[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1101. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_32. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : C_6_20. le 2013-09-21 07:58:21.

& conformer leur vie à leur doctrine ; puis
que la science ne sert, pas plus à vn homme médisant &
vicieux, qu’vn bon vin en vn mauuais tonneau. Mais sans nous arrester à faire voir auec quel mépris &
indignité ces mauuais Escriuains ont voulu ternir l’honneur
& la vie de ce Ministre d’Estat, par vn nombre infiny
de libelles diffamatoires & de fueilles volantes, qui ont
couru parmy les ruës, monstrons en quelle posture il est venu à Paris, & quels emplois l’y ont amené, de quelle
sorte il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1102. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_32. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : C_6_20. le 2013-09-21 07:58:21.

Tres-Chrestienne Louis
le Iuste XIII. Du nom. Ce Lieutenant de Dieu en terre,
ce Pere commun de tous les Chrestiens, eust-il bien voulu
élire vn tel personage pour l’enuoyer vers le plus
grand & le premier Monarque du monde, pour agir en
des intrigues concernans l’honneur & la gloire du Sainct
Siege, si contre ce qu’on a n’agueres publié de la basse
naissance de ce Cardinal, Sa Saincteté n’eust sceu qu’il
estoit issu d’vne extraction noble & digne de l’employ
où elle l’auoit mis ? C’est vne consequence que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1103. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_32. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : C_6_20. le 2013-09-21 07:58:21.

le Marquis de Spinola auec vne puissante
armée, qui sema la terreur & l’effroy dans toute
l’Italie. Le Roy Tres-Chrestien ne pouuant pas souffrir que
ses Alliez fussent opprimez sans se mettre en deuoir de
les secourir & croyant qu’il y alloit de l’honneur de sa
Couronne de maintenir ses Alliez, fit vn armement si
fort & si puissant, commandé par trois Generaux fameux
& experimentez, qu’en dépit du Duc de Sauoye, qui
voulut s’opposer à son passage, il força ses plus importantes
places, passa les Alpes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1104. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_32. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : C_6_20. le 2013-09-21 07:58:21.

de toutes les choses passées
est noyée dans l’oubly, que le Roy est en fort bonne intelligence
auec son Parlement de Paris, & auec tous les
autres, que tout est vny, en concorde, & en Paix, sans
iamais auoir crainte d’vne nouuelle guerre : Que Paris
a eu l’honneur & la gloire de voir tous les Princes &
toute la Cour (à la reserue de leurs Majestez) en sa ville,
depuis la Paix : Qu’en peu de iours, aydant Dieu, nous
verrons icy de retour le Roy, la Reyne, & leur Royalle
famille ; Rendons graces au Ciel d’vn si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1105. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_32. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : C_6_20. le 2013-09-21 07:58:21.

Dieu, nous
verrons icy de retour le Roy, la Reyne, & leur Royalle
famille ; Rendons graces au Ciel d’vn si heureux changement,
& que desormais nos cœurs & nos langues,
n’ayent plus de mouuemens que pour chanter ses loüanges,
& non pas pour ternir l’honneur, ny la reputation
de nostre prochain. Ie tiens pour tout certain, que si les
vrais François desormais, honorent, cherissent & reuerent,
comme ils doiuent, le Roy, la Reine, les Princes,
les Ministres d’Estat, & ceux de la Iustice, que
Dieu les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1106. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

& conformer leur vie à leur doctrine; puis
que la science ne sert pas plus à vn homme médisant &
vicieux, qu’vn bon vin en vn mauuais tonneau. Mais sans nous arrester à faire voir auec quel mépris &
indignité ces mauuais Escriuains ont voulu ternir l’honneur
& la vie de ce Ministre d’Estat, par vn nombre infiny
de libelles diffamatoires & de fueilles volantes, qui ont
couru parmy les ruës, monstrons en quelle posture il est venu à Paris, & quels emplois l’y ont amené, de quelle
sorte il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1107. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

Tres-Chrestienne Louis
le Iuste XIII. dunom. Ce Lieutenant de Dieu en terre,
ce Pere commun de tous les Chrestiens, eust-il bien voulu
élire vn tel personage pour l’enuoyer vers le plus
grand & le premier Monarque du monde, pour agir en
des intrigues concernans l’honneur & la gloire du Sainct
Siege, si contre ce qu’on a n’agueres publié de la basse
naissance de ce Cardinal, Sa Saincteté n’eust sceu qu’il
estoit issu d’vne extraction noble & digne de l’employ
où elle l’auoit mis? C’est vne consequence que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1108. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

le Marquis de Spinola auec vne puissante
armée, qui sema la terreur & l’effroy dans toute
l’Italie. Le Roy Tres-Chrestien ne pouuant pas souffrir que
ses Alliez fussent opprimez sans se mettre en deuoir de
les secourir & croyant qu’il y alloit de l’honneur de sa
Couronne de maintenir ses Alliez, fit vn armement si
fort & si puissant, commandé par trois Generaux fameux
& experimentez, qu’en dépit du Duc de Sauoye, qui
voulut s’opposer à son passage, il força ses plus importantes
places, passa les Alpes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1109. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

de toutes les choses passées
est noyée dans l’oubly, que le Roy est en fort bonne intelligence
auec son Parlement de Paris, & auec tous les
autres, que tout est vny, en concorde, & en Paix, sans
iamais auoir crainte d’vne nouuelle guerre: Que Paris
a eu l’honneur & la gloire de voir tous les Princes &
toute la Cour (à la reserue de leurs Majestez) en sa ville,
depuis la Paix: Qu’en peu de iours, aydant Dieu, nous
verrons icy de retour le Roy, la Reyne, & leur Royalle
famille; Rendons graces au Ciel d’vn si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1110. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

Dieu, nous
verrons icy de retour le Roy, la Reyne, & leur Royalle
famille; Rendons graces au Ciel d’vn si heureux changement,
& que desormais nos cœurs & nos langues,
n’ayent plus de mouuemens que pour chanter ses loüanges,
& non pas pour ternir l’honneur, ny la reputation
de nostre prochain. Ie tiens pour tout certain, que si les
vrais François desormais, honorent, cherissent & reuerent,
comme ils doiuent, le Roy, la Reine, les Princes,
les Ministres d’Estat, & ceux de la Iustice, que
Dieu les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1111. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

sa personne, aux negotiations qu’il entreprenoit auec les
Princes & Estats Estrangers, pour les affaires du Roy son
Maistre, il disoit son aduis sur l’euenement qu’il en falloit
attendre, sans flatterie ny deguisement, ne voulant rien
relascher de ce qui regardoit l’honneur du Roy, le bien
de son seruice, & la reputatiõ de ses armes : nõ plus qu’aux
Conseils où il estoit appellé, lors principalement qu’il y
alloit d’entreprendre quelque guerre, en laquelle l’argent
qui en est le nerf est necessaire, si la necessité vouloit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1112. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

celle
de Seian, de Stelico, Olympius & Iouius Ministres & Conseillers
de Tybere & d’Honorius Empereurs. Sejan, esprit violent & du tout conforme aux humeurs
de Tybere fut vn puissant instrument de sa tirãnie. Rome
le vid mõter au plus haut degré d’honneur & de puissance
apres Tybere, dont il manioit l’esprit comme il vouloit :
mais ce ne fut que pour seruir d’vn fameux spectacle &
d’vn exemple fatal de la vanité de la Cour. Sa faute fut
odieuse parce qu’elle prit son origine non de la vertu ny
des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1113. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

Prelats de France, fit faire commandement à Monsieur
des Noyers Secretaire d’Estat de se retirer, quoy qu’il
sceust le credit & la faueur qu’il auoit eu prés le deffunct
Cardinal de Richelieu son bien-facteur, à cause dequoy
il le deuoit traicter auec plus d’honneur & de retenuë
qu’il n’a fait : mais il le fit pour mettre vn autre en sa charge,
qui dependist de ses volontez. Au commencement
il se rendoit difficile à prendre les grandes charges
qui luy estoient offertes. Il en faisoit le honteux :
mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1114. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

esclaues de
sa tirannie, car vous verrez des hommes tres-habiles &
des plus aduisez, & qui d’ailleurs parroissent auoir quelque
espece de deuotion & de vertu, qui toutefois ne
sont point assez puissans pour resister à la tentation de
l’argent où d’Honneur & se laissent prendre par là.
C’est vn escueil ou ceux qui s’estoient sauuez des autres,
font naufrage & se perdent ordinairement. Le
Cardinal Mazarin sous le faux masque de pieté, establissant
ses consorts de conscience cette congregation
de Theatins,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1115. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

sa personne, aux negotiations qu’il entreprenoit auec les
Princes & Estats Estrangers, pour les affaires du Roy son
Maistre, il disoit son aduis sur l’euenement qu’il en falloit
attendre, sans flatterie ny deguisement, ne voulant rien
relascher de ce qui regardoit l’honneur du Roy, le bien
de son seruice, & la reputatiõ de ses armes: non plus qu’aux
Conseils où il estoit appellé, lors principalement qu’il y
alloit d’entreprendre quelque guerre, en laquelle l’argent
qui en est le nerf est necessaire, si la necessité vouloit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1116. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

celle de
Seian de Stelico, Olympius & Iouius Ministre & Conseillers
de Tybere & d’Honorius Empereurs. Sejan, esprit violent & du tout conforme aux humeurs
de Tybere, fut vn puissant instrument de sa tirannie. Rome
le vid monter au plus haut degré d’honneur & de puissance
apres Tybere, dont il manioit l’esprit comme il vouloit:
mais ce ne fut que pour seruir d’vn fameux spectacle &
d’vn exemple fatal de la vanité de la Cour. Sa faute fut
odieuse parce qu’elle prit son origine non de la vertu ny
des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1117. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

Prelats de France, fit faire commandement à Monsieur
des Noyers Secretaire d’Estat de se retirer, quoy qu’il
sceust le credit & la faueur qu’il auoit eu prés le deffũct
Cardinal de Richelieu son biẽ-facteur, à cause de quoy
il le deuoit traicter auec plus d’honneur & de retenuë
qu’il n’a fait: mais il le fit pour mettre vn autre en sa charge,
qui dependist de ses volontez. Au commencement
il se rendoit difficile à prendre les grandes charges
qui luy estoient offertes. Il en faisoit le honteux:
mais son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1118. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

esclaues de
sa tirannie, car vous verrez des hommes tres-habiles &
des plus aduisez, & qui d’ailleurs parroissent auoir quelque
espece de deuotion & de vertu, qui toutefois ne
sont point assez puissans pour resister à la tentation de
l’argent où d’Honneur & se laissent prendre par là.
C’est vn escueil ou ceux qui s’estoient sauuez des autres,
font naufrage & se perdent ordinairement. Le
Cardinal Mazarin sous le faux masque de pieté, establissant
ses consorts de conscience cette congregation
de Theatins,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1119. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

doiuent estre honorez de leur amitié
& de leur franchise, & non pas ceux qui ne
s’attachent qu’à leurs prosperitez, & qui ne se
donnent qu’à leur bonne fortune.   Il faut estre né Prince ou d’vne maison tres
illustre, pour auoir l’honneur d’aprocher les
Roys d’Egypte, & si il faut encore qu’ils soient
grandement vertueux, & tres experts en toute
sorte de sciences, afin qu’à leur imitation, leurs
Monarques se gardent de faire quelque chose
digne de reproche. Il se trouue fort peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1120. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

les
luxurieux & les infames, ne doiuent pas estre les familiers d’vn Souuerain, ny les domestiques
d’vn Prince.   Si les Roys ne se peuuent pas bien informer
de la verité de leurs affaires, par le ministere
de ceux qui ont l’honneur d’aprocher de
leur personne, & que le respect des vns & la
lascheté des autres, les rendent également criminels
de Leze-Majesté, ils sont obligez en
conscience de faire l’office d’vn homme desguisé,
& de s’en aller iusques dans les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1121. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

donne
sans les auoir meritées, nous reprochent nos
defauts si on les considere de la mesme façon
qu’elles doiuent estre considerées, ou bien elle
nous portent à des vanitez qui nous rendent
odieux & à Dieu & aux hommes. Et quoy
que la verité de l’honneur depende de l’affection
de ceux qui le deferent, il ne laisse pas
d’y auoir plusieurs personnes qui rendent aux
Princes vicieux, les mesmes honneurs qu’ils
rendroient aux plus insignes vertus des hommes,
suscitez à cela seulement de l’apprehension

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1122. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

d’y auoir esté
mis par force. Les gens de bien ne s’assujettissent iamais
aupres des grands, bons ou mauuais que pour
leur dire la verité, contre laquelle il ne faut
acquiescer, en faueur de qui que ce puisse
estre : au contraire ils doiuent auoir l’honneur
de Dieu, le seruice du Souuerin, & le bien du
peuple en plus haute recommendation que
leur propre vie. L’exil, la prison & la mort ne
sont rien en comparaison de ce que nous venons
de dire. Il vaut bien mieux perdre le
Consulat, se bannir de Rome,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1123. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

auec des paroles de Maiesté, de placer la
statuë de l’Empereur au plus glorieux endroit
du Temple ; & que faire quelque chose contre
Dieu, ou contre la iustice, n’est pas vn action
fort raisonnable. Il dit au Roy que le propre
d’vn homme de bien, d’honneur & de vertu,
est d’agir selon sa conscience. Que c’est vne
chose trop facile & trop lasche de mal faire,
& trop commune de faire du bien sans courre
risque de sa personne, & qu’il iuge apres cela
s’il est iuste de luy obeyr, plustost qu’à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1124. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

Apres auoir mis en
question s’ils exerçoient mieux leur tyrannie
en paix qu’en guerre, ils ont banny leur sanglante
Enyon de l’Etat, & durant le regne de
nostre fille du Ciel tant desirée, ils ont mis
par terre, ceux que Mars auoit tiré du peril
pour son honneur & pour sa gloire. Au lieu
qu’en guerre il estoit permis de se deffendre ;
ils ont trouué moyen de bannir ceste liberté,
qui se trouue dans vn temps de paix, en faueur
de leurs iniustices. Ce qui doit bien faire
prendre garde aux Roys & aux Princes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1125. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

Et Dieu
mesme qui est le seul exemple, que les Souuerains
de la terre doiuent imiter en toutes choses,
ne reuele iamais parfaitement bien les
mysteres de nostre salut, qu’à ceux qui luy
sont les plus affidez, & qui ont vne incorruptible
passion, & pour son honneur & pour sa
gloire. Leçon tres familiere & tres fidelle aux
Roys, pour bien choisir & pour bien s’asseurer
de ceux qui les conseillent en tous leurs affaires.   Que les Roys & les Princes doiuent estre liberaux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1126. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

d’illustre
dans la maison de celuy qui possede force
vaisselle d’or & d’argent ; puis qu’il n’en a pas
sçeu faire ny des seruiteurs ny des amis pour
l’assister dans le rencontre. Les grands Roys
doiuent faire plus d’estat de la gloire & de
l’honneur, que de tous les thresors du monde.
Vn Prince doit tenir le iour auquel il n’a rien donné pour perdu, ou du moins s’il n’a rien
fait pour personne.   Titus Quintus Flaminius soit en paix soit en
guerre, se trouue tousiours plus volontiers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1127. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

Quintus Flaminius soit en paix soit en
guerre, se trouue tousiours plus volontiers auec
ceux qui ont besoin de son secours, qu’auec
ceux qui luy peuuent ayder ; estimant les vns
comme des objets propres à exercer sa vertu, &
les autres comme des riuaux de son honneur &
de sa gloire. Ses biens faits sont si grands, qu’il
ne perd iamais l’amitié qu’il aura vne fois conceuë,
en faueur de celuy à qui il aura fait quelque
espece de grace. Et pour s’attacher les cœurs
de ceux qui luy sont redeuables, auec des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1128. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

mesme qui exposent librement leur vie pour
sauuer celle de leur Prince. Il y a ie ne sçay qu’elle effigie, qui reside
dans l’esprit des hommes vertueux (comme
dans son Sanctuaire) qui les admoneste incessamment
de n’assurer leurs actions au pied de
l’honneur & de la reconnoissance. Les Princes
outre les tributs qu’ils prennent sur leurs sujets,
ont la renommée pour salaire de ce qu’ils sçauent
faire. Dieu mesme ne se contente pas simplement que nous le considerions comme
grand, glorieux, renommé,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1129. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

bon voir en vn camp, mais ce seroit au coing d’vne tente la teste dans
vne main & les yeux sur la 70. epistre de Seneque, meditant vostre derniere
heure. Toutesfois afin que vous ne puissiez dire que ie vous aye
payé de Rodomontades, ie veux pour ceste fois faire tant d’honneur à
vos resueries, que de m’arraisonner auec elles. Dictes moy donc, quelles histoires auez vous leuës, de quel siecle
auez vous ouy parler, où l’art militaire ait esté en plus grand honneur
que cestui-cy ? Tant de combats, de defaictes, de prises de villes, de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1130. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

que ie vous aye
payé de Rodomontades, ie veux pour ceste fois faire tant d’honneur à
vos resueries, que de m’arraisonner auec elles. Dictes moy donc, quelles histoires auez vous leuës, de quel siecle
auez vous ouy parler, où l’art militaire ait esté en plus grand honneur
que cestui-cy ? Tant de combats, de defaictes, de prises de villes, de redoutables
Capitaines & de vaillans soldats, qui se sont faits & retrouuez
parmy nous durant ces dernieres guerres, ne sont-ils pas suffisans pour vous faire croire, que iamais la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1131. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

par le desbordement de vostre impetuosité.) Vous auez bien raison certes, de dire que la guerre ne fut iamais faicte
de la façon : car c’est vn vray brigandage. Et de là vient que vous
estes de vrayes Harpies, gens sans Dieu, & sans loy, vous n’estes pas en
honneur, mais en horreur à tout le monde, vous estes crains pour vostre
tirannie, & non pour vostre valeur, pource que vous estes supportez, & non pour l’estime que l’on face de vous, hardis & mauuais garçons
au logis, lasches & craintiues

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1132. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’Estat d’vn seul denier,
vous qui en tenez les nerfs en vos coffres ? Mais que dis-ie ? c’est en cecy que vous fondez vostre industrie, &
vous gaussez plaisamment de ceux qui veulent entreprendre sur vostre
Perou. Mais Dieu veuille seulement que les gens d’honneur & de vertu
puissent auoir la vogue, & vous verrez que toutes vos eschappatoires,
vos pratiques, & partisans, ne seront point bastans pour empescher la
deffaite de vostre flotte des Indes, & de faire coguoistre à la France,
que si vous auez regné pour vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1133. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

l’vtilité pardeuers eux ? vn Lysander grand Capitaine, fut fait distributeur
de chairs par vn Agesilaus, pour s’estre fait respecter plus que
son maistre : Et ceux-cy dans vostre camp, en vostre Cour, sont recherchez
d’vn chacun, non pour les recognoistre dignes de cet honneur,
mais pource qu’ils ont l’argent. Ostez leur la cause, l’effect cessera :
ce sont mouches guespes, faites leur perdre cet esguillon, elles seront
inutiles. Vn Crassus fut apres sa mort plongé dans vn vaisseau plein d’or pour
auoir trop aimé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1134. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

Du moins, MADAME, vous vous y verrez
auec toutes ces laideurs que vous pourrez détruire
en les faisant cesser, ie veux dire en faisant vn noble
effort qui rende la France paisible, ce doit estre-là, la
fin de vostre regne, si vous auez enuie d’en sortir
auec honneur, & auec ce brillant éclat qui efface toutes
ces obscuritez affreuses qui nous empeschent de
voir ce qui est de plus beau dans la conduitte d’vne
puissante & glorieuse Reyne. Enfin, MADAME,
vous y verrez ce que vous ne pouuez peut-estre entendre,
n’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1135. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_25. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : A_6_4. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 16:06:06.

sa fortune. L’Illustre Cardinal,
Duc de Richelieu, le plus grand, & le plus excellent de
tous ceux qui se sont meslez, & qui se mesleront iamais de gouuerner
les affaires d’vne Monarchie, ne s’estoit pas fait de luy-mesme,
pour arriuer à ce supreme degré d’honneur & de gloire, où
il est mort: Il se seruoit dans les rencontres de l’exemple de ceux
qui l’auoient precedé, & de l’esprit de tous les plus iudicieux qui
viuoient dans son siecle; si bien qu’on peut dire de luy, Nec est, nec
erit, nec fuit alter; aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1136. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_25. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : A_6_4. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 16:06:06.

souuerainement de ses graces; si est-ce
pourtant qu’elle ne laisse pas d’estre obligée de regler ses extraordinaires
liberalitez, pour laisser vne parfaite edification dans
l’esprit de son prochain, pour le soulagement de ses subjets, &
mesme pour l’honneur & la gloire du Prince: autrement leur desordre
ne sçauroit faire que susciter des ruines publiques, rendre
leurs Maiestez peu cheries, & ses fauoris tres-odieux & tres-miserables:
ainsi contraints de reuenir en leur premier estre, on leur
apprend à viure,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1137. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_25. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : A_6_4. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 16:06:06.

comme
vn encens purifié, ou comme vne victime sans tache. Vous sçauez
bien que le Senat Romain, fit esleuer vne Statuë de la Liberté,
au milieu d’vne place publique, apres la mort de Sejanus.
Trauaillez-donc à l’imiter, afin de vous rendre formidables à
Iules Mazarin, & à tous ses partialisez; l’honneur de l’Estat, la
gloire du Roy, & le bien de la Patrie, vous demandent ses victimes,
pour appaiser l’ire de Dieu, & les Manes de leurs parricides.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1138. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE, OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_4. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : C_6_25. le 2013-09-21 16:07:45.

sa fortune. L’Illuftre Cardinal Duc de Richelieu, le plus grand,
& le plus excellent de tous ceux qui se sont meslez, & qui se
mesleront iamais de gouuerner les affaires d’vne Monarchie, ne
s’estoit pas fait de luy-mesme, pour arriuer à ce supreme degré
d’honneur & de gloire, où il est mort : Il se seruoit dans les rencontres
de l’exemple de ceux qui l’auoient precedé, & de l’esprit
de tous les plus iudicieux qui viuoient dans son siecle ; si bien qu’on
peut dire de luy, Nec est, nec erit, nec fuit alter ; aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1139. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE, OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_4. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : C_6_25. le 2013-09-21 16:07:45.

souuerainement de ses graces ; si est-ce
pourtant qu’elle ne laisse pas d’estre obligée de regler ses extraordinaires
liberalitez, pour laisser vne par faite édification dans
l’esprit de son prochain, pour le soulagement de ses subjet, &
mesme pour l’honneur & la gloire du Prince : autrement leur desordre
ne sçauroit faire que susciter des ruines publiques, rendre
leurs Maiestez peu cheries, & ses fauoris tres odieux & tres miserables :
ainsi contraints de reuenir en leur premier estre, on leur
apprend à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1140. Anonyme. LE MOT A L’OREILLE, OV LE MIROIR QVI NE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_4. Référence RIM : M0_2498 ; cote locale : C_6_25. le 2013-09-21 16:07:45.

vn encens purifié, ou comme vne victime sans tache. Vous sçauez
bien que le Senat Romain, fit esleuer vne Statuë de la Liberté,
au milieu d’vne place publique, apres la mort de Sejanus :
Trauaillez donc à l’imiter, afin de vous rendre formidables à
Iules Mazarin, & à tous ses partialitez ; l’honneur de l’Estat, la
gloire du Roy, & le bien de la Patrie, vous demandent ses victimes,
pour appaiser l’ire de Dieu, & les Manes de leurs patricides.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1141. Anonyme. LE MYSTERE EVENTÉ, OV LA RESPONSE A VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2523 ; cote locale : B_20_49. le 2013-02-10 15:04:39.

le Mazarin sçauoit ce que c’est que la politique
il y auroit entré, il le deuoit faire ou creuer, apres
auoir assiegé cette ville. Pleust à Dieu que le dernier
luy fust arriué, pour le bien que ie luy veux.
Quelques-vns croyent que la vie est moins precieuse
que l’honneur, par consequent il auroit perdu ce
qui vaut moins que l’honneur. Mais ne nous égarons
pas de nostre but, & disons sans témoigner
d’animosité, qu’il est, si ses partisans le veulent,
tres-innocent de tout ce dont on l’accuse, que l’on
puisse faire vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1142. Anonyme. LE MYSTERE EVENTÉ, OV LA RESPONSE A VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2523 ; cote locale : B_20_49. le 2013-02-10 15:04:39.

il le deuoit faire ou creuer, apres
auoir assiegé cette ville. Pleust à Dieu que le dernier
luy fust arriué, pour le bien que ie luy veux.
Quelques-vns croyent que la vie est moins precieuse
que l’honneur, par consequent il auroit perdu ce
qui vaut moins que l’honneur. Mais ne nous égarons
pas de nostre but, & disons sans témoigner
d’animosité, qu’il est, si ses partisans le veulent,
tres-innocent de tout ce dont on l’accuse, que l’on
puisse faire vn Sainct de sa personne, il suffit qu’il
est Estranger, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1143. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.


Il estoit à certaine Dame,
A qui l’on chanta bien sa game,
Quoy que Dame ne fust de Cour,
Ains de certain lieu d’alentour.
Ie plains fort son sort miserable,
Car la Dame estoit honorable,
Et malgré sa modeste humeur,
Elle monstra là son honneur.
On la déchire, on la dépoüille,
Les Fruictieres luy chantent poüille,
L’appellent Dame au cul crotté ;
Tout son magot est emporté,
Bestes & gens sont mis en proye,
Tant grosses pieces, que monnoye,
Tout est sans mercy, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1144. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.

les deuorer,
A force de les honnorer.    
Enfin quand toutes les charettes
S’en retournerent toutes nettes,
On eut recours au pain bourgeois,
N’en trouuant plus de villageois.
On va de boutique en boutique.
Personne d’honneur ne se pique,
Et l’on y voit le Partisan,
Tout de mesme que l’Artisan.
Là le Loup, auecque la Louue,
Arrache tout ce qui s’y trouue,
Et deuore iusqu’au pain bis,
La Manne des pauures brebis :
Fait de paroles grande chere
A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1145. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.


Il estoit à certaine Dame,
A qui l’on chanta bien sa game,
Quoy que Dame ne fust de Cour,
Ains de certain lieu d’alentour.
Ie plains fort son sort miserable,
Car la Dame estoit honorable,
Et malgré sa modeste humeur,
Elle monstra là son honneur.
On la déchire, on la dépoüille,
Les Fruictieres luy chantent poüille,
L’appellent Dame au cul crotté ;
Tout son magot est emporté,
Bestes & gens sont mis en proye,
Tant grosses pieces, que monnoye,
Tout est sans mercy, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1146. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.

les deuorer,
A force de les honorer.    
Enfin quand toutes les charettes
S’en retournerent toutes nettes,
On eut recours au pain bourgeois,
N’en trouuant plus de villageois.
On va de boutique en boutique,
Personne d’honneur ne se pique,
Et l’on y voit le partisan,
Tout de mesme que l’Artisan.
Là le Loup, auecque la Louue,
Arrache tout ce qui s’y trouue,
Et deuore iusqu’au pain bis,
La Manne des pauures brebis :
Fait de paroles grande chere
A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1147. Anonyme. LE PACIFIQVE OV L’ENTRETIEN D’ARISTE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2641 ; cote locale : A_7_1. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:06:50.

aux loüanges de celles qui
sont des preuues vtiles & agreables des beaux esprits de ce
temps, & ausquelles on remarque les regles de l’art d’écrire
en perfection, & auec la modestie & la retenuë qui se pratiquent
en toutes choses parmy les gens d’honneur. Ie voudrois parler seulement sans choquer l’esprit ny l’inclination
de qui que ce soit, de deux sortes de personnes, dont
les vnes sont trop amoureuses des tumultes & des broüilleries,
& preferent la guerre à la paix aueuglément, & sous
quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1148. Anonyme. LE PACIFIQVE OV L’ENTRETIEN D’ARISTE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2641 ; cote locale : A_7_1. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:06:50.

nouueautez de leurs hautes pensées, aussi bien que la rareté
de leur expression. I’auouë mesme que ie sçay beaucoup
moins que tous ceux dont la mauuaise humeur & les mauuais
écris ne plaisent, ny aux plus sages, ny aux plus capables. Mais quand ie considere l’honneur de nostre Nation, quand
ie repasse dans l’esprit toutes les douceurs de la concorde, &
la necessité d’vne Paix iuste: Quand ie voy la honte de tant
d’auortons, de qui la naissance ne sçauroit estre auoüée par aucun
Pere; i’ayme mieux me mettre au hazard

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1149. Anonyme. LE PACIFIQVE OV L’ENTRETIEN D’ARISTE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2641 ; cote locale : A_7_1. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:06:50.

la Majesté Diuine, dont ils sont les Images visibles,
ne laisse pas de nous imprimer tousiours, ce respect, cette ioye,
& cét amour naturel que nous auons pour eux, & qui se redoublent
par des mouuemens secrets, mais tres-sensibles, toutes
les fois que nous auons l’honneur & la liberté de les voir. Il est vray, cher Lucile, qu’aussi bien que nous, ils courent
à la mort, comme les eaux qui coulent droit à la mer, & que
dans cette cheute, comme en celle des plus hauts chesnes, dont
chacun ramasse les branches qu’il peut, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1150. Anonyme. LE PAISAN DESOLE AVX PIEDS DV ROY. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2740 ; cote locale : A_6_60. le 2013-09-29 03:09:27.

LE PAISAN
DE SOLE
AVX PIEDS
DV ROY SIRE, C’EST auec raison que l’on peut me
reprendre de temerité, & m’accuser d’imprudence
d’auoir osé approcher vos Louures
& vos Palais, puis que l’honneur & le
respect que ie vous dois m’en defendoient
l’entrée: mais i’ay creu que vostre Maiesté,
dont la douceur est tousiours preste à receuoir
nos submissions m’en feroient ouurir les portes pour m’aller prosterner à
ses pieds, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1151. Anonyme. LE PANEGYRIQVE DE MONSEIGNEVR, LE DVC DE... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2661 ; cote locale : C_8_16. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:13:06.

 
Ie ne crois pour tant pas que cela soit à craindre,
Car il ne peut se plaindre,
Que vous ayez iamais dementy vostre sang,
Puis que vous soustenez dignement vostre rang,
Car si cette Couronne
Paroist aux Estrangers le siege de l’honneur,
Elle reçoit de vous cet insigne bon heur ;
puisqu’apres nostre Roy c’est vous seul qui luy donne.    
France, ne craignez plus vous auez vn Horace,
Iamais nul Curiace
Ne se le sousmettra : mais il sera sousmis,
Il suffira

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1152. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

comble de malheur, ne sont plaints de personne en leur affliction, si ce
n’est de leurs heritiers, tout le monde sçachant que leurs deniers estoient
employez à vn si mauuais vsage que ces prests vsuraires : & voila comme
il fait bon suiure vostre cabale ruineuse à l’honneur, aux biens, & à
l’ame. Le Partisan. Mais à quoy te sert de nous poursuiure de la sorte ? Le Demon. C’est pour me payer, s’il se peut, par mes mains, des interests du plaisir
que ie vous ay fait, me ioüer de vous à mon tour, vous perdre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1153. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

comble de malheur, ne sont plaints de personne en leur affliction, si ce
n’est de leurs heritiers, tout le monde sçachant que leurs deniers estoient
employez à vn si mauuais vsage que ces prests vsuraires: & voila comme
il fait bon suiure vostre cabale ruineuse à l’honneur, aux biens, & à
l’ame. Le Partisan. Mais à quoy te sert de nous poursuiure de la sorte? Le Demon. C’est pour me payer, s’il se peut, par mes mains, des interests du plaisir
que ie vous ay fait, me ioüer de vous à mon tour, vous perdre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1154. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

comble de malheur, ne sont plaints de personne en leur affliction, si ce
n’est de leurs heritiers, tout le monde sçachant que leurs deniers estoient
employez à vn si mauuais vsage que ces prests vsuraires : & voila comme
il fait bon suiure vostre cabale ruineuse à l’honneur, aux biens, & à
l’ame. Le Partisan. Mais à quoy te sert de nous pour suiure de la sorte ? Le Demon. C’est pour me payer, s’il se peut, par mes mains interests du plaisir
que ie vous ay fait, me ioüer de vous à mon tour, vous perdre tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1155. Anonyme. LE PASSE PAR TOVT DV TEMPS, OV LA SOVRDE... (1649) chez Charles (N.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2729 ; cote locale : A_6_76. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 10:33:02.

à même heure, la victoire
gagnée par les Romains, à tant de lieuës de
Rome, à qui pouuoit-on attribuer ce message, si
ce n’est à cette Deesse volante, qui vinst publier
par toute la Ville que c’estoit Castor & Pollux, qui deuoient seuls auoir l’honneur de la victoire. Ie
ne m’estonne point aussi si les Romains l’honoroient
comme Deesse, puisque comme ils estoient
auides d’honneur, ils deuoient esperer de la faueur
de cette Illustre Messagere, qu’elle porteroit
leurs noms & leurs exploicts, iusques aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1156. Anonyme. LE PASSE PAR TOVT DV TEMPS, OV LA SOVRDE... (1649) chez Charles (N.) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2729 ; cote locale : A_6_76. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 10:33:02.

à cette Deesse volante, qui vinst publier
par toute la Ville que c’estoit Castor & Pollux, qui deuoient seuls auoir l’honneur de la victoire. Ie
ne m’estonne point aussi si les Romains l’honoroient
comme Deesse, puisque comme ils estoient
auides d’honneur, ils deuoient esperer de la faueur
de cette Illustre Messagere, qu’elle porteroit
leurs noms & leurs exploicts, iusques aux extremitez
de la terre. Qu’est-ce qui a obligé tant d’Augustes
& de magnanimes Heros, à fouler au pied
les foiblesses de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1157. Anonyme. LE PHILOSOPHE D’ESTAT, OV REFLEXION... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2751 ; cote locale : A_7_8. le 2013-09-30 15:20:28.

d’illustres
personnages. L’Enuieux se declare inferieur de celuy qui luy fait
ombrage, aussi-tost qu’il choque sa grandeur. Il a
perdu la gloire du combat deuant que d’en venir
aux mains, & son esprit timide se rendant à la défiance,
se priue de l’honneur du prix auant qu’il
ait fait essay de ses forces. De mesme nos illustres Senateurs ont par leur prudence détruit les proiets de cét Ennemy public, dés
le point de leur conception; deux mois n’ont pû
voir alentir ny leur zele, ny leurs soins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1158. Anonyme. LE PHILOTHEMIS, OV CONTRE-BANDEAV DV... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2755 ; cote locale : A_6_72. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-30 15:49:02.

que les Loix, qui sont les Magistrats muets,
ne peuuent aucunement subsister. Mais au contraire les bons François vrayment magnanimes
& courageux, amis de l’Estat, jaloux du bien
public, fidels & immuables au seruice de leur Roy, rendent
toute sorte d’honneur & obeïssance à cette sainte
Deesse Themis, laquelle nous rend agreables à Dieu,
nous fait approcher de plus prés de sa Diuinité que chose
qui soit au monde, & rend nostre ame toute celeste
& diuine; Ceux là, dis-ie, qui ont vne ame de pur or,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1159. Anonyme. LE PHILOTHEMIS, OV CONTRE-BANDEAV DV... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2755 ; cote locale : A_6_72. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-30 15:49:02.

Themis, laquelle nous rend agreables à Dieu,
nous fait approcher de plus prés de sa Diuinité que chose
qui soit au monde, & rend nostre ame toute celeste
& diuine; Ceux là, dis-ie, qui ont vne ame de pur or, &
qui n’ont iamais saly leur front, chargé leur honneur,
ny terny leur gloire du blasme d’aucun crimes, qui n’õt
apporté de la honte à leur sang, & de scandale à leur
nation, embrassent d’vne extreme affection la Iustice,
reuerent grandement les Administrateurs d’icelle, &
obeïssent entierement à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1160. Anonyme. LE PHILOTHEMIS, OV CONTRE-BANDEAV DV... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2755 ; cote locale : A_6_72. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-30 15:49:02.

ce sacré Temple de Themys, les
plus Grands & les plus vertueux Princes, aymer & honorer
la Iustice sur toutes choses.   Au contraire, ne voyons nous pas vn homme insolẽt
esleué de la poussiere, enfant de la fortune, qui est entré
dans le Temple de l’honneur, sans passer premierement
dans celuy de la vertu, homme deuenu grand &
enrichy aux despens du pauure peuple, enflé comme
vne sangsuë du sang & des moyens des pauures Subjets
du Roy, lequel a osé entreprendre contre l’authorité
Souueraine des Cours de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1161. Anonyme. LE PHILOTHEMIS, OV CONTRE-BANDEAV DV... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2755 ; cote locale : A_6_72. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-30 15:49:02.

puis que
tu tasche de mettre tout en desordre, en voulant perdre
& supprimer l’exercice de la Iustice, qui est aussi necessaire
& important à la conseruation du Royaume, qu’est
le Soleil du monde pour l’entretien de l’Vniuers. Tu as voulu rauir l’honneur & l’obeïssance deuë aux
Magistrats & à tes Iuges, qui ont receu du Roy vn plein
pouuoir au gouuernement de la chose publique, & tiennent
de sa Majesté la puissance de iuger, de l’honneur,
de la vie & des biens de tous ses Subjets. Car ne plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1162. Anonyme. LE PHILOTHEMIS, OV CONTRE-BANDEAV DV... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2755 ; cote locale : A_6_72. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-30 15:49:02.

du monde pour l’entretien de l’Vniuers. Tu as voulu rauir l’honneur & l’obeïssance deuë aux
Magistrats & à tes Iuges, qui ont receu du Roy vn plein
pouuoir au gouuernement de la chose publique, & tiennent
de sa Majesté la puissance de iuger, de l’honneur,
de la vie & des biens de tous ses Subjets. Car ne plus ny
moins qu’Hercules alloit par tout le monde auec sa
masse & sa peau de Lyon, punissant les voleurs & exterminant
tous ces monstres inhumains qui rauageoient
les Prouinces, de mesme les Cours de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1163. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

Ainsi l’impudence en choquant les Princes, veut faire
comme vn premier essay de ses forces, & reconnoistre
la foiblesse de la Maiesté pour l’attaquer à son
temps, par la foiblesse qu’elle remarquera dans la punition
des attantats qu’elle aura fait à l’honneur de
ceux qui en portent le plus beau charactere, empreint
sur l’illustre qualité de Princes du Sang.   Il est vray que l’Athée s’en prend à Dieu directement,
mais comme c’est vn Criminel qui ne
trouue point d’imitateurs que parmy les fols,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1164. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

de crime
d’Estat, à toutes les entreprises qu’on fait
contre les Princes du sang; il faut donc que
toutes les actions qui offencent le Roy lors
qu’elles s’en prennent directement à luy, l’offencent
par mesme raison lors qu’elles interressent
l’honneur de ses Princes du sang, qui sont les
intelligences legitimes dont la participation est essentielle
dans l’exercice de la Souueraineté; & par
consequent ie puis & ie dois soustenir, que les mesmes
fautes qui reçoiuent la qualité de crime d’Estat,
lors

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1165. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

proposition à l’épreuue de toute sorte de replique
par vn seul raisonnement.   Il faut necessairement qu’vn homme de peu, qui
s’échappe iusqu’à ce point d’insolence que de porter
les mains ou d’attenter par quelque autre voye moins
brutalle à l’honneur d’vn Prince du Sang, soit resolu
de perdre la vie, par ce qu’il ne peut pas esperer de la
sauuer apres le succez de son dessein; & cette necessité
de perir ou il s’engage visiblement fait voir
qu’il est fol, par ce que s’il estoit sage, il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1166. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

Sang, soit resolu
de perdre la vie, par ce qu’il ne peut pas esperer de la
sauuer apres le succez de son dessein; & cette necessité
de perir ou il s’engage visiblement fait voir
qu’il est fol, par ce que s’il estoit sage, il ne prodigueroit
pas sa vie ou son honneur à l’euidence du
danger dans lequel il n’a point de resource: cela est
sans replique. Il s’ensuit donc que la satisfaction qu’on peut exiger
de ce fol, ne sera pas capable de faire aucune notable
impression dans les esprits, par l’exemple de
son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1167. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

Au lieu que si l’autorité souueraine se
tenoit inflexible dans le dessein de vanger vn
afront fait à la Maison Royalle par quelqu vn des
Grands de l’Estat, il ne faut point douter que cette
vigueur feroit entrer les peuples dans des sentiments
dignes de l’honneur de leur ioug; & qu’ils
conceuroient de cette punition, qu’il seroit desormais
dangereux d’oublier leur deuoir, puis
qu’vn grand apuye de sa naissance & de ses alliances,
auroit neanmoins passé par la rigueur des
loix: Ces raisonnements sont à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1168. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

à loisir d’auoir agrée
le suffrage de Catherine de Medicis.   Mais ils sont assez bas. Il faut seulement empescher
qu’ils ne se releuent au preiudice de la
Maison Royalle, & si quelqu’vn d’eux s’estoit oublié,
iusqu’à vouloir attenter à l’honneur & au
respect qu’il doit à nos Princes du Sang, le soutiens,
que pour fermer la porte à leur premiere
ambition il en faut faire vn exemple d’Estat, voyõs
l’histoire. Le motif de cette seuerité qui porta le premier
Conseil Romain à faire mourir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1169. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

Ainsi l’impudence en choquant les Princes, veut faire
comme vn premier essay de ses forces, & reconnoistre
la foiblesse de la Maiesté pour l’attaquer à son
temps, par la foiblesse qu’elle remarquera dans la punition
des attantats qu’elle aura fait à l’honneur de
ceux qui en portent le plus beau charactere, empreint
sur l’illustre qualité de Princes du Sang.   Il est vray que l’Athée s’en prend à Dieu directement,
mais comme c’est vn Criminel qui ne
trouue point d’imitateurs que parmy les fols,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1170. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

de crime
d’Estat, à toutes les entreprises qu’on fait
contre les Princes du sang ; il faut donc que
toutes les actions qui offencent le Roy lors
qu’elles s’en prennent directement à luy, l’offencent
par mesme raison lors qu’elles interressent
l’honneur de ses Princes du sang, qui sont les
intelligences legitimes dont la participation est essentielle
dans l’exercice de la Souueraineté ; & par
consequent ie puis & ie dois soustenir, que les mesmes
fautes qui reçoiuent la qualité de crime d’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1171. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

proposition à l’épreuue de toute sorte de replique
par vn seul raisonnement.   Il faut necessairement qu’vn homme de peu, qui
s’échappe iusqu’à ce point d’insolence que de porter
les mains ou d’attenter par quelque autre voye moins
brutalle à l’honneur d’vn Prince du Sang, soit resolu
de perdre la vie, par ce qu’il ne peut pas esperer de la
sauuer apres le succez de son dessein ; & cette necessité
de perir ou il s’engage visiblement fait voir
qu’il est fol, par ce que s’il estoit sage, il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1172. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

Sang, soit resolu
de perdre la vie, par ce qu’il ne peut pas esperer de la
sauuer apres le succez de son dessein ; & cette necessité
de perir ou il s’engage visiblement fait voir
qu’il est fol, par ce que s’il estoit sage, il ne prodigueroit
pas sa vie ou son honneur à l’euidence du
danger dans lequel il n’a point de resource : cela est
sans replique. Il s’en suit donc que la satisfaction qu’on peut exiger
de ce fol, ne sera pas capable de faire aucune notable
impression dans les esprits, par l’exemple de
son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1173. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

Au lieu que si l’autorité souueraine se
tenoit inflexible dans le dessein de vanger vn
afront fait à la Maison Royalle par quelqu vn des
Grands de l’Estat, il ne faut point douter que cette
vigueur feroit entrer les peuples dans dessentiments
dignes de l’honneur de leur ioug ; & qu’ils
conceuroient de cette punition, qu’il seroit desormais
dangereux d’oublier leur deuoir, puis
qu’vn grand apuyé de sa naissance & de ses alliances,
auroit neanmoins passé par la rigueur des
loix : Ces raisonnements sont à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1174. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

à loisir d’auoir agrée
le suffrage de Catherine de Medicis.   Mais ils sont assez bas. Il faut seulement empescher
qu’ils ne se releuent au preiudice de la
Maison Royalle, & si quelqu’vn d’eux s’estoit oublié,
iusqu’à vouloir attenter à l’honneur & au
respect qu’il doit à nos Princes du Sang, le soutiens,
que pour fermer la porte la porte à leur premiere
ambition il en faut faire vn exemple d’Estat, voyõs
l’histoire. Le motif de cette seuerité qui porta le premier
Conseil Romain à faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1175. Anonyme. LE PLAISANT FRETILLEMENT DV TEMPS QVI COVRT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_24. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 10:31:14.

que leuant la chemise
En fretillans ne vous nuise,
Et le flanc contre le flanc
Chacun fretille en son rang
Et que l’vn & l’autre die
Fretilles moy ie vous prie,
Quand vous aurés le desir
De ce fretillans plaisir,
Ainsi belle Marguerite
Ainsi puissés vous petite
Iour & nuit en fretillans
Rendre vostre espoux contant,
Et fretillant à souhait
que cét honneur vous soit fait,
qu’vn chacun vous die
Experts en fretillerie. FIN.  

=> Afficher la page


Occurrence 1176. Anonyme. LE POLITIQVE DV TEMPS. Touchant ce qui... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_186 ; cote locale : A_7_5. le 2013-10-06 16:14:22.

satisfaction, de ce que leurs soins
leur sembloient dignement recompensez par cét accord heureux,
qui les auoit fait si bien réüssir à l’auantage des vns & des
autres. Enfin le Roy de retour à Paris, receut par des feux de
ioye & par des acclamations tout l’honneur que de fideles suiets
doiuent rendre à sa Maiesté. Dans cét applaudissement general
le bruit confus des coups de Mousquets, n’estoit plus que
des signes tres-asseurez du calme & de la tranquillité, qu’on
commençoit desia à respirer: & le plaisir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1177. Anonyme. LE POLITIQVE ESTRANGER, OV LES INTRIGVES DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Une lettre datée de Rome ce 25 octobre 1648 (p. 6) et une seconde datée (au colophon) de Paris ce 8 décembre 1648.. Référence RIM : M0_2814 ; cote locale : A_7_2. le 2013-10-06 16:34:25.

de bonne grace & de bonne foy qu’vn
seul: encore dit-on que ce ne fut que par vne extréme necessité
pour le bien de vostre aduancement & de vostre conseruation,
que les bien-faicts qui dependent de la liberalité du Roy & de la
Reyne Regente (que vous auez l’honneur de seruir) dont vous
estes le dispensateur par vne pure vsurpation iniuste & violente,
ne se distribuent à personne gratuitement, que vous en faictes vn
infame commerce, principalement à l’esgard des Benefices que
vous ne les donnez point sans en trocquer quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1178. Anonyme. LE POLITIQVE ESTRANGER, OV LES INTRIGVES DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Une lettre datée de Rome ce 25 octobre 1648 (p. 6) et une seconde datée (au colophon) de Paris ce 8 décembre 1648.. Référence RIM : M0_2814 ; cote locale : A_7_2. le 2013-10-06 16:34:25.

Principalement
vous faites connoistre si euidemment que vous preferez vos interests
particuliers au bien d’vn Estat tout entier, au lieu que vous
deuriez vous sacrifier à la veuë de tout le monde pour le conseruer. I’aymerois mille fois mieux que vous fussiez mort auec honneur,
lors que vous n’estiez que simple Capitaine de gẽs de pied de la milice
du Pape, que de sçauoir que vous regnez en France auec de si
mauuaises qualitez, & que tous les sujects du Roy crient que vous
les fourbez continuellement, que vous estes ingrat enuers le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1179. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

punir l’vn & l’autre de ces trois
crimes en la personne de ceux qui ne les auoiẽt
commis que par ses ordres ? comme il fit à Dauid,
ne voulant pas qu’il entrast dans le Temple,
que premierement il ne se fut purifié du
sang qu’il venoit dépencher pour son honneur
& pour sa gloire. Et finalement quelle apparence
y auroit il que Dieu voulut exterminer
des Rois Chrestiens qui le font seruir, craindre
& aymer sur toute l’estenduë de leurs Estats,
pour mettre en leur place les ennemis mortels
de son nom, & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1180. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

en auoit besoin : qu’il donnoit ordre aux gens
de guerre, aux appanages des enfans de France
& au gouuernement du Royaume, & non
pas par le ministere d’vn Conseil, qui n’est qu’ẽ
la teste d’vn seul Fauory qui disposent du bien
des charges, de l’honneur & des dignitez de la
Couronne comme bon luy semble. Et quoy
qu’en puisse dire les ennemis de cette forme de
gouuernement, la France n’a iamais esté
que dans les guerres Ciuiles & dans les diuisions
depuis qu’on a negligé de tenir les Estats
en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1181. Anonyme. LE PORTRAICT DE L’INCONSTANCE DES ARMES (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2820 ; cote locale : C_8_32. le 2013-10-18 15:05:22.

DES ARMES.  
CE n’est pas trop grande merueille,
Lors que Bellone se réueille,
De voir des prodiges affreux,
Qui rendent souuent malheureux
Les personnes, dont le merite
Les met dans le rang de l’élite
Des hommes, dont la seule honneur,
Est la cause de leur bon-heur,
l’ose soustenir que Bellone,
Est volage comme la tone,
Et que l’inconstance luy plaist,
Quand ie vois son dernier effait :
Ie suis rauy & ne puis taire,
Que dans les armes vn mystere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1182. Anonyme. LE PORTRAICT DE L’INCONSTANCE DES ARMES (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2820 ; cote locale : C_8_32. le 2013-10-18 15:05:22.

desia que la Victoire
Nous prepare le champ de gloire ;
Courage donc braues Guerriers,
Allons moissonner les Lauriers,
Dignes de nostre grand merite,
La fidelité nous excite
A faire bien nostre deuoir,
Ainsi que vous pouuez sçauoir.
L’Honneur qui gouuerne nos ames,
Nous brusle de ses viues flames,
A dessein de brauer la mort,
Et contraindre mesme le sort,
A se rendre plus fauorable,
A nostre dessein profitable,
Aux interests de nostre honneur,
Faisons sommer le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1183. Anonyme. LE PORTRAICT DE L’INCONSTANCE DES ARMES (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2820 ; cote locale : C_8_32. le 2013-10-18 15:05:22.

que vous pouuez sçauoir.
L’Honneur qui gouuerne nos ames,
Nous brusle de ses viues flames,
A dessein de brauer la mort,
Et contraindre mesme le sort,
A se rendre plus fauorable,
A nostre dessein profitable,
Aux interests de nostre honneur,
Faisons sommer le Gouuerneur,
S’il nous veut rendre cette place,
Que s’il monstre mauuaise grace,
Allons-y l’espée à la main,
Le desir que i’ay dans le sein,
Que nous emportions la victoire,
Afin d’effacer la memoire
Du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1184. Anonyme. LE PORTRAICT DE L’INCONSTANCE DES ARMES (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2820 ; cote locale : C_8_32. le 2013-10-18 15:05:22.


Veulent faire leurs monuments,
Plustost que de quitter le Siege,
Ils croiroient faire vn sacrilege,
S’ils n’auoient point cette Cité
Remis dessous la volonté,
Et le bon plaisir de leur Prince ;
Le Gouuerneur de la Prouince,
Ne sçauroit Cambray secourir ;
Si bien que sans plus discourir,
Cambray sera contraint, sans doute,
A suiure la Françoise route ;
D’Harcourt en receura l’honneur,
Et la France aura le bonheur.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1185. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.

le dessein
De vous premierement escrire
Pour vous apprendre le martyre,
Que ie souffre des feux d’Amour
Qui me tourmente nuict & iour,
Si ie mes la main à la plume
Contre l’ordinaire coustume,
Des filles neés dans l’honneur
Cela ne prouient Monseigneur
Que de l’ardeur qui me trãsporte
Qui fait que iescris de la sorte,
Ie sçai bien qu’ordinairement
Vn Amant doibt premierement
Escrire à sa pauure maistresse,
Mais lardãte amour qui me presse
Fait que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1186. Anonyme. LE POVLET (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2831 ; cote locale : C_8_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-18 15:12:36.

present de moy-mesme
Pour marque du desir extreme,
Que i’ay de me ioindre auec vous
Le destin nous sera si doux
Que nos iours conceus dans la
ioye,
Ne seront tissus que de soye,
Nous verrons aussi le bon-heur
Qui pour nous rẽdre de l’honneur
Accompagnera nos pensées
Et nos plus superbes brisées,
Mon Oncle qui par son esprit
A dans la France vn grand credit
Si vous croyez à ses paroles
Il nous donnera des pistoles,
Plus que nous ne sçaurions conter
Ny dans nostre cœur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1187. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

VI. Guillaume Iuuenal
des Vrsins fut Chancelier de France : René de Sauoye grand Maistre sous le Roy François
premier : René de Birague Milanois fut
Chancelier : Pierre Strozzi fut Mareschal de
France sous Henry II. & Dornano eût le mesme
honneur sous Henry IV. Voila pour les
hommes estrangers qui ont gouuerné la plus
grande partie des affaires de France ; voyons
maintenant qu’elles sont les femmes qui ont
exercé les Regences & dans les Estats Estrangers
& dans les nostres.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1188. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

affaires) contre les Grecs, où elle fit
d’aussi beaux exploits qu’homme de la terre
puisse faire. Apres auoir dompté les Rhodiens,
elle fit eriger vne grande statuë en la ville de
Rodes pour marque de ses trophées. Et finalement
elle fist bastir vn Mausolée en l honneur
de son mary, qui fut mis entre les sept merueilles
du monde. Beatrix Imperatrice, fille de l’Empereur
Philippe II. & seconde femme de l’Empereur
Othon V. fut tellement authorisée de son mary
en tous les affaires de l’Empire quelle faisoit
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1189. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

entre les mains, & puis apres
elle se rendit Religieuse. Theodora sœur de Zoé, gouuerna parfaitement
bien l’Empire d’Orient, apres la mort de
Constantin son beau frere, l’espace de trois
mois auec sa sœur. Et puis apres elle le tint toute
seule en grand honneur, & auec vne tranquilité
tout à fait merueilleuse. Isabelle fille de Philippes IV. Roy de France,
& femme d’Edoüard V. Roy d’Angleterre,
lequel elle déposa du Royaume, & substitua son fils en sa place, par le secours de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1190. Anonyme. LE PREDICATEVR DEGVISE (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2838 ; cote locale : C_6_63. le 2013-10-18 15:48:17.

& son
esprit embarrassé de mille accidens qui se presenteront
tantost à ses yeux, tantost à sa memoire,
& puis à sa pensée, se fera à luy mesme des
blessures que le temps ny sa prudence ne
pourroit iamais guerir ? quelle vertu aura acquis
vn homme d’honneur, pour sçauoir que
la plus-part des Ministres d’Estat n’en ont
point ; que leurs maximes sont directement opposées
à celles du Ciel ; qu’ils approuuent toutes
sortes de Religions, sans en auoir aucune ?
que leur conscience est renfermée dans leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1191. Anonyme. LE PREMIER BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Partie 1 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_1. le 2013-02-09 02:28:42.


Et qui comme vn mauuais garçon
A fait d’vne estrange façon
Plusieurs personnes empoisonner
Et les autres emprisonner,
Tesmoins la Motte Houdancour
Et Monsieur de Beaufort à son tour,
Et Broussel ce Grand Senateur,
Et plusieurs personnes d’honneur
Qu’il vouloit toute chose certaine,
Faire mourir en tres-grand peine :
Comme il a fait mourir plusieur
Dessus des eschafaux d’horreur.
Et mais à propos quand i’y pense,
Apres boire on va à la danse,
Il nous faut quitter ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1192. Anonyme. LE PREMIER BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Partie 1 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_1. le 2013-02-09 02:28:42.


Qui de colere & de rage
Fait faire vn tres-piteux carnage
Dedans le Bourg de Charanton,
Où mourût ce Grand Chastillon.
Pour moy, ie dis que c’est dommage
D’auoir perdu ce personnage,
Il auoit monstré sa valeur
A plusieurs personnes d’honneur.
Mais qui causa ce grand esclandre
C’est Condé, qui ne veut entendre
Ce iour ny rime ny raison,
Et qui dedans quelque maison
A fait mettre & feu & flame.
N’est-ce pas pour luy vn grand blasme,
De permettre que ses soldats

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1193. Anonyme. LE PRESENT D’IMMORTALITÉ OFFERT AV ROY... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2860 ; cote locale : C_6_65. le 2013-10-18 16:09:05.

que le
Ciel ma doüé d’vn esprit qui peut conceuoir des choses
plus durables que les Collosses de marbre ou de
jaspe, ny que tous les monumens que l’artifice des
Romains a inuentéz, peur seruir de recompense aux
actions illustres. Tout ce que l’on a dressé en l’honneur
de Scipion l’Affricain, du débris de la superbe
Carthage, ne luy a point donné tant d’éclat ny graué
si auant ses hauts faits dans le Temple de memoire,
que les diuins écrits du Poëte Ennius. C’est ainsi qu’il
parle à vn de ses amis ; Et voicy ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1194. Anonyme. LE PRESENT D’IMMORTALITÉ OFFERT AV ROY... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2860 ; cote locale : C_6_65. le 2013-10-18 16:09:05.

eloquente seront leus par la derniere posterité, &
c’est par eux seuls qu’on se doit promettre vne seconde
vie apres le trespas.   Oüy, mon cher Prince, ces filles icy representées
auec des Luths, auec des Lyres, chanteront des Cantiques
en vostre honneur, qui seront escoutez de
toute la terre qui s’interesse en vostre gloire par l’esperance
qu’elle conçoit de la grandeur de vos actions
futures Nous nous promettons que vous ne serez pas
moins amateur des Sciẽces & de ceux qui les professẽt
que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1195. Anonyme. LE PRESENT D’IMMORTALITÉ OFFERT AV ROY... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2860 ; cote locale : C_6_65. le 2013-10-18 16:09:05.

leurs vices. Il en sera de vostre vie comme
de cette voye lactée des Anciens qui estoit le chemin
des Heros, pour monter au plus haut poinct de la
gloire. C’est là le sentiment de tous vos Peuples, c’est
là le sentiment des plus sages, & de tous ceux qui ont
l’honneur d’étudier les mœurs & les inclinations de
vostre Majesté. Quant à moy, mon cher Prince, c’est
le sentiment d’vn Solitaire, qui ne fait des vœux au
Ciel que pour la gloire de vostre Couronne, & la prosperité
de vostre Regne. Viue le Roy.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1196. Anonyme. LE PRINCE POPVLAIRE, ESCRIVANT AVX DEVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2868 ; cote locale : B_16_14. le 2013-10-18 16:19:21.

les
conditions paisibles & sans effusion de sang preuaudront
tousiours les perilleuses, sans en experimenter le hazard,
ny les dangers de la fortune. Il n’y a victoire plus glorieuse
que celle qui s’acquiert en espargnant la vie
des siens, & conseruant l’honneur de la Iustice de sa
cause. Les Princes grands en vertu, aussi bien qu’en
puissance, ne recherchent autre recompense de leurs
trauaux, que la gloire d’vn repos asseuré dans les
accommodemens necessaires à leur party, & egalement
salutaires à leurs peuples,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1197. Anonyme. LE PRINCE POPVLAIRE, ESCRIVANT AVX DEVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2868 ; cote locale : B_16_14. le 2013-10-18 16:19:21.

s’il vous plaist, ces mauuaises
pensées de vos Conseils : ramenez vos esprits à la
concorde, & ioignez ensemble vos Armées, pour les employer
courageusement à la commune defense de la Foy
que vous professez, pour l’auancement de la gloire de
Dieu, pour l’honneur de son Eglise, & pour seruir les
Chrestiens affligez. Le sujet est pressant, le pretexte non
seulement specieux, mais, helas ! trop veritable, de voir
le Turc ennemy conjuré de nostre salut, auancer ses conquestes
parmy vos dissensions, & s’auantager en ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1198. Anonyme. LE PRINCE POPVLAIRE, ESCRIVANT AVX DEVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2868 ; cote locale : B_16_14. le 2013-10-18 16:19:21.

vos deux Couronnes, & fomenter ses
ambitions, que dans la des vnion de vos volontez ? lesquelles
ralliées & raffermies, sont capables, non seulement
de l’obstacler ; mais de le poursuiure à toute outrance,
& remettre la Croix en ses pays, auec autant
d’honneur, qu’honteusement & auec ignominie, on en
auroit souffert l’enleuement ? Ne vous consommez point
vous-mesmes par vos contentions reciproques ; quittez
les entreprises que vous auez les vns sur les autres ; relaschez
quelque peu de vos droits & enuoyés

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1199. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

de Castille. Le serpent
n’est pas icy caché dessous l’herbe, il y paroist
sous vne douceur déguisée, qui n’est au fonds
qu’vn venin plein de rage.   Le corps du Prince est si affligé, qu’on peut
l’appeller à bon droit vn Martyr de iustice, son
honneur souffre beaucoup d’assauts, mais l’iniquité
ne se contentant pas de cela, passe des
choses mortelles au desir de destruire celles qui
tiennent de l’immortalité ; en vn mot, ayant perdu
le corps elle veut perdre l’ame. Le Prince
auoit encore vne

=> Afficher la page


Occurrence 1200. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32.

qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que c’est
aux Parlements & non à des Ministres Estrangers
& incognus, de conseiller les Roys dans les affaires
graues & importantes qui regardent le bien de
l’Estat, & l’honneur des fleurs de Lys, & de celuy
qui en porte les Sceptres, au bout & à la pointe
d’vn desquels est vne main de Iustice pour denotter
qu’il ne doit rien entreprendre n’y ordonner
qui ne soit iuste & bien examiné par ses plus sages
conseilliers. Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 Dernier