, & il est à craindre
que, Dispergantur oses si percutiantur pastores, c’est à
quoy on a trauaillé l’espace de plusieurs années, &
voulu affoiblir l’autorité des Parlemens ; & apres
auoir esté se semble remis dans leur premiere autorité
par les dernieres Declarations voyans renaistre
les maux par l’infraction de la paix qu’il auoit
pleu à sa Majesté de nous donner, par les exactions
faites depuis la paix par Monsieur d’Espernon, par
les demolitions & bruslemens des maisons, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 921. Voysin, Joseph [?]. HARANGVE FAITE AV PARLEMENT de Paris par... (1650) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1579 ; cote locale : D_1_34. le 2012-10-28 03:46:51.

deliberation qui fut prise sur la Requeste presentée
par Madame la Princesse, le Registre a esté fait & m’a
esté mis en main pour vous le presenter : Dans ce
temps que nous nous promettions de pouuoir jouïr
d’vne paix si justement establie, la detention de
Messieurs les Princes a esté le sujet de nouueaux desordres,
vne si longue prison sans vouloir permettre
qu’on examine leurs actions, contre les termes de la
derniere Declaration, a fait naistre diuers partis qui
se sont formés dans la Prouince & dans le Royaume,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 922. Voysin, Joseph [?]. HARANGVE FAITE AV PARLEMENT de Paris par... (1650) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1579 ; cote locale : D_1_34. le 2012-10-28 03:46:51.

de
la Declaration, & prendre cognoissance d’vn affaire
qui regarde de si grands Princes, & qui pourroit
causer des suittes si dangereuses & si prejudiciables
à l’Estat ; Enfin nous esperons que par ce moyen
vous procurerés la paix & le repos General à toute
la France, qui est sur le poinct d’estre deschirée par
les sujets du Roy, & que nous obtiendrons le changement
d’vn Gouuerneur, de qui nous ne sçaurions
attendre que des cruautés & des vengeances. EXTRAIT

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 923. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.

tu veu iamais en lisant
N’as-tu veu iamais en lisant
Vn certain Esprit suffisant
Appellé Pierre de la Brosse,
Qui triomphoit dans vn carrosse,
Et qui faisoit le grand allan ?
Mais quoy qu’il fut grand Chambelan,
Dansa-t’il pas pour penitence
Vn branle au bras d’vne potence,
Et pour estre monté trop haut,
Luy fit on pas faire vn beau saut ?
Voy l’Histoire de Louis onze,
Et si tu n’as vne cœur de bronze,
Laisse-toy toucher pour ton bien
A des gens comme toy de rien,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 924. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.

sa terre, & pour sa charge
Il fut noir du long, & du large,
Et pour ne nous éloigner point,
Tu luy ressembles en tout point
En païs, en race, en enuie,
En fortune, en toute ta vie,
Et tu fais ton dernier effort
Pour luy ressembler en ta mort,
Au lieu d’en faire apprentissage
Pour deuenir vn peu plus sage
En t’en allant d’icy bien loin
Viure sans peril & sans soin ;
Car la Fortune enfin se ioüe
De ces gens tirez de la boüe
Et iamais ne les fait monter,
Que pour les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 925. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, Sur le tord que le Roy... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi [?] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée a Bordeaux.. Référence RIM : M0_1136 ; cote locale : B_20_23. le 2013-01-25 09:09:21.

est capable d’ébranler leur fidelité, laquelle deuant estre
reciproque entre les Sujets & le Souuerain ; ceux-là
voyant ce commerce troublé, & la correspondance
défaillie du costé de leur chef, pourroient par auanture
suiure son exemple. Ie laisse à part cette Politique prophâne,
pour dire que dans la diuine, c’est à dire en bonne
Theologie, si par impossible Dieu estoit menteur,
& ne tenoit pas les promesses qu’il fait dans l’Euangile à
ceux qui viuent sous sa loy, ils seroient desliez du serment
de fidelité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 926. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

feroit bonne melodie,
Il peut luy seul tout émouuoir,
Tout Paris fera son deuoir
Pour faire à la troupe gagée
Manger de la vache enragée,
C’est vn Prince tout reuestu
D’honneur, de cœur & de vertu,
Le rejetton du plus grand Prince
Qui peut conseruer la Prouince,
Contre ces Monstres deuorans
La terreur des honnestes gens,
Sa volonté sera suiuie
Pour luy chacun perdront la vie,
Tout Paris suiura son destin,
Les vieux, les enfans du tetin,
Feront signes à leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 927. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crocheteur. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crieur d’eau Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 928. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

LA VERITE
PARLANT A LA
REYNE.

M. DC. XLIX. LA VERITE
PARLANT A LA
REYNE. MADAME, Ie scay fort bien le respect que l’on doit
auoir en abordant vostre Maiesté, laquelle
estant excellente, demande aussi qu’on
luy rende vn honneur qui soit excellent. En
cette consideration, vous ne m’accuserez
point, ie m’asseure, si i’ose me presenter deuant
vous, où les personnes de merite & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 929. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

les fait en
quelque sorte participans de sa Verité) ie veux
entreprendre leur cause, sans vous importuner
toutefois, & vous tirer si ie puis de la mauuaise
opinion où vous pouuez estre, suiuant
que les affaires me l’ont assez tesmoigné. Et
d’autãt que c’est vne chose extremement chatoüilleuse
de parler aux Princes, & de leur
vouloir persuader vne chose dont ils se sont
formé le contraire, ie supplie extremement
vostre Maiesté de me vouloir excuser, si ie laisse
aller quelques mots que mon suiet ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 930. Anonyme. LA VERITE SANS FARD. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4003 ; cote locale : A_5_95. le 2013-01-07 07:44:19.

VERITE
SANS FARD. LA VERITE
SANS FARD MESSIEVRS, qui voyez & entendez
tous les iours le recit de milles & milles
sacrileges, jettez les yeux de vostre compassion
sur cét execrable monstre de nature, qui
merite à iuste raison d’estre comparé à cette
engeance de vipere, qui venant au monde
ronge pour sortir les entrailles de la mere qui
luy a donné l’entrée de la vie. Il a parcouru
l’Italie & la Cicile lieu de sa naissance, où il a
prostitué son corps à des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 931. Anonyme. LA VERITE SANS FARD. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4003 ; cote locale : A_5_95. le 2013-01-07 07:44:19.

voyez & entendez
tous les iours le recit de milles & milles
sacrileges, jettez les yeux de vostre compassion
sur cét execrable monstre de nature, qui
merite à iuste raison d’estre comparé à cette
engeance de vipere, qui venant au monde
ronge pour sortir les entrailles de la mere qui
luy a donné l’entrée de la vie. Il a parcouru
l’Italie & la Cicile lieu de sa naissance, où il a
prostitué son corps à des infames plaisirs pour
rascher à faire fortune, & a rodé toutes les Espagnes
desquelles il a esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 932. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

point se soumettre à sa tirannie : Si
Madmoiselle estoit Mazarine, elle seroit l’objet des affections
de la Reyne, si nous estions Mazarins, la Reyne
nous traiteroit auec grande bonté : Mais par ce que
Madmoiselle n’est point complaisante, & que nous
sommes contraires a l’injustice de la Reyne : La Reyne
la haït, & la Reyne nous persecute.   Quels sont donc les defauts de Madmoiselle ? Ce
sont ses Vertus, lors que la Reyne la condamne :
C’est sa geuerosité, qui renuerse ses projets : C’est sa
fermeté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 933. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

la Reyne, si nous estions Mazarins, la Reyne
nous traiteroit auec grande bonté : Mais par ce que
Madmoiselle n’est point complaisante, & que nous
sommes contraires a l’injustice de la Reyne : La Reyne
la haït, & la Reyne nous persecute.   Quels sont donc les defauts de Madmoiselle ? Ce
sont ses Vertus, lors que la Reyne la condamne :
C’est sa geuerosité, qui renuerse ses projets : C’est sa
fermeté qu’elle regarde comme l’escueil de ses desirs :
C’est sa resolution qu’elle ne peut point flechir :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 934. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

a receu de si dangereuses atteintes, que les blessures
& les cicatrices qu’il en porte peuuent encore estre les fidelles
tesmoins de l’affection, auec laquelle i’ay tousiours
protegé les interests de la Couronne par tout où sa Majesté
m’a fait l’honneur de me donner le commandement de son
Armée, à la teste de laquelle tous les soldats & Officiers
du Royaume m’ont veu si hardiment exposer ma vie : que
par vn mespris absolu que ie faisois de toute sorte de peril
pour le seruice de mon Roy, ie me suis genereusement
trouué

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 935. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

les fidelles
tesmoins de l’affection, auec laquelle i’ay tousiours
protegé les interests de la Couronne par tout où sa Majesté
m’a fait l’honneur de me donner le commandement de son
Armée, à la teste de laquelle tous les soldats & Officiers
du Royaume mont veu si hardiment exposer ma vie : que
par vn mespris absolu que ie faisois de toute sorte de peril
pour le seruice de mon Roy, ie me suis genereusement
trouué quand les occasions s’en sont offertes, tout sanglant
parmy le fer & le feu prendre ma part du carnage que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 936. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

ma vie : que
par vn mespris absolu que ie faisois de toute sorte de peril
pour le seruice de mon Roy, ie me suis genereusement
trouué quand les occasions s’en sont offertes, tout sanglant
parmy le fer & le feu prendre ma part du carnage que i’ay
fait sur les ennemis de l’Estat, aussi librement que le moindre
soldat de fortune ; Quoy que le Cardinal Mazarin
veuille démantir toutes ces actions, & tascher malicieusement
de faire voir que le gain de quatre fameuses batailles,
& la conqueste de tant de places importantes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 937. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

de peril
pour le seruice de mon Roy, ie me suis genereusement
trouué quand les occasions s’en sont offertes, tout sanglant
parmy le fer & le feu prendre ma part du carnage que i’ay
fait sur les ennemis de l’Estat, aussi librement que le moindre
soldat de fortune ; Quoy que le Cardinal Mazarin
veuille démantir toutes ces actions, & tascher malicieusement
de faire voir que le gain de quatre fameuses batailles,
& la conqueste de tant de places importantes, dont
i’ay augmenté le Royaume pendant la minorité de nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 938. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

genereusement
trouué quand les occasions s’en sont offertes, tout sanglant
parmy le fer & le feu prendre ma part du carnage que i’ay
fait sur les ennemis de l’Estat, aussi librement que le moindre
soldat de fortune ; Quoy que le Cardinal Mazarin
veuille démantir toutes ces actions, & tascher malicieusement
de faire voir que le gain de quatre fameuses batailles,
& la conqueste de tant de places importantes, dont
i’ay augmenté le Royaume pendant la minorité de nostre
Monarque, sont des preuues trop foibles pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 939. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

parmy le fer & le feu prendre ma part du carnage que i’ay
fait sur les ennemis de l’Estat, aussi librement que le moindre
soldat de fortune ; Quoy que le Cardinal Mazarin
veuille démantir toutes ces actions, & tascher malicieusement
de faire voir que le gain de quatre fameuses batailles,
& la conqueste de tant de places importantes, dont
i’ay augmenté le Royaume pendant la minorité de nostre
Monarque, sont des preuues trop foibles pour cautionner
les genereux déportemens d’vn premier Prince du sang

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 940. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

l’Estat, aussi librement que le moindre
soldat de fortune ; Quoy que le Cardinal Mazarin
veuille démantir toutes ces actions, & tascher malicieusement
de faire voir que le gain de quatre fameuses batailles,
& la conqueste de tant de places importantes, dont
iay augmenté le Royaume pendant la minorité de nostre
Monarque, sont des preuues trop foibles pour cautionner
les genereux déportemens d’vn premier Prince du sang
de France, contre les contagieuses extrauagances d’vn
Espagnol, qui ne peut veritablement dire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 941. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

gain de quatre fameuses batailles,
& la conqueste de tant de places importantes, dont
i’ay augmenté le Royaume pendant la minorité de nostre
Monarque, sont des preuues trop foibles pour cautionner
les genereux déportemens d’vn premier Prince du sang
de France, contre les contagieuses extrauagances d’vn
Espagnol, qui ne peut veritablement dire auoir iamais eu
vn bon sentiment pour la France.   Puis donc, MESSIEVRS, que tout le monde a esté
participant du seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à
l’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 942. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

& la conqueste de tant de places importantes, dont
i’ay augmenté le Royaume pendant la minorité de nostre
Monarque, sont des preuues trop foibles pour cautionner
les genereux déportemens d’vn premier Prince du sang
de France, contre les contagieuses extrauagances d’vn
Espagnol, qui ne peut veritablement dire auoir iamais eu
vn bon sentiment pour la France.   Puis donc, MESSIEVRS, que tout le monde a esté
participant du seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à
l’Estat, & que d’entre tant de millions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 943. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

les genereux déportemens d’vn premier Prince du sang
de France, contre les contagieuses extrauagances d’vn
Espagnol, qui ne peut veritablement dire auoir iamais eu
vn bon sentiment pour la France.   Puis donc, MESSIEVRS, que tout le monde a esté
/>
participant du seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à
l’Estat, & que d’entre tant de millions d’ames il n’y en a
pas eu vne assez recognoissante ou assez charitable pour
demander ma iustification contre les impostures du Cardinal
Mazarin. Et puis que cét

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 944. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

d’vn premier Prince du sang
de France, contre les contagieuses extrauagances d’vn
Espagnol, qui ne peut veritablement dire auoir iamais eu
vn bon sentiment pour la France.   Puis donc, MESSIEVRS, que tout le monde a esté
participant du seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à
l’Estat, & que d’entre tant de millions d’ames il n’y en a
pas eu vne assez recognoissante ou assez charitable pour
demander ma iustification contre les impostures du Cardinal
Mazarin. Et puis que cét ingrat me veut tenir dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 945. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

qui ne peut veritablement dire auoir iamais eu
vn bon sentiment pour la France.   Puis donc, MESSIEVRS, que tout le monde a esté
participant du seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à
l’Estat, & que d’entre tant de millions d’ames il n’y en a
pas eu vne assez recognoissante ou assez charitable pour
demander ma iustification contre les impostures du Cardinal
Mazarin. Et puis que cét ingrat me veut tenir dans les
fers comme criminel, quoy qu’à bien considerer il luy soit
impossible de me rendre suspect, voulant dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 946. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

ma iustification contre les impostures du Cardinal
Mazarin. Et puis que cét ingrat me veut tenir dans les
fers comme criminel, quoy qu’à bien considerer il luy soit
impossible de me rendre suspect, voulant dans les horribles
peines que ie souffre faire voir aux moins clair-voyants
l’iniustice & le tort que l’on me fait, vous ne deuez pas
trouuer mauuais, si en faisant pour ce sujet vne succincte
& veritable relation de toute ma vie, j’espluche exactement
toutes mes actions en particulier, pour faire cognoistre
à tout le monde,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 947. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

pour ce sujet vne succincte
& veritable relation de toute ma vie, j’espluche exactement
toutes mes actions en particulier, pour faire cognoistre
à tout le monde, s’il y a lieu de blasmer ma fidelité. Tous ceux qui se sont rencontrez à la bataille de Rocroy,
/>
à la prise de Thiumuille, à l’attaque & conqueste de
toute la Bauiere, à Fribourg, à l’entiere desroute d’vne
autre armée Bauaroise à Norlingue, à la reduction de
Vorms, à l’oppression de Spire, à la soumission de Landau,
Oppenhein, Mayence, & à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 948. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

à tout le monde, s’il y a lieu de blasmer ma fidelité. Tous ceux qui se sont rencontrez à la bataille de Rocroy,
à la prise de Thiumuille, à l’attaque & conqueste de
toute la Bauiere, à Fribourg, à l’entiere desroute d’vne
autre armée Bauaroise à Norlingue, à la reduction de
Vorms, à l’oppression de Spire, à la soumission de Landau,
Oppenhein, Mayence, & à celle de plusieurs autres Villes
le long de la coste du Rhin. Ceux, dis-je, qui furent à cette
belle conqueste de Philisbourg, & dans la Flandre à celle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 949. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

y a lieu de blasmer ma fidelité. Tous ceux qui se sont rencontrez à la bataille de Rocroy,
à la prise de Thiumuille, à l’attaque & conqueste de
toute la Bauiere, à Fribourg, à l’entiere desroute d’vne
autre armée Bauaroise à Norlingue, à la reduction de
b/> Vorms, à l’oppression de Spire, à la soumission de Landau,
Oppenhein, Mayence, & à celle de plusieurs autres Villes
le long de la coste du Rhin. Ceux, dis-je, qui furent à cette
belle conqueste de Philisbourg, & dans la Flandre à celle
de Bergue, Furne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 950. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

calomnieuses
que ce Ministre estranger m’impose sont des choses
qu’en bonne Iustice la France doiue approuuer ; puis que
toutes mes actions peuuent estre si bien cogneuës à ceux
qui en doiuent estre les Iuges, & puis qu’ils sçauent bien
dans leurs consciences, que si j’auois eu le dessein de m’agrandir
comme l’on m’accuse, ils m’en ont fait naistre de
si bonnes occasions, qu’il est impossible d’en rencontrer de telles, voyant les offres que Paris me faisoit auec tant d’empressement
de la Regence,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 951. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

actions peuuent estre si bien cogneuës à ceux
qui en doiuent estre les Iuges, & puis qu’ils sçauent bien
dans leurs consciences, que si j’auois eu le dessein de m’agrandir
comme l’on m’accuse, ils m’en ont fait naistre de
si bonnes occasions, qu’il est impossible d’en rencontrer de telles, voyant les offres que Paris me faisoit auec tant d’empressement
de la Regence, pourueu que ie prisse leur party.
Mais comme ces choses me faisoient horreur, & comme
iamais de semblables ne me sont tombées dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 952. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

qu’il est impossible d’en rencontrer de telles, voyant les offres que Paris me faisoit auec tant d’empressement
de la Regence, pourueu que ie prisse leur party.
Mais comme ces choses me faisoient horreur, & comme
iamais de semblables ne me sont tombées dans l’imagination,
aussi en ay-je mesprisé les rencontres les plus fauorables.   Il est tres-constant que toutes ces belles conquestes ne
doiuent pas estre le vray sujet qui a porté l’esprit de la
Reyne à mettre le Conquerant dans les fers, puis que ce
sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 953. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

Si c’est pour tout le monde,
les auez vous demandées pour vous en seruir ou non ? Si
c’est pour ne vous en seruir pas, c’est en vain que vous auez
causé tant de desordres dans la France, qui ont tous pris
leur naissance dans ceux de Paris ? Si c’est pour vous en seruir,
pourquoy ne le faites vous pas dans ce rencontre ? est-ce
que vous ne le pouuez pas ? Pourquoy donc demandez
vous des choses au delà de vos forces, & inutilles ? où est-ce
que les prisonniers d’Estat n’y doiuent pas estre compris,
ce n’est que pour eux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 954. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

tous pris
leur naissance dans ceux de Paris ? Si c’est pour vous en seruir,
pourquoy ne le faites vous pas dans ce rencontre ? est-ce
que vous ne le pouuez pas ? Pourquoy donc demandez
vous des choses au delà de vos forces, & inutilles ? où est-ce
que les prisonniers d’Estat n’y doiuent pas estre compris,
ce n’est que pour eux que vous les auez demandées ? Remettez
donc Monsieur de Bruxelles en prison : car par cette
raison ce seroit mal à propos que vous l’auez deliuré ?
Est-ce que le Roy y doit consentir, ou que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 955. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

y doit consentir, ou que les Princes n’y
doiuent pas estre compris ? Pourquoy auez vous donc iustifié
Monsieur de Beaufort contre le gré de sa Majesté les armes
à la main, outre que les Loix doiuent estre plus douces
pour ceux qui ont l’honneur d’approcher le plus du
sang Royal ? Ie voy au contraire toute la Iustice renuersée,
& estre traitté auec plus de rigueur que le moindre de tous
les hommes : puis que ce qui me deuroit procurer du soulagement
me sert pour vne plus cruelle punition : & tout
ce qu’il y a à dire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 956. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

n’en a pas eu de celle des Princes ? & ce n’est peut-estre qu’à ce dessein
qu’il vous empesche d’agir.   I’ay appris que l’on opposoit à ma Iustice qu’il y auoit
quelqu’vn qui à ma consideration resistoit aux volontez du
Roy, & que cela empeschoit le Parlement d’agir ; mais
comme les autres ne doiuent pas souffrir pour moy, aussi
ne le dois-je pas faire pour les autres, puis que les fautes
sont personnelles. Et bien loin d’approuuer ceux qui se sont retirez de la Cour contre le gré du Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 957. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

de si bons offices ; & qui
recognoissans par où ils ont manqué, sacrifient desia leur
bien, leur vie & leur honneur pour le seruice de leur Roy,
& pour la protection du peuple ? Ouurez donc vn peu vos cœurs, & croyez que la faute que nous venons de commettre
nous seruira de si bon exemple tout le reste de nostre
vie, que iamais les mortels ne nous verront departir des
interests de ceux, contre lesquels i’ay malheureusement
porté les armes. Ne preferez donc pas le contentement
d’vn homme si cruel & si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 958. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 959. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 960. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 961. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 962. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 963. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

A LA LETTRE
escrite par le Cardinal Mazarin, sous le nom du
Roy, au Parlement de Roüen.

A PARIS,
De l’Imprimerie de la Veufue I. GVILLEMOT, Imprimeuse
ordinaire de son Altesse Royale, ruë des Marmouzets,
proche l’Eglise de la Magdelaine.>

M. DC. LII. LA VERITÉ DE CE QVI
s’est passé à Paris en trois fascheuses
rencontres. Contre les impostures contenuës en la Lettre
Mazarine du Bourgeois desinteressé. IE respons à vne Lettre, qui est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 964. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

troupe
estant conduite par vn Maistre d’Escrime, violent comme vn continuel
batteur de fer, voulut forcer les Gardes posées sur les aduenuës
du Palais, qui repousserent ceux qui entreprenoient depasser sur
leurs armes contre les ordres militaires ; Les autres ayans tent de
s’ouurir le chemin ; dans cette contestation, la chaleur des esprits mit le feu aux mouiquets, & aux fusils, qui tuerent les plus aduancez.   Apres ce combat, qui auoit apporté quelque confusion, certains seditieux
perdirent le respect qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 965. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

n’est pas donc vray qu’il eut projetté de faire vn affront aux
Magistrats ; mais plustost qu’il a employé son credit, & hazardé sa vie
pour mettre la leur en seureté. Ils le recogneurent, & l’en remercierent ;
ainsi le pretendu desinteressé est conuaincu d’impostures
par le tesmoignage de ses Iuges, par la notice publique, & par sa
propre temerité, qui a confondu les temps & les choses. Pour venir à la seconde calomnie ; le Bourgeois fait vn recit impertinent
du voyage du Roy, depuis Melun iusques à S. Denis : Il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 966. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

de
retirer ses meubles dans vn temps où les gens de guerre mal disciplinez,
& irritez, ne se contentent pas de piller ; mais demolissent les maisons
sons de la campagne. Cependant nostre effronté Bourgeois contre la
notice & experience vniuerselle, ne laisse pas de nous representer le
passage des Soldats enragez, commandez par vn Huguenot, comme vn
procession de Religieux bien reformez. Il asseure qu’ils ne gastent
point les bleds, qu’ils ont mangé en vert, abbatus en fleur, battus en
grain. Il nous reproche vn conuoy d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 967. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

Mynuict, qui nous represente le plus Auguste, &
le plus agreable des mysteres Chrestiens, il se falloit resoudre de
ietter dans toutes les Eglises des Grenades, qui estropiroient, ou
dissiperoient les assistans, & embrazeroient les Autels ; & qu’au
mesme temps que toutes les Maisons de Dieu seroient en feu,
on le porteroit dans deux ou trois cens Logis de Bourgeois en diuers
quartiers : que dans ce bouleuersement, trois mille hommes
cachez dans l’Arcenal se saisiroient de l’Isle de Nostre-Dame, qu’ils
y conduiroient tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 968. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

generale, & desordre vniuersel, on se saisiroit aisément de
tous ceux qu’on vouloit perdre, & que c’estoit le seul moyen
pour rendre le Roy absolu : ce qui est vray, en la maniere que le
Cardinal Mazarin conçoit la Monarchie ; mais on laisse à iuger, si
c’est la Ciuile, la Françoise, & la Tres-Chrestienne. Cette proposition
diabolique eût esté suiuie, si vne personne que nous ne
nommerons pas, ne l’eût destournée. Le C. M. qui s’est repenty plusieurs fois, de ne l’auoir point
executée, a tâché depuis d’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 969. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

vne cruelle Boucherie de
ses ennemis : qu’il estoit asseuré de trois Portes de la Ville, des postes
du Louure, de l’Arsenal, de sainct Martin, du Temple & de l Isle Nostre-Dame : Qu’on auoit enrolé pour luy dans Paris douze mille
hommes ; qu’on leur auoit donné quarante sols à chacun, qu’ils
auoient tous des armes à feu, & dequoy tirer chacun six coups ;
disant qu’auec cent cinquante mille Arquebusades, & quantité de
Grenades, on feroit bien de la besongne : que le feu jouëroit ses jeux
en diuers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 970. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

de l’Arsenal, de sainct Martin, du Temple & de l Isle Nostre-Dame : Qu’on auoit enrolé pour luy dans Paris douze mille
hommes ; qu’on leur auoit donné quarante sols à chacun, qu’ils
auoient tous des armes à feu, & dequoy tirer chacun six coups;
disant qu’auec cent cinquante mille Arquebusades, & quantité de
Grenades, on feroit bien de la besongne : que le feu jouëroit ses jeux
en diuers endroits : que le Roy seroit maistre à ce coup, & entreroit
triomphant dans le Sang & parmy les flammes : que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 971. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

le C. M. apres le combat du Faux-bourg sainct Antoine reprochant
au Mareschal de Turenne, qu’il n’auoit pas fait ce qu’il
pouuoit & devoit : ce General qui sçait mieux la Polemicque que
le C. M. n’entend la Politique, repartir qu’il auoit plus de sujet de
se plaindre de son Eminence, qui luy auoit promis trois Portes, à
sçauoir de sainct Denis, de sainct Martin & de sainct Antoine, &
auoit asseuré que les Bourgeois ne laisseroient point passer les troupes
des Princes au trauers de la Ville : que tout cela ayant manqué
il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 972. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

la passion de celuy
auquel il veut promptement arracher vne grace, sans se mettre en
peine de ce qui arriuera apres qu’on aura emporté & serré ce qui
est demandé. Ainsi en a vsé peut-estre nostre Bourgeois, qui fait
maintenant vn sot escrit, pour maintenir vn pernicieux conseil qu’il
a donné. Le C. M. qui ne respiroit que la vengeance, croyoit auoir si
bien fait sa partie, qu’il conduisoit le Roy pour en estre spectateur, & aussi pour l’accoustumer au Sang : Ne pouuant ce jour là repandre
celuy des Bourgeois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 973. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

au Sang : Ne pouuant ce jour là repandre
celuy des Bourgeois de Paris, il se contenta de prodiguer celuy
des gens de guerre. S’estant logé en vn lieu esleué qui découuroit
toute la campagne, il faisoit comtempler à nostre jeune Monarque
vn cruel combat entre ses meilleurs Capitaines & Soldats,
quasi tous François. Cét Estranger impitoyable, repaissoit ses yeux
de ce carnage, lors qu’il vit Paris se declarer, la Bastille tirer, les
Bourgeois sortir en foule, le Passage de la Ville ouuert aux Gens
des Princes, & la plaine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 974. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

à nostre jeune Monarque
vn cruel combat entre ses meilleurs Capitaines & Soldats,
quasi tous François. Cét Estranger impitoyable, repaissoit ses yeux
de ce carnage, lors qu’il vit Paris se declarer, la Bastille tirer, les
Bourgeois sortir en foule, le Passage de la Ville ouuert aux Gens
des Princes, & la plaine auec les ruës du Faux-bourg sainct Antoine
se joncher de corps morts ; le plus grand nombre estant de
ceux qui soustenoient auec regret celuy, qui enuoye les Officiers à
la mort, pour disposer de leur charges en faueur des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 975. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

bourdes, lors qu’on luy rapporta
son Neveu Manciny blessé à mort, auec le Fouilloux chery du Roy :
Les Marquis de saint Maigrin & de Nantoüillet tuez, auec plusieurs
Caualiers, & Officiers : Qu’on ne voyoit venir que des balafrez &
percez : qu’on n’entendoit que des lamentations, & murmures.
Dans ce renuersement d’imaginations, la Folie, & la Furie du C.
M. se produisirent toutes entieres. La Colere, la Peur, & la Tristesse,
qui sont les trois plus basses Passions du Cœur humain, se joüoyent
de celuy de cét

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 976. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

d’vn esprit roturier
rempant. Dans ce recit veritable de ce qui se passa le second de Iuillet ; on
peut remarquer que l’Autheur de la Lettre du Bourgeois, a affecté de mentir quatre fois sur vn seul Article. Premierement lors qu’il
dit que les Bourgeois de Paris refuserent les Portes aux troupes
des Princes, & ne branlerent point.   Il est constant que deuant le combat les Princes ne firent aucune
instance, pour faire passer leur Armée au trauers de la Ville,
ayans iugé que cela pouuoit causer plus de bruit que de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 977. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

Duc de Beaufort, & ailleurs : qu’hors de leur Ban-lieuë
ils sont tres-mauuais Soldats. Tout cela est si peu veritable, que nous
pouuons dire des bons Bourgeois, qu’ils voyoient passer auec joye
les troupes des Princes ; que si quelqu’vn eust entrepris de si opposer,
>
ou de leur faire le moindre déplaisir, il eust trouué la fin
de sa vie sous le nom de Mazarin : Que la multitude de ceux qui suiuoient le Duc de Beaufort fut si extraordinaire, qu’il fut plustost
en peine d’arrester le grand nombre, qu’obligé de se plaindre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 978. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

nostre de liurance. Il a tort de nous reprocher les effets de ses cabales, qui presserent
les Chefs de la Maison de Ville, de conuoquer vne assemblée extraordinaire,
laquelle donna vne iuste deffiance à tous les sages d’vne conclusion,
ou désauantageuse au public, ou funeste aux entrepreneurs.
Monseigneur le Duc d’Orleans estant importuné de s’y presenter,
reietta souuent ce conseil : ne voulant pas estre soupçonné d’auoir empesché la liberté des suffrages. Enfin son Altesse Royale se laissa persuader
par les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 979. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

qu’en retenant
celuy qui l’a deshonore, & la perd. Voyons au contraire, & examinons sans passion ce que Monseigneur
le Duc d’Orleans a fait, pour la soustenir durant sa plus grande
foiblesse, qui est tousiours dans la minorité des Roys. N’est ce pas
ce Prince qui est allé au deuant de tout ce qui la pouuoit choquer,
iusques à couurir, à excuser, & reparer les fautes du Cardinal Mazarin :
ce que son Altesse Royale entreprenoit pour maintenir en paix le dedans
du Royaume, pour cacher aux Estrangers nos deffauts, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 980. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

qu’il failloit donner en autant
d’endroits, & en la preuoyance de tout ce qui pouuoit arriuer,
au mesme temps qu’il prenoit part à tous les perils, se portant à
toutes les attaques plus violentes, & deffenses plus necessaires ; Dieu
l’ayant miraculeusement preserué, de tous les coups qu’on luy addressoit,
& qui porterent ou sur ses Armes, ou sur ses Cheuaux, ou
sur ses Voisins, tous tuez ou blessez.   Apres ces témoignages rendus deuant les Rempars de Paris ;
serons-nous capables d’vne mauuaise pensée, contre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 981. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

qu’apres
auoir fait tirer plusieurs coups de pistolets
sur le carosse de Monsieur le Prince, croyãt
qu’il fut dedans ; & vne autrefois sur Monsieur
Charton President, & sur Monsieur Ioly Conseiller,
il fait accuser Monsieur de Beaufort &
>
Monsieur le Coadiuteur, d’auoir fait faire ces
assassinats : trouué à force d’argent de faux
tesmoins pour celà, & cherché a perdre les
vns & les autres, deuant & apres vne si
belle action, ou par attentat, ou par prison,
ou par des boucons qui n’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 982. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

le desir de regner sont
deux passions, qui mettent tous ceux qui
se laissent flater à leur persuassions dans vn estrange
desordre. La premiere qui n’est qu’vn
certain mouuement de feu tres cruel, causé
d’vne humeur bilieuse qui embrase toutes les parties du sang, & qui excite mesme beaucoup
de troubles dans l’ame des plus posez & des
plus sages des hommes, leur fait hazarder bien
souuent le tout pour le tout, & les fait choir
par mesme moyen dans des mal heurs, où leur
perte se trouue ineuitable. Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 983. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

Roys de la terre, n’esleue par fois leurs confidens,
ou pour mieux dire les vsurpateurs de
leur authorité, à la cime des grandeurs les plus
sublimes & les plus éclatantes, que pour
rendre leur precipice plus ignominieux, &
leur cheute plus effroyable : Et tous les deux
ensemble obligeront presentement nostre
abominable Mazarin, à tenter tous les moyens
qu’il iugera luy estre possibles, pour rentrer dãs
le ministere dont il a esté chassé, pour se remettre
en estat de pouuoir tout faire, comme il
faisoit auant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 984. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

Royaume. C’est
pourquoy vous deuez apporter vn remede fort
prompt aux mal’heurs dont nous sommes menacez,
& sans temporiser dauantage, de crainte
que ie ne sois trop veritable en mes propheties,
vous deuez prendre bien vnies ensemble,
l’espée de vostre iustice, & le bouclier de nostre
salut, pour aler au deuant de ces pernicieuses
intentions & de nostre ruine, en le faisant
punir comme il la merité, ou du moins en
le banissant pour iamais de ce Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 985. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

Royaume. C’est
pourquoy vous deuez apporter vn remede fort
prompt aux mal’heurs dont nous sommes menacez,
& sans temporiser dauantage, de crainte
que ie ne sois trop veritable en mes propheties,
vous deuez prendre bien vnies ensemble,
l’espée de vostre iustice, & le bouclier de nostre
salut, pour aler au deuant de ces pernicieuses
intentions & de nostre ruine, en le faisant
punir comme il la merité, ou du moins en
le banissant pour iamais de ce Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 986. Anonyme. LA VERITÉ DV TEMPS, Reconnuë de tous. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3993 ; cote locale : B_17_26. le 2013-01-05 15:03:47.

feroit deuenir rosses,
Ceux qui ont tant soit peu d’esprit,
Il le faut dire par escrit :
Car cela n’appartient qu’aux Princes,
Non pas à des personnes minces,
Qui auoient esté autresfois
Reduits dans les mesmes abbois,
Que les pauures gens miserables,
Qui aujourd’huy tiennent les tables
Au detriment du sang humain :
Cela est par trop inhumain,
De voir l’vn faire grande chere,
Et l’autre mourir de misere.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 987. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

ses charmes Diaboliques
il l’a enchantée, elle qui autrefois gemissoit
& pleuroit lors qu’elle voyoit son
peuple oppressé par les tyrannies de milles
& milles Maltotiers & Partisans ; Il n’auoit
pas pris pour lors possession de son ame, il
n’auoit pas charmé son esprit, & ne luy
auoit pas encor parlé touchant les douces
flammes d’amour : Mais ce n’est pas encore
fait, Vous voyez bien maintenant, Messieurs,
que nous sommes le joüet & la risée
des autres Nations, nous souffrons que
le detestable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 988. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

& ne luy
auoit pas encor parlé touchant les douces
flammes d’amour : Mais ce n’est pas encore
fait, Vous voyez bien maintenant, Messieurs,
que nous sommes le joüet & la risée
des autres Nations, nous souffrons que
le detestable Cardinal nous mette le pied
sur la gorge : Ouy s’en est fait, la France est
perdue pour auoir voulu esleuer vostre
Princesse à vne Souueraine dignité, elle en
meritoit cent fois dauantage : mais tres-Auguste
Parlement vous m’excuserez, s’il
vous plaist, si ie vous dis que vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 989. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

Ouy s’en est fait, la France est
perdue pour auoir voulu esleuer vostre
Princesse à vne Souueraine dignité, elle en
meritoit cent fois dauantage : mais tres-Auguste
Parlement vous m’excuserez, s’il
vous plaist, si ie vous dis que vous auez manqué
>
en ne tenant point parole à ce
grand Roy Louys XIII. lors qu’il mourut.
Iuste Roy tu auois bien dit, nous le voyons
& l’experimentons à nostre propre dommage,
qu’il ne failloit iamais luy donner la Regence,
que c’estoit vn esprit volage, & vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 990. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

parole à ce
grand Roy Louys XIII. lors qu’il mourut.
Iuste Roy tu auois bien dit, nous le voyons
& l’experimentons à nostre propre dommage,
qu’il ne failloit iamais luy donner la Regence,
que c’estoit vn esprit volage, & vne
girouëtte à tout vent, elle veut se lauer dedans
le sang des François, & veut mettre
tout au feu & au pillage pour satisfaire à sa
brutalité. Mais vn seul à combatu & exposé
la vie cent & cent fois pour rendre la liberté
à la Patrie, & pour reprimer l’audace &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 991. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34. de ses ennemis. Mazarin s’est
attiré sur soy la haine de tout le monde à cause
de sa lubricité : Et luy par son courage l’aplaudissement
de tous ; Si les traitres n’eussent
point trahys & arresté le cours de ses victoires,
il pourroit maintenant rendre la pareille
a ce detestable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 992. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

attiré sur soy la haine de tout le monde à cause
de sa lubricité : Et luy par son courage l’aplaudissement
de tous ; Si les traitres n’eussent
point trahys & arresté le cours de ses victoires,
il pourroit maintenant rendre la pareille
a ce detestable Cardinal, qui l’auoit detenu
l’espace d’vn si long-temps dedans le haute
de grace : mais cruauté estrange, il luy
vouloir ester la conuersation des liures &
faire comme cét horrible monstre de nature,
qui se disoit grand amy de Dieu Mahomet,
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 993. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

ses victoires,
il pourroit maintenant rendre la pareille
a ce detestable Cardinal, qui l’auoit detenu
l’espace d’vn si long-temps dedans le haute
de grace : mais cruauté estrange, il luy
vouloir ester la conuersation des liures &
faire comme cét horrible monstre de nature,
qui se disoit grand amy de Dieu Mahomet,
qui defendit au Turcs la lecture d’aucun lure
(excepté l’Alcoran) crainte qu’ils ne s’apperceussent
de ses fourbes.   Mazarin veut l’imiter en toutes ses actions,
il dit que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 994. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34. , il
l’endore pour enfin la faire tomber dans vn
principice. Mais grande Reine la plus vertueuse
qui ait iamais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 995. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

que ne les
lancez vous sur la teste de cette horrible Magisien
qui l’a si fort enchanté, qu’elle l’ayme &
ne le peut quitter, quoy qu’il s’agisse de la perte
de la France : Elle ressemble à cet Semitaramis,
elle fait demembrer & écorcher tous
le iours la France, la peau de laquelle elle se
couure pour plaire d’auantage a ce brutal de
Mazarin : Elle aime comme Semiramis vn cheual & vn brutal. Quoy nos Lys seront ils
ainsi profanez retire toy d’icy miserable, ne
vient plus mesler les abominables

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 996. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

tu les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l autre,
est ce là la fonction d’vn Cardinal ; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu
tes esleué, Regarde la main de ce grand
Dieu pres à lancer ses foudres sur ta malheureuse
teste, fais penitence afin que Dieu te
pardonne toutes tes pilleries & voleries, &
qu’il ne te donne point la mort etenelle, que
tu as a iuste raison meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 997. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

tu les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l autre,
est ce là la fonction d’vn Cardinal ; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu
tes esleué, Regarde la main de ce grand
Dieu pres à lancer ses foudres sur ta malheureuse
teste, fais penitence afin que Dieu te
pardonne toutes tes pilleries & voleries, &
qu’il ne te donne point la mort etenelle, que
tu as a iuste raison meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 998. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

tu les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l autre,
est ce là la fonction d’vn Cardinal ; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu
tes esleué, Regarde la main de ce grand
Dieu pres à lancer ses foudres sur ta malheureuse
teste, fais penitence afin que Dieu te
pardonne toutes tes pilleries & voleries, &
qu’il ne te donne point la mort etenelle, que
tu as a iuste raison meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 999. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

tu les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l autre,
est ce là la fonction d’vn Cardinal ; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu
tes esleué, Regarde la main de ce grand
Dieu pres à lancer ses foudres sur ta malheureuse
teste, fais penitence afin que Dieu te
pardonne toutes tes pilleries & voleries, &
qu’il ne te donne point la mort etenelle, que
tu as a iuste raison meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1000. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

tu les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l autre,
est ce là la fonction d’vn Cardinal ; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu
tes esleué, Regarde la main de ce grand
Dieu pres à lancer ses foudres sur ta malheureuse
teste, fais penitence afin que Dieu te
pardonne toutes tes pilleries & voleries, &
qu’il ne te donne point la mort etenelle, que
tu as a iuste raison meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier