[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(196 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Egypte" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. LA GVEVSERIE DE LA COVR. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Pièce 35 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1533 ; cote locale : C_5_33. le 2012-11-30 10:39:19.

  Depuis que les Prouinces ont pris les
armes à l’exemple de la principale ville du
Royaume qu’on auoit resolu de perdre
par le glaiue, par le feu & par la faim la finance
decroist tous les iours. Il est arriué à
la Cour ce qui arriue dans l’Egypte quand
le Nil manque de se déborder & qu’il se
reserre dans son lict. Ce pays s’est tousiours
vanté de ne point mẽdier le secours
du Ciel & de la pluye pour multiplier les
semailles & cueillir vne belle moisson, car
sans estre arrousé que de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

cette couleur, de sorte qu’elle
importuna tellement son mary, que pour
contenter son ambition il se mit en deuoir
de luy en faire teindre vne, qui fut iugée si
belle & si precieuse; qu’on la depuis estimée
la plus riche sur toutes les autres couleurs;
Les Egyptiens & quelques autres
peuples auec eux s’en sont seruis pour porter
le duëil, iugeant raisonnablement qu’elle
auoit en soy quelque representation de
meurtre & de cruauté, estant de la mesme
couleur que le sang, comme de fait ç’a esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_73. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : C_6_61. le 2012-12-23 07:46:15.

couleur, de sorte qu’elle
importuna tellement son mary, que pour
contenter son ambition il se mit en deuoir
de luy en faire teindre vne, qui fut iugée si
belle & si precieuse ; qu’on la depuis estimée
la plus riche sur toutes les autres couleurs ;
Les Egyptiens & quelques autres
peuples auec eux s’en sont seruis pour porter
le duëil, iugeant raisonnablement qu’elle
auoit en soy quelque representation de
meurtre & de cruauté, estant de la mesme
couleur que le sang, comme de fait ç’a esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA REMONTRANCE PRESENTÉE AVX ESCHEVINS... (1652) chez Pousset (François) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_3332 ; cote locale : B_16_56. le 2012-12-25 03:00:19.

freres
Dauid des embusches de Saül & les trois
Enfans de la fournaise ardente, aussi deliurera
il la France de l’obscurité qui l’enuironne
il y a si long temps, causée par les
guerres Ciuiles aussi bien qu’il a fait les Israëlites
de la domination des Egyptiens : il
ne faut iamais desesperer, confions nous
tousiours en la misericorde de Dieu. Ie vous
puis asseurer, Monseigneur, que ce n’est
pas sans raison ny sans bonne & iuste cause,
que le Saint Personnage Moyse menassant
le peuple d’Israël qui auoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA REMONTRANCE PRESENTÉE AVX ESCHEVINS... (1652) chez Pousset (François) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_3332 ; cote locale : B_16_56. le 2012-12-25 03:00:19.

tantost
les contraignant de seruir les Madianites
l’espace de sept-ans, tantost au Philistins &
Ammonites l’espace de dix-huict années, &
depuis encore aux mesme Philistins l’espace
de quarante ans, tantost faisant venir les
Assyriens & Egyptiens par plusieurs fois
qui ont pris leurs Villes desolé la Campagne,
pillé leurs Temples enfin ils sont venus
iusques à ce point qu’ils estoient reduits
aux abois. Desorte que par ce moyen ils
ont esté contraints de le recognoistre pour
le vray Dieu, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

à la censure de ceux qui
les doiuent respecter comme
des Oracles : Tibere parut
sage, à ne parler que rarement,
toutes ses responces
estoient concertées, & mesme
il ne souffroit point qu’on
luy fît aucune demande que
par escrit ; Amasis Roy d’Egypte
se seruoit de cét artifice,
pour ne rien auoir de vulgaire
en son langage non plus
qu’en sa condition ; Et Aristote
en fit vne maxime au
grand Alexandre, parce que
les paroles des Roys s’écriuent
sur le marbre ; & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

d’Hircanie fut pris par les belles
mains de Theraraé, Alexandre par le front de Oxane ;
Philippes son Pere par la bouche de Menandra. Holofernes
par les sandales de Iudith, Dion par la cuisse de Benata,
Cyrus par la gorge de Penelope femme Persienne,
Titarchus Roy d’Egypte, par la blancheur du sein de Ragastes
sœur de la Reyne Tomiris. Les autres considerent
beaucoup plus l’excellence de l’esprit que les perfections
du corps, & croyent que la veritable amitié ne pouuant
perir, qu’elle doit par consequent estre appuyée sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Douet, J.. LA CONSOLATION DES BONS, ET LA DEFFENSE de... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signé au colophon: "I. DOVET E. S. D. R.".. Référence RIM : M0_772 ; cote locale : B_6_4. le 2012-11-12 03:38:13.

conversations de grauité, des Bonnets
carrez qui ont quatre cornes, ou quatre representations
de lumignons de lampe, pour dénoter qu’ils sont, ou du
moins qu’ils doiuent estre, l’exemple & la lumiere du
reste du monde ; à raison que la lampe chez les anciens
Egyptiens, à laquelle ressemble ces bonnets cornus, estoit
le vray hieroglyfe de la clairté & de la vie exẽplaire.
Ie n’allegueray ce passage de la Sainte Escriture : I’esleueray
sa corne, &c. pource que la corne en cét endroit là ne
s’entend que de la force

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Dubosc-Montandré, Claude [?]. DISCOVRS IMPORTANT SVR L’AVTHORITÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi B_10_26. Référence RIM : M0_1125 ; cote locale : B_10_30. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-01 16:40:20.

traicterases
Sujets comme des serfs, fera faire des chariots, &
prendra le bien de chacun : Et au Deuteronome Dieu
commande aux Roys de considerer leurs Sujets cõme ses
Freres, de ne point faire amas de cheuaux, d’or ny argent,
& de ne les point ramener en Egypte, c’est à dire
les mettre en seruitude ; En celuy là se void l’image d’Achab
qui prit de force la vigne de Naboth dont il fut
chastié, marque de son injustice. Et en celuy-cy Dauid
est representé qui ne voulut pas boire l’eau que ses gens
luy auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Dubosc-Montandré, Claude [?]. DISCOVRS IMPORTANT SVR L’AVTHORITÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi B_10_30. Référence RIM : M0_1125 ; cote locale : B_10_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-01 16:45:39.

traictera
ses Sujets comme des serfs, fera faire des chariots, &
prendra le bien de chacun : Et au Deuteronome Dieu
commande aux Roys de considerer leurs Sujets cõme ses
Freres, de ne point faire amas de cheuaux, d’or ny argent,
& de ne les point ramener en Egypte, c’est à dire
les mettre en seruitude : En celuy là se void l’image d’Achab
qui prit de force la vigne de Naboth dont il fur
chastié, marque de son injustice. Et en celuy-cy Dauid
est representé qui ne voulut pas boire l’eau que ses gens
luy auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

  Le chien
de Tyr
qui trouua
la
Pourpre. De vostre Majesté, Tres-humble, tres-obeïssant,
& tres-fidele seruiteur &
sujet, I. A. D. AV LECTEVR. C’ESTOIT vn bel ornement
aux Iuges des Egyptiens, remarqué
par Diodore Sicilien
au premier de son Histoire, où
il dit, que celuy qui presidoit
aux iugemens auoit vne chaisne d’or en
son col, à laquelle pendoit vn anneau enrichy
de pierreries, qu’ils appelloient LE
SIGNAL DE LA VERITE, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

de son Peuple,
elles deuroient sans doute seruir à tous les Rois d’vne
rare leçon, de confier tousiours à ces Corps augustes,
les secrets les plus importans pour la conduite de leurs
affaires, & pour leur administration.   L’on celebroit vne Feste chez les Egyptiens au commencement
de chaque année, dont parle Iamblique
leur grand Prestre au Liure qu’il a fait de leurs mysteres,
qu’ils appelloient le Baston du Soleil, comme si
cét Astre naissant eust besoin de quelque appuy, ou
plustost pour monstrer que les ieunes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

leur tutelle. Mais s’il est vray pour terminer ce poinct,
par vn argument qui doit tout vaincre & tout emporter,
que les Parlemens soient les Peres des Roys,
quand il n’y auroit que la cause de leur institution,
qui est de gouuerner le Royaume, comme ce Roy
d’Egypte establissant Ioseph Gouuerneur du païs, &
luy donnant vn pouuoir Souuerain sur son peuple,
faisoit crier par ses Herauts, qu’il estoit le Pere du
Roy, le Parlement qui est la Cour des Pairs, eux qui
ont l’honneur de declarer nos Roys en leur Sacre,
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

gladij columbæ. Et nous voyons aujourd’huy
l’vne des plus grandes Princesses, Regente de
la premiere Monarchie du monde, souffrir que l’on
arme les mains innocentes de nostre ieune Roy,
comme on dit qu’Helie fut veu en songe succer le
feu auec le laict. Et les Egyptiens rapportent de leur
Osiris, que sa mere auec la mammelle luy mettoit du
fer dans la bouche, estrange spectacle, & bien plus funeste que celuy qui donna sujet à ce beau discours
que fist Epiphane au second Concile de Nicée septiesme
Oecumenique :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

assemblées,
Maistre Guillaume Brissonnet Conseiller
& Maistre des Requestes, a esté deputé
pour l’execution de l’Arresté du iour d’hier.

Signé, DV TILLET. CEVX qui ont penetré dans les mysteres plus
secrets de la Theologie des Egyptiens, &
qui ont remarqué les ceremonies particuculieres
dont ils honoroient leurs Deïtez menteuses
& fabuleuses, rapportent que lors que le fleuue du
Nil commençoit à croistre & à inonder en Egypte, aux plus fortes chaleurs de l’Esté,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. , comme qui diroit les Niliaques,
la Feste du Nil, en laquelle ils faisoient des
sacrifices, consacroient des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

Feste du Nil, en laquelle ils faisoient des
sacrifices, consacroient des Hymnes & des chants de
loüange à son honneur, esclairans auec des feux de
ioye, & toutes les ceremonies d’vne resioüissance publique,
le iour auquel ce fleuue admirable, cét Ocean
de l’Egypte, en vn temps que les autres fleuues se
desseichent & tarissent, & lors que cette Region
estoit sur le point d’estre reduite en cendres, venoit
ouurir son sein, & baigner leur terre d’vn de luge si
fecond : Que ce païs d’ailleurs sterile &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. ui in sancto, si Dauid mentiar, dit ce Roy
Prophete ; quod egressum est de labiis meis non mutabo. Les
Egyptiens qui auoient l’art d’exprimer les secrets de
la nature par des sculptures & des caracteres, que les
Grecs appellent Hieroglyphiques, sous le voile desquels
ils couuroient les mysteres de leur Philosophie,
voulant representer vn certain fleuue qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

pas leur estenduë
naturelle, & souffrent quelque diminution, c’est
lors que les troubles & les desordres publics trauaillent
les Estats, que les sterilitez & les miseres en ternissent
l’esclat & le lustre. Il y auoit des Prestres en
Egypte qui auoient charge d’annoncer & publier au
peuple, la cruë & le rabaissement du Nil, & quand on
vouloit sçauoir à quel poinct il estoit paruenu, parce
que delà dependoit tout le bon-heur de l’Egypte, on
alloit en vne Isle, au milieu de laquelle estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

l’esclat & le lustre. Il y auoit des Prestres en
Egypte qui auoient charge d’annoncer & publier au
peuple, la cruë & le rabaissement du Nil, & quand on
vouloit sçauoir à quel poinct il estoit paruenu, parce
que delà dependoit tout le bon-heur de l’Egypte, on
alloit en vne Isle, au milieu de laquelle estoit vne
Colomne marquée & diuisée en plusieurs toises, &
lors qu’il commençoit à croistre, les Prestres auec
leur mesure qu’ils appelloient Cubitus, marquans de
combien ce fleuue estoit haussé, le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

de l’Asie ne furent-elles
pas le premier butin d’Alexandre & les malheureuses
esclaues du cruel vainqueur, ou plustost de l’iniuste vsurpateur de leurs estats. Canbyses Roy de Perse fit autrefois dans
son païs des seruantes des filles d’vn Roy d’Egypte: & l’on a
vû des Roys de Macedoine greffiers & menuisiers à Rome,
& des Tyrans de Sicile Pedants à Corinthe.   En cette conjoncture le Prince de Condé ne fait que suiure
vne infinité d’autres qui l’ont precedé. Il est à de plus
grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

de l’Asie ne furent-elles
pas le premier butin d’Alexandre & les malheureuses
esclaues du cruel vainqueur, ou plustost de l’iniuste vsurpateur de leurs estats. Canbyses Roy de Perse fit autrefois dans
son païs des seruantes des filles d’vn Roy d’Egypte : & l’on a
vû des Roys de Macedoine greffiers & menuisiers à Rome,
& des Tyrans de Sicile Pedants à Corinthe.   En cette conjoncture le Prince de Condé ne fait que suiure
vne infinité d’autres qui l’ont precedé. Il est à de plus
grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 56 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_18_36. le 2012-12-28 14:59:15.

à cause du globe ;
Et l’Italien clos & coy
Soit de courte ou de longue robe,
L’idolatre, Dieu sçait pourquoy.  

XII.  
Colomnes en vain magnifiques
Sots prodiges des Anciens,
Poinctus fastes Egyptiens
Tous griffonnez d’Hieroglyfiques ;
Amusoirs de foux curieux ;
Trauaux qu’on tient victorieux
D’vn si puissant nombre de lustres ;
Faut-il que nous voyons par tout
Tresbucher tant d’hommes Illustres,
Et que vous demeuriez

=> Afficher la page


Occurrence 49. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.


Qui sans peine deuint le maistre
Et de son corps & de son bien,
Puis la quitta sans dire rien :
Dont apres vn si grand outrage
La folle se tua de rage,
Esteignit au feu d’vn buscher
Son feu pour vn ingrat trop cher.
I’y vis la belle Egyptienne,
Ou plustost cette bonne Chienne,
Qui tenoit jadis dans ses mains
Le destin de nos vieux Romains,
Et triomphoit, pour ainsi dire,
Des triomphes de leur Empire,
En triomphant du plus grand Cœur
D’vn Cezar triomphant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA VISION PROPHETIQVE DE STE GENEVIEFVE,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4037 ; cote locale : A_5_105. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-07 15:20:12.

verite par quelques exemples, l’ancien &
le nouueau Testament, en sont tellement remplis que vous ne
sçauriez ouurir le Liure, que vous n’y remarquiez tantost la
naissance de Moyse, au temps que les Israëlites estoient reduits à
l’extremité par les violences des Egyptiens, tantost le passage miraculeux de la Merrouge, lors qu’ils alloient seruir de victimes
à la cruauté de Pharaon, vous y verrez ensuitte cette source
d’eau produite d’vn rocher frappé de la verge du mesme Moyse,
lors qu’vne soif mortelle alloit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45.

souffrir le Roy estre plus long-temps
captif entre les mains de ses ennemis & de son
Estat, ont armé puissamment pour ruyner &
destruire ce party Mazarin, entretenu par ce
M. Cardinal, veritable Buzire aussi Tyran de
la France que Buzire l’estoit d’Egypte, cruël,
inhumain, execrable, fils de Neptune & de
Libye, de nature si estrange & barbare qu’il
sacrifioit les hommes estrangers, ou les faisoit
deuorer à ses cheuaux: ce qui fut cause
que Hercule le tüa, & par sa mort il purgea
l’Egypte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45.

d’Egypte, cruël,
inhumain, execrable, fils de Neptune & de
Libye, de nature si estrange & barbare qu’il
sacrifioit les hommes estrangers, ou les faisoit
deuorer à ses cheuaux: ce qui fut cause
que Hercule le tüa, & par sa mort il purgea
l’Egypte de cette peste. La France espere tant à la generosité de
Messieurs nos Princes, veritables Hercules &
courageux Alcides, qu’ainsi que cét ancien Hercule & Alcide, fils de Iupiter & d’Alcmene
qu’ils ruineront l’Hydre Mazarine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LE DECALOGVE FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_867 ; cote locale : C_2_46. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-16 04:14:33.

DECALOGVE
François.  
Scais tu, peuple, ce qui m’oblige
A faire ces commandemens ?
C’est l’aspreté de tes tourmens
Et le mauuais sort qui t’afflige ;
Car bien que ie ne sois pas Dieu
Pour le mener par milieu
De l’Egypte ou de la Iudée,
Ie voudrois pourtant par raison
Que ta marche fust bien guidée
Pour estre heureux dans la maison.  

I.  
Le premier point que tu dois faire
C’est d’auoir le Roy dans tes mains,
Et tous tes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LE DESLOGEMENT DE LA DISCORDE SANS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_995 ; cote locale : C_2_49. le 2013-07-16 11:13:30.

n’est tu point Apostolique ?
Quoy, auec ton graue maintien
Tu ne me respondras donc rien ?
Or çà ne fais point de la vaine,
Dis sans mentir, est-tu Romaine ?
Tu te tais. Comme l’on peut voit
Ayant le visage vn peu noir
Tu es donc quelque Egyptienne,
Ou bien tu fus Italienne,
Quelle mangeuse de poix gris,
Comme tu faits de petits sousris,
Tu ne gagne pas trop pour rire,
Ie vois bien ce que tu veux dire,
L’Italie fut ta nation,
Et tu n’as point de Religion.
Fay gille donc en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA... (1649) chez Musnier (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1376 ; cote locale : C_5_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-20 10:19:41.

blanche enuoyez
par le Grand Seigneur à son Eminence, en reconnoissance
de la contenuatiõ de la guerre en la Chrestienté,
dont il a profité sur l’Estat de Venize. Cinq mille douzaines de cigalles du Iappon pour
anchoies. Six charettes de sauterelles d’Egypte & hannetons
du Perrou en fricassee. Quantité de jambons d’hypsientaures en forme de
jambons de Mayence. Pour Salades. Douze milles esponges remplies d’or potable prestes
d’estre pressée, qui fit songer à soy vn chacun des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1797 ; cote locale : C_12_8. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-03 16:38:50.

le refus
de donner aucun relasche à ces malheureux
qu’ils tiennent depuis si long temps dans les
gehennes & dans vn abysme de misere, & le
mespris des menasses du Ciel qui les en pressoient,
les ont desia presque reduits aux extremitez
qui presserent les Egyptiens, par la dureté
de Pharaon & de son conseil, pour auoir augmenté les charges & les trauaux du peuple
d’Israël, lors que Dieu leur commandoit de les
mettre en liberté ; comme il sceut enfin l’affranchir
luy mesme de leurs cruelles mains,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

amitié
& de leur franchise, & non pas ceux qui ne
s’attachent qu’à leurs prosperitez, & qui ne se
donnent qu’à leur bonne fortune.   Il faut estre né Prince ou d’vne maison tres
illustre, pour auoir l’honneur d’aprocher les
Roys d’Egypte, & si il faut encore qu’ils soient
grandement vertueux, & tres experts en toute
sorte de sciences, afin qu’à leur imitation, leurs
Monarques se gardent de faire quelque chose
digne de reproche. Il se trouue fort peu de
Souuerains qui deuiennent vicieux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

des
hommes, pour craindre l’homme mortel, ou
le fils de l’homme qui n’est que misere & que
poudre, il faut estre plus lasche que la lascheté
mesme. Les gens de bien estiment plus sans
comparaison les oprobres de Iesus-Christ, que
tous les tresors d’Egypte. Ils aiment mieux estre les moindres en la maison de Dieu, que
les premiers au tabernacle des tyrans & des
idolatres.   Ceux qui s’asseruissent à leurs volontez, cherchent
moins le Ciel que la terre. Et celuy qui
mesprise la crainte du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. LE PARADIS ET FELICITÉ DE MAZARIN, OV LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2676 ; cote locale : C_6_51. le 2013-09-30 14:52:42.

appetits de vengeance succedent comme on les
approiette, & que lors que l’on delibere de la
fortune d’autruy, comme tu fait impie, il faut
appeller à la sienne au conseil, songe donc à ta
conscience, & ne sois plus adonné à tes plaisirs,
grenouille d’Egypte, qui faict du bruit à demy
tirée des bourbiers, de ta naissance fils de banqueroutier,
fourmis de ces vieux chesnes, qui
deuient homme en vn moment, & qui est auiourd’huy
si ambitieux & si superbe que tu ose
mesme attaquer la diuinité, puis que tes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. LE PHILOSOPHE ET CASVISTE DE CE TEMPS.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2753 ; cote locale : A_6_63. le 2013-09-30 15:43:12.

vne main auxiliaire &
fauorable par leurs armes, en ont fait offre à cette pieuse Compagnie
pour les tourner contre luy, & sans ces venerables Magistrats
& Senateurs, la France doit sçauoir qu’il l’auroit renduë
aussi deserte que les vastes deserts d’Egypte, & s’il s’est roidit
contre ces brillans Astres, n’estoit qu’à cause qu’ils se sont
opposez à ses tyranniques desseins, autrement il n’auroit iamais
osé leuer les cornes pour les heurter, tellement que ses
forfaits attirent la malediction de tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. LE POLITIQVE CHRESTIEN. DE S. GERMAIN. A LA... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2811 ; cote locale : C_6_59. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 15:56:02.

leurs delices, ils le furent aussi par les Chaldeẽs &
les Medes. Incontinent que l’Empire de Babylone diminua en
vertu, il diminua aussi en puissance. Les Perses ne se ietterent pas plustost dans la desbauche, que la misere se ietta parmy eux.
Les Grecs, l’Egypte, & l’Idumée, perdirent toute leur prosperité,
quand ils perdirent la pieté : Et ils deuinrent esclaues de
leurs ennemis, aussi-tost qu’ils le furent de leurs vices. C’est
l’accomplissement, MADAME, de cét Oracle du Sainct Esprit,
qui dit que les Couronnes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

Iustinian quelque temps apres luy, ordonna
que si par mal heur ou par inaduertance il
se vouloit dispenser de ces mesmes loix, au preiudice
de l’Estat ou du peuple, qu’on prist la liberté
de l’y contraindre, ou par la raison, ou
par la force. Les Roys d’Egypte n’auoient autre
passion que celle d’obseruer les loix de l’Estat,
afin d’attirer leurs subjets à les mieux obseruer
par leur exemple.   Qui n’obeït pas à la loy, offense cette mesme
loy ; fait iniure à ceux pour qui & qui elle est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

des Dalmatiens, qu à des Arabes, qu’à des
Hongrois, qu’à des Africains, qu’à des François,
ou qu’à des hommes de Thrace. Tu eris
super demum meam, & ad tui oris imperium cunctus
populus obediet. Vno tantum regni solio præcedamte,
dit Pharaon Roy d’Egypte à Ioseph quoy qu’il
fut de race Iuïfue. Et Nabuchodonosor ne constitua-t’il
pas Daniel Prince sur toutes les prouinces
de Babylonne ? & Assuerus n’esleua-t’il
pas Mardochée à la place d’Aman le Malechite ?   Demetrius Phalerien Grec de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

pas Daniel Prince sur toutes les prouinces
de Babylonne ? & Assuerus n’esleua-t’il
pas Mardochée à la place d’Aman le Malechite ?   Demetrius Phalerien Grec de nation ne fut
il pas premier Ministre d’Estat de Ptolomée
Philadelphe Roy d’Egypte ? Seneque Espagnol
de nation ne fut-il pas l’homme d’Estat & le precepteur de Neron VI. Empereur de Rome ?
Pierre des Roches Angeuin, ne gouuerna-t’il
pas long-temps toute l’Angleterre ?
Adrian d’Vtrech ne faisoit-il pas tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

prist le soin
de toute la Monarchie, & en cét estat elle surmonta
presque tous ceux qui ont iamais commandé
dans vn Empire : car apres auoir rendu
Babylone la plus superbe ville du monde par
les prodigieuses constructions qu’elle y fit faire,
elle passa en Egypte & en Lybie, qu’elle mit
sous son obeïssance. Elle leua vne armée de
cent mil pietons, d’vn million d’hommes de
caualerie, de cent mille chariots de guerre, de
cent mil hommes qui combatoient sur des
chameaux, de deux cens mil chameaux pour le
bagage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

leurs deuanciers, s’ils en ont eu de considerables,
ils ont renoncé à leur noblesse, ou plustost la noblesse
a renoncé à des sujets si vicieux. Ils sont armez
contre leur patrie, ils brauent leur Roy naturel,
& leur Seigneur legitime, pour adorer les oignons
d’Egypte ; enfin ces partisans de Babylone
mesprisent Sion. Mais ces idolatres du veau d’or de
Castille, ne pouuoient-ils pas seruir Dom Philippe,
dont le nom est aboly dans le Portugal, sans faire
souffrir plusieurs martyres à Dom Edoüard ? Ne
pouuoient-ils pas suiure

=> Afficher la page


Occurrence 67. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32.

iniustice, qu’ils l’employassent contre luy mesme.
Iustinian apres luy commanda que tous les
Decrets qui prouiendroit de luy, ne fussent point
receus s’ils n’estoient selon l’équité Plutarque au
traitté des dits notables des Capitaines, dit que
les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume,
faisoient iurer les Iuges quand ils les installoient
en leurs offices, qu’encore qu’ils eussent
commandement de leur part de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

iniustice, qu’ils l’employassent contre luy mesme.
Iustinian apres luy commanda que tous les
Decrets qui prouiendroit de luy, ne fussent point
receus s’ils n’estoient selon l’équité. Plutarque au
traitté des dits notables des Capitaines, dit que
les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume,
faisoient iurer les Iuges quand ils les installoient
en leurs offices, qu’encore qu’ils eussent
commandement de leur part de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

ne forceront pas la Iustice dans ses retranchements, &
qu’ils tireront la bride à leur authorité, lors que cette
regle de leur pouuoir ne leur permettra pas de la lacher
au gré de leurs passions. Photin, cet insolent Ministre de la Cour de Ptolomée
Roy d’Egypte, raisonnant chez Lucain, touchant
la reception qu’il falloit faire à Pompée, apres
la honte du mal-heureux succez de Pharsalle ; dit par
ces mots, ius & summa potestas non coeunt, que le droit
ne peut point compatir auec l’authorité desreglement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

par
ces mots, ius & summa potestas non coeunt, que le droit
ne peut point compatir auec l’authorité desreglement
absoluë : C’est ainsi pour le moins, que le mot de summa
est interpreté par Pharnabius, parce que comme
il remarque for bien, le pouuoir du Roy d’Egypte
n’estoit pas moins despotique sur ses subiets, que celuy
du grand Seigneur : Ainsi l’authorité de ce Monarque
n’estant point suiette des Loix de la Iustice, ce
Ministre luy faisoit comprendre, que s’il vouloit la
maintenir sans degenerer, il falloit bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

souplesses, à ces nouveux Conseillers ie dis à
ses confidens, ausquels il a fait augmenter des
sommes excessiues par chacun an, au moins si
vos pensions & vos dons estoient distribuez comme
faisoient les Roys de Perse, & de Macedoine,
ou comme faisoit celuy d’Egypte vers Aratus, qui
auoit l’estat à sa deuotion, cela seroit supporrable,
mais il les distribue à ses confidans & amis non à
vos seruiteurs. La passion Sire, ne me faict point parler, ie
n’ay aucun interest en ses affaires, mais la verité
guide mes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

souplesses, à ces nouveux Conseillers ie dis à
ses confidens, ausquels il a fait augmenter des
sommes excessiues par chacun an, au moins si
vos pensions & vos dons estoient distribuez comme
faisoient les Roys de Perse, & de Macedoine,
ou comme faisoit celuy d’Egypte vers Aratus, qui
auoit l’estat à sa deuotion, cela seroit supportable,
mais il les distribue à ses confidans & amis, non à
vos seruiteurs. La passion Sire, ne me faict point parler, ie
n’ay aucun interest en ses affaires, mais la verité
guide mes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. LES RIS ET LES PLEVRS DE LA FRANCE SVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3551 ; cote locale : B_6_18. le 2013-02-15 10:37:11.

ciuiles d’Italie,
des Proscriptions du Triumuirat, des Incursions
des Goths & Vandales, & puis des Sarrazins
dans les Prouinces de l’Empire Romain ? des derniers
malheurs de Constantinople, & sur tout de la
Nation Iudaïque par les Roys de Perse ou d’Egypte ?
C’estoient des Guerres sanglantes que celles-là,
& qui meritoient le nom de guerres ; au lieu que
ce ne sont icy que spectacles & badineries. I’avouë
cependant, & ie l’ay dit le premier, que les François
sont les personnes les plus legeres du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

à la foiblesse de mon raisonnement, ie prendray pour guide
celuy des Philosophes, les exemples & les opinions de
tous ces grands hommes, qui se sont rendus si excellens &
si capables de traitter de l’vne & l’autre des parties de ce
discours. Les Egyptiens élisoient leurs Prestres entre les Philosophes
de leur païs, & entre leurs Prestres ils choisissoient
leurs Roys, par cette belle maxime de Platon, que les
Estats seroient heureux si les Rois estoient Philosophes, ou
si les Philosophes y regnoient. Ie ne veux pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

deuant tous n’auoir receu aucun allegement
que par la lecture des Liures de Quinte Curse : Il
prit du depuis pour deuise vn Liure ouuert (auec ces mots)
Que les morts estoient ses meilleurs Conseillers, se souuenant
qu’vn ancien auoit tenu le mesme langage au Roy
d’Egypte de son temps. Ses soldats qui n’ignoroient pas
que leur Roy aymoit extremement les Liures, en sa prise
des villes & des forteresses conseruoient tous ceux qu’on y
trouuoit : c’estoit aussi leur meilleur butin, car en les luy
apportant il les achetoit fort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

à Cesar auec vne voix grandement effroyable :
Dis moy, as tu raison de te plaindre de nous, puisque
le Senat n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples ?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte ? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque ?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples ?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte ? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque ?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme sorte
que tu auois traicté les autres ? Outre la qualité de fidelles
subjets de la Republique, n’estions nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

de l’Vniuers,
qui à l’âge de vingt & vn an, apres auoir asseuré
mon Empire & subiuguè toute la Grece, ie passay en
Asie, & que i’assu jettis auec vne vitesse incroyable, les
Lydiens, les Cypriots, les Hircaniens, les Lybiens, les
Physidiens, les Egyptiens, les Phenitiens, les Patthes, les
Illyriens, les Thraces, les Paphlagoniens, les Damasceniens,
les Iuifs, les Sydoniens, les Armeniens, les Babyloniens,
les Medes, les Perses, les Bactriens, les Scytes,
& plusieurs autres Peuples : que iay vaineu Datius
Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

paroistre
Heliogabale, fils bastard de Caracalla, que les
Soldats Pretoriens furent contraints de despecer par
morceaux, & de ietter dans le Tybre, âgé seulement
de dix huict ans, à cause de sa lubricité, & de la profusion
de ses richesses. Busiris, Tyran d’Egypte, qui sous
pretexte de receuoir des estrangers dans sa maison, les
sacrifioit à Iupiter. Andronic Empereur de Constantinople,
que le peuple fut contraint de demembrer, pour
auoir vsurpé l’Empire sur Alexis son cousin, qu’il fit
cruellement mourir. Alcetes Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

parlant à Cesar auec vne voix grandement effroyable:
Dis moy, as tu raison de te plaindre de nous, puisque
le Senat n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme sorte
que tu auois traicté les autres? Outre la qualité de fidelles
subjets de la Republique, n’estions nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

de l’Vniuers,
qui à l’âge de vingt & vn an, apres auoir asseuré
mon Empire & subiugué toute la Grece, ie passay en
Asie, & que i’assujettis auec vne vitesse incroyable, les
Lydiens, les Cypriots, les Hircaniens, les Lybiens, les
Physidiens, les Egyptiens, les Phenitiens, les Parthes, les
Illytiens, les Thraces, les Paphlagoniens, les Damasceniens,
les Iuifs, les Sydoniens, les Armeniens, les Babyloniens,
les Medes, les Perses, les Bactriens, les Scytes,
& plusieurs autres Peuples: que iay vaincu Darius
Roy de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

paroistre
Heliogabale, fils bastard de Caracalla, que les
Soldats Pretoriens furent contraints de despecer par
morceaux, & de ietter dans le Tybre, âgé seulement
de dix huict ans, à cause de sa lubricité, & de la profusion
de ses richesses. Busiris, Tyran d’Egypte, qui sous
pretexte de receuoir des estrangers dans sa maison, les
sacrifioit à Iupiter. Andronic Empereur de Constantinople,
que le peuple fut contraint de demembrer, pour
auoir vsurpé l’Empire sur Alexis son cousin, qu’il fit
cruellement mourir. Alcetes Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

fait de sa principauté sous les Loix, est chose
plus grande que son Empire mesme.   Trajan receuant l’espece Imperiale à son couronnement,
dit au Connestable qui la portoit, vse
de cette espée contre moy, si ie fais chose qui soit
contre les Loix. Les Rois Egyptiens auoient coustume
de faire iuger les Iuges, quand ils les pouruoyoient
de leurs Offices, que quand ils leur commanderoient
de iuger iniustement, ils n’en feroient
rien pourtant. Zeleucus Roy des Locrenses, tres-vertueux
Prince, fut si grand & religieux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. L’OMBRE DV MARESCHAL D’ANCRE, APPARV AV... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2595 ; cote locale : B_13_22. le 2013-06-09 10:50:32.

de la Patrie. Resoluez vous donc franchement
d’obeïr aux volontez d’vn sort si absolu que le nostre.
Nemesis vengeresse des forfaits est vne De esse
qui ne pardonne iamais rien, & qui rend tost ou tard
à chacun ce qui luy appartient, auec vsure. Apries
Roy d’Egypte & dernier des Pharaons, auoit beau se
declarer & contre les Dieux, & contre les Hommes,
& s’estudier à se mettre à l’abry des outrages de la fortune,
Amasis son Sujet ne laissa pas de l’estrangler
au milieu de tous ceux qui veilloient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

& des Roys, afin
d’infecter ces esprits de leur contagieuse tyrannie.
Ce sont ces bourreaux qui mirent vne desolation
vniuerselle par toute la Sicile, du temps
de Denys, & du temps de Phalaris. Ce sont ces
pestes du genre humain, qui infecterent toute
l’Egypte en faueur de Ptolomée. Et finalement
ce sont ces souffles de diuision, qui mirent autrefois
tout l’Empire Romain dans vne entiere
ruine.   Et pour se vanger d’vne engeance si abominable,
il faudroit que les Roys fussent incessamment
enuironnez d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Boyer, Paul / sieur du Petit... . L’IMAGE DV SOVVERAIN OV L’ILLVSTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1684 ; cote locale : C_5_58. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-04-27 17:07:35.

des Chaldéens, & premier Roy d’Assyrie,
deuint si grand & si puissant, qu’il commandoit à toute la
terre. Durant cet âge les armes & les Royaumes, desquels
les Historiens font tant de mention, commencerent à paroistre.
L’Empire des Sicyoniens, des Egyptiens, & des
Braëtiens, s’érigerent en suite, par l’extréme ambition
qui n’abandonne iamais les hommes. Apres cela la ruine
des vns, fût le principe de quelques autres. Et mesmes
aujourd’huy nous en voyons de si puissans, qu’il semble
que la fortune

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Brousse, Jacques [?]. ADVIS AVX GRANDS DE LA TERRE. Sur le peu... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_487 ; cote locale : A_2_2. le 2013-12-28 15:38:22.

que
fauorables, à combien de dangers elles vous exposent, à estre pris de
vos ennemis dans les combats comme vn Empereur Valerien, du dos duquel
Sapor Roy de Perse son vainqueur se seruoit, comme d’vn estrier,
lors qu’il vouloit monter à cheual, comme Tombejus Soldan d’Egypte,
qui apres auoir esté traisné, les mains liez derriere le dos, sur vn vieux
Chameau, fut estranglé & pendu en vn crochet, pour seruir d’exemple
à la posterité. Et comme vn infortuné Baazeth, Empereur des Turcs,
qui fut enfermé dans vne cage de fer, où apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Brousse, Jacques [?]. LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_46. Référence RIM : M0_3772 ; cote locale : C_10_31. le 2013-12-28 15:12:59.

de faire iniustice, qu’ils le tournassent contre
luy. Iustinian apres luy ordonna que le decret qui prouiendroit
de luy ne fut point receu, s’il n’estoit plein de iustice & d’équité.
Plutarque au Traité des Dits notables des Capitaines dit,
que les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume, faisoient
iurer les Iuges, quand ils les instaloient en leurs Offices,
que quand mesme le Roy leur commanderoit de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Les Roys & les Princes, quoy qu’ils se qualifient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Brousse, Jacques [?]. LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_31. Référence RIM : M0_3772 ; cote locale : A_7_46. le 2013-12-28 15:16:18.

de faire iniustice, qu’ils le tournassent contre
luy. Iustinian apres luy ordonna que le decret qui prouiendroit
de luy ne fut point receu, s’il n’estoit plein de iustice & d’équité.
Plutarque au Traité des Dits notables des Capitaines dit,
que les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume, faisoient
iurer les Iuges, quand ils les instaloient en leurs Offices,
que quand mesme le Roy leur commanderoit de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Les Roys & les Princes, quoy qu’ils se qualifient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Davenne, François [?]. LETTRE PARTICVLIERE DE CACHET envoyée par... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2250 ; cote locale : C_3_9. le 2013-02-20 02:03:10.

leur bassesse naturelle &
moralle, soient à present regardées de tout le monde auec spectacle,
sans les remettre par vn coup de Iustice, au premier estat de leur ancienne pauureté apres s’estre injustement esleuées iusques
aux nuës, comme des pyramides d’Egypte, auec le vol des
materiaux de celles de tous les peuples, qu’elles ont rẽuersé dans
son pourpris ? cela estonne tout l’Vniuers, le Soleil en deuroit
faire vne Esclypse, & les pierres s’en fendre de compassion. Pour
moy quand ie considere que le Roy est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Demophile. DESCRIPTION DES VIES, MOEVRS, ET FACONS DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 27 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi [M0_493] de 1650.. Référence RIM : M0_1059 ; cote locale : A_2_31. le 2013-11-20 03:45:03.

loisible de vivre à leur aise,
mais seulement de mourir: voire ces gens barbares
leurs ont souvent envié l’air qu’ils respiroient avec liberté;
les vns n’ont eu aucune demeure asseurée, mais
ont passé le reste de leurs années allans de pays en
pays comme Egyptiens, & Bohemiens: enfin les autres
dans les bois, & ailleurs ont servy de pasture avec
leurs femmes, & enfans aux bestes farouches: & la
nuict, qui donne le repos aux hommes, n’avoit pour
eux que des chagrins, & des soucis, qui les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. J. B. D. L. R.. LE BOVQVET PRESENTÉ AV ROY LE IOVR DE SA... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_600 ; cote locale : C_2_21. le 2013-06-15 11:25:15.


Encor voit l’heur qui l’enuironne
Car auec ces dons vainqueurs
Cette belle prenans les cœurs
Prẽd beaucoup plus quelle ne donne.    
Mais i’ay tort de te demander
Le soin de ces Vertus si belles,
C’est autant que recommander
L’Egypte au Nil amoureux d’elle :
Ie vais donc blamant mes parolles,
Car aussi bien tant discourir
C’est te proposer de courir
A l’heure mesme que tu volle.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . LE IVGEMENT RENDV SVR LE PLAIDOYÉ de... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1775 ; cote locale : B_17_15. le 2013-02-09 10:35:50.

à Monsieur le Prince, qu’à ceux qui l’ont suiuy, pour
sa reconciliation auec le Cardinal Mazarin, ie luy laisse à penser. Reste la deffense de Monsieur de Beaufort page 26. 27. &c. lequel
i’estime auoir esté gardé au Bois de Vinciennes, comme vn
Ioseph vendu en Egypte, pour conseruer Paris, & luy seruir d’vn
fort bouclier, non moins que Ioseph a sauué Israël de la faim
vniuerselle. Mais nostre Auocat n’a point trouué la cause de M. le
Coadjuteur bonne, puis qu’il ne l’a voulu deffendre. C’est merueille :
Cét homme ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . L’EMBRAZEMENT DE LA PAILLE, ESTEINCT PAR... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Moreau nomme l'auteur: M. B. J. V. D. R. D. L. P. P. T. (avec un J au lieu du I). Trois autres pièces de la Bibliographie portent ce nom d'auteur.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_18. le 2013-02-02 14:27:42.

& vnion entre les François qui ne soit iamais
esteinte par la diuision. Ce sera alors que nous chanterons
actions de graces auec la netteté de cœur que
vous desirez, auec Moyse, & nostre bon Roy, apres
que vous aurez retiré vostre peuple de la seruitude des
Egyptiens, pour le faire iouyr de la terre promise, &
d’vn calme asseuré apres tant de tempestes, Exod. 15.
v. 8. Par la multitude de ta gloire, tu as ruiné mes aduersaires,
tu as enuoyé tonire, qui les a consommé comme la paille.  

FIN.

=> Afficher la page


Occurrence 96. M. N. R. F. J.. L’ESTAT EN TROVBLE Par le Gouuernement DES... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1296 ; cote locale : B_16_53. le 2013-02-05 15:33:31.

dire, comme vous sçauez inhospitaliers :
& si quelque Citoyen sortant de Sparte sejournant
chez les Estrangers, il estoit puny de mort parce
qu’il s’estoit exposé à emprunter leurs vices & à les
remporter parmy les Citoyens.

VI. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce
auec eux, & les Romains enfin les considererent
tousiours comme indignes de porter marques
de leurs Citoyens. C’est pourquoy, c’est pour
cela, dis ie, qu’vne de leurs anciennes Loix leur
deffendoit de monter sur les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. P. M. D. C. [signé] /... . LE COMETE ROYAL PRONOSTIQVANT A LA Reine vn... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M1_66 ; cote locale : B_4_2. le 2013-07-07 09:40:57.

enuers vn si grãd merite, & non sans vne generosité
singuliere, de nous resoudre à le perdre :
mais tout à coup le voila forcené contre nous, ce
Mars que nous voulions embrasser est deuenu serpent
ou beste feroce comme les Dieux de l’ancienne
Egypte, que le Royaume de Senega adore
encor, & nous veut reduire à nous armer pour
nostre defense, & pour sa mort, & à dire comme
Caracallus de son frere Geta fit Diuus dum non fit
viuus. Apres auoir fait en sa faueur l’aplication de
cette extase amoureuse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. ADVIS AVX PARTISANS, MALTOTIERS, MONOPOLEVRS... (1650) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi, avec une préface, [M0_1059] de 1649.. Référence RIM : M0_493 ; cote locale : A_9_30. le 2014-11-30 13:31:23.

loisible de viure à leur aise,
mais seulement de mourir: voire ces gens barbares
leurs ont souuent envié l’air qu’ils respiroient auec liberté;
les vns n’ont eu aucune demeure asseurée, mais
ont passé le reste de leurs années allans de pays en
pays cõme les Egyptiens, & Bohemiens: enfin les autres
dans les bois, & ailleurs ont seruy de pasture auec
leurs femmes, & enfans aux bestes farouches: & la
nuit, qui donne le repos aux hommes, n’auoit pour
eux que des chagrins, & des soucis, qui les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. ADVIS DE L’AME DV MARESCHAL D’ANCRE, A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_505 ; cote locale : A_2_40. le 2014-12-02 15:10:23.

de la Patrie. Resoluez vous donc franchement
d’obeïr aux volontez d’vn sort si absolu que le nostre.
Nemesis vengeresse des forfaits est vne Deesse
qui ne pardonne iamais rien & qui rend tost ou tard
à chacun ce qui luy appartient, auec vsure. Apries
Roy d’Egypte & dernier des Pharaons, auoit beau se
declarer & contre les Dieux & contre les Hommes,
& s’estudier à se mettre à l’abry des outrages de la fortune,
Amasis son Sujet, ne laissa pas de l’estrangler
au milieu de tous ceux qui veilloient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. ADVIS POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_26. Référence RIM : M0_549 ; cote locale : B_19_9. le 2014-12-02 13:45:39.

fauorable, à combien
de dangers elles vous exposent, à estre pris de vos ennemis
dans les combats, comme vn Empereur Valerien,
du dos duquel Sapor Roy de Perse son vainqueur se seruoit
comme d’vn estrier lors qu’il vouloit monter à cheual,
comme Tombejus Saldan d’Egypte, qui apres auoir
esté traisné les mains liez derriere le dos sur vn vieux
Chameau, fut estranglé & pendu en vn crochet pour seruir
d’exemple à la posterité : Et comme vn infortuné
Baazeth Empereur des Turcs, qui fut enfermé dans vne
cage de fer, où

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. ADVIS SVR LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_36 ; cote locale : D_1_20. le 2014-12-02 13:51:18.

c’est à dire, comme vous sçauez, inhospitaliers :
& si quelque Citoyen sortant de Sparte seiournoit chez les Estrangers,
il estoit puny de mort : parce qu’il s’estoit exposé à emprunter
leurs vies, & à les rapporter parmy ses Concitoyens. Les Egyptiens ne vouloient point auoit de commerce auec eux,
& les Romains, enfin, les considererent tousiours comme indignes
de porter les marques de leurs Citoyens : C’est pour cela que l’vne
de leurs anciennes Loix leur deffendoit de monter sur la muraille de
la ville :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_547 ; cote locale : D_2_11. le 2014-12-06 14:51:27.

c’est à dire, comme vous sçauez, inhospitaliers : & si
quelques Citoyens sortant de Sparte sejournoit chez les Estrangers,
il estoit puny de mort : parce qu’il s’estoit exposé a emprunter leurs
vices, & à les rapporter parmy ses Concitoyens. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec eux ; &
les Romains, enfin, les considererent tousiours comme indignes de
porter les marques de leurs Citoyens : C’est pour cela que l’vne de
leurs anciennes Loix leur deffendoit de monter sur la muraille de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. ADVIS, POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_9. Référence RIM : M1_49 ; cote locale : B_14_26. le 2014-12-02 13:47:29.

fauorable, à combien
de dangers elles vous exposent, à estre pris de vos ennemis
dans les combats, comme vn Empereur Valerien,
du dos duquel Sapor Roy de Perse son vainqueur se seruoit
comme d’vn estrier lors qu’il vouloit monter à cheual,
comme Tombejus Saldan d’Egypte, qui apres auoir
esté traisné les mains liez derriere le dos sur vn vieux
Chameau, fut estranglé & pendu en vn crochet pour seruir
d’exemple à la posterité : Et comme vn infortuné
Baazeth Empereur des Turcs, qui fut enfermé dans vne
cage de fer, où

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

que les pauures Cabane
des Bergers, & qu’il a aussi peu de respect
pour les Temples sacrez, que pour les lieux infames
& impudiques. Samson ne fut-il pas escrasé
sous les demolitions du mesme bastiment
ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn Prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut-il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec laquelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_50 et C_3_101. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : C_6_45. le 2014-06-23 07:47:43.

que les pauures Cabane
des Bergers, & qu’il a aussi peu de respect
pour les Temples sacrez, que pour les lieux infames
& impudiques. Samson ne fut-il pas escrasé
sous les demolitions du mesme bastiment
ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec la quelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_50 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : C_3_101. le 2014-06-23 07:49:01.

que les pauures Cabane
des Bergers, & qu’il a aussi peu de respect
pour les Temples sacrez, que pour les lieux infames
& impudiques. Samson ne fut-il pas escrasé
sous les demolitions du mesme bastiment
ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn Prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut-il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec laquelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LA FRANCE ET LES ROYAVMES RVINEZ PAR LES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_14. Référence RIM : M0_1429 ; cote locale : A_3_66. le 2014-10-13 01:39:32.

fist
auec tant danimosité, que s’estant rendu Chef, &
General de l’armée, il combattit si courageusement
& si ardamment, qu’ayant deffait toute l’armée des
Syriens, il enueloppa le Roy, le prist, le tua, & enuahit
son Royaume.   L’Egypte fut 20. ans entiers captiue sous le Regne
de Pheuissa femme de Pharaon quatiesme, laquelle
estant deuenuë amoureuse d’vn Grecq nommé
Oxanates, abandonna tellement le soing, & la
conduite des affaires de son Royaume pour suiure
l’impetuosité de ses desirs,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01.

blanche enuoyez
par le grand Seigneur à son Eminence, en reconnoissance
de la continuation de la guerre en la Chrestienté,
dont il a profité sur l’Estat de Venize. Cinq mille douzaines de cigalles du Iappon pour
anchoies. Six charettes de sauterelles d’Egypte & hannetons du
Perrou en fricassées. Quantité de jambons d’hyposentaures en forme de
jambons de Mayence. Pour salades. Douze milles éponges remplies d’or potable prestes
d’estre pressée, qui fit songer à soy vn chacun des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LE VERITABLE AMY DV PVBLIC. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3917 ; cote locale : A_7_69. le 2014-01-03 10:40:13.

& de l’iniustice de ceux qui deuoient suppléer
aux deffauts des vns, & s’opposer la violence des autres. Considerez
qu’elle est l’énormité de vos crimes par l’excez & la rigueur
de ses vengeances. Sans doute que vous auez commis les pechez
des Egyptiens, & des Israëlites, puis que Dieu: vous chastie comme
eux. Oyez parler Esaye, & vous sçaurez de qui il parle, ou à
qui il s’addresse, quand il dit chapitre 1. vers. 7. [Vostre Païs n’est
que desolation, les Estrangers deuorent en vostre presence vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LES DIVINS ARTICLES DE LA PAIX GENERALE. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1165 ; cote locale : A_3_20. le 2014-02-11 12:46:05.

puis enuisager qu’auec horreur
les horribles chastimens que vos diuorces, & massacres
attirent sur vos testes.   Regarde Chrestienté, regarde les autres Nations & apprens
de leurs malheurs, ceux dont ton Dieu te menace.
Regarde l’Angleterre, regarde l’Egypte, regarde la Palestine,
regarde l’Affrique, où en sont elles reduittes les pauures
nations? où en est reduit tout l’Orient? où tant de Prouinces
qui furent jadis si florissantes en saincteté? qu’est ce maintenant
que la Grece? qu’est ce plus que la Iudée?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_20_8. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : A_3_22. le 2014-02-11 12:51:11.

rebastir. Si mesmes elles sont encores entieres,
elle fait de marbre comme fit iadis Auguste de Rome, ce qui
n’estoit encores que de brique. C’est à elle à qui nous deuõs
ces superbes edifices, qui annoblissent nos cités; tout ce
qu’ont iamais eu de beau l’Egypte, l’Italie, & la Grece estoit
de son inuention; dans les confusions de la guerre on ne
pense point à la symmetrie des bastimens. Mars ne demande que des faiseurs de mousquets, de picques & d’épées: aussi
n’est ce pas luy qui fait naistre au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_22. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : B_20_8. le 2014-02-11 12:53:45.

rebastir. Si mesmes elles sont encores entieres,
elle fait de marbre comme fit iadis Auguste de Rome, ce qui
n’estoit encores que de brique. C’est à elle à qui nous deuõs
ces superbes edifices, qui annoblissent nos cités ; tout ce
qu’ont iamais eu de beau l’Egypte, l’Italie, & la Grece estoit
de son inuention ; dans les confusions de la guerre on ne
pense point à la symmetrie des bastimens. Mars ne demande que des faiseurs de mousquets, de picques & d’épées : aussi
n’est ce pas luy qui fait naistre au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LES ENTRETIENS DE S. MAIGRIN ET DE MANZINI,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1251 ; cote locale : B_9_32. le 2014-02-11 16:18:32.

idées que nous
voyons en dormant. Il voyoit de mesme vne apparence
de nuée ou d’orage, qui sembloit se former
en l’air, & sembloit redouter la pluye, mais on luy
fit sçauoir, qu’il ne pleuuoit non plus en ces lieux-là
qu’aux plaines de Getulie ou qu’en Egypte, si ce n’estoit
vne pluye d’ombres, & que le fleuue d’oubly
n’innondoit pas les plaines voisines, qui sont les
païs des ombres errantes, comme la Seine couure
quelquefois la Vallée de Misere, que le Mazarin a
estenduë par toute la France. Enfin ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LES EXEMPLES POLITIQVES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1326 ; cote locale : A_3_29. le 2014-02-12 13:35:22.

& si
quelques citoyens sortoient pour sejourner chez les estrangers,
ils estoient punis de mort, presupposant qu’ils s’estoient
malicieusement exposez pour emprunter leurs mauuaises
pratiques, pour les rapporter & seduire les concitoyens.   Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec
eux, & les Romains en fin les considerent tousiours comme
indignes de porter les marques de leurs citoyens, c’est pour
cela qu’vne de leurs anciennes loix leur deffendoit de monter
sur les murailles de la ville, ce qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LES GEMISSEMENS DES PEVPLES DE PARIS, SVR... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1475 ; cote locale : C_5_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2014-02-12 14:11:57.

quelques-vns
de vos precieux soupirs, pour tant de larmes que pour l’amour
de vous nos yeux respandent sans cesse. Iamais les peuples des Poles
ne furent si affligez quant ils ont perdu la lumiere, que nous le sommeil
du depuis que la vostre nous est disparuë. Iamais l’Egypte n’eust de si
tristes iours de tenebres : Astre diuin venez escarter les nuages qui nous
enueloppent. Helas, il n’est point de nuit qui dure tousiours, voulez
vous que la nostre soit eternelle. Ceux qui ont demeuré prés de six
mois dans l’obscurité, attendent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LES MAXIMES CHRESTIENNES, ou LES VERITABLES... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2424 ; cote locale : A_6_14. le 2014-02-19 14:45:45.

fait tant de
miracles & de merueilles estonnantes, voulut qu’il fut toûjours
parmy les combats, & qu’il passa sa vie au milieu des hazards,
des fatigues, des trauaux, des peines qui se rencontrent
dans le fascheux mestier de la guerre. Pendant qu’il fut
en Egypte, il n’eut ny Paix ny treue, ny relasche; & l’espace
de quarante ans; qu’il demeura dans les deserts & dans les solitudes,
il eut tousiours les armes sur le dos, des ennemis en
teste qu’il auoit à combattre & à vaincre; & vne terre qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45. , ie luy
donneray aussi Egypte. Si ce Prince n’estoit il
point seruiteur de Dieu; puis qu’il ne le connut,
ne le seruit, ny ne creut iamais en luy, non plus
que Cyrus, & Daire, & toutefois ils étoient executeurs
de sa iustice, & auec cette intelligence ils
furent nommez ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_12_36. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : B_18_37. le 2014-07-10 16:05:03.

& estrange. L’histoire Spartaine est
pleine de mille plus aspres exemples & plus rares :
elle est à ce prix tout miracle : Marcellinus recite
sur ce propos du larcin, que de son temps il ne s’estoit
pû trouuer aucune sorte de tourment, qui pût
forcer les Egyptiens, surpris en ce mesfait : qui estoit
fort en vsage entr’eux, à dire seulement leur nom.
Ie sçay qu’il s’est trouué de simples Paysans, s’estre
laissez griller la plante des pieds, escraser le bout
des doigts au chien d’vn pistolet, pousser les yeux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_18_37. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : C_12_36. le 2014-07-10 16:13:06.

& estrange. L’histoire Spartaine est
pleine de mille plus aspres exemples & plus rares :
elle est à ce prix tout miracle : Marcellinus recite
sur ce propos du larcin, que de son temps il ne s’estoit
pû trouuer aucune sorte de tourment, qui pût
forcer les Egyptiens, surpris en ce mesfait : qui estoit
fort en vsage entr’eux, à dire seulement leur nom.
Ie sçay qu’il s’est trouué de simples Paysans, s’estre
laissez griller la plante des pieds, escraser le bout
des doigts au chien d’vn pistolet, pousser les yeux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18.

& les Romains n’ont trouué la fin de leur
grandeur, que dedans leur discorde; & le Royaume
des Iuifs n’eust pas esté renuersé sous Sedechias,
ny Hierusalem saccagée par Nabucodonozor, par
Antiochus, par Titus, par Adrian, ny occupée par
les Sarazins d’Egypte sur les Chrestiens, ny prise du
depuis par Saladin sur les successeurs de Godefroy
de Boüillon, si les Pontifes & les Princes par leurs
dissentions & leurs brigues n’eussent ouuert les portes
à leurs Tyrans. On n’eust pas veu l’Empire d’Orient
en la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. PREDICATION D’ESTAT FAITE DEVANT TOVTE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2839 ; cote locale : A_7_7. le 2014-07-20 08:10:49.

il ne puisse
faire choix de quelqu’vn, qu’il iugera capable
de mettre aupres de sa personne, c’est ce que ie
nie, & que ie prouue qu’il doit faire. Prenons
l’exemple de Dieu en cette rencontre: si Dieu
a pris vn simple Berger pour le faire Vice-Roy
d’Egypte, & pour pouruoir à la seureté de tout
ce Royaume; s’il a pris vn simple Israelite pour
conduire tous ses compagnons & pour le faire
participant de ses Oracles, ie parle de Moyse;
s’il s’est seruy d’vn Iosué pour faire retrograder
le Soleil,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

en vne infinité d’endroits
elle les recommande auec la vefue & l’orphelin. Dans l’Exode
vne des loix qui sont données au peuple Iuif, est de ne point
contrister, ny affliger l’estranger : Ne luy faites point de mal ny de
peine : car vous auez esté estrangers en Egypte. Aymez les estrangers,
dit le Deuterome. Soyez, aussi équitables enuers l’estranger qu’enuers
vostre citoyen, porte le Leuitique. Ne calomniez point l’estranger,
dit Zacharie. Mais Ezechiel reprochant à la ville de Hierusalem
tous ses crimes, en dit des choses sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

prendre par force le
bien des particuliers, & persecuter l’estranger, qu’ils oppriment par
leurs médisances, & condamnent sans aucune forme de iustice. Ce procedé
n’a donc iamais esté approuué parmy les Iuifs : qui n’ont
pas esté seulement estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse pardessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse pardessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de la malice de tous
ses enuieux, il y demeura dans la mesme consideration dans
tout le regne de Darius, & dans tout celuy de Cyrus. Mardochée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

l’amour du Prince, & l’amour
des peuples. De tout temps on a attribué tout le mal que faisoient
les Princes, aux Fauoris qui les approchent. Tacite remarque
que c’estoit la coustume du peuple de Rome. Et Diodore
Sicilien dit la mesme chose de celuy d’Egypte. Le plus
sainct & le plus parfait de tous les hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles, & qui
auoit sauué les Iuifs de la captiuité d’Egypte ; luy qui auoit
fait descendre la manne du Ciel pour les nourrir, & fait sortir
de l’eau des rochers pour leur donner à boire, ne laissa pas d’essuyer
la haine qui s’attache tousiours à ceux qui ont de l’authorité.
Son frere mesme Aaron fut ialoux du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

en vne infinité d’endroits
elle les recommande auec la vefue & l’orphelin. Dans l’Exode
vne des loix qui sont données au peuple Iuif, est de ne point
contrister, ny affliger l’estranger : Ne luy faites point de mal ny de
peine : car vous auez esté estrangers en Egypte. Aymez les estrangers,
dit le Deuterome. Soyez aussi équitables enuers l’estranger qu’enuers
vostre citoyen, porte le Leuitique. Ne calomniez point l’estranger,
dit Zacharie. Mais Ezechiel reprochant à la ville de Hierusalem
tous ses crimes, en dit des choses sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

que prendre par force le
bien des particuliers, & persecuter l’estranger, qu’ils oppriment par
leurs médisances, & condamnent sans aucune forme de iustice. Ce procede
n’a donc iamais esté approuué parmy les Iuifs : qui n’ont
pas esté seulement estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse par dessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse par dessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de la malice de tous
ses enuieux, il y demeura dans la mesme consideration dans
tout le regne de Darius, & dans tout celuy de Cyrus.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

l’amour du Prince, & l’amour
des peuples. De tout temps on a attribué tout le mal que faisoient
les Princes, aux Fauoris qui les approchent. Tacite remarque
que c’estoit la coustume du peuple de Rome. Et Diodore
Sicilien dit la mesme chose de celuy d’Egypte. Le plus
sainct & le plus parfait de tous les hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles, & qui
auoit sauué les Iuifs de la captiuité d’Egypte ; luy qui auoit
fait descendre la manne du Ciel pour les nourrir, & fait sortir
de l’eau des rochers pour leur donner à boire, ne laissa pas d’essuyer
la haine qui s’attache tousiours à ceux qui ont de l’authorité.
Son frere mesme Aaron fut ialoux du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 20 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi A_7_15 et C_6_77. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : D_1_19. le 2014-07-22 16:45:44.

vendent apres la Iustice en detail, &
que c’est de cette source d’où naissent apres les mercenaires
Magistrats, qui s’engraissent des calamitez &
des miseres du Peuple. L’Empereur Seuere se vantoit d’estre ennemy capital
de cette espece de vermine. Les Egyptiens les
auoient en si grande horreur, qu’ils les punissoient de
mort ; quand mesme le Prince les auroit portez à faire
le crime. Et pour leur mieux imprimer dans la memoire
le serment qu’ils auoient fait, ils firent mettre au
dessus de leur Siege la Statuë

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_77 et D_1_19. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : A_7_15. le 2014-07-22 16:50:08.

vendent apres la Iustice en detail, &
que c’est de cette source d’où naissent apres les mercenaires
Magistrats, qui s’engraissent des calamitez &
des miseres du Peuple. L’Empereur Seuere se vantoit d’estre ennemy capital
de cette espece de vermine. Les Egyptiens les
auoient en si grande horreur, qu’ils les punissoient de
mort; quand mesme le Prince les auroit portez a faire
le crime. Et pour leur mieux imprimer dans la memoire
le serment qu’ils auoient fait, ils firent mettre au
dessus de leur Siege la Statuë d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_15 et D_1_19. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : C_6_77. le 2014-07-22 16:48:19.

vendent apres la Iustice en detail, &
que c’est de cette source d’où naissent apres les mercenaires
Magistrats, qui s’engraissent des calamitez &
des miseres du Peuple. L’Empereur Seuere se vantoit d’estre ennemy capital
de cette espece de vermine. Les Egyptiens les
auoient en si grande horreur, qu’ils les punissoient de
mort ; quand mesme le Prince les auroit portez à faire
le crime. Et pour leur mieux imprimer dans la memoire
le serment qu’ils auoient fait, ils firent mettre au
dessus de leur Siege la Statuë

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. RAISONNEMENTS PARTICVLIERS DE MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2972 ; cote locale : C_9_3. le 2014-07-26 04:10:02.

parler plus chrestiennement,
combien ay ie d’obligation au grand Dieu
viuant, qui me tirant du neant m’a posé sur vn des
plus hauts degrez d’vn Estat le plus florissant de
l’Europe, & le premier de la Chrestienté. Mais ô
prodige ! il ne faut point aller en Egypte pour
trouuer des monstres, il s’en rencontre assez dans
la France qui dõnent bien de la peine à faire iuger
quelle est leur nature, car s’ils ne font point paroistre
de la deformité dans leurs corps, il est vray
qu’ils ont vn esprit si bizare & si mal en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_8 et C_9_17. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : E_1_73. le 2014-11-27 09:02:28.

souffrances ?
L’Amour de Dieu en inuente continuellement pour
nous esprouuer, & pour nous reputer dignes de sa Beatitude.
Moyse faisoit mille fois plus de cas des déplaisirs &
des reuers de la fortune, que de tous les plus riches thresors
de l’Egypte. Nous regnerons auec Iesus Christ, si
nous endurons les persecutions des hommes. Ceux qui
sont iustifiez par soy, se glorifient dans les malheurs, &
dans les disgraces. Vous sçauez bien aussi qu’il se faut absolument
resigner à la volonté de Dieu dans toutes ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_8 et E_1_73. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : C_9_17. le 2014-08-11 15:48:58.

souffrances ?
L’Amour de Dieu en inuente continuellement pour
nous esprouuer, & pour nous reputer dignes de sa Beatitude.
Moyse faisoit mille fois plus de cas des déplaisirs &
des reuers de la fortune, que de tous les plus riches thresors
de l’Egypte. Nous regnerons auec Iesus Christ, si
nous endurons les persecutions des hommes. Ceux qui
sont iustifiez par foy, se glorifient dans les malheurs, &
dans les disgraces. Vous sçauez bien aussi qu’il se faut absolument
resigner à la volonté de Dieu dans toutes ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_17 et E_1_73. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : A_8_8. le 2014-08-11 15:56:55.

les souffrances?
L’Amour de Dieu en inuente continuellement pour
nous esprouuer, & pour nous reputer dignes de sa Beatitude.
Moyse faisoit mille fois plus de cas des déplaisirs &
des reuers de la fortune, que de tous les plus riches thresors
de l’Egypte. Nous regnerons auec Iesus Christ, si
nous endurons les persecutions des hommes. Ceux qui
sont iustifiez par foy, se glorifient dans les malheurs, &
dans les disgraces. Vous sçauez bien aussi qu’il se faut absolument
resigner à la volonté de Dieu dans toutes ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. REPONSE AV LIBELLE INTITVLE LE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3378 ; cote locale : B_17_3. le 2014-08-29 14:55:07.

nous deuons dire ce que le Prophete disoit quand il parloit de la confusion dans la quelle la verité eternelle deuoit
ietter le mensonge & l’idolatrie. Voicy le temps (s’ecrioit-il)
que le Seigneur viendra sur vn nuage éclaire il entrera
dans l’Egypte & toutes les fausses Idoles que l’on y adore
seront renuersées a son aspect. Voicy le temps que le Roy
doit entrer en sa Majorité, il connoistra les veritables sentiments
de ses fidelles sujects, & chassera loing de luy ces
lâches flateurs qui luy ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. REQVESTE CIVILLE Contre la conclusion DE LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_74. Référence RIM : M0_3468 ; cote locale : B_16_2. le 2014-08-30 19:05:17.

seruante, & ce
rendre seruiteur du maistre en deuenant esclaue d’vne
sotte : Vous me demanderez si ie veux conclure par là
que la Reyne se serue purement de Mazarin pour satisfaire
à ses passions, & quelle vse en son endroit comme
cette Reyne d’Egypte qui faisoit tuer tous ceux qui l’auoient
baisée, de peur qu’ils ne descouurissent ses impudicité ;
Ie vous responds que mes pensées ne sont pas
si malheureuses, & que ie ne puis pas iuger absolument
d’vne chose dont ie n’ay pas vne parfaire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. REQVESTE CIVILLE, CONTRE LA CONCLVSION DE LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_2. Référence RIM : M0_3468 ; cote locale : C_9_74. le 2014-08-30 19:07:26.

la
seruante, & se rendoit seruiteur du maistre, en deuenant
esclaue d’vne sotte. Vous me demanderez si ie veux conclurre
par là, que la Reyne se serue purement de Mazarin
pour satisfaire à ses passions, & qu’elle vse en son endroit
comme cette Reyne d’Egypte, qui faisoit tuer tous ceux
qui l’auoient baisée, de peur qu’ils ne decouurissent ses impudicitez ;
Ie vous respond que mes pensées ne sont pas si
mal heureuses, & que ie ne puis pas iuger absolument
d’vne chose dont ie n’ay pas vne parfaite connoissance.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. SECOND SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Partie 2. Voir aussi C_10_8 (partie 1, M4_78) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_75 ; cote locale : C_10_9. le 2014-10-03 15:10:44.

Lors dit Platon, qu’il est question de
faire des Sacrifices aux Dieux, le Prestre vestu tout de blãc,
portant sur sa teste vne couronne d’or tres-pur, vient
à l’Autel auec le respect qui est deu à la Majesté qu’il veut
aborder. C’est pour cela que les Prestres Egyptiens estoient
appellez Linigeri, c’est à dire, habillez de fin lin. Parmy
les Romains celuy qui auoit la charge des victimes, estoit
vestu d’vne robbe qui luy couuroit tout le corps, portant
sur sa teste vn bonnet de laine, & sur le front vne Couronne
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. TRAITTÉ DE L’ANCIENNE DIGNITÉ ROYALE, ET... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3796 ; cote locale : B_2_25. le 2014-10-12 05:25:13.

Chaldéẽns, & premier Roy d’Assyrie, deuint si grand & si
puissant qu’il commandoit à toute la terre: Durant cét âge
les armes & les Royaumes desquels les Historiens font tant de
mention, commencerent à paroistre: L’Empire des Sicyoniens,
des Egyptiens & des Braëtiens, s’érigerent en suitte
par l’extréme ambition qui n’abandonne iamais les hommes;
apres cela la ruine des vns fust le principe de quelque autres;
& mesmes auiourd’huy nous en voyons de si puissans qu’il
semble que la fortune qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. TRES-HVMBLE REMONSTRANCE DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_52. Référence RIM : M0_3816 ; cote locale : A_8_10. le 2014-10-12 08:51:40.

Prouince a esté depuis
dix ans vn theatre de diuisions & de vangeances, pendant
que la terre d’vn Gentil homme estoit foulee, celle de son
voisin estoit inuiolable aux gens de Guerre: Et on a veu tres-souuent
en ce Pays ce fleau qui ne fut veu qu’vne fois en
Egypte, qu’vn petit nombre de gens voyoient le Soleil pendant
que toute la terre estoit obscurcie de tenebres: Mais
comme toute la politique de Monsieur le Comte d’Alais n’a
que cette seule fin de diuiser la Prouince pour l’affoiblir, &
de l’affoiblir pour la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. TRES-HVMBLE REMONSTRANCE DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_10. Référence RIM : M0_3816 ; cote locale : C_9_52. le 2014-10-12 08:53:27.

Prouince a esté de puis
dix ans vn theatre de diuisions & de vangeances, pendant
que la terre d’vn Gentil homme estoit foulee, celle de son
voisin estoit inuiolable aux gens de Guerre : Et on a veu tres-souuent
en ce Pays ce fleau qui ne fut veu qu’vne fois en
Egypte, qu’vn petit nombre de gens voyoient le Soleil pendant
que toute la terre estoit obscurcie de tenebres : Mais
comme toute la politique de Monsieur le Comte d’Alais n’a
que cette seule fin de diuiser la Prouince pour l’affoiblir, &
de l’affoiblir pour la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_1. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : C_9_43. le 2014-10-12 09:27:27.

les moyens pour y
reussir ne luy ont iamais mãqué, quoy qu’en puisse iuger
vne saison pleine de blasphemateurs, qui ne m’a iamais mieux fait ressouuenir que dãs Paris, de ce temps
où ces sales animaux déborderent par vne playe du
Ciel sur toute l’Egypte, iusques à ramper sur les Licts
de soye, & sur la vaisselle d’argent de Pharaon ; il n’est
rien de si pur ny de si exempt du commerce, qu’ils
n’ayent sally de leur attouchement. Ils ont fait à leur
Roy des bras plus courts qu’à l’ordinaire, & ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_1. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : C_9_43. le 2014-10-12 09:27:27.

toute à des
desirs vniuersels, & au prieres d’vne mere qui à esté
toûiours feconde en merites, lors qu’elle estoit sterile
en enfans : de là est venu cette haute esperãce de nostre
Siecle, LOVIS Dieu-donné, le fauory de la Republique,
ce premier né de l’Egypte, en qui repose toute
la gloire de la maison Royale, qui doit vn iour parle
bon-heur de sa vie recompenser les suffrages de la nature,
qui apres l’auoir demandé à la Prouidence auec
des souhaits si ardents, le doit tousiours voir & l’admirer
par la memoire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_43. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : A_8_1. le 2014-10-12 09:28:32.

les moyens pour y
reussir ne luy ont iamais mãqué, quoy qu’en puisse iuger
vne saison pleine de blasphemateurs, qui ne m’a iamais mieux fait ressouuenir que dãs Paris, de ce temps
où ces sales animaux déborderent par vne playe du
Ciel sur toute l’Egypte, iusques à ramper sur les Licts
de soye, & sur la vaisselle d’argent de Pharaon; il n’est
rien de si pur ny de si exempt du commerce, qu’ils
n’ayent sally de leur attouchement. Ils ont fait à leur
Roy des bras plus courts qu’à l’ordinaire, & ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_43. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : A_8_1. le 2014-10-12 09:28:32.

toute à des
desirs vniuersels, & au prieres d’vne mere qui à esté
toûiours feconde en merites, lors qu’elle estoit sterile
en enfans: delà est venu cette haute esperãce de nostre
Siecle, LOVIS Dieu-donné, le fauory de la Republique,
ce premier né de l’Egypte, en qui repose toute
la gloire de la maison Royale, qui doit vn iour par le
bon heur de sa vie recompenser les suffrages de la nature,
qui apres l’auoir demandé à la Prouidence auec
des souhaits si ardents, le doit tousiours voir & l’admirer
par la memoire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_3_34. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : A_7_63. le 2014-10-12 10:46:25.

de la
vie Chrestienne, tout innocent qu’il estoit, en la persecution d’Herode,
luy qui pouuoit armer le Ciel & la terre pour la defense de sa
cause? Il ne s’amusa pas à disputer contre ce malheureux Prince, ny
de son pouuoir, ny ne ses droits: mais il s’enfuit en Egypte, pour ne
pas choquer vne Puissance qu’il auoit luy mesme establie. Quand les
mouches à miel sont en la disgrace de leur Princesse, elles se percent
le cœur de leur propre aiguillon, pour ne pas viure dans ce desordre.
Les Perses se reduisent en cendre, touchez d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_63. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : C_3_34. le 2014-10-12 10:48:31.

la
vie Chrestienne, tout innocent qu’il estoit, en la persecution d’Herode,
luy qui pouuoit armer le Ciel & la Terre pour la defense de sa
cause ? Il ne s’amusa pas à disputer contre ce malheureux Prince, ny
de son pouuoir, ny ne ses droits : mais il s’enfuit en Egypte, pour ne
pas choquer vne Puissance qu’il auoit luy mesme establie. Quand les
mouches à miel sont en la disgrace de leur Princesse, elles se percent
le cœur de leur propre aiguillon, pour ne pas viure dans ce desordre.
Les Perses se reduisent en cendre, touchez d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 154. B. P. D., H. de. LES VERITABLES SENTIMENS D’ESTAT POVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Moreau mentionne: Paris (messire H. de Barroys, prêtre de Paris).. Référence RIM : M0_3979 ; cote locale : B_16_28. le 2014-10-16 08:12:27.

de ses
affaires & du Royaume, dont l’ignorance luy
causeroit des pertes irreparables.   Et pour le troisiéme poinct qui regarde vn
bon & solide conseil apres l’auoir receu, vous
en tirerez toute sorte de fruict, mais tout ainsi
qu’on dit que les Egyptiens auoient cette coustume
que d’exposer leurs malades à la veuë du
public, afin qu’vn chacun contribuast ce qu’il
pourroit à leur guerison : De méme façon exposant
les affaites du Royaume aux yeux des
Princes de vostre Sang, & des autres grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 155. C. P. V. [signé]. MAXIMES HEROYQVE DE S. LOVYS, AV ROY ET A LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi C_6_8. Référence RIM : M0_2426 ; cote locale : A_6_17. le 2014-06-30 02:27:26.

de ce
pas sans se mettre en peine des incommoditez d’vn si long voyage, où sa personne fut souuent exposée à
l’infidelité des mers & aux hazards des armes ennemies,
contre lesquels il fit assez preuue de sa valeur
lors que voyant à son arriuée en Egypte le riuage
tout bordé de Sarrazins resolus de s’opposer à son
dessein, il sauta le premier du nauire dans l’eau où il
estoit iusques aux espaules, le bouclier au col, &
l’espee à la main comme vn vray spectacle de generosité
à toute son armee, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. C. P. V. [signé]. MAXIMES HEROYQVE DE S. LOVYS, AV ROY ET A LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi A_6_17. Référence RIM : M0_2426 ; cote locale : C_6_8. le 2014-06-30 02:29:43.

de ce
pas sans se mettre en peine des incommoditez d’vn si long voyage, où sa personne fut souuent exposée à
l’infidelité des mers & aux hazards des armes ennemies,
contre lesquels il fit assez preuue de sa valeur
lors que voyant à son arriuée en Egypte le riuage
tout bordé de Sarrazins resolus de s’opposer à son
dessein, il sauta le premier du nauire dans l’eau où il
estoit iusques aux espaules, le bouclier au col, &
l’espee à la main comme vn vray spectacle de generosité
à toute son armee, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Camaldoli, Michel de (père)... . LETTRE DV PERE MICHEL RELIGIEVX HERMITE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signée au colophon. Voir aussi C_3_77. Dans Choix I de Moreau. Pièce 36 sur 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_2128 ; cote locale : A_5_35. le 2014-06-02 08:55:28.

envers vn si grand merite, & non sans vne generosité
singuliere, de nous resoudre à le perdre: mais tout à coup
le voila forcené contre nous, ce Mars que nous voulions embrasser est devenu serpent ou beste feroce comme
les Dieux de l’ancienne Egypte, que le Royaume de
Senega adore encor, & nous veut reduire à nous armer
pour nostre defense, & pour sa mort, & à dire comme
Caracallus de son frere Geta sit Diuus dum non sit viuus.
Apres avoir fait en sa faveur l’aplication de cette extase
amoureuse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Camaldoli, Michel de (père)... . LETTRE DV PERE MICHEL RELIGIEVX HERMITE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signée au colophon. Voir aussi A_5_35. Dans Choix I de Moreau. Pièce 36 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2128 ; cote locale : C_3_77. le 2014-06-02 08:49:55.

envers vn si grand merite, & non sans vne generosité
singuliere, de nous resoudre à le perdre : mais tout à coup
le voila forcené contre nous, ce Mars que nous voulions embrasser est devenu serpent ou beste feroce comme
les Dieux de l’ancienne Egypte, que le Royaume de
Senega adore encor, & nous veut reduire à nous armer
pour nostre defense, & pour sa mort, & à dire comme
Caracallus de son frere Geta sit Diuus dum non sit viuus.
Apres avoir fait en sa faveur l’aplication de cette extase
amoureuse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT... (1649) chez Brunet (Jean); Morlot (Claude) à Paris , 20 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Signature en page 18. Autre édition que: A_3_72 (partie 1) et C_5_24 (partie 1).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : E_1_58. le 2014-12-10 12:46:37.

Quoy qu’il eust sujet de trauailler pour leur bien
commun, il ne changea ny de condition ny d’humeur, il retourna
contre leur creance à ses premieres fourberies, & ne pût non
plus se défaire de son naturel auec des personnes de vertu, que
ce bouc de Mendez en Egypte, qui pour estre enfermé auec des
femmes sort belles, n’en deuenoit pas plus amoureux, mais qui
ne s’adonnoit qu’à des Chevres.   Aristote dit, que les vns sont faits bons par la nature, quelques-vns
par la doctrine, & quelques autres par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 160. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT... (1649) chez Brunet (Jean); Morlot (Claude) à Paris , 20 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Signature en page 18. Autre édition que: A_3_72 (partie 1) et C_5_24 (partie 1).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : E_1_58. le 2014-12-10 12:46:37.

pour ne pas trembler,
que le secour, du Ciel luy fut extrémement necessaire, & que
ceux qui vouloient renuerser son bon droit par leur imposture
& par leur opiniastreté, deurent s’écrier que c’estoit là le doigt
de Dieu, comme s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils
virent que leurs illusions estoient ridicules, & que leurs faux serpens
estoient deuorez par la verge de Moyse. Les Princes & les
Generaux d’armées, n’ont pas seulement seruy de matiere à sa
jalousie & à sa fureur, les Magistrats qui l’ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_3_72 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : C_5_24. le 2014-12-10 12:40:09.

Quoy qu’il eut sujet
de trauailler pour leur bien commun, il ne changea
ny de condition ny d’humeur, il retourna contre leur
creance à ses premieres fourberies, & ne put non plus
se défaire de son naturel auec des personnes de vertu,
que ce bouc de Mendez en Egypte, qui pour estre
enfermé auec des femmes fort belles, n’en deuenoit
pas plus amoureux, mais qui ne s’adonnoit qu’à
des Chevres.   Aristote dit, que les vns sont faits bons par la nature,
quelques-vns par la doctrine, & quelques autres
par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_3_72 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : C_5_24. le 2014-12-10 12:40:09.

ne pas
trembler, que le secours du Ciel luy fut extremément
necessaire, & que ceux qui vouloient renuerser son
bon droit par leur imposture & par leur opiniastreté,
deurent s’écrier que c’estoit là le doigt de Dieu, comme
s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils virent
que leurs illusions estoient ridicules, & que leur
faux serpens estoient deuorez par la verge de Moyse.
Les Princes & les Generaux d’armées, n’ont pas seulement
seruy de matiere à sa ialousie & à sa fureur, les
Magistrats qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53.

Quoy qu’il eut sujet
de trauailler pour leur bien commun, il ne changea
ny de condition ny d’humeur, il retourna contre leur
creance à ses premieres fourberies, & ne put non plus
se défaire de son naturel auec des personnes de vertu,
que ce bouc de Mendez en Egypte, qui pour estre
enfermé auec des femmes fort belles, n’en deuenoit
pas plus amoureux, mais qui ne s’adonnoit qu’à
des Chevres.   Aristote dit, que les vns sont faits bons par la nature,
quelques vns par la doctrine, & quelques autres
par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 164. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53.

ne pas
trembler, que le secours du Ciel luy fut extremément
necessaire, & que ceux qui vouloient renuerser son
bon droit par leur imposture & par leur opiniastreté,
deurent s’écrier que c’estoit là le doigt de Dieu, comme
s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils virent
que leurs illusions estoient ridicules, & que leur
faux serpens estoient deuorez par la verge de Moyse.
Les Princes & les Generaux d’armées, n’ont pas seulement
seruy de matiere à sa ialousie & à sa fureur, les
Magistrats qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 165. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Signé D. B. au colophon.. Référence RIM : M0_1493 ; cote locale : C_5_31. le 2014-01-11 07:29:02.

ne pas
trembler, que le secours du Ciel luy fut extremémẽt
necessaire, & que ceux qui vouloient renuerser son
bon droit par leur imposture & par leur opiniastreté,
deurent s’écrier que c’estoit la le doigt de Dieu, cõme
s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils virent
que leurs illusions estoient ridicules, & que leur
faux serpens estoiẽt deuorez par la verge de Moyse.
Les Princes & les Generaux d’armées, n’ont pas seulement
seruy de matiere à sa ialousie & à sa fureur, les
Magistrats qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10.

Monsieur le Cardinal contre sa fortune, puis
que nous apprenons de l’vn & de l’autre Testament, que
nous deuons aymer l’estranger; que Dieu l’ayme, & qu’il
le recommande à son peuple, apres l’auoir fait ressouuenir
qu’il auoit esté estranger au pays d’Egypte. Il est vray que
nous pourions bien dire à Monsieur le Cardinal, sans pecher
contre ce precepte, mais auec vne raison plus iuste &
plus forte, ce que ce Roy des Philistins dit à Isaac, sors
d’icy puisque tu es deuenu beaucoup plus puissant que
nous; &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Partie 2, p.[9]-15. Voir aussi C_9_47 (partie 3), A_8_24 (partie 1) et A_8_25 (parties 2 et 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : C_9_46. le 2014-08-24 23:17:45.

le Cardinal contre sa fortune, puis
que nous apprenons de l’vn & de l’autre Testament, que
nous deuons aymer l’estranger ; que Dieu l’ayme, & qu’il
le recommande à son peuple, apres l’auoir fait ressouuenir
qu’il auoit esté estranger au pays d’Egypte. Il est vray que
nous pourions bien dire à Monsieur le Cardinal, sans pecher
contre ce precepte, mais auec vne raison plus iuste &
plus forte, ce que ce Roy des Philistins dit à Isaac, sors
d’icy puisque tu es deuenu beaucoup plus puissant que
nous ; &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Griveau, Martin [signé]. LETTRE D’VN DOCTEVR DE L’VNIVERSITÉ DE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signée au colophon. Voir aussi A_5_24. Référence RIM : M0_1862 ; cote locale : C_3_68. le 2014-05-06 16:40:53.

chose qui n’est point à nous, & qui ne
peut estre en nostre puissance. Toute la gloire est de sçauoir
bien cõmander & joindre au pouuoir qu’on a de se faire obeïr,
la connoissance des choses qui se font & que l’on commande. C’est pour cela que les Egyptiens pour exprimer vn Roy
par leurs images & par leur hyeroglifiques, peignoient vn sceptre,
auquel ils adioustoient vn œil. Pour faire voir que les
Roys ne pouuoient rien faire de bien sans estre éclairez, &
que les marques d’authorité dans leurs mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 169. Griveau, Martin [signé]. LETTRE D’VN DOCTEVR DE L’VNIVERSITÉ DE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signée au colophon. Voir aussi C_3_68. Référence RIM : M0_1862 ; cote locale : A_5_24. le 2014-05-06 16:44:05.

chose qui n’est point à nous, & qui ne
peut estre en nostre puissance. Toute la gloire est de sçauoir
bien cõmander & joindre au pouuoir qu’on a de se faire obeïr,
la connoissance des choses qui se font & que l’on commande. C’est pour cela que les Egyptiens pour exprimer vn Roy
par leurs images & par leur hyeroglifiques, peignoient vn sceptre,
auquel ils adioustoient vn œil. Pour faire voir que les
Roys ne pouuoient rien faire de bien sans estre éclairez, &
que les marques d’authorité dans leurs mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. La Mothe-Houdancourt (Henri... . TROISIEME FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 63 pages. Langue : français, latin, italien. Avec permission et privilège. Partie 3. Voir aussi A_4_4 (partie 1), A_4_5 (partie 2), A_4_7 (partie 4) et A_4_8 (partie 5). Référence RIM : M0_2849 ; cote locale : A_4_6. le 2014-07-20 10:22:39.

de l’Empereur, qui le solliciterent,
comme chose qui luy seroit tres-agreable, & ce sans auoir appellé
à ce iugement les Legats du Pape, qui representoient
tous les Euesques d’Occident, ny les Euesques de la Macedoine,
de Thessalie, de l’Isle de Crete & d’Egypte, qui
estoient presens, & Iuges aussi bien que ces premiers, dans
ce Concile. Ceux qui auoient interest, reclament contre ce
iugement, qui fut depuis cassé, declaré nul, & de nulle authorité,
pour estre contre les anciennes coustumes & vsages
d’Asie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. La Mothe-Houdancourt (Henri... . TROISIEME FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 63 pages. Langue : français, latin, italien. Avec permission et privilège. Partie 3. Voir aussi A_4_4 (partie 1), A_4_5 (partie 2), A_4_7 (partie 4) et A_4_8 (partie 5). Référence RIM : M0_2849 ; cote locale : A_4_6. le 2014-07-20 10:22:39.

conduiroient
autrement, pourroient estre accusez de contrauention
aux Loix, & de desobeïssance aux Roys, qui ont voulu obuier
par telles Ordonnances aux sur prises qu’on leur pouuoit
faire, & pouruoir à la Iustice qui en estoit retardée.   Les Roys d’Egypte n’auoient point de plus grande ioye, &
ne tenoient pas qu’il y eust vne plus grande obeïssance en leurs
Magistrats, que lors qu’ils rendoient la Iustice à leurs peuples
selon l’equité, les Loix & la raison, sans s’arrester aux ordres
de bouches ou par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. La Mère de Dieu, Pierre de... . LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. (1647) chez Henault (Mathurin) à Paris , 290 pages. Langue : français, latin. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_1. le 2014-03-12 11:42:09. Ainsi voyons nous toute l’Egypte affligée de
plusieurs fleaux, & estre l’obiect de la diuine vengeance
pour l’obstination enragée de Pharaon,
& de ceux qui auoient quelque sorte de commandement
dans son Royaume. Ainsi plusieurs
milliers d’ames payerent par leur mort, le peché

=> Afficher la page


Occurrence 173. La Mère de Dieu, Pierre de... . LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. (1647) chez Henault (Mathurin) à Paris , 290 pages. Langue : français, latin. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_1. le 2014-03-12 11:42:09.

imprimer
le respect de leurs personnes au cœur de leurs
subiects ; la Royale chasteté suffisoit pour rendre
leur Maiesté redoutable à toutes les Nations.   Cõme les
Princes
Payens ont
tasché de se
Deїfier. Peut-estre que les Roys d’Egypte, se seruoient
d’vne robe blanche, pour signifier la candeur, &
l’innocence de leurs Ames : Peut-estre que Clouis,
le premier de nos Roys qui a fait Profession
publique, de la Religion Catholique, changea
ses Armes, qui estoient de Sinople à trois

=> Afficher la page


Occurrence 174. La Mère de Dieu, Pierre de... . LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. (1647) chez Henault (Mathurin) à Paris , 290 pages. Langue : français, latin. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_1. le 2014-03-12 11:42:09.

le diademe, qu’à ceux
qu’il auoit nourri dans l’échole de l’humilité
Royale, & ne les a fait monter dans le Thrône,
qu’apres de longues experiences de leur courage.
Moyse ne fut choisi du Ciel pour conduire les
Enfans d’Israël ; par les deserts d’Egypte, qu’apres
s’estre exercé plusieurs années, en l’office de
simple bergerot, en la maison de Iethro son beau-pere ;
encore que Saül fut d’vne riche taille, que
sa teste fust faconnée à porter la Couronne, &
que sa grandeur le fit paroistre au dessus

=> Afficher la page


Occurrence 175. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

ne veult point secouer son ioug.
Dieu dit en l’Exode Chapitre 2.
verset 23. Les Enfans d’Israël souspirans
pour la seruitude crierent, & leur
cry monta deuant Dieu pour les charges,
& Chap. 3. Vers. 7. I’ay veu l’affliction de mon Peuple en
Egypte, & ay ouy sa clameur à cause de la rudesse des Commissaires
des Oeuures. Neantmoins ce Peuple est tellement accoustumé
aux faix & à l’esclauage qu’il ne peut gouster la liberté
que Moyse luy donne par sa conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

rudesse des Commissaires
des Oeuures. Neantmoins ce Peuple est tellement accoustumé
aux faix & à l’esclauage qu’il ne peut gouster la liberté
que Moyse luy donne par sa conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y auoit point par aduanture de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 177. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

la liberté
que Moyse luy donne par sa conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y auoit point par aduanture de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car beaucoup mieux nous valoit seruir à eux que mourir
au Desert. Vne seconde merueille passe plus auant, que ceux la mesme qui sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 178. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y auoit point par aduanture de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car beaucoup mieux nous valoit seruir à eux que mourir
au Desert. Vne seconde merueille passe plus auant, que ceux la mesme qui sont en liberté & en la iouissance de leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 179. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04.

de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car beaucoup mieux nous valoit seruir à eux que mourir
au Desert. Vne seconde merueille passe plus auant, que ceux la mesme qui sont en liberté & en la iouissance de leurs
biens viuans d’vne vie tranquille, neantmoins aiment
mieux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 180. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53.

n’a peur ny
respect de iustice ny de puissance, il va sans conscience ny
sans honte où tendent ces legers desirs. Aussi les sages gouuerneurs
n’ignorans pas sont libertinage, ny le danger de le
luy souffrir, ont fait ce qu’ils ont peu pour l’arrester. Les Roys
d’Egypte dans la paix craignans l’oisiueté de leurs peuples,
& pour diuertir leurs nouueaux desirs qu’elle eust peu
enfin engendrer, les employoient aux pyramides & à bastir
ces grands ouurages qui nous ont descouuert en se cachans
dedans les nuës iusques où

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 181. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53.

qu’on fait de ces mortelles Diuinitez. Les geans orgueilleux
qui s’attaquent à Iupiter, sont tenuersez à coups de
foudre, & nous voyons tousiours tomber par terre les Sujets
rebelles par la puissance des Souuerains. Les Roys ne manquent
pas d’Ibis non plus que l’Egypte, de ces oyseaux conseruateurs
du païs, & les mortels ennemis des serpens volans
qui le veulent desoler. Leur establissement estant d’authorité
Diuine, les hommes font de foibles desseins contre leur
grandeur, & s’ils regnent de la part de Dieu, comme il est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 182. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53.

point
la nature des choses à changer pour l’amour de nous.   Doutez vous, Monsieur, de l’amour naturel que nous deuons
à nos Monarques, & n’auez vous iamais senty quelle
est l’ardeur de cette flâme que le Ciel allume en nos cœurs
pour eux. Les Egyptiens les premiers sçauans & les premiers
sages de la terre, estoient si bien touchez de ce beau feu, que
quand les leurs mouroient ils faisoient vn deüil bien digne
de leur grande perte : mais encor bien plus digne de leur affection
extreme. Septante deux iours tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 183. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53.

pour les
ruiner. Vous voyez bien que les requestes & les prieres
leur sont deuës, & que puis que la Loy descend il faut que
l’obeïssance monte. Les Ethiopiens autrefois l’esprouuerent
heureusement & malheureusement tout ensemble. Ayans
voulu en leuer l’Egypte aux Romains, qui peu s’en faloit alors,
estoient les maistres de toute la terre ; ils perdirent tout ce
qu’ils auoient conquis, & les armes Romaines passans de là
iusqu’en leur contrée les despoüillerent encores de leur ancien
patrimoine, & ils se virent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 184. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37.

François, & que s’il ne l’est de naissance il l’est
d’affection, comme il en a donné des preuues
euidentes aux occasions importantes des guerres
d’Italie, & en d’autres, sans mesme y estre
pour lors obligé. Encore que Ioseph ne fust
pas d’Egypte, il ne laissa pas pourtant de seruir
en la Surintendance du Royaume, Pharaon &
les Egyptiens auec fidelité & amour ; & comme
il luy fust permis en consideration de ses
bons & fidelles seruices, d’enuoyer du bled &
des presents à ses parents

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 185. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37.

a donné des preuues
euidentes aux occasions importantes des guerres
d’Italie, & en d’autres, sans mesme y estre
pour lors obligé. Encore que Ioseph ne fust
pas d’Egypte, il ne laissa pas pourtant de seruir
en la Surintendance du Royaume, Pharaon &
les Egyptiens auec fidelité & amour ; & comme
il luy fust permis en consideration de ses
bons & fidelles seruices, d’enuoyer du bled &
des presents à ses parents en la terre de Canaan,
& de leurs donner pour demeure, le païs
de Iessen ; De mesme, si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 186. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37.

son affliction
& l’oppression que luy font ceux qui le
gouuernent, & touché de compassion il le deliure.   Aug. super cap.
27. Prou. Videns vidi afflictionem
populi
mei in Ægypto
ideo veni
vt liberem
eum Exod. c. 30. Les Egyptiens à bonne raison disoient, que
le bon-heur ou le mal-heur du peuple dépend
des yeux du Prince ; s’il les ouure, il cause
vne joye vniuerselle, vne abondance de biens
& vn repos parfait à son peuple ; & s’il les ferme,
les injustices, les extorsions,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 187. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37.

du Roy & la sienne, l’importance de leurs
presences, & pour continuer pendant ce temps
là plus librement ses deuotions & ses soins au
seruice de Dieu, & du Royaume ; si bien que
sa sortie estoit semblable à celle des Hebreux
sortans d’Egypte, dont parle Sainct Ambroise,
disant qu’elle estoit la sentiere de l’innocence,
le dessein de pieté, & le chemin de la vertu,
d’autant qu’à moins d’estre confirmée en
grace, sa Majesté ne pouuoit conseruer l’integrité
de son ame, ny la pieté de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 188. Mercier, V. [signé]. PANEGYRIQVE A L’HONNEVR DV ROY PRESENTĖ A... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Signé en page 4. Permission daté du 29 avril 1649 et signé D'Aubray au colophon.. Référence RIM : M0_2660 ; cote locale : A_6_57. le 2014-07-12 06:53:16.

estant en ostage à Thebes se rendit capable de jetter
les fondemens de la Monarchie des Macedoniens par
les entretiens familiers qu’il eut auec Pelopidas, & auec
Lisandre. Eumene n’estoit iamais sans Hierosme Cardain,
& Menandre estoit les delices des Roys d’Egypte
& de Macedoine. Ie pourrois dire, grand Prince,
que vous estes vn chef-d’œuure de la nature, & que
Dieu ayant fait des miracles à vostre naissance, le Ciel
doit continuer à rendre vostre vie glorieuse, & vos
actions admirables. Mais, SIRE, la plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 189. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01.

sentir les gelées. Celuy
qui veut auoir vne vigne feconde, doit sçauoir, qu’il
ne la peut rendre riche en fruit, qu’en la faisant
pauure en serment. Les Palestins, qui veulent cueillir
beaucoup de dattes, arrousent les pasmiers auec
de l’eaüe salée. Les figues en Egypte ne meurissent
iamais, si l’arbre n’est deschiré auec des peignes de
fer : ce qui a fait dire à Pline auec raison, qu’il y a des
choses en la nature, ausquelles on ne peut faire du
bien, sans leur faire du mal. Ie sçay bien, que les ames
delicates

=> Afficher la page


Occurrence 190. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_91. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : A_5_17. le 2014-05-11 10:21:43.

la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera autant defauorable qu’il luy aura esté propice; mais Saturne l’enueloppera dans vn succez
de malheurs. Et Diane ny Phebus ne pourront le fléchir.   Cela preiuge & pronostique qu’vn méchant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 191. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE, ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_17. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : C_3_91. le 2014-05-11 10:23:24.

la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera autant defauorable qu’il luy aura esté propice ; mais Saturne l’enueloppera dans vn succez
de malheurs. Et Diane ny Phebus ne pourront le fléchir.   Cela preiuge & pronostique qu’vn méchant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 192. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE. CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 55 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_8_65. le 2014-12-27 18:13:20.

à cause du globe ;
Et l’Italien clos & coy,
Soit de courte ou de longue robe,
L’idolatre, Dieu sçait pourquoy.  

XII.  
Colomnes en vain magnifiques
Sots prodiges des Anciens,
Poinctus fastes Egyptiens
Tous griffonnez d’Hieroglyfiques ;
Amusoirs de foux curieux ;
Trauaux qu’on tient victorieux
D’vn si puissant nombre de lustres ;
Faut-il que nous voyons par tout
Tresbucher tant d’hommes Illustres
Et que vous demeuriez

=> Afficher la page


Occurrence 193. La Colombière, Marc de... . RAISONS D’ESTAT, CONTRE LE MINISTERE... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_192 ; cote locale : C_9_4. le 2016-08-07 02:09:39.

sortans de Sparte sejournoient
chez les Estrangers, ils estoient punis de mort, pource qu’ils s’estoient
exposez & mis en danger de s’infecter de leurs vices, & de
les rapporter parmy leurs Concitoyens. Lacédemoniens.
Thebains.
Spartes. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec eux.
Et les Romains enfin les consideroient tousiours cõme indignes de
porter les marques de leurs Citoyẽs. C’est pour cela qu’vne de leurs
anciennes Loix leur defendoit de monter sur la muraille de la ville.
C’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 194. La Colombière, Marc de... . RAISONS D’ESTAT, Contre le Ministere... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_9_4. Autre édition: M1_192. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2962 ; cote locale : A_8_30. le 2016-08-07 02:49:17.

sortans de Sparte sejournoient
chez les Estrangers, ils estoient punis de mort, pource qu’ils s’estoient
exposez & mis en danger de s’infecter de leurs vices, & de
les rapporter parmy les Concitoyens. Lacedemoniens.
Thebains.
Sparthes. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec eux.
Et les Romains enfin les consideroient tousiours cõme indignes de
porter les marques de leurs Citoyẽs. C’est pour cela qu’vne de leurs
anciennes Loix leur defendoit monter sur la muraille de la ville.
C’est pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 195. La Colombière, Marc de... . RAISONS D’ESTAT, Contre le Ministere... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_9_4. Autre édition: M1_192. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2962 ; cote locale : A_8_30. le 2016-08-07 02:49:17.

qu’on faisoit contre
Iules Cesar: Cesar, disoit-on, triomphe des Gaulois, & les amene
captifs en cette ville, & ces mesmes Gaulois quittent dans le Senat
leurs robbes courtes, & en prennent de longues au rapport de Tacite
liure 4. de ses Annales.   Egyptiẽs.
Romains. L’Empire d’Alemagne s’estant composé du debris du Romain,
en a gardé beaucoup de loix fondamẽtales, entre lesquelles est celle-cy:
Que la dignité de l’Empire ne puisse estre transferée à celuy
qui n’est pas originaire Alemand. Ce qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 196. Anonyme. LE TI ΘEION DE LA MALADIE DE L’ESTAT.... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3775 ; cote locale : A_7_56. le 2017-09-07 12:30:52.

au Ciel. Dieu a veu
son affliction (pour vser des termes de l’Escriture)
il a oüy les cris qu’ils ont iettez, à cause de leurs exacteurs,
& a connu leurs douleurs, pourtant il est
descendu de son throsne pour le deliurer, & frapper
ses ennemis des playes d’Egypte. En second lieu, nous pouuons dire qu’il y a
Ti Oeion, quelque chose de diuin, en la maladie de
l’Estat, entant que le Ciel par ses influences inspire ce souleuement general au cœur des peuples. Non
ie ne feins point de dire qu’il y a quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2

Occurrences 26-196:


26. Anonyme. LA GVEVSERIE DE LA COVR. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Pièce 35 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1533 ; cote locale : C_5_33. le 2012-11-30 10:39:19. [Page 14 SubSect | Section]

  Depuis que les Prouinces ont pris les
armes à l’exemple de la principale ville du
Royaume qu’on auoit resolu de perdre
par le glaiue, par le feu & par la faim la finance
decroist tous les iours. Il est arriué à
la Cour ce qui arriue dans l’Egypte quand
le Nil manque de se déborder & qu’il se
reserre dans son lict. Ce pays s’est tousiours
vanté de ne point mẽdier le secours
du Ciel & de la pluye pour multiplier les
semailles & cueillir vne belle moisson, car
sans estre arrousé que de


27. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38. [Page 7 SubSect | Section]

cette couleur, de sorte qu’elle
importuna tellement son mary, que pour
contenter son ambition il se mit en deuoir
de luy en faire teindre vne, qui fut iugée si
belle & si precieuse; qu’on la depuis estimée
la plus riche sur toutes les autres couleurs;
Les Egyptiens & quelques autres
peuples auec eux s’en sont seruis pour porter
le duëil, iugeant raisonnablement qu’elle
auoit en soy quelque representation de
meurtre & de cruauté, estant de la mesme
couleur que le sang, comme de fait ç’a esté


28. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_73. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : C_6_61. le 2012-12-23 07:46:15. [Page 7 SubSect | Section]

couleur, de sorte qu’elle
importuna tellement son mary, que pour
contenter son ambition il se mit en deuoir
de luy en faire teindre vne, qui fut iugée si
belle & si precieuse ; qu’on la depuis estimée
la plus riche sur toutes les autres couleurs ;
Les Egyptiens & quelques autres
peuples auec eux s’en sont seruis pour porter
le duëil, iugeant raisonnablement qu’elle
auoit en soy quelque representation de
meurtre & de cruauté, estant de la mesme
couleur que le sang, comme de fait ç’a esté


29. Anonyme. LA REMONTRANCE PRESENTÉE AVX ESCHEVINS... (1652) chez Pousset (François) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_3332 ; cote locale : B_16_56. le 2012-12-25 03:00:19. [Page 9 Sub2Sect | SubSect | Section]

freres
Dauid des embusches de Saül & les trois
Enfans de la fournaise ardente, aussi deliurera
il la France de l’obscurité qui l’enuironne
il y a si long temps, causée par les
guerres Ciuiles aussi bien qu’il a fait les Israëlites
de la domination des Egyptiens : il
ne faut iamais desesperer, confions nous
tousiours en la misericorde de Dieu. Ie vous
puis asseurer, Monseigneur, que ce n’est
pas sans raison ny sans bonne & iuste cause,
que le Saint Personnage Moyse menassant
le peuple d’Israël qui auoit


30. Anonyme. LA REMONTRANCE PRESENTÉE AVX ESCHEVINS... (1652) chez Pousset (François) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_3332 ; cote locale : B_16_56. le 2012-12-25 03:00:19. [Page 10 Sub2Sect | SubSect | Section]

tantost
les contraignant de seruir les Madianites
l’espace de sept-ans, tantost au Philistins &
Ammonites l’espace de dix-huict années, &
depuis encore aux mesme Philistins l’espace
de quarante ans, tantost faisant venir les
Assyriens & Egyptiens par plusieurs fois
qui ont pris leurs Villes desolé la Campagne,
pillé leurs Temples enfin ils sont venus
iusques à ce point qu’ils estoient reduits
aux abois. Desorte que par ce moyen ils
ont esté contraints de le recognoistre pour
le vray Dieu, &


31. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00. [Page 120 Section]

à la censure de ceux qui
les doiuent respecter comme
des Oracles : Tibere parut
sage, à ne parler que rarement,
toutes ses responces
estoient concertées, & mesme
il ne souffroit point qu’on
luy fît aucune demande que
par escrit ; Amasis Roy d’Egypte
se seruoit de cét artifice,
pour ne rien auoir de vulgaire
en son langage non plus
qu’en sa condition ; Et Aristote
en fit vne maxime au
grand Alexandre, parce que
les paroles des Roys s’écriuent
sur le marbre ; & que


32. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36. [Page 8 SubSect | Section]

d’Hircanie fut pris par les belles
mains de Theraraé, Alexandre par le front de Oxane ;
Philippes son Pere par la bouche de Menandra. Holofernes
par les sandales de Iudith, Dion par la cuisse de Benata,
Cyrus par la gorge de Penelope femme Persienne,
Titarchus Roy d’Egypte, par la blancheur du sein de Ragastes
sœur de la Reyne Tomiris. Les autres considerent
beaucoup plus l’excellence de l’esprit que les perfections
du corps, & croyent que la veritable amitié ne pouuant
perir, qu’elle doit par consequent estre appuyée sur


33. Douet, J.. LA CONSOLATION DES BONS, ET LA DEFFENSE de... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signé au colophon: "I. DOVET E. S. D. R.".. Référence RIM : M0_772 ; cote locale : B_6_4. le 2012-11-12 03:38:13. [Page 3 Section]

conversations de grauité, des Bonnets
carrez qui ont quatre cornes, ou quatre representations
de lumignons de lampe, pour dénoter qu’ils sont, ou du
moins qu’ils doiuent estre, l’exemple & la lumiere du
reste du monde ; à raison que la lampe chez les anciens
Egyptiens, à laquelle ressemble ces bonnets cornus, estoit
le vray hieroglyfe de la clairté & de la vie exẽplaire.
Ie n’allegueray ce passage de la Sainte Escriture : I’esleueray
sa corne, &c. pource que la corne en cét endroit là ne
s’entend que de la force


34. Dubosc-Montandré, Claude [?]. DISCOVRS IMPORTANT SVR L’AVTHORITÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi B_10_26. Référence RIM : M0_1125 ; cote locale : B_10_30. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-01 16:40:20. [Page 12 SubSect | Section]

traicterases
Sujets comme des serfs, fera faire des chariots, &
prendra le bien de chacun : Et au Deuteronome Dieu
commande aux Roys de considerer leurs Sujets cõme ses
Freres, de ne point faire amas de cheuaux, d’or ny argent,
& de ne les point ramener en Egypte, c’est à dire
les mettre en seruitude ; En celuy là se void l’image d’Achab
qui prit de force la vigne de Naboth dont il fut
chastié, marque de son injustice. Et en celuy-cy Dauid
est representé qui ne voulut pas boire l’eau que ses gens
luy auoient


35. Dubosc-Montandré, Claude [?]. DISCOVRS IMPORTANT SVR L’AVTHORITÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi B_10_30. Référence RIM : M0_1125 ; cote locale : B_10_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-01 16:45:39. [Page 12 SubSect | Section]

traictera
ses Sujets comme des serfs, fera faire des chariots, &
prendra le bien de chacun : Et au Deuteronome Dieu
commande aux Roys de considerer leurs Sujets cõme ses
Freres, de ne point faire amas de cheuaux, d’or ny argent,
& de ne les point ramener en Egypte, c’est à dire
les mettre en seruitude : En celuy là se void l’image d’Achab
qui prit de force la vigne de Naboth dont il fur
chastié, marque de son injustice. Et en celuy-cy Dauid
est representé qui ne voulut pas boire l’eau que ses gens
luy auoient


36. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 10 SubSect | Section]

  Le chien
de Tyr
qui trouua
la
Pourpre. De vostre Majesté, Tres-humble, tres-obeïssant,
& tres-fidele seruiteur &
sujet, I. A. D. AV LECTEVR. C’ESTOIT vn bel ornement
aux Iuges des Egyptiens, remarqué
par Diodore Sicilien
au premier de son Histoire, où
il dit, que celuy qui presidoit
aux iugemens auoit vne chaisne d’or en
son col, à laquelle pendoit vn anneau enrichy
de pierreries, qu’ils appelloient LE
SIGNAL DE LA VERITE, & que


37. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 26 Sub2Sect | SubSect | Section]

de son Peuple,
elles deuroient sans doute seruir à tous les Rois d’vne
rare leçon, de confier tousiours à ces Corps augustes,
les secrets les plus importans pour la conduite de leurs
affaires, & pour leur administration.   L’on celebroit vne Feste chez les Egyptiens au commencement
de chaque année, dont parle Iamblique
leur grand Prestre au Liure qu’il a fait de leurs mysteres,
qu’ils appelloient le Baston du Soleil, comme si
cét Astre naissant eust besoin de quelque appuy, ou
plustost pour monstrer que les ieunes


38. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 32 Sub2Sect | SubSect | Section]

leur tutelle. Mais s’il est vray pour terminer ce poinct,
par vn argument qui doit tout vaincre & tout emporter,
que les Parlemens soient les Peres des Roys,
quand il n’y auroit que la cause de leur institution,
qui est de gouuerner le Royaume, comme ce Roy
d’Egypte establissant Ioseph Gouuerneur du païs, &
luy donnant vn pouuoir Souuerain sur son peuple,
faisoit crier par ses Herauts, qu’il estoit le Pere du
Roy, le Parlement qui est la Cour des Pairs, eux qui
ont l’honneur de declarer nos Roys en leur Sacre,
leur


39. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 34 Sub2Sect | SubSect | Section]

gladij columbæ. Et nous voyons aujourd’huy
l’vne des plus grandes Princesses, Regente de
la premiere Monarchie du monde, souffrir que l’on
arme les mains innocentes de nostre ieune Roy,
comme on dit qu’Helie fut veu en songe succer le
feu auec le laict. Et les Egyptiens rapportent de leur
Osiris, que sa mere auec la mammelle luy mettoit du
fer dans la bouche, estrange spectacle, & bien plus funeste que celuy qui donna sujet à ce beau discours
que fist Epiphane au second Concile de Nicée septiesme
Oecumenique :


40. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 78 Sub2Sect | SubSect | Section]

assemblées,
Maistre Guillaume Brissonnet Conseiller
& Maistre des Requestes, a esté deputé
pour l’execution de l’Arresté du iour d’hier.

Signé, DV TILLET. CEVX qui ont penetré dans les mysteres plus
secrets de la Theologie des Egyptiens, &
qui ont remarqué les ceremonies particuculieres
dont ils honoroient leurs Deïtez menteuses
& fabuleuses, rapportent que lors que le fleuue du
Nil commençoit à croistre & à inonder en Egypte, aux plus fortes chaleurs de l’Esté,


41. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 78 Sub2Sect | SubSect | Section]

penetré dans les mysteres plus
secrets de la Theologie des Egyptiens, &
qui ont remarqué les ceremonies particuculieres
dont ils honoroient leurs Deïtez menteuses
& fabuleuses, rapportent que lors que le fleuue du
Nil commençoit à croistre & à inonder en Egypte, aux plus fortes chaleurs de l’Esté, arrousant toute la
surface de leur terre, ils celebroient vne Feste solemnelle
appellée [illisible], comme qui diroit les Niliaques,
la Feste du Nil, en laquelle ils faisoient des
sacrifices, consacroient des


42. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 79 Sub2Sect | SubSect | Section]

Feste du Nil, en laquelle ils faisoient des
sacrifices, consacroient des Hymnes & des chants de
loüange à son honneur, esclairans auec des feux de
ioye, & toutes les ceremonies d’vne resioüissance publique,
le iour auquel ce fleuue admirable, cét Ocean
de l’Egypte, en vn temps que les autres fleuues se
desseichent & tarissent, & lors que cette Region
estoit sur le point d’estre reduite en cendres, venoit
ouurir son sein, & baigner leur terre d’vn de luge si
fecond : Que ce païs d’ailleurs sterile &


43. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 84 Sub2Sect | SubSect | Section]

promesses & de la volonté
des Rois enuers leurs peuples. Volonté qui ne peut
estre changée pour quelque cause ou pretexte que ce
soit : Semel iu[2 lettres ill.]ui in sancto, si Dauid mentiar, dit ce Roy
Prophete ; quod egressum est de labiis meis non mutabo. Les
Egyptiens qui auoient l’art d’exprimer les secrets de
la nature par des sculptures & des caracteres, que les
Grecs appellent Hieroglyphiques, sous le voile desquels
ils couuroient les mysteres de leur Philosophie,
voulant representer vn certain fleuue qui


44. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 86 Sub2Sect | SubSect | Section]

pas leur estenduë
naturelle, & souffrent quelque diminution, c’est
lors que les troubles & les desordres publics trauaillent
les Estats, que les sterilitez & les miseres en ternissent
l’esclat & le lustre. Il y auoit des Prestres en
Egypte qui auoient charge d’annoncer & publier au
peuple, la cruë & le rabaissement du Nil, & quand on
vouloit sçauoir à quel poinct il estoit paruenu, parce
que delà dependoit tout le bon-heur de l’Egypte, on
alloit en vne Isle, au milieu de laquelle estoit


45. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. [Page 86 Sub2Sect | SubSect | Section]

l’esclat & le lustre. Il y auoit des Prestres en
Egypte qui auoient charge d’annoncer & publier au
peuple, la cruë & le rabaissement du Nil, & quand on
vouloit sçauoir à quel poinct il estoit paruenu, parce
que delà dependoit tout le bon-heur de l’Egypte, on
alloit en vne Isle, au milieu de laquelle estoit vne
Colomne marquée & diuisée en plusieurs toises, &
lors qu’il commençoit à croistre, les Prestres auec
leur mesure qu’ils appelloient Cubitus, marquans de
combien ce fleuue estoit haussé, le


46. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42. [Page 7 SubSect | Section]

de l’Asie ne furent-elles
pas le premier butin d’Alexandre & les malheureuses
esclaues du cruel vainqueur, ou plustost de l’iniuste vsurpateur de leurs estats. Canbyses Roy de Perse fit autrefois dans
son païs des seruantes des filles d’vn Roy d’Egypte: & l’on a
vû des Roys de Macedoine greffiers & menuisiers à Rome,
& des Tyrans de Sicile Pedants à Corinthe.   En cette conjoncture le Prince de Condé ne fait que suiure
vne infinité d’autres qui l’ont precedé. Il est à de plus
grands


47. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09. [Page 8 SubSect | Section]

de l’Asie ne furent-elles
pas le premier butin d’Alexandre & les malheureuses
esclaues du cruel vainqueur, ou plustost de l’iniuste vsurpateur de leurs estats. Canbyses Roy de Perse fit autrefois dans
son païs des seruantes des filles d’vn Roy d’Egypte : & l’on a
vû des Roys de Macedoine greffiers & menuisiers à Rome,
& des Tyrans de Sicile Pedants à Corinthe.   En cette conjoncture le Prince de Condé ne fait que suiure
vne infinité d’autres qui l’ont precedé. Il est à de plus
grands


48. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 56 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_18_36. le 2012-12-28 14:59:15. [Page 9 SubSect | Section]

à cause du globe ;
Et l’Italien clos & coy
Soit de courte ou de longue robe,
L’idolatre, Dieu sçait pourquoy.  

XII.  
Colomnes en vain magnifiques
Sots prodiges des Anciens,
Poinctus fastes Egyptiens
Tous griffonnez d’Hieroglyfiques ;
Amusoirs de foux curieux ;
Trauaux qu’on tient victorieux
D’vn si puissant nombre de lustres ;
Faut-il que nous voyons par tout
Tresbucher tant d’hommes Illustres,
Et que vous demeuriez


49. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05. [Page 15 SubSect | Section]


Qui sans peine deuint le maistre
Et de son corps & de son bien,
Puis la quitta sans dire rien :
Dont apres vn si grand outrage
La folle se tua de rage,
Esteignit au feu d’vn buscher
Son feu pour vn ingrat trop cher.
I’y vis la belle Egyptienne,
Ou plustost cette bonne Chienne,
Qui tenoit jadis dans ses mains
Le destin de nos vieux Romains,
Et triomphoit, pour ainsi dire,
Des triomphes de leur Empire,
En triomphant du plus grand Cœur
D’vn Cezar triomphant


50. Anonyme. LA VISION PROPHETIQVE DE STE GENEVIEFVE,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4037 ; cote locale : A_5_105. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-07 15:20:12. [Page 3 SubSect | Section]

verite par quelques exemples, l’ancien &
le nouueau Testament, en sont tellement remplis que vous ne
sçauriez ouurir le Liure, que vous n’y remarquiez tantost la
naissance de Moyse, au temps que les Israëlites estoient reduits à
l’extremité par les violences des Egyptiens, tantost le passage miraculeux de la Merrouge, lors qu’ils alloient seruir de victimes
à la cruauté de Pharaon, vous y verrez ensuitte cette source
d’eau produite d’vn rocher frappé de la verge du mesme Moyse,
lors qu’vne soif mortelle alloit


51. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45. [Page 13 SubSect | Section]

souffrir le Roy estre plus long-temps
captif entre les mains de ses ennemis & de son
Estat, ont armé puissamment pour ruyner &
destruire ce party Mazarin, entretenu par ce
M. Cardinal, veritable Buzire aussi Tyran de
la France que Buzire l’estoit d’Egypte, cruël,
inhumain, execrable, fils de Neptune & de
Libye, de nature si estrange & barbare qu’il
sacrifioit les hommes estrangers, ou les faisoit
deuorer à ses cheuaux: ce qui fut cause
que Hercule le tüa, & par sa mort il purgea
l’Egypte de


52. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45. [Page 13 SubSect | Section]

d’Egypte, cruël,
inhumain, execrable, fils de Neptune & de
Libye, de nature si estrange & barbare qu’il
sacrifioit les hommes estrangers, ou les faisoit
deuorer à ses cheuaux: ce qui fut cause
que Hercule le tüa, & par sa mort il purgea
l’Egypte de cette peste. La France espere tant à la generosité de
Messieurs nos Princes, veritables Hercules &
courageux Alcides, qu’ainsi que cét ancien Hercule & Alcide, fils de Iupiter & d’Alcmene
qu’ils ruineront l’Hydre Mazarine


53. Anonyme. LE DECALOGVE FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_867 ; cote locale : C_2_46. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-16 04:14:33. [Page 3 SubSect | Section]

DECALOGVE
François.  
Scais tu, peuple, ce qui m’oblige
A faire ces commandemens ?
C’est l’aspreté de tes tourmens
Et le mauuais sort qui t’afflige ;
Car bien que ie ne sois pas Dieu
Pour le mener par milieu
De l’Egypte ou de la Iudée,
Ie voudrois pourtant par raison
Que ta marche fust bien guidée
Pour estre heureux dans la maison.  

I.  
Le premier point que tu dois faire
C’est d’auoir le Roy dans tes mains,
Et tous tes


54. Anonyme. LE DESLOGEMENT DE LA DISCORDE SANS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_995 ; cote locale : C_2_49. le 2013-07-16 11:13:30. [Page 7 SubSect | Section]

n’est tu point Apostolique ?
Quoy, auec ton graue maintien
Tu ne me respondras donc rien ?
Or çà ne fais point de la vaine,
Dis sans mentir, est-tu Romaine ?
Tu te tais. Comme l’on peut voit
Ayant le visage vn peu noir
Tu es donc quelque Egyptienne,
Ou bien tu fus Italienne,
Quelle mangeuse de poix gris,
Comme tu faits de petits sousris,
Tu ne gagne pas trop pour rire,
Ie vois bien ce que tu veux dire,
L’Italie fut ta nation,
Et tu n’as point de Religion.
Fay gille donc en


55. Anonyme. LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA... (1649) chez Musnier (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1376 ; cote locale : C_5_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-20 10:19:41. [Page 5 SubSect | Section]

blanche enuoyez
par le Grand Seigneur à son Eminence, en reconnoissance
de la contenuatiõ de la guerre en la Chrestienté,
dont il a profité sur l’Estat de Venize. Cinq mille douzaines de cigalles du Iappon pour
anchoies. Six charettes de sauterelles d’Egypte & hannetons
du Perrou en fricassee. Quantité de jambons d’hypsientaures en forme de
jambons de Mayence. Pour Salades. Douze milles esponges remplies d’or potable prestes
d’estre pressée, qui fit songer à soy vn chacun des


56. Anonyme. LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1797 ; cote locale : C_12_8. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-03 16:38:50. [Page 18 SubSect | Section]

le refus
de donner aucun relasche à ces malheureux
qu’ils tiennent depuis si long temps dans les
gehennes & dans vn abysme de misere, & le
mespris des menasses du Ciel qui les en pressoient,
les ont desia presque reduits aux extremitez
qui presserent les Egyptiens, par la dureté
de Pharaon & de son conseil, pour auoir augmenté les charges & les trauaux du peuple
d’Israël, lors que Dieu leur commandoit de les
mettre en liberté ; comme il sceut enfin l’affranchir
luy mesme de leurs cruelles mains,


57. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57. [Page 12 Sub2Sect | SubSect | Section]

amitié
& de leur franchise, & non pas ceux qui ne
s’attachent qu’à leurs prosperitez, & qui ne se
donnent qu’à leur bonne fortune.   Il faut estre né Prince ou d’vne maison tres
illustre, pour auoir l’honneur d’aprocher les
Roys d’Egypte, & si il faut encore qu’ils soient
grandement vertueux, & tres experts en toute
sorte de sciences, afin qu’à leur imitation, leurs
Monarques se gardent de faire quelque chose
digne de reproche. Il se trouue fort peu de
Souuerains qui deuiennent vicieux


58. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57. [Page 26 Sub2Sect | SubSect | Section]

des
hommes, pour craindre l’homme mortel, ou
le fils de l’homme qui n’est que misere & que
poudre, il faut estre plus lasche que la lascheté
mesme. Les gens de bien estiment plus sans
comparaison les oprobres de Iesus-Christ, que
tous les tresors d’Egypte. Ils aiment mieux estre les moindres en la maison de Dieu, que
les premiers au tabernacle des tyrans & des
idolatres.   Ceux qui s’asseruissent à leurs volontez, cherchent
moins le Ciel que la terre. Et celuy qui
mesprise la crainte du


59. Anonyme. LE PARADIS ET FELICITÉ DE MAZARIN, OV LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2676 ; cote locale : C_6_51. le 2013-09-30 14:52:42. [Page 6 SubSect | Section]

appetits de vengeance succedent comme on les
approiette, & que lors que l’on delibere de la
fortune d’autruy, comme tu fait impie, il faut
appeller à la sienne au conseil, songe donc à ta
conscience, & ne sois plus adonné à tes plaisirs,
grenouille d’Egypte, qui faict du bruit à demy
tirée des bourbiers, de ta naissance fils de banqueroutier,
fourmis de ces vieux chesnes, qui
deuient homme en vn moment, & qui est auiourd’huy
si ambitieux & si superbe que tu ose
mesme attaquer la diuinité, puis que tes


60. Anonyme. LE PHILOSOPHE ET CASVISTE DE CE TEMPS.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2753 ; cote locale : A_6_63. le 2013-09-30 15:43:12. [Page 7 SubSect | Section]

vne main auxiliaire &
fauorable par leurs armes, en ont fait offre à cette pieuse Compagnie
pour les tourner contre luy, & sans ces venerables Magistrats
& Senateurs, la France doit sçauoir qu’il l’auroit renduë
aussi deserte que les vastes deserts d’Egypte, & s’il s’est roidit
contre ces brillans Astres, n’estoit qu’à cause qu’ils se sont
opposez à ses tyranniques desseins, autrement il n’auroit iamais
osé leuer les cornes pour les heurter, tellement que ses
forfaits attirent la malediction de tous les


61. Anonyme. LE POLITIQVE CHRESTIEN. DE S. GERMAIN. A LA... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2811 ; cote locale : C_6_59. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 15:56:02. [Page 10 SubSect | Section]

leurs delices, ils le furent aussi par les Chaldeẽs &
les Medes. Incontinent que l’Empire de Babylone diminua en
vertu, il diminua aussi en puissance. Les Perses ne se ietterent pas plustost dans la desbauche, que la misere se ietta parmy eux.
Les Grecs, l’Egypte, & l’Idumée, perdirent toute leur prosperité,
quand ils perdirent la pieté : Et ils deuinrent esclaues de
leurs ennemis, aussi-tost qu’ils le furent de leurs vices. C’est
l’accomplissement, MADAME, de cét Oracle du Sainct Esprit,
qui dit que les Couronnes


62. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40. [Page 26 Sub2Sect | SubSect | Section]

Iustinian quelque temps apres luy, ordonna
que si par mal heur ou par inaduertance il
se vouloit dispenser de ces mesmes loix, au preiudice
de l’Estat ou du peuple, qu’on prist la liberté
de l’y contraindre, ou par la raison, ou
par la force. Les Roys d’Egypte n’auoient autre
passion que celle d’obseruer les loix de l’Estat,
afin d’attirer leurs subjets à les mieux obseruer
par leur exemple.   Qui n’obeït pas à la loy, offense cette mesme
loy ; fait iniure à ceux pour qui & qui elle est


63. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36. [Page 24 Sub2Sect | SubSect | Section]

des Dalmatiens, qu à des Arabes, qu’à des
Hongrois, qu’à des Africains, qu’à des François,
ou qu’à des hommes de Thrace. Tu eris
super demum meam, & ad tui oris imperium cunctus
populus obediet. Vno tantum regni solio præcedamte,
dit Pharaon Roy d’Egypte à Ioseph quoy qu’il
fut de race Iuïfue. Et Nabuchodonosor ne constitua-t’il
pas Daniel Prince sur toutes les prouinces
de Babylonne ? & Assuerus n’esleua-t’il
pas Mardochée à la place d’Aman le Malechite ?   Demetrius Phalerien Grec de


64. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36. [Page 24 Sub2Sect | SubSect | Section]

pas Daniel Prince sur toutes les prouinces
de Babylonne ? & Assuerus n’esleua-t’il
pas Mardochée à la place d’Aman le Malechite ?   Demetrius Phalerien Grec de nation ne fut
il pas premier Ministre d’Estat de Ptolomée
Philadelphe Roy d’Egypte ? Seneque Espagnol
de nation ne fut-il pas l’homme d’Estat & le precepteur de Neron VI. Empereur de Rome ?
Pierre des Roches Angeuin, ne gouuerna-t’il
pas long-temps toute l’Angleterre ?
Adrian d’Vtrech ne faisoit-il pas tous les


65. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36. [Page 32 Sub2Sect | SubSect | Section]

prist le soin
de toute la Monarchie, & en cét estat elle surmonta
presque tous ceux qui ont iamais commandé
dans vn Empire : car apres auoir rendu
Babylone la plus superbe ville du monde par
les prodigieuses constructions qu’elle y fit faire,
elle passa en Egypte & en Lybie, qu’elle mit
sous son obeïssance. Elle leua vne armée de
cent mil pietons, d’vn million d’hommes de
caualerie, de cent mille chariots de guerre, de
cent mil hommes qui combatoient sur des
chameaux, de deux cens mil chameaux pour le
bagage


66. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18. [Page 35 SubSect | Section]

leurs deuanciers, s’ils en ont eu de considerables,
ils ont renoncé à leur noblesse, ou plustost la noblesse
a renoncé à des sujets si vicieux. Ils sont armez
contre leur patrie, ils brauent leur Roy naturel,
& leur Seigneur legitime, pour adorer les oignons
d’Egypte ; enfin ces partisans de Babylone
mesprisent Sion. Mais ces idolatres du veau d’or de
Castille, ne pouuoient-ils pas seruir Dom Philippe,
dont le nom est aboly dans le Portugal, sans faire
souffrir plusieurs martyres à Dom Edoüard ? Ne
pouuoient-ils pas suiure


67. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32. [Page 12 SubSect | Section]

iniustice, qu’ils l’employassent contre luy mesme.
Iustinian apres luy commanda que tous les
Decrets qui prouiendroit de luy, ne fussent point
receus s’ils n’estoient selon l’équité Plutarque au
traitté des dits notables des Capitaines, dit que
les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume,
faisoient iurer les Iuges quand ils les installoient
en leurs offices, qu’encore qu’ils eussent
commandement de leur part de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que


68. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57. [Page 12 SubSect | Section]

iniustice, qu’ils l’employassent contre luy mesme.
Iustinian apres luy commanda que tous les
Decrets qui prouiendroit de luy, ne fussent point
receus s’ils n’estoient selon l’équité. Plutarque au
traitté des dits notables des Capitaines, dit que
les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume,
faisoient iurer les Iuges quand ils les installoient
en leurs offices, qu’encore qu’ils eussent
commandement de leur part de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que


69. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15. [Page 8 SubSect | Section]

ne forceront pas la Iustice dans ses retranchements, &
qu’ils tireront la bride à leur authorité, lors que cette
regle de leur pouuoir ne leur permettra pas de la lacher
au gré de leurs passions. Photin, cet insolent Ministre de la Cour de Ptolomée
Roy d’Egypte, raisonnant chez Lucain, touchant
la reception qu’il falloit faire à Pompée, apres
la honte du mal-heureux succez de Pharsalle ; dit par
ces mots, ius & summa potestas non coeunt, que le droit
ne peut point compatir auec l’authorité desreglement


70. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15. [Page 8 SubSect | Section]

par
ces mots, ius & summa potestas non coeunt, que le droit
ne peut point compatir auec l’authorité desreglement
absoluë : C’est ainsi pour le moins, que le mot de summa
est interpreté par Pharnabius, parce que comme
il remarque for bien, le pouuoir du Roy d’Egypte
n’estoit pas moins despotique sur ses subiets, que celuy
du grand Seigneur : Ainsi l’authorité de ce Monarque
n’estant point suiette des Loix de la Iustice, ce
Ministre luy faisoit comprendre, que s’il vouloit la
maintenir sans degenerer, il falloit bien


71. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59. [Page 23 SubSect | Section]

souplesses, à ces nouveux Conseillers ie dis à
ses confidens, ausquels il a fait augmenter des
sommes excessiues par chacun an, au moins si
vos pensions & vos dons estoient distribuez comme
faisoient les Roys de Perse, & de Macedoine,
ou comme faisoit celuy d’Egypte vers Aratus, qui
auoit l’estat à sa deuotion, cela seroit supporrable,
mais il les distribue à ses confidans & amis non à
vos seruiteurs. La passion Sire, ne me faict point parler, ie
n’ay aucun interest en ses affaires, mais la verité
guide mes


72. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36. [Page 23 SubSect | Section]

souplesses, à ces nouveux Conseillers ie dis à
ses confidens, ausquels il a fait augmenter des
sommes excessiues par chacun an, au moins si
vos pensions & vos dons estoient distribuez comme
faisoient les Roys de Perse, & de Macedoine,
ou comme faisoit celuy d’Egypte vers Aratus, qui
auoit l’estat à sa deuotion, cela seroit supportable,
mais il les distribue à ses confidans & amis, non à
vos seruiteurs. La passion Sire, ne me faict point parler, ie
n’ay aucun interest en ses affaires, mais la verité
guide mes


73. Anonyme. LES RIS ET LES PLEVRS DE LA FRANCE SVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3551 ; cote locale : B_6_18. le 2013-02-15 10:37:11. [Page 27 SubSect | Section]

ciuiles d’Italie,
des Proscriptions du Triumuirat, des Incursions
des Goths & Vandales, & puis des Sarrazins
dans les Prouinces de l’Empire Romain ? des derniers
malheurs de Constantinople, & sur tout de la
Nation Iudaïque par les Roys de Perse ou d’Egypte ?
C’estoient des Guerres sanglantes que celles-là,
& qui meritoient le nom de guerres ; au lieu que
ce ne sont icy que spectacles & badineries. I’avouë
cependant, & ie l’ay dit le premier, que les François
sont les personnes les plus legeres du


74. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43. [Page 20 SubSect | Section]

à la foiblesse de mon raisonnement, ie prendray pour guide
celuy des Philosophes, les exemples & les opinions de
tous ces grands hommes, qui se sont rendus si excellens &
si capables de traitter de l’vne & l’autre des parties de ce
discours. Les Egyptiens élisoient leurs Prestres entre les Philosophes
de leur païs, & entre leurs Prestres ils choisissoient
leurs Roys, par cette belle maxime de Platon, que les
Estats seroient heureux si les Rois estoient Philosophes, ou
si les Philosophes y regnoient. Ie ne veux pas


75. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43. [Page 25 SubSect | Section]

deuant tous n’auoir receu aucun allegement
que par la lecture des Liures de Quinte Curse : Il
prit du depuis pour deuise vn Liure ouuert (auec ces mots)
Que les morts estoient ses meilleurs Conseillers, se souuenant
qu’vn ancien auoit tenu le mesme langage au Roy
d’Egypte de son temps. Ses soldats qui n’ignoroient pas
que leur Roy aymoit extremement les Liures, en sa prise
des villes & des forteresses conseruoient tous ceux qu’on y
trouuoit : c’estoit aussi leur meilleur butin, car en les luy
apportant il les achetoit fort


76. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27. [Page 9 SubSect | Section]

à Cesar auec vne voix grandement effroyable :
Dis moy, as tu raison de te plaindre de nous, puisque
le Senat n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples ?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte ? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque ?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme


77. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27. [Page 9 SubSect | Section]

n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples ?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte ? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque ?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme sorte
que tu auois traicté les autres ? Outre la qualité de fidelles
subjets de la Republique, n’estions nous


78. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27. [Page 11 SubSect | Section]

de l’Vniuers,
qui à l’âge de vingt & vn an, apres auoir asseuré
mon Empire & subiuguè toute la Grece, ie passay en
Asie, & que i’assu jettis auec vne vitesse incroyable, les
Lydiens, les Cypriots, les Hircaniens, les Lybiens, les
Physidiens, les Egyptiens, les Phenitiens, les Patthes, les
Illyriens, les Thraces, les Paphlagoniens, les Damasceniens,
les Iuifs, les Sydoniens, les Armeniens, les Babyloniens,
les Medes, les Perses, les Bactriens, les Scytes,
& plusieurs autres Peuples : que iay vaineu Datius
Roy


79. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27. [Page 21 SubSect | Section]

paroistre
Heliogabale, fils bastard de Caracalla, que les
Soldats Pretoriens furent contraints de despecer par
morceaux, & de ietter dans le Tybre, âgé seulement
de dix huict ans, à cause de sa lubricité, & de la profusion
de ses richesses. Busiris, Tyran d’Egypte, qui sous
pretexte de receuoir des estrangers dans sa maison, les
sacrifioit à Iupiter. Andronic Empereur de Constantinople,
que le peuple fut contraint de demembrer, pour
auoir vsurpé l’Empire sur Alexis son cousin, qu’il fit
cruellement mourir. Alcetes Roy


80. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58. [Page 9 SubSect | Section]

parlant à Cesar auec vne voix grandement effroyable:
Dis moy, as tu raison de te plaindre de nous, puisque
le Senat n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme


81. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58. [Page 9 SubSect | Section]

n’a iamais rien fait qu’a ton imitation, & qui
n’ayt esté premierement authorisé de tes exemples?
Ne fusse pas par ton ordre que Ptolomée Roy d’Egypte,
tua miserablement le grand Pompée, dans vne
Barque, en presence de sa femme, comme il se retiroit
en Egypte? Quel crime auons nous commis, dans vne
action, où l’on n’a fait que te rendre le reciproque?
Nestoit-il pas iuste qu’on te traitast de la mesme sorte
que tu auois traicté les autres? Outre la qualité de fidelles
subjets de la Republique, n’estions nous


82. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58. [Page 11 SubSect | Section]

de l’Vniuers,
qui à l’âge de vingt & vn an, apres auoir asseuré
mon Empire & subiugué toute la Grece, ie passay en
Asie, & que i’assujettis auec vne vitesse incroyable, les
Lydiens, les Cypriots, les Hircaniens, les Lybiens, les
Physidiens, les Egyptiens, les Phenitiens, les Parthes, les
Illytiens, les Thraces, les Paphlagoniens, les Damasceniens,
les Iuifs, les Sydoniens, les Armeniens, les Babyloniens,
les Medes, les Perses, les Bactriens, les Scytes,
& plusieurs autres Peuples: que iay vaincu Darius
Roy de


83. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58. [Page 21 SubSect | Section]

paroistre
Heliogabale, fils bastard de Caracalla, que les
Soldats Pretoriens furent contraints de despecer par
morceaux, & de ietter dans le Tybre, âgé seulement
de dix huict ans, à cause de sa lubricité, & de la profusion
de ses richesses. Busiris, Tyran d’Egypte, qui sous
pretexte de receuoir des estrangers dans sa maison, les
sacrifioit à Iupiter. Andronic Empereur de Constantinople,
que le peuple fut contraint de demembrer, pour
auoir vsurpé l’Empire sur Alexis son cousin, qu’il fit
cruellement mourir. Alcetes Roy


84. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14. [Page 29 SubSect | Section]

fait de sa principauté sous les Loix, est chose
plus grande que son Empire mesme.   Trajan receuant l’espece Imperiale à son couronnement,
dit au Connestable qui la portoit, vse
de cette espée contre moy, si ie fais chose qui soit
contre les Loix. Les Rois Egyptiens auoient coustume
de faire iuger les Iuges, quand ils les pouruoyoient
de leurs Offices, que quand ils leur commanderoient
de iuger iniustement, ils n’en feroient
rien pourtant. Zeleucus Roy des Locrenses, tres-vertueux
Prince, fut si grand & religieux


85. Anonyme. L’OMBRE DV MARESCHAL D’ANCRE, APPARV AV... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2595 ; cote locale : B_13_22. le 2013-06-09 10:50:32. [Page 7 SubSect | Section]

de la Patrie. Resoluez vous donc franchement
d’obeïr aux volontez d’vn sort si absolu que le nostre.
Nemesis vengeresse des forfaits est vne De esse
qui ne pardonne iamais rien, & qui rend tost ou tard
à chacun ce qui luy appartient, auec vsure. Apries
Roy d’Egypte & dernier des Pharaons, auoit beau se
declarer & contre les Dieux, & contre les Hommes,
& s’estudier à se mettre à l’abry des outrages de la fortune,
Amasis son Sujet ne laissa pas de l’estrangler
au milieu de tous ceux qui veilloient


86. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15. [Page 22 Sub2Sect | SubSect | Section]

& des Roys, afin
d’infecter ces esprits de leur contagieuse tyrannie.
Ce sont ces bourreaux qui mirent vne desolation
vniuerselle par toute la Sicile, du temps
de Denys, & du temps de Phalaris. Ce sont ces
pestes du genre humain, qui infecterent toute
l’Egypte en faueur de Ptolomée. Et finalement
ce sont ces souffles de diuision, qui mirent autrefois
tout l’Empire Romain dans vne entiere
ruine.   Et pour se vanger d’vne engeance si abominable,
il faudroit que les Roys fussent incessamment
enuironnez d’vne


87. Boyer, Paul / sieur du Petit... . L’IMAGE DV SOVVERAIN OV L’ILLVSTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1684 ; cote locale : C_5_58. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-04-27 17:07:35. [Page 9 SubSect | Section]

des Chaldéens, & premier Roy d’Assyrie,
deuint si grand & si puissant, qu’il commandoit à toute la
terre. Durant cet âge les armes & les Royaumes, desquels
les Historiens font tant de mention, commencerent à paroistre.
L’Empire des Sicyoniens, des Egyptiens, & des
Braëtiens, s’érigerent en suite, par l’extréme ambition
qui n’abandonne iamais les hommes. Apres cela la ruine
des vns, fût le principe de quelques autres. Et mesmes
aujourd’huy nous en voyons de si puissans, qu’il semble
que la fortune


88. Brousse, Jacques [?]. ADVIS AVX GRANDS DE LA TERRE. Sur le peu... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_487 ; cote locale : A_2_2. le 2013-12-28 15:38:22. [Page 10 SubSect | Section]

que
fauorables, à combien de dangers elles vous exposent, à estre pris de
vos ennemis dans les combats comme vn Empereur Valerien, du dos duquel
Sapor Roy de Perse son vainqueur se seruoit, comme d’vn estrier,
lors qu’il vouloit monter à cheual, comme Tombejus Soldan d’Egypte,
qui apres auoir esté traisné, les mains liez derriere le dos, sur vn vieux
Chameau, fut estranglé & pendu en vn crochet, pour seruir d’exemple
à la posterité. Et comme vn infortuné Baazeth, Empereur des Turcs,
qui fut enfermé dans vne cage de fer, où apres


89. Brousse, Jacques [?]. LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_46. Référence RIM : M0_3772 ; cote locale : C_10_31. le 2013-12-28 15:12:59. [Page 9 SubSect | Section]

de faire iniustice, qu’ils le tournassent contre
luy. Iustinian apres luy ordonna que le decret qui prouiendroit
de luy ne fut point receu, s’il n’estoit plein de iustice & d’équité.
Plutarque au Traité des Dits notables des Capitaines dit,
que les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume, faisoient
iurer les Iuges, quand ils les instaloient en leurs Offices,
que quand mesme le Roy leur commanderoit de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Les Roys & les Princes, quoy qu’ils se qualifient


90. Brousse, Jacques [?]. LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur... (1649) chez Loyson (Guillaume), Loyson (Jean-Baptiste) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_31. Référence RIM : M0_3772 ; cote locale : A_7_46. le 2013-12-28 15:16:18. [Page 9 SubSect | Section]

de faire iniustice, qu’ils le tournassent contre
luy. Iustinian apres luy ordonna que le decret qui prouiendroit
de luy ne fut point receu, s’il n’estoit plein de iustice & d’équité.
Plutarque au Traité des Dits notables des Capitaines dit,
que les Roys d’Egypte, suiuant vne ancienne coustume, faisoient
iurer les Iuges, quand ils les instaloient en leurs Offices,
que quand mesme le Roy leur commanderoit de iuger iniustement,
qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Les Roys & les Princes, quoy qu’ils se qualifient


91. Davenne, François [?]. LETTRE PARTICVLIERE DE CACHET envoyée par... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2250 ; cote locale : C_3_9. le 2013-02-20 02:03:10. [Page 5 SubSect | Section]

leur bassesse naturelle &
moralle, soient à present regardées de tout le monde auec spectacle,
sans les remettre par vn coup de Iustice, au premier estat de leur ancienne pauureté apres s’estre injustement esleuées iusques
aux nuës, comme des pyramides d’Egypte, auec le vol des
materiaux de celles de tous les peuples, qu’elles ont rẽuersé dans
son pourpris ? cela estonne tout l’Vniuers, le Soleil en deuroit
faire vne Esclypse, & les pierres s’en fendre de compassion. Pour
moy quand ie considere que le Roy est


92. Demophile. DESCRIPTION DES VIES, MOEVRS, ET FACONS DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 27 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi [M0_493] de 1650.. Référence RIM : M0_1059 ; cote locale : A_2_31. le 2013-11-20 03:45:03. [Page 15 SubSect | Section]

loisible de vivre à leur aise,
mais seulement de mourir: voire ces gens barbares
leurs ont souvent envié l’air qu’ils respiroient avec liberté;
les vns n’ont eu aucune demeure asseurée, mais
ont passé le reste de leurs années allans de pays en
pays comme Egyptiens, & Bohemiens: enfin les autres
dans les bois, & ailleurs ont servy de pasture avec
leurs femmes, & enfans aux bestes farouches: & la
nuict, qui donne le repos aux hommes, n’avoit pour
eux que des chagrins, & des soucis, qui les


93. J. B. D. L. R.. LE BOVQVET PRESENTÉ AV ROY LE IOVR DE SA... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_600 ; cote locale : C_2_21. le 2013-06-15 11:25:15. [Page 7 SubSect | Section]


Encor voit l’heur qui l’enuironne
Car auec ces dons vainqueurs
Cette belle prenans les cœurs
Prẽd beaucoup plus quelle ne donne.    
Mais i’ay tort de te demander
Le soin de ces Vertus si belles,
C’est autant que recommander
L’Egypte au Nil amoureux d’elle :
Ie vais donc blamant mes parolles,
Car aussi bien tant discourir
C’est te proposer de courir
A l’heure mesme que tu volle.  

FIN.


94. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . LE IVGEMENT RENDV SVR LE PLAIDOYÉ de... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1775 ; cote locale : B_17_15. le 2013-02-09 10:35:50. [Page 15 SubSect | Section]

à Monsieur le Prince, qu’à ceux qui l’ont suiuy, pour
sa reconciliation auec le Cardinal Mazarin, ie luy laisse à penser. Reste la deffense de Monsieur de Beaufort page 26. 27. &c. lequel
i’estime auoir esté gardé au Bois de Vinciennes, comme vn
Ioseph vendu en Egypte, pour conseruer Paris, & luy seruir d’vn
fort bouclier, non moins que Ioseph a sauué Israël de la faim
vniuerselle. Mais nostre Auocat n’a point trouué la cause de M. le
Coadjuteur bonne, puis qu’il ne l’a voulu deffendre. C’est merueille :
Cét homme ne


95. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . L’EMBRAZEMENT DE LA PAILLE, ESTEINCT PAR... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Moreau nomme l'auteur: M. B. J. V. D. R. D. L. P. P. T. (avec un J au lieu du I). Trois autres pièces de la Bibliographie portent ce nom d'auteur.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_18. le 2013-02-02 14:27:42. [Page 8 SubSect | Section]

& vnion entre les François qui ne soit iamais
esteinte par la diuision. Ce sera alors que nous chanterons
actions de graces auec la netteté de cœur que
vous desirez, auec Moyse, & nostre bon Roy, apres
que vous aurez retiré vostre peuple de la seruitude des
Egyptiens, pour le faire iouyr de la terre promise, &
d’vn calme asseuré apres tant de tempestes, Exod. 15.
v. 8. Par la multitude de ta gloire, tu as ruiné mes aduersaires,
tu as enuoyé tonire, qui les a consommé comme la paille.  

FIN.


96. M. N. R. F. J.. L’ESTAT EN TROVBLE Par le Gouuernement DES... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1296 ; cote locale : B_16_53. le 2013-02-05 15:33:31. [Page 5 Sub2Sect | SubSect | Section]

dire, comme vous sçauez inhospitaliers :
& si quelque Citoyen sortant de Sparte sejournant
chez les Estrangers, il estoit puny de mort parce
qu’il s’estoit exposé à emprunter leurs vices & à les
remporter parmy les Citoyens.

VI. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce
auec eux, & les Romains enfin les considererent
tousiours comme indignes de porter marques
de leurs Citoyens. C’est pourquoy, c’est pour
cela, dis ie, qu’vne de leurs anciennes Loix leur
deffendoit de monter sur les


97. P. M. D. C. [signé] /... . LE COMETE ROYAL PRONOSTIQVANT A LA Reine vn... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M1_66 ; cote locale : B_4_2. le 2013-07-07 09:40:57. [Page 35 Section]

enuers vn si grãd merite, & non sans vne generosité
singuliere, de nous resoudre à le perdre :
mais tout à coup le voila forcené contre nous, ce
Mars que nous voulions embrasser est deuenu serpent
ou beste feroce comme les Dieux de l’ancienne
Egypte, que le Royaume de Senega adore
encor, & nous veut reduire à nous armer pour
nostre defense, & pour sa mort, & à dire comme
Caracallus de son frere Geta fit Diuus dum non fit
viuus. Apres auoir fait en sa faueur l’aplication de
cette extase amoureuse


98. Anonyme. ADVIS AVX PARTISANS, MALTOTIERS, MONOPOLEVRS... (1650) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi, avec une préface, [M0_1059] de 1649.. Référence RIM : M0_493 ; cote locale : A_9_30. le 2014-11-30 13:31:23. [Page 12 SubSect | Section]

loisible de viure à leur aise,
mais seulement de mourir: voire ces gens barbares
leurs ont souuent envié l’air qu’ils respiroient auec liberté;
les vns n’ont eu aucune demeure asseurée, mais
ont passé le reste de leurs années allans de pays en
pays cõme les Egyptiens, & Bohemiens: enfin les autres
dans les bois, & ailleurs ont seruy de pasture auec
leurs femmes, & enfans aux bestes farouches: & la
nuit, qui donne le repos aux hommes, n’auoit pour
eux que des chagrins, & des soucis, qui les


99. Anonyme. ADVIS DE L’AME DV MARESCHAL D’ANCRE, A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_505 ; cote locale : A_2_40. le 2014-12-02 15:10:23. [Page 7 SubSect | Section]

de la Patrie. Resoluez vous donc franchement
d’obeïr aux volontez d’vn sort si absolu que le nostre.
Nemesis vengeresse des forfaits est vne Deesse
qui ne pardonne iamais rien & qui rend tost ou tard
à chacun ce qui luy appartient, auec vsure. Apries
Roy d’Egypte & dernier des Pharaons, auoit beau se
declarer & contre les Dieux & contre les Hommes,
& s’estudier à se mettre à l’abry des outrages de la fortune,
Amasis son Sujet, ne laissa pas de l’estrangler
au milieu de tous ceux qui veilloient


100. Anonyme. ADVIS POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_26. Référence RIM : M0_549 ; cote locale : B_19_9. le 2014-12-02 13:45:39. [Page 15 SubSect | Section]

fauorable, à combien
de dangers elles vous exposent, à estre pris de vos ennemis
dans les combats, comme vn Empereur Valerien,
du dos duquel Sapor Roy de Perse son vainqueur se seruoit
comme d’vn estrier lors qu’il vouloit monter à cheual,
comme Tombejus Saldan d’Egypte, qui apres auoir
esté traisné les mains liez derriere le dos sur vn vieux
Chameau, fut estranglé & pendu en vn crochet pour seruir
d’exemple à la posterité : Et comme vn infortuné
Baazeth Empereur des Turcs, qui fut enfermé dans vne
cage de fer, où


101. Anonyme. ADVIS SVR LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_36 ; cote locale : D_1_20. le 2014-12-02 13:51:18. [Page 3 Section]

c’est à dire, comme vous sçauez, inhospitaliers :
& si quelque Citoyen sortant de Sparte seiournoit chez les Estrangers,
il estoit puny de mort : parce qu’il s’estoit exposé à emprunter
leurs vies, & à les rapporter parmy ses Concitoyens. Les Egyptiens ne vouloient point auoit de commerce auec eux,
& les Romains, enfin, les considererent tousiours comme indignes
de porter les marques de leurs Citoyens : C’est pour cela que l’vne
de leurs anciennes Loix leur deffendoit de monter sur la muraille de
la ville :


102. Anonyme. ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_547 ; cote locale : D_2_11. le 2014-12-06 14:51:27. [Page 4 SubSect | Section]

c’est à dire, comme vous sçauez, inhospitaliers : & si
quelques Citoyens sortant de Sparte sejournoit chez les Estrangers,
il estoit puny de mort : parce qu’il s’estoit exposé a emprunter leurs
vices, & à les rapporter parmy ses Concitoyens. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec eux ; &
les Romains, enfin, les considererent tousiours comme indignes de
porter les marques de leurs Citoyens : C’est pour cela que l’vne de
leurs anciennes Loix leur deffendoit de monter sur la muraille de la


103. Anonyme. ADVIS, POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_9. Référence RIM : M1_49 ; cote locale : B_14_26. le 2014-12-02 13:47:29. [Page 15 SubSect | Section]

fauorable, à combien
de dangers elles vous exposent, à estre pris de vos ennemis
dans les combats, comme vn Empereur Valerien,
du dos duquel Sapor Roy de Perse son vainqueur se seruoit
comme d’vn estrier lors qu’il vouloit monter à cheual,
comme Tombejus Saldan d’Egypte, qui apres auoir
esté traisné les mains liez derriere le dos sur vn vieux
Chameau, fut estranglé & pendu en vn crochet pour seruir
d’exemple à la posterité : Et comme vn infortuné
Baazeth Empereur des Turcs, qui fut enfermé dans vne
cage de fer, où


104. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13. [Page 5 SubSect | Section]

que les pauures Cabane
des Bergers, & qu’il a aussi peu de respect
pour les Temples sacrez, que pour les lieux infames
& impudiques. Samson ne fut-il pas escrasé
sous les demolitions du mesme bastiment
ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn Prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut-il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec laquelle


105. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_50 et C_3_101. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : C_6_45. le 2014-06-23 07:47:43. [Page 5 SubSect | Section]

que les pauures Cabane
des Bergers, & qu’il a aussi peu de respect
pour les Temples sacrez, que pour les lieux infames
& impudiques. Samson ne fut-il pas escrasé
sous les demolitions du mesme bastiment
ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec la quelle


106. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_50 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : C_3_101. le 2014-06-23 07:49:01. [Page 5 SubSect | Section]

que les pauures Cabane
des Bergers, & qu’il a aussi peu de respect
pour les Temples sacrez, que pour les lieux infames
& impudiques. Samson ne fut-il pas escrasé
sous les demolitions du mesme bastiment
ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn Prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut-il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec laquelle


107. Anonyme. LA FRANCE ET LES ROYAVMES RVINEZ PAR LES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_14. Référence RIM : M0_1429 ; cote locale : A_3_66. le 2014-10-13 01:39:32. [Page 6 SubSect | Section]

fist
auec tant danimosité, que s’estant rendu Chef, &
General de l’armée, il combattit si courageusement
& si ardamment, qu’ayant deffait toute l’armée des
Syriens, il enueloppa le Roy, le prist, le tua, & enuahit
son Royaume.   L’Egypte fut 20. ans entiers captiue sous le Regne
de Pheuissa femme de Pharaon quatiesme, laquelle
estant deuenuë amoureuse d’vn Grecq nommé
Oxanates, abandonna tellement le soing, & la
conduite des affaires de son Royaume pour suiure
l’impetuosité de ses desirs,


108. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01. [Page 5 SubSect | Section]

blanche enuoyez
par le grand Seigneur à son Eminence, en reconnoissance
de la continuation de la guerre en la Chrestienté,
dont il a profité sur l’Estat de Venize. Cinq mille douzaines de cigalles du Iappon pour
anchoies. Six charettes de sauterelles d’Egypte & hannetons du
Perrou en fricassées. Quantité de jambons d’hyposentaures en forme de
jambons de Mayence. Pour salades. Douze milles éponges remplies d’or potable prestes
d’estre pressée, qui fit songer à soy vn chacun des


109. Anonyme. LE VERITABLE AMY DV PVBLIC. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3917 ; cote locale : A_7_69. le 2014-01-03 10:40:13. [Page 5 SubSect | Section]

& de l’iniustice de ceux qui deuoient suppléer
aux deffauts des vns, & s’opposer la violence des autres. Considerez
qu’elle est l’énormité de vos crimes par l’excez & la rigueur
de ses vengeances. Sans doute que vous auez commis les pechez
des Egyptiens, & des Israëlites, puis que Dieu: vous chastie comme
eux. Oyez parler Esaye, & vous sçaurez de qui il parle, ou à
qui il s’addresse, quand il dit chapitre 1. vers. 7. [Vostre Païs n’est
que desolation, les Estrangers deuorent en vostre presence vostre


110. Anonyme. LES DIVINS ARTICLES DE LA PAIX GENERALE. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1165 ; cote locale : A_3_20. le 2014-02-11 12:46:05. [Page 10 Sub2Sect | SubSect | Section]

puis enuisager qu’auec horreur
les horribles chastimens que vos diuorces, & massacres
attirent sur vos testes.   Regarde Chrestienté, regarde les autres Nations & apprens
de leurs malheurs, ceux dont ton Dieu te menace.
Regarde l’Angleterre, regarde l’Egypte, regarde la Palestine,
regarde l’Affrique, où en sont elles reduittes les pauures
nations? où en est reduit tout l’Orient? où tant de Prouinces
qui furent jadis si florissantes en saincteté? qu’est ce maintenant
que la Grece? qu’est ce plus que la Iudée?


111. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_20_8. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : A_3_22. le 2014-02-11 12:51:11. [Page 10 SubSect | Section]

rebastir. Si mesmes elles sont encores entieres,
elle fait de marbre comme fit iadis Auguste de Rome, ce qui
n’estoit encores que de brique. C’est à elle à qui nous deuõs
ces superbes edifices, qui annoblissent nos cités; tout ce
qu’ont iamais eu de beau l’Egypte, l’Italie, & la Grece estoit
de son inuention; dans les confusions de la guerre on ne
pense point à la symmetrie des bastimens. Mars ne demande que des faiseurs de mousquets, de picques & d’épées: aussi
n’est ce pas luy qui fait naistre au


112. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_22. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : B_20_8. le 2014-02-11 12:53:45. [Page 10 SubSect | Section]

rebastir. Si mesmes elles sont encores entieres,
elle fait de marbre comme fit iadis Auguste de Rome, ce qui
n’estoit encores que de brique. C’est à elle à qui nous deuõs
ces superbes edifices, qui annoblissent nos cités ; tout ce
qu’ont iamais eu de beau l’Egypte, l’Italie, & la Grece estoit
de son inuention ; dans les confusions de la guerre on ne
pense point à la symmetrie des bastimens. Mars ne demande que des faiseurs de mousquets, de picques & d’épées : aussi
n’est ce pas luy qui fait naistre au


113. Anonyme. LES ENTRETIENS DE S. MAIGRIN ET DE MANZINI,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1251 ; cote locale : B_9_32. le 2014-02-11 16:18:32. [Page 21 SubSect | Section]

idées que nous
voyons en dormant. Il voyoit de mesme vne apparence
de nuée ou d’orage, qui sembloit se former
en l’air, & sembloit redouter la pluye, mais on luy
fit sçauoir, qu’il ne pleuuoit non plus en ces lieux-là
qu’aux plaines de Getulie ou qu’en Egypte, si ce n’estoit
vne pluye d’ombres, & que le fleuue d’oubly
n’innondoit pas les plaines voisines, qui sont les
païs des ombres errantes, comme la Seine couure
quelquefois la Vallée de Misere, que le Mazarin a
estenduë par toute la France. Enfin ils


114. Anonyme. LES EXEMPLES POLITIQVES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1326 ; cote locale : A_3_29. le 2014-02-12 13:35:22. [Page 5 SubSect | Section]

& si
quelques citoyens sortoient pour sejourner chez les estrangers,
ils estoient punis de mort, presupposant qu’ils s’estoient
malicieusement exposez pour emprunter leurs mauuaises
pratiques, pour les rapporter & seduire les concitoyens.   Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec
eux, & les Romains en fin les considerent tousiours comme
indignes de porter les marques de leurs citoyens, c’est pour
cela qu’vne de leurs anciennes loix leur deffendoit de monter
sur les murailles de la ville, ce qui


115. Anonyme. LES GEMISSEMENS DES PEVPLES DE PARIS, SVR... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1475 ; cote locale : C_5_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2014-02-12 14:11:57. [Page 6 SubSect | Section]

quelques-vns
de vos precieux soupirs, pour tant de larmes que pour l’amour
de vous nos yeux respandent sans cesse. Iamais les peuples des Poles
ne furent si affligez quant ils ont perdu la lumiere, que nous le sommeil
du depuis que la vostre nous est disparuë. Iamais l’Egypte n’eust de si
tristes iours de tenebres : Astre diuin venez escarter les nuages qui nous
enueloppent. Helas, il n’est point de nuit qui dure tousiours, voulez
vous que la nostre soit eternelle. Ceux qui ont demeuré prés de six
mois dans l’obscurité, attendent


116. Anonyme. LES MAXIMES CHRESTIENNES, ou LES VERITABLES... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2424 ; cote locale : A_6_14. le 2014-02-19 14:45:45. [Page 5 Sub2Sect | SubSect | Section]

fait tant de
miracles & de merueilles estonnantes, voulut qu’il fut toûjours
parmy les combats, & qu’il passa sa vie au milieu des hazards,
des fatigues, des trauaux, des peines qui se rencontrent
dans le fascheux mestier de la guerre. Pendant qu’il fut
en Egypte, il n’eut ny Paix ny treue, ny relasche; & l’espace
de quarante ans; qu’il demeura dans les deserts & dans les solitudes,
il eut tousiours les armes sur le dos, des ennemis en
teste qu’il auoit à combattre & à vaincre; & vne terre qu’il


117. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45. [Page 9 SubSect | Section]

ny saints, ny iustes: mais seulement executeurs
de la volonté du tres haut, pour punir Babilone,
En vn autre endroit de l’Ecriture, Ezechiel dit.
Ie meneray mon seruiteur Nabuchodonosor, &
pour ce qu’il m’a bien seruy pres de [1 mot ill.], ie luy
donneray aussi Egypte. Si ce Prince n’estoit il
point seruiteur de Dieu; puis qu’il ne le connut,
ne le seruit, ny ne creut iamais en luy, non plus
que Cyrus, & Daire, & toutefois ils étoient executeurs
de sa iustice, & auec cette intelligence ils
furent nommez ses


118. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_12_36. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : B_18_37. le 2014-07-10 16:05:03. [Page 39 SubSect | Section]

& estrange. L’histoire Spartaine est
pleine de mille plus aspres exemples & plus rares :
elle est à ce prix tout miracle : Marcellinus recite
sur ce propos du larcin, que de son temps il ne s’estoit
pû trouuer aucune sorte de tourment, qui pût
forcer les Egyptiens, surpris en ce mesfait : qui estoit
fort en vsage entr’eux, à dire seulement leur nom.
Ie sçay qu’il s’est trouué de simples Paysans, s’estre
laissez griller la plante des pieds, escraser le bout
des doigts au chien d’vn pistolet, pousser les yeux


119. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_18_37. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : C_12_36. le 2014-07-10 16:13:06. [Page 39 SubSect | Section]

& estrange. L’histoire Spartaine est
pleine de mille plus aspres exemples & plus rares :
elle est à ce prix tout miracle : Marcellinus recite
sur ce propos du larcin, que de son temps il ne s’estoit
pû trouuer aucune sorte de tourment, qui pût
forcer les Egyptiens, surpris en ce mesfait : qui estoit
fort en vsage entr’eux, à dire seulement leur nom.
Ie sçay qu’il s’est trouué de simples Paysans, s’estre
laissez griller la plante des pieds, escraser le bout
des doigts au chien d’vn pistolet, pousser les yeux


120. Anonyme. PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2758 ; cote locale : A_6_82. le 2014-07-12 08:44:18. [Page 10 SubSect | Section]

& les Romains n’ont trouué la fin de leur
grandeur, que dedans leur discorde; & le Royaume
des Iuifs n’eust pas esté renuersé sous Sedechias,
ny Hierusalem saccagée par Nabucodonozor, par
Antiochus, par Titus, par Adrian, ny occupée par
les Sarazins d’Egypte sur les Chrestiens, ny prise du
depuis par Saladin sur les successeurs de Godefroy
de Boüillon, si les Pontifes & les Princes par leurs
dissentions & leurs brigues n’eussent ouuert les portes
à leurs Tyrans. On n’eust pas veu l’Empire d’Orient
en la


121. Anonyme. PREDICATION D’ESTAT FAITE DEVANT TOVTE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2839 ; cote locale : A_7_7. le 2014-07-20 08:10:49. [Page 7 SubSect | Section]

il ne puisse
faire choix de quelqu’vn, qu’il iugera capable
de mettre aupres de sa personne, c’est ce que ie
nie, & que ie prouue qu’il doit faire. Prenons
l’exemple de Dieu en cette rencontre: si Dieu
a pris vn simple Berger pour le faire Vice-Roy
d’Egypte, & pour pouruoir à la seureté de tout
ce Royaume; s’il a pris vn simple Israelite pour
conduire tous ses compagnons & pour le faire
participant de ses Oracles, ie parle de Moyse;
s’il s’est seruy d’vn Iosué pour faire retrograder
le Soleil,


122. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 19 SubSect | Section]

en vne infinité d’endroits
elle les recommande auec la vefue & l’orphelin. Dans l’Exode
vne des loix qui sont données au peuple Iuif, est de ne point
contrister, ny affliger l’estranger : Ne luy faites point de mal ny de
peine : car vous auez esté estrangers en Egypte. Aymez les estrangers,
dit le Deuterome. Soyez, aussi équitables enuers l’estranger qu’enuers
vostre citoyen, porte le Leuitique. Ne calomniez point l’estranger,
dit Zacharie. Mais Ezechiel reprochant à la ville de Hierusalem
tous ses crimes, en dit des choses sur


123. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 19 SubSect | Section]

prendre par force le
bien des particuliers, & persecuter l’estranger, qu’ils oppriment par
leurs médisances, & condamnent sans aucune forme de iustice. Ce procedé
n’a donc iamais esté approuué parmy les Iuifs : qui n’ont
pas esté seulement estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son


124. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 19 SubSect | Section]

estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse pardessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de


125. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 19 SubSect | Section]

que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse pardessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de la malice de tous
ses enuieux, il y demeura dans la mesme consideration dans
tout le regne de Darius, & dans tout celuy de Cyrus. Mardochée


126. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 23 SubSect | Section]

l’amour du Prince, & l’amour
des peuples. De tout temps on a attribué tout le mal que faisoient
les Princes, aux Fauoris qui les approchent. Tacite remarque
que c’estoit la coustume du peuple de Rome. Et Diodore
Sicilien dit la mesme chose de celuy d’Egypte. Le plus
sainct & le plus parfait de tous les hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles,


127. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 23 SubSect | Section]

hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles, & qui
auoit sauué les Iuifs de la captiuité d’Egypte ; luy qui auoit
fait descendre la manne du Ciel pour les nourrir, & fait sortir
de l’eau des rochers pour leur donner à boire, ne laissa pas d’essuyer
la haine qui s’attache tousiours à ceux qui ont de l’authorité.
Son frere mesme Aaron fut ialoux du


128. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 19 SubSect | Section]

en vne infinité d’endroits
elle les recommande auec la vefue & l’orphelin. Dans l’Exode
vne des loix qui sont données au peuple Iuif, est de ne point
contrister, ny affliger l’estranger : Ne luy faites point de mal ny de
peine : car vous auez esté estrangers en Egypte. Aymez les estrangers,
dit le Deuterome. Soyez aussi équitables enuers l’estranger qu’enuers
vostre citoyen, porte le Leuitique. Ne calomniez point l’estranger,
dit Zacharie. Mais Ezechiel reprochant à la ville de Hierusalem
tous ses crimes, en dit des choses sur


129. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 19 SubSect | Section]

que prendre par force le
bien des particuliers, & persecuter l’estranger, qu’ils oppriment par
leurs médisances, & condamnent sans aucune forme de iustice. Ce procede
n’a donc iamais esté approuué parmy les Iuifs : qui n’ont
pas esté seulement estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son


130. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 19 SubSect | Section]

estrangers en Egypte, comme Dieu leur repete
souuent, mais qui y ont veu pour premier Ministre le chef
de leur nation, le Patriarche Ioseph ; que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse par dessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de


131. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 19 SubSect | Section]

que Pharaon, encor qu’il
fust estranger, ne laissa pas d’y establir auec vne telle authorité,
qu’il ne se remuoit rien en Egypte que par son ordre, & qu’il
n’y auoit que la Couronne à dire qu’il ne fust Roy. Et cependant
ce fut sous son administration que l’Egypte fut la plus
heureuse. Daniel fut éleué en Perse par dessus tous les Satrapes
du Royaume ; & apres auoir triomphé de la malice de tous
ses enuieux, il y demeura dans la mesme consideration dans
tout le regne de Darius, & dans tout celuy de Cyrus.


132. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 23 SubSect | Section]

l’amour du Prince, & l’amour
des peuples. De tout temps on a attribué tout le mal que faisoient
les Princes, aux Fauoris qui les approchent. Tacite remarque
que c’estoit la coustume du peuple de Rome. Et Diodore
Sicilien dit la mesme chose de celuy d’Egypte. Le plus
sainct & le plus parfait de tous les hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles,


133. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 23 SubSect | Section]

hommes ne sçauroit estre
dans cette place, qu’il ne passe aussi tost pour vn meschant, &
qu’il ne fasse crier tous ceux qu’il ne peut satisfaire. Moyse qui
auoit esté choisi de Dieu pour operer ses merueilles, & qui
auoit sauué les Iuifs de la captiuité d’Egypte ; luy qui auoit
fait descendre la manne du Ciel pour les nourrir, & fait sortir
de l’eau des rochers pour leur donner à boire, ne laissa pas d’essuyer
la haine qui s’attache tousiours à ceux qui ont de l’authorité.
Son frere mesme Aaron fut ialoux du


134. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 20 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi A_7_15 et C_6_77. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : D_1_19. le 2014-07-22 16:45:44. [Page 17 Section]

vendent apres la Iustice en detail, &
que c’est de cette source d’où naissent apres les mercenaires
Magistrats, qui s’engraissent des calamitez &
des miseres du Peuple. L’Empereur Seuere se vantoit d’estre ennemy capital
de cette espece de vermine. Les Egyptiens les
auoient en si grande horreur, qu’ils les punissoient de
mort ; quand mesme le Prince les auroit portez à faire
le crime. Et pour leur mieux imprimer dans la memoire
le serment qu’ils auoient fait, ils firent mettre au
dessus de leur Siege la Statuë


135. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_77 et D_1_19. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : A_7_15. le 2014-07-22 16:50:08. [Page 19 SubSect | Section]

vendent apres la Iustice en detail, &
que c’est de cette source d’où naissent apres les mercenaires
Magistrats, qui s’engraissent des calamitez &
des miseres du Peuple. L’Empereur Seuere se vantoit d’estre ennemy capital
de cette espece de vermine. Les Egyptiens les
auoient en si grande horreur, qu’ils les punissoient de
mort; quand mesme le Prince les auroit portez a faire
le crime. Et pour leur mieux imprimer dans la memoire
le serment qu’ils auoient fait, ils firent mettre au
dessus de leur Siege la Statuë d’vn


136. Anonyme. QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_15 et D_1_19. Référence RIM : M0_2950 ; cote locale : C_6_77. le 2014-07-22 16:48:19. [Page 19 SubSect | Section]

vendent apres la Iustice en detail, &
que c’est de cette source d’où naissent apres les mercenaires
Magistrats, qui s’engraissent des calamitez &
des miseres du Peuple. L’Empereur Seuere se vantoit d’estre ennemy capital
de cette espece de vermine. Les Egyptiens les
auoient en si grande horreur, qu’ils les punissoient de
mort ; quand mesme le Prince les auroit portez à faire
le crime. Et pour leur mieux imprimer dans la memoire
le serment qu’ils auoient fait, ils firent mettre au
dessus de leur Siege la Statuë


137. Anonyme. RAISONNEMENTS PARTICVLIERS DE MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2972 ; cote locale : C_9_3. le 2014-07-26 04:10:02. [Page 4 SubSect | Section]

parler plus chrestiennement,
combien ay ie d’obligation au grand Dieu
viuant, qui me tirant du neant m’a posé sur vn des
plus hauts degrez d’vn Estat le plus florissant de
l’Europe, & le premier de la Chrestienté. Mais ô
prodige ! il ne faut point aller en Egypte pour
trouuer des monstres, il s’en rencontre assez dans
la France qui dõnent bien de la peine à faire iuger
quelle est leur nature, car s’ils ne font point paroistre
de la deformité dans leurs corps, il est vray
qu’ils ont vn esprit si bizare & si mal en


138. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_8 et C_9_17. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : E_1_73. le 2014-11-27 09:02:28. [Page 14 SubSect | Section]

souffrances ?
L’Amour de Dieu en inuente continuellement pour
nous esprouuer, & pour nous reputer dignes de sa Beatitude.
Moyse faisoit mille fois plus de cas des déplaisirs &
des reuers de la fortune, que de tous les plus riches thresors
de l’Egypte. Nous regnerons auec Iesus Christ, si
nous endurons les persecutions des hommes. Ceux qui
sont iustifiez par soy, se glorifient dans les malheurs, &
dans les disgraces. Vous sçauez bien aussi qu’il se faut absolument
resigner à la volonté de Dieu dans toutes ses


139. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_8 et E_1_73. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : C_9_17. le 2014-08-11 15:48:58. [Page 14 SubSect | Section]

souffrances ?
L’Amour de Dieu en inuente continuellement pour
nous esprouuer, & pour nous reputer dignes de sa Beatitude.
Moyse faisoit mille fois plus de cas des déplaisirs &
des reuers de la fortune, que de tous les plus riches thresors
de l’Egypte. Nous regnerons auec Iesus Christ, si
nous endurons les persecutions des hommes. Ceux qui
sont iustifiez par foy, se glorifient dans les malheurs, &
dans les disgraces. Vous sçauez bien aussi qu’il se faut absolument
resigner à la volonté de Dieu dans toutes ses


140. Anonyme. REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_17 et E_1_73. Référence RIM : M0_3060 ; cote locale : A_8_8. le 2014-08-11 15:56:55. [Page 14 SubSect | Section]

les souffrances?
L’Amour de Dieu en inuente continuellement pour
nous esprouuer, & pour nous reputer dignes de sa Beatitude.
Moyse faisoit mille fois plus de cas des déplaisirs &
des reuers de la fortune, que de tous les plus riches thresors
de l’Egypte. Nous regnerons auec Iesus Christ, si
nous endurons les persecutions des hommes. Ceux qui
sont iustifiez par foy, se glorifient dans les malheurs, &
dans les disgraces. Vous sçauez bien aussi qu’il se faut absolument
resigner à la volonté de Dieu dans toutes ses


141. Anonyme. REPONSE AV LIBELLE INTITVLE LE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3378 ; cote locale : B_17_3. le 2014-08-29 14:55:07. [Page 14 SubSect | Section]

nous deuons dire ce que le Prophete disoit quand il parloit de la confusion dans la quelle la verité eternelle deuoit
ietter le mensonge & l’idolatrie. Voicy le temps (s’ecrioit-il)
que le Seigneur viendra sur vn nuage éclaire il entrera
dans l’Egypte & toutes les fausses Idoles que l’on y adore
seront renuersées a son aspect. Voicy le temps que le Roy
doit entrer en sa Majorité, il connoistra les veritables sentiments
de ses fidelles sujects, & chassera loing de luy ces
lâches flateurs qui luy ont


142. Anonyme. REQVESTE CIVILLE Contre la conclusion DE LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_74. Référence RIM : M0_3468 ; cote locale : B_16_2. le 2014-08-30 19:05:17. [Page 5 SubSect | Section]

seruante, & ce
rendre seruiteur du maistre en deuenant esclaue d’vne
sotte : Vous me demanderez si ie veux conclure par là
que la Reyne se serue purement de Mazarin pour satisfaire
à ses passions, & quelle vse en son endroit comme
cette Reyne d’Egypte qui faisoit tuer tous ceux qui l’auoient
baisée, de peur qu’ils ne descouurissent ses impudicité ;
Ie vous responds que mes pensées ne sont pas
si malheureuses, & que ie ne puis pas iuger absolument
d’vne chose dont ie n’ay pas vne parfaire


143. Anonyme. REQVESTE CIVILLE, CONTRE LA CONCLVSION DE LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_2. Référence RIM : M0_3468 ; cote locale : C_9_74. le 2014-08-30 19:07:26. [Page 5 SubSect | Section]

la
seruante, & se rendoit seruiteur du maistre, en deuenant
esclaue d’vne sotte. Vous me demanderez si ie veux conclurre
par là, que la Reyne se serue purement de Mazarin
pour satisfaire à ses passions, & qu’elle vse en son endroit
comme cette Reyne d’Egypte, qui faisoit tuer tous ceux
qui l’auoient baisée, de peur qu’ils ne decouurissent ses impudicitez ;
Ie vous respond que mes pensées ne sont pas si
mal heureuses, & que ie ne puis pas iuger absolument
d’vne chose dont ie n’ay pas vne parfaite connoissance.


144. Anonyme. SECOND SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Partie 2. Voir aussi C_10_8 (partie 1, M4_78) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_75 ; cote locale : C_10_9. le 2014-10-03 15:10:44. [Page 6 SubSect | Section]

Lors dit Platon, qu’il est question de
faire des Sacrifices aux Dieux, le Prestre vestu tout de blãc,
portant sur sa teste vne couronne d’or tres-pur, vient
à l’Autel auec le respect qui est deu à la Majesté qu’il veut
aborder. C’est pour cela que les Prestres Egyptiens estoient
appellez Linigeri, c’est à dire, habillez de fin lin. Parmy
les Romains celuy qui auoit la charge des victimes, estoit
vestu d’vne robbe qui luy couuroit tout le corps, portant
sur sa teste vn bonnet de laine, & sur le front vne Couronne
de


145. Anonyme. TRAITTÉ DE L’ANCIENNE DIGNITÉ ROYALE, ET... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3796 ; cote locale : B_2_25. le 2014-10-12 05:25:13. [Page 5 SubSect | Section]

Chaldéẽns, & premier Roy d’Assyrie, deuint si grand & si
puissant qu’il commandoit à toute la terre: Durant cét âge
les armes & les Royaumes desquels les Historiens font tant de
mention, commencerent à paroistre: L’Empire des Sicyoniens,
des Egyptiens & des Braëtiens, s’érigerent en suitte
par l’extréme ambition qui n’abandonne iamais les hommes;
apres cela la ruine des vns fust le principe de quelque autres;
& mesmes auiourd’huy nous en voyons de si puissans qu’il
semble que la fortune qui


146. Anonyme. TRES-HVMBLE REMONSTRANCE DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_52. Référence RIM : M0_3816 ; cote locale : A_8_10. le 2014-10-12 08:51:40. [Page 8 SubSect | Section]

Prouince a esté depuis
dix ans vn theatre de diuisions & de vangeances, pendant
que la terre d’vn Gentil homme estoit foulee, celle de son
voisin estoit inuiolable aux gens de Guerre: Et on a veu tres-souuent
en ce Pays ce fleau qui ne fut veu qu’vne fois en
Egypte, qu’vn petit nombre de gens voyoient le Soleil pendant
que toute la terre estoit obscurcie de tenebres: Mais
comme toute la politique de Monsieur le Comte d’Alais n’a
que cette seule fin de diuiser la Prouince pour l’affoiblir, &
de l’affoiblir pour la


147. Anonyme. TRES-HVMBLE REMONSTRANCE DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_10. Référence RIM : M0_3816 ; cote locale : C_9_52. le 2014-10-12 08:53:27. [Page 8 SubSect | Section]

Prouince a esté de puis
dix ans vn theatre de diuisions & de vangeances, pendant
que la terre d’vn Gentil homme estoit foulee, celle de son
voisin estoit inuiolable aux gens de Guerre : Et on a veu tres-souuent
en ce Pays ce fleau qui ne fut veu qu’vne fois en
Egypte, qu’vn petit nombre de gens voyoient le Soleil pendant
que toute la terre estoit obscurcie de tenebres : Mais
comme toute la politique de Monsieur le Comte d’Alais n’a
que cette seule fin de diuiser la Prouince pour l’affoiblir, &
de l’affoiblir pour la


148. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_1. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : C_9_43. le 2014-10-12 09:27:27. [Page 15 SubSect | Section]

les moyens pour y
reussir ne luy ont iamais mãqué, quoy qu’en puisse iuger
vne saison pleine de blasphemateurs, qui ne m’a iamais mieux fait ressouuenir que dãs Paris, de ce temps
où ces sales animaux déborderent par vne playe du
Ciel sur toute l’Egypte, iusques à ramper sur les Licts
de soye, & sur la vaisselle d’argent de Pharaon ; il n’est
rien de si pur ny de si exempt du commerce, qu’ils
n’ayent sally de leur attouchement. Ils ont fait à leur
Roy des bras plus courts qu’à l’ordinaire, & ont


149. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_1. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : C_9_43. le 2014-10-12 09:27:27. [Page 20 SubSect | Section]

toute à des
desirs vniuersels, & au prieres d’vne mere qui à esté
toûiours feconde en merites, lors qu’elle estoit sterile
en enfans : de là est venu cette haute esperãce de nostre
Siecle, LOVIS Dieu-donné, le fauory de la Republique,
ce premier né de l’Egypte, en qui repose toute
la gloire de la maison Royale, qui doit vn iour parle
bon-heur de sa vie recompenser les suffrages de la nature,
qui apres l’auoir demandé à la Prouidence auec
des souhaits si ardents, le doit tousiours voir & l’admirer
par la memoire


150. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_43. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : A_8_1. le 2014-10-12 09:28:32. [Page 15 SubSect | Section]

les moyens pour y
reussir ne luy ont iamais mãqué, quoy qu’en puisse iuger
vne saison pleine de blasphemateurs, qui ne m’a iamais mieux fait ressouuenir que dãs Paris, de ce temps
où ces sales animaux déborderent par vne playe du
Ciel sur toute l’Egypte, iusques à ramper sur les Licts
de soye, & sur la vaisselle d’argent de Pharaon; il n’est
rien de si pur ny de si exempt du commerce, qu’ils
n’ayent sally de leur attouchement. Ils ont fait à leur
Roy des bras plus courts qu’à l’ordinaire, & ont


151. Anonyme. TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_43. Référence RIM : M0_3828 ; cote locale : A_8_1. le 2014-10-12 09:28:32. [Page 20 SubSect | Section]

toute à des
desirs vniuersels, & au prieres d’vne mere qui à esté
toûiours feconde en merites, lors qu’elle estoit sterile
en enfans: delà est venu cette haute esperãce de nostre
Siecle, LOVIS Dieu-donné, le fauory de la Republique,
ce premier né de l’Egypte, en qui repose toute
la gloire de la maison Royale, qui doit vn iour par le
bon heur de sa vie recompenser les suffrages de la nature,
qui apres l’auoir demandé à la Prouidence auec
des souhaits si ardents, le doit tousiours voir & l’admirer
par la memoire


152. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_3_34. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : A_7_63. le 2014-10-12 10:46:25. [Page 19 SubSect | Section]

de la
vie Chrestienne, tout innocent qu’il estoit, en la persecution d’Herode,
luy qui pouuoit armer le Ciel & la terre pour la defense de sa
cause? Il ne s’amusa pas à disputer contre ce malheureux Prince, ny
de son pouuoir, ny ne ses droits: mais il s’enfuit en Egypte, pour ne
pas choquer vne Puissance qu’il auoit luy mesme establie. Quand les
mouches à miel sont en la disgrace de leur Princesse, elles se percent
le cœur de leur propre aiguillon, pour ne pas viure dans ce desordre.
Les Perses se reduisent en cendre, touchez d’vne


153. Anonyme. VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_63. Référence RIM : M0_3924 ; cote locale : C_3_34. le 2014-10-12 10:48:31. [Page 19 SubSect | Section]

la
vie Chrestienne, tout innocent qu’il estoit, en la persecution d’Herode,
luy qui pouuoit armer le Ciel & la Terre pour la defense de sa
cause ? Il ne s’amusa pas à disputer contre ce malheureux Prince, ny
de son pouuoir, ny ne ses droits : mais il s’enfuit en Egypte, pour ne
pas choquer vne Puissance qu’il auoit luy mesme establie. Quand les
mouches à miel sont en la disgrace de leur Princesse, elles se percent
le cœur de leur propre aiguillon, pour ne pas viure dans ce desordre.
Les Perses se reduisent en cendre, touchez d’vne


154. B. P. D., H. de. LES VERITABLES SENTIMENS D’ESTAT POVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Moreau mentionne: Paris (messire H. de Barroys, prêtre de Paris).. Référence RIM : M0_3979 ; cote locale : B_16_28. le 2014-10-16 08:12:27. [Page 20 SubSect | Section]

de ses
affaires & du Royaume, dont l’ignorance luy
causeroit des pertes irreparables.   Et pour le troisiéme poinct qui regarde vn
bon & solide conseil apres l’auoir receu, vous
en tirerez toute sorte de fruict, mais tout ainsi
qu’on dit que les Egyptiens auoient cette coustume
que d’exposer leurs malades à la veuë du
public, afin qu’vn chacun contribuast ce qu’il
pourroit à leur guerison : De méme façon exposant
les affaites du Royaume aux yeux des
Princes de vostre Sang, & des autres grands


155. C. P. V. [signé]. MAXIMES HEROYQVE DE S. LOVYS, AV ROY ET A LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi C_6_8. Référence RIM : M0_2426 ; cote locale : A_6_17. le 2014-06-30 02:27:26. [Page 10 SubSect | Section]

de ce
pas sans se mettre en peine des incommoditez d’vn si long voyage, où sa personne fut souuent exposée à
l’infidelité des mers & aux hazards des armes ennemies,
contre lesquels il fit assez preuue de sa valeur
lors que voyant à son arriuée en Egypte le riuage
tout bordé de Sarrazins resolus de s’opposer à son
dessein, il sauta le premier du nauire dans l’eau où il
estoit iusques aux espaules, le bouclier au col, &
l’espee à la main comme vn vray spectacle de generosité
à toute son armee, par


156. C. P. V. [signé]. MAXIMES HEROYQVE DE S. LOVYS, AV ROY ET A LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi A_6_17. Référence RIM : M0_2426 ; cote locale : C_6_8. le 2014-06-30 02:29:43. [Page 10 SubSect | Section]

de ce
pas sans se mettre en peine des incommoditez d’vn si long voyage, où sa personne fut souuent exposée à
l’infidelité des mers & aux hazards des armes ennemies,
contre lesquels il fit assez preuue de sa valeur
lors que voyant à son arriuée en Egypte le riuage
tout bordé de Sarrazins resolus de s’opposer à son
dessein, il sauta le premier du nauire dans l’eau où il
estoit iusques aux espaules, le bouclier au col, &
l’espee à la main comme vn vray spectacle de generosité
à toute son armee, par


157. Camaldoli, Michel de (père)... . LETTRE DV PERE MICHEL RELIGIEVX HERMITE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signée au colophon. Voir aussi C_3_77. Dans Choix I de Moreau. Pièce 36 sur 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_2128 ; cote locale : A_5_35. le 2014-06-02 08:55:28. [Page 30 Section]

envers vn si grand merite, & non sans vne generosité
singuliere, de nous resoudre à le perdre: mais tout à coup
le voila forcené contre nous, ce Mars que nous voulions embrasser est devenu serpent ou beste feroce comme
les Dieux de l’ancienne Egypte, que le Royaume de
Senega adore encor, & nous veut reduire à nous armer
pour nostre defense, & pour sa mort, & à dire comme
Caracallus de son frere Geta sit Diuus dum non sit viuus.
Apres avoir fait en sa faveur l’aplication de cette extase
amoureuse


158. Camaldoli, Michel de (père)... . LETTRE DV PERE MICHEL RELIGIEVX HERMITE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signée au colophon. Voir aussi A_5_35. Dans Choix I de Moreau. Pièce 36 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2128 ; cote locale : C_3_77. le 2014-06-02 08:49:55. [Page 30 Section]

envers vn si grand merite, & non sans vne generosité
singuliere, de nous resoudre à le perdre : mais tout à coup
le voila forcené contre nous, ce Mars que nous voulions embrasser est devenu serpent ou beste feroce comme
les Dieux de l’ancienne Egypte, que le Royaume de
Senega adore encor, & nous veut reduire à nous armer
pour nostre defense, & pour sa mort, & à dire comme
Caracallus de son frere Geta sit Diuus dum non sit viuus.
Apres avoir fait en sa faveur l’aplication de cette extase
amoureuse


159. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT... (1649) chez Brunet (Jean); Morlot (Claude) à Paris , 20 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Signature en page 18. Autre édition que: A_3_72 (partie 1) et C_5_24 (partie 1).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : E_1_58. le 2014-12-10 12:46:37. [Page 5 SubSect | Section]

Quoy qu’il eust sujet de trauailler pour leur bien
commun, il ne changea ny de condition ny d’humeur, il retourna
contre leur creance à ses premieres fourberies, & ne pût non
plus se défaire de son naturel auec des personnes de vertu, que
ce bouc de Mendez en Egypte, qui pour estre enfermé auec des
femmes sort belles, n’en deuenoit pas plus amoureux, mais qui
ne s’adonnoit qu’à des Chevres.   Aristote dit, que les vns sont faits bons par la nature, quelques-vns
par la doctrine, & quelques autres par


160. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT... (1649) chez Brunet (Jean); Morlot (Claude) à Paris , 20 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Signature en page 18. Autre édition que: A_3_72 (partie 1) et C_5_24 (partie 1).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : E_1_58. le 2014-12-10 12:46:37. [Page 7 SubSect | Section]

pour ne pas trembler,
que le secour, du Ciel luy fut extrémement necessaire, & que
ceux qui vouloient renuerser son bon droit par leur imposture
& par leur opiniastreté, deurent s’écrier que c’estoit là le doigt
de Dieu, comme s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils
virent que leurs illusions estoient ridicules, & que leurs faux serpens
estoient deuorez par la verge de Moyse. Les Princes & les
Generaux d’armées, n’ont pas seulement seruy de matiere à sa
jalousie & à sa fureur, les Magistrats qui l’ont


161. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_3_72 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : C_5_24. le 2014-12-10 12:40:09. [Page 7 SubSect | Section]

Quoy qu’il eut sujet
de trauailler pour leur bien commun, il ne changea
ny de condition ny d’humeur, il retourna contre leur
creance à ses premieres fourberies, & ne put non plus
se défaire de son naturel auec des personnes de vertu,
que ce bouc de Mendez en Egypte, qui pour estre
enfermé auec des femmes fort belles, n’en deuenoit
pas plus amoureux, mais qui ne s’adonnoit qu’à
des Chevres.   Aristote dit, que les vns sont faits bons par la nature,
quelques-vns par la doctrine, & quelques autres
par


162. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_3_72 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : C_5_24. le 2014-12-10 12:40:09. [Page 9 SubSect | Section]

ne pas
trembler, que le secours du Ciel luy fut extremément
necessaire, & que ceux qui vouloient renuerser son
bon droit par leur imposture & par leur opiniastreté,
deurent s’écrier que c’estoit là le doigt de Dieu, comme
s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils virent
que leurs illusions estoient ridicules, & que leur
faux serpens estoient deuorez par la verge de Moyse.
Les Princes & les Generaux d’armées, n’ont pas seulement
seruy de matiere à sa ialousie & à sa fureur, les
Magistrats qui


163. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53. [Page 7 SubSect | Section]

Quoy qu’il eut sujet
de trauailler pour leur bien commun, il ne changea
ny de condition ny d’humeur, il retourna contre leur
creance à ses premieres fourberies, & ne put non plus
se défaire de son naturel auec des personnes de vertu,
que ce bouc de Mendez en Egypte, qui pour estre
enfermé auec des femmes fort belles, n’en deuenoit
pas plus amoureux, mais qui ne s’adonnoit qu’à
des Chevres.   Aristote dit, que les vns sont faits bons par la nature,
quelques vns par la doctrine, & quelques autres
par


164. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53. [Page 9 SubSect | Section]

ne pas
trembler, que le secours du Ciel luy fut extremément
necessaire, & que ceux qui vouloient renuerser son
bon droit par leur imposture & par leur opiniastreté,
deurent s’écrier que c’estoit là le doigt de Dieu, comme
s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils virent
que leurs illusions estoient ridicules, & que leur
faux serpens estoient deuorez par la verge de Moyse.
Les Princes & les Generaux d’armées, n’ont pas seulement
seruy de matiere à sa ialousie & à sa fureur, les
Magistrats qui


165. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Signé D. B. au colophon.. Référence RIM : M0_1493 ; cote locale : C_5_31. le 2014-01-11 07:29:02. [Page 9 SubSect | Section]

ne pas
trembler, que le secours du Ciel luy fut extremémẽt
necessaire, & que ceux qui vouloient renuerser son
bon droit par leur imposture & par leur opiniastreté,
deurent s’écrier que c’estoit la le doigt de Dieu, cõme
s’écrierent les Magiciens d’Egypte, quand ils virent
que leurs illusions estoient ridicules, & que leur
faux serpens estoiẽt deuorez par la verge de Moyse.
Les Princes & les Generaux d’armées, n’ont pas seulement
seruy de matiere à sa ialousie & à sa fureur, les
Magistrats qui


166. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10. [Page 4 SubSect | Section]

Monsieur le Cardinal contre sa fortune, puis
que nous apprenons de l’vn & de l’autre Testament, que
nous deuons aymer l’estranger; que Dieu l’ayme, & qu’il
le recommande à son peuple, apres l’auoir fait ressouuenir
qu’il auoit esté estranger au pays d’Egypte. Il est vray que
nous pourions bien dire à Monsieur le Cardinal, sans pecher
contre ce precepte, mais auec vne raison plus iuste &
plus forte, ce que ce Roy des Philistins dit à Isaac, sors
d’icy puisque tu es deuenu beaucoup plus puissant que
nous; &


167. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Partie 2, p.[9]-15. Voir aussi C_9_47 (partie 3), A_8_24 (partie 1) et A_8_25 (parties 2 et 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : C_9_46. le 2014-08-24 23:17:45. [Page 4 SubSect | Section]

le Cardinal contre sa fortune, puis
que nous apprenons de l’vn & de l’autre Testament, que
nous deuons aymer l’estranger ; que Dieu l’ayme, & qu’il
le recommande à son peuple, apres l’auoir fait ressouuenir
qu’il auoit esté estranger au pays d’Egypte. Il est vray que
nous pourions bien dire à Monsieur le Cardinal, sans pecher
contre ce precepte, mais auec vne raison plus iuste &
plus forte, ce que ce Roy des Philistins dit à Isaac, sors
d’icy puisque tu es deuenu beaucoup plus puissant que
nous ; &


168. Griveau, Martin [signé]. LETTRE D’VN DOCTEVR DE L’VNIVERSITÉ DE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signée au colophon. Voir aussi A_5_24. Référence RIM : M0_1862 ; cote locale : C_3_68. le 2014-05-06 16:40:53. [Page 4 SubSect | Section]

chose qui n’est point à nous, & qui ne
peut estre en nostre puissance. Toute la gloire est de sçauoir
bien cõmander & joindre au pouuoir qu’on a de se faire obeïr,
la connoissance des choses qui se font & que l’on commande. C’est pour cela que les Egyptiens pour exprimer vn Roy
par leurs images & par leur hyeroglifiques, peignoient vn sceptre,
auquel ils adioustoient vn œil. Pour faire voir que les
Roys ne pouuoient rien faire de bien sans estre éclairez, &
que les marques d’authorité dans leurs mains


169. Griveau, Martin [signé]. LETTRE D’VN DOCTEVR DE L’VNIVERSITÉ DE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signée au colophon. Voir aussi C_3_68. Référence RIM : M0_1862 ; cote locale : A_5_24. le 2014-05-06 16:44:05. [Page 4 SubSect | Section]

chose qui n’est point à nous, & qui ne
peut estre en nostre puissance. Toute la gloire est de sçauoir
bien cõmander & joindre au pouuoir qu’on a de se faire obeïr,
la connoissance des choses qui se font & que l’on commande. C’est pour cela que les Egyptiens pour exprimer vn Roy
par leurs images & par leur hyeroglifiques, peignoient vn sceptre,
auquel ils adioustoient vn œil. Pour faire voir que les
Roys ne pouuoient rien faire de bien sans estre éclairez, &
que les marques d’authorité dans leurs mains


170. La Mothe-Houdancourt (Henri... . TROISIEME FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 63 pages. Langue : français, latin, italien. Avec permission et privilège. Partie 3. Voir aussi A_4_4 (partie 1), A_4_5 (partie 2), A_4_7 (partie 4) et A_4_8 (partie 5). Référence RIM : M0_2849 ; cote locale : A_4_6. le 2014-07-20 10:22:39. [Page 18 SubSect | Section]

de l’Empereur, qui le solliciterent,
comme chose qui luy seroit tres-agreable, & ce sans auoir appellé
à ce iugement les Legats du Pape, qui representoient
tous les Euesques d’Occident, ny les Euesques de la Macedoine,
de Thessalie, de l’Isle de Crete & d’Egypte, qui
estoient presens, & Iuges aussi bien que ces premiers, dans
ce Concile. Ceux qui auoient interest, reclament contre ce
iugement, qui fut depuis cassé, declaré nul, & de nulle authorité,
pour estre contre les anciennes coustumes & vsages
d’Asie,


171. La Mothe-Houdancourt (Henri... . TROISIEME FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 63 pages. Langue : français, latin, italien. Avec permission et privilège. Partie 3. Voir aussi A_4_4 (partie 1), A_4_5 (partie 2), A_4_7 (partie 4) et A_4_8 (partie 5). Référence RIM : M0_2849 ; cote locale : A_4_6. le 2014-07-20 10:22:39. [Page 45 SubSect | Section]

conduiroient
autrement, pourroient estre accusez de contrauention
aux Loix, & de desobeïssance aux Roys, qui ont voulu obuier
par telles Ordonnances aux sur prises qu’on leur pouuoit
faire, & pouruoir à la Iustice qui en estoit retardée.   Les Roys d’Egypte n’auoient point de plus grande ioye, &
ne tenoient pas qu’il y eust vne plus grande obeïssance en leurs
Magistrats, que lors qu’ils rendoient la Iustice à leurs peuples
selon l’equité, les Loix & la raison, sans s’arrester aux ordres
de bouches ou par


172. La Mère de Dieu, Pierre de... . LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. (1647) chez Henault (Mathurin) à Paris , 290 pages. Langue : français, latin. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_1. le 2014-03-12 11:42:09. [Page 44 Sub2Sect | SubSect | Section]

ceux des personnes priuées : à cause qu’il
semble que tous les subiects trempent dans les
crimes des Souuerains.   Les pechés
des ieunes
Princes
plus dãgereux
au
public, que
ceux des
[2 lignes ill.] Ainsi voyons nous toute l’Egypte affligée de
plusieurs fleaux, & estre l’obiect de la diuine vengeance
pour l’obstination enragée de Pharaon,
& de ceux qui auoient quelque sorte de commandement
dans son Royaume. Ainsi plusieurs
milliers d’ames payerent par leur mort, le peché


173. La Mère de Dieu, Pierre de... . LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. (1647) chez Henault (Mathurin) à Paris , 290 pages. Langue : français, latin. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_1. le 2014-03-12 11:42:09. [Page 205 Sub2Sect | SubSect | Section]

imprimer
le respect de leurs personnes au cœur de leurs
subiects ; la Royale chasteté suffisoit pour rendre
leur Maiesté redoutable à toutes les Nations.   Cõme les
Princes
Payens ont
tasché de se
Deїfier. Peut-estre que les Roys d’Egypte, se seruoient
d’vne robe blanche, pour signifier la candeur, &
l’innocence de leurs Ames : Peut-estre que Clouis,
le premier de nos Roys qui a fait Profession
publique, de la Religion Catholique, changea
ses Armes, qui estoient de Sinople à trois


174. La Mère de Dieu, Pierre de... . LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. (1647) chez Henault (Mathurin) à Paris , 290 pages. Langue : français, latin. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_1. le 2014-03-12 11:42:09. [Page 236 Sub2Sect | SubSect | Section]

le diademe, qu’à ceux
qu’il auoit nourri dans l’échole de l’humilité
Royale, & ne les a fait monter dans le Thrône,
qu’apres de longues experiences de leur courage.
Moyse ne fut choisi du Ciel pour conduire les
Enfans d’Israël ; par les deserts d’Egypte, qu’apres
s’estre exercé plusieurs années, en l’office de
simple bergerot, en la maison de Iethro son beau-pere ;
encore que Saül fut d’vne riche taille, que
sa teste fust faconnée à porter la Couronne, &
que sa grandeur le fit paroistre au dessus


175. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04. [Page 3 SubSect | Section]

ne veult point secouer son ioug.
Dieu dit en l’Exode Chapitre 2.
verset 23. Les Enfans d’Israël souspirans
pour la seruitude crierent, & leur
cry monta deuant Dieu pour les charges,
& Chap. 3. Vers. 7. I’ay veu l’affliction de mon Peuple en
Egypte, & ay ouy sa clameur à cause de la rudesse des Commissaires
des Oeuures. Neantmoins ce Peuple est tellement accoustumé
aux faix & à l’esclauage qu’il ne peut gouster la liberté
que Moyse luy donne par sa conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y


176. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04. [Page 3 SubSect | Section]

rudesse des Commissaires
des Oeuures. Neantmoins ce Peuple est tellement accoustumé
aux faix & à l’esclauage qu’il ne peut gouster la liberté
que Moyse luy donne par sa conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y auoit point par aduanture de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car


177. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04. [Page 3 SubSect | Section]

la liberté
que Moyse luy donne par sa conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y auoit point par aduanture de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car beaucoup mieux nous valoit seruir à eux que mourir
au Desert. Vne seconde merueille passe plus auant, que ceux la mesme qui sont


178. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04. [Page 3 SubSect | Section]

conduite : au Chap. 14.
Verset II. Il n’y auoit point par aduanture de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car beaucoup mieux nous valoit seruir à eux que mourir
au Desert. Vne seconde merueille passe plus auant, que ceux la mesme qui sont en liberté & en la iouissance de leurs


179. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2859 ; cote locale : B_14_7. le 2014-07-21 03:20:04. [Page 3 SubSect | Section]

de Sepulcre en
Egypte, dit-il, pour tant nous as tu amenés affin que nous mourions
au Desert. Qu’est-ce que tu-nous voulu faire en nous retirant
hors d’Egypte ? N’est-ce pas ce que nous te disions en Egypte,
en disant, deporte toy de nous, & nous seruirons aux Egyptiens,
car beaucoup mieux nous valoit seruir à eux que mourir
au Desert. Vne seconde merueille passe plus auant, que ceux la mesme qui sont en liberté & en la iouissance de leurs
biens viuans d’vne vie tranquille, neantmoins aiment
mieux


180. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53. [Page 10 SubSect | Section]

n’a peur ny
respect de iustice ny de puissance, il va sans conscience ny
sans honte où tendent ces legers desirs. Aussi les sages gouuerneurs
n’ignorans pas sont libertinage, ny le danger de le
luy souffrir, ont fait ce qu’ils ont peu pour l’arrester. Les Roys
d’Egypte dans la paix craignans l’oisiueté de leurs peuples,
& pour diuertir leurs nouueaux desirs qu’elle eust peu
enfin engendrer, les employoient aux pyramides & à bastir
ces grands ouurages qui nous ont descouuert en se cachans
dedans les nuës iusques où


181. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53. [Page 18 SubSect | Section]

qu’on fait de ces mortelles Diuinitez. Les geans orgueilleux
qui s’attaquent à Iupiter, sont tenuersez à coups de
foudre, & nous voyons tousiours tomber par terre les Sujets
rebelles par la puissance des Souuerains. Les Roys ne manquent
pas d’Ibis non plus que l’Egypte, de ces oyseaux conseruateurs
du païs, & les mortels ennemis des serpens volans
qui le veulent desoler. Leur establissement estant d’authorité
Diuine, les hommes font de foibles desseins contre leur
grandeur, & s’ils regnent de la part de Dieu, comme il est


182. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53. [Page 19 SubSect | Section]

point
la nature des choses à changer pour l’amour de nous.   Doutez vous, Monsieur, de l’amour naturel que nous deuons
à nos Monarques, & n’auez vous iamais senty quelle
est l’ardeur de cette flâme que le Ciel allume en nos cœurs
pour eux. Les Egyptiens les premiers sçauans & les premiers
sages de la terre, estoient si bien touchez de ce beau feu, que
quand les leurs mouroient ils faisoient vn deüil bien digne
de leur grande perte : mais encor bien plus digne de leur affection
extreme. Septante deux iours tous


183. M. L. [signé]. LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 39 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Signée au colophon.. Référence RIM : M0_2249 ; cote locale : D_2_38. le 2014-06-15 15:09:53. [Page 22 SubSect | Section]

pour les
ruiner. Vous voyez bien que les requestes & les prieres
leur sont deuës, & que puis que la Loy descend il faut que
l’obeïssance monte. Les Ethiopiens autrefois l’esprouuerent
heureusement & malheureusement tout ensemble. Ayans
voulu en leuer l’Egypte aux Romains, qui peu s’en faloit alors,
estoient les maistres de toute la terre ; ils perdirent tout ce
qu’ils auoient conquis, & les armes Romaines passans de là
iusqu’en leur contrée les despoüillerent encores de leur ancien
patrimoine, & ils se virent


184. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37. [Page 7 Section]

François, & que s’il ne l’est de naissance il l’est
d’affection, comme il en a donné des preuues
euidentes aux occasions importantes des guerres
d’Italie, & en d’autres, sans mesme y estre
pour lors obligé. Encore que Ioseph ne fust
pas d’Egypte, il ne laissa pas pourtant de seruir
en la Surintendance du Royaume, Pharaon &
les Egyptiens auec fidelité & amour ; & comme
il luy fust permis en consideration de ses
bons & fidelles seruices, d’enuoyer du bled &
des presents à ses parents


185. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37. [Page 7 Section]

a donné des preuues
euidentes aux occasions importantes des guerres
d’Italie, & en d’autres, sans mesme y estre
pour lors obligé. Encore que Ioseph ne fust
pas d’Egypte, il ne laissa pas pourtant de seruir
en la Surintendance du Royaume, Pharaon &
les Egyptiens auec fidelité & amour ; & comme
il luy fust permis en consideration de ses
bons & fidelles seruices, d’enuoyer du bled &
des presents à ses parents en la terre de Canaan,
& de leurs donner pour demeure, le païs
de Iessen ; De mesme, si


186. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37. [Page 9 Section]

son affliction
& l’oppression que luy font ceux qui le
gouuernent, & touché de compassion il le deliure.   Aug. super cap.
27. Prou. Videns vidi afflictionem
populi
mei in Ægypto
ideo veni
vt liberem
eum Exod. c. 30. Les Egyptiens à bonne raison disoient, que
le bon-heur ou le mal-heur du peuple dépend
des yeux du Prince ; s’il les ouure, il cause
vne joye vniuerselle, vne abondance de biens
& vn repos parfait à son peuple ; & s’il les ferme,
les injustices, les extorsions,


187. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37. [Page 19 Section]

du Roy & la sienne, l’importance de leurs
presences, & pour continuer pendant ce temps
là plus librement ses deuotions & ses soins au
seruice de Dieu, & du Royaume ; si bien que
sa sortie estoit semblable à celle des Hebreux
sortans d’Egypte, dont parle Sainct Ambroise,
disant qu’elle estoit la sentiere de l’innocence,
le dessein de pieté, & le chemin de la vertu,
d’autant qu’à moins d’estre confirmée en
grace, sa Majesté ne pouuoit conseruer l’integrité
de son ame, ny la pieté de


188. Mercier, V. [signé]. PANEGYRIQVE A L’HONNEVR DV ROY PRESENTĖ A... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Signé en page 4. Permission daté du 29 avril 1649 et signé D'Aubray au colophon.. Référence RIM : M0_2660 ; cote locale : A_6_57. le 2014-07-12 06:53:16. [Page 14 SubSect | Section]

estant en ostage à Thebes se rendit capable de jetter
les fondemens de la Monarchie des Macedoniens par
les entretiens familiers qu’il eut auec Pelopidas, & auec
Lisandre. Eumene n’estoit iamais sans Hierosme Cardain,
& Menandre estoit les delices des Roys d’Egypte
& de Macedoine. Ie pourrois dire, grand Prince,
que vous estes vn chef-d’œuure de la nature, & que
Dieu ayant fait des miracles à vostre naissance, le Ciel
doit continuer à rendre vostre vie glorieuse, & vos
actions admirables. Mais, SIRE, la plus


189. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01. [Page 48 SubSect | Section]

sentir les gelées. Celuy
qui veut auoir vne vigne feconde, doit sçauoir, qu’il
ne la peut rendre riche en fruit, qu’en la faisant
pauure en serment. Les Palestins, qui veulent cueillir
beaucoup de dattes, arrousent les pasmiers auec
de l’eaüe salée. Les figues en Egypte ne meurissent
iamais, si l’arbre n’est deschiré auec des peignes de
fer : ce qui a fait dire à Pline auec raison, qu’il y a des
choses en la nature, ausquelles on ne peut faire du
bien, sans leur faire du mal. Ie sçay bien, que les ames
delicates


190. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_91. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : A_5_17. le 2014-05-11 10:21:43. [Page 3 SubSect | Section]

la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera autant defauorable qu’il luy aura esté propice; mais Saturne l’enueloppera dans vn succez
de malheurs. Et Diane ny Phebus ne pourront le fléchir.   Cela preiuge & pronostique qu’vn méchant


191. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE, ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_17. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : C_3_91. le 2014-05-11 10:23:24. [Page 3 SubSect | Section]

la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera autant defauorable qu’il luy aura esté propice ; mais Saturne l’enueloppera dans vn succez
de malheurs. Et Diane ny Phebus ne pourront le fléchir.   Cela preiuge & pronostique qu’vn méchant


192. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE. CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 55 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_8_65. le 2014-12-27 18:13:20. [Page 9 SubSect | Section]

à cause du globe ;
Et l’Italien clos & coy,
Soit de courte ou de longue robe,
L’idolatre, Dieu sçait pourquoy.  

XII.  
Colomnes en vain magnifiques
Sots prodiges des Anciens,
Poinctus fastes Egyptiens
Tous griffonnez d’Hieroglyfiques ;
Amusoirs de foux curieux ;
Trauaux qu’on tient victorieux
D’vn si puissant nombre de lustres ;
Faut-il que nous voyons par tout
Tresbucher tant d’hommes Illustres
Et que vous demeuriez


193. La Colombière, Marc de... . RAISONS D’ESTAT, CONTRE LE MINISTERE... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_192 ; cote locale : C_9_4. le 2016-08-07 02:09:39. [Page 3 SubSect | Section]

sortans de Sparte sejournoient
chez les Estrangers, ils estoient punis de mort, pource qu’ils s’estoient
exposez & mis en danger de s’infecter de leurs vices, & de
les rapporter parmy leurs Concitoyens. Lacédemoniens.
Thebains.
Spartes. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec eux.
Et les Romains enfin les consideroient tousiours cõme indignes de
porter les marques de leurs Citoyẽs. C’est pour cela qu’vne de leurs
anciennes Loix leur defendoit de monter sur la muraille de la ville.
C’est


194. La Colombière, Marc de... . RAISONS D’ESTAT, Contre le Ministere... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_9_4. Autre édition: M1_192. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2962 ; cote locale : A_8_30. le 2016-08-07 02:49:17. [Page 2 Section]

sortans de Sparte sejournoient
chez les Estrangers, ils estoient punis de mort, pource qu’ils s’estoient
exposez & mis en danger de s’infecter de leurs vices, & de
les rapporter parmy les Concitoyens. Lacedemoniens.
Thebains.
Sparthes. Les Egyptiens ne vouloient point auoir de commerce auec eux.
Et les Romains enfin les consideroient tousiours cõme indignes de
porter les marques de leurs Citoyẽs. C’est pour cela qu’vne de leurs
anciennes Loix leur defendoit monter sur la muraille de la ville.
C’est pour


195. La Colombière, Marc de... . RAISONS D’ESTAT, Contre le Ministere... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_9_4. Autre édition: M1_192. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2962 ; cote locale : A_8_30. le 2016-08-07 02:49:17. [Page 3 Section]

qu’on faisoit contre
Iules Cesar: Cesar, disoit-on, triomphe des Gaulois, & les amene
captifs en cette ville, & ces mesmes Gaulois quittent dans le Senat
leurs robbes courtes, & en prennent de longues au rapport de Tacite
liure 4. de ses Annales.   Egyptiẽs.
Romains. L’Empire d’Alemagne s’estant composé du debris du Romain,
en a gardé beaucoup de loix fondamẽtales, entre lesquelles est celle-cy:
Que la dignité de l’Empire ne puisse estre transferée à celuy
qui n’est pas originaire Alemand. Ce qui


196. Anonyme. LE TI ΘEION DE LA MALADIE DE L’ESTAT.... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3775 ; cote locale : A_7_56. le 2017-09-07 12:30:52. [Page 8 SubSect | Section]

au Ciel. Dieu a veu
son affliction (pour vser des termes de l’Escriture)
il a oüy les cris qu’ils ont iettez, à cause de leurs exacteurs,
& a connu leurs douleurs, pourtant il est
descendu de son throsne pour le deliurer, & frapper
ses ennemis des playes d’Egypte. En second lieu, nous pouuons dire qu’il y a
Ti Oeion, quelque chose de diuin, en la maladie de
l’Estat, entant que le Ciel par ses influences inspire ce souleuement general au cœur des peuples. Non
ie ne feins point de dire qu’il y a quelque


Bibliographie de résultats

Anonyme [1649], LA GVEVSERIE DE LA COVR. , français, latinRéférence RIM : M0_1533. Cote locale : C_5_33.

Anonyme [1649], LA POVRPRE ENSANGLANTEE. , françaisRéférence RIM : M0_2836. Cote locale : A_6_73.

Anonyme [1649], LA POVRPRE ENSANGLANTEE. , françaisRéférence RIM : M0_2836. Cote locale : C_6_61.

Anonyme [1652], LA REMONTRANCE PRESENTÉE AVX ESCHEVINS & Bourgeois de la Ville de Paris, sur la descente de la Chasse de sainte Geneuiefue, pour la Paix generale. Auec la Harangue presentée à Monseigneur le Duc d’Orleans sur le mesme subiet. Le tout dedié à son Altesse Royale. Par son tres-humble & tres obeissant seruiteur DE LA HAYE , français, latinRéférence RIM : M0_3332. Cote locale : B_16_56.

Anonyme [1651 [?]], LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE ET L’EDVCATION DE LOVIS XIV. DIEV-DONNÉ ROY DE FRANCE ET DE NAVARRE , français, latinRéférence RIM : M1_226. Cote locale : B_3_1.

Anonyme [1649], SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS DANS LE COVRS DE LA REYNE, ARRIVEZ NOVVELLEMENT EN FRANCE. SECOND ENTRETIEN. , françaisRéférence RIM : M0_3348. Cote locale : C_9_60.

Douet, J. [[s. d.]], LA CONSOLATION DES BONS, ET LA DEFFENSE de leurs Escrits sinceres. CONTRE LES CALOMNIATEVRS. , françaisRéférence RIM : M0_772. Cote locale : B_6_4.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652], DISCOVRS IMPORTANT SVR L’AVTHORITÉ DES Ministres, & l’obeyssance des Subjects. FAISANT VOIR I. Que les Ecclesiastiques qui flattent les consciences des Grands, sont les sources de tous les maux des Estats. II. Que tous les Ordres sont obligez en conscience de resister à la tyrannie des Ministres. III. Qu’aucunes Impositions ne peuuent estre faites que du consentement des Peuples. IV. Que l’obeyssance n’est deuë qu’aux Iustes, c’est pour cela qu’elle doit estre raisonnable & non pas aueugle. , françaisRéférence RIM : M0_1125. Cote locale : B_10_30.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652], DISCOVRS IMPORTANT SVR L’AVTHORITÉ DES Ministres, & l’obeyssance des Subjects. FAISANT VOIR I. Que les Ecclesiastiques qui flattent les consciences des Grands, sont les sources de tous les maux des Estats. II. Que tous Ordres sont obligez en conscience de resister à la tyrannie des Ministres. III. Qu’aucunes Impositions ne peuuent estre faites que du consentement des Peuples. IV. Que l’obeyssance n’est deuë qu’aux Iustes, c’est pour cela qu’elle doit estre raisonnable & non pas aueugle. , françaisRéférence RIM : M0_1125. Cote locale : B_10_26.

I. A. D. [1649], IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS. PROTECTEVRS DE L’ESTAT. CONSERVATEVRS DES LOIX. ET PERES DV PEVPLE. Tirées des anciennes Ordonnances, & des loix fondamentales du Royaume. DEDIEE AV ROY. Par I. A. D. , français, latinRéférence RIM : M0_1686. Cote locale : C_5_59.

M. L. [1650], DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques & Morales SVR LA PRISON DES PRINCES DE CONDÉ, CONTY, ET DVC DE LONGVEVILLE. , françaisRéférence RIM : M0_1120. Cote locale : A_9_12.

M. L. [1650], DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques & Morales SVR LA PRISON DES PRINCES DE CONDÉ, CONTY, ET DVC DE LONGVEVILLE. , françaisRéférence RIM : M0_1120. Cote locale : D_2_36.

Saint-Amant, Marc-Antoine Girard (sieur de) [[s. d.]], LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. , français, latin, italienRéférence RIM : Mx. Cote locale : B_18_36.

Anonyme [1652 [?]], APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS BOVILLON, DE L’OMBRE DE SON Neueu Manchiny retourné des Enfers, pour l’exhorter à bien faire, & sa rencontre auec Saint Maigrin en l’autre monde. , françaisRéférence RIM : M0_137. Cote locale : B_12_64.

Anonyme [1649], LA VISION PROPHETIQVE DE STE GENEVIEFVE, PATRONE ET PROTECTRICE DE LA VILLE DE PARIS, Ab incursu & dæmonio Meridiano. , françaisRéférence RIM : M0_4037. Cote locale : A_5_105.

Anonyme [1652], LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les Alcides de FRANCE, Sur la Resolution genereuse de Messieurs les Princes, pour la ruyne du party Mazarin. OV Se voyent les iustes causes du Reffus de plusieurs Villes faites à ce Cardinal de le Receuoir. , françaisRéférence RIM : M0_615. Cote locale : B_13_43.

Anonyme [1649], LE DECALOGVE FRANÇOIS. , françaisRéférence RIM : M0_867. Cote locale : C_2_46.

Anonyme [1649], LE DESLOGEMENT DE LA DISCORDE SANS TROMPETTE. Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_995. Cote locale : C_2_49.

Anonyme [1649], LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA MICARESME DES PARTISANS Traittez à la Cour par leur chef & Protecteur le C. M. , françaisRéférence RIM : M0_1376. Cote locale : C_5_7.

Anonyme [1652], LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables causes des malheurs de la France. A CTESIPHON. , françaisRéférence RIM : M0_1797. Cote locale : C_12_8.

Anonyme [1649], LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART DE BIEN REGNER, ET QVELLES SONT LES PERSONNES qu’ils doiuent élire pour estre leurs Commensaux, leurs Domestiques, leurs Seruiteurs, leurs Conseillers, & leurs Ministres d’Estat. QVEL EST LE DEVOIR DE TOVS ces diuers esprits; & quelle doit estre leur recompense. , françaisRéférence RIM : M0_2478. Cote locale : C_6_21.

Anonyme [[s. d.]], LE PARADIS ET FELICITÉ DE MAZARIN, OV LE PVRGATOIRE DE LA FRANCE. , français, latinRéférence RIM : M0_2676. Cote locale : C_6_51.

Anonyme [1649], LE PHILOSOPHE ET CASVISTE DE CE TEMPS. DEDIÉ A NOSSEIGNEVRS DE PARLEMENT. , français, latinRéférence RIM : M0_2753. Cote locale : A_6_63.

Anonyme [1649], LE POLITIQVE CHRESTIEN. DE S. GERMAIN. A LA REYNE. , françaisRéférence RIM : M0_2811. Cote locale : C_6_59.

Anonyme [1652 [?]], LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION de toutes les questions d’Estat les plus importantes. SCAVOIR EST, I. Si les Roys sont d’institution diuine. II. S’ils ont vn pouuoir absolu sur nos biens & sur nos vies. III. Si les conditions auec lesquelles les peuples se sont donnez aux Roys ne doiuent pas estre inuiolables. IV. S’ils sont obligez d’obseruer les loix fondamentales de l’Estat. V. Si leur gouuernement doit estre Monarchique ou aristocratique, pour le bien commun du Prince & du peuple. VI. S’ils doiuent auoir des Fauoris. VII. Si leurs Fauoris doiuent entrer dans le Conseil, & prendre le gouuernement des affaires. , françaisRéférence RIM : M0_2818. Cote locale : B_17_30.

Anonyme [1652], LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS, ET DE LA LOY SALIQVE. DIVISÉ EN DEVX PARTIES. En la premiere sera le Pour. En la seconde le Contre. , françaisRéférence RIM : M0_2834. Cote locale : B_1_7.

Anonyme [1643], LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA personne du Prince libre & innocent DOM EDOVARD INFANT DE PORTVGAL, passé à Vienne le 25. iour de Iuin 1642. OV FVRENT PRESENTS Le Roy de Hongrie comme Vendeur. Le Roy de Castille comme Acheteur. ET STIPVLANS DANS LE CONTRACT POVR LE ROY DE CASTILLE. Dom Francisco de Mello Gouuerneur de ses armées en Flandres. Dom Emmanuel de Moura Cortereal, son Ambassadeur en Alemagne. Pour le Roy de Hongrie. Frere Diego de Quiroga Moine, son Confesseur. Et le Docteur Nauarre Secretaire de la Reine de Hongrie. Le tres-haut Prince & Infant Dom Edoüard, frere du Serenissime Roy de Portugal Dom Iean IV. a esté vendu au prix de 40000 Richedales. TRADVIT DE L’ESPAGNOL. , françaisRéférence RIM : Mx. Cote locale : C_6_66.

Anonyme [1649], LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS GENEREVX D’ARISTIDE, ADRESSEZ A LA REINE. , français, latinRéférence RIM : M0_2907. Cote locale : C_6_71.

Anonyme [1649], LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS GENEREVX D’ARISTIDE, ADRESSEZ A LA REINE. , français, latinRéférence RIM : M0_2907. Cote locale : A_6_78.

Anonyme [1652 [?]], LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la raison & par l’histoire. I. Que l’authorité des Roys sur la vie & sur le bien des Subjets est fort limitée, à moins qu’elle ne soit tirannique. II. Que l’authorité des Princes du Sang est essentielle dans le gouuernement. III. Que l’authorité des autres Parlemens de France, pour les affaires d’Estat, est inferieure & subordonnée à celle du Parlement de Paris. IV. Que les Prelats n’ont point d’authorité dans le maniment des affaires d’Estat, & que leur deuoit les engage de n’auoir d’attachement que pour le sanctuaire. , françaisRéférence RIM : M0_3561. Cote locale : B_10_4.

Anonyme [1652], LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES CRIMES DV PROSCRIPT MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_3667. Cote locale : E_1_80.

Anonyme [1652], LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ DES CRIMES DV PROSCRIPT MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_3667. Cote locale : B_12_63.

Anonyme [1652], LES RIS ET LES PLEVRS DE LA FRANCE SVR LA CONDVITE DE LA REYNE, Et du Conseil d’Estat. Découurants l’Origine de nos miseres & des Calamitez publiques. , françaisRéférence RIM : M0_3551. Cote locale : B_6_18.

Anonyme [1652], L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE MONSEIGNEVR LE PRINCE. Auec son Panegyrique, presenté à son Altesse Royale. , françaisRéférence RIM : M0_60. Cote locale : B_7_18.

Anonyme [1649], L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE DESORDRE qui y est arriué depuis peu, par les Tyrans & les Fauoris des premieres Siecles. OV PAR VNE MERVEILLEVSE application, toute l’Histoire du temps present se trouue parfaitement bien representée. , françaisRéférence RIM : M0_1218. Cote locale : C_7_67.

Anonyme [1649], L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE DESORDRE qui y est arriué depuis peu, par les Tyrans & les Fauoris des premiers Siecles. OV PAR VNE MERVEILLEVSE application, toute l’Histoire du temps present se trouue parfaitement bien representée. , françaisRéférence RIM : M0_1218. Cote locale : A_3_53.

Anonyme [1652], L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON ROYALE, Voyageant par la France pendant le temps present ; qui apprend les miseres & desordres qui se sont commis & commettent dans les Prouinces, Seigneuries & Terres du Royaume, causes d’icelles ; Dont il auroit escrit vne Tres humble Remonstrance faite au Roy, luy declarant les moyens d’y pouruoir à la gloire de Dieu, & le repos de son Estat, sur les mauuais conseils à luy donnez par ses plus proches. , françaisRéférence RIM : M0_2585. Cote locale : B_3_25.

Anonyme [1651], L’OMBRE DV MARESCHAL D’ANCRE, APPARV AV CARDINAL MAZARIN EN LA VILLE DE SEDAN, Touchant la resolution qu’il doit reprendre sur les troubles qu’il a suscitez en France, pour la seureté de sa personne. , françaisRéférence RIM : M0_2595. Cote locale : B_13_22.

Anonyme [1652 [?]], QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION de toutes les Questions d’Estat les plus importantes. SCAVOIR EST, XVIII. Si les Tyrans du peuple & de l’Authorité Royale; auec leurs Partizans peuuent estre sauuez. XIX. Si les heritiers de ces sangsuës publiques peuuent estre sauuez, sans restituer les voleries que leurs predecesseurs leur ont laissées. XX. Si la restitution peut estre bonne, n’estant pas faire à ceux à qui la chose appartient. XXI. Si l’on doit souffrir des Partizans dans vn Estat. XXII. Si les trois Estats ont droit de se mesler des affaires du Prince. XXIII. Si les trois Estats ont droict de remedier aux desordres du Royaume. , françaisRéférence RIM : M0_2818. Cote locale : B_17_33.

Boyer, Paul / sieur du Petit Puy [?] (P. B. E. [signé]) [1649], L’IMAGE DV SOVVERAIN OV L’ILLVSTRE PORTRAICT DES DIVINITEZ MORTELLES : OV IL EST TRAITÉ Contre l’opinion des Libertins du Siecle. Dedié à sa Majesté par P. B. E. Rex verò lætabitur in Dec, laudabuntur omnes qui iurant in eo; quia obstructum est os loquentium iniqua. , françaisRéférence RIM : M0_1684. Cote locale : C_5_58.

Brousse, Jacques [?] [1649], ADVIS AVX GRANDS DE LA TERRE. Sur le peu d’asseurance qu’ils doiuent auoir en leurs Grandeurs. Dedié aux Conseruateurs de leurs vies. , français, latinRéférence RIM : M0_487. Cote locale : A_2_2.

Brousse, Jacques [?] [1649], LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur les affaires du Temps, pour la defense des bons François. , françaisRéférence RIM : M0_3772. Cote locale : C_10_31.

Brousse, Jacques [?] [1649], LE THEOLOGIEN POLITIQVE, Piece curieuse sur les affaires du Temps, pour la defense des bons François. , françaisRéférence RIM : M0_3772. Cote locale : A_7_46.

Davenne, François [?] [1650], LETTRE PARTICVLIERE DE CACHET envoyée par la REYNE REGENTE A MESSIEVRS DV PARLEMENT. Ensemble vne response à plusieurs choses, couchées en la Lettre envoyée au Mareschal de Turennes, & aux avis donnez aux Flamans. , françaisRéférence RIM : M0_2250. Cote locale : C_3_9.

Demophile [1649], DESCRIPTION DES VIES, MOEVRS, ET FACONS DE FAIRE DES PEAGERS, Publicains, Maletostiers, Monopoleurs, Fermiers, & Partisans, non moins facetieuse, naïfve & veritable, que serieuse, & mystique, Composé par DEMOPHILE. , françaisRéférence RIM : M0_1059. Cote locale : A_2_31.

J. B. D. L. R. [1649], LE BOVQVET PRESENTÉ AV ROY LE IOVR DE SA FESTE. Par le Sieur I. B. D. L. R. , françaisRéférence RIM : M0_600. Cote locale : C_2_21.

M. B. I. V. D. R. D. L. P. P. T. [1652], LE IVGEMENT RENDV SVR LE PLAIDOYÉ de l’Autheur DE LA VERITÉ TOVTE NVE, ET L’AVOCAT GENERAL partie Aduerse. Par M B. I. V. D. R. D. L. P. P. T. , françaisRéférence RIM : M0_1775. Cote locale : B_17_15.

M. B. I. V. D. R. D. L. P. P. T. [1652], L’EMBRAZEMENT DE LA PAILLE, ESTEINCT PAR LA Prudence des Parisiens. Par M. B. I. V. D. R. D. L. P. P. T. , françaisRéférence RIM : Mx. Cote locale : B_8_18.

M. N. R. F. J. [1652], L’ESTAT EN TROVBLE Par le Gouuernement DES ESTRANGERS. Où l’on verra que c’est vne maladie ordinaire à tous les Estats de ne pouuoir souffrir vn Gouuernement Estranger, & que tant que nous serons gouuernez par eux; il est bien difficile que nous ayons vne bonne Paix. Par M. N. R. F. I. , françaisRéférence RIM : M0_1296. Cote locale : B_16_53.

P. M. D. C. [signé] / Camaldoli, Michel de (père) [1652], LE COMETE ROYAL PRONOSTIQVANT A LA Reine vn deluge des vengeances du Ciel, en punition, I. Des Incestes. II. Des Violements. III. Des Sacrileges. IV. Des Sodomies. V. Des Brutalités. Qui se cometent dans la guerre qu’elle fomente, pour soustenir l’Ennemy de la Chrestienté. , français, latinRéférence RIM : M1_66. Cote locale : B_4_2.

Anonyme [1650], ADVIS AVX PARTISANS, MALTOTIERS, MONOPOLEVRS ET Fermiers de ce Royaume, trouué dans le Cabinet de d’Emery apres sa mort. , françaisRéférence RIM : M0_493. Cote locale : A_9_30.

Anonyme [1649], ADVIS DE L’AME DV MARESCHAL D’ANCRE, A L’ESPRIT DV CARDINAL MAZARIN. Touchant la resolution qu’il doit prendre sur les troubles qu’il a nouuellement suscitez en France. Les veritables morts en la grace conseilloient Saül pour le perdre, veu qu’il auoit mit toute sa consience en des hommes vaillans & aguerris, & qu’il ne consultoit que de Demons & des Sorcieres. 1. Sam. 13. 2. 28. 7. & 8. , françaisRéférence RIM : M0_505. Cote locale : A_2_40.

Anonyme [1652], ADVIS POVR LE TEMPS QVI COVRT. , françaisRéférence RIM : M0_549. Cote locale : B_19_9.

Anonyme [1650], ADVIS SVR LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT. , françaisRéférence RIM : M2_36. Cote locale : D_1_20.

Anonyme [1649 [?]], ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires PRESENTES, & le gouuernement Estranger. , françaisRéférence RIM : M0_547. Cote locale : D_2_11.

Anonyme [1652], ADVIS, POVR LE TEMPS QVI COVRT. , françaisRéférence RIM : M1_49. Cote locale : B_14_26.

Anonyme [[s. d.]], L'OVY-DIRE DE LA COVR. , françaisRéférence RIM : M0_2636. Cote locale : A_6_50.

Anonyme [[s. d.]], L'OVY-DIRE DE LA COVR. , françaisRéférence RIM : M0_2636. Cote locale : C_6_45.

Anonyme [[s. d.]], L'OVY-DIRE DE LA COVR. , françaisRéférence RIM : M0_2636. Cote locale : C_3_101.

Anonyme [1649 [?]], LA FRANCE ET LES ROYAVMES RVINEZ PAR LES FAVORIS ET LES REINES AMOVREVSES. , françaisRéférence RIM : M0_1429. Cote locale : A_3_66.

Anonyme [1650], LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le Chancelier auant son depart, Chef, & Protecteur de la Maltoste. , françaisRéférence RIM : M0_1379. Cote locale : C_5_6.

Anonyme [1649 [?]], LE VERITABLE AMY DV PVBLIC. , français, latinRéférence RIM : M0_3917. Cote locale : A_7_69.

Anonyme [1649], LES DIVINS ARTICLES DE LA PAIX GENERALE. , français, latinRéférence RIM : M0_1165. Cote locale : A_3_20.

Anonyme [1649], LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE LA GVERRE. , françaisRéférence RIM : M0_1173. Cote locale : A_3_22.

Anonyme [1649], LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE LA GVERRE. , françaisRéférence RIM : M0_1173. Cote locale : B_20_8.

Anonyme [1652], LES ENTRETIENS DE S. MAIGRIN ET DE MANZINI, AVX CHAMPS ELISIENS. Et l’arriuée du Duc de Nemours au mesme lieu, Auec la description de l’appartement qu’on prepare à Mazarin dans les Enfers. , français, latinRéférence RIM : M0_1251. Cote locale : B_9_32.

Anonyme [1649], LES EXEMPLES POLITIQVES. , françaisRéférence RIM : M0_1326. Cote locale : A_3_29.

Anonyme [1649], LES GEMISSEMENS DES PEVPLES DE PARIS, SVR L’ÉLOIGNEMENT DV ROY. , françaisRéférence RIM : M0_1475. Cote locale : C_5_27.

Anonyme [1649], LES MAXIMES CHRESTIENNES, ou LES VERITABLES MOYENS POVR maintenir & conseruer LA PAIX. Non est pax impiis dicit Dominus. I. , français, latinRéférence RIM : M0_2424. Cote locale : A_6_14.

Anonyme [1649], LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE, AVX QVATRES MONARCHIES Chrestiennes, & autres Etats de son Empire, pour la paix vniuerselle, & l’vnion de leurs armes, pour la destruction de l’Empire Ottoman. , françaisRéférence RIM : M0_2863. Cote locale : A_6_74.

Anonyme [1652], OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant l’ordre qu’il doit tenir pour gouuerner vn Estat, & le rendre victorieux malgré ses Ennemis. I. Que la Coustume doit estre obseruée, sans que l’on y puisse mettre empeschement. II. Que les Loix receuës, ne se doiuent aucunement changer. III. Que l’Espée roüillée de Iustice, peut perdre le Mazarin par ses nouuelles Loix. IV. Que les Loix permettent d’appeler mains ennemies pour esuiter vne continuelle guerre. V. Que les Vertus modernes, ce doiuent loüer autant que les anciennes. VI. Que son Altesse Royalle, Messieurs les Princes, & le Parlement, sont obligez de retirer le Roy d’entre les mains du Mazarin. , français, latinRéférence RIM : M0_2637. Cote locale : B_18_37.

Anonyme [1652], OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant l’ordre qu’il doit tenir pour gouuerner vn Estat, & le rendre victorieux malgré ses Ennemis. I. Que la Coustume doit estre obseruée, sans que l’on y puisse mettre empeschement. II. Que les Loix receuës, ne se doiuent aucunement changer. III. Que l’Espée roüillée de Iustice, peut perdre le Mazarin par ses nouuelles Loix. IV. Que les Loix permettent d’appeler mains ennemies pour esuiter vne continuelle guerre. V. Que les Vertus modernes, ce doiuent loüer autant que les anciennes. VI. Que son Altesse Royalle, Messieurs les Princes, & le Parlement, sont obligez de retirer le Roy d’entre les mains du Mazarin. , français, latinRéférence RIM : M0_2637. Cote locale : C_12_36.

Anonyme [1649 [?]], PIECE D’ESTAT OV LES SENTIMENS DES SAGES. , françaisRéférence RIM : M0_2758. Cote locale : A_6_82.

Anonyme [1649], PREDICATION D’ESTAT FAITE DEVANT TOVTE LA COVR. Sçauoir si vn Souuerain, peut selon Dieu faire des fauoris; & quels fauoris il peut faire. , français, latinRéférence RIM : M0_2839. Cote locale : A_7_7.

Anonyme [1649], QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV ? , français, latinRéférence RIM : M0_2951. Cote locale : C_6_76.

Anonyme [1649], QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV ? , français, latinRéférence RIM : M0_2951. Cote locale : A_7_14.

Anonyme [1649 [?]], QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER MINISTRE dans le Conseil du Roy. , françaisRéférence RIM : M0_2950. Cote locale : D_1_19.

Anonyme [1649], QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER MINISTRE DANS LE CONSEIL DV ROY. RAISON D’EST AT ET POLITIQVE TRES-IMPORTANTE A DECIDER, pour le bien du Souuerain, & pour le Repos de la Patrie. , françaisRéférence RIM : M0_2950. Cote locale : A_7_15.

Anonyme [1649], QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER MINISTRE DANS LE CONSEIL DV ROY. RAISON D’ESTAT ET POLITIQVE TRES-IMPORTANTE A DECIDER, pour le bien du Souuerain, & pour le Repos de la Patrie. , françaisRéférence RIM : M0_2950. Cote locale : C_6_77.

Anonyme [1649], RAISONNEMENTS PARTICVLIERS DE MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_2972. Cote locale : C_9_3.

Anonyme [1649], REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET POLITIQVES, DE L’HERMITE DV MONT VALERIEN, Sur toutes les Pieces volentes de ce temps. OV IVGEMENT CRITIQVE, Donné contre ce nombre infiny de Libelles diffamatoires, qui ont esté faites depuis le commencement des Troubles, iusques à present. Par des personnes Quid detur tibi, aut quid apponatur tibi, ad linguam dolosam? Psalm 119. , français, latinRéférence RIM : M0_3060. Cote locale : E_1_73.

Anonyme [1649], REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET POLITIQVES, DE L’HERMITE DV MONT VALERIEN, Sur toutes les Pieces volentes de ce temps. OV IVGEMENT CRITIQVE, Donné contre ce nombre infiny de Libelles diffamatoires, qui ont esté faits depuis le commencement des Troubles, iusques à present. Par des personnes Quid detur tibi, aut quid apponatur tibi, ad linguam dolosam? Psalm. 119. , français, latinRéférence RIM : M0_3060. Cote locale : C_9_17.

Anonyme [1649], REFLEXIONS CHRESTIENNES, MORALES ET POLITIQVES, DE L’HERMITE DV MONT VALERIEN. Sur toutes les Pieces volentes de ce temps. OV IVGEMENT CRITIQVE, Donné contre ce nombre infiny de Libelles diffamatoires, qui ont esté faits depuis le commencement des Troubles, iusques à present. Par des personnes Quid detur tibi, aut quid apponatur tibi, ad linguam dolosam? Psalm. 119. , français, latinRéférence RIM : M0_3060. Cote locale : A_8_8.

Anonyme [1651 [?]], REPONSE AV LIBELLE INTITVLE LE FRANC-BOVRGEOIS. , français, latinRéférence RIM : M0_3378. Cote locale : B_17_3.

Anonyme [1649], REQVESTE CIVILLE Contre la conclusion DE LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_3468. Cote locale : B_16_2.

Anonyme [1649], REQVESTE CIVILLE, CONTRE LA CONCLVSION DE LA PAIX , françaisRéférence RIM : M0_3468. Cote locale : C_9_74.

Anonyme [1649], SECOND SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR LE DIMANCHE DE L’OCTAVE. SECONDE PARTIE. Preschée par le R. P. A. D. , français, latinRéférence RIM : M4_75. Cote locale : C_10_9.

Anonyme [[s. d.]], TRAITTÉ DE L’ANCIENNE DIGNITÉ ROYALE, ET DE L’INSTITVTION DES ROYS. , françaisRéférence RIM : M0_3796. Cote locale : B_2_25.

Anonyme [1649], TRES-HVMBLE REMONSTRANCE DV PARLEMENT DE PROVENCE. AV ROY, SVR LE GOVVERNEMENT de Monsieur le Comte d’Alais. , françaisRéférence RIM : M0_3816. Cote locale : A_8_10.

Anonyme [1649], TRES-HVMBLE REMONSTRANCE DV PARLEMENT DE PROVENCE. AV ROY, SVR LE GOVVERNEMENT de Monsieur le Comte d’Alais. , françaisRéférence RIM : M0_3816. Cote locale : C_9_52.

Anonyme [1649], TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE GVYENNE, AV ROY. , français, latinRéférence RIM : M0_3828. Cote locale : C_9_43.

Anonyme [1649], TRES-HVMBLES REMONSTRANCES DE LA PROVINCE DE GVYENNE, AV ROY. , français, latinRéférence RIM : M0_3828. Cote locale : A_8_1.

Anonyme [1649], VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS, ESCRITE PAR VN PROVINCIAL, A MESSIEVRS DV PARLEMENT. ET LA VERITABLE CENSVRE de la Réponse à la mesme Lettre, auec la Refutation de la Replique à ladite Réponse. OV La Critique des trois plus fameux Libelles que nous ayons veu paroistre, depuis le commencement de ces derniers Troubles, iusques à present. Par vn des plus Illustres Grammairiens de Samothrace. Domine libera animam meam à labiis iniquis, & à lingua dolosa. Psalm. 119. , français, latinRéférence RIM : M0_3924. Cote locale : A_7_63.

Anonyme [1649], VERITABLE CENSVRE DE LA LETTRE D’AVIS, ESCRITE PAR VN PROVINCIAL, A MESSIEVRS DV PARLEMENT. ET LA VERITABLE CENSVRE de la Réponse à la mesme Lettre, auec la Refutation de la Replique à ladite Réponse. OV La Critique des trois plus fameux Libelles que nous ayons veu paroistre, depuis le commencement de ces derniers Troubles, iusques à present. Par vn des plus Illustres Grammairiens de Samothrace. Domine libera animam meam à labiis iniquis, & à lingua dolosa. Psalm. 119. , français, latinRéférence RIM : M0_3924. Cote locale : C_3_34.

B. P. D., H. de [1652], LES VERITABLES SENTIMENS D’ESTAT POVR LA PAIX, ET SVR LE SACRE DV ROY LOVYS XIV. LES MARQVES DE SA CONDVITE pour le repos de son Royaume. Par Mre H. De B. P. D. Paris. , français, latinRéférence RIM : M0_3979. Cote locale : B_16_28.

C. P. V. [signé] [1649], MAXIMES HEROYQVE DE S. LOVYS, AV ROY ET A LA REINE REGENTE. , françaisRéférence RIM : M0_2426. Cote locale : A_6_17.

C. P. V. [signé] [1649], MAXIMES HEROYQVE DE S. LOVYS, AV ROY ET A LA REINE REGENTE. , françaisRéférence RIM : M0_2426. Cote locale : C_6_8.

Camaldoli, Michel de (père) [signé] [1649], LETTRE DV PERE MICHEL RELIGIEVX HERMITE DE L’ORDRE DE CAMALDOLI, prés Grosbois, A MONSEIGNEVR LE DVC DENGOVLESME SVR LES CRVAVTEZ DES Mazarinistes en Brie. , français, latinRéférence RIM : M0_2128. Cote locale : A_5_35.

Camaldoli, Michel de (père) [signé] [1649], LETTRE DV PERE MICHEL RELIGIEVX HERMITE DE L’ORDRE DE CAMALDOLI, prés Grosbois, A MONSEIGNEVR LE DVC D’ENGOVLESME, SVR LES CRVAVTEZ DES Mazarinistes en Brie. , français, latinRéférence RIM : M0_2128. Cote locale : C_3_77.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT DE IVLES MAZARIN , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : E_1_58.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : C_5_24.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : A_3_72.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET L’ADVENIR DE MAZARIN. Par vn Gentil-homme Bourguygnon. , françaisRéférence RIM : M0_1493. Cote locale : C_5_31.

D. B. [signé] = Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE REGENTE. POVR LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_3312. Cote locale : A_8_25.

D. B. [signé] = Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE REGENTE. POVR LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_3312. Cote locale : C_9_46.

Griveau, Martin [signé] [1649], LETTRE D’VN DOCTEVR DE L’VNIVERSITÉ DE PARIS, A la Reyne Regente à S. Germain en Laye. SVR LE SVIET DE LA PAIX , françaisRéférence RIM : M0_1862. Cote locale : C_3_68.

Griveau, Martin [signé] [1649], LETTRE D’VN DOCTEVR DE L’VNIVERSITÉ DE PARIS, A la Reyne Regente à S. Germain en Laye. SVR LE SVIET DE LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_1862. Cote locale : A_5_24.

La Mothe-Houdancourt (Henri de) [?] [1649], TROISIEME FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE PHILIPPES DE LA MOTHE-HOVDANCOVRT DVC DE CARDONNE, & Mareschal de France, CY-DEVANT VICE-ROY ET CAPITAINE General en Catalogne. Auec plusieurs Requestes, Arrests, & autres Actes sur ce interuenus, tant au Conseil, qu’ailleurs. , français, latin, italienRéférence RIM : M0_2849. Cote locale : A_4_6.

La Mère de Dieu, Pierre de (dit Bertius, Abraham) [1647], LES VERTVS ROYALES D’VN IEVNE PRINCE. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : B_1_1.

M. B. I. V. D. R. D. L. P. P. T. [1652], PRESAGES DE CHANGEMENT EN LA MONARCHIE DES FRANÇOIS Par M. B. I. V. D. R. D. L. P. P. T. , français, latinRéférence RIM : M0_2859. Cote locale : B_14_7.

M. L. [signé] [1650], LETTRE OV EXHORTATION d’vn Particulier A MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE, Pour l’obliger à mettre bas les armes. , françaisRéférence RIM : M0_2249. Cote locale : D_2_38.

Magnien, Charles [signé] [1649], REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons François, SVR LA REGENCE DE LA Reyne. , français, latinRéférence RIM : M0_3061. Cote locale : C_9_19.

Mercier, V. [signé] [1649], PANEGYRIQVE A L’HONNEVR DV ROY PRESENTĖ A SA MAIESTĖ. , françaisRéférence RIM : M0_2660. Cote locale : A_6_57.

Morgues, Mathieu de [1643], LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE MARIE DE MEDICIS ROYNE DE FRANCE VEFVE DE HENRY IV. MERE DE LOVYS XIII. ROYS TRES-CHRESTIENS. DISCOVRS FVNEBRE. Par Messire MATTHIEV DE MOVRGVES Sr. de Sainct Germain, Docteur en Theologie, premier Aumosnier & Predicateur de ladite DAME ROYNE; Predicateur du ROY CATHOLIQVE, & Preuost de Harlebeke en Flandres. DEDIÉ A LA ROYNE CATHOLIQVE. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : D_1_3.

N. R. B. C. [signé] [1649], LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX BOVRGEOIS de Paris, sur le succés de leurs Armes. , françaisRéférence RIM : M0_1881. Cote locale : A_5_17.

N. R. B. C. [signé] [1649], LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE, ENVOYEE AVX BOVRGEOIS de Paris, sur le succés de leurs Armes. , françaisRéférence RIM : M0_1881. Cote locale : C_3_91.

Saint-Amant, Marc-Antoine Girard (sieur de) [?] [[s. d.]], LA ROME RIDICVLE. CAPRICE. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : C_8_65.

La Colombière, Marc de Vulson de [?] [1649], RAISONS D’ESTAT, CONTRE LE MINISTERE ESTRANGER. , françaisRéférence RIM : M1_192. Cote locale : C_9_4.

La Colombière, Marc de Vulson de [?] [1649 [?]], RAISONS D’ESTAT, Contre le Ministere Estranger. , françaisRéférence RIM : M0_2962. Cote locale : A_8_30.

Anonyme [1649], LE TI ΘEION DE LA MALADIE DE L’ESTAT. Piece docte & curieuse. , françaisRéférence RIM : M0_3775. Cote locale : A_7_56.


Encore des résultats en groupes de 100
1 2