[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(35 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "races" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. LA PARFAITE D’ESCRIPTION DV COQVIN DV... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2689 ; cote locale : C_2_33. le 2012-12-17 15:01:11.

ne le fera pas qu’il ne boiue à leur verre
Et dira cependant, voicy d’excellent vin,
Et le tout aux despens d’vn splendide coquin,
De mesmes ses suiuans : à vous Monsieur nostre hoste
C’est icy la santé de Madame Maltoste.
En voulez vous encor ? ces races de Laquais,
Ces marauts empannez qui ne sçeurent iamais
Aucunes dictions ou Latines ou Grecques,
Ces asnes cependant ont des bibliothecques,
Pensants mesme tenir Phœbus assuietti.
Et reduire ie croy la science en parti.
Cét éclat

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. LE CAVALIER D’OVTRE-MER. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_660 ; cote locale : C_2_26. Texte édité par Tadako Ichimaru le 2013-04-08 16:28:46.

esprit malin,
Et beaucoup dans leur malefice
Ont esté tirez du supplice
Par la bonté de ce grand Roy.   Le Caualier.  
I’en ay ouy parler quant à moy
Comme maintenant vous le dites ;
Sont ce pas des ames maudites,
Des races du diable & d’enfer
Qu’vn bourreau deuroit estouffer,
A qui des princes font la gloire
De les mettre dans leur memoire,
Quand ils viennent à les tromper.
Non, il les faudroit dissiper.   Le Paysan.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. LE GVIDE AV CHEMIN DE LA LIBERTÉ FAISANT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 27 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1534 ; cote locale : B_3_23. le 2013-08-10 06:30:50.

Monarchie qui doit tenir le
premier rang entre toutes celles de l’Europe. Ie
ne m’arresteray point sur l’Etymologie du nom
François qui signifie franchise & liberté, ie diray
que dans l’establissement de la Monarchie, & dãs
le changemẽt des trois races les peuples ont conserué
dans son entier leur liberté. Pharamon fut
estably Roy par les soldats François, apres l’auoir
esleué & promené dans le Camp sur leur pauois,
leurs causes estoient iugées par quatre Barons, qui
furent les Autheurs de la Loy que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. LE GVIDE AV CHEMIN DE LA LIBERTÉ FAISANT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 27 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1534 ; cote locale : B_3_23. le 2013-08-10 06:30:50.

7. auquel
temps ils la quitterent à l’instance de l’Euesque
de Paris, Pierre Lombard appellé dans les Escholes
maistre de sentences. Mais pour vn plus
grand esclaircissement de l’authorité Royalle, nous
deuons considerer quelle a esté transferée en trois
races par les Estats generaux du Royaume, dans
la premiere race les Roys n’auoient autre reuenu
que celuy de leur domaine, le premier qui mit la
taille, fut Chilperic, lequel exigeoit pour arpent
de vigne vn septier de vin, & à proportion du
reste,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. LE GVIDE AV CHEMIN DE LA LIBERTÉ FAISANT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 27 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1534 ; cote locale : B_3_23. le 2013-08-10 06:30:50.

grande sous le Ministeriat du Cardinal Richelieu,
lequel a mis tous les Francois à la cadene, & maintenant
nous sommes aux prises contre le successeur
de sa tyrannie: Mais il est à remarquer en
toute la suite de nostre histoire, qu’outre le changement
de trois races de nos Rois, les François
peuuent donner des marques de leur liberté. I.
En ce que les aisnez des Rois n’ont pas succedé à
la Couronne lors qu’ils ont esté trouuez incapables
de gouuerner vn si grand Empire. Comme
Robert, fils de Louys le Gros, lequel fut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3757 ; cote locale : C_10_27. le 2013-12-28 14:05:52.

O venerable fille du Ciel, qui sçauez
si dignement appuyer l’authorité du Prince, faites
nous la grace de ne nous abandonner iamais plus à
la mercy de ces legions inhumaines. Charité increée,
deliurez nous des mains de ces Peuples insolens, & de
la rage de ces races ferrées. Et vous digne Oinct du
du Souuerain Eternel, illustre Puissance, qui ne releuez
que de la sienne, chassez loin de nous ces cœurs
de métail & ces ames de bronze, & nous vous promettons
deuant Dieu & deuant les hommes, de vous
benir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

lors qu’on n’a point dequoy leur opposer ; La
France n’a iamais manqué de ces Heros, qui prodiguent
si genereusement leur sang pour son salut &
pour sa conseruation ; mais il est impossible de ne
douter pas qu’elle ait eu vn Prince dans toutes les
trois Races qui s’y soit porté plus courageusement
& auec plus de bon-heur que le Prince de Condé,
qu’on peut nommer tres iustement le Prince des
conquerants & des braues, les preuues de ce que ie
dis ne sont que trop communes, & ie ne puis rien
dire qui lui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

lors qu’on n’a point dequoy leur opposer ; La
France n’a iamais manqué de ces Heros, qui prodiguent
si genereusement leur sang pour son salut &
pour sa conseruation ; mais il est impossible de ne
douter pas qu’elle ait eu vn Prince dans toutes les
trios Races qui s’y soit porté plus courageusement
& auec plus de bon-heur que le Prince de Condé,
qu’on peut nommer tres iustement le Prince des
conquerants & des braues, les preuues de ce que ie
dis ne sont que trop communes, & ie ne puis rien
dire qui lui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. L’ORPHEE GROTESQVE, AVEC LE BAL RVSTIQVE.... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission, et achevé d'imprimer au colophon, daté du 18 mai 1649. Partie 1. Voir aussi C_8_10 (partie 2). Référence RIM : M0_2634 ; cote locale : C_8_9. le 2013-06-10 08:26:36.

gaillard esguillon les pique,
Et iusqu’au moindre asne est tenté
De cette curiosité.
L’asne semonneur de la feste
Comme guide marche à la teste :
Cheuaux, mulets, rosses, poulins,
Grands & petits, beaux & vilains,
De races poussiues, hargneuses,
Morueuses, retiues, rogneuses,
Tout y courent, le bruit en court,
Aucun bestail n’en fait le sourd,
Chiens de chasse, chiens de cuisine,
Matous, chattes mesme en gesine,
Rats qui suiuent au son les chats,
Souris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

les Roys y sont absolus & Souuerains,
& ne tiennent leur Couronne que de Dieu & de
leur espée. Ils entrent en ce grand heritage par
les degrez de la succession, & depuis 1227. ans,
soixante cinq ont heureusement continué leur
Regne sous trois races: A sçauoir de Meroüée, de Charlemagne, &
de Hucs-Capet, dont la Maison Royalle de Bourbon tire sa naissance,
estant sortie de Robert Comte de Clermont, dernier fils de
sainct Louys. La Monarchie
de France fut
fõdée l’an 420. Robert

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

si l’on veut faire le salut de son ame. C’est vne
regle où la iustice de Dieu ne met point d’exception,
ny pour les conditions, ny pour les qualitez,
ny pour les honneurs, ny pour les charges,
ny pour le sang, ny pour la parenté, ny pour les
races, ny pour les dignitez, ny pour les houletes,
ny pour les couronnes. Tous les hommes,
grands & petits, riches & pauures, sont obligez
de restituer vn bien mal acquis, de quelque nature
qu’il soit, & de quelque façon qu’il soit entré
dans leur famille,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’ADVOCAT GENERAL, SOVSTENANT LA CAVSE DE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_555 ; cote locale : B_17_14. le 2013-01-22 14:50:10.

de
cet edifice, elle n’eut pas manqué de trouuer deux
ou trois millions ou de les retrancher du moins de
ces sommes immenses que son fauory faisoit secretement
transporter par ses ordres dans l’Italie, pour
y bastir des Palais à la plus infame de toutes les races
du monde. Au reste c’est exagerer encor plus patetiquement
les raisons qu’on a de croire, que la Reyne n’estoit
pas fort affectionnée pour les interests de l’Estat ;
que de dire que le Val de Grace est le seul bastiment
qu’elle a entrepris, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. APOLOGIE CVRIEVSE POVR LES IVSTES PROCEDVRES... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_99 ; cote locale : A_2_1. le 2014-12-02 15:20:11.

interessé. Là dessus on dira, que nos Roys ont estably & entretenu des
Compagnies celebres composées de personnes les plus sensées
& plus qualifiées d’entre leurs Suiets, qu’ils ont appellez Senats
ou Parlemens, qui estoient proprement dans les premieres
races de la Maison de France. Les Conseils d’Estat, sans lesquels
les Roys ne resoudoient d’aucunes affaires, concernants
l’interest de la paix ou de la guerre, aussi estans presque toûjours
prés leur personnes, on les appelloit du nom de Parlement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LES CHARMANS EFFECTS DES BARRICADES, OV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_687 ; cote locale : C_2_30. le 2014-02-01 15:30:15.


Doiuent deuenir amoureuses,
Et faire encor plus de cocus,
Qu’il n’en fut durant le blocus,
Les féneants & les auares,
Enuieux de nos tintamares,
Auront du moins vn pied de nez,
D’estre par nous ainsi bernez,
Et la septiesme de nos races,
Suiuant nos glorieuses traces,
En beuuant comme leurs ayeux,
En prendront pardessus les yeux,
Benissant Messieurs leurs grands peres,
Qui furent de l’ordre des freres,
Dont Picque-nique grand beuueur,
fut le premier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LES QVATRE NOVVELLES TRAHISONS DESCOVVERTES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2936 ; cote locale : B_12_36. le 2014-02-23 15:27:20.

ce Priuilege
leur ayant demandé ladite Euesché pour
Monseigneur Henry de Bourbon son Fils, &
que le C. Mazarin ne peust estre nommé à ladite
Euesché, sans enfeindre les Status de leur Eglise qui portent que l’Euesque doit estre
Noble de trois races, & que le Mazarin est fils
d’vn pauure l’aridon de Sicile.   Pour rompre tous les bons desseins des
Princes, La Cour fait semblant d’entendre à la
Paix Generalle & se dispose pour conduire le
C. Mazarin à Compiegne & fait courir le bruit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LETTRE DV PARLEMENT DE METZ. A MONSEIGNEVR... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée du 10 août 1652 au colophon.. Référence RIM : M0_2126 ; cote locale : B_5_31. le 2014-06-02 08:27:34.

que l’Empereur Charles Qnint
n’a sceu forcer auec cent mille assiegeans, non plus
que la Ville qu’il attacquoit par l’endroit le plus
foible. Si on veut restablir l’ancien Royaume
d’Austrasie, & partager la France comme elle estoit
dans les premieres races, en voicy les proiets & les
commencemens certains, puis qu’on laisse occuper
sa Capitale à l’ennemy du Roy, qui estant
appuié du Mareschal de Senneterre qui possede
la Lorraine auec trop de pouuoir, du Comte d’Harcourt
qui commande à Brisac & à toute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LETTRE D’AVIS A MESSIEVRS DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_3_31. Dans Choix I de Moreau. Pièce 2 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1837 ; cote locale : A_5_23. le 2014-05-04 16:26:35.
jettée sur
les partisans
Conseillers. Ie pourrois rapporter pour la troisiéme cause de nos malheurs, la
promotion qui se fait des races partisanes aux charges de Conseillers
& de Presidens, pour estre les Emissaires des Ministres, sans que i’estime auec plus de douceur que ne font la pluspart des hommes,
qu’il ne faut pas tant prendre garde à la naissance d’vn Recipiendaire,
qu’à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LETTRE D’AVIS A MESSIEVRS DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_5_23. Dans Choix I de Moreau. Pièce 2 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1837 ; cote locale : C_3_31. le 2014-05-04 16:29:34.

peut dire est que le mal
est à sa crise, & qu’il faut ou perir ou le guerir. Ce fut l’an
1522. 3. Cause reiettée
sur
les partisans
Conseillers. Ie pourrois rapporter pour la troisiéme cause de nos malheurs, la
promotion qui se fait des races partisanes aux charges de Conseillers
& de Presidens, pour estre les Emissaires des Ministres, sans que i’estime auec plus de douceur que ne font la pluspart des hommes,
quil ne faut pas tant prendre garde à la naissance d’vn Recipiendaire,
qu’à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. NOVVEAV DISCOVRS POLITIQVE CONTRE LES... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Datée du 9 mars 1649 au colophon. Voir aussi C_7_48. Référence RIM : M0_2535 ; cote locale : A_6_39. le 2014-07-06 15:29:27.

plus dangereux que de destruire les moindres choses ordonnées
dans ces Estats, puis que ce sont eux qui ont formé presque toutes
les Loix fondamentales de cette Monarchie? Et de fait, d’où
vient qu’on ne partage plus le Royaume comme on faisoit dans
les deux premieres races? Il est certain que ce n’est qu’en vertu des
Ordonnances de Hugues Capet: mais si ce seroit vn attentat
execrable que de violer vne Loy si saincte & si iuste, qu’elle apparence
y a-il qu’on doiue ruïner vne Compagnie instituée par le
mesme Prince, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18.

Gener.
tom. 6.
fol. 643.
Conc. Gall.
tom. 3. fol.
137. Baron. annal.
tom. 10.
Pithou, ann.
part. 2. fol.
379.
Fauchet, des
ant. Franc.
liu. 9. ch. 16. Cela estoit assez ordinaire à nos rois dedans les premieres
races où les Parlemens n’estoient pas encore connus en l’ordre
où nous les voyons, de se plaindre par vn zele de religion, &
par vn respect filial, des Euesques qui les offençoient, aux autres
qui estoient plus sages & plus retenus ; mais s’estoit sans
desroger

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 20 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi A_7_15 et C_6_77. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : D_1_19. le 2014-07-22 16:45:44.

nos desordres. En sa premiere qu’il donne il
dit, que Messieurs du Parlement ne font pas assez de
reflexion sur ce qu’ils sont. En sa seconde, il tient que
c’est la venalité des charges de Iustice. En sa troisiesme,
il veut que ce soit la Promotion qui se fait des
races partisanes aux charges de Conseillers & de
Presidens, pour estre les Emissaires des Ministres.
En sa quatriesme, il croit que c’est la desunion de
leur Compagnie : & en sa Cinquiesme, il s’imagine,
que ce sont les imposts, qui se montent à des sommes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_77 et D_1_19. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : A_7_15. le 2014-07-22 16:50:08.

nos desordres. En sa premiere qu’il donne il
dit, que Messieurs du Parlement ne font pas assez de
reflexion sur ce qu’ils sont. En sa seconde, il tient que
c’est la venalité des charges de Iustice. En sa troisiesme,
il veut que ce soit la Promotion qui se fait des
races partisanes aux charges de Conseillers & de
Presidens, pour estre les Emissaires des Ministres.
En sa quatriesme, il croit que c’est la desunion de
leur Compagnie: & en sa Cinquiesme, il s’imagine,
que ce sont les imposts, qui se montent à des sommes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_15 et D_1_19. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : C_6_77. le 2014-07-22 16:48:19.

nos desordres. En sa premiere qu’il donne il
dit, que Messieurs du Parlement ne font pas assez de
reflexion sur ce qu’ils sont. En sa seconde, il tient que
c’est la venalité des charges de Iustice. En sa troisiesme,
il veut que ce soit la Promotion qui se fait des
races partisanes aux charges de Conseillers & de
Presidens, pour estre les Emissaires des Ministres.
En sa quatriesme, il croit que c’est la desunion de
leur Compagnie : & en sa Cinquiesme, il s’imagine,
que ce sont les imposts, qui se montent à des sommes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. REMEDE AVX MAL-HEVRS DE L’ESTAT AV SVIET... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3270 ; cote locale : B_20_43. le 2014-08-16 03:21:28.

changent de genre, de gouuernement.   L’experience nous le fait asseurer par les occasions
que les peuples François ont eu tant de fois fort faciles
à se mettre en Republique, non seulement aux
changemens qu’ils ont esté contraints faire par les
diuerses races de leurs Roys, mais lors que les Roys
mesmes ont esté reduits à la necessité, de se voir entierement
despendre de leurs subiects, à quoy pourtant
ils n’ont iamais pensé ? La longue experience leur
a aussi fait voir que telle sorte de regime leur a tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. REMEDE AVX MAL-HEVRS DE L’ESTAT AV SVIET... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3270 ; cote locale : B_20_43. le 2014-08-16 03:21:28.

est tellement necessaire, que
sãs iceluy le Prince, quoy que deuenu maieur, ne l’est
& ne le sera iamais que de nom, dautant qu’il ne
gouerne point, mais il est gouuerné par ceux qui
luy en ont caché les moyens. Et ç’a esté la seule cause
du changement de races Royales en ce Royaume
Encore neantmoins voyons-nous, ô crime ! que la
ieunesse des Princes est exercee à des bagatelles, à
chasser ; à tirer vn oiseau en volant, vn lievre en courant
ou autres passe-temps indignes de la Maiesté
d’vn Roy, autant que de filer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Anonyme. REQVESTE FAITE AV ROY, PAR LE CORPS DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3499 ; cote locale : C_9_66. le 2014-09-19 13:54:23.

qu’elle auoit accordé, voulut en cette rencontre
préuenir les abus qui pouuoient
naistre de cette jouïssance prématurée.
Mais, SIRE, ce dont il s’agist maintenant
est bien plus extraordinaire & de
dangereuse consequence, sçauoir, de donner
à des Races & Maisons particulieres
des préminences au dessus du Corps de la
Noblesse, où il n’y a iamais eu d’autre distinction
que celle de l’illustre sang & des
dignitez. En effet si Vostre Majesté, par
vn excez de bonté, accordoit ces préminences

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_3_34. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : A_7_63. le 2014-10-12 10:46:25.

ne peut-on pas tirer au
desauantage de ces rares Magistrats, d’vne proposition si outrageuse,
si l’on veut prendre le soin de l’examiner de bien prés, &
de la considerer en son lustre. La troisiesme cause de nos malheurs, c’est la promotion qui
se fait des races partisanes aux charges de Conseillers & de Presidens,
pour estre les emissaires des Ministres, & la promotion
aussi de certaines personnes qui sentent la lie du peuple, & qui
font dire de tout le corps, qu’il n’est composé que des ames venales:
raison

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_63. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : C_3_34. le 2014-10-12 10:48:31.

ne peut-on pas tirer au
desauantage de ces rares Magistrats, d’vne proposition si outrageuse,
si l’on veut prendre le soin de l’examiner de bien prés, &
de la considerer en son lustre. La troisiesme cause de nos malheurs, c’est la promotion qui
se fait des races partisanes aux charges de Conseillers & de Presidens,
pour estre les emissaires des Ministres, & la promotion
aussi de certaines personnes qui sentent la lie du peuple, & qui
font dire de tout le corps, qu’il n’est composé que des ames venales :
raison

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Bonair [signé] (L. S. D. B.). PANEGIRIQVE POVR MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Daté du 29 janvier 1649 et signé au colophon.. Référence RIM : M0_2666 ; cote locale : A_6_65. le 2014-07-12 04:15:20.

besoin de lire l’Histoire. Elle fait
vne honorable mention de tous ses Predecesseurs, & tant de victoires
remportées, tant de villes prises, tant de Royaumes gaignez,
& vn Empire conquis, sont les vrayes marques & les glorieux trophées
des deux plus grandes races & des plus illustres souches
quiayent iamais esté. Mais que me sert-il, MONSIEVR, d’ouurir de si beaux tombeaux
pour y remuer des cendres inanimées tandis que vostre genereux
Prince est viuant, & qu’en despit de l’enuie & de la haine
il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. D. [signé]. LETTRE D’VN GENTIL-HOMME A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_27. Référence RIM : M0_1867 ; cote locale : B_5_39. le 2014-05-09 16:24:54.

les autres Compagnies Souueraines,
la Ville de Paris, tous les Princes &
Seigneurs qui y sont, & tout le Royaume, viendront
benir vostre saincte resolution, & que
vous serez loüé de toutes les Nations estrangeres,
& en veneration à toutes nos races futures.
Ie suis auec toute sorte de sousmission,
d’obeïssance & de respect,   MONSEIGNEVR,

De vostre Altesse Royale, Le Tres humble, tres-obeïssant &
tres-fidele seruiteur, D.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. D. [signé]. LETTRE D’VN GENTIL-HOMME A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_5_39. Référence RIM : M0_1867 ; cote locale : A_5_27. le 2014-05-09 16:25:46.

Parlement & les autres Compagnies Souueraines,
la Ville de Paris, tous les Princes &
Seigneurs qui y sont, & tout le Royaume, viendront
benir vostre saincte resolution, & que
vous serez loüé de toutes les Nations estrangeres,
& en veneration à toutes nos races futures
Ie suis auec toute sorte de sousmission,
d’obeïssance & de respect,   MONSEIGNEVR, De vostre Altesse Royale, Le Tres humble, tres-obeïssant &
tres-fidele seruiteur, D.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

252 28. 252. La troisiesme Race de nos Rois plus sages par l’exemple
de leurs Predecesseurs a duré 675 ans, iusques a l’an
present 1650. sous 30 Roys, Louys XIV. (que Dieu rende
heureux) à presẽt regnant. Adjouste les ans des deux
premieres Races, puis que ce n’est qu’vne Monarchie &
tu auras 1342 ans que desia a duré la Monarchie des François. Restent donc 107 ans pour paruenir à la durée de l’Empire
des Babiloniens, auquel temps se trouue l’année
Chimaterique en multipliant 7. par 23. & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LE PASSE-TEMPS DE VILLE-IVIF EN VERS... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2731 ; cote locale : C_8_21. le 2015-02-26 10:35:23.

sentinelles,
Voyent les fortifications,
Considerent les bastions,
Les fossez & les barricades,
Soudars armez, & corps de Gardes
Qui feroient peur aux plus fendans,
Et aux garçons les plus meschans,
A ces traistres Mazarinistes,
A ces races Cardinalistes ;
S’ils n’estoient tout à fait vestus
D’vne casaque de festus ;
S’ils n’auoient épaisse cuirasse
A triple rang de cuir de vache,
Qu’ils ont volé parmy les champs
Aux miserables paysans.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.


Tant qu’il entre dans vn quartier,
Où les poltrons n’ont point d’entrée,
C’estoit vne grande contrée,
Des champs qui ne sont possedez,
Que par les Bourbons & Condez,
Où l’on ne donne plus de places
Qu’à ceux de l’vne de ces races.
Thides’y presente à ses yeux,
Auec Parthenope le preux,
Et i’ay leu dans vn Paraphraste,
Qu’il y vit la forme d’Adraste :
Il y trouua ses Citoyens,
Et les illustres des Troyens,
Qui morts dans la derriere guerre,
Font pleurer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. ADVIS IMPORTANT ET NECESSAIRE aux Corps de... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_522 ; cote locale : B_19_20. le 2017-06-29 14:17:34.

de Preuost des Marchands. Les villes se sont maintenuës dans la liberté
de les eslire pendant vn temps immemorial ; car
sous la domination des anciens Seigneurs des
Gaulles, celle des Romains, & depuis eux sous
le Regne des deux premieres Races de nos Rois,
& bien auant dans la troisiéme, elles sont demeurées
en cette pocession, sans qu’aucune de
ces puissances les ait troublées en ce droict : Et
la premiere fois que les Ministres de nos Rois
ont voulu l’entreprendre, toutes les villes ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice