[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1401. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

rebutés & décourages de la suiure pour
vne consideration qui n’estoit pas fort raisonnable, mais
qui les pouuoit excuser au moins en quelque façon de ne
pas faire leur deuoir ? Nous voyons bien (disoient-ils) que
c’est se peiner vainement que de viure en gens d’honneur,
Que la bonne ou mauuaise vie sont indifferemmẽt receuës,
& que ceux qui se sacrifient pour le bien de l’Estat, n’auancent
pas dauantage, ny en biens, ny en estime, que s’ils
demeuroient les bras croisés. Ainsi l’iniustice des Princes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1402. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

qui n’ayment pas la vertu par son
merite, mais pour les fruits & auantages qu’elle apporte :
Il y auoit peu de personnes qui fussent touchées de ses attraits,
& qui eussent auersion au vice. Quand il se trouue auiourd’huy vn homme qui ait exercé
auec honneur l’employ qu’on luy a donné hors ou dedans
le Royaume, il est asseuré que les charges les plus importantes ne luy peuuent manquer en suitte. Le champ où
l’honneur se cueille, est ouuert à tous ceux qui en sont capables.
Sous vn Regne si équitable,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1403. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

eussent auersion au vice. Quand il se trouue auiourd’huy vn homme qui ait exercé
auec honneur l’employ qu’on luy a donné hors ou dedans
le Royaume, il est asseuré que les charges les plus importantes ne luy peuuent manquer en suitte. Le champ où
l’honneur se cueille, est ouuert à tous ceux qui en sont capables.
Sous vn Regne si équitable, chacun a pouuoir d’y
receuoir ce que les vtiles seruices qu’il a rendus luy ont justement
acquis : Et celuy qui est en charge peut dire sans
vanité qu’il n’en est obligé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1404. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

nous fournit vn exemple beaucoup
plus illustre pour le choix qu’il fit de Monseigneur
le Cardinal Mazarin, lequel voulant dignement reconnoistre
les grands seruices qu’il luy auoit rendus : voulut
auant sa mort qu’il fust Parrain du Roy son fils, afin que
cét honneur fust comme vn lien qui l’attachast tout à fait
à seruir la France de ses sages conseils. Dés que ce Prince de l’Eglise eut asseuré nostre Roy de
son affection enuers cét Estat, il creut son fils heureux non
pas tant par cette illustre Couronne qu’il luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1405. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

ils ne leur ont pas laissé ce qui est de
plus noble & de plus riche, à sçauoir les vertus par lesquelles
ils se sont éleués à ce haut degré de Noblesse & de reputation.   Croiront-ils maintenant que la Gloire consiste en vne
Noblesse empruntée ? Que l’honneur soit deu à vn nom
imaginaire plutost qu’à la vertu ? Que les images soient plus
estimées que les belles actions ? & qu’on doiue plus respecter
ces vains tiltres d’orgueil que ces loüables qualités par
lesquelles on les peut meriter. Par quelles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1406. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

des Armes
& des Lettres ? Il n’y a que ces deux moyens pour acquerir
ou pour maintenir la Noblesse. Nous sommes donc
obligés de former nostre corps, & nostre esprit par vn continuel
exercice du courage & de l’estude pour nous rendre
dignes de cét honneur. La Noblesse est l’ornement de la vie, le prix de la vertu &
de l’industrie, prenant son origine & son establissement de
Dieu, par les differens degrés de conditions & dignités
qu’il a establies parmy les hommes. Il a voulu que les vns
donnent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1407. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

du monde. Les courages nobles & genereux, employent toutes leurs
forces pour viure glorieusement : Ils ne méprisent point
les trauaux qu’ils prennent, les dangers, les pertes de biens,
& tout ce qui peut trauailler l’esprit & le corps pour acquerir
l’honneur & l’estime des hommes. Il y en a d’autres
qui ayment mieux croupir parmy les voluptés, que d’entreprendre
des choses tant soit peu difficiles & espineuses,
se soucians fort peu en quelle estime ils soient. Parmy ceux que Dieu a voulu preferer aux autres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1408. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

du desir d’acquerir de la Gloire au simple
recit de vos trophées. Voyla, Monseigneur, quelle est la force de l’exemple,
quel est le pouuoir de la vertu en vne ame illustre comme
la vostre, elle ne profite pas seulement à ceux qui vous
voyent & qui ont l’honneur de vous approcher, mais elle
sert aux plus éloignez qui entendent le recit de vos vertus,
& profitera aussi à ceux qui viendront aprés nous. On fera voir quelque iour aux ieunes Gentilshommes
qui auront vne noble ardeur de se signaler par leur courage,
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1409. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

vie. l’Histoire fait deuenir l’homme sage : la Poësie le rend
poly, les Mathematiques subtil ; la Philosophie naturelle
profond ; la Morale Graue ; la Logique & la Rhetorique
propre aux disputes. Enfin l’on peut dire que la Science
est la colomne de la paix, l’honneur des armes, le diuertissement
des belles ames, l’ornement des diadémes, l’entretien
de l’adolescence, la Maistresse de la ieunesse, la
conduite de l’âge parfait, & le soulagemẽt de la vieillesse. Y aura-il quelqu’vn maintenant qui méprise vne si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1410. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

& à l’imitation de Cesar il faut tenir l’épée d’vne
main, & vn Liure de l’autre. Il faut donc conclure que
ces deux qualitez mariées ensemble sont capables de
toutes sortes de grandes entreprises, quoy que toutes
deux considerées à part soient dignes d’honneur & de
loüange.   Les anciens, Monseigneur, establirent pour gardes &
Déesses tutelaires des sciences & des Arts liberaux les
neuf Muses : Et de plus ils instituerent des seruices particuliers
à Hercule Musagete (c’est à dire protecteur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1411. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

& le Protecteur des Lettres pour le besoin que vous en auez : Car
si vos grands exploits vous rendent digne d’vne Gloire
incomparable, il n’y a que les Lettres qui la puissent rendre
eternelle. La plus digne recompense de vos trauaux
dépend de l’honneur que vous en receurez : Car encor
que la satisfaction de la gloire soit la plus grande recompense
des actions heroïques, ie m’imagine neantmoins
que l’immortalité n’est pas indigne d’vn homme genereux.   Ie croy mesme qu’il y a peu de courages pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1412. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

au Cynamome qui ne
reuerdit que des playes qu’il reçoit sur sa peau. Vn Prince qui est doüé d’vn grand courage, se doit exciter
soy-mesme à des exploits plus grands que ceux qu’il a
desia faits : car s’il demeure inutile & sans agir, il perd tout
l’honneur qu’il s’est acquis. Il y a du mespris à faire valoir
de petites actions, mais de loüer les grandes c’est exciter
tout le monde à les imiter. Il faut Monseigneur, que vous contentiés encore ceux
qui viendront apres nous qui seront des Iuges

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1413. Anonyme. L’AMBASSADE DES PARISIENS ENVOYEE A... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_69 ; cote locale : A_3_4. le 2013-01-30 12:50:09.

qui a
fait comme ces sages Scipions, qui a preferé le bien &
la satisfaction publique à ce qui luy appartenoit, qui
n’a point consideré le profit, mais la louange qu’il en
receuoit, qui ne pesoit pas combien il deuoit auoir d’or
& d’argent, mais l’honneur & la gloire qu’il en remporteroit,
voyant bien que les vns ne sont que pour vn
moment & les autres eternels; qui a pris plaisir à obliger
tout le monde, & à faire des amis en si grand nombre
qu’il faudroit estre des siecles pour les compter, n’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1414. Anonyme. L’AMBASSADE DES PARISIENS ENVOYEE A... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_69 ; cote locale : A_3_4. le 2013-01-30 12:50:09.

passer auec vne plus grande magnificences.
Nous couronnerons vostre teste de lauriere,
nous tapisserons nos ruës plus splendidemẽt qu’il nous
sera possible, nous planterons des palmes au lieu que
toutes les nations plantent des Cypres. Nous couronnerons
en vostre honneur le Chef de Bachus par toute
la villequi auoit perdu sa couronne aux ioyes de resiouyssance
des Roys & du Carnaual, & cela par vostre absence.
Enfin nous vous ferons autant d’honneur qu’à vn demy
Dieu. Nous irons au deuant de vous, nous vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1415. Anonyme. L’AMBASSADE DES PARISIENS ENVOYEE A... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_69 ; cote locale : A_3_4. le 2013-01-30 12:50:09.

toutes les nations plantent des Cypres. Nous couronnerons
en vostre honneur le Chef de Bachus par toute
la villequi auoit perdu sa couronne aux ioyes de resiouyssance
des Roys & du Carnaual, & cela par vostre absence.
Enfin nous vous ferons autant d’honneur qu’à vn demy
Dieu. Nous irons au deuant de vous, nous vous conduirons
auec pompe & magnificence dans le cœur de nos richesses,
afin que vous y choisissiez ce qui vous plaira dauantage.
Vous entrerez dans nostre ville cõme vn vainqueur arboré
de Lauriers,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1416. Anonyme. L’AMBASSADEVR DE SAVOYE, ENVOYÉ DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_70 ; cote locale : A_3_21. le 2013-01-30 12:53:49.

Senateurs
de vostre Parlement de Paris; dont durant
son regne il a fait tousiours tant d’estime, qu’il les a
non seulement maintenus en leurs priuileges &
authorité, mais encore il a apprehendé de leur
desplaire, & si vous l’aymiez encore comme vostre
honneur vous oblige; vous haïriez l’humeur des
personnes pour qui il a eu de l’aduersion, telle est
l’humeur des Italiens; & vostre Maiesté nous excusera
si nous prenons la liberté de vous faire sçauoir
que vous ne pouuez point tenir le Mazarin
dans vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1417. Anonyme. L’AMBASSADEVR DE SAVOYE, ENVOYÉ DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_70 ; cote locale : A_3_21. le 2013-01-30 12:53:49.

que vostre Majesté
donne de l’empeschement pour la paix generale,
& pour la reconciliation des deux plus grandes
Couronnes de la terre.   Le troisiesme motif qui a obligé son Altesse de
nous commander de vous escrire, est l’interest de
son honneur & de son bien particulier; il n’ignore
point que vous ne soyez sa tante, si bien que ce qui
vous blesse le choque, & ce qui vous preiudicie
luy nuit aussi, dauantage il pourroit craindre que
Madame Royale, sa mere, a vôtre exemple ne voulut
prendre à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1418. Anonyme. L’AMBASSADEVR DES ESTATS DE CATALOGNE,... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_71 ; cote locale : A_3_36. Texte édité par Site Admin le 2013-01-30 15:25:14.

DES ESTATS
de Catalogne. Enuoyé par Dom Ioseph de Marguerite, à la Reyne
Regente Mere du Roy, touchant les affaires de
cette Prouince, & la Paix particuliere
& generale. MADAME, Les interests de ma Patrie & de mon
honneur m’obligent, outre mon deuoir & ma
charge de vous enuoyer cét Ambassadeur exprés,
pour vous asseurer de la foy inuiolable des Catalans
mes compatriotes, & vos tres-obeïssans subjets,
& vous informer de l’estat present des affaires
de cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1419. Anonyme. L’ANTI-REQVESTE CIVILLE (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_95 ; cote locale : A_3_44. (Pièce à réparer, texte incomplet ou partiel entre les pages 4 et 8.). le 2013-02-01 14:26:15.

à vos langues, par lesquelles vous taschez de deschirer
la reputation, & ternir la gloire des plus illustres
Senateurs de l’Vniuers, de soüiller la pourpre de ce grand
Ministre d’Estat qui a le maniement des affaires de France
entre ses mains, & de ternir l’honneur de la plus sage &
plus vertueuse Reine qui a iamais porté Diadesme, il vous
en arriue de mesme qu’à ceux qui crachent contre le Ciel,
car leur excrément retombe sur eux. Ainsi les iniures &
les imprecations, que vous vomissez retournent en vous-mesmes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1420. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

les
meschans, que nous le connoissons aussi bien sans foy deuant
que depuis 1649. que sa sincerité n’a pas esté plus grande eu vn
temps qu’en vn autre, que nous ne voulons point la paix de sa
main, timen Danaos & dona ferentes, ny l’acheter au prix de nostre
honneur, de nostre liberté, de nos vies, & de nos consciences,
qu’il n’y a que son absence, & de ses adherans, qui puisse calmer
nos inquietudes, & dissiper les nuages qui nous empeschent de
reuoit nostre Soleil : la clairté duquel reuenant sur nostre horison,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1421. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

tous bastir dessus, si nous auons du courage, & ne
sommes pas gens nez à la seruitude, comme ces infames Confreres,
gens de prests, pensionnaires & fauteurs de maltoste, desquels
Mr le Premier President de Pontoise est le chef & l’arc boutant,
qui trahissent leur honneur & leur conscience, le public
& leur Compagnie. Ce sont là ces gens de bien, qui gemissent
non de la defection supposée de leurs Confreres, mais de
l’esloignement du tyran de Sicile, parce qu’il est celuy de leurs
pensions & des Maltostiers, qui ont tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1422. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

capables de causer vn grand embrasemẽt,
& que renouuellant ses mesmes aduis le premier iour des Barricades,
vn des principaux Bouffons de la Cour luy fit insulte, &
le qualifia du nom de Tribun du Peuple, qu’il ne voudroit pas
refuser, cõme estant plein d’honneur, & luy appartient par deux
considerations, l’vne procedant de la charité du prochain qu’il
a éminemment, & possede autant que Pasteur du monde ; l’autre
de la haine qu’il porte, & qu’il a tousiours fait paroistre contre
les violences & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1423. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

Et par consequent
ce n’estoit point vn pretexte, mais vne verité que le temps a découuert
malgré toute la finesse de ce funeste Conseil, qui a exigé
cette sur seance de leur Iustice, que les seuls pensionnaires du
Mazarin ont empesché tant qu’ils ont pû, leur honneur & leur
conscience estant attachée à cette corruption, bien plus blasmable
que le luxe des habits dequoy vous faites vne rigoureuse
censure & description, ne trouuant pas de moyen de là faire
contre leurs mœurs & leur integrité, qui n’a point fléchi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1424. Anonyme. L’APOSTVME DE TOVTE LA COVR MAZARINISTES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_133 ; cote locale : B_12_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:06:07.

a viure à vos despens, & qu’il vous coustera des
Fratricides plus de deux cens mille, & que si ie
puis attraper, ceux que ie ne nomme pas, ie leurs
feray reslentir l’effect de mon couroux en les
faisant escorcher tout vifs : Buffons esclaues
sans honneur, l’esperance que i’ay de me maintenir,
& la vaillance qui conduit mon bras fera
que ie renderay Paris, comme vne vieille campagne
toute deserte, ou il y aura les murailles &
les maisons renuersées & les corps morts & des
os fracassez, & qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1425. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09.

d’vn seul innocent
crioit à Dieu vengeance; n’entendez vous pas le sang de tant
d’innocens malheureux que l’on ruine, ou que l’on massacre? mais
n’entendez-vous pas tant d’oppressez qui vous demandent justice?
tant de filles forcées qui vous demandent leur honneur rauy? tant
d’orphelins qui vous demandent leurs peres?tant de veufues qui vous
demandent leurs maris? tant de meres qui vous demandent leurs enfans?
tant de pauures affamez qui vous demãdent du pain? tant de personnes
mourantes qui vous demandent la vie? &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1426. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09.

vn dessein tout diuin, & vne vertu
toute Chrestienne. Mais si l’interest de Dieu ny du Roy ne vous touche
pas assez, laissez vous du moins toucher au vostre mesme. Vous
perdez par cette guerre le repos de vostre ame, en perdant celuy de
vos subjets. Vous y perdez l’honneur de vostre Regence, en perdant
l’Estat de vostre Mineur: mais ce qui est encor plus déplorables, vous
y perdez la grace de Dieu, & vous vous mettez en danger d’y perdre
mesme la gloire des Bienheureux. Songez-y bien, chere Princesse:
Songez, quelque grande que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1427. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

en Canada, qui a asseuré,
qu’en ce lieu on s’étoit saisi de leurs compagnons,
qui estoient condamnez à mort, & qu’on les attendoit
pour souffrir (auec eux) comme complices, &
que si Mazarin y alloit comme estant le chef des méchans
qu’on luy feroit l’honneur de marcher le premier,
comme le plus celebre grippeur, & ayant perpetré
des crimes enormes, pour l’endurcir à la peine
que ce pays exige; qu’on commenceroit par le ballet,
qu’il a tant aymé en France, neantmoins il y a quelque
iours que les Hurons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1428. Anonyme. L’ASNE ROVGE, DÉPEINT AVEC TOVS ses... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_12_57 (partie 2). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_56. le 2013-02-02 08:56:03.

ignorant en l’Histoire, ou porté d’vn desir impatiable
de ruiner la France, n’a iamais rejeté aucun
aduis d’impost tel qu’il fut pour escorcher le peuple,
cela estoit plus excusable aux Partisans qui les
proposent pour en profiter sans autre consideration
d’honneur, de iustice ny de compassion.
Mais vn qui fait le Ministre d’Estat, & dont la
charge oblige de conseruer l’interest du roy de
l’Estat & du public, & aller au deuant des seditions
& des reuoltes, s’accommoder auec ces larrons
publics, manger

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1429. Anonyme. L’ASNE ROVGE, DÉPEINT AVEC TOVS ses... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_12_57 (partie 2). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_56. le 2013-02-02 08:56:03.

& tombe le sort & le mal-heur sur ceux qui
font la guerre. Nostre Roy est le Seigneur du
monde, qui le moins à cause d’vser de ce mot de
dire, I’ay priuilege de leuer sur mes suiets ce qui me
plaist : car ne luy ny autre là, & ne luy font nul
honneur, ceux qui ainsi le disent pour le faire estimer
plus grand, mais le font haïr & craindre aux
voisins, pour rien ne voudroient estre sous sa Seigneurie.
Mais si nostre Roy ou ceux qui le veulent
loüer & agrandir, disoient, I’ay des sujets
si bons &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1430. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17.


Cependant que faudra il faire ?
Car ie vois bien que cét affaire,
Ne peut auoir si promptement
Sa fin ny son commencement,
Nostre Roy n’ayant pas l’année
Competante à sa destinée,
Car tousiours quelque suborneur
Voudra luy rauir cét honneur
D’auoir veu son bien & sa terre
Hors des miseres de la guerre,
Et qu’il nous ait mis en repos.   L’Astrologue.  
Vous discourez fort à propos
Et ie loüe vostre prudence,
Car estant dans la dependance

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1431. Anonyme. L’AVEVGLEMENT DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_468 ; cote locale : B_2_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 10:12:03.

qu’ils veulent faire. Ainsi ce veritable Conseil
d’Estat ne fait rien que suiuant la passion de
ceux qui leur commandent. Mais dans quelque
aueuglement qu’ils puissent estre, si faut
il pourtant qu’ils sçachent qu’il y va de leur
bien, de leur vie, de leur honneur, & de leur
salut, & que puis qu’ils sont appellez à cette
dignité, qu’ils sont responsables de tout ce qui se fait, par consequent criminels & dignes
d’vne punition exemplaire. Et s’ils sont esclaues
des passions d’autruy &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1432. Anonyme. L’AVEVGLEMENT DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_468 ; cote locale : B_2_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 10:12:03.

quoy que ce soit, si leur volonté n’est appuyée
d’vne veritable Iustice: & s’ils veulent regner
heureusement, il faut qu’ils mettent des bornes
à leur puissance, & qu’ils obligent leur
Conseil d’Estat à ne rien faire à l’estourdy, ny
contre leur honneur, ny contre nostre bien,
ny contre leur gloire. Ce sont des flateurs & des mercenaires aueuglez qui eslargissent leur
conscience, & qui leur veulent persuader qu’ils
peuuent disposer de leurs sujets, ainsi qu’vn
Tyran peut disposer de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1433. Anonyme. L’AVEVGLEMENT DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_468 ; cote locale : B_2_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 10:12:03.

les peuples ne semblent
qu’à conspirer à nostre perte; & si auec tout cela
ils aiment mieux porter le Roy à perdre sa
Royauté, qu’à le porter à faire vne action de
clemence, qu’il est necessairement obligé de
faire, & pour son bien, & pour son honneur, &
pour son salut, & pour sa gloire.   Les campagnes sont ruinées, les Villes souffrent
des necessitez incroyables, le commerce
a cessé, les peuples ne sçauroient plus payer ny
les imposts ny les subsides, & tout le monde
commence à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1434. Anonyme. L’AVEVGLEMENT DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_468 ; cote locale : B_2_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 10:12:03.

du
Parlement pour voir si elle est de bonne foy &
en l’estat qu’il faut qu’elle soit: pour la faire verifier
& enregistrer, & pour la faire publier &
receuoir aux peuples? n’est-ce pas là malicieusement
vouloir reuestir vn seul homme d’vn
honneur qui n’est deub qu’à toute cette celebre
Compagnie? n’est-ce pas là ignorer ce que
vous deuezà cét Auguste Parlement? ne sçauez-vous
pas que vous ne sçauriez destruire
l’ordre qu’on a estably de tout temps dans le
Royaume, sans faire vne iniustice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1435. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

que les hommes. Il faut (disoit les Christ)
rendre à Cesar, ce qui appartient à Cesar, mais premierement
à Dieu, ce qui appartient a Dieu. Et tous ceux qui mespriseront ceste premiere & principale Iustice
(que l’on doit à Dieu) & qui au preiudice de l’honneur
de Dieu & de son commandement, voudront
seruir les hommes, ceux-là sont sacrileges, & au grand
chemin de l’atheisme, comme sont les Politiques de ce
temps.   La Iustice, dit Senecque, est la Loy Diuine, & le bien
de la societé humaine :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1436. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

que telles personnes
sont vrays Ministres & Lieutenans de Dieu, qui est le
Pere & Autheur de Iustice. Et enquoy ils luy resemblent
d’auantage, & dont ils reçoiuent vne gloire stable
& vraye, qui leur vaut, non seulement en ce monde,
pour acquerir honneur, mais aussi conduit leur
ame à la vie eternelle, laquelle Dieu leur donne pour
recompense & digne retribution. Et laquelle il leur
doit par sa Iustice, en l’accomplissement desdictes promesses. C’est elle qui faict les Roys, & sans elle ceux qui se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1437. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

du peuple : Et que tout le
peuple ensemble vaut mieux que le Prelat & Superieur.   Chassez donc (ie vous supplie) bien loing arriere
de vous, tous les Malletostiers & donneurs de memoires,
au dommage du peuple & de la chose publique,
Et faites, pour l’honneur de Dieu, faire le procez à
tous Partisans François & estrangers, lesquels ayans
trouué le morceau friant ont, comme l’on dit, gagné
de l’appetit en mangeant, & sont à la fin deuenus
aussi grands maistres en ce mestier que les Italiens,
sangsuës du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1438. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

ou autre heritage.   Bref ie dis, que vendre les offices de judicature,
c’est vendre la Iustice, qui est la chose la plus sacrée
du monde. C’est vendre la Republique. C’est vendre
le sang des sujects : c’est vendre les Loix : Et en
ostant les loyers de l’honneur de vertu, de sçauoir,
de pieté, & de Religion, c’est ouurir la porte aux
larrecins, concussions, auarice, iniustice, ignorance,
impiete, & à tous vices & ordures. Ie pense, SIRE, vous auoir representé, la plus
part des maux & desordres qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1439. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

à la correction
vniuerselle de tous les Estats de vostre Royaume.   Mais pour vous y addresser plus seurement, il est
sur tout necessaire que vous soyez bien conseillé. Et
qu’a cette fin vous ayez vn bon conseil, duquel
(comme vn vif surgeon) depend l’honneur & l’vtilité,
ou l’infamie & ruyne des Estats des Princes.
Car les desseins & deliberations des hommes, sont
souuent pleines d’erreur (speciallement és choses où
il va de l’interest particulier) & encores plus és choses
de grande

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1440. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

vn bon & solide
Conseil. Ils ne feront que tornoyer & conniller,
temporiser, flatter, seruir à vos passions, mentir,
piper, desguiser la verité, & postposer Dieu & sa
Religion, à leur credit & auancement.   Disposez-vous donc, SIRE, pour l’honneur
de Dieu, pour vostre repos & celuy de vos sujets,
à vous laisser vaincre de raison, à prendre & suiure
bon Conseil, & à traicter vos affaires en toute verité
& sincerité de bonne affection, sans plus vous
tenir ny arrester aux mauuais conseils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1441. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

victoires, par le moyen desquelles,
vous auez maintenu la Religion Catholique, & vostre Estat, lequel auez aussi conserué : & par ce
moyen dés lors acquis vne grande reputation, auec
l’amour d’vn chacun.   Considerez (SIRE) pour l’honneur de Dieu,
combien tout cela vous importe, & aduisez bien
que ce n’est pas à vn Roy ny autre personne, d’auoir
esté bon en ses premiers ans, s’il n’est tel toute sa
vie. Mais principalement à la fin. Car le malefice
de la vie derniere efface & fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1442. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_42. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : C_7_63. le 2013-02-02 14:12:19.

d’achepter à Rome le Palais de Montalte, vn Chapeau
de Cardinal à feu son frere, moyennant cinquante mille
escus, le droit de Bourgeoisie à Venise, & la Principauté
de Strozzi prés de ceste ville là. En fin que voyons
nous ? vn Parlement tres-innocent, l’honneur de cét
Estat, que l’on veut faire passer pour coulpable, pour en
auoir voulu reparer les desordres : Vn peuple iustement
armé pour la deffense de sa vie & de sa liberté, que l’on
luy veut rauir par vn blocus iniuste. Nostre Roy enleué
deux heures apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1443. Anonyme. L’ECHO LVGVBRE DE LA FRANCE, AVEC... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_63. Référence RIM : M0_1180 ; cote locale : A_3_42. le 2013-02-02 14:13:31.

afin
d’achepter à Rome le Palais de Montalte, vn Chapeau
de Cardinal à feu son frere, moyennant cinquante mille
escus, le droit de Bourgeoisie à Venise, & la Principauté
de Strozzi prés de ceste ville là. En fin que voyons
nous? vn Parlement tres-innocent, l’honneur de cét
Estat, que l’on veut faire passer pour coulpable, pour en
auoir voulu reparer les desordres: Vn peuple iustement
armé pour la deffense de sa vie & de sa liberté, que l’on
luy veut rauir par vn blocus iniuste. Nostre Roy enleué
deux heures apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1444. Anonyme. L’ENDORMY RESVEILLÉ s’addressant AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1215 ; cote locale : B_19_26. le 2013-02-02 14:31:08.

tenus
timides, pourrions nous retenir nostre courage,
où auons nous les yeux ? vn impudent nous dira vn
mot, & nous voylà chocquez, & nous voilà aussi tost
audanger de nostre vie pour nous vanger de son impudence :
Et pour sauuer nos biens, & nostre honneur,
& nostre renom, & nos vies mesmes & nos enfans
& celles de nos femmes le tout que nous auons de
plus cher au monde nous craindrons de nous mettre
au simple danger de mourir, car vous voyez fort
bien qu’il n’est pas mesme en nostre possible de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1445. Anonyme. L’ENDORMY RESVEILLÉ s’addressant AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1215 ; cote locale : B_19_26. le 2013-02-02 14:31:08.

& qui na brigué ce rang de Cardinalat en nostre
France que parce qu’il n’en auoit point a tenir
C’est cét homme qui n’oprime seulement pas, ny
pour les veufues, ny pour les orphelins, mais qui
porte son enragée auarice iusques a tout vn peuple.
Voyla François, contre qui nous faut combattre,
pour qui nous deuons tenir, faites le choix des deux,
ou de mourir, & les vostres dans la misere, ou de
vanger l’honneur de Dieu, le Roy les vostres, &
vous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1446. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

Vn nombre infiny
de ces sangsuës publiques, n’ont-elles pas fait succomber
les Royaumes plus florissans, & les Monarchies les
mieux establies ? Le moyen d’assouuir vne ambition qui
ne sçauroit iamais estre assouuie ? Le desir d’acquerir des
biens & de l’honneur, est vne passion si extreme & si violente,
qu’il n’est point d’ame si bien reglée, qui luy puisse
resister, & qu’elle ne rende aussi peu raisonnable que fidele.
Ces vautours, ces harpies insatiables, ces desolateurs
des Empires, & ces perturbateurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1447. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

grand Prince. A
quoy i’estois obligé, autant pour satisfaire à ma propre
conscience, qu’aux graces que i’en auois receuës : & plus
il s’adonnoit aux lubricitez, & aux homicides, plus ie
m’opiniastrois à luy representer le tort qu’il faisoit à son
honneur & à son bien, à son salut, & à sa gloire. En fin,
nonobstant les incroyables soins que ie me donnois pour
le contraindre à suiure la vertu, pour laquelle il sembloit
auoir des aduersions tres-prodigieuses ; ce Prince ne
laissa pas de faire mourit sa femme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1448. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

en faueur de celuy qui les peut esleuer, &
qui les peut destruire ? Car de les traitter auec vn esprit
de superbe, pour estre plus eloquent & plus entendu que
luy, c’est faire vn crime irremiscible, & meriter d’estre
puny comme d’vn attentat fait à leur honneur, & à
leur gloire. Lors que tu me rendois tes seruices auec crainte de me
déplaire, ie les receuois pareillement aussi auec beaucoup
d’amour, & auec beaucoup de modestie ; & tout au
contraire, quand tu as voulu faire voir à tout le monde,
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1449. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.


ie me suis veu monté, & dont la fortune m’a voulu precipiter
auec infamie. Il est vray que ie fus necessairement
contraint de me seruir de la malice des vns, & de la
mauuaise foy des autres, pour arriuer, & pour me maintenir
au supreme degré de l’honneur, & de la condition
où ma pesonne se voyoit esleuée ; de sorte que par vne
conduite qui n’en a point de pareille, ie m’accommodois
aux differentes humeurs de ceux dont ie me seruois,
proportionnant les emplois aux diuerses inclinations de
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1450. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

& sans courre risque de se perdre. Quoy, souffrirez vous
vne insolence d’vne nature si insuportable ? où sont vos
feux & vos flames pour reduire en cendre vne engeance
fi criminelle. Que pourroit-on inuenter de plus odieux, ny de plus
estrange, contre l’honneur de toutes les puissances terrestres ?
Deuez-vous souffrir, genereux Monarque de l’infernale
bande, vne race si outrageuse à la grandeur mondaine,
sans leur faire Iustice ? Leur est-il permis de blasphemer
contre des puissances, qu’ils sont obligez de reuerer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1451. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

que Perses pere d’Heeate, n’exerça pas en la Taurique,
pour se rendre plus redoutable à tout son peuple ? Procope
ne se reuolta-t’il pas contre l’Empereur Valens, pour
se rendre maistre de toute la Phrygie ? Pyrene n’vsurpa-t’il
pas la Phocide, pour auoir l’honneur de regner dans le
monde ? Tryphon, l’vn des Capitaines d’Alexandre Roy
de Syrie, apres s’estre emparé du Royaume sur Anthiocus
fils de son Maistre, n’atira-t’il pas Ionathas Capitaine
des Iuifs dans Prolemaide, pour se saisir, comme il fit, &
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1452. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

de l’Empereur Adrian, lequel a escrit la vie des douze
premiers Souuerains qui ont tenu l’Empire. Comment
disoit-t’il, entre tous les Escriuains de la terre, il n’y en a
pas vn de plus dangereux ny de plus pire, que celuy qui
tasche de ternir la gloire & l’honneur des morts, selon sa
prodigieuse caprice. Ces abominables esprits ne sçauroient
iamais laisser les Souuerains en repos durant leur
vie, & moins encore apres leur mort. Ils les font reuiure
dans leur histoire, pour les tourmenter encore plus pendant
qu’ils ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1453. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

iamais euës ? Quelle faute ay-ie commise, de vous
remettre deuant les yeux des tyrannies qui font horreur à
toute la Nature ? La complaisance est si commune auprés
des Princes, qu’il y a des Historiens qui aiment mieux
adherer à leur vanité, qu’à leur propre honneur, ny qu’à
leur propre gloire : mais ie ne suis pas du nombre de ceux
à qui la lascheté fait dire des choses contre leur malheureuse
conscience. Ie sçay bien qu’il n’y a rien de si rare ny
de si dangereux dans la Cour des Roys, que de dire les
choses comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1454. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

Vn nombre infiny
de ces sangsuës publiques, n’ont-elles pas fait succomber
les Royaumes plus florissans, & les Monarchies les
mieux establies? Le moyen d’assouuir vne ambition qui
ne sçauroit iamais estre assouuie? Le desir d’acquerir des
biens & de l’honneur, est vne passion si extreme & si violente,
qu’il n’est point d’ame si bien reglée, qui luy puisse
resister, & qu’elle ne rende aussi peu raisonnable que sidele.
Ces vautours, ces harpies insatiables, ces desolateurs
des Empires, & ces perturbateurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1455. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

grand Prince. A
quoy i’estois obligé, autant pour satisfaire à ma propre
conscience, qu’aux graces que i’en auois receuës: & plus
il s’adonnoit aux lubricitez, & aux homicides, plus ie
m’opiniastrois à luy representer le tort qu’il faisoit à son
honneur & à son bien, à son salut, & à sa gloire. En fin,
nonobstant les incroyables soins que ie me donnois pour
le contraindre à suiure la vertu, pour laquelle il sembloit
auoir des aduersions tres-prodigieuses; ce Prince ne
laissa pas de faire mourir sa femme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1456. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

en faueur de celuy qui les peut esleuer, &
qui les peut destruire? Car de les traitter auec vn esprit
de superbe, pour estre plus eloquent & plus entendu que
luy, c’est faire vn crime irremiscible, & meriter d’estre
puny comme d’vn attentat fait à leur honneur, & à
leur gloire. Lors que tu me rendois tes seruices auec crainte de me
déplaire, ie les receuois pareillement aussi auec beaucoup
d’amour, & auec beaucoup de modestie; & tout au
contraire, quand tu as voulu faire voir à tout le monde,
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1457. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.


ie me suis veu monté, & dont la fortune m’a voulu precipiter
auec infamie. Il est vray que ie fus necessairement
contraint de me seruir de la malice des vns, & de la
mauuaise foy des autres, pour arriuer, & pour me maintenu
au supreme degré de l’honneur, & de la condition
où ma pesonne se voyoit esleuée; de sorte que par vne
conduite qui n’en a point de pareille, ie m’accommodois
aux differentes humeurs de ceux dont ie me seruois,
proportionnant les emplois aux diuerses inclinations de
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1458. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

& sans courre risque de se perdre. Quoy, souffrirez vous
vne insolence d’vne nature si insuportable? où sont vos feux
& vos flames pour reduire en cendre vne engeance
si criminelle. Que pourroit-on inuenter de plus odieux, ny de plus
estrange, contre l’honneur de toutes les puissances terrestres?
Deuez-vous souffrir, genereux Monarque de l’infernale
bande, vne race si outrageuse à la grandeur mondaine,
sans leur faire Iustice? Leur est-il permis de blasphemer
contre des puissances, qu’ils sont obligez de reuerer
en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1459. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

que Perses pere d’Hecate, n’exerça pas en la Taurique,
pour se rendre plus redoutable à tout son peuple? Procope
ne se reuolta-t’il pas contre l’Empereur Valens, pour
se rendre maistre de toute la Phrygie? Pyrene n’vsurpa-t’il
pas la Phocide, pour auoir l’honneur de regner dans le
monde? Tryphon, l’vn des Capitaines d’Alexandre Roy
de Syrie, apres s’estre emparé du Royaume sur Anthiocus
fils de son Maistre, n’atira-t’il pas Ionathas Capitaine
des Iuifs dans Pcolemaide, pour se saisir, comme il fit, &
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1460. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

de l’Empereur Adrian, lequel a escrit la vie des douze
premiers Souuerains qui ont tenu l’Empire. Comment
disoit-t’il, entre tous les Escriuains de la terre, il n’y en a
pas vn de plus dangereux ny de plus pire, que celuy qui
tasche de ternir la gloire & l’honneur des morts, selon sa
prodigieuse caprice. Ces abominables esprits ne sçauroient
iamais laisser les Souuerains en repos durant leur
vie, & moins encore apres leur mort. Ils les font reuiure
dans leur histoire, pour les tourmenter encore plus pendant
qu’ils ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1461. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

n’auez iamais euës? Quelle faute ay-ie commise, de vous
remettre deuant les yeux des tyrannies qui font horreur à
toute la Nature? La complaisance est si commune auprés
des Princes, qu’il y a des Historiens qui aiment mieux
adherer à leur vanité, qu’à leur propre honneur, ny qu’à
leur propre gloire: mais ie ne suis pas du nombre de ceux
à qui la lascheté fait dire des choses contre leur malheureuse
conscience. Ie sçay bien qu’il n’y a rien de si rare ny
de si dangereux dans la Cour des Roys, que de dire les
choses comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1462. Anonyme. L’ENTREE MAGNIFIQVE ET TRIOMPHANTE DE... (1650) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1228 ; cote locale : C_7_69. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 16:53:50.

guitteres, pour luy donner
des serennades, i’ay pour cét effect, & vostre plus grande
facilité, composé ces mots, que ie vous supplie de solfier
& d’entonner doctement suiuant vostre Musique ordinaire. CHANSON BACHIQVE
à l’honneur du Seigneur
Mardy-Gras. Mets l’y toy-mesme.  
I’Ay appris que Mars & Bellonne
Ont voulu rauir la couronne
A nostre Pere Mardy-Gras :
Mais par la vertu de ses charmes
Et la puissance de ses armes
Il les a tous deux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1463. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTES DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_68. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : A_3_54. le 2013-02-03 17:11:01.

euë pour nostre Roy, & pour le bien
de tout l’Estat; C’est donc icy la fin de nos
douleurs, peuple fidelle, cessons de soûpirer
& de nous affliger; nos Princes ont l’objet
de leurs belles actions; la presence d’vn
Roy, (mais d’vn Roy qui est l’honneur de
tous les Rois du monde, & qui a esté exprés
choisi du Ciel pour le gouuernement de cette
florissante Monarchie,) & d’vne des plus
vertueuses Princesses, qui changera nos maux
en plaisirs, & nos amertumes en douceurs. Loin
de nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1464. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTES DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_68. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : A_3_54. le 2013-02-03 17:11:01.

nous persuader
nostre deuoir, que nous pensions que nous
auons vn Roy. Sus donc, grands Princes, qui
estes les flambeaux de cette Monarchie, continués
vos soins pour le bien de l’Estat: vos
Altesses seront toûjours inuincibles, tant que
le seruice du Roy sera l’honneur de vos armes:
La France peut subjuguer tous les autres
Royaumes, si elle se tient dans ses deuoirs,
sans s’en éloigner aueulément; Quelles
nations ne redouteront nos courages, nos forces,
& le nombre de tant d’incomparables
Guerriers,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1465. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTÉS DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_54. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : C_7_68. le 2013-02-03 17:09:24.

euë pour nostre Roy, & pour le bien
de tout l’Estat ; C’est donc icy la fin de nos
douleurs, peuple fidelle, cessons de soûpirer
& de nous affliger ; nos Princes ont l’objet
de leurs belles actions ; la presence d’vn
Roy, (mais d’vn Roy qui est l’honneur de
tous les Rois du monde, & qui a esté exprés
choisi du Ciel pour le gouuernement de cette
florissante Monarchie,) & d’vne des plus
vertueuses Princesses, qui changera nos maux
en plaisirs, & nos amertumes en douceurs. Loin
de nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1466. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTÉS DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_54. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : C_7_68. le 2013-02-03 17:09:24.

persuader
nostre deuoir, que nous pensions que nous
auons vn Roy. Sus donc, grands Princes, qui
estes les flambeaux de cette Monarchie, continués
vos soins pour le bien de l’Estat : vos
Altesses seront toûjours inuincibles, tant que
le seruice du Roy sera l’honneur de vos armes :
La France peut subjuguer tous les autres
Royaumes, si elle se tient dans ses deuoirs,
sans s’en éloigner aueuglément ; Quelles
nations ne redouteront nos courages, nos forces,
& le nombre de tant d’incomparables
Guerriers,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1467. Anonyme. L’ENTRETIEN DES MVSES A MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Poulletier (Noël) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1239 ; cote locale : B_6_43. le 2013-02-03 17:25:18.

des Citoyens s’vnissant a la force,
Le peuple & le soldat ennoollez sous tes loix,
Pour marcher où tu veux n’attendent que ta voix.
Mais en quelque pays que ton chemin s’adresse,
Il n’est point de Cité qui te fasse caresse,
Qui ne cede à l’honneur dont t’accueille Paris,
En amour, en respect il emporte le prix.
Et i’ose t’asseurer que de tout ce grand nombre,
Il n’est point d’ennemy qui ne craigne ton ombre,
Il n’est point de François qui n’ayme tes vertus,
Condé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1468. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : C_7_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 17:45:27.

homme de bien, il
n’auroit pas sait ce que i’aurois voulu, comme fait M. le Cardinal
Mazarin. Le Roy. Ma bonne maman, pourquoy avez-vous chassé
M. le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort ? La Reyne. Mon Fils, parce qu’ils sont trop gens d’honneur,
pour suivre les conseils de M. le C. Mazarin. Le Roy. Ma bonne maman, pourquoy vous servez-vous
plutost de M. le C. Mazarin, que d’vn autre ? La Reyne. Mon Fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce
que ie veux. Le Roy. Ma

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1469. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : C_7_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 17:45:27.

c’est que messieurs du Parlement ne
veulent plus souffrir que M. le C. Mazarin, auec les Partisans,
pille dauantage vostre peuple. Le Roy, ma bonne maman, qu’est ce que des Partisans, &
à quoy sont ils bons ? La Reyne, mon fils, ce sont des personnes d’honneur de
qui m le C. M. se sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le Roy, ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans
Iustice dans les Prouinces ? La Reyne, mon fils, pour sous vostre authorité & le voile
de Iustice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1470. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

qu’il est trop homme de bien, il
n’auroit pas fait ce que i’aurois voulu comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort. La R. Mon fils, parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les conseils de M. le C. Mazarin.   Le R. Ma bonne maman, pourquoy vous seruez vous
plustost de M. le C. Mazarin que d’vn autre? La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
ie veux. Le R. Ma bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1471. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_70 et E_1_91. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : A_3_47. le 2013-02-03 17:40:32.

R. Mon fils, c’est que messieurs du Parlement ne veulent
plus souffrir que M. le C. Mazarin, auec les Partisans,
pille dauantage vostre peuple. Le R. Ma bonne Maman, qu’est-ce que des Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur de qui M.
le C. Mazarin ce sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de
Iustice dans les Prouinces. La R. Mon fils, pour sous vostre authorité & le voile de
Iustice,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1472. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

qu’il est trop homme de bien, il
n’auroit pas fait ce que i’aurois voulu comme fait M. le C.
Mazarin. Le R. Ma bonne maman, pourquoy auez vous chassé M.
le Duc de Vendosme, & fait emprisonner M. de Beaufort. La R. Mon fils, parce qu’il, sont trop gens d’honneur pour suiure les conseils de M. le C. Mazarin.   Le R. Ma bonne maman, pourquoy vous seruez vous
plustost de M. le C. Mazarin que d’vn autre ? La R. Mon fils, parce que ie l’aime, & qu’il fait tout ce que
ie veux. Le R. Ma bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1473. Anonyme. L’ENTRETIEN FAMILIER DV ROY, ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_47 et C_7_70. Référence RIM : M0_1242 ; cote locale : E_1_91. le 2013-02-03 17:44:29.

R. Mon fils, c’est que messieurs du Parlement ne veulent
plus souffrir que M. le C. Mazarin, auec les Partisans,
pille dauantage vostre peuple. Le R. Ma bonne Maman, qu’est-ce que des Partisans, & à
quoy sont ils bons. La R. Mon fils, se sont des personnes d’honneur de qui M.
le C. Mazarin ce sert pour attirer tout le bien de la France,
auec les Intendans de Iustice. Le R. Ma bonne maman, à quoy seruent les Intendans de
Iustice dans les Prouinces. La R. Mon fils, pour sous vostre authorité & le voile de
Iustice,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1474. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

veuë, à deux
doigts de vostre Tribunal. Vous le voyez, vous l’entendez: Mais
aprés cela, vous faites comme si vous ne le voyez point, comme
si vous ne l’entendiez point. Que veut dire, Messieurs, qu’on n’oseroit auoir violé vn de
vos Arrests? il y va de l’honneur & de la vie si on l’auoit attenté;
Et vous souffrez qu’on se mocque des Commandemens de
Dieu & de l’Eglise. On n’oseroit auoir attaqué vne seule de vos
Ordonnances, parce que vous les estimez iustes, & qu’elles le
sont en effet: Et vous exposez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1475. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

Vous dites qu’il est arriué que le Cardinal Mazarin esleué
par le Cardinal de Richelieu, nourry dans ses Maximes ambitieuses,
& formé dans ses artifices, succedant à son Ministere, a
succedé pareillement à ses desseins: Qu’il n’a pas plustost eu
l’honneur d’estre admis au maniement des affaires, qu’il n’en ait
abusé, & qu’oubliant son deuoir, & les obligations qu’il auoit à
sa Bien factrice, suiuant l’exemple de celuy qui l’auoit instruict,
il n’ait dressé toute sa conduitte à vsurper la supreme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1476. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

que des remedes violens, qui sont de
seconds maux, peut-estre pires que les premiers. Auoüons, Messieurs, que nous auons tous failly, pour auoir
voulu estre trop sages, trop ciuils, & trop moderez, pour ne pas
dire trop interessez ou trop lasches. Il est vray, l’honneur & le
respect que vous portez au Roy, & à l’authorité Royale, vous
retenoit: Mais eussiez-vous peché contre ce deuoir inuiolable,
quand vous eussiez empesche l’iniuste vsurpation de son authorité
en la personne d’vn Estranger? Nous auons aussi peché

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1477. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

à nostre ruine & à la
sienne; afin de desrober à la Iustice le Chef de tant de voleurs, &
le plus cruel ennemy de sa Personne & de l’Estat? Faut-il que
cét inuincible, qui auoit effacé la memoire des Cesars & des
Alexandres, soit venu enseuelir l’honneur de toutes ses conquestes
dans le sang & le sac de son Pays? Faut-il qu’ayant tant
& tant de fois estonné & affligé l’Espagne, en luy enleuant ses
Villes & ses Prouinces, il se soit mis en hazard de luy en faire
vne si honteuse restitution; &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1478. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

à
deux doigts de vostre Tribunal. Vous le voyez, vous l’entendez :
Mais aprés cela, vous faites comme si vous ne le voyez
point, comme si vous ne l’entendiez point. Que veut dire, Messieurs, qu’on n’oseroit auoir violé vn de
vos Arrests ? il y va de l’honneur & de la vie si on l’auoit attẽté ;
Et vous souffrez qu’on se mocque des Commandemens de
Dieu & de l’Eglise. On n’oseroit auoir attaqué vne seule de
vos Ordõnãces, parce que vous les estimez iustes, & qu’elles le
sõt en effet : Et vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1479. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

Vous dites qu’il est arriué que le Cardinal Mazarin esleué
par le Cardinal de Richelieu, nourry dans ses Maximes ambitieuses,
& formé dans ses artifices, succedant à son Ministere, a
succedé pareillement à ses desseins : Qu’il n’a pas plustost eu
l’honneur d’estre admis au maniement des affaires, qu’il n’en ait
abusé, & qu’oubliant son deuoir, & les obligations qu’il auoit à
sa Bien factrice, suiuant l’exemple de celuy qui l’auoit instruict,
il n’ait dressé toute sa conduitte à vsurper la supreme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1480. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

que des remedes violens, qui sont de
seconds maux, peut-estre pires que les premiers. Auoüons, Messieurs, que nous auons tous failly, pour auoir
voulu estre trop sages, trop ciuils, & trop moderez, pour ne pas
dire trop interessez ou trop lasches. Il est vray, l’honneur & le
respect que vous portez au Roy, & à l’authorité Royale, vous
retenoit : Mais eussiez-vous peché contre ce deuoit inuiolable,
quand vous eussiez empesché l’iniuste vsurpation de son authorité
en la personne d’vn Estranger ? Nous auons aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1481. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

à nostre ruine & à la
sienne ; afin de desrober à la Iustice le Chef de tant de voleurs, &
Ie plus cruel ennemy de sa Personne & de l’Estat ? Faut-il que
cét inuincible, qui auoit effacé la memoire des Cesars & des
Alexandres, soit venu enseuelir l’honneur de toutes ses conquestes
dans le sang & le sac de son Pays ? Faut-il qu’ayant tant
& tant de fois estonné & affligé l’Espagne, en luy enleuant ses
Villes & ses Prouinces, il se soit mis en hazard de luy en faire
vne si honteuse restitution ; &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1482. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

pouuions estre plus long-temps sans venir
rendre nos deuoirs à V. A. & luy rendre vn
compte exact de tout ce que nous auons fait
pour son seruice. Il est vray, continua Monsieur
de Beaufort, qu’il ne manquoit plus que cela à vostre satisfaction & l’honneur que nous receuons
auiourd’huy de V. A. R. nous rend tout à fait glorieux,
en suitte toute la trouppe qui estoit la venuë
pour voir ses guerriers se mit à les caresser & les salüer
par mille compliments, ausquels Monsieur le
Prince ne manquoit pas de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1483. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_16. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_9_12. le 2013-02-04 12:36:19.

guerre,
ils ne sont propres qu’à fourber. Alors Monsieur le Prince prenant vn autre discours,
& regardant son Altesse Royale, pardonnez
moy, luy dit-il, Monsieur, si ie vous dis que i’apprehende
que vous ne vous soyez porté mal depuis que
ie n’ay eu l’honneur de vous voir, car ie vous trouue
vn peu changé. Mais vous, repartit S. A. Royale,
vous me paroissez si maigre & si hallé que vous n’estes
presque pas connoissable, vn homme repartit,
Monsieur le Prince qui n’a point dormy de puis huit
iours peut bien estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1484. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE MR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_12. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_5_16. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-04 12:41:38.

pouuions estre plus long-temps sans venir
rendre nos deuoirs à V. A. & luy tendre vn
compte exact de tout ce que nous auons fait
pour son seruice. Il est vray, continua Monsieur
de Beaufort qu’il me manquoit plus que cela à vostre satisfaction & l’honneur que nous receuons
auiourd’huy de V. A. R. nous rend tout à fait glorieux,
en suitte toute la trouppe qui estoit la venuë
pour voir ses guerriers se mit à les caresser & les salüer
par mille compliments, ausquels Monsieur le
Prince ne manquoit pas de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1485. Anonyme. L’ENTREVEVE DE SON ALTESSE ROYALE, DE MR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_12. Référence RIM : M0_1260 ; cote locale : B_5_16. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-04 12:41:38.

guerre,
ils ne sont propres qu’à fourber. Alors Monsieur le Prince prenant vn autre discours,
& regardant son Altesse Royale, pardonnez
moy, luy dit-il, Monsieur, si ie vous disque i’apprehende
que vous ne vous soyez porté mal depuis que
ie n’ay eu l’honneur de vous voir, car ie vous trouue
vn peu changé. Mais vous, repartit S. A. Royale,
vous me paroissez si maigre & si hallé que vous n’estes
presque pas connoissable, vn homme repartit,
Monsieur le Prince qui n’a point dormy depuis huit
iours peut bien estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1486. Anonyme. L’ENTRÉE DV ROY dans son Parlement POVR... (1651) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1225 ; cote locale : B_1_2. le 2013-02-03 16:48:34.

parmy ses suiets, & enfin la grandeur
& la gloire de cette Monarchie.  

VIVE LE ROY SONNET
PRESENTE' AV ROY
Sur sa Majorité  
Objet de nostre Amour, & de nostre esperance,
Honneur des Conquerans, beau Chef-d’œuure des Cieux;
Grand Roy que nous tenons comme vn present des Dieux
Ou paroist leur Grandeur & leur magnificence:    
Heureux cent fois le jour qui finit vostre Enfance
Qui vous mettant en main le Sceptre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1487. Anonyme. L’EQVIPROQVO DE L’AVTRE MONDE, SVR... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1272 ; cote locale : C_6_80. le 2013-02-04 15:38:37.

ce mal-heureux, non pour sa
consideration, car il ne le merite pas, mais pour celle
des seruices que ie vous ay rendus depuis que ie suis en
ces lieux & que ie suis encore prest de vous rendre à
l’aduenir en toutes les choses ou vostre Maiesté diuine
me fera l’honneur de m’employer. Ce pauure Mazarin
est plus mal-heureux que meschant, toute la faute
vient plustost de moy que de luy (quoy qu’innocemment) pour l’auoir mis dans vn employ qu’il ne meritoit
pas, n’ayant pas la teste assez forte pour y bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1488. Anonyme. L’ESLECTION DV COMTE-D’HARCOVRT, AV... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1273 ; cote locale : B_14_47. le 2013-02-05 05:50:32.

de Brissac,
qui emporte auec soy celuy de l’Alsace, & qu’il
y seroit tres-bien venu & obëy. Ce Prince trouuant cette occasion fauorable
pour continuer l’exercice de sa valeur, & iugeant
de la consequence de cette place, où il y
auoit beaucoup d’honneur & de gloire, se resolut
d’acquiesser à leur desir & de si rendre. Pour cét effet il se prepara à ce voyage, laisse
l’armée du Roy en Guyenne sous d’autres Capitaines,
& choisit quinze cens ou deux mille cheuaux
pour l’escorter à Brissac,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1489. Anonyme. L’ESPAGNE AFFLIGÉE ET EN TROVBLE, DE VOIR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Le mot "que" est redoublé dans le titre imprimé.. Référence RIM : M0_1274 ; cote locale : A_3_55. le 2013-02-05 05:55:38.

se ruinent,
leur noble extraction les ayans faits deuenir plus honnetes gens, & experimentez que les
autres hommes, il ne faut pas apprehender,
qu’ils se rẽdẽt iamais coupables, ny de trahison,
ny de perfidie; puis qu’aimant beaucoup mieux
leur honneur que leur propre vie, ils n’ont d’autre
plus glorieuse occupation tous les iours, sinon
à rechercher de nouuelles occasions pour
signaler leur haute vertu, & tesmoigner en toutes
sortes d’occurences à leurs Princes, qu’ils
sont les ennemis coniurez du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1490. Anonyme. L’ESPERANCE DE LA PAIX, ET DE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1276 ; cote locale : C_7_79. le 2013-02-05 06:03:35.

le Grand de tres-heureuse & incomparable
memoire. Par la nous verrons l’abondance
regner en toutes choses, la Couronne restablie
dans tous les endroits du Royaume, le regne
des Partisans & Intendans renuersé, les Officiers
executer leurs charges auec honneur, tout le
monde viura content, & heureux le Roy adoré
de ses suiets, la Reyne hautement loüée en son
administration, & benie de toutes les nations du
monde. Il me semble que ie voy desia les preparatifs
de nos feux de ioye, que nous allons
chanter des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1491. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

qui nous representent l’execution cruelle du
commandement impitoyable du traistre Herode: ie m’imaginois
voir de ces tyrans & meurtriers qui prenoient la nourrice de mon
enfant, & luy arrachoient mon petit poupon de son sein pour la
violenter & luy rauir son honneur; Il me sembloit, dis-ie, voir
ces tyrans cruels & impitoyables tirailler mon cher enfant d’vn
costé & la mere ou nourrice de l’autre, sans se soucier aucunement
du pardon que ma nourrice leur demandoit sans qu’elle les
eust aucunement offencez, ny des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1492. Anonyme. L’ESPERANCE DES BONS VILLAGEOIS, Et leurs... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1278 ; cote locale : A_3_49. le 2013-02-05 06:08:38.

ses iours; Le siege & prise de Lens, la Bassée: Dans la mesme
année la campagne de Perpignan, la bataille de Rocroy, le
siege de Graueline, du Fort Oüatré, de Courtray, Bourbourg, Bethune,
Mardic, Dunkerque & plusieurs autres lieux où tu as paru
auec honneur, & maintenant tu te veux rendre lasche & poltron,
si tu veux cela, pour moy ie te vais abandonner: car ie ne puis faire
residence auec la poltronnerie, dautant que ie ne puis compatir
auec cette vicieuse & infame. Finissant ce discours, il me sembla
qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1493. Anonyme. L’ESPRIT DE FEV LA REYNE MERE, PALANT A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1281 ; cote locale : B_4_20. le 2013-02-05 10:48:17.

d’en venir a ce poinct.   Mais vous ne pensez pas que quand il
est question de faire vne action bonne, qu’il
est bien meilleur de la faire de nostre propre
volonté que de souffrir que l’on nous
y contraignent. N’aymez vous donc pas
mieux pour vostre honneur esloigner le
Cardinal Mazarin, esloignement pour lequel
vous auez tant esté suppliée que de
vous voir forcée de faire ce que vous auriez
peu accorder d’amitié, vous en prenez
bien le chemin de la sorte que vous y procedez & si vous m’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1494. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

vertus ;
tous les Predicateurs, Orateurs, & Poëtes
seroient inuitez de louër le zele du Cardinal de
Retz, d’admirer la conduite de son esprit, & d’éleuer
le merite de son escarlate, en taisant les intrigues
& les trahisons qui luy ont procuré cét
honneur. Dites moy, Archeuesquede Corinthe,
pourquoy voulez vous que nous demandions le
Roy ? est il en liberté de venir à Paris ? pouuons-nous
iouyr de ce bon heur sans receuoir le Mazarin
qui le tient prisonnier ? est-il possible qu’vn
aueugle qui s’estoit creué

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1495. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

ce pas
vne temerité punissable d’accuser la bonté d’vn
Duc Dorleans, qui voudroit au peril de sa vie &
de ses biens rachepter le sang que cette malheureuse
guerre Ciuile a fait repandre depuis neuf
mois ? N’est-ce pas estre criminel d’attaquer
l’honneur d’vn fils de Roy, d’vn Frere de Roy &
de l’Oncle d’vn Roy, qui n’a iamais rien entrepris,
que par l’auis du Parlement, & qui a defferé
à tous ses sentiments auec vne soumission digne
d’vne eternelle louange ? & apres toutes ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1496. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

fait des propositions de Paix, sans y appeller ny
le Parlement ny les Peuples : les vns & les autres
remettent volontiers leur interest entre les
mains de Son Altesse Royale : ils scauent qu’elle
est incapable d’entreprendre aucune chose preiudiciable
à l’honneur des vns & au proffit des autres.
Defructuoris sui vnusquisque replebitur bonis, &
iuxta opera manuum suarum retribuetur eis. Prouerbe 12.   S’ils veulent
combattre le
Mazarin
&c. Le Coadjuteur passe bien plus auãt pour exciter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1497. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

Il engage Madame
de Montbason à vne recompense, & tout
Prestre qu’il est, il parle d’elle, auec vn terme qui est plus medisant que s’il estoit plus veritable. Il
l’appelle les cheres delices de ce grand Genie le
Duc de Beaufort, & en ostant l’honneur à vne
belle Dame, il raille vn Prince qui vit mieux que
luy, qui par sa deuotion veritable fait honte a
celle qu’il n’a pas seulement a l’exterieur
qui ayme les pauures, qui a conserué la ville de
Paris, & ses enuirons, qui est doux, humble,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1498. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.
que tu y
donne ordre
&c. Conuerty toy donc, Esprit Corinthien : demande
pardon à Dieu des Libelles que tu faits
imprimer contre l’honneur des Princes & le repos
des peuples, & ie demanderay au Roy des
Roys apres ta conuersion & ton humilité ; qu’il
nous deliure du Mazarin, qu’il ne te fasse point
Ministre, & qu’il nous donne auec la Paix, l’Esprit
de Paix que tu nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1499. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

de Paix que tu nous souhaitte : alors le Roy
sera comme il est, honoré de tous ses Suiets. Ce
n’est pas Nostre Dieu-Donné qui fait nos miseres,
c’est la Reyne sa Mere qui se vange de nous
& de vous, acause des iniures que vous aués proferées
contre son honneur auant que d’estre Cardinal :
si elle vous fait à present du bien, c’est pour
vous empescher de faire du mal. Elle ne vous
ayme, que par ce que vous la serués contre
Monsieur le Prince : si son Altesse n’y estoit plus,
elle vous haïroit, & tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1500. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

bien seront au Roy pour attaquer les ennemis de
son Estat qui veulent enuahir sa Couronne : le Royaume
sera paisible, si les Mazarins de la Cour &
de Paris, & vos amis sont dans l’impuissance : Les
Princes s’approcheront du Roy, pour rendre l’honneur & le seruice qu’ils doiuent à sa Maiesté :
les Loix seront reuerées, parce que le Mazarin
& vous auront esté obligez de s’y soumettre,
& vn chacun craindra la iustice du Parlement &
cherira ceux qui la rendent : Les Boureois s’efforceront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Dernier