[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 601. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT. Donné... (1652) chez Poirier (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Du 12 août 1652.. Référence RIM : M0_326 ; cote locale : B_18_10. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-03 15:15:49.

Messe basse tous les iours, que les premiers
Dimanches du mois, les bonnes Festes
de l’année, & les iours des Saints Apostres,
il l’a chantera auec les ornemens Pontificaux :
Et que deffences seront faites auz
aurres Crosses & Mitres de nous disputer
l’honneur & le rang qui nous appartient, &
de nous attaquer en quelque façon que ce
puisse estre, & vous ferez bien.   Cette Requeste n’a pas plustost esté mise
entre les mains de Monsieur de Machault,
qui expedie les affaires auec autant de Iustice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 602. Du Tillet [signé]. DISCOVRS FAIT PAR LES DEPVTEZ DV PARLEMENT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1123 ; cote locale : A_2_57. le 2012-10-01 14:28:51.

qu’vne Compagnie
affligée pourroit esperer, puis qu’elle n’a iamais
manqué de fidelité ny d’obeïssance; Et qu’elle condemneroit
vn establissement violent qui ne tend
qu’à subuersion de la Iustice, Et ne dénieroit pas
son interuention à ceux qui ont l’honneur de porter
vn mesme caractere, & qui ont vne mesme passion
d’exposer leurs vies pour le seruice du Roy & les
prosperitez de l’Estat, & pour le repos & la dignité
de cette Compagnie. Monsieur le Premier President leur a respondu, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 603. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 17:16:32.

est la paix generale si necessaire au Roy
pour rafermir son authorité, & pour remplir
les coffres de son Espargne epuisez par
les guerres ciuiles, à la Reyne pour le repos
de sa conscience, aux grands du Royaume
pour se remettre en estat de tenir leur rang
auec honneur en France, & enfin à tous les
peuples pour estre deliurez de leurs miseres,
& se remettre de leurs pertes immenses qui
leur feront autrement abandonner les
champs sans culture si l’on ne les laisse quelque
peu respirer en tranquillité.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 604. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 17:16:32.

ce qu’il gaigna
vne fameuse victoire estant encore dans les
langes, & a la mammelle de sa Mere. Elle le
portoit ainsi en teste de ses escadrons armés,
contre Childebert le Fils de Brunehaut qui
par vne mesme atteinte osoit bien attaquer
la vie du Fils & l’honneur de la Mere. Mais
l’innocence de l’vn & la conduite de l’autre,
les reduisent bien-tost au point de demander
eux mesmes la paix, qu’ils auoient reiettée & d’aduoüer pour parent celuy qu’ils ne
vouloient point reconnoistre auoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 605. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 17:16:32.

& de Soissons. Depuis encore
tandis que Theodebert regnoit paisiblement
à Mets, & Tierry en Bourgongne,
Fredegonde & Brunehaut abusans de la Minorité
de leurs enfans, se firent vne guerre
d’autant plus cruelle, que l’vne combatoit
pour l’honneur, & l’autre pour la vie. Aussi
dans la suite de tant d’euenemens, dont leur
vie fut embarassée, l’ambition de l’vne ne
peut estre dignement punie que de sa ruine,
& la cruauté de l’autre iustement vengée
que de sa mort & la malice de toutes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 606. Duval, Jean [?]. LA QVATRIESME PARTIE DV PARLEMENT BVRLESQVE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 6 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi C_12_38, B_15_34 (partie 1), B_15_36 (partie 2) et B_15_38 (partie 3). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : B_15_39. Texte édité par Site Admin le 2012-12-24 14:31:29.

ie ne fais ;
Et voicy comme commence
Monstre remply d’extrauagance !
Sans ceruelle ny iugement !
Ie ne puis comprendre comment
Tu tés mis dans la fantaisie
Vne si sotte Poésie !
Aprens, infame sermonneur,
Que tu receurois trop d’honneur,
Si celles que tu nommes fiéres
Te traittoyent à coups d’estriuieres,
Les Chanteurs du bout du Pont-neuf
Te seruiront de nerfs de bœuf,
Tes supplices & tes prisons
Ce sont les petites Maisons.    
Viens-ça dis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 607. Duval, Jean [?]. LA QVATRIESME PARTIE DV PARLEMENT BVRLESQVE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 6 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi C_12_38, B_15_34 (partie 1), B_15_36 (partie 2) et B_15_38 (partie 3). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : B_15_39. Texte édité par Site Admin le 2012-12-24 14:31:29.

par ta chienne de Muse
Le plus habille estre vne buse.
Mais toy qui n’és qu’vn franc vaurien !
En bonne foy ! cognois-tu bien
Tous ceux que ta piece de halle
Sur ton meschant papier estalle ?
Sçais-tu qu’ils composent la Cour,
Qui de l’honneur est le sejour
Qu’ils font le Temple de Iustice,
Ou la vertu détruit le vice :
Là regne la fidelité,
On respecte la Royauté,
Aux fats Ministres on fait guerre,
La Malletôte on met par terre :
Ce font les pilliers de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 608. Duval, Jean [?]. LA QVATRIESME PARTIE DV PARLEMENT BVRLESQVE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 6 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi C_12_38, B_15_34 (partie 1), B_15_36 (partie 2) et B_15_38 (partie 3). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : B_15_39. Texte édité par Site Admin le 2012-12-24 14:31:29.

   
Ceux qui tesmoignent leur constance
Pour exterminer l’Eminence,
Sont Racine, Foucault Quelin,
Machault, les Boulangers, Bauin,
Et nostre Machault des Enquestes
N’est point le fils de coupe testes,
Il est fils d’vn homme d’honneur,
Et de plus, vn parfait frondeur.    
Ca venons à ces chiens de chasse,
Que tu mets dessus la paillasse.    
Les d’Erbignis, les Caumartins,
Les Barillons, les Barentins,
Chasseront la race maudite
Qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 609. Duval, Jean [?]. LA TROISIESME PARTIE DV PARLEMENT BVRLESQVE.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi C_12_38, B_15_34 (partie 1), B_15_36 (partie 2) et B_15_39 (partie 4). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : B_15_38. le 2012-12-24 14:35:03.

de niais,
Dedans meschante Poesie,
Est-ce pas estre en frenaisie :
Mais, ie cesse de te berner,
Et ie te veux bien pardonner
Ton malplaisant Panegirique,
De ton Parlement fantastique,
Parce qu’on n’y peut rien trouuer,
Qui puisse son honneur sauuer.    
La rencontre en est assez belle,
D’en auoir fait le Parallelle
Aux Apostres de IESVS-CHRIST :
Ce n’est pourtant pas tant mal dit,
(Pour estre vn ignorant supresme)
Mais, l’amy, c’est au treiziesme,
Qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 610. Duval, Jean [?]. LE PARLEMENT BVRLESQVE DE PONTHOISE,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_12_38, B_15_36 (partie 2), B_15_38 (partie 3) et B_15_39 (partie 4). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : B_15_34. le 2012-12-24 14:37:24.


Moy Bourgeois du petit pourpris,
De la Ville Ponthoisienne,
I’addresse cette Lettre mienne ;
Et n’esperez plus hardiment
De ma part aucun compliment,
Car vostre estat le mien n’esgalle,
Depuis trois iours qu’en capitalle,
Par grand honneur sa Majesté
A fait estre nostre Cité,
Ainsi cette preeminence
Veut que ie tienne ma prestance.    
Sçachez donc que le Parlement
D’estre à Ponthoise a fait serment :
Parlement, ou bien la figure
Des gens tenans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 611. Duval, Jean [?]. LE PARLEMENT BVRLESQVE DE PONTHOISE,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_15_34 (partie 1), B_15_36 (partie 2), B_15_38 (partie 3) et B_15_39 (partie 4). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : C_12_38. le 2012-12-24 14:39:39.


Moy Bourgeois du petit pourpris,
De la Ville Ponthoisienne,
I’addresse cette Lettre mienne ;
Et n’esperez plus hardiment
De ma part aucun compliment,
Car vostre estat le mien n’esgalle,
Depuis trois iours qu’en capitalle,
Par grand honneur sa Majesté
A fait estre nostre Cité,
Ainsi cette preeminence
Veut que ie tienne ma prestance.    
Sçachez donc que le Parlement
D’estre à Ponthoise a fait serment :
Parlement, ou bien la figure
Des gens tenans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 612. Duval, Jean [?]. LE PARLEMENT BVRLESQVE DE PONTHOISE,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_15_34 (partie 1), B_15_36 (partie 2), B_15_38 (partie 3) et B_15_39 (partie 4). Référence RIM : M0_2701 ; cote locale : C_12_38. le 2012-12-24 14:39:39.

de toute escrime
Pour les absoudre de leur crime.
L’HOSPITAL ce double renard
En est quoy que jadis cornard.    
VILLEROY dedans la cohuë
Prend sa place & cela me tuë
Car estant du Roy Gouuerneur
A sa charge il fait des honneur.
CHAMPLATREVX l’infame adultere
Sot Pedant de son barbu pere
Qui ne vaut pas tant qu’vn grand blanc
Parmy ces Farceurs tient son rang.
I’y vy quatre meschantes bestes
Qu’on nomme Maistres des Requestes
Les voicy, l’Huillier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 613. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

estoit à leur ame, ce que leur
ame est à leur corps : & entre les Politiques & les mondains,
ce sont ceux que l’on appelle les honnestes
gens, qui en toutes leurs actions ne regardent que la
gloire ; & qui ne se remuënt que par deux ressorts,
par l’honneur, & par la probité. C’est Messieurs, ce
que vous me permetrez auiourd’huy d’appeller la vie
de gloire.   La nature & la grace en auoient jetté les fondements
dans le DVC DE COLIGNY, il les a cultiuez
auec tout le soing possible, & mesnagez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 614. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

n’en
creut deuoir acquerir la possession qu’au prix de son
amour & de son industrie, & qu’il voulut à l’imitation
d’Alexandre, mesler quelque image des fatigues
de la guerre aux douceurs de son mariage : tant y a
qu’il fit vne alliance qui portant l’honneur & la vertu
dans sa Famille, la remplit de toute sorte de benedictions. Dittes-moy Messieurs, s’il vous plaist, s’il estoit
iudicieux dans le choix de ses amis ; ou s’il estoit heureux
à les rencontrer ; ie n’en sçaurois prendre de
plus sinceres, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 615. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

engagé dans les passions
de la jeunesse, attaché au monde par tous les liens les
plus forts que l’on se puisse imaginer ; qui auoit l’ame
toute pleine des pretentions d’vne tres-grande fortune,
qui se voyoit à la veille d’estre esleué au plus haut point
d’honneur, où puissent aspirer les plus grands hommes
dans vn Estat ; entend la nouuelle de sa mort auec vn
visage serain & constant, brize tous ses liens, romp
toutes ses chaisnes, & abandonne toutes ses esperances
en vn moment. Certes ce changement est vn coup de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 616. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

Chrestiennement ? A la mort
des grands Capitaines l’on void des ennemis vaincus,
des lances brizées, le corps chargé de blessûres, la terre
baignée de sang, des trophées d’armes de tous costez,
& c’est ce que les guerriers appellent mourir, dans le
lict d’honneur. A la mort des Chrestiens, l’on void les
biens mesprisez, les honneurs foulez aux pieds, les voluptez terrassées, les vices abbatus, les passions vaincuës,
les vertus victorieuses, les graces triomphantes,
toutes prestes à receuoir la couronne de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 617. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

estoit à leur ame, ce que leur
ame est à leur corps : & entre les Politiques & les mondains,
ce sont ceux que l’on appelle les honnestes
gens, qui en toutes leurs actions ne regardent que la
gloire ; & qui ne se remuënt que par deux ressorts,
par l’honneur, & par la probité. C’est Messieurs, ce
que vous me permettrez auiourd’huy d’appeller la
vie de gloire.   La nature & la grace en auoient jetté les fondements
dans le DVC DE COLIGNY, il les a cultiuez
auec tout le soing possible, & mesnagez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 618. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

n’en
creut deuoir acquerir la possession qu’au prix de son
amour & de son industrie, & qu’il voulut à l’imitation
d’Alexandre, mesler quelque image des fatigues
de la guerre aux douceurs de son mariage : tant y a
qu’il fit vne alliance qui portant l’honneur & la vertu
dans sa Famille, la remplit de toute sorte de benedictions. Dittes-moy Messieurs, s’il vous plaist, s’il estoit
iudicieux dans le choix de ses amis ; ou s’il estoit heureux
à les rencontrer ; ie n’en sçaurois prendre de
plus sinceres, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 619. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

engagé dans les passions
de la jeunesse, attaché au monde par tous les liens les
plus forts que l’on se puisse imaginer ; qui auoit l’ame
toute pleine des pretentions d’vne tres-grande fortune,
qui se voyoit à la veille d’estre esleué au plus haut point
d’honneur, où puissent aspirer les plus grands hommes
dans vn Estat ; entend la nouuelle de sa mort auec vn
visage serain & constant, brize tous ses liens, romp
toutes ses chaisnes, & abandonne toutes ses esperances
en vn moment. Certes ce changement est vn coup de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 620. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

Chrestiennement ? A la mort
des grands Capitaines l’on void des ennemis vaincus,
des lances brizées, le corps chargé de blessûres, la terre
baignée de sang, des trophées d’armes de tous costez,
& c’est ce que les guerriers appellent mourir, dans le
lict d’honneur. A la mort des Chrestiens, l’on void les
biens mesprisez, les honneurs foulez aux pieds, les voluptez terrassées, les vices abbatus, les passions vaincuës,
les vertus victorieuses, les graces triomphantes,
toutes prestes à receuoir la couronne de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 621. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

estoit plûtost vne conduite de vos pas,
qu’vne contrainte de vôtre volunté. L. R. Ce que vous dites est vray; mais que voulez-vous inferer
de cela? L. G. Ie veux dire, SIRE, que Vostre Majesté estant composée
de corps & d’ame, & qu’ayant eu l’honneur d’estre approché d’elle,
pour la conduite des premieres alleures de vostre ame, comme vos
femmes l’ont esté pour celles de vostre corps, i’espere qu’en vous
representant quelquefois de faire plustost ma volunté que la vostre, iusques à ce que V.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 622. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

plus essentielles. En effet il y a bien de l’apparence,
que quand les vices qui aiment l’ombre & le cachot, ne trouveront
point de retraitte en ma Chambre, ny de complices parmy les
miens, ils ne me feront pas grand mal. Mais vous ne me dites rien
de mes Enfans d’honneur, qui doiuent estre de mes exercices &
de mes plaisirs?   L. R. SIRE, Estans issus de sang illustre, & ayans l’honneur
d’estre admis en cette glorieuse societé, qui les rend en quelque sorte
vos compagnons, je ne me puis imaginer qu’il ne se forme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 623. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

point de retraitte en ma Chambre, ny de complices parmy les
miens, ils ne me feront pas grand mal. Mais vous ne me dites rien
de mes Enfans d’honneur, qui doiuent estre de mes exercices &
de mes plaisirs?   L. R. SIRE, Estans issus de sang illustre, & ayans l’honneur
d’estre admis en cette glorieuse societé, qui les rend en quelque sorte
vos compagnons, je ne me puis imaginer qu’il ne se forme entr’eux
vne honneste emulation à qui deuiendra le meilleur; & ainsi
je ne disois rien d’eux à V. M. comme estant asseuré de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 624. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

il vous aimera, &
vous aimant, il quitera son vice, qui est la peine de son éloignemẽt;
& s’il ne le veut point quitter, il vous fait voir qu’il aime mieux son
vice que vous; & par cette preference de son vice à V. M. il se rend
indigne de l’honneur de vostre affection. L. R. Et moy je me rends à la force de vos raisons, & consens
de bon cœur, que tout vicieux (quelque inclination que je puisse
avoir pour luy) soit privé pour jamais de l’honneste societé de mes
exercices & de mes plaisirs, s’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 625. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

le vice & la douleur sont deux bessons,
dont le vice naist le premier, & la douleur la derniere. Mais je m’écarte
vn peu de mon sujet, qui est de traitter des conditions que doiuent
auoir les Officiers de vótre Maison Royale; & particulierement
ceux qui ont l’honneur d’estre auprés de vous. I’ay parlé de
ceux qui seruent & qui commandent à vótre Chambre, & de ceux
qui sont receus en la societé de vos plaisirs & de vos exercices. L. R. Il est vray; mais vous ne m’auez rien dit des plus grands
de mon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 626. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

d’apprendre, que la vaillance & la vertu ont
fait la premiere Noblesse. Car estant le premier Gentilhomme de
mon Royaume, je me dois glorifier auec eux de cette belle extraction,
qui nous est commune. Puis que vous m’auez fait voir aussi
que je dois à leur sang l’honneur de toutes mes conquestes; aidez
moy, je vous prie, à trouuer le moyen de le mesnager, & voyons
s’il y a point quelque remede pour les duels. L. G. SIRE, Cette maladie qui paroist incurrable, & qui a pris
force par vn long vsage en l’imagination de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 627. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

pretenduë;
& que si on n’a point eu de mauuais dessein, on se guerist de
cette honte criminelle qu’on à accoûtumé d’auoir, de satisfaire de
paroles vne personne qu’on n’a point eu volonté d’offenser: nótre
bouche ne deuant point faire aucun scrupule d’honneur, de desauoüer
vne chose que nótre conscience des-auoüe. Cela fait, s’il y
a offense, je serois d’auis que celuy qui fait l’éclaircissement, conuie
l’offensant de choisir vn amy, & de l’aller trouuer auec luy, pour
conuenir ensemble du combat, si on ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 628. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

en reüssit encores vn autre bien, qui est, qu’vn jeune homme
ne se pressera jamais de seruir de second dans vne occasion où il
aura les mains liées; & par ce moyen la charge de seruir son amy
viendra d’elle-mesme aux plus sages, qui se trouueront interessez
par leur honneur propre, & par la societé de leur employ, de deuenir
les amis communs des deux parties, & de ne leur permettre pas
de se battre, sans quelque legitime fondement. Quand je considere
comme s’est pû naturaliser en nous cette manie de duels, je
ne la puis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 629. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

comme vn second peché originel de nôtre
Nation. Premierement, la ciuilité de nos combats tesmoigne
assez, qu’en cette action nous ne sommes point alterez de sang
humain; Que si c’est pour la reputation qu’on se bat, il arriue souuent
que qui pense s’enrichir de l’honneur d’autruy, s’appauurit
du sien; & l’vsurpation que nous en voulons faire dans vne injuste
querelle, tesmoigne combien est grande nótre necessité de ce
costé-là. Au surplus, le duel n’est qu’vne vertu de gladiateur, &
nous ne pouuons faire le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 630. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

est-ce que la Noblesse pourra tesmoigner
son courage? L. G. Dans vos armées, SIRE. L. R. Et s’il n’y a point de guerre? L. G. S’il n’y en a point, est-il juste de souffrir entr’eux vne
guerre ciuile, pour satisfaire à cette furieuse démangeaison d’honneur?
Qu’elle se serue de son cœur contre ses vices, qui sont ses plus
grands ennemis, & à supporter constamment les fascheux euenemens
de la vie; elle ne manquera point d’honorable occasion de
l’exercer. Au sui plus, il y a bien de la difference entre vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 631. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

est vne marque de
frayeur; ce qui l’oblige de sauuer les apparences, & de tesmoigner
au dehors quelque vigueur, afin de mieux couurir cette foiblesse
interieure, dont il se sent conuaincu.   L. R. Il est vray qu’on ne m’a jamais dit, que ces scrupuleux
d’honneur fussent plus soigneux que les autres, de se signaler aux
occasions de mon seruice. Puis que leurs fausses maximes sont si
contraires au vray honneur, & au bien de mon Estat, j’aurois beaucoup
de joye de les en auoir des-abusez. L. G. SIRE, Outre cette manie de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 632. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

interieure, dont il se sent conuaincu.   L. R. Il est vray qu’on ne m’a jamais dit, que ces scrupuleux
d’honneur fussent plus soigneux que les autres, de se signaler aux
occasions de mon seruice. Puis que leurs fausses maximes sont si
contraires au vray honneur, & au bien de mon Estat, j’aurois beaucoup
de joye de les en auoir des-abusez. L. G. SIRE, Outre cette manie de duels, nôtre Noblesse s’est
laissée preoccuper d’vne autre, qui n’est gueres moins extrauagante;
qui est, Que l’exercice de la Iustice est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 633. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

éclaircissement, ou vn Soldat en faction à la porte de son Capitaine,
fera acte de Gentilhomme; & vn Chancelier de France, qui est l’organe
des volontez de Vôtre Majesté, & tous vos Parlemens ensemble,
qui jugent souuerainement de la vie, des biens, & de l’honneur
des Princes, des Pairs de France; & generalement de tous vos Sujets,
& des droits mesmes de vótre Couronne, en faisant la fonction
de leurs charges, ne la feront pas de Gentilhomme. Cette merueille
me surprend. Patience, si vn faux raisonnement n’estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 634. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

de l’ancienne pureté de la Iustice, j’en remets le jugement à la conscience
de ceux qui l’exercent: mais je ne fais point de doute, qu’elle
ne reprist bien-tost son premier lustre, & qu’il ne fust bien-aisé de
des-abuser vôtre Noblesse de cette superstition d’honneur, que ces
deux Professions soient incompatibles, si la venalité des Offices
estoit ostée, & que cette gangrenne, qui a déja gagné toutes les parties
nobles, ne se fust point renduë incurable.   L. R. Comment incurable? y a-t’il quelque mal en mon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 635. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

renduë incurable.   L. R. Comment incurable? y a-t’il quelque mal en mon Royaume
qui soit de cette nature? Vn Roy mal conseillé y peut introduire
vn mauuais vsage, vn sage Roy le peut oster; & plus vous me rendez
la chose difficile, plus je me sens picqué d’honneur d’y trauailler.
Et je vous prie de m’en ouurir les moyens. L. G. SIRE, C’est vn ouurage d’vn aage plus meur que le vôtre,
& qui peut-estre en sa saison ne sera point au dessous de vos forces
Ce n’est pas que les grandes reformations n’ayent toûjours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 636. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

il n’en a point d’autres que sa
gloire, son merite, & sa reputation, qu’il estoufferoit en ce faisant? Croyez-moy, SIRE, Ceux qui ne laissent point apres eux de posterité,
ont vn merueilleux soin de buriner en toutes leurs actions de
viues empraintes d’honneur pour leur en seruir. Et ainsi il ne faut
point craindre qu’ils puissent auoir cette lasche pensée que de soüiller
le cours d’vne belle vie par quelque infidelité. Les Ministres, qui
ont toutes ces qualitez, vous doiuent estre bien moins suspects que
ceux qui les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 637. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

elle. L. R. Les Dames, mon Gouuerneur, ne vous sont gueres obligées
de l’opinion que vous auez de leur beauté: N’auez-vous point
de peur d’offencer vótre Maistresse. L. G. Ma Maistresse a des qualitez plus belles que la Beauté
mesme: Mais à peine ay-je l’honneur d’estre conneu d’elle, & ie
n’oserois luy dire le long-temps qu’il y a que ie la sers, de peur de
luy reprocher son aage. Ie la supplie en ce lieu de me permettre de
reuenir à mon Maistre. L. R. Vous me faites plaisir; Et parce que vous m’auez dit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 638. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

combien vous auez d’Officiers
de la Couronne: combien de Ducs, combien da Mareschaux
de France, combien de Gouuerneurs de Prouinces, de Lieutenants
de Roy, de Gouuerneurs de places, de sous-Lieutenans: quels ils
sont tous, & par quels seruices ils sont arriuez à cét honneur. De là
V. M. doit estre informée des differentes armées qu’elle a sus pied:
des lieux où elles sont: qui en sont les Generaux, les Lieutenans
Generaux, les Mareschaux & Aydes de Camp. De combien de Regimens,
tant de cauallerie que d’infanterie chaque armée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 639. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

bonne qu’vne grande reputation;
L’vne est tranquille & l’autre inquiete; L’vne est comme le parfum, &
l’autre comme vn fumier remué. L’odeur d’vne charongne se répand bien
plus loin que celle d’vne cassolette. Sur tout, prenez-garde que ce parfum
d’honneur ne vous enteste point, comme ont accoustumé de faire toutes les
bonnes odeurs. Que V. M. se souuienne, s’il luy plaist, à tous moments qu’il est homme, &
qu’il est icy-bas vn Vice-Dieu. L’vne de ces pensées moderera sa puissance,
& l’autre reglera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 640. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

V. M. se souuienne, s’il luy plaist, à tous moments qu’il est homme, &
qu’il est icy-bas vn Vice-Dieu. L’vne de ces pensées moderera sa puissance,
& l’autre reglera sa volonté. Pour Conclusion, Ie supplie tres-humblement V. M. & celuy qui aura
l’honneur vn iour d’estre vôtre Gouuerneur, dont ie ne suis qu’vn vain ombre,
de me pardonner si ie me suis seruy de leurs noms pour former vn si foible
raisonnement. Ie ne doute point que ie n’en aye abusé. L’vn de vous est
l’Oint du Seigneur; & l’autre cette belle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 641. Gondi, Jean-François Paul /... . LA VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY, PAR... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3937 ; cote locale : B_16_66. le 2012-12-31 16:53:35.

actions & dans nos paroles, ne diminuë en rien le respect
que nous deuons à Vostre personne sacrée, elle l’augmente
au contraire & nous confirme de plus en plus dans vostre seruice,
parce que nous ne sçaurions esleuer nostre esprit en pensant
que nous auons l’honneur d’estre les premiers sujets de V. M.
que nous ne confessions en mesme temps que cette qualité
nous oblige encor plus particulierement que le reste des hommes
à vous donner toutes les marques imaginables de nostre
obeïssance & de nostre fidelité.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 642. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11.

de son ambition, sans autre dessein cependant que de
laisser egorger tout à loisir ces pauures Peuples, pendãt
qu’ils ne seroiẽt occupés qu’a nous rẽdre les bras, pour
nous appeller à leurs secours, & a nous sou mettre leurs
testes, pour receuoir l’honneur de nostre ioug Ce mauuais Ministre eut biẽ voulu esblouïr les yeux
de M. le Prince des belles apparences de cette illustre
conqueste, dont il ne manquoit pas de luy exagerer pompeusement tous les aduantages, en luy faisant entendre,
que la gloire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 643. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11.

se soit iamais interessé à procurer mon élargissement,
quelque obligée neantmoins que sa Iustice
y fut par la necessité de restablir vn Prince, qui n’estoit
tombé dans l’esclauage que pour en auoir voulu
affranchir par ses ordres, ceux qui ne respiroient que
l’honneur de porter le ioug de sa Majesté. A. Dieu ne plaise neantmoins que i’impute cette iniustice
à la conduite de mes Souueraines l’experience
ne me mõstre que trop que ce mauuais Ministre qui
en auoit surpris la simplicité par ses artifices sçauoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 644. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11.

ne seront
iamais si lasches que de s’abaisser iusqu’à se rendre
complaisans à la conduite de ceux qui ne sont éleuez
que par vn reuers de fortune ; ils ne manquent
point tous de faire tous leurs efforts pour en donner des
ombrages au Souuerain, dont il sont l’honneur d’estre
les fauoris, afin de disposer leur esprit à se defaire de
ceux que ces tyranneaux leur font regarder auec défy,
parce qu’ils regardent eux mesmes auec ialousie. Le Cardinal de Richelieu n’a mis que trop cette verité
dans son euidence, depuis que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 645. Hénault, Charlotte. GENEREVX PRESSENTIMENTS D’VNE FILLE... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1486 ; cote locale : A_4_9. le 2012-10-26 08:40:30.

de la verité,
puis que mesme de nostre temps, nous verrons
en la personne de vostre Altesse, que les coups
d’essay peuuent aussi bien faire les inimitables, que
les derniers chefs d’œuures. C’est ce que souhaitte
auec toute les passions du monde, celle qui pour
comble de toute sa felicité ne demanderoit que
l’honneur de pouuoir meriter le glorieux tiltre
de  

MONSEIGNEVR, Vostre tres-humble, tres obeissante,
& tres zelée seruante, CHARLOTE HENAVLT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 646. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

pour percer le sein de son
pere, se deslia la langue, & transporté
d’vne viue apprehension, commença à
s’escrier soudain, NE TOVCHEZ
PAS AV ROY MON PERE,
ainsi dans les mesmes sentimens de
crainte, accablé sous le faix de la douleur,
& ayant l’honneur de commencer
sous le Regne de Vostre Majesté sacrée,
de voüer au public mes premieres paroles,
dans le Barreau le plus eminent
de la Iustice du Royaume, ie sens que
ma langue s’est heureusement desliée si
tost qu’on a attenté directement à Vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 647. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

silence, soit aussi par la crainte
& apprehension de la grandeur du sujet,
& du peril où nous jettent quelquesfois
les mouuemens trop libres de nostre esprit ;
neantmoins ayant icy pour garands
les principaux Officiers de cet illustre
Corps, dont i’ay l’honneur d’estre vn des
enfans, & n’ay rien fait que sous leur conduite :
I’ay crû pouuoir dire auec Hildebert
Archeuesque de Tours, Qamuis mihi
periculosum fore intelligam, si illud, liberius paulò
tractauero, dicam tamen quod mens mihi ratioque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 648. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

par
vn complot & vne conspiration detestable, vn attentat
abominable. Qu’aux yeux de toute la France,
& de ce corps auguste de la Iustice suprême du
Royaume, ce Parlement celebre, Dieu tutelaire de
l’Estat, où les premiers Princes du monde ont tenu à
honneur de faire leurs principaux sacrifices, & voüer
leur fidelité à la deffense de cette florissante Monarchie.
Qu’on ait veu, dis-je, vne troupe de coniurez
s’armer pour la ruine & l’embrazement de ces sacrez
Autels, apres en auoir rauy ce ieune Prince, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 649. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

eam
tantum ob causam, quia sui sunt.   Voyons pour espargner vne plus longue Preface,
& ne m’engager point en des preambules fugitifs, si
ce grand Senat n’estoit pas obligé de prendre les armes
en main pour conseruer l’authorité du Roy,
maintenir l’honneur de son Sceptre, & reprimer l’insolence
de ces nouueaux Geants, lesquels ne menacent
pas seulement comme à Thebes, d’emporter de
force les Villes les plus puissantes, mais s’imaginent
auec temerité, qu’ils peuuent seuls atteindre & s’esleuer
dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 650. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

vn traitté de paix entre les
deux Roys de Castille & de Portugal, pour y estre
omologué toutes les Chambres assemblées. Apres cela, que les Grecs vantent leur Areopage,
de ce qu’il estoit paruenu à vne si haute reputation,
& à vn degré si esleué d’honneur & de gloire, que
les Dieux mesmes prenoient plaisir d’y confier leurs
interests, tesmoin ce differend notable de Mars &
de Neptune, qui a tant exercé ces anciens Orateurs,
pour le iugement duquel ils disoient que les Dieux
y estoient venus prendre leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 651. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

qui est de gouuerner le Royaume, comme ce Roy
d’Egypte establissant Ioseph Gouuerneur du païs, &
luy donnant vn pouuoir Souuerain sur son peuple,
faisoit crier par ses Herauts, qu’il estoit le Pere du
Roy, le Parlement qui est la Cour des Pairs, eux qui
ont l’honneur de declarer nos Roys en leur Sacre,
leur donner leur Sceptre & leur Couronne, les constituer
eux mesmes dans le thrône, tellement qu’ils
semblent qu’ils les fassent Roys, si dans la Majorité
on leur donne, comme il est vray, la qualité de Pere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 652. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

dans Suetone.
De sorte que les Parlemens n’ayans esté instituez
que pour maintenir les loix du Royaume en leur
authorité, eux qui en sont les loix viuantes & animées :
Il est certain qu’ils ont deu s’opposer pour le
seruice du Roy, le bien de l’Estat, l’honneur du
Royaume, & la reputation du nom François, aux efforts
iniustes d’vne puissance estrangere, vsurpatrice
sacrilege d’vne authorité innocente, qu’elle veut
exercer sur nous dans vne souueraineté tyrannique
pendant la minorité.   Nous auons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 653. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

toutes publiques, l’innocence & la iustification
d’vn Prince, qui nous fait gouster chaque
iour les fruits delicieux des seruices importans qu’il
rend à nostre Estat en tant d’occasions memorables,
ou plustost desployer en sa faueur tous les Eloges
d’honneur & de loüanges, puis qu’il ne s’espargne
point à produire tant d’actions loüables, & qu’il signale tous les iours de sa vie, d’autant d’actes fameux
& dignes de memoire.   Encore qu’il semble que la vertu toute pleine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 654. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

composer
toutes leurs actions, se rendans des assistances
mutuelles, & des seruices reciproques. Mais nous distinguons
vne autre Iustice, à qui Dieu a donné la
conduite & direction des peuples ; c’est elle qui esleue
les Royaumes à leur plus haut degré d’honneur, qui
les rend glorieux & triomphans, & sousmet à leur
Empire les nations de la terre : Ce qui a fait dire à
vn graue Autheur de l’Antiquité, que les Romains
auoient plus conquis de Prouinces par le bras de leur
Iustice, que par la terreur de leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 655. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

des hommes dans l’establissement
des Estats, font les coupables & les innocens ;
si les supplices & les condemnations, les recompenses
& les absolutions, ne partent que de leurs
bouches ; combien nous est-il important de ne pas
commettre la vie, l’honneur & les biens des Princes
& des grands du Royaume, non pas mesme des moindres
Subjets, à la passion d’vn luge qu’vn ennemy
aura pratiqué, & qu’vne Commission extraordinaire
ne rendra tousiours que trop odieux & suspect,
puis qu’il n’y en a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 656. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

l’accusation & la vindicte publique. Par la Loy de Solon il estoit permis à vn chacun
de prendre & espouser la querelle de celuy qui auoit
esté offensé dans la Ville d’Athenes, & si le moindre
Citoyen auoit esté outragé en son corps, en son honneur,
en ses biens, chacun pouuoit faire appeller en
Iustice celuy qui auoit commis l’iniure, & le poursuiure
aussi asprement comme s’il l’auoit receuë luy-mesme,
afin d’accoustumer les Citoyens à se ressentir
du mal les vns des autres, comme d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 657. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

Magistrats
comme vn ray on sacré de la Diuinité, & certes faut
bien qu’il y ait quelque chose de diuin, de voir que
les puissances se viennent aujourd’huy humilier deuant
eux, que les plus grands Princes apportent volontairement
à leurs pieds, leurs biens, leur honneur
& leurs vies, pour en disposer selon qu’ils iugent raisonnable.
Apres cela nous pouuons dire, que le plus
pretieux ornement des Estats, & dont ils puissent
estre plus richement parez, c’est celuy de la Iustice,
elle fait seule toute leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 658. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. , comme qui diroit les Niliaques,
la Feste du Nil, en laquelle ils faisoient des
sacrifices, consacroient des Hymnes & des chants de
loüange à son honneur, esclairans auec des feux de
ioye, & toutes les ceremonies d’vne resioüissance publique,
le iour auquel ce fleuue admirable, cét Ocean
de l’Egypte, en vn temps que les autres fleuues se
desseichent & tarissent, & lors que cette Region
estoit sur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 659. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

Deesse tutelaire de la Monarchie, au moins ne pouuons
nous luy refuser l’offrande de quelques paroles
choisies, pour exprimer ses merueilleux effets &
ses diuines puissances, & l’on souffrira bien que nous
espandions sur ses Autels quelques Esloges d’honneur
& de loüange, comme autant de fleurs exquises
& triées, qui nous attirent par vne agreable odeur
en son amour. S’il est beau de concilier la paix & l’vnion
entre les Citoyens, disoit le Sophiste Libanius,
il est beau aussi d’en estre loüé.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 660. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

tombeaux de ces infames
statuës, que les Grecs esleuoient à ceux qu’ils desvoüoient
au mesme temps aux ombres & à l’oubly.   Les François entre les peuples les plus libres, s’estans
sousmis d’eux-mesmes à leurs Rois, ils n’ont
pas seulement l’honneur d’estre leurs Subjets, mais
la faueur d’estre leurs Enfans ; Subjets par obeïssance,
Enfans par affection : Aussi nos Rois ont moins tiré
de gloire de commender auec Souueraine puissance,
que de seruir de Peres à leurs peuples pour compâtir
à leur misere.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 661. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.
Accerse mihi harum rerum testes.   POVR faire connoistre à la Posterité l’estime
que nous faisons de nos Parlemens, & afin
que la Iustice soit administrée dans nostre Royaume
auec l’honneur & l’integrité requise, Nous
voulons qu’à l’aduenir les articles quatre vingts
vnze, quatre vingts douze, quatre vingts dix-huict,
& quatre vingts dix-neuf, de l’Ordonnance
de Blois de l’année cinq cens soixante &
dix-neuf, soient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 662. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

& ses triomphes
iamais sanglants. Ce grand Capitaine Romain, qui
fut appellé à la charge de Dictateur pour appaiser
quelques mouuemens qui s’estoient esleuez dedans
la Republique, ne demanda pas aux Dieux de vaincre
en combattant, mais seulement l’honneur de
concilier l’vnion & la concorde entre les Citoyens,
& qu’il pourroit trouuer ailleurs vn champ plus honorable
pour la gloire des armes. Le Parlement n’a
iamais eu autre souhait, que de pouuoir reünir les
esprits des Princes auec leur peuple,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 663. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

suiuant nostre
Catalogue, qui n’a pas pour Autheur vn particulier,
mais tout vn Corps qui a de la peine à se contenir dans
l’extremité où il se voit reduit, estant plus abaissé que
par ci deuant il n’estoit esleué : Nous ne parlons pas,
Monseigneur, de l’honneur des peuples, qui nous estoit
renduë en faueur de nos charges, que nous auons deliurez ;
cela seroit peu, & ne nous empescheroit pas d’auoir
l’esprit tranquille & en repos ; ce qui nous fasche
dauantage, est la perte des biens que nous auons deliurez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 664. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

nuit (comme de coustume) nulle garde n’auroit jamais
esté interposé entre vous & nous ; & nous aurions acquis des biens en vous acquerant, puis que le seul
moyen de faire nostre profit, est de vous agrandir, &
de vous porter au plus haut degré d’honneur, comme
pere & protecteur, nous craignons vostre départ, vous
le deuiez craindre aussi, Monsieur, vous ne serez adoré
au lieu où vous irez, comme vous estes icy ; vn Temple
ne vous donnera pas le gouuernement d’vn Royaume,
les Princes & Seigneurs ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 665. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

vous
le deuiez craindre aussi, Monsieur, vous ne serez adoré
au lieu où vous irez, comme vous estes icy ; vn Temple
ne vous donnera pas le gouuernement d’vn Royaume,
les Princes & Seigneurs ne vous apprehenderons
pas & le peuple ne se soubmettra pas ? quel honneur
esperez vous auoir ; en quel estat esperez vous passer
le reste de vostre vie ; là vous n’aurez pas des fauoris semblables
à ceux que vous auez icy ; chacun vous abandonnera ;
ceux qui font profession de vous seruir maintenant
dans vostre miserable cheute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 666. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

peuple se contentera de cette soubmission & ne
nous recherchera plus : prions Dieu, Monsieur, que
cela puisse arriuer, ne feignez pas de vous exposer à
vne si belle action, afin de nous obliger à vous reconnoistre
pour vn homme qui nous a seruy au
peril de l’honneur du monde.   ADVERTISSEMENT AVX
Partisans des Provinces de ce
Royaume. MONSIEVR, Puis que j’ay dequoy me faire rechercher des
Grands parfaitement, & honorer des mediocres
& des petits, je veux à la faueur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 667. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

brauer auec ma suite & mon éclat ceux qui me
prenne pour vn homme de neant. Il n’est point
de moment que mes imaginations ne rendent
des signalez seruices au Roy & au public, parce
qu’ils ne sont iamais sans contribuer par leur
recherche admirable à l’honneur de la France &
de la Couronne. le veux que tous les Elemens
se sousmettent à mes volontez & deliberations,
& il n’y aura point de forteresse que ie ne rende
tributaire de mes forces. Si on veux escouter
mes propositions vrayement, ie ne suis pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 668. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

mais dans le fonds
ce n’est que moy a y pouuoir atteindre, & ie
veux que dans toutes les Biblioteques du
monde mon nom y soit en aussi grande reuerence
que si i’auois composé toute la Philosophie
la Iuris prudence la medecine & la
Theologie ie suis l’honneur de ce temps le
precepteur des foux l’exemple & le guide de
tous les feneants, mais apres auoir par vn admirable
nombre d’années arpenté le Pont
neuf la grande Sale du Palais, le Louure, & le
Palais Royal, enfin comme si c’estoit vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 669. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

de poisson qu’on aura pour rien pui que a
cõsiderable, les Maisons les Bourgs & les Villes
ne sufiront pas pour contenir nos richesses
& la pauureté apresent si meprisée, ne sera
plus que pour ceux qui la chercheront volontairement,
mais ie veux qu’a l’honneur de
mon Cabinet où i’ay tant cherché ma Subsistance,
en faire construite vn autre où il ny
ait ny chaux ny bois : mais seulement ce Roy
des metaux Diamans d’azur & de pierrerie,
auec cét escrit sur la porte. C’est icy le noble
Cabinet des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 670. La Plante, E. de [signé]. LA NOVVELLE VERITABLE DV FRANÇOIS... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_6_36. Référence RIM : M0_2554 ; cote locale : A_6_40. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 12:27:57.

passion: La premiere
c’est celle qui commande, celle qui suit c’est la
commandée, & l’autre ce sera l’obeïssante; à l’vne
il est besoin de considerer l’authorité & la iustice,
à l’autre la possibilité & la facilité, & a celle-cy
l’honneur qui s’ensuiura de l’obeïssance & la recompense
du seruice, celle-là s’adresse à vous, celle-cy
regarde nos Generaux, & la derniere nous
est doucement presente; mais ie me trompe, cette
mesme cause renserre en soy toutes ces particularitez
dont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 671. La Plante, E. de [signé]. LA NOVVELLE VERITABLE DV FRANÇOIS... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_6_40. Référence RIM : M0_2554 ; cote locale : C_6_36. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 12:30:28.

passion : La premiere
c’est celle qui commande, celle qui suit c’est la
commandée, & l’autre ce sera l’obeïssante ; à l’vne
il est besoin de considerer l’authorité & la iustice,
à l’autre la possibilité & la facilité, & a celle-cy
l’honneur qui s’ensuiura de l’obeïssance & la recompense
du seruice, celle-là s’adresse à vous, celle-cy
regarde nos Generaux, & la derniere nous
est doucement presente ; mais ie me trompe, cette
mesme cause renserre en soy toutes ces particularitez
dont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 672. Lanauze,? [signé]. LA LEVÉE DV SIEGE DE VILLENEVVE... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Sur un imprimé à Bordeaux. Signé au colophon.. Référence RIM : M0_2298 ; cote locale : B_14_37. le 2012-12-09 06:32:12.

la
bonace en mesme endroit. Ie ne vous sçaurois exprimer
le zele & la pieté de ces Habitans, ils estoient
incessamment en faction, ou au pied des Autels,
implorans l’ayde & l’assistance du bon Dieu, par
l’intercession de la sacrée Vierge sa Mere, à l’honneur
de laquelle ils ont basti vne Chapelle qu’ils
appellent en leur langage de Gauch, c’est à dire,
de Ioye.   Depuis la leuée du Siege, ces Braues & incomparables Bourgeois ont veu la desolation de leurs
Compagnes, où tout a esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 673. Lanauze,? [signé]. LA LEVÉE DV SIEGE DE VILLENEVVE... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Sur un imprimé à Bordeaux. Signé au colophon.. Référence RIM : M0_2298 ; cote locale : B_14_37. le 2012-12-09 06:32:12.

rauagé :
ils en ont esté estonnés, mais non pas troublez. Le
souuenir qu’ils ont d’auoir serui genereusement &
fidellement le Roy & Son Altesse, auec profit &
vtilité pour toute la Prouince, mesmement à la
Ville de Bourdeaux, auec laquelle ils ont l’honneur
& la gloire de s’estre inuiolablement vnis, fait
vne si forte impression sur leur esprit, qu’il n’est
point de mal-heur qui les accable, & qu’ils ne surmontent
par leur Vertu. Ils connoissent trop bien
le prix de leur persecution pour s’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 674. Laubespine,? de [signé]. LA LETTRE DE MONSIEVR DE CHASTEAV Neuf,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Poitiers. Signature et date au colophon.. Référence RIM : M0_2013 ; cote locale : B_11_26. Texte édité par Site Admin le 2012-12-08 07:33:04.

partant l’euenement
en sera fauorable à sa plus grande
gloire, & au contentement de la France qui
sans cesse vous comble de mille benedictions
auec des prieres tres-feruentes pour vostre prosperité.
En fin Monseigneur vous estes l’appuy
de la couronne l’honneur, & le protecteur de la
patrie qu’estant soubs le pesant faix des affaires
Françoises qui est le cabinet où maintenant vous
tirez vos saintes & studieuses occupations
qui vous donneront vne eternelle renommée:
vous rendes pas moins aimable entre les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 675. Lorraine, Charles de [signé]. DERNIERE LETTRE DE MONSIEVR LE DVC DE... (1652) chez Perier (Antoine) à Paris , 6 pages. Langue : français. Signature, lieu et date au colophon. Voir aussi B_8_49. Référence RIM : M0_1022 ; cote locale : B_8_58. le 2012-09-23 17:15:10.

&
vous en donne des preuues par mon procedé en l’occasion
presente. Le Sr N. Colonel en mon armée, & Porteur de
celle-cy, vous dira plus precisemẽt les sentimẽts dãs lesquels
ie suis, & vous pouuez luy donner toute creance, estant vn
gentil-homme d’honneur, capable de toutes ces choses,
& auquel ie me confie plus qu’à personne du Monde. Ie
luy ay donné ordre & plein pouuoir d’agir en mon nom
en tout ce que vous iugerez qu’il sera necessaire. Cependant ie feray auancer mes Troupes à grandes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 676. Lorraine, Charles de [signé]. DERNIERE LETTRE DE MONSIEVR LE DVC DE... (1652) chez Perier (Antoine) à Paris , 6 pages. Langue : français. Signature, date et lieu au colophon. Voir aussi B_8_58. Référence RIM : M0_1022 ; cote locale : B_8_49. le 2012-09-23 17:15:44.

&
vous en donne des preuues par mon procedé en l’occasion
presente. Le Sr N. Colonel en mon armée, & Porteur de
celle-cy, vous dira plus precisemẽt les sentimẽts dãs lesquels
ie suis, & vous pouuez luy donner toute creance, estant vn
gentil-homme d’honneur, capable de toutes ces choses,
& auquel ie me confie plus qu’à personne du Monde. Ie
luy ay donné ordre & plein pouuoir d’agir en mon nom
en tout ce que vous iugerez qu’il sera necessaire. Cependant ie feray auancer mes Troupes à grandes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 677. Louis (XIV), De Guénégaud... . DECLARATION DV ROY, par laquelle les... (1649) chez Candy (Jean-Aymé) à Lyon , 8 pages. Langue : français. Signatures et informations éditoriales au colophon. Jouxte la copie imprimée à Saint-Germain-en-Laye. Avec privilège.. Référence RIM : M0_919 ; cote locale : E_1_49. Texte édité par Site Admin le 2012-07-20 03:49:19.

de nos sujets
rebelles. Le Duc de Longueville se devroit souvenir, que
les grands honneurs, & le rang qu’il possede dans nostre
Royaume, ont esté la recompence des services de ses ancestres
qui avoyent soustenu si valeureusement & avec tant
de courage l’honneur & la dignité de cette Couronne.
Enfin c’est vne chose bien extraordinaire, de voir que ceux
qui portent des titres si honnorables, & des dignitez qui
leur ont esté concedées par les Roys nos predecesseurs &
nous, comme vne marque de leurs merites, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 678. Louis (XIV), De Guénégaud... . DECLARATION DV ROY, PORTANT SVPRRESSION de... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_4. Référence RIM : M0_941 ; cote locale : E_1_109. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-15 15:45:45.

cependant de
leur authorité priuée, ils en establissent de plus grãds
sur lesdits Habitans, pour faire la Guerre à leur Roy.
Aussi esperons-nous que cette patience honteuse de
nos bons Subjets ne durera pas long temps, qu’ils
verront bien-tost, que leur salut, leur honneur, & leur
deuoir, est de demeurer dans l’obeissance, sous nostre
authorité : qu’ils reconnoistront quel est ce Monstre
de Gouuernement qui pretend Regne sur eux, par
la destruction de la puissance legitime, & establir sa
Tyrannie, se mettant dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 679. Louis (XIV), De Guénégaud... . DECLARATION DV ROY, PORTANT SVPRRESSION de... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_4. Référence RIM : M0_941 ; cote locale : E_1_109. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-15 15:45:45.

la conseruation & l’agrandissement
de l’Estat sous nostre Authorité, souffre aujourd’huy
de se voir déchoir du rang qu’il tient auec
tant de justice du premier Ordre du Royaume ? Nostre
genereuse Noblesse permetteroit-elle jamais
qu’on la dégradast de l’honneur qu’elle a d’estre
le second Ordre de l’Estat, d’estre le bras droict des
Roys qu’elle a pour Chef ? & ne s’opposeroit-elle pas
de toutes ses forces à la passion desreglée de quelques
Seditieux qui trauaillent à abbattre nostre Puissance
qui a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 680. Louis (XIV), De Guénégaud... . DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Ne contient que la "Déclaration du Roy". Voir aussi A_1_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : D_2_5. le 2012-10-08 08:50:43.

de nos Subjets
rebelles. Le Duc de Longueuille se deuroit souuenir
que les grands honneurs, & le rang qu’il possede dans nostre
Royaume, ont esté la recompense des seruices de ces
Ancestres, qui auoient soustenu si valeureusement & auec
tant de courage l’honneur & la dignité de cette Couronne :
enfin c’est vne chose bien extraordinaire de voir, que ceux
qui porte des tiltres si honorables, & des dignitez qui leur
ont esté concedées par les Roys nos predecesseurs & Nous,
comme vne marque de leurs merites, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 681. Louis (XIV), De Guénégaud... . LA RESPONCE DV ROY, A Messieurs les Deputez... (1652 [?]) chez Hotot (Gilles) à Orléans , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Signatures au colophon, de "Melun, le 16 juin 1652". Indiquée par erreur comme [M0_3433] dans le catalogue de Tokyo.. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_59. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-26 14:35:03.

que l’vnique moyen est d’en oster la veritable
cause.   Pour cet effet quand le Roy se disposeroit
de permettre audit sieur Cardinal de
se retirer en luy donnant vn employ esloigné,
apres que sa Maiesté luy aura rendu
iustice pour la reparation de son honneur,
il ny a personne qui ne doiue demeurer
d’accord qu’il faut auparauant voir clairement
que la seureté publique s’y rencontrera,
l’experience du passé obligeant d’en
prendre d’autant plus de soin que chacun
se peut souuenir de la confusion &

=> Afficher la page


Occurrence 682. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY. PORTANT REVOCATION DES... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_939 ; cote locale : A_1_28. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-15 16:07:00.

du dedans, & pour correspondre
à l’amour que tous nos Subjects generalement Nous
font paroistre dans les souffrances d’vne longue guerre,
où Nous nous sommes trouuez engagez à nostre aduenement
à la Couronne, & dont Nous n’auons encore
peu sortir auec honneur & seureté, Nous appliquer incessamment
à tout ce qui peut leur procurer du soulagement,
& remedier à diuers desordres que Nous nous
proposions tousiours de faire cesser à la conclusion de la
Paix. Et d’autant qu’vn des plus pressans se treuue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 683. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, CONTRE LES PRINCES DE... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_21. Signatures au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_907 ; cote locale : D_1_65. le 2012-07-19 15:21:03.

sur celles ou
nous sommes en Personne, & qu’il occupe
nos principales forces dans le cœur de nostre
Estat, pour donner moyen aux Espagnols
(qu’il s’est obligé de seruir aux despens
de son païs, & de son Souuerain, aussi bien
que de son honneur) de faire sans obstacle
leurs affaires au dehors, & de conquerir Graveline,
Donkerque, Barcelonne & Cazal
dans vne seule Campagne, sans qu’il puisse
auoir l’esperance d’aucun autre auantage
pour luy, que celuy de satisfaire à l’injuste
hayne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 684. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, PORTANT REGLEMENT SVR le... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec privilège. Voir aussi C_7_4. Référence RIM : M0_936 ; cote locale : A_1_33. le 2012-09-15 12:15:08.

qui pourront
auoir esté commises, à peine d’en respondre aussi en
leurs noms. XIV. Et pour faire connoistre à la posterité, l’estime que
nous faisons de nos Parlemens, & afin que la Iustice
y soit administrée auec honneur & integrité requise,
Voulons qu’à l’aduenir les articles quatre-vingts-onze,
quatre-vingts douze, quatre-vingts
dix-sept, quatre-vingts dix-huict & quatre-vingts
dix-neuf, de l’Ordonnance de Blois de l’année cinq
cens soixante & dix-neuf,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 685. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, PORTANT REVOCATION de... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_937 ; cote locale : A_1_95. Texte édité par Site Admin le 2012-09-15 15:38:20.

du dedans, & pour correspondre à l’amour
que tous nos Subjets generalement nous font paroistre
dans les souffrances d’vne longue guerre, où nous
nous sommes trouuez engagez à nostre auenement
à la Couronne, & dont nous n’auons encores pû sortir
auec honneur & seureté, nous appliquer incessamment
à tout ce qui peut leur procurer du soulagement,
& remedier à diuers desordres que nous
nous proposions toûjours de faire cesser à la conclusion
de la Paix. Et dautant qu’vn des plus pressans se
trouue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 686. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY; CONTRE LES PRINCES DE... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_65. Signatures au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_907 ; cote locale : B_6_21. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-07-19 15:27:18.

sur celles ou
nous sommes en Personne, & qu’il occupe
nos principales forces dans le cœur de nostre
Estat, pour donner moyen aux Espagnols
(qu’il s’est obligé de seruir aux despens
de son pais, & de son Souuerain, aussi bien
que de son honneur) de faire sans obstacle
leurs affaires au dehors, & de conquerir Graveline,
Donkerque, Barcelonne & cazal
dans vne seule Campagne, sans qu’il puisse
auoir l’esperance d’aucun autre auantage
pour luy, que celuy de satisfaire à l’injuste
hayne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 687. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY POVR L’INNOCENCE DE... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_38. Avec privilège. Signatures au colophon.. Référence RIM : M0_946 ; cote locale : B_6_6. le 2012-07-17 10:25:26.

vn témoignage
public par ces presentes. A CES CAVSES, DE
L’ADVIS susdit, Nous auons dit & declaré, disons
& declarons par ces presentes signées de nostre
main; Que non seulement nosdits cousins sont innocens
des soubçons desquels on a voulu charger
leur honneur & leur reputation, mais aussi que tous
les déportemens & les actions de nostredit Cousin le
Prince de Condé, n’ont esté que pour affermir & accroistre
nostre authorité, & pour le bien & grandeur
de cest Estat, dont il nous demeure vne entiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 688. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY POVR L’INNOCENCE DE... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_38. Avec privilège. Signatures au colophon.. Référence RIM : M0_946 ; cote locale : B_6_6. le 2012-07-17 10:25:26.

dans les Parlemens &
dans les Prouinces pour en declarer les motifs, ne laissent aucune
impression dans les esprits au preiudice de leur innocence; Auroit
dit & declaré que non seulement sesdits Cousins sont innocens,
des soubçons desquels on à voulu charger leur honneur & leur reputation;
mais aussi que tous les deportemens & les actions de
son Cousin le Prince de Condé, n’ont esté que pour affermir & accroistre
son authorité, & pour le bien de la grandeur de son Estat,
dont il luy demeure vne entiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 689. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, CONTRE LES... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Signatures au colophon.. Référence RIM : M4_29 ; cote locale : B_20_9. le 2012-07-19 09:48:55.
pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 690. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, CONTRE LES... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Signatures au colophon.. Référence RIM : M4_29 ; cote locale : B_20_9. le 2012-07-19 09:48:55.

ont laissé des Ordonnances
dignes de leurs titres de tres-Chrestiens,
pour reprimer ceux qui mécognoissans leur
Createur blasphément contre son sainct Nom,
& dont à nostre grand regret nous voyons le
nombre s’accroistre auec l’impieté au prejudice
de l’honneur de Dieu & de ce Royaume, mesme
qui a tousiours esté la lumiere & l’exemplaire de
la pieté. A CES CAVSES, en confirmant
& authorisant les Ordonnances des Roys nos
predecesseurs, Nous auons tres-estroittement
deffendu & deffendons à tous nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 691. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, CONTRE LES... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège. Signatures au colophon.. Référence RIM : M4_29 ; cote locale : B_20_9. le 2012-07-19 09:48:55.

les Ordonnances des Roys nos
predecesseurs, Nous auons tres-estroittement
deffendu & deffendons à tous nos subjets de
quelque qualité & condition qu’ils soient, de
blasphemer, iurer & detester le sainct Nom de
Dieu, ny proferer aucune parole contre l’honneur
de la tres-sacrée Vierge sa Mere ou des
saincts ; Voulons & nous plaist, que tous ceux
qui se trouueront conuaincus d’auoir iuré &
blasphemé le Nom de Dieu, & sa tres-saincte
Mere, & des saincts, soient condamnez pour la
premiere fois en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 692. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, POVR L’INNOCENCE DE... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_6. Avec privilège. Signatures au colophon. . Référence RIM : M0_946 ; cote locale : B_6_38. Texte édité par Site Admin le 2012-07-17 10:36:12.

vn témoignage
public par ces presentes. A CES CAVSES, DE
L’ADVIS susdit, Nous auons dit & declaré, disons
& declarons par ces presentes signées de nostre
main; Que non seulement nosdits Cousins sont innocens
des soubçons desquels on a voulu charger
leur honneur & leur reputation, mais aussi que tous
les déportemens & les actions de nostredit Cousin le
Prince de Condé, n’ont esté que pour affermir & accroistre
nostre authorité, & pour le bien & grandeur
de cest Estat, dont il nous demeure vne entiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 693. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, POVR L’INNOCENCE DE... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_6. Avec privilège. Signatures au colophon. . Référence RIM : M0_946 ; cote locale : B_6_38. Texte édité par Site Admin le 2012-07-17 10:36:12.

dans les Parlemens &
dans les Prouinces pour en declarer les motifs, ne laissent aucune
impression dans les esprits au preiudice de leur innocence; Auroit
dit & declaré que non seulement sesdits Cousins sont innocens,
des soubçons desquels on a voulu charger leur honneur & leur reputation;
mais aussi que tous les deportemens & les actions de
son Cousin le Prince de Condé, n’ont esté que pour affermir & accroistre
son authorité, & pour le bien de la grandeur de son Estat,
dont il luy demeure vne entiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 694. Louis (XIV), De Loménie... . DECLARATION DV ROY, CONTRE LES PRINCES DE... (1651) chez Imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_52. Signatures au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_906 ; cote locale : B_6_25. le 2012-07-19 15:40:50.

lors de la Declaration de nostre Majorité,
le deuoient tellement satisfaire, qu’il deuoit en mesme temps prendre
resolution de s’acquitter des obligations ausquelles sa naissance
& tant de graces receües, le pouuoient tenir estroitement arresté.
Mais ce procedé d’honneur & de prudence, n’a seruy que de moyen
de conduire son pernicieux dessein à sa fin, & n’a differé que pour
prendre l’occasion de l’execution plus facilement. Il a enfin quitté
Paris, où il auoit demeuré de puis son retour de Sainct Maur, sans
nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 695. Louis (XIV), Phélippeaux... . DECLARATION DV ROY, Accordée pour la... (1650) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_903 ; cote locale : B_2_26. Texte édité par Site Admin le 2012-07-19 08:39:27.

du dedans ; Dieu nous a fait la grace auec
l’assistance de nostre genereuse Noblesse, &
de nos autres fideles sujets & seruiteurs, qui sont
employez dans nos armées, de soustenir glorieusement
& auec auantage les droits de nostre
Couronne, & l’honneur de la Nation qu’il
a soûmise à nostre obeïssance. Contre toutes les
puissances estrangeres. On a veu toutes les années
le siege de la guerre estably dans le pays de
ceux qui n’ont pas voulu se porter à la raison ;
& nos Estats ayans esté garantis de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 696. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

& la cause de toutes leurs
actions, & comme il en est la cause & le principe, il en est aussi
la fin & le couronnement. Oüy, grand Prince, c’est le Dieu
que vous adorez, & qui seul est adorable, qui vous gaigne des
victoires, & qui vous en donne l’honneur; c’est luy qui rend
vos conquestes glorieuses, & qui veut que vous en receuiez la
gloire. C’est luy qui a ioint aux bornes de vostre Empire,
Graueline, Dunkerque, Lens, Piombino, Portolongone, &
qui ordonne que vos suiets recognoissent vostre valeur, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 697. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

& que les grandes qualitez que vous possedez
eminemment nous obligent d’estre à iamais vostres par estime,
comme nous le somme par droit de naissance; agreez donc Sire
que nous fassions ce que le Ciel nous commande, & permettez
qu’en mon particulier i’aye l’honneur de me dire,   De vostre Majesté, Le tres-humble, tres obeïssant,
tres-fidel seruiteur & suiet,
M. HARANGVE ROYALE
prononcée deuant leurs Majestez à
Compiegne. SIRE, C’est peu de chose de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 698. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

les effets. Si nous ne protestons qu’il est le
Pere des generations, la cause vniuerselle de toutes les
belles productions de la terre, le plus excellent de tous
les Planettes, la source des lumieres, le flambeau du
iour, l’ame de tous les metaux, la gloire & l’honneur des Cieux. Comme ce n’est rien dire de Dieu, que de
l’appeller vn estre Souuerain, si nous ne disons encor
qu’il est independant, absolu, infiny, tout puissant, tout
sage, immortel, la bonté par essence, la source de toutes
les beautez, l’origine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 699. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

ces trois rares
Vertus se trouuent eminemment en vostre sacrée Personne.
En effet, si la pieté est vne parfaite cognoissance
de Dieu; si c’est elle qui nous porte à reuerer ses Autels,
& à respecter ses Temples; si c’est elle qui nous
fait passionner l’honneur de son seruice, & rechercher
auec empressement tout ce qui peut estre agreable aux
yeux de sa diuine Majesté. Ne pouuons nous pas dire
que cette Vertu est profondement enracinée dans vostre
cœur, puis que tous ceux qui ont l’honneur d’estre
aupres de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 700. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

qui nous
fait passionner l’honneur de son seruice, & rechercher
auec empressement tout ce qui peut estre agreable aux
yeux de sa diuine Majesté. Ne pouuons nous pas dire
que cette Vertu est profondement enracinée dans vostre
cœur, puis que tous ceux qui ont l’honneur d’estre
aupres de vostre personne remarquent qu’elle a de
grandes inclinations pour les exercices de la Religion
qu’elle professe; qu’elle honore beaucoup les ceremonies
de l’Eglise; qu’elle respecte les Temples destinez
au culte Diuin; qu’elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier