[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(385 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 201. Saint-Julien,? [?]. LE HVICTIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Partie 8 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_08. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-12 14:38:58.

aussi.    
L’on a nouuelles de Bretagne
Que ce Parlement en campagne
Instruit de nostre intention
Delibere la ionction,
Ce qu’il auroit desia pû faire
Si par malheur quelque Emissaire
Enuoyé là de S. Germain
N’auoit fait arrester soubs main
Les lettres que nous escriuismes
Et fait ietter dans des abismes
Des retraits, riuieres ou puits,
Dont elles n’ont paru depuis.   Fin du huictiesme Courrier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 202. Saint-Julien,? [?]. LE HVICTIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Partie 8 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_08. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-12 14:38:58.

aussi.    
L’on a nouuelles de Bretagne
Que ce Parlement en campagne
Instruit de nostre intention
Delibere la ionction,
Ce qu’il auroit desia pû faire
Si par malheur quelque Emissaire
Enuoyé là de S. Germain
N’auoit fait arrester soubs main
Les lettres que nous escriuismes
Et fait ietter dans des abismes
Des retraits, riuieres ou puits,
Dont elles n’ont paru depuis.   Fin du huictiesme Courrier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 203. Saint-Julien,? [?]. LE HVICTIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Partie 8 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_08. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-12 14:38:58.

aussi.    
L’on a nouuelles de Bretagne
Que ce Parlement en campagne
Instruit de nostre intention
Delibere la ionction,
Ce qu’il auroit desia pû faire
Si par malheur quelque Emissaire
Enuoyé là de S. Germain
N’auoit fait arrester soubs main
Les lettres que nous escriuismes
Et fait ietter dans des abismes
Des retraits, riuieres ou puits,
Dont elles n’ont paru depuis.   Fin du huictiesme Courrier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 204. Saint-Julien,? [?]. LE QVATRIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 4 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_04. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-12 14:25:25.

tout net,
Et pas vn d’eux ne remanet,
Mais bien vne quantité grande
De bleds & de viue viande
C’est à dire, de bestial
Qui fut malgré le Cardinal
Gayement à Paris receuë
Et dont la Ville est bien pourueuë.    
Lors on tira des fuseliers
Des Colonelles des quartiers
Et de la noble Bourgeoisie
Il alla quelque compagnie
Pour faire garde à Charenton
Tandis qu’on mena, ce dit-on
La garnison faire ses orges
Deuers Ville neufue S.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 205. Sandricourt,? de [?]. L’ESTAT PRESENT DE LA FORTVNE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1301 ; cote locale : B_2_24. le 2013-02-05 15:52:58.

Turc est aux écoutes, pour se faire vne gorge
chaude des premiers qui tombẽt entre ses griffes.
Sur tout la Miserable France est toûjours
à couteaux tirez auec ce Sourcilleux
Espagnol, qui sçait prendre son temps pour
l’attraper, aprés qu’elle a ietté son feu qui va
viste comme feu de paille, & qui la laisse
aprés dans le trouble & l’obscurité. Il la tient si
bien encore en ses filets, qu’il luy est impossible qu’elle s’en sauue sans qu’il la plume à souhait:
l’en suis certes si fâchée,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 206. Scarron, Paul [faux]. LE COEVR DES PRINCES, ENTRE LES MAINS DE... (1652 [?]) chez Guérard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_707 ; cote locale : B_8_4. le 2013-06-30 17:17:05.

 
Princes vos succez font conclure
Qu’a iamais la race future,
Ira vos hauts faits celebrans :
A bon droit vous donnant les titres,
De bons, de grands, iustes, arbitres,
De vainqueurs & de conquerans.    
Condé tu obliges la France,
Esgalement par ta prudence,
Et par ta valeur pour iamais :
Car de l’emplois de leur faits,
Nous pouuons esperer en suite,
S’il plaist à Dieu bien tost la paix.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 207. Scudéry, [?] de [signé]. L’OMBRE DV GRAND ARMAND. (1643) chez Sercy (Nicolas de) à Paris , 11 pages. Langue : français. N'est pas un autre exemplaire de: A_6_45, B_13_17 et C_6_41 (malgré le titre, en partie identique).. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_5. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 10:47:14.

les mutins, i’ay dompté l’heresie,
Sous le plus grand des Rois par mes conseils prudents,
I’ay surmonté le sort, & la mer, & les vents.
I’ay fait voir à ses pieds, l’orgueil de la Rochelle,
I’ay fait voir à ses pieds, tout vn peuple rebelle,
Qui depuis si long-temps, par vn lasche attentat,
Paroissoit estranger, au milieu de l’Estat.
Par les mesmes conseils, & dans la mesme guerre,
I’ay chassé de nos bords les armes d’Angleterre,
Repoussé leur puissance, & leur ambition,

=> Afficher la page


Occurrence 208. Servient, F.. LE CHANT ROYAL DES PARISIENS SVR LA MAIORITE... (1651) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_682 ; cote locale : B_1_11. le 2013-06-30 16:49:42.

Nauire.    
Rebelles absolus, Pyrates inhumains,
Qui rauagez la mer, pour vsurper la terre,
Holandois nostre Chef, vous declare la guerre,
Pour punir par son bras, les maux qu’ont fait vos mains    
Imperieux Anglois Barbare Politique,
Qui sur le sang Royal fondes ta Republique,
Tremble, tremble au seul bruit de ce puissant Maieur
Vien apprendre de luy, ce qu’il te veut prescrire,
Et crains qu’vn Roy tué, n’ait vn Roy pour vengeu
Cét Illustre Patron d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 209. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_3_49. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : A_5_87. le 2013-02-19 11:18:32.

l’autre; si bien qu’il obligea
les Romains d’enuoyer contre luy Paulus Æmilius
à la teste d’vne Armée, qui en moins d’vn mois se saisit
de toute la Macedoine, & prit Perseus prisonnier auec
son fils, qui furent menez en triomphe à Rome, où
apres cela ils moururent miserablement dans vne prison. Voila, Monseigneur, ce qu’il a profité à Philippes
de garder sa foy, il fut paisible dans son Royaume, chery
de ses sujets & honoré des estrangers: & au contraire
ce qu’a gagné Perseus pour auoir voulu contreuenir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 210. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_3_49. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : A_5_87. le 2013-02-19 11:18:32.

à Rome, où
apres cela ils moururent miserablement dans vne prison. Voila, Monseigneur, ce qu’il a profité à Philippes
de garder sa foy, il fut paisible dans son Royaume, chery
de ses sujets & honoré des estrangers: & au contraire
ce qu’a gagné Perseus pour auoir voulu contreuenir au
traitté qu’il auoit fait. Or il ne faut pas dire qu’il s’agist
dans l’exemple que ie viens d’apporter, de la foy donnée
par vn Prince à vn autre Prince: mais non pas de la foy donnée par vn Prince à ses sujets;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 211. Anonyme. ADVIS DE L’AME DV MARESCHAL D’ANCRE, A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_505 ; cote locale : A_2_40. le 2014-12-02 15:10:23.

prendre
sur les troubles qu’il a nouuellement
suscitez en France. Les veritables Morts en la grace conseilloient Saül pour le perdre,
veu qu’il auoit mis toute sa consience en des hommes vaillans & aguerris,
& qu’il ne consultoit que des Demons & des Sorcieres. 1. Sam.
13. 2. 28. 7. & 8. MONSIEVR, Vostre renommée ne se contente pas
d’enuironner toute la terre, ainsi que celle
d’Alexandre. Le vague de l’air fait vanité de
la contenir: & les espaces imaginaires l’attendent
auec des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 212. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE DONNÉ A MAZARIN, POVR... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. 1648, selon Moreau.. Référence RIM : M0_536 ; cote locale : A_2_19. le 2014-12-02 15:01:59.

& de ne
vous esleuer contre l’authorité du Roy; N’est ce pas
soubs pretexte d’honneur, d’amour & de zele, vouloir
en rabaissant son authorité atterrer insensiblement
ce jeune Roy, & le soubmettre aux Loix des
hommes? luy qui ne releue que de Dieu? C’est faire
comme les Libiens, brusler la tige & le branchage
du Ladauon apres auoir cueilly la gomme aromatique:
mais vous trouuerez chausseure à vostre pied, &
vous verrez comme ce jeune Roy a vn braue second,
qui sera fidel protecteur de sa grandeur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 213. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE ET GENEREVX A TOVS LES BONS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_541 ; cote locale : A_2_13. le 2014-11-29 11:36:44.

la peine deüe à vne si enotme meschanceté, suiuie de
viols, impuretez, meurtres, sacrileges, profanations des Hosties
& des Temples, bruslemens, saccagemens & autres inhumanitez
& impietez sans exemple, n’a partant le dessein de
le ramener, tandis quil sera prés de sa personne, & demeurera
dans le gouuernement de l’Estat? Te figures-tu d’estre à
l’abry de sa cruauté par cette paix mal nommée, & il ne l’a
trainee que pour te la faire ressentir? Prendras-tu quelque confiance
sur les paroles & la foy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 214. Anonyme. ADVIS SALVTAIRES Aux CITOYENS ET PEVPLE de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_539 ; cote locale : A_2_21. le 2014-12-07 09:43:31.

du Roy, concertée pendant vn mois de temps
auec tous les Princes du Sang, & confirmée pat le retour
du Roy en cette Ville de Paris.   Ce que dessus supposé, la necessité d’vne iuste deffense
ayant armé la Ville de Paris, pour se deliurer de l’oppression
dans laquelle la veut reduire Iulles Mazarin, &
s’ouurir les passages des viures qu’il luy veut oster: Le
premier Aduis que i’ay à vous donner est, Qu’il est absolument
necessaire pour le maintien, conseruation & liberté
de la Ville de Paris, mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 215. Anonyme. ADVIS SALVTAIRES Aux CITOYENS ET PEVPLE de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_539 ; cote locale : A_2_21. le 2014-12-07 09:43:31.

heritages, qui leur donnent
autant de reuenu qu’aux plus aysez Princes d’Italie, &
qui donnent à leurs enfans en mariage autant de biens
que les plus grands Monarques de l’Europe.   Le troisiesme Aduis est, de ne point perdre de temps
dans vne occasion si pressante, & de trauailler incessamment
à la leuée des gens de guerre, parce qu’en semblables
rencontres les momens sont precieux, il les fant
compter pour des heures, les heures pour des iours, les
iours pour des sepmaines, & les sepmaines pour des
mois,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 216. Anonyme. ADVIS TRES-IMPORTANT DE DOM GABRIEL DE... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_550 ; cote locale : B_8_51. le 2014-12-09 15:19:05.

à son Altesse Royale de le faire
auancer au plustost sans differer, par le commandement
& les ordres expres qu’il luy
porte, auec deffences à ses Trouppes de faire
aucun acte d’hostilité aux lieux de France,
par lesquels son Armée passera, & ne prendre
aucune chose sans payer, à quoy faire ledit
Duc de Lorraine s’est obligé à Messieurs les
Princes, & de chastier seuerement ceux des
siens qui se gouuerneront autrement en leur
marche.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 217. Anonyme. ADVIS, POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_9. Référence RIM : M1_49 ; cote locale : B_14_26. le 2014-12-02 13:47:29.

comme il s’en fait tous les iours de vous, tel que
fust Sadredin grand Fauory d’vn Roy de perse ; les
autres par trahison comme il s’en entreprend tous les
iours contre vous, telles que nous en voyons mille &
mille dans les Histoires : Plusieurs par hayne de leur
Prince, qu’ils auoient attiré sur eux par moins que ce que
vous faites tous les iours ; comme vn certain dans l’Histoire
Romaine, pour vn ris qui despleust a l’Empereur :
Enfin par cens differentes manieres les vnes moins, les
autres plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 218. Anonyme. AFFICHE, L’ARBITRE DE LA PAIX. AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_52 ; cote locale : B_16_34. le 2014-12-07 14:40:38.

Princes & les bons Magistrats qui vous protegent :
Donnez-luy la Bastille qui vous sert de bouleuart ; Elle
vous rendra le Roy & la Paix. Si vous estes mauuais Politiques
faites comme les Pasteurs : Esgorgez vos Princes
& vos bons Magistrats, asseurez-vous qu’elle ne manquera
pas de vous esgorger à son tour. Vn aueugle verroit
clair dans cet affaire.   Mais pour vous le faire bien entendre : Respondez-moy,
s’il vous plaist : A qui se doit-on dauantage fier ou
à celuy qui se fie à nous, ou à celuy qui se defie de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 219. Anonyme. ANTI-REFVTATION DE LA RESPONCE AV BANDEAV DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_94 ; cote locale : A_2_27. le 2014-11-29 02:18:08.

qui aura par exemple eu quelque honorable
employ, a cause de son merite, comme quelque
Ambassade aux Royaumes estrangers, ou quelque
commission pour le seruice du Roy ait amassé
du bien, de puis trente où quarante ans
qu’il est en charge; & que ces Messieurs auroient
tels fait des presens qu’ils y ont receuz,
pourquoy leurs donne t’on ces honorables emplois,
si ce n’est pour leur donner moyen de faire
honnestement leurs affaires, sans ruyner le
peuple comme vous dites: mais vous me direz
qu’ils n’ont pas tous eu ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 220. Anonyme. APOLOGIE A MESSIEVRS, DV PARLEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_14 ; cote locale : B_15_17. le 2014-12-05 14:08:40.

la santé d’vn Roy qui nous est si cher & le
disposez au repos apres tant de fatigues, trauaillez puissamment
au soulage ment des peuples & à l’eloignemẽt
de leurs Ennemis affin que l’on puisse veoir par vostre
conduite les affaires remises en leurs conionctures ordinaires
estouffez les disgraces dont vous estes menacez
par vostre mauuaise conduite si vous voulez euiter
les peines qui suiuent ceux qui abandonnent laschement
leur patrie pour se sacrifier aux volontez de leurs
Ennemis.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 221. Anonyme. Factum du procès intenté contre César de... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1362 ; cote locale : A_6_58. le 2014-10-12 12:05:17.

l’Estat & les
termes ausquels est l’affaire qui se presente, empeschent
qu’il puisse y auoir aucune raison de douter
aux défences & en la protection par eux requises. Lesquelles sont d’autant plus justes que par nouueaux
artifices, il y a continuelles entreprises contre
le repos & la vie desdits sieurs Pere & Fils &
qu’ils sont priuez de la jouïssance de leurs Maisons
par des gens de guerre, qui font des degasts irreparables
en leurs terres, mesme à la ruine des sujets
du Roy.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 222. Anonyme. IVGEMENT ET CENSVRE DES TROIS LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 35 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1773 ; cote locale : C_7_60. le 2014-11-30 13:29:19.

declaration de plusieurs
Saints, & de plusieurs Martyrs, qui se sont aquis
par leurs nobles trauaux, vne beatitude eternelle :
maisil ne se trouuera pas iamais qu’elle ait dit
particulierement vn tel est ou sera damné, comme
fait nostre illustre hypocrite. D’où vient donc qu’il se porte auec tant de liberté
à iuger pour iamais du salut d’vn homme
dont la vie luy est inconnuë, sans crainte d’estre
iugé de la mesme sorte qu’il iuge les autres ? Cela
part asseurement de l’humeur qui le possede à
s’estimer,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 223. Anonyme. L'ETHIMOLOGIE DE MAZARIN AVEC... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Titre fautif; le titre intérieur porte bien l'apostrophe au premier mot.. Référence RIM : M0_1305 ; cote locale : A_3_33. le 2014-04-21 04:23:26.

tourmente, incomparable dans ses vices, incompetent
dans le ministere qu’il a vsurpé, incomprehensible
dans ses fourbes, inconsideré dans
ses actions, inconstant dans ses promesses,
incorrigible dans ses malices, incredule aux
rapports de nos miseres, incurable en sa maladie,
indeuot à l’Eglise, indifferent à nos
malheurs, indigent dans l’abondance, indigné
contre les bons, indirect dans ses deportemens,
indiscret en ses paroles, indisert en
son entretien, indisposé en nostre endroit,
indocile au bien,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 224. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01.

succez
de leurs affaires, & peu d’espoir qu’ils ont de releuer
le monopole renuersé & aussi pour tascher de dissiper
de son esprit les broüillars de la crainte que luy cause la
prudente affection qu’a nostre Parlement au bien de
l’Estat, la valeur de nos Princes, & le zele de tous les
peuples au seruice du Roy, estant magnifique comme il
est ; sur tout en momeries, jeux, balets & festins, pourueu
qu’ils luy coustent aussi peu que la superbe & enchanteuse
Comedie d’Orphée, qui luy fit produire aux
yeux de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 225. Anonyme. LE VERITABLE MANIFESTE DE LA FRANCE, A SON... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_19 et B_5_36. Référence RIM : M0_3941 ; cote locale : B_5_38. le 2014-01-04 15:47:52.

que tous les François seront bien d’accord, vous acheuerez
grand Prince, l’accomplissement du bon heur de
toute la Chrestienté, par la conclusion de la paix general,
ce faisant V. A. R. aura le contentement d’auoir essuyé
mes larmes & mis fin à mes desplaisirs, & la satisfaction
d’auoir beaucoup contribué au repos public, &
rendu la seureté & l’abondance à tout l’vniuers, qui
aura tout le ressentiment qu’on peut auoir d’vne si parfaite
obligation.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 226. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_31. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_9. le 2014-01-11 10:22:08.

Mets, en faueur du C. Mazarin. 2. Que le C. Mazarin partira dans trois iours
de la Cour pour se rendre dans la Ville de
Metz. 3. Que ledit C. Mazarin, sera reconnu pour
Seigneur de ladite Ville de Metz, tant au temporel
qu’au Spirituel. 4. Que ledit C. Mazarin, trauaillera incessament
pour agir selon les Ordres de sa Majesté, pour conclurre la Paix Generalle.   5. Que pour faciliter le traitté de la Paix Generalle,
l’Archiduc : Leopold faira ritirer ses
Trouppes en Flandre, & en ce faisant le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 227. Anonyme. LES ARTICLES DE LA PAIX, Conclus &... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Daté du 11 mars 1649 en page 6. Voir aussi D_2_29 et E_1_17. Référence RIM : M0_414 ; cote locale : A_2_22. le 2014-01-11 11:30:05.

Lettres de cachet de sa Majesté qui ont esté
expediées sur les Mouuemens derniers arriuez en
la Ville de Paris, comme aussi les Declarations
qui ont esté publiées depuis le 6. Ianuier dernier, demeureront nuls & comme non aduenus.   Que les gens de guerre qui ont esté leuez tant
en la Ville qu’au dehors, en vertu des pouuoirs
donnez tant du Parlement que par la Ville de
Paris, seront licenciez apres l’accommodement
fait & signé. Sa Majesté fera retirer les troupes, des environs
de Paris, & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 228. Anonyme. LES ARTICLES DE LA PAIX, Conclus &... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Daté du 11 mars 1649 en page 6. Voir aussi A_2_22 et E_1_17. Référence RIM : M0_414 ; cote locale : D_2_29. le 2014-01-11 11:32:26.

Lettres de cachet de sa Majesté qui ont esté
expediées sur les Mouuemens derniers arriuez en
la Ville de Paris, comme aussi les Declarations
qui ont esté publiées depuis le 6. Ianuier dernier, demeureront nuls & comme non aduenus.   Que les gens de guerre qui ont esté leuez, tant
en la Ville qu’au dehors, en vertu des pouuoirs
donnez tant du Parlement que par la Ville de
Paris, seront licenciez apres l’accommodement
fait & signé. Sa Majesté fera retirer les troupes, des environs
de Paris,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 229. Anonyme. LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_846 ; cote locale : C_1_50. le 2014-02-04 13:58:15.

benedictions, tous
les gens de bien l’accompagneront de leurs louanges,
les pauures familles y joindront leurs plus ardentes prieres pour la prosperité de Vos Majestez,
& nous y joindrons en tout temps nos
vœux auec tout le zele, & dans la continuation
eternelle du tres-humble respect, & en l’obeïssance
parfaite que nous deuons, & que nous
auons iurée à Vos Majestez, comme tres humbles,
tres-obeïssans, & tres-affectionnez subjets
& seruiteurs.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 230. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_20_8. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : A_3_22. le 2014-02-11 12:51:11.

que l’ame generalement & des animaux, & des
hommes ne craigne la mort, aussi bien que le corps. Estant
la forme dont il est la matiere, leur vnion & l’amour estroite
qui se rencontre entre l’vn & l’autre, leur donne vne extreme
auersion pour tout ce qui les peut desunir. Celle des
brutes apprehende la perte de la vie, parce quelle perit par
le mesme effort qui fait perir le corps, auquel elle vit en l’informant,
& sans lequel comme elle est toute materielle, elle ne sçauroit subsister. Celle des hommes outre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 231. Anonyme. LES EXEMPLES POLITIQVES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1326 ; cote locale : A_3_29. le 2014-02-12 13:35:22.

peu d’amitié
pour les peuples, au mespris mesmes de l’Estat. Les Scythes, quoy que barbares, l’ont si bien recognu, qu’ils
ne le peurent celer au Grand Alexandre, tout victorieux
qu’il estoit: Bien que tu sois, luy dirent-ils, plus fort que tous
les autres, souuiens toy que personne ne veux souffrir la domination
des Estrangers; ce qu’il trouuast si raisonnable,
qu’il leur laissast ceux qui auparauant les gouuernoient,
apres leurs serments de fidelité.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 232. Anonyme. LES EXEMPLES POLITIQVES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1326 ; cote locale : A_3_29. le 2014-02-12 13:35:22.

peu d’amitié
pour les peuples, au mespris mesmes de l’Estat. Les Scythes, quoy que barbares, l’ont si bien recognu, qu’ils
ne le peurent celer au Grand Alexandre, tout victorieux
qu’il estoit: Bien que tu sois, luy dirent-ils, plus fort que tous
les autres, souuiens toy que personne ne veux souffrir la domination
des Estrangers; ce qu’il trouuast si raisonnable,
qu’il leur laissast ceux qui auparauant les gouuernoient,
apres leurs serments de fidelité.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 233. Anonyme. LES GEMISSEMENS DES PEVPLES DE PARIS, SVR... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1475 ; cote locale : C_5_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2014-02-12 14:11:57.

mourir. Sire, Sire, par toute sortes de loix vous estes obligé de reuenir leur
rendre cette vie que vous leur auez emportée, est-elle à vous cher Prince
pour nous la rauir ? & quand elle seroit vostre, apres nous l’auoir donnée, voudriez-vous bien nous en priuer ? Vous repantiriez vous de
vos dons, & feriez vous retraction de vos faueurs.   Sire, nous sommes de pauures hommes expirans, que la charité vous
oblige de secourir. Sire, nous sommes autant d’ames affectionnées
dont le zele ne doit point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 234. Anonyme. LES HEVREVX PRESAGES DE LA FIDELITÉ DES... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_54a. Référence RIM : M0_1634 ; cote locale : A_4_27. le 2014-02-15 08:51:35.

se loger au poste de Marguerin, qui est entre
Bapaume & Cambray, où il sejourna iusqu’au
Lundy suiuant du mesme mois, lequel iour
il luy fit repasser, l’eau au mesme lieu de Cambray,
& venir loger proche le Chasteau Cambresy.
Le Mardy ayant enuoyé mettre vne garnison
de cinquante fantassins & de cinquante
cheuaux dans Bouchain, il fit tout disposer pour
entrer le lendemain en France: auquel iour il prit
son logement sur la riuiere d’Oyse, à vne lieuë
de Guise, sçauoir le Lieutenant General à Vvaudencour,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 235. Anonyme. LES PALMES DV GRAND PRINCE DE CONDÉ. (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2656 ; cote locale : B_6_47. le 2014-02-22 10:53:18.

& Regna,

EPIGRAMME
sur le sujet
De ces quatre Paroles.  
Prince i’explique ces trois mots,
Regnés, ie ne dy pas en France,
Rétablissez nostre repos,
Puis allez conquerir Bizance;
Aprés tant d’exploits merueilleux,
Vous verrez ses murs orgueilleux
Trembler dessous vostre Tonnerre;
Car si vous estes vn Cesar,
Les Peuples de toute la Terre
Doiuent suiure vn iour vostre Char.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 236. Anonyme. LES PALMES DV GRAND PRINCE DE CONDÉ. (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2656 ; cote locale : B_6_47. le 2014-02-22 10:53:18.

& Regna,

EPIGRAMME
sur le sujet
De ces quatre Paroles.  
Prince i’explique ces trois mots,
Regnés, ie ne dy pas en France,
Rétablissez nostre repos,
Puis allez conquerir Bizance;
Aprés tant d’exploits merueilleux,
Vous verrez ses murs orgueilleux
Trembler dessous vostre Tonnerre;
Car si vous estes vn Cesar,
Les Peuples de toute la Terre
Doiuent suiure vn iour vostre Char.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 237. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_43. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_30. le 2014-02-22 11:32:54.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 238. Anonyme. LES RESSENTIMENS DE LA VILLE DE PARIS, SVR... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Lieu et date au colophon. Voir aussi A_8_42. Référence RIM : M0_3517 ; cote locale : C_9_77. le 2014-02-24 15:51:58.

Monseigneur, que vostre generosité
est sans exemple, n’auez vous pas combattu contre
la mort, pour conseruer la vie à tant de milliers d’ames qui
alloient succomber par la faim ? N’auez vous point hazardé
tant de fois vostre vie pour asseurer la leur ? Et ne semble-il
pas que vous ayez voulu les nourir de vostre sang mesme ?
Puisque vous l’auez prodigué pour leur faire auoir incessamment
des viures ? Ah ! que vous estes vn Beaufort à mes
Citoyens, & que vostre defence estoit necessaire à leur salut. Il se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 239. Anonyme. LETTRE BVRLESQVE A MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1816 ; cote locale : C_4_42. le 2014-04-22 16:27:34.


Si vous emportez nos Louys,
Au moins renuoyez-nous Louys,
Ce cher Roy qui nous met en peine,
Dessous vostre patte inhumaine :
Renuoyez nous son frere aussi
L’autre part de nostre soucy.
Pour le reste ie vous le donne,
S’il ne demeure dans Peronne
Ou dans Amiens arresté
Sous vne bonne seureté.
Et comme ie crois que vos fesses
Tremblent tousiours pour vos Nieces,
Emmenez-les quand & quand vous
Sans les laisser auecque nous,
Nous ne voulons point d’asseurance

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 240. Anonyme. LETTRE CONTENANT CE QVI S’EST PASSÉ en... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 4 pages. Langue : français. Avec permission. Datée au colophon. Voir aussi A_5_70. Référence RIM : M0_1830 ; cote locale : E_1_59. le 2014-05-02 15:06:14.

au Roy, à ce que
l’Article portant la continuation des prests
pour deux ans fust biffé du Traitté de Paix. Le
bruit court qu’ils demandent la mesme chose
pour la signature du Cardinal Mazarin : si cela
estoit tout le monde preuoit infailliblement
la guerre, mais encore Paris l’aymeroit-il
mieux qu’vne Paix honteuse : Ie ne vous ose
tout dire sur ce sujet. A dieu, Ie suis,   MONSIEVR, Vostre tres-affectionné
seruiteur… A Paris le Lundy au soir 15. Mars 1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 241. Anonyme. LETTRE CONTENANT CE QVI S’EST PASSÉ en... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 4 pages. Langue : français. Avec permission. Datée au colophon. Voir aussi E_1_59. Référence RIM : M0_1830 ; cote locale : A_5_70. le 2014-05-02 15:09:21.

au Roy, à ce que
l’Article portant la continuation des prests
pour deux ans fust biffé du Traitté de Paix. Le
bruit court qu’ils demandent la mesme chose
pour la signature du Cardinal Mazarin: si cela
estoit tout le monde preuoit infailliblement
la guerre, mais encore Paris l’aymeroit-il
mieux qu’vne Paix honteuse: Ie ne vous ose
tout dire sur ce sujet. A dieu, Ie suis,   MONSIEVR, Vostre tres-affectionné
seruiteur... A Paris le Lundy au soir 15. Mars 1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 242. Anonyme. LETTRE DV BON GENIE DE LA VILLE DE PARIS A... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_86 et C_3_92. Référence RIM : M0_2081 ; cote locale : B_1_22. le 2014-06-02 02:40:10.
que ie suis vne innocente

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 243. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

Alliez on eust relasché
des propositions qui auoient esté desia accordées par
les Ennemis. Et il eust aussi esté trop des-auantageux pour
les Espagnols, de conclure la Paix à ses conditions. Mais
parce qu’il y auoit à craindre de traiter auec vn François
d’vne intrigue si miserable à l’Estat, il a fallu que le Secretaire
de Pigneranda aye fait deux voyages en vostre Cour,
pour communiquer en secret auec le Cardinal Mazarin
des moyens qu’ils doiuent obseruer pour paruenir au restablissement
des affaires d’Espagne, & à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 244. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 245. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 246. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 247. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 248. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 249. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 250. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 251. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

liurer plus facilement
aux Ennemis; il seroit à craindre que cét esprit vniuersel
de sedition, qui commence d’agiter tous les Peuples
de la terre contre leurs Souuerains ne se glissast en France,
& quelque affection que vostre Nation ait tousiours euë
pour l’Estat Monarchique, elle ne changeast de Gouuernement,
afin d’éuiter de tomber dauantage sous la domination
des Femmes pendant la Minorité des Rois, ou sous celle
des Ministres & des Fauoris pendant leur Maiorité.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 252. Anonyme. LETTRE D’VN PICARD A SON AMY, Contenant... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_93. Référence RIM : M0_1891 ; cote locale : A_5_82. le 2014-05-20 03:09:59.

voir que l’armée est dans ces deux
Prouinces comme si elle vouloit hyuerner. Le refus
que fit il y a quelques sepmaines Monsieur
d’Hocquincourt Gouuerneur de Peronne, d’admettre
en ladite Ville le Regiment des Gardes, à
donné lieu de promettre le Gouuernement dudit
Sieur d’Hocquincourt, à Erlacq, qui a esté depuis
peu splendidement traicté par le Cardinal, auec
asseurance d’vne amitié immortelle, en suitte dequoy
le General là pareillement asseuré de ne luy
manquer iamais au besoin, quoy que ses troupes
refusent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 253. Anonyme. LETTRE ENVOYEE A SA SAINTETE, TOVCHANT LE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2231 ; cote locale : A_5_47. le 2014-06-15 00:58:35.

Roy,
que ie croy auoir esté perdu dans le grand nombre
de Roys qui estoient ce iour-là: Toutefois ie
croirois plus facilement qu’il estoit auec nos trois
Roys pour aller adorer le Sauueur du monde,
ayant pour guide la mesme Estoile que nos trois
Pelerins, ou plustost, que par vn malheur à la France,
nostre Roy ne perdit de veuë cette Estoile,
pour prendre celle là de Sainct Germain. Ouy,
c’estoit asseurement cette Estoile maligne qui le
conduisoit, c’est cette lumiere qui par ses effets &
son apparence trompeuse, a ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 254. Anonyme. LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2245 ; cote locale : C_4_44. le 2014-06-15 14:54:01.

lict est vostre pourpoint ;
Si parfois vostre corps sommeille,
Vostre ame à la puce à l’oreille ;
Rolland sur son haut d’estrier,
Dormoit le pied dans l’estrier ;
Et sa valeur si bien iuchée,
Perdoit le soin de la couchée ;
Vous non plus que luy, las d’aller,
Tousiours les deux iambes en l’air,
Et le corps ferme dans la selle,
Comme en bronze on voit Marc-Aurelle.
Mais, non comme luy permanant,
Postez du Leuant au Ponant,
Trottez de l’vn à l’autre Pole,
Mais ces mots

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 255. Anonyme. LETTRE SVRPRISE ESCRITE A IVLES MAZARIN, PAR... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2255 ; cote locale : C_4_43. le 2014-06-15 15:34:30.

à la Iustice,
Et qu’il veut renuerser les Loix,
Car, qu’il ne tombe à cette fois.
Les Iuges sont de Dieu l’Image,
Chaque homme leur doit rendre hommage,
On doit auec humilité,
Se soumettre à leur volonté,
Ce sont des demy Dieux sur terre,
De qui la voix comme vn tonnerre,
Sçait foudroyer les Criminels,
Par des Arrests tres solemnels :
Leurs paroles sont des Oracles,
Leurs actions sont des Miracles,
Et qui ne leur veut obeyr,
Tost ou tard on le voit perir.
On dit icy que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 256. Anonyme. LISTE DES EMPEREVRS ET DES ROYS qui ont... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_7. Référence RIM : M0_2311 ; cote locale : D_2_27. le 2014-06-22 12:23:16.

de Louis treize, a glorieusement fini ses iours,
ayant diminué le cours de sa vie pour agrandir l’Estat,
& maintenir la grandeur de son Prince, si le
Ministre d’Estat du Roy & de la Reyne Regente
auoit ses perfections, la France dans son sein iouiroit
d’vne douce tranquillité. Mais    
Ie crois que la comparaison
Du grand Armand & du sieur Iules,
Seroit bien aussi ridicule
Que d’vn Aigle auec vn Oyson.
Ou d’vn barbe auec vne mulle.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 257. Anonyme. LISTE DES EMPEREVRS ET DES ROYS qui ont... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_27. Référence RIM : M0_2311 ; cote locale : A_5_7. le 2014-06-22 12:23:40.

de Louis treize, a glorieusement fini ses iours,
ayant diminué le cours de sa vie pour agrandir l’Estat,
& maintenir la grandeur de son Prince, si le
Ministre d’Estat du Roy & de la Reyne Regente
auoit ses perfections, la France dans son sein iouiroit
d’vne douce tranquillité. Mais    
Ie crois que la comparaison
Du grand Armand & du sieur Iules,
Seroit bien aussi ridicule
Que d’vn Aigle auec vn Oyson.
Ou d’vn barbe auec vne mulle.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 258. Anonyme. LISTE DES OFFICIERS DE CE ROYAVME, QVI SONT... (1649) chez Estienne (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2313 ; cote locale : C_3_98. le 2014-06-22 12:31:42.

d’iceluy, qui sont obligez à
payer le Prest, ne seront receus audit Droict Annuel qu’en payãt
ledit Prest, suiuant & ainsi qu’il est porté par la Liste qui luy en
a esté donnée, & le Droict Annuel pour les années escheuës
qui sont 1648. 1649. & ladite année 1650. Comme aussi les Officiers
qui sont deschargez du Prest, & qui n’ont point encore entré audit Droict Annuel, y seront pareillement receus en
payant lesdites trois années 1648. 1649. & 1650. Moyennant lequel
payement desdites trois années,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 259. Anonyme. MANIFESTE DES ANGEVINS, ADRESSÉ AV... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2383 ; cote locale : C_12_32. le 2014-06-23 08:08:13.

nous ne craignons
point de dire que nous auons hay le Mazarin,
que nous le haïssons encor, & que nous le haïrons tousiours, mais cette haine à demeuré comme
estouffée dans nos cœurs, par vn extreme respet
que nous auons eu pour nostre Prince : &; comme
nous sçauons discerner les interests de sa Majesté
& de son Estat, d’auec ceux d’vn simple particulier,
nous ne nous sommes point declarez ses ennemis
quelques maux qu’il nous eut faits, que
quand nous auons apris par la bouche d’vn Corps
Auguste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 260. Anonyme. MANIFESTE DES ANGEVINS, ADRESSÉ AV... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2383 ; cote locale : C_12_32. le 2014-06-23 08:08:13.

nous a sensiblement obligez
d’auoir presenty vn d’anger ineuitable, & qui
nous estoit commun auec luy, qu’il enueloppoit
également, & nous ne pouuons refuser de l’assister
de toute nostre puissance dans vne entreprise que
la conioncture du temps ne rend pas seulement
necessaire à nostre salut mais pour le bien de toute
la France, qui à mesme interest de refuser pour
Ministre celuy que nous ne pouuons souffrir pour
Gouuerneur, c’est à dire pour tyran, quand il ne
nous traitteroit pas autrement que ceux de Saumur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 261. Anonyme. MESSAGER DV CARDINAL DE RICHELIEV, ENVOYÉ... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_16. Référence RIM : M0_2460 ; cote locale : A_6_12. le 2014-07-06 03:53:49.

& de
ceux qui sõt appellez au gouuernemẽt des Estats.
C’est le suiet ordinaire des plaintes, & ce qui a acoustumé
de porter les suiets à la rebelliõ & à la
desobeyssance. Vous estes d’vne condition qui
doit vous apprendre à mespriser les richesses, &
considerez ce que dit vn sçauant, que la seule
auarice ne donne, ny taxe, ny ordre à ses desirs:
car elle est tousiours au guet pour derober, &
iamais elle n’est contente, quant à moy, ie pense
qu’on ne sçauroit posseder de grands biens,
sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 262. Anonyme. OBSERVATIONS SVR VN DISCOVRS VENV DE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Voir aussi B_7_23 et B_20_21. Référence RIM : M0_2573 ; cote locale : C_11_12. le 2014-07-07 05:18:21.

mal faire & seditieuse qui ne se lasse point
de faire au preiudice du Roy & de son Estat, les
caballes que le feu Roy son Pere vouloit preuenir
par sa derniere declaration, on pouuoit coniecturer
si Monsieur le Prince auoit fait si long temps
ce mestier, & si la necessité l’y reduisoit qu’il le pratiqueroit encore, mais au contraire sa conduitte
iusques à present aussi franche que genereuse
n’a eu pour objet que la grandeur de l’Estat,
dont toute la sienne est dependante, s’il a traité
auec les ennemis, ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 263. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18.

proportionnée à mon merite: Ie voy bien que tu
mesures ma capacité par ton affection, & que tu ne
me crois sage, que parce que tu m’aymes. Mais Polydas,
les belles idées que l’amitié fait conceuoir de
nous à nos Amis, ne font pas nostre iugement, &
ta passion ne me sçauroit tellement desguiser à moy
mesme, qu’elle m’empesche de me cognoistre: Ie ne
suis pas de ceux qui se croient les Dieux des Arts
qu’ils exercent; & ie t’aduouë sincerement qu’il faut
d’autres testes que la mienne pour te satisfaire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 264. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18.

cette maladie de la guerre Ciuile, que son
Demon Exterminateur luy preparoit dans ses entrailles,
il estoit de necessité qu’il succombast, si le
mal se formoit entierement, & si on n’y apportoit
du remede. Secondement, parce que nostre guerre
fauorisoit les desseins de nos Ennemis, qui confessent,
que la France ne peut estre destruite que par
elle-mesme, & qui depuis 60. ans & plus attendoient
l’an 1649. pour releuer leurs esperances sur
nos cendres, & pour bastir de nos despoüilles, le
triomphe qu’ils meditent il y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 265. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18.

couleur d’obliger:
& le grand Solyman n’eust peut-estre iamais euuahy
le Royaume d’Aden en Aise, si son Bassa qui tenoit
son armée sur la frontiere, par vne fourbe tres-obligeante,
n’eust sceu tromper vn Roy tres-mauuais
polytique, parce qu’il estoit tres-credule; Tu peux bien croire que le Roy d’Espagne n’eust pas
esté plus scrupuleux qu’vn grand Empereur, & qu’il
n’eust pas refusé les moyens qu’il pensoit que nous
luy donnerions pour se vanger des maux que la
France luy faict il y a si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 266. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18.

qu’il faut souuent
accommoder ses conseils à la necessité du
temps, de peur qu’vne trop grande ardeur pour
obtenir ce que nous desirons ne consomme le reste,
qui est d’vne consequence infiniment plus grande,
qu’vne petite partie que nous poursuiuons: La sauueté
de nostre Estat sur le panchãt de sa ruine estoit
d’vne consideration bien plus importante, que l’esloignement
du Cardinal Mazarin, & l’vnion des
deux partis estoit bien plus necessaire que la discorde
de l’vn & de l’autre: Concordia res paruæcre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 267. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18.

la Ligue mourante n’a-telle pas quasi
couronné le Roy d’Espagne dans Paris? Et combien
peu s’en a-il fallu que nous n’ayons embrassé
l’iniustice de ses interests, pour nous priuer des felicitez
que le Grand Henry, le pere des peuples nous
offroit auec tant de douceurs, & qu’il nous a du depuis
procurées.   Lib. 4. Enfin tu cognois si nos Sages ont eu sujet de
condamner ta passion; Mon cher Polydas, ne manque
pas de defferer à leurs sentimens, ils t’ont vaincu
par la raison & par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 268. Anonyme. PREDICATION D’ESTAT FAITE DEVANT TOVTE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2839 ; cote locale : A_7_7. le 2014-07-20 08:10:49.

petits abus qui se glissent,
& des scrupules legers dont on veut charger
les consciences, comme de gros crimes. En effet,
dans le suiet que ie traite, il semble qu’on
vueille enchainer la liberté des Roys, & qu’on
vueille les empescher de faire ce qu’ils doiuent
en quelque façõ, puisque ayãt vn plein pouuoir
sur leurs sujets, ils en peuuent disposer comme
bon leur semble; & mesme il y a vne certaine
necessité dans leur puissance & dans leur authorité,
qu’ils n’en doiuent vser que pour en
faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 269. Anonyme. PREDICTION DE L’ENLEVEMENT DV ROY, ET SVR... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2841 ; cote locale : A_6_62. le 2014-07-20 08:14:30.

entiere rupture,
Tu verrois tout son feu pour ta perte embrasé;
Mais la peine des eaux par vn meilleur augure.
Marque la penitence & l’orage appaisé.    
Desia l’eau se retire en son lict ordinaire,
Et pour prendre à bon-heur tout le mal qu’elle a fait,
Espere que ton Dieu s’en tiendra satisfait,
Tu verras la concorde & son arc salutaire,
Les Corbeaux sortiront pour ne rentrer iamais,
Et ton Roy retournant t’apportera la paix.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 270. Anonyme. QVESTION CANONIQVE, Si Monsieur le PRINCE a... (1651) chez Court (Guillaume de La) à Bordeaux , 24 pages. Langue : français, latin. B_6_34 et C_11_18. Référence RIM : M0_2947 ; cote locale : B_20_26. le 2014-07-21 16:42:19.

Monsieur le Prince ne sera pas chery & honoré
de toute la France, & apres toutes les cruautez
des Mazarins on voudra faire passer pour vne
grande grace la retraitte de leurs Troupes : s’ils
auoient trouué de quoy ubsister, ils ne vous
auroient pas abandonnez si promptement. Le
nom, le courage, & les victoires de Monsieur le
Prince, n’ont elles pas donné suiet à toute la terre
d’admirer la vertu & le bon-heur de son Altesse ?
Ne pourroit t’il pas se reposer auec plaisir,
& dire à son aage sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 271. Anonyme. QVESTION CARDINALE, PLAISAMMENT AGITÉE OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, patois. Référence RIM : M0_2948 ; cote locale : C_6_79. le 2014-07-21 16:52:20.

a pas vn François qui ne le recompense
de bon cœur de cette perte, à raison qu’ils auront en perdant Mazarin, fait
le plus grand gain & acquis le plus grand bon heur qu’ils sçauroient esperer. Ce iugement les renuoya tous deux si satisfaits, qu’ils penserent deschirer
mon manteau pour m’entraisner au cabaret, ie m’en excusay toutefois.
le mieux qu’il me fut possible, ne pouuant me tenir de rire des plaisans,
complimens, qu’ils faisoient pour m’inuiter à cette desbauche.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 272. Anonyme. RECIT SOMMAIRE DE CE qui s’est passé au... (1651 [?]) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_21. Référence RIM : M0_2998 ; cote locale : B_10_2. le 2014-07-26 11:25:56.

n’auoit point eu d’autre fin ; Ie ne puis obmettre
ce qui auoit esté remarqué peû de iours auparauant
dans la compagnie que des Lettres Patentes
pour remettre Sedan en souueraineté separée du
Royaume estoit entre les mains des gens du Roy, ce
qui est vne preuue certaine que l’on medite d’en faire
vne retraite à ce ministre ; Son A. R. exaggera
fort les diuers voyages faits à Cologne, & particulierement
celuy de Monsieur de Mercœur comme
vne conuiction de son mariage, dans lequel il n’y
auoit point d’aparence qu’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 273. Anonyme. RECIT SOMMAIRE DE CE qui s’est passé au... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_2. Référence RIM : M0_2998 ; cote locale : C_11_21. le 2014-07-26 11:27:50.

soit dedans soit dehors le
Royaume, que l’entreprise de Brisac auoit esté forte
dans cette veuë, que la negociation de Sedan n’auoit
point eu d’autre fin ; Ie ne puis obmettre ce qui auoit
esté remarqué peu de iours auparauant dans la Compagnie,
que les Lettres Patentes pour remettre Sedan
en Souveraineté se parée du Roïaume, estoit entre
les mains de Mrs les Gens du Roy ; ce qui est vne preuue
certaine que l’on medite d’en faire vne Retraite
à ce Ministre. Son Alt. Royale exagera fort les diuers
voyages faits à cologne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 274. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_8 et E_1_73. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : C_9_17. le 2014-08-11 15:48:58.

obligez d’en
rendre compte qu’à celuy qui les conserue tels qu’ils doiuent
estre. Sur quoy se doiuent-ils le plus asseurer, que sur
la foy de ceux qu’ils ont esleuez dans les grandeurs & dans
la fortune ? De qui doiuent-ils esperer plus de fidelité, que
des hommes qu’ils ont comblez de toutes les plus grandes
felicitez, que nous sçaurions desirer icy bas sur la terre ? Si
les biens-faits n’ont pas des liens assez forts, pour attacher
le cœur des Subiets aux interests de leur Prince, ie ne croy
pas qu’il puisse viure en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 275. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ A PARIS,... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Voir aussi A_8_74 et C_9_25. Référence RIM : M0_3117 ; cote locale : B_1_18. le 2014-08-12 09:41:39.

du
mois d’Octobre dernier, se promettoit que l’Estat & les Peuples
oppressez pourroient ressentir quelque fruit & quelque
soulagement de ce qui luy auoit causé tant de trauaux & tant de
peines. Mais contre ces esperances il s’en rencontroit peu d’articles où il
n’eust esté notablement contreuenu presque au mesme temps que l’on
les auoit accordées: Ce qui luy donna sujet de s’assembler diuerses fois
pour en examiner les contrauentions principales. Et passant outre, chercher les moyens doux & faciles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 276. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ A PARIS,... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Voir aussi A_8_74 et C_9_25. Référence RIM : M0_3117 ; cote locale : B_1_18. le 2014-08-12 09:41:39.

vne telle conduite, vne
cause si juste & des intentions si sinceres, ne soient assistées des benedictions
du Ciel. Il nous vient tous les jours des viures abondamment, & les marchés
sont tellement remplis, qu’il n’arriue aucun desordre ni tumulte;
de sorte qu’il n’a pas este besoin de faire sortir les bouches inutileni
de fermer les portes à ceux qui y viennent tous les iours en grand
nombre. Monsieur le Duc d’Elbeuf fut le premier qui s’offrist pour la defense
d’vne si juste cause. Et le iour mesme Monsieur le Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 277. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ A PARIS,... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Voir aussi A_8_74 et B_1_18. Référence RIM : M0_3117 ; cote locale : C_9_25. le 2014-08-12 09:34:53.

inuitées de n’adiouster aucune creance aux nouuelles
qu’ils pourroient semer de leurs aduantages. Nous aurons vn soin
particulier de les tenir informées de la verité de tout ce qui arriuera, &
par ce moyen la France vnie & iointe en vn mesme interest, arrestera
dans son commencement vne guerre ciuile qui la menace d’vn embrasement
vniuersel, & le Cardinal Mazarin sera contraint de vuider le
Royaume, s’il veut éuiter la peine de ses attentats contre le repos
public & l’authorité du Roy.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 278. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ A PARIS,... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Voir aussi B_1_18 et C_9_25. Référence RIM : M0_3117 ; cote locale : A_8_74. le 2014-08-12 09:36:30.

inuitées de n’adiouster aucune creance aux nouuelles
qu’ils pourroient semer de leurs aduantages. Nous aurons vn soin
particulier de les tenir informées de la verité de tout ce qui arriuera, &
par ce moyen la France vnie & iointe en vn mesme interest, arrestera
dans son commencement vne guerre ciuile qui la menace d’vn embrasement
vniuersel, & le Cardinal Mazarin sera contraint de vuider le
Royaume, s’il veut éuiter la peine de ses attentats contre le repos
public & l’authorité du Roy.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 279. Anonyme. RELATION FIDELE DE CE QVI S’EST PASSÉ DE... (1649) chez Petitval (David du) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_3170 ; cote locale : E_1_38. le 2014-08-13 04:49:03.

du Parlement,
qu’estant vny d’esprit & d’interest a cette Compagnie, il
ne pouuoit auoir d’autre resolution que celle qui y auoit esté prise
ce matin, ayant assisté à la deliberation. Le Herault n’estant pas satisfait de cette response, demanda à
parler à la Ville, le Capitaine s’acquitta fidelement de cette troisiéme
Ambassade. Le Preuost des Marchands assembla le Conseil
de Ville, où il fut resolu de ne le point receuoir : mais la maniere
de luy faire response eut quelque sorte de ciuilité, laquelle en apparence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 280. Anonyme. RELATION VERITABLE De ce qui se passa le... (1652 [?]) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3232 ; cote locale : B_7_33. le 2014-08-14 11:34:49.

son A. R.
& 50. Fuseliers pour fauoriser la retraite les Ennemis
les chargerent auec beaucoup de vigueur ; mais
ils furent encore plus vigoureusement repoussez
par Valon à la teste de Condé, soustenuë par Montmouton,
& le Baron de Neufvy, & 25. Gardes de
b/>
Guyenne de son A commandé ; par le Baron de
Montesquion, ausquels Monsieur le Prince ioignit
50. Mousquetaires detachez de Languedoc pour
fauoriser la Retraite de Condé. Les Ennemis
voyant que les Nostres le retiroient les pousserent
fort vertement iusques dans vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 281. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_80. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : C_9_35. le 2014-08-24 08:02:34.

vaccation. Car en premier lieu, on
ne les interdit pas. Ceux qui se porteront modestement,
conserueront leur practique. Seulement ceste
permission d’aller aux Aduocats, pour s’en seruir en
double qualité, leur sera vne bride, pour les tenir en
deuoir, & les faire croire, que souz pretexte de quelques
diligences & vaccations villes qu’ils contribuent,
(pour ce qu’il seroit mal-seant à vn homme de lettres
de s’y abbaiser) ils ne sont pour cela necessaires, & ne
sont partie des gens de Iustice. L’impudence qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 282. Anonyme. REMONSTRANCE AVX ESPRISTS FOIBLES DE CE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_57. Référence RIM : M0_3297 ; cote locale : A_8_7. le 2014-08-24 18:52:27.

Reine n’a si bien fait exercer la iustice distributiue,
& commutatiue, que nostre incomparable Princesse.
Prenez en bonne part ma iuste remonstrance, &
faites en vostre profit, serò sapiunt phryges, & lors que vostre
bonne volonté secondera les vœux de mon intention,
sans doute que la lumiere de la raison esclairera vostre
esprit de telle sorte que vous confesserez la verité, & vous
repentirez de l’opinion que vous auiez inconsiderement
conceuë.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 283. Anonyme. REMONSTRANCE DE L’EMINENCE A LA FRANCE, Et... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3302 ; cote locale : C_8_52. le 2014-08-25 00:03:23.


Au lieu de mescouter me tourne au silence,
M’accable de forfaits auec impertinence,
Et sans aucun esprit les mettre en éuidence
Auec tant d’ardeur & tant de vehemence,
Que ie suis tout troublé & dans cette occurrence
Sont Iuges & parties & moy sans assistance,
Ie suis condamné sans oüir ma Remonstrance,
I’ay beau en appeller comme estant d’impetance
Ie n’ay plus de support de la Sur-Intendance,
Il a eu comme moy vn reuers d’inconstance,
Ce piteux Estat met mon esprit en balance

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 284. Anonyme. REMONSTRANCES A LA REYNE REGENTE, SVR LE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3334 ; cote locale : C_9_45. le 2014-08-28 17:37:29.

obligée d’en
rendre compte au Roy vostre fils, & à Dieu à la fin de vos iours : Or vous sçauez
que pour lors sa justice, qui n’aura plus de veuë ny de choix pour les
Couronnes & pour les Sceptres, ne pourra plus estre esblouye de l’esclat de la
pourpre, ny surprise par les intrigues d’vn Ministre, ny intim dée par les menaces
d’vn jeune victorieux, ny arrestèe par l’authorité d’vne Regence. Cette
pensée vous doit rendre sensible aux miseres de cét Estat, lequel se voyant aux termes d’estre partagé par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 285. Anonyme. REMONSTRANCES A LA REYNE REGENTE, SVR LE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3334 ; cote locale : C_9_45. le 2014-08-28 17:37:29.

l’a engagé en mille combats, l’a reduit à soustenir des assauts sans
nombre dessus la frontiere, & à estendre ses armes sur les terres ennemies. Et
cependant le seul desir d’vne vengeance porte le feu au milieu de cette place,
qui a fait les delices de nos Rois, & les sueurs & les fatigues de plusieurs années
pour estre enseuelies dans les vaines esperances, conceuës par vn esprit
de fort peu de iours. Quoy ! la memoire du feu Roy Louis le Iuste, Prince plein de clemence &
de pieté, la presence du Roy vostre fils, dont le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 286. Anonyme. REMONTRANCE DE LA REYNE DE POLOGNE, A LA... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Les premiers mots manquent sur la page de titre. Avec permission.. Référence RIM : M0_3305 ; cote locale : A_8_68. le 2014-09-30 12:12:12.

mort, pour souhaitter la conseruation de ma
patrie. De grace, Madame, prenez y garde, ne me donné, pas le deplaisir de voir que mes gens
seruent à destruire, s’ils le peuuent, le lieu de
ma naissance, ie sçay bien le respect & l’amour
que ie dois auoir pour le Roy vostre fils, & pour
vous, ie le conserueray toute ma vie; mais de
vostre costé, ie vous supplie de correspondre à
mes pieuses intentions, qui ne tendent qu’à vostre
repos & à celuy de ma patrie.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 287. Anonyme. RESPONCE A LA LETTRE DV GRAND TVRC, ENVOYEE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_3_67. le 2014-09-21 09:51:08.

Douze dogues d’Angleterre, auec les colliers d’or
parsemez de Croissans.

V. Six faucons dressez à la chasse des oyseaux & des
poissons.

VI. Cinq cens medailles d’or, où sont representez
les Empereurs Romains & Ottomans, & tous les
Roys d’Espagne. Articles proposez par sa Majesté
Catholique au Grand Seigneur.

I. Qve le Mariage de la Sultane sa sœur auec
Dom Iuan d’Austriche sera accomply
moyennant que l’on luy

=> Afficher la page


Occurrence 288. Anonyme. RESPONSE DV NOVVEAV ROY d’Angleterre,... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3430 ; cote locale : A_8_38. le 2014-09-28 08:56:47.

le parricide d’vn si grand
Prince: Aussi vous ne deuez point douter de
mes bonnes volontez puisque ie reconnois les vostres, & que i’iray franchement prendre possession
des Estats qui me sont écheus si legitimement.
C’est là que ie receuray fauorablement
vos seruices, & les protestations que vous
me faittes; & c’est là aussi que ie vous confirmeray
ce que ie vous dis, & que ie seray plus
que iamais,   Messieurs les Milords,
Vostre Roy tres-affectionné.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 289. Anonyme. RESPONSE DV ROY LOVIS XIII. en Bronze, de la... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Daté du 26 mars 1649 et signé en page 7. Voir aussi C_3_3. Référence RIM : M0_3440 ; cote locale : A_5_77. le 2014-09-28 09:11:42.

sorte assujetty leurs
inclinations à sa volonté; mais certes les caracteres
dorez dont il leur a esbloüy les yeux, & remply les
mains, ont esté les enchantemens, qui de Princes tres-affectionnez
au bien de leur païs, les ont fais deuenir
les Protecteurs de son Persecuteur. C’est nostre seul
Parlement de Paris, qui dans cét euident peril a remué
les bras pour soustenir l’Estat chancelant: Tout
le peuple esmeu d’vn si beau zele, a fortement &
constamment secondé cette glorieuse entreprise, &
sous la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 290. Anonyme. REVELATION D’VN BON HERMITE, Sur la... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_8_55. Référence RIM : M0_3539 ; cote locale : B_16_6. le 2014-09-29 15:26:14.

Dans
le mois de Feurier disent ils, vn grand perira ; Et en suite
furieuse entreprise. Amy, Lecteur, par cette Paix generale
qu’on espere en peu de iours, tu dois attendre bien-tost
la fin des miseres ciuiles & intestines ; Et partant
prendre patience en tes maux, benir & loüer Dieu en tes
souffrances, & te consoler en s’escriant, que non est alius
qui pugnet pro nobis nisi tu Deus noster, puis qu’il veille continuellement
pour la conseruation de ton estre & de ta
vie. Adieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 291. Anonyme. REVELATION D’VN BON HERMITE, Sur la... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_8_55. Référence RIM : M0_3539 ; cote locale : B_16_6. le 2014-09-29 15:26:14.

Dans
le mois de Feurier disent ils, vn grand perira ; Et en suite
furieuse entreprise. Amy, Lecteur, par cette Paix generale
qu’on espere en peu de iours, tu dois attendre bien-tost
la fin des miseres ciuiles & intestines ; Et partant
prendre patience en tes maux, benir & loüer Dieu en tes
souffrances, & te consoler en s’escriant, que non est alius
qui pugnet pro nobis nisi tu Deus noster, puis qu’il veille continuellement
pour la conseruation de ton estre & de ta
vie. Adieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 292. Anonyme. REVELATION D’VN BON HERMITE, Sur la... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_8_55. Référence RIM : M0_3539 ; cote locale : B_16_6. le 2014-09-29 15:26:14.

Dans
le mois de Feurier disent ils, vn grand perira ; Et en suite
furieuse entreprise. Amy, Lecteur, par cette Paix generale
qu’on espere en peu de iours, tu dois attendre bien-tost
la fin des miseres ciuiles & intestines ; Et partant
prendre patience en tes maux, benir & loüer Dieu en tes
souffrances, & te consoler en s’escriant, que non est alius
qui pugnet pro nobis nisi tu Deus noster, puis qu’il veille continuellement
pour la conseruation de ton estre & de ta
vie. Adieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 293. Anonyme. REVELATION D’VN BON HERMITE, Sur la... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi B_16_6. Référence RIM : M0_3539 ; cote locale : A_8_55. le 2014-09-29 15:26:40.

Dans
le mois de Feurier, disent ils, vn grand perira; Et en suite
furieuse entreprise. Amy, Lecteur, par cette Paix generale
qu’on espere en peu de iours, tu dois attendre bientost
la fin des miseres ciuiles & intestines; Et partant
prendre patience en tes maux, benir & loüer Dieu en tes
souffrances, & te consoler en s’escriant, que non est alius
qui pugnet pro nobis nisi tu Deus noster, puis qu’il veille continuellement
pour la conseruation de ton estre & de ta
vie. Adieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 294. Anonyme. TRES-HVMBLE REMONSTRANCE D’VN GENTIL-HOMME... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_55 et C_9_55. Référence RIM : M0_3812 ; cote locale : A_8_76. le 2014-10-12 06:36:51.

inesbranlable fermeté, puis que c’estoit vous enueloper sous
des ruines qui nous eussent accablez. Que la prosperité de
vos armes ne vous enfle point le courage; Le Dieu des armées
à qui vous la deuez, seroit iniuste s’il ne les eust fauorisées
en vne iuste guerre: & celle-cy ne l’estant pas, quoy que
vostre esperance promette à vos desirs, vous deuez craindre
qu’elle ne les trompe, & considerer que commençant d’estre
redoutable à la France, vous cessez de l’estre à l’Espagne.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 295. Anonyme. TRES-HVMBLE REMONSTRANCE FAITE AV ROY DANS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_68. Référence RIM : M0_3818 ; cote locale : B_16_47. le 2014-10-12 08:56:07.

des Citoyes,
& non Maistre des esclaues : Souuenez-vous que les
Roys sont donnez du Ciel pour l’interest des peuples,
& ne doiuent point tant auoir égard à l’estenduë de
leur puissance, qu’ils ne considerent en mesme temps
la mesure de leurs obligations, faites que la grandeur
de Vostre Majesté paroisse dans ces bien-faits, & que
ces belles paroles vous demeurent eternellement au
cœur, Qu’vn bon Prince ne doit rien tant craindre,
que d’estre trop craint.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 296. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_63. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : C_3_34. le 2014-10-12 10:48:31.

d’ignorãce, qu’il offense l’authorité Royale,
en voulant qu’on s’oppose selon sa caprice, aux volontez du
Prince ; asseurant ces illustres Senateurs François, que le Roy ne
peut rien faire ny d’important ny de iuste dans le gouuernement
de ses Peuples, sans leur consentement ; ne considerant pas
qu’il y a des cas reseruez à l’Euesque, & que la tutelle n’est pas
pour les Souuerains, ny l’esclauage pour les Maistres. Il me semble
que cette doctrine n’est pas moins pernicieuse que criminelle,
& selon Dieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 297. Caussin, Nicolas (R. P.). LETTRE DE CONSOLATION DV REVEREND PERE... (1649) chez Saradin (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 13 avril 1649 au colophon. . Référence RIM : Mx ; cote locale : A_5_39. le 2014-05-24 10:00:23.

& des actions qui donnent du soulagement
à vostre cœur, & de l’edification au prochain. C’est ce
que ie desire pour vous, & i’espere que Dieu fera vos couronnes de
mes propres souhaits, & que vous aggrerez cette consolation de
ma plume, qui vous renouuelle les asseurances de la resolution que
i’ay faite d’estre à iamais,

MADAME, Vostre tres-humble & obeïssant
seruiteur en nostre Seigneur.
NICOLAS CAVSSIN. De Paris, ce 13. Avril 1649.

=> Afficher la page


Occurrence 298. Cinq-Cieux, Souil de. EXTRAICT DES REGISTRES DE PARLEMENT.... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Nom en page de titre, repris, avec date, au colophon. Voir aussi B_14_5 (le texte). Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_5_20. le 2014-11-26 16:18:09.

de l’Estat, &
le Conseruateur de tous les Sujets de sa Majesté.
Nous attendons cette consolation de vostre
bonté sans égale, & que Vostre Altesse Royale
aura compassion de tant de languissans qui n’ont
plus de voix que pour se plaindre, & pour luy
demander protection par la plume & les supplications
de   MONSEIGNEVR, Vostre tres-humble, tres-fidelle,
& tres-obeïssant seruiteur,
SOVIL DE CINQ CIEVX. A Paris ce 19. Aoust 1652.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 299. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE MINISTRE D’ESTAT FLAMBÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Signature en page 16.. Référence RIM : M0_2470 ; cote locale : C_4_58. le 2014-12-10 12:41:58.

la Reyne vous l’ordonne,
Le Parlement l’approuue, approchez Partisans
La France encore vn coup vous sousmet sa Couronne.    
On vous en doit l’honneur, illustres Deputez,
Auec tant d’auantage arrester des Traitez ;
C’est vn coup qui sur prend l’esprit des plus credules :    
Mais l’œuure est imparfait il le faut couronner,
Pour asseurer la Paix que vous croyez donner,
Faites en plein Senat vn Cosar de ce Iules.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 300. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10.

tous de vostre bonté, Madame, & nous la supplions
tres-humblement de songer qu’on allume vn feu
que les mauuais Ministres ne veulent éteindre qu’auec
nostre sang, mais dont la fin ne peut estre que
tres dangereuse, quoy qu’elle soit tres-incertaine:
que nous vous demandons grace ou plustost iustice,
que nous auons accoustumé de la demander à Dieu,
quand les puissances du monde nous la refusent, &
que c’est luy qui iuge aussi bien les Souuerains que
les peuples.   D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4