[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 501. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

la mort & le tombeau. Aussi n’est-ce pas mon dessein d’obscurcir par des
loüanges estudiées la plus belle vertu d’vn Religieux,
qui doit auoir renoncé au monde, ny de flestrir l’intention
de ceux qui me commandent, la saincteté de ce lieu, l’honneur de mon ministere, la deuotion de
cette Audience, & la sincerité de mes conduites, par vne
harangue vulgaire & prophane.   Reuerant donc comme ie dois en conscience, suiuant
mesme l’instruction de mon texte, les secrets du
cabinet & les mysteres

=> Afficher la page


Occurrence 502. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

pollir par le commerce
& la societé des grands hommes, il reuint en France
égallement capable des emplois de la guerre & des
exercices de la paix. L’occasion du siege d’Amiens luy
fit prendre l’espee, accompagnant Monsieur le Connestable
auquel il auoit l’honneur d’appartenir.   Cependant Dieu, qui dans la Geneze ne benit point
les herbes, d’autant qu’elles sont trop attachees à la terre,
détache cette fleur du monde pour la transplanter
dans le Cloistre. Ses premiers mouuemens le portoient
dans la solitude des

=> Afficher la page


Occurrence 503. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

& du Parlement y est employee, & le credit de
Monsieur le Cõnestable n’y est pas espargné. Mais que
peut la terre contre le Ciel, & l’industrie des hommes
contre les ordonnances de Dieu ? saincte & admirable
Prouidence qui mettez tousiours à couuert l’honneur
Ecclesiastique & Monastique, sous la protection de
quelques vns qu’on ne peut blâmer sans honte, ny attacquer
sans crime, vous auiez choisi alors ce grand
Duc de Ioyeuse, cet Ange entre les R R. P P. Capucins lequel non moins courageux pour le

=> Afficher la page


Occurrence 504. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

malgré eux, on les accable, on les espuise, &
grande merueille si on ne les paye d’ingratitude ; Nusquam
gentium reperitur qui possit prorsus aprobari.   Neantmoins ce n’est pas toûjours (comme escrit Tacite)
la posterité qui garde à vn chacun l’honneur qui
luy est deub, suum cuique decus posteritas rependit.
Dieu seme & cueille la gloire par tout, l’Eglise, les Republiques,
les Communautez & les Peuples, comme
tres-bons mesnagers, mettent tout en œuure & à profit :
l’Enuie mesme est souuent

=> Afficher la page


Occurrence 505. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

trois ans, est ce qui
m’a fait tirer des forces de ma foiblesse, pour ne commettre
pas tout à la fois, & vne desobeissance criminelle,
& vne honteuse ingratitude. Mais (M.) ne trouuez vous pas bon parlant du defunct
que ie vous repette ce que i’ay eu l’honneur de
luy dire, lors que Dieu le conseruoit en vie ? Qu’en vn
mot, de toutes les graces que Iesus-Christ luy auoit
communiquées & de toutes les actions qu’il auoit fait
par luy, Opera autem Dei reuelare & confiteri honorificum
est ? La plus pure, la plus

=> Afficher la page


Occurrence 506. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

l’estoffe
des grands hommes, Dieu l’auoit enrichy de talens extraordinaires.
C’est vn crime dans le droict de douter
si celuy que l’Empereur esleue à vne charge s’en peut
acquitter dignement. Nostre Roy aussi Sage que Iuste,
ne se pût tromper en son choix. L’honneur qu’il a
pleu à son Eminence faire au deffunct depuis trente
ans, de luy communiquer la plus grande partie de ses
pensees, n’est pas vne petite preuue de sa discretion &
de son merite, puis que ce grand & eminent esprit ne
manque iamais en la science des

=> Afficher la page


Occurrence 507. Anonyme. LA TRES-HVMBLE ET VERITABLE REMONSTRANCE DE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission des députés.. Référence RIM : M0_3808 ; cote locale : B_12_62. le 2012-12-30 15:55:52.

lors que
Vostre Maiesté nous fit entendre par sa Lettre ses intentions,
de maintenir ses promesses Royales, nous asseurant
qu’elles ne seroient iamais violées ; Mais bien-tost
aprés l’étonnement nous saisit, lors que MONSEIGNEVR
le Duc d’Orleans nous fit l’honneur de nous
dire que le C. M. estoit dans Sedan, & auoit fait amas
de gens de guerre, pour aller trouuer V. Maiesté, sans
qu’elle nous eût fait la grace de nous faire sçauoir ses
volontez sur vn suiet si important, nous ne pouuions
croire qu’elles fussent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 508. Anonyme. LA TRES-HVMBLE ET VERITABLE REMONSTRANCE DE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission des députés.. Référence RIM : M0_3808 ; cote locale : B_12_62. le 2012-12-30 15:55:52.

touchent en particulier,
estans enuoyés de Dieu pour estre les Gouuerneurs &
& les peres des Peuples qui leur sont commis ; mais
ils sont obligés d’éloigner tout ce qui peut corrompre les mœurs de leurs Sujets, principalement de ceux qui ont
l’honneur de les approcher.   Ceux qui ont voulu dire que le Cardinal Mazarin
n’auoit point l’esprit porté à la cruauté, n’ont iamais
consideré, ny ce qu’il a fait pour entretenir les Guerres,
& empescher la Paix, ny la resolution qu’il prise
sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 509. Anonyme. LA TRES-HVMBLE ET VERITABLE REMONSTRANCE DE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission des députés.. Référence RIM : M0_3808 ; cote locale : B_12_62. le 2012-12-30 15:55:52.

& nos biens.   Serions nous bien si mal-heureux, qu’il pûst entrer
dans vostre esprit que le C. M. qui est vn Estranger passant
par vostre Royaume pour y butiner, fûst plus zelé
pour la dignité & perpetuité de vostre Monarchie, que
nous qui auons l’honneur d’estre François, & vos principaux
Officiers, ayant nos fortunes & celles de nos enfans
attachées à la grandeur de vostre Royauté. Serions nous bien si peu aduisée, qu’vn homme de cette
condition, ignorant nos mœurs, & nos loix, fust capable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 510. Anonyme. LA TYRONOMANIE, OV ENTREPRISE TYRANNIQVE du... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3904 ; cote locale : B_16_63. le 2012-12-31 15:37:08.

  C’est faire voir que le Parlement de Paris
ne recognoist en cette qualité que le Roy & non le Conseil : que la Cour fait valloir l’authorité
Royale comme Souueraine : qu’elle ne veut souffrir
qu’il soit rien changé à l’honneur qu’il lui
appartient, & à ce qu’elle a accoustumé à la reception
des Princes du Sang, & de la personne
de Monsieur le Chancelier. I’ay trouué à propos
de rapporter icy ce qui se passa au procés fait
à la memoire de feu Monsieur le Comte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 511. Anonyme. LA TYRONOMANIE, OV ENTREPRISE TYRANNIQVE du... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3904 ; cote locale : B_16_63. le 2012-12-31 15:37:08.

appartient, & à ce qu’elle a accoustumé à la reception
des Princes du Sang, & de la personne
de Monsieur le Chancelier. I’ay trouué à propos
de rapporter icy ce qui se passa au procés fait
à la memoire de feu Monsieur le Comte de Soissons,
& de l’honneur que Monsieur Seguier
Chancelier de France, vouloit luy estre rendu à
son arriuée au Parlement, ce que la Cour ne fit
que pour le contenter seulement, sans de ce, tirer
consequence à l’aduenir, ny rien déroger
aux ceremonies dont elle vse enuers les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 512. Anonyme. LA TYRONOMANIE, OV ENTREPRISE TYRANNIQVE du... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3904 ; cote locale : B_16_63. le 2012-12-31 15:37:08.

merites, mais pour
auoir esté instruit & nourry dans les remonstrances
salutaires qu’il auoit prises des anciens
de la Compagnie & dans les exemples honnorables
qu’il auoit eu d’eux : & qu’aussi il protestoit
D’appuyer ses interests & porter son honneur
& son interest par toute sorte de seruices
imaginables, & les soings particuliers qu’il prendroit
pour la grandeur de son accroissement,
qu’il protestoit ces veritez en cette grande assemblée,
& luy bailloit des asseurances de son
seruice &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 513. Anonyme. LA TYRONOMANIE, OV ENTREPRISE TYRANNIQVE du... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3904 ; cote locale : B_16_63. le 2012-12-31 15:37:08.

la grandeur de son accroissement,
qu’il protestoit ces veritez en cette grande assemblée,
& luy bailloit des asseurances de son
seruice & de son affection. Monsieur le President de Bellieure le complimenta,
& luy dit que le Parlement tenoit à
grand honneur, la faueur & la bonté de laquelle il auoit vsé par sa visite, qu’il auoit esté éleué
& promeu à cette dignité de la Compagnie par
ses merites & ses vertus, que la Compagnie
estoit obligée à sa Maiesté, du choix qu’elle
auoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 514. Anonyme. LA TYRONOMANIE, OV ENTREPRISE TYRANNIQVE du... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3904 ; cote locale : B_16_63. le 2012-12-31 15:37:08.

la Compagnie par
ses merites & ses vertus, que la Compagnie
estoit obligée à sa Maiesté, du choix qu’elle
auoit fait de sa personne & de son costé, grauissimi
& acutissime Principis meruerat iudicium : qu’il
le prioit de conseruer & maintenir l’honneur &
la dignité du Parlement, où Messieurs ses Ancestres
auoient eu les premiers rangs & les premieres
places, qu’il ne permist point qu’il fust
déchiré & dissipé par la multitude des Offices &
d’impositions nouuelles sur la Iustice : que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 515. Anonyme. LA TYRONOMANIE, OV ENTREPRISE TYRANNIQVE du... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3904 ; cote locale : B_16_63. le 2012-12-31 15:37:08.

pour faire le procés à la memoire de feu Monsieur
le Comte de Soissons Prince du Sang, &
Grand Maistre de France. La deuxiéme, l’estime qu’vn Chancelier de
France fait du mesme Parlement, duquel il confesse
que luy & ses predecesseurs ont eu l’honneur & la gloire d’auoit esté promeus aux premiers rangs,
& que pour auoir esté instruits en leur Compagnie, ils
auoient esté cleuez aux grandes dignitez de la Couronne.   Aussi n’y a t’il eu iamais de grandes affaires qui n’ayent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 516. Anonyme. LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_5_96. Référence RIM : M0_3916 ; cote locale : C_10_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-31 15:42:16.

se rapporte premierement
& particulierement à quelque bien, si par le moyen
de son action celuy qui l’a offensé peut faire profit de la peine
qu’il luy retribuë ; ou s’il se venge pour la consideration du
repos, pour la conseruation de la Iustice, ou pour l’honneur
de Dieu : Ces particularitez font approuuer sa vengeance, &
le mal qu’il fait souffrir, deuient vn bien par la charité qu’il
exerce. C’est pourquoy nous deuons croire que la vengeance d’elle
mesme & de sa nature est vne chose bonne, & que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 517. Anonyme. LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_41. Référence RIM : M0_3916 ; cote locale : A_5_96. le 2012-12-31 15:44:13.

venge se rapporte premierement
& particulierement à quelque bien, si par le moyen
de son action celuy qui l’a offensé peut faire profit de la peine
qu’il luy retribuë; ou s’il se venge pour la consideration du
repos, pour la conseruation de la Iustice, ou pour l’honneur
de Dieu: Ces particularitez font approuuer sa vengeance, &
le mal qu’il fait souffrir, deuient vn bien par la charité qu’il
exerce. C’est pourquoy nous deuons croire que la vengeance d’elle
mesme & de sa nature est vne chose bonne, & que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 518. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

deffendent l’entrée, ou pour le
moins la rendent tres-difficile ; & que les sousmissions honteuses
qu’il faut deferer à tous ceux qui tiennent vostre fortune
en bride, ou qui la balancent sont indignes d’vn Courtisan
genereux qui ne pretend que la gloire & l’honneur. En
effet le chemin qui approche des Grands, & le sentier par lequel
on peut aborder les Throsnes sont tout couuerts d’espines
& de ronces, ou parsemez de foibles roseaux, sur lesquels
on n’oseroit s’appuyer sans se mettre en danger de
precipice. Saint

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 519. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

moyens qui puissent rendre sa fortune plus glorieuse.
En effet se rendre agreable au Prince, rechercher sa bienveillance,
se la procurer & en faire estime sont des actions
dignes de loüange ; & le parfait Courtisan ayme mieux mourir
auec Andromaque que de viure sans honneur, & sans reputation ?
en quelque lieu qu’il puisse estre, il peut conseruer
sa generosité inuiolable, l’integrité de ses mœurs mettront
son innocence à l’abry de la calomnie, & quelques richesses
qu’il possede par la faueur du Prince, il les employera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 520. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

la Cour à son
Prince, est moins ambitieux & auec moins de lascheté que
celuy qui fuyt l’approche & l’abord des Roys, crainte de se
sousmettre à leur obeyssance, & de leur rendre iournellement
des deuoirs. Les grands courages n’ont d’autre but que
l’honneur & la vertu, & ils n’attachent leurs pensées qu’à la
gloire du Souuerain qu’ils respectent. Ie sçay donc qu’il y a deux sortes d’ambition, l’vne qui est loüable, sans artifice, &
sans fraude : l’autre qui est trompeuse & pleine de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 521. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

des habits, le nombre des valets, les actions
genereuses, les entreprises honorables, la faueur du Prince,
sont les chemins les plus communs que les moins ambitieux
tiennent. Mais mespriser ce qui est en estime ? blasmer ce
qui est loüable ? ne tenir pas mesme conte de l’honneur, c’est
marcher sur les pas de la plus haute ambition qui se puisse
imaginer : le defaut souuent n’a pas moins d’arrogance que
l’excez ? & selon la pensée de S. Augustin, s’il y a des riches
méconnoissans, il y a des pauures blasphemateurs. Nous en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 522. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

pour mieux dire, c’est vn Peintre, qui pour les faire prend son
modele sur l’original eternel de la Diuinité. Iugez de là si les
Roys ne sont pas obligez de conseruer auprés de leurs personnes
les genereux Courtisans qui ayment la vertu, la gloire,
l’honneur, & l’estude des bonnes lettres, ces rares qualitez
estant dignes de posseder des Sceptres & des Couronnes, ou
pour le moins de ne s’en esloigner iamais. Plus vne chose approche
de la condition de Dieu, plus elle est obligée de ne pas
demeurer oysiue. La

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 523. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

en a point qui n’ayent besoin d’vn parfait amy pour se conseruer,
& ce parfait amy est le genereux Courtisan qui ne souffre
rien de bas, ni de raualé en la personne du Prince, & qui ne
se propose autre but dans les seruices qu’il luy rend, que la
gloire & l’honneur. Alexandre n’osoit rien faire en presence
de Mecenas, ou de Crates qui fut indigne du sceptre qu’il
portoit ; Numa Pompilius deuint pieux dans la conuersation
qu’il eut auec la Deesse Leglira, Minos grand Politique pour
auoir demeuré l’espace de neuf ans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 524. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

deffendent l’entrée, ou pour le
moins la rendent tres-difficile; & que les sousmissions honteuses
qu’il faut deferer à tous ceux qui tiennent vostre fortune
en bride, ou qui la balancent sont indignes d’vn Courtisan
genereux qui ne pretend que la gloire & l’honneur. En
effet le chemin qui approche des Grands, & le sentier par lequel
on peut aborder les Throsnes sont tout couuerts d’espines
& de ronces, ou parsemez de foibles roseaux, sur lesquels
on n’oseroit s’appuyer sans se mettre en danger de
precipice. Saint

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 525. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

moyens qui puissent rendre sa fortune plus glorieuse.
En effet se rendre agreable au Prince, rechercher sa bien-veillance,
se la procurer & en faire estime sont des actions
dignes de loüange; & le parfait Courtisan ayme mieux mourir
auec Andromaque que de viure sans honneur, & sans reputation?
en quelque lieu qu’il puisse estre, il peut conseruer
sa generosité inuiolable, l’integrité de ses mœurs mettront
fon innocence à l’abry de la calomnie, & quelques richesses
qu’il possede par la faueur du Prince, il les employera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 526. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

la Cour à son
Prince, est moins ambitieux & auec moins de lascheté que
celuy qui fuyt l’approche & l’abord des Roys, crainte de se
sousmettre à leur obeyssance, & de leur rendre iournellement
des deuoirs. Les grands courages n’ont d’autre but que
l’honneur & la vertu, & ils n’attachent leurs pensées qu’à la
gloire du Souuerain qu’ils respectent. Ie sçay donc qu’il y a deux sortes d’ambition, l’vne qui est loüable, sans artifice, &
sans fraude: l’autre qui est trompeuse & pleine de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 527. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

des habits, le nombre des valets, les actions
genereuses, les entreprises honorables, la faueur du Prince,
sont les chemins les plus communs que les moins ambitieux
tiennent. Mais mespriser ce qui est en estime? blasmer ce
qui est loüable? ne tenir pas mesme conte de l’honneur, c’est
marcher sur les pas de la plus haute ambition qui se puisse
imaginer: le defaut souuent n’a pas moins d’arrogance que
l’excez? & selon la pensée de S. Augustin, s’il y a des riches
méconnoissans, il y a despauures blasphemateurs. Nous en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 528. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

pour mieux dire, c’est vn Peintre, qui pour les faire prend son
modele sur l’original eternel de la Diuinité. Iugez de là si les
Roys ne sont pas obligez de conseruer auprés de leurs personnes
les genereux Courtisans qui ayment la vertu, la gloire,
l’honneur, & l’estude des bonnes lettres, ces rares qualitez
estant dignes de posseder des Sceptres & des Couronnes, ou
pour le moins de ne s’en esloigner iamais. Plus vne chose approche
de la condition de Dieu, plus elle est obligée de ne pas
demeurer oysiue. La

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 529. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

en a point qui n’ayent besoin d’vn parfait amy pour se conseruer,
& ce parfait amy est le genereux Courtisan qui ne souffre
rien de bas, ni de raualé en la personne du Prince, & qui ne
se propose autre but dans les seruices qu’il luy rend, que la
gloire & l’honneur. Alexandre n’osoit rien faire en presence
de Mecenas, ou de Crates qui fut indigne du Sceptre qu’il
portoit; Numa Pompilius deuint pieux dans la conuersation
qu’il eut auec la Deesse Leglira, Minos grand Politique pour
auoir demeuré l’espace de neuf ans entiers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 530. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40.

& aussitost
on le verroit d’vne facon ou d’autre aux
pieds de son Altesse : mais cette vengeance est
indigne d’vn Prince du sang que n’attaque ses
ennemis qu’auec l’espée, & qui mesprise les efforts
d’vn seditieux interessé contre son propre
honneur, en depit de tous les reproches & affronts
qu’on luy puisse faire.   Ie croy qu’il n’y a pas vne personne d’honneur à Paris qui ne deteste auec iustice le procedé de
cette nouuelle Eminence : on l’a veu embrasser
tous les partis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 531. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40.

du sang que n’attaque ses
ennemis qu’auec l’espée, & qui mesprise les efforts
d’vn seditieux interessé contre son propre
honneur, en depit de tous les reproches & affronts
qu’on luy puisse faire.   Ie croy qu’il n’y a pas vne personne d’honneur à Paris qui ne deteste auec iustice le procedé de
cette nouuelle Eminence : on l’a veu embrasser
tous les partis qui depuis trois ans se sont
formés dans l’Estat & on ne l’a iamais veu constant
dans aucun tant frequens migratio

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 532. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40.

d’vn fauxbruit
que les Mazarins font courrir par la ville, pour eluder la confiance
que l’on pourroit prendre en luy, ils disent Mr. que vous
estes Corinthien : faites leurs s’il vous plaist connoistre qu’ils en
ont menty & tesmoignez aux Frondeurs qui auront l’honneur de
vous voir & de vous parler que le Cardinal de Retz n’est pas assez
puissant pour vous donner vne qualité si preiudiciable à vostre
honneur, & que vous detestez auec iustice ses intrigues ses cabales
ses parti litez & toutes les fourberies dont il se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 533. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40.

Corinthien : faites leurs s’il vous plaist connoistre qu’ils en
ont menty & tesmoignez aux Frondeurs qui auront l’honneur de
vous voir & de vous parler que le Cardinal de Retz n’est pas assez
puissant pour vous donner vne qualité si preiudiciable à vostre
honneur, & que vous detestez auec iustice ses intrigues ses cabales
ses parti litez & toutes les fourberies dont il se sert pour
desvnir Son A. R, & Mr le Prince, & pour faire triompher son
party qui est celuy du Mazarin & de la Cheureuse. Ie ne crois pas
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 534. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_14. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : E_1_122. le 2012-09-03 14:43:01.

les mõstre au moins aux yeux auec tous leurs aggréemens,
la reputation de mesme qu’acquiert vn bon
Prince dans l’esprit de ses subiects, donne de l’esclat à
toutes ses vertus, & recognoist mieux la perfection de
son ame lors qu’elle esclatte par l’estime d’vn honneur
parfaict, quelle doit estre la fin principale de ceux qui
commandent. C’est sans doute le sentiment de tous
les Politiques Chrestiens de rendre vertueux leurs
subiects par leurs bons exemples, par ce que la vertu
estant le premier mobile d’vn Estat, elle nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 535. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_14. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : E_1_122. le 2012-09-03 14:43:01.

mis les
tailles en party, s’opposé à l’authorité du Roy vostre Fils,
& que le peuple, prenant les armes soubs la conduitte de
plusieurs Princes donne lieu à vne guerre ciuile, qui ruineroit
l’Estat, & que par consequent vous deuez au peril de
vostre honneur & de vostre vie, conseruer au Roy l’authorité
dans son Royaume par la perte mesme de plusieurs
particuliers. Ne vous laissez pas surprendre à ces fausses
lumieres, elles vous conduiroient tres asseurement dans vn
estrange precipice de des honneur & de blasme.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 536. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_14. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : E_1_122. le 2012-09-03 14:43:01.

au peril de
vostre honneur & de vostre vie, conseruer au Roy l’authorité
dans son Royaume par la perte mesme de plusieurs
particuliers. Ne vous laissez pas surprendre à ces fausses
lumieres, elles vous conduiroient tres asseurement dans vn
estrange precipice de des honneur & de blasme. Ce grand
Cardinal de Richelieu qui estoit plus grand Politique, &
plus zelé seruiteur du Roy, que ceux qui sont aupres de
Vostre Majesté, croyoit tellement que l’authorité de Loüis
treizieme dependoit de la conseruation de Paris, qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 537. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

de soing d’aiuster
son choix aux circonstances
qui le déterminent.   La France tient le premier
rang parmy les Monarchies Chrestiennes, ses Roys sont
les aînez entre les enfans de
l’Eglise ; Et le Ciel qui les éleue
à ce degré d’Honneur, leur a
faict des Inferieurs de tous les
Potentats de la Terre.   Ce Pere Vniuersel de qui le
monde est la famille, jaloux d’en
maintenir l’éclat, accompagne
tousiours de ses benedictions
ce droict d’ainesse qui leur est
acquis ; Et la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 538. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

beaucoup profiter ;
mais nostre Prince estoit docile,
& sa Gouuernante genereuse.   Madame de
Senecé. Quand aurez vous vn Gouuerneur SIRE ? n’est il pas
temps que vos vertus deuiennent
mâles ? vous auez
assez fait d’honneur aux Dames
qui iusqu’icy vous ont
enuironné, voulant bien
qu’on ayt creu qu’elles vous
en donnoient les premieres
teintures ; pour peu que vous
demeuriez encore entre leurs
mains, vous rauirez vne bonne
partie de la gloire à ce Heros
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 539. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

ou par complaisance,
ou par la mesme
crainte qui me retenoit : Enfin,
SIRE ; Ie ne veux pas
estre complice d’vne faute
qu’il croit auoir droit de
commettre impunément, ce
qui le justifie feroit mon crime ;
Et s’il s’en tait auec honneur,
ie ne pourrois pas m’en
dispenser sans blâme. I’entreprendray
donc, SIRE, mais
sous l’aueu de V. M. de luy
faire cognoistre ce grand
homme qui voulant acheuer
en vous la merueille de nostre
temps, ne vous supprime
rien de toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 540. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

Testes : diuerses ambassades
suiuies de bons succez,
& la conclusion de la Paix
auecque Henry Huictiéme
d’Angleterre en ont esté des
preuues authentiques.   Ces auantages sont hereditaires
à toute la famille,
comme l’honneur qui les releue,
& la vertu qui les soûtient ;
chacun de nos Monarques
ne croit pas son Sceptre
asseuré, s’il ne l’appuye sur
la prudence & la fidelité de
leurs Conseils : vn seul (Monsieur
de Villeroy dont la memoire
est toute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 541. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

autant heureuses, que
bien concertées, luy acquirent
encore plus d’estime,
que de recompense : bref le
comble de sa grandeur, &
l’immortalité de sa gloire est
d’auoir esté le Pere de nostre
Mareschal ; Sage Fils qui accroist
l’honneur de celuy
dont il tient la vie !   Filius sapiens,
gloria
Patris. Le Lait de la Nourrice contribuë
au temperament de
l’Enfant, & le sang de la Mere
à ses inclinations ; La prudence
doit regler le choix de
toutes les deux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 542. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

aussi les belles
veritez doiuent paroistre toutes
nuës, & l’artifice est le masque de la laideur.   Monsieur le Mareschal qui
auoit tous les auantages de
la naissance, eut tous ceux
de l’éducation ; Il fut nourry
Enfant d’honneur du Roy,
& de l’approche de sa Personne
il tira la connoissance des
vertus Royales, qu’il transmet
à son successeur ; Il l’accõpagna
depuis en toutes les
guerres, où il admira sa conduite,
dont il fait des regles
d’Imitation à son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 543. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

cela veut dire à ses Victoires ;
Il fut meslé dans ses
triomphes, & se fit toûjours remarquer parmy les principaux
instrumẽts de sa Gloire,
dont il interprete les Loix à
nostre Ieune Prince : Il a passé
par tous les degrez de
l’Honneur, pour atteindre
au plus haut de ceux où son
merite pouuoit butter ; Il a
seruy toutes les campagnes,
pour ne point perdre d’occasions,
il n’a point negligé de
rencontres pour signaler par
tout son grand courage, il a
sçeu mépriser tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 544. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

de ses Lauriers, sans eriger
à sa valeur, les Trophées
d’vne loüange legitime.   Mais, SIRE, pourroit-il en
auoir de plus Augustes, que
ceux dont V. M. fait l’appareil ?
La conduite qui luy fut
donnée de vostre Personne, l’honneur qu’il a de vous apprendre
à Regner, le plaisir
de cultiuer en vous les semences
naturelles, mais infuses,
qui font germer les plus
beaux fruits de la Royauté,
& conceuoir à nos esperances
la douceur de leur goust ;
Ces auantages, dis-ie, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 545. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

au bon Prince, & doit le bon
Prince à son Gouuerneur.   Omnia debet
patria
bono Principi,
at
hunc ipsum
debet ei qui
rectis rationibus
talem
effecerit.
Erasm. Que peut-on adjouster à ce
haut comble d’Honneur, sinon
que l’on a tres justement
donné part dans le Ministere
à celuy qui Gouuerne le Timon
de l’Estat ; Et que Monsieur
de Villeroy n’a esté fait
Mareschal de France, qu’aprés
que l’Approbation de la
Cour a monstré, par le plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 546. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

jour dans nostre
Histoire au premier rang
de ses Princes sçauants : Le
merite de ce grand Personnage
est assez connu par la
Charge où il l’a éleué, & par la
Dignité où il l’a fait atteindre ;
Il seroit difficile de monter à
l’Honneur par de plus nobles
degrez : Et la haute profession
qu’il en fait, doit faire
auoüer à toute la France,
que les choses que i’ay à dire,
ne pouuoient auoir vn Autheur
moins suspect.   Monsieur
l’Abbé de
Beaumont
apresent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 547. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

le plaisir
d’vne joüyssance future, & se
promet facilement le parfait
succés d’vn dessein dont il
trouue toutes les entreprises
fauorables : L’estime est le but
de l’honneur ; mais vn commencement
d’estime auance
fort les progrés de l’honneur,
pour le faire bien-tost atteindre
au poinct où tous deux ne puissent plus croistre ; & pour
peu qu’on en ayt acquis, c’est
vn grand acheminement à ce
qu’on en veut acquerir : c’est
en cela que nostre Maréchal
reüssit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 548. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

la haine d’vn
Royaume, si le Monarque
se l’attiroit par sa propre malignité,
profite de l’Amour
que le Prince peut mesme
s’acquerir, par sa seule bonté
naturelle.   Cest assez souuent que la
bonne fortune partage l’honneur
des Combats, le gain des
Victoires, & la gloire des
Triomphes ; elle en releue
pourtant le merite, & ne le
ternit pas : L’vn sans l’autre paroist
deffectueux ; mais tous
les deux ensemble, font voir
vn beau milieu entre deux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 549. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

extremitez differentes. On peut donc appeller heureux
le Gouuerneur d’vn Prince, de qui les inclinations
échauffent & n’estouffent
pas les semences de la Vertu,
c’est ce qui les fait germer plus
promptement, & de là vient
l’honneur de la personne qui
les jette ; au lieu que son merite
resteroit sans éclat s’il estoit
sans bon-heur : Monsieur le
Mareschal en fait vne agreable
épreuue dans les soins
qu’il se donne de cultiuer,
auecque toute son application,
vne plante

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 550. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

Rex Lacedæmon.
apud Plut. Senec. de
Clement. Ce Consul Romain qui entreprit
de loüer Trajan, auec
autant de verité que d’Eloquence,
dit qu’il estoit si fort
aimé, que plusieurs estimoient
auoir assez vescu,
puis qu’ils auoient eu l’honneur
de voir vn si bon Prince ;
pendant que d’autres soûtenoient
qu’il faloit souhaiter
de viure, pour joüir vn
plus long-temps du plaisir
de le voir : Enfin voilà l’Eloge
d’vn Prince bien-faisant, &
rien ne nous reste plus à desirer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 551. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

qui a amassé assez de bien
pour l’establissement d’vne petite
Famille, par des voyes
honnestes & licites, il a eu le
temps de iouyr de ses possessions,
il a marié tous ses enfants,
& enfin est mort dans la reputation
d’homme de bien &
d’honneur, auec les regrets &
les louanges de tous ceux desquels
il estoit connu, celuy la
est a mon auis le plus heureux
de tous les hommes, le Roy
ne fit pas grand conte de cette
réponse, n’en reconnoissant
point alors la force & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 552. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi C_7_14 (partie 1) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_15. le 2012-09-28 09:33:18.

& si necessaire au salut de la France. La valeur de nostre Amazone
(ie ne puis m’empescher de nommer de la sorte l’Espouse de
nostre Parlement) sa valeur, dis-ie, que ce pernicieux dessein a sans
doute irritée, tousiours preste à seconder celle des Protecteurs de son
honneur & de sa franchise, ne sçauroit plus se contenir, sans estre gesnée
dans l’enceinte de ses rempatts & de ses murailles. Elle brusle, &
petille de sortir & d’aller teste baissée affrõter ces garnisons, cõposées
de François infideles &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 553. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi A_2_60 (partie 3), C_7_14 à 16 (parties 1 à 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : A_2_59. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 09:35:19.

& si necessaire au salut de la France. La valeur de nostre Amazone
(ie ne puis m’empescher de nommer de la sorte l’Espouse de
nostre Parlement) sa valeur, dis-ie, que ce pernicieux dessein a sans
doute irritée, tousiours preste à seconder celle des Protecteurs de son
honneur & de sa franchise, ne sçauroit plus se contenir, sans estre gesnée
dans l’enceinte de ses emparts & de ses murailles. Elle brusle, &
petille de sortir & d’aller teste baissée affiõter ces garnisons, cõposées
de François infideles &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 554. Anonyme. SECOND DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_37. le 2012-09-30 07:57:28.

il a visiblement
arraché la puissance de la main de
ceux qui leur bouchoient les oreilles, & si vous
en penetrés le motif qui vous a dés-ja esté representé
vous trouverés que ç’a esté pour le mespris
qu’on a faict de son nom, en vendant l’honneur
de son fils aux impies ; Si nous considerons
que c’est le mesme Dieu qui a faict le Ciel
& la Terre, & qui regne de toute Eternité,
Nous trouverons qu’il a toûjours esté jaloux de
sa gloire, & qu’il a faict éclatter de grands exemples
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 555. Anonyme. SECOND DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_37. le 2012-09-30 07:57:28.

si bien qu’il en possede jusques à des
millions de revenus : Il a reduict le Corps de la
Noblesse qui a toûiours esté le bras de l’Estat,
a prodigué sa vie & son sang en mengeant le
reste de son bien, & de n’esperer plus de charges
ny d’honneur que de sa magnificence ; Il
fait passer vne monstre, ou vne demie, par an
aux gens de guerre, pour vne grande libéralité,
il a exposé par le bannissement ou par la prison
tous ceux qui luy empeschoyent la liberté de
ses coudées, & vous avez tous les jours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 556. Anonyme. SECOND DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_37. le 2012-09-30 07:57:28.

leurs sont en aversion, & il n’y a plus
que le vostre qui leur puisse faire connoistre la
volonté du Prince : Vous y estes desormais engagez
par vos propres interrests aussi bien que
pour les siens, & vous ne sçauriez vous en desdire
sans démentir vostre honneur. Il est vray
que vous trouverez encor de grands obstacles
pour y parvenir, & cependant que vous travaillerez
d’vn costé, ils vous attaqueront de
l’autre, si vous ne jettez les yeux par tout : Les
suggestions qui se glissent dans les esprits pour
vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 557. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

SECOND ENTRETIEN
de Mars & de Venus. CYPRIS. MADAME, Sçachez que nos effects seront inutils ; qu’il
est impossible d’estre sage, & amoureux tout ensemble, &
que Mars sans considerer ny la perte de nostre honneur, ny
ny le hazard de nostre vie, ne manquera pas de nous venir
chercher. Ce n’est pas vn dieu à se laisser esconduire de la
sorte, & la creance qu’il a de son pouuoir, comme de l’ancienne
amitié qu’il a contractée auec vous, luy persuaderont
facilement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 558. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

affection estoit égale à l’ardeur de ma
flamme, & si vos desirs auoient de la cortespondance auec
les miens, vous quitterez toute sorte de compagnie pour la
mienne, & vous ne seriez iamais plus rauie que quand
vous auriez le bien de ma conuersation, & moy l’honneur
de la vostre. Puis que ie viens de quitter le Duc de Chastillon
qui est retourné des enfers pour m’entretenir du fait de
la guerre, & sçauoir de moy en quoy consiste l’auantage
des armes. Dans le peu de temps que i’ay eu le bien de le ie luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 559. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

appartient aux Nobles, comme la
Chasteté est la vertu des Dames. Le Duc de Chastillon
m’ayant entendu discourir de la sorte apres vne profonde
reuerence prist la parole & me dit : que veritablement la
la guerre estoit auantageuse à la gloire, à l’estime, à l’honneur
des Princes ; mais aussi qu’elle estoit souuent prejudiciable
à leur conscience, & funeste à leur reputation, puis
qu’elle excite beaucoup de desordres, dont les Generaux
sont estimez estre la cause ; c’est dans la guerre où la vertu
est mesprisée,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 560. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

afin de le faire en aller aussi tost, de
parler des louanges de la beauté, & des mépris de la guerre. Venus. Cypris, i’ay beau te dissimuler ma flamme, & les ardeurs
qui me bruslent, ie ne puis me dispenser de l’entretien de
Mars, & quand bien mon honneur y seroit interessé il faut
que ie le voye. Non, Cypris, vnique confidente de mes
pensées & de mes larmes, mon cœur ne peut souffrir son absence, & mon esprit trauaillé de mille inquietudes ne me
permet aucun repos dés-lors que ce cher object est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 561. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

vous parler
d’vne chose dont i’auois vne parfaite connoissance ; & ie
m’eusse creu la plus criminelle du monde, si ma langue
vous eut pû desplaire en vous declarant des secrets que mon
cœur tenoit cachez, & qu’il ne failloit pas publier pour
vostre honneur. Mais comme vous n’estes pas faschée que
l’on sçache l’affection extreme que vous portez au Dieu
Mars, ie vous proteste que doresnauant, ie contribueray
de tout mon possible à vostre contentement, & feray en
sorte qu’il se trouue le plus souuent qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 562. Anonyme. TROISIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Partie 3. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_37 (partie 2), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_38. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 08:10:49.

de
uostre esprit, à moins que de vous rendre disemblable
à vous mesmes. Il est certain, Messieurs, que cette dissemblance ne vous peut asseurer pendant que la
Normandie conservera son nom, & que la
suitte des ans vous laissera ce beau titre d’honneur
pour servir à l’accroissement de vos conquestes :
Où il faudroit que le Soleil qui semble
contribuer à la naissance de toutes choses,
commença par vn capritieux reuers de la Nature
a prendre vne nouuelle route dans la vague
des airs. Vous ne pouuez faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 563. Anonyme. TROSIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Voir aussi A_2_33 (partie 1), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_37. le 2012-09-30 08:06:27.

de
uostre esprit, à moins que de vous rendre disemblable
à vous mesmes. Il est certain, Messieurs, que cette dissemblance ne vous peut asseurer pendant que la
Normandie conservera son nom, & que la
suitte des ans vous laissera ce beau titre d’honneur
pour servir à l’accroissement de vos conquestes:
Où il faudroit que le Soleil qui semble
contribuer à la naissance de toutes choses,
commença par vn capritieux reuers de la Nature
a prendre vne nouuelle route dans la vague
des airs. Vous ne pouuez faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 564. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

en puisera aussi bien que nous; & vous obligerez le public,
apres auoir obligé les particuliers. Vous ne vous contentez pas, Madame, d’auoir rompu
les chaines de quelques-vns de vos subiets, & rendu
à quelques autres leur païs, leur fortune, & leur
honneur. Il faut deliurer de plus grands captifs, & sauuer
de plus nobles malheureux. Il faut que les Rois &
les Estats soient vos affranchis & vos creatures. Il faut
que toute l’Europe se sente de vostre protection; Et
vous prefererez ie m’asseure le nom de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 565. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

Mais, Madame, pour nous mieux preparer à gouster
les douceurs de l’aduenir, qui seront les fruits de
vostre Regence. Il me semble qu’il ne seroit pas mal de
cõsiderer de plus prés les amertumes presentes qui sont
les restes du siecle passé, V. M. me fera bien l’honneur de
voir en cet endroit vn crayon de ma façon, & de souffrir
que ie luy figure vne chose qui n’est supportable qu’en peinture. Elle ne sera pas faschée que i’accuse la guerre de
tout, & s’il m’est possible que ie n’accuse personne de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 566. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

estes obligée de n’exposer pas dauantage à la funeste adresse
d’vn carrabin toutes les vertus naturelles & acquises,
ciuiles, & militaires, & d’essayer de conduire en seureté
sques à la maiorité du Roy vostre fils, vn merite qui doit
faire tant d’honneur à son Regne & estre si vtile à son
Estat. Mais, à plusieurs autres raisons de desirer vn autre
temps que cestui-cy qui se presentent à vous d’elles mesmes,
adioutons, Madame, celle qui vous presse plus viuement,
& qui donne le plus d’inquietude à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 567. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

parler de l’aduenir, comme du present vous
nous auez fait trouuer vne nouuelle sorte d’Astronomie,
par vostre moyen nous sommes iudiciaires
dans la morale, nous faisons, Madame, l’horoscope
de la paix.   Ce sera donc vne paix ferme & solide, pleine
d’honneur, de bien seance, & de dignité; car autrement
elle ne seroit pas digne de vous, & ce ne seroit
pas vostre paix, Madame, ce sera vne paix qui
vous acquerra tous les esprits, qui obligera toutes
les bouches à vous loüer, qui benira vostre memoire
par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 568. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

devra point à la paix. Ce Parlement, qui plus d’vne
fois a sauué l’Estat, qui de la memoire de nos peres
a esté le fidele gardien de la Loy Salique, qui nouuellement
a témoigné tant de zele & de deuotion à
vostre seruice, & a receu aussi de vostre Majesté l’honneur
qui luy auoit esté rauy, & le pouuoir de sauuer
encor l’Estat vn iour de tempeste. Cette paix fera regner la Iustice aussi absolument
que le Prince, & ce regne absolu sera également éloigné
de la violence & de la foiblesse. Cette paix

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 569. Bourbon-Vendôme, François... . LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_884 ; cote locale : B_9_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-12 14:25:11.

le coup
mortel à l’Estat, s’estant rendu encores
plus puissant apres sa Majorité, Elle s’est
declarée contre ce Ministre, ne pouuant
plus souffrir ses insolences, & a resolu
d’employer toutes ses forces pour le chasser.
M’ayant fait l’honneur de me choisir
pour estre son Lieutenant, i’ay accepté
cette charge, auec dautant plus de satisfaction
que i’espere en luy rendant du seruice
obliger toute la France, & singulierement
employant mon Espée à la manutention
de la justice, au soulagement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 570. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi E_1_62. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : C_3_90. Texte édité par Site Admin le 2012-12-07 15:05:40.

croyez peut-estre que c’estoient des Iuges de
la rotte de Rome, que la pourpre d’vn Cardinal éblouït,
leur pourpre éclatte bien d’auantage, & vous deuiez
vous ressouuenir d’vn certain mot que vous dist vn iour
Bautru, lorsque vous voyez qu’il faisoit tant d’honneur
à vn Conseiller des Enquestes, & luy en demandit la raison,
il vous dit, qu’il flattoit le chien qui le pourroit mordre
vn iour : Pensez-vous qu’il soit Prophete, il y a bien
des chiens dans la meutte qui le prendront bien-tost aux
fesses : Mais puisque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 571. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT,... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_90. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : E_1_62. le 2012-12-07 15:09:56.

croyez peut-estre que c’estoient des iuges de
la rotte de Rome, que la pourpre d’vn Cardinal éblouït,
leur pourpre éclatte bien d’auantage, & vous deuiez
vous ressouuenir d’vn certain mot que vous dist vn iour
Bautru, lorsque vous voyez qu’il faisoit tant d’honneur
à vn Conseiller des Enquestes, & luy en demandit la
raison, il vous dit, qu’il flattoit le chien qui le pourroit
mordre quelque iour : Pensez-vous qu’il soit Prophete,
il y a bien des chiens dans la meutte qui le prendront
bien-tost aux fesses : Mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 572. Carneau [signé]. LA PIECE DE CABINET, Dediée aux Poëtes du... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (dont texte au colophon, signé "Daubray" et daté du 14 mai 1648). Épître dédicatoire signée "Carneau" (nom repris dans la permission d'imprimer).. Référence RIM : M4_63 ; cote locale : C_8_24. le 2012-12-18 14:50:22.

   
Ie triomphe en ces iours qui rameinent les festes
De ce folastre Dieu que l’on feint deux fois né,
Qui ne portant qu’vn dard de pampre enuironné,
Fit voir aux Indiens ses premieres conquestes.    
Ie n’ay pas moins d’honneur lors que la Canicule
Respandant ses brasiers iusqu’aux lieux plus secrets,
Fait que Diane sue aux plus fraisches forests,
Et craint que Cupidon s’y glissant ne la brûle.    
Alors mes bons amis prennent beaucoup de peines
Pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 573. Carneau [signé]. LA PIECE DE CABINET, Dediée aux Poëtes du... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (dont texte au colophon, signé "Daubray" et daté du 14 mai 1648). Épître dédicatoire signée "Carneau" (nom repris dans la permission d'imprimer).. Référence RIM : M4_63 ; cote locale : C_8_24. le 2012-12-18 14:50:22.

deuient Poëte
N’inspire à ses poumons qu’vn accent enrumé :
Mais quand il me courtise il se sent animé
D’vn air qui rend sa voix plus diuine & plus nette.    
Les mignons de ce Dieu font par moy des miracles,
Et me doiuent l’honneur de leurs plus beaux desseins ;
Ma feconde vertu les produit par esseins ;
Et mon gazoüillement leur dicte des oracles.    
C’est erreur de penser que dans la Poësie
L’on puisse reüssir à moins que de m’aymer ;
Tous ceux que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 574. Charpentier (?) [?]. LA HARANGVE FAITE AV ROY, PAR MONSIEVR... (1652) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1595 ; cote locale : B_12_9. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:48:02.

SIRE, n’approuuera pas ces
desordres, puis qu’il n’y a aucun exemple qui fasse
voir que l’on puisse prendre vn Officier d’vne
Cour Souueraine dans la fonction de sa charge, &
encores plus de les auoir fait attaquer comme ennemis,
eux qui ont l’honneur d’estre Officiers de V. M.
je ne m’arresteray pas, SIRE, sur toutes ces remarques,
comme n’estant pas de mon fait, les Deputez
de vostre Cour de Parlement n’ayant rien obmis
de ce à quoy leur deuoir les oblige pour representer
ces raisons à V. M. mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 575. Cinq Cieux (Souil de)... . DISCOVRS D’ESTAT, SVR L’ABSENCE ET LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1109 ; cote locale : B_3_24. le 2012-09-30 08:48:59.

les parties du Royaume. Pline disoit de
Rome ; ó Ville ! seule face digne d’vn Empire si releué, de
quelle bouche dois-tu estre celebrée ? Certes par tout où
se tourne la voûte des Cieux tu es la plus belle de toutes,
& tu tiens à iuste titre le premier rang d’honneur en toutes
choses. Il en est autant de Paris qui est nostre Rome
Françoise, & qui ne ce de en rien à la Latine ; voicy comme
en parle le Chancelier de l’Hospital, pour apprendre
au Mazarin l’importance de cette Capitale, & le respect qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 576. Clément, Jean. HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_33. Référence RIM : M0_1608 ; cote locale : C_5_38. le 2012-11-02 14:59:06.

beaucoup de passion de venir faire à genoux
vne protestation toute particuliere
à Vôtre Maiesté de leur obeissance. Nous
n’auons iamais eu tant de ioye, MADAME,
que lors que l’on nous a asseurez
que Vôtre Maiesté ne dedaignoit
pas de nous faire l’honneur de nous receuoir
à ses pieds, & de nous entendre.
C’est ce qui nous a donné la liberté de
nous presenter icy pour rendre à Vos Maiestez
nos tres-humbles soumissions, &
pour leur protester que nos desseins ont
tousiours esté & seront à iamais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 577. Clément, Jean. HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_33. Référence RIM : M0_1608 ; cote locale : C_5_38. le 2012-11-02 14:59:06.

le Roy de sa propre bouche leur
dit, qu’il estoit fort aise de les voir, & que leurs soumissions luy estoient fort agreables. La Reyne
leur fit à peu prés la mesme réponse, & leur
promit de ramener le Roy à Paris aussi-tost que
les affaires le permettroient. Ce qui fit pleurer
de ioye tous ces pauures Artisans, qui s’en retournerent
tous glorieux de l’honneur qu’ils
auoient receu : publiant les tendresses de nostre
ieune Prince, & de nostre Grande Reyne.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 578. Clément, Jean. HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_38. Référence RIM : M0_1608 ; cote locale : A_4_33. le 2012-11-02 15:01:14.

beaucoup de passion de venir faire à genoux
vne protestation toute particuliere
à Vôtre Maiesté de leur obeissance. Nous
n’auons iamais eu tant de ioye, MADAME,
que lors que l’on nous a asseurez
que Vôtre Maiesté ne dedaignoit
pas de nous faire l’honneur de nous receuoir
à ses pieds, & de nous entendre.
C’est ce qui nous a donné la liberté de
nous presenter icy pour rendre à Vos Maiestez
nos tres-humbles soumissions, &
pour leur protester que nos desseins ont
tousiours esté & seront à iamais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 579. Clément, Jean. HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_38. Référence RIM : M0_1608 ; cote locale : A_4_33. le 2012-11-02 15:01:14.

le Roy de sa propre bouche leur
dit, qu’il estoit fort aise de les voir, & que leurs soumissions luy estoient fort agreables. La Reyne
leur fit à peu prés la mesme réponse, & leur
promit de ramener le Roy à Paris aussi-tost que
les affaires le permettroient. Ce qui fit pleurer
de ioye tous ces pauures Artisans, qui s’en retournerent
tous glorieux de l’honneur qu’ils
auoient receu: publiant les tendresses de nostre
ieune Prince, & de nostre Grande Reyne.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 580. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

estoit probablement bien informé : quoy
qu’il en soit, SIRE, il est constant sans toucher à l’interest
public que le C. M. dispute & tire au baton,
contre vn Prince qui a rendu de grands seruices à l’Estat,
ne vostre Sujet, & par dessus tout cela qui a l’honneur
d’estre de vostre Sang. Si doncques V. M. SIRE, suppose que leurs pretentions
soient esgalement iustes (ce qui marque incompatibilité
puis qu’ils sont opposez, & qu’vn chacun
d’eux tâche à destruire son ennemy ;) il est sans
doute qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 581. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

de tout vostre
Royaume ; il ne veut ayder à celuy qui a son droit
fondé sur sa haute naissance, son païs, ses grands seruices,
vos Declarations, les Arrests de vos Parlemens,
& le consentement des peuples : il est plus digne du
dernier supplice, que de l’honneur de vostre protection. Quand mesme la chose se trouueroit si contraire,
qu’il pût par ces ruses ordinaires iustiffier ces dessains,
& détruire ceux du Prince de Condé, ce qui ne se peut :
V. M. voudroit elle pour la querelle de deux hommes,
l’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 582. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

finances ; dans les sieges d’Orbitelle, Prombin, &
Portolongon, a plus couté à V. M. que toutes vos
conquestes des pays bas ; & qu’il en a cousté la vie de
trois Couronnes au feu Roy son pere, au lieu que si
ce Ministre, eut esté veritablement ialoux, de l’honneur
& de la gloire de Vostre Majesté, & qu’il n’eut
pas eu ces ambitieux interests, plus en recommandation
que vostre seruice, & son deuoir ; voire mesme si
dans ce rencontre, employant sa malheureuse & detestable
Politique, qui ayant ietté la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 583. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

la victoire ; il est sans
doute qu’ils le poursuiuront à tout reste, & que ne
desemparant pas vostre sacrée Personne, il l’exposera
par son opiniastreté, & sa poltronnerie, à des
dangers continuels : que si d’ailleurs les trouppes
Mazarines, qui ont l’honneur de porter vostre
nom, demeurent victorieuses, V. M. ny trouuera
que de funestes Cyprés, au lieu de verdoyans Lauriers,
ce ne sera qu’vne victoire calmée : nous lisons
que Coriolan se voulant vanger, de l’injure qu’il auoit reçeu du peuple

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 584. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

quoy que funeste & les moins imaginables qui ayent
iamais estez ; pour vne Mere, que ce fourbe a surpris
la premiere, si mesme il ne l’a ensorcelée : Faites mon
Prince, que ie sois vostre Mardochée, ie ne demande
ny la honteuse mort de ce Fauory, ny l’honneur, ny la
recompense de ce Iuif ; ie seray trop satisfait, si iettant
les yeux sur ces reflexions qui vous ont marqué les
cruautez & les pernicieux desseins du C. M. vous l’esloignez
pour iamais de vostre Royaume, & donnez la
paix à vos sujets.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 585. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

d’vne haute politique, luy causa
la victoire signalée, qu’il emporta sur Saul : car il n’a
pas encor paru, SIRE, que le C. M. soit en reputation,
d’égale sainteté à ce Prince bien aymé de Dieu,
on n’a pas encor reconnu, que le Tres-haut luy aye
fait l’honneur de composer son Eloge, comme il fit à
ce saint Roy, personne ne le tient pour vn Prophete,
& s’il a quelque connoissance du futur, on croit que
c’est plustost par le ministere des meschans, que des
bons Demons : C’est pourquoy V. M. SIRE, bien loin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 586. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

l’accusé des crimes qu’il aduouë
luy-mesme, l’on veut qu’il trouue l’impunité dans sa personne, non pas à cause
qu’il s’accuse, mais parce qu’il en accuse vn autre. Mais ce qui fait paroistre que ce tesmoin a esté prattiqué pour perdre vn homme
d’honneur, c’est qu’encores qu’on eut pris grand soin de l’instruire pour sa deposition,
il n’a pourtant pas laissé de varier dans sa confrontation; car il n’y a que la verité
qui soit toûjours semblable à elle mesme, le mensonge est toûjours déguisé: dans
sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 587. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

enuelopper par ce moyen dans ces crimes supposez. L’on
peut mesme dire que ce qui a esté fait dans ce rencontre en la personne de l’accusé
à fait paroistre vne consternation generalle dans les esprits, tout le monde à pris
l’espouuante dés qu’on a veu qu’vn homme d’honneur, vn Bourgeois qualifié auoit
esté enleué comme vn criminel d’estat sur la déposition de deux hommes de neant
& qui portent leur reproche. Car il n’y à personne dans Paris, qui ayt peu encore se
persuader que l’accusé, qui à sa famille, son employ & sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 588. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

de soins n’ont-ils pas peu estant commune comme elle estoit l’imprimer
de leurs propres mouuemens comme ils ont fait tant d’autres pieces, ainsi quelle
apparence de vouloir rendre responsable l’accusé de tous les desordres du temps &
exposer sa vie, ses biens & son honneur, celle de sa femme & de ses enfans, à deux
oyseaux de proyes, à deux bestes de sang & de carnage, à deux tesmoins corrompus
qui s’accusent eux-mesmes pour auoir droit d’accuser les autres qui ont esté preparés
par de mauuais artifices, & condamnez par nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 589. D. L. N. P. [signé]. DEVXIESME LETTRE D’VN ECCLESIASTIQVE A VN... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-28 05:05:14.

certainement,
ou de grands ignorans, ou de grands imposteurs.
Ie croyois aller iusques à la fin des esclaircissemens
du Pere Des-Mares, & des reflections que
son Aduersaire y a faites : Mais voyant que ie suis
pressé de fermer cette Lettre, ie vous prie MONSEIGNEVR,
d’agreer que ie remette le reste à vn
autre Ordinaire, & de permettre cependant, que
ie me donne l’honneur de me dire,   MONSEIGNEVR, Vostre tres-humble,
& tres-obeyssant
seruiteur,
D. L. N. P.

=> Afficher la page


Occurrence 590. Depontac [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT DE BOVRDEAVX.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 14 août 1649. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_162 ; cote locale : A_1_100. le 2012-03-27 09:18:30.

occupé & inuesty le Palais Royal de Lombriere, fait
rouler le canon, sortir des gens de guerre du Chasteau
Trompete, assiegé la Iustice souueraine du Roy,
iusques dans son Sanctuaire, où elle doit estre reueree
& inuiolable, & mis en peril la vie & l’honneur de
ses Officiers, qui sans autres forces que celles de la
dignité de leur Ministere, & de l’estat de leur fidelité,
imprimée sur le fronr aussi bien que dans le cœur,
l’obligerent & toutes ses trouppes, de se retirer sans
rapporter autre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 591. Douet, J.. LA CONSOLATION DES BONS, ET LA DEFFENSE de... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signé au colophon: "I. DOVET E. S. D. R.".. Référence RIM : M0_772 ; cote locale : B_6_4. le 2012-11-12 03:38:13.

tenu & auoüé fol desordonné

2 h pour n Qu’on chassera de deuant moy Roy ! ferme Roy de la vertu.

3 i trop. Vrai Roy Deuot ; le Franc Monarque tres aimé de son Dieu. Aux Sçauans & amateurs de la verité, Hommes d’honneur
& qui viuent moralement bien. En parlant serieusement & en peu de mots, l’on dira que
les Gens de lettres & d’esprit, doiuent plustost aider les
Scrutateurs des secrets de Nature, & les Inventeurs des
Arts & des Sciences, que de les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 592. Douet, J.. LA CONSOLATION DES BONS, ET LA DEFFENSE de... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signé au colophon: "I. DOVET E. S. D. R.".. Référence RIM : M0_772 ; cote locale : B_6_4. le 2012-11-12 03:38:13.

de bien examiner ce dont ils ne reconnoistront
pas encore la beauté, la vertu, & le merite : Notamment
quand ils sçauront, ou qu’ils ressentiront que
la verité, ou leur conscience repugnera à leurs paroles.
Et les Ecclesiastiques, les Theologiens, les Hommes
d’honneur, & autres Gens de bien, au lieu de reprendre
aigrement les fautes d’autruy, qui ne sont préjudiciables
estant celées, ils les doiuent excuser & cacher autant
qu’il leur est possible. La Parabole de la paille, & de la poutre
à l’œil, selon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 593. Douet, J.. LA CONSOLATION DES BONS, ET LA DEFFENSE de... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signé au colophon: "I. DOVET E. S. D. R.".. Référence RIM : M0_772 ; cote locale : B_6_4. le 2012-11-12 03:38:13.

ces bonnets cornus, estoit
le vray hieroglyfe de la clairté & de la vie exẽplaire.
Ie n’allegueray ce passage de la Sainte Escriture : I’esleueray
sa corne, &c. pource que la corne en cét endroit là ne
s’entend que de la force & de la puissance, de l’honneur
& de la gloire. Ny encore sur ces opinions cy : Que les
quatre cornes des bonnets quarrez representẽt les quatre
points cardinanx de l’Vniuers, Orient, Occident,
Midy & Septentrion ; ou les quatre parties du monde,
l’Asie, l’Afrique, l’Europe,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 594. Drazor. HARANGVE A MESSIEVRS LES ESCHEVINS ET... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1540 ; cote locale : A_4_24. le 2012-10-27 09:16:42.

aucun rapport entre
la vie & la mort, entre les Corbeaux & les Aigles, entre
le noble & le roturier, entre le seruile & le filiale en
vn mot entre les bons & les meschans, entre les loups
& les agneaux, les vns eclatent de gloire & brillent
d’honneur, ont des beautez & des lumieres qui esgalent
l’Aurore ont des senteurs & des odeurs tres-suaues.
Et toutes leurs actions sont glorieuses & dignes
d’imitation, mais si on est obligé de donner des
Eloges aux bons, on ne les pas moins, à declamer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 595. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

que c’est durant la Paix
que la Poësie fait éclater tout ce qu’elle a de
pompeux, & de magnifique, & c’est auec raison
qu’on a feint que ce Dieu estoit né auprés
d’vn Oliuier & d’vne Palme. I’attens donc auecque
impatience des Hymnes en son honneur,
& i’espere qu’en suitte l’amitié que vous
m’auez tousiours témoignée vous obligera de
trauailler à mon Epithalame. Voyez, Monsieur,
comme ma passion me transporte, il semble
qu’elle me veuille faire prendre le change, &
qu’au lieu de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 596. Du Puy [signé]. IVGEMENT CONTRADICTOIRE DE NOSSEIGNEVRS DES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Daté du 12 février 1652 (page de titre).. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_12_7. le 2012-11-09 02:49:00.

Abbé Constantin Cajetan, & les Religieux de la Congregation
de sainct Maur, seront supprimez, rayez &
biffez desdits liures, & que defenses seront faites audit
Naudé, de plus tenir semblables discours, & de
plus croire telles impostures contre l’honneur & reputation
desdits Religieux Benedictins, à peine de trois
mille liures d’amende applicable au pain des prisonniers ;
& pour l’auoir fait, condamner ledit Naudé en
telle reparation qu’il plaira à la Cour ordonner, & outre
ledit Naudé

=> Afficher la page


Occurrence 597. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Donné les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 20 juillet 1652. Suivi du brevet signé de la veuve Guillemot

cõsequence que mondit sieur le Due
d’Orleans suiuant l’Arrest cy-deuant
donné, sera prié de la part de
ladite Cour d’employer l’authorité
dudit Seigneur Roy & la sienne pour
mettre la personne de sa Majesté en
pleine liberté, luy faire rendre l’honneur,
le seruice & l’obeyssance qui
luy sont deubs, se seruir pour cét effet
de tous moyens legitimes, qu’il iugera
vtilles & necessaires pour garantir
le Royaume de la ruine en la quelle il
est prest de tomber par les mauuais
conseils

=> Afficher la page


Occurrence 598. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Donné les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 20 juillet 1652. Suivi du brevet signé de la veuve Guillemot

consequent que mondit sieur le Duc
d’Orleans suiuant l’Arrest cy-deuant
donné, sera prié de la part de
ladite Cour d’employer l’authorité
dudit Seigneur Roy & la sienne pour
mettre la personne de sa Majesté en
pleine liberté, luy faire rendre l’honneur,
le seruice & l’obeyssance qui
luy sont deubs, se seruir pour cét effet
de tous moyens legitimes, qu’il iugera
vtilles & necessaires pour garantir
le Royaume de la ruine en laquelle il
est prest de tomber par les mauuais
conseils

=> Afficher la page


Occurrence 599. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Portant... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 9 août 1652.. Référence RIM : M0_324 ; cote locale : B_15_8. le 2012-04-01 13:29:35.

& pretendu establissement de Parlement
dans l’Auditoire dudit lieu, dans lequel
ils s’ingerent de donner des iugemens par vne
forme extraordinaire, & entreprise sans exemple,
sur la Iustice Souueraine du Roy, au
prejudice de son authorité, & de l’honneur du
Parlement, à quoy estoit necessaire de pouruoir ; & oüy sur ce Bechefer, Substitut du Procureur
General du Roy : LADITE COVR a
cassé ledit pretendu establissement, l’a declaré &
declare nul & illegitime, comme fait par gens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 600. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT. Donné... (1652) chez Poirier (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Du 12 août 1652.. Référence RIM : M0_326 ; cote locale : B_18_10. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-03 15:15:49.

humble Requeste de la Crosse & de la Mitre
du Coadjuteur de Paris, presentée à Nosseigneurs
de Parlement, assemblez le douziéme
Aoust 1652 SVPLIENT humblement la Crosse &
la Mitre du Coadjuteur de Paris : Disans
qu’au prejudice de leur honneur, Reputation,
Droits & prerogatiues ; Iean
François Paul de Gondy Archeuesque de
Corinthe, Coadjuteur à l’Archeuesché de
paris, & Cardinal de la sainte Eglise Catholique,
Apostolique & Romaine, les auroit
forcez à prendre le deüil de la mort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier