[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(616 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Pairs" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 201. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_5_23 (partie 1) et C_12_34 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : E_1_86. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-16 03:23:16.

qu’il luy auoit enuoyez pour verifier, à cause qu’ils alloyent contre le
bien & le repos de ses peuples, & adiousta qu’il ne le forceroit iamais
à faire rien contre sa conscience. Il exhorta aussi son fils en mourant
de ne rien entreprendre sans l’aduis de ses Pairs & de son Parlement, il
voulut mesme que la Remonstrance qu’il luy fit y fût registrée. François I. tesmoigna à l’Empereur Charles-Quint, que tout
ce qu’il luy pouuoit promettre de son chef pour sa liberté seroit inutile,
qu’il falloit necessairement par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 202. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_5_23 (partie 1) et C_12_34 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : E_1_86. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-16 03:23:16.

sin ipsa iudicia vi impediuntur, ac tolluntur : audacia,
virtute : furor fortitudine : Temeritas consilio : manus, manu : vis, vi
superanda est.   Mais ie demanderois encore à ce Conseil celebre d’Estat, dans lequel
il n’y a ny Princes du sang, ny Ducs & Pairs, ny Chancelier, ny
aucun Officier de la Couronne ; Ie demande a ce Conseil Heteroclite,
qui veut des formes, & des exemples quand il faut sauuer la Monarchie ;
s’il a trouué dans nos meurs, de faire aller deux lieües au deuant d’vn
homme fait comme le Cardinal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 203. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_5_23 (partie 1) et C_12_34 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : E_1_86. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-16 03:23:16.

seuls moderateurs de la France, parce que
vous auez parmy vous vn Brachet, vn Bartet, & d’autres gens de cette
estoffe. Et le Parlement que i’ay fait voir estre aussi Ancien que la Monarchie,
ou le Roy a son lict de Iustice, ou les Princes du sang & les
Ducs & Pairs sont Conseillers nais, ou tous les Officiers de la Couronne
doiuent le serment, qui a tousiours luy seul connû des grandes affaites
du Royaume, qui est enfin le grand Tribunal, Iudicium Francorum
ne pourra que ce que vous voudrez. Vous aurez droict de casser ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 204. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_5_23 (partie 1) et C_12_34 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : E_1_86. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-16 03:23:16.

a tousiours luy seul connû des grandes affaites
du Royaume, qui est enfin le grand Tribunal, Iudicium Francorum
ne pourra que ce que vous voudrez. Vous aurez droict de casser ses Arrests, qu’il rend auec son Altesse Royale, Oncle du Roy, auec tous
les Ducs & Pairs qui s’y trouuent. Vous qui n’auez aucune Iurisdiction
contentieuse par l’ordonnance & par vostre propre confession, donnerez
atteinte par vne simple lettre de cacher, ou par vn Arrest pretendu à
vne Declaration verifiée, à vn contract fait entre le Roy & son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 205. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_12_34 (partie 1) et E_1_86 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : B_5_23. le 2013-02-16 03:23:35.

Et defait, nous voyons que le Parlement a tousiours esté vn abregé
des trois Estats. Nous y voyons encore auiourd’huy l’Eglise representée
par vn nombre de Conseillers Clercs ; Nous y voyons la Noblesse
dans la personne des Princes du sang, & des Ducs & Pairs de
France, qui sont les premiers de la Couronne. Enfin le corps entier,
qui est vn corps mixte, y represente tous les Ordres du Royaume.
Le Roy y a son lict de Iustice, à l’exemple de cet Auguste Tribunal,
il estoit tousiours esleué dans l’Assemblée generale

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 206. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_12_34 (partie 1) et E_1_86 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : B_5_23. le 2013-02-16 03:23:35.

On sçait aussi que le Parlement connoist du Domaine, du droict de
Regale, des Duchez & Pairries, & de tous les droicts Eminens de la
Couronne. Il n’y a que le Parlement qui puisse aussi faire le procez aux grands Officiers de l’Estat, aux Ducs & Pairs, & aux Princes du sang.   Ce fut le Parlement, qui sous le Roy Philippes de Valois condamna
Robert Comte d’Artois. Iean d’Alençon sous Charles VII.
Le Connestable de S. Paul & Iacques d’Armagnac Duc de Nemours
ausquels on coupa la teste sous Louys XI.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 207. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_12_34 (partie 1) et E_1_86 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : B_5_23. le 2013-02-16 03:23:35.

qu’il luy auoit enuoyez pour verifier, à cause qu’ils alloyent contre le
bien & le repos de ses peuples, & adiousta qu’il ne le forceroit iamais
à faire rien contre sa conscience. Il exhorta aussi son fils en mourant
de ne rien entreprendre sans l’aduis de ses Pairs & de son Parlement, il
voulut mesme que la Remonstrance qu’il luy fit y fût registrée. François I. tesmoigna à l’Empereur Charles Quint, que tout
ce qu’il luy pouuoit promettre de son chef pour sa liberté seroit inutile,
qu’il falloit necessairement par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 208. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_12_34 (partie 1) et E_1_86 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : B_5_23. le 2013-02-16 03:23:35.

sin ipsa iudicia vi impediuntur, ac tolluntur : audacia,
virtute : furor fortitudine : Temeritas consilio : manus, manu : vis, vi
super anda est.   Mais ie demanderois encore à ce Conseil celebre d’Estat, dans lequel
il n’y a ny Princes du sang, ny Ducs & Pairs, ny Chancelier, ny
aucun Officier de la Couronne ; Ie demande a ce Conseil Heteroclite,
qui veut des formes, & des exemples quand il faut sauuer la Monarchie ;
s’il a trouué dans nos meurs, de faire aller deux lieües au deuant d’vn
homme fait comme le Cardinal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 209. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_12_34 (partie 1) et E_1_86 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : B_5_23. le 2013-02-16 03:23:35.

seuls moderateurs de la France, parce que
vous auez parmy vous vn Brachet, vn Bartet, & d’autres gens de cette
estoffe. Et le Parlement que i’ay fait voir estre aussi Ancien que la Monarchie,
ou le Roy a son lict de Iustice, ou les Princes du sang & les
Ducs & Pairs sont Conseillers nais, ou tous les Officiers de la Couronne
doiuent le serment, qui a tousiours luy seul connû des grandes affaires
du Royaume, qui est enfin le grand Tribunal, Iudicium Francorum
ne pourra que ce que vous voudrez. Vous aurez droict de casser ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 210. Anonyme. LES VERITABLES MAXIMES DV GOVVERNEMENT DE LA... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_12_34 (partie 1) et E_1_86 (partie 1). Pièce 8 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_3969 ; cote locale : B_5_23. le 2013-02-16 03:23:35.

a tousiours luy seul connû des grandes affaires
du Royaume, qui est enfin le grand Tribunal, Iudicium Francorum
ne pourra que ce que vous voudrez. Vous aurez droict de casser ses Arrests, qu’il rend auec son Altesse Royale, Oncle du Roy, auec tous
les Ducs & Pairs qui s’y trouuent. Vous qui n’auez aucune Iurisdiction
contentieuse par l’ordonnance & par vostre propre confession, donnerez
atteinte par vne simple lettre de cacher, ou par vn Arrest pretendu à
vne Declaration verifiée, à vn contract fait entre le Roy & son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 211. Anonyme. L’ADIEV DE MAZARIN BVRLESQVE. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_40 ; cote locale : E_1_21. le 2013-01-21 16:06:58.


Vous font entrer au cabinet.
Mais, direz vous, i’ayme la France,
Et les grands soins de la Regence
Me diuertissent seulement,
Car la Cour est mon élement.
Il est bien doux de voir des Princes
Et des Gouuerneurs de Prouinces,
Des Ducs, & Pairs, des Mareschaux
Loüer mon hostel à cheuaux,
Et dire que mon Eminence
Sçait mieux ioüer qu’homme de France.
Ie l’auouë c’est grand plaisir
Mais parlons vn peu à loisir.
Respondez moy Messire Iule
Qui passez pour parent d’Iüle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 212. Anonyme. L’AMBASSADEVR DES ESTATS DE CATALOGNE,... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_71 ; cote locale : A_3_36. Texte édité par Site Admin le 2013-01-30 15:25:14.

consomme au lieu de
s’allumer aupres du feu de son ambition, que la
gloire des Princes s’obscurcit par le trop grand esclat
de sa vanité, que les plus grndes dignitez de
ce Royaume perdent de leur Iustre par la seule demande
qu’il fait d’estre declaré Duc & Pair de Frãce,
& que l’autorité du Roy est diminuée par l’accroissement
de sa vaine gloire. sans doute V. M. acquiescera
à la iuste demande de vostre Peuple, qui
n’ont pas moins que nous d’auersion pour les Italiens,
à peine le Cardinal Mazarin. son frere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 213. Anonyme. L’ASNE ROVGE, DÉPEINT AVEC TOVS ses... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_12_57 (partie 2). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_56. le 2013-02-02 08:56:03.

enfans qu’il anime, & les arme
contr’eux mesmes ; Il fait passer les iustes &
équitables Remonstrances du Parlement de Paris, pour entreprises & attentats à l’authorité du
Roy, sans considerer que c’est ce Parlement, cette
Cour des Pairs qui fait valoir l’authorité Royale :
donne force, & fait executer les Edicts, Ordonnances,
Declarations & volontez de nos Rois,
lors qu’elle les iugent raisonnables, & non à la
surcharge du peuple : & à cause de ce, cét Asne
Rouge a eu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 214. Anonyme. L’AVANT-COVRRIER INFAILLIBLE DE LA PAIX. (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_441 ; cote locale : A_3_50. le 2013-02-02 09:17:09.

celles qui les destruisent,
& les quatre ennemis qui ne se reconcilient
iamais, s’accordent neantmoins tousiours lors
qu’il faut produire quelque nouueauté dans la Nature.
La nuict & le iour composent le temps, le
blanc & le noir les couleurs meslées, le pair & l’impair
les nombres, le graue & l’aigu les tons, & l’estenduë de la quantité commence par le poinct qui
est vne chose indiuisible. Vous sçauez desia la fin
de mon induction, & vous vous doutez bien que
ie veux inferer que la Paix

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 215. Anonyme. L’AVEVGLEMENT DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_468 ; cote locale : B_2_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 10:12:03.

en façon quelconque. Que la plus grande
foiblesse de ces Princes est de deferer vn peu
trop à ces valets reuoltez, non pas ny par lascheté
ny par ignorance; mais seulement pour rendre la presomption de ces impudens Salmonées,
qui veulent aller du pair auec ces petits
Dieux terrestres, vn peu plus ridicules.   Il faut que ces Messieurs les Ministres sçachent
que les Princes ne sont faits que pour
humilier ceux qui s’éleuent vn peu plus qu’il
ne faudroit pas, comme vous faites, contre les
enfans de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 216. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

des paroles par celuy de leurs
blasphemes? & la quantité de leurs crimes, par celle de leurs
actions? Comment souffrez-vous qu’on dise, qu’il faut faire vn
Dieu nouueau, & que celuy que nous adorons, est trop vieux?
Ignorez-vous qu’il n’y ait des hommes dans Pairs, qui ont honte
de se voir encor reduicts à pratiquer les vieilles impietez,
manque d’en pouuoir inuenter de nouuelles? qui trauaillent
pour en chercher, auec plus de passion que nous ne trauaillons
pour nostre salut? & qui croyent quand ils en ont trouué,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 217. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

Prince de Conty, & y estant,
luy parlera en ces termes. A toy Armand de Bourbon, le Roy mon Maistre & le tien, m’a envoye
icy de l’avis de la Reine Regente Sa Mere pour te signifier &
mettre en main la Déclaratiõ qui te déclare, & les Princes, Ducs, Pairs,
Seigneurs, & tous autres tes adhérans, criminels de léze- Majesté à
faute de se rendre pres de sa personne dans trois jours: Et d’autant que
peut estre ladite Déclaration n’est pas venuë à ta connoissance ni des
autres tes adhérans, Sa Majesté de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 218. Anonyme. L’ENVOY A PARIS D’VN HERAVLD D’ARMES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Mention au colophon: "A S. Germain en Laye, le 25 Février 1649".. Référence RIM : M0_1262 ; cote locale : A_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-02-04 12:55:42.

Sa Majesté de l’avis de
la Reine Regente sa Mére, m’a commandé de te dire qu’elle te donne
pleine & entiere seureté pour ta personne, pour tes charges, biens &
gouvernemens; comme aussi qu’elle acorde la mesme grace & seureté
aux Princes, Ducs, Pairs, Seigneurs & autres tes adhérans, en cas que
toy & eux se rendent dans ledit temps aupres d’elle. A faute dequoy &
ledit temps passé, j’ay commandement de te dire, que toy & tes adhérans
auront encouru les peines portées par ladite Déclaration,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 219. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

conduite seront cheris de tous les Parisiens
auec vn respect admirable, qui durera en
eux aussi longtemps que a memoire de son
nom & de ses vertus esolattera par toute la terre.
Quoy vn Cardinal Mazarin petit reietton de
Sicile voudra disposer des breuets de Duc & Pair
au profit des la Meilleraye, des Noirmontier,
des Senneterre ; des Bastons de Mareschaux de
France, au profit des Faber, des Broglio, des Plessis
Bellieres, & des Paluau ? & on blasmera Morsieur
le Prince, si il demande vn breuet de Duc &
Pair, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 220. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

Duc & Pair
au profit des la Meilleraye, des Noirmontier,
des Senneterre ; des Bastons de Mareschaux de
France, au profit des Faber, des Broglio, des Plessis
Bellieres, & des Paluau ? & on blasmera Morsieur
le Prince, si il demande vn breuet de Duc &
Pair, & vn baston de Mareschal de France pour
vn Heros & pour vn Conquerant. Vn Estranger
donnera les Archeueschés de France aux Milords
d’Angleterre, les Eueschés & les Abbayes à ses
Italiens ? & ce sera vn crime à vn Prince du sang de
souhaitter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 221. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

conduite seront cheris de tous les Parisiens
auec vn respect admirable, qui durera en
eux aussi longtemps que la memoire de son
nom & de ses vertus esclattera par toute la terre.
Quoy vn Cardinal Mazarin petit reietton de
Sicile voudra disposer des breuets de Duc & pair
au profit des la Meilleraye, des Noirmontier,
des Senneterre ; des Bastons de Mareschaux de
France, au profit des Faber, des Broglio, des Plessis
Bellieres, & des Paluau ? & on blasmera Monsieur
le Prince, si il demande vn breuet de Duc &
Pair, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 222. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

Duc & pair
au profit des la Meilleraye, des Noirmontier,
des Senneterre ; des Bastons de Mareschaux de
France, au profit des Faber, des Broglio, des Plessis
Bellieres, & des Paluau ? & on blasmera Monsieur
le Prince, si il demande vn breuet de Duc &
Pair, & vn baston de Mareschal de France pour
vn Heros & pour vn Conquerant. Vn Estranger
donnera les Archeueschés de France aux Milords
d’Angleterre, les Eueschés & les Abbayes à ses
Italiens & ce sera vn crime à vn Prince du sang de
souhaitter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 223. Anonyme. L’INIVSTE AV THROSNE DE LA FORTVNE, OV LE... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1695 ; cote locale : C_5_60. le 2013-06-08 07:14:02.

Voyla l’estat mal-heureux ou se voit à present le plus
florissant Empire de l’Europe ; chose estrange qu’vn homme
de néant, estranger, & né sujet de nostre Capital
ennemy, soit monté dans vn faste d’honneur & de grandeur
si estonnante, qu’il aille du pair avec les puissances
Souveraines, & face outrage mesme aux testes Couronnées. Souffrirez vous, bons FRANÇOIS, qu’vn Ministre
estranger vous prescrive des Loix, & vous maistrise avec vne
tyrannie si odieuse & insuportable, non (vous ne le devez
pas, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 224. Anonyme. L’INVENTAIRE DES SOVRCES D’OV LES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1731 ; cote locale : B_10_31. le 2013-06-09 09:34:27.

par les
raisons precedents que le gouuernement Politique
ne peut reussir que par le moyen de la Religion,
qui captiue les suiets dans la dependance
des loix : il faut par consequent que ces deux Monarchies,
c’est à dire la Chrestienne & la ciuille
marchent de pair, & que la bonté de l’vne depende
absolument de la bonté de l’autre : il faut
dis ie que l’vne patisse des desordres de l’autre,
que la sainte ne soit point diuisee pendant que
la ciuille se conseruera dans l’intelligence ; que la
ciuille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 225. Anonyme. L’INVENTAIRE DES SOVRCES D’OV LES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1731 ; cote locale : B_10_31. le 2013-06-09 09:34:27.

à tout rompre qu’a la faueur de l’execution
des ordes de ceux qui ont le manimẽt des affaires
ne pouuant enbriguer le commandement
qu’auec temerité, comme il feroit sans doute vn
monstre, si toute fois il pretendoit ou s’esleuer
au dessus ou du moins marcher de pair auec la
Noblesse ; tandis que cette intelligence se trouuera
dãs les trois Estats que le Clergé ne se meslera
point dans la prophane ; que la Noblesse ne
se raualera point à des choses indignes, & que le
peuple n’aura point l’ambition de s’esleuer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 226. Anonyme. L’ORACLE DE LA FRANCE, PARLANT Au Roy de... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_14. Référence RIM : M0_2601 ; cote locale : B_14_19. le 2013-06-10 07:52:06.

de leur ardeur desmesurée & insupportable.   Mais quelle honte, Sire, quel deshonneur
non seulement à vous, mais quel vitupere &
ignominie à la France & à tous vos bons Sujets
qui soûpirent & gemissent de voir que
vous estant Roy Souuerain sans pair & compagnon,
vous soûmettiez vostre puissance &
vostre authorité, de nul autre communicable,
à des Mazarins qui sont de vrais serpenteaux,
des harpies, des affamez, des gueux, des
estrangers : Que vous permettiez qu’vn Cardinal
Mazarin loge chez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 227. Anonyme. L’ORACLE DE LA FRANCE, PARLANT Au Roy de... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_19. Référence RIM : M0_2601 ; cote locale : B_1_14. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 07:53:42.

de leur ardeur desmesurée & insupportable.   Mais quelle honte, Sire, quel deshonneur
non seulement à vous, mais quel vitupere &
ignominie à la France & à tous vos bons Sujets
qui soûpirent & gemissent de voir que
vous estant Roy Souuerain sans pair & compagnon,
vous soûmettiez vostre puissance &
vostre authorité, de nul autre communicable,
à des Mazarins qui sont de vrais serpenteaux,
des harpies, des affamez, des gueux, des
estrangers: Que vous permettiez qu’vn Cardinal
Mazarin loge chez vous,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 228. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

miraculeusement. En cette ceremonie le Roy est habillé de trois sortes, en Diacre,
en Roy, & en Iuge, comme fait voir la figure du Roy Henry IV. à
sainct Denys en France. Cette figure est
au thresor de S.
Denys. Tous les Princes & Pairs de France s’y trouuent, & chacun y a son
office & estat particulier. L’Archeuesque de Rheims fait sa charge accoustumée, qui est
d’oindre & consacrer le Roy. L’Euesque de Laon porte l’Ampoulle. L’Euesque de Langres officie en l’absence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 229. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

L’Euesque de Langres officie en l’absence de l’Archeuesque de
Rheims. L’Euesque de Beauuais porte le Manteau Royal. L’Euesque de Noyon la ceinture & le bauldrier. L’Euesque de Châlons l’Anneau. Notez que de tout temps ces Euesques sont Pairs de France; &
que le Roy ayant depuis cõferé cette qualité à plusieurs Seigneurs,
il tire de ce nombre tel qu’il luy plaist pour representer les anciens
Ducs & Pairs, & conseruer leur lustre en cette action. Vn sous le nom du Duc de Bourgogne qui porte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 230. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

bauldrier. L’Euesque de Châlons l’Anneau. Notez que de tout temps ces Euesques sont Pairs de France; &
que le Roy ayant depuis cõferé cette qualité à plusieurs Seigneurs,
il tire de ce nombre tel qu’il luy plaist pour representer les anciens
Ducs & Pairs, & conseruer leur lustre en cette action. Vn sous le nom du Duc de Bourgogne qui porte la Couronne
du Roy. Vn autre soubs le nom du Duc de Guïenne qui porte la Banniere
quarrée. Vn autre soubs le nom du Duc de Normandie qui porte l’Espée. Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 231. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

censez majeurs à dix-sept ans,
& le commun à vingt-cinq ans. La Bretagne a
esté baillée à la
Reyne Regente
d’aprescat. Il n’y auoit n’agueres en France qu’vn Prince du sang, à sçauoir Henry de Bourbon Prince de Condé, premier Pair de France, Duc
de Chateauroux, Gouuerneur de Bourgogne & de Berry, qui apres
de longues prisons de trois ans & trois mois, tant au bois de Vincennes
qu’à la Bastille, à fait voir qu’on ne profite iamais dans les
rebellions, & que les loix ne flattent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 232. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

present à la Reyne Regente. GRAND MAISTRE DE L’ARTILLERIE. C’est Monsieur le Mareschal de la Melleraye, qui a pour son
Palais l’Arcenal, & pour sa Iurisdiction la Table de Marbre à
Paris. Cette charge est honnorable, & lucratiue, & va de pair auec
les Mareschaux de France. Tout ce qui concerne la conduitte du
Canon, l’attiral des Cheuaux, des poudres & munitions de guerre
passent par son ordre. Elle a ses Lieutenans, Capitaines du charroy, & Archers, qui
font vn grand nombre. Il a la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 233. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

comme il a paru
la Sepmaine
passée derniere
de l’année 1648. Ils sont esgaux en authorité & Iurisdiction, concernant la distribution
de la Iustice Ciuille & criminelle, sauf pour les procedures
criminelles des Princes, Princesses Ducs & Pairs de France; la cognoissance
desquelles, & la reception des grands Officiers de la
Couronne appartient priuatiuement au Parlement de Paris, comme
à la premiere Compagnie de France, & la plus collaterale des
Roys, de laquelle les Iugemens ne sont pas mesmes bornez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 234. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

iusques aux nations estrangeres,
par la submission volontaire des plus grands Princes de la
Chrestienté. Et cela à lieu
principalement
pendant la minorité
des Rois.
C’est pourquoy
le Parlement de
Paris, est appellé
le Parlement
des Pairs, ou la
Cour des Pairs. Leur premiere & principale authorité, est de voir & verifier les
Edicts, Ordonnances & Lettres patentes, qui n’ont aucune authorité
qu’apres la verification qui s’en faict par la libre deliberation
des Parlements. L’on a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 235. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

par la submission volontaire des plus grands Princes de la
Chrestienté. Et cela à lieu
principalement
pendant la minorité
des Rois.
C’est pourquoy
le Parlement de
Paris, est appellé
le Parlement
des Pairs, ou la
Cour des Pairs. Leur premiere & principale authorité, est de voir & verifier les
Edicts, Ordonnances & Lettres patentes, qui n’ont aucune authorité
qu’apres la verification qui s’en faict par la libre deliberation
des Parlements. L’on a veu plusieurs Edicts

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 236. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

&
Conseillers est certain & limité, & celuy des Aduocats &
Procureurs innombrable. Les Euesques y ont droict de seance, mais non pas de
voix deliberatiue, excepté l’Archeuesque de Paris & l’Abbé
de S. Denis, comme tous les Princes, Ducs & Pairs de
France. C’est pourquoy par vn titre particulier il s’appelle
le Parlement de Paris, & toutes leurs Chambres sont
commises à la grand Chambre, laquelle seule en cognoit. Ceux de la Religion pretenduë reformée ont par la concession
de nos Roys vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 237. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.
au thresor de
sainct denys. Tous les Princes & Pairs de France s’y trouuent, & chacun y a son
office & estat particulier. L’Archeuesque de Rheims fait sa charge accoustumée, qui est
d’oindre & consacrer le Roy. L’Euesque de Laon porte l’Ampoulle, L’Euesque de Langres officie en l’absence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 238. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

L’Euesque de Langres officie en l’absence de l’Archeuesque de
Rheims. L’Euesque de Beauuais porte le Manteau Royal. L’Euesque de Noyon la ceinture & le bauldrier. L’Euesque de Châlons l’Anneau. Notez que de tout temps ces Euesques sont Pairs de France ;
les trois premiers, Ducs ; & les trois autres, Comtes. Et que
le Roy ayant depuis conferé cette qualité à plusieurs Seigneurs,
il tire de ce nombre tel qu’il luy plaist pour representer les anciens
Ducs & Pairs, & conseruer leur lustre en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 239. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

que de tout temps ces Euesques sont Pairs de France ;
les trois premiers, Ducs ; & les trois autres, Comtes. Et que
le Roy ayant depuis conferé cette qualité à plusieurs Seigneurs,
il tire de ce nombre tel qu’il luy plaist pour representer les anciens
Ducs & Pairs, & conseruer leur lustre en cette action. Vn sous le nom du Duc de Bourgogne qui porte la Couronne
du Roy. Vn autre soubs le nom du Duc de Guïenne qui porte la Banniere
quarrée. Vn autre soubs le nom du Duc de Norman die qui porte l’Espée. Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 240. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

estans censez majeurs à dix-septans,
& le commun à vingt-cinq ans. La Bretagne
esté baillée à la
Reyne Regente
d’apresent Il n’y auoit n’agueres en France qu’vn Prince du sang, sçauoir
Henry de Bourbon Prince de Condé, premier Pair de France,
Duc de Chateauroux, Gouuerneur de Bourgogne & de Berry, qui
apres vne prison de trois ans & trois mois, tant au bois de Vincennes
qu’à la Bastille, a fait voir qu’on ne profite iamais dans les
rebellions, & que les loix ne flattent personne au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 241. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

les Mareschaux de France ses
collegues, & tous ensemble n’ont qu’vne mesme iustice au Palais,
en laquelle les Iugemens s’intitulent de son nom & desdits
Mareschaux, quoy que il n’y en ait de pourueu : l’ancien des Mareschaux
le representant, il est Duc & Pair pour raison de sa charge,
& receu au Parlement ; il n’a point esté nommé à icelle depuis
le deceds de Monsieur de Lesdiguieres. MARESCHAVX DE FRANCE. DV commencement cette qualité ne s’estoit pas renduë commune
comme à present. Il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 242. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

Elle
appartient à present à la Reyne Regente. GRAND MAISTRE DE L’ARTILLERIE. C’Est Monsieur le Mareschal de la Meileraye, qui a Iustice à
l’Arsenal sur les Officiers d’iceluy. Cette charge est honnorable,
& lucratiue, & va de pair auec les Mareschaux de France.
Tout ce qui concerne la conduitte du Canon, l’attiral des Cheuaux,
des poudres & munitions de guerre passent par son ordre. Elle a ses Lieutenans, Capitaines du charroy, & Archers, qui
font vn grand nombre. Il a la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 243. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

l’année 1648. Et cela a lieu
principalement
pendant la minorité
des Roys. Ils sont égaux en authorité & Iurisdiction, concernant la
distribution de la Ciuile & Criminelle, sauf pour les procedures
criminelles des Princes, Princesses, Ducs & Pairs
de France ; la connoissance desquelles, & la reception des
grands Officiers de la Couronne appartient priuatiuement
au Parlement de Paris, comme à la premiere Compagnie
de France, & la plus collaterale des Roys, de laquelle les
Iugemens ne sont pas mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 244. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

& limité, & celuy des Aduocats &
Procureurs innombrable. Les Euesques y ont droict de seance, mais non pas de
voix deliberatiue, excepté l’Archeuesque de Paris, & l’Abbé
de S. Denys, qui sont Conseillers nez ; comme tous les
Princes, Ducs & Pairs de France, C’est pourquoy par vn
titre particulier il s’appelle le Parlement des Pairs, & toutes
leurs Causes sont commises à la grand’Chambre, laquelle
seule en connoist. Ceux de la Religion, pretenduë reformée ont par la concession
de nos Roys vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 245. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

y ont droict de seance, mais non pas de
voix deliberatiue, excepté l’Archeuesque de Paris, & l’Abbé
de S. Denys, qui sont Conseillers nez ; comme tous les
Princes, Ducs & Pairs de France, C’est pourquoy par vn
titre particulier il s’appelle le Parlement des Pairs, & toutes
leurs Causes sont commises à la grand’Chambre, laquelle
seule en connoist. Ceux de la Religion, pretenduë reformée ont par la concession
de nos Roys vne Chambre de l’Edict pour y estre
leurs instances & differents terminez.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 246. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

qui ont esté mis au net, & mis entre les
mains de Monsieur le premier President & Monsieur le President de Mesmes,
qui les ont portez à Monsieur le Duc d’Orleans, & dont la teneur ensuit.   I. Que Monsieur le Prince de Conty, & autres Princes, Ducs, Pairs, Officiers
de la Couronne, Seigneurs, Gentils hommes, Villes & Communautez, &
toutes personnes de quelque qualité qu’elles soient, qui auront pris les armes,
pour la defence & assistance de la Ville de Paris, seront conseruez en leurs biens,
droicts ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 247. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

des Aydes de Guyenne. V. Les lettres des 6. & 7. Ianuier dernier, escrites aux Preuost des Marchands
& Escheuins de la Ville de Paris, apres la sortie du Roy ; toutes Declarations
& Arrests du Conseil, tant contre le Parlement, Monsieur le Prince de Conty,
Ducs, Pairs Officiers de la Couronne, Seigneurs, Gentilshommes, & autres
personnes de quelque qualité & condition qu’ils soient, seront reuocquez. VI. Seront les Declarations des mois de May, Iuillet & Octobre derniers,
inuiolablement gardées & obseruees, & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 248. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

Que le Roy pourra emprunter les deniers que sa Maiesté iugera necessaire
pour les despences de l’Estat, en payant l’interest, à raison du denier douze durant
la presente année, & la suiuante seulement. Que Monsieur le Prince de Conty & autres Princes, Ducs, Pairs & Officiers
de la Couronne, Seigneurs & Gentil-hommes, Villes & Cour, & toutes autres
personnes de quelque qualité & condition qu’ils soient, qui auront pris les armes
durant les mouuemens arriuez depuis le 6. Ianuier dernier iusqu’à present,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 249. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

qui ont esté mises au net, & mises entre
les mains de Monsieur le premier President & Monsieur le President de
Mesme, qui les ont portees à Monsieur le Duc d’Orleans, dont la teneur
ensuit.   1. Que Monsieur le Prince de Conty & autres Princes, Ducs, Pairs,
Officiers de la Couronne, Seigneurs & Gentils-hommes, Villes & Communautez,
& toutes personnes de quelque qualité qu’elles soient qui auront
pris les armes pour la deffence & assistance de la ville de Paris, seront
conseruez en leurs biens, droits,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 250. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

de Guyenne. 5. Les lettres des 6. & 7. Ianuier dernier escrites au Preuost des Marchands
& Escheuins de la ville de Paris apres la sortie du Roy, toutes
Declarations & Arrests du Conseil, tant contre le Parlement que Monsieur
le Prince de Conty, Ducs, Pairs, Officiers de la Couronne, Seigneurs,
Gentils-hommes, & autres personnes de quelque qualité &
condition qu’ils soient, seront reuoquez. 6. Seront les Declarations des mois de May, Iuillet & Octobre derniers
inuiolablement gardez & obseruez, & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 251. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

Duc d’Orleans dist, qu’il falloit donc donner voix deliberatiue aux autres
Mareschaux de France, Fut repliqué, que lors qu’il auroit des Lettres
le Parlement le iugeroit. Fut encores parlé de la reception de Monsieur de Beaufort en la qualité de Duc & Pair, & fut soustenu qu’il
ne falloit point de Lettres ayant la demission de Monsieur son pere, &
que les Arrests d’absolution à son esgard, & celuy de Chastaigner
auoient esté rendus ex meritis. Pour les Generaux fut dit, qu’ils ne demandoient
rien ; Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 252. Anonyme. RECIT EXACT ET FIDEL DE CE QVI S’EST... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 43 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2996 ; cote locale : E_1_19. le 2013-02-23 14:17:49.

12. Que le Roy pourra emprunter les deniers que sa Maiesté iugera
necessaires pour les despenses de l’Estat en payant l’interest au denier
douze, durant la presente année & la suiuante seulement. 13. Que Monsieur le Prince de Conty, & autres Princes, Ducs,
Pairs, & Officiers de la Couronne, Seigneurs, Gentils-hommes, Villes,
Communautez, & toutes autres personnes, de quelque qualité & condition
qu’elles soient, qui auront pris les armes durant les mouuemens
arriuez en la ville de paris depuis le 6. Ianuier dernier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 253. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3385 ; cote locale : B_17_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-03 07:08:38.

la bien-veillance qu’il luy porte, ayant
commencé par cet interest, on peut dire que le
Prince qui connut le motif qui la produisoit, resolut de l’accroistre par la genereuse resolution
de detruire leur ennemy commun pour cet effet,
comme sa prudence va du pair auec sa valeur,
il voulut esgaller ses forces à son entreprise,
& connoissant que Mazarin auoit vne resource
éternelle en la puissance Royalle, au lieu que le
peuple est foible & changeant, pour n’estre obligé
d’en venir à que honteux accommodement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 254. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

les Chambres assemblées, c’est vn Priuilege de
l’Officier que l’on n’a iamais violé, c’est vn formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 255. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

de
l’Officier que l’on n’a iamais violé, c’est vn formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 256. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

que l’on n’a iamais violé, c’est vn formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne pouuoit assister

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 257. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne pouuoit assister
au procez estant partie par son Procureur general, & que le
jugement des Pairs priuatiuement au Roy, le Duc de
Bourgogne comme Doyen des Pairs, representa la mesme
chose à Charles VI. & son opposition se treuue dans
le Registre du 2. de Mars de l’année 1386. mais l’on a jugé
depuis en d’autres rencontres que le Roy n’estoit partie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 258. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne pouuoit assister
au procez estant partie par son Procureur general, & que le
jugement des Pairs priuatiuement au Roy, le Duc de
Bourgogne comme Doyen des Pairs, representa la mesme
chose à Charles VI. & son opposition se treuue dans
le Registre du 2. de Mars de l’année 1386. mais l’on a jugé
depuis en d’autres rencontres que le Roy n’estoit partie par
son Procureur general que pour l’interest public, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 259. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

Magistrat
& Chef souuerain de l’Estat, & par consequent exempt
de passion & non recusable : & Charles VII. ayant enuoyé
demander au Parlement de Paris, s’il pouuoit se dispenser
d’assister au procez de Iean II. Duc d’Alençon Prince du
Sang & Pair de France : Le Parlement assemblé sur ce sujet
le 20 du mois d’Auril 1458. respondit, qu’on ne trouuoit
point dans les Registres que sans la personne du Roy, és procez
des Pairs & Seigneurs du Sang, eussent esté donnez ou
prononcez aucuns appointemens, Iugemens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 260. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

se dispenser
d’assister au procez de Iean II. Duc d’Alençon Prince du
Sang & Pair de France : Le Parlement assemblé sur ce sujet
le 20 du mois d’Auril 1458. respondit, qu’on ne trouuoit
point dans les Registres que sans la personne du Roy, és procez
des Pairs & Seigneurs du Sang, eussent esté donnez ou
prononcez aucuns appointemens, Iugemens ou Arrests interlocutoires
ou de finitifs, & qu’ainsi auoit esté pratiqué és procez
criminels de Robert d’Artois, Iean de Montfort Duc de
Bretagne, & que le Parlement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 261. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

&
l’importance de la matiere ; & s’il suruenoit quelque empeschement
audit Seigneur Roy, qu’il estoit meilleur proroger &
continuer à surseoir l’expedition du procez criminel jusques
à ce que le Roy peut y vaquer & presider en la Cour garnie de
Pairs, & en sa Majesté Royale. Ce sont des formalitez que
l’on a tous jours obseruées en de pareilles rencontres, lors
que les Rois n’ont point voulu forcer le cours de la Iustice
ordinaire de l’Estat. Et en effet, dans les Lettres de restitution
données par le Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 262. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

du Dauphiné, par le grand Seneschal de Normandie & autres Commissaires
deputez prr le Roy pour luy faire son procez, il leur respondit :
Qu’il ne se departiroit iamais de son Priuilege, qu’il n’estoit tenu de respondre
deuant d’autres fors deuant le Roy, les Pairs de France & la Cour
de Parlement ; Et le Samedy 20. d’Octobre de la mesme année 1481.
ayãt este encore interrogé par les mémes Cõmissaires, son interogatoire
porte qu’il leur respondit en ces termes : Que Dieu luy auoit fait la grace
qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 263. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

en ces termes : Que Dieu luy auoit fait la grace
qu’il estoit extraict de la tres noble maison de France, qui est la plus noble
& la plus grande du monde, à cause de laquelle extraction de la maison de
laquelle il estoit issu & de sa dignité & prerogatiue de Pair, il n’auoit d’autres
Iuges fors le Roy, les Pairs de France, & la Cour de Parlement ; &
quand Monsieur son pere & aucuns autres Princes ou Seigneurs du Sang
ont esté pris & arrestez, on les a accoustumé d’amener vers le Roy, & illec
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 264. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

qu’il estoit extraict de la tres noble maison de France, qui est la plus noble
& la plus grande du monde, à cause de laquelle extraction de la maison de
laquelle il estoit issu & de sa dignité & prerogatiue de Pair, il n’auoit d’autres
Iuges fors le Roy, les Pairs de France, & la Cour de Parlement ; &
quand Monsieur son pere & aucuns autres Princes ou Seigneurs du Sang
ont esté pris & arrestez, on les a accoustumé d’amener vers le Roy, & illec
les interroger, parquoy combien qu’il n’eust aucune suspicion de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 265. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

de luy par
Monsieur le Chancelier, l’Histoire remarque qu’il leur respondit de
cette sorte : Qu’ils connoissent bien quel personnage il estoit, & la maison
dont il estoit descendu, qui estoit la tres-noble maison de France de laquelle
il estoit, & l’vn des Pairs, pourquoy il n’estoit tenu de respondre
deuant quelques Iuges, etcepté deuant le Roy & en cette Cour de Parlement
garnie des Pairs, & qu’il declinoit la jurisdiction de ladite Cour seulement
ainsi assemblée, en protestant que quelque chese qu’ils fissent,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 266. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

il estoit, & la maison
dont il estoit descendu, qui estoit la tres-noble maison de France de laquelle
il estoit, & l’vn des Pairs, pourquoy il n’estoit tenu de respondre
deuant quelques Iuges, etcepté deuant le Roy & en cette Cour de Parlement
garnie des Pairs, & qu’il declinoit la jurisdiction de ladite Cour seulement
ainsi assemblée, en protestant que quelque chese qu’ils fissent, il
n’entendoit s’y soûmettre, ains au cas qu’ils voudroient proceder à l’encontre
de luy, en l’absence du Roy & des Pairs de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 267. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

garnie des Pairs, & qu’il declinoit la jurisdiction de ladite Cour seulement
ainsi assemblée, en protestant que quelque chese qu’ils fissent, il
n’entendoit s’y soûmettre, ains au cas qu’ils voudroient proceder à l’encontre
de luy, en l’absence du Roy & des Pairs de France assemblez, ledit Comte
du Perche en appelloit au Roy & à sadite Cour de Parlement, garnie desdits
Pairs, depuis quoy qu’il eust esté forcé de respondre nonobstant ses protestations
son declinatoire on voit par les memoires qui furent écrits en ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 268. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

chese qu’ils fissent, il
n’entendoit s’y soûmettre, ains au cas qu’ils voudroient proceder à l’encontre
de luy, en l’absence du Roy & des Pairs de France assemblez, ledit Comte
du Perche en appelloit au Roy & à sadite Cour de Parlement, garnie desdits
Pairs, depuis quoy qu’il eust esté forcé de respondre nonobstant ses protestations
son declinatoire on voit par les memoires qui furent écrits en ce
temps-là par quelques vns de ceux mesmes qui assisterent au jugement de
son procez, que le Roy força la liberté de leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 269. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

Commissaires
rendoient contre luy, & des iniustices que l’on faisoit à sa dignité, il
nomme cette procedure inhumaine : & le Parlement qui la cassa comme
iniuste, donna à ce Prince, en la persone duquel on auoit violé les droicts
des Seigneurs du Sang, & des Pairs du Royaume, vn recours contre
ceux qui auoient conseillé au Roy de semblables violences. François I.
pour se garentir de ce reproche, voulut assister au iugement du Connestable
de Bourbon : & l’Histoire nous apprend qu’il ne fit aucune procedure
contre ce Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 270. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

au Roy de semblables violences. François I.
pour se garentir de ce reproche, voulut assister au iugement du Connestable
de Bourbon : & l’Histoire nous apprend qu’il ne fit aucune procedure
contre ce Prince quen la presence du Roy, & de la Cour, garnie
des Pairs, qui sont les Iuges naturels des Princes de la Maison Royalle. Il y a nullité mesme dans les moindres adiournemens, s’ils ne sont decretez dans ces formes. Et nous voyons dans Alain Bouchard 1202.
Que le Roy Iean d’Angleterre fut adiourné solemnellement au Parlement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 271. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

naturels des Princes de la Maison Royalle. Il y a nullité mesme dans les moindres adiournemens, s’ils ne sont decretez dans ces formes. Et nous voyons dans Alain Bouchard 1202.
Que le Roy Iean d’Angleterre fut adiourné solemnellement au Parlement
pardeuant le Roy & les Pairs, ausquel il ne comparut, ny aucun autre pour
luy, & qu’à cette cause cause le Roy & les Pairs deüement assemblez, donnerent
plusieurs deffauts : apres quoy les informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës parlee Pairs, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 272. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

ne sont decretez dans ces formes. Et nous voyons dans Alain Bouchard 1202.
Que le Roy Iean d’Angleterre fut adiourné solemnellement au Parlement
pardeuant le Roy & les Pairs, ausquel il ne comparut, ny aucun autre pour
luy, & qu’à cette cause cause le Roy & les Pairs deüement assemblez, donnerent
plusieurs deffauts : apres quoy les informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës parlee Pairs, & l’Arrest
donné. Edoüard Roy d’Angleterre se plaignit de ce que par l’ordre de
Philippe le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 273. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

le Roy & les Pairs, ausquel il ne comparut, ny aucun autre pour
luy, & qu’à cette cause cause le Roy & les Pairs deüement assemblez, donnerent
plusieurs deffauts : apres quoy les informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës parlee Pairs, & l’Arrest
donné. Edoüard Roy d’Angleterre se plaignit de ce que par l’ordre de
Philippe le Belon auoit informé contre luy sans qu’il eust est adiourné
par les Pairs de France seants en Parlement, suyuant son priuilege de
Pairie ; Sa protestation

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 274. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës parlee Pairs, & l’Arrest
donné. Edoüard Roy d’Angleterre se plaignit de ce que par l’ordre de
Philippe le Belon auoit informé contre luy sans qu’il eust est adiourné
par les Pairs de France seants en Parlement, suyuant son priuilege de
Pairie ; Sa protestation se treuue dattée du 3. Aoust 1293 & l’on treuue
vne commission dudit Roy Philippes le Bel à Cuy de Nantoüillet, &
Pierre Flotte ; qui estoient Officiers au Parlement dattée du iour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 275. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

a verifié cõtre les
formes la Declaration qui luy a esté enuoyée. En effet apres
auoir monstré par des exemples si authentiques, que l’on ne
peut donner vn simple adiournement personnel à vn Prince
du Sang qu’en la presence du Roy, & dans sa Cour garnie de
Pairs, & puis que les Loix du Royaume ont voulu que l’on apportast
ces circonspections, lors qu’il s’agit de faire le procez
aux personnes de cette qualité, de peur que les Rois & l’Estat
qui sont interessez dans leur conseruation, ne fussent quelquefois
surpris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 276. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_56 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_6_27. le 2013-03-03 07:35:55.

fait vendre du sel à bon prix, on declare criminel de leze Majesté vn Prince du Sang. Encore est-ce quelque moderation
de l’auoir traitté aussi fauorablement que l’Euesque de Chalons,
en faueur duquel le 10. Mars 1388. il fut iugé, attendu sa
qualité de pair, qu’il ne plaideroit qu’au Parlemẽt, pour raison
du mesurage du sel de Chalons, & de ne luy auoir pas fait faire
son procez à la Requeste de Monsieur le procureur General
de la Cour des Aydes, pour en auoir fait mesurer à Bourges.   Mais qu’à fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 277. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

les Chambres assemblées, c’est vn Priuilege de
l’Officier que l’on n’a iamais violé, c’est vne formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 278. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

de
l’Officier que l’on n’a iamais violé, c’est vne formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 279. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

que l’on n’a iamais violé, c’est vne formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne pouuoit assister

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 280. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne pouuoit assister
au procez estant partie par son Procureur general, & que le
jugement des Pairs priuatiuement au Roy, le Duc de
Bourgogne comme Doyen des Pairs, representa la mesme
chose à Charles VI. & son opposition se treuue dans
le Registre du 2. de Mars de l’année 1386. mais l’on a jugé
depuis en d’autres rencontres que le Roy n’estoit partie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 281. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

que lors qu’il fut question de juger le Duc de Bretagne,
on representa au Roy Charles V. qu’il ne pouuoit assister
au procez estant partie par son Procureur general, & que le
jugement des Pairs priuatiuement au Roy, le Duc de
Bourgogne comme Doyen des Pairs, representa la mesme
chose à Charles VI. & son opposition se treuue dans
le Registre du 2. de Mars de l’année 1386. mais l’on a jugé
depuis en d’autres rencontres que le Roy n’estoit partie par
son Procuteur general que pour l’interest public, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 282. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

Magistrat
& Chef souuerain de l’Estat, & par consequent exempt
de passion & non recusable : & Charles VII. ayant enuoyé
demander au Parlement de Paris, s’il pouuoit se dispenser
d’assister au procez de Iean II. Duc d’Alençon Prince du
Sang & Pair de France : Le Parlement assemblé sur ce sujet
20 du mois d’Auril 1458. respondit, qu’on ne trouuoit
point dans les Registres que sans la personne du Roy, és procez
des Pairs & Seigneurs du Sang, eussent esté donnez on
prononcez aucuns appointemens, Iugemens ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 283. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

se dispenser
d’assister au procez de Iean II. Duc d’Alençon Prince du
Sang & Pair de France : Le Parlement assemblé sur ce sujet
20 du mois d’Auril 1458. respondit, qu’on ne trouuoit
point dans les Registres que sans la personne du Roy, és procez
des Pairs & Seigneurs du Sang, eussent esté donnez on
prononcez aucuns appointemens, Iugemens ou Arrests interlocutoires
ou definitifs, & qu’ainsi auoit esté pratiqué és procez
criminels de Robert d’Artois, Iean de Montfort Duc de
Bretagne, & que le Parlement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 284. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

&
l’importance de la matiere ; & s’il suruenoit quelque empeschement
audit Seigneur Roy, qu’il estoit meilleur proroger &
continuer à sur seoir l’expedition du procez criminel jusques
à ce que le Roy peut y vaquer & presider en la Cour garnie de
Pairs, & en sa Majesté Royale. Ce sont des formalitez que
l’on a tous jours obseruées en de pareilles rencontres, lors
que les Rois n’ont point voulu forcer le cours de la Iustice
ordinaire de l’Estat. Et en effet, dans les Lettres de restitution
données par le Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 285. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

du Dauphiné, par le grand Seneschal de Normandie & autres Commissaires
deputez prr le Roy pour luy faire son procez, il leur respondit :
Qu’il ne se departiroit iamais de son priuilege, qu’il n’estoit tenu de respondre
deuant d’autres fors deuant le Roy, les Pairs de France & la Cour
de Parlement ; Et le Samedy 20. d’Octobre de la mesme année 1481.
ayãt esté encore interrogé par les mémes Cõmissaires, son interogatoire
porte qu’il leur respondit en ces termes : Que Dieu luy auoit fait la grace
qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 286. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

en ces termes : Que Dieu luy auoit fait la grace
qu’il estolt extraict de la tres noble maison de France, qui est la plus noble
& la plus grande du monde, à cause de laquelle extraction de la maison de
laquelle il estoit issu & de sa dignité & prerogatiue de Pair, il n’auoit d’autres
Iuges fors le Roy, les Pairs de France, & la Cour de Parlement ; &
quand Monsieur son pere & aucuns autres Princes ou Seigneurs du Sang
ont esté pris & arrestez, on les a accoustumé d’amener vers le Roy, & illec
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 287. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

qu’il estolt extraict de la tres noble maison de France, qui est la plus noble
& la plus grande du monde, à cause de laquelle extraction de la maison de
laquelle il estoit issu & de sa dignité & prerogatiue de Pair, il n’auoit d’autres
Iuges fors le Roy, les Pairs de France, & la Cour de Parlement ; &
quand Monsieur son pere & aucuns autres Princes ou Seigneurs du Sang
ont esté pris & arrestez, on les a accoustumé d’amener vers le Roy, & illec
les interroger, parquoy combien qu’il n’eust aucune suspicion de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 288. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

de luy par
Monsieur le Chancelier, l’Histoire remarque qu’il leur respondit de
cette sorte : Qu’ils connoissent bien quel personnage il estoit, & la maison
dont il estoit descendu, qui estoit la tres-noble maison de France de laquelle
il estoit, & l’vn des Pairs, pourquoy il n’estoit tenu de respondre
deuant quelques Iuges, excepté deuant le Roy & en cette Cour de Parlement
garnie des Pairs, & qu’il declinoit la jurisdiction de ladite Cour seulement
ainsi assemblée, en protestant que quelque chese qu’ils fissent,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 289. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

il estoit, & la maison
dont il estoit descendu, qui estoit la tres-noble maison de France de laquelle
il estoit, & l’vn des Pairs, pourquoy il n’estoit tenu de respondre
deuant quelques Iuges, excepté deuant le Roy & en cette Cour de Parlement
garnie des Pairs, & qu’il declinoit la jurisdiction de ladite Cour seulement
ainsi assemblée, en protestant que quelque chese qu’ils fissent, il
n’entendoit s’y soumettre, ains au cas qu’ils voudroient proceder à l’encontre
de luy, en l’absence du Roy & des Pairs de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 290. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

garnie des Pairs, & qu’il declinoit la jurisdiction de ladite Cour seulement
ainsi assemblée, en protestant que quelque chese qu’ils fissent, il
n’entendoit s’y soumettre, ains au cas qu’ils voudroient proceder à l’encontre
de luy, en l’absence du Roy & des Pairs de France assemblez, ledit Comte
du Perche en appelloit au Roy & à sadite Cour de Parlement, garnie desdits
Pairs, depuis quoy qu’il eust esté forcé de respondre nonobstant ses protestations
son declinatoire on voit par les memoires qui furent écrits en ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 291. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

chese qu’ils fissent, il
n’entendoit s’y soumettre, ains au cas qu’ils voudroient proceder à l’encontre
de luy, en l’absence du Roy & des Pairs de France assemblez, ledit Comte
du Perche en appelloit au Roy & à sadite Cour de Parlement, garnie desdits
Pairs, depuis quoy qu’il eust esté forcé de respondre nonobstant ses protestations
son declinatoire on voit par les memoires qui furent écrits en ce
temps-là par quelques vns de ceux mesmes qui assisterent au jugement de
son procez, que le Roy força la liberté de leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 292. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

Commissaires
rendoient contre luy, & des iniustices que l’on faisoit à sa dignité, il
nomme cette procedure inhumaine : & le Parlement qui la cassa comme
iniuste, donna à ce Prince, en la persone duquel on auoit violé les droicts
des Seigneurs du Sang, & des Pairs du Royaume, vn recours contre
ceux qui auoient conseillé au Roy de semblables violences. François I.
pour se garentir de ce reproche, voulut assister au iugement du Connestable
de Bourbon : & l’Histoire nous apprend qu’il ne fit aucune procedure
contre ce Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 293. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

au Roy de semblables violences. François I.
pour se garentir de ce reproche, voulut assister au iugement du Connestable
de Bourbon : & l’Histoire nous apprend qu’il ne fit aucune procedure
contre ce Prince quen la presence du Roy, & de la Cour, garnie
des Pairs, qui sont les Iuges naturels des Princes de la Maison Royalle. Il y a nullité mesme dans les moindres adiournemens, s’ils ne sont
decretez dans ces formes. Et nous voyons dans Alain Bouchard 1202.
Que le Roy Iean d’Angleterre fut adiourné solemnellement au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 294. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

des Princes de la Maison Royalle. Il y a nullité mesme dans les moindres adiournemens, s’ils ne sont
decretez dans ces formes. Et nous voyons dans Alain Bouchard 1202.
Que le Roy Iean d’Angleterre fut adiourné solemnellement au Parlement
pardeuant le Roy & les Pairs, ausquel il ne comparut, ny aucun autre pour
luy, & qu’à cette cause cause le Roy & les Pairs deüement assemblez, donnerent
plusieurs deffauts : apres quoy les informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës par lee Pairs, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 295. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

sont
decretez dans ces formes. Et nous voyons dans Alain Bouchard 1202.
Que le Roy Iean d’Angleterre fut adiourné solemnellement au Parlement
pardeuant le Roy & les Pairs, ausquel il ne comparut, ny aucun autre pour
luy, & qu’à cette cause cause le Roy & les Pairs deüement assemblez, donnerent
plusieurs deffauts : apres quoy les informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës par lee Pairs, & l’Arrest
donné. Edoüard Roy d’Angleterre se plaignit de ce que par l’ordre de
Philippe le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 296. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

le Roy & les Pairs, ausquel il ne comparut, ny aucun autre pour
luy, & qu’à cette cause cause le Roy & les Pairs deüement assemblez, donnerent
plusieurs deffauts : apres quoy les informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës par lee Pairs, & l’Arrest
donné. Edoüard Roy d’Angleterre se plaignit de ce que par l’ordre de
Philippe le Bel on auoit informé contre luy sans qu’il eust est adiourné
par les Pairs de France feants en Parlement, suyuant son priuilege de
Pairie ; Sa protestation

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 297. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

informations faites contre luy
pour la mort de son nepueu Artus, furent veuës par lee Pairs, & l’Arrest
donné. Edoüard Roy d’Angleterre se plaignit de ce que par l’ordre de
Philippe le Bel on auoit informé contre luy sans qu’il eust est adiourné
par les Pairs de France feants en Parlement, suyuant son priuilege de
Pairie ; Sa protestation se treuue dattée du 3. Aoust 1293 & l’on treuue
vne commission dudit Roy Philippes le Bel à Cuy de Nantoüillet, &
Pierre Flotte ; qui estoient Officiers au Parlement dattée du iour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 298. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

a verifié cõtre les
formes la Declaration qui luy a esté enuoyée. En effet apres
auoir monstré par des exemples si authentiques, que l’on ne
peut donner vn simple adiournement personnel à vn Prince
du Sang qu’en la presence du Roy, & dans sa Cour garnie de
Pairs, & puis que les Loix du Royaume ont voulu que l’en apportast
ces circonspections, lors qu’il s’agit de faire le procez
aux personnes de cette qualité, de peur que les Rois & l’Estat
qui sont interessez dans leur conseruation, ne fussent quelquefois
surpris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 299. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_14_15. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_7_56. le 2013-03-03 07:38:27.

fait vendre du sel à bon prix, on declare criminel de leze Majesté vn Prince du Sang. Encore est-ce quelque moderation
de l’auoir traitté aussi fauorablement que l’Euesque de Chalons,
en faueur duquel le 10. Mars 1388. il fut iugé, attendu sa
qualité de pair, qu’il ne plaideroit qu’au Parlemẽt, pour raison
du mesurage du sel de Chalons, & de ne luy auoir pas fait faire
son procez à la Requesté de Monsieur le procureur General
de la Cour des Aydes, pour en auoir fait mesurer à Bourges.   Mais qu’à fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 300. Anonyme. RESPONSE DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_27 et B_7_56. Référence RIM : M0_3410 ; cote locale : B_14_15. Texte édité par Site Admin le 2013-03-03 07:33:41.

les Chambres assemblées, c’est vn Priuilege de
l’Officier que l’on n’a iamais violé, c’est vne formalité de
laquelle la Compagnie ne s’est iamais dispensée. Commẽt
soustiendra on la violence que l’on a faite au Priuilege
d’vn Prince du Sang, & d’vn Pair du Royaume, puis que
le jugement des Pairs apartient aux Pairs, & que la presence
du Roy est necessaire à celuy des Princes du Sang Royal. Dans le Registre du quatriéme Decembre 1378. on treuue que lors qu’il fut question de juger le Duc de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7