[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(122 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. RESIOVISSANCE PVBLIQVE SVR LA GVERISON DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3092 ; cote locale : B_9_6. le 2014-09-21 09:34:21.

d’vn nom qu’il doit loüer sans fin.    
Paris ne prends aucun ennuy,
Puis que BEAVFORT est ton azile,
Ta querelle a pour son appuy
Vn Hector qui iamais ne trouueroit d’Achille:
Ou bien pour nous expliquer mieux,
Disons que dans luy seul nous receuons des cieux
L’vn & l’autre pour ta deffence,
Et que dans sa haute vertu,
Se trouue toute la vaillance
Que la Grece iadis & la Phrigie ont eu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53.

luy faisoit manger
son auoine dans des vases d’or, & qui auoit entrepris
de le faire Consul de Rome. A n’en point mentir, il y
a de l’estonnement. & de la honte, à voir des Princes incommodez, ou des Cheuaux ont des appartemens
superbes, & la posterité aura peine à croire qu’vne
curiosité cruelle ait basty des Escuries de ruine de
toutes nos villes.   Le soin qu’il a eu de ses domestiques de manege &
de voiture, ne luy a point fait perdre celuy de ses
Niepces, pour fortifier sa tyrannie, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Signé D. B. au colophon.. Référence RIM : M0_1493 ; cote locale : C_5_31. le 2014-01-11 07:29:02.

dans le
dueil, & sur tout dans vn dueil public ; que la France
n’en feroit pas moins que cét Empereur, qui songeant
à la deffaite de ces Legions, ne cessoit de repeter :
Rends moy mes Legions Varus, & qu’elle crieroit
tousiours de mesme apres luy, rends moy mes
enfans, si tu veux que ie me console.   Du ieu de Barbare, il a passé à celuy de Phrenetique.
Apres auoir creusé des Sepulchres à tout vn peuple,
il a fait esleuer vn Palais à des Cheuaux, & ie ne
sçay pas mesme, s’il n’a point eu vn dessein

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE MINISTRE D’ESTAT FLAMBÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Signature en page 16.. Référence RIM : M0_2470 ; cote locale : C_4_58. le 2014-12-10 12:41:58.

la Reyne vous l’ordonne,
Le Parlement l’approuue, approchez Partisans
La France encore vn coup vous sousmet sa Couronne.    
On vous en doit l’honneur, illustres Deputez,
Auec tant d’auantage arrester des Traitez ;
C’est vn coup qui sur prend l’esprit des plus credules :    
Mais l’œuure est imparfait il le faut couronner,
Pour asseurer la Paix que vous croyez donner,
Faites en plein Senat vn Cosar de ce Iules.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10.

tous de vostre bonté, Madame, & nous la supplions
tres-humblement de songer qu’on allume vn feu
que les mauuais Ministres ne veulent éteindre qu’auec
nostre sang, mais dont la fin ne peut estre que
tres dangereuse, quoy qu’elle soit tres-incertaine:
que nous vous demandons grace ou plustost iustice,
que nous auons accoustumé de la demander à Dieu,
quand les puissances du monde nous la refusent, &
que c’est luy qui iuge aussi bien les Souuerains que
les peuples.   D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Mazarini, Pietro [signé]. REMONSTRANCE DV PERE DE MAZARIN ENVOYÉE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Daté du 15 février 1651 et signé au colophon.. Référence RIM : M0_3320 ; cote locale : C_11_27. le 2014-08-28 16:58:07.

croyez
vous que Messieurs les Princes & leurs creatures dont il est à
present enuironné, ne vous depeindront pas auëc des couleurs
si espouuentables, que vous luy ferez peur, & que la Reyne
mesme à qui l’on parlera librement de vostre mauuaise conduite,
& à qui l’on fera toucher au doigt le peril eminent où
vous auiez mis l’estat, ne perde pas toute la bonne volonté
qu’elle auoit pour vous auant qu’elle fut aduertie d’vne si
estrange administration ? ie vous parle en pere, ie ne vous flatte
point, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. N. L. [signé]. LETTRE D’AVIS D’VN MARCHAND de Cologne... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1840 ; cote locale : B_13_49. le 2014-05-06 00:22:03.

rendre
puissant pour leur oppression.   Ce que ie n’ay point voulu faire, d’autres l’ont
entrepris, soit qu’ils y ayent notablement profité
par le change, ou que l’on aye sollicité leur credit
par l’esperance que l’on leur a donné d’agrandir
leur personne, tant y a qu’il ne s’est pas plustost
veu opulent, & aduoüé de la Cour par les lettres
patentes & particulieres qui luy ont esté enuoyées
qu’il a commencé de distribuer des commissions & argent sous le nom du Roy, pour la leuée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_91. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : A_5_17. le 2014-05-11 10:21:43.

doiuent
estre considerées à l’endroit de ces illustres Senateurs
comme peres de la Patrie; & vous par accessoire
deuez estre enuisagez comme freres, qui agissent
pour vn mesme heritage.   Autrefois on admiroit les ouurages d’Appelles &
de Partasius, ces excellens Peintres de l’Antiquité &
desquels cette superbe ville d’Ephese a publié hautement
les loüanges, & loüé Scopas pour les belles Statuës
dont il auoit orné les monumens qu’on auoit
dressées en l’honneur de Scipion l’Africain,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Sarasin, Jean-François [?]. LA POMPE FVNEBRE DE VOITVRE. AVEC LA CLEF. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français, latin, espagnol, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_6_79. le 2014-07-31 15:45:13.

ie vous vais reciter,    
Lors que des demy-Dieux les ames eternelles,
Delaissans pour iamais leurs dépoüilles mortelles,
Volent vers les beaux champs ou la Paix & l’Amour,
Et les plaisirs tous pur sont choisi leur sejour,
Si pendant les trauaux de leur illustre vie,
Ces Heros ont suiuy la fortune de Mars,
Et si la gloire acquise au milieu des hazards,
A fait leur plus grande enuie
Sur vn Char triomphant pompeusement armé,
Mars celebre la mort de ceux qui l’ont aymé
Par de

=> Afficher la page


Occurrence 35. Sarasin, Jean-François [?]. LA POMPE FVNEBRE DE VOITVRE. AVEC LA CLEF. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français, latin, espagnol, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_60. le 2014-11-29 02:19:54.

de ce que
ie vous vais reciter,    
Lors que des demy-Dieux les ames eternelles,
Delaissans pour iamais leurs dépoüisles mortelles,
Volent vers les beaux champs ou la Paix & l’Amour,
Et les plaisirs tous purs ont choisi leur sejour,
Si pendant les trauaux de leur illustre vie,
Ces Heros ont suiuy la fortune de Mars,
Et si la gloire acquise au milieu des hazards,
A fait leur plus grande enuie
Sur vn Char triomphant pompeusement armé,
Mars celebre la mort de ceux qui l’ont

=> Afficher la page


Occurrence 36. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la recherche du bien public, que Retz avait toujours proclamée comme son but

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la recherche du bien public, que Retz avait toujours proclamée comme son but primordial n'est qu'un masque qui cache son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la recherche du bien public, que Retz avait toujours proclamée comme son but primordial n'est qu'un masque qui cache son ambition. L'auteur joue sur la divergence entre l'être et le paraître- leitmotiv très commun dans les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. >

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

2014-07-31 15:46:59

français

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

raisons
que i’ay de m’en éloigner, & que pour le bien du
public auquel ie me suis entierement deuoüé ; Ie détrompe
les peuples de cette erreur, qui les soûleue en
vostre faueur ; Que vous vous immolez pour leur repos,
& que tous les intrigues & embarras où vous jettent
vos affaires, n’ont point d’autre but que leur soulagement
& leur liberté. C’est en effet ce que les peuples ont crû iusques à cette heure, & sur quoy ils se sont persuadés, que la
guerre de Paris estoit vne passion du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

point d’autre but que leur soulagement
& leur liberté. C’est en effet ce que les peuples ont crû iusques à cette heure, & sur quoy ils se sont persuadés, que la
guerre de Paris estoit vne passion du bien public, les
petits troubles qui lont suiuie, des precautions que
vous preniez, la prison des Princes, vne deffense que la
nature conseille à ceux qu’on opprime, leur liberté
l’action la plus heroïque de vostre vie.   Voicy cependant les veritables causes de ces éuenements,
& les seuls

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

ceux qu’on opprime, leur liberté
l’action la plus heroïque de vostre vie.   Voicy cependant les veritables causes de ces éuenements,
& les seuls sujets qui les ont produits. La part que vous auez euë à la guerre de Paris, qui
vous a donné tant de reputation, & qui se peut appeller
le fondement de vostre credit, quelques specieuses
qu’en ayent semblé les apparences, n’a esté qu’vne
vangeance des mespris & des refus que vous trouuiez
à la Cour, & qui vous estoient d’autant plus sensibles
qu’ayant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

la guerre de Paris, qui
vous a donné tant de reputation, & qui se peut appeller
le fondement de vostre credit, quelques specieuses
qu’en ayent semblé les apparences, n’a esté qu’vne
vangeance des mespris & des refus que vous trouuiez
à la Cour, & qui vous estoient d’autant plus sensibles
qu’ayant souhaitté l’amitié du Cardinal Mazarin, il ne
vous en auoit pas crû dignes. Pendant la paix qui suiuit ce calme & cette honneste
oysiueté que les particuliers souhaittent si forts,
estans entierement contraires

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

credit, quelques specieuses
qu’en ayent semblé les apparences, n’a esté qu’vne
vangeance des mespris & des refus que vous trouuiez
à la Cour, & qui vous estoient d’autant plus sensibles
qu’ayant souhaitté l’amitié du Cardinal Mazarin, il ne
vous en auoit pas crû dignes. Pendant la paix qui suiuit ce calme & cette honneste
oysiueté que les particuliers souhaittent si forts,
estans entierement contraires à l’inquietude de vos
conseils, à vostre humeur impatiente de la mediocrité,
à vostre esprit esleué au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

crainte, & quelque pretexte de
seureté que leur donnẽt vos emissaires, n’ont esté que
des artifices grossiers, & de mauuaises resources pour
rengager la discorde, & vous remettre dãs les affaires. Ces projets vous ayant manqué plustost que de demeurer paisibles, apres auoir publié que le Cardinal
Mazarin estoit la peste de la France, & que le soubçon
du moindre commerce auec ce Ministre passoit pour
la derniere infamie, vous vous estes liez auec luy, &
coniurant ensemble la perte d’vne branche de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

que de demeurer paisibles, apres auoir publié que le Cardinal
Mazarin estoit la peste de la France, & que le soubçon
du moindre commerce auec ce Ministre passoit pour
la derniere infamie, vous vous estes liez auec luy, &
coniurant ensemble la perte d’vne branche de la Maison
Royalle vous auez de rechef replongé l’Estat par
la prison des Princes dans ces dernieres guerres Ciuiles
qui l’ont presque desolé.   Que si vous pretendez satisfaire à tant de maux par
leur liberté que vous magnifiez si fort ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

Vous auez esté contraints de me mener à
la source de vos conseils, & me découurant les secrets
de vostre caballe, de me confesser en mesme temps
que tout ce que vous aués fait n’estoit pas ce qui paroissoit,
mais que donnant vos plus grands soings à
vous rendre Maistres des bruits de Paris, & a tromper
l’ame & l’oreille des gens simples & sinceres, vous
auiés pour ceux que vous en croyez capables vne autre sorte de conduitte, qu’elle se trouuoit appuyée
sur des maximes au dessus de la portée du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

deuoient tousiours seruir de regle aux Ministres, &
dont voicy les principales.   Que l’exterieur se donne au peuple qu’il faut abuser
auec soing & par d’honnestes apparences, que les
grands hommes font tout pour estre les Maistres ; Que
la parolle & la foy, ne sont inuentées que pour tromper
plus facilement. Que l’amour de la Patrie (sotte
Idolle du vulgaire) ne doit point toucher les Politiques.
Que le temps & les occasions doiuent seruir à
nos seuls interests au preiudice de nostre gloire.
Que Paris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

du vulgaire) ne doit point toucher les Politiques.
Que le temps & les occasions doiuent seruir à
nos seuls interests au preiudice de nostre gloire.
Que Paris est vne beste feroce qu’on ne sçauroit conduire
si on ne l’aueugle. Enfin qu’il ny a rien qui ne
soit honneste pour perdre ses Ennemis. Ces maximes que vous vouliés me faire gouster
afin de me circonuenir sur le retour du Cardinal Mazarin,
m’ayant fait penetrer dans le fond de vos entreprises,
m’ont obligé apres m’y estre aueuglement
laissé aller à quitter vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

entiere cognoissance que ie vous abandonne,
& que ne vous tenant pas moins ennemis de
l’Estat que le Cardinal Mazarin que vous rappellés, &
deuant lequel tout banny qu’il est le desir de vous aggrandir vous fait ployer les genoux. Ie m’oppose
auec les gens de bien à vne entreprise si temeraire, &
à vn retour si Pernicieux. Quoy qu’à bien iuger les
difficultez que vous y rencontrez & les brigues que
vous practiquez pour les Estats Generaux, fassent
voir que vous ne vous souciés pas de tromper ceux à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

vous fait ployer les genoux. Ie m’oppose
auec les gens de bien à vne entreprise si temeraire, &
à vn retour si Pernicieux. Quoy qu’à bien iuger les
difficultez que vous y rencontrez & les brigues que
vous practiquez pour les Estats Generaux, fassent
b/>
voir que vous ne vous souciés pas de tromper ceux à
qui vous l’auez promis, & nous laissent tout lieu de
croire que vostre naissance ne vous donnant aucune
part à la conseruation du Royaume, vous ne vous
mettez point en peine de son debris pourueu que
vous y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

du Royaume, vous ne vous
mettez point en peine de son debris pourueu que
vous y regniez ; & mesmes que vous estimés honnorable
ne reüssissant pas de vous trouuer accablés sous
de si grandes ruines.   Ie souhaitte cependant qu’il paroisse que voulant
/>
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

point en peine de son debris pourueu que
vous y regniez ; & mesmes que vous estimés honnorable
ne reüssissant pas de vous trouuer accablés sous
de si grandes ruines.   Ie souhaitte cependant qu’il paroisse que voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exi comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59.

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

ce Prelat reduit à composer des
Apologies dans vn temps où il ne deuroit plus
auoir d’autre pensée que de continuer ses intrigues,
afin d’entrer dans le Ministere : Si les mouuemens
qui nous agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

deuroit plus
auoir d’autre pensée que de continuer ses intrigues,
afin d’entrer dans le Ministere : Si les mouuemens
qui nous agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne belle ambition, il est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

que de continuer ses intrigues,
afin d’entrer dans le Ministere : Si les mouuemens
qui nous agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne belle ambition, il est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de mettre luymesme
la main à la plume

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne belle ambition, il est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de mettre luymesme
la main à la plume pour faire son Panegyrique,
estant nostre Archeuesque, il n’y a guere
d’apparence qu’il voulut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de mettre luymesme
la main à la plume pour faire son Panegyrique,
estant nostre Archeuesque, il n’y a guere
d’apparence qu’il voulut nous dire des choses qui
ne sont pas ; & puis qu’il publie que iusqu’icy il
b/>
n’a point eu d’autre objet que sa propre gloire & sa reputation (pensée digne d’vn grand Prelat)
i’estime qu’il est à propos de le croire.   Cependant comme les sentimens des hommes
ne sont pas tousiours semblables, lors que i’ay fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

des choses de ce monde,
qui ne sont pas demeurées d’accord de tout ce
qu’il met en auant, & parce qu’il est important
que vous sçachiez ce qui fut dit dans nostre
conuersation ; I’ay crû que vous seriez bien-ayse
que ie vous en fisse part, & que puis qu’vne
petite incommodité m’oblige de garder la chambre,
& m’empesche de pouuoir vous aller rendre
visite, ie vous fisse sçauoir par escrit toutes les obseruations
que l’on fit sur ce manifeste de Monsieur
le Coadiuteur. Toute la compagnie dit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

que pour garder vn peu
plus long temps les dehors, il auoit esté resolu
que Monsieur le Coadiuteur ne verroit le Mazarin
que dans le Palais Royal ; Et en effet nous sçauons
tous qu’il le vit plusieurs fois depuis son retour,
& nous en fumes scandalizés. On dit qu’il estoit vray que M. le Prince ayant
rompu auec le Cardinal Mazarin, M. le Coadiuteur
luy fit offres de seruice & de Barricades, mais que
M. le Prince ayma mieux remettre ses interests entre les mains de son Altesse Royalle, que de remettre
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

rompu auec le Cardinal Mazarin, M. le Coadiuteur
luy fit offres de seruice & de Barricades, mais que
M. le Prince ayma mieux remettre ses interests entre les mains de son Altesse Royalle, que de remettre
les armes entre les mains du peuple, iugeãt
bien que cela seroit de trop grãde cõsequence
pour le seruice du Roy, & pour le repos public.   On demeura d’accort que les Princes ayant
esté emprisonnez, Monsieur le Coadiuteur mesnagea
si bien l’esprit de Monsieur le Duc d’Orleans
qu’il le fit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

demeura d’accort que les Princes ayant
esté emprisonnez, Monsieur le Coadiuteur mesnagea
si bien l’esprit de Monsieur le Duc d’Orleans
qu’il le fit declarer hautement contre le
Cardinal Mazarin, & pour la liberté de Monsieur
le Prince ; mais apres auoir long-temps agité, si
Monsieur le Coadiuteur prit cette conduite pour
rendre seruice au Prince, ou pour ses interests particuliers,
toute la compagnie conclut, que s’il eut
pû chasser le Cardinal du ministere sans faire sortir
Messieurs les Princes de prison, il n’eut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

de Monsieur
le Prince ; mais apres auoir long-temps agité, si
Monsieur le Coadiuteur prit cette conduite pour
rendre seruice au Prince, ou pour ses interests particuliers,
toute la compagnie conclut, que s’il eut
pû chasser le Cardinal du ministere sans faire sortir
Messieurs les Princes de prison, il n’eut pas
manqué de le faire ; qu’en effet il fit tout son possible
pour se rendre maistre de leurs personnes,
que lors que le Mareschal de Turenne approchoit
de Paris, il vouloit qu’on les amenat dans
la Bastille, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

pour
rendre seruice au Prince, ou pour ses interests particuliers,
toute la compagnie conclut, que s’il eut
pû chasser le Cardinal du ministere sans faire sortir
Messieurs les Princes de prison, il n’eut pas
manqué de le faire ; qu’en effet il fit tout son possible
pour se rendre maistre de leurs personnes,
que lors que le Mareschal de Turenne approchoit
de Paris, il vouloit qu’on les amenat dans
la Bastille, & que lors qu’il vit qu’on les conduisoit
au Havre, desesperant de voir reüssir son dessein,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

faire cognoistre le Tyran que le liberateur
de Monsieur le Prince. On ne demeura pas d’accort que la suitte de
tous les desseins de Monsieur le Coadiuteur peut estre la marque d’vne vertu inébranlable, & que
toutes les actions passées de Monsieur le Prince
eussent esté condamnées par toute la France ; Au
contraire, on dit que l’on auoit veu souuent Monsieur
le Coadiuteur occupé à chanter des Te-Deums
pour les belles & glorieuses actions que
Monsieur le Prince auoit faites, mais que Monsieur
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

passées de Monsieur le Prince
eussent esté condamnées par toute la France ; Au
contraire, on dit que l’on auoit veu souuent Monsieur
le Coadiuteur occupé à chanter des Te-Deums
pour les belles & glorieuses actions que
Monsieur le Prince auoit faites, mais que Monsieur
le Coadiuteur n’auoit point encores iusques
icy obtenu de son Chapitre vn seul Te Deum pour
tout ce qu’il auoit fait.   On dit qu’il estoit vray que lors que Monsieur
le Prince auoit demandé l’éloignement de ceux
qui estoient dans les interests

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

dans nostre party. On ne demeura pas aussi d’accord qu’il eut tousjours
mesprisé de se faire connoistre par l’esclat de
sa fortune, & que lors qu’il negocioit pour la liberté
de Messieurs les Princes, il eut refusé le chapeau
de Cardinal, au contraire on dit, que desirant
d’vn costé de cacher son ambition, & de
l’autre d’y satisfaire, il tira vn escrit particulier de
M. Arnault, par le quel ledit S Arnault s’obligeoit
de faire en sorte que M. le Prince seconderoit la nomination
qu’il esperoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

le Duc d’Orleans
deuoit faire de sa personne pour le Carnalat. Pour l’Abaye d’Orcan on dit qu’il estoit vray
qu’il l’auoit refusée, mais on expliqua cette affaire,
en nous asseurant, que dans l’accommodement
qu’il auoit fait auec la Cour, on luy auoit promis
le premier Benefice considerable quivacqueroit,
& qu’ayant vacqué, vne Abaye de beaucoup
plus grand consideration que celle d’Orean
le Cardinal qui la vouloit retenir pour soy, quoy
qu’il fut engagé de donner la premiere vacquante
audit sieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

que celle d’Orean
le Cardinal qui la vouloit retenir pour soy, quoy
qu’il fut engagé de donner la premiere vacquante
audit sieur Coadiuteur, escriuit à Messieurs le Tellier
& Seruient, pour faire en sorte, que monsieur
le Coadiuteur se contentât de celle d’Orcan, que
M. le Tellier ne voulut point se charger de cette negociation,
que M. Seruient l’acccpta, & que M. le
Coadiuteur refusa l’Abaye d’Orcan, mais non pas
l’autre, qui estoit d’vn plus grand reuenu. Sur ce que M. le Coadiuteur demande s’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

l’estat present des assaires, qu’il y entrast sans auoir
traité auec le Cardinal, que la Reyne conseruant
tousiours beaucoup d’affection pour ce Ministre,
tous ceux qui pretendoient receuoir quelque grace
de sa Maiesté, commençoient l’establissement
de leur fortune en luy promettant de contribuer
leurs soins pour son retour, & que la Reyne apres
la sortie du Mazarin, n’eut iamais consenti que
M. le Coadjuteur eut entré dans le Conseil du
Roy, puisque sa Majesté eut approuué par ce consentement
la conduitte de ce Prelat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

de sa Maiesté, commençoient l’establissement
de leur fortune en luy promettant de contribuer
leurs soins pour son retour, & que la Reyne apres
la sortie du Mazarin, n’eut iamais consenti que
M. le Coadjuteur eut entré dans le Conseil du
Roy, puisque sa Majesté eut approuué par ce consentement
la conduitte de ce Prelat, qu’elle a si
souuent accusé d’ingratitude, & de faction.   Quant à l’article où il est dit, que M. le Coadjuteur
est trop prudent pour entrer dans le Ministere
par la voye du Mazarin, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

est trop prudent pour entrer dans le Ministere
par la voye du Mazarin, & qu’encore qu’on
le veüille attirer par des protestations contraires,
il sçait bien qu’il n’y a pas trop de confiance à la
Cour, & que les choses passées peuuent estre le
fondement d’vne iuste & veritable crainte, chacun
dit que monsieur le Coadiuteur n’auoit pas
sujet de se plaindre de la Cour, puis qu’outre la
dignité, auec laquelle il pretend estre à couuert
de toute sorte de ressentiment, en ayant receu tant d’autres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

Ministere
par la voye du Mazarin, & qu’encore qu’on
le veüille attirer par des protestations contraires,
il sçait bien qu’il n’y a pas trop de confiance à la
Cour, & que les choses passées peuuent estre le
fondement d’vne iuste & veritable crainte, chacun
dit que monsieur le Coadiuteur n’auoit pas
sujet de se plaindre de la Cour, puis qu’outre la
dignité, auec laquelle il pretend estre à couuert
de toute sorte de ressentiment, en ayant receu tant d’autres graces pour ceux de sa faction, il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

leurs factions & l’obstacle de toutes
leurs intrigues ; Que les remonstrances du parlement
sur ce sujet auoient esté tres-vigoureuses,
que M. le premier president auoit dit qu’on ne
pouuoit douter de la fideliré de M. le Prince, puis
qu’il l’auoit si souuent scellée auec son sang Royal,
& que si le papier quia esté enuoyé au Parlement,
n’eut porté le nom du Roy, on l’eut traitté comme
vn escrit qui n’estoit point reuestu de toutes les
formes necessaires. Vous entendez bien que cela
veut dire biffé,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

qu’il l’auoit si souuent scellée auec son sang Royal,
& que si le papier quia esté enuoyé au Parlement,
n’eut porté le nom du Roy, on l’eut traitté comme
vn escrit qui n’estoit point reuestu de toutes les
formes necessaires. Vous entendez bien que cela
veut dire biffé, & laceré.   Sur l’article où il est dit que les Princes qui nous
promettent auiourd’huy de belles choses les ont
autrefois promises & ne les ont pas tenuës, &
qu’auparauant le blocus ils auoient donné parole,
qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

dit que ce
mal heureux procez auoit causé bien du desordre,
mais qu’il estoit bien mal aisé de déméler
toutes ces intrigues, qu’il estoit certain que le
Cardinal, s’en estoit serui pour perdre M. le Prince,
mais que ç’auoit esté de concert auec M. le Coadjuteur, qui plus de quinze iours auparauant sa
iustification alloit tous les soirs au palais Royal
déguisé, auec des habits de couleur & des plumes,
que c’estoit luy qui auoit pris soin de parrain
Descoutures, qu’il l’auoit recommandé au
Curé de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

sollicité
l’amnistie de Descoutures, de Desmartinaux, Canto,
& Sociando : Enfin que depuis ce temps-là
on auoit veu M. le Coadiuteur en parfaite intelligence
auec les ennemis de M. le prince.   Dans l’endroit où il est dit que M. le Prince a
reuelé les conseils que M. le Coadiuteur luy auoit
donnez auec sincerité de cœur & que par sa response
il ne nie pas absolument de n’auoir rien
sceu du changement de conseil qui fut fait à Pasques
dernier. Chacun se récria que M. le Prince
n’auoit rien dit que tout le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

que M. le prince n’auoit
rien aduance qui ne fut vray, & quant au
changement de Conseil, on ne treuua que trop de
iustification dans la response de M. le prince. Sur l’article où il est dit qu’on ne peut auoir du
tout de confiance à M. le prince, que c’est bastir
sur vn sable mouuant, & sur des esperances incertaines.
Toute la compagnie iugea que M. le
Coadiuteur fait cette plainte pour quelques interests
particuliers, pour lesquels on ne creut pas
qu’il fust à propos d’approuuer toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Vaudémont, Charles de (duc... . LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 30 avril 1652 au colophon. Voir aussi B_8_56. Référence RIM : M0_2103 ; cote locale : B_8_45. le 2014-06-02 07:23:35.

aux malheurs de tant de gens de bien. Ie serois indigne du
rang que ie tiens parmy les Souuerains de l’Europe,
si ie ne ioignois mes armes auec celles
de tant de Princes oppressés pour tascher de les
deliurer d’vne persecution qui ne peut estre approuuée
b/>
que par ceux qui n’aiment ny l’honneur, ny
la iustice. Ie me souuiens des trauerses que le Cardinal
de Richelieu a causées à son Altesse Roiale
vostre mary, le voyant reduit à se refugier dans
mes Estats, où il a voulu renouueller l’alliance que
les Rois ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Vaudémont, Charles de (duc... . LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 30 avril 1652 au colophon. Voir aussi B_8_56. Référence RIM : M0_2103 ; cote locale : B_8_45. le 2014-06-02 07:23:35.

de Richelieu a causées à son Altesse Roiale
vostre mary, le voyant reduit à se refugier dans
mes Estats, où il a voulu renouueller l’alliance que
les Rois ses predecesseurs n’auoient point d’esniée
à nostre Maison. Les miseres & les violences que ie
vous ay veu souffrir en suite, me sont des motifs
assez puissans pour me rendre auprés de vous,
Madame, auec le plus de trouppes, & le plus
grand nombre de soldats qu’il me sera possible
pour vanger tant d’injures que le Ciel regarde
auec indignation, & que toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Vaudémont, Charles de (duc... . LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 30 avril 1652 au colophon. Voir aussi B_8_56. Référence RIM : M0_2103 ; cote locale : B_8_45. le 2014-06-02 07:23:35.

renouueller l’alliance que
les Rois ses predecesseurs n’auoient point d’esniée
à nostre Maison. Les miseres & les violences que ie
vous ay veu souffrir en suite, me sont des motifs
assez puissans pour me rendre auprés de vous,
Madame, auec le plus de trouppes, & le plus
grand nombre de soldats qu’il me sera possible
pour vanger tant d’injures que le Ciel regarde
auec indignation, & que toute la terre condamne
auec horreur & malediction. L’estat où ie suis,
priué de mes Duchés, despouillé de mon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Louis (XIV), De Guénégaud... . DECLARATION DV ROY, PORTANT SVPPRESSION de... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 16 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_109. Signatures au colophon.. Référence RIM : M0_941 ; cote locale : A_1_4. le 2016-09-25 02:51:54.

desquelles leurs resolutions ne sont plus legitimes. On a veu vn Parlement interdit accuser calomnieusement,
& condamner sans authorité & sans
preuue nostre premier Ministre, qui n’a d’autre crime
que la fidelité, le zele, & la fermeté qu’il a toûjours
apportée au seruice de cette Couronne, & qui a merité
en tant de rencontres des iugemens si honorables du
feu Roy nostre tres-honore Seigneur & Pere: qu’apres
auoir esprouué son affection & son addresse
dans la iournée de Cazal, où par son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Louis (XIV), De Loménie... . LETTRE DV ROY A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1651) chez Ribot (veuve de Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2136 ; cote locale : B_20_37. (Dans cette édition, il manque le premier mot du titre: "Lettre" (ajouté pour l'édition en ligne).). le 2016-08-03 00:37:33.

de vostre Charge : Neantmoins
ayant aduis de diuers endroits que lesdites
leuées cõtinuent ; que l’on prend
les deniers de mes receptes des Tailles,
Taillon, Gabelles, & autres droicts
au nom dudit Prince de Condé ; que
l’on met sur pied vn grand nombre de
gens de guerre sur ses Commissions ;
que le Cõte du Daugnon mon Lieutenant
Generalau Gouuernement de
Broüage, & Lieutenant General en
la Marine, apres auoir receu vne infinité
de graces & de bien faits de moy,
a esté si inconsidéré

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Scarron, Paul [?]. REFLECTIONS POLITIQVES ET Morales, tant sur... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Date et informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3063 ; cote locale : B_16_13. le 2016-08-11 01:16:32.

jour qu’il fut né,
Et tous ceux qui te l’ont donné.    
Adieu Cour, Adieu Tuilleries,
Iardin des simples, Luxembourg :
Beaux lieux où la Ville & la Cour,
Vont faire leurs galanteries :
Ie vais galantiser les filles des Incas,
Et dormir en des amacas*.   * Lits
de Coton.

FIN.

A PARIS,
DE l’IMPRIMERIE D’ANTOINE
CHRESTIEN, ruë des sept voyes,
Deuant le College de Fortet,

M. DC. LII.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. ADVIS IMPORTANT ET NECESSAIRE aux Corps de... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_522 ; cote locale : B_19_20. le 2017-06-29 14:17:34.

n’ont point craint d’en porter
leurs plaintes aux Estats generaux de France
assemblez à Blois, sur lesquelles il a esté ordonné
par l’art. 373. en termes exprés. Que toutes les
élections de Preuost des Marchands, Maires, Escheuins,
Capitouls, Iurats, Consuls, Conseillers &
Gouuerneurs des Villes se fassent librement ; &
que ceux, qui par autres voyes entreront eu telles
charges en soient ostez, & leurs noms rayez des
Registres. Les villes dans leur fondation ont eu plusieurs
grandes & importantes raisons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Verderonne, M. de [?]. AGREABLE RECIT DE CE QVI S’EST PASSÉ AVX... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Pièce 46 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_56 ; cote locale : C_8_42. le 2017-06-27 09:21:15.

pris plus qu’vn peu,
Dont ils auoient pris plus qu’vn peu,
Faisoit que les gens venerables
Estoient de raison peu capables,
Quand à neuf heures du matin,
On vit au Fauxbourg sainct Martin
Arriuer par bonne auenture
Monsieur Bruxelle & sa voiture.
Ce retour fit vn coup du Ciel,
Le peuple deposa son fiel,
De deux costez se range en haye,
Mais pourtant craignant vne baye,
Veut voir le bon homme chenu
Qui de force gens n’est cognu.
Aussi tost qu’il monstre la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2

Occurrences 26-122:


26. Anonyme. RESIOVISSANCE PVBLIQVE SVR LA GVERISON DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3092 ; cote locale : B_9_6. le 2014-09-21 09:34:21. [Page 8 SubSect | Section]

d’vn nom qu’il doit loüer sans fin.    
Paris ne prends aucun ennuy,
Puis que BEAVFORT est ton azile,
Ta querelle a pour son appuy
Vn Hector qui iamais ne trouueroit d’Achille:
Ou bien pour nous expliquer mieux,
Disons que dans luy seul nous receuons des cieux
L’vn & l’autre pour ta deffence,
Et que dans sa haute vertu,
Se trouue toute la vaillance
Que la Grece iadis & la Phrigie ont eu.  

FIN.


27. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53. [Page 10 SubSect | Section]

luy faisoit manger
son auoine dans des vases d’or, & qui auoit entrepris
de le faire Consul de Rome. A n’en point mentir, il y
a de l’estonnement. & de la honte, à voir des Princes incommodez, ou des Cheuaux ont des appartemens
superbes, & la posterité aura peine à croire qu’vne
curiosité cruelle ait basty des Escuries de ruine de
toutes nos villes.   Le soin qu’il a eu de ses domestiques de manege &
de voiture, ne luy a point fait perdre celuy de ses
Niepces, pour fortifier sa tyrannie, par


28. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Signé D. B. au colophon.. Référence RIM : M0_1493 ; cote locale : C_5_31. le 2014-01-11 07:29:02. [Page 14 SubSect | Section]

dans le
dueil, & sur tout dans vn dueil public ; que la France
n’en feroit pas moins que cét Empereur, qui songeant
à la deffaite de ces Legions, ne cessoit de repeter :
Rends moy mes Legions Varus, & qu’elle crieroit
tousiours de mesme apres luy, rends moy mes
enfans, si tu veux que ie me console.   Du ieu de Barbare, il a passé à celuy de Phrenetique.
Apres auoir creusé des Sepulchres à tout vn peuple,
il a fait esleuer vn Palais à des Cheuaux, & ie ne
sçay pas mesme, s’il n’a point eu vn dessein


29. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE MINISTRE D’ESTAT FLAMBÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Signature en page 16.. Référence RIM : M0_2470 ; cote locale : C_4_58. le 2014-12-10 12:41:58. [Page 14 SubSect | Section]

la Reyne vous l’ordonne,
Le Parlement l’approuue, approchez Partisans
La France encore vn coup vous sousmet sa Couronne.    
On vous en doit l’honneur, illustres Deputez,
Auec tant d’auantage arrester des Traitez ;
C’est vn coup qui sur prend l’esprit des plus credules :    
Mais l’œuure est imparfait il le faut couronner,
Pour asseurer la Paix que vous croyez donner,
Faites en plein Senat vn Cosar de ce Iules.  


30. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10. [Page 14 SubSect | Section]

tous de vostre bonté, Madame, & nous la supplions
tres-humblement de songer qu’on allume vn feu
que les mauuais Ministres ne veulent éteindre qu’auec
nostre sang, mais dont la fin ne peut estre que
tres dangereuse, quoy qu’elle soit tres-incertaine:
que nous vous demandons grace ou plustost iustice,
que nous auons accoustumé de la demander à Dieu,
quand les puissances du monde nous la refusent, &
que c’est luy qui iuge aussi bien les Souuerains que
les peuples.   D. B.


31. Mazarini, Pietro [signé]. REMONSTRANCE DV PERE DE MAZARIN ENVOYÉE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Daté du 15 février 1651 et signé au colophon.. Référence RIM : M0_3320 ; cote locale : C_11_27. le 2014-08-28 16:58:07. [Page 6 SubSect | Section]

croyez
vous que Messieurs les Princes & leurs creatures dont il est à
present enuironné, ne vous depeindront pas auëc des couleurs
si espouuentables, que vous luy ferez peur, & que la Reyne
mesme à qui l’on parlera librement de vostre mauuaise conduite,
& à qui l’on fera toucher au doigt le peril eminent où
vous auiez mis l’estat, ne perde pas toute la bonne volonté
qu’elle auoit pour vous auant qu’elle fut aduertie d’vne si
estrange administration ? ie vous parle en pere, ie ne vous flatte
point, vous


32. N. L. [signé]. LETTRE D’AVIS D’VN MARCHAND de Cologne... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1840 ; cote locale : B_13_49. le 2014-05-06 00:22:03. [Page 7 SubSect | Section]

rendre
puissant pour leur oppression.   Ce que ie n’ay point voulu faire, d’autres l’ont
entrepris, soit qu’ils y ayent notablement profité
par le change, ou que l’on aye sollicité leur credit
par l’esperance que l’on leur a donné d’agrandir
leur personne, tant y a qu’il ne s’est pas plustost
veu opulent, & aduoüé de la Cour par les lettres
patentes & particulieres qui luy ont esté enuoyées
qu’il a commencé de distribuer des commissions & argent sous le nom du Roy, pour la leuée


33. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_91. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : A_5_17. le 2014-05-11 10:21:43. [Page 6 SubSect | Section]

doiuent
estre considerées à l’endroit de ces illustres Senateurs
comme peres de la Patrie; & vous par accessoire
deuez estre enuisagez comme freres, qui agissent
pour vn mesme heritage.   Autrefois on admiroit les ouurages d’Appelles &
de Partasius, ces excellens Peintres de l’Antiquité &
desquels cette superbe ville d’Ephese a publié hautement
les loüanges, & loüé Scopas pour les belles Statuës
dont il auoit orné les monumens qu’on auoit
dressées en l’honneur de Scipion l’Africain,


34. Sarasin, Jean-François [?]. LA POMPE FVNEBRE DE VOITVRE. AVEC LA CLEF. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français, latin, espagnol, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_6_79. le 2014-07-31 15:45:13. [Page 3 SubSect | Section]

ie vous vais reciter,    
Lors que des demy-Dieux les ames eternelles,
Delaissans pour iamais leurs dépoüilles mortelles,
Volent vers les beaux champs ou la Paix & l’Amour,
Et les plaisirs tous pur sont choisi leur sejour,
Si pendant les trauaux de leur illustre vie,
Ces Heros ont suiuy la fortune de Mars,
Et si la gloire acquise au milieu des hazards,
A fait leur plus grande enuie
Sur vn Char triomphant pompeusement armé,
Mars celebre la mort de ceux qui l’ont aymé
Par de


35. Sarasin, Jean-François [?]. LA POMPE FVNEBRE DE VOITVRE. AVEC LA CLEF. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français, latin, espagnol, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_60. le 2014-11-29 02:19:54. [Page 3 SubSect | Section]

de ce que
ie vous vais reciter,    
Lors que des demy-Dieux les ames eternelles,
Delaissans pour iamais leurs dépoüisles mortelles,
Volent vers les beaux champs ou la Paix & l’Amour,
Et les plaisirs tous purs ont choisi leur sejour,
Si pendant les trauaux de leur illustre vie,
Ces Heros ont suiuy la fortune de Mars,
Et si la gloire acquise au milieu des hazards,
A fait leur plus grande enuie
Sur vn Char triomphant pompeusement armé,
Mars celebre la mort de ceux qui l’ont


36. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 4 SubSect | Section]

à Jean–François Sarrasin (1614-1654). D'origine normande, le poète Sarrasin vécut comme commensal de Retz pendant quelques années autour de 1640. Dans ses "Mémoires", Retz raconte qu'il le fit entrer ensuite dans le service du Prince de Conti, mais que Sarrasin "n'en avoit pas beaucoup de reconnaissance" ["Oeuvres de Retz", II, 499.] Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la


37. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 4 SubSect | Section]

Sarrasin vécut comme commensal de Retz pendant quelques années autour de 1640. Dans ses "Mémoires", Retz raconte qu'il le fit entrer ensuite dans le service du Prince de Conti, mais que Sarrasin "n'en avoit pas beaucoup de reconnaissance" ["Oeuvres de Retz", II, 499.] Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la recherche du bien public, que Retz avait toujours proclamée comme son but


38. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 4 SubSect | Section]

pendant quelques années autour de 1640. Dans ses "Mémoires", Retz raconte qu'il le fit entrer ensuite dans le service du Prince de Conti, mais que Sarrasin "n'en avoit pas beaucoup de reconnaissance" ["Oeuvres de Retz", II, 499.] Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la recherche du bien public, que Retz avait toujours proclamée comme son but primordial n'est qu'un masque qui cache son


39. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 4 SubSect | Section]

le service du Prince de Conti, mais que Sarrasin "n'en avoit pas beaucoup de reconnaissance" ["Oeuvres de Retz", II, 499.] Tout cela est bien en harmonie avec la forme et le ton de ce pamphlet: les écailles tombent des yeux d'un ancien frondeur et serviteur de Retz. A la suite d'un incident quelconque (la publication du traité secret?), il arrive à voir que la recherche du bien public, que Retz avait toujours proclamée comme son but primordial n'est qu'un masque qui cache son ambition. L'auteur joue sur la divergence entre l'être et le paraître- leitmotiv très commun dans les


40. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 4 SubSect | Section]

que Retz avait toujours proclamée comme son but primordial n'est qu'un masque qui cache son ambition. L'auteur joue sur la divergence entre l'être et le paraître- leitmotiv très commun dans les mazarinades retziennes et anti-retziennes. Imprimé par l'imprimeur-libraire officiel de Cond, ce pamphlet se montre farouchement anti-retzien sans être pour autant élogieux envers le parti des Princes. (dans "Contre Retz: sept pamphlets du temps de la Fronde / Textes choisis et présentés par Colin Jones", University of Exeter, 1982, p. XXIV-XXV.) ]]>


41. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 4 SubSect | Section]

2014-07-31 15:46:59

français


42. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 6 SubSect | Section]

raisons
que i’ay de m’en éloigner, & que pour le bien du
public auquel ie me suis entierement deuoüé ; Ie détrompe
les peuples de cette erreur, qui les soûleue en
vostre faueur ; Que vous vous immolez pour leur repos,
& que tous les intrigues & embarras où vous jettent
vos affaires, n’ont point d’autre but que leur soulagement
& leur liberté. C’est en effet ce que les peuples ont crû iusques à cette heure, & sur quoy ils se sont persuadés, que la
guerre de Paris estoit vne passion du


43. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 6 SubSect | Section]

point d’autre but que leur soulagement
& leur liberté. C’est en effet ce que les peuples ont crû iusques à cette heure, & sur quoy ils se sont persuadés, que la
guerre de Paris estoit vne passion du bien public, les
petits troubles qui lont suiuie, des precautions que
vous preniez, la prison des Princes, vne deffense que la
nature conseille à ceux qu’on opprime, leur liberté
l’action la plus heroïque de vostre vie.   Voicy cependant les veritables causes de ces éuenements,
& les seuls


44. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 6 SubSect | Section]

ceux qu’on opprime, leur liberté
l’action la plus heroïque de vostre vie.   Voicy cependant les veritables causes de ces éuenements,
& les seuls sujets qui les ont produits. La part que vous auez euë à la guerre de Paris, qui
vous a donné tant de reputation, & qui se peut appeller
le fondement de vostre credit, quelques specieuses
qu’en ayent semblé les apparences, n’a esté qu’vne
vangeance des mespris & des refus que vous trouuiez
à la Cour, & qui vous estoient d’autant plus sensibles
qu’ayant


45. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 6 SubSect | Section]

la guerre de Paris, qui
vous a donné tant de reputation, & qui se peut appeller
le fondement de vostre credit, quelques specieuses
qu’en ayent semblé les apparences, n’a esté qu’vne
vangeance des mespris & des refus que vous trouuiez
à la Cour, & qui vous estoient d’autant plus sensibles
qu’ayant souhaitté l’amitié du Cardinal Mazarin, il ne
vous en auoit pas crû dignes. Pendant la paix qui suiuit ce calme & cette honneste
oysiueté que les particuliers souhaittent si forts,
estans entierement contraires


46. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 6 SubSect | Section]

credit, quelques specieuses
qu’en ayent semblé les apparences, n’a esté qu’vne
vangeance des mespris & des refus que vous trouuiez
à la Cour, & qui vous estoient d’autant plus sensibles
qu’ayant souhaitté l’amitié du Cardinal Mazarin, il ne
vous en auoit pas crû dignes. Pendant la paix qui suiuit ce calme & cette honneste
oysiueté que les particuliers souhaittent si forts,
estans entierement contraires à l’inquietude de vos
conseils, à vostre humeur impatiente de la mediocrité,
à vostre esprit esleué au


47. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 7 SubSect | Section]

crainte, & quelque pretexte de
seureté que leur donnẽt vos emissaires, n’ont esté que
des artifices grossiers, & de mauuaises resources pour
rengager la discorde, & vous remettre dãs les affaires. Ces projets vous ayant manqué plustost que de demeurer paisibles, apres auoir publié que le Cardinal
Mazarin estoit la peste de la France, & que le soubçon
du moindre commerce auec ce Ministre passoit pour
la derniere infamie, vous vous estes liez auec luy, &
coniurant ensemble la perte d’vne branche de la


48. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 7 SubSect | Section]

que de demeurer paisibles, apres auoir publié que le Cardinal
Mazarin estoit la peste de la France, & que le soubçon
du moindre commerce auec ce Ministre passoit pour
la derniere infamie, vous vous estes liez auec luy, &
coniurant ensemble la perte d’vne branche de la Maison
Royalle vous auez de rechef replongé l’Estat par
la prison des Princes dans ces dernieres guerres Ciuiles
qui l’ont presque desolé.   Que si vous pretendez satisfaire à tant de maux par
leur liberté que vous magnifiez si fort ;


49. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 9 SubSect | Section]

Vous auez esté contraints de me mener à
la source de vos conseils, & me découurant les secrets
de vostre caballe, de me confesser en mesme temps
que tout ce que vous aués fait n’estoit pas ce qui paroissoit,
mais que donnant vos plus grands soings à
vous rendre Maistres des bruits de Paris, & a tromper
l’ame & l’oreille des gens simples & sinceres, vous
auiés pour ceux que vous en croyez capables vne autre sorte de conduitte, qu’elle se trouuoit appuyée
sur des maximes au dessus de la portée du


50. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 9 SubSect | Section]

deuoient tousiours seruir de regle aux Ministres, &
dont voicy les principales.   Que l’exterieur se donne au peuple qu’il faut abuser
auec soing & par d’honnestes apparences, que les
grands hommes font tout pour estre les Maistres ; Que
la parolle & la foy, ne sont inuentées que pour tromper
plus facilement. Que l’amour de la Patrie (sotte
Idolle du vulgaire) ne doit point toucher les Politiques.
Que le temps & les occasions doiuent seruir à
nos seuls interests au preiudice de nostre gloire.
Que Paris


51. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 10 SubSect | Section]

du vulgaire) ne doit point toucher les Politiques.
Que le temps & les occasions doiuent seruir à
nos seuls interests au preiudice de nostre gloire.
Que Paris est vne beste feroce qu’on ne sçauroit conduire
si on ne l’aueugle. Enfin qu’il ny a rien qui ne
soit honneste pour perdre ses Ennemis. Ces maximes que vous vouliés me faire gouster
afin de me circonuenir sur le retour du Cardinal Mazarin,
m’ayant fait penetrer dans le fond de vos entreprises,
m’ont obligé apres m’y estre aueuglement
laissé aller à quitter vne


52. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 10 SubSect | Section]

entiere cognoissance que ie vous abandonne,
& que ne vous tenant pas moins ennemis de
l’Estat que le Cardinal Mazarin que vous rappellés, &
deuant lequel tout banny qu’il est le desir de vous aggrandir vous fait ployer les genoux. Ie m’oppose
auec les gens de bien à vne entreprise si temeraire, &
à vn retour si Pernicieux. Quoy qu’à bien iuger les
difficultez que vous y rencontrez & les brigues que
vous practiquez pour les Estats Generaux, fassent
voir que vous ne vous souciés pas de tromper ceux à


53. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 10 SubSect | Section]

vous fait ployer les genoux. Ie m’oppose
auec les gens de bien à vne entreprise si temeraire, &
à vn retour si Pernicieux. Quoy qu’à bien iuger les
difficultez que vous y rencontrez & les brigues que
vous practiquez pour les Estats Generaux, fassent
b/>
voir que vous ne vous souciés pas de tromper ceux à
qui vous l’auez promis, & nous laissent tout lieu de
croire que vostre naissance ne vous donnant aucune
part à la conseruation du Royaume, vous ne vous
mettez point en peine de son debris pourueu que
vous y


54. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 10 SubSect | Section]

du Royaume, vous ne vous
mettez point en peine de son debris pourueu que
vous y regniez ; & mesmes que vous estimés honnorable
ne reüssissant pas de vous trouuer accablés sous
de si grandes ruines.   Ie souhaitte cependant qu’il paroisse que voulant
/>
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir


55. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 11 SubSect | Section]

point en peine de son debris pourueu que
vous y regniez ; & mesmes que vous estimés honnorable
ne reüssissant pas de vous trouuer accablés sous
de si grandes ruines.   Ie souhaitte cependant qu’il paroisse que voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exi comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur


56. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 11 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


57. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 12 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


58. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 12 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


59. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 13 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


60. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 14 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


61. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 15 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


62. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 19 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


63. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 19 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


64. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 20 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


65. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 21 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


66. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 21 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


67. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 21 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


68. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 22 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


69. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 22 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


70. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 23 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


71. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 24 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


72. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 24 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


73. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 24 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


74. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 25 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


75. Sarasin, Jean-François [?]. LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1451 ; cote locale : B_19_27. le 2014-07-31 15:46:59. [Page 25 SubSect | Section]

voulant
affermir vne ligue auec ce Ministre exilé comme il
vous a dit autrefois qu’il n’estoit plus Mazarin, mais
qu’il estoit Frondeur, vous luy rendiez le mesme
compliment, & que vous declariés publiquement
que vous aués cessé d’estre Frondeurs pour deuenir
Mazarins, afin que le Roy Maieur reconnoissant la
veritable situation des affaires de son Estat y remette
l’Ordre, & se laissant toucher aux cris des gens de
bien punisse les auteurs de tant de calamités.

FIN.


76. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 4 SubSect | Section]

ce Prelat reduit à composer des
Apologies dans vn temps où il ne deuroit plus
auoir d’autre pensée que de continuer ses intrigues,
afin d’entrer dans le Ministere : Si les mouuemens
qui nous agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne


77. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 4 SubSect | Section]

deuroit plus
auoir d’autre pensée que de continuer ses intrigues,
afin d’entrer dans le Ministere : Si les mouuemens
qui nous agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne belle ambition, il est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de


78. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 4 SubSect | Section]

que de continuer ses intrigues,
afin d’entrer dans le Ministere : Si les mouuemens
qui nous agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne belle ambition, il est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de mettre luymesme
la main à la plume


79. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 4 SubSect | Section]

agittent depuis quatre ans, ne doiuent
cesser que lors qu’il y aura part ; Pleut à Dieu
pour son repos & pour le nostre, qu’il y feust desia
bien estably. Sans mentir il faut aduouër que c’est
vn homme admirable, il est sçauant, il est ferme,
& l’on voit dans toutes ses actions le caractere
d’vn esprit poussé d’vne belle ambition, il est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de mettre luymesme
la main à la plume pour faire son Panegyrique,
estant nostre Archeuesque, il n’y a guere
d’apparence qu’il voulut


80. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 4 SubSect | Section]

est eloquent,
& il ne fit iamais mieux que de mettre luymesme
la main à la plume pour faire son Panegyrique,
estant nostre Archeuesque, il n’y a guere
d’apparence qu’il voulut nous dire des choses qui
ne sont pas ; & puis qu’il publie que iusqu’icy il
b/>
n’a point eu d’autre objet que sa propre gloire & sa reputation (pensée digne d’vn grand Prelat)
i’estime qu’il est à propos de le croire.   Cependant comme les sentimens des hommes
ne sont pas tousiours semblables, lors que i’ay fait


81. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 4 SubSect | Section]

des choses de ce monde,
qui ne sont pas demeurées d’accord de tout ce
qu’il met en auant, & parce qu’il est important
que vous sçachiez ce qui fut dit dans nostre
conuersation ; I’ay crû que vous seriez bien-ayse
que ie vous en fisse part, & que puis qu’vne
petite incommodité m’oblige de garder la chambre,
& m’empesche de pouuoir vous aller rendre
visite, ie vous fisse sçauoir par escrit toutes les obseruations
que l’on fit sur ce manifeste de Monsieur
le Coadiuteur. Toute la compagnie dit


82. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 6 SubSect | Section]

que pour garder vn peu
plus long temps les dehors, il auoit esté resolu
que Monsieur le Coadiuteur ne verroit le Mazarin
que dans le Palais Royal ; Et en effet nous sçauons
tous qu’il le vit plusieurs fois depuis son retour,
& nous en fumes scandalizés. On dit qu’il estoit vray que M. le Prince ayant
rompu auec le Cardinal Mazarin, M. le Coadiuteur
luy fit offres de seruice & de Barricades, mais que
M. le Prince ayma mieux remettre ses interests entre les mains de son Altesse Royalle, que de remettre
les


83. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 6 SubSect | Section]

rompu auec le Cardinal Mazarin, M. le Coadiuteur
luy fit offres de seruice & de Barricades, mais que
M. le Prince ayma mieux remettre ses interests entre les mains de son Altesse Royalle, que de remettre
les armes entre les mains du peuple, iugeãt
bien que cela seroit de trop grãde cõsequence
pour le seruice du Roy, & pour le repos public.   On demeura d’accort que les Princes ayant
esté emprisonnez, Monsieur le Coadiuteur mesnagea
si bien l’esprit de Monsieur le Duc d’Orleans
qu’il le fit


84. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 6 SubSect | Section]

demeura d’accort que les Princes ayant
esté emprisonnez, Monsieur le Coadiuteur mesnagea
si bien l’esprit de Monsieur le Duc d’Orleans
qu’il le fit declarer hautement contre le
Cardinal Mazarin, & pour la liberté de Monsieur
le Prince ; mais apres auoir long-temps agité, si
Monsieur le Coadiuteur prit cette conduite pour
rendre seruice au Prince, ou pour ses interests particuliers,
toute la compagnie conclut, que s’il eut
pû chasser le Cardinal du ministere sans faire sortir
Messieurs les Princes de prison, il n’eut


85. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 6 SubSect | Section]

de Monsieur
le Prince ; mais apres auoir long-temps agité, si
Monsieur le Coadiuteur prit cette conduite pour
rendre seruice au Prince, ou pour ses interests particuliers,
toute la compagnie conclut, que s’il eut
pû chasser le Cardinal du ministere sans faire sortir
Messieurs les Princes de prison, il n’eut pas
manqué de le faire ; qu’en effet il fit tout son possible
pour se rendre maistre de leurs personnes,
que lors que le Mareschal de Turenne approchoit
de Paris, il vouloit qu’on les amenat dans
la Bastille, &


86. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 6 SubSect | Section]

pour
rendre seruice au Prince, ou pour ses interests particuliers,
toute la compagnie conclut, que s’il eut
pû chasser le Cardinal du ministere sans faire sortir
Messieurs les Princes de prison, il n’eut pas
manqué de le faire ; qu’en effet il fit tout son possible
pour se rendre maistre de leurs personnes,
que lors que le Mareschal de Turenne approchoit
de Paris, il vouloit qu’on les amenat dans
la Bastille, & que lors qu’il vit qu’on les conduisoit
au Havre, desesperant de voir reüssir son dessein,
&


87. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 7 SubSect | Section]

faire cognoistre le Tyran que le liberateur
de Monsieur le Prince. On ne demeura pas d’accort que la suitte de
tous les desseins de Monsieur le Coadiuteur peut estre la marque d’vne vertu inébranlable, & que
toutes les actions passées de Monsieur le Prince
eussent esté condamnées par toute la France ; Au
contraire, on dit que l’on auoit veu souuent Monsieur
le Coadiuteur occupé à chanter des Te-Deums
pour les belles & glorieuses actions que
Monsieur le Prince auoit faites, mais que Monsieur
le


88. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 7 SubSect | Section]

passées de Monsieur le Prince
eussent esté condamnées par toute la France ; Au
contraire, on dit que l’on auoit veu souuent Monsieur
le Coadiuteur occupé à chanter des Te-Deums
pour les belles & glorieuses actions que
Monsieur le Prince auoit faites, mais que Monsieur
le Coadiuteur n’auoit point encores iusques
icy obtenu de son Chapitre vn seul Te Deum pour
tout ce qu’il auoit fait.   On dit qu’il estoit vray que lors que Monsieur
le Prince auoit demandé l’éloignement de ceux
qui estoient dans les interests


89. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 9 SubSect | Section]

dans nostre party. On ne demeura pas aussi d’accord qu’il eut tousjours
mesprisé de se faire connoistre par l’esclat de
sa fortune, & que lors qu’il negocioit pour la liberté
de Messieurs les Princes, il eut refusé le chapeau
de Cardinal, au contraire on dit, que desirant
d’vn costé de cacher son ambition, & de
l’autre d’y satisfaire, il tira vn escrit particulier de
M. Arnault, par le quel ledit S Arnault s’obligeoit
de faire en sorte que M. le Prince seconderoit la nomination
qu’il esperoit


90. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 9 SubSect | Section]

le Duc d’Orleans
deuoit faire de sa personne pour le Carnalat. Pour l’Abaye d’Orcan on dit qu’il estoit vray
qu’il l’auoit refusée, mais on expliqua cette affaire,
en nous asseurant, que dans l’accommodement
qu’il auoit fait auec la Cour, on luy auoit promis
le premier Benefice considerable quivacqueroit,
& qu’ayant vacqué, vne Abaye de beaucoup
plus grand consideration que celle d’Orean
le Cardinal qui la vouloit retenir pour soy, quoy
qu’il fut engagé de donner la premiere vacquante
audit sieur


91. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 10 SubSect | Section]

que celle d’Orean
le Cardinal qui la vouloit retenir pour soy, quoy
qu’il fut engagé de donner la premiere vacquante
audit sieur Coadiuteur, escriuit à Messieurs le Tellier
& Seruient, pour faire en sorte, que monsieur
le Coadiuteur se contentât de celle d’Orcan, que
M. le Tellier ne voulut point se charger de cette negociation,
que M. Seruient l’acccpta, & que M. le
Coadiuteur refusa l’Abaye d’Orcan, mais non pas
l’autre, qui estoit d’vn plus grand reuenu. Sur ce que M. le Coadiuteur demande s’il


92. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 10 SubSect | Section]

l’estat present des assaires, qu’il y entrast sans auoir
traité auec le Cardinal, que la Reyne conseruant
tousiours beaucoup d’affection pour ce Ministre,
tous ceux qui pretendoient receuoir quelque grace
de sa Maiesté, commençoient l’establissement
de leur fortune en luy promettant de contribuer
leurs soins pour son retour, & que la Reyne apres
la sortie du Mazarin, n’eut iamais consenti que
M. le Coadjuteur eut entré dans le Conseil du
Roy, puisque sa Majesté eut approuué par ce consentement
la conduitte de ce Prelat,


93. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 10 SubSect | Section]

de sa Maiesté, commençoient l’establissement
de leur fortune en luy promettant de contribuer
leurs soins pour son retour, & que la Reyne apres
la sortie du Mazarin, n’eut iamais consenti que
M. le Coadjuteur eut entré dans le Conseil du
Roy, puisque sa Majesté eut approuué par ce consentement
la conduitte de ce Prelat, qu’elle a si
souuent accusé d’ingratitude, & de faction.   Quant à l’article où il est dit, que M. le Coadjuteur
est trop prudent pour entrer dans le Ministere
par la voye du Mazarin, &


94. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 10 SubSect | Section]

est trop prudent pour entrer dans le Ministere
par la voye du Mazarin, & qu’encore qu’on
le veüille attirer par des protestations contraires,
il sçait bien qu’il n’y a pas trop de confiance à la
Cour, & que les choses passées peuuent estre le
fondement d’vne iuste & veritable crainte, chacun
dit que monsieur le Coadiuteur n’auoit pas
sujet de se plaindre de la Cour, puis qu’outre la
dignité, auec laquelle il pretend estre à couuert
de toute sorte de ressentiment, en ayant receu tant d’autres


95. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 11 SubSect | Section]

Ministere
par la voye du Mazarin, & qu’encore qu’on
le veüille attirer par des protestations contraires,
il sçait bien qu’il n’y a pas trop de confiance à la
Cour, & que les choses passées peuuent estre le
fondement d’vne iuste & veritable crainte, chacun
dit que monsieur le Coadiuteur n’auoit pas
sujet de se plaindre de la Cour, puis qu’outre la
dignité, auec laquelle il pretend estre à couuert
de toute sorte de ressentiment, en ayant receu tant d’autres graces pour ceux de sa faction, il a


96. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 12 SubSect | Section]

leurs factions & l’obstacle de toutes
leurs intrigues ; Que les remonstrances du parlement
sur ce sujet auoient esté tres-vigoureuses,
que M. le premier president auoit dit qu’on ne
pouuoit douter de la fideliré de M. le Prince, puis
qu’il l’auoit si souuent scellée auec son sang Royal,
& que si le papier quia esté enuoyé au Parlement,
n’eut porté le nom du Roy, on l’eut traitté comme
vn escrit qui n’estoit point reuestu de toutes les
formes necessaires. Vous entendez bien que cela
veut dire biffé,


97. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 12 SubSect | Section]

qu’il l’auoit si souuent scellée auec son sang Royal,
& que si le papier quia esté enuoyé au Parlement,
n’eut porté le nom du Roy, on l’eut traitté comme
vn escrit qui n’estoit point reuestu de toutes les
formes necessaires. Vous entendez bien que cela
veut dire biffé, & laceré.   Sur l’article où il est dit que les Princes qui nous
promettent auiourd’huy de belles choses les ont
autrefois promises & ne les ont pas tenuës, &
qu’auparauant le blocus ils auoient donné parole,
qu’ils


98. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 13 SubSect | Section]

dit que ce
mal heureux procez auoit causé bien du desordre,
mais qu’il estoit bien mal aisé de déméler
toutes ces intrigues, qu’il estoit certain que le
Cardinal, s’en estoit serui pour perdre M. le Prince,
mais que ç’auoit esté de concert auec M. le Coadjuteur, qui plus de quinze iours auparauant sa
iustification alloit tous les soirs au palais Royal
déguisé, auec des habits de couleur & des plumes,
que c’estoit luy qui auoit pris soin de parrain
Descoutures, qu’il l’auoit recommandé au
Curé de


99. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 14 SubSect | Section]

sollicité
l’amnistie de Descoutures, de Desmartinaux, Canto,
& Sociando : Enfin que depuis ce temps-là
on auoit veu M. le Coadiuteur en parfaite intelligence
auec les ennemis de M. le prince.   Dans l’endroit où il est dit que M. le Prince a
reuelé les conseils que M. le Coadiuteur luy auoit
donnez auec sincerité de cœur & que par sa response
il ne nie pas absolument de n’auoir rien
sceu du changement de conseil qui fut fait à Pasques
dernier. Chacun se récria que M. le Prince
n’auoit rien dit que tout le


100. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 15 SubSect | Section]

que M. le prince n’auoit
rien aduance qui ne fut vray, & quant au
changement de Conseil, on ne treuua que trop de
iustification dans la response de M. le prince. Sur l’article où il est dit qu’on ne peut auoir du
tout de confiance à M. le prince, que c’est bastir
sur vn sable mouuant, & sur des esperances incertaines.
Toute la compagnie iugea que M. le
Coadiuteur fait cette plainte pour quelques interests
particuliers, pour lesquels on ne creut pas
qu’il fust à propos d’approuuer toutes les


101. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 19 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


102. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 19 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


103. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 20 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


104. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 21 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


105. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 21 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


106. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 21 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


107. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 22 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


108. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 22 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


109. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 23 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


110. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 24 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


111. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 24 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


112. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 24 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


113. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 25 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


114. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 25 Sub2Sect | SubSect | Section]

parce que M. le Prince de Conty n’a point espousé
Mademoiselle de Chevreuse, & que M. le
Coadjuteur n’a point eu le chapeau de Cardinal,
quoy que M. le Coadiuteur soit la seule cause, qui
par des empressemens trop interessez, a empesché
que le mariage n’ait esté executé, & que M. le
Prince n’ait iamais formé d’obstacles à la promotion,
ou M. le Coadiuteur aspire depuis le commencement
de toutes les factions qu’il fomente
dans le Royaume.  

FIN.


115. Vaudémont, Charles de (duc... . LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 30 avril 1652 au colophon. Voir aussi B_8_56. Référence RIM : M0_2103 ; cote locale : B_8_45. le 2014-06-02 07:23:35. [Page 2 SubSect | Section]

aux malheurs de tant de gens de bien. Ie serois indigne du
rang que ie tiens parmy les Souuerains de l’Europe,
si ie ne ioignois mes armes auec celles
de tant de Princes oppressés pour tascher de les
deliurer d’vne persecution qui ne peut estre approuuée
b/>
que par ceux qui n’aiment ny l’honneur, ny
la iustice. Ie me souuiens des trauerses que le Cardinal
de Richelieu a causées à son Altesse Roiale
vostre mary, le voyant reduit à se refugier dans
mes Estats, où il a voulu renouueller l’alliance que
les Rois ses


116. Vaudémont, Charles de (duc... . LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 30 avril 1652 au colophon. Voir aussi B_8_56. Référence RIM : M0_2103 ; cote locale : B_8_45. le 2014-06-02 07:23:35. [Page 3 SubSect | Section]

de Richelieu a causées à son Altesse Roiale
vostre mary, le voyant reduit à se refugier dans
mes Estats, où il a voulu renouueller l’alliance que
les Rois ses predecesseurs n’auoient point d’esniée
à nostre Maison. Les miseres & les violences que ie
vous ay veu souffrir en suite, me sont des motifs
assez puissans pour me rendre auprés de vous,
Madame, auec le plus de trouppes, & le plus
grand nombre de soldats qu’il me sera possible
pour vanger tant d’injures que le Ciel regarde
auec indignation, & que toute la


117. Vaudémont, Charles de (duc... . LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 30 avril 1652 au colophon. Voir aussi B_8_56. Référence RIM : M0_2103 ; cote locale : B_8_45. le 2014-06-02 07:23:35. [Page 3 SubSect | Section]

renouueller l’alliance que
les Rois ses predecesseurs n’auoient point d’esniée
à nostre Maison. Les miseres & les violences que ie
vous ay veu souffrir en suite, me sont des motifs
assez puissans pour me rendre auprés de vous,
Madame, auec le plus de trouppes, & le plus
grand nombre de soldats qu’il me sera possible
pour vanger tant d’injures que le Ciel regarde
auec indignation, & que toute la terre condamne
auec horreur & malediction. L’estat où ie suis,
priué de mes Duchés, despouillé de mon


118. Louis (XIV), De Guénégaud... . DECLARATION DV ROY, PORTANT SVPPRESSION de... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 16 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_109. Signatures au colophon.. Référence RIM : M0_941 ; cote locale : A_1_4. le 2016-09-25 02:51:54. [Page 4 SubSect | Section]

desquelles leurs resolutions ne sont plus legitimes. On a veu vn Parlement interdit accuser calomnieusement,
& condamner sans authorité & sans
preuue nostre premier Ministre, qui n’a d’autre crime
que la fidelité, le zele, & la fermeté qu’il a toûjours
apportée au seruice de cette Couronne, & qui a merité
en tant de rencontres des iugemens si honorables du
feu Roy nostre tres-honore Seigneur & Pere: qu’apres
auoir esprouué son affection & son addresse
dans la iournée de Cazal, où par son


119. Louis (XIV), De Loménie... . LETTRE DV ROY A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1651) chez Ribot (veuve de Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2136 ; cote locale : B_20_37. (Dans cette édition, il manque le premier mot du titre: "Lettre" (ajouté pour l'édition en ligne).). le 2016-08-03 00:37:33. [Page 4 SubSect | Section]

de vostre Charge : Neantmoins
ayant aduis de diuers endroits que lesdites
leuées cõtinuent ; que l’on prend
les deniers de mes receptes des Tailles,
Taillon, Gabelles, & autres droicts
au nom dudit Prince de Condé ; que
l’on met sur pied vn grand nombre de
gens de guerre sur ses Commissions ;
que le Cõte du Daugnon mon Lieutenant
Generalau Gouuernement de
Broüage, & Lieutenant General en
la Marine, apres auoir receu vne infinité
de graces & de bien faits de moy,
a esté si inconsidéré


120. Scarron, Paul [?]. REFLECTIONS POLITIQVES ET Morales, tant sur... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Date et informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3063 ; cote locale : B_16_13. le 2016-08-11 01:16:32. [Page 12 SubSect | Section]

jour qu’il fut né,
Et tous ceux qui te l’ont donné.    
Adieu Cour, Adieu Tuilleries,
Iardin des simples, Luxembourg :
Beaux lieux où la Ville & la Cour,
Vont faire leurs galanteries :
Ie vais galantiser les filles des Incas,
Et dormir en des amacas*.   * Lits
de Coton.

FIN.

A PARIS,
DE l’IMPRIMERIE D’ANTOINE
CHRESTIEN, ruë des sept voyes,
Deuant le College de Fortet,

M. DC. LII.


121. Anonyme. ADVIS IMPORTANT ET NECESSAIRE aux Corps de... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_522 ; cote locale : B_19_20. le 2017-06-29 14:17:34. [Page 12 SubSect | Section]

n’ont point craint d’en porter
leurs plaintes aux Estats generaux de France
assemblez à Blois, sur lesquelles il a esté ordonné
par l’art. 373. en termes exprés. Que toutes les
élections de Preuost des Marchands, Maires, Escheuins,
Capitouls, Iurats, Consuls, Conseillers &
Gouuerneurs des Villes se fassent librement ; &
que ceux, qui par autres voyes entreront eu telles
charges en soient ostez, & leurs noms rayez des
Registres. Les villes dans leur fondation ont eu plusieurs
grandes & importantes raisons


122. Verderonne, M. de [?]. AGREABLE RECIT DE CE QVI S’EST PASSÉ AVX... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Pièce 46 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_56 ; cote locale : C_8_42. le 2017-06-27 09:21:15. [Page 23 SubSect | Section]

pris plus qu’vn peu,
Dont ils auoient pris plus qu’vn peu,
Faisoit que les gens venerables
Estoient de raison peu capables,
Quand à neuf heures du matin,
On vit au Fauxbourg sainct Martin
Arriuer par bonne auenture
Monsieur Bruxelle & sa voiture.
Ce retour fit vn coup du Ciel,
Le peuple deposa son fiel,
De deux costez se range en haye,
Mais pourtant craignant vne baye,
Veut voir le bon homme chenu
Qui de force gens n’est cognu.
Aussi tost qu’il monstre la


Bibliographie de résultats

Anonyme [1651], RESIOVISSANCE PVBLIQVE SVR LA GVERISON DE MONSEIGNEVR LE DVC DE BEAVFORT , françaisRéférence RIM : M0_3092. Cote locale : B_9_6.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : A_3_72.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET L’ADVENIR DE MAZARIN. Par vn Gentil-homme Bourguygnon. , françaisRéférence RIM : M0_1493. Cote locale : C_5_31.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE MINISTRE D’ESTAT FLAMBÉ. , français, latinRéférence RIM : M0_2470. Cote locale : C_4_58.

D. B. [signé] = Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE REGENTE. POVR LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_3312. Cote locale : A_8_25.

Mazarini, Pietro [signé] [1651], REMONSTRANCE DV PERE DE MAZARIN ENVOYÉE DE ROME A son Fils, sur son esloignement de France. Traduite d’italien en bon Francois. , françaisRéférence RIM : M0_3320. Cote locale : C_11_27.

N. L. [signé] [1651], LETTRE D’AVIS D’VN MARCHAND de Cologne à vn Bourgeois de Paris, sur la marche du Cardinal Mazarin. De Cologne, ce dernier Nouembre 1651. , françaisRéférence RIM : M0_1840. Cote locale : B_13_49.

N. R. B. C. [signé] [1649], LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX BOVRGEOIS de Paris, sur le succés de leurs Armes. , françaisRéférence RIM : M0_1881. Cote locale : A_5_17.

Sarasin, Jean-François [?] [1649], LA POMPE FVNEBRE DE VOITVRE. AVEC LA CLEF. , français, latin, espagnol, italienRéférence RIM : Mx. Cote locale : A_6_79.

Sarasin, Jean-François [?] [1649], LA POMPE FVNEBRE DE VOITVRE. AVEC LA CLEF. , français, latin, espagnol, italienRéférence RIM : Mx. Cote locale : C_6_60.

Sarasin, Jean-François [?] [1651], LE FRONDEVR BIEN INTENTIONNÉ AVX FAVX-FRONDEVRS. , françaisRéférence RIM : M0_1451. Cote locale : B_19_27.

Sarasin, Jean-François [?] [1651], LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON CVRÉ, Sur la conduite de Monseigneur LE COADIVTEVR. , françaisRéférence RIM : M0_1885. Cote locale : B_10_5.

Vaudémont, Charles de (duc de Lorraine) [signé] [1652], LETTRE DV DVC DE L’ORRAINE A MADAME LA DVCHESSE D’ORLEANS SA SOEVR. Touchant la marche de son Armée, & les asseurances qu’il luy donne, qu’il vient se joindre à S. A. R. pour esloigner le Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2103. Cote locale : B_8_45.

Louis (XIV), De Guénégaud [signé] [1649], DECLARATION DV ROY, PORTANT SVPPRESSION de toutes les Charges, & Offices, dont sont pourueus les Gens cy-deuant tenans la Cour de Parlement de Paris; pour les causes y contenuës. , françaisRéférence RIM : M0_941. Cote locale : A_1_4.

Louis (XIV), De Loménie [signé] [1651], LETTRE DV ROY A MONSEIGNEVR LE DVC DE MONTBAZON PAIR ET GRAND VENEVR DE FRANCE Gouuerneur & Lieutenant general pour le Roy en la Prouince de l’Isle de France. Contenant le succez du voyage du Roy en sa Prouince de Berry, & quelques Particularitez de la conduite de Monsieur le Prince. , françaisRéférence RIM : M0_2136. Cote locale : B_20_37.

Scarron, Paul [?] [1652], REFLECTIONS POLITIQVES ET Morales, tant sur la France, que sur l’Amerique Par vn pauure Diable. , françaisRéférence RIM : M0_3063. Cote locale : B_16_13.

Anonyme [1652], ADVIS IMPORTANT ET NECESSAIRE aux Corps de Ville, Bourgeois & Citoyens de la Ville de Paris, sur la prochaine élection d’vn Preuost des Marchands ; Par lequel, par de grandes & importantes raisons, il leur est monstré que pour le bien & salut de la Ville, il est necessaire de proceder à l’élection d’vn Preuost des Marchands, suiuant les anciens Droicts & Vsages, & comme il à esté pratiqué dans l’élection de Monsieur de Broussel Conseiller en Parlement, sans plus receuoir Ordre ny Lettre de Cachet de la Cour, ny d’vne autre Puissance, comme contraire aux Ordonnances. , françaisRéférence RIM : M0_522. Cote locale : B_19_20.

Verderonne, M. de [?] [1649], AGREABLE RECIT DE CE QVI S’EST PASSÉ AVX DERNIERES BARRICADES DE PARIS. Faites le 26. Aoust 1648. Descrites en vers Burlesques: Reueuës & augmentées en cette troisiesme Edition. , françaisRéférence RIM : M0_56. Cote locale : C_8_42.


Encore des résultats en groupes de 100
1 2