[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(35 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Races" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. REQVESTE FAITE AV ROY, PAR LE CORPS DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3499 ; cote locale : C_9_66. le 2014-09-19 13:54:23.

qu’elle auoit accordé, voulut en cette rencontre
préuenir les abus qui pouuoient
naistre de cette jouïssance prématurée.
Mais, SIRE, ce dont il s’agist maintenant
est bien plus extraordinaire & de
dangereuse consequence, sçauoir, de donner
à des Races & Maisons particulieres
des préminences au dessus du Corps de la
Noblesse, où il n’y a iamais eu d’autre distinction
que celle de l’illustre sang & des
dignitez. En effet si Vostre Majesté, par
vn excez de bonté, accordoit ces préminences

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_3_34. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : A_7_63. le 2014-10-12 10:46:25.

ne peut-on pas tirer au
desauantage de ces rares Magistrats, d’vne proposition si outrageuse,
si l’on veut prendre le soin de l’examiner de bien prés, &
de la considerer en son lustre. La troisiesme cause de nos malheurs, c’est la promotion qui
se fait des races partisanes aux charges de Conseillers & de Presidens,
pour estre les emissaires des Ministres, & la promotion
aussi de certaines personnes qui sentent la lie du peuple, & qui
font dire de tout le corps, qu’il n’est composé que des ames venales:
raison

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_63. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : C_3_34. le 2014-10-12 10:48:31.

ne peut-on pas tirer au
desauantage de ces rares Magistrats, d’vne proposition si outrageuse,
si l’on veut prendre le soin de l’examiner de bien prés, &
de la considerer en son lustre. La troisiesme cause de nos malheurs, c’est la promotion qui
se fait des races partisanes aux charges de Conseillers & de Presidens,
pour estre les emissaires des Ministres, & la promotion
aussi de certaines personnes qui sentent la lie du peuple, & qui
font dire de tout le corps, qu’il n’est composé que des ames venales :
raison

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Bonair [signé] (L. S. D. B.). PANEGIRIQVE POVR MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Daté du 29 janvier 1649 et signé au colophon.. Référence RIM : M0_2666 ; cote locale : A_6_65. le 2014-07-12 04:15:20.

besoin de lire l’Histoire. Elle fait
vne honorable mention de tous ses Predecesseurs, & tant de victoires
remportées, tant de villes prises, tant de Royaumes gaignez,
& vn Empire conquis, sont les vrayes marques & les glorieux trophées
des deux plus grandes races & des plus illustres souches
quiayent iamais esté. Mais que me sert-il, MONSIEVR, d’ouurir de si beaux tombeaux
pour y remuer des cendres inanimées tandis que vostre genereux
Prince est viuant, & qu’en despit de l’enuie & de la haine
il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. D. [signé]. LETTRE D’VN GENTIL-HOMME A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_27. Référence RIM : M0_1867 ; cote locale : B_5_39. le 2014-05-09 16:24:54.

les autres Compagnies Souueraines,
la Ville de Paris, tous les Princes &
Seigneurs qui y sont, & tout le Royaume, viendront
benir vostre saincte resolution, & que
vous serez loüé de toutes les Nations estrangeres,
& en veneration à toutes nos races futures.
Ie suis auec toute sorte de sousmission,
d’obeïssance & de respect,   MONSEIGNEVR,

De vostre Altesse Royale, Le Tres humble, tres-obeïssant &
tres-fidele seruiteur, D.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. D. [signé]. LETTRE D’VN GENTIL-HOMME A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_5_39. Référence RIM : M0_1867 ; cote locale : A_5_27. le 2014-05-09 16:25:46.

Parlement & les autres Compagnies Souueraines,
la Ville de Paris, tous les Princes &
Seigneurs qui y sont, & tout le Royaume, viendront
benir vostre saincte resolution, & que
vous serez loüé de toutes les Nations estrangeres,
& en veneration à toutes nos races futures
Ie suis auec toute sorte de sousmission,
d’obeïssance & de respect,   MONSEIGNEVR, De vostre Altesse Royale, Le Tres humble, tres-obeïssant &
tres-fidele seruiteur, D.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

252 28. 252. La troisiesme Race de nos Rois plus sages par l’exemple
de leurs Predecesseurs a duré 675 ans, iusques a l’an
present 1650. sous 30 Roys, Louys XIV. (que Dieu rende
heureux) à presẽt regnant. Adjouste les ans des deux
premieres Races, puis que ce n’est qu’vne Monarchie &
tu auras 1342 ans que desia a duré la Monarchie des François. Restent donc 107 ans pour paruenir à la durée de l’Empire
des Babiloniens, auquel temps se trouue l’année
Chimaterique en multipliant 7. par 23. & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LE PASSE-TEMPS DE VILLE-IVIF EN VERS... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2731 ; cote locale : C_8_21. le 2015-02-26 10:35:23.

sentinelles,
Voyent les fortifications,
Considerent les bastions,
Les fossez & les barricades,
Soudars armez, & corps de Gardes
Qui feroient peur aux plus fendans,
Et aux garçons les plus meschans,
A ces traistres Mazarinistes,
A ces races Cardinalistes ;
S’ils n’estoient tout à fait vestus
D’vne casaque de festus ;
S’ils n’auoient épaisse cuirasse
A triple rang de cuir de vache,
Qu’ils ont volé parmy les champs
Aux miserables paysans.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.


Tant qu’il entre dans vn quartier,
Où les poltrons n’ont point d’entrée,
C’estoit vne grande contrée,
Des champs qui ne sont possedez,
Que par les Bourbons & Condez,
Où l’on ne donne plus de places
Qu’à ceux de l’vne de ces races.
Thides’y presente à ses yeux,
Auec Parthenope le preux,
Et i’ay leu dans vn Paraphraste,
Qu’il y vit la forme d’Adraste :
Il y trouua ses Citoyens,
Et les illustres des Troyens,
Qui morts dans la derriere guerre,
Font pleurer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. ADVIS IMPORTANT ET NECESSAIRE aux Corps de... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_522 ; cote locale : B_19_20. le 2017-06-29 14:17:34.

de Preuost des Marchands. Les villes se sont maintenuës dans la liberté
de les eslire pendant vn temps immemorial ; car
sous la domination des anciens Seigneurs des
Gaulles, celle des Romains, & depuis eux sous
le Regne des deux premieres Races de nos Rois,
& bien auant dans la troisiéme, elles sont demeurées
en cette pocession, sans qu’aucune de
ces puissances les ait troublées en ce droict : Et
la premiere fois que les Ministres de nos Rois
ont voulu l’entreprendre, toutes les villes ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice