[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1001. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

Themistocle qui auoit sauué son païs des saccagemens
des Perses, fut long-temps fugitif vers son
Ennemy, y treuuant beaucoup plus de douceur
qu’en sa propre Patrie : Il voulut encore pourtant
la seruir contre les Lacedemoniens, il y reüssit auec
tout l’honneur d’vn grand Capitaine ; & apres cela
il est contraint de prendre du poison pour se garentir
de leurs Arrests qui l’auoient condamné au
dernier supplice. Il ne falloit qu’vn soubçon pour
estre criminel, & c’estoit assez d’estre declaré tel, pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1002. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

du sang & des sueurs des Prouinces il leur a
procuré la guerre Ciuile, qu’il a vendu auec vne
epouuantable simonie, tous les Benefices qui sont
tombés entre ses mains, qu’il s’est attiré par ses crimes
la hayne de tout le monde ; Qu’il a exposé
l’honneur de sa Majesté à mille indignités par ses
fourbes, & ses manquements de foy & de parolle :
apres cela, pourquoy ne le punir point, pour quoy
soustraire sa teste à la Iustice qui la demande ? Elle
va contre toute sorte d’équité, & se rend aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1003. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

en font de mesme, ils
n’ont garde de souscrire ainsi à leur perte, nous
sommes obligez aussi de preuenir la nostre, il n’y
a point de moyen de le faire, qu’en abbattant ces
Monstres d’authorité absoluë, il faut donc les détruire,
il y a de la gloire, de l’honneur, & vne
Paix au bout, qui doit estre le but & le terme de
toutes nos intentions. Pour peu que la Reyne veuille relascher de cette
haute Protection qu’elle donne au Ministre insolent,
qui nous a si mal traittez, nous viendrons à
bout d’vn dessein

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1004. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

belle action, & vn coup d’Estat
& de Iustice, de rendre le Throsne à son legitime
heritier, c’estoit vne lascheté indigne d’vn
homme Politique de trahir celuy qui luy confioit
tous ses secrets ; il en est qui ne veulent iamais seruir
que par les voyes d’honneur, & ce sont les veritables
genereux, dont toutes les actions doiuent
estre éclattantes, il s’en treuuent d’autres qui exposent
iusqu’à leur honneur pour témoigner leur
fidelité, cette action est seruile & point du tout
d’vne ame libre.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1005. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

de trahir celuy qui luy confioit
tous ses secrets ; il en est qui ne veulent iamais seruir
que par les voyes d’honneur, & ce sont les veritables
genereux, dont toutes les actions doiuent
estre éclattantes, il s’en treuuent d’autres qui exposent
iusqu’à leur honneur pour témoigner leur
fidelité, cette action est seruile & point du tout
d’vne ame libre. II.
LANDRY DE LA TOVR
Ministre de FREDEGONDE. L’adultere esleua celuy-cy à la qualité de fauory
de la Reyne, & le meurtre d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1006. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

indissoluble. L’on met de
puissantes Armées sur pied de part & d’autre. Landry
pour ce coup là eut le sort de la Guerre fauorable,
mais la Fortune le reseruoit à vne autre occasion,
de luy faire connoistre que sa faueur est aussi
changeante qu’elle. Il eut l’honneur de cette Victoire,
comme ayant esté l’autheur de la Guerre. Cét
auantage n’auoit fait qu’enfler l’orgueil de ce Ministre,
il se croyoit desormais tout-puissant, & ne pouuoit
s’imaginer que rien pust jamais troubler les
joyes dont il estoit enyuré.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1007. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

longuement, par le
moyen des fourbes & des intrigues malicieuses
qu’elle mettoit en vsage à tout moment, & ausquelles
l’esprit de Protade estoit fort accommodant. Elle ne le iugea pas mesme indigne de ses flammes
impudiques, luy prostituant son honneur à la
veuë de tout le monde, pour l’obliger dauantage à
luy estre fidelle en ses secrettes meschancetez. C’estoit-là iustement l’employ d’vn Italien, de
flatter les voluptez, & l’artificieuse conduite d’vne
Femme ambitieuse, aussi reüssit-il à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1008. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

rendre le Maistre vnique, comme
en estant l’vnique Successeur : La raison qu’il luy supposa
de cette vsurpation, fut de luy faire croire qu’il
n’estoit point son Frere ; mais le fils d’vn sardinier,
à quoy Brunehault acquiesca volontiers au prejudice
de son honneur. Sur cette preuue, Thierry croyant
la Guerre bien juste de son costé, la declara à son Frere,
qu’il ne traittoit plus que comme vn Estranger
dans sa Famille. Il donna le soin de tout l’appareil
de cette expedition à son Ministre, qui en peu de
temps mit sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1009. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

est le meilleur remede qu’on puisse
apporter de nostre temps à nos desordres.   IV.
EBROIN MINISTRE
de Clotaire. Cet homme venu de peu, fut le plus ambitieux
de son temps, & n’epargna rien pour regner
aux depens de sa foy, de son honneur & de sa vie.
Il estoit méchant & cruel au dernier point, qualités
qui luy attirerent bien-tost la hayne de tous les
François, qui ont en horreur la lacheté & la Tyrannie. Sous le Regne de Clotaire III. Il donna les
moyens d’opprimer le peuples,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1010. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

seureté qu’on puisse desirer, s’en vint rendre de
bonne foy entre les mains de son plus capital ennemy,
qui l’ayant fait attendre sur le chemin, &
l’ayant pris à son auantage lors qu’il y pensoit le
moins le fit laschement assassiner contre sa parolle,
son honneur & toute sorte de iustice, coup le plus
perfide, vne ame basse & cruelle à qui la vertu donnoit
ombrage, connoissant bien qu’il ne la pouuoit
iamais surmonter qu’en l’opprimant, il fut
aussi-tost capable du crime le plus noir & le plus
detestable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1011. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

qu’il sçauoit
la meriter, il repoussa vigoureusement ses
ennemis, & mit en deroute toutes ces belles troupes,
qui estoient venuës l’inquieter dans la possession
legitime de ses terres. Il fallut retourner honteusement
en Austrasie, & Grimoald n’eust l’honneur
que de ramener son Prince vaincu en son
pays, sans auoir enuie de retourner vne autre fois
enuahir les possessions de ses voisins, sans autre raison
que celle de son ambition, qui se modera par
cette disgrace.   Grimoald voyant le Roy sans enfans, eut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1012. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

à leur resister de toute sa puissance.
Son obstination à se maintenir ne les estonna
point, au contraire, elle les anima dauantage à le
chastier de son insolence. Ils ne manquerent point
à luy liurer bataille, on decidoit en cette iournée
des forces & de l’honneur de deux puissans Royaumes,
si bien que le courage de ces Nations se faisoit
voir à l’enuie, par l’opiniastreté qu’on apportoit
à vaincre de part & d’autre. Mais enfin les
François furent les victorieux, qui pousserent leur
pointe si auant, qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1013. Anonyme. LE GVERRIER POLITIQVE; DISCOVRS QVI POVRRA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1532 ; cote locale : A_3_74. le 2013-08-10 05:11:24.

qui reconnoist bien mieux que
le vulgaire de qu’elle importance sont ces
faveurs, ne demande la Paix que pour en
donner la gloire à ceux qui agissent si genereusement
pour son interest: Mais ces sages
Guerriers n’acceptent pour le prix de
leurs soins que l’honneur de le seruir; & sans
considerer les douceurs de la paix, qui ne
sont pas les plus glorieuses marques d’une
florissante Monarchie; ils préferent sagement
la puissance & la gloire d’un Empià
ces charmes imaginaires, qui ne peuvent
arrester une

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1014. Anonyme. LE GVERRIER POLITIQVE; DISCOVRS QVI POVRRA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1532 ; cote locale : A_3_74. le 2013-08-10 05:11:24.

de tous les costez en treuvant à son
secours de ses guerriers Politiques: ceste dissention
ne pouuoit qu’heureusement reüssir
pour elle, puis qu’elle uoyoit deux partis
diuisez qui ne disputoient que du prix de la
rendre puissante, & qui debattoient l’honneur
de porter plus haut l’authorité de son
jeune Monarque, & bien qu’ils fussent dans
vne contrarieté apparente, ils n’avoient
tous qu’vne mesme intention; chascun d’eux
prenoit en main la cause du public; & il
n’y avoit plus rien à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1015. Anonyme. LE GVIDE AV CHEMIN DE LA LIBERTÉ FAISANT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 27 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1534 ; cote locale : B_3_23. le 2013-08-10 06:30:50.

de la domination arbitraire des plus
forts & des plus puissans, constituant le salut du
public pour souueraine Loy, ayant pour reigle
du gouuernement ces deux maximes. I. Que tout homme qui viura sans faire tort à son
prochain ny en sa vie ny en ses biens ny en son honneur
sera tenu pour Citoyen & protegé. II. Que nul de quelque condition ou dignité qu’il soit
ne pourra impunement nuire a aucun suject, ou en sa vie ou en son bien, ou en son honneur.   Penses vous que pour sortir de la seruitude où

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1016. Anonyme. LE GVIDE AV CHEMIN DE LA LIBERTÉ FAISANT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 27 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1534 ; cote locale : B_3_23. le 2013-08-10 06:30:50.

sans faire tort à son
prochain ny en sa vie ny en ses biens ny en son honneur
sera tenu pour Citoyen & protegé. II. Que nul de quelque condition ou dignité qu’il soit
ne pourra impunement nuire a aucun suject, ou en sa vie ou en son bien, ou en son honneur.   Penses vous que pour sortir de la seruitude où
nous sommes, il falut faire de grands efforts ou
que les moyens par lesquels nous nous en pouuõs
tirer soit injustes? Ie sçay qu’il ne faut point faire
du mal afin que le bien arriue, non sunt

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1017. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_34. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_4_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:25:33.

nous ne conspirons generallemens auec Messieurs
les Princes, pour ne permettre iamais que
ce tyran reprenne l’administration des affaires
de nostre Estat.   V. Pour perdre le Mazarin par vne cinquiesme
raison, ie croy que c’est assez, d’aduancer
que l’honneur de l’Estat est engagé à le destruire ;
& que nos ennemis auroient grand suiet
de se preualoir de l’idée que nous leur donnerions
de nostre foiblesse, si ce tyran, estoit assez
fort & assez adroit pour faire auorter à nostre
confusion, la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1018. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_34. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_4_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:25:33.

apres l’obiet des mespris de toute l’Europe,
& si toute sorte de malheurs viennent innonder
sur nostre pauure Monarchie, auec vn
deluge de calamitez. X. Ie tire cette dixiesme raison de la iuste
passion que tous les bons François doiuẽt auoir
pour l’honneur inuiolable du Roy, de laquelle
ils ne se tesmoigneroient sans doute point ialoux,
s’ils permettoit que le plus descrié de tous les hõmes, fut le premier Ministre de sa Maiesté,
& qu’elle eut pour confident de tous les secrets
de l’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1019. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_34. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_4_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:25:33.

il y auroit grand danger, que ses volontez ne fussent
point receuës auec toute la defference qu’on
leur doit, par la creance qu’on auroit que ce seroit
vne continuation des caprices, de celuy
qu’on ne pourroit iamais respecter quelque esleué
qu’il fut a l’honneur de la confidence de sa Majesté. XI. S’il apert par cette raison cõbien il est important de s’oposer au restablissement de Maz.
pour les interests de sa Maiesté ; celle que ie m’en
vay deduire ne rendra pas encor cette necessité
moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1020. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

nous ne conspirons generallemens auec Messieurs
les Princes pour ne permettre iamais que
ce tyran reprenne l’administration des affaires
de nostre Estat.   V. Pour perdre le Mazarin par vne cinquiesme
raison, ie croy que c’est assez, d’aduancer
que l’honneur de l’Estat est engagé à le destruire ;
& que nos ennemis auroient grand suiet
de se preualoir de l’idée que nous leur donnerions
de nostre foiblesse, si ce tyran, estoit assez
fort & assez adroit pour faire auorter à nostre
confusion, la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1021. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

apres l’obiet des mespris de toute l’Europe,
& si toute sorte de malheurs viennent innonder
sur nostre pauure Monarchie, auec vn
de luge de calamitez. X. Ie tire cette dixiesme raison de la iuste
passion que tous les bons François doiuẽt auoir
pour l’honneur inuiolable du Roy, de laquelle
ils ne se tesmoigneroient sans doute point ialoux,
s’ils permettoit que le plus descrié de tous les hõmes, fut le premier Ministre de sa Maiesté,
& qu’elle eut pour confident de tous les secrets
de l’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1022. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

il y auroit grand danger, que ses volontez ne fussent
point receuës auec toute la defference qu’on
leur doit, par la creance qu’on auroit que ce seroit
vne continuation des caprices, de celuy
qu’on ne pourroit iamais respecter quelque esleué
qu’il fut à l’honneur de la confidence de sa
Majesté. XI. S’il apert par cette raison cõbien il est important de s’oposer au restablissement de Maz.
pour les interests de sa Maiesté ; celle que ie m’en
vay deduire ne rendra pas encor cette necessité
moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1023. Anonyme. LE HEROS PARISIEN AVX VRAIS FRANCOIS (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_50. Référence RIM : M0_1627 ; cote locale : A_4_13. le 2013-08-29 22:59:55.

pourrions nous
retenir nostre courage, où auons nous les yeux? Vn imprudent
nous dira vn mot, & nous voylà choquez, &
nous voyla aussi-tost au danger de nostre vie, pour
nous vanger de son imprudence: Et pour sauuer & nos
biens, & nostre honneur, & nostre renom, & nos
vies mesmes, nos enfans, & celles de nos femmes,
le tout que nous auons de plus cher au monde, nous
craindrons de nous mettre au simple danger de
mourir; car vous voyez fort bien qu’il n’est pas mesme
en nostre possible de les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1024. Anonyme. LE HEROS PARISIEN AVX VRAIS FRANCOIS (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_50. Référence RIM : M0_1627 ; cote locale : A_4_13. le 2013-08-29 22:59:55.

qui n’a brigué ce rang de Cardinalat
en nostre France, que parce qu’il n’en auoit point à tenir.
C’est cet homme qui n’opprime seulement pas, n’y
pour les veufues, n’y pour les orphelins: mais qui porte
son enragée auarice iusqu’à tout vn peuple. Voylà
François, contre qui nous faut combattre, pour qui
nous deuons tenir, faictes le choix des deux, ou de mourir,
& les vostres dans la misere, ou de vanger l’honneur
de Dieu, le Roy, les vostres, & vous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1025. Anonyme. LE HEROS PARISIEN AVX VRAIS FRANÇOIS (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_13. Référence RIM : M0_1627 ; cote locale : C_5_50. le 2013-08-29 22:57:45.

pourrions nous
retenir nostre courage, où auons nous les yeux ? Vn imprudent
nous dira vn mot, & nous voylà choquez, &
nous voyla aussi tost au danger de nostre vie, pour
nous vanger de son imprudence : Et pour sauuer & nos
biens, & nostre honneur, & nostre renom, & nos
vies mesmes, nos enfans, & celles de nos femmes,
le tout que nous auons de plus cher au monde, nous
craindrons de nous mettre au simple danger de
mourir ; car vous voyez fort bien qu’il n’est pas mesme
en nostre possible de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1026. Anonyme. LE HEROS PARISIEN AVX VRAIS FRANÇOIS (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_13. Référence RIM : M0_1627 ; cote locale : C_5_50. le 2013-08-29 22:57:45.

qui n’a brigué ce rang de Cardinalat
en nostre France, que parce qu’il n’en auoit point à tenir.
C’est cet homme qui n’opprime seulement pas, n’y
pour les veufues, n’y pour les orphelins : mais qui porte
son enragée auarice iusqu’à tout vn peuple. Voylà
François, contre qui nous faut combattre, pour qui
nous deuons tenir, faictes le choix des deux, ou de mourir,
& les vostres dans la misere, ou de vanger l’honneur
de Dieu, le Roy, les vostres, & vous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1027. Anonyme. LE IVDICIEVX GASCON, A MESSIEVRS DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1765 ; cote locale : C_5_70. le 2013-02-09 10:23:04.

mais il ne
faut pas qu’elle s’explique auec le canon ny l’espée ;
considerons tous que c’est tres-mal traitter
la minorité d’vn Roy parfaitement accomply
de dissiper ses subjets & son bien, & que certainement.
il paroistra quelque miracle à l’honneur
de sa gloire, qui tombera sur les testes coupables,
quelque pretexte specieux qu’ils puissent
prendre, ie ne suis point interessé que par conscience :
mais il faut tousiours esleuer nos pensées
auant d’executer les desseins où nos passiõs agissent
plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1028. Anonyme. LE IVDICIEVX GASCON, A MESSIEVRS DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1765 ; cote locale : C_5_70. le 2013-02-09 10:23:04.

de la plus florissante ville
du monde : escoutez & admirez les graces de sõ
Genie, il est tres-fidele au Roy, & grandement
populaire, faites qu’il emporte sur vos cœurs les
mémes victoires qu’il a gagnées par tous les lieus
qui ont eu l’honneur de profiter de ses negotiations,
il y a long temps que mes desirs font les
aduances de vostre repos, concluez-le, ie vous
supplie & aggreez que ie vous coniure encor de
donner à la veufue & à l’orphelin le moyen de
respirer auec moins d’alarmes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1029. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06.

nuict à la proye: ils emportent
tout, ils ioüent à la rafle de nos restes:
& chargez de nos despoüilles & nous font la
guerre: car quelle fiance y a-il à gens incognus
& Estrangers, qui n’ayans respect à la personne
& authorité du Roy, à l’honneur & reuerence
des Princes & des Grands, ne cherchent qu’à
s’agrandir (per fas & ne fas) d’estoc & de taille,
comme qu’il en soit: voire estans si impudents
de dire que la France ressemble vn Oyson, plus on luy arrache de plume:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1030. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06.

prope, nec
longe, ny trop pres, ny trop loing, celuy qui se
veut chaufer commodement, ne doit s’approcher
trop pres du feu: car il se brusleroit, si trop
loing, il ne se chaufera point, de mesmes en est
il du Roy: il s’en faut aprocher auec modestie,
crainte, honneur, & reuerence, tousiours preste
de receuoir ses commandemens & les executer
fidellement.   Le flatteur deceuant & dissimulé est la mortelle
peste des Roys & Princes, car il faict perdre
le iuste & l’innocent, voila pourquoy le
sage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1031. Anonyme. LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1797 ; cote locale : C_12_8. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-03 16:38:50.

il aima mieux se donner la mort, dont il couurit
le dessein de pretextes plus honnorables,
que de viure parmy tant d’espines que le trosne
luy presentoit, au lieu des roses dont il esperoit
le voir semé. Ils ont cru que puis qu’ils auoient
l’honneur de porter le nom de Rois, ils pouuoient
viure en terre oisifs, comme les Dieux
des Payens dans le Ciel, se repaistre comme
eux d’ambrosie, & s’enyurer de nectar, & que
du moins ils ne deuoient plus estre touchez des
soins des autres hommes pour ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1032. Anonyme. LE LYS FLEVRISSANT CVLTIVE PAR LA PAIX. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_3_105. Référence RIM : M0_2337 ; cote locale : A_5_22. le 2013-09-03 23:07:23.

que vous auez
accoustumé de caresser durant la paix. Enfin cette
belle Nymphe retourne icy parée de ses plus beaux
atours; Acourez peuples pour la receuoir; benissez
ceux qui vous la ramenent; Rendez graces à Dieu, &
à vostre Roy; chantez des cantiques en l’honneur de
tous ces braues Heros qui vous ont secourus; Loüez
hautement ces Atletes, & ces graues Senateurs que
leur probité doit rendre venerables, & à qui on peut
donner auec iustice le titre de Peres de la Patrie. Oüy
peuples benissez tous ces illustres,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1033. Anonyme. LE LYS FLEVRISSANT CVLTIVE PAR LA PAIX. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_3_105. Référence RIM : M0_2337 ; cote locale : A_5_22. le 2013-09-03 23:07:23.

occupez vos couleurs, & vos cizeaux, vostre
toille & vostre cuiure pour ces Princes genereux.
Vous Poëtes de qui la plume a lancé mille traicts satiriques
en ces conionctures funestes changez vos
calomnies en eloges, inuoquez toutes vos Muses
pour chanter en l’honneur de ces vaillans Cesards.
Quant à moy, ie ne me lasseray iamais de temoigner
par ma prose, & par mes vers l’estime que ie fais d’eux,
& leur ayant consacré toutes mes affections, ie veux
ioindre tous les iours de nouuelles marques de mon
zele, à celles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1034. Anonyme. LE LYS FLEVRISSANT CVLTIVÉ PAR LA PAIX. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_5_22. Référence RIM : M0_2337 ; cote locale : C_3_105. le 2013-09-03 22:31:49.

vous auez
accoustumé de caresser durant la paix. Enfin cette
belle Nymphe retourne icy parée de ses plus beaux
atours ; Acourez peuples pour la receuoir ; benissez
ceux qui vous la ramenent ; Rendez graces à Dieu, &
à vostre Roy ; chantez des cantiques en l’honneur de
tous ces braues Heros qui vous ont secourus ; Loüez
hautement ces Atletes, & ces graues Senateurs que
leur probité doit rendre venerables, & à qui on peut
donner auec iustice le titre de Peres de la Patrie. Oüy
peuples benissez tous ces illustres,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1035. Anonyme. LE LYS FLEVRISSANT CVLTIVÉ PAR LA PAIX. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_5_22. Référence RIM : M0_2337 ; cote locale : C_3_105. le 2013-09-03 22:31:49.

occupez vos couleurs, & vos cizeaux, vostre
toille & vostre cuiure pour ces Princes genereux.
Vous Poëtes de qui la plume a lancé mille traicts satiriques
en ces conionctures funestes changez vos
calomnies en eloges, inuoquez toutes vos Muses
pour chanter en l’honneur de ces vaillans Cesards.
Quant à moy, ie ne me lasseray iamais de temoigner
par ma prose, & par mes vers l’estime que ie fais d’eux,
& leur ayant consacré toutes mes affections, ie veux
ioindre tous les iours de nouuelles marques de mon
zele, à celles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1036. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_6_11. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_7_2. le 2013-09-03 23:36:18.

les esclats trompeurs d’vne grandeur imaginaire
& tributaire de toute sorte de reuers, ont crû que
s’estant aprochez de la Couronne par les faueurs
capricieuses de leurs destins, ils auoient le pouuoir
d’y contester la preferance, à ceux mesme
qui auoient l’honneur d’en estre les plus illustres
Fleurons ; Et c’est cét aueuglement prodigieux,
que les grands Politiques apres en auoir serieusement
balancé toutes les raisons, ont regardé
comme la plus seconde source de tous les desreglemens
des Empires.   Quoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1037. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_6_11. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_7_2. le 2013-09-03 23:36:18.

à l’attaque sans qu’il
luy fut possible d’en ramener vn seul, pour en accompagner
sa retraite. L’euenement de cét entreprise, eut esté beaucoup
aduantageux pour le faire esclater à ma
gloire ; si la passion que i’ay tousiours eu d’espargner
l’honneur de sa Majesté, ne m’eut empéché
d’en faire part au public, sur la creance que i’auois,
que sa personne sacrée se trouuant engagée
à ce party, depuis les vsurpations tiranniques de
la Regence, il falloit regarder du moins aparement
cette entreprise comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1038. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_6_11. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_7_2. le 2013-09-03 23:36:18.

d’vn de mes domestiques. qu’il sçauoit
asseurement qu’on auoit gagé du monde dans
Paris, pour insinuer dans l’esprit du peuple la
creance de cette fausse nouuelle, que l’asseurance
du contraire n’a laisse receuoir qu’auec le mespris
de tous les gens d’honneur. Il est vray qu’ils
auoient encor eu assez de honte pour ne la faire
point imprimer, iusqu’à ce que cét imposteur
public s’est auisé de dire dans vne seule periode
de son Iournal, que le Comte d’Harcourt estant venu
en suitte de la reddition de la Tour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1039. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_7_2. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_6_11. le 2013-09-03 23:40:18.

les esclats trompeurs d’vne grandeur imaginaire
& tributaire de toute sorte de reuers, ont crû que
s’estant aprochez de la Couronne par les faueurs
capricieuses de leurs destins, ils auoient le pouuoir
d’y contester la preferance, à ceux mesme
qui auoient l’honneur d’en estre les plus illustres
Fleurons ; Et c’est cét aueuglement prodigieux,
que les grands Politiques apres en auoir serieusement
balancé toutes les raisons, ont regardé
comme la plus feconde source de tous les desreglemens
des Empires.   Quoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1040. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_7_2. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_6_11. le 2013-09-03 23:40:18.

à l’attaque sans qu’il
luy fut possible d’en ramener vn seul, pour en accompagner
sa retraite. L’euenement de cét entreprise, eut esté beaucoup
aduantageux pour le faire esclater à ma
gloire ; si la passion que i’ay tousiours eu d’espargner
l’honneur de sa Majesté, ne m’eut empéché
d’en faire part au public, sur la creance que i’auois,
que sa personne sacrée se trouuant engagée
à ce party, depuis les vsurpations tiranniques de
la Regence, il falloit regarder du moins aparement
cette entreprise comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1041. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_7_2. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_6_11. le 2013-09-03 23:40:18.

d’vn de mes domestiques. qu’il sçauoit
asseurement qu’on auoit gagé du monde dans
Paris, pour insinuer dans l’esprit du peuple la
creance de cette fausse nouuelle, que l’asseurance
du contraire n’a laissé receuoir qu’auec le mespris
de tous les gens d’honneur, Il est vray qu’ils
auoient encor eu assez de honte pour ne la faire
point imprimer, iusqu’à ce que cét imposteur
public s’est auisé de dire dans vne seule periode
de son Iournal, que le Comte d’Harcourt estant venu
en suitte de la reddition de la Tour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1042. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE DE NORMANDIE PAR... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2356 ; cote locale : C_12_30. le 2013-09-04 00:02:09.

qui sont deux à la naissance, au merite & la dinité
d’vn si grand Prince, que nous le reconnoissons en cette qualité de Lieutenant General
& en nous jettant à ses pieds nous protestons
estre resolus & tous prests pour receuoir
l’honneur de ses commandemens.   Les Priuileges, Franchises & libertez dont
nous jouïssons par dessus les autres subjects du
Royaume nous portent tous en General & en
particulier à seconder auec d’autant plus de zele
& de courage ses glorieux desseins,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1043. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE DE NORMANDIE PAR... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2356 ; cote locale : C_12_30. le 2013-09-04 00:02:09.

ce Heros dans
vne si belle entreprise. On a veu aurres sois
quand quelque Païs estoit infesté de quelque
Monstre, accourir de toutes parts les plus belliqueux
pour se signaler en le combattant, n’estant point de moyen plus asseuré pour acquerir
de l’honneur & meriter des Autels que d’exposer
sa vie pour les exterminer ou d’auoir
part à leur defaite.   Son A. R. a le premier attaqué le C. Mazarin
dans ses plus grandes forces Messieurs les Princes
de Condé, Duc de Beaufort, & le Parlement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1044. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2357 ; cote locale : B_6_15. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-04 00:34:07.

neanmoins point encor en aage de porter le
poids des affaires, & de gouuerner le Tymon de
sa Monarchie, sans se conduire par l’intelligence
de ceux qui sont aupres de sa personne sacrée, &
que la bonne ou la mauuaise fortune de l’Estat ont
esleué à l’honneur de sa confidence : pour nier cette
verité il faudroit encherir par dessus la flaterie
de ce Courtizan de la Cour de Macedoine, qui disoit
autre fois pour flatter son maistre, qu’il seroit
à propos de diuiniser les mouches qui se repaissoient
du sang

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1045. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2357 ; cote locale : B_6_15. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-04 00:34:07.

Ie presuppose en second lieu, ce que l’experience
ne rend que trop visible à toute la France ; que
les creatures, ou les partizans & protecteurs du
C. Mazarin se sont emparez de la personne sacrée
de sa Majesté ; & que parmy tous ceux qui ont
l’honneur de l’approcher, il n’en est point qui ne
soit renuoyé auec grand mespris, à moins qu’il ne
se rende complaisant à la passion generalle qu’on
a pour le restablissement de ce proscript. Tous les
gens de bien souscriront à cette verité. Pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1046. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA NOBLESSE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2357 ; cote locale : B_6_15. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-04 00:34:07.

que la terre ayt iamais porté, & qui n’auoit pas
assez d’humilité pour permettre qu’aucun de ses
Courtizans, quelque esleué qu’il fut, le regardât
entre les deux yeux ; s’estant vn iour échaufé à la
poursuite d’vn sanglier, qu’il vouloit auoir l’honneur
de terracer sans l’assistance d’aucun de ses
gentils-hommes ; effaroucha tellement cette
beste feroce, que s’estant retournée furieusement
contre luy, elle l’acula dans vn retranchement, dont les aproches n’estoient pas possibles, à ceux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1047. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA REINE REGENTE ET DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2358 ; cote locale : D_1_49. le 2013-09-04 00:51:44.

douter que le dessein
execrable de se defaire de l’ouuriere innocente de
sa haute fortune, ne soit bientost pris ; & que cét
ingrat n’ait bien-tost conclu à la perte de celle
dont sa protection est peut-estre le seul, ou le plus
énorme crime, afin d’auoir l’honneur de gouuerner
vn Roy sans compagnon, & de viure independamment
de toutes les complaisances ausquelles
il seroit obligé par l’apprehension d’vne ingratitude ;
s’il arriuoit que la Reyne ne bougeast
iamais d’aupres de son fils. Les diseurs de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1048. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA REINE REGENTE ET DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2358 ; cote locale : D_1_49. le 2013-09-04 00:51:44.

si mon lecteur veut prendre la peine de considerer,
que Mazarin ne doit point s’opiniastrer à faire valoir la conduitte de la Reyne, & à paroistre
visiblement son premier fauory s’il pretend aspirer,
comme il n’est que trop visible, à l’honneur
d’estre premier Ministre du Roy Maieur ; parce
que cette estroitte vnion feroit que ce ieune Prince
ne se dégousteroit pas plutost de l’vn que de
l’autre ; & que la resolution de se defaire de la mere,
comprendroit par mesme raison son fauory,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1049. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA VILLE D’ORLEANS... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2361 ; cote locale : B_16_52. le 2013-09-04 17:42:45.

triomphé de nostre liberté.   Il ne faut pas s’estonner si ces braues compatriotes
suiuants les traces de leurs genereux ancestres
s’opposent auiourd’huy si vigoureusement au
restablissement du Tyran Mazarin, puis qu’ils
ont tousiours fait profession de l’honneur, lequel
est incompatible auec la lascheté, de laquelle ils ne
pourroient esuiter d’estre accusez si par vne vaine
complaisance ils receuoient dans l’enceinte des
murailles de leur ville la personne du Mazarin,
qui a esté prescript comme vn infame par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1050. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE GVISE.... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2369 ; cote locale : B_8_39. Texte édité par Site Admin le 2013-09-10 15:42:42.

de son ambition, sans autre
dessein cepẽdant que de laisser égorger tout à loisir
ces pauures Peuples, pendant qu’ils ne seroient
occupés qu’à nous tendre les bras, pour nous appeller
à leur secours, & à nous soumettre leurs testes,
pour receuoir l’honneur de nostre ioug. Ce mauuais Ministre eut bien volu esblouyr les
yeux du Prince de Condé des belles apparences de
cette illustre conqueste, dont il ne manqueroit pas
de luy exagerer pompeusement tous les aduantages,
en luy faisant entendre, que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1051. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE GVISE.... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2369 ; cote locale : B_8_39. Texte édité par Site Admin le 2013-09-10 15:42:42.

se soit iamais interessée
à procurer mon eslargissement, quelque obligée
neantmoins que sa iustice y fut par sa necessité de restablir
vn Prince, qui n’estoit tombé dans l’esclauage
que pour en auoir voulu affranchir par ses ordres,
ceux qui ne respiroient que l’honneur de porter
le ioug de sa Majesté. A Dieu ne plaise neantmoins que i’impute cette
iniustice à la conduite de mes Souuerains, l’experience ne me monstre que trop que ce mauuais Ministre
qui en auoit surpris la simplicité par ses artifices

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1052. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE GVISE.... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2369 ; cote locale : B_8_39. Texte édité par Site Admin le 2013-09-10 15:42:42.

genereux, ne seront iamais si lasches que de s’abaisser
iusqu’à se rendre complaisans à la conduite de
ceux qui ne sont esleuez que par vn reuers de fortune ;
ils ne manque point de faire tous leurs efforts
pour en donner des ombrages au Souuerains dont ils
ont l’honneur d’estre les fauoris, afin de disposer
leur esprit à se défaire de ceux que ces tiranneaux
leur font regarder auec deffy, parce qu’ils les regardent
eux mesmes auec ialousie. Le Cardinal de Richelieu n’a mis que trop cette
verité dans son euidence, depuis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1053. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE DVC... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2366 ; cote locale : B_5_50. le 2013-09-10 14:56:15.

Pour comble d’horreur, ce traistre vient d’aiouster
à ces attentats le plus horrible sacrilege dont
la France ait esté soüillée depuis plusieurs siecles,
sa rage la porté iusques la, que d’ensanglanrer sa
pourpre du sang innocent de deux Membres du
Parlement, Messieurs Bitaut & du Coudré, lequel
montera iusques au Ciel pour demander vengeance
laquelle tous les bons François sont obligez
de prendre aux despens de leur vie de leurs
biens, & de leur honneur.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1054. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSIEVR DE CHASTEA-VNEVF... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec coquille dans le titre. Avec permission (fausse). Jouxte la copie imprimée à Angoulême, etc. (mention fausse).. Référence RIM : M0_2374 ; cote locale : B_14_29. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-16 04:49:55.

de mes raisons me peut iustifier dans l’estime
de tout le monde ; & que la necessité de sauuer
ma reputation, m’imposat celle de rompre mon
silence, pour ne paroistre point complice du dessein,
que ie mestois proposé de contre quarrer, tandis que
i’aurois l’honneur de remplir le premier rang des
Ministres d’Estat.   En effet quelque soin que i’ay tousiours eu d’establir
cette moderation sur l’intendance de toute ma
conduite, ie me suis principallement estudié de la
faire esclater en cette occasion ; & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1055. Anonyme. LE MANIFESTE DES BOVRDELOIS, Contenant le... (1651) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée. Pièce 29 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2386 ; cote locale : C_12_31. le 2013-02-09 14:07:09.

de Bourdeaux, quelque changement
qu’elle ait eu dans son estat a tousiours esté traittée
comme libre. Les Romains ne l’ont pas seulement
affranchie lors qu’elle a esté sous leur domination,
ils luy ont encores départy comme à l’vne de leurs
colonnies, l’honneur d’entrer en leur societé, &
& y ont laissé des marques tres illustres qui se
trouuent encores aujourd’huy dans les reliques d’vn Palais & d’vn Temple, de la grandeur de leur
Empire. Cette Ville ayant esté sous la domination
de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1056. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

Ministres, que la fortune
a esleué de peu, pour les asseoir aupres du timon
des Estats ; ne doutent nullement que la necessité
de s’y maintenir ne leur donne vne dispense
generalle de toute sortes de Loix ; & qu’ils ne
soient obligez par l’engagement d’honneur qu’ils
ont à se mettre à couuert des ialoux sur ce rang,
de trauailler à l’acheuement de leur bon-heur,
par la recherche des moyens qui peuuent oster toutes
sortes d’accez aux attaques de leurs ennemis
Car de croire que la grandeur puisse monter plus,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1057. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

d’Estat ; que le souuenir des mauuais traitemens
qu’il auoit receu des François ne luy deuoit
pas moins donner de dégoust que de soubçon de
leur inconstance, supposé qu’elle vint à s’abandonner à leurs caprices ; & qu’enfin l’honneur
que j’auois d’estre né suiet du Roy son frere, la
deuoit en quelque façon porter à me considerer
par dessus tout autre, par la seule reflexion qu’elle
pouuoit auoir que ie ne m’atacherois aux interests
de France, qu’à mesure que ie l’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1058. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

estoit
assez coupable, puis qu’il estoit à craindre ; &
qu’en matiere d’Estat il ne falloit point considerer
les effets, mais les seules apparences des entreprises,
pour faire arrester leur autheur en qualité de criminel Ainsi le jugé que le nouuel honneur
de premier Ministre de sa Majesté Regente, me
donnoit vn plausible pretexte, duquel ie pouuois
du moins apparemment colorer la détention du
Duc de Beaufort ; puis que la raison que j’auois de
le redouter, par la seule consideration que j’auois
que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1059. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

la Flandre, & de l’Allemagne,
commençoit sans doute à le porter si haut, que
i’eusse eu de la peine à me conseruer dans le plus
bel éclat du milieu de la Cour, sans y disparoistre,
si ie ne me fusse avisé de perdre ce jeune Conquerant
par vn beau pretexte d’honneur, & de rabatre
son orgueil, en le faisant honteusement reculer
en vn lieu, ou depuis peu neantmoins vn autre
General, qui ne peut aller de pair auec luy, ny
pour sa naissance, ny pour sa valeur, auoit merité
le titre d’inuincible. Pour cet effet, ie le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1060. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

de Cazal,
& de toutes les autres places que le Roy de
France tient en Italie. On a beau se gendarmer pour me rendre mesprisable
par le peu de soing que i’ay eu de procurer
à la France tous ces aduantages pretendus : Il
estoit trop important que l’honneur que i’auois
d’estre son Premier Ministre ne fut point alteré,
& ie pense au moins qu’en cette qualité ie n’estois
pas trop ambitieux que de pretendre à la Vice-Royauté
de Naples pour mon frere, & à l’alliance du Duc de Mantoüe par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1061. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

la Charbonniere, & la
Comete, Commis du Partizan de la Ralliere. Que peut-on dire autre chose de cette intrigue,
si ce n’est qu’elle estoit aussi prudemment
que viuement poursuiuie, puis que le
Prince de Condé se sentant obligé par tous les
motifs de l’honneur de poursuiure criminellement
ces innocens accusez, & d’engager son
frere à sa poursuite par les interests du sang, choqua
si mortellement tout le party des Frõdeurs
que ie ne deuois trouuer plus obstacle à le ruiner,
supposé que la necessité de mes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1062. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

ce breuet deuoit
estre expedié ; cependant que ses deux beaux
freres prendroient à mesme temps l’occasion
de venir visiter la Reyne dans son indisposition
continuée par feinte le Dimanche, le Lundy,
& le Mardy, & d’estre ensemble les tesmoins
du nouuel honneur, que le Marquis de Beuvron
deuoit receuoir ; mais en effet, les veritables
sujets de l’entreprise, que i’auois concertée puisse refugier, & qu’en fin ie suis forcé de ceder
à la vigueur de la Fronde, parce qu’estant secondee
de la faueur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1063. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

les autres, puis qu’ils doiuent estre tous esgalement
insuportables, par la necessité semblablement
esgale de leur conseruation ; & qu’ainsi
ces zelateurs pretendus de la tranquillité de l’Estat
procedant à ma perte, procedent necessairement
à susciter de nouueaux desordres, ou par
la necessité que l’honneur m’impose de me
maintenir, ou par la necessité que l’honneur
imposa à mes successeurs, de s’agrandir par les
mesmes voyes que i’ay tenu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1064. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

les autres, puis qu’ils doiuent estre tous esgalement
insuportables, par la necessité semblablement
esgale de leur conseruation ; & qu’ainsi
ces zelateurs pretendus de la tranquillité de l’Estat
procedant à ma perte, procedent necessairement
à susciter de nouueaux desordres, ou par
la necessité que l’honneur m’impose de me
maintenir, ou par la necessité que l’honneur
imposa à mes successeurs, de s’agrandir par les
mesmes voyes que i’ay tenu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1065. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

Ministres, que la fortune
a esleué de peu, pour les asseoir aupres du timon
des Estats ; ne doutent nullement que la necessité
de s’y maintenir ne leur donne vne dispense
generalle de toute sortes de Loix ; & qu’ils ne
soient obligez par l’engagement d’honneur qu’ils
ont à se mettre à couuert des ialoux sur ce rang,
de trauailler à l’acheuement de leur bon-heur,
par la recherche des moyens qui peuuent oster toutes
sortes d’accez aux attaques de leurs ennemis
Car de croire que la grandeur puisse monter plus.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1066. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

d’Estat ; que le souuenir des mauuais traitemens
qu’il auoit receu des François ne luy deuoit
pas moins donner de dégoust que de soubçon de
leur inconstance, supposé qu’elle vint à s’abandonner à leurs caprices ; & qu’enfin l’honneur
que j’auois d’estre né suiet du Roy son frere, la
deuoit en quelque façon porter à me considerer
par dessus tout autre, par la seule reflexion qu’elle
pouuoit auoir que ie ne m’atacherois aux interests
de France, qu’à mesure que ie l’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1067. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

estoit
assez coupable, puis qu’il estoit à craindre ; &
qu’en matiere d’Estat il ne falloit point considerer
les effets, mais les seules apparences des entreprises,
pour faire arrester leur autheur en qualité de criminel Ainsi le jugé que le nouuel honneur
de premier Ministre de sa Majesté Regente, me
donnoit vn plausible pretexte, duquel ie pouuois
du moins apparemment colorer la détention du
Duc de Beaufort ; puis que la raison que j’auois de
le redouter, par la seule consideration que j’auois
que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1068. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

Flandre, & de l’Allemagne ;
commençoit sans doute à le porter si haut, que
i’eusse eu de la peine à me conseruer dans le plus
bel éclat du milieu de la Cour, sans y disparoistre,
si ie ne me fusse avisé de perdre ce jeune Conquerant
par vn beau pretexte d’honneur, & de rabatre
son orgueil, en le saisant honteusement reculer
en vn lieu, ou depuis peu neantmoins vn autre
General, qui ne peut aller de pair auec luy, ny
pour sa naissance, ny pour sa valeur, auoit merité
le titre d’inuincible. Pour cet effet, ie le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1069. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

de Cazal,
& de toutes les autres places que le Roy de
France tient en Italie. On a beau se gendarmer pour me rendre mesprisable
par le peu de soing que i’ay eu de procurer
à la France tous ces aduantages pretendus : Il
estoit trop important que l’honneur que i’auois
d’estre son Premier Ministre ne fut point alteré,
& ie pense au moins qu’en cette qualité ie n’estois
pas trop ambitieux que de pretendre à la Vice-Royauté
de Naples pour mon frere, & à l’alliance du Duc de Mantoüe par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1070. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

la Charbonniere, & la
Comete, Commis du Partizan de la Ralliere. Que peut-on dire autre chose de cette intrigue,
si ce n’est qu’elle estoit aussi prudemment
que viuement poursuiuie, puis que le
Prince de Condé se sentant obligé par tous les
motifs de l’honneur de poursuiure criminellement
ces innocens accusez, & d’engager son
frere à sa poursuite par les interests du sang, choqua
si mortellement tout le party des Frõdeurs
que ie ne deuois trouuer plus obstacle à le ruiner,
supposé que la necessité de mes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1071. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

ce breuet deuoit
estre expedié ; cependant que ses deux beaux
freres prendroient à mesme temps l’occasion
de venir visiter la Reyne dans son indisposition
continuée par feinte le Dimanche, le Lundy,
& le Mardy, & d’estre ensemble les tesmoins
du nouuel honneur, que le Marquis de Beuvron
deuoit receuoir ; mais en effet, les veritables
sujets de l’entreprise, que i’auois concertée contre leur liberté, & que i’executay heureusement
contre les sentimens de tout le monde,
& auec la satisfaction

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1072. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

les autres, puis qu’ils doiuent estre tous esgalement
insuportables, par la necessité semblablement
esgale de leur conseruation ; & qu’ainsi
ces zelateurs pretendus de la tranquillité de l’Estat
procedant à ma perte, procedent necessairement
à susciter de nouueaux desordres, ou par
la necessité que l’honneur m’impose de me
maintenir, ou par la necessité que l’honneur
imposa à mes successeurs, de s’agrandir par les
mesmes voyes que i’ay tenu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1073. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

les autres, puis qu’ils doiuent estre tous esgalement
insuportables, par la necessité semblablement
esgale de leur conseruation ; & qu’ainsi
ces zelateurs pretendus de la tranquillité de l’Estat
procedant à ma perte, procedent necessairement
à susciter de nouueaux desordres, ou par
la necessité que l’honneur m’impose de me
maintenir, ou par la necessité que l’honneur
imposa à mes successeurs, de s’agrandir par les
mesmes voyes que i’ay tenu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1074. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN, PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_15_1. Référence RIM : M0_2391 ; cote locale : B_2_9. le 2013-09-16 09:40:22.

DV
Cardinal Mazarin, presenté au Roy par
luy-mesme, à son départ de Ponthoise. SIRE, La recompense de la vertu est tirée de la vertu mesme,
& les Roys n’ont point de theatré plus releué de
leurs genereuses actions que leur conscience & l’honneur
de les auoir faites, ils se contentent aussi de leur
propre témoignage ; car le blasme ou la loüange qu’on
leur donne n’augmente ny ne diminue leurs gloire. Ces considerations tres-puissantes m’ont retenu
quelque temps à ne répondre aux escrits

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1075. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN, PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_15_1. Référence RIM : M0_2391 ; cote locale : B_2_9. le 2013-09-16 09:40:22.

contentent aussi de leur
propre témoignage ; car le blasme ou la loüange qu’on
leur donne n’augmente ny ne diminue leurs gloire. Ces considerations tres-puissantes m’ont retenu
quelque temps à ne répondre aux escrits calomnieux
qui ont esté publiez contre l’honneur de vostre Majesté
& la reputation de son Conseil. Lesquels outre
qu’ils ont esté tres mal receus des gens de bien, sont
encore plus mal digerez par leurs Autheurs, & sans
aucuns fondements ; Ie les ay negligez, esperant que
le temps, la patience &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1076. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN, PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_2_9. Référence RIM : M0_2391 ; cote locale : B_15_1. le 2013-09-16 09:42:44.

DV
Cardinal Mazarin, presenté au Roy par
luy-mesme, à son départ de Ponthoise. SIRE, La recompense de la vertu est tirée de la vertu mesme,
& les Roys n’ont point de theatre plus releué de
leurs genereuses actions que leur conscience & l’honneur
de les auoir faites, ils se contentent aussi de leur
propre témoignage ; car le blasme ou la loüange qu’on
leur donne n’augmente ny ne diminuë leurs gloire. Ces considerations tres-puissantes m’ont retenu
quelque temps à ne répondre aux escrits

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1077. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN, PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_2_9. Référence RIM : M0_2391 ; cote locale : B_15_1. le 2013-09-16 09:42:44.

aussi de leur
propre témoignage ; car le blasme ou la loüange qu’on
leur donne n’augmente ny ne diminuë leurs gloire. Ces considerations tres-puissantes m’ont retenu
quelque temps à ne répondre aux escrits calomnieux
qui ont esté publiez contre l’honneur de vostre Majesté
& la reputation de son Conseil. Lesquels outre
qu’ils ont esté tres mal receus des gens de bien, sont
encore plus mal digerez par leurs Autheurs, & sans
aucuns fondements ; Ie les ay negligez, esperant que
le temps, la patience &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1078. Anonyme. LE MANIFESTE DV DVC DE LORRAINE. PRESENTÉ A... (1652 [?]) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 15 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_2393 ; cote locale : B_8_43. le 2013-09-16 09:55:46.

domination. Ie pourrois icy dire comme Themistocles, lequel
estant chassé de son Estat, trouua plus de richesses &
plus de gloire chez vn estranger qu’il n’auoit perduës
que mes pertes mont esté aduantageuses ayant acquis
par mes armes victorieuses, plus d’honneur & de
bien que mes ennemys ne m’ont peu oster. Que si l’on
considere les causes pour lesquelles on ma fait vne si
cruelle guerre, on les trouuera non seulement iniustes,
mais de plus honteuses pour ceux qui en ont
voulu se seruir de pretexte pour me ruiner.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1079. Anonyme. LE MANIFESTE DV DVC DE LORRAINE. PRESENTÉ A... (1652 [?]) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 15 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_2393 ; cote locale : B_8_43. le 2013-09-16 09:55:46.

toute la terre. Il a eu la hardiesse de reuenir, &
maintenant son Altesse se dispose pour le combattre.
Tous les Genereux doiuent seconder
ce Prince, dans l’execution d’vn si noble dessein,
& auoir part auec luy à la deffaite de ce monstre.
Il m’a fait l’honneur de m’estimer capable de contribuer a son entreprise, & ie m’estime
heureux de ce que mes seruices sont assez considerables,
pour n’estre pas des derniers, que son
Altesse Royalle à voulu ioindre auec elle pour
cette guerre. Ie ne doubte point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1080. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_2. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : B_14_23. le 2013-02-09 14:34:17.

de la conduite de
Monsieur le Prince, il n’en est pas vn seul qui ne soit interessé pour empescher
la reconciliation de cet Heros auec leurs Maiestez, tant à raison de l’attachement
qu’ils ont auec le Mazarin, qu’ensuitte d’vne ie ne sçay quelle
necessité, que l’honneur imaginaire leur impose, de ne laisser point prevaloir
le party, qu’ils ont commencé d’attaquer par vn motif de vengeance, Et l’euidence
qu’ils ont, que c’est par la seule diuision de la Maison Royale, qu’ils
subsistent, ne leur permet pas d’inspirer d’autres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1081. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_2. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : B_14_23. le 2013-02-09 14:34:17.  ; il me suffit de dire, qu’outre que ceux-là sont sans reproche, & generalement
approuuez pour estre veritablement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1082. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_2. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : B_14_23. le 2013-02-09 14:34:17.

leurs Majestez ; & neantmoins on pretend que nous auons sujet de croire,
que Mazarin est chassé, & qu’il est chassé sans qu’il y ait aucune resource
pour son restablissement. Qu’en dites-vous, mon cher Lecteur ? M le
Prince ne seroit-il point prodigue de son honneur, & de sa vie, si sous pretexte,
que les Mazarins seuls nous veulent faire croire, que Mazarin est
perdu, il auoit encore assez de facilité pour se tenir en des lieux, où ils tranchent
des Souuerains ? Vous remarquez encore pour vne plus entiere iustification de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1083. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_2. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : B_14_23. le 2013-02-09 14:34:17.

n’en veut ny au repos des
peuples ny à l’authorité Royale, ie veux outre cela faire voir qu’il veut rasseurer
le premier, & remettre la seconde dans le haut éclat dont elle est decheuë :
c’est ce que ie m’en fais prouuer dans vn raisonnement que les gens
d’honneur estimeront à l’espreuue. L’ambition des Fauoris, & le desir insatiable qu’ils ont d’agrandir toute
leur parenté auec eux, a esté de tout temps comme les histoires font soy,
la source des desordres & de toutes les desolations publiques. Le Regne du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1084. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_2. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : B_14_23. le 2013-02-09 14:34:17.

par la necessité de se maintenir : Mais ces malheurs ne
seroient pas à craindre si le tymon d’vn Estat estoit gouuerné par plusieurs
mains desinteressées : parce que ne pouuant point pretexter l’authorité du
Roy leurs desseins particuliers, par la necessité que l’honneur leur impose
de n’embrasser que des generaux ; & par l’impuissance qu’ils ont d’en entreprendre
de particuliers ; il faut absolument qu’ils ne conspirent ensemble
que pour obuier à toutes les bresches, que les diuerses conjonctures d’Estat
pourroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1085. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_23. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : C_11_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-26 14:02:00.

de Mr le Prince, il n’en est
pas vn seul qui ne soit interessé pour empêcher la reconciliatiõ
de cét Heros auec leurs Majestez ; tant à raison de l’attachement qu’ils ont auec le Mazarin ; qu’en
suite d’vne ie ne sçay quelle necessité, que l’honneur
imaginaire leur impose de ne laisser point prévaloir le
party, qu’ils ont commencé d’attaquer par vn motif de
vengeance. Et l’évidence qu’ils ont que c’est par la
seule diuision de la Maison Royale, qu’ils subsistent ;
ne leur permet pas d’inspirer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1086. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_23. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : C_11_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-26 14:02:00.

Majestez ; & neantmoins on pretend
que nous auons sujet de croire, que Mazarin est chassé,
& qu’il est chassé sans qu’il y ait aucune resource
pour son restablissement. Qu’en dites-vous, mon cher
Lecteur ? M. le Prince ne seroit-il point prodigue de son
honneur, & de sa vie, si sous pretexte, que les Mazarins
seuls nous veulent faire croire, que Mazarin est perdu, il
auoit encor assez de facilitè, pour se tenir en des lieux,
où ils trenchent des Souuerains ? Vous remarquez encor pour vne plus entiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1087. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_23. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : C_11_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-26 14:02:00.

veut ny au repos des peuples ny à l’auhorité
Royale, ie veux outre cela faire voir qu’il veut
rasseurer le premier ; & remetre la seconde dans le
haut éclat dont elle est decheuë : c’est ce que ie
m’en fais prouuer dans vn raisonnement que les
gens d’honneur, estimeront à l’espreuue. L’ambition des Fauoris & le desir insatiable
qu’ils ont d’agrandir toute leur parenté auec eux,
a esté de tout temps comme les histoires font foy,
la source des desordres & de toutes les desolations
publiques. Le regne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1088. Anonyme. LE MANIFESTE VERITABLE DES INTENTIONS DE MR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_23. Référence RIM : M0_2404 ; cote locale : C_11_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-26 14:02:00.

de se maintenir :
Mais ces mal heurs ne seroient pas à craindre
si le tymon d’vn Estat estoit gouuerné par plusieurs
mains des interessées : parce que ne pouuant
point pretexter, l’authorité du Roy à leurs desseins
particuliers, par la necessité que l’honneur leur impose
de n’en brasser que des generaux ; & par l’impuissance
qu’ils ont d’en entreprendre de particuliers ;
il faut absolument qu’ils ne conspirent ensemble
que pour obuier à toutes les bresches, que les
diuerses conjonctures d’Estat

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1089. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

est aussi de couleur d’or,
Elle marque victoire & ioye,
La paille sauuera la soye,
Velours, tabit, moire & satin,
La paille fait le bon destin,
Et toute la bonne fortune
Dans cette saison importune,
C’est d’où dépend tout nostre honneur.
Abondance, force & bon heur,
Contre le mal qui nous trauaille.
Ca, Messieurs, prenez de la paille,
Prenez en tous petits & grands,
Si vous estes François bien Francs,
Prenez en tous Chefs de familles,
Prenez en tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1090. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.


Qui les laisse mourir de faim.
Enfin cette Paille admirable
Beaucoup plus dure, & plus durable
Que n’est pas le meilleur acier,
Doit regner dessus le Papier,
Et marquer en beaux characteres
Les effets de ses grands misteres,
Auec l’honneur dessus le front
De tous ceux qui la porteront.
Cette paille est nostre esperance,
Il faut par là sauuer la France,
Vn Royaume, vne Reine, vn Roy,
Qui sont tous en grand desarroy ;
Il faut sauuer vne Couronne,
Que dé-ja tout mal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1091. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

d’enuie,
Qui n’exposera point sa vie,
Pour vn Heros qui tant de fois
S’est exposé pour les François,
Et tous les iours encor s’expose
Pour les interests de leur cause ?
C’est luy qui proche de Rocroy
Soutint si bien l’honneur du Roy
Et par son coup d’essay de guerre
Ietta tant d’Espagnols par terre.
C’est luy qui presque au mesme tẽps,
Malgré tant de forts Combatans,
Et tant de force d’vne ville
Força la forte Thionuille.
C’est luy que l’on vid

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1092. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.


Et vous ne considerez point
Qu’il vous ruine au dernier point,
Que vous perdez vostre Couronne
Auec l éclat qui l’enuironne,
Tout pouuoir, & tout vostre bien
Pour garder vn homme de rien,
Sans sçauoir, sans cœur, sans prudence,
Sans honneur & sans conscience,
Qui d’ailleurs a plus qu’il n’en faut
De toute sorte de deffaut.
Quoy donc dans le temps où nous sommes
Vous perdez tant de braues hommes,
Pour conseruer vn Animal,
Qui vous fit, & fait tant de mal,
Et vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1093. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.


Il s’agit en cette occurrence
Du salut de toute la France,
Et du bien de tous les François,
Qu’on y songe vne bonne fois,
Il s’agit icy de la vie,
Qu’on nous voudroit auoir rauie,
Il s’agit de nostre bon-heur,
Et du repos, & de l’honneur,
Il s’agit du bien du Roy mesme,
Et de sa puissance Supresme,
Que nous allons à l’aduenir
Deffendre tous, & maintenir,
Encor qu’on chante pour nous nuire,
Que nous songeons à la destruire ;
Non non, il n’en est pas ainsi,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1094. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.


Et s’en esloigner de la sorte,
Que plustost le Diable l’emporte
Si loin, si loin, qu’à l’auenir,
Il n’y puisse plus reuenir :
Mais pour le Roy, quoy que l’on prosne
Paris est proprement son Trosne,
Toute autre ville ne vaut pas
L’honneur d’estre sa Chaise à bras,
Quoy que tous les iours on l’en change
Par vn sot Conseil bien estrange ;
Saint Denys n’est que son Tombeau,
Et cela n’est ny bon ny beau
De l’y tenir auant qu’il meure,
Paris doit estre sa demeure,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1095. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

Roy fait nostre Aduersaire ?
Vous faut-il encor vn souflet ?
Faut-il vn autre Camouflet,
Pour vous faire ouurir la paupiere,
Et courir droit à la Rapiere ?
ça ça, Messieurs il est grand iour,
Faites sans force, & par amour,
Vn coup que l’honneur vous conseille,
ça, ça Messieurs, ie vous éueille,
In primis de la part du Roy,
Qu’vn Perfide tient dans l’effroy ;
Apres de la part de la Reine,
Car c’est pour la tirer de peine ;
Puis de la part du grand Gaston

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1096. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

du mal.
Ah ! que vous auez vn cœur traistre,
Vous tous qui seruez vn tel Maistre
Pour vostre diable d’Interest,
Qui vous tient tousiours en arrest
Comme des Chiẽs apres leur chasse,
Que vous auez mauuaise grace ;
Mais que vous auez peu d’honneur
De suiure vn si sot Gouuerneur,
Pour la promesse d’vn Office,
Pour quelque meschant Benefice,
Ou quelque bonne Pension
Qui gagne vostre affection ;
Sur l’esperance d’vne Crosse
Pour fourrer vn Asne en carrosse :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1097. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

parlez bien à vostre aise, ie croy que vous
ne faites pas plus d’estat de nos testes que de celles
des oignons, vous les mettez à toute sausse, auiez-vous
vingt mille hommes pour y hazarder, que
diable n’y veniez vous vous mesme ? Maz. Mais il
s’y agissoit de l’honneur du Roy. Le Cou. Vrayement
vous me la baillez belle, vous prendrez donc
tousiours ce pretexte-là, pour nous faire assommer,
hé bien c’en est fait, prenez seulement garde à vostre
vaisselle ; car ils court vn bruit qu’on vous veut
venir assieger icy. Maz. Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1098. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

iura vn cap de bieu, qu’il
s’estoit trouué en vingt batailles & autant de sieges,
sans iamais auoir receu vn tel affront. Vn autre
homme fit assigner son voisin à la Chambre Criminelle
pour l’auoir appellé Mazarin, afin d’auoir reparation
d’honneur, & pour venir à minori ad maius :
le Mareschal de l’Hospital, le Preuost des Marchands,
Champlastreux & la Beauuais, l’ont eschapé
belle ; & mesme on a veu quantité de paysans
blessez entrer dans Paris, & arriuer des bateaux
chargez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1099. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17.

feray le Chef de cet auguste Corps.   Mais Monsieur B. Ie voudrois bien vous demander
vostre auis, comme ie puis disposer de
tous ses membres mutilez de Paris, pour en faire
icy ce celebre Corps que ie desire. Le sieur B. Monsieur, puis que vous me faites
cet honneur, de demander mon auis sur ce
sujet, ie vous diray ce que i’en pense pour le
mieux. Premierement, vous ferez le President de
Nouion, puis que c’est vostre dessein, le Chef, mais on vous reprochera que vous luy auez donné
vne teste sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1100. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV LES CONFERENCES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 1 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_1. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:00:03.

des Patentes d’vn Ancre luisante pour toute sa maison.
Pour Messieurs du Parlement, nous en auons
la meilleure partie, Monsieur le Garde des Seaux se leua & dit, ie vous en respond, Monsieur, i’ay si
bien ioüé mon rollet, que moy-mesme, qui ay
l’honneur d’estre le Chef de cét auguste Corps, on
ne sçait à Paris si ie suis chair ou poisson : Monsieur
le Cardinal luy repliqua, ie vous en ay vne particuliere
obligation Monsieur le Garde des Sceaux,
mais le temps viendra de reconnoistre nos amis, ce
qui est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier