[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 301. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

Politique,
qui ne se perfectionne que par vne longue
estude & experience, laquelle donne la capacité
& le merite, à la qualité d’vn Ministre d’Estat,
ce qui est de telle consequence, que rencontrant
vn homme qui marche en innocence deuant le
Ciel, en honneur & en integrité sur la terre, le
Prince qui la choisi, ne se peut promettre que tout
heureux succez de ses iustes desseins. Iule Mazarin, né de vile & basse extraction, a
passé vne partie de sa vie dans la bassesse de son esprit, & depuis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 302. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

& nuit, c’est
l’or que l’Oracle conseilloit de pendre aux oreilles
de la ieune Noblesse de Lydie. Les Regles qu’vn Grand de France donnoit
à son fils Officier de la Couronne, pour sa bonne
conduite, sont bonnes pour tous ceux qui veulent
seruir auec honneur aupres des Princes. I’estime
celle-cy des plus certaines ; Rendez vous
sujet & assidu pres du Roy, aux heures que vous
connoistrez luy estre plus agreable, conformez
vous à ses volontez, recherchez ce qu’il affectionne, constituez vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 303. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

& lors qu’il a cõmandement
de retourner il faut qu’il obeysse sans ramener
cette premiere creance qu’il auoit, ny laisser
sa patience ronger lõg temps, ce que son courage
doit deuoir, quoy qu’il se voye precedé pour
ceux qui auparauant eussent tenu à honneur de le
suiure.   Il est aussi du deuoir du Ministre d’Estat de ne
point supprimer ny depesche, ny aduis, quelque
preiudice que leur hõneur ou la fortune de leurs
amis en puissent ressentir : car il faut que le Prince
soit informé de tout, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 304. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

des partisans, &
qu’il auoit en main assez de memoires & d’instructions
pour leur faire & parfaire leur procez.
C’est pour quoy ils gaignerent cela sur ce Cardinal,
de le faire deposer de cette charge, de laquelle
il s’acquittoit auec beaucoup d’honneur
pour la bonne iustice qu’il rendoit au public, &
la police par laquelle il entretenoit le repos de
la ville de Paris. Il ne vouloit auoir auec luy que
quelques Officiers de Finance, lesquels comme
auoient bonne enuie de bien faire leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 305. Anonyme. LA COVRONNE DE LA REYNE, ENVOYÉE DV CIEL A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_809 ; cote locale : C_1_49. le 2012-11-12 03:41:37.

& les Sophis de Perse
sont encore auiourd’huy dans ce sentiment,
de ne porter aucune Couronne, qui ne soit
d’vn prix inestimable.   I’ose asseurer, MADAME, que la Couronne
que vous portez dessus la teste, depuis que la
France a eu le bien & l’honneur de posseder vostre
adorable personne, est mille fois plus riche
& plus precieuse que celles de tous ces Princes,
bien qu’elle ne soit pas si éclatante, n’estant
composée que de ronces, de picquans, & d’espines.
En effet, qui considerera la suitte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 306. Anonyme. LA COVRONNE DE LA REYNE, ENVOYÉE DV CIEL A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_809 ; cote locale : C_1_49. le 2012-11-12 03:41:37.

Que si, au dire de
Rupert, Iudas se pendit & se desespera, non
pas pour auoir vendu son Maistre, mais pour
l’auoir accusé faussement & meschamment
d’impudicité ; croyons asseurément que tous
ceux qui par leurs lasches médisances soüillent
l’honneur de la Reyne, periront malheureusement.
Non, non, MADAME, nous ne pouuons
esperer ny tranquillité, ny paix, tandis
que nous manquerons aux respects que meritent
vos iustes grandeurs, & le Ciel nous deniera
tousiours ses graces, ses faueurs, & ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 307. Anonyme. LA COVRONNE DE LA REYNE, ENVOYÉE DV CIEL A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_809 ; cote locale : C_1_49. le 2012-11-12 03:41:37.

ne les enueloppez-vous
de tenebres si espaisses, qu’ils ne puissent
trouuer d’autre chemin que celuy de leur
perte, ny d’autre voye que celle d’vne mort
honteuse, & miserable ? MADAME, ce sont les
regrets, les douleurs, les ressentimens des personnes
d’honneur & de probité, de ne pouuoir
assez defendre vostre querelle, ny vanger les iniures
que la malice & la calomnie vomissent
contre vostre innocence ! C’est vn malheur, qui
pour estre sans remede, n’est pas sans larmes :
& ie vous puis iurer de ma

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 308. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

& suis contraint par les témoignanes de mes yeux
mesme, & par les effects d’vne experience des desordres que
l’ay causé dans l’Estat, de men aller; ie suis deuenu l’object de
l’ignominie & de l’opprobre de ceux de qui ie pouuois attendre
l’honneur & le lustre à la reputation de mon nom & de ma
conduite dans le gouuernement de l’Estat. I’aduouë que le destin n’auoit point d’autres forces pour
m’abaisser: La France m’estoit redeuable de ses premieres
conquestes: Les alliez m’appelloient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 309. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

qu’elle ma reuestu de la pourpre en se couurans d’haillons,
& les foudres de Ratican eussent greslé sur ma teste, si
elle n’eust esté à couuert & a l’ombre de ses Lys. Mais à quel propos, Madame, racontay je toutes ces choses
à la confusion de mon honneur? Pourquoy me souuiens-je
de tous ces biens-faicts que i’ay si indignemens reconnus; la
France n’est mal-heureuse que pour auoir nourry vn louueteau
qui la deuore, & esleué vn vipere qui la deschire. Que seruent au François tant d’Eloge données à ma

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 310. Anonyme. LA DEFFAITE DES MAZARINS DEVANT ESTAMPES PAR... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_970 ; cote locale : B_19_39. le 2012-11-17 02:09:02.

quatre cens hommes. QVE l’affliction d’vne mere est sensible,
quand sur sa vieillesse elle voit
ses enfans (qu’elle espere estre ses supports)
se massacrer l’vn l’autre inhumainement
deuant ses yeux. La France en est reduite
à ce point, elle qui a l’honneur d’estre la
plus ancienne Monarchie de l’Europe, & qui en
estoit il n’y a que deux iours, par maniere de dire,
la plus puissante & la plus victorieuse, voit ses miserables
enfans se deschirer l’vn l’autre cruellement,
& luy porter à tous momens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 311. Anonyme. LA DERNIERE RESOLVTION DV ROY. APPORTÉE A... (1652) chez Toussaint (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1026 ; cote locale : B_2_16. le 2012-11-18 07:15:44.

du danger à cause des grandes forces
que Messieurs les Princes auoient, & d’autres
qui leurs venoient encores, tous Estrangers qui
ne recherchent qu’à voir la France ruiner. Sa
Maiesté pour satisfaire au desir de son Altesse
Royale, comme aussi afin que l’honneur en demeurast
à la Maiesté, elle resolut les choses
suiuantes.

SCAVOIR. Premierement, d’enuoyer à Monsieur le
Duc d’Orleans son Oncle, tout pouuoir de faire dresser cette Amnistie, en telle forme
qu’il iugeroit estre à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 312. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

naturel, &
en droict diuin positif. I’appelle droict diuin naturel
celuy qui est émané de la nature des choses diuines
sans qu’il faille aucune institution expresse ;
comme par exemple, tout homme doit croire qu’il y a vn Dieu, & luy doit rendre honneur & hõmage,
le reconnoissant pour son principe & pour
sa dernier fin. I’appelle droict diuin positif, vn
droict lequel est fondé sur vne institutiõ expresse,
de laquelle Dieu est l’autheur, nous ayant fait connoistre
sa volõté par ses ministres, tels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 313. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

cette societé ciuile, il est
necessaire qu’il y ait vne authorité Souueraine qui
reside dans quelque membre de cette societé pour
s’opposer à ce qui la veut rompre. Et ainsi pour
entretenir la societé ciuile, qui subsiste par la vie,
par les biens, & par l’honneur de ceux qui sont dãs
cette societé ; il faut qu’il y ait vne puissance Souueraine,
qui puisse faire perdre la vie, le bien &
l’honneur de ceux qui transgressent les Loix de
cette societé. Il demeure donc euident que cette
Auth. Souueraine est de droict

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 314. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

à ce qui la veut rompre. Et ainsi pour
entretenir la societé ciuile, qui subsiste par la vie,
par les biens, & par l’honneur de ceux qui sont dãs
cette societé ; il faut qu’il y ait vne puissance Souueraine,
qui puisse faire perdre la vie, le bien &
l’honneur de ceux qui transgressent les Loix de
cette societé. Il demeure donc euident que cette
Auth. Souueraine est de droict Diuin, que si vous
adioustez à ce discours, que cette mesme Authorité
deuient Royalle quand elle reside dãs vn seul
Aristocratique quand elle se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 315. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

si cette Theologie n’est pas la bien venuë à
la Cour, & qu’on y reçoiue plustost quelque maxime
d’Estat, disons auec Machiauel, qu’vn Prince
peut faire tout ce qu’il lui plaira, pourueu qu’il ne
despoüille point ses suiets de leurs biens & de leur
honneur, tout lui est permis ; quelque insuffisance
qu’il ait pour le gouuernement, il n’en sera iamais
depossedé. Mais s’il viole les Loix fondamentales
de son Estat, s’il despoüille ses sujets de leurs biẽs,
son Throne ne sera iamais asseuré. Samuël

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 316. Anonyme. LA DISGRACE DV MARESCHAL DE TVREINE AVEC LES... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature ambiguë au colophon: "Messieurs d'Orgeval, Balthasard. De la Berchère, & de Bourdeaux.". Référence RIM : M0_1158 ; cote locale : B_13_21a. le 2012-11-18 15:19:21.

iusques icy, nonobstant toute la faueur
de la Reine que par quelques determinés
& ambitieux, ou plustost par quelques
lasches qui iugeant son restablissement
leur estre vtile, ont voulu appuyer
cette Idole de fortune au despens de leur
Concience & de leur honneur.   Le Mareschal de Tureine, est celuy
qui nous à plus estonnés d’auoir abandõné
le party des Princes, pour se jetter
dans le party Mazarin, apres auoir tant
de fois combatu pour la Iustice. Il est
tres constant qu’il ne sçauroit alleguer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 317. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.

faire nostre pacquet
De peur d’estre bientost pris dans le trébuchet,
Dittes donc sur ce point qu’elle est vostre pensée,
D’autant que vostre vie en est interessée.   Yremed.  
Orsus, puis qu’auiourd’huy vous me faites l’honneur
De dire mon aduis sur le present malheur.
Ie d’iray en deux mots, Iules, ce que ie pense,
Quoy que ie craigne vn peu que cela vous offense ;
Or donc, pour commencer ma petite oraison
Vous deuez ruminer, si i’ay quelque raison
De dire librement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 318. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.


Que de tous les voleurs vous pourriez iamais estre
Helas ! ce souuenir ne peut pas me permettre
Dépenser d’auantage à ce bon temps passé
Neantmoins faut encor, puis que i y ay pensé,
Que ie die en vn mot comme ie pûs atteindre
A ce degré d’honneur que ie ne sçais trop plaindre,
Lors que de porte en porte vn baston a la main
I’allongeois l estocade en demandant du pain,
Vn iour il me suruint vne office vacante.
Pour conduire des porcs enuiron vingt ou trente :
Et par ce que i auois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 319. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.

de cela, ie fais gille soudain,
Mais vn drille me dit m’arrestant par la main,
Hugues, pourquoy s’enfuir quand cette compagnie
Vient pour vous saluër en grand ceremonie ?
Tout beau, tout beau. Et moy encore que de peur
En chausse ie chiasse, il falut par honneur
Attendre en patience vne telle ambassade,
Aussi-tost vn d’entr’eux auec vne accolade
Me dit ie suis venu de par tous les vachers
Sans oublier icy les reuerens porchers,
Pour vous congratuler & donner asseurance
Que nous serons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 320. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.

trou si large & le soufflet si gros
Que ie puis aysément du vent qui est enclos
R’allumer tout le feu que ce Royaume enserre
Et ie reueillerois le feu elementaire
S’il se trouuoit esteint par quelque grand malheur,
Cependant grand-mercy d’vn si insigne honneur.   Pluton.  
Toy qui estant laquais a batu la semelle
Tu seras icy bas vn porteur de nouuelle,
Me seruiras par tout, & dans le lieu secret
Tu prendras ta demeure & le tiendras bien net,
Tu portera l’esponge à Dame

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 321. Anonyme. LA FIEVRE DE MAZARIN, SVR LA VICTOIRE DE... (1652) chez Lerrein (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1393 ; cote locale : B_12_15. le 2012-11-19 05:20:14.

souffrons beaucoup,
car ces pernicieux ont telle correspondance
auec leur chef que cela empesche nos
intentions, mais pour cela ne perdons point
courage nous aurons le dessus, & le meilleur
Aduis que ie vous puis donner en ce
rencontre, c’est que pour nostre honneur
& repos, & pour nous netioyer de cette
meschante vermine, il ne faut iamais souffrir
que le Cardinal Mazarin rendre dans
Paris: Mourons plutost en luy resistant auant
que de commettre vne telle lascheté, car en luy tenant teste, c’est vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 322. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

ma conduitre. Ceux qui se
connoissent iusques dans l’ame, n’ont que faire
de precautions, l’amitié parfaite n’a besoin d’aucune
deffence pour se iustifier. Il ne suffit de dire que ny vous ny moy, ne pouuos
flechir que nostre perte, du moins celle de
l’honneur que nous auons plus precieux que la vie,
ne soit du tout ineuitables. Nous deuons à la verité tenir pour principe que nostre capital ennemy, n’auroit
iamais eu lasseurance de nous venir brauer à vne
iournée de nos murailles, s’il n’eust creu que ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 323. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.

ranger sous de si dures loix ?
Faire qu’elle soit toute aux Empereurs, aux Rois,
Et que leurs seuls agens à leur gré la regissent :
Fai qu’auec les imposts nos longs debats finissent,
Si par tes bons conseils la France obtient ce bien,
Toy seul auras l’honneur de disposer du sien.   Response du premier President.  
De ces vaines clameurs i’ay la teste rompuë,
Mais a des reuoltez cette peine estoit deuë,
Puis, quel siecle n’a veu pousser ces cris en l’air,
Que celui-ci soit d’or, ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 324. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.

d’azile, & de soustien ?
Ny puis-je rencontrer vn seul homme de bien ?
Et la corruption s’y voit elle si grande,
Qu’en ce lieu l’injustice absolument commande ?   A Monsieur de Villeroy.  
Villeroy, ta vertu t’a procuré l’honneur,
Que de nostre Monarque on te voit Gouuerneur,
Ce haut employ t’oblige à cherir sa personne,
Tu vois le grand peril où tombe sa Couronne ;
Et qu’il n’a ce malheur en ses plus jeunes ans,
Que pour s’estre rendu l’appuy des Partisans,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 325. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.

la voir, sans que son doux aspect
Inspire auec l’amour, la crainte & le respect :
Aussi toute l’Europe en est vrayement charmée,
Et ton bruit seulement flatte la Renommée,
C’est auec que transport qu’elle parle de toy,
Alors qu’elle a l’honneur d’entretenir vn Roy :
Qu’elle estale à ses sens d’agreables merueilles !
Et qu’elle porte vn son charmant à ses oreilles !
Qu’elle fait vn tableau brillant & precieux !
Mais quel que soit vn iour ce trosne glorieux
Sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 326. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.

à ses oreilles !
Qu’elle fait vn tableau brillant & precieux !
Mais quel que soit vn iour ce trosne glorieux
Sur qui tu dois passer les beaux iours de ta vie,
Les Cieux ne le verront qu’auec que de l’enuie :
Ha ! si iamais le mien possedoit cet honneur,
Que i’aurois à la fois de gloire & de bon-heur :
Desia ce doux espoir qui brille en ma pensée,
Adoucit ma misere & presente & passée,
Ie puis tout me promettre auec vn tel secours,
Te suiuent cependant les ris, & les amours :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 327. Anonyme. LA FRANCE AVX FRONDEVRS, PREMIERE ELEGIE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_28. Référence RIM : M0_1420 ; cote locale : B_19_25. le 2012-11-22 06:02:50.
Ce Iuif

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 328. Anonyme. LA FRANCE AVX FRONDEVRS. PREMIERE ELEGIE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_25. Référence RIM : M0_1420 ; cote locale : B_19_28. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-22 06:05:20.

Kosaque, & le Croate impie
Vont dans les Temples saincts fouler la saincte
Hostie ;
L’on voit sur nos Autels repaistre des cheuaux
Qui fracassent les morts dans leurs sacrez tombeaux :
Dans les Conuents pillez mille Vierges Sacrées
En sauuant leur honneur ont esté massacrées ;
Les Lorrains enrichis de mes champs desolez,
Reuendent dans leur Camp les biens qu’ils m’ont
volez,
Et leur perfide Prince ou vostre espoir se fonde
Qui se trompe luy-mesme en trompãt tout le monde,
Ce Iuif errant que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 329. Anonyme. LA FRANCE DESOLEE AVX PIEDS DV ROY. Où le... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre ni information éditoriale. Voir aussi C_5_13. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : A_3_56. le 2012-11-22 07:05:31.

les maltoutiers, & ceux qui sont ennemis de la nature, & qui peruertissent,
comme luy, l’ordre de toutes choses: sans auoir iamais
recompensé les vertueux, les doctes, ny les vaillans; en sorte que
sous son gouuernement la plus grande marque d’vn homme
d’honneur, estoit celle qu’on tiroit de n’estre point connu ny aymé
de ce lasche & ingrat Italien. Le bon Ministre a soin de caresser, &
payer ceux qui sont dans le seruice actuel, dans les armées, ou ailleurs
au seruice de vostre Majesté; mais celuy-cy a pillé tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 330. Anonyme. LA FRANCE DESOLÉE AVX PIEDS DV ROY : OV LE... (1649 [?]) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_3_56. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : C_5_13. le 2012-11-22 07:01:42.

les maltoutiers, & ceux qui sont ennemis de la nature, & qui peruertissent,
comme luy, l’ordre de toutes choses : sans auoir iamais
recompensé les vertueux, les doctes, ny les vaillans : en sorte que
sous son gouuernement la plus grande marque d’vn homme d’honneur,
estoit celle qu’on tiroit de n’estre point connu ny aimé
de ce lasche & ingrat Italien. Le bon Ministre a soin de caresser, &
payer ceux qui sont dans le seruice actuel, dans les armées, ou ailleurs
au seruice de vostre Maiesté : mais celuy-cy a pillé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 331. Anonyme. LA FRANCE EN DEVIL, PRESENTÉE A LA REYNE,... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1425 ; cote locale : A_3_62. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-23 10:06:58.

que i’aye de
ma foiblesse, & quelque profond respect qu’imprime
vostre Majesté dans les esprits de ceux qui l’approchent,
i’auoüe que c’est sans peine, puisque ie
sçay que les faueurs, dont vous auez coustume d’honorer
ceux qui se donnent l’honneur de vous presenter
quelque chose, que i’ay osé m’asseurer pareillement
auec eux le fruict du bon-heur que i’espere
gouster, en presentant à vostre Majesté ce Tableau
de la France renuersée, qui n’attend plus que
les effets de vostre bonté pour la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 332. Anonyme. LA FRANCE EN DEVIL, PRESENTÉE A LA REYNE,... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1425 ; cote locale : A_3_62. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-23 10:06:58.

aucune façon l’Auguste Parlement de la
capitale de vostre Royaume, d’auoir agy au delà des
termes de la Iustice, puis qu’il n’a rien fait que les
Loix bien policées ne demandassent. Ce n’est donc
pas vostre Parlement, mais ce sont ceux qui ont
l’honneur de paroistre deuant vostre Majesté, qui
ont creu que pour estre entretenus à vos frais, il ne
falloit pas considerer le Peuple, que pour succer son
sang, pour n’estre pas egales aux fortunes qu’ils tiennent
de vostre Maison. Non, non, MADAME,
nous sçauons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 333. Anonyme. LA FRANCE ESPERANT LA PAIX. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_1. Référence RIM : M0_1428 ; cote locale : C_5_16. le 2012-11-23 10:16:17.

de l’Erida : Ay-je pas encore
pour moy quantité de vaillans Seigneurs ; Les
bons Ecclesiastiques ne sont-ils pas pour mon Peuple.
Ce grand Archeuesque de Corinthe Coadjuteur de
Paris, ne tesmoigne-t’il pas par ces soins, qu’il veut
conseruer le bien & l’honneur de la France. Cét illustre
Senat, ce venerable Parlement, ne trauaille-t’il pas glorieusement pour ma protection, son Vnité &
Ionction auec mes autres Parlemens, ne me donnent-ils
pas esperance que ie seray bien-tost de liurée de la
seruitude

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 334. Anonyme. LA FRANCE ESPERANT LA PAIX. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi C_5_16. Référence RIM : M0_1428 ; cote locale : B_16_1. le 2012-11-23 10:19:18.

de l’Erida : Ay-je pas encore
pour moy quantité de vaillans Seigneurs ; Les
bons Ecclesiastiques ne sont-ils pas pour mon Peuple.
Ce grand Archeuesque de Corinthe Coadjuteur de
Paris, ne tesmoigne-t’il pas par ces soins, qu’il veut
conseruer le bien & l’honneur de la France. Cét illustre
Senat, ce venerable Parlement, ne trauaille-t’il pas glorieusement pour ma protection, son Vnité &
Ionction auec mes autres Parlemens, ne me donnent-ils
pas esperance que ie seray bien-tost deliurée de la
seruitude

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 335. Anonyme. LA FRANCE ET LES ROYAVMES RVINEZ PAR LES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_66. Référence RIM : M0_1429 ; cote locale : C_5_14. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-23 12:31:24.

ou plustost gourmander de
leurs Ministres : & par la passion des Reynes qui se
sont démesurement affectionnées de ceux desquels
elles reçoiuent du soulagement en la conduitte des
affaires importantes de leur Royaume. Roboam Roy d’Israël perdit son Estat, son honneur,
& sa vie, pour auoir suiuy le malheureux conseil
de quelques ieunes gens desquels il aymoit trop
la conuersation, & de qui les discours aussi bien que
les auis ne tendoient, qu à l’opression & la ruine des
peuples. Et l’Histoire nous assure que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 336. Anonyme. LA FRANCE FLORISSANTE soubs le Regne DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_19. Référence RIM : M0_1430 ; cote locale : B_2_30. le 2012-11-23 12:36:52.

& l’appuy de la
Couronne ne comble son regne de bon heur &
felicité. Car si vous iettez les yeux sur la pieté,
vous aduouërez que c’est vne des principales
vertus dont vn Prince doit estre doüé, afin de
pratiquer trois choses necessaires, sçauoir l’honneur
qu’il doit à Dieu, à sa patrie, & à ses illustres
parens, à Dieu, par ce que les Roys tiennent de
luy & leur vie & leur Couronne, à leur patrie
pour les deuoirs ausquels ils se sont obligez
en acceptant le regime, & aux parens pour les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 337. Anonyme. LA FRANCE FLORISSANTE soubs le Regne DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_2_30. Référence RIM : M0_1430 ; cote locale : C_5_19. le 2012-11-23 12:39:02.

& l’appuy de la
Couronne ne comble son regne de bon heur &
felicité. Car si vous iettez les yeux sur la Pieté,
vous aduouërez que c’est vne des principales
vertus dont vn Prince doit estre doüé, afin de
pratiquer trois choses necessaires, sçauoir l’honneur
qu’il doit à Dieu, à sa patrie, & à ses illustres
parens, à Dieu, par ce que les Roys tiennent de
luy & leur vie & leur Couronne, à leur patrie
pour les deuoirs ausquels ils se sont obligez
en acceptant le regime, & aux parens pour les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 338. Anonyme. LA FRANCE PAISIBLE, OV LA PAIX MIRACVLEVSE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1434 ; cote locale : C_4_19. le 2012-11-23 13:53:25.

Pardon ma Reyne ie vous blesse,
Et ie me monstre desloyal,
De croire vn cœur vrayment Royal,
Capable de telle foiblesse
C’est pour cause, & par vn besoin
Que vous nous retenez au loin,
Ce Prince pour qui l’on souspire
Oüy, nous aurons l’honneur de voir vos Maiestez,
Dés que le permettra le bien de cét Empire,
Par vn clin de vos yeux vous me le permettez.    
Sus donc, ô France fidelle,
France amoureuse de ton Roy,
Et qui veux faire de sa Loy
De tes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 339. Anonyme. LA FRANCE RVINEE PAR LES FAVORIS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_15.. Référence RIM : M0_1441 ; cote locale : A_3_67. le 2012-11-25 13:27:56. uris
Prodigua les Tresors & l’honneur de la France
Fut par vn coup fatal percé d’vn coup de Lance,
Et l’augure premier du malheur des Henrys.  

HENRY TROISIESME.  
Son Fils de mesme Nom, tombé dans le mespris,
Souffrant de ses mignons l’iuiuste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 340. Anonyme. LA FRANCE RVINEE PAR LES FAVORIS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_15.. Référence RIM : M0_1441 ; cote locale : A_3_67. le 2012-11-25 13:27:56.

desloyauté
Auec vn Piemontois qu’elle appellt son ame
Estant ving ans captiue, ò miserable Dame,
On t’enlene la Teste auec la Royauté.  

MARIE DE MEDICIS.  
Celle dont les Enfans regnent dans nostre Monde
Est morte dans l’exil comme vne vagabonde,
Pour auoir trop flatté Concinne & Richelieu,
Regente qui souillez l’honneur du Diademe
Preuoyez vostre Arrest signé des mains de Dieu,
Ou de viure autrement, ou de mourir de mesme.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 341. Anonyme. LA FRANCE RVINEE PAR LES FAVORIS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_67.. Référence RIM : M0_1441 ; cote locale : C_5_15. le 2012-11-25 13:31:37.

LA
FRANCE
RVINEE PAR
LES FAVORIS LA FRANCE
RVINEE PAR
LES FAVORIS.

HENRY SECOND.  
LE Roy qui le premier au gré des Fauoris
Prodigua les Tresors & l’honneur de la France
Fut par vn coup fatal percé d’vn coup de Lance,
Et l’augure premier du malheur des Henrys.  

HENRY TROISIESME.  
Son Fils de mesme Nom, tombé dans le mespris,
Souffrant de ses mignons l’iuiuste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 342. Anonyme. LA FRANCE RVINEE PAR LES FAVORIS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_67.. Référence RIM : M0_1441 ; cote locale : C_5_15. le 2012-11-25 13:31:37.

desloyauté
Auec vn Piemontois qu’elle appellt son ame
Estant ving ans captiue, ò miserable Dame,
On t’enlene la Teste auec la Royauté.  

MARIE DE MEDICIS.  
Celle dont les Enfans regnent dans nostre Monde
Est morte dans l’exil comme vne vagabonde,
Pour auoir trop flatté Concinne & Richelieu,
Regente qui souillez l’honneur du Diademe
Preuoyez vostre Arrest signé des mains de Dieu,
Ou de viure autrement, ou de mourir de mesme.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 343. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

bonne en vostre bonté, recompensée en vos recompenses,
iuste en vostre iustice, charitable en vostre amour, belle
en vostre beauté, & parfaite en vos perfections ; bien
loin d’auoir sujet de me plaindre de V. M. c’est par vous,
grand Roy, que ie me vois esleuée en honneur par-dessus
toutes les Monarchies de l’Vniuers. Autres fois, à la verité, on auoit quelque sujet de publier
mon infirmité sous le Regne de Iean, l’vn de mes Roys,
fils aisné de Philippe V. lors qu’il fut pris & conduit prisonnier
en Angleterre :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 344. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

aucun suiet de mescontentement,
ils passerent leur vie dans vne parfaite vnion ; Lucule
cherit de telle sorte son frere Marc, qu’il ne voulut accepter
aucunes charges ny dignitez qu’il n’eu fust participant,
& l’honnora de cette façon plus que l’honneur mesme,
en le preferant à ces honneurs & dignitez ; Xerces &
son frere Ariamene, Clcomene Roy de Sparte, & Euclide ;
Dagobert Roy de France & Ariperte ; Ramire Roy
d’Espagne & dom Garsie, se sont aymez de pareille affection,
& se firent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 345. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

donne des
effects tres-remarquables. Et vous serez vn iour nommé
comme Tite Vespasian, les Delices du genre humain, comme
Othon qui fut surnommé l’Amour du monde, comme
Vexores Roy d’Egypte, & Tanaïs Roy Scythie qui ne
cherchoient leur gloire que dans l’honneur, & leur bien
qu’au profit de leurs suiets. Enfin vous surpasserez en cette
vertu Ptolomée Roy de la mesme Egypte qui s’acquist le
nom d’Euergite & de bien-facteur de son peuple, n’ayant
iamais voulu porter de dommage à personne.   Mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 346. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

de toutes parts, puis que ie suis portée des aisles de vostre
Clemence, du flambeau de vostre Amour, des balances de
vostre Iustice, & des bras de vostre Force. Mais grand Roy,
ce n’est pas assez, iettez les yeux de vostre Ame sur ces quatre
Deesses, qui me font cét honneur de tirer mon char deuant
vostre Maiesté ; celuy du Soleil n’estant tiré que par
des cheuaux, quoy que brillant & lumineux doit ceder à la
gloire du mien. Mais puis que vostre Maiesté brusle du desir
d’aprendre le nom de ces Nimphes, elle sçaura que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 347. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

dans leur rauissement, qu’elles chantent continuellement
ces Vers d’allegresse ;  
Puis qu’enfin par nostre puissance,
Nous auons triomphé du vice, & du mal-heur,
Accompagnons la France ;
Afin de la porter dans le Ciel de l’honneur.   Au costé gauche de mon carosse, vous y pouuez voir,
grand Roy, les Nereides de vostre mer Oceane & Mediterranée,
les oracles de vos Montagnes, les Nayades des eaux,
les Crenides des Fontaines, les Epipotamides des Riuieres,
les Ephinomides des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 348. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.


Puis qu’en fin nous auons la paix.   Par la douceur & la diuersité de ces concerts, il est aysé
de iuger, grand Prince, si ie n’ay pas raison de me dire glorieuse
& triomphante ; puis que depuis douze cens ans &
dauantage, que i’ay cet honneur d’estre en Monarchie, ie
n’ay iamais acquis de la gloire au poinct que ie fais auiourd’huy,
mais ie suis obligée de ces hautes faueurs à vostre
Maiesté ; c’est elle qui me fait triompher en triomphant elle
mesme, les triomphes que i’ay fait autresfois ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 349. Anonyme. LA GAZETTE BVRLESQVE, ENVOYÉE AV GAZETIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1468 ; cote locale : C_5_25. Texte édité par Site Admin le 2012-11-25 14:33:07.

& Impression
estant tenuë fausse & reprouuée.  

Discours que le Gazetier a mis au commencement de
la Bulle du Iubilé. Pour le faire sçauoir à toute la Chrestienté. Bien que ce soit à present vne des plus infaillibles
marques d’honneur que d’estre iniurié dans les
libelles qui courent : ce qui faisoit aussi douter à Themistocles
qu’il eust rien fait de bon, auant qu’on eust mal
parlé de lui, voire attribuer par le feu Duc d’Espernon
son en-bon point aux calomnies de ses medisans, qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 350. Anonyme. LA GAZETTE NOVVELLE. EN VERS BVRLESQVES. Sur... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1472 ; cote locale : B_18_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:59:19.


Il dit son Breuiaire en Latin,
Son Pater, & tout son seruice,
Mieux qu’aucun Clerc, Prestre, ou Nouice,
Il a vingt & deux passez,
Du reste vous le connoissez,
Enfin si ce fils dont ie parle
Nommé Louys, & non pas Charle
A l’honneur d’estre a vostre gré,
Ie l’ay de bon cœur consacré,
Pour estre Espoux de vostre Infante
Qu’il trouue tout a fait charmante ;
Ie veux icy sans hesiter
La parole vous en porter,
Madame, apres cette semonce,
C’est à vous à faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 351. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE SON ALTESSE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1479 ; cote locale : B_5_34. le 2012-11-26 13:36:54.

aux secours de Monsieur de Beaufort: la Cour
ne manqua pas d’estre partagée sur ce sujet à son ordinaire,
& il s’en trouua qui furent bien assez hardis pour opiniâtrer qu’il falloit donner ledit Arrest, sans
juger si cela se pouuoit faire, sauf l’honneur de ladite
Cour.   Il est facheux que Monsieur le President le Bailleul
se soit trouué dans ce sentiment, luy qui passe
pour vn des plus judicieux, & des plus sensez de la
Robe: cela surprit mesme S. A. R. Qui fit ce Raisonnement
si digne d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 352. Anonyme. LA GVERRE DECLAREE AV CARDINAL MAZARIN. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1526 ; cote locale : D_1_28. le 2012-11-30 10:07:55.

causer, pour vous comme vous sçauez que les intentions desreglées
que les factions inspirent, nous ne doubtons point que
vous ne vous employerez fortement a haster vn si grand bien, &
que vous ne voulliez partiper auec nous à la gloire de remettre la
paix dans l’Estat & de rendre la liberté à des Princes iniustement
persecutez. C’est ce que nous attendons de l’honneur dont vous
faittes profession & de ce que vous debuez a vostre Roy, a vos Familles
& a vostre Patrie ; Adieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 353. Anonyme. LA GVERRE DECLARÉE PAR SON ALTESSE ROYALLE... (1652) chez Gautier (Filbert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1527 ; cote locale : B_13_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-30 09:25:57.

& ainsi nous aurons la Paix.   6. N’est-il pas permis de se saisir du Roy, dans
de telles occurences, pourueu que la conseruation
de sa personne soit le premier motif, nul ne
peut empescher (si vous me voulez croire)
que nous ne luy tendions vne Chaisne d’honneur,
afin qu’estant tombé entre nos mains,
nous les portions sur son Trosne que les Ennemis
des Royaumes luy veulent spolier, à qui
tiendra-il, Monseigneur, si nous ne d’estruisons
cet Hydre, lequel c’est bien osé vanter de d’estruire
& consommer vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 354. Anonyme. LA GVEVSERIE DE LA COVR. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Pièce 35 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1533 ; cote locale : C_5_33. le 2012-11-30 10:39:19.

leué les estoffes. Et qu’il
ne pretendoit point se faire payer à ceux au
nom desquels elles auoient esté leuées. Que
s’il falloit qu’il payast le Marchand, que tout
son bien ne pourroit le guarentir de la prison
ou de la banqueroute, qu’il estoit homme
d’honneur, qu’il ne vouloit affronter ny estre
affronté de personne.   Le Cordonnier se contentoit d’enuoyer
toutes les Festes & le Dimanches quelqu’vn
de ses garçons ne desirant point perdre la
promenade, aussi n’eust-il pas gagne plus
que ces gẽs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 355. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

leur zele
à la Religion, & leur force aux combats & aux coins les
plus reculez, soit de l’Orient ou de l’Occidẽt ? Ne sont-ce
pas les François qui ont passé trois fois des Armées
en Leuant ? & (ô gloire immortelle, & qui est par dessus
tout l’honneur de tous les Peuples, Empires &
Royaumes) ont remis par quatorze fois les Papes en
leurs Sieges ? On dit que de la Fleur de Lys, il se tire
vne huile, qui est non seulement d’agreable odeur, mais
tres-vtile aux maux de teste : En cette sorte les Papes,
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 356. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

estoit redoutable à toutes les
Nations du monde, qui auoit fait trembler l’Espagne,
conquis vne de ses grandes parties, subiugué l’Allemagne,
dompté la Lombardie, fait tributaires les Isles de
l’Ocean, qui s’estoit renduë effroyable aux Grecs, rechercher
auec honneur, respect, & crainte de tous les
Princes, & Peuples, voire des plus éloignez ; mesme
d’Aron Roy de Perse, ne laissa pas d’estre en suitte le
ioüet de la Fortune, & la proye de certains Pirates Danois,
n’aguere ses tributaires, qui non seulement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 357. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

furieuse intemperie d’esprits !
Ha ! ie voy bien que l’impieté est vn violent poison, capable
de gaster en vn moment, non pas seulement la
Guyenne, mais les Royaumes tous entiers. C’est elle,
cette furie infernalle, qui a mis entre les François, le
nom & l’honneur de Dieu en vn tel mépris, (sous lequel
toutefois tremblent les Anges, les Diables fremissent,
les Cieux s’abbaissent, & les Enfers s’épouuentent)
que ie puis dire qu’elle est montée au comble de
son iniquité. Il n’est auiourd’huy parfum que du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 358. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

vos actions Royales,
le lustre des plus grands Princes & Monarques de
la Terre ? Ce sera lors que vos Lys embaumeront l’Vniuers
d’vne odeur tres-agreable ; lors le manteau de
gloire vous couurira plus richement que iamais, la Couronne d’vn immortel honneur enuironnera vostre
chef, & les attours plus precieux de la grace celeste,
qui est en vous, donneront vn éclat qui vous fera reluire
par dessus tous les Roys du monde ; tellement qu’il
sera de vos labeurs, comme de la massuë d’Hercule,
qui plantée en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 359. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

leur zele
à la Religion, & leur force aux combats & aux coins les
plus reculez, soit de l’Orient ou de l’Occidẽt? Ne sont-ce
pas les François qui ont passé trois fois des Armées
en Leuant? & (ô gloire immortelle, & qui est par dessus
tout l’honneur de tous les Peuples, Empires &
Royaumes) ont remis par quatorze fois les Papes en
leurs Sieges? On dit que de la Fleur de Lys, il se tire
vne huile, qui est non seulement d’agreable odeur, mais
tres-vtile aux maux de teste: En cette sorte les Papes,
qui sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 360. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

estoit redoutable à toutes les
Nations du monde, qui auoit fait trembler l’Espagne,
conquis vne de ses grandes parties, subiugué l’Allemagne,
dompté la Lombardie, fait tributaires les Isles de
l’Ocean, qui s’estoit renduë effroyable aux Grecs, rechercher
auec honneur, respect, & crainte de tous les
Princes, & Peuples, voire des plus éloignez; mesme
d’Aron Roy de Perse, ne laissa pas d’estre en suitte le
ioüet de la Fortune, & la proye de certains Pirates Danois,
n’aguere ses tributaires, qui non seulement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 361. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

furieuse intemperie d’esprits!
Ha! ie voy bien que l’impieté est vn violent poison, capable
de gaster en vn moment, non pas seulement la
Guyenne, mais les Royaumes tous entiers. C’est elle,
cette furie infernalle, qui a mis entre les François, le
nom & l’honneur de Dieu en vn tel mépris, (sous lequel
toutefois tremblent les Anges, les Diables fremissent,
les Cieux s’abbaissent, & les Enfers s’épouuentent)
que ie puis dire qu’elle est montée au comble de
son iniquité. Il n’est auiourd’huy parfum que du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 362. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

de vos actions Royales,
le lustre des plus grands Princes & Monarques de
la Terre? Ce fera lors que vos Lys embaumeront l’Vniuers
d’vne odeur tres-agreable; lors le manteau de
gloire vous couurira plus richement que iamais, la Couronne d’vn immortel honneur enuironnera vostre
chef, & les attours plus precieux de la grace ce leste,
qui est en vous, donneront vn éclat qui vous fera reluire
par dessus tous les Roys du monde; tellement qu’il
sera de vos labeurs, comme de la massuë d’Hercule,
qui plantée en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 363. Anonyme. LA GVYENNE VICTORIEVSE CONTRE SES TYRANS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1537 ; cote locale : C_5_35. le 2012-11-30 15:01:22.

apres estre tenus ou pour des lasches, ou
pour des abusez. Ceux qui ont voulu reduire
le meschant mestier de la guerre en vn bel
art de tuer les hommes, reduisent toutes les
actions militaires en deux, qui sont appellées
actions de fatigue, & actions d’honneur. Celles-cy
sont la garde du Roy, celle des tranchées,
faire les logements, donner dans le trauail
des ennemis, reconnoistre vne bresche,
& attaquer les ennemis. Les autres sont, disent-ils,
garder vn camp ou vne ville, garder
du canon, & escorter des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 364. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

qui vous appelle,
qui crie, s’il est vray pourtant que la foiblesse
de sa voix l’anguissante luy puisse
permetre encore de crier, marchez, ou
plustost vollez à son secours, he quoy auez
oublié que dulce, & decorum est pro patria mori,
qu’on meur auec honneur, mourant pour
sa patrie. Ouy, Messieurs, ie vous dis encore vn coup
que ie l’entens qui se plaint de l’enorme
cruauté du Mazarin, qui se rit auec insolence,
& des Arrest de la Iustice, & du foudre dont il est menacé par le bras de nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 365. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

glorieux de François
que vous portez, & souuenez-vous aussi
que vous auez pour ennemy le plus gand
belistre qui fut iamais.   Il ne faut pas que la voix de vostre Patrie
affligée se perde inutillement en l’air, il
s’agit de vos vies il s’agit de l’honneur de
vos femmes & du salut de vos enfans. Pretez l’oreille, Messieurs, aux cris de ces
femmes qui craignent pour vous, qui craignent
pour ces parties innocentes d’elles-mesmes,
& qui craignent auec raison la malice
noire & les stratagemes du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 366. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir C_5_40. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : A_4_19. le 2012-12-04 14:37:10.

à ces genoux qu’il ne soit assis dans son Trosne, & son
Trosne est à Paris: Tous autres lieux sont indignes de la
Majesté Royale & ne peuuent respondre à sa splendeur ny
à sa Majesté. Ils l’auoüent auec nous, MADAME, &
sont assez genereux pour ceder cét honneur à ce superbe
recueil de l’Vniuers, & en le luy cedant, ils demandent auec
nous ce que nous vous mandons. On treuue étrange que
nostre Monarque soit nourry dans des sollitudes, il n’apprendra
pas son deuoir parmy des arbres & des rochers, &
ce ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 367. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_19. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : C_5_40. le 2012-12-04 14:38:52.

ces genoux qu’il ne soit assis dans son Trosne, & son
Trosne est à Paris : Tous autres lieux sont indignes de la
Majesté Royale & ne peuuent respondre à sa splendeur ny
à sa Majesté. Ils l’auoüent auec nous, MADAME, &
sont assez genereux pour ceder cét honneur à ce superbe
recueil de l’Vniuers, & en le luy cedant, ils demandent auec
nous ce que nous vous mandons. On treuue étrange que
nostre Monarque soit nourry dans des sollitudes, il n’apprendra
pas son deuoir parmy des arbres & des rochers, &
ce ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 368. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

seul autheur de l’Vniuers,
Pour vn temps permet la souffrance,
Fortuné frappent de reuers,
Pour nous donner congnoissance.   II. Centurie.  
Malheur à luy qui reuient d’auanture,
Ce sauuera du danger qui pourra,
A dieu l’honneur adieu la Prelature,
La voûte en terre bien-tost tombera.   III. Centurie.  
Dedans la cinquiesme dixaine,
Lon verra l’amoureux vinqueur,
Remply d’vne flame diuine,
Requerir la Paix & douceur.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 369. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.


De luy mesme sans fer la victoire se trasse,
C’est luy qui tout seul ving & le fer seulement,
Sert a parer aux coups qu’on pousse rudement.   VII. Centurie.  
Celuy là n’aura peur de cõmettre tout vice
Qui ne craint son honneur ny la Iustice,
Qui suit ces passions de qui la liberté,
Ne se veut esclairer de l’aste équité.   VIII. Centurie.  
Non il n’est rien plus doux que le bien que
l’on fait,
Sans nous couster beaucoup a l’amy plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 370. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

heur qui l’honores,
Non pas vn ne viura qui luy resemble vn iour
Puis que rien ne resemble a sa gloire & amour,   Centurie.  
Non celuy la assez ne peut estre battu
De cent calamitez qui combat la vertu,
Qui offense l honneur, & luy mesme ce priue,
Par son cruël peché de son amitié vifue.   Centurie.  
Puis que tout ce qui vist comme serf du
malheur,
N’en sçauroit esviter la picquante douleur,
Faut essayer ces feux & courir son orage,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 371. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

tout surmonté,
Dans vn traistre fillet est enfin arresté.   XXVII. Centurie.  
Si d’vn cœur genereux la parolle hautaine,
Qui s’adresse a quelqu’vn est vne Loy certaine.
A qui ce sent loüé de sa diuine voix,
Acquiers vn riche honneur qui ne mourra
iamais.   Centurie.  
Mellieurs est le secours durant l’extremité,
Que celuy qui nous vient hors la necessité,
Plus le peril est grand plus riche est la Courõne
Et le bien qui nous oste a sa rage felonne.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 372. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

felonne.   Centurie.  
Puis que l’amy parfaict est vn second nous
mesme
Il faut tout esperer de son amour extresme,
S’attendre tout a luy & croire que nostre heur,
Est son bien plus heureux & son plus riche
honneur.   Centurie.  
Le bon Dieu, le Dieu sainct, le grand Dieu
de Nature,
A de ses bien aimez tousiours soigneuse cure,
Ne les quitte iamais il rencontre tousiours,
En leurs extremitez propisce son secours.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 373. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

feu que la fureur excide,
Car le courage ardent semeur a peu de vent,
Et le mortel peril il mesprise souuent.   Centurie.  
On blasme le vaincu a faute de promesse,
Et non celuy qui l’est par iniuste finesse,
Car l’honneur seullement suit la propre vertu,
Non la desloyauté qui l’asche a combatu.   Centurie.  
Le grand Dieu qui maintient la Iustice Diuine,
Empesche les effets de sa pasle ruyne,
Retient la main du traistre & esmouce son fer,
Ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 374. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.


Suit le cõmencement ou mauuais ou prospere.   Centurie.  
C’est nolise d’vn ame ou folle ou mal aprise,
Delaisser imparfaite vne chase emtreprise,
La fin est plus loüable encor que sans heur,
Que son departement pour estre sans honneur.   Centurie.  
Non de deux biens egaux on ne sçait lequel
prendre,
Et de deux maux pareils vers lequel se deffẽdre
On reste iresolu & celuy n’a repos,
Qui n’a rien d’aresté en faits, & en propos.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 375. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.


Oüy vn chacun se croit de luy-mesme si sage,
Que na besoing d’autruy d’auis ny de langages
Pour faire ce quel veut & quel repensse en soy,
Conforme au iustes vueil de lequitable loy.   Centurie.  
Celuy la meurt cent fois veuf d’honneur &
de ioye,
Qui ne vit que pour estre à la douleur en proye,
Car la mort n’est point mort ains la vefue douleur,
Qui plus fort que la mort, poinçonne nostre cœur.   Centurie.  
L’on se rid sort de ceux qui faute de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 376. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.


Est cruel meurtrier de son heureux bon heur.   Centurie.  
O tres-heureux Combat dont la belle Victoire
Ioyent à lutilité la desirable Gloire,
Qui cõtents nous fait estre au feste de bonheur
Amassant cherement c’est hõnorable honneur.   Centurie.  
Quand nostre esprit conduit du flambeau de
l’Amour,
Court vers la chose aymée & la nuict & le iour
Ne cherche que le bien comme fait hors d’halaine,
Le Cerf chassé des chiens l’agreable Fontaine.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 377. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.


Car la diuersité de ses projets l’accable,
Et qui d’vn droit chemin son voyage ne fait,
Et change de sautiers à peines le parfait.   Centurie.  
Si l’homme na plus rien qui le fasse paroistre
Sans la vertu pour guyde & l’honneur pour son
maistre,
Dautant que de ces deux salume le flambeau,
Qui de l’homme honore les iours & le tombeau.   Centurie.  
Oüy celuy meurt heureux qui par la mort
contente,
Et son ardente amour & sa vertu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 378. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

que de ces deux salume le flambeau,
Qui de l’homme honore les iours & le tombeau.   Centurie.  
Oüy celuy meurt heureux qui par la mort
contente,
Et son ardente amour & sa vertu luysante,
Et le tõbeau qu’amour & l’honneur ont parfait,
Ne peut estre du temps iniurieux d’effait.   Centurie.  
Si de trois ennemis vn tout seul combatu,
Suscombe bien souuent de force & de vertu,
Et deux chaisnes pousez sur vn qui les voysine,
Le renuersent aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 379. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

dans la prise des Armes ;
Contre l’oppression & tyrannie du Cardinal Mazarin. LA deffence contre nos Ennemis, lesquels par
voye de fait & les Armes à la main, sans autorité
valable ny sujet legitime veulent opprimer
nostre liberté, nous oster la vie, l’honneur
& les biens, n’est pas seulement permise,
mais mesme commandée ; Et c’est vne lascheté honteuse &
punissable de ne pas repousser la force par la force, & de ne
pas opposer vne vigoureuse resistance à vne violence qui
nous est faite, cette maxime

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 380. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

Preuost des Marchands & Escheuins de la Ville de Paris
maintiennent, soustiennent & iustifient leur deffence dans la
prise des Armes, pour asseurer leurs vies, leurs familles, leurs
biens, leur repos, leur liberté & celle de tous les François, &
conseruer leur honneur contre les mauuais & pernicieux desseins
du Cardinal Mazarin, Italien Sicilien, né subjet naturel
du Roy d’Espagne, lequel abusant du nom & de l’authorité
de la Reyne Regente, se sert de la plume & du sceau
du Roy, de ses Finances & de ses trouppes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 381. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

de la Reyne Regente, se sert de la plume & du sceau
du Roy, de ses Finances & de ses trouppes, pour opprimer
sans cause, sans suiet, ny raison legitime la liberté du Parlement
& de la Ville de Paris : leur rauir la vie & les biens, &
leur faire perdre l’honneur qu’ils ont tousiours eu, d’estre
les plus humbles ; les plus fidels & les plus affectionnez seruiteurs
du Roy, voulans les rendre criminels de leze-Majesté,
en imposant faussement au Parlement, que dans les dernieres
occurrences il a choqué l’authorité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 382. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

& quoy qu’il
eust droit de s’opposer à ses venuës & enleuements, & d’empescher
l’effect de tels Edicts & Declarations : neantmoins
la consideration de la Guerre a encor empesché qu’il ne se
soit opposé à des entreprises si preiudiciables à l’honneur du
Roy, à la liberté des Cours Souueraines & bien de tout le
Royaume, dans l’esperance d’vne prochaine Paix, laquelle
restabliroit l’ordre dans l’Estat, & soulageroit la misere du
peuple, de laquelle le Cardinal Mazarin a tousiours entretenu
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 383. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

maniere que ce soit l’authorité Royale dans tout leur
procedé & conduite en ses dernieres affaires, puis que pour
ce qui est du Parlement, tant s’en faut qu’il ayt fait autre
chose que ce que les Loix du Royaume luy ont permis &
qu’il a deub faire pour l’honneur de leur charge & acquit de
leur conscience, qu’au contraire, le Roy dans sa majorité &
ceux qui luy doiuent succeder peuuent vn iour luy reprocher
de n’auoir pas monstré assez de vigueur, & de generosité à
s’opposer aux leuées excessiues de deniers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 384. Anonyme. LA LISTE DES REPROVVEZ. Assemblez dans la... (1652 [?]) chez Balthazar (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2314 ; cote locale : B_15_29. le 2012-12-09 07:00:38.

de France.
Potier, sieur de Nouion.
Le Cogneux.
Baradas, Euesque de
Noyon. Pair de France. Mareschal de l’Hospital
Conseiller honoraire,
Mareschal de Villeroy,
Conseiller honoraire.
Molé Champlastreux,
pretendu Conseiller
d’honneur. Maistres des Requestes. Balthazard.
Vertamont.
D’Orgeual.
La Berchére. Presidens des Enquestes. Perrot, sieur de Scindié.
Bragelonne. Conseillers tant de la grand
Chambre que des enquestes. Menardeau, Champré.
Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 385. Anonyme. LA MANNE CELESTE, OV L’HEVREVSE ARRIVEE du... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2405 ; cote locale : A_6_5. le 2012-12-10 06:06:31.

infinies, du soin qu’il
prenoit de soulager leurs miseres. Peut-on nous blâmer si nous nous defendons contre les
Cardinalistes, qui par voye de faict & des armes, sans aucune
authorité ny sujet legitime veulent opprimer nostre liberté,
nous oster la vie, l’honneur & les biens, puis que c’est vne
lascheté honteuse & punissable, de ne pas repousser la force
par la force, & de ne pas opposer vne sorte resistance à vn
outrage violent qui nous est fait? C’est vne maxime que celle-là,
qui n’est pas seulement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 386. Anonyme. LA MANNE CELESTE, OV L’HEVREVSE ARRIVEE du... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2405 ; cote locale : A_6_5. le 2012-12-10 06:06:31.

par cette raison que le Parlement & les Preuost des
Marchands & Escheuins de la Ville de Paris maintiennent
leur defense dans la prise des Armes, pour asseurer leurs vies,
leurs familles, leur repos, leur liberté, & celle de tous les
François, & conseruer leur honneur contre les mauuais &
pernicieux desseins du Cardinal Mazarin, Sycilien, & naturel
suiet du Roy d’Espagne, abusant du nom & de l’authorité
de la Reyne Regente, il se sert de la plume & du sceau du
Roy, de ses finances & de ses Trouppes, pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 387. Anonyme. LA MARCHE DE L’ARMÉE DE MONSEIGNEVR LE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_33. Référence RIM : M0_2408 ; cote locale : B_7_19. le 2012-12-10 06:10:50.

ces
differentes conduites, il faut faire vne derniere
consideration sur la conduite de Dieu :
Et conclure que cette Prouidence qui sçait
tirer la lumiere des tenebres & produire les
contraires par leurs contraires mesmes, fait
seruir les ennemis de Monsieur le Prince à
sa gloire & à son bien : Tellement que les
mesmes causes qui ont contribüé à faire, ou
à verifier la Declaration contre son honneur,
cooperent aujourd’huy à iustifier son
Innocence.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 388. Anonyme. LA MARCHE DE L’ARMÉE DE MONSEIGNEVR... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_19. Référence RIM : M0_2408 ; cote locale : C_12_33. le 2012-12-10 06:13:17.

differentes conduites, il faut faire vne derniere
consideration sur la conduite de Dieu
Et conclure que cette Prouidence qui sçait
tirer la lumiere des tenebres & produire les
contraires par leurs contraires mesmes, fait
seruir les ennemis de Monsieur le Prince à
sa gloire & à son bien : Tellement que les
mesmes causes qui ont contribüé à faire, ou
à verifier la Declaration contre son honneur,
cooperent aujourd’huy à iustifier son
Innocence.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 389. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.


Aliàs, ioüeur de Violon
Ou Frere de ces neuf Pucelles
Qui n’ayans dans leurs escarcelles
Dequoy s’acheter vn espoux
Qui leur fretille les genoux
Auront toujours leurs pucelages,
Dautant qu’elles sont par trop sages
Pour vendre jamais leur honneur
Comme font filles sans pudeur :
Comme de cette heure font filles
Qui se contournans comme anguilles
Deçà, delà, iettent regards
Afin d’atraper quelque Gards
Et vont si tost qu’il les chatoüille,
Comme des chattes à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 390. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.

homme si pompeux.
Cet Agathocle qui fit rage
Dedans la guerre de Carthage
Et de grand Guerrier deuint Roy
Estoit fils de potier ma foy :
Isicrates natif d’Athene
Qui fut si braue Capitaine
Eut pere de plus vil mestier
Estant, sauf honneur, sauetier :
Tulle que Seruie on surnomme
Pour estre né de Serue à Rome,
Eut autrefois dedans ses mains
Le noble Sceptre des Romains :
Mais il ne faut pas que i’oublie
Le pauure & heureux Lamussie
Il estoit, ou l’Histoire à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 391. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.

fecond
Elle en vid sortir vn second,
Et dut encor estre plus blesme
En voyant sortir le troisiesme,
Et qu’il faloit pour sa seurté
Oster à ces deux la clarté.
Le remord de la conscience
Lui fit la dessus remonstrance,
Mais monsieur l’honneur sans pitié
N’en voulant point faire à moitié
Parla mieux que la conscience,
Et luy faisant voir l’importance
De ces trois actes inhumains,
Elle en acquite enfin ses mains :
Et ces deux innocens coupables
sont par ses mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 392. Anonyme. LA MORT FVNESTE DV CARDINAL MAZARIN AVEC SON... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2497 ; cote locale : C_11_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-16 14:16:15.

qu’on peut s’imaginer,
Les plus honteux encor, s’il s’en peut deuiner,
D’autres que le carquan, la potence, & la roüe.    
Qu’on cherche enfin le dernier des supplices,
Dont le scythe cruel punit vn scelerat,
Degradé de l’honneur de son Cardinalat,
Et depoüillé de tous ses benefices.
L’empalement des Turcs, les tenailles, le feu,
Mourir de faim, de foif, de rage, c’est trop peu,
Les Croix, les cheualets, l’huile, la poix raisine,
Lentement decoulez par le feu sur son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 393. Anonyme. LA MORT FVNESTE DV CARDINAL MAZARIN AVEC SON... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2497 ; cote locale : C_11_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-16 14:16:15.

il est mort, on luy fait cent tombeaux,
Vn chacun dans son cœur le dechire en lambeaux,
Et moy dans dix beaux vers, ie fais son Epitaphe.  

EPITAPHE DV MAZARIN.  
CY gisoit Mazarin, qui fut d’vn pauure Cuistre,
Esleué dans l’honneur par magie, & par dol,
Plus riche qu’vn milort, par larein, par vol,
Fut de l’Estat François le principal Ministre.
Sa trop grande auarice enfin le fit dechoir,
Si ton œil curieux desire de le voir ?
Passant regarde au fond de cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 394. Anonyme. LA NOMPAREILLE DV TEMPS, OV LA PROSOPOPEE DE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2532 ; cote locale : A_6_42. le 2012-12-17 07:24:43.

que de
s’attaquer au seruiteur, c’est offencer le maistre, & entreprendre
Pretendez-vous auiourd’huy reformer le meilleur Politique
de l’Vniuers`? Comment osez-vous attaquer vne Eminence
si noble? Ne vous semble elle point esleuée à vn trop haut point
d’honneur, pour estre captiuée sous vos loix? L’exemple de tant
de Princes qui ont esté punis, pour en auoir voulu cognoistre, ne
vous sont-il point des moyens assez efficaces pour vous en empescher?
Auez-vous oublié l’emprisonnement de M. de Broussel
auec plusieurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 395. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Contrefaçon de B_18_22.. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_31. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:28:57.


Il dit son breuiaire en Latin,
Son Pater, & tout son seruice
Mieux qu’aucun Clerc Prestre, ou Nouice,
Il a vingt & deux ans passez,
Du reste, vous le connoissez :
Enfin si ce fils dont ie parle
Nommé Louys, & non pas Charle,
A l’honneur d’estre à vostre gré,
Ie l’ay de bon cœur consacré
Pour estre espoux de vostre Infante
Qu’il trouue tout à fait charmante,
Ie viens icy sans hesiter
La parole vous en porter,
Madame, apres cette semonce
C’est à vous à faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 396. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50.

enfin doit choisir,
Et son ame determinée
Se fusant vne destinée,
Prendre pour establissement
Ou le Cloistre, ou le Sacrement.    
Monsieur le Marquis de la Caze
Qui ne parloit qu’auec emphaze,
Homme de naissance, & d’honneur,
Et qui pouuoit auec bonheur.
Par vn sort plein d’aymables charmes
Ioindre les Lettres & les Armes,
Est mort d’vn mal si violent
Que ce personnage excellent
Encor qu’il fust fort & robuste,
N’a duré que trois iours tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 397. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

Prefaces de cette nature.
Et Iesus Christ leur préchoit qu’ils ne seroient iamais reconnus
pour estre à luy s’ils ne viuoient bien en Paix les vns auec
les autres. Voila les armes qu’il donne à ceux qui veulent combatre
sous ses Estendars, & qui veulent auoir l’honneur d’estre
du nombre de ses Athletes. Voila les marques par lesquelles il
veut que ses Eleus different de ceux que sa reprobation a dèja
banny de ses graces. Si Iesus Christ nous commande de pardonner
à ceux qui nous ont offensez auec la mesme charité que nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 398. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

Prefaces de cette nature.
Et Iesus Christ leur préchoit qu’ils ne seroient iamais reconnus
pour estre à luy s’ils ne viuoient bien en Paix les vns auec
les autres. Voila les armes qu’il donne à ceux qui veulent combatre
sous ses Estendars, & qui veulent auoir l’honneur d’estre
du nombre de ses Athletes. Voila les marques par lesquelles il
veut que ses Eleus different de ceux que sa reprobation a déja
banny de ses graces. Si Iesus Christ nous commande de pardonner
à ceux qui nous ont offensez auec la mesme charité que nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 399. Anonyme. LA PANDORE, OV L’ASSEMBLAGE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2658 ; cote locale : B_13_21b. le 2012-12-17 14:02:43.

la corruptiõ
dans les Ordres Ecclesiastiques parmy les
Euesques & Prelats, abusans non seulement de
leur caractere, mais de leur Ministere dans les
Cours de nos Rois & de nos Princes ; l’ambition,
la haine, la jalousie, l’appetit de vanger vn poinct
d’honneur en la Noblesse, pour la preferance,
aux rangs, aux charges & aux dignitez. Et là-dessus,
comme ce sont gens à qui la curiosité
donne cognoissance de l’Histoire, le Testament
de sainct Remy & la Vision de Basine, auec quelques
vieux lambeaux de Centurie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 400. Anonyme. LA PANDORE, OV L’ASSEMBLAGE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2658 ; cote locale : B_13_21b. le 2012-12-17 14:02:43. gloire & honneur, puis qu’ils estoient
persecutez pour la deffense de la iustice.   Voicy vn exemple memorable qui fait voir,
qu’il n’y a point de Prince porte d’vne esperance
desesperée, qui ne fasse par fois quelque
acte d’honneur, de gloire & de iustice.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier