[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "s" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 401. Anonyme. LA PARFAITE D’ESCRIPTION DV COQVIN DV... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2689 ; cote locale : C_2_33. le 2012-12-17 15:01:11.

force : chez ces gens le poids des qualitez
Ne se reconnoist point qu’au bransle des balances ;
Il faut parler comme eux langage de Finances,
C’est à dire sçauoir promettre mais fourber,
Beaucoup dire, oser tout, en vn mot dérober.
Accusons en le temps. Quand le mal est extresme
Pour ce qui s’en ensuit d’ordinaire est de mesme.
C’est force en fait d’Estat que bien souuent ces coups
En blessent quelques vns pour le salut de tous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 402. Anonyme. LA PASSION EXTREME QVE TESMOIGNENT LES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_3_6 et C_6_55. Référence RIM : M0_2734 ; cote locale : A_7_9. le 2012-12-18 13:56:36.

future.
Vous verrez, Grand Prince, par experience
que nous sommes tous Vostres, & que nous
auons de parfaites inclinations pour vostre Maiesté;
Nos langues vous donneront mille benedictions:
nos yeux des larmes de ioyes; nos
mains des Couronnes de Lauriers; & vous
auoüerez aprés tous ces témoignages d’amour,
de respect & de bien-veillance. Que iamais
nous n’auons respiré que vostre seruice, & la
gloire de vostre Empire.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 403. Anonyme. LA PASSION EXTREME QVE TESMOIGNENT LES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_9 et C_6_55. Référence RIM : M0_2734 ; cote locale : B_3_6. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-18 13:54:56.

vous retournerez
à Paris, & que vous ferez vne chose à laquelle
vous auez desia assez d’inclination. Venez
encore vne fois nous rendre heureux, & dissiper
par vostre presence les nuages de nos cœurs abbatus
de tristesse, l’vnique souhait des Parisiens
est d’auoir l’honneur de vous voir, & iamais
Prince ne fut plus desiré de son peuple, que vous
l’estes de vos seruiteurs. Que de ioyes, que d’allegresses;
que de transports, que de contentements
apportera la veuë de vostre Maiesté, elle
nous fera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 404. Anonyme. LA PASSION EXTREME QVE TESMOIGNENT LES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_9 et B_3_6. Référence RIM : M0_2734 ; cote locale : C_6_55. le 2012-12-18 12:55:47.

Paris, & que vous ferez vne chose à laquelle
vous auez desia assez d’inclination. Venez
encore vne fois nous rendre heureux, & dissiper
par vostre presence les nuages de nos cœurs abbatus
de tristesse, l’vnique souhait des Parisiens
est d’auoir l’honneur de vous voir, & iamais
Prince ne fut plus desiré de son peuple, que vous
l’estes de vos seruiteurs. Que de ioyes, que d’allegresses ;
que de transports, que de contentements
apportera la veuë de vostre Maiesté, elle
nous fera oublier tous nos maux passez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 405. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

éleué en faueur & qui commençoit
à faire des changemens dans les Conseils
du Roi, vn ancien Officier de la Couronne,
sçauoir le Mareschal de la Force, dist que cét
homme Estranger estoit le brandon qui mettroit
le feu aux quatre coings & au milieu de la
b/>
France par la trop grande authorité qu’on luy
donnoit. Nous l’auons experimenté à nos despens,
singulierement depuis qu’il a esté fait premier
Ministre d’Estat. Car dés le commencement de son Ministere,
il fit emprisonner Monsieur le Duc de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 406. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

esprits, & entretenoit l’enuie de
partialité dans l’Estat.   Il voyoit si clair dans l’aduenir, qu’il y auoit
plus de quinze ans qu’il auoit dit que les plus
Grands tiendroient vn iour à honneur de se
trouuer au leuer d’vn homme qui s’estoit perdu<lb/> pour n’auoir eu amy qui lui dit à l’oreille ce que
Pericles disoit tous les iours à soy mesme, prend
garde à toy Pericles, tu commande à des hommes
libres, pense que tu as affaire aux Atheniens. Incontinent apres la mort du deffunct Roy
Louis XIII.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 407. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

pas tant de
pouuoir, d’industrie, ny d’influence que moy ; les
Bergers sont tesmoins de mon dire, qui rendent
seulement admirables leurs sons espris de mon
charmant entousiasme ; & les païsans & villageois
dans leurs conferances n’auroient pas vne parole
en bouche, si auparauant à la table ie n’auois disposé
& raffiné leur cerueau. Ie rends leurs esprits
prophetiques, en leur faisant discourir des choses
qu’ils n’ont iamais veuës ; & pour recompense, ces
ingrats apres auoir espuisé ma

=> Afficher la page


Occurrence 408. Anonyme. LA PIECE ROYALLE; OV LA DEFFENCE DE leurs... (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 14 pages. Langue : français. Avec privilège. De 1653 selon Moreau.. Référence RIM : M0_2761 ; cote locale : B_6_24. le 2012-12-22 14:51:29.

& que vous auez continuée sous pretexte
du retour de ce Ministre, & d’estre le restaurateur
de vostre patrie, que vous auez rauagée
sans relache.   Ne parlez point de vos actions, elles nous
sont funestes, & le ressouuenir que vous nous
>
en donnez renouuelle nostre douleur. Si vous
auez prodigué vostre vie aux faux-bourg Saint
Antoine, nostre malheur vous l’a conseruée,
puis que combattant pour vous-mesme contre
nostre Prince, ce combat estoit iniuste & abominable.
Ceux qui monterent sur les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 409. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

prises par nos François aux Espagnols. C’est dans ce Conseil, qu’on a exposé à la
proye des soldats les meilleures Prouinces de
France, commis des impietez & sacrileges en
vne infinité de Monasteres & maisons sacrées à
Dieu, prostitué l’honneur & la pudicité des
Vierges & des femmes à la lubricité des gens de
guerre, & exercé des cruautez inoüyes sur tant
de pauures personnes des Villes & de la Campagne. C’est dans ce Conseil, qu’on a fomenté le
desir tyrannique de Mazarin, de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 410. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

d’vne ruine totale, vn faquin, vn valet
de son premier mestier, est venu au secours d’vn
Roy de France, il a fait vne armée à ses despens.   Voila vn beau Conseil d’Estat, pour donner
la Loy au Parlement ; Voila des testes bien faites.
Ils maintiennent bien l’honneur de leur Maistre,
de luy faire tenir ce langage : ils conseruent
bien la reputation de nos Armes, l’honneur &
la gloire de la Nation, de la faire dépendre du
dernier de tous les hommes. Que dira toute la France, de prostituer ainsi
sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 411. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

il a fait vne armée à ses despens.   Voila vn beau Conseil d’Estat, pour donner
la Loy au Parlement ; Voila des testes bien faites.
Ils maintiennent bien l’honneur de leur Maistre,
de luy faire tenir ce langage : ils conseruent
bien la reputation de nos Armes, l’honneur &
la gloire de la Nation, de la faire dépendre du
dernier de tous les hommes. Que dira toute la France, de prostituer ainsi
sa gloire ! Que diront nos alliez de cette lascheté & de
cette foiblesse ! Quel aduantage n’en prendront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 412. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

insolemment de
toutes les Loix, faire violence au droict public,
& on ne voudra pas qu’on prononce contre luy,
comme on fait tous les iours contre vn particulier,
qui n’est accusé que de crimes ordinaires :
on veut que l’authorité du Roy, du Parlement,
b/> l’honneur & la gloire de la Nation Françoise,
soient maniez par vn Conseil d’Enhaut, & par
l’insolence d’vn Estranger, & qu’on n’employe
pas les remedes les plus frequens, pour vanger cét affront & cette injure : Bref, on veut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 413. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

sommes François. Ce fourbe, dans le temps qu’il fait croire aux Parisiens
qu’il ne trauaille que pour la Paix generale, n’est-ce pas
pour lors qu’il en laisse eschaper les plus belles occasions:
s’imaginant que ses artifices sont si secrets, que personne
n’en ait cognoissance que luy seul? Il ne croit pas le traistre,
que nous sçachions que le Roy d’Espagne luy a fait dire depuis
peu, que s’il vouloit s’aduancer jusques à la Frontiere,
qu’il y enuoyeroit son Fauory pour traitter auec luy la Paix,
& que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 414. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

se
persuade auec le temps vous attraper aussi facilement que
le moindre citoyen de Paris. C’est sa pretention; c’est pour
cela qu’il trauaille, & ie suis certain qu’il en a desia des Memoires
dans son cabinet: Car il se vante que vous luy aidez
à bastir vostre sepulchre, par la permission que vous luy donnez de s’establir comme il veut: Enfin c’est vous qui luy laissez
prendre le poignard qui vous esgorgera, lors que vous
croirez estre le plus dans ses bonnes graces; c’est ainsi qu’il
mord en riant.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 415. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

c’est pour
cela qu’il trauaille, & ie suis certain qu’il en a desia des Memoires
dans son cabinet: Car il se vante que vous luy aidez
à bastir vostre sepulchre, par la permission que vous luy donnez de s’establir comme il veut: Enfin c’est vous qui luy laissez
prendre le poignard qui vous esgorgera, lors que vous
croirez estre le plus dans ses bonnes graces; c’est ainsi qu’il
mord en riant.   Le Prince de Condé, à qui il a autant d’obligation, qu’il
a sujet d’auoir de la haine pour vous; parce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 416. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

aussi l’en priuer que par justice.   Dieu est descendu en terre pour nous apprendre la façon
dont nous deuons nous seruir pour mener vne vie telle qu’il
la desire de nous, & pour nous laisser vn si bon exemple de
la sienne, qu’il nous serue eternellement de directeur de la
nostre. Comme donc Dieu n’a iamais agi que iustement:
ceux qui desirent imiter ce souuerain Redempteur, & qui
veulent donner vn bon establissement à la fortune qu’ils
pretendent faire, doiuent l’appuyer sur cette mesme justice,
s’ils veulent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 417. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

auoir offensé Cesar,
il ne luy reste pour toute consolation que
la franchise d’exercer son genie, & d’auoir
recours à ses vers qui luy seruirent de reuelation
iusqu’à la fin de sa vie. Puisque le temps
est si miserable qu’il semble que tous les
siecles passez nous ont fait heritiers des mal-heurs qui les ont troublez, & que si
nous ne les ressentons pas tous entiers, aumoins
en auons nous quelque eschantillon de
chacun; pourquoy trouuera t’on estrange,
si ie cherche quelque moyen pour me soulager,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 418. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

par les villes
& par les campagnes comme des ruisseaux
dans leurs sources ensanglantent tout, &
ne laissent rien qui ne soit teint de cette pitoyable
couleur. Mais quelle est la cause de
tant de mal-heur? il faudroit ne iouir d’aucun
des sens naturels pour ne pas auoir vne
connoissance asseurée, ou pour parler comme
les Philosophes, vne veritable science,
de ce qui s’est fait, & se fait encore en plusieurs
endroits du Royaume, & pour ne
confesser pas sans doute que cela procede
pour vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 419. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

des sens naturels pour ne pas auoir vne
connoissance asseurée, ou pour parler comme
les Philosophes, vne veritable science,
de ce qui s’est fait, & se fait encore en plusieurs
endroits du Royaume, & pour ne
confesser pas sans doute que cela procede
pour vne personne toute couuerte de pourpre,
à l’exterieure, & de sang au profond du
cœur. Le premier Pontife qui honora les
Cardinaux de la pourpre, les veulut obliger
de ce don pour vne consideration tres-loüable,
car comme il n’y a point de couleur
si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 420. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 421. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 422. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 423. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 424. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

la tache qui nous a
soüillez depuis quelques mois & que l’innocence
de nostre ieune Monarque sera
quelque iour la cause, que le Ciel perdant
le desir que peut estre il auoit eu de nous
perdre, nous restablira dans nostre premiere
fortune, & que faisant vn euanoüir de
nos yeux toute autre couleur qui pourroit
nous estre miserable, & il n’y laissera plus
desormais que l’incarnat, le blanc & le bleu,
qui s’estoient comme presque retirez de
nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 425. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi C_12_47. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : B_7_30. le 2012-12-23 16:11:49.

qui l’auoient allumée. Mais elle fit l’effect qu’ils pretendoient;
En bruslant ce Saint lieu elle obligea les coupables
de se rendre, apres auoir souffert toutes sortes d’extremitez.
On donna la vie à ces hommes à demy bruslez, &
on conserua l’honneur aux femmes qui s’estoient retirées
dans cét azile.   Comme desia il se faisoit tard, on differa au lendemain
l’attaque du Chasteau. Le reste du iour & la nuict suiuante
fut employée à disposer toutes les choses necessaires
pour ce dessein. Le sieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 426. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi C_12_47. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : B_7_30. le 2012-12-23 16:11:49.

Baltazar, à condition qu’il rendroit le Chasteau de
Budos, dont il estoit le maistre. Ils conseruerent encor à
deux Iurats les restes d’vne miserable vie, que les coups
qu’ils auoient receus leurs auoient à demy ostée. On sauua
auec beaucoup de soin l’honneur des femmes qui s’estoieut retirées
dans la place. Le Marquis de Luysignan ayant donné ordre
au Sr. Barbier de les conduire to tes en quelque lieu d’asseurance.
Il entra dans le Chasteau auec deux Peres Capucins à qui la charité
fit faire dans cette occasion tout ce que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 427. Anonyme. LA PRISE DV CHASTEAV DE NEVFBOVRG: Avec la... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. "À Saint-germain-en-Laye, le 16 mars", au colophon.. Référence RIM : M0_2877 ; cote locale : A_1_22. le 2012-12-23 16:17:36.

ramené
par eau à Roüen. Toutefois le Comte d’Harcourt estimant
qu’vn embarquement comme celuy-là ne se pouvoit faire avec
tant de promptitude qu’il n’y eust encore moyen de trouver à terre
quelque partie de cette infanterie, envoya le sieur de Bougy autre
Mareschal de Camp accompagné du Baron d’Vqueville Mareschal
de bataille, & du sieur de S. André ayde de Camp avec le
régiment de cavalerie de BembaK commandé par son Colonel:
à la reste desquels ledit sieur de Bougy ayant marché droict à la
Boüille, détacha trente

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 428. Anonyme. LA PRISE DV CHASTEAV DE NEVFBOVRG: Avec la... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. "À Saint-germain-en-Laye, le 16 mars", au colophon.. Référence RIM : M0_2877 ; cote locale : A_1_22. le 2012-12-23 16:17:36.

des troupes de ce Duc: afin de rechercher
tous les moyens possibles de le combattre, s’il luy prend encor
envie de sortir en campagne.   L’INSTALATION DV PARLEMENT
de Normandie en la ville de Vernon. Comme l’authorité du Roy ne doit pas moins estre maintenüe
par la robe que par l’épée: Nouvelles nous sont aussi
venües qu’en exécution des ordres de Sa Majesté, vne partie
des officiers qui composoyent cy-devant le Parlement de
Roüen avoit pris seance en la ville de Vernon, l’ouverture
en ayant esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 429. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

chariots chargez de bleds &
farines. AVEC LA DEFAITE DE DEVX
cens Caualiers des Mazarins, qui
le conduisoient.

Par cinq cens Maistres de l’armée des Princes,
qui sortirent de la Ville d’Estampes.

A PARIS,
Chez LOVYS HARDOVIN, ruë S. Victor.

M. DC. LII. LA PRISE D’VN CONVOY
de cinquante chariots chargez de bleds
& farines

Auec la défaite de deux cens Caualiers des
Mazarins, qui le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 430. Anonyme. LA PROMENADE OV LES ENTRETIENS D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_69. Référence RIM : M0_2901 ; cote locale : A_7_4. le 2012-12-24 05:45:38.

en bref. Le P. I’en suis bien aise, ie me souuiens bien de ce que ie vous ay promis: à
vostre premier voyage, si vous me faites l’honneur de venir prendre vn petit
disner chez-moi, nous tascherons de racheuer le reste: Et pour ce faire nous
continuërons nostre promenade & nostre entretien; & mesmes si ie vous
dit quelques mots peut estre obscurs, à cause qu’ils ne sont pas de vostre
profession, me les faisans remarquer ie vous les expliquerai plus au long; enfin,
ie vous donnerai de mon loisir autant que vous en desirerez, aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 431. Anonyme. LA PROMENADE OV LES ENTRETIENS D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_69. Référence RIM : M0_2901 ; cote locale : A_7_4. le 2012-12-24 05:45:38.

desia dit, i’en ay encores bien d’autres à vous faire sçauoir
sur le mauuais vsage & diuertissement des deniers du Roy: Cependant ie
prie Dieu qu’il vous conserue en sa garde, & que i’aye l’honneur de vous
reuoir bien-tost en bonne santé. Le G. Ie vous ay trop d’obligation, vos bons entretiens & vos bons souhaits
me rendent impuissans à les pouuoir recognoistre, si dans nostre Prouince
ie puis quelque chose pour vôtre seruice, ie le ferai de tout mon cœur. Le P. Ie vous en remercie, quand à present ce sera pour quand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 432. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

choir
de la cime de ses grandeurs au centre de ses
disgraces. Si vous ne conduisez pas les affaires
du monde selon mes loix, dit Dieu parlant
vniuersellement à tous les hommes, en parlant
aux Israëlites ; Ie vous feray tresbucher deuant
vos ennemis, & ie vous puniray iusques à la
mort sans qu’aucun vous poursuiue.   Saul fut bien chassé de ses Estats pour auoir
voulu tyranniser le peuple ? Ozias fut bien demis
de sa Royauté, pour auoir voulu vsurper
l’office Sacerdotal ? & Aman aussi chery du Roy
Assuerus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 433. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

de rapporter icy des
exemples de cette nature, puis que c’est vn
homme qui ne croit pas en Dieu, & moins enormes, sçauroit il éuiter d’estre puny selon
la grandeur de ses demerites ?   Mais que nous sert cela de rapporter icy des
exemples de cette nature, puis que c’est vn
homme qui ne croit pas en Dieu & moins encore
en ses Oracles. Ce torrent d’orgueil &
d’insolence se deborde encore plus fort, & son
ambition le porte à des extremitez qui ne sont
presque pas conceuables, pour se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 434. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_35. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_11_32. le 2012-12-24 07:33:48.

Nos Princes ne seront plus suiets à tes
maudites Loix; Ils seront exempts de tes
crimes, le Roy te chassera dés aussi tost
qu’il aura reconneu tes fourberies & nul
n’osera iamais plus parler de ton nom qui se rencontre & rencontrera tousiours parmy
nous estrange & scandaleux. C’est à quoy
tu deurois songer, en te rendant inuisible
parmy nous, & tres-apparent dans les Enfers.
C’est ce que te souhaitte celuy qui fut
tousiours ton amy.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 435. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_35. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_11_32. le 2012-12-24 07:33:48.

Nos Princes ne seront plus suiets à tes
maudites Loix; Ils seront exempts de tes
crimes, le Roy te chassera dés aussi tost
qu’il aura reconneu tes fourberies & nul
n’osera iamais plus parler de ton nom qui se rencontre & rencontrera tousiours parmy
nous estrange & scandaleux. C’est à quoy
tu deurois songer, en te rendant inuisible
parmy nous, & tres-apparent dans les Enfers.
C’est ce que te souhaitte celuy qui fut
tousiours ton amy.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 436. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_35. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_11_32. le 2012-12-24 07:33:48.

Nos Princes ne seront plus suiets à tes
maudites Loix; Ils seront exempts de tes
crimes, le Roy te chassera dés aussi tost
qu’il aura reconneu tes fourberies & nul
n’osera iamais plus parler de ton nom qui se rencontre & rencontrera tousiours parmy
nous estrange & scandaleux. C’est à quoy
tu deurois songer, en te rendant inuisible
parmy nous, & tres-apparent dans les Enfers.
C’est ce que te souhaitte celuy qui fut
tousiours ton amy.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 437. Anonyme. LA QVERELLE D’VN PARTISAN AVEC SA FEMME ET... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_75. Référence RIM : M0_2945 ; cote locale : A_7_10. le 2012-12-25 01:49:03.

Le Mary, Ma femme arreste toy là, te souuiens tu pas
que tu fus la premiere à me dire que nos voisines en
auoient, & qu’il ne falloit pas faire moins, & se fut à
regret que j’y consentis, & ie pensay en moy mesme, est il possible qu’vne femme qui a serui à la charge
d’vne maison veüille monter si haut que les Presidentes,
mais comme tu és vne folle, ie n’ay songé qu’à te
contenter à quelque prix que ce fust.   La Femme, Et quand tu t’est aller yuroigner à quatre
pistolles par teste auec ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 438. Anonyme. LA RELATION EXTRAORDINAIRE, CONTENANT LE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3167 ; cote locale : B_13_23. le 2012-12-25 02:50:51.

qu’outre cela ie pence
l’auoir de beaucoup obligée, en luy donnant sujet
de pousser ses conquestes pendant que ie fomentois
les dissentions de la France; comme elle doit
sans doute se confesser ma redeuable de l’emprisonnement
d’vn Prince, qui la mettoit en danger
de perdre tous les pais bas, si ie ne l’eusse arresté
dans le bois de Vincenne. Pour la France, ie ne doute pas que ma protection
ne luy donne de la jalousie, & que la haine
generalle que tout l’Estat a contre moy, ne luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 439. Anonyme. LA REMONSTRANCE FAITE A LA REYNE PAR LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3323 ; cote locale : B_4_23. le 2012-12-25 02:54:12.

ait étrangement offensé la Bonté de son Createur,
pour le voir si fort indigné contr’elle ! Et il semble
n’auoir plus de clemence & de misericorde, pour
la receuoir à reconciliation : ou plustost, faut-il
croire qu’il a des desseins incomprehensibles de sanctification
pour ses Seruiteurs qui y restent encore,
& qu’il veut faire passer l’épreuue des plus grandes
tribulations entre les mains de ses ennemis, où il l’abandonne. Le grand & incomparable suiet de douleur que ie
trouue en son affliction ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 440. Anonyme. LA REMONSTRANCE FAITE A LA REYNE PAR LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3323 ; cote locale : B_4_23. le 2012-12-25 02:54:12.

vertu ; comme
bons peres & Pasteurs tres-Chrestiens ; nullement en tyrans,
par violence & par empire despotique. Ils sçauent
bien que si tous ceux qui preschent à nos Roys, &
& dans la Cour, leur preschoient la crainte des iugements
de Dieu, l’humilit Chrestienne, l’amour de leurs
Sujets, qui sont des Oüailles de Iesus-Christ racheptées
au prix de son sang : Ils leur seroient meilleurs, & ne le
traitteroient pas en esclaues : Ils apprendroient qu’ils
ne sont pas maistres de leurs biens, & de leurs vies,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 441. Anonyme. LA RENCONTRE DES ESPRITS DV DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_51. Référence RIM : M0_3347 ; cote locale : C_9_58. Texte édité par Site Admin le 2012-12-25 15:19:02.

blâme
elle a esté suiuie, & que la honte dont elle a terny ma reputation,
n’a peû estre effacée que par mon sang. Aussi depuis ce temps ie conceus
vne si grande auersion contre le gouuernement de ce Traistre,
que j’attendois auec impatience l’occasion de reparer par quelque
seruice notable le tort que mon honneur auoit souffert dans ce malheureux
employ. En fin le Ciel touché des plaintes de tant de miserables,
& lassé des crimes de ces Monstres inhumains, inspire dans
les peuples vn genereux dessein de destruire la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 442. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

à eux,
de crainte d’estre importuné d’accepter quelque éminẽte
charge. Pour mes gens, & mon équipage, tout bint vien
à von port iusques prés du camp, mais par la mort de
mon Escuyer qui m’aboit serbi en mes dix duels, qui fut
attaqué, & tué par vne troupe d’Ennemis, tout me fut bolé ;
car le reste de ce naufrage s’estant boulu sauber se trouba
entre les mains des Espagnols, qui s’en emparerent.
C’est pourquoy bous me boyez si mal monté, & si mal
bestu. Six autres chebaux que i’abois achepté vien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 443. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et C_9_60 (partie 2). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : A_8_46. le 2012-12-25 15:30:53.

l’Empire estoit
absolu, & la puissance respectée. Les plus florissantes Monarchies
s’estimoient autrefois trop heureuses d’estre sous la
protection de mon bras; les vnes se croyoient tousiours victorieuses,
& les autres inuincibles quand elles estoient secourus
de mes armes, & celles que i’abandonnois tenoient
leur ruine infaillible, leur desolation certaine, & leur malheur
sans remede, par tout on ne voyoit que des Autels erigez
à mon honneur, des Temples bastis à ma gloire, dans
lesquels on publioit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 444. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

ne se tient en asseurance : Mais approchons, & voyons
de plus prés qui ce peut estre. Cypris. Madame, apprehendez la rencontre de quelque Caualier
qui sans considerer ny vostre sexe, ny vostre naissance,
seroit peut estre assez temeraire pour faire quelque violence
à vostre honneur, & vous rauir ce que vous conseruez auec tant de soin. Madame croyez-moy retirons nous plustost ;
les dieux approuuans nostre fuitte fauoriseront nos desseins,
si la Lune ne nous cache sous le voile de ses ombres, Iupiter
nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 445. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

grace par
ta bonté que librement ie te puisse descouurir les sentimens
de mon cœur, les desplaisirs de mon ame, les regrets, les
transports, les inquietudes de mon esprit abbatu, & affligé
de mille tourmens. Venus. Grand Prince ! Comment n’apprehendez-vous pas dauantage
la perte de mon honneur ? ne sçauez vous pas que
la conuersation d’vne femme auec vn homme est tousiours
suspecte ? bien qu’elle soit innocente, qu’elle est tousiours
dangereuse encor qu’elle soit sans mauuais dessein, que les
impertinens la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 446. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

protection de mon bras ; les vnes se croyoient tousiours victorieuses,
& les autres inuincibles quand elles estoient secouruës
de mes armes, & celles que i’abandonnois tenoient
leur ruine infaillible, leur desolation certaine, & leur malheur
sans remede, par tout on ne voyoit que des Autels erigez
à mon honneur, des Temples bastis à ma gloire, dans
lesquels on publioit continuellement mes loüanges, & où
l’on m’offroit sans cesse, des victimes, des holocaustes, des
sacrifices. Maintenant ie suis vn Dieu errand &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 447. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

vos grandeurs, non plus que de
vos merites, la reputation de vostre nom donnoit de l’admiration
aux meilleurs esprits, & les plus puissans Genies comme
les plus grands Orateurs manquoient d’éloquence pour
exprimer vos perfections, & declarer vos excellences. Dans
/>
Ephese on y voyoit vn Temple dedié à vostre honneur qui
estoit la merueille du mon de, & vn miracle de l’art ; qui estoit
d’vne longueur si excessiue qu’à peine pouuoit-on discerner
vn homme d’vn bout à l’autre, il estoit enrichy de peintures
si rares &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 448. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

le mal-heur de vostre sort & du
mien. Mais ce qui me fasche dauantage, c’est que ie n’y
trouue aucun remede. Helas ! i’ay veu autrefois que dans
Rome i’y estois si respecté, si estimé, si consideré que tous
les Empereurs qui regnoient pour lors, & qui dominoient
tout le monde tenoient à gloire & à honneur de se dire yssus de mon sang & de ma race ; les autres qui auoient plus de
retenuë, où moins de vanité, qui n’osoient choquer ma
puissance, ny se faire mes parens, empruntoient mon nom,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 449. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

qu’ils entendent
seulement le cliquetis des armes, ou le bruit importun
des tambours. Cypris. Diuinitez adorables, quels sont vos entretiens, & de quoy
parlez-vous ? suis-je si mal-heureuse, ou si peu considerée de
vos grandeurs, que ie puisse estre admise dans la familiarité de vos discours, & en l’honneur de vostre compagnie,
n’estoit que la fraischeur des Arbres, & l’harmonie du Rossignol
m’a causé vn leger sommeil, & des resueries assez
agreables, sans doute ie me serois extrement ennuyée,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 450. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

moderez Capitaines se laissent surprendre par les
charmes & par les attraits d’vne beauté qui a beaucoup de
perfections, sans apprehender ny les foudres de Iupiter, ny
l’espée du dieu Mars. Auez vous oublié ce qui arriua autresfois
à Iunon, cette Diuinité orgueilleuse, qui au recit de
Pausanias, fut prise par Orocrates, & offencée en son honneur
iusques dans le Temple où elle estoit adorée. Non,
Madame, fuyons la compagnie de Mars, & apres l’auoir
entretenu ; prenons congé de sa grandeur, & nous en allons.
Le voicy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 451. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

mais dont vous estes seule la cause & le principe :
Ne parlons point des desseins qui sont au dessus de vos forces,
& dont vostre sexe est incapable, ie vous faits des reproches
auec raison, de ce que dans le temps d’vne seule
nuict que vous auez demeuré en ses pays, vous auez rendu
vne fille impudique, & l’auez sollicitée à perdre son honneur
par vos cajoleries, vos adresses, & vos affeteries. Que
dira-on maintenant dans Paris, quand on sçaura que la belle
Cypris & vous, par vos inuentions criminelles, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 452. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

les actions heroïques, ie laisse
ce que i’ay veu arriuer par tout ailleurs, & les effets
qu’ont produit dans tous les autres esprits les malheurs
de cette ville, & de toute la France, pour vous
parler de Monsieur le Mareschal de Turenne seulement.   Vous le connoissez assez, Parisiens, & ie ne m’amuseray
point à vous raconter les actions estonnantes
& miraculeuses, que moy mesme i’ay desia
publiées par toute la terre : les prodiges de valeur,
de prudence & de modestie, dont il n’a pas moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 453. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

en paix, lors qu’il
falloit commencer à faire la guerre. La connoissance
mesme du naturel martial des peuples de ces
pays, luy faisoit encores beaucoup reculer à son depart,
& sçauoit bien qu’ils ne peuuent viure sans
faire la guerre. Que quelque apparence de paix qu’il
y eust, ce n’estoit rien qu’vne image sans corps, &
qu’vne vapeur que les premiers rayons du Soleil de
May resoudroient. Il se souuenoit de quelle sorte ils
ont tourmenté les Romains autresfois, & que s’ils
feignoient d’estre assujetis à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 454. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

il
trouuoit qu’il y auoit du crime dans l’vn & dans l’autre :
& ne pouuant se porter à l’vn des deux, ny aux
deux à la fois, ny les rejetter tous deux ensemble, il
restoit chocque de tous costez, & tiré de toutes parts,
sans sçauoir à quoy se resoudre.   Dans ce combat si cruel & si specieux, où peut-estre
eust succombé vne ame moins grande que la sienne,
quand il s’est veu reduit, peu s’en faut à l’extremité,
cet amour veritable qu’il a pour son Roy & pour sa
Patrie a fait des miracles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 455. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

c’est luy qui vient.   Enfin on n’entend prononcer que le nom de Monsieur
de Turenne, & il semble que ce soit vn foudre
dans nos bouches assez puissant pour vaincre tous nos
ennemis : Tout Paris d’vne voix publie que nous n’auons
plus rien à craindre, puis que ce grand Guerrier
est de nostre party : que s’il peut joindre vne fois ses
troupes aux nostres, l’ennemy de l’Estat est perdu, &
nous sommes sauuez : que puis qu’il vient de si loin
pour seruir la France, il ne le fera point à demy : que ce
grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 456. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

les
ordres. Que si cette liberté leur estoit permise, la puissance
du Roy seroit tout à fait aneantie, & desormais
qu’elle despendroit du caprice du moindre General
d’armée, qui conduisans les forces où il luy plairoit,
en seroit quitte pour asseurer qu’il auoit l’intention
bonne, & mesmes demanderoit recompense de ce qui
meriteroit chastiment, s’il arriuoit par hazard que sa
faute eust quelque succez fauorable. Par ces raisons
desduites par vne ame toute pleine de malice, & qui
couure son fiel sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 457. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

il apporte au seruice de sa Patrie, sont acceptées. On luy donne
mille benedictions dans le Senat. On esleue sa gloire
plus haute par l’infamie, à laquelle l’auoit voulu exposer
l’ennemy public. On le nomme vray François,
puis que le tyran de la France s’attaque à luy. On dit
qu’il faut bien qu’il ait des vertus, puis qu’il est hay de
Mazarin. Que le Ciel nous l’a enuoyé, & que nous le
deuons joyeusement receuoir, puis que ce cruelle vouloit
chasser.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 458. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

il apporte au seruice de sa Patrie, sont acceptées. On luy donne
mille benedictions dans le Senat. On esleue sa gloire
plus haute par l’infamie, à laquelle l’auoit voulu exposer
l’ennemy public. On le nomme vray François,
puis que le tyran de la France s’attaque à luy. On dit
qu’il faut bien qu’il ait des vertus, puis qu’il est hay de
Mazarin. Que le Ciel nous l’a enuoyé, & que nous le
deuons joyeusement receuoir, puis que ce cruelle vouloit
chasser.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 459. Anonyme. LA REQVESTE DES AVTHEVRS PRESENTÉE AV... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3484 ; cote locale : C_9_75. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-26 10:13:28.

vostre
party, la iustice demande encor cela de vous,
& vous luy auez promis de ne luy rien refuser ; nous
attendons nostre repos auec celuy des autres, &
vous seuls le pouuez donner à tous, aussi tost que
nostre guerre sera finie, & que nous aurons la paix,
nous ne penserons plus qu’à faire valoir nostre
bien par les loüanges continuelles que nous vous
donnerons, & nous composerons des volumes où
l’on ne lira plus que des benedictions au Parlement.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 460. Anonyme. LA REQVESTE DES TROIS ESTATS PRESENTÉE A... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_18. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_3494 ; cote locale : C_9_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-26 10:26:17.

& Cour de Parlement,
les grands Seigneurs & les plus seruiteurs des Roys
& des Princes, fait mourir quelques-vns d’iceux par poison,
entr’autres le President Barillon, faisant passer pour crime
d’estre trop affectionné au seruice du Roy, & au bien
de l’Estat : il n’a aupres de luy que des gens tres-meschans,
sans honneur & sans foy, traistres, concussionnaires, impies,
& athées : s’est attribué la charge de gouuerneur du
Roy, pour le nourrir à sa mode, & l’empescher de la compagnie
des choses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 461. Anonyme. LA REQVESTE DES TROIS ESTATS, Touchant le... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_25. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3495 ; cote locale : B_14_14. le 2012-12-26 10:32:22.

sujet de se defier du dessein qu’on a de brasser
encor quelque mauuais party ; & cette resistance
qu’on fait pour n’en honnorer point la capitale de la Monarchie, n’appuye que trop probablement
le soubçon de ceux, qui n’ont iamais
remarqué de la sincerité dans le gouuernement,
depuis que les soupplesses d’Italie s’y sont glissées,
par les detestables intrigues du Cardinal
Mazarin : Car si le dessein de tenir les Estats Generaux
est sincere ; si la reforme des abus qui dereglent
auiourd’huy toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 462. Anonyme. LA REQVESTE PRESENTEE AV CONSEIL PRIVE PAR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3503 ; cote locale : C_9_71. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-26 10:34:48.

puis qu’ils perdent en vous
perdant, ce qu’ils ont de plus cher ? Que si ces Prieres
ne vous peuuent fleschir, le besoin que nous auons de
vos Conseils en cette pressante necessité, nous obligera
d’aller en personne implorer l’assistance de leur
Majestez, pour obtenir d’eux vne teste si chere que la
vostre ; & laisser à la posterité vne marque eternelle
du ressentiment de   Vos plus mortels Ennemis &
persecuteurs,
Les Bourgeois & Habitans de
la Ville de Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 463. Anonyme. LA REQVESTE PRESENTEE AV CONSEIL PRIVE PAR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3503 ; cote locale : C_9_71. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-26 10:34:48.

puis qu’ils perdent en vous
perdant, ce qu’ils ont de plus cher ? Que si ces Prieres
ne vous peuuent fleschir, le besoin que nous auons de
vos Conseils en cette pressante necessité, nous obligera
d’aller en personne implorer l’assistance de leur
Majestez, pour obtenir d’eux vne teste si chere que la
vostre ; & laisser à la posterité vne marque eternelle
du ressentiment de   Vos plus mortels Ennemis &
persecuteurs,
Les Bourgeois & Habitans de
la Ville de Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 464. Anonyme. LA RESPONSE DE SON ALTESSE ROYALLE, Escrit... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Le titre est précédé de "N. 142". Pagination de 1265 à 1271. Ensemble de lettres, la dernière étant datée du 17 septembre 1650, avec privilège (mentions au colophon).. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_20. Texte édité par Site Admin le 2012-12-26 15:31:06.

Son Altesse Royale
pria le Nonce de Sa Sainteté & fut d’avis que
le Comte d’Avaux Plenipotentiaire de France
pour ladite paix & l’Agent de la Republique de
Venise, en l’absence de son Ambassadeur, ailassent
le iour suivant conferer avec ledit Seigneur
Gabriel Tolede, afin d’aprendre de lui s’il avoir à dire quelque chose de plus-precis sur ce suiet,   Il retourna au Palais d’Orleans le 15. du mesme
mois apres midi, où il fut receu de mesme, &
remporta cette Lettre de Son A. Royale.

=> Afficher la page


Occurrence 465. Anonyme. LA RESPONSE DE SON ALTESSE ROYALLE, Escrit... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Le titre est précédé de "N. 142". Pagination de 1265 à 1271. Ensemble de lettres, la dernière étant datée du 17 septembre 1650, avec privilège (mentions au colophon).. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_20. Texte édité par Site Admin le 2012-12-26 15:31:06.

son affection
chere, & m’oblige à estre tousiours,   Monsieur mon Cousin,
Vostre tres-affectionné serviteur
A Paris ce 15. Sept 1650. & Cousin GASTON. Suscription de la presente Lettre : A Monsieur
l’Archiduc Leopold mon Cousin. Le Comte d’Avaux deuoit en suite partir pour
se trouuer au rendez vous. Chacun remportant
vne bonne esperance de si bons commancemens. A Paris, du Bureau d’Adresse, aux Galleries du Louvre deuant la ruẽ
Saine Thomas le 17 Septembre

=> Afficher la page


Occurrence 466. Anonyme. LA RESPONSE DV ROY A MESSIEVRS LES DEPVTEZ... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3433 ; cote locale : B_12_10. le 2012-12-26 14:32:59.

nous pouruoirons à trouuer des obstacles
pour son retour. Il sera facile de desabuser
le Roy de toutes ces choses qu’il luy a fait entendre
pendant son Ministere, contre l’honneur
de nos Princes, & la fidelité de ses Peuples, & le
Roy mesme aura regret de l’auoir ainsi laissé eschaper
impunement, reconnoissant qu’il meritoit
plustost vn chastiment exemplaire, qu’vne
protection, pour auoir rompu la Paix generale,
& mis tout son Estat en proye.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 467. Anonyme. LA RESPONSE DV ROY FAITE AVX REMONTRANCES de... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3439 ; cote locale : B_8_46. le 2012-12-27 15:40:19.

qu’on
luy a faite, nous doit envoyer vne response
qui sera le premier pas & l’acheminement à
la fin des troubles prefens, & à cette paix si
necessaire & si desirée de tout le monde. A
quoy cõtribuëra beaucoup la convalescence
de Son Altesse Royale, qui apres quelque
legere indisposition qu’elle a ressenty ces
iours passez, s’en trouue à present tout à fait
deliurée, & receut hyer auec beaucoup de
satisfaction l’offre que luy firent quelques
Deputez des Bourgeois de souldoyer à leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 468. Anonyme. LA RETHORIQVE DV GRAND FRONDEVR... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3548 ; cote locale : B_10_10. le 2012-12-28 03:16:13.

sienne du mois de Iuin, 1652.
ou il te souhaitta plutost mourir descendans des infames
degrez de ton extraction qu’esleué au dessus
des dignitez les plus releuées, estant mon fleau &
mon tyran t’accusant d’estre plus grand simonique
que ne fut iamais celuy lequel n’en pouuãt iouyr
estant reprouué de l’Eglise deuint vn Scelerat Apostat,
lequel portoit le nom de Iules Mazarin. Ie sçay
que tu veux faire reuiure les sextes enragez. Malheur
à toy impie veillant & dormant, la sinderesse
te suiura par tout, s’attachant à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 469. Anonyme. LA RVINE DE L’IMPIETÉ PHARISIENNE DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Daté de Paris le 9 septembre 1652, au colophon.. Référence RIM : M0_3565 ; cote locale : B_10_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 08:22:04.

en ce cas :
Autrement dans sept fois sept iours, à conter
d’hier, vous en ressentirez des échantillons. Fasse
le Ciel que les eaux viues & claires de ma foible &
beguayante éloquence ne seruent de derniere
trempe, pour l’entier & parfait endurcissement de
vos cœurs : ains les dispose à receuoir l’impression
de la forme quelles porte. Ce sont les vœux, MESSIEVRS, De Paris le 9. iour de
Septembre. 1652. De vostre plus humble &
affectionné le Pelerin fatigué.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 470. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

dire, ce baston que vous tenez si precieux, ne
sçauroit estre au pis aller entre vos mains, Monsieur
le reprouué, que la marque des hommes
qu’on loge aux petites maisons, ou du moins
qu’on doit coiffer d’vne belle marote : Car de s’imaginer
que vous puissiez meriter vn honneur
plus excellent, cela n’est pas croyable ; à l’ouurage
on connoist l’ouurier, & par la parole on iuge
de la suffisance de celuy qui parle. Nest-ce pas vne
folie extraordinaire de s’amuser à faire imprimer
des ouurages si noirs, & si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 471. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

& la tyrannie, que pour les diuertir de
leur dessein d’auoir vn Roy, à cause des excez que
telles personnes ont accoustumé d’exercer sur les
peuples, pour dire ne leur ayant fait entendre, ou
ne leur ayant representé la tyrannie & le reste : à
cause des excez que telles personnes ; n’est ce pas
la parler auec honneur, auec respect, d’vne Majesté
si sacrée, que celle des Princes. C’est vn crime
Monsieur l’ignorant, qui merite vne punition
exemplaire.   Et pour ce qui est desdits passages que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 472. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

de Neptune, & le grand Conseil d’Atlas vos
voisins. Enfin sans prendre garde à vostre façon de
parler, tant ie suis rebuté de vous entendre iaser de
s’y mauuaise grace, ie vous diray si ces messieurs
sçauoient vostre demeure & vostre nom, qu’ils ne
manqueroient pas d’aller chez vous, chargez de
leurs marques d’honneur, sans vous donner la peine
de venir chez eux, pour iuger de nos differens,
afin de vous apprendre à parler des Roys, auec vne
veneration plus respectueuse. Quand à l’Enigme, Monsieur le Pedent, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 473. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09.

Berry, afin de prendre Mouson, que nous croyons
estre aux abbois; Et de là nous retournerons en
Cour: C’est pourquoy ie croy que nostre party est
meilleur que le vostre, quoy que ie ne l’ayme
guere. Ces paroles firent ouurir les oreilles au
sieur Lardoüin, lequel communiqua cette Lettre
aux Officiers de ce party, qui pouuoit estre compose
que de six à sept cens cheuaux, lesquels ne
manquerent de se mettre en embuscade, enuiron
vne lieuë de Chasteau-Thierry dans vn petit bois qui costoye la Riuiere de Marne, appellé le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 474. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09.

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 475. Anonyme. LA RVZE MAZARINE DES COVVERTE, DEPVIS SA... (1652) chez Vallée (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3570 ; cote locale : B_13_56. le 2012-12-29 10:30:09.

dãs le Chasteau
cy-deuant appartenant à Monsieur de sainct
Paul, & ses trouppes ayant passé le pont de Chasteau-Thierry,
sont restez proche de Nelle, village
proche le Faux-bourg de Marne, dõt il attend l’ordre
dudit Cardinal, qui est encore dans ledit Chasteau.
Attendant son depart nous vous en donneront
la suitte: de laquelle ie feray mon pouuoir de
vous en enuoyer la Liste au premier iour, lors que
ie l’auray receu par l’ordinaire de ladite Ville.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 476. Anonyme. LA SECONDE LETTRE DV CHEVALIER GEORGES A... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signé "Georges" au colophon. Partie 2. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1) et E_1_32 (partie 3). Dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : A_5_8. le 2012-12-30 02:18:36.

changer le moindre
de vos desseins, conseruez pourtant vne vie si
precieuse que la vostre, & pour qui nous apprehenderons
tousiours quand vous l’exposerez
contre d’autres que contre nous. Ie concluray par
vn vers qu’vn Orateur addressoit à vn Prince ieune
& ambitieux comme vous, Nullasalus bello, pacem
te poscimus omnes, & moy particulierement qui
suis,  

MONSEIGNEVR, Vostre tres-humbles & tres-obeyssant
seruiteur, le Cheualier
GEORGES.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 477. Anonyme. LA SECONDE PARTIE DV COVRIER POLONOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi C_1_46_1 (partie 1). Référence RIM : M0_833 ; cote locale : C_1_46_2. le 2012-12-30 02:44:02.

ses lettres & de sçauoir ce que ie porte, que sçay-ie
si ce n’est point ma condemnation, ou s’il ne me
recommande point à quelque Diable de sa connoissance.
Si le bon homme Vrie eut ouuert celles qu’il
portoit & qu’il auoit receu de Dauid, il n’auroit pas
b/>
esté homicide comme il fut : faute de prudẽce beaucoup
de malheurs arriuent, son exemple me rendra
sage, ouurons l’œuf, voyons s’il est plein ou vide, bon
Dieu ie ne sçay qui fait disparoistre les choses entre
mes mains, ie tenois & ie ne tiens plus, qui me

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 478. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : C_10_45. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:50:23.

qu’il y auoit assez d’espées
nuës pour trancher vne seule teste ; & qu’inutillement
les leurs seroient peut estre desgainées. Que le coup
sans doute seroit fait auant qu’ils fussent preparez.
Qu’il y auroit de la honte à arriuer trop tart ; & qu’il
valoit mieux demeurer à attendre les euenemens. Certes de fait, vne infinité de personnes ont esté
surprises au succez des affaires. Iamais l’on ne ce fust imaginé que Paris si fort eust ainsi honteusement succombé,
& que ces fiers Habitans eussent pû

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 479. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : C_10_45. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:50:23.

verser. Pour eux, on ne peut les considerer
dans le triste & le funebre estat où nous sommes
reduits. Toute la France doit benir l’inuiolable fidelité
qu’ils luy ont tesmoignée ; Tous les vrais François
doiuent aller porter des fleurs sur leurs tombes, & couronner
leur sepultures de mille festons. Nous leur deuons
mille sortes d’hommages ; & des Payens les adoroient
comme des hommes que la mort leur auroit
rendu des Dieux protecteurs. Pour moy ie ne trouue
pas qu’il y ait d’impieté à leur sacrifier des loüanges ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 480. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et C_10_45. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : D_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:52:28.

ames, & a affligé toutes les bonnes. En ce rencontre
toutefois, toutes les Prouinces ont suiuy le triste sort
de cette malheureuse ville. De toute parts ont a tendu
le col & les mains. On auoit secoüé le ioug, mais on en
a receu vn tout nouueau beaucoup plus pesant que le
premier ; & le changement de nôtre fortune, c’est pour
nous fait auec tant de desauantage, que si auparauant
nous estions malheureux, auiourd’huy nous sommes
au dernier degré de nostre malheur, & tout proches
du desespoir. Les Bourdelois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 481. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et C_10_45. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : D_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:52:28.

pour eux, encore qu’on crie par tout leur déroute.
Ceux qui sont morts & que nous loüons n’ont point
eu la lascheté de fuir. Il est vray que l’armée du Parlement
de Bourdeaux a esté mise en route : Il est vray
que la trahison de quantité de lasches, payez pour trahir
ceux qu’ils feignoient de seruir, a rompu l’ordre
des bataillons. Il est vray que ces perfides à la veuë
d’vne poignée d’ennemis ont fuy comme ils l’auoient
promis, & qu’ils n’ont ainsi esté que trop fidelles dedans
leur infidelité. En

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 482. Anonyme. LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_46. Référence RIM : M0_3672 ; cote locale : A_7_37. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 03:01:14.

auec
franchise. Reuenez, Iustes, reuenez dans vostre patrie,
de peur qu’elle n’encoure la mesme peine
que Sodome, qui pour ny pas auoir vn
Iuste a esté subuerty par le feu du Ciel, ce que tres certainement luy fut arriuée estant
menacée si viuement par ces malins esprits, si
elle n’eut preuenu leur fourbe & resister a
leurs tentations, par le merite du peu qu’il
luy restoient des Iustes, delaissez par ces ennemis,
odieux à tout le monde.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 483. Anonyme. LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_46. Référence RIM : M0_3672 ; cote locale : A_7_37. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 03:01:14.

auec
franchise. Reuenez, Iustes, reuenez dans vostre patrie,
de peur qu’elle n’encoure la mesme peine
que Sodome, qui pour ny pas auoir vn
Iuste a esté subuerty par le feu du Ciel, ce que tres certainement luy fut arriuée estant
menacée si viuement par ces malins esprits, si
elle n’eut preuenu leur fourbe & resister a
leurs tentations, par le merite du peu qu’il
luy restoient des Iustes, delaissez par ces ennemis,
odieux à tout le monde.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 484. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

LA SVITTE DV
MANIFESTE
DV CARDINAL
MAZARIN
LAISSÉ A TOVS LES FRANCOIS
auant sa sortie hors du Royaume. Confessant les motifs & les moyens qu’il a tenus
pour s’agrandir. Exposant au vray tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 485. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

du moins
raisonnable ; & de ne dire que ce qui ne sera pas
mesme capable de rebuter les plus incredules. Il est vray que ie ne me suis iamais dementy
dans le nouueau dessein que i’auois de ne mentir
point dans le precedent Manifeste : Mais neantmoins
i’estois tellement entrepris en le composant,
que la crainte de donner des ombrages de
quel que infidelité dans la tissure d’vn discours qui
deuoit redonder à ma gloire, ma fait fort legerement
voler sur les principales actions de mon Ministere,
sans me donner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 486. Anonyme. LA SVITTE DV PARLEMENT BVRLESQVE de... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3727 ; cote locale : B_15_35. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 09:47:21.


Et pour lors Messieurs mes amis,
Vous connoistrez que frenesie
Auoit vostre teste saisie,
Et qu’elle auoit besoing de sens,
De croire que malgré deux cens,
Qui n’ont ceruelle ny mains gourdes.
Quatorze ou quinze happelourdes
Pouuoient absoudre & maintenir
Ce fat qu’on ne peut trop punir ;
Et qu’enfin ny Loix ny Prophetes,
Nauthoriza ce que vous faites,
Quant Parlement vous appelez,
Quatre teigneux & deux pelez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 487. Anonyme. LA SVITTE DV PARLEMENT BVRLESQVE de... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3727 ; cote locale : B_15_35. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 09:47:21.


Et pour lors Messieurs mes amis,
Vous connoistrez que frenesie
Auoit vostre teste saisie,
Et qu’elle auoit besoing de sens,
De croire que malgré deux cens,
Qui n’ont ceruelle ny mains gourdes.
Quatorze ou quinze happelourdes
Pouuoient absoudre & maintenir
Ce fat qu’on ne peut trop punir ;
Et qu’enfin ny Loix ny Prophetes,
Nauthoriza ce que vous faites,
Quant Parlement vous appelez,
Quatre teigneux & deux pelez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 488. Anonyme. LA SVITTE DV PARLEMENT BVRLESQVE de... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3727 ; cote locale : B_15_35. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 09:47:21.


Et pour lors Messieurs mes amis,
Vous connoistrez que frenesie
Auoit vostre teste saisie,
Et qu’elle auoit besoing de sens,
De croire que malgré deux cens,
Qui n’ont ceruelle ny mains gourdes.
Quatorze ou quinze happelourdes
Pouuoient absoudre & maintenir
Ce fat qu’on ne peut trop punir ;
Et qu’enfin ny Loix ny Prophetes,
Nauthoriza ce que vous faites,
Quant Parlement vous appelez,
Quatre teigneux & deux pelez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 489. Anonyme. LA SVITTE DV PARLEMENT BVRLESQVE de... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3727 ; cote locale : B_15_35. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 09:47:21.


Et pour lors Messieurs mes amis,
Vous connoistrez que frenesie
Auoit vostre teste saisie,
Et qu’elle auoit besoing de sens,
De croire que malgré deux cens,
Qui n’ont ceruelle ny mains gourdes.
Quatorze ou quinze happelourdes
Pouuoient absoudre & maintenir
Ce fat qu’on ne peut trop punir ;
Et qu’enfin ny Loix ny Prophetes,
Nauthoriza ce que vous faites,
Quant Parlement vous appelez,
Quatre teigneux & deux pelez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 490. Anonyme. LA SVITTE DV PARLEMENT BVRLESQVE de... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3727 ; cote locale : B_15_35. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 09:47:21.


Et pour lors Messieurs mes amis,
Vous connoistrez que frenesie
Auoit vostre teste saisie,
Et qu’elle auoit besoing de sens,
De croire que malgré deux cens,
Qui n’ont ceruelle ny mains gourdes.
Quatorze ou quinze happelourdes
Pouuoient absoudre & maintenir
Ce fat qu’on ne peut trop punir ;
Et qu’enfin ny Loix ny Prophetes,
Nauthoriza ce que vous faites,
Quant Parlement vous appelez,
Quatre teigneux & deux pelez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 491. Anonyme. LA TARENTELE ESCRASEE OV L’IMPRECATION DE... (1649) chez [s. n.] à Rouen , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3750 ; cote locale : E_1_41. le 2012-12-30 15:07:10.

nostre vengeance,
Contre ce vil matin qui sappe dans la France,
Bannissons de nos yeux cét infame estranger,
Chassons bas ses suppots, sauuons nous du danger,
Que la posterité sçache que ce Royaume,
Lors qu’il en est besoin ne manque iamais d’hommes,
Que France est tousiours France, & que malgré
l’Enfer,
Et l’Espagne, on verra les François triompher,
Margré tous ces efforts des puissances contraires,
Nous verrons vn succez heureux en nos affaires,
Sçache malgré ta rage que ta vie infame,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 492. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

de Richelieu. Sacramentum Regis abscondere bonum est opera autem Dei
reuelare & confiteri honorificum est.

A PARIS
Chez NICOLAS BESSIN, Imprimeur & Libraire, au Palais,
en l’allée S. Michel.

M. DC. XLIX. HARANGVE FVNEBRE
qui fut prononcée par le P. Leon Carme, à
l’enterrement du Pere Ioseph Capucin, fort
entendu & employé aux affaires d’Estat aupres
du Cardinal de Richelieu. CE n’est pas vne piece d’eloquence
que

=> Afficher la page


Occurrence 493. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

Carme, à
l’enterrement du Pere Ioseph Capucin, fort
entendu & employé aux affaires d’Estat aupres
du Cardinal de Richelieu. CE n’est pas vne piece d’eloquence
que i’entreprends auiourd’huy, mais
vn hommage que ie rends à la plus
parfaite &amp; à la plus heureuse des
Vertus, la Charité & l’Obeissance,
Celle-là, quoy qu’infiniment estenduë,
presse mon cœur ; & celle-cy, quoy que muette
& aueugle, ouure ma bouche. La premiere veut que ie
me taise, n’ayant pas assez de force pour exprimer

=> Afficher la page


Occurrence 494. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

enchassee
dans vos cœurs. Aussi ie ne presume pas de dresser
icy vn eloge à ses vertus, mais partageant en trois estats
la vie de ce grand homme, ma pensee est de ne m’arrester
rester precisement que sur les graces de Dieu seul, afin
de ne rien dire qui démente l’humilité de sa condition,
la reuerence de ce sainct lieu, & si ie puis la pureté de la
predication. Sacramentum regis abscondere bonum est,
opera autem Dei reuelare & confiteri honorificum est.
Mon dessein sera fauorisé par la qualité de son suiet,
& la

=> Afficher la page


Occurrence 495. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25. , celuy de ce ieune Gentilhomme
se deuelopant, a aussi tost fait paroistre les qualitez
d’vn feu celeste, par sa subtilité & son actiuité. Ayant appris tout ce que la France luy pouuoit enseigner,
l’Italie fut sa seconde eschole, Padouë son parnasse
& Rome son sanctuaire. En l’vne, par ses veilles &
ses estudes continuelles il fit de sa poitrine vne Bibliotheque
viuante de Droit,

=> Afficher la page


Occurrence 496. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

Orleans, & l’an de probation expiré, le fait reuenir à
Paris, afin ques ses mains fussent depositaires de ses
vœux : comme maintenant ils sont encores tous deux
vnis par le voisinage de leurs cendres.   C’est à vous, mes Peres, de prendre maintenant ma
b/>
place, afin de prescher en public les exemples domestiques
qui vous ont edifié en particulier Permettez
donc que vous interrogeant encore vn coup, ie vous
demande, Comment est-ce que le deffunct a passe son
Nouiciat ? Vous me respondrez, auec vne austerité

=> Afficher la page


Occurrence 497. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

Mais (M.) ne trouuez vous pas bon parlant du defunct
que ie vous repette ce que i’ay eu l’honneur de
luy dire, lors que Dieu le conseruoit en vie ? Qu’en vn
mot, de toutes les graces que Iesus-Christ luy auoit
communiquées & de toutes les actions qu’il auoit fait
par luy, Opera autem Dei reuelare & confiteri honorificum
est ? La plus pure, la plus heroïque, & à mon gré
(car chacun a son goust, & i’ayme celuy de ma profession)
la plus glorieuse estoit enfermée dans la saincte
Congregation du Caluaire. O mon

=> Afficher la page


Occurrence 498. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

remporté de la Cour
que mon pauure habit de Capucin, ni du monde que
les œuures que Dieu a pesées & comptees dans sa iuste
balance. Que si la pitié de Ioseph touche vos cœurs,
Patiebantur super contritione Ioseph, Amos 6. Rendez
par vos prieres la misericorde de IESVS propice à
mon ame. Et en recompence ie supplieray sa bonté
de couronner vos vies d’vne mort laquelle vous rende
bien-heureux dans le sein d’Abraham & dans le repos
de l’Eternité. Requiescat in pace.

=> Afficher la page


Occurrence 499. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

remporté de la Cour
que mon pauure habit de Capucin, ni du monde que
les œuures que Dieu a pesées & comptees dans sa iuste
balance. Que si la pitié de Ioseph touche vos cœurs,
Patiebantur super contritione Ioseph, Amos 6. Rendez
par vos prieres la misericorde de IESVS propice à
mon ame. Et en recompence ie supplieray sa bonté
de couronner vos vies d’vne mort laquelle vous rende
bien-heureux dans le sein d’Abraham & dans le repos
de l’Eternité. Requiescat in pace.

=> Afficher la page


Occurrence 500. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

remporté de la Cour
que mon pauure habit de Capucin, ni du monde que
les œuures que Dieu a pesées & comptees dans sa iuste
balance. Que si la pitié de Ioseph touche vos cœurs,
Patiebantur super contritione Ioseph, Amos 6. Rendez
par vos prieres la misericorde de IESVS propice à
mon ame. Et en recompence ie supplieray sa bonté
de couronner vos vies d’vne mort laquelle vous rende
bien-heureux dans le sein d’Abraham & dans le repos
de l’Eternité. Requiescat in pace.

=> Afficher la page


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier