[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "ternir" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1101. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

en profiter, & conformer leur vie à leur doctrine; puis
que la science ne sert pas plus à vn homme médisant &
vicieux, qu’vn bon vin en vn mauuais tonneau. Mais sans nous arrester à faire voir auec quel mépris &
indignité ces mauuais Escriuains ont voulu ternir l’honneur
& la vie de ce Ministre d’Estat, par vn nombre infiny
de libelles diffamatoires & de fueilles volantes, qui ont
couru parmy les ruës, monstrons en quelle posture il est venu à Paris, & quels emplois l’y ont amené, de quelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1102. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

Majesté Tres-Chrestienne Louis
le Iuste XIII. dunom. Ce Lieutenant de Dieu en terre,
ce Pere commun de tous les Chrestiens, eust-il bien voulu
élire vn tel personage pour l’enuoyer vers le plus
grand & le premier Monarque du monde, pour agir en
des intrigues concernans l’honneur & la gloire du Sainct
Siege, si contre ce qu’on a n’agueres publié de la basse
naissance de ce Cardinal, Sa Saincteté n’eust sceu qu’il
estoit issu d’vne extraction noble & digne de l’employ
où elle l’auoit mis? C’est vne consequence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1103. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

le Marquis de Spinola auec vne puissante
armée, qui sema la terreur & l’effroy dans toute
l’Italie. Le Roy Tres-Chrestien ne pouuant pas souffrir que
ses Alliez fussent opprimez sans se mettre en deuoir de
les secourir & croyant qu’il y alloit de lhonneur de sa
Couronne de maintenir ses Alliez, fit vn armement si
fort & si puissant, commandé par trois Generaux fameux
& experimentez, qu’en dépit du Duc de Sauoye, qui
voulut s’opposer à son passage, il força ses plus importantes
places, passa les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1104. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

bonne intelligence
auec son Parlement de Paris, & auec tous les
autres, que tout est vny, en concorde, & en Paix, sans
iamais auoir crainte d’vne nouuelle guerre: Que Paris
a eu l’honneur & la gloire de voir tous les Princes &
toute la Cour (à la reserue de leurs Majestez) en sa ville,
depuis la Paix: Qu’en peu de iours, aydant Dieu, nous
verrons icy de retour le Roy, la Reyne, & leur Royalle
famille; Rendons graces au Ciel d’vn si heureux changement,
& que desormais nos cœurs & nos langues,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1105. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

Rendons graces au Ciel d’vn si heureux changement,
& que desormais nos cœurs & nos langues,
n’ayent plus de mouuemens que pour chanter ses loüanges,
& non pas pour ternir l’honneur, ny la reputation
de nostre prochain. Ie tiens pour tout certain, que si les
vrais François desormais, honorent, cherissent & reuerent,
comme ils doiuent, le Roy, la Reine, les Princes,
les Ministres d’Estat, & ceux de la Iustice, que
Dieu les recompensans de mille gratifications, leur fera
naistre vn siecle d’or, qui leur fera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1106. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

comme il recogneut luy mesme apres leur mort, se
plaignant de n’auoir plus personne qui l’aduertist & luy remontrast
librement aux occasions comme ils faisoient.
C’est ce qu’en escrit Seneque au lieu 6. des biens-faicts, où
il parle du besoin que les Princes t au milieu de leurs plus
grãdes prosperitez, d’vne personne qui leur dise la verité.
Il rapporte les parolles d’Auguste, lequel ayant relegué sa
sille Liuia apres auoir eu aduis de sa vie peu honeste &
honteuse, & recognoissant la faute qu’il auoit faite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1107. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

accoustumé de luy dire la verité : mais que l’humeur des Princes
est telle de blasmer les choses presentes, & loüer celles qui sont passées.
L’Histoire nous apprend auec quelle liberté Agrippa
conseilla à Auguste de quitter l’Empire, & rendre la pleine
/> liberté à la Republique ; & cõme Mecenas le reprenoit
courageusement, lors mesme qu’il le voyoit le plus porté à
faire quelque acte indigne de luy, tel que le bannissement
de sa fille, dont l’Histoire nous dõne vn exemple notable.
Elle raconte que ce grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1108. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

alloit d’entreprendre quelque guerre, en laquelle l’argent
qui en est le nerf est necessaire, si la necessité vouloit que
les leuées s’en fissent sur le peuple, il estoit d’aduis que les
affaires vrgentes le permettant, on leueroit vne certaine
somme limitée, sans autre sur charge, laquelle le Roy
mesme ne pouuoit imposer sans octroy des trois Estats :
ainsi ce grand Ministre, mais amateur de la reputation de
son Maistre, trauailloit dauantage à entretenir l’amour du
Roy auec ses peuples, que de les luy rendre mal affectionnez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1109. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

leurs merites, leur courage, leur experience & fidelité.   Il est de la prudẽce du Ministre de se garder d’estre autheur
de quelque Conseil dont l’issuë soit hazardeuse :
car arriuant que l’euenement soit tel que l’on le peut
souhaitter, il sera imputé au Prince, & s’il est autre, celuy qui aura donné ce Conseil en sera accusé par les euenemens :
C’est ce que l’Histoire remarque de Stilico,
apres la mort duquel on blasmoit la Paix faicte de
son aduis auec Alaric : ce qui fut cause que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1110. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

de Stilico,
apres la mort duquel on blasmoit la Paix faicte de
son aduis auec Alaric : ce qui fut cause que Olympius
(qui auoit esté l’instrument du quel l’Empereur Honorius
s’estoit seruy pour le desfaire de Stilico) se resolut
de prendre Contrepied, & ayant lors tanté l’authorité
sur les affaires, fit rompre la Paix, nonobstant plusieurs
conditions raisonnables proposées par Alaric, engageant
par ce moyen son Maistre en vne guerre, dont
l’issuë n’estant telle qu’il s’estoit promis, il fut aisé aux
Eunuques qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1111. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

aux negotiations qu’il entreprenoit auec les
Princes & Estats Estrangers, pour les affaires du Roy son
Maistre, il disoit son aduis sur l’euenement qu’il en falloit
attendre, sans flatterie ny deguisement, ne voulant rien
relascher de ce qui regardoit l’honneur du Roy, le bien
de son seruice, & la reputatiõ de ses armes: non plus qu’aux
Conseils où il estoit appellé, lors principalement qu’il y
alloit d’entreprendre quelque guerre, en laquelle l’argent
qui en est le nerf est necessaire, si la necessité vouloit que
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1112. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

Seian de Stelico, Olympius & Iouius Ministre & Conseillers
de Tybere & d’Honorius Empereurs. Sejan, esprit violent & du tout conforme aux humeurs
de Tybere, fut vn puissant instrument de sa tirannie. Rome
le vid monter au plus haut degré d’honneur & de puissance
apres Tybere, dont il manioit l’esprit comme il vouloit:
mais ce ne fut que pour seruir d’vn fameux spectacle &
d’vn exemple fatal de la vanité de la Cour. Sa faute fut
odieuse parce qu’elle prit son origine non de la vertu ny
des seruices faicts au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1113. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

faire commandement à Monsieur
des Noyers Secretaire d’Estat de se retirer, quoy qu’il
sceust le credit & la faueur qu’il auoit eu prés le deffũct
Cardinal de Richelieu son biẽ-facteur, à cause de quoy
il le deuoit traicter auec plus d’honneur & de retenuë
qu’il n’a fait: mais il le fit pour mettre vn autre en sa charge,
qui dependist de ses volontez. Au commencement
il se rendoit difficile à prendre les grandes charges
qui luy estoient offertes. Il en faisoit le honteux:
mais son ambition se descouurit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1114. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

des hommes tres-habiles &
des plus aduisez, & qui d’ailleurs parroissent auoir quelque
espece de deuotion & de vertu, qui toutefois ne
sont point assez puissans pour resister à la tentation de
l’argent où d’Honneur & se laissent prendre par là.
C’est vn escueil ou ceux qui s’estoient sauuez des autres,
font naufrage & se perdent ordinairement. Le
Cardinal Mazarin sous le faux masque de pieté, establissant
ses consorts de conscience cette congregation
de Theatins, n’a pas laissé de faire cognoistre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1115. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

& rendant criminel qui bon
leur semble, ils luy persuadent qu’il est obligé
pour le bien de l’Estat, & pour le salut de sa
propre personne de leur renere iustice, & d’en
faire vne punition exemplaire. Tellement
qu’il ny a mal-heur, ny attentat dont les flateurs
ne soient les instrumens, ny precipice où
ils ne iettent ceux qui se laissent aller à leurs
flatteries. Ils nous tendent des pieges, deçoiuent
nostre credulité, & par leurs amadoüemens
& par leurs blandices, ils nous obligent
à la guerre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1116. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

ceux ausquels ils ont affaire. Il faut qu’ils taschent
de sçauoir s’ils ne sont point suspects,
quels ils sont, quels ils ont esté, & quelles necessitez
ils ont, de peur qu’ils ne les conseillent
pour leur profit particulier, & qu’ils ne
mettent lEstat en quelque peril aussi bien
que leur personne. On ne se doit pas conseiller des moyens
qu’il faut tenir pour bien seruir Dieu, ny auec
vn impie, ny auec vn Athée : l’iniustice ne nous sçauroit iamais prescher que l’iniustice ;
vn lasche

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1117. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

momentanées, qui au
moindre cours du vent & des eaux, se trouuent
toutes aneanties. Dieu surprend les sages
en leurs ruses & en leurs cautelles. La prudence
humaine est tousiours vne mauuaise conseillere,
& iamais l’on ne sçauroit ariuer à vne
bonne fin, par des moyens aussi mal heureux
qu’illicites. Il faut conformer toute sa vie &
toutes ses actions à cette sainte & sacrée parole,
si en sa vertu l’on veut paruenir iusques en
la montagne d’Horeb, où la felicité des esprits
doit estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1118. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

que
leur propre vie. L’exil, la prison & la mort ne
sont rien en comparaison de ce que nous venons
de dire. Il vaut bien mieux perdre le
Consulat, se bannir de Rome, & fuir aux loix
de Cesar, lors qu’elles sont dommageables à
la Republique, que de iurer l’obseruation de ce
que ses tyrans & les mauuais interpretes de la
verité ont arresté par leurs suffrages. Il faut
sçauoir auparauant si la chose est iuste, s’asseurant
en celuy qui compte le nombre de leurs
cheueux, contre la volonté duquel les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1119. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

neantmoins tous nos soldats sont pris à la volee, de la lie de tous les peuples,
sans se soucier plus auant, sinon qu’ils ayent la face d’hommes, ils
viuent à discretion, sans garder ny Loy ny Ordonnance quelconque, &
ruï nant plustost l’amy que l’ennemy ? sont bien souuent aussi lasches au
combat, comme ils ont esté hardis à la ruïne de leur païs. Quant à la preuoyance, qui sera celuy des estrangers qui ne deuienne
vn Democrite, pourrire à cœur saoul de la façon de nostre conduite :
Si nous assaillons vne place nous n’auons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1120. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

qui soit capable de bien faire (comme ie m’asseure qu’il y en a parmy
nous) & qu’il veuille vser de prudence & de conseil, ils luy diront incontinent :
mon amy, les affaires de la guerre ne se manient pas auec
tant de meditations, il faut s’exposer à l’aduenture : & là dessus ils vous
le drapent comme vn homme timide & sans cœur. Mais toy quiconque
sois, ô homme de bien, tiens ferme comme vn Fabius, ces Minutiens
croiront quelquefois tes salutaires aduertissemens. Et puis où sont les stratagemes, & les ruses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1121. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

Vous disiez neantmoins que pour des parfumez
ils ne combattoient point mal, comme si vous eussiez regretté d’estre
arriué en la lye de la republique de Romulus, & toutesfois les plus
excellens de ceux-cy, qui n’approchent point du moindre des vostres,
pensent estre plus que vous ny tous les vostres, eux qui n’ont iamais veu
l’estranger à bon escient, hors leur foüier ; s’ils auoient donc gagné
cinquante deux batailles, & fait mourir plusieurs millions d’hommes,
que diroient-ils ?   Mais me direz-vous ils ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1122. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

ont
beaucoup du fiscq. Ils disent qu’ils sont le maintien des Empires, dautant qu’ils sont les
arcs-boutans d’vn estat arcs-boutans, si dites-vous ? Helas ! qu’il seroit
mal appuié. Ie sçay de certains particuliers auoir donné des aduis au
Prince à leurs despens, & au peril de leur vie, qui sont encore à estre recogneus. Car d’où viennent tant de partis que l’on remarque parmy nous, sinon
de vostre impertinence, le pauure, la veufue l’orphelin, crient incessamment
que vous soiez gens de bien, mais quand vn Stantor

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1123. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

espuisé la source qui luy donnoit la vie, impunément,
& sans crainte ? quel assoupissement ? quel hebetement ? ô
Tout-puissant que vous nous auez mis en sens reprouué. C’est vostre inuention, dites-vous, qui esbloüit nos entendemens,
mais les effets vous dementent. Car quel esprit rassis pourra croire que
vous auez legitimement gagné de tels tresors en si peu de temps ? Et si
l’on recognoist que vous auez pillé, toute vostre industrie estoit peu
de chose, puis qu’elle s’est laissée descouurir par des esprits confus : mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1124. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1125. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1126. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1127. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1128. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé l’or. Faictes que ceux-cy terminent leur vie dans ces
grands tresors, qu’ils ont esté si cupides d’amasser. En ceste saincte entreprise,
Dieu vous assistera, le peuple vous benira, l’ennemy vous redoutera,
& le profit & la gloire vous en demeureront à iamais.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1129. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

pour les recompenser
de leurs pertes, elle leur accorda douze cent mille
escus ; ie veux que cela se fist par maxime d’estat
pour les retenir dans le deuoir, pendant l’absence du
Roy qui retournoit de Pologne, mais du moins ne
crût-elle en rien diminuer de l’authorité, d’escouter
des sujets qui se plaignoient auec assez de raison, &
de leur faire quelque sorte de Iustice en leur accordant
quelque grace, afin de soulager leurs miseres.   Sous la Regence de Marie de Medicis qui a precedé
la vostre, le Fauory tyran qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1130. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

retournoit de Pologne, mais du moins ne
crût-elle en rien diminuer de l’authorité, d’escouter
des sujets qui se plaignoient auec assez de raison, &
de leur faire quelque sorte de Iustice en leur accordant
quelque grace, afin de soulager leurs miseres.   Sous la Regence de Marie de Medicis qui a precedé
la vostre, le Fauory tyran qui s’estoit rendu maistre
de l’authorité, ruyna la pluspart des familles
d’Amiens, en abbatant & bruslant les maisons de plusieurs
particuliers de cette ville, sans leur faire aucun

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1131. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

les miserables
Peuples pour comble de leurs afflictions sont tenus
pour des rebelles, parce qu’ils resistent à ceux qui viennent
leur rauir le peu qu’ils ont de reste, & leur vie le
plus souuent, ensuitte dequoy le Mazarin est rappellé
en France auec cinq ou six mille Estrangers aussi meschants
que luy pour les venir chastier de leur rebellion.
O que le Roy aura vn iour de beaux remercimens à
faire à ces Messieurs Estrangers qui viennent établir
vne si belle Police en son Royaume, qu’il leur aura d’obligation
quand ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1132. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

que
vous m’en enuoyez vn pour auoir dit la verité, ce seroit
pourtant vne action de Iustice que le Mazarin n’a
garde de faire. Que m’importe de luy auoir cét obligation, cela
n’empesche pas que ie ne vous offre gratuitement ce
petit miroir, dont la glace est trop simple pour rien
déguiser, si vous trouuez que ces taches vous déplaisent,
j’offriray bien-tost d’excellens remedes à V. M.
pour les effacer, & pour vous rendre la plus glorieuse
Reyne du monde.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1133. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

que
vous m’en enuoyez vn pour auoir dit la verité, ce seroit
pourtant vne action de Iustice que le Mazarin n’a
garde de faire. Que m’importe de luy auoir cét obligation, cela
n’empesche pas que ie ne vous offre gratuitement ce
petit miroir, dont la glace est trop simple pour rien
déguiser, si vous trouuez que ces taches vous déplaisent,
j’offriray bien-tost d’excellens remedes à V. M.
pour les effacer, & pour vous rendre la plus glorieuse
Reyne du monde.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1134. Anonyme. LE MONOPOLEVR RENDANT GORGE. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2491 ; cote locale : A_6_23. le 2013-09-21 16:00:03.

à prononcer, & la chose beaucoup
plus à faire. Mais aussi pour se garentir de la mort, que
ne fait-on point, omnia dabit homo, disoit Iob, pro anima sua.
L’homme donnera librement tout, pourueu qu’on luy sauue
la vie. Donnez, ou plustost rendez tout. Si vous ne le faites
de bon gré, on vous le fera faire par force. Vous auez la
bouche close, il faut vous deserrer les dents, & vous mettre
le doigt dans la bouche pour vous prouoquer à vomir. Si
l’eau tiede, ou l’infusion de l’Ellebore n’y font rien, vous
nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1135. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE, OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_4. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : C_6_25. le 2013-09-21 16:07:45.

Cardinal Duc de Richelieu, le plus grand,
& le plus excellent de tous ceux qui se sont meslez, & qui se
mesleront iamais de gouuerner les affaires d’vne Monarchie, ne
s’estoit pas fait de luy-mesme, pour arriuer à ce supreme degré
d’honneur & de gloire, où il est mort : Il se seruoit dans les rencontres
de l’exemple de ceux qui l’auoient precedé, & de l’esprit
de tous les plus iudicieux qui viuoient dans son siecle ; si bien qu’on
peut dire de luy, Nec est, nec erit, nec fuit alter ; aussi s’est-il veu
peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1136. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE, OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_4. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : C_6_25. le 2013-09-21 16:07:45.

disposer souuerainement de ses graces ; si est-ce
pourtant qu’elle ne laisse pas d’estre obligée de regler ses extraordinaires
liberalitez, pour laisser vne par faite édification dans
l’esprit de son prochain, pour le soulagement de ses subjet, &
mesme pour l’honneur & la gloire du Prince : autrement leur desordre
ne sçauroit faire que susciter des ruines publiques, rendre
leurs Maiestez peu cheries, & ses fauoris tres odieux & tres miserables :
ainsi contraints de reuenir en leur premier estre, on leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1137. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE, OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_4. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : C_6_25. le 2013-09-21 16:07:45.

vn encens purifié, ou comme vne victime sans tache. Vous sçauez
bien que le Senat Romain, fit esleuer vne Statuë de la Liberté,
au milieu d’vne place publique, apres la mort de Sejanus :
Trauaillez donc à l’imiter, afin de vous rendre formidables à
Iules Mazarin, & à tous ses partialitez ; l’honneur de l’Estat, la
gloire du Roy, & le bien de la Patrie, vous demandent ses victimes,
pour appaiser l’ire de Dieu, & les Manes de leurs patricides.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1138. Anonyme. LE MOVCHOIR pour essuyer les yeux DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2511 ; cote locale : C_4_60. Texte édité par Site Admin le 2013-09-24 15:28:53.


Ce sera nostre heure derniere.    
Faut-il que deuant vn village
Soit mort le plus grand personnage,
Nous y auons beaucoup perdu ;
Il a fallu y satisfaire
Puis que Dieu l’a ainsi voulu
Afin d’augmenter nos miseres.    
Ce qu’il a fait, nous le ferons
Comme luy, vous & moy mourons :
Il n’est point de personne au monde
Exempte des loix du trespas,
Tout doit perir, Stix est vn onde
Qu’on ne sçauroit ne passer pas.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1139. Anonyme. LE MOVCHOIR pour essuyer les yeux DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2511 ; cote locale : C_4_60. Texte édité par Site Admin le 2013-09-24 15:28:53.

   
L’vn meurt en prenant son repas,
L’autre rencontre le trespas
Au millieu des pompes d’vn Louure,
Et tel croit estre dans vn lict,
Qui en s’éueillant se decouure
Damné pour quelque grand delict.    
Enfin ce qui vit doit mourir,
Tout doit passer, tout doit perir,
Dieu seul doit estre perdurable ;
Cher de Condé prend garde à toy,
Esuite le sort miserable
Qu’on prepare à toy & à moy.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1140. Anonyme. LE MOVCHOIR pour essuyer les yeux DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2511 ; cote locale : C_4_60. Texte édité par Site Admin le 2013-09-24 15:28:53.

   
L’vn meurt en prenant son repas,
L’autre rencontre le trespas
Au millieu des pompes d’vn Louure,
Et tel croit estre dans vn lict,
Qui en s’éueillant se decouure
Damné pour quelque grand delict.    
Enfin ce qui vit doit mourir,
Tout doit passer, tout doit perir,
Dieu seul doit estre perdurable ;
Cher de Condé prend garde à toy,
Esuite le sort miserable
Qu’on prepare à toy & à moy.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1141. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.

gille,
Voyant qu’à Paris quelque iour
On luy jouëroit vn mauuais tour :
En effet ce faiseur de sauces
En peu de temps tira ses chausses,
Et sans trompette ny tambour
Fit sortir de Paris la Cour.
Mais se voyant à la campagne
Sans les troupes de l’Alemagne,
Qu’il pretendoit faire venir,
Pour se venger, & nous punir :
Son esprit fertile en malice,
In vente alors vn artifice,
Et par vn petit compliment
Enjolle nostre Parlement.
Il accorde à toute la bande

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1142. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.

vn mauuais tour :
En effet ce faiseur de sauces
En peu de temps tira ses chausses,
Et sans trompette ny tambour
Fit sortir de Paris la Cour.
Mais se voyant à la campagne
Sans les troupes de l’Alemagne,
Qu’il pretendoit faire venir,
Pour se venger, & nous punir :
Son esprit fertile en malice,
In vente alors vn artifice,
Et par vn petit compliment
Enjolle nostre Parlement.
Il accorde à toute la bande
Ce que la Iustice demande,
Et, couurant de cendres son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1143. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.

en assez bel attelage,
Vn Carosse à quatre cheuaux,
Qui fut deschiré par morceaux :
Il estoit à certaine Dame,
A qui l’on chanta bien sa game,
Quoy que Dame ne fust de Cour,
Ains de certain lieu d’alentour.
Ie plains fort son sort miserable,
Car la Dame estoit honorable,
Et malgré sa modeste humeur,
Elle monstra là son honneur.
On la déchire, on la dépoüille,
Les Fruictieres luy chantent poüille,
L’appellent Dame au cul crotté ;
Tout son magot est emporté,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1144. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.

encore iamais.
Car à pains on rendoit hommage
De grand cœur, & de grand courage,
Et tel sembloit les deuorer,
A force de les honorer.    
Enfin quand toutes les charettes
S’en retournerent toutes nettes,
On eut recours au pain bourgeois,
N’en trouuant plus de villageois.
On va de boutique en boutique,
Personne d’honneur ne se pique,
Et l’on y voit le partisan,
Tout de mesme que l’Artisan.
Là le Loup, auecque la Louue,
Arrache tout ce qui s’y trouue,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1145. Anonyme. LE NOVVEAV FOVRRIER DE LA COVR, Reformant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2536 ; cote locale : B_14_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:26:48.

La Noblesse, à l’eschauguette. Les Messieurs de Ville, aux Rauisez. Les Peuples, ou le tiers Estat, à l’Esperance & à
la besace. Les Bretons, à l’asseurance. Les Normans, au Cube, & au vray Secours. Les Gascons, au monde renuersé & au petit Angleterre. Les Picards, Champenois & Villageois d’alentour
de Paris, à la Visitation & à l’Ecce Homo. Nous auions oublié le logement des Gobelins
pour le General Roze, si la paix se fait.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1146. Anonyme. LE NOVVEAV FOVRRIER DE LA COVR, Reformant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2536 ; cote locale : B_14_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:26:48.

La Noblesse, à l’eschauguette. Les Messieurs de Ville, aux Rauisez. Les Peuples, ou le tiers Estat, à l’Esperance & à
la besace. Les Bretons, à l’asseurance. Les Normans, au Cube, & au vray Secours. Les Gascons, au monde renuersé & au petit Angleterre. Les Picards, Champenois & Villageois d’alentour
de Paris, à la Visitation & à l’Ecce Homo. Nous auions oublié le logement des Gobelins
pour le General Roze, si la paix se fait.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1147. Anonyme. LE PAISAN DESOLE AVX PIEDS DV ROY. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2740 ; cote locale : A_6_60. le 2013-09-29 03:09:27.

si lõg-temps
que l’on en pleure, & que chacun
crie qu’il faut punir tous ces scelerats: qu’il
faut faire rẽdre gorge à ces larrons: & qu’il
faut mettre au pressoir de Iustice ces espõges.
Exterminez donc, Sire, ces meschans,
afin que vos subiets ioüissent d’vne parfaite
Paix: & cõme Cesar disoit que la pieté &
la Iustice deifient les Princes: Vous par ces
deux insignes vertus vous bastirez des
Temples dans les cœurs de vos peuples.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1148. Anonyme. LE PAISAN DESOLE AVX PIEDS DV ROY. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2740 ; cote locale : A_6_60. le 2013-09-29 03:09:27.

si lõg-temps
que l’on en pleure, & que chacun
crie qu’il faut punir tous ces scelerats: qu’il
faut faire rẽdre gorge à ces larrons: & qu’il
faut mettre au pressoir de Iustice ces espõges.
Exterminez donc, Sire, ces meschans,
afin que vos subiets ioüissent d’vne parfaite
Paix: & cõme Cesar disoit que la pieté &
la Iustice deifient les Princes: Vous par ces
deux insignes vertus vous bastirez des
Temples dans les cœurs de vos peuples.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1149. Anonyme. LE PAISAN DESOLE AVX PIEDS DV ROY. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2740 ; cote locale : A_6_60. le 2013-09-29 03:09:27.

si lõg-temps
que l’on en pleure, & que chacun
crie qu’il faut punir tous ces scelerats: qu’il
faut faire rẽdre gorge à ces larrons: & qu’il
faut mettre au pressoir de Iustice ces espõges.
Exterminez donc, Sire, ces meschans,
afin que vos subiets ioüissent d’vne parfaite
Paix: & cõme Cesar disoit que la pieté &
la Iustice deifient les Princes: Vous par ces
deux insignes vertus vous bastirez des
Temples dans les cœurs de vos peuples.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1150. Anonyme. LE PANEGYRIQVE DE MONSEIGNEVR, LE DVC DE... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2661 ; cote locale : C_8_16. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:13:06.

Chez IEAN DV CROCQ, Ruë des Cosses,
prés le Puits Certain.

M. DC. XLIX. A
MONSEIGNEVR
LE DVC
DE
BEAVFORT,
PAIR DE
FRANCE. MONSEIGNEVR. La connoissance que i’ay que les fins
>
ne sont recommandables que pour leur
obiet, m’oblige auiourd’huy de m’en proposer
vne illustre qui se puisse rencontrer
entre les plus auantageux, C’EST MONSEIGNEVR,
l’entreprise que i’ay formée de vous reconnoistre
en mon particulier, ce que la France vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1151. Anonyme. LE PAQVET DV MAZARIN (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2672 ; cote locale : B_12_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-29 03:30:02.

restablissement du Monopole. 25. Mulets d’Auuergne, sont chargez de ces
meubles comme Vaiselles dargent, Tapisserie,
Lits de toile d’or &c. le tout surmontant la valeur
de quatre cent mille escus. Pour conduire tout son Bagage, il luy a falu
auoir des Passeports des Princes, des Parlements,
& des peuples qui luy ont esté accordez pour s’en aller où bon luy semblera, mais tost ou tard il faudra
qu’il s’en aille au diable apres nostre argent.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1152. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

de personne en leur affliction, si ce
n’est de leurs heritiers, tout le monde sçachant que leurs deniers estoient
employez à vn si mauuais vsage que ces prests vsuraires: & voila comme
il fait bon suiure vostre cabale ruineuse à l’honneur, aux biens, & à
lame. Le Partisan. Mais à quoy te sert de nous poursuiure de la sorte? Le Demon. C’est pour me payer, s’il se peut, par mes mains, des interests du plaisir
que ie vous ay fait, me ioüer de vous à mon tour, vous perdre tous en
quittant la partie, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1153. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

de leurs heritiers, tout le monde sçachant que leurs deniers estoient
employez à vn si mauuais vsage que ces prests vsuraires : & voila comme
il fait bon suiure vostre cabale ruineuse à l’honneur, aux biens, & à
l’ame. Le Partisan. Mais à quoy te sert de nous pour suiure de la sorte ? Le Demon. C’est pour me payer, s’il se peut, par mes mains interests du plaisir
que ie vous ay fait, me ioüer de vous à mon tour, vous perdre tous en
quittant la partie, & puis me retirer, c’est mon ordre. Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1154. Anonyme. LE PASSE PAR TOVT DV TEMPS, OV LA SOVRDE... (1649) chez Charles (N.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2729 ; cote locale : A_6_76. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 10:33:02.

de l’employ à la seconde; qui gagnoit
insensiblement les oreilles lors que le bruit
de l’autre est inutile. Ceux mesme qui ont le plus
d’interest dans la reuolution de la fortune, sont
rauis quand ils peuuent confier à la fidelité de
quelque amy leurs plus secrettes pensées, croyans
en cela abbaisser leur seuerité, & alleger leur conscience.
Et moy ie suis rauy quand j’écris, de ne
choquer personne, afin de n’estre repris apres de
personne.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1155. Anonyme. LE PATER DES IESVITES. Iouxte la Copie... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Iouxte la Copie Imprimée à Leyde.. Référence RIM : M0_2736 ; cote locale : C_8_22. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 12:43:28.


Pour massacrer le Roy de France
Au lieu d’en estre méprisé.   Sanctificerur.  
Ce coup Philippe peut t’apprendre
Que nous sommes tes vieux amis,
Et qu’en tous lieux ferons entendre
En despit de tes ennemis.   Nomeis tuum.  
Que ton desir insatiable
Engloutit tout ce que tu vois,
Que ton dessein plus qu’admirable
De dominer sur tous les Roys.   Adueniat.  
Nous reprenons la medisance
Qui blasme ton

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1156. Anonyme. LE PATER DES IESVITES. Iouxte la Copie... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Iouxte la Copie Imprimée à Leyde.. Référence RIM : M0_2736 ; cote locale : C_8_22. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 12:43:28.


Que nous sommes tes vieux amis,
Et qu’en tous lieux ferons entendre
En despit de tes ennemis.   Nomeis tuum.  
Que ton desir insatiable
Engloutit tout ce que tu vois,
Que ton dessein plus qu’admirable</l>
De dominer sur tous les Roys.   Adueniat.  
Nous reprenons la medisance
Qui blasme ton auïdité,
En souhaittant par bien veillance,
Qu’en nul endroit soit limité.   Regnum tuum.  
O grand Roy remply de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1157. Anonyme. LE PHILOSOPHE ET CASVISTE DE CE TEMPS.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2753 ; cote locale : A_6_63. le 2013-09-30 15:43:12.

defaire. L’Apostre commande de ce soubsmettres aux puissances
créez, qui sont les Rois & Magistrats qui maintiennent les
Peuples par leur sagesse & conduite; neantmoins Mazarin
s’oppose formellement à ce decret, il n’a que rage & passion
cõtre ce glorieux Senat, qu’il auroit sacrifié à sa rage n’eust esté
les armes du pauure Peuple qu’il a oppressé, qui s’est opposé
à ses pernieux desseins; & partant il doit estre puny comme vn
execrable, qui veut saccager des illustres personnes consacrées Rom.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1158. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

Ciel n’a iamais
affecté de signaler l’horreur de ses vengeances, que
dans le chastiment des impunitez: Lors que Dieu
desola toute la Tribu de Benjamin, l’Histoire Saincte
rapporte, qu’il n’en eut point d’autre motif, que
celuy de l’impunité d’vn violoment commis par vn
simple Soldat: Et cette seulle indulgence des Magistrats
fut capable de mettre les foudres entre les
mains de la Iustice de Dieu, pour les luy faire lancer
sur tous les descendans du mignon d’Israël. On sçait bien que nos passions ont esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1159. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

indulgence des Magistrats
fut capable de mettre les foudres entre les
mains de la Iustice de Dieu, pour les luy faire lancer
sur tous les descendans du mignon d’Israël. On sçait bien que nos passions ont esté tellement
déreglées par la premiere desobeyssance de celuy en
qui nous auons tous peché, qu’à moins que de les
violenter par vne continuelle force d’esprit, il n’est
pas possible de les retenir tousiours dans la defference
qu’ils doiuent à ses ordres: Et que la pante que
nous auons vers le crime est si glissante,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1160. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

qui parut autrefois si
desraisonnable à ce Sage Legislateur de Lacedemone,
qu’il ne crut point estre obligé de luy préscrire aucun chastiment, sur la creance qu’il eut, qu’il ne
seroit point d’insolent qui fut assez effronté pour
ozer attenter à la vie de celuy qui la luy auroit donnée:
Mais Marc-Anthoine l’Orateur inuectiuant
contre vn parricide de son temps, remarque sagement,
que Licurgue auoit tesmoigné par cette reflection,
qu’il laissoit le chastiment de ce crime à la discretion
de ceux qui le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1161. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

le plus
absolu, parce qu’elle voit bien que la qualité de bastard
les exclut de l’esperance de la succession, &
qu’ils connoissent fort bien que toute leur grandeur
consiste à se tenir dans vne soumission parfaicte
à tous les ordres de leur Souuerain.  >
Les Loix de France estant moins despotiques, &
par consequent plus raisonnables, font entrer tous les
Princes du Sang dans le conseil de tous les desseins
de la Souueraineté; ne permettant point qu’on
puisse traitter d’aucune affaire d’Estat dans leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1162. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

vne soumission parfaicte
à tous les ordres de leur Souuerain.   Les Loix de France estant moins despotiques, &
par consequent plus raisonnables, font entrer tous les
Princes du Sang dans le conseil de tous les desseins
de la Souueraineté; ne permettant point qu’on
puisse traitter d’aucune affaire d’Estat dans leur participation,
laquelle est si necessaire pour le gouuernement
pacifique de cette Monarchie, que les Alliances
& les Traittez qui pourroient estre conclus
sans leur adueu, seroient entierement inualides:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1163. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

se vouloir frayer le chemin à ce dernier, s’ils
trouuent de l’impunité dans ce premier attentat.
Ainsi l’impudence en choquant les Princes, veut faire
comme vn premier essay de ses forces, & reconnoistre
la foiblesse de la Maiesté pour l’attaquer à son
temps, par la foiblesse qu’elle remarquera dans la punition
des attantats qu’elle aura fait à l’honneur de
ceux qui en portent le plus beau charactere, empreint
sur l’illustre qualité de Princes du Sang.   Il est vray que l’Athée s’en prend à Dieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1164. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

qui voudront considerer, que Puis que cette reflection de Souueraineté, donne la qualité de crime
d’Estat, à toutes les entreprises qu’on fait
contre les Princes du sang ; il faut donc que
toutes les actions qui offencent le Roy lors
qu’elles s’en prennent directement à luy, l’offencent
par mesme raison lors qu’elles interressent
l’honneur de ses Princes du sang, qui sont les
intelligences legitimes dont la participation est essentielle
dans l’exercice de la Souueraineté ; & par
consequent ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1165. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

ou par vn
Prince estranges, que lors qu’ils sont commis par vn homme de plus basse naissance : ie mets la verité de
cette proposition à l’épreuue de toute sorte de replique
par vn seul raisonnement.   Il faut necessairement qu’vn homme de peu, qui
s’échappe iusqu’à ce point d’insolence que de porter
les mains ou d’attenter par quelque autre voye moins
brutalle à l’honneur d’vn Prince du Sang, soit resolu
de perdre la vie, par ce qu’il ne peut pas esperer de la
sauuer apres le succez de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1166. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

ce point d’insolence que de porter
les mains ou d’attenter par quelque autre voye moins
brutalle à l’honneur d’vn Prince du Sang, soit resolu
de perdre la vie, par ce qu’il ne peut pas esperer de la
sauuer apres le succez de son dessein ; & cette necessi
de perir ou il s’engage visiblement fait voir
qu’il est fol, par ce que s’il estoit sage, il ne prodigueroit
pas sa vie ou son honneur à l’euidence du
danger dans lequel il n’a point de resource : cela est
sans replique. Il s’en suit donc que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1167. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

autorité qui ne leut sembleroit
pas assez ialouse de son pouuoir, il leur seroit
aduis qu’en le secoüant ils pourroient viure dans
l’impunité : Au lieu que si l’autorité souueraine se
tenoit inflexible dans le dessein de vanger vn
afront fait à la Maison Royalle par quelqu vn des
Grands de l’Estat, il ne faut point douter que cette
vigueur feroit entrer les peuples dans dessentiments
dignes de l’honneur de leur ioug ; & qu’ils
conceuroient de cette punition, qu’il seroit desormais
dangereux d’oublier leur deuoir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1168. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

du Sang pourroient passer : Si Henry III. & Henry IV. eussent
vescu plus long-temps ie pense que ces Messieurs
se fussent bien repentis à loisir d’auoir agrée
le suffrage de Catherine de Medicis.   Mais ils sont assez bas. Il faut seulement empescher
qu’ils ne se releuent au preiudice de la
Maison Royalle, & si quelqu’vn d’eux s’estoit oublié,
iusqu’à vouloir attenter à l’honneur & au
respect qu’il doit à nos Princes du Sang, le soutiens,
que pour fermer la porte la porte à leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1169. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1170. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1171. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1172. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1173. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1174. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1175. Anonyme. LE PLAISANT RAILLEVR DE LA COVR, Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2800 ; cote locale : C_9_1. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:38:55.

Paris, quoy qu’en
effect sa Maiesté à esté tousiours aussi esloignée de
cette pensée. que les Parisiens de cette entreprise,
au moins à ce que chacun a peu remarquer. Cela à
donné plus d’vne fois suiet aux Courtisans de se rire
de vos plumes qui estoient si mal employées, voyant
mesme que le Parlement n’en estoit non plus exẽpt
que les autres.   Il falloit estre bien net pour ne point estre attaint
de la dent de ces matins qui ont iappé contre tout le
monde, le Parlement auoit beau se tourmenter, &
tourner les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1176. Anonyme. LE POLITIQVE ESTRANGER, OV LES INTRIGVES DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Une lettre datée de Rome ce 25 octobre 1648 (p. 6) et une seconde datée (au colophon) de Paris ce 8 décembre 1648.. Référence RIM : M0_2814 ; cote locale : A_7_2. le 2013-10-06 16:34:25.

le Duc d’Orleans me
protegeroit hautement contre tous, & enuers tous. Le ieu de la Riuiere faisoit des merueilles pour moy dans ce
moment, par la ioye qu’il auoit de voir son ennemy renuersé,
& l’esperance qu’il auoit que son chappeau de Cardinal arriueroit
b/>
apres Noël, & qu’il auroit entrée au Conseil, où estant il
faisoit son compte qu’il viendroit aisément à bout de moy par
l’authorité de son Maistre. Toutes choses ainsi disposées i’auois autant besoin de la faueur du Prince de Condé, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1177. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

LE
POLITIQVE
VNIVERSEL,

OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION
de toutes les questions d’Estat les plus
importantes.

SCAVOIR EST, I. Si les Roys sont d’institution diuine. II. S’ils ont vn pouuoir absolu sur nos biens & sur nos vies. III. Si les conditions auec lesquelles les peuples se sont
donnez aux Roys ne doiuent pas estre inuiolables. IV. S’ils sont obligez d’obseruer les loix

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1178. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

par la nature,
instruits par la raison, & induits par la nature,
instruits par la raison, & induits par la necessité,
s’aduiserent de creér des Roys, afin de se pouuoir maintenir contre l’oppression de
ceux qui ne cherchoient qu’à tyranniser les autres,
ainsi qu’il se peut voir du temps de Cain,
du temps Seth, & du temps d’Enos, qui estoiẽt
plus de trois cens mille ; & cinq cens ans auant
qu’il y eut iamais des Israëlites. Et pour faire
voir que cela ne peur estre que tres veritable,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1179. Anonyme. LE PORTRAICT DE L’INCONSTANCE DES ARMES (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2820 ; cote locale : C_8_32. le 2013-10-18 15:05:22.


Veulent faire leurs monuments,
Plustost que de quitter le Siege,
Ils croiroient faire vn sacrilege,
S’ils n’auoient point cette Cité
Remis dessous la volonté,
Et le bon plaisir de leur Prince ;
Le Gouuerneur de la Prouince,
Ne sçauroit Cambray secourir ;
Si bien que sans plus discourir,
Cambray sera contraint, sans doute,
A suiure la Françoise route ;
D’Harcourt en receura l’honneur,
Et la France aura le bonheur.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1180. Anonyme. LE PORTRAICT DE L’INCONSTANCE DES ARMES (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2820 ; cote locale : C_8_32. le 2013-10-18 15:05:22.


Veulent faire leurs monuments,
Plustost que de quitter le Siege,
Ils croiroient faire vn sacrilege,
S’ils n’auoient point cette Cité
Remis dessous la volonté,
Et le bon plaisir de leur Prince ;
Le Gouuerneur de la Prouince,
Ne sçauroit Cambray secourir ;
Si bien que sans plus discourir,
Cambray sera contraint, sans doute,
A suiure la Françoise route ;
D’Harcourt en receura l’honneur,
Et la France aura le bonheur.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1181. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.

LE
POVLET

A PARIS,

M. DC. XLIX. LE
POVLET  
Mon cœur vostre rare merite
Et l’Amour qui mon sang irrite,
Et qui captiue tous mes sens.
Font que les maux que ie ressens
Me force de mettre en la voye
Ce Poulet que ie vous enuoye,
Qui vous chantera la grandeur
De mon excessiue douleur,
Amour qui d’vn coup de sa fleche
A fait vne mortelle breche,
Dans le plus profond de mon sein
Ma

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1182. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.

tenebres
Admire mesme vostre nom
Et l’vniuers vostre renom,
L’hõneur qui tousiours esguilõne
Et conserue vostre personne
Oblige mesme le destin
De ne se monstrer pas mutin,
Cõtre vos vœux les plus augustes
Et vos actions les plus iustes
Qu’vn grand Prince ayt iamais
commis,
On sçait bien que vos ennemis
Reuerent mesme vos paroles
Qu’vn n’apprent point dans leurs
escolles,
La verité qui sert de guide
A la haute vertu qui bride,
Vos actions & vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1183. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.

plus augustes
Et vos actions les plus iustes
Qu’vn grand Prince ayt iamais
commis,
On sçait bien que vos ennemis
Reuerent mesme vos paroles
Qu’vn n’apprent point dans leurs
escolles,
La verité qui sert de guide
A la haute vertu qui bride,
Vos actions & vos discours
Vous sert d’oracle tous les iours
Vos perfections sans exemple,
Meritent qu’on vous dresse vn
temple,
Auec des illustres autels
Parce qu’entre tous les mortels
Vous deuez auoir plus de gloire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1184. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.


De n’auoir pas l’affection,
Que ie pretends de vostre Altesse
Honorés moy d’vne caresse,
Faites moy sçauoir si mes voeux
Seront fauorables aux feux,
Dont depuis long-temps mes entrailles
Ressentent les grandes batailles,
Ie vis pour vous, ie meurs d’Amour,
Mon coeur ne vit pas dãs la Cour,
Mais plustost dãs vostre poictrine
C’est là que sa fin se termine,
Adieu grand Prince, adieu Soleil
Fauorises moy de vostre oeil.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1185. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA COVR. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2832 ; cote locale : E_1_36. le 2013-10-18 15:20:32.

tantost Contre.    
Si Madame le sollicite,
A l’instant il luy promet tout,
Mais aussi-tost qu’elle le quitte,
La Riuiere cause vn dégout :
Et l’on voit bien en ce rencontre,
Qu’il est tantost Pour tantost Contre,    
Madamoiselle à beau ce plaindre,
On n’entend point son sentiment,
Mais elle qui ne veut rien craindre,
Ayme le peuple vniquement :
Et l’on voit bien dans ce rencontre,
Qu’elle prefere Pour au Contre.    

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1186. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA COVR. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2832 ; cote locale : E_1_36. le 2013-10-18 15:20:32.

ny le Contre.    
Tubœuf Controlle sans contrainte,
Alors qu’il prend part au profit,
Les Partisans n’ont plus de crainte,
Veu qu’on approuue leur delict :
Ils auront apres ce rencontre,
Tousiours le Pour, iamais le Contre.>
   
Mais pourtant chacun est en peine,
Sçauoir quand le Roy reuiendra,
Ie dis, & la chose est certaine,
Que ce se ra quand on voudra :
A dire vray dans ce rencontre.
Ie vois bien du Pour & du Contre.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1187. Anonyme. LE PREDICATEVR DEGVISE (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2838 ; cote locale : C_6_63. le 2013-10-18 15:48:17.

& des chastimẽs contre certains
crimes enormes, de peur que la connoissance
des punitions qu’ils meritoiẽt, ne fit croire aux
meschans qu’ils n’estoient pas impossibles. De
mesme les Sages Magistrats doiuent empescher
la distribution de ces Libelles qui ne contiennent
que des inuectiues, ou des infamies,
crainte que ceux qui les lisent n’apprennent à
deuenir méchans, & ne commettent les mesmes
desordres qu’ils se persuadent estre dans
les autres.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1188. Anonyme. LE PREDICATEVR DEGVISE (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2838 ; cote locale : C_6_63. le 2013-10-18 15:48:17.

& des chastimẽs contre certains
crimes enormes, de peur que la connoissance
des punitions qu’ils meritoiẽt, ne fit croire aux
meschans qu’ils n’estoient pas impossibles. De
mesme les Sages Magistrats doiuent empescher
la distribution de ces Libelles qui ne contiennent
que des inuectiues, ou des infamies,
crainte que ceux qui les lisent n’apprennent à
deuenir méchans, & ne commettent les mesmes
desordres qu’ils se persuadent estre dans
les autres.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1189. Anonyme. LE PREDICATEVR DEGVISE (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2838 ; cote locale : C_6_63. le 2013-10-18 15:48:17.

& des chastimẽs contre certains
crimes enormes, de peur que la connoissance
des punitions qu’ils meritoiẽt, ne fit croire aux
meschans qu’ils n’estoient pas impossibles. De
mesme les Sages Magistrats doiuent empescher
la distribution de ces Libelles qui ne contiennent
que des inuectiues, ou des infamies,
crainte que ceux qui les lisent n’apprennent à
deuenir méchans, & ne commettent les mesmes
desordres qu’ils se persuadent estre dans
les autres.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1190. Anonyme. LE PREMIER BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Partie 1 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_1. le 2013-02-09 02:28:42.

que la Conferance
Est ouuerte, & que d’asseurance
Dans peu de temps asseurement
Nous aurons quelque changement.
Cependant le monde murmure,
Et dit qu’à ceste ouuerture
Mazarin est venu enposte :
Mais on luy a fermé la porte,
En luy disant franc & net
Qu’on ne vouloit de son caquet.
Voy la Lecteur en bref langage
Mon Babillard : & mais ie gage
Que celuy n’est bon Babillard
Qui à la bourse n’a vn liard.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1191. Anonyme. LE PREMIER COVP D’ESTAT DE LA MAIORITÉ DV... (1651) chez Chouqueux (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Le nom de l'éditeur est au colophon.. Référence RIM : M0_2846 ; cote locale : B_1_6. le 2013-10-18 15:54:08.

Car le Conseil des Roys est l’ame de l’Estat,
l’esprit qui l’anime, luy donne force & vigueur, &
fait le bon heur ou le malheur des sujets. Ce choix
marque la Bonté du Roy pour ses peuples, & sa
prudence tout ensemble. Sa Bonté, en ce qu’il luy
a pleu de choisir des Ministres qui luy sont agreables,
& desquels ils peuuent esperer vn gouuernement
doux, heureux, & paisible. Sa prudence en
ce qu’il a eu l’esprit de discernement pour eslire
seulement ceux qui ont les qualités requises pour
le Ministere;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1192. Anonyme. LE PREMIER COVP D’ESTAT DE LA MAIORITÉ DV... (1651) chez Chouqueux (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Le nom de l'éditeur est au colophon.. Référence RIM : M0_2846 ; cote locale : B_1_6. le 2013-10-18 15:54:08.

& la conduite de ce digne Magistrat
dans sa charge nous donnent subject de croire
que pat ses conseils le Roy fera vn illustre employ
de cette vertu, & qu’il ne confirmera
pas seulement toutes les Declarations qu’il a
faictes en la faueur des peuples, & principalement
celle du mois d’Octobre mil six cens quarante-huict;
mais y adjoustera de nouuelles graces
& liberalitez pour soulager nos maux & adoucir
nos miseres, sans doubte le Roy par ses aduis,
ratifiant la Declaration contre le Cardinal
Mazarin, se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1193. Anonyme. LE PRINCE DE CONDÉ, AVX BONS BOVRGEOIS DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. La date d'affichage figure au colophon.. Référence RIM : M0_2865 ; cote locale : B_7_21. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-10-18 16:14:04.

a auec
l’aduantage du Roy, le salut de l’Estat, & le repos
des Peuples. Ce sont ces considerations qui m’ont fait retirer
à S. Maur, iusques à ce qu’il eut pleu à la bonté
de la Reyne, celle de son Altesse Royale, & à
la Iustice du Parlement, de chasser des Conseils
du Roy les mesmes Sang-suës, qui ont succé nostre
sang, auec tant de cruauté, & depuis tant d’années:
Et afin que leur retour soit sans esperance,
leur commerce auec le Cardinal Mazarin rompu,
& leurs brigues finies,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1194. Anonyme. LE PRINCE DE CONDÉ, AVX BONS BOVRGEOIS DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. La date d'affichage figure au colophon.. Référence RIM : M0_2865 ; cote locale : B_7_21. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-10-18 16:14:04.

que i’ay aux assurances
que m’en ont donné vn bon nombre des plus
apparents Bourgeois de Paris. I’ay resté dans cette
Ville, en resolution de leur tenir les promesses
que ie leur ay fait, & que ie vous reïtere, que ie
n’en sortiray point, & n’abandonneray iamais
vos interests, qui sont ceux du bien de l’Estat;
pourueu que vostre amitié puisse me faire esperer,
que les Supposts du Cardinal Mazarin ne pourront
rien attenter sur ma personne.   Affiché le 24. Iuillet 1651.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1195. Anonyme. LE PRINCE DE CONDÉ, AVX BONS BOVRGEOIS DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. La date d'affichage figure au colophon.. Référence RIM : M0_2865 ; cote locale : B_7_21. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-10-18 16:14:04.

que i’ay aux assurances
que m’en ont donné vn bon nombre des plus
apparents Bourgeois de Paris. I’ay resté dans cette
Ville, en resolution de leur tenir les promesses
que ie leur ay fait, & que ie vous reïtere, que ie
n’en sortiray point, & n’abandonneray iamais
vos interests, qui sont ceux du bien de l’Estat;
pourueu que vostre amitié puisse me faire esperer,
que les Supposts du Cardinal Mazarin ne pourront
rien attenter sur ma personne.   Affiché le 24. Iuillet 1651.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1196. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

heureusement
sa generosité, qu’il passa bien-tost pour
l’appuy des Imperiaux, & pour la terreur de leurs
ennemis ; en vn mot, tout le monde admiroit les
hautes qualitez d’vn Prince qui ioignoit tousjours
les effets d’vn grand iugement auec ceux
d’vn courage extraordinaire. C’estoit la gloire &
l’ame de toute l’armée. Estant general de l’Artillerie,
il fit merueilleusement fleurir les armes
de Ferdinand. Depuis ayant esté fait Major de
l’Empire, il se montra tousiours infatigable au
trauail & ennemy du

=> Afficher la page


Occurrence 1197. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

pour Prince ou pour parfait Capitaine, lors que par le sort de la guerre, ou par vn caprice de
la fortune, quelque prisonnier du party contraire
tomboit entre ses mains ; car il trouuoit en
luy vne liberalité égale à sa force, & vne prudence
qui répondoit noblement à sa courtoisie. Il
n’y auoit point de soldat dans toute l’Allemagne
qui ayant recours à luy dans quelque necessité,
n’emportât d’abord la liberté s’il l’auoit perduë,
ou de l’argent s’il estoit incommodé. Sa table
aussi bien

=> Afficher la page


Occurrence 1198. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

montre de ses deniers. Les Marchands de Hambourg,
de Venise & de plusieurs autres endroits,
qui luy ont souuent fait tenir du Portugal par
lettres de change plusieurs millions de Richedales,
peuuent témoigner des despences extraordinaires
qu’il a faites pour la conseruation d’vn
Empire, qui ne s’est seruy de son or que pour
luy donner des chaisnes de fer. C’estoit le pere
des soldats, il n’en vouloit pas estre traité de Prince
ny de General, mais d’amy & de compagnon.
Au reste il ne laissoit passer aucune occasion

=> Afficher la page


Occurrence 1199. Anonyme. LE PROCEZ CRIMINEL DV CARDINAL MAZARIN... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_68. Référence RIM : M0_2885 ; cote locale : A_7_6. le 2013-10-20 07:50:46.

France n’a qu’imprecations
& indignitez, & qui se promet que par ta perte,
elle sera affranchie de tous ses maux; mesmes les
Astrologues remarquent dans leur Art, que les Astres
n’ont plus que de mauuaises influences pour
toy: Bref, toutes les creatures te sont opposées, qui
est vn effect du Ciel iustement irrité, qui veut se
seruir des creatures, que tu as si tyranniquement
mal-traittées, afin de t’absorber dans vne fondriere,
d’où tu ne sortiras iamais.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1200. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que c’est
aux Parlements & non à des Ministres Estrangers
& incognus, de conseiller les Roys dans les affaires
graues & importantes qui regardent le bien de
l’Estat, & l’honneur des fleurs de Lys, & de celuy
qui en porte les Sceptres, au bout & a la pointe
d’vn desquels est vne main de Iustice pour denotter
qu’il ne doit rien entreprendre n’y ordonner
qui ne soit iuste & bien examiné par ses plus sages
conseilliers. Et cependant nous voyons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 Dernier