[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(175 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "dupe" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé, au colophon, "le Dés-intéressé à Paris".. Référence RIM : M0_796 ; cote locale : C_1_39. le 2012-05-25 02:49:56.

faites, & ne laissent pas de demander les meilleures
places du Royaume, & des graces qu’ils n’ont point meritées. Le Cardinal s’entend auec les Espagnols pour trahir
l’Estat, pour les en rendre Maistres : il faut qu’il soit bien
habile, & qu’il les dupe bien finement, de conseruer
ainsi leurs bonnes graces lors que le Royaume s’accroist
toutes les années de Places, & par fois de Prouinces entieres
à leurs despens. Si le bon Dieu nous assiste d’auoir
tousiours des Ministres si méchans, nous mettrons bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé, au colophon, "le Dés-intéressé à Paris".. Référence RIM : M0_796 ; cote locale : C_1_39. le 2012-05-25 02:49:56.

leurs fins ? Ne
sçais-tu pas que ces braues Princes passementez & brodez
à tes despens, boiuent tous les iours l’vn à l’autre
à la santé des Badauts de Paris ? L’vn d’eux disoit il y a
quelques iours, qu’il faloit prier Dieu qu’ils fussent long
temps dupez : l’autre, que c’est faire vne guerre bien
commode d’auoir beaucoup d’argent, coucher dans de
bons draps, & ne se battre point. Où sont ces deux cens mil hommes qui doiuent sortir pour engloutir d’vn
morceau les troupes qui t’affament ? Pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé, au colophon, "le Dés-intéressé à Paris".. Référence RIM : M0_796 ; cote locale : C_1_39. le 2012-05-25 02:49:56.

le Havre, Montreüil, & autres choses de pareille nature,
le bien public se fust bien porté, il n’en seroit pas le perturbateur,
il auroit esté le meilleur Ministre qui fut iamais,
il faudroit le canoniser.   Est il possible apres cela que tu sois encore dupe, &
que tu laisses si long temps abuser de ta bonté ? Vange
plustost ton Roy desobey, mal traité, offensé, attaqué ;
Vange-toy toy mesme des maux que tu souffres, & de
ceux où l’on ne se soucie guere de te plonger à l’aduenir.
Quand tu n’aurois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

la
France, pris le timon de l’Estat, conduit la Regence de la
Reyne, soustenu le Sceptre, maintenu la tranquillité publique,
estendu nos frontieres par la prise de portolongone, &
le dessein sur Orbitelle, fait des paix aduantageuses, si par malheur
il n’eut esté duppé, & dependu le sien pour soustenir
vne gloire mourante ouuerte mal reconneu par vn peuple ingrat
& inconstant. Iodelet. Corps de loups i’enrage, si le bon heur de la France despend
de l’engin d’vn postillon, nos Roys meurent quand leur
heure

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32.

satisface le Parlement. Cependant les prieres de la
Reyne, de Madame, de Mademoiselle, de Madame la Princesse,
& de toute la Cour, ne peuvent obtenir qu’ils n’aillent en personne
en tous les lieux où il y a occasion de battre nos troupes, &
nous serons toûjours si dupes de croire qu’ils n’agissent que molement
& contre leur gré. Pour la jonction des Parlemens, nous laisserons-nous toûjours
sur prendre à cet artifice grossier dont on nous bufle, lors qu’on
fait aller au Palais & à la Maison de Ville, des personnes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43.

satisface le Parlement. Cependant les prieres de la
Reyne, de Madame, de Mademoiselle, de Madame la Princesse,
& de toute la Cour, ne peuvent obtenir qu’ils n’aillent en personne
en tous les lieux où il y a occasion de battre nos troupes, &
nous serons toûjours si dupes de croire qu’ils n’agissent que molement
& contre leur gré. Pour la jonction des Parlemens, nous laisserons-nous toûjours
surprendre à cet artifice grossier dont on nous bufle, lors qu’on
fait aller au Palais & à la Maison de Ville, des personnes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38.

& ne laissent pas de demander
les meilleures places du Royaume, & des graces
qu’ils n’ont point meritées. Le Cardinal s’entend auec les Espagnols pour
trahir l’Estat, pour les en rendre maistres: Il faut
qu’il soit bien habile, & qu’il les dupe bien finement,
de conseruer ainsi leurs bonnes graces lors
que le Royaume s’acroist toutes les années, de
places, & par fois de Prouinces entieres à leurs despens. Si le bon Dieu nous assiste d’auoir tousiours
des Ministres si meschans, nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38.

fins? Ne sçais tu
pas que ses braues Princes passementez & brodez à tes despens boiuent tous les jours l’vn à l’autre à
la santé des badaus de Paris? L’vn deux, disoit-il
y a quelques iours, qu’il falloit prier Dieu qu’ils
fussent long-temps dupes: l’autre, que c’est faire
vne guerre bien commode, d’auoir beaucoup
d’argent, coucher dans de bons draps, & ne se
batre point. Où sont ces deux cens mil hommes
qui deuoient sortir pour engloutir d’vn morçeau
les troupes qui t’affament? Pour toutes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38.

le Havre, Montreüil, &
autres choses, de pareille nature, le bien public se
fust bien porté, il n’en seroit pas le perturbateur, il
auroit esté le meilleur Ministre qui fut jamais, il
faudroit le canoniser.   Est-il possible apres ce que tu sois encore dupe, &
que tu laisses si long-temps abuser de bonté? Vange plustost ton Roy d’obey, mal traicté, offensé, attẽd,
vange-toy toy-mesme de ce que tu souffres, & de
ceux où l’on ne se soucie guére de te plonger à l’aduenir.
Quand tu n’aurois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

l’an 1465. du temps
de ce mesme President de la Vacquerie, les articles de la Paix faite à Conflans, entre Louis XI.
& le Comte de Charolois, furent prensentez &
verifiez au Parlement de Paris, qui n’est pas renoncer
aux affaires d’Estat ; Dupleix en Louis XI.   En l’an 1467. le Parlement de Paris, où presidoit
le dit sieur de la Vacquerie, s’opposa formellement
à la reuocation de la pragmatique Sanction,
que Louis XI. vouloit faire en faueur du
Pape ; nous auons des liures entiers de cela,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. HARANGVE A LA REYNE, PAR MESSIEVRS LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1539 ; cote locale : A_4_14. le 2012-10-27 09:16:22.

engages, puisqu’il
est leur tout & leur heritage, puis qu’il y va de
son interest, il ne nous est pas possible? nous implorons
pour cela son assistance comme fist Hyeremie,
confundantur qui nos persequuntur, paueant illi, induc super
eos diem afflictionis, & duplici contritioni contere eos.
Criez dit Isaye, ne cessés, exaltés vostre voix comme
vn Cleron, & annoncez à mon peuple leurs méchancetez,
& leurs pechez à-la maison de Iacob. Madame,
nous vous reconnoissons en la personne de Iacob,
& Iacob en vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA BELLE GVEVSE. (1650 [?]) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Lieu et éditeur sont indiqués au colophon. Voir aussi A_9_33. Référence RIM : M0_579 ; cote locale : C_2_20. le 2012-11-09 07:34:26.

plus trauailler pour esblouir les yeux
Que pour gagner vne belle ame :
Elles doiuent leur gloire à tous ces ornemens
Qu’vn luxe ingenieux estale sur leurs juppes
Et l’or qu’on voit briller dessus leurs vestemens
Fait d’abort beaucoup plus de duppes
Que leurs graces ne font d’Amans.    
Sous ces habits de pompe & de galanterie
Dont se pare la Cour des Roys ;
Sous cette riche estoffe on ne trouue par fois
Qu’vne masse de chair pourrie :
Où l’esprit en secret

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA BELLE GVEVSE. (1650 [?]) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Lieu et éditeur sont indiqués au colophon. Voir aussi C_2_20. Référence RIM : M0_579 ; cote locale : A_9_33. le 2012-11-09 07:37:02.


Semblent plus trauailler pour esblouir les yeux
Que pour gagner vne belle ame:
Elles doiuent leur gloire à tous ces ornemens
Qu’vn luxe ingenieux estale sur leurs juppes
Et l’or qu’on voit briller dessus leurs vestemens
Fait d’abort beaucoup plus de duppes
Que leurs graces ne font d’Amans.    
Sous ces habits de pompe & de galanterie
Dont se pare la Cour des Roys;
Sous cette riche estoffe on ne trouue par sois
Qu’vne masse de chair pourrie:
Où l’esprit en secret deuenu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA CONFERENCE DV PARISIEN ET DV BORDELOIS.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_743 ; cote locale : C_1_26. le 2012-11-10 08:38:59.

Comme il vous plaira, Le Bordelois. Mais nous aurions plustost terminé nos affaires :
s’il ne venoit point de secours du costé de
Paris au Duc d’Espernon que nous esperons
d’attraper bien tost, quelque appareil & quelque
effet qu’il fasse pour secourir les assiegez. Le Parisien. Dieu veille mener le tout à vne bonne fin, &
faire amander le pain qui n’a esté si cher qu’il
est à present, horsmis le temps de la guerre il y
à septante ans.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38.

du repos public, ensuite il luy a fait faire defences
de rentrer dans le Royaume & enfin mettre sa teste
à prix comme on fait celle de ceux qui sont execrables
à tout vn païs: Neantmoins la temerité de cét
homme luy a fait repasser le Rhin, & se voyant escorté
de quelques determinez, il a osé trauerser la
moitié du Royaume pour se rendre à la Cour, bien
que sa presence ne peust que ruiner les affaires du
Roy, & causer la reuolte generale de son Royaume.
Son Altesse Royalle eust peu empescher sa
route, ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

parlons d’affaires le plus succintement
qu’il sera possible, dit-il, encore : car aussi bien ay-ie reconnu, que c’est vostre methode, en
alongeant le parchemin, comme l’on dit, ad fortiter
broüillandum & captandum sotreos : sçauoir pour bien
battre les buissons sans rien prendre que les dupes,
adresse singulier des foibles & poltrons. Ou est le
pronont, de qu’il sera possible, Monsieur le Docteur :
Il me semble que, qu’il nous sera possible
seroit mieux dit, & de meilleure grace, ce n’est pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

grace, ce n’est pas
encore sçauoir la langue Françoise, de dire c’est vostre
methode en alongeant le parchemin, il faut
dire, c’est vostre methode d’a longer le parchemin ;
sçauoir en cet endroit là ne vaut rien du tout, non
plus que son Latin ; & bien battre les buissons sans
rien prendre que les duppes, est encore dire la plus
grande sotise du monde, il monstre bien qu’il n’est
pas moins igorant en chasse, qu’en Grammaire :
car les duppes comme luy ne se prennent pas dans
les buissons : ce sont des animaux qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

methode d’a longer le parchemin ;
sçauoir en cet endroit là ne vaut rien du tout, non
plus que son Latin ; & bien battre les buissons sans
rien prendre que les duppes, est encore dire la plus
grande sotise du monde, il monstre bien qu’il n’est
pas moins igorant en chasse, qu’en Grammaire :
car les duppes comme luy ne se prennent pas dans
les buissons : ce sont des animaux qui marquent
auoir plus d’esprit qu’il n’en a pas ; puis qu’ils ne se
produisent point de leur propre mouuement, pour
leur defaite. Aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09.

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09.

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09.

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_5_96. Référence RIM : M0_3916 ; cote locale : C_10_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-31 15:42:16.

sont de la qualité de ceux dont nous
venons de parler. Qu’attendons-nous dauantage à porter nos
mains & nos armes vengeresses contre ces impitoyables meurtriers,
qui recherchent leur satisfaction dans nostre propre
ruine ? Allons, dis-ie, & nous portons courageusement à l’exercice
de cette vertu, qui nous est non seulement permise par
les loix diuines & humaines, mais dont la contraire, ie veux
dire l’indulgence & condescendence, choque directement la
charité & la iustice.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT,... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_90. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : E_1_62. le 2012-12-07 15:09:56.

ce costé-là, soit à Ruël où plus loin, mais on trouuera
bien tout auec le temps : On sçait bien que lors de la sortie
de M. d’Emery de la Sur-intendance vous empruntastes
de tout le monde iusques à Desbournais qui vous
presta dix mil liures. Les François ne sont point si duppes,
que de croire que vous ayez esté à cette extremité,
& lorsque vous distes à Madame la Duchesse d’Aiguillon,
que vostre pere auoit emprunté douze mil liures
pour les funerailles de vostre frere le Prescheur, il me
souuient qu’elle vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Carigny (P. D. P. Sieur de). BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_572 ; cote locale : A_3_15. le 2012-04-20 03:40:45.

d’elle, deuxiesmc niepce de Mazarin. Vrayment il fait beau voir que vous passiez ainsi toute
la iournee en des bagatelles, cependant que toute la ville
est en armes contre ceux de nostre Patrie. Troisiesme niepce de Mazarin. Nous sommes toutes perduës, ie viens d’entendre chanter
par la ruë des vaudeuilles contre nostre Oncle, & ie viens
de treuuer sur nostre table vn pasquin aussi sanglant, qu’on
en puisse iamais faire.

EMILIA. Ie vois si cela est que les François ont loué le masque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Clément [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 19 mai 1649.. Référence RIM : M1_24 ; cote locale : A_1_88. le 2012-03-31 16:45:24.

autres pieces attachées à ladite requeste. Et
tout consideré, LADITE COVR a ordonné & ordonne
que lesdits Supplians demeureront deschargez
dudit terme du loyer escheu à Pasques dernier, seulement,
sans neantmoins aucune repetition de ce qui se
trouuera auoir esté payé par lesdits Supplians. Fait en
Parlement le dix neufiesme May mil six cens quarante
neuf.   Maistre CLEMENT Procurenr. Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Clément [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 19 mai 1649.. Référence RIM : M1_24 ; cote locale : A_1_88. le 2012-03-31 16:45:24.

autres pieces attachées à ladite requeste. Et
tout consideré, LADITE COVR a ordonné & ordonne
que lesdits Supplians demeureront deschargez
dudit terme du loyer escheu à Pasques dernier, seulement,
sans neantmoins aucune repetition de ce qui se
trouuera auoir esté payé par lesdits Supplians. Fait en
Parlement le dix neufiesme May mil six cens quarante
neuf.   Maistre CLEMENT Procurenr. Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19.

mil
six cens quarante-trois, par lesquelles ledit Seigneur
Roy auroit commis ledit Montescot, pour proceder
extraordinairement contre ceux qui se trouueroient
participans & complices du susdit crime. Interrogatoires
& auditions par luy faits des nommez
François Dupont, sieur Dauencourt, Florimond,
de Monsures sieur de Brassy, Toussaint Rouault,
Nicolas Thibouuille, Iean Greuet, Claude Maupassant,
Thomas Varin, Pierre Gaillart, Claude
Regnauldot, Iean Vautier, François Dandelle sieur
de Gausseuille, & René Chenu sieur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19.

à iceux Musnier, la Radde & Combault, comme
aussi aux nommez Pierre Vigier & Pierre Durand,
les huit, douze, quatorze, seize, vingt-cinq, vingt-six
& vingt-sept Nouembre audit an mil six cens
quarante quatre. Confrontation faites par lesdits
Commissaires ausdits Dupont & de Monsures du
vingt sept dudit mois d’Octobre mil six cens quarante
trois. Autres confrontations faites audit de
Gausseuille le vingt-huit dudit mois de Fevrier mil
six cens quarante quatre, & ausdits Musnier, Viger,
la Ralde & de Combault les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19.

esté octroyée audit Procureur General
pour faire informer des faits mentionnez esdites
lettres, circonstances & dependances, & à cette
fin obtenir monition en forme de droit, ordonné
que les tesmoins oüys esdites informations seroient
repetez sur leurs depositions : comme aussi iceux
Dandelle, Dupont, de Monsure, Roüault, Thibouuille,
Chenu, la Ralde, de Combault, Musnier, Viger,
Greuet, Maupassant, Gaillard, Thomasse, Varin,
Regnauldot, Vaultier & Durant, repetez sur leurs
interrogatoires pardeuant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19.

Durant, repetez sur leurs
interrogatoires pardeuant Messieurs Iean Scarron &
Michel Ferrand Conseillers Rapporteurs, pour le
tout veu communiqué audit Procureur general faire
droit, ainsi qu’il appartiendroit. Procez verbaux de
repetition faite par lesdits Commissaires en execution
dudit Arrest d’iceux Dandelle, Dupons, de
Monsures, Rouhaut, Thibouuille, la Ralde, de Combaut,
Musnier, Viger, Greuet, Maupassant, Gaillard,
Thomasse, Varin, Regnauldot, Vaultier & Durand,
lors prisonniers au Chasteau de la Bastille, sur
tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17.

qui auront passe-port
de Monsieur le Prince de Conty, & Messieurs les
Generaux pour le faict de la Guerre, ausquels permet
passer par telles Portes qu’ils desireront. Enjoint
ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17.

ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de Paris, & Faux-bourgs
d’icelle. FAICT en Parlement le vingtneufiéme
Ianuier mil six cens quarante-neuf.  

Signé, GVYET.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17.

ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de Paris, & Faux-bourgs
d’icelle. FAICT en Parlement le vingtneufiéme
Ianuier mil six cens quarante-neuf.  

Signé, GVYET.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17.

ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de Paris, & Faux-bourgs
d’icelle. FAICT en Parlement le vingtneufiéme
Ianuier mil six cens quarante-neuf.  

Signé, GVYET.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Vaudémont, Charles de /... . LA DECLARATION DV DVC CHARLES, FAITE A... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Mention "R. N. F." au colophon. Voir aussi B_8_54. Référence RIM : M0_897 ; cote locale : A_5_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-16 15:15:49.

de bornes, les
pleurs ny les larmes ne la peuuent fléchir, aussi on
peut dire qu’elle est l’image d’Enfer: veu que cette
maudite passion y tire son origine, elle a de puissans
attraits, veu que c’est vne magie, de laquelle plusieurs
cœurs sont ensorcelez. Iamais ie ne me suis
laissé dupper par ses blandices, ny flatter par ses carresses,
ny emporter par ses promesses. Et en cela i’en atteste la Cour d’Espagne, qui sçait
que Mazarin m’a fait offre de deux millions & me remettre
dans la possession de ma Duché de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Vaudémont, Charles de /... . LA DECLARATION DV DVC DE LORAINE A SON... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Au colophon: daté de Meaux le 25 mai 1652 et signé "Charle duc de Lorraine".. Référence RIM : M0_898 ; cote locale : B_8_48. le 2012-11-16 15:32:12.

l’on ma voulu faire
croire que vous doutiez de la Foy que ie vous
ay des si longtemps jurée. C’est pourquoy i’ay
trouué bon, auant que d’approcher de vostre
Altesse, de luy renouueller mes anciennes protestations ;
luy monstrer que tout les bruits que
lon à fait courir dans la Ville de Paris, ne tendent qu’à la distraire de l’affection qu’elle m’a
tousiours tesmoignée, & qu’en fin ie luy feray
voir le contraire auant qu’il soit peu de jours
Vostre A. R. sçaura, que mon Armée est composée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

& receuë dans
tous les Royaumes & Republiques bien policées
qu’il ny a point de meilleur moyen pour en maintenir
le repos, & rendre les peuples heureux que de remplir
les principalles charges de personnes de vertu & de
probité recogneuë : Les Roys ne peuuent auoir d’autre
principe de leur establissement, n’ont point de
plus grande obligation, & ne sçauroient trouuer leur
descharge ny mesme leur seureté, & la durée de leur
Empire, qu’en appellant auprez de leurs personnes en
leurs Conseïls & aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.


Ne sont rien dans l’Estat qu’vne infame vermine ;
C’est où l’impieté, le blaspheme, l’horreur,
L’impudence, le vice, enfin le des-honneur,
Et tout ce que le crime a de plus ordinaire,
Ont choisi leur retraite & fait leur seminaire. />

Tant d’Estats bien reglez, & moins riches pourtant,
S’estans bien garantis de ce mal important ;
Sera t’il dit, Messieurs, que par vostre indulgence,
On souffre encor en France vn mestier d’indigence ?    
Vous auez aboly la rapine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LE COVRIER ESTRANGER, CONTENANT LA LETTRE DE... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_826 ; cote locale : C_1_45. le 2013-07-08 09:28:17.

estans retirez nous
auons esté obligez de coucher à sainct Germain, & d’en partir le lendemain,
apres auoir esté visitez de plusieurs personnes de grande condition, qui tesmoignerent
auoir grande satisfaction de ce commencement de negotiation. Nous
prismes aussi congé de monsieur le Chancelier, & sommes retournez par la mesme
voye & auec la mesme escorte, & croyons estre obligez de tesmoigner à
la Cour la satisfaction publique du peuple qui tesmoignoit mille benedictions
sur le suiet de nostre voyage. Et lequel nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LE CROTESQVE CARESME-PRENANT DE IVLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_851 ; cote locale : C_1_51. le 2013-07-16 04:11:39.

plus qu’elle n’aduanceroit,
& celuy-là auance tousiours. Son Eminence. Hé bien ! mais est ce là tout ce que tu as à me
donner à manger ? I’apprehende tellement de trouuer
le poisson de ce Caresme, que ie ne prendray
plus rien qu’en tremblant. Caresme-prenant. Ie n’ay plus rien à vous donner, tout le reste m’est
desia pris, ie vais mettre ordre aux saulces. Son Eminence. Faits-les donc bien de haut goust, car ie n’en ay
guere.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1172 ; cote locale : B_20_50. le 2013-07-20 08:10:43.

Fermiers, & ces monopoles,
Ces chaude-pisses, ces veroles,
Des raptasseurs de nez pourris
Vers bleds par les camars deuis,
Ces Gilles lans, ces carrelages ;
Et autres tels maquerellages,
Sources de tant de potions,
De poudres, de decoctions,l>

De diettes de robbes grises,
Et de semblables marchandises,
Qui purgent la bourse & le corps,
Chassons en mesme temps dehors
Ces subtiles Reuenderesses,
Ces Lam pronieres manieresses,
Que faisant semblant d’apporter
A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LE FLEAV DE L’ESPRIT DE DIEV, SVR LES... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1399 ; cote locale : B_10_29. le 2013-07-20 11:51:37.

à la Predication, & en ne donnant iamais les Benefices
qu’à des hommes tres sçauans & tres-renommez
par la sainteté de leur vie. Qui sunt authores
& causa malorum Pastorum participes erunt pœnarum quas ipsi mali Pastores in stricto Dei iudicio patientur.
Si Dieu impute les fautes des mauuais Pasteurs
à ceux qui sont cause des maux qu’ils font,
pour les auoir éleuez à des charges dont ils
estoient indignes ; ie vous laisse à penser de ce
qu’il fera contre ceux qui les font estans reuestus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LE GENEREVX TOVT-BEAV DV BRAVE COLA DE... (1652) chez Bouche d'or (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1484 ; cote locale : B_8_61. le 2013-07-24 16:40:18.

A PARIS,
Chez IEAN BAPTISTE BOVCHE-D’OR
à la Croix de Hierusalem.

M. DC. LII. Cét Apologue est tiré du Thresor des Belles Choses,
& des bons Mots, que l’Imprimeur donnera au
Public, aussi-tost qu’il aura obtenu Priuilege du Roy. LE départ de S. A. de Lorraine, ayant
extremément surpris le plus grand nombre,
c’est à dire, le Commun, & les
moins iudicieux ; ces Esprits mercenaires qui
font profit du tumulte, & qui debitent leurs
folies plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56.

eslargissement. Mercredy 26. Aoust 1648. La Reine pour oster tout soupçon
que les Parisiens auoient conçeu, qu’elle n’estoit bien
aise de la victoire obtenuë en Flandre proche de la ville
de Lens en Artois par l’armée du Roy, conduite par Monsieur le
Prince dessus l’Archeduc Léopold, fit chanter le Te Te Deum dans l’Eglise
Nostre-Dame Cathedralle de la ville de Paris, plus magnifiquement
que iamais, il y auoit des gardes depuis le Palais Cardinal,
iusques dans le Paruis Nostre-Dame, dequoy se voulant se preualoir
à l’issuë

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17.

reuenons
à nostre Interdit, il y eut bien du bruit au logis,
quand le Courier apporta vn gros paquet de la
part du Roy, lors que les Chambres estoient assemblées :
on deputa le sieur Bechefert, Substitud
du Procureur General, pour le receuoir, mais il
sembloit que c’estoit la boëtte de Pandore, personne
ne vouloit mettre le nez dedans, car on se
deffioit bien qu’il n’y auoit rien de bon, à la fin
ouuerture en fut faite deuant la Cour, & on y
trouua le catu, & vn Conseiller soustint que ce
n’estoit pas la forme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LE POIGNARD DV COADIVTEVR. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_10_22. Référence RIM : M0_2806 ; cote locale : C_12_46. le 2013-10-06 10:59:12.

par ceux
qui vous offrent leurs secours. Mais ce remede
doit estre mis en vsage tout le dernier :
il faut auparauant des remonstrances à son Altesse Royale ; apres celles-ci, il faut vn
refus : De la il faut courir aux armes, se seruir
du poignard & de la bayonnette. Si ces
moyens vous manquent, appellez plustost
le Mazarin ; & par luy vous vous defferez
du Coadjuteur, & peut estre des autres qui
vous ont trahy & abandonné.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE RETOVR DE L’ABONDANCE Dans les Ports... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3527 ; cote locale : C_8_61. le 2013-12-08 11:40:42.

presse,
C’est le vendeur qui vient sans cesse,
Et non l’acheteur qui la fait,
Puisqu’il trouue tout à souhait.
Et que le Bourgeois voulant mordre,
Auoit déia donné bon ordre
A faire les prouisions
Necessaires dans leurs maisons,
En fin par tout nostre Abondance
Apporte la reioüissance,
Remediant à nos besoings
Elle fait tarir tous nos soings :
Graces donc à la Prouidence
Qui nous redonne l’Abondance,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE REVEILLE MATIN DE DEVX FAVORIS MINISTRES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3536 ; cote locale : B_19_50. le 2013-12-08 13:58:25.

bien que sa naissance, ny sa capacité, ny les seruices qu’il a rendus, tant en
Italie qu’en France, pendant le combat de
la vie mortelle, l’en rendroit du tout exclus,
neantmoins la fortune l’ayant eleué au plus
haut des fortunes, abusant de la bonté d’vn
Roy de France, a esté dans ces lieux Plutoniques,
sa mort causées par son attentat,
son sang ayant esté espandu dans vn lieu
qui deuoit estre l’azile & le port de salut des
hommes, là où on deuoit plustost obseruer
la clemence, que la iustice, la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LE REVERS DV PRINCE DE CONDÉ EN VERS... (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3546 ; cote locale : A_9_8. le 2013-12-09 13:20:25.


A qui nous peut faire roüer,
Roüer, ou du moins nous reduire
A ne pouuoir aux hommes nuire,
Et nous rongner les doigts si pres,
Que nous ne pourrons par apres
Faire de plus grand mal au monde
Qu’vn chien sans dents qui jappe ou gronde.
Or sus, Messieurs, jappez, grondez,
Tant que vous serez bien gardez
Nous dormirons en asseurance,
Et cependant toute la France
Fera sa farce ces gras jours,
D’Athé pigmé porte-tambours.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. LE SECRET DV VOYAGE DV ROY, ET DE LA ROVTE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3630 ; cote locale : B_1_19. le 2013-12-15 10:00:14.

reconnoistre son authorité dans les
lieux soubçonnez de fauoriser le party de ceux dont
personne n’ignore les intentions, & enfin de faire
payer à l’Espagne l’vsure du temps qu’il sera besoin
d’employer à l’execution d’vn dessein si necessaire,
pour la tranquilité publique. La route que Sa Majesté doit tenir de Fontainebleau,
est celle de Bourgongne, où ses troupes la doiuent
venir joindre en bref, pour de cette Prouince
passer dans le Berry.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT A LA REYNE. POVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Partie 1. Voir aussi A_7_45 (partie 2), C_10_29 (partie 1), C_10_30 (partie 2) et D_2_8 (partie 1). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : A_7_44. le 2013-12-28 14:28:04.

particuliers de retenir tel seruiteur qu’il leur plaist: la fortune des
Roys a des mesures bien plus estroites, & celuy qui a le plus de puissance,
doit auoir moins de liberté, à raison des consequences qui
embrassent le salut d’vne infinité de testes. Enfin, MADAME, c’est ce que M. le Cardinal Mazarin vous
conseillera, s’il est bien affectionné au bien de vostre personne & de
vostre Estat. Ce n’est point engager vostre authorité que de condescendre
à vos suiets, c’est ce que Dauid a fait apres vne horrible reuolte,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT, A LA REYNE. POVR... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Partie 1. Voir aussi C_10_30 (partie 2), A_7_44 (partie 1), A_7_45 (partie 2) et D_2_8 (partie 1). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : C_10_29. le 2013-12-28 14:31:03.

par le consentement du Royaume.   Matth. 18.
S. Thom.
Nauarrus
de Scandalo. Bonus es in
oculis mers
sicut Angelus
Dei, led
satrapis non
places. Reuertere ergo,
& vade
in pace.
I. Reg. 29.
Duplex en
la vie de<lb/> Charles
VIII. Apres cela, MADAME, s’il vous plaist d’escouter, non mes propres
pensées, mais le raisonnement de toute la France. Vous deuez cette separation
à Dieu, qui nous commande d’arracher nos propres yeux s’ils
nous scandalisent. Vous la deuez au Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. LE TOCSEIN DE LA FRANCE, POVR LE MAINTIEN DV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3777 ; cote locale : E_1_43. le 2013-12-29 07:47:32.


C’est ce que la France respire,
Que de reuoir dans son Empire
Son Auguste, & ieune LOVIS,
Allons, courons à sa conqueste,
Le Ciel nous prepare pour prix
Vne couronne sur la teste.    
Soldats, à ce bris des allarmes,
Accourez, & prenez les armes,
Pour foudroyer nos ennemis ;
Il faut que l’orgueil s’humilie,
Qu’en son thrône le Roy soit mis,
Malgré l’Espagne, & l’Italie.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. LE TOVT EN TOVT DV TEMPS. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_27. Référence RIM : M0_3789 ; cote locale : A_7_57. le 2013-12-31 10:02:51.

tout,
Les Marchans conseruent tout,
Les Chicaneurs ne font rien du tout,
Et les Armuriers vendent tout,
Les Moines prient Dieu pour tout,
Les gens de guerre volent tout,
Les putains font cul bas par tout,
Poux & punaises mangent tout,
Les morpions s’attachent par tout,
Les Poëtes parlent de tout,
Quoy qu’ils ne soient pas pleins de tout,
Les artisans ont quitté tout,
Enfin tout n’est fait que par tout,
Et le tout a consommé tout,
Tout va partout, tout est par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. LE TOVT EN TOVT DV TEMPS. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_27. Référence RIM : M0_3789 ; cote locale : A_7_57. le 2013-12-31 10:02:51.

& punaises mangent tout,
Les morpions s’attachent par tout,
Les Poëtes parlent de tout,
Quoy qu’ils ne soient pas pleins de tout,
Les artisans ont quitté tout,
Enfin tout n’est fait que par tout,
Et le tout a consommé tout,
Tout va partout, tout est par tout
Et tout le monde agit par tout
Les pauures François souffrent tout
Mais à la fin il perdront tout
Si Dieu ne met la main à tout
Le grand diable emportera tout.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. LES RAISONS DE LA RETRAITTE, ET DV RETOVR DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2963 ; cote locale : B_8_52. le 2013-02-15 09:43:38.

tard que iamais,
Ne m’obiectez donc plus de mais,
Que tout le monde se detrompe,
Ne logeons plus au Chat qui trompe,
A la Fripperie, au Renard,
Celuy qui pourra par hazard
Donner repos à nos Prouinces,
Parce qu’il attend de nos Princes
D’auoir la Lorraine & Nancy,
C’est pour ce but qu’il vient icy,
Pour ce but souffrons qu’il emporte
Les raisins qui sont à nos portes :
Car ils ne valurent iamais
Ce que vaut vne bonne paix.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. L’ESPAGNE DEMANDANT LA PAIX AVX PIEDS DE... (1649) chez Dédin (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1275 ; cote locale : A_3_34. le 2013-02-05 06:00:34.

legitime, nous nous sommes deffendus par la necessité de le secourir. Ie ne di point quelle terrible s’est montrée nostre iuste deffence:
l’Espagne en a fremi iusques dans Madric. Comme elle a veu le nõbre
estonnant de nos trouppes animées, ne doutant plus de la perte
de son partisan, elle a mesmes tremblé de la sienne; & pour detourner
cét orage qu’elle a eu peur qui fondoit sur elle, elle n’a point fait cõscience
de l’abandonner. Elle n’a plus pense à entretenir les correspondances
qu’il auoit auec elle, ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. RELATION VERITABLE, DE L’ARRIVÉE DE... (1652) chez Lerrein (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_34. le 2013-02-25 10:04:19.

les
Princes, & de les mettre à la disposition de
Monsieur le Prince, suiuant la volonté de S. M.
Catholique. On attend à present de iour à autre le Duc
de Guyse & son armée en suitte, qui est partie
pour le rendez-vous qui luy est ordonné. Ces troupes augmenteront l’armée de Messieurs
les Princes, contre les Mazarins ; ce qui
aboutira, comme on espere, à vne bonne Paix,
qui est desià comme esbranlée, pour mettre
la France en repos.

FIN.

=> Afficher la page


Occurrence 68. Anonyme. RESPONCE AVX INTRIGVES DE LA PAIX &... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_5. Référence RIM : M0_3387 ; cote locale : B_6_42. le 2013-02-25 14:46:55.

froide allusion, il pretende se rallier
d’vn des plus adroits Seigneurs de ce Royaume.
Et certes ne voit pas qu’en vn seul article, il offence
tout ce qu’il y a icy de gens de condition qui
ne sont point du party de Mazarin, lors qu’il les
veut faire passer pour des dupes. Cette affaire
n’est pas au del’a de ses forces comme il le dit, s’il estoit vray qu’il eust entrepris cette affaire. Mais
nous sçauons que ce Duc est si genereux qu’il ne
s’entremesle iamais dans les choses qui sont contraires
au repos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. RESPONSE AV BANDEAV DE L’HONNEVR EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_17, [M0_573] (dont cette pièce est la réponse).. Référence RIM : M0_3373 ; cote locale : C_2_18. le 2013-06-10 09:20:57.

lumiere échauffe leurs seins,
Et sa douceur leur est si bonne,
Qu’ils l’estiment vne Couronne ;
Ie treuue que l’Antiquité,
Sans doute aueugle a bien esté,
Lorsqu’elle a iugé que Minerue,
Cette qualité se reserue,
De Mere des Armes sans prix,
Et des lettres des grands esprits,
L’Honneur en ce temps nous commande,
De luy donner cette guirlande,
Et croire qu’elle est le centier,
De l’vn & de l’autre mestier.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

pour vous satisfaire, aussi
bien que pour iustifier ce nombre infiny de calomnies
que vous imposez au sauueur de l’Estat,
& au plus Auguste Senat de la terre. Sçachez, s’il vous plaist, qu’il n’en est pas de
mesme des Declarations des Rois, que des testamens
& des codiciles ; principalement quand la premiere cõtrarie la derniere : car la premiere
marque la veritable & absoluë volonté du Souuerain
sans aucune difficulté, & l’autre marque
son inuolonté, son irresolution, & son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. SECONDE PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_31. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:17:46.

tient toutes les passions des autres
dans leur deuoir, & les force malgré qu’il en
ayent à ne songer qu’au bien de l’Estat, ou par
emulation ou par crainte. La puissance absolue de faire toutes les choses
à sa volonté, est tres dangereuse en la personne
d’vn Ministre, elle n’a bonne grace qu’ẽtre
les mains de Dieu, qui seul sçait agir sans
passion, & auec vne iustice qui n’est point suiette
aux deréglemens de la nature humaine.
C’est vne preuoyance eternel & infinie qui ne
se sçauroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. SECONDE PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_31. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:17:46.

qu’ẽtre
les mains de Dieu, qui seul sçait agir sans
passion, & auec vne iustice qui n’est point suiette
aux deréglemens de la nature humaine.
C’est vne preuoyance eternel & infinie qui ne
se sçauroit deceuoir, & qui penestre iusques au
fin fonds des intentions les plus misterieuses
de toutes les choses creées. Il est vray que les
Rois, en qualité de ses veritables Lieutenans
icy bas parmy nous, & en qualité de ses viuantes
images, doiuent auoir quelque parcelle de
cette puissance absoluë, afin de se faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Brousse, Jacques [?] /... . LE REVERS DV MAVVAIS TEMPS PASSÉ ET LA... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3545 ; cote locale : A_8_21. le 2013-12-28 15:43:16.

lettre; car iceux seront contrefaits; Et
comme ie n’ay pas eu le temps de les bien amplifier; ie te promets qu’ils
seront augmentez de plus de moitié à la seconde impression. Ne laissant
donc pas de continuer, à la priere de mes plus Visions, où tu verras naïfuement
despeint ce qui nous peut aduenir de mauuais, en tous les mois
de la presente année 1649. Comme aussi ma cinquiesme Sepmaine de la
Guerre Parisienne; & ainsi ie tascheray en continuant de contenter ta curiosité.
Adieu.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Brousse, Jacques [?]. LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_46. Référence RIM : M0_3772 ; cote locale : C_10_31. le 2013-12-28 15:12:59.

à
leurs volontez, & qui par Arrests & autres escrits, s’oposent à leurs
desirs & blâment leur gouuernement. Mais le Peuple leur respond,
Que ce glaiue qui leur a esté donné de Dieu, est pour en faire iustice
& non violence ; & qu’il a esté mis entre les mains des Roys, comme
Ministres de Dieu : pour nostre bien & pour nostre conseruation,
& non pour nous destruire, contre toute forme de droict & d’équité. Et quant à nos biens & nos vies, personne ne doute qu’ils
n’en puissent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Du Pelletier, Pierre. LE TRIOMPHE DE PARIS, ET SA IOYE, Sur... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3880 ; cote locale : C_10_38. le 2013-12-31 15:36:13.

LE
TRIOMPHE
DE PARIS,
ET SA IOYE,
Sur l’esperance du prompt retour
DV ROY,
EN CETTE VILLE.

A PARIS,
Chez IACQVES GVILLERY, ruë des Sept-Voyes,
deuant le College de Fortet,
proche Mont-Aigu.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LE
TRIOMPHE
DE PARIS,
ET SA IOYE,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25.

des Parisiens,
Sur les approche du Card. Mazarin. Ou les Frondeurs, & les bons François pourront voir qu’ils
ont plus de subiet de craindre, que si l’Archiduc s’auançoit
auec vne armée de cinquante mil hommes; & que
Paris ne sçauroit le receuoir qu auec autant de danger,
que d’ignominie, apres l’affront que ce Ministre a receu
dans l’entreprise de Bordeaux, & le dessein qu’il a de se
faire gouuerneur de Prouence. M. DC. L. LES ALARMES DE LA
Fronde, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25.

l’apparent pretexte des necessitez de ce Royaume;
poer se remettre en credit, en vous maistrisant à
discretion, aprés s’estre perdu de reputation dans l’entreprise
de Bordeaux; pour épier toutes les occasions
d’vne infaillible vengeance, en cachant neantmoins
sa malice d’vn faux voile de bonté; & pour entreprendre
peut-estre quelque funeste coup, si son conseil
ne peut point trouuer de ressource à sa fortune
branlante, que par la risque d’vn illustre desespoir.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25.

l’apparent pretexte des necessitez de ce Royaume;
poer se remettre en credit, en vous maistrisant à
discretion, aprés s’estre perdu de reputation dans l’entreprise
de Bordeaux; pour épier toutes les occasions
d’vne infaillible vengeance, en cachant neantmoins
sa malice d’vn faux voile de bonté; & pour entreprendre
peut-estre quelque funeste coup, si son conseil
ne peut point trouuer de ressource à sa fortune
branlante, que par la risque d’vn illustre desespoir.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25.

l’apparent pretexte des necessitez de ce Royaume;
poer se remettre en credit, en vous maistrisant à
discretion, aprés s’estre perdu de reputation dans l’entreprise
de Bordeaux; pour épier toutes les occasions
d’vne infaillible vengeance, en cachant neantmoins
sa malice d’vn faux voile de bonté; & pour entreprendre
peut-estre quelque funeste coup, si son conseil
ne peut point trouuer de ressource à sa fortune
branlante, que par la risque d’vn illustre desespoir.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Louis (XIV), De Guénégaud... . LA VERITABLE RESPONSE DV ROY, FAITE A LA... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 7 pages. Langue : français. Signé et daté (de Compiègne le 13 septembre 1652) au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_3955 ; cote locale : B_16_67. le 2013-01-03 14:24:05.

obmis jusqu’icy de tout ce
qui a esté en son pouuoir pour faire jouyr
de l’vne & de l’autre tous ceux que Dieu a
mis sous sa conduite. La bonté auec laquelle
sa Majesté s’est disposée à pardonner
toutes les offenses qui luy ont esté faites,
& à faire publier vne Amnistie generale de
tout ce qui a esté entrepris contre son authorité
pendant ces mouuemens, a fait
voir clairement qu’elle ne refuse pas de sacrifier
ses interests plus sensibles pour le repos
public. Elle ne desire pas auec moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33. qu’il feroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. ADVIS HORRIBLE ET EPOVVENTABLE POVR DETRVIRE... (1652) chez Croq (Jean du) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_515 ; cote locale : B_12_29. le 2014-11-29 14:55:49.

interroge les nommez
Mazille, de la Noix, de la Paillere,
de l’Estoille, de Chastelin, & d’autres
que ceux-cy indiqueront; &
Dieu fera découurir des choses estranges, & les abominations qui
se sont pratiquées, & se pratiquent
tous les iours dans Paris. Apres
cecy l’on verra vne Confession generale
& testamentaire de ladite
Magdelaine Bauant, la plus horrible,
& la plus épouuentable qui se
puisse imaginer ny conceuoir.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_19. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_20_45. le 2014-12-02 15:29:39.

encor préocupez des apparences du contraire : plusieurs
les ont entierement rebutées, parce qu’ils
estoient engagez par le motif de leur interest, a
soustenir le party de la Cour : Et ceux-là, MESSIEVRS,
ne sont que des Maltoutiers, des Partizans,
des Intendans, des personnes acheptées, qui
n’ont basty la superbe de leurs maisons, que sur le
debris des vostres, & qui ne se sont engraissez que
de vostre sang. Quoy qu’il en soit, MESSIEVRS, si vous reculez
de vous rendre aux Sectateurs de l’vn, ou de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. AGREABLE ET VERITABLE RECIT DE CE QVI... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_55 ; cote locale : C_8_43. le 2014-11-29 14:32:32.

ses maudites tromperies,
Aussi bien que ses piperies.
Enfin comment & par quel tour,
Il s’est introduit à la Cour.
Depuis que l’iniuste licence,
Du faux ministre de la France,
Abandonna le paysan,
A la fureur du Partisan.
Partisan Monstre de nature,
Qui des pauures gens fait pasture
Qui ne peut qu’en confusion,
Penser à son extraction.
Partysan qui dés son ieune aage,
Laissa ses parens au village,
Et vint à Paris sans souliers,
Sur la Mule des Cordeliers,
Dans cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFENSE DES BOVRGEOIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_120 ; cote locale : B_2_17. le 2014-12-07 14:43:25.

prirent Roye; coururent la Picardie iusques à
Noyon, portant les armes a feu par tout, ce
qui effraya grandement la Prouince, à Paris
mesme le defunct Roy Louys XIII. bien empesché;
n’ayant point d’armée suffisante pour
la chaster, la Ville de Paris l’assista puissamment;
car il n’y eut Compagnie Souueraine,
Corps de Marchands, & de Mestiers, n’y
Communautez qu’ils ne se cottizassent pour
faire vn fonds notable au Roy, en Vrgente
necessité de ses affaires, & outre ce fond plus
de dix mille volontaires

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42.

il s’en tit.
Il les croit impuissans pour le pouuoir demettre,
Il les employera afin de vous soubmettre,
Et les cruelles morts dont on l’a menacé,
Feront voir clairement qu’il a tout surpassé,
Les dangers euidens qui panchoient sur sa teste,
Et qu’estant dans le port il braue la tempeste,
Taschez donc seulement d’euiter le danger,
Auquel vos adherans l’eussent voulu plonger.
Tout ainsi comme Aman eut la teste attachée,
Au poteau qu’il auoit dressé pour Mardochée.
De mesme, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42.


Demandez-luy pardon & coniurez sa haine,
Voyez le Cardinal, appaisez son courroux,
Autant qu’on la choqué, vous l’esprouuerez doux,
Il vous pardonnera, il suppliera la Reyne
Qu’enuers ses bons subjets, elle n’ait plus de hayne,
A moins que de cela, n’y a point de pardon,
Cette seule action sauuera vostre nom.    
Pour conseiller cela, ie n’en voudrois rien taire :
C’est pourquoy mon discours ne vous doit pas d’éplaire.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

reconcilier vostre
Eminence auec ces Messieurs-là, ie me tiendrois le plus heureux homme du
monde, puisque cela termineroit vn different, où ie ne trouue rien d’auantageux
pour vostre Eminence: mais de grace Monseigneur, mettez moy dans
le chemin de vous rendre ce signalé seruice. Le Card. Monsieur, vous leur representerez d’abord, que ie ne suis pas vn
objet digne de leur colere, que ie ne suis que le valet de la Reyne, que les
Princes se seruent de moy pour colorer leur ambition, qu’ils me conseruent
pour victime destinée à leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. APPARITION MERVEILLEVSE DE TROIS PHANTOSMES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_143 ; cote locale : A_2_18. le 2014-12-02 15:57:19.

l’espace
de plus de quatre heures qu’il conuerserent
ensemble dans l’endroit le plus obscur
du bois: mais de sçauoir ce qu’il luy à
dit, & dequoy il l’a entretenu c’est ce qu’il
n’a pas encore declaré, & qu’il ne veut declarer
qu’à son Confesseur. En attendant ces
particularitez esperons du Ciel qu’il nous
deliurera de ces maux, & que nous ne serons
pas si mal-heureux que les Elemens,
& les Visions nous le promettent.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. CINQVIESME PARTIE ET CONCLVSION DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : patois. Partie 5. Voir aussi C_1_20 (partie 1), C_1_21 (partie 2), C_1_22 (partie 3), C_1_23 (partie 4) et E_1_117 (partie 4). Référence RIM : M0_54 ; cote locale : C_1_24. le 2014-10-11 11:27:07.

conférence sur les "Janins". Voici le titre du recueil de Troyes : "Conférence agréable de deux paysans de Saint-Ouen et de Montmorency sur les affaires du temps, réduite en sept discours pour divertir les esprits mélancoliques", in-8°. La gravure s'est emparée de ce sujet si populaire. Il existe une caricature contemporaine du pamphlet qui représente Piarrot et Janin, le premier en paysan et le second en soldat. Elle porte pour titre : "Les deux paysans de Saint-Ouen et de Montmorency dans leur agréable Conférence touchant la guerre de Paris". Au-dessous de Piarrot on lit ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LES CHARMANS EFFECTS DES BARRICADES, OV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_687 ; cote locale : C_2_30. le 2014-02-01 15:30:15.


Qui puisse causer le mal-heur,
Qui nous a donné tant de peur,
Et de crainte que l’insolenee,
Trouble nostre resiouyssance :
Ne parlons plus que de la paix,
Qui nous rend tous nos interests,
Qui cherche le mal, treuue pire,
Ma foy ne pensons plus qu’à rire,
Quittons la generosité,
Qui nous a quelque peu cousté,
Ne faisons plus tant les soudrilles,
Repandons au croc nos hatilles,
Nos engins & nos bracquemars,
Ne soyons plus enfans de Mars,
Ny de la Deesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LES CRIMES DE MONSIEVR le Prince de CONDÉ. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 1 page. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_845 ; cote locale : C_11_31. le 2014-02-04 13:46:17.


Auoir des Dun Kerquois pris la fameuse ville
Et battu les Flamands depuis Lens iusqu’à l’Isle,
Auoir porté par tout la Victoire & l’Effroy.    
Enfin auoir tiré dans cinq ou six Campagnes
Tout le sang du Lyon qui gardoit les Espagnes
Honteusement reduit comme vn Cerf aux abois.    
Des Aigles de l’Austriche auoir faict des victimes,
Vaincu les Archiducs, les Mercis, les Lambois :
Ce sont du Grand CONDÉ les veritables crimes.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LES HEVREVX CONVOIS ARRIVEZ A PARIS, OV LE... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1633 ; cote locale : C_4_32. le 2014-02-15 08:33:30.

 
Qu’au prix de nous en nostre Ville,
Au milieu de nos parens,
Assiegez de meschantes gens,
Ie voy que vous estes heureuse :
Car point ne faites la pleureuse,
Pour auoir vn morceau de pain,
Dequoy contenter vostre faim,
Ainsi que font quelques Badaudes,
Qu’on voit pleurer à larmes chaudes,
Pour en auoir quelque morceau,    
Qu’elle prise plus que gateau :
Fut-il du plus bis que l’on fasse,
N’importe, il est de bonne grace.
Car ce qu’autrefois vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LES HEVREVX CONVOIS ARRIVEZ A PARIS, OV LE... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1633 ; cote locale : C_4_32. le 2014-02-15 08:33:30.

qu’il sortit de la porte,
Vne seruiette autour de luy,
Et qu’il allast iusqu’a Viljuy
Où treuuant pain en abondance,    
Pour plus qu’il n’auoit de finance ?
Il en prit pour tout son argent.
S’il ne craignoit point de Sergent ?
Il deuoit craindre autre chose :
Car voicy comme il se repose,
Qu’vne bande de Polonois,
Gens qui n’entendent le François :
Se font maistres de sa personne :
Et sans sçauoir s’il leur donne,
Le pain qu’il a dessus le dos,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LES SOVPIRS DE LA FRANCE, faits à son... (1652) chez Guychard (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_16_12. le 2014-02-26 15:49:06.

pour absoudre.    
La paix est le bien du commun,
Mais à moins que l’on restituë
Ce qui appartient à chacun,
Au lieu de la faire, on la tuë :
France, prend garde là, si ta Paix n’a ce point,
Croy moy, ce n’est point là la tienne,
C’est vne Paix Italienne ;
Qui Paix en apparence, en effet ne l’est point :
La veritable Paix ennemie du vice,
Est mere du bon-heure, mais fille de Iustice.  

FIN.

=> Afficher la page


Occurrence 96. Anonyme. LETTRE D’VN BON PAVVRE ESCRITE A Madame la... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_81. Voir suite: A_5_45 et C_3_82 (M2_195). Référence RIM : M0_1851 ; cote locale : A_5_44. le 2014-05-06 15:25:06.

LETTRE
D’VN BON PAVVRE
ESCRITE
A Madame la Princesse doüairiere, sur
les affaires du temps present.

A PARIS,
Chez GVILLAVME LOYSON.
au Palais.

M. DC. XXXXIX. LETTRE
D’VN BON PAVVRE,
A Madame la Princesse doüairiere, sur les
affaires du temps present.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LETTRE D’VN PARISIEN, ENVOYEE DE ROME à... (1649) chez [s. n.] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Rome. [faux]. Référence RIM : M0_1888 ; cote locale : A_5_88. le 2014-05-20 03:06:18.

LETTRE
D’VN
PARISIEN,
ENVOYEE DE ROME
à Paris à vn sien Parent, Sur la
Paix des mouuemens de Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LETTRE D’VN PICARD A SON AMY, Contenant... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_82. Référence RIM : M0_1891 ; cote locale : C_3_93. le 2014-05-20 03:08:41.

du Roy, en la Prouince
de Picardie.

M. DC. XLIX. LETTRE D’VN PICARD A SON AMY, Contenant ce qui s’est passé en la Prouince
de Picardie. MONSIEVR, Il n’y a plus que vostre bon naturel & la douceur
/>
auec laquelle vous auez coustume de traitter
auec vos amis, qui me puisse absoudre du crime
que i’ay commis par le delay que i’ay apporté a
vous escrire & respondre à celle que ie reçeus de
vostre part le dernier du mois passé. I’aduouë,
Monsieur que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2245 ; cote locale : C_4_44. le 2014-06-15 14:54:01.

est friande ;
Mais, vostre grosse venaison
Nourrit mieux nostre Garnison :
Ie diray plus, vostre proüesse,
A muny de cœur & d’adresse,
Tels qui n’en auoient pas beaucoup,
Qui n’auoient iamais veu le loup,
Ny la guerre qu’en la Gazette,
Où de loin par vne eschauguette.
Vous meniez bien ces Caualiers,
Quoy que montez sur des malliers,
Ils se piquoient tant de brauoure,
Qu’ils se delassoient mesme à courre :
Et courant de nuict comme vous,
Sans craindre loups ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LISTE DES EMPEREVRS ET DES ROYS qui ont... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_27. Référence RIM : M0_2311 ; cote locale : A_5_7. le 2014-06-22 12:23:40.

plus insolemment leur
vaine gloire, qui les oblige le plus souuent a faire
vne fin aussi funeste que mal-heureuse. Cleander
estoit grand Ministre de l’Empereur Commode,
les Romains l’obligent à luy faire couper la teste.
Alexandre a fait mouuoir Clites, Philotas & Parmenion
qu’il auoit tendrement aymez. Tibere
fit perir de moit violante. Drusus Pison & Germanicus
ses adulateurs: Onze de sa suite, entre autres
Quidemon & Trebbon, quoy qu’il eut tesmoigné
par amour ou par addresse qu’ils luy estoient
tous fort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2

Occurrences 1-100:


1. Anonyme. COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé, au colophon, "le Dés-intéressé à Paris".. Référence RIM : M0_796 ; cote locale : C_1_39. le 2012-05-25 02:49:56. [Page 4 SubSect | Section]

faites, & ne laissent pas de demander les meilleures
places du Royaume, & des graces qu’ils n’ont point meritées. Le Cardinal s’entend auec les Espagnols pour trahir
l’Estat, pour les en rendre Maistres : il faut qu’il soit bien
habile, & qu’il les dupe bien finement, de conseruer
ainsi leurs bonnes graces lors que le Royaume s’accroist
toutes les années de Places, & par fois de Prouinces entieres
à leurs despens. Si le bon Dieu nous assiste d’auoir
tousiours des Ministres si méchans, nous mettrons bien


2. Anonyme. COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé, au colophon, "le Dés-intéressé à Paris".. Référence RIM : M0_796 ; cote locale : C_1_39. le 2012-05-25 02:49:56. [Page 5 SubSect | Section]

leurs fins ? Ne
sçais-tu pas que ces braues Princes passementez & brodez
à tes despens, boiuent tous les iours l’vn à l’autre
à la santé des Badauts de Paris ? L’vn d’eux disoit il y a
quelques iours, qu’il faloit prier Dieu qu’ils fussent long
temps dupez : l’autre, que c’est faire vne guerre bien
commode d’auoir beaucoup d’argent, coucher dans de
bons draps, & ne se battre point. Où sont ces deux cens mil hommes qui doiuent sortir pour engloutir d’vn
morceau les troupes qui t’affament ? Pour


3. Anonyme. COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé, au colophon, "le Dés-intéressé à Paris".. Référence RIM : M0_796 ; cote locale : C_1_39. le 2012-05-25 02:49:56. [Page 7 SubSect | Section]

le Havre, Montreüil, & autres choses de pareille nature,
le bien public se fust bien porté, il n’en seroit pas le perturbateur,
il auroit esté le meilleur Ministre qui fut iamais,
il faudroit le canoniser.   Est il possible apres cela que tu sois encore dupe, &
que tu laisses si long temps abuser de ta bonté ? Vange
plustost ton Roy desobey, mal traité, offensé, attaqué ;
Vange-toy toy mesme des maux que tu souffres, & de
ceux où l’on ne se soucie guere de te plonger à l’aduenir.
Quand tu n’aurois


4. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34. [Page 4 SubSect | Section]

la
France, pris le timon de l’Estat, conduit la Regence de la
Reyne, soustenu le Sceptre, maintenu la tranquillité publique,
estendu nos frontieres par la prise de portolongone, &
le dessein sur Orbitelle, fait des paix aduantageuses, si par malheur
il n’eut esté duppé, & dependu le sien pour soustenir
vne gloire mourante ouuerte mal reconneu par vn peuple ingrat
& inconstant. Iodelet. Corps de loups i’enrage, si le bon heur de la France despend
de l’engin d’vn postillon, nos Roys meurent quand leur
heure


5. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32. [Page 17 SubSect | Section]

satisface le Parlement. Cependant les prieres de la
Reyne, de Madame, de Mademoiselle, de Madame la Princesse,
& de toute la Cour, ne peuvent obtenir qu’ils n’aillent en personne
en tous les lieux où il y a occasion de battre nos troupes, &
nous serons toûjours si dupes de croire qu’ils n’agissent que molement
& contre leur gré. Pour la jonction des Parlemens, nous laisserons-nous toûjours
sur prendre à cet artifice grossier dont on nous bufle, lors qu’on
fait aller au Palais & à la Maison de Ville, des personnes


6. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43. [Page 17 SubSect | Section]

satisface le Parlement. Cependant les prieres de la
Reyne, de Madame, de Mademoiselle, de Madame la Princesse,
& de toute la Cour, ne peuvent obtenir qu’ils n’aillent en personne
en tous les lieux où il y a occasion de battre nos troupes, &
nous serons toûjours si dupes de croire qu’ils n’agissent que molement
& contre leur gré. Pour la jonction des Parlemens, nous laisserons-nous toûjours
surprendre à cet artifice grossier dont on nous bufle, lors qu’on
fait aller au Palais & à la Maison de Ville, des personnes


7. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38. [Page 4 SubSect | Section]

& ne laissent pas de demander
les meilleures places du Royaume, & des graces
qu’ils n’ont point meritées. Le Cardinal s’entend auec les Espagnols pour
trahir l’Estat, pour les en rendre maistres: Il faut
qu’il soit bien habile, & qu’il les dupe bien finement,
de conseruer ainsi leurs bonnes graces lors
que le Royaume s’acroist toutes les années, de
places, & par fois de Prouinces entieres à leurs despens. Si le bon Dieu nous assiste d’auoir tousiours
des Ministres si meschans, nous


8. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38. [Page 6 SubSect | Section]

fins? Ne sçais tu
pas que ses braues Princes passementez & brodez à tes despens boiuent tous les jours l’vn à l’autre à
la santé des badaus de Paris? L’vn deux, disoit-il
y a quelques iours, qu’il falloit prier Dieu qu’ils
fussent long-temps dupes: l’autre, que c’est faire
vne guerre bien commode, d’auoir beaucoup
d’argent, coucher dans de bons draps, & ne se
batre point. Où sont ces deux cens mil hommes
qui deuoient sortir pour engloutir d’vn morçeau
les troupes qui t’affament? Pour toutes


9. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38. [Page 7 SubSect | Section]

le Havre, Montreüil, &
autres choses, de pareille nature, le bien public se
fust bien porté, il n’en seroit pas le perturbateur, il
auroit esté le meilleur Ministre qui fut jamais, il
faudroit le canoniser.   Est-il possible apres ce que tu sois encore dupe, &
que tu laisses si long-temps abuser de bonté? Vange plustost ton Roy d’obey, mal traicté, offensé, attẽd,
vange-toy toy-mesme de ce que tu souffres, & de
ceux où l’on ne se soucie guére de te plonger à l’aduenir.
Quand tu n’aurois


10. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46. [Page 26 SubSect | Section]

l’an 1465. du temps
de ce mesme President de la Vacquerie, les articles de la Paix faite à Conflans, entre Louis XI.
& le Comte de Charolois, furent prensentez &
verifiez au Parlement de Paris, qui n’est pas renoncer
aux affaires d’Estat ; Dupleix en Louis XI.   En l’an 1467. le Parlement de Paris, où presidoit
le dit sieur de la Vacquerie, s’opposa formellement
à la reuocation de la pragmatique Sanction,
que Louis XI. vouloit faire en faueur du
Pape ; nous auons des liures entiers de cela,


11. Anonyme. HARANGVE A LA REYNE, PAR MESSIEVRS LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1539 ; cote locale : A_4_14. le 2012-10-27 09:16:22. [Page 5 SubSect | Section]

engages, puisqu’il
est leur tout & leur heritage, puis qu’il y va de
son interest, il ne nous est pas possible? nous implorons
pour cela son assistance comme fist Hyeremie,
confundantur qui nos persequuntur, paueant illi, induc super
eos diem afflictionis, & duplici contritioni contere eos.
Criez dit Isaye, ne cessés, exaltés vostre voix comme
vn Cleron, & annoncez à mon peuple leurs méchancetez,
& leurs pechez à-la maison de Iacob. Madame,
nous vous reconnoissons en la personne de Iacob,
& Iacob en vostre


12. Anonyme. LA BELLE GVEVSE. (1650 [?]) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Lieu et éditeur sont indiqués au colophon. Voir aussi A_9_33. Référence RIM : M0_579 ; cote locale : C_2_20. le 2012-11-09 07:34:26. [Page 5 SubSect | Section]

plus trauailler pour esblouir les yeux
Que pour gagner vne belle ame :
Elles doiuent leur gloire à tous ces ornemens
Qu’vn luxe ingenieux estale sur leurs juppes
Et l’or qu’on voit briller dessus leurs vestemens
Fait d’abort beaucoup plus de duppes
Que leurs graces ne font d’Amans.    
Sous ces habits de pompe & de galanterie
Dont se pare la Cour des Roys ;
Sous cette riche estoffe on ne trouue par fois
Qu’vne masse de chair pourrie :
Où l’esprit en secret


13. Anonyme. LA BELLE GVEVSE. (1650 [?]) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Lieu et éditeur sont indiqués au colophon. Voir aussi C_2_20. Référence RIM : M0_579 ; cote locale : A_9_33. le 2012-11-09 07:37:02. [Page 5 SubSect | Section]


Semblent plus trauailler pour esblouir les yeux
Que pour gagner vne belle ame:
Elles doiuent leur gloire à tous ces ornemens
Qu’vn luxe ingenieux estale sur leurs juppes
Et l’or qu’on voit briller dessus leurs vestemens
Fait d’abort beaucoup plus de duppes
Que leurs graces ne font d’Amans.    
Sous ces habits de pompe & de galanterie
Dont se pare la Cour des Roys;
Sous cette riche estoffe on ne trouue par sois
Qu’vne masse de chair pourrie:
Où l’esprit en secret deuenu


14. Anonyme. LA CONFERENCE DV PARISIEN ET DV BORDELOIS.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_743 ; cote locale : C_1_26. le 2012-11-10 08:38:59. [Page 34 SubSect | Section]

Comme il vous plaira, Le Bordelois. Mais nous aurions plustost terminé nos affaires :
s’il ne venoit point de secours du costé de
Paris au Duc d’Espernon que nous esperons
d’attraper bien tost, quelque appareil & quelque
effet qu’il fasse pour secourir les assiegez. Le Parisien. Dieu veille mener le tout à vne bonne fin, &
faire amander le pain qui n’a esté si cher qu’il
est à present, horsmis le temps de la guerre il y
à septante ans.

FIN.


15. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38. [Page 6 SubSect | Section]

du repos public, ensuite il luy a fait faire defences
de rentrer dans le Royaume & enfin mettre sa teste
à prix comme on fait celle de ceux qui sont execrables
à tout vn païs: Neantmoins la temerité de cét
homme luy a fait repasser le Rhin, & se voyant escorté
de quelques determinez, il a osé trauerser la
moitié du Royaume pour se rendre à la Cour, bien
que sa presence ne peust que ruiner les affaires du
Roy, & causer la reuolte generale de son Royaume.
Son Altesse Royalle eust peu empescher sa
route, ou


16. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38. [Page 11 SubSect | Section]

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.


17. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38. [Page 14 SubSect | Section]

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.


18. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16. [Page 11 SubSect | Section]

parlons d’affaires le plus succintement
qu’il sera possible, dit-il, encore : car aussi bien ay-ie reconnu, que c’est vostre methode, en
alongeant le parchemin, comme l’on dit, ad fortiter
broüillandum & captandum sotreos : sçauoir pour bien
battre les buissons sans rien prendre que les dupes,
adresse singulier des foibles & poltrons. Ou est le
pronont, de qu’il sera possible, Monsieur le Docteur :
Il me semble que, qu’il nous sera possible
seroit mieux dit, & de meilleure grace, ce n’est pas


19. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16. [Page 11 SubSect | Section]

grace, ce n’est pas
encore sçauoir la langue Françoise, de dire c’est vostre
methode en alongeant le parchemin, il faut
dire, c’est vostre methode d’a longer le parchemin ;
sçauoir en cet endroit là ne vaut rien du tout, non
plus que son Latin ; & bien battre les buissons sans
rien prendre que les duppes, est encore dire la plus
grande sotise du monde, il monstre bien qu’il n’est
pas moins igorant en chasse, qu’en Grammaire :
car les duppes comme luy ne se prennent pas dans
les buissons : ce sont des animaux qui


20. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16. [Page 11 SubSect | Section]

methode d’a longer le parchemin ;
sçauoir en cet endroit là ne vaut rien du tout, non
plus que son Latin ; & bien battre les buissons sans
rien prendre que les duppes, est encore dire la plus
grande sotise du monde, il monstre bien qu’il n’est
pas moins igorant en chasse, qu’en Grammaire :
car les duppes comme luy ne se prennent pas dans
les buissons : ce sont des animaux qui marquent
auoir plus d’esprit qu’il n’en a pas ; puis qu’ils ne se
produisent point de leur propre mouuement, pour
leur defaite. Aussi


21. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09. [Page 11 SubSect | Section]

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.


22. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09. [Page 11 SubSect | Section]

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.


23. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09. [Page 11 SubSect | Section]

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.


24. Anonyme. LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_5_96. Référence RIM : M0_3916 ; cote locale : C_10_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-31 15:42:16. [Page 23 SubSect | Section]

sont de la qualité de ceux dont nous
venons de parler. Qu’attendons-nous dauantage à porter nos
mains & nos armes vengeresses contre ces impitoyables meurtriers,
qui recherchent leur satisfaction dans nostre propre
ruine ? Allons, dis-ie, & nous portons courageusement à l’exercice
de cette vertu, qui nous est non seulement permise par
les loix diuines & humaines, mais dont la contraire, ie veux
dire l’indulgence & condescendence, choque directement la
charité & la iustice.  


25. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT,... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_90. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : E_1_62. le 2012-12-07 15:09:56. [Page 5 Section]

ce costé-là, soit à Ruël où plus loin, mais on trouuera
bien tout auec le temps : On sçait bien que lors de la sortie
de M. d’Emery de la Sur-intendance vous empruntastes
de tout le monde iusques à Desbournais qui vous
presta dix mil liures. Les François ne sont point si duppes,
que de croire que vous ayez esté à cette extremité,
& lorsque vous distes à Madame la Duchesse d’Aiguillon,
que vostre pere auoit emprunté douze mil liures
pour les funerailles de vostre frere le Prescheur, il me
souuient qu’elle vous


26. Carigny (P. D. P. Sieur de). BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_572 ; cote locale : A_3_15. le 2012-04-20 03:40:45. [Page 5 Section]

d’elle, deuxiesmc niepce de Mazarin. Vrayment il fait beau voir que vous passiez ainsi toute
la iournee en des bagatelles, cependant que toute la ville
est en armes contre ceux de nostre Patrie. Troisiesme niepce de Mazarin. Nous sommes toutes perduës, ie viens d’entendre chanter
par la ruë des vaudeuilles contre nostre Oncle, & ie viens
de treuuer sur nostre table vn pasquin aussi sanglant, qu’on
en puisse iamais faire.

EMILIA. Ie vois si cela est que les François ont loué le masque


27. Clément [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 19 mai 1649.. Référence RIM : M1_24 ; cote locale : A_1_88. le 2012-03-31 16:45:24. [Page 6 SubSect | Section]

autres pieces attachées à ladite requeste. Et
tout consideré, LADITE COVR a ordonné & ordonne
que lesdits Supplians demeureront deschargez
dudit terme du loyer escheu à Pasques dernier, seulement,
sans neantmoins aucune repetition de ce qui se
trouuera auoir esté payé par lesdits Supplians. Fait en
Parlement le dix neufiesme May mil six cens quarante
neuf.   Maistre CLEMENT Procurenr. Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.


28. Clément [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 19 mai 1649.. Référence RIM : M1_24 ; cote locale : A_1_88. le 2012-03-31 16:45:24. [Page 6 SubSect | Section]

autres pieces attachées à ladite requeste. Et
tout consideré, LADITE COVR a ordonné & ordonne
que lesdits Supplians demeureront deschargez
dudit terme du loyer escheu à Pasques dernier, seulement,
sans neantmoins aucune repetition de ce qui se
trouuera auoir esté payé par lesdits Supplians. Fait en
Parlement le dix neufiesme May mil six cens quarante
neuf.   Maistre CLEMENT Procurenr. Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.


29. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19. [Page 4 Sub2Sect | SubSect | Section]

mil
six cens quarante-trois, par lesquelles ledit Seigneur
Roy auroit commis ledit Montescot, pour proceder
extraordinairement contre ceux qui se trouueroient
participans & complices du susdit crime. Interrogatoires
& auditions par luy faits des nommez
François Dupont, sieur Dauencourt, Florimond,
de Monsures sieur de Brassy, Toussaint Rouault,
Nicolas Thibouuille, Iean Greuet, Claude Maupassant,
Thomas Varin, Pierre Gaillart, Claude
Regnauldot, Iean Vautier, François Dandelle sieur
de Gausseuille, & René Chenu sieur de


30. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19. [Page 5 Sub2Sect | SubSect | Section]

à iceux Musnier, la Radde & Combault, comme
aussi aux nommez Pierre Vigier & Pierre Durand,
les huit, douze, quatorze, seize, vingt-cinq, vingt-six
& vingt-sept Nouembre audit an mil six cens
quarante quatre. Confrontation faites par lesdits
Commissaires ausdits Dupont & de Monsures du
vingt sept dudit mois d’Octobre mil six cens quarante
trois. Autres confrontations faites audit de
Gausseuille le vingt-huit dudit mois de Fevrier mil
six cens quarante quatre, & ausdits Musnier, Viger,
la Ralde & de Combault les


31. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19. [Page 6 Sub2Sect | SubSect | Section]

esté octroyée audit Procureur General
pour faire informer des faits mentionnez esdites
lettres, circonstances & dependances, & à cette
fin obtenir monition en forme de droit, ordonné
que les tesmoins oüys esdites informations seroient
repetez sur leurs depositions : comme aussi iceux
Dandelle, Dupont, de Monsure, Roüault, Thibouuille,
Chenu, la Ralde, de Combault, Musnier, Viger,
Greuet, Maupassant, Gaillard, Thomasse, Varin,
Regnauldot, Vaultier & Durant, repetez sur leurs
interrogatoires pardeuant


32. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 15 janvier 16499 [au colophon]. Voir aussi B_9_16. Référence RIM : M0_226 ; cote locale : E_1_89. le 2012-04-01 13:26:19. [Page 6 Sub2Sect | SubSect | Section]

Durant, repetez sur leurs
interrogatoires pardeuant Messieurs Iean Scarron &
Michel Ferrand Conseillers Rapporteurs, pour le
tout veu communiqué audit Procureur general faire
droit, ainsi qu’il appartiendroit. Procez verbaux de
repetition faite par lesdits Commissaires en execution
dudit Arrest d’iceux Dandelle, Dupons, de
Monsures, Rouhaut, Thibouuille, la Ralde, de Combaut,
Musnier, Viger, Greuet, Maupassant, Gaillard,
Thomasse, Varin, Regnauldot, Vaultier & Durand,
lors prisonniers au Chasteau de la Bastille, sur
tous


33. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17. [Page 4 Sub2Sect | SubSect | Section]

qui auront passe-port
de Monsieur le Prince de Conty, & Messieurs les
Generaux pour le faict de la Guerre, ausquels permet
passer par telles Portes qu’ils desireront. Enjoint
ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de


34. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17. [Page 5 Sub2Sect | SubSect | Section]

ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de Paris, & Faux-bourgs
d’icelle. FAICT en Parlement le vingtneufiéme
Ianuier mil six cens quarante-neuf.  

Signé, GVYET.


35. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17. [Page 6 Sub2Sect | SubSect | Section]

ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de Paris, & Faux-bourgs
d’icelle. FAICT en Parlement le vingtneufiéme
Ianuier mil six cens quarante-neuf.  

Signé, GVYET.


36. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 29 janvier 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_235 ; cote locale : A_1_51. le 2012-03-31 11:29:17. [Page 6 Sub2Sect | SubSect | Section]

ausdits Colonels, Capitaines & autres Officiers,
de laisser les passages libres entre les Habitans
de cette Ville & ceux des Faux-bourgs, lesquels
auront entiere liberté de passer & repasser par telles
Portes qu’ils desireront. ORDONNE que le present
Arrest sera leu, publié & affiché par toutes les Portes
& Carrefours de cette Ville de Paris, & Faux-bourgs
d’icelle. FAICT en Parlement le vingtneufiéme
Ianuier mil six cens quarante-neuf.  

Signé, GVYET.


37. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. [Page 48 Sub2Sect | SubSect | Section]

ill. ] me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.


38. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. [Page 48 Sub2Sect | SubSect | Section]

ill. ] me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.


39. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. [Page 49 Sub2Sect | SubSect | Section]

ill. ] me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.


40. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. [Page 49 Sub2Sect | SubSect | Section]

ill. ] me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.


41. L. G. [signé]. CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR... (1652) chez Jacquet (M.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_755 ; cote locale : B_10_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 15:36:23. [Page 83 Sub2Sect | SubSect | Section]

ill. ] me persuade que vostre Eminence
trauaillera pour le salut public, vous serez
nostre Prince & Protecteur de Paix, le mediateur entre le Roy & ses Sujets, & d’vn employ si venerable,
suiuy d’vn succez aduantageux, vous
arriuerez au comble de ces contentements esleuez
& durables, que ie vous souhaitte auec humilité
& respect en qualité,  

MONSEIGNEVR, De vostre Eminence, Le tres-humble & tres-obeïssant
Seruiteur, L. G.


42. Vaudémont, Charles de /... . LA DECLARATION DV DVC CHARLES, FAITE A... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Mention "R. N. F." au colophon. Voir aussi B_8_54. Référence RIM : M0_897 ; cote locale : A_5_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-16 15:15:49. [Page 2 SubSect | Section]

de bornes, les
pleurs ny les larmes ne la peuuent fléchir, aussi on
peut dire qu’elle est l’image d’Enfer: veu que cette
maudite passion y tire son origine, elle a de puissans
attraits, veu que c’est vne magie, de laquelle plusieurs
cœurs sont ensorcelez. Iamais ie ne me suis
laissé dupper par ses blandices, ny flatter par ses carresses,
ny emporter par ses promesses. Et en cela i’en atteste la Cour d’Espagne, qui sçait
que Mazarin m’a fait offre de deux millions & me remettre
dans la possession de ma Duché de


43. Vaudémont, Charles de /... . LA DECLARATION DV DVC DE LORAINE A SON... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Au colophon: daté de Meaux le 25 mai 1652 et signé "Charle duc de Lorraine".. Référence RIM : M0_898 ; cote locale : B_8_48. le 2012-11-16 15:32:12. [Page 2 SubSect | Section]

l’on ma voulu faire
croire que vous doutiez de la Foy que ie vous
ay des si longtemps jurée. C’est pourquoy i’ay
trouué bon, auant que d’approcher de vostre
Altesse, de luy renouueller mes anciennes protestations ;
luy monstrer que tout les bruits que
lon à fait courir dans la Ville de Paris, ne tendent qu’à la distraire de l’affection qu’elle m’a
tousiours tesmoignée, & qu’en fin ie luy feray
voir le contraire auant qu’il soit peu de jours
Vostre A. R. sçaura, que mon Armée est composée


44. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15. [Page 3 SubSect | Section]

& receuë dans
tous les Royaumes & Republiques bien policées
qu’il ny a point de meilleur moyen pour en maintenir
le repos, & rendre les peuples heureux que de remplir
les principalles charges de personnes de vertu & de
probité recogneuë : Les Roys ne peuuent auoir d’autre
principe de leur establissement, n’ont point de
plus grande obligation, & ne sçauroient trouuer leur
descharge ny mesme leur seureté, & la durée de leur
Empire, qu’en appellant auprez de leurs personnes en
leurs Conseïls & aux


45. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02. [Page 6 SubSect | Section]


Ne sont rien dans l’Estat qu’vne infame vermine ;
C’est où l’impieté, le blaspheme, l’horreur,
L’impudence, le vice, enfin le des-honneur,
Et tout ce que le crime a de plus ordinaire,
Ont choisi leur retraite & fait leur seminaire. />

Tant d’Estats bien reglez, & moins riches pourtant,
S’estans bien garantis de ce mal important ;
Sera t’il dit, Messieurs, que par vostre indulgence,
On souffre encor en France vn mestier d’indigence ?    
Vous auez aboly la rapine


46. Anonyme. LE COVRIER ESTRANGER, CONTENANT LA LETTRE DE... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_826 ; cote locale : C_1_45. le 2013-07-08 09:28:17. [Page 6 SubSect | Section]

estans retirez nous
auons esté obligez de coucher à sainct Germain, & d’en partir le lendemain,
apres auoir esté visitez de plusieurs personnes de grande condition, qui tesmoignerent
auoir grande satisfaction de ce commencement de negotiation. Nous
prismes aussi congé de monsieur le Chancelier, & sommes retournez par la mesme
voye & auec la mesme escorte, & croyons estre obligez de tesmoigner à
la Cour la satisfaction publique du peuple qui tesmoignoit mille benedictions
sur le suiet de nostre voyage. Et lequel nous


47. Anonyme. LE CROTESQVE CARESME-PRENANT DE IVLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_851 ; cote locale : C_1_51. le 2013-07-16 04:11:39. [Page 9 SubSect | Section]

plus qu’elle n’aduanceroit,
& celuy-là auance tousiours. Son Eminence. Hé bien ! mais est ce là tout ce que tu as à me
donner à manger ? I’apprehende tellement de trouuer
le poisson de ce Caresme, que ie ne prendray
plus rien qu’en tremblant. Caresme-prenant. Ie n’ay plus rien à vous donner, tout le reste m’est
desia pris, ie vais mettre ordre aux saulces. Son Eminence. Faits-les donc bien de haut goust, car ie n’en ay
guere.

FIN.


48. Anonyme. LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1172 ; cote locale : B_20_50. le 2013-07-20 08:10:43. [Page 4 SubSect | Section]

Fermiers, & ces monopoles,
Ces chaude-pisses, ces veroles,
Des raptasseurs de nez pourris
Vers bleds par les camars deuis,
Ces Gilles lans, ces carrelages ;
Et autres tels maquerellages,
Sources de tant de potions,
De poudres, de decoctions,l>

De diettes de robbes grises,
Et de semblables marchandises,
Qui purgent la bourse & le corps,
Chassons en mesme temps dehors
Ces subtiles Reuenderesses,
Ces Lam pronieres manieresses,
Que faisant semblant d’apporter
A


49. Anonyme. LE FLEAV DE L’ESPRIT DE DIEV, SVR LES... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1399 ; cote locale : B_10_29. le 2013-07-20 11:51:37. [Page 32 SubSect | Section]

à la Predication, & en ne donnant iamais les Benefices
qu’à des hommes tres sçauans & tres-renommez
par la sainteté de leur vie. Qui sunt authores
& causa malorum Pastorum participes erunt pœnarum quas ipsi mali Pastores in stricto Dei iudicio patientur.
Si Dieu impute les fautes des mauuais Pasteurs
à ceux qui sont cause des maux qu’ils font,
pour les auoir éleuez à des charges dont ils
estoient indignes ; ie vous laisse à penser de ce
qu’il fera contre ceux qui les font estans reuestus


50. Anonyme. LE GENEREVX TOVT-BEAV DV BRAVE COLA DE... (1652) chez Bouche d'or (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1484 ; cote locale : B_8_61. le 2013-07-24 16:40:18. [Page 3 SubSect | Section]

A PARIS,
Chez IEAN BAPTISTE BOVCHE-D’OR
à la Croix de Hierusalem.

M. DC. LII. Cét Apologue est tiré du Thresor des Belles Choses,
& des bons Mots, que l’Imprimeur donnera au
Public, aussi-tost qu’il aura obtenu Priuilege du Roy. LE départ de S. A. de Lorraine, ayant
extremément surpris le plus grand nombre,
c’est à dire, le Commun, & les
moins iudicieux ; ces Esprits mercenaires qui
font profit du tumulte, & qui debitent leurs
folies plus


51. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56. [Page 4 SubSect | Section]

eslargissement. Mercredy 26. Aoust 1648. La Reine pour oster tout soupçon
que les Parisiens auoient conçeu, qu’elle n’estoit bien
aise de la victoire obtenuë en Flandre proche de la ville
de Lens en Artois par l’armée du Roy, conduite par Monsieur le
Prince dessus l’Archeduc Léopold, fit chanter le Te Te Deum dans l’Eglise
Nostre-Dame Cathedralle de la ville de Paris, plus magnifiquement
que iamais, il y auoit des gardes depuis le Palais Cardinal,
iusques dans le Paruis Nostre-Dame, dequoy se voulant se preualoir
à l’issuë


52. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17. [Page 13 SubSect | Section]

reuenons
à nostre Interdit, il y eut bien du bruit au logis,
quand le Courier apporta vn gros paquet de la
part du Roy, lors que les Chambres estoient assemblées :
on deputa le sieur Bechefert, Substitud
du Procureur General, pour le receuoir, mais il
sembloit que c’estoit la boëtte de Pandore, personne
ne vouloit mettre le nez dedans, car on se
deffioit bien qu’il n’y auoit rien de bon, à la fin
ouuerture en fut faite deuant la Cour, & on y
trouua le catu, & vn Conseiller soustint que ce
n’estoit pas la forme


53. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02. [Page 49 Sub2Sect | SubSect | Section]

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.


54. Anonyme. LE POIGNARD DV COADIVTEVR. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_10_22. Référence RIM : M0_2806 ; cote locale : C_12_46. le 2013-10-06 10:59:12. [Page 9 SubSect | Section]

par ceux
qui vous offrent leurs secours. Mais ce remede
doit estre mis en vsage tout le dernier :
il faut auparauant des remonstrances à son Altesse Royale ; apres celles-ci, il faut vn
refus : De la il faut courir aux armes, se seruir
du poignard & de la bayonnette. Si ces
moyens vous manquent, appellez plustost
le Mazarin ; & par luy vous vous defferez
du Coadjuteur, & peut estre des autres qui
vous ont trahy & abandonné.  

FIN.


55. Anonyme. LE RETOVR DE L’ABONDANCE Dans les Ports... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3527 ; cote locale : C_8_61. le 2013-12-08 11:40:42. [Page 9 SubSect | Section]

presse,
C’est le vendeur qui vient sans cesse,
Et non l’acheteur qui la fait,
Puisqu’il trouue tout à souhait.
Et que le Bourgeois voulant mordre,
Auoit déia donné bon ordre
A faire les prouisions
Necessaires dans leurs maisons,
En fin par tout nostre Abondance
Apporte la reioüissance,
Remediant à nos besoings
Elle fait tarir tous nos soings :
Graces donc à la Prouidence
Qui nous redonne l’Abondance,  

FIN.


56. Anonyme. LE REVEILLE MATIN DE DEVX FAVORIS MINISTRES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3536 ; cote locale : B_19_50. le 2013-12-08 13:58:25. [Page 4 SubSect | Section]

bien que sa naissance, ny sa capacité, ny les seruices qu’il a rendus, tant en
Italie qu’en France, pendant le combat de
la vie mortelle, l’en rendroit du tout exclus,
neantmoins la fortune l’ayant eleué au plus
haut des fortunes, abusant de la bonté d’vn
Roy de France, a esté dans ces lieux Plutoniques,
sa mort causées par son attentat,
son sang ayant esté espandu dans vn lieu
qui deuoit estre l’azile & le port de salut des
hommes, là où on deuoit plustost obseruer
la clemence, que la iustice, la


57. Anonyme. LE REVERS DV PRINCE DE CONDÉ EN VERS... (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3546 ; cote locale : A_9_8. le 2013-12-09 13:20:25. [Page 11 SubSect | Section]


A qui nous peut faire roüer,
Roüer, ou du moins nous reduire
A ne pouuoir aux hommes nuire,
Et nous rongner les doigts si pres,
Que nous ne pourrons par apres
Faire de plus grand mal au monde
Qu’vn chien sans dents qui jappe ou gronde.
Or sus, Messieurs, jappez, grondez,
Tant que vous serez bien gardez
Nous dormirons en asseurance,
Et cependant toute la France
Fera sa farce ces gras jours,
D’Athé pigmé porte-tambours.  

FIN.


58. Anonyme. LE SECRET DV VOYAGE DV ROY, ET DE LA ROVTE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3630 ; cote locale : B_1_19. le 2013-12-15 10:00:14. [Page 9 SubSect | Section]

reconnoistre son authorité dans les
lieux soubçonnez de fauoriser le party de ceux dont
personne n’ignore les intentions, & enfin de faire
payer à l’Espagne l’vsure du temps qu’il sera besoin
d’employer à l’execution d’vn dessein si necessaire,
pour la tranquilité publique. La route que Sa Majesté doit tenir de Fontainebleau,
est celle de Bourgongne, où ses troupes la doiuent
venir joindre en bref, pour de cette Prouince
passer dans le Berry.

FIN.


59. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT A LA REYNE. POVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Partie 1. Voir aussi A_7_45 (partie 2), C_10_29 (partie 1), C_10_30 (partie 2) et D_2_8 (partie 1). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : A_7_44. le 2013-12-28 14:28:04. [Page 9 SubSect | Section]

particuliers de retenir tel seruiteur qu’il leur plaist: la fortune des
Roys a des mesures bien plus estroites, & celuy qui a le plus de puissance,
doit auoir moins de liberté, à raison des consequences qui
embrassent le salut d’vne infinité de testes. Enfin, MADAME, c’est ce que M. le Cardinal Mazarin vous
conseillera, s’il est bien affectionné au bien de vostre personne & de
vostre Estat. Ce n’est point engager vostre authorité que de condescendre
à vos suiets, c’est ce que Dauid a fait apres vne horrible reuolte,


60. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT, A LA REYNE. POVR... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Partie 1. Voir aussi C_10_30 (partie 2), A_7_44 (partie 1), A_7_45 (partie 2) et D_2_8 (partie 1). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : C_10_29. le 2013-12-28 14:31:03. [Page 9 SubSect | Section]

par le consentement du Royaume.   Matth. 18.
S. Thom.
Nauarrus
de Scandalo. Bonus es in
oculis mers
sicut Angelus
Dei, led
satrapis non
places. Reuertere ergo,
& vade
in pace.
I. Reg. 29.
Duplex en
la vie de<lb/> Charles
VIII. Apres cela, MADAME, s’il vous plaist d’escouter, non mes propres
pensées, mais le raisonnement de toute la France. Vous deuez cette separation
à Dieu, qui nous commande d’arracher nos propres yeux s’ils
nous scandalisent. Vous la deuez au Roy


61. Anonyme. LE TOCSEIN DE LA FRANCE, POVR LE MAINTIEN DV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3777 ; cote locale : E_1_43. le 2013-12-29 07:47:32. [Page 9 SubSect | Section]


C’est ce que la France respire,
Que de reuoir dans son Empire
Son Auguste, & ieune LOVIS,
Allons, courons à sa conqueste,
Le Ciel nous prepare pour prix
Vne couronne sur la teste.    
Soldats, à ce bris des allarmes,
Accourez, & prenez les armes,
Pour foudroyer nos ennemis ;
Il faut que l’orgueil s’humilie,
Qu’en son thrône le Roy soit mis,
Malgré l’Espagne, & l’Italie.   FIN.


62. Anonyme. LE TOVT EN TOVT DV TEMPS. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_27. Référence RIM : M0_3789 ; cote locale : A_7_57. le 2013-12-31 10:02:51. [Page 6 SubSect | Section]

tout,
Les Marchans conseruent tout,
Les Chicaneurs ne font rien du tout,
Et les Armuriers vendent tout,
Les Moines prient Dieu pour tout,
Les gens de guerre volent tout,
Les putains font cul bas par tout,
Poux & punaises mangent tout,
Les morpions s’attachent par tout,
Les Poëtes parlent de tout,
Quoy qu’ils ne soient pas pleins de tout,
Les artisans ont quitté tout,
Enfin tout n’est fait que par tout,
Et le tout a consommé tout,
Tout va partout, tout est par


63. Anonyme. LE TOVT EN TOVT DV TEMPS. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_27. Référence RIM : M0_3789 ; cote locale : A_7_57. le 2013-12-31 10:02:51. [Page 12 SubSect | Section]

& punaises mangent tout,
Les morpions s’attachent par tout,
Les Poëtes parlent de tout,
Quoy qu’ils ne soient pas pleins de tout,
Les artisans ont quitté tout,
Enfin tout n’est fait que par tout,
Et le tout a consommé tout,
Tout va partout, tout est par tout
Et tout le monde agit par tout
Les pauures François souffrent tout
Mais à la fin il perdront tout
Si Dieu ne met la main à tout
Le grand diable emportera tout.  

FIN.


64. Anonyme. LES RAISONS DE LA RETRAITTE, ET DV RETOVR DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2963 ; cote locale : B_8_52. le 2013-02-15 09:43:38. [Page 13 SubSect | Section]

tard que iamais,
Ne m’obiectez donc plus de mais,
Que tout le monde se detrompe,
Ne logeons plus au Chat qui trompe,
A la Fripperie, au Renard,
Celuy qui pourra par hazard
Donner repos à nos Prouinces,
Parce qu’il attend de nos Princes
D’auoir la Lorraine & Nancy,
C’est pour ce but qu’il vient icy,
Pour ce but souffrons qu’il emporte
Les raisins qui sont à nos portes :
Car ils ne valurent iamais
Ce que vaut vne bonne paix.   FIN.


65. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07. [Page 10 SubSect | Section]

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.


66. Anonyme. L’ESPAGNE DEMANDANT LA PAIX AVX PIEDS DE... (1649) chez Dédin (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1275 ; cote locale : A_3_34. le 2013-02-05 06:00:34. [Page 7 SubSect | Section]

legitime, nous nous sommes deffendus par la necessité de le secourir. Ie ne di point quelle terrible s’est montrée nostre iuste deffence:
l’Espagne en a fremi iusques dans Madric. Comme elle a veu le nõbre
estonnant de nos trouppes animées, ne doutant plus de la perte
de son partisan, elle a mesmes tremblé de la sienne; & pour detourner
cét orage qu’elle a eu peur qui fondoit sur elle, elle n’a point fait cõscience
de l’abandonner. Elle n’a plus pense à entretenir les correspondances
qu’il auoit auec elle, ces


67. Anonyme. RELATION VERITABLE, DE L’ARRIVÉE DE... (1652) chez Lerrein (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_34. le 2013-02-25 10:04:19. [Page 7 SubSect | Section]

les
Princes, & de les mettre à la disposition de
Monsieur le Prince, suiuant la volonté de S. M.
Catholique. On attend à present de iour à autre le Duc
de Guyse & son armée en suitte, qui est partie
pour le rendez-vous qui luy est ordonné. Ces troupes augmenteront l’armée de Messieurs
les Princes, contre les Mazarins ; ce qui
aboutira, comme on espere, à vne bonne Paix,
qui est desià comme esbranlée, pour mettre
la France en repos.

FIN.


68. Anonyme. RESPONCE AVX INTRIGVES DE LA PAIX &... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_5. Référence RIM : M0_3387 ; cote locale : B_6_42. le 2013-02-25 14:46:55. [Page 9 SubSect | Section]

froide allusion, il pretende se rallier
d’vn des plus adroits Seigneurs de ce Royaume.
Et certes ne voit pas qu’en vn seul article, il offence
tout ce qu’il y a icy de gens de condition qui
ne sont point du party de Mazarin, lors qu’il les
veut faire passer pour des dupes. Cette affaire
n’est pas au del’a de ses forces comme il le dit, s’il estoit vray qu’il eust entrepris cette affaire. Mais
nous sçauons que ce Duc est si genereux qu’il ne
s’entremesle iamais dans les choses qui sont contraires
au repos


69. Anonyme. RESPONSE AV BANDEAV DE L’HONNEVR EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_17, [M0_573] (dont cette pièce est la réponse).. Référence RIM : M0_3373 ; cote locale : C_2_18. le 2013-06-10 09:20:57. [Page 9 SubSect | Section]

lumiere échauffe leurs seins,
Et sa douceur leur est si bonne,
Qu’ils l’estiment vne Couronne ;
Ie treuue que l’Antiquité,
Sans doute aueugle a bien esté,
Lorsqu’elle a iugé que Minerue,
Cette qualité se reserue,
De Mere des Armes sans prix,
Et des lettres des grands esprits,
L’Honneur en ce temps nous commande,
De luy donner cette guirlande,
Et croire qu’elle est le centier,
De l’vn & de l’autre mestier.  

FIN.


70. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26. [Page 26 SubSect | Section]

pour vous satisfaire, aussi
bien que pour iustifier ce nombre infiny de calomnies
que vous imposez au sauueur de l’Estat,
& au plus Auguste Senat de la terre. Sçachez, s’il vous plaist, qu’il n’en est pas de
mesme des Declarations des Rois, que des testamens
& des codiciles ; principalement quand la premiere cõtrarie la derniere : car la premiere
marque la veritable & absoluë volonté du Souuerain
sans aucune difficulté, & l’autre marque
son inuolonté, son irresolution, & son


71. Anonyme. SECONDE PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_31. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:17:46. [Page 9 Sub2Sect | SubSect | Section]

tient toutes les passions des autres
dans leur deuoir, & les force malgré qu’il en
ayent à ne songer qu’au bien de l’Estat, ou par
emulation ou par crainte. La puissance absolue de faire toutes les choses
à sa volonté, est tres dangereuse en la personne
d’vn Ministre, elle n’a bonne grace qu’ẽtre
les mains de Dieu, qui seul sçait agir sans
passion, & auec vne iustice qui n’est point suiette
aux deréglemens de la nature humaine.
C’est vne preuoyance eternel & infinie qui ne
se sçauroit


72. Anonyme. SECONDE PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_31. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:17:46. [Page 9 Sub2Sect | SubSect | Section]

qu’ẽtre
les mains de Dieu, qui seul sçait agir sans
passion, & auec vne iustice qui n’est point suiette
aux deréglemens de la nature humaine.
C’est vne preuoyance eternel & infinie qui ne
se sçauroit deceuoir, & qui penestre iusques au
fin fonds des intentions les plus misterieuses
de toutes les choses creées. Il est vray que les
Rois, en qualité de ses veritables Lieutenans
icy bas parmy nous, & en qualité de ses viuantes
images, doiuent auoir quelque parcelle de
cette puissance absoluë, afin de se faire


73. Brousse, Jacques [?] /... . LE REVERS DV MAVVAIS TEMPS PASSÉ ET LA... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3545 ; cote locale : A_8_21. le 2013-12-28 15:43:16. [Page 20 SubSect | Section]

lettre; car iceux seront contrefaits; Et
comme ie n’ay pas eu le temps de les bien amplifier; ie te promets qu’ils
seront augmentez de plus de moitié à la seconde impression. Ne laissant
donc pas de continuer, à la priere de mes plus Visions, où tu verras naïfuement
despeint ce qui nous peut aduenir de mauuais, en tous les mois
de la presente année 1649. Comme aussi ma cinquiesme Sepmaine de la
Guerre Parisienne; & ainsi ie tascheray en continuant de contenter ta curiosité.
Adieu.


74. Brousse, Jacques [?]. LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_46. Référence RIM : M0_3772 ; cote locale : C_10_31. le 2013-12-28 15:12:59. [Page 3 SubSect | Section]

à
leurs volontez, & qui par Arrests & autres escrits, s’oposent à leurs
desirs & blâment leur gouuernement. Mais le Peuple leur respond,
Que ce glaiue qui leur a esté donné de Dieu, est pour en faire iustice
& non violence ; & qu’il a esté mis entre les mains des Roys, comme
Ministres de Dieu : pour nostre bien & pour nostre conseruation,
& non pour nous destruire, contre toute forme de droict & d’équité. Et quant à nos biens & nos vies, personne ne doute qu’ils
n’en puissent


75. Du Pelletier, Pierre. LE TRIOMPHE DE PARIS, ET SA IOYE, Sur... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3880 ; cote locale : C_10_38. le 2013-12-31 15:36:13. [Page 3 SubSect | Section]

LE
TRIOMPHE
DE PARIS,
ET SA IOYE,
Sur l’esperance du prompt retour
DV ROY,
EN CETTE VILLE.

A PARIS,
Chez IACQVES GVILLERY, ruë des Sept-Voyes,
deuant le College de Fortet,
proche Mont-Aigu.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LE
TRIOMPHE
DE PARIS,
ET SA IOYE,


76. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25. [Page 10 SubSect | Section]

des Parisiens,
Sur les approche du Card. Mazarin. Ou les Frondeurs, & les bons François pourront voir qu’ils
ont plus de subiet de craindre, que si l’Archiduc s’auançoit
auec vne armée de cinquante mil hommes; & que
Paris ne sçauroit le receuoir qu auec autant de danger,
que d’ignominie, apres l’affront que ce Ministre a receu
dans l’entreprise de Bordeaux, & le dessein qu’il a de se
faire gouuerneur de Prouence. M. DC. L. LES ALARMES DE LA
Fronde, &


77. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25. [Page 77 SubSect | Section]

l’apparent pretexte des necessitez de ce Royaume;
poer se remettre en credit, en vous maistrisant à
discretion, aprés s’estre perdu de reputation dans l’entreprise
de Bordeaux; pour épier toutes les occasions
d’vne infaillible vengeance, en cachant neantmoins
sa malice d’vn faux voile de bonté; & pour entreprendre
peut-estre quelque funeste coup, si son conseil
ne peut point trouuer de ressource à sa fortune
branlante, que par la risque d’vn illustre desespoir.   FIN.


78. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25. [Page 84 SubSect | Section]

l’apparent pretexte des necessitez de ce Royaume;
poer se remettre en credit, en vous maistrisant à
discretion, aprés s’estre perdu de reputation dans l’entreprise
de Bordeaux; pour épier toutes les occasions
d’vne infaillible vengeance, en cachant neantmoins
sa malice d’vn faux voile de bonté; & pour entreprendre
peut-estre quelque funeste coup, si son conseil
ne peut point trouuer de ressource à sa fortune
branlante, que par la risque d’vn illustre desespoir.   FIN.


79. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LES ALARMES DE LA FRONDE, ET... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_59 ; cote locale : B_13_30. le 2013-02-15 13:33:25. [Page 103 SubSect | Section]

l’apparent pretexte des necessitez de ce Royaume;
poer se remettre en credit, en vous maistrisant à
discretion, aprés s’estre perdu de reputation dans l’entreprise
de Bordeaux; pour épier toutes les occasions
d’vne infaillible vengeance, en cachant neantmoins
sa malice d’vn faux voile de bonté; & pour entreprendre
peut-estre quelque funeste coup, si son conseil
ne peut point trouuer de ressource à sa fortune
branlante, que par la risque d’vn illustre desespoir.   FIN.


80. Louis (XIV), De Guénégaud... . LA VERITABLE RESPONSE DV ROY, FAITE A LA... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 7 pages. Langue : français. Signé et daté (de Compiègne le 13 septembre 1652) au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_3955 ; cote locale : B_16_67. le 2013-01-03 14:24:05. [Page 4 SubSect | Section]

obmis jusqu’icy de tout ce
qui a esté en son pouuoir pour faire jouyr
de l’vne & de l’autre tous ceux que Dieu a
mis sous sa conduite. La bonté auec laquelle
sa Majesté s’est disposée à pardonner
toutes les offenses qui luy ont esté faites,
& à faire publier vne Amnistie generale de
tout ce qui a esté entrepris contre son authorité
pendant ces mouuemens, a fait
voir clairement qu’elle ne refuse pas de sacrifier
ses interests plus sensibles pour le repos
public. Elle ne desire pas auec moins


81. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33. [Page 25 SubSect | Section]

cheueux frisez, le poil ras,
En souliers noirs, en bas de soye.
Tels que ceux qui vont tirer l’Oye.
Gageons Prince que tu m’attens
A nommer nos fiers habitans,
Qui contre la pluye & l’orage
N’auoient porté que leur courage,
Et dont ils auoient peu porté
Pour plus grande legereté.
Ouy ie veux chanter la Iournee,
La plus celebre de l’annee,
Depuis [1 mot ill.] de [2 lettres ill.]uisy,
Alors que le Bourgeois choisy,
La pluspart la plume à l’oreille
[2 mots ill.] qu’il feroit


82. Anonyme. ADVIS HORRIBLE ET EPOVVENTABLE POVR DETRVIRE... (1652) chez Croq (Jean du) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_515 ; cote locale : B_12_29. le 2014-11-29 14:55:49. [Page 6 SubSect | Section]

interroge les nommez
Mazille, de la Noix, de la Paillere,
de l’Estoille, de Chastelin, & d’autres
que ceux-cy indiqueront; &
Dieu fera découurir des choses estranges, & les abominations qui
se sont pratiquées, & se pratiquent
tous les iours dans Paris. Apres
cecy l’on verra vne Confession generale
& testamentaire de ladite
Magdelaine Bauant, la plus horrible,
& la plus épouuentable qui se
puisse imaginer ny conceuoir.  

FIN.


83. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_19. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_20_45. le 2014-12-02 15:29:39. [Page 4 SubSect | Section]

encor préocupez des apparences du contraire : plusieurs
les ont entierement rebutées, parce qu’ils
estoient engagez par le motif de leur interest, a
soustenir le party de la Cour : Et ceux-là, MESSIEVRS,
ne sont que des Maltoutiers, des Partizans,
des Intendans, des personnes acheptées, qui
n’ont basty la superbe de leurs maisons, que sur le
debris des vostres, & qui ne se sont engraissez que
de vostre sang. Quoy qu’il en soit, MESSIEVRS, si vous reculez
de vous rendre aux Sectateurs de l’vn, ou de


84. Anonyme. AGREABLE ET VERITABLE RECIT DE CE QVI... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_55 ; cote locale : C_8_43. le 2014-11-29 14:32:32. [Page 4 SubSect | Section]

ses maudites tromperies,
Aussi bien que ses piperies.
Enfin comment & par quel tour,
Il s’est introduit à la Cour.
Depuis que l’iniuste licence,
Du faux ministre de la France,
Abandonna le paysan,
A la fureur du Partisan.
Partisan Monstre de nature,
Qui des pauures gens fait pasture
Qui ne peut qu’en confusion,
Penser à son extraction.
Partysan qui dés son ieune aage,
Laissa ses parens au village,
Et vint à Paris sans souliers,
Sur la Mule des Cordeliers,
Dans cette


85. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFENSE DES BOVRGEOIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_120 ; cote locale : B_2_17. le 2014-12-07 14:43:25. [Page 5 SubSect | Section]

prirent Roye; coururent la Picardie iusques à
Noyon, portant les armes a feu par tout, ce
qui effraya grandement la Prouince, à Paris
mesme le defunct Roy Louys XIII. bien empesché;
n’ayant point d’armée suffisante pour
la chaster, la Ville de Paris l’assista puissamment;
car il n’y eut Compagnie Souueraine,
Corps de Marchands, & de Mestiers, n’y
Communautez qu’ils ne se cottizassent pour
faire vn fonds notable au Roy, en Vrgente
necessité de ses affaires, & outre ce fond plus
de dix mille volontaires


86. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42. [Page 5 SubSect | Section]

il s’en tit.
Il les croit impuissans pour le pouuoir demettre,
Il les employera afin de vous soubmettre,
Et les cruelles morts dont on l’a menacé,
Feront voir clairement qu’il a tout surpassé,
Les dangers euidens qui panchoient sur sa teste,
Et qu’estant dans le port il braue la tempeste,
Taschez donc seulement d’euiter le danger,
Auquel vos adherans l’eussent voulu plonger.
Tout ainsi comme Aman eut la teste attachée,
Au poteau qu’il auoit dressé pour Mardochée.
De mesme, vous


87. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42. [Page 8 SubSect | Section]


Demandez-luy pardon & coniurez sa haine,
Voyez le Cardinal, appaisez son courroux,
Autant qu’on la choqué, vous l’esprouuerez doux,
Il vous pardonnera, il suppliera la Reyne
Qu’enuers ses bons subjets, elle n’ait plus de hayne,
A moins que de cela, n’y a point de pardon,
Cette seule action sauuera vostre nom.    
Pour conseiller cela, ie n’en voudrois rien taire :
C’est pourquoy mon discours ne vous doit pas d’éplaire.  

FIN.


88. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02. [Page 4 SubSect | Section]

reconcilier vostre
Eminence auec ces Messieurs-là, ie me tiendrois le plus heureux homme du
monde, puisque cela termineroit vn different, où ie ne trouue rien d’auantageux
pour vostre Eminence: mais de grace Monseigneur, mettez moy dans
le chemin de vous rendre ce signalé seruice. Le Card. Monsieur, vous leur representerez d’abord, que ie ne suis pas vn
objet digne de leur colere, que ie ne suis que le valet de la Reyne, que les
Princes se seruent de moy pour colorer leur ambition, qu’ils me conseruent
pour victime destinée à leur


89. Anonyme. APPARITION MERVEILLEVSE DE TROIS PHANTOSMES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_143 ; cote locale : A_2_18. le 2014-12-02 15:57:19. [Page 14 SubSect | Section]

l’espace
de plus de quatre heures qu’il conuerserent
ensemble dans l’endroit le plus obscur
du bois: mais de sçauoir ce qu’il luy à
dit, & dequoy il l’a entretenu c’est ce qu’il
n’a pas encore declaré, & qu’il ne veut declarer
qu’à son Confesseur. En attendant ces
particularitez esperons du Ciel qu’il nous
deliurera de ces maux, & que nous ne serons
pas si mal-heureux que les Elemens,
& les Visions nous le promettent.  

FIN.


90. Anonyme. CINQVIESME PARTIE ET CONCLVSION DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : patois. Partie 5. Voir aussi C_1_20 (partie 1), C_1_21 (partie 2), C_1_22 (partie 3), C_1_23 (partie 4) et E_1_117 (partie 4). Référence RIM : M0_54 ; cote locale : C_1_24. le 2014-10-11 11:27:07. [Page 4 SubSect | Section]

conférence sur les "Janins". Voici le titre du recueil de Troyes : "Conférence agréable de deux paysans de Saint-Ouen et de Montmorency sur les affaires du temps, réduite en sept discours pour divertir les esprits mélancoliques", in-8°. La gravure s'est emparée de ce sujet si populaire. Il existe une caricature contemporaine du pamphlet qui représente Piarrot et Janin, le premier en paysan et le second en soldat. Elle porte pour titre : "Les deux paysans de Saint-Ouen et de Montmorency dans leur agréable Conférence touchant la guerre de Paris". Au-dessous de Piarrot on lit ce


91. Anonyme. LES CHARMANS EFFECTS DES BARRICADES, OV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_687 ; cote locale : C_2_30. le 2014-02-01 15:30:15. [Page 5 SubSect | Section]


Qui puisse causer le mal-heur,
Qui nous a donné tant de peur,
Et de crainte que l’insolenee,
Trouble nostre resiouyssance :
Ne parlons plus que de la paix,
Qui nous rend tous nos interests,
Qui cherche le mal, treuue pire,
Ma foy ne pensons plus qu’à rire,
Quittons la generosité,
Qui nous a quelque peu cousté,
Ne faisons plus tant les soudrilles,
Repandons au croc nos hatilles,
Nos engins & nos bracquemars,
Ne soyons plus enfans de Mars,
Ny de la Deesse


92. Anonyme. LES CRIMES DE MONSIEVR le Prince de CONDÉ. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 1 page. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_845 ; cote locale : C_11_31. le 2014-02-04 13:46:17. [Page 5 SubSect | Section]


Auoir des Dun Kerquois pris la fameuse ville
Et battu les Flamands depuis Lens iusqu’à l’Isle,
Auoir porté par tout la Victoire & l’Effroy.    
Enfin auoir tiré dans cinq ou six Campagnes
Tout le sang du Lyon qui gardoit les Espagnes
Honteusement reduit comme vn Cerf aux abois.    
Des Aigles de l’Austriche auoir faict des victimes,
Vaincu les Archiducs, les Mercis, les Lambois :
Ce sont du Grand CONDÉ les veritables crimes.  


93. Anonyme. LES HEVREVX CONVOIS ARRIVEZ A PARIS, OV LE... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1633 ; cote locale : C_4_32. le 2014-02-15 08:33:30. [Page 3 SubSect | Section]

 
Qu’au prix de nous en nostre Ville,
Au milieu de nos parens,
Assiegez de meschantes gens,
Ie voy que vous estes heureuse :
Car point ne faites la pleureuse,
Pour auoir vn morceau de pain,
Dequoy contenter vostre faim,
Ainsi que font quelques Badaudes,
Qu’on voit pleurer à larmes chaudes,
Pour en auoir quelque morceau,    
Qu’elle prise plus que gateau :
Fut-il du plus bis que l’on fasse,
N’importe, il est de bonne grace.
Car ce qu’autrefois vn


94. Anonyme. LES HEVREVX CONVOIS ARRIVEZ A PARIS, OV LE... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1633 ; cote locale : C_4_32. le 2014-02-15 08:33:30. [Page 5 SubSect | Section]

qu’il sortit de la porte,
Vne seruiette autour de luy,
Et qu’il allast iusqu’a Viljuy
Où treuuant pain en abondance,    
Pour plus qu’il n’auoit de finance ?
Il en prit pour tout son argent.
S’il ne craignoit point de Sergent ?
Il deuoit craindre autre chose :
Car voicy comme il se repose,
Qu’vne bande de Polonois,
Gens qui n’entendent le François :
Se font maistres de sa personne :
Et sans sçauoir s’il leur donne,
Le pain qu’il a dessus le dos,


95. Anonyme. LES SOVPIRS DE LA FRANCE, faits à son... (1652) chez Guychard (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_16_12. le 2014-02-26 15:49:06. [Page 12 SubSect | Section]

pour absoudre.    
La paix est le bien du commun,
Mais à moins que l’on restituë
Ce qui appartient à chacun,
Au lieu de la faire, on la tuë :
France, prend garde là, si ta Paix n’a ce point,
Croy moy, ce n’est point là la tienne,
C’est vne Paix Italienne ;
Qui Paix en apparence, en effet ne l’est point :
La veritable Paix ennemie du vice,
Est mere du bon-heure, mais fille de Iustice.  

FIN.


96. Anonyme. LETTRE D’VN BON PAVVRE ESCRITE A Madame la... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_81. Voir suite: A_5_45 et C_3_82 (M2_195). Référence RIM : M0_1851 ; cote locale : A_5_44. le 2014-05-06 15:25:06. [Page 3 SubSect | Section]

LETTRE
D’VN BON PAVVRE
ESCRITE
A Madame la Princesse doüairiere, sur
les affaires du temps present.

A PARIS,
Chez GVILLAVME LOYSON.
au Palais.

M. DC. XXXXIX. LETTRE
D’VN BON PAVVRE,
A Madame la Princesse doüairiere, sur les
affaires du temps present.


97. Anonyme. LETTRE D’VN PARISIEN, ENVOYEE DE ROME à... (1649) chez [s. n.] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Rome. [faux]. Référence RIM : M0_1888 ; cote locale : A_5_88. le 2014-05-20 03:06:18. [Page 1 Section]

LETTRE
D’VN
PARISIEN,
ENVOYEE DE ROME
à Paris à vn sien Parent, Sur la
Paix des mouuemens de Paris.


98. Anonyme. LETTRE D’VN PICARD A SON AMY, Contenant... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_82. Référence RIM : M0_1891 ; cote locale : C_3_93. le 2014-05-20 03:08:41. [Page 1 Section]

du Roy, en la Prouince
de Picardie.

M. DC. XLIX. LETTRE D’VN PICARD A SON AMY, Contenant ce qui s’est passé en la Prouince
de Picardie. MONSIEVR, Il n’y a plus que vostre bon naturel & la douceur
/>
auec laquelle vous auez coustume de traitter
auec vos amis, qui me puisse absoudre du crime
que i’ay commis par le delay que i’ay apporté a
vous escrire & respondre à celle que ie reçeus de
vostre part le dernier du mois passé. I’aduouë,
Monsieur que ie


99. Anonyme. LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2245 ; cote locale : C_4_44. le 2014-06-15 14:54:01. [Page 4 Sub2Sect | SubSect | Section]

est friande ;
Mais, vostre grosse venaison
Nourrit mieux nostre Garnison :
Ie diray plus, vostre proüesse,
A muny de cœur & d’adresse,
Tels qui n’en auoient pas beaucoup,
Qui n’auoient iamais veu le loup,
Ny la guerre qu’en la Gazette,
Où de loin par vne eschauguette.
Vous meniez bien ces Caualiers,
Quoy que montez sur des malliers,
Ils se piquoient tant de brauoure,
Qu’ils se delassoient mesme à courre :
Et courant de nuict comme vous,
Sans craindre loups ny


100. Anonyme. LISTE DES EMPEREVRS ET DES ROYS qui ont... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_27. Référence RIM : M0_2311 ; cote locale : A_5_7. le 2014-06-22 12:23:40. [Page 7 SubSect | Section]

plus insolemment leur
vaine gloire, qui les oblige le plus souuent a faire
vne fin aussi funeste que mal-heureuse. Cleander
estoit grand Ministre de l’Empereur Commode,
les Romains l’obligent à luy faire couper la teste.
Alexandre a fait mouuoir Clites, Philotas & Parmenion
qu’il auoit tendrement aymez. Tibere
fit perir de moit violante. Drusus Pison & Germanicus
ses adulateurs: Onze de sa suite, entre autres
Quidemon & Trebbon, quoy qu’il eut tesmoigné
par amour ou par addresse qu’ils luy estoient
tous fort


Bibliographie de résultats

Anonyme [1649], COPIE DV II. BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN LAYE, QVI A ESTÉ SEMÉ DANS PARIS PAR LE CHEVALIER DE LA VALETTE. TENDANT A FAIRE SOVSLEVER les Parisiens contre le Parlement. , françaisRéférence RIM : M0_796. Cote locale : C_1_39.

Anonyme [1649], DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les affaires de ce temps. , françaisRéférence RIM : M0_1080. Cote locale : C_7_20.

Anonyme [1649 [?]], DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A S. GERMAIN EN LAYE, Le vingt-troisiéme Ianvier 1649. & suiuans. , françaisRéférence RIM : M0_1160. Cote locale : E_1_110.

Anonyme [1649 [?]], DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A S. GERMAIN EN LAYE, Le vingt-troisiéme Ianvier 1649. & suiuans. , françaisRéférence RIM : M0_1160. Cote locale : A_1_5.

Anonyme [[s. d.]], EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE DV ROY ENVERS SES SVBIECTS. , françaisRéférence RIM : M0_1312. Cote locale : A_2_67.

Anonyme [[s. d.]], EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant les plaintes que Loüis Duc d’Orleans beau-frere du Roy Charles 8. fit en Parlement le 17. Iauuier 1484. Contre l’Enleuement de ce Roy par Anne de France Comtesse de Beau-jeu, & de Bourbon sa sœur, sur ce que sa Maiesté n’estoit en liberté, & que ce n’estoit point le Roy qui agissoit. , françaisRéférence RIM : M0_1354. Cote locale : B_14_5.

Anonyme [1649], HARANGVE A LA REYNE, PAR MESSIEVRS LES CVREZ des Bourgs de Seaux, Paloyseau, Fontenay aux Rozes, Sévre, Meudon, Clamar, Carmes deschaus de Charenton, & autres des enuirons de la ville de Paris. Sur les actes d’hostilité, sacrileges, viols commis dans les lieux Saincts & maisons, par les troupes Mazarines. , français, latinRéférence RIM : M0_1539. Cote locale : A_4_14.

Anonyme [1650 [?]], LA BELLE GVEVSE. , françaisRéférence RIM : M0_579. Cote locale : C_2_20.

Anonyme [1650 [?]], LA BELLE GVEVSE. , françaisRéférence RIM : M0_579. Cote locale : A_9_33.

Anonyme [1649], LA CONFERENCE DV PARISIEN ET DV BORDELOIS. Sur les affaires de ce temps. , françaisRéférence RIM : M0_743. Cote locale : C_1_26.

Anonyme [1652], LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES PRINCES. , françaisRéférence RIM : M0_1413. Cote locale : B_7_60.

Anonyme [1649], LA POVRPRE ENSANGLANTEE. , françaisRéférence RIM : M0_2836. Cote locale : A_6_73.

Anonyme [1649], LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT DV DONION, FAVSSEMENT APPELLÉ DV Droit naturel Diuin ; auec l’abomination de sa memoire, par l’enorme peché de son deffenseur, qui pour le maintenir injustement, s’est declaré ennemy mortel de Dieu, des Roys, & des peuples. , françaisRéférence RIM : M0_3567. Cote locale : C_7_58.

Anonyme [1652], LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA SORTIE DE PONTOISE iusques aux approches de la Ville de Chasteau-Thierry. Auec la deffaite de ses Trouppes proche le Bois de Morizet, distant d’vne lieuë de Charlis sur Marne. Par les Trouppes de Messieurs les Princes, Commandées par le Sieur Lardoüin, sous le Comte de Tauannes. , françaisRéférence RIM : M0_3570. Cote locale : B_13_56.

Anonyme [1649], LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET PERMISE, SELON LES LOIX DIVINES & humaines, que Messieurs du Parlement, & les Habitans de Paris, veulent & doiuent prendre du mauuais Ministre d’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_3916. Cote locale : C_10_41.

C. J. [signé] [1649], LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT, A. IVLES MAZARIN. , français, latinRéférence RIM : M0_1896. Cote locale : E_1_62.

Carigny (P. D. P. Sieur de) [1649], BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV LEVR THEATRE RENVERSÉ EN FRANCE. , françaisRéférence RIM : M0_572. Cote locale : A_3_15.

Clément [signé] [1649], ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA DESCHARGE ENTIERE des loyers des Maisons, du quartier de Noël, escheu à Pasques, dernier. , françaisRéférence RIM : M1_24. Cote locale : A_1_88.

Guyet [signé] [1649], ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT ABSOLVTION DE LA CALOMNIEVSE ACCVSATION INTENTEE CONTRE MONSEIGNEVR LE DVC DE BEAVFORT PAR LE CARDINAL MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_226. Cote locale : E_1_89.

Guyet [signé] [1649], ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PORTANT DEFENSES A TOVS COLONELS, Capitaines, Lieutenans, Officiers & Gardes des Portes de cette Ville de Paris, de laisser passer aucunes personnes de quelque qualité & condition qu’elles soient auec passe-ports, que par les Portes Sainct Iacques & Sainct Denis. , françaisRéférence RIM : M0_235. Cote locale : A_1_51.

L. G. [signé] [1652], CONGRATVLATION TRES-HVMBLE A MONSEIGNEVR L’EMINENTISSIME CARDINAL DE RETZ, ARCHEVESQVE DE CORINTHE, & Coadjuteur en l’Archeuesché de Paris. SVR SA PROMOTION AV Cardinalat. , françaisRéférence RIM : M0_755. Cote locale : B_10_25.

Vaudémont, Charles de / Charles IV, duc de Lorraine [?] [1649], LA DECLARATION DV DVC CHARLES, FAITE A NOSSEIGNEVRS DE PARLEMENT ET AVX BOVRGEOIS DE PARIS, EN FAVEVR DE LA FRANCE. , françaisRéférence RIM : M0_897. Cote locale : A_5_2.

Vaudémont, Charles de / Charles IV, duc de Lorraine [?] [1652], LA DECLARATION DV DVC DE LORAINE A SON ALTESSE ROYALLE, ET A MESSIEVRS LES PRINCES, Sur l’approche de ses Trouppes és enuirons de Paris. Ensemble sa Lettre escritte à Messieurs du Parlement sur ce sujet. , françaisRéférence RIM : M0_898. Cote locale : B_8_48.

Voysin [signé] [1649], ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE AV PVBLIC, Touchant le retour du sieur d’Emery auec L’ARREST DE LA COVR CONTRE IEAN PARTICELLY, BANQVEROVTIER & faulsaire & autres complices du 9. Auril 1620. , françaisRéférence RIM : M0_462. Cote locale : B_14_38.

Anonyme [1649], LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE Parlement de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_668. Cote locale : E_1_120.

Anonyme [1649], LE COVRIER ESTRANGER, CONTENANT LA LETTRE DE CREANCE QVE L’ARCHIDVC LEOPOLDE A ENVOYEE A Messieurs de la Cour du Parlement de Paris. Ensemble ce qui s’est passé en ladite Cour sur le mesme sujet: & la Harangue faite par Messieurs les gens du Roy à S. Germain en Laye. , françaisRéférence RIM : M0_826. Cote locale : C_1_45.

Anonyme [1649], LE CROTESQVE CARESME-PRENANT DE IVLES MAZARIN. PAR DIALOGVE. , françaisRéférence RIM : M0_851. Cote locale : C_1_51.

Anonyme [1652], LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. , françaisRéférence RIM : M0_1172. Cote locale : B_20_50.

Anonyme [[s. d.]], LE FLEAV DE L’ESPRIT DE DIEV, SVR LES MINISTRES à deux Cœurs, à deux Maistres, & à deux Visages. "Le Seigneur veut que l’hypocrisie de ceux qui se glorifient en luy, pendant qu’ils le nient par des actions publiques, soit franchement reprise & hautement condamnées par les veritables Euangelistes de sa parole eternelle." Esaye 48. 58. & 66. , français, latinRéférence RIM : M0_1399. Cote locale : B_10_29.

Anonyme [1652], LE GENEREVX TOVT-BEAV DV BRAVE COLA DE L’HOSTEL DE CHEVREVSE : IMPOSANT SILENCE AVX FAISEVRS DE LIBELLES. CONTRE MONSIEVR LE DVC DE LORRAINE. , françaisRéférence RIM : M0_1484. Cote locale : B_8_61.

Anonyme [1649], LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES faites depuis le 26. Aoust iusques à present. Contenant vne particuliere description de toutes les affaires & negociations de l’Estat & des Barricades, auec l’emprisonnement de Monsieur de Broussel. Ensemble son eslargissement. , françaisRéférence RIM : M0_2444. Cote locale : D_2_1.

Anonyme [1652], LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE DE CE TEMPS. Contenant tout ce qui se passe, tant à la Cour qu’à Paris. CINQVIESME PARTIE. Turbatus est à furore oculus meus, inueteraui inter omnes inimicos meos. Psalm. 6. , français, latinRéférence RIM : M0_2452. Cote locale : B_18_5.

Anonyme [1649], LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE CE SIECLE CORROMPV. Où se void si le Courtisan, le Politique, le Partisan, & le Financier, sont necessaires au maintien & conseruation d’vn Estat. , françaisRéférence RIM : M0_2480. Cote locale : C_6_22.

Anonyme [1652], LE POIGNARD DV COADIVTEVR. , françaisRéférence RIM : M0_2806. Cote locale : C_12_46.

Anonyme [1649], LE RETOVR DE L’ABONDANCE Dans les Ports & Places & Publiques de la ville de Paris. En Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_3527. Cote locale : C_8_61.

Anonyme [1652], LE REVEILLE MATIN DE DEVX FAVORIS MINISTRES D’ESTAT, OV REQVESTE INTERINEE ET L’ARREST donné en faueur de la Partie. AVEC LES IEVX DE LA COVR qui se sont joüez au depart de Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_3536. Cote locale : B_19_50.

Anonyme [1650], LE REVERS DV PRINCE DE CONDÉ EN VERS BVRLESQVES. Et le regret de quitter la Ville de Paris, pour aller loger au Chasteau de Vincennes. , françaisRéférence RIM : M0_3546. Cote locale : A_9_8.

Anonyme [1651], LE SECRET DV VOYAGE DV ROY, ET DE LA ROVTE que doit tenir Sa Majesté. , françaisRéférence RIM : M0_3630. Cote locale : B_1_19.

Anonyme [1649], LE THEOLOGIEN D’ESTAT A LA REYNE. POVR FAIRE DESBOVCHER PARIS. , français, latinRéférence RIM : M0_3770. Cote locale : A_7_44.

Anonyme [1649], LE THEOLOGIEN D’ESTAT, A LA REYNE. POVR FAIRE DESBOVCHER PARIS. , français, latinRéférence RIM : M0_3770. Cote locale : C_10_29.

Anonyme [1649], LE TOCSEIN DE LA FRANCE, POVR LE MAINTIEN DV ROY, ET DE SA COVRONNE. , françaisRéférence RIM : M0_3777. Cote locale : E_1_43.

Anonyme [1649 [?]], LE TOVT EN TOVT DV TEMPS. , françaisRéférence RIM : M0_3789. Cote locale : A_7_57.

Anonyme [1652], LES RAISONS DE LA RETRAITTE, ET DV RETOVR DV DVC DE LORRAINE : PROBLESME. Sçauoir, s’il a manqué de parole, ou non. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_2963. Cote locale : B_8_52.

Anonyme [1652], L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES, Creuée contre les Parisiens. AVEC LA RESPONSE DES FRONDEVRS Aux Mazarinistes. Ne dis mot, paix, paix. , françaisRéférence RIM : M0_133. Cote locale : B_12_33.

Anonyme [1649], L’ESPAGNE DEMANDANT LA PAIX AVX PIEDS DE LA MAIESTÉ ROYALLE, ET DV PARLEMENT. , françaisRéférence RIM : M0_1275. Cote locale : A_3_34.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE, DE L’ARRIVÉE DE MONSIEVR LE DVC DE GVYSE EN FRANCE, La Reception qui luy a esté faite à Bordeaux. Auec l’Armée qu’il fait pour venir joindre celle de Messieurs les Princes. , françaisRéférence RIM : Mx. Cote locale : B_8_34.

Anonyme [1652], RESPONCE AVX INTRIGVES DE LA PAIX & Negotiations faites à la Cour par les Amis de Monseigneur le Prince, depuis sa retraite en Guyenne, iusqu’à present. , françaisRéférence RIM : M0_3387. Cote locale : B_6_42.

Anonyme [1649], RESPONSE AV BANDEAV DE L’HONNEVR EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_3373. Cote locale : C_2_18.

Anonyme [1652 [?]], RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE CARACTERE DV ROYALISTE A AGATHON. , françaisRéférence RIM : M0_3384. Cote locale : B_17_21.

Anonyme [1652 [?]], SECONDE PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION de toutes les questions d’Estat les plus importantes. SCAVOIR EST, VIII. S’il y doit auoir vn premier Ministre d’Estat. IX. Si tous les Ministres d’Estat ne doiuent pas auoir vne égale puissance. X. Si les Princes, l’Estat, & les peuples peuuent estre pis ou mieux, dans cette egalité de Mnistres (sic). XI. Si l’on doit receuoir vn estranger dans le Ministere. XII. Si l’on doit souffrir qu’vn seul Ministre gouuerne tous les affaires de France. , françaisRéférence RIM : M0_2818. Cote locale : B_17_31.

Brousse, Jacques [?] / Questier, Mathurin [faux] [1649], LE REVERS DV MAVVAIS TEMPS PASSÉ ET LA LIBRE ENTRÉE DE LA PAIX. DEDIÉ A SES ADORATEVRS. Par Me M. QVESTIER, dit FORT-LYS, Parisien. , françaisRéférence RIM : M0_3545. Cote locale : A_8_21.

Brousse, Jacques [?] [1649], LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur les affaires du Temps, pour la defense des bons François. , françaisRéférence RIM : M0_3772. Cote locale : C_10_31.

Du Pelletier, Pierre [1649], LE TRIOMPHE DE PARIS, ET SA IOYE, Sur l’esperance du prompt retour DV ROY, EN CETTE VILLE. , françaisRéférence RIM : M0_3880. Cote locale : C_10_38.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1650], LES ALARMES DE LA FRONDE, ET L’INSENSIBILITÉ des Parisiens, Sur les approche du Card. Mazarin. Ou les Frondeurs, & les bons François pourront voir qu’ils ont plus de subiet de craindre, que si l’Archiduc s’auançoit auec vne armée de cinquante mil hommes; & que Paris ne sçauroit le receuoir qu auec autant de danger, que d’ignominie, apres l’affront que ce Ministre a receu dans l’entreprise de Bordeaux, & le dessein qu’il a de se faire gouuerneur de Prouence. , françaisRéférence RIM : M0_59. Cote locale : B_13_30.

Louis (XIV), De Guénégaud [signé] [1652], LA VERITABLE RESPONSE DV ROY, FAITE A LA HARANGVE DE Monsieur le Cardinal de Rets, en presence de Messieurs les Deputez du Clergé de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_3955. Cote locale : B_16_67.

Saint-Julien,? [?] [1650], LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS, Enuoyé à Monseigneur le Prince de Condé, pour diuertir son Altesse durant sa prison. Ensemble tout ce qui se passa iusques au retour de Leurs Maiestez. , françaisRéférence RIM : M0_814. Cote locale : D_1_14.

Anonyme [1652], ADVIS HORRIBLE ET EPOVVENTABLE POVR DETRVIRE LE Cardinal Mazarin, auec les puissans moyens de le faire hayr au Roy, & à ceux qui le tiennent prés de sa personne. , françaisRéférence RIM : M0_515. Cote locale : B_12_29.

Anonyme [1652], ADVIS Pressant & necessaire donné AVX PARISIENS, Sur la demande que la Cour fait de l’Arsenal, & de la Bastille. , françaisRéférence RIM : M0_531. Cote locale : B_20_45.

Anonyme [1649], AGREABLE ET VERITABLE RECIT DE CE QVI S’EST PASSÉ, DEVANT ET DEPVIS L’ENLEVEMENT DV ROY, HORS LA VILLE DE PARIS, par le Conseil de Iule Mazarin. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_55. Cote locale : C_8_43.

Anonyme [1652], APOLOGIE POVR LA DEFENSE DES BOVRGEOIS DE PARIS. , françaisRéférence RIM : M0_120. Cote locale : B_2_17.

Anonyme [1649], APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_121. Cote locale : C_2_10.

Anonyme [1649], APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL MAZARIN, TIREE D'VNE CONFERENCE ENTRE SON EMINENCE ET Monsieur ****** homme de probité & excellent Casuiste. , françaisRéférence RIM : M0_127. Cote locale : A_2_3.

Anonyme [1649], APPARITION MERVEILLEVSE DE TROIS PHANTOSMES DANS LA FOREST DE MONTARGIS, A VN BOVRGEOIS de la mesme Ville. , françaisRéférence RIM : M0_143. Cote locale : A_2_18.

Anonyme [1649], CINQVIESME PARTIE ET CONCLVSION DE L’AGREABLE CONFERENCE DE DEVX PAISANS DE SAINT OVEN & de Montmorency. , patoisRéférence RIM : M0_54. Cote locale : C_1_24.

Anonyme [1649], LES CHARMANS EFFECTS DES BARRICADES, OV L’AMITIÉ DVRABLE DE LA COMPAGNIE DES FRERES BACHIQVES DE PIQVE-NIQVE. EN VERS BVRLESQVE. , françaisRéférence RIM : M0_687. Cote locale : C_2_30.

Anonyme [[s. d.]], LES CRIMES DE MONSIEVR le Prince de CONDÉ. , françaisRéférence RIM : M0_845. Cote locale : C_11_31.

Anonyme [1649], LES HEVREVX CONVOIS ARRIVEZ A PARIS, OV LE REMEDE A LA FAMINE. En Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_1633. Cote locale : C_4_32.

Anonyme [1652], LES SOVPIRS DE LA FRANCE, faits à son Altesse Royalle, pour la Paix generalle. , françaisRéférence RIM : Mx. Cote locale : B_16_12.

Anonyme [1649], LETTRE D’VN BON PAVVRE ESCRITE A Madame la Princesse doüairiere, sur les affaires du temps present. , françaisRéférence RIM : M0_1851. Cote locale : A_5_44.

Anonyme [1649], LETTRE D’VN PARISIEN, ENVOYEE DE ROME à Paris à vn sien Parent, Sur la Paix des mouuemens de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_1888. Cote locale : A_5_88.

Anonyme [1649], LETTRE D’VN PICARD A SON AMY, Contenant tout ce qui s’est fait & passé du depuis le seiour du Roy, en la Prouince de Picardie. , françaisRéférence RIM : M0_1891. Cote locale : C_3_93.

Anonyme [1649], LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA BOVLAYE. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_2245. Cote locale : C_4_44.

Anonyme [1649], LISTE DES EMPEREVRS ET DES ROYS qui ont perdu la vie en leur ROYAVME, PAR la malice de leurs Fauoris & de leurs Ministres d’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_2311. Cote locale : A_5_7.


Encore des résultats en groupes de 100
1 2