[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "geoisie" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1401. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1402. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1403. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1404. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1405. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1406. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1407. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1408. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1409. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1410. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1411. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1412. Anonyme. L’AMAZONE FRANÇOISE, Au secours des... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_63 ; cote locale : A_3_10. Texte édité par Site Admin le 2013-01-23 05:47:01.

heureusement ce que nous auons commencé
auec tant de Iustice, pour l’interest & le repos public,
en coniurant le Dieu des armées que ceste
Princesse viue en reculant nos sepultures, que le
Ciel luy rende autant de biens qu’elle en fait à
la terre, que la France partage sa gloire auec elle, &
que les siecles à venir conseruent à iamais la memoire
& le nom glorieux de cette Amazone
Françoise, soubs le nom de Madame la Duchesse
de Chevreuse.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1413. Anonyme. L’AMBASSADEVR DE SAVOYE, ENVOYÉ DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_70 ; cote locale : A_3_21. le 2013-01-30 12:53:49.

lors
qu’elle differe à accorder la paix à son peuple, qui
seroit le commencement de la generalle, afin de les faire condescendre à des conditions indignes
de son courage, de sa fidelité & de son merite:
Comment se pourroit-il faire que vostre Bourgeoisie
de Paris, qui est composée de plus de cinq
cens mille soldats se voulut laisser desarmer, pour
la crainte, & la terreur qu’ils donnent à vostre Ministre,
si les Parisiens auoient manqué iusques à ce
poinct là, ils monstreroient auoir le cœur aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1414. Anonyme. L’AMBASSADEVR DE SAVOYE, ENVOYÉ DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_70 ; cote locale : A_3_21. le 2013-01-30 12:53:49.

bien que vos subjets de Paris
prennent garde à ne se deffaire point de leur fortifications,
autrement vn iour ils seroient punis comme
des infidelles à leurs Princes, vostre Majesté
demande en dernier lieu que vostre grand Ministre
soit honoré de la plus grande qualit que l’on
donne dans la France apres la charge de Connestable,
si vos subjets auoient consenty en cela à vôtre
dessein, ils témoigneroiẽt qu’ils n’ont pas beaucoup
de merite, puis qu’ils ne sçauroient pas recognoistre
les personnes qui en ont faute, si bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1415. Anonyme. L’AMBASSADEVR DE SAVOYE, ENVOYÉ DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_70 ; cote locale : A_3_21. le 2013-01-30 12:53:49.

lieu que vostre grand Ministre
soit honoré de la plus grande qualité que l’on
donne dans la France apres la charge de Connestable,
si vos subjets auoient consenty en cela à vôtre
dessein, ils témoigneroiẽt qu’ils n’ont pas beaucoup
de merite, puis qu’ils ne sçauroient pas recognoistre
les personnes qui en ont faute, si bien que,
MADAME, ce n’est pas sans iuste raison que nous
prenons la hardiesse de dire que vostre Majesté
donne de l’empeschement pour la paix generale,
& pour la reconciliation des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1416. Anonyme. L’AMBASSADEVR DES ESTATS DE CATALOGNE,... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_71 ; cote locale : A_3_36. Texte édité par Site Admin le 2013-01-30 15:25:14.

leur canon, & ont beu vne infinité de fois
à la santé de vostre Cardinal Mazarin. Les espions & confederez de l’Espagne, pour
se seruir de l’occasion, semerent plusieurs billets en diuerr lieux de la Prouince, & mesme dans Barcelonne
& Perpignan, où estoient inserez ces
Articles.   ARTICLE 1. Que le Roy d’Espagne pardonne tous les crimes
commis, pour atroces & enormes qu’ils soient, à
tous ses subjets de Catalogne, qui quitteront le
party de la France pour se remettre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1417. Anonyme. L’AMBASSADEVR DES ESTATS DE CATALOGNE,... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_71 ; cote locale : A_3_36. Texte édité par Site Admin le 2013-01-30 15:25:14.

Royaume perdent de leur Iustre par la seule demande
qu’il fait d’estre declaré Duc & Pair de Frãce,
& que l’autorité du Roy est diminuée par l’accroissement
de sa vaine gloire. sans doute V. M. acquiescera
à la iuste demande de vostre Peuple, qui
n’ont pas moins que nous d’auersion pour les Italiens,
à peine le Cardinal Mazarin. son frere, fut
arriué en Cathalogne pour estre nostre Vice-Roy,
que les Enfans, Hommes & Femmes commencerent
à mediter sa perte. Ce qui obligea le Roy de
le faire retirer.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1418. Anonyme. L’AMBITIEVX OV LE PORTRAICT D’ÆLIVS... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_73 ; cote locale : A_3_14. le 2013-01-30 15:31:31.

mais c’est à
present que nous esprouuons trop funestement l’effet
de l’ancien Prouerbe. Qu’il vaudroit mieux qu’vne Cité abimast, qu’vn
pauure enrichist. Si les gens de bien eussent sçeu les mal-heurs qui
nous deuoient arriuer par l’ambition de Mazarin, eussent-il pas
plutost souhaitté voir vne Cité ruinée, que Mazarin éleué en la
grandeur & dignité où nous l’auons veu, sans l’auoir merité; au
moins les gens de bien auroient eu cette consolation de sçauoir
qu’il n’y eust eu que les habitans de cette desolée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1419. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

L’ANTIDOTE
AV VENIN
DES
LIBELLES DV ROYALISTE,
A AGATHON,
ET DE
LA VERITÉ NVE.

A PARIS.

M. DC. LII. L’ANTIDOTE AV VENIN
des Libelles du Royaliste à Agathon,
& de la Verité Nuë. SI c’est estre seruiteur de Dieu, que de sacrifier aux Idoles,
& qu’ils soient des Diuinitez legitimes, il faut confesser
que l’escrit du Royaliste à Agathon nous doit
estre bien precieux, y trouuans des enseignemens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1420. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1421. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1422. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1423. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

du costé du Roy, & de la Reine, & enuers nous
mesmes, en nous faisant accroire tous les iours
qu’il s’en vat, & a fait crier les Articles de la Paix
causée par sa fuitte, ie vous asseure chers compatriottes
qu’il est, encore à la Cour, allons (comme
i’ay des-ja dit) auec forces, portons nos armes
iusques dans Pontoise, & nous dirons que l’on
nous donne Mazarin, ce grand voleur, autrement
point de quartier à qui que ce soit.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1424. Anonyme. L’APPARITION D’VN PHANTOSME A SAINCT... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_138 ; cote locale : A_3_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:09:42.

Hercule
où d’vn semblable seditieux, se trouua denué de
tout secours pour deffendre son Royaume, qu’il
voyoit proche de sa ruïne, & comme par menaces &
par promesses il trauailloit en vain sa gorge enroüée,
il s’aduisa d’essayer si par honte il pourroit nous encourager
à reprendre cœur: Quoy donc, dil-il, trouppe
poltronne & pagnotte (addressant sa voix, principalement
à ceux de nostre quartier arriué en ce païs
en grand nombre depuis l’enleuement du Roy) esprits
coyons, ames casanieres, souffrirez-vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1425. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1426. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

& à nostre retour nous apporterons le memorial de tous les espions Mazarins,
ausquels on fait leur procez par les Prouinces où
nous auons passé, nous irons qu’elle aura esté leur
genre de supplice, auec beaucoup de choses insignes
& iurieuses que l’iniure du temps ne nous a permis
de penetrer. Nous pourrons dire à nostre retour auoir
veu le plus beau Royaume, & le plus desolé, & partant
l’Autheur de sa perte est le plus grand Tyran.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1427. Anonyme. L’ARRIVÉE DV DVC DE GVYSE EN LA VILLE DE... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_394 ; cote locale : B_8_38. le 2013-02-02 03:36:26.

y ayant grande apparence que les
Villes ne voudront leur ouurir les portes.   Voicy la teneur de la Lettre du Roy d’Espagne,
enuoyée à Monsieur le Prince,
en consideration de Monsieur le Duc de
Guyse. MONSIEVR, La presente est pour vous donner aduis,
qu’à vostre instance, i’ay consenty que le
Duc de Guyse retourne en France, & le laisse
à vostre discretion de l’employer à ce que vous iugerez digne de luy : Cependant i’ay
mandé à mon Nepueu l’Archi-Duc Leopold,
qu’il ait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1428. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17.

que nous aurons abondance.
De bleds & de toute semence.   Le Paysan.  
Bonne nouuelle que cela,
Monsieur, il faut demeurer là
On m’attend à nostre Village,
Où ie vay dire au voisinage
Que i’ay trouué dans mon chemin
Vn homme sage & tout diuin
Lequel m’a predit que la guerre
Doit sortir hors de nostre terre,
Et que nous aurons pour iamais
L’abondance auec la paix.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1429. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17.

que nous aurons abondance.
De bleds & de toute semence.   Le Paysan.  
Bonne nouuelle que cela,
Monsieur, il faut demeurer là
On m’attend à nostre Village,
Où ie vay dire au voisinage
Que i’ay trouué dans mon chemin
Vn homme sage & tout diuin
Lequel m’a predit que la guerre
Doit sortir hors de nostre terre,
Et que nous aurons pour iamais
L’abondance auec la paix.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1430. Anonyme. L’ASTROLOGVE FRANÇOIS, PREDISANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_430 ; cote locale : A_3_30. le 2013-02-02 09:06:14.

Puissances,
qui sont, le grand Seigneur, le grand Sophy de
Perse, le grand Tartare & le Prestre Iean. Ie ne
laisseray pas de parler le plus distinctement que ie
pourray, Si bien que vous sçauray que l’Asie est la
seconde partie du monde, enuironnée presque de<lb/> toutes pars de la mer Occeanne, dont la longueur
depuis l’Orient à l’Occident est de dix-sept cens
cinquante lieuës, & ce depuis la mer Noire iusques
à l’Occean de Lachine Orientale, & sa largeur est
de quinze cens cinquante lieuës, en suitte suit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1431. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

iuste & fait iustice, ne peut estre sans force, prudence, & temperance, desquelles
iustice est perpetuellement & inseparablement
accompagnée. Ainsi iustice est vne vertu generale, &
qui comprent en soy toutes les autres vertus.   Mais comme les Roys & Magistrats, sont nais & mis
au monde, pour gouuerner les peuples & leur iustice,
auec preeminence & authorité, c’est à la verité en ces
personnes-là, que la iustice paroist le plus, ou doit paroistre :
C’est par eux que la iustice doit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1432. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

contraire,
mille calamitez & malheurs accueillent, & enfin
ruïnent & accablent, les Royaumes où la Iustice est
negligée, & non exercée égallement en ce qui touche
la pieté. Dont vous estes grandement menassé, & vostre
Royaume, auquel il ny a comme plus de pieté, ny
autre iustice humaine, ains seulement vn masque, vn
fard, vn déguisement, & vne simple apparence, ou
(pour mieux dire) vn ombre de Iustice, au regard de
ce qui deuroit estre. Chose qui se doit dire à l’ouuert, SIRE, Car ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1433. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

la maladie, sans la connoistre &
la dire : vostre guerison & remede doit commencer par
ce cautere, lequel il faut que vous enduriez Chrestiennement,
& en esprit de mansuetude, & ne faut pas
que cela vous endurcisse & irrite, non plus que le malade
ne doit pas hayr le Medecin & Chirurgien, lesquels
(pour le guerir) luy font quelque douleur. Il n’y
a, disoit Ciceron, remedes plus salutaires aux playes,
que ceux qui font quelque douleur. Le Prouerbe dict,
que verité engendre hayne, mais cela s’entend des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1434. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

& puis en dons moderez & le moins que vous
pourrez en vanitez de luxe & voluptez faisant vostre
pompe plustost seigneurialle & graue, que superflue
& inutille. N’oubliez pas à faire grande discretion au choix des
Officiers de vos Finances, & dy commettre gens de
bien, afin que ne soyez plus pillé par l’auarice
des meschants Tresoriers, lesquels aydent grandement à vous appauurir, peruertissant l’ordre de vos finances,
par l’interuertissement & confusion des assignations,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1435. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

s’il eust attenté de faire esclorre cette perfidie en
plein iour. Il ne faut pas s’estonner si ce lasche Sicilien
imite le Prince des tenebres en cette action si noire, puisqu’il
luy sert de suppost, ayant entrepris d’acheuer de
perdre cet Estat que son predecesseur le Cardinal de Richelieu,
dont il suit les ambitieuses maximes, auoit desia
mis en desolation. Ne sçait-on pas que les Siciliens ses
Compatriotes en sont les ennemis iurez ? & qu’au son
des cloches par vn funeste signal ils esgorgerent iusques
à 30000. François

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1436. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

de Modene a espousé nos interests par
la ionction de ses armes ? qu’il a fait reuolter le Royaume
de Naples contre le Roy d’Espagne son Souuerain,
& que par ce moyen le Viceroy D. Iuan d’Austriche fut
chassé de Naples, ou Monsieur de Guise fut introduit,
& receu comme vne diuinité des Neapolitains, qui se
tenoient tres-heureux d’estre affranchis du joug insupportable
des Espagnols ? Mais il n’y a point d’esprit si
grossier, qui n’ayt veu que toutes ces leuées de bouclier
ne seruiroient que pour faire la diuersion des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1437. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

contre
luy en nostre faueur vn Arrest plus sanglant que celuy
du Parlement, qui luy faisoit plus de grace qu’il ne meritoit.
Armez vous donc peuples François, & venez soulager
l’oppression de Paris, qui est le chef & le cœur de
cét Estat. Asseurez vous que si ceste ville capitale venoit
à perir, selon les intentions pernicieuses des Mazarins,
les autres villes exposées à leurs brigandages, suiuroient
bien tost le mesme bransle dans vne commune ruine.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1438. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

contre
luy en nostre faueur vn Arrest plus sanglant que celuy
du Parlement, qui luy faisoit plus de grace qu’il ne meritoit.
Armez vous donc peuples François, & venez soulager
l’oppression de Paris, qui est le chef & le cœur de
cét Estat. Asseurez vous que si ceste ville capitale venoit
à perir, selon les intentions pernicieuses des Mazarins,
les autres villes exposées à leurs brigandages, suiuroient
bien tost le mesme bransle dans vne commune ruine.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1439. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

contre
luy en nostre faueur vn Arrest plus sanglant que celuy
du Parlement, qui luy faisoit plus de grace qu’il ne meritoit.
Armez vous donc peuples François, & venez soulager
l’oppression de Paris, qui est le chef & le cœur de
cét Estat. Asseurez vous que si ceste ville capitale venoit
à perir, selon les intentions pernicieuses des Mazarins,
les autres villes exposées à leurs brigandages, suiuroient
bien tost le mesme bransle dans vne commune ruine.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1440. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

contre
luy en nostre faueur vn Arrest plus sanglant que celuy
du Parlement, qui luy faisoit plus de grace qu’il ne meritoit.
Armez vous donc peuples François, & venez soulager
l’oppression de Paris, qui est le chef & le cœur de
cét Estat. Asseurez vous que si ceste ville capitale venoit
à perir, selon les intentions pernicieuses des Mazarins,
les autres villes exposées à leurs brigandages, suiuroient
bien tost le mesme bransle dans vne commune ruine.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1441. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

contre
luy en nostre faueur vn Arrest plus sanglant que celuy
du Parlement, qui luy faisoit plus de grace qu’il ne meritoit.
Armez vous donc peuples François, & venez soulager
l’oppression de Paris, qui est le chef & le cœur de
cét Estat. Asseurez vous que si ceste ville capitale venoit
à perir, selon les intentions pernicieuses des Mazarins,
les autres villes exposées à leurs brigandages, suiuroient
bien tost le mesme bransle dans vne commune ruine.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1442. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_63. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : A_3_42. le 2013-02-02 14:13:31.

à Rome le Palais de Montalte, vn Chapeau
de Cardinal à feu son frere, moyennant cinquante mille
escus, le droit de Bourgeoisie à Venise, & la Principauté
de Strozzi prés de ceste ville là. En fin que voyons
nous? vn Parlement tres-innocent, l’honneur de cét
Estat, que l’on veut faire passer pour coulpable, pour en
auoir voulu reparer les desordres: Vn peuple iustement
armé pour la deffense de sa vie & de sa liberté, que l’on
luy veut rauir par vn blocus iniuste. Nostre Roy enleué
deux heures apres minuict dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1443. Anonyme. L’ENDORMY RESVEILLÉ s’addressant AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1215 ; cote locale : B_19_26. le 2013-02-02 14:31:08.

auons nous les yeux ? vn impudent nous dira vn
mot, & nous voylà chocquez, & nous voilà aussi tost
audanger de nostre vie pour nous vanger de son impudence :
Et pour sauuer nos biens, & nostre honneur,
& nostre renom, & nos vies mesmes & nos enfans
b/>
& celles de nos femmes le tout que nous auons de
plus cher au monde nous craindrons de nous mettre
au simple danger de mourir, car vous voyez fort
bien qu’il n’est pas mesme en nostre possible de les
en exempter de ce costé là, desia la plus part qui
n’ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1444. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

outrage,
Et où l’obiet des sens fait les traits du visage.   D’vn costé vous y voyez plusieurs courans d’vn certain
cristal liquide, qui cajollent en fuyans, auec le grauier &
les petits cailloux qui les veulent diuertir de leur course.
De l’autre costé vous y entendez les agreables complimens
qu’vn amoureux Zephire fait à toutes les feüilles des arbres : Et par tout vous y trouuez vn nombre infiny
de petits oyseaux qui entonnent continuellement mille
diuers Cantiques d’amour & de ioye. Neantmoins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1445. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

le port insolent, superbe, & orgueilleux,
Sembloit brauer le sort des iours plus perilleux.    
Lucifer assisté de l’infernale bande,
Obserue son maintien, l’approche & luy demande,
Auec vn sentiment outré de passion,
Quel est son nom, sa race, & sa condition ?    
Ie suis (dit-il) celuy qui d’vn bras indomptable,
Rendit son los fameux & son sort redoutable :
Ie suis ce grand Cesar dont les effets sont tels,
Qu’ils ont placé son nom au rang des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1446. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

d’assouuir vne ambition qui
ne sçauroit iamais estre assouuie? Le desir d’acquerir des
biens & de l’honneur, est vne passion si extreme & si violente,
qu’il n’est point d’ame si bien reglée, qui luy puisse
resister, & qu’elle ne rende aussi peu raisonnable que sidele.
Ces vautours, ces harpies insatiables, ces desolateurs
des Empires, & ces perturbateurs du repos public,
se nourrissent ils depuis le commencement des siecles,
que de la desolation des Estats, & du sang du
peuple? Comme il acheuoit ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1447. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

& aux homicides, plus ie
m’opiniastrois à luy representer le tort qu’il faisoit à son
honneur & à son bien, à son salut, & à sa gloire. En fin,
nonobstant les incroyables soins que ie me donnois pour
le contraindre à suiure la vertu, pour laquelle il sembloit
auoir des aduersions tres-prodigieuses; ce Prince ne
laissa pas de faire mourir sa femme Octauia, quoy que ce
fust vne Dame tres-vertueuse, d’oster la vie à sa propre
mere, d’exterminer tous les gens de bien, de faire mettre
le feu par toute la ville de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1448. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

luy, c’est faire vn crime irremiscible, & meriter d’estre
puny comme d’vn attentat fait à leur honneur, & à
leur gloire. Lors que tu me rendois tes seruices auec crainte de me
déplaire, ie les receuois pareillement aussi auec beaucoup
d’amour, & auec beaucoup de modestie; & tout au
contraire, quand tu as voulu faire voir à tout le monde,
que tu estois plus iudicieux & plus spirituel que moy,
i’ay voulu faire voir de mesme, que i’aimois mille fois
mieux estre puny eternellement, que de voir vn fauory
prez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1449. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

de la
mauuaise foy des autres, pour arriuer, & pour me maintenu
au supreme degré de l’honneur, & de la condition
où ma pesonne se voyoit esleuée; de sorte que par vne
conduite qui n’en a point de pareille, ie m’accommodois
aux differentes humeurs de ceux dont ie me seruois,
proportionnant les emplois aux diuerses inclinations de
leur ame. I’vsois de l’esperance des vns, pour entreprendre
les choses les plus difficiles & les plus glorieuses: i’vsois
de la cholere des autres, pour me vanger de mes ennemis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1450. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

Que pourroit-on inuenter de plus odieux, ny de plus
estrange, contre l’honneur de toutes les puissances terrestres?
Deuez-vous souffrir, genereux Monarque de l’infernale
bande, vne race si outrageuse à la grandeur mondaine,
sans leur faire Iustice? Leur est-il permis de blasphemer
contre des puissances, qu’ils sont obligez de reuerer
en qualité de Diuinitez mortelles? Et puis en se
tournant du costé de ces malheureux Politiques, auec
vn visage tout refroigné & des yeux enfoncez iusques au
derriere du crane: Quoy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1451. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

Pyrene n’vsurpa-t’il
pas la Phocide, pour auoir l’honneur de regner dans le
monde? Tryphon, l’vn des Capitaines d’Alexandre Roy
de Syrie, apres s’estre emparé du Royaume sur Anthiocus
fils de son Maistre, n’atira-t’il pas Ionathas Capitaine
des Iuifs dans Pcolemaide, pour se saisir, comme il fit, &
ne tua-t’il pas apres Ionathas, ses deux fils, & Anthiocus
qu’il tenoit en sa garde, pour regner seul dans la dignité
qu’il auoit vsurpée? Enfin il se void vn nombre si grand
des Souuerains de cette nature, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1452. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

pire, que celuy qui
tasche de ternir la gloire & l’honneur des morts, selon sa
prodigieuse caprice. Ces abominables esprits ne sçauroient
iamais laisser les Souuerains en repos durant leur
vie, & moins encore apres leur mort. Ils les font reuiure
dans leur histoire, pour les tourmenter encore plus pendant
qu’ils ne sont pas, que lors qu’ils estoient dans le
monde. Ils veulent que les siecles sçachent de leur outrageuse
façon d’escrire, ce que la Nature auois pris soin
d’enseuelir, sous les ruines de celuy qu’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1453. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

à leur vanité, qu’à leur propre honneur, ny qu’à
leur propre gloire: mais ie ne suis pas du nombre de ceux
à qui la lascheté fait dire des choses contre leur malheureuse
conscience. Ie sçay bien qu’il n’y a rien de si rare ny
de si dangereux dans la Cour des Roys, que de dire les
choses comme elles sont, ou comme elles doiuent estre.
Vn Archeuesque de France disoit vn iour à la Reyne Merie, Marie de Medicis, durant l’Assemblée des Estats Generaux
à Paris: Qu’il y auoit quelque cinquante ans que
la verité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1454. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1455. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1456. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1457. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1458. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1459. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1460. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1461. Anonyme. L’ENFER, LE PVRGATOIRE, ET LE PARADIS... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1217 ; cote locale : A_3_40. le 2013-02-03 15:56:19.

du repos & de la felicité des peuples, pour ne point
vser de vaines repetitions, les choses seront toute au
contraire, que ie les ay depeintes dans l’Enfer, &
Messieurs du Parlement prendront à tasche chasque
iour quelqu’vne de ces mauuaises maximes & habitudes
pour les desraciner, & les malheurs passez seruiront
comme de regle à nostre presente felicité, de mesme
que le Soleil imprime sa chaleur & sa lumiere sur
les traces de la froidure & de l’obscurité de la nuict.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1462. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTES DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_68. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : A_3_54. le 2013-02-03 17:11:01.

châcun,
elle verra qu’il n’y en a pas vn qui ne soit rauy
de la posseder; Elle verra vne trouppe innombrable,
aussi satisfaite que son absence l’auoit
renduë desolée; Elle verra des ames crier à
haute voix, Viue le Roy, Dieu preserue nostre
Monarque, donnés-luy vn bon & salutaire auis;
afin qu’il puisse regir en paix ses sujets, qui
n’ont & n’auront jamais de plus grandes passions
que de viure pour luy, mourir pour luy,
& se consacrer entierement pour luy.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1463. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTÉS DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_54. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : C_7_68. le 2013-02-03 17:09:24.

toûjours euë pour nostre Roy, & pour le bien
de tout l’Estat ; C’est donc icy la fin de nos
douleurs, peuple fidelle, cessons de soûpirer
& de nous affliger ; nos Princes ont l’objet
de leurs belles actions ; la presence d’vn
Roy, (mais d’vn Roy qui est l’honneur de
tous les Rois du monde, & qui a esté exprés
choisi du Ciel pour le gouuernement de cette
florissante Monarchie,) & d’vne des plus
vertueuses Princesses, qui changera nos maux
en plaisirs, & nos amertumes en douceurs. Loin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1464. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTÉS DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_54. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : C_7_68. le 2013-02-03 17:09:24.

est assés pour nous persuader
nostre deuoir, que nous pensions que nous
auons vn Roy. Sus donc, grands Princes, qui
estes les flambeaux de cette Monarchie, continués
vos soins pour le bien de l’Estat : vos
Altesses seront toûjours inuincibles, tant que
le seruice du Roy sera l’honneur de vos armes :
La France peut subjuguer tous les autres
Royaumes, si elle se tient dans ses deuoirs,
sans s’en éloigner aueuglément ; Quelles
nations ne redouteront nos courages, nos forces,
& le nombre de tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1465. Anonyme. L’ENTRETIEN DES MVSES A MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Poulletier (Noël) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1239 ; cote locale : B_6_43. le 2013-02-03 17:25:18.

œil les regarde,
Autant de coups mortels sont les rayons qu’il darde,
Elles ne laissent rien aprés vn vain effort
Que des vents ou des pleurs qui regrettent leur sort.
Grand Prince, ta prison a redoublé ta gloire,
Et la posterité lira dans ton Histoire <l>Qu’vn mesme iour a peu te sauuer & vanger,
Et te rendre à la France, & chasser l’estranger.
En vain il se prosterne aux pieds de ton Altesse,
Chacun de tes regards est vn trait qui le blesse,
Il fuit & cherche en vain le sein d’vn Protecteur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1466. Anonyme. L’ENTRETIEN DES MVSES A MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Poulletier (Noël) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1239 ; cote locale : B_6_43. le 2013-02-03 17:25:18.


En amour, en respect il emporte le prix.
Et i’ose t’asseurer que de tout ce grand nombre,
Il n’est point d’ennemy qui ne craigne ton ombre,
Il n’est point de François qui n’ayme tes vertus,
Condé retournes donc & ne differes plus.</l>    
Ma muse ainsi chantoit sur le bord de la Seine,
Ie ne sçais si l’Echo de cette humide plaine
Fit retentir ma voix aux riues d’alentour,
Mais ie sçay qu’à Paris le Prince est de retour.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1467. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, AVEC MONSIEVR... (1649) chez Sara (Henry) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1241 ; cote locale : A_3_52. le 2013-02-03 17:33:35.

ce qui me semble d’autant plus estrange, que
i’ay appris qu’il est Estranger, & subjet naturel du Roy d’Espagne: car
quelle asseurance peut-on auoir de la fidelité d’vn homme qui se porte
contre son Prince naturel? ou pour mieux parler, pourquoy ne craindra-t’on
b/>
pas qu’il trahisse plustost vn Estat estranger que son Roy legitime?
Certainement cela m’estonne: car si ma bonne Maman n’estoit pas
capable de gouuerner ce Royaume, pendant ma jeunesse, elle pouuoit
prendre le conseil de mon Oncle le Duc d’Orleans, de mon Cousin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1468. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort. La R. Mon fils, parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les conseils de M. le C. Mazarin.   >Le
R. Ma bonne maman, pourquoy vous seruez vous
plustost de M. le C. Mazarin que d’vn autre? La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
ie veux. Le R. Ma bonne maman, pourquoy l’auez vous laissé loger
dans mon Palais si prés de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1469. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur de qui M.
le C. Mazarin ce sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de
Iustice dans les Prouinces. La R. Mon fils, pour sous vostre authorité & le voile de
Iustice, tirer tout l’argent de vostre Royaume. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous osté M. le
President de Bailleul, de la charge de Sur Intendant pour y
mettre M. d’Esmery. La

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1470. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

qu’il est trop homme de bien, il
n’auroit pas fait ce que i’aurois voulu comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort. La R. Mon fils, parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les conseils de M. le C. Mazarin.   Le R. Ma bonne maman, pourquoy vous seruez vous
plustost de M. le C. Mazarin que d’vn autre ? La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
ie veux. Le R. Ma bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1471. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

auec les Partisans,
pille dauantage vostre peuple. Le R. Ma bonne Maman, qu’est-ce que des Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur de qui M.
le C. Mazarin ce sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de
Iustice dans les Prouinces. La R. Mon fils, pour sous vostre authorité & le voile de
Iustice, tirer tout l’argent de vostre Royaume. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous osté M.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1472. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

Dieu estoit seruy &
redouté; le Prince estoit aymé & honoré; le Royaume estoit
florissant & heureux. Toutes les actions de cette illustre Vertu, estoient autant de
sacrées splendeurs, qui se reflechissoient sur l’Estat, comme les
rayons sur le corps du Soleil, qui le faisoient esclater dans le plus
haut lustre de sa perfection, aussi bien que de sa gloire. Mais il
faut aduouër qu’incontinent que l’harmonie de cette Iustice a
esté rompuë, ou alterée: incontinent que l’integrité l’a cedé à la
complaisance,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1473. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

grandes paroles qui sont indubitables, parce que
c’est l’esprit de Dieu qui les prononce, & qui les execute,
nous apprennent vne espouuentable verité que nous craindrions
de vous dire, si déia vous ne nous auiez permis de parler
franchement, & de renoncer au langage de la Cour. Elles nous
apprennent que quand la cholere du Ciel veut punir les Estats
de quelque insigne desastre, il permet que ceux qui les gouuernent,
perdent l’esprit & le sens, ou pour ne pas preuoir le peril
qui les menace, afin qu’ils ne le preuiennent pas:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1474. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

ce qu’on ne peut
ny penser, ny dire sans horreur. Et tout cela à vostre veuë, à
deux doigts de vostre Tribunal. Vous le voyez, vous l’entendez :
Mais aprés cela, vous faites comme si vous ne le voyez
point, comme si vous ne l’entendiez point. Que veut dire, Messieurs, qu’on n’oseroit auoir violé vn de
vos Arrests ? il y va de l’honneur & de la vie si on l’auoit attẽté ;
Et vous souffrez qu’on se mocque des Commandemens de
Dieu & de l’Eglise. On n’oseroit auoir attaqué vne seule de
vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1475. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

se soit assis dans le Thrône, &
qu’il ait vsurpé nostre Sceptre, aussi imperieusement comme
s’il auoit esté nostre legitime Monarque ?   Vous dites qu’il est arriué que le Cardinal Mazarin esleué
par le Cardinal de Richelieu, nourry dans ses Maximes ambitieuses,
& formé dans ses artifices, succedant à son Ministere, a
succedé pareillement à ses desseins : Qu’il n’a pas plustost eu
l’honneur d’estre admis au maniement des affaires, qu’il n’en ait
abusé, & qu’oubliant son deuoir, & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1476. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

a voulu s’introduire dans le maniement
de necessaires. Nous souspirons de ce que vostre iuste zele
a tant tardé de venir au secours de la France ; lors que le mal
ne peut quasi plus souffrir que des remedes violens, qui sont de
seconds maux, peut-estre pires que les premiers. Auoüons, Messieurs, que nous auons tous failly, pour auoir
voulu estre trop sages, trop ciuils, & trop moderez, pour ne pas
dire trop interessez ou trop lasches. Il est vray, l’honneur & le
respect que vous portez au Roy, & à l’authorité Royale,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1477. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

vray que vostre Iustice a des abysmes
qui sont impenettables à nos pensées, & inconceuables à toutes
sortes d’esprits ! Faut-il donc que nous ayons veu vn Prince pour
qui nous auons fait tant de vœux, trauailler à nostre ruine & à la
sienne ; afin de desrober à la Iustice le Chef de tant de voleurs, &
Ie plus cruel ennemy de sa Personne & de l’Estat ? Faut-il que
cét inuincible, qui auoit effacé la memoire des Cesars & des
Alexandres, soit venu enseuelir l’honneur de toutes ses conquestes
dans le sang & le sac

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1478. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

carosses; apres celuy de S. A. R.
où estoit Monsieur de Chauigny auec quelques autres
Seigneurs, tous remplis d’vne ioye merueilleuse
de voir ces Princes triomphants en si bonne intelligence,
qu’ils font esperer par leur bonne vnion,
vne paix generalle pour le soulagement du peuple,
qui est rauy de voir ttiompher ses liberateurs, esperant
de là, de voir bien tost l’authorité Royale deliurée
de la tyrannie Mazarine, & le repos & tranquillité
parfaite de cette Monarchie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1479. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

carosses; apres celuy de S. A. R.
où estoit Monsieur de Chauigny auec quelques autres
Seigneurs, tous remplis d’vne ioye merueilleuse
de voir ces Princes triomphants en si bonne intelligence,
qu’ils font esperer par leur bonne vnion,
vne paix generalle pour le soulagement du peuple,
qui est rauy de voir ttiompher ses liberateurs, esperant
de là, de voir bien tost l’authorité Royale deliurée
de la tyrannie Mazarine, & le repos & tranquillité
parfaite de cette Monarchie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1480. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

carosses; apres celuy de S. A. R.
où estoit Monsieur de Chauigny auec quelques autres
Seigneurs, tous remplis d’vne ioye merueilleuse
de voir ces Princes triomphants en si bonne intelligence,
qu’ils font esperer par leur bonne vnion,
vne paix generalle pour le soulagement du peuple,
qui est rauy de voir ttiompher ses liberateurs, esperant
de là, de voir bien tost l’authorité Royale deliurée
de la tyrannie Mazarine, & le repos & tranquillité
parfaite de cette Monarchie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1481. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

carosses; apres celuy de S. A. R.
où estoit Monsieur de Chauigny auec quelques autres
Seigneurs, tous remplis d’vne ioye merueilleuse
de voir ces Princes triomphants en si bonne intelligence,
qu’ils font esperer par leur bonne vnion,
vne paix generalle pour le soulagement du peuple,
qui est rauy de voir ttiompher ses liberateurs, esperant
de là, de voir bien tost l’authorité Royale deliurée
de la tyrannie Mazarine, & le repos & tranquillité
parfaite de cette Monarchie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1482. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE MR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_12. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_5_16. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-04 12:41:38.

& luy tendre vn
compte exact de tout ce que nous auons fait
pour son seruice. Il est vray, continua Monsieur
de Beaufort qu’il me manquoit plus que cela à vostre satisfaction & l’honneur que nous receuons
auiourd’huy de V. A. R. nous rend tout à fait glorieux,
en suitte toute la trouppe qui estoit la venuë
pour voir ses guerriers se mit à les caresser & les salüer
par mille compliments, ausquels Monsieur le
Prince ne manquoit pas de repartir en peu de mots,
aussi bien que Monsieur de Beaufort qui à son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1483. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE MR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_12. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_5_16. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-04 12:41:38.

le Prince prenant vn autre discours,
& regardant son Altesse Royale, pardonnez
moy, luy dit-il, Monsieur, si ie vous disque i’apprehende
que vous ne vous soyez porté mal depuis que
ie n’ay eu l’honneur de vous voir, car ie vous trouue
vn peu changé. Mais vous, repartit S. A. Royale,
vous me paroissez si maigre & si hallé que vous n’estes
presque pas connoissable, vn homme repartit,
Monsieur le Prince qui n’a point dormy depuis huit
iours peut bien estre tel que vous dites, voyez s’il
vous plaist Monsieur, si Monsieur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1484. Anonyme. L’ENTREVEVË DV SVLTAN HIBRAIM EMPEREVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1261 ; cote locale : C_4_7. le 2013-02-04 12:29:33.

d’icy racheté,
C’est pourquoy tu vois que mon ame
N’a pas vne si grande flame,
Et si i’auons crû quelque peu
De me pouuoir purger au feu
D’vn plus doux & saint Purgatoire,
Ce que ie n’ay point voulu croire,
Bien asseurement que ma mort
Auroit peu rabonnir mon sort,
Et que ma honte & mon supplice
Auroient sçeu tout purger mon vice,
Comme il faut apres le trespas
Que l’esprit se purge icy bas.
Mais qui sont ces ames dolentes
Qui paroissent tant excellentes,
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1485. Anonyme. L’ENTREVEVË DV SVLTAN HIBRAIM EMPEREVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1261 ; cote locale : C_4_7. le 2013-02-04 12:29:33.

chez nous est si rare
Qu’il n’y a point de nations
Qui ne blasment ses actions.
Et afin que tout l’Enfer sçache
Quel est ce meschant & ce lasche,
Et pour respandre icy son renom
Ie vous veux apprendre son nom.
Farfaix, est ce traistre homicide
De son Prince, & qui fut le guide,
Secondé de Cromvvel aussi
Du dessein qui m’a mis icy,
Le Parlement par sa menée
A ma teste à mort condamnée
Et deuant ma propre maison
Executa sa trahison,
Dans la ville &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1486. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

Majesté: Sa bonté a encor esté si
grande, que sans s’arrester à la faute d’avoir refusé l’entrée à vn Herauld
de sa part, & receu vn Envoyé de la part de ses ennemis, Elle
les a de nouveau gratifiez d’vn passeport pour les entendre: en conséquence
duquel ils couchérent hier à Ruel, & sont icy attendus aujourd’huy. Voyez (peut dire à tout le monde Sa Majesté Tres-Chrestienne
apres la Divine) & jugez qui a le tort de moy ou de mon peuple. A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1487. Anonyme. L’ESCHELLE DES PARTISANS. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1177 ; cote locale : C_4_10. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-04 15:57:34.

pour changer la conscience
Ie monstre par experience,
Qu’vn Monopoleur ne vaut rien,
Et qu’il n’est qu’vn pilleur de bien,
Qu’il n’est qu’vne mer & qu’vn gouffre
Où tout se perd & tout s’engouffre,
Qu’il est criminel de tout point,
Vn meschant qui ne change point,
Vn endurcy dans sa malice,
Vne sentine de tout vice,
Plus puant & plus infecté
Qu’vne charongne en plein Esté.
Aussi lit-on dans nostre Histoire,
Autrement on ne peut le croire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1488. Anonyme. L’ESPAGNE AFFLIGÉE ET EN TROVBLE, DE VOIR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Le mot "que" est redoublé dans le titre imprimé.. Référence RIM : M0_1274 ; cote locale : A_3_55. le 2013-02-05 05:55:38.

tant il est vray que les actions qui sont
faites par des personnes d’extraction noble, de
valeur, & de science, paroissent accompagnées
de force, de magnanimité: de prudence, & de
conduite.   Ce sont les beaux choix, & les iudicieuses
elections que nos Rois ont tousiours fait de ces
grands hommes dont ie viens de parler, & desquels
ils n’ont pas aymé le changement, qui
ont empesché que Charles-Quint, qui a ietté
les premiers fondemens de la puissance de la
Maison d’Autriche, à qui autrefois la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1489. Anonyme. L’ESPAGNE DEMANDANT LA PAIX AVX PIEDS DE... (1649) chez Dédin (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1275 ; cote locale : A_3_34. le 2013-02-05 06:00:34.

la conqueste de tout le monde s’il n’y
auoit point de François; mais cette Nation victorieuse luy est vn
éternel obstaclé, & comme vn mors qui la retient & qui l’empesche tousiours d’aller plus auant, quoy qu’elle ait tres mauuaise
bouche. Et de fait cét Etat que Dieu à esleué pour estre le defenseur
& l’arbitre des autres, luy fait succeder au rebours ses injustes
projets; & comme il prend ordinairement en main la cause des
foibles & des oppressez, que sa tyrannie persecute, apres les auoir
remis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1490. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

dés
l’heure mesme ayant faict sceller & brider mon cheual, ie montay
dessus prenant mon chemin à Soulats, ou i’appris que Monsieur
le Duc d’Elbeuf auoit fait entrer des Trouppes dans Brie-Comte
Robert pour la conseruation de la Ville & des Habitans, tant du
dedans que des petits Villages d’alentour, arriué à Soulats, j’allay
descendre de cheual au logis de mon nourrissier, qui d’abord témoigna
d’estre bien esbahy, me demandant: Comment i’auois
eu la hardiesse de me mettre en chemin, estant bien aduerty de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1491. Anonyme. L’ESPRIT DE FEV LA REYNE MERE, PALANT A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1281 ; cote locale : B_4_20. le 2013-02-05 10:48:17.

qui apportent de la diuision dans vn
Estat, & que les Princes viennent a estre
mescontents & le Peuple Foule tout est
perdu dans vn Royaume, car pour affermir
vn Estat c’est quand les Princes & le
Peuple sont vnis auec le Roy. Au commencement
b/>
de vostre Regence que vous
Gouuerniez bien vostre Peuple, & le teniez
en repos tous vous hõnoroient comme
vne saincte, les lieux où vous passiez
n’estoient remplis que de cris d’allegresse,
ce n’estoit que des applaudissemens d’vne
joye publique ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1492. Anonyme. L’ESPRIT DE FEV LA REYNE MERE, PALANT A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1281 ; cote locale : B_4_20. le 2013-02-05 10:48:17.

ne vous dois-ie pas seruir d’vn bel
Exemple.   I’ay esté Regente comme vous, & ay
aussi bien que vous trop consideré vn Fauory
que i’auois aussi trop haut esleué, &
qui se mesconnoissant m’esprisoit l’authorité
du feu Roy mon Fils, il sestoit faict
haïr des Parisiens pour auoir fait quelque
leuées sur eux : mais ie dis sans le supporter
puis qu’on ne flatte point les morts, ny
aussi pour m’excuser en ce qui estoit de ma
faute : mais ce n’estoit rien à l’egal de ce
qu’à fait le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1493. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

& quantité de vilaine
Noblesse gueuse & Mazarine, sans hazarder
des soldats qui ont porté la gloire d’Estampes
& le Combat du Fauxbourg saint Anthoine par
toute l’Europe. Monsieur le Duc d’Orleans, dit
au Parlement assemblé pour l’Arrest de proscription
contre le Cardinal Mazarin, que ses Trouppes
au nombre de deux mille cinq cens hommes
estoient suffisantes pour empescher le passage,
si elles auoient des Armes pour se deffendre :
& en parlant aux Mareschaux de France de
l’Hospital & d’Estampes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1494. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

de tes vertus ;
tous les Predicateurs, Orateurs, & Poëtes
seroient inuitez de louër le zele du Cardinal de
Retz, d’admirer la conduite de son esprit, & d’éleuer
le merite de son escarlate, en taisant les intrigues
& les trahisons qui luy ont procuré ct
honneur. Dites moy, Archeuesque de Corinthe,
pourquoy voulez vous que nous demandions le
Roy ? est il en liberté de venir à Paris ? pouuons-nous
iouyr de ce bon heur sans receuoir le Mazarin
qui le tient prisonnier ? est-il possible qu’vn
aueugle qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1495. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

N’est ce pas
vne temerite punissable d’accuser la bonté d’vn
Duc Dorleans, qui voudroit au peril de sa vie &
de ses biens rachepter le sang que cette malheureuse
guerre Ciuile a fait repandre depuis neuf
mois ? N’est ce pas estre criminel d’attaquer
/>
l’honneur d’vn fils de Roy, d’vn Frere de Roy &
de l’Oncle d’vn Roy, qui n’a iamais rien entrepris,
que par l’auis du Parlement, & qui a defferé
à tous ses sentiments auec vne soumission digne
d’vne eternelle louange ? & apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1496. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

ont
fait des propositions de Paix, sans y appeller ny
le Parlement ny les Peuples : les vns & les autres
remettent volontiers leur interest entre les
mains de Son Altesse Royale : ils scauent qu’elle
est incapable d’entreprendre aucune chose preiudiciable
à l’honneur des vns & au proffit des autres.
Defructu oris sui vnus quisque replebitur bonis, &
iuxta opera manuum suarum retribuetur eis. Prouerbe 12.   S’ils veulent
combattre
le
Mazarin
&c. Le Coadjuteur passe bien plus auãt pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1497. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

à Marchin : Il engage Madame
de Montbason à vne recompense, & tout
Prestre qu’il est, il parle d’elle, auec vn terme qui est plus medisant que s’il estoit plus veritable. Il
l’appelle les cheres delices de ce grand Genie le
Duc de Beaufort, & en estant l’honneur à vne
belle Dame, il raille vn Prince qui vit mieux que
luy, qui par sa deuotion veritable fait honte a
celle qu’il n’a pas seulement a l’exterieur,
qui ayme les pauures, qui a conserué la ville de
Paris, & ses enuirons, qui est doux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1498. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

pour nous
retirer apres la mort. Qui tollit abamico suo misericordiam, timorem Domini derelinquit. Iob. 16.   Il est tẽps
que tu y
donne ordre
&c. Conuerty toy donc, Esprit Corinthien : de
mande pardon à Dieu des Libelles que tu faits
imprimer contre l’honneur des Princes & le repos
des peuples, & ie demanderay au Roy des
Roys apres ta conuersion & ton humilité, qu’il
nous deliure du Mazarin, qu’il ne te fasse point
Ministre, & qu’il nous donne auec la Paix, l’Esprit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1499. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

auec la Paix, l’Esprit
de Paix que tu nous souhaitte : alors le Roy
sera comme il est, honoré de tous ses Suiets. Ce
n’est pas Nostre Dieu-Donné qui fait nos miseres,
c’est la Reyne sa Mere qui se vange de nous
& de vous, acause des iniures que vous aués proferées
contre son honneur auant que d’estre Cardinal :
si elle vous fait à present du bien, c’est pour
vous empescher de faire du mal. Elle ne vous
ayme, que par ce que vous la serués contre
Monsieur le Prince : si son Altesse n’y estoit plus,
elle vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1500. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

sa vie & son
bien seront au Roy pour attaquer les ennemis de
son Estat qui veulent enuahir sa Couronne : le Royaume
sera paisible, si les Mazarins de la Cour &
de Paris, & vos amis sont dans l’impuissance : Les
Princes s’approcheront du Roy, pour rendre l’honneur & le seruice qu’ils doiuent à sa Maiesté.
les Loix seront reuerées, parce que le Mazarin
& vous auront esté obligez de s’y soumettre,
& vn chacun craindra la iustice du Parlement &
cherira ceux qui la rendent : Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Dernier