[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "lb/>" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1601. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_23. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : C_12_35b. le 2013-06-09 10:21:55.

son traitté rentrer dans le Ministere de
la Cour. Ce qui obligea feu Monsieur le Prince de Condé
à prendre congé de la Compagnie, & sur tous du Grand
Maistre des morts, pour venir remettre en memoire à
son fils, ce qui luy auoit dit tant de fois viuant & mourant.<lb/> Donc l’ayant treuué de nuit dans vne tres grande inquietude,
plûtot assoupi qu’en dormi, il s’apparut à lui, & lui dit. Prince mon fils, ne soyez point surpris de me voir, ie le
suis plus que vous, de vous treuuer en l’estat où vous
estes reduit. Ie ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1602. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_23. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : C_12_35b. le 2013-06-09 10:21:55.

que
l’on voit auorter aussi tost qu’ils sont conceus,   Ces pensées eussent esté peut estre tolerables en ma personne,
qui me voyant premier Prince du Sang, de la plus
belle Couronne du monde, sans auoir du bien pour soustenir
cette qualité aupres d’vn gran Roy, qui ne vouloit
pas agrandir ses Princes, en sçachant bien la consequence
m’obligea de recourir aux Estrangers ; & de mesnager
quelques pratiques auantageuses pour ma fortune, ce qui
m’eust esté plus pardonnable, n’ayaut pas pour lors dequoy
maintenir le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1603. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_23. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : C_12_35b. le 2013-06-09 10:21:55.

la loüange parmy nous, en arriuant icy. Pour
le dernier combat, ç’a esté vn ieu d’enfans, & les plus grossiers
ont iugé qu’il y auoit intelligence : quant vous
prenez vne ville, l’Archiduc s’empare d’vne autre, qui pour
estre degarnie de Soldats, & depourueuë de sa Garnison
que vous en auiez tirée, elle demeuroit aussi aysée à surprendre,
que celle que vous attaquiez sans defence. Vous auez sans doute neantmoins dans l’estime des hommes
de belles qualitez pour vn grand Capitaine, mais pour
vn Roy, le Ciel qui n’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1604. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_23. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : C_12_35b. le 2013-06-09 10:21:55.

Que si ces deux Princesses qui esleuent les Conquerans
ne vous prestent qu’vne fort petite escorte, pouuez vous
esperer quelque chose de l’affection des peuples. Ne vous
y attendez pas, comme vostre estime est desia fort partagée
dans leurs esprits, l’affection y est fort incertaine, & apres
auoir tout bien consideré, il semble que i’y descouure plus
de haine que d’amour pour vous dans la Guyenne, dans le Poitou & dans le Berry, peut estre l’on vous veut bien,
mais l’on ne veut point de vostre suitte, ny de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1605. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_35b. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : B_6_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:20:11.

n’ayant pas pour lors dequoy
maintenir le rang de ma condition. Mais vous que
i’auois laissé le plus riche Prince de l’Europe, pour ne pas
dire comme le Roy vostre Maistre dans sa Declaration à
son Parlement, touchant vostre emprisonnement, vous le
plus riche suiet du monde, quel honneur phantastique vous
a peu esblouïr de sa fausse lueur, puis que vous possedés
tous les veritables honneurs dont vous estes capable, & autant
de biens qu’on en peut auoir pour estre content, sans
vn Royaume. Certes, Prince mon Fils, i’ay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1606. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_35b. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : B_6_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:20:11.

sur vostre generosité, mais ie vous diray que depuis
mon depart du monde, i’ay tousiours veu vostre vie & vos
actions dans l’incertitude, ie vous ay suiuy de l’œil dans
les combats, & vous ay tousiours veu hazarder beaucoup:
i’ay esté rauy que l’on vous ait attribué l’honneur & la
gloire de la Bataille de Rocroy, quoy que nous autres qui
voyons tout ce qui nous regarde, ayons bien découuert la
verité, & que Gassion en auoit fait la meilleure partie,
dont il a receu la loüange parmy nous, en arriuant icy. Pour
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1607. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_35b. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : B_6_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:20:11.

pour penser solidement à mesnager vostre paix particuliere
auec vn si grand Roy & si bon Souuerain. Si vous
employez son Altesse Royale pour gagner en vostre faueur
l’esprit de sa Majesté, vous receurez plus d’honneur, de
contentement & de joye, en vous soumettant à ses Royalles
volontez, que vous ne ferez dans aucune issuë que
puissent auoir vos mal heureux desseins. Si vous ne m’auez pas creu en mourant, croyez moy
viuant dans l’Eternité, où nous auons les iustes sentimens
de toutes choses. Ainsi dit, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1608. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : B_13_17. le 2013-06-09 10:28:19.

eu de recompenser la Vertu, & de secourir
les pauures? Nommez-nous quelques personnes indigentes &
de merite à qui vous ayez departy des bien faits secrets, ou que vous
ayez eleuées par cette seule consideration? Auez vous comme moy
fait florir les Lettres? Auez vous, comme i’ay fait, eleué à la Prelature
plusieurs personnes de doctrine, qui d’Euesques que ie les ay fait
deuenir, n’estoient que de simples Prestres, grands Predicateurs à la
Verité mais qui n’estoient pourueus d’aucuns Benefices pour faire valoir
leur merite?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1609. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : B_13_17. le 2013-06-09 10:28:19. dition? Mais bien
plustost quels scandales vostre imprudence, ne fait elle pas contre
la pieté mesme: puis qu’on n’est plus estimé innocent dés
qu’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1610. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : B_13_17. le 2013-06-09 10:28:19.

d’en prendre auantage en
la presence de ceux qui se rendoient ridicules. Ie puis dire que
cette facilité a souuent rencontré des aduis d’importance dans
la bouche de personnes qui connoissans vostre impertinente
grauité, vous considerent comme vn ambitieux ignorant,
grand fourbe, & incapable de la place où vous estes mis. Il faut
qu’vn Ministre d’Estat soit courtois, affable, liberal, humble,
& homme de vertu & de foy. Tout le contraire de ces qualitez
que i’ay possedées, & qui m’ont acquis apres ma mort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1611. Anonyme. L’OMBRE DV ROY D’ANGLETERRE APPARVE A LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2597 ; cote locale : C_6_42. le 2013-06-09 10:57:05.

maiesté Royale outragés par cet attentat,
& que comme ma femme avoit treuue, vn asyle
dans vostre Royaume, vous aideries encore à mes enfans
à remonter sur le Throsne qui leur appartient par
leur naissance, & dont on a voulu les exclure par vne
cruauté si barbare. O Cõbien j’eus de douleur quand
ie vis naistre dans vostre Royaume les troubles que
vous venez d’appaiser. Mais manitenant que vous auuez calmé cét orage, ie descens du Ciel en terre pour
vous conjurer d’acheuer louurage que vous vous estes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1612. Anonyme. L’OMBRE DV ROY D’ANGLETERRE APPARVE A LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2597 ; cote locale : C_6_42. le 2013-06-09 10:57:05.

& du
moins au caprice de la fortune : on aquiert sans
doute vne gloire bien plus solide par les armes de
douceur, de clemnce, & d’humanité : en effet il
n’y a personne qui ait part aux loüanges que les
Souuerains meritent par ces actions glorieuses. Il n’y a ny Capitaine, n’y soldats ny fortune qui
puissent estre compagnons de leurs Triomphes.
Mais dans ces rencontres, ils ne doiuent â bien dire
leur reputation qu’à leur merite. Vous estes certainement
bien illustre par les conquestes de leurs
victoires que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1613. Anonyme. L’ORACLE DE LA FRANCE, PARLANT Au Roy de... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_19. Référence RIM : M0_2601 ; cote locale : B_1_14. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 07:53:42.

demeure Royale, &
confiné honteusement à vn pauure village de
Suaube en Allemagne, où il acheua ses iours
en extresme disette sans secours d’aucun: sans
estre regretté de personne: bref, ô misere!
sans pain, sans honneur & moyens: ô histoire
espouuentable pour les Roys! Voyant, Sire,
& entendant tel exemple, permettrez-vous
encore long-temps que le Cardinal Mazarin
vous traisne, & emporte par tout ou son plaisir
le porte: ha! qu’il sçait bien que son cas
est sale par deça; c’est pourquoy il vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1614. Anonyme. L’ORACLE DE LA FRANCE, PARLANT Au Roy de... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_19. Référence RIM : M0_2601 ; cote locale : B_1_14. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 07:53:42.

Majesté,
ne me refusez pas dans ma suplication &
humble requeste.   C’est l’Ambassade donc i’ay eu charge de
faire par deuers vostre Maiesté, executé-lez
Sire, si desirez l’honneur de Dieu qui vous
a faict Roy, le bien de vostre Peuple la joye
b/> & contentement des gens de bien en l’extirpation
de cét ennemy iuré de la France, les
voix de vostre bon Peuple, vous rendrons
recommandable & aymé d’vn chacun, &
finalement comblé de benedictions temporelles,
spirituelles & eternelles, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1615. Anonyme. L’ORGVELLIEVX HVMILIE OV LE CAPORAL... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_44. Référence RIM : M0_2632 ; cote locale : A_6_51. le 2013-06-10 08:04:36.

lieu d’vn Caporal
armé il en fit vne belle Metamorphose d’vn Menuisier
cornu, ce qui appresta bien à rire à la compagnie qui
fust bien estonnée de voir ce bel objet si plaisant & recreatif,
le pauure Menuisier demeura tout interdit &
confus d’estonnement, lequel ne laissa pas pourtant
de supplier la compagnie de n’en rien dire & de tenir
cecy secret, se promettant le faire bien payer au Peintre
qui auoit démenagé du quartier dés la sainct Iean
passée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1616. Anonyme. L’ORGVELLIEVX HVMILIE OV LE CAPORAL... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_44. Référence RIM : M0_2632 ; cote locale : A_6_51. le 2013-06-10 08:04:36.

lieu d’vn Caporal
armé il en fit vne belle Metamorphose d’vn Menuisier
cornu, ce qui appresta bien à rire à la compagnie qui
fust bien estonnée de voir ce bel objet si plaisant & recreatif,
le pauure Menuisier demeura tout interdit &
confus d’estonnement, lequel ne laissa pas pourtant
de supplier la compagnie de n’en rien dire & de tenir
cecy secret, se promettant le faire bien payer au Peintre
qui auoit démenagé du quartier dés la sainct Iean
passée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1617. Anonyme. L’ORGVELLIEVX HVMILIÉ OV LE CAPORAL... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_51. Référence RIM : M0_2632 ; cote locale : C_6_44. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 08:02:55.

Sergens, Lieutenans, Capitaines, & autres
necessaire à l’ordre Militaire, or entr’autre vn certain
quidam Menuisier de son mestier, fût esleu Caporal
en son quartier, bien qu’il n’eust iamais esté seulement
simple goujar à l’armée, iceluy ce voyant monté
b/>
à tel degré d’honneur non merité, en deuint si orguellieux
que ie ne le vous sçaurois dire, y ne manqua
pas à vendre vne partie de ses outils, auec si peu de
vaisselle d’argent qu’il auoit pour auoir vn habit auec
du galon d’argent, y fallust pourtant qu’il ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1618. Anonyme. L’ORPHEE GROTESQVE, AVEC LE BAL RVSTIQVE.... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission, et achevé d'imprimer au colophon, daté du 18 mai 1649. Partie 1. Voir aussi C_8_10 (partie 2). Référence RIM : M0_2634 ; cote locale : C_8_9. le 2013-06-10 08:26:36.

donne vne idée assez risible pour meriter qu’on
le dépeingne en vn stile qui l’est aussi. C’est pourquoy l’Autheur prend
cette Fable par où elle commence à estre plaisamment bisare : Ce qui luy
donne occasion de déguiser quelquesfois, & amplifier cette fiction par
des circonstances grotesques pour la rendre plus sortable à des vers facetieux.
Quoy que cette piece soit vn des premiers ieux de son esprit, ou
ie sçay qu’il ne voudroit pas s’amuser à present ; des plus connoissans
me font croire qu’elle peut plaire aux plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1619. Anonyme. L’OYE ROYALLE TIRÉE DEVANT LEVRS... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_8_11. Référence RIM : M0_2586 ; cote locale : B_4_12. le 2013-06-10 08:10:53.

EPITAPHE
DE L’OYE
ROYALLE.  
Bien-heureuse & mal-heureuse Oye,
Ie fus mise en morceaux diuers,
Afin de donner de la joye
Au plus grand Roy de l’Vniuers.    
Ce fut aux yeux d’vn petit Monde,
Non sur la Terre ny dans l’Onde,
Mais, ô prodige, haut en l’air!    
Là des Chiens ie fus poursuiuie:
Et si lors i’eusse pû voler,
Ie serois encor bien en vie.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1620. Anonyme. L’VNION DE LA PROVINCE DE NORMANDIE AVEC... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Signé au colophon: les députes de Normandie.. Référence RIM : M0_3907 ; cote locale : B_5_26. le 2013-06-10 08:55:39.

l’autre: Aussi les peuples de leur costé doiuent
la fidelité & l’obeïssance. Or voyons dans le poinct où les chose sont reduites
à present, lequel des deux partys a manqué.
SIRE, se seroit vne insolence insupportable
de reprendre V. M. Elle est exempte icy bas de tous reproches, elle est innocente de tout
ce quise passe, elle est pure en sa personne, sincere
en ses desseins, & iuste en ses volontez. Il faut
donc s’addresser à ceux qu’elle a aupres d’elle qui
l’assaillent, & que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1621. Anonyme. L’VNION DE LA PROVINCE DE NORMANDIE AVEC... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Signé au colophon: les députes de Normandie.. Référence RIM : M0_3907 ; cote locale : B_5_26. le 2013-06-10 08:55:39.

elle s’imaginoit
que ce fust vn phantosme que ce retour; que
les pierres se souleueroient: mais enfin elle la
veu d’vn plain vol s’emparer de la personne
de vostre Majesté, sans que du depuis il l’ait
aucunement abandonnée. Ha! SIRE, quelle
honte, quelle vergogne seroit-ce que vostre
Prouince de Normandie qui a donné tant de
preuues de sa fidelité, seruit d’azile & de retraitte
à vn infame vsurpateur & detenteur de
la Personne du plus grand Roy de la terre? Quoy! la Normandie seruiroit de prison

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1622. Anonyme. L’VNION ET ALLIANCE DE L’ESPAGNE AVEC LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_10_54. Référence RIM : M0_3912 ; cote locale : A_5_92. le 2013-06-10 09:05:16.

qui plus
nobles incomparablement, veu qu’estans intelligens
& participans à la nature Angelique, & portans
l’image & le caractere ineffacable de la Diuinité,
cherchent tous vnanimement la societé ciuile
soustenuë & appuyée de l’vnion; c’est cette
eschelle de Iacob, par laquelle les vns montent &
les autres descendent. L’on ne peut paruenir au sommet de la perfection,
qu’auec cette aimable charité qui vny les
cœurs, diuerty les contentions, fomente la Paix,
chasse les diuorces &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1623. Anonyme. MANIFESTE DES PROVINCES FAIT AVX PARLEMENS,... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2387 ; cote locale : C_11_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-21 14:25:04.

& necessaire resolution, la Prouince declare
qu’elle y contribuera tout ce qui lui sera possible
pour auec vous nous deffaire de ce tyran public.   MANIFESTE DE LA PROVINCE
de Bourgongne au Parlement de Dijon. MESSIEVRS, Nous n’auons pas sujet de nous venter
qu’auons esté exempts de la tyrannie & violence du
Card. M. pretendu Ministre d’Estat, nous en auons
ressenty des effects trop cuisans pour ne point plaindre
nostre mal auec celuy qu’il a fait ressentir à toute
la France. Il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1624. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

& conserué ses Autels, de l’outrage
des Infidelles. Il appartient au Roy seulement de seeler en cire jaune ; le
seel des autres estant en cire rouge, ou verte, & leurs grandeurs
ne recognoissent aucune Puissance plus Souueraine. Ils en communiquent
l’esclat à leurs Fils aisnez, qui en cette qualité
precedent tous les autres Princes Chrestiens ; Et si les Ambassadeurs
d’Espagne disputent aux nostres le rang, & l’honneur
de la preseance, ce n’est que depuis Charles le Quint,
qu’ils ont voulu vsurper cet auantage,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1625. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

se conuertit
au profit du grand Chambellan. Au reste c’est à luy à
chausser & tirer la botte du Roy, le iour de son Sacre, & dans les
seances publiques, comme aux Estats & au Parlement, ou le
Roy tient son lict de Iustice ; il est tousiours assis aux pieds de sa
Maiesté. Monsieur le Marquis de la Force, & Monsieur le Marquis de
Roquelaure, sont Grands Maistres de la Garderobe, & l’vn d’eux
couche tousiours dans la Chambre du Roy ou aupres, ce qui donna
occasion de dire que le Comte de Chalais, ayant vne de ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1626. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

de Suisses en garde. Ores entre vne si grande quantité de personnes qui suiuent le Roy, on a estably en tiltre d’offices des Mareschaux des Logis &
des Fourriers, pour marquer les logis, tant du Roy que des Princes
& Seigneurs suiuans la Cour.  p>
Venons aux charges de la Couronne. DV CONNESTABLE. LA dignité de Connestable est assez cogneuë en France, comme
estant le premier office de la Couronne, qui a le pouuoir
sur toute la milice, & qui est au dessus de tous ceux qui sont dans
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1627. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

les Receueurs
particuliers des Villes, apportent les deniers prouenans des Tailles,
que les Esleus de chaque Eslection imposent sur les Parroisses,
& que les Collecteurs nommez en chacune d’icelles y reçoiuent.
Ainsi tous ces ruisseaux font des riuieres, qui se viennent rendre
dans ce grand Ocean de Paris, d’où se tirent aujourd’huy les subsistances,
& entretenemens de plusieurs armées que le Roy a sur
pied, dont le gros fait plus de cent mille hommes diuisez, ayant
vne Armée en Allemagne, vne en Italie, vne en Catalogne, vne
en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1628. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

Comptes s’y
puisse opposer ;
comme il a paru
la Sepmaine
passée derniere
de l’année 1648. Et cela a lieu
principalement
pendant la minorité
des Roys. Ils sont égaux en authorité & Iurisdiction, concernant la
distribution de la Ciuile & Criminelle, sauf pour les procedures
criminelles des Princes, Princesses, Ducs & Pairs
de France ; la connoissance desquelles, & la reception des
grands Officiers de la Couronne appartient priuatiuement
au Parlement de Paris, comme à la premiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1629. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

demanderent
escorte pour cela, & chacun se retira chez soy.   Le lendemain Vendredy estans leuez, ils donnerent ordre de
charger leur bagage, & allerent à la Messe, au retour de laquelle ils
s’assemblerent tous chez Monsieur le premier President, où fut proposé
que Monsieur ne s’en estant point allé, il y auoit apparence de
croire de l’esperance de renoüer la Conference n’estoit pas perduë,
& sur cela chacun mit des propositions en auant, sur lesquelles
comme on commençoit à deliberer, vint le sieur de Termes à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1630. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

données, n’y ayant eu aucuns viures amenez à Paris
iusques à ce iour. Mr. le Duc d’Orleans & Mr le Prince ont interrompu,
& ont dit qu’ils n’estoiẽt point marchands de bleds, & que
c’estoit assez d’auoir expedié des passeports pour cet effect Mr. le<lb/> Premier de Mesmes à reparti que pour la premiére propositiõ touchant
la translation du Parlement, il n’y en auoit point d’exemple ;
que s’il n’estoit question que de submissions, le Parlement n’auoit
jamais manqué d’en rendre, & qu’il seroit tousjours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1631. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

de
responses. A esté en suitte deliberé sur la lettre escrite par Monsieur
le President de Belliévre, & sur la response faite à la premiere
proposition de Messieurs les Deputez, & arresté que l’on
insisteroit à ce qu’on laissât quelques passages libres pendant
la negociation de la paix, suiuant la parole donnée, pour
faire entrer dans la Ville de Paris, non seulement plus grande
quantité de bleds, mais foin, auoine, chairs, salines, & autres
choses necessaires pour la subsistance des Habitans d’icelle, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1632. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

& pour le surplus de l’article ne
peut estre accordé, au contraire, qu’aucuns en general ny en
particulier ne pouront estre recherchez pour raison des choses
contenuës en l’article, sauf à sa Maiesté faire telle grace qu’il luy
plaira, à ceux qui se trouueront interessez aux choses contenuës
en iceluy. Sur le septiéme, Que l’accommodement fait & le siege leué, il
sera executé. Sur le huictiéme, L’Article ne tombe point en la deliberation
de la Conference, & n’y peut estre pourueu que par les voyes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1633. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

la Compagnie ayant deliberé ce qui estoit à faire en ce rencontre ;
A arresté que ces mesmes Deputez retourneroient vers Monsieur
le Chancellier & Monsieur le Tellier, deputez dudit Sieur
Duc d’Orleans, & insisteroient par tous moyens, à ce que l’on se
>
contentast de la response qu’ils auoient portée, ou que l’on prist
vn de ces expediens : ont esté ensuitte leuës les articles dressez par
les Deputez commis à cét effect.   Apres la lecture est entré le sieur de Saintot dans l’assemblee,
qui a dit que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1634. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

les expediens proposez
pour accommoder le different qui s’estoit meu pour la proposition
de la cassation des assemblées & leur auoit dit que pourueu
que dans la Declaration où l’on deuoit faire mention de ladite
cessation, il y eust des termes significatifs des veritables motifs
que l’assemblée auoit eus pour se relâcher à ladite cessation,
qui estoient l’execution desdites Declarations des mois de May,
Iuillet & Octobre dernier, les termes leur estoient indifferens :
Mais que Monsieur le Chancellier leur ayant demandé si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1635. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

Chancelier & Monsieur le Tellier : leur faire entendre &
leur dire que Monsieur le premier President & Monsieur le President de Mesmes,
prendroient l’heure de Monsieur le Duc d’Orleans, pour le voir apres disner, &
a esté prié Monsieur le premier President de faire response aux lettres de Monsieur
le President de Belhevre, & mander ce qui auoit esté arresté, ce qu’il a
promis faire, & se sont retirez tous lesdits Deputez en leurs maisons.   Le Mercredy 10. Mars 1649. de releuee, Messieurs les Deputez assemblez chez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1636. Anonyme. PROMPT ET SALVTAIRE ADVIS VIVE IESVS CHRIST,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_80. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2903 ; cote locale : C_6_70. le 2013-02-23 01:11:11.

fait couler dans Paris des
gens de guerre qui se grossissent tous les iours pour fauoriser
au premier signal la pernicieuse entreprise, il n’y a
point de temps à perdre, pousuiuez l’execution de cét aduis,
& faites faire serment solemnel en la grande Salle du
palais sur le Sainct Euangile deuant le tres-Auguste Sacrement
à ceux qui sont cy dessus designez, afin que chacun
se sente plus estroitement obligé de se comporter
sincerement & fidellement en son employ.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1637. Anonyme. PROMPT ET SALVTAIRE ADVIS VIVE IESVS CHRIST,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_80. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2903 ; cote locale : C_6_70. le 2013-02-23 01:11:11.

fait couler dans Paris des
gens de guerre qui se grossissent tous les iours pour fauoriser
au premier signal la pernicieuse entreprise, il n’y a
point de temps à perdre, pousuiuez l’execution de cét aduis,
& faites faire serment solemnel en la grande Salle du
palais sur le Sainct Euangile deuant le tres-Auguste Sacrement
à ceux qui sont cy dessus designez, afin que chacun
se sente plus estroitement obligé de se comporter
sincerement & fidellement en son employ.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1638. Anonyme. PROMPT ET SALVTAIRE ADVIS VIVE IESVS CHRIST,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_80. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2903 ; cote locale : C_6_70. le 2013-02-23 01:11:11.

fait couler dans Paris des
gens de guerre qui se grossissent tous les iours pour fauoriser
au premier signal la pernicieuse entreprise, il n’y a
point de temps à perdre, pousuiuez l’execution de cét aduis,
& faites faire serment solemnel en la grande Salle du
palais sur le Sainct Euangile deuant le tres-Auguste Sacrement
à ceux qui sont cy dessus designez, afin que chacun
se sente plus estroitement obligé de se comporter
sincerement & fidellement en son employ.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1639. Anonyme. PROMPT ET SALVTAIRE ADVIS VIVE IESVS-CHRIST,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_70. Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2903 ; cote locale : A_6_80. le 2013-02-23 01:08:36.

& qu’on n’ose parler d’vn bon aduis, de dire
qu’en bien faisant & publiant choses Chrestiennes &
profitables au public, on apprehende les ministres de la
Iustice, qui forcez par la verité auoient justement condamné
ce qu’ils ont par apres indignement approuué,
sauf l’honneur des bons, partie par vne pusillaminité honteuse,
partie par vne correspondance criminelle deuant
Dieu & deuant les hommes, leur iniuste acquiescemens
ayant remis où plustost entretenu dans ces monstres impitoyables,
la fureur & la rage pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1640. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

se pardonne iamais, ny en ce monde
ny en l’autre, qu’à la condition que ie viens de dire. Point de restitution, point de remission : la iustice
de Dieu ne fera iamais rien au preiudice de
ceux qui ont interest en la cause. Si ceux qui auoient
vn pouuoir absolu sur nos biens & sur nos
vies, & qui ont commencé à faire des leuées sur
les peuples en ont fait vn poinct de conscience &
s’en sont accusez deuant Dieu comme d’vn crime,
que ne doiuent pas faire des personnes qui
sont bien au dessous de ces gẽs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1641. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

receptions d’Officiers de la Compagnie,
sans qu’esdites Assemblées il puisse estre traicté d’autres affaires ;
lesdites trois années passées nul desdits Officiers du Parlement
ne pourra se trouuer esdites Assemblées qu’apres vingt années
de seruice toutes les Chambres ne pourront estre assemblées
pour quelque cause & occasion que ce soit qu’elle n’aye esté iugée
legitime par la grande Chambre, à laquelle seulle appartient d’en
iuger. Sur lequelles ayant deliberé il a passé tout d’vne voix que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1642. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

des Aydes sur la Declaration du mois d’Octobre dernier,
seront reuoquées. Et que l’article huictiesme concernant les Comptans soit executé
en adioustant & aucunement interpretant iceluy, les interests & remises
seront passez aux Comptes du Tresorier de l’Espargne en vertu
des Arrests du Conseil qui les auront reglez & accordez, &
des quittances des parties prenantes sans aucune difficulté. Apres la lecture desdits articles a esté deliberé en quelle forme il
y seroit respondu, & a passé que ce seroit par articles ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1643. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

estre gardé, que c’estoit que le
Procureur General de la Cour des Aydes descendoit au Parquet
du Parlement ; & en cas que le differend ne fust terminé,
vn President & deux Conseillers en ladite Cour venoient au
Parlement en conferer. Le Lundy huictiesme mars 1649. de releuée, Messieurs les
Deputez assemblez chez Monsieur le premier President, Messieurs
les Presidens le Coigneux, & violle President aux Enquestes,
Deputez pour porter les Responses aux trois premieres
propositions faites par Monsieur le Duc d’Orleans, ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1644. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

de l’inexecution des promesses que l’on auoit données, &
le prier de faire cesser le sujet de leurs plaintes. Le Mercredy 10. Mars 1649. du matin Messieurs les Deputez estans
assemblez chez Monsieur le premier President, Monsieur le President
de Nesmond a rapporte que suiuant l’arresté du iour d’hier il
auoit esté auec Monsieur Menardeau au chasteau de Ruel pour parler
à Monsieur le Duc d’Orleans, & ayant appris qu’il se promenoit
dans le iardin proche les cascades l’y furent trouuer, & luy dirent
qu’il auoit este

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1645. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

feu, ne faisant que se leuer, & luy auoit dit qu’il le venot
voir non comme Deputé, mais comme son ancien domestique : que
Monsieur le Duc d’Orleans luy auoit demandé s’il ne vouloit pas finir
affaire & terminer la Conference ce iour là, & qu’il auoit respondu
qu’il estoit impossible, qu’il n’y auoit guere d’apparence que
l’on voulust terminer la Conserence pour la paix, puis que l’on n’auoit
pas tenu la parole que l’on auoit promise : que Monsieur le Duc
d’Orleans luy auoit dit qu’il la falloit terminer dés le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1646. Anonyme. RECIT VERITABLE De ce qui s’est passé en... (1652) chez Laureau (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3013 ; cote locale : B_8_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-23 14:30:46.

de balles, de fusils & pistolets,
ayant pres de vingt pensionnaires chez luy, &
quantité d’armes. Le sieur Thomas de Courcelles, marchand
de cheuaux, demeurant au fauxbourg saint Germain. Vn Maistre d’Hostel du Mareschal d’Estrée,
logé ruë S. Honoré. Vn Auditeur des Comptes de Dijon, logé
ruë S. Antoine. Le sieur Michel Philippes Partisan. Vn Receueur des Tailles de la Generalité de
Bourges, logé aux Marests du Temple.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1647. Anonyme. RECIT VERITABLE De ce qui s’est passé en... (1652) chez Laureau (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3013 ; cote locale : B_8_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-23 14:30:46.

de balles, de fusils & pistolets,
ayant pres de vingt pensionnaires chez luy, &
quantité d’armes. Le sieur Thomas de Courcelles, marchand
de cheuaux, demeurant au fauxbourg saint Germain. Vn Maistre d’Hostel du Mareschal d’Estrée,
logé ruë S. Honoré. Vn Auditeur des Comptes de Dijon, logé
ruë S. Antoine. Le sieur Michel Philippes Partisan. Vn Receueur des Tailles de la Generalité de
Bourges, logé aux Marests du Temple.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1648. Anonyme. RECIT VERITABLE De ce qui s’est passé en... (1652) chez Laureau (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3013 ; cote locale : B_8_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-23 14:30:46.

de balles, de fusils & pistolets,
ayant pres de vingt pensionnaires chez luy, &
quantité d’armes. Le sieur Thomas de Courcelles, marchand
de cheuaux, demeurant au fauxbourg saint Germain. Vn Maistre d’Hostel du Mareschal d’Estrée,
logé ruë S. Honoré. Vn Auditeur des Comptes de Dijon, logé
ruë S. Antoine. Le sieur Michel Philippes Partisan. Vn Receueur des Tailles de la Generalité de
Bourges, logé aux Marests du Temple.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1649. Anonyme. RECIT VERITABLE De ce qui s’est passé en... (1652) chez Laureau (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3013 ; cote locale : B_8_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-23 14:30:46.

de balles, de fusils & pistolets,
ayant pres de vingt pensionnaires chez luy, &
quantité d’armes. Le sieur Thomas de Courcelles, marchand
de cheuaux, demeurant au fauxbourg saint Germain. Vn Maistre d’Hostel du Mareschal d’Estrée,
logé ruë S. Honoré. Vn Auditeur des Comptes de Dijon, logé
ruë S. Antoine. Le sieur Michel Philippes Partisan. Vn Receueur des Tailles de la Generalité de
Bourges, logé aux Marests du Temple.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1650. Anonyme. RECIT VERITABLE De ce qui s’est passé en... (1652) chez Laureau (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3013 ; cote locale : B_8_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-23 14:30:46.

de balles, de fusils & pistolets,
ayant pres de vingt pensionnaires chez luy, &
quantité d’armes. Le sieur Thomas de Courcelles, marchand
de cheuaux, demeurant au fauxbourg saint Germain. Vn Maistre d’Hostel du Mareschal d’Estrée,
logé ruë S. Honoré. Vn Auditeur des Comptes de Dijon, logé
ruë S. Antoine. Le sieur Michel Philippes Partisan. Vn Receueur des Tailles de la Generalité de
Bourges, logé aux Marests du Temple.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1651. Anonyme. REFLECTION SVR LA CONDVITE DE MONSIEVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_20. Référence RIM : M0_3059 ; cote locale : C_11_24. le 2013-02-24 13:08:40.

& enfin qu’on ne fairoit iamais rien que par son
consentement, pourueu qu’il voulut souffrir
que Monsieur Mazarin reuint pour vingt-quatre
heures seulement en France pour donner cette
satisfaction à la Reyne, qu’il peut en y rentrant demander
son conge auec honneur, pour reparer
la honte de son bannissement, & aprés se retirer en
Italie auec l’argent qu’il nous a volé. Monsieur le Prince, qui ne peut escouter qu’auec
horreur aucune proposition d’accomodemẽt
auec ce Tyran, respondit que ny ses interests, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1652. Anonyme. REFVTATION DE LA PIECE DE PONTOISE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3067 ; cote locale : B_15_16. le 2013-02-24 13:24:53.

fist sa charge au preiudice de son
honneur, de son authorité, de son bien, & de sa
Couronne, n’y ayant point des personnes assez
considerables dans l’Estat pour la faire. Ie voy bien que vous ignorez, ou que vous voulez ignorer
l’histoire, en voulant ignorer si cela se peut,
ou si cela se doit faire. Il n’y a point de loy ni de
raisonnement, qui puisse ny qui doiue mettre des
bornes à la necessité des affaires d’vn Estat, que
vostre Maistre a mis sur le penchant de sa ruine.
Si le Parlement a eu le pouuoir de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1653. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

choses à l’extreme,
& fait reuiure dedans les cœurs vne force nouuelle,
comme il paroist dans ce qui s’est passé
dans la ville de Bordeaux, laquelle ayant veu ses
falaises, & tous ses enuirons opprimez & rauagez
par les troupes commandees par le Duc
/>
d’Espernon, lesquelles auroient exercé tous les
actes d’hostilité, qui se soient iamais commis
par les ennemis les plus barbares, & où la tirannie
regne le plus puissamment, ses maux, quoy
qu’extremes & capables d’estonnement, n’auoient
pas distrait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1654. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

la main coupée
d’vne mousquetade, & plusieurs autres blessez,
sans auoir perdu de nostre costé, que quatre
Soldats & huict blessez Ledit Marquis, auec tous
les Officiers volontaires & Soldats, firent tout ce
qui se pouuoit en cette occasion, auec sage conduite,
courage & valeur. Apres cela ledit Marquis
fist moüiller l’Ancre, vis à vis de la Garenne
de Portets, en intention d’attaquer à la faueur
de la nuict, les ennemis dans icelle, & pour cet
effect, ledit Marquis mist pied à terre, auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1655. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

d’ailleurs assez soupçonner. Tandis
que le sieur Isosse court pour en informer
leurs Maiestez, Que l’on fait icy courir diuers
bruits ; Que quelques vns asseurent du Marquis
de la Douze qu’il arme en Limousin pour
le Duc d’Espernon, & que pour ne rien oublier
ce Duc a fait venir à Cadillac le Cheualier de
Taudicas gouuerneur de Coutras pour l’ẽuoyer
en suite en cette ville-icy (où il n’est pas encore
venu) y tanter quelque voye d’acommodemẽt,
tandis que d’autres asseurent de leur costé que le
Maire de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1656. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

apportée, & confirmée cette nuict en
mesme tems que la garnison du Chasteau-Trõpete
ayant mis le feu à quelques hutes du Quay
du Chapeau rouge nous donnoit vne alarme :
dont le conseil de Police ne s’est pas fort emeu,
non plus que de la decharge de ce Basteau qui
depuis quelques iours a fait à diuerses fois feu sur
nostre ville : bien que le mesme conseil aye rapelé
le Marquis de Lusignan, par l’esperence
qu’il a de la ionction prochaine de ses deux Armées.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1657. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

apportée, & confirmée cette nuict en
mesme tems que la garnison du Chasteau-Trõpete
ayant mis le feu à quelques hutes du Quay
du Chapeau rouge nous donnoit vne alarme :
dont le conseil de Police ne s’est pas fort emeu,
non plus que de la decharge de ce Basteau qui
depuis quelques iours a fait à diuerses fois feu sur
nostre ville : bien que le mesme conseil aye rapelé
le Marquis de Lusignan, par l’esperence
qu’il a de la ionction prochaine de ses deux Armées.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1658. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

apportée, & confirmée cette nuict en
mesme tems que la garnison du Chasteau-Trõpete
ayant mis le feu à quelques hutes du Quay
du Chapeau rouge nous donnoit vne alarme :
dont le conseil de Police ne s’est pas fort emeu,
non plus que de la decharge de ce Basteau qui
depuis quelques iours a fait à diuerses fois feu sur
nostre ville : bien que le mesme conseil aye rapelé
le Marquis de Lusignan, par l’esperence
qu’il a de la ionction prochaine de ses deux Armées.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1659. Anonyme. RELATION DE BORDEAVX, CONTENANT CE QVI... (1649) chez [s. n.] à Bordeaux , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3104 ; cote locale : C_9_30. le 2013-02-24 13:30:21.

apportée, & confirmée cette nuict en
mesme tems que la garnison du Chasteau-Trõpete
ayant mis le feu à quelques hutes du Quay
du Chapeau rouge nous donnoit vne alarme :
dont le conseil de Police ne s’est pas fort emeu,
non plus que de la decharge de ce Basteau qui
depuis quelques iours a fait à diuerses fois feu sur
nostre ville : bien que le mesme conseil aye rapelé
le Marquis de Lusignan, par l’esperence
qu’il a de la ionction prochaine de ses deux Armées.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1660. Anonyme. RELATION DE LA PAIX DE LA VILLE DE BORDEAVX,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_28. Référence RIM : M0_3137 ; cote locale : A_8_47. le 2013-02-24 14:19:13.

la Prouince, desirant qu’il s’y fist vn oubly
general & mutuel de tout ce qui s’estoit passé,
en tesmoin dequoy, il dit qu’il voudroit aller coucher
le lendemain à Bordeaux; de toutes lesquelles
conditions il estoit tombé d’accord auec celuy
que Monseigneur l’Archeuesque luy auoit enuoyé
pour luy faire ces propositions. Le 5. dés le grand matin Monseigneur l’Archeuesque
fut aduerty par diuerses personnes qu’il y
auoit par les plusieurs mal
à la Paix, & qu’ils vouloient troubler le zele

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1661. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46. >

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1662. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46. > es_generaux_equipe_mazarinades">

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1663. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

SVR PLVSIEVRS
MAVVAIS ADVIS.

M. DC. L. RESPONSE
AV LIBELLE INTITVLÉ
BONS ADVIS
SVR PLVSIEVRS
MAVVAIS ADVIS. LE Cardinal Mazarin apres auoir commis la plus noire
perfidie dont l’ame du monde la plus ingrate soit capable ;
apres auoir par vne iniustice sans exemple,
contre toutes les Loix du Royaume, fait emprisonner
Monsieur le Prince son bienfacteur, qui l’année passée par
les ordres de la Reyne, & les conseils de Monsieur le Duc
d’Orleans, employa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1664. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

d’Orleans, employa sa valeur pour le sauuer des mains de
la justice ; Cet ingrat, dis-je, ne croiroit pas auoir pleinement
satisfait à sa lascheté, s’il ne deschiroit la reputation,
& s’il ne taschoit d’obscurcir la gloire de ce Prince,
qui par ses belles actions n’a pas donné moins d’esclat au
Sang Royal, qu’il en a receu de luy par sa naissance. C’est
peu au Cardinal Mazarin d’auoir sacrifié à sa vengeance
vne victime ornée de tant de Couronnes ; c’est peu d’auoir
insolemment triomphé de la liberté du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1665. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

ne taschoit d’obscurcir la gloire de ce Prince,
qui par ses belles actions n’a pas donné moins d’esclat au
Sang Royal, qu’il en a receu de luy par sa naissance. C’est
peu au Cardinal Mazarin d’auoir sacrifié à sa vengeance
vne victime ornée de tant de Couronnes ; c’est peu d’auoir
insolemment triomphé de la liberté du Conseruateur de
l’Estat pour acheuer le crime qu’il a si heureusement commencé,
il faut employer toutes sortes d’artifices afin de rendre
les peuples irreconciliables auec Monsieur le Prince, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1666. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

de luy par sa naissance. C’est
peu au Cardinal Mazarin d’auoir sacrifié à sa vengeance
vne victime ornée de tant de Couronnes ; c’est peu d’auoir
insolemment triomphé de la liberté du Conseruateur de
l’Estat pour acheuer le crime qu’il a si heureusement commencé,
il faut employer toutes sortes d’artifices afin de rendre
les peuples irreconciliables auec Monsieur le Prince, &
les faire complices de l’indignité la plus barbare, des desseins les plus enormes, & de la plus iniuste violence qui leur
puisse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1667. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

des desseins les plus enormes, & de la plus iniuste violence qui leur
puisse iamais estre reprochée par la posterité.   C’est peu à cet ennemy du repos public d’auoir enuoyé des
Ordres secrets à ses emissaires pour empescher la conclusion
de la paix Generale, dont les conditions estoient si glorieuses
à la France, pour complaire à la malice du Cardinal, il
faut que ces esprits bas & mercenaires prennent toutes sottes
de formes, que de mauuais negociateurs ils s’erigent en
mauuais escriuains, qu’ils se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1668. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

fait gemir tant
de Nations ; il faut, pour monstrer iusques où peut aller
vne seruitude honteuse, fournir au perturbateur de l’Estat
des moyens pour allumer dans le milieu du Royaume, vn
feu qu’on ne puisse esteindre, que par le reste du sang que
la Noblesse a rapporté de tant de perilleuses occasions, où
elle a signalé son courage pour le seruice de la Couronne ;
vn feu qu’on ne puisse esteindre que par le sang & par les
larmes de tant de citoyens dont les enfans sont morts en
combattant genereusement pour la patrie, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1669. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

que par le sang & par les
larmes de tant de citoyens dont les enfans sont morts en
combattant genereusement pour la patrie, & qui secondant
la valeur de Monsieur le Prince, l’ont suiuy dans les
fameux combats qu’il a donnez, & l’ont aidé à remporter
/>
tant de victoires, desormais inutiles par la mauuaise conduite,
& par la meschanceté du Ministre. Le premier Prince du Sang auoit fait des reproches de
manquement de parole au Cardinal Mazarin, il auoit medité
de perdre cet ingrat, que tous les bons François

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1670. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

premier Prince du Sang auoit fait des reproches de
manquement de parole au Cardinal Mazarin, il auoit medité
de perdre cet ingrat, que tous les bons François sont
obligez d’auoir en horreur ; Ce n’est pas assez à ces ames
lasches d’auoir par des malicieuses negociations, trauersé vn dessein si necessaire pour le salut de l’Estat, il faut inuenter
des crimes contre le Prince, luy imposer des ecrimes
dont il est incapable, & le mettre en lieu où l’on puisse attenter
seurement sur sa vie ; il faut estendre toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1671. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

pas assez à ces ames
lasches d’auoir par des malicieuses negociations, trauersé vn dessein si necessaire pour le salut de l’Estat, il faut inuenter
des crimes contre le Prince, luy imposer des ecrimes
dont il est incapable, & le mettre en lieu où l’on puisse attenter
seurement sur sa vie ; il faut estendre toutes les marques
de la fureur sur toute la maison de Condé, & lauer
dans le sang Royal l’affront qu’on a receu.   Que s’il se trouue quelques fidelles François qui conseruent
encore du respect pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1672. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

seurement sur sa vie ; il faut estendre toutes les marques
de la fureur sur toute la maison de Condé, & lauer
dans le sang Royal l’affront qu’on a receu.   Que s’il se trouue quelques fidelles François qui conseruent
encore du respect pour des Princes du Sang si indignement
traittez, & qui touchez d’vne cruauté si extraordinaire,
osent parler en faueur de ces fameux captifs ; si quelques
Prouinces preuoyant bien les suites d’vne entreprise si insolente,
taschent de se mettre en estat d’esuiter les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1673. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

pour des Princes du Sang si indignement
traittez, & qui touchez d’vne cruauté si extraordinaire,
osent parler en faueur de ces fameux captifs ; si quelques
Prouinces preuoyant bien les suites d’vne entreprise si insolente,
taschent de se mettre en estat d’esuiter les foudres,
dont il menace tous ceux qui se sont declarez contre luy en
faueur du bien public, il faut que les flatteurs qui se sont
laschement déuoüez à sa fortune, declament contre la conduite
de Monsieur le Prince, qu’ils le couurent de tous les
crimes du Mazarin,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1674. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

declarez contre luy en
faueur du bien public, il faut que les flatteurs qui se sont
laschement déuoüez à sa fortune, declament contre la conduite
de Monsieur le Prince, qu’ils le couurent de tous les
crimes du Mazarin, afin d’entretenir les peuples dans vne
haine iniuste, & les obliger par cet artifice à fermer les
oreilles aux salutaires aduis qu’on leur donne : Il faut persecuter
vne mere desolée, lors que la pieté maternelle la
fait venir aux pieds du Tribunal de la Iustice, pour implorer
son secours contre les violences de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1675. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

d’entretenir les peuples dans vne
haine iniuste, & les obliger par cet artifice à fermer les
oreilles aux salutaires aduis qu’on leur donne : Il faut persecuter
vne mere desolée, lors que la pieté maternelle la
fait venir aux pieds du Tribunal de la Iustice, pour implorer
son secours contre les violences de l’ennemy de l’Estat & de
ses enfans ; il faut par des factions abominables exciter les
subjets du Roy à commettre les derniers excez d’inhumanité
contre la premiere Princesse du Sang il faut poursuiure
vne mere qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1676. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

cet artifice à fermer les
oreilles aux salutaires aduis qu’on leur donne : Il faut persecuter
vne mere desolée, lors que la pieté maternelle la
fait venir aux pieds du Tribunal de la Iustice, pour implorer
son secours contre les violences de l’ennemy de l’Estat & de
ses enfans ; il faut par des factions abominables exciter les
subjets du Roy à commettre les derniers excez d’inhumanité
contre la premiere Princesse du Sang il faut poursuiure
vne mere qui desrobe son fils vnique à la fureur de l’ennemy
de sa maison, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1677. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

venir aux pieds du Tribunal de la Iustice, pour implorer
son secours contre les violences de l’ennemy de l’Estat & de
ses enfans ; il faut par des factions abominables exciter les
subjets du Roy à commettre les derniers excez d’inhumanité
contre la premiere Princesse du Sang il faut poursuiure
vne mere qui desrobe son fils vnique à la fureur de l’ennemy
de sa maison, & donner ordre à ceux qui sont honnorez
de ces beaux emplois, d’exercer toute sorte de rigueur contre
cette jeune Princesse, & de luy arracher d’entre les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1678. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

ses freres, & pour celle de son mary ; & de peur qu’elle ne soit escoutée lors qu’elle demande iustice, la rendre
odieuse par des traitez dont on corrompt tous les articles.
Il faut menacer les iuges de la fureur des peuples, s’ils
escoutent les iustes plaintes de cette Princesse affligée, &
par ces dangereuses ruses faire reprendre aux François le
joug de la domination du mesme estranger, qu’ils ont voulu
chasser pour restablir la paix & la tranquillité dans le
Royaume. Voila quelles sont les pensées, voila

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1679. Anonyme. RESPONSE AV LIBELLE INTITVLÉ BONS ADVIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3377 ; cote locale : B_14_41. le 2013-02-25 15:05:46.

du Libelle intitulé Bons aduis sur
plusieurs mauuais aduis.   Ce malicieux escriuain sçachant bien que les hommes
n’ont guere moins de haine pour ceux qu’ils ont iniustement
offensez, que pour ceux dont ils ont receu des injures
par vne calomnie aussi impudente qu’artificieuse, rejette
sur Monsieur le Prince toutes les meschancetez du
Mazarin, il exagere toutes les incommoditez que la guerre
de Paris a fait souffrir aux peuples, & en mesme temps
sous leur nom, il se laisse emporter à vne insolente licence
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1680. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

que le Roy, l’Estat, &
les peuples ont à Messieurs les Princes de vouloir
faire par auance, ce que sa Maiesté feroit
à present, si l’aage & l’experience l’auoient mis
en estat de le pouuoir faire. C’est pourquoy ie tire ma premiere raisõ auec
b/> plus de certitude que vous, non pas de l’exemde
l’escole, qui permet de conclure de l’acte par
la puissance, ou pour parler plus clairement, qui
permet de conclure de ce que le Roy feroit,
par le pouuoir qu’il auroit de le faire ; puis que
c’est vne façon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1681. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

de la Reine, il esloignoit les Princes du
Conseil, la paix des deux Royaumes, la Iustice
des Parlemens, le repos des familles, & qui
par vn desir insatiable de s’enrichir, imposoit
vn nombre infini de subsides sur tous les peuples
de France, & mil autres crimes que vostre
Mazarin fait, & que ie passe sous silence de peur
d’exagerer vn peu plus qu’il ne faut, des veritez
si odieuses à toutes sortes de personnes. Ie n’insisteray pas dauantage sur vn point
qui ne peut que mettre en doute l’innocence
de toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1682. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

par ces vents estrangers venus
d’Espagne & d’Italie, elle seroit encore
dans ses bornes, & nous serions encore en estat de donner les loix de la guerre & de la paix, à
celle qui fait agir les Mazarins pour nostre perte.
Et peut estre apres luy auoir vendu nostre
alliance bien cherement, serions nous vnis, si
la demesurée ambition de ce Ministre d’Estat
n’eut destruit cette mutuelle intelligence, qui
est l’ame de cet Estat, & le destin de sa durée.   Espagne. Ie sçay bien que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1683. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

faire du bien à
tous, & ne faire iamais mal à personne si l’on
veut estre permanent dans les affaires, & si l’on
ne veut pas contraindre l’exemple de l illustre
Marie. La France perd bien plus en perdant
ses peuples, ses thresors & son repos, que la
b/> Reyne ne sçauroit perdre quand elle perdoit
son Ministre, & mesme la presence d’vn fils
qui ne luy sçauroit estre plus cher que les autres
le sont à celles qui les ont mis au monde,
que par la qualité qu’il possede. Il n’est pas
croyable que Messieurs les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1684. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

ignorance. Les paroles & les declarations des
Roys doiuent estre inuiolables, & conformes
à celles de ce Souuerain, de qui ils se disent estre
les Lieutenans, s’ils veulent que leurs sujets leur
rendent la mesme veneration qu’ils doiuent
rendre à ses viuantes images : ou autrement
point de parole, point de foy, puis que l’accident
ne sçauroit auoir vn estre existant sans le
concours de sa matiere. La parole, c’est la
pierre fondamentale sur laquelle la foy du
croyant, bastit toutes ses esperances. Outre
cela

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1685. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

sujets leur
rendent la mesme veneration qu’ils doiuent
rendre à ses viuantes images : ou autrement
point de parole, point de foy, puis que l’accident
ne sçauroit auoir vn estre existant sans le
concours de sa matiere. La parole, c’est la
pierre fondamentale sur laquelle la foy du
croyant, bastit toutes ses esperances. Outre
cela selon le Maistre de l’escole, le propre de la
volonté c’est d’estre libre, & de ne pouuoir iamais
estre contrainte, ou autrement elle ne seroit
pas volonté, de sorte que si la volonté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1686. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

de foy, puis que l’accident
ne sçauroit auoir vn estre existant sans le
concours de sa matiere. La parole, c’est la
pierre fondamentale sur laquelle la foy du
croyant, bastit toutes ses esperances. Outre
cela selon le Maistre de l’escole, le propre de la
volon c’est d’estre libre, & de ne pouuoir iamais
estre contrainte, ou autrement elle ne seroit
pas volonté, de sorte que si la volonté du
Roy estoit libre lors qu’il a fait sa premier Declaration,
portant que Mazarin seroit bany de
l’Estat, & qu’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1687. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

ne pouuoit plus vouloir le contraire
de ce qu’il a voulu par vne Declaration si solemnelle
& si authentique que celle qu’il a faite à
la veuë de Dieu, des Anges, & des hommes.
Il n’est pas permis aux Roys, quelques souuerains
qu’ils puissent estre, de monter sur le
thrône de la Iustice pour ce moquer impunement
de leurs Declarations, puis que leur Maiesté,
leur honneur, leur bonne foy, l’estime
qu’on fait d’eux, & la seureté publique, si trouuent
engagées. Plus ils sont esleuez au dessus
du reste des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1688. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3384 ; cote locale : B_17_21. Texte édité par Site Admin le 2013-03-01 09:32:26.

ce renouuellement
de l’Vniuers, lors que les Astres retourneront
dans leur premier estre, remettez
chaque chose au lieu naturel où elle estoit à
la naissance de nos troubles, & vous verrez
apres que Mazarin sera chassé de tous vos
Estats, vostre Maiesté dans sa premiere authorité,
les Princes à la Cour & dans le Conseil, &
vos Peuples dans vne parfaite obeissance,
puis que Dieu le veut ainsi pour le salut vniuersel
de toute cette Monarchie.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1689. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3385 ; cote locale : B_17_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-03 07:08:38.

pareils. Que si le Roy se
fust presenté à nos portes durant le trouble de
l’Hostel de Ville, nostre Bourgeois asseure qu’on
l’eust receu à bras ouuerts, porté sur les espaules & comme en triomphe : Mais, iuste Ciel ! s’il le
fait redire encore, qui l’empesche de s’y presenter,
& qui ne seroit rauy de l’y voir commander
en Roy, pour mettre fin à tous nos malheurs ? Cependant
ie ne croy pas que les Mazarins eussent
eu le pouuoir dont il se vante au nom de tous
lors qu’il ose produire ces mots dignes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1690. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3385 ; cote locale : B_17_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-03 07:08:38.

receu à bras ouuerts, porté sur les espaules & comme en triomphe : Mais, iuste Ciel ! s’il le
fait redire encore, qui l’empesche de s’y presenter,
& qui ne seroit rauy de l’y voir commander
en Roy, pour mettre fin à tous nos malheurs ? Cependant
ie ne croy pas que les Mazarins eussent
eu le pouuoir dont il se vante au nom de tous
lors qu’il ose produire ces mots dignes d’execration,
Les pains de proposition que nous eussions offerts à
nostre Pontife eussent esté les pierres démolies des Palais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1691. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3385 ; cote locale : B_17_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-03 07:08:38.

points, d’où
ie peusse tirer mes consequences. Tout ce que ie puis dire pour excuser les defauts de cette
piece, est qu’on en fait beaucoup d’acheuées, mais non
en aussi peu de temps qu’il en faut à les lire. Mais
du moins on connoistra que l’ordre n’est pas mal obserué
dans cét ouurage, & que nostre aduersaire n’a
rien mis en auant dans son Libelle qui ne soit absolument
destruit par la force de mes raisons, qui le combattent
de point en point.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1692. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

Princesse pleine de couragé,
qui veut ou se sauuer dans le mesme Vaisseau qui porte toute
sa famille, ou ne suruiure point aux ruines de sa Maison, pour
n’auoir point le déplaisir de seruir de trophée à l’insolẽce de ses
ennemis : Enfin l’amitié fraternelle, & l’interest qu’elle prend
à la conseruation de la grandeur d’vne des plus illustres branches
de la Maison Royalle, dont elle descend, sont les crimes
pour lesquels on luy veut faire son procez. Cependant il faut
aduoüer que la violence de la Cour ne va pas cette année

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1693. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

que Monsieur le Prince, dont
la prudence auoit esté vne fois surprise, ne s’en soit aperçeu, &
c’est vne verité si constante, qu’il ne faut que lire la Declaration
que l’on a enuoyée au Parlement, dans laquelle on appelle
procedé d’honneur & de prudence, les Declarations qu’on
luy a accordées, & que l’on a fait publier dans la Maiorité,
quoy que ses pernicieux desseins & ses attentats à l’authorité
Royalle fussent connus.   Apres la Declaration que Monsieur le Duc d’Orleans fit en
faueur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1694. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_7_56. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_14_15. Texte édité par Site Admin le 2013-03-03 07:33:41.

qui dans la derniere occasion n’a peu si bien
cacher ses mauuaises intentions, que Monsieur le Prince, dont
la prudence auoit esté vne fois surprise, ne s’en soit aperçeu, &
c’est vne verité si constante, qu’il ne faut que lire la Declaration
que l’on a enuoyée au Parlement, dans laquelle on appelle
procedé d’honneur & de prudence, les Declarations qu’on
luy a accordées, & que l’on a fait publier dans la Maiorité,
quoy que ses pernicieux desseins & ses attentats à l’authorité
Royalle fussent connus.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1695. Anonyme. SECOND ADVERTISSEMENT Aux Parisiens. Affiche... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Au colophon, la mention: "Fin de la seconde affiche".. Référence RIM : M0_3604 ; cote locale : B_19_13. Texte édité par Site Admin le 2013-03-04 22:03:15.

les affrons qu’il en a receu.
Monsieur le Prince s’est esclaircy selon tes souhaits,
monstre luy maintenant la reconnoissance
que tu luy en dois auoir, afin que tu le retienne
aupres de toy, afin qu’il s’oppose vigoureusement
aux entreprises de ton Ennemy, & afin
qu’il te restablisse dans vne tranquillité heureuse,
qu’on n’entende plus parler que de la destruction
entiere de tes Ennemis, & I’vnion indissoluble
de Son Altesse auec le Peuple.   FIN de la seconde Affiche.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1696. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

scise
au territoire de l’interest. Item, à Madame de B. vne maison dans la ruë des
muets, où pend pour enseigne le silence, auec vne
petite boëtte à mouche d’or émaillée & enuironnée
de diamans, auec le portrait de Mazarin dessus, &
celuy de la M. D. R. dessous. Item, donne & legue au sieur B. pour auoir le
soin de le mettre dans les Annales des Hommes Illustres
de France, vne pension de dix mille liures, sa
vie durant, qui sera payée par le sieur de Guenegaud,
par ordre du Roy, auec l’Abbaye

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1697. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

Merry, ses boyaux à Sainct Lazare, vulgairement
S. Ladre, & son chef à Sancto Montis
Fulconio, comme vne relique tres riche qu’il
donne à cedit lieu, à la Requeste de Messieurs de
Parlement. Et pour le regard de son seruice & enterrement,
il entend quon mette à chacun chapiteau des torches,
vne hache d’arme, peinte auec cette deuise,
ferro & igne, qu’il y ayt quatre Mareschaux de France, habillez en penitens à la mode d’Italie,
& suiuis de plus de 4000. pleureurs, qui precederont
son corps,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1698. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

de tomber
sur les pieds ; quoy que c’en soit, il vous faut
trouuer vne inuention pour couurir l’honneur du
Roy, celuy de la Reine & le vostre, dans la leuée de
ce siege. Puis que l’armée du Duc de Loraine auance, faite feinte de vouloir aller au deuant, & quittez hardiment
vn lieu pour triompher dans vn autre, tu
ne cede malis, sed contra audentior ito, contre fortune
bon cœur, allez, allez plustost vous mettre à la teste
de vos troupes, pour animer ceux qui respandent
leur sang si follement pour vous,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1699. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

& m’a robe m’en dispense, c’est mon mestier de seruir
le Roy dans le Cabinet, & la Reine en sa chambre,
quand l’vn & l’autre ont besoin de moy, &
non pas d’aller exposer ma teste, qui est si riche,
qu’elle pourroit donner dans les yeux à quelque
drille desesperé, io non so tant’matto, mais ce que ie
m’habille quelquefois à la Caualiere, c’est pour plaire
au Roy, qui me croit vn vaillant champion. Mais Monsieur B. que dites-vous sur ce passage.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1700. Anonyme. SECONDE PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_31. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:17:46.

dit,
premier Ministre des affaires de cette puissance
indépendante, dans tout le circuit de ce
Royaume, ne doit pas souffrir qu’vne qualité
qu’il tient immediatement de Dieu, & sans
laquelle il ne sçauroit estre ce qu’il est, luy soit
vsurpée par vn faquin, ou par vne de ses creatures.
Il peut bien auoir quantité d’autres Ministres au dessous de luy, afin de le soulager
d’vne partie de tant de soins qu’il doit donner
à la conduite de ses affaires : mais il n’y en a
pas vn à qui il doiue laisser

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 Dernier