[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1142 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Romaine" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

qui dans la conduite de l’Vniuers, suiuant la pensée d’vn Pere
de l’Eglise, a commandé vne seule fois pour obeir toûjours,
comme nous le voyons ferme & constant en l’execution
de sa parole & de ses commandemens qui ne changent
point. L’Histoire Romaine nous apprend, que la puissance des
Empereurs ne seroit iamais montée au comble de violence
où elle a esté, si la lascheté du Senat n’eut fortifié par sa nonchalance
& son trop de complaisance le progrez de leur Tyrannie ;
Philippe luy fit ce reproche dans vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

& l’image vnique & veritable.
Louis XI. confirme cette verité non contestée, quand il dit
dans son Ordonnance de 1467. Qu’ils sont parties essentielles
de la chose publique, & membres du Corps dont il est le Chef, suiuant
la Loy celebre de cet Empereur Romain, qui declare que ;
Pars Corporis nostri sunt, qu’ils font les plus belles parties de
son Corps. Et apres cela les traitter de rebelles, de factieux, & les
vouloir contraindre de quitter le Throsne de nos Rois, &
le Temple de la Iustice pour suiure douze

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

& de rigueur,
mais celuy de Pere est vn nom d’amour & de pieté. Auguste au lieu de la qualité de Seigneur, prist celle de Pere de la Patrie,
nostre Louys XII. en fit autant, ce qui rend sa memoire
aimable & venerable dedans nos souuenirs. Les Romains
n’ont iamais triomphé dans les batailles ciuiles, quoy que victorieux ;
Ces victoires ont plus de honte que de gloire, & plus
de larmes que de plaisirs. Ce ne sont point victoires, ce sont
fratricides & cruautez abominables ; Hortense se glorifioit de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

Gesta Suggerij Abbatis, auquel est escrit. « Le noble Comté du Vexin,
qui est entre la riuiere de Sare & d’Epte, fief propre de
l’Eglise sainct-Denys, & lequel, le Roy de France
Loys, fils de Philippes, allant en guerre contre l’Empereur
des Romains recognut en plein Chapitre, tenir
de sainct Denys, & d’iceluy en qualité de Porte
enseigne, deuoir l’hommage s’il n’estoit point Roy,
a esté vn accroissement de dignité à l’Eglise. »   L’histoire de sainct-Denys ; en la vie de Louys le

=> Afficher la page


Occurrence 30. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

à la Reyne
de laquelle ie vous fais recit dans les mesmes termes
de la lettre qui m’a esté enuoyee de sainct Germain
en Laye.   Madamoiselle de Beauuais passant par le Cabinet
de la Reyne vit sa Maiesté assise proche du feu sur vn
fauteuil, coiffée à la Romaine, la fraize à l’Espagnolle,
la robbe à la Iesuiste, les manchettes de couleur
incarnatte, le vertuguin à la Venitienne & sur ses
espaules vne houque à la Flamande parsemee de l’armes
de sang. Sa Maiesté auoit en sa main vn papier
quelle lisoit, & en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

à la Reyne
de laquelle ie vous fais recit dans les mesmes termes
de la lettre qui m’a esté enuoyee de sainct Germain
en Laye.   Madamoiselle de Beauuais passant par le Cabinet
de la Reyne vit sa Maiesté assise proche du feu sur vn
fauteuil, coiffée à la Romaine, la fraize à l’Espagnol,
le, la robbe à la Iesuiste, les manchettes de couleur
incarnatte, le vertuguin à la Veniitenne & sur ses
espaules vne houque à la Flamande parsemee de l’armes
de sang. Sa Maiesté auoit en sa main vn papier
quelle lisoit, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

en toute la
terre habitable.   A-t’on remarqué dans ces occurrences que le Parlement ait jamais
ouuert la bouche pour agrandir sa cõdition, & pour publier
ou faire valoir sa Dignité qui n’est point à mépriser en telles rencontres ?
Autrefois le Senat Romain, comme l’on void dans Tite
Liue, apres l’expulsion des Roys sceut bien faire distinction de ces
deux mots, Authorité & Puissance, celle-cy estant pour remuer les affaires & les mettre en execution. L’autre pour les mettre à
la balance & pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

auarice insatiable,
c’est ce qu’on appelle Obigarchie où la domination
de peu de gens, laquelle à la fin se rendant
insupportable par ses excés, est changée
en Republique par le peuple, qui ne se peut plus
fier de sa conduite à personne. Les Grecs & les
Romains apres auoir fait descendre du Throsne
& des Tribunaux ceux qui par des maximes
detestables vouloient traitter leurs Sujets ainsi
que leurs ennemis, se restablirent ainsi dans les
anciens droicts de la Nature, & reprirent leur
liberté.   Lib. 8.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

Chrestiens, & ausquels l’on souhaitteroit
seulement qu’ils eussent les vertus Payennes)
peuuent par leur propre maistre estre aisement
conuaincus de leur mauuais raisonnement:
car dans ses discours sur Tite-Liue Machiauel
n’attribuë-t’il pas à la valeur des Romains,
à leur Iustice, à leur generosité, à leur
bonne foy, & à leur Religion mesme, (ce qui
semble estrange pour vn Italien de son humeur)
cette grandeur d’Empire & cette Majesté de
puissance qui a mis Rome au dessus des Roys,
& porté sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

dessein que le Cardinal a fait de se seruir
de leur reuolte pour se mettre à la teste d’vn party qui ne peut estre
que contraire au bien de l’Estat, au seruice du Roy, & funeste à la
gloire de nostre nation.   L’Histoire nous apprend qu’vn certain Protadius Romain de nation
ayant esté fait Maire du Palais par le Roy Theodoric à la recommandation
de la Reyne Brunechilde : cét insolent Estranger
non point pour satisfaire à son insatiable auarice & à son ambition
desreglée, que pour complaire à la passion de la Reyne qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

dessein que le Cardinal a fait de se seruir
de leur reuolte pour se mettre à la teste d’vn party qui ne peut estre
que contraire au bien de l’Estat, au seruice du Roy, & funeste à la
gloire de nostre nation.   L’Histoire nous apprend qu’vn certain Protadius Romain de nation
ayant esté fait Maire du Palais par le Roy Theodoric à la recommandation
de la Reyne Brunechilde : cét insolent Estranger
non point pour satisfaire à son insatiable auarice & à son ambition
desreglée, que pour complaire à la passion de la Reyne qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. DISCOVRS Sur plusieurs points cachés &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1151 ; cote locale : B_15_18. le 2012-10-07 15:26:19.

pour leur consolation,
ce que le mesme Prophete Royal dit à telles
gens, Que celuy qui habite és Cieux s’en rira, & le
Seigneur se mocquer a d’eux ; Et que ce sont des ennemis
du public, qui en veulent à sa personne : Et de
se glorifier auec cét excellent Romain, de ce que
ceux qui entreprennent de se declarer ennemis de
l’Estat, se proposent en mesme temps de luy denoncer
la guerre : Et que c’est chose ordinaire de
voir ceux qui manient les affaires, exposez comme
sur vn theatre, à la haine de tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. DISCOVRS SVR LE SVIET DES DEFIANCES DE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1150 ; cote locale : B_6_14. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 16:28:49.

ne peuuent plus
s’excuser sur la malice, ou sur l’ignorance de leurs
Maistres, ne sont-ils pas dignes de l’execration de
tous les hommes, d’auoir voulu faire regretter la
conduite de ce Cardinal ? Deterrimâ comparatione,
pour me seruir de l’expression de ce Romain, sur
le sujet du choix qu’Auguste fit de Tybere pour
son successeur ; Qu’il ne destina à l’Empire, que
pour tirer de la deprauation de ses mœurs, de sa
cruauté, & de sa dissimulation, vn sujet de gloire
& de vanité.   Cependant, parce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

de sainct Pierre & de sainct
Paul, si expres & si reïterez dans le nouueau Testament, de l’obeïssance
qu’il faut rendre aux puissances superieures? Les Docteurs respondent
facilement à ces passages: le principal desquels est le 13. chap.
de l’Epistre aux Romains. Ils remarquent que sainct Paul escriuoit
sous Neron qui dominoit tout ce grand Empire Romain, dans lequel
les Chretiens ne faisoient qu’vne petite poignée d’hommes, lesquels
estant persuadez de la liberté de l’Euangile, & comme ils
n’estoient plus sous la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

de l’obeïssance
qu’il faut rendre aux puissances superieures? Les Docteurs respondent
facilement à ces passages: le principal desquels est le 13. chap.
de l’Epistre aux Romains. Ils remarquent que sainct Paul escriuoit
sous Neron qui dominoit tout ce grand Empire Romain, dans lequel
les Chretiens ne faisoient qu’vne petite poignée d’hommes, lesquels
estant persuadez de la liberté de l’Euangile, & comme ils
n’estoient plus sous la seruitude de la Loy ancienne, pouuoient pretendre
& se faire accroire qu’ils n’estoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

de sainct Pierre & de sainct
Paul, si expres & si reїterez dans le nouueau Testament, de l’obeїssance
qu’il faut rendre aux puissances superieures ? Les Docteurs respondent
facilement à ces passages : le principal desquels est le 13. chap.
de l’Epistre aux Romains. Ils remarquent que sainct Paul escriuoit
sous Neron qui dominoit tout ce grand Empire Romain, dans lequel
les Chrestiens ne faisoient qu’vne petite poignée d’hommes, lesquels
estant persuadez de la liberté de l’Euangile, & comme ils
n’estoient plus sous la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

de l’obeїssance
qu’il faut rendre aux puissances superieures ? Les Docteurs respondent
facilement à ces passages : le principal desquels est le 13. chap.
de l’Epistre aux Romains. Ils remarquent que sainct Paul escriuoit
sous Neron qui dominoit tout ce grand Empire Romain, dans lequel
les Chrestiens ne faisoient qu’vne petite poignée d’hommes, lesquels
estant persuadez de la liberté de l’Euangile, & comme ils
n’estoient plus sous la seruitude de la Loy ancienne, pouuoient pretendre
& se faire accroire qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

pas ingrats aux extraordinaires faueurs
qu’ils reçoiuent continuellement en temps de Paix, de
cette incomparable Diuinité tant desirée; ils ne manqueroient
pas de la reuerer comme vn estre glorieux, ou comme
vn bien inestimable. Lucullus, tres-illustre Capitaine
Romain, & l’vn des plus considerables Partisans de
Sylla, apres qu’il eut deffait quelque cent mille combatans
en vne bataille qu’il auoit donnée contre Mitridates
Roy de Pont, s’en reuint à Rome, où il fit bastir vn Temple
si riche, si somptueux, & si superbe

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

Roy de Pont, s’en reuint à Rome, où il fit bastir vn Temple
si riche, si somptueux, & si superbe à cette Diuinité si
charmante, que tout l’Vniuers ensemble n’a iamais veu
rien de pareil, ny iamais veu rien de si magnifique. Iulius
Cesar premier Empereur des Romains, & Lepidus Capitaine
souuerain, & l’vn de ceux qui partagerent l’Empire
auec Antoine & auec Auguste, luy en sirent eriger encore
vn autre, où l’extreme profusion d’vn nombre infiny
de richesses, ne paroissoit pas moins qu’en celuy que nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

bonnes Loix, il auoit mis leur vie
dans vne tranquillité parfaite: alors les Peuples par vn suffrage
commun, l’esleuoient à cette dignité Royale, pour
n’estre pas ingrats ny à leurs biens-faits, ny à leurs merites.   Scipion l’Affricain, fut nommé Roy des Romains apres
qu’il eut vaincu Asdrubal, & fait demolir la Ville de Carthage;
ce qu’il refusa pourtant auec vne merueilleuse modestie,
sçachant que ce titre leur estoit odieux par dessus
toutes choses. Ciceron, fut surnommé Roy des Romains
& Pere de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

l’Affricain, fut nommé Roy des Romains apres
qu’il eut vaincu Asdrubal, & fait demolir la Ville de Carthage;
ce qu’il refusa pourtant auec vne merueilleuse modestie,
sçachant que ce titre leur estoit odieux par dessus
toutes choses. Ciceron, fut surnommé Roy des Romains
& Pere de la Patrie, pour auoir deliuré Rome de la coniuration
de Catilina. Et Dieu mesme apres ce Diuin miracle
qu’il venoit de faire en la multiplication des cinq
pains d’orge & des deux poissons, ne fut-il pas appelé Roy
par ce nombre infiny de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

emulation
à tous ceux qui le consideroient, qu’il n’y en eut pas
vn qui ne s’en allast auec vne conscience toute épurée:
Il ne s’oublia pas encore de répondre hardiment à toutes
les propositions qu’on luy faisoit sur sa creance, selon les termes
du Rituel Romain, & de faire voir qu’il n’estoit pas
ignorant en l’art de se faire obeyr au vent, ny en l’art de
remuer les Montagnes. En suite, pour confirmer les paroles
que ce digne Monarque venoit de dire, il recita hautement
deuant tous les assistans, d’vne action si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. EXAMEN SVR LES AFFAIRES DV TEMPS. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1321 ; cote locale : A_2_62. le 2012-10-17 14:27:24.

qui conuertit tout les
metaux en celuy que l’on estime le plus; mais ils n’ont
jamais eu si bonne opinion de leur art, qu’ils en ayent
esperé les mesmes auantages que les vsuriers de leurs
partis, & de leurs auances. Certes si iamais l’arrest du
Senat Romain, que les Iurisconsultes appellent Macedonien
a eu lieu, il le doit auoir en cette rencontre.
Nostre Roy est mineur, & quoy qu’il n’ait pas emprunté
pour fournir à ses débauches, comme les ieunes
Romains qui donnerent occasion au Senat de
fulminer contre ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. EXAMEN SVR LES AFFAIRES DV TEMPS. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1321 ; cote locale : A_2_62. le 2012-10-17 14:27:24.

& de leurs auances. Certes si iamais l’arrest du
Senat Romain, que les Iurisconsultes appellent Macedonien
a eu lieu, il le doit auoir en cette rencontre.
Nostre Roy est mineur, & quoy qu’il n’ait pas emprunté
pour fournir à ses débauches, comme les ieunes
Romains qui donnerent occasion au Senat de
fulminer contre ce fameux vsurier, toutesfois l’argent
que les Macedons de ce temps-cy luy ont presté
n’a point esté employé à son auantage, il est aussitost
rentré dans leurs coffres qu’il en est sorti, tellement
que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. EXHORTATION DE LA PVCELLE D’ORLEANS, A... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_82. Référence RIM : M0_1329 ; cote locale : A_2_64. le 2012-10-19 17:02:24.

mer cousu dans vn sac, accompagné
d’vn Cocq, d’vne Vipere, & d’vn Singe, ainsi que
dit Tite-Liue liure 48. comme vne personne indigne estant vif
de regarder le Ciel, & estant mort d’estre enseuely en terre.
Depuis ce temps-là ce supplice sembla trop doux aux Romains,
& voulurent liurer tels scelerats à la cruauté des bestes. Si les
Loix punissent si seuerément vn fils desnaturé, pour auoir osté
à sa mere la vie qu’il tenoit d’elle: que pensez-vous qu’elles fassent
à celuy qui a tué le pere commun de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. EXHORTATION DE LA PVCELLE D’ORLEANS, A... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_2_64. Référence RIM : M0_1329 ; cote locale : C_7_82. le 2012-10-19 17:05:21.

la mer cousu dans vn sac, accompagné
d’vn Cocq, d’vne Vipere, & d’vn Singe, ainsi que
dit Tite-Liue liure 48 comme vne personne indigne estant vif
de regarder le Ciel, & estant mort d’estre enseuely en terre.
Depuis ce temps-là ce supplice sembla trop doux aux Romains,
& voulurent liurer tels scelerats à la cruauté des bestes. Si les
Loix punissent si seuerément vn fils desnaturé, pour auoir osté
à sa mere la vie qu’il tenoit d’elle : que pensez-vous qu’elles fassent
à celuy qui a tué le pere commun de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. EXPOSITION ET EXPLICATION DES DEVISES,... (1649) chez Estienne (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1336 ; cote locale : C_7_83. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-20 09:35:58.

Emblemes, & figures Enigmatiques du feu construit
deuant l’Hostel de Ville, par Messieurs les Preuost des
Marchands & Escheuins de Paris, sur l’heureuse Naissance
& retour du Roy. ENTRE plusieurs autres enseignes militaires
dont se seruoient les Romains, le feu
tenoit le principal rang ; Et nous lisons par
toutes les Histoires, que la flamme estoit
toujours vne augure de Victoire, de Grandeur & de Prosperité :
C’estoit toujours le feu qui precedoit les anciens
Cesars & les grands Pontises. C’est par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. EXTRAICT DE L’INSTRVCTION Enuoyée par le... (1652) chez Courant (Julien) à Compiègne , 4 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1340 ; cote locale : B_16_29. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-20 10:11:20.

EXTRAICT
DE L’INSTRVCTION
Enuoyée par le Prince de Condé au
sieur de Saint Romain estant
de present en Champagne. A COMPIEGNE,

M. DC. LII. AVEC PRIVILEGE DE SA MAIESTE EXTRAICT DE L’INSTRVCTION
enuoyée par le Prince de Condé
au sieur de S. Romain estant
de present en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. EXTRAICT DE L’INSTRVCTION Enuoyée par le... (1652) chez Courant (Julien) à Compiègne , 4 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1340 ; cote locale : B_16_29. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-20 10:11:20.

de Condé au
sieur de Saint Romain estant
de present en Champagne. A COMPIEGNE,

M. DC. LII. AVEC PRIVILEGE DE SA MAIESTE EXTRAICT DE L’INSTRVCTION
enuoyée par le Prince de Condé
au sieur de S. Romain estant
de present en Champagne. IL partira du lieu où il receura cette depesche,
& se rendra le plus diligemment qu’il
pourra à Bruxelles, pour faire entendre à M.
l’Archiduc & au Comte Fuensaldagne : Que
sur la nouuelle que leurs Altesses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

de luger quoy que ce soit
souuerainement sans distinction quelconque,
qui dit tout n’exceptant rien.   Le Procureur General du Parlement dont est
fait mention dans l’Extrait precedent, estoit
Monsieur Iean de Nanterre, successeur de Maistre
Iean de Sainct Romain, celebre pour sa
vertu. Le Duc d’Orleans qui estoit la partie plaignante
parmy tous ces desordres & ces desreglemens,
& qui est qualifié la seconde personne du
Royaume, & le plus prochain parent du Roy ;
estoit veritablement tel,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

generalement appliquer
à tous les Baux qu’ils ont faits ensemble, elle ne peut
iamais estre esteinte. Locupletiorem fieri ex aliena factura magis est contra naturam quam mors, quam paupertas, quam cœlera omnia
quæ homini accidere possunt, comme dit l’Orateur Romain.   Et cette maxime n’est pas seulément fondée dans le simple
raisonnement. La Loy 6. de compensationibus audig. y est formelle,
Etiam quod natura debetur venit in compensationem. Cependant
si la pretention des Adiudicataires auoit lieu, il s’ensuiuroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. FACTVM Pour M. Bernard de Bautru Aduocat au... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1366 ; cote locale : C_5_2. le 2012-10-21 03:18:16.

vne retraitte asseurée. Tacite ne trouue point de plus grand deffaut dans la conduitte &
dans le gouuernement de son temps, qu’en ce qu’on inuitoit les
delateurs par des recompenses. La corruption, dit-il, fut si grande
en ce temps là dans l’Empire Romain, qu’elle passa iusques aux Senateurs,
qui sous esperance de se mettre en credit, & de faire leur
fortune, se rendoient mesme dénonciateurs contre toutes sortes de
personnes, ils ne se metroient pas en peine de distinguer les innocens
des coupables, pourueu que leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. FICTION, L’HEVREVX succez du voyage que le... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1384 ; cote locale : C_4_31. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-24 14:53:14.

langue Burlesque,
Lors qu’il eut acheué la fin de son discours,
Nous vismes des soldats qui firent tous trois fours,
Et apres auoir fait chacun quelques gambades,
Ils firent d’extrement partir leurs mousquetades,
En suitte des Saxons, des Turcs, & des Romains,
Des Mores, des Persans, vinrent baiser les mains
A Monsieur Mazarin, qui reçeut leur hommage
Fort serieusement auec vn gay visage.
Tous vindrent salüer, Monsieur Mazarin,
Les Suisses vindrent apres auec leur tabourin,
Pour luy rendre l’honneur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. FICTION, L’HEVREVX succez du voyage que le... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1384 ; cote locale : C_4_31. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-24 14:53:14.

apres auec leur tabourin,
Pour luy rendre l’honneur, apres eux s’auancerent
Tous les Italiens qui là se rencontrerent,
Il y en auoit tant que pour les bien conter
Il faudroit plus d’vn an, peur de se m’esconter.
Puis l’on fit apporter vn Dais à la Romaine,
Par quatre Diablotins, plus noirs que de l’hebaine,
Monsieur le Cardinal se mit fort bien dessous,
Et l’on me fit marcher à la teste de tous,
Lors que nous fusmes prest de passer sous la porte,
On luy fit vn discours presque de cette sorte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.


N’vse plus de vaines prieres
Gaston va tailler des croupieres
A cet Italien faquin,
Comme Brutus fit à Tarquin,
Tu sçais qu’il est à tous notoire
Ainsi que nous l’apprend l’histoire,
Comme ce Tyran inhumain
Mal-traittoit le Senat Romain,
Et comme estant deuant Ardée
Auec vne puissante armée,
Les Bourgeois Romains sous Brutus
Firent Monsieur Tarquin Victus,
Prends que Paris soit cette Rome
Gaston soit Brutus ce grand homme
Toy, la justice de l’Estat,
Ce venerable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

faquin,
Comme Brutus fit à Tarquin,
Tu sçais qu’il est à tous notoire
Ainsi que nous l’apprend l’histoire,
Comme ce Tyran inhumain
Mal-traittoit le Senat Romain,
Et comme estant deuant Ardée
Auec vne puissante armée,
Les Bourgeois Romains sous Brutus
Firent Monsieur Tarquin Victus,
Prends que Paris soit cette Rome
Gaston soit Brutus ce grand homme
Toy, la justice de l’Estat,
Ce venerable & grand Senat,
L’infame Tyran de Mazare,
Ce Tarquin superbe & barbare,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

à nous espuiser ;
C’est la periode Iulienne,
Et pour la distinguer Ruffienne,
Parce qu’on pourroit par hazard
Prendre ainsi Maistre pour Regnard,
Et que le grand vainqueur de gaule,
Pourroit passer pour ce Sot drole,
Vn inuincible & grand Romain,
Pour vn Calabrois inhumain,    
Mais où m’embarrasse ma Muse ?
Que la peste soit la camuse,
Voyez vn peu quelle raison,
En parlant de ce Maistre oyson,
De traitter des Mathematiques,
De nombres quatrez, plans,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_36. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : A_4_18. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:17:01.

la destruction d’vn Royaume
pour le commuer en polices partialisez? Ie monstre & prouue,
que tel ne se monstreroit pas estre loyal fils de l’Eglise,
ny bon sujet du Roy; Et resisteroit à Dieu par ces paroles
proferées de la bouche de Dieu par sainct Paul aux Romains. Num. secundo. Hoemias
Doct. legis
Templum
edificare
voluit inquit.
R. in
sempiternum
viue. Resistere
Prelati
quid est.
Ad Rom.
13. Omnis potestas à Deo est, & qui potestati resistit Dei ordinationi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_36. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : A_4_18. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:17:01.

que tous soient vnis auec le Roy &
que les viels debats soient bannis, vne paix vaut bien mieux
que guerre, telle legitime qu’elle paroist, ou autrement monstrez
moy vn bon procede, & aduantageux pour l’administration
des affaires d’Estat. Valere dit que plusieurs Romains
dans les inimitiés & haines mortelles, dans l’assemblée venoient
dans l’accord, quand ils se voyoient esleus à la chose
publique, comme furent Marcus Emilius, Fuluius Flaccus,
Sextus Liuius: Et Nero contra Hasdrubal. Car si les Gouuerneurs
sont diuisez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_36. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : A_4_18. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:17:01.

les Grecs faisoient pour le bien commun,
mieux valloir vn commun accord, qui se nommoit Manestra,
qu’ils appelloient abolition, où tout estoit pardonné,
sans iamais rien demander. Hortatur
principes
ad pacem
& tollenda
odia. L’histoire des Romains nous enseigne, qu’ils aimoient
mieux souffrir la mort, que batailler contre leur propre patrie,
encor qu’ils eussent esté bannis iniustes: Il apparut par
Themistocle, que pour cette cause, en sacrifiant, il beut du
sang de Taureau, pour monstrer qu’il vouloit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Commence en page 2. Voir aussi A_4_18. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : C_5_36. Texte édité par Site Admin le 2012-10-27 09:17:20.

la destruction d’vn Royaume
pour le commuer en polices partialisez ? Ie monstre & prouue,
que tel ne se monstreroit pas estre loyal fils de l’Eglise,
ny bon sujet du Roy ; Et resisteroit à Dieu par ces paroles
proferées de la bouche de Dieu par sainct Paul aux Romains. Num. secundo. Hoemias
Doct. legis
Templum
edificate
voluit inquit.
R.
in
sempiternum
viue. Resistere
Prelati
quid est.
Ad Rom.
13. Omnis potestas à Deo est, & qui potestati resistit Dei

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Commence en page 2. Voir aussi A_4_18. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : C_5_36. Texte édité par Site Admin le 2012-10-27 09:17:20.

tous soient vnis auec le Roy &
que les viels debats soient bannis, vne paix vaut bien mieux
que guerre, telle legitime qu’elle paroist, ou autrement monstrez
moy vn bon procedé, & aduantageux pour l’administration
des affaires d’Estat. Valete dit que plusieurs Romains
dans les inimitiés & haines mortelles, dans l’assemblée venoient
dans l’accord, quand ils se voyoient esleus à la chose
publique, comme furent Marcus Emilius, Fuluius Flaccus,
Sextus Liuius : Et Nero contra Hasdrubal. Car si les Gouuerneurs
sont diuisez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Commence en page 2. Voir aussi A_4_18. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : C_5_36. Texte édité par Site Admin le 2012-10-27 09:17:20.

les Grecs faisoient pour le bien commun,
mieux valloir vn commun accord, qui se nommoit Manestra,
qu’ils appelloient abolition, ou tout estoit pardonné,
sans iamais rien demander. Hortatur
principes
ad pacem
& tollendæ
odia. L’histoire des Romains nous enseigne, qu’ils aimoient
mieux souffrir la mort, que batailler contre leur propre patrie,
encor qu’ils vssent esté bannis iniustes : Il apparut par
Themistocle, que pour cette cause, en sacrifiant, il beut du
sang de Taureau, pour monstrer qu’il vouloit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_4_17 et C_5_46. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : A_4_28. le 2012-10-27 09:17:36.

Allemant à la Reyne
de France. MADAME, Il ny a personne qui ne sçache
que les François & les Allemans
ont esté de tout tẽps
les nations les plus belliqueuses du mõde;
& que c’est eux qui ont tousiours empesché
la grandeur des Romains dans toutes
les rencontres, les vns ayans mesmes esté
saccager Rome, les autres ayans toújours
eu la guerre, ou dãs l’Italie, ou l’ayãt
soustenuë dans le sein de leur patrie. Et la
France & l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_4_17 et C_5_46. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : A_4_28. le 2012-10-27 09:17:36.

& l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours esté comme des
pepinieres tres fertiles de gens de guerre;
ou comme vn Hydre, dont plus on abbatoit
de testes, plus il en croissoit. Combien de fois les François ont ils secoué le ioug
des Romains, puisque mesme leurs Rois se
sont rendus maistres de l’Empire: & combien
de fois les Allemans aussi ont-ils fait
tomber les Aigles, & ont enfin reduit les
Empereurs à resider dans leurs Prouinces?
Cõbien defois les François ont-ils terracé
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_28 et B_4_17. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : C_5_46. le 2012-10-27 09:17:54.

Allemant à la Reyne
de France. MADAME, Il ny a personne qui ne sçache
que les François & les Allemans
ont esté de tout tẽps
les nations les plus belliqueuses du mõde ;
& que c’est eux qui ont tousiours empesché
la grandeur des Romains dans toutes
les rencontres, les vns ayans mesmes esté
saccager Rome, les autres ayans toûjours
eu la guerre, ou dãs l’Italie, ou l’ayãt
soustenuë dans le sein de leur patrie. Et la
France & l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_28 et B_4_17. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : C_5_46. le 2012-10-27 09:17:54.

& l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours esté comme des
pepinieres tres fertiles de gens de guerre ;
ou comme vn Hydre, dont plus on abbatoit
de testes, plus il en croissoit. Combien de fois les François ont ils secoué le ioug
des Romains, puisque mesme leurs Rois se
sont rendus maistres de l’Empire : & combien
de fois les Allemans aussi ont-ils fait
tomber les Aigles, & ont enfin reduit les
Empereurs à resider dans leurs Prouinces ?
Cõbien de fois les François ont-ils terracé
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_28 et C_5_46. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : B_4_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:18:24.

Allemant à la Reyne
de France. MADAME, Il ny a personne qui ne sçache
que les François & les Allemans
ont esté de tout tẽps
les nations les plus belliqueuses du mõde;
& que c’est eux qui ont tousiours empesché
la grandeur des Romains dans toutes
les rencontres, les vns ayans mesmes esté
saccager Rome, les autres ayans toujours
eu la guerre, ou dās l’Italie, ou l’ayāt
soustenuë dans le sein de leur patrie. Et la
France & l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_28 et C_5_46. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : B_4_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:18:24.

& l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours esté comme des
pepinieres tres fertiles de gens de guerre;
ou comme vn Hydre, dont plus on abbatoit
de testes, plus il en croissoit. Combien de fois les François ont ils secoué le ioug
des Romains, puisque mesme leurs Rois se
sont rendus maistres de l’Empire: & combien
de fois les Allemans aussi ont-ils fait
tomber les Aigles, & ont enfin reduit les
Empereurs à resider dans leurs Prouinces?
Cõbien de fois les François ont-ils terrace
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

du Cardinal Mazarin, qui sont encore
d’aprés le Conseil du Roy, contre lesquels nous auons
tant crié; & neantmoins on y voit encore de surcroy,
& des Italiens, & des Anglois, qui est vne plaisante
combination; Ce qui me fait ressouuenir de ce Rail.
leur Romain, lequel voyant vne femme qui portoit
des pommes sur sa teste, s’écria; quæ est ista insitio malum
supra malum; Ie voudrois bien vous demander
quel seroit le fruit de la Paix qui prouiendroit de cette
Race Angloise & Italienne, & à quel denier seroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

il attache sa fortune
le premier, & peut estre le plus fort membre de l’Estat,
à raison de la direction des ames, ce que ne pouuoient
pas faire les anciens Maires du Palais, d’autant qu’en
ce temps-là les Rois de France n’auoient encore obtenu
des Pontifes Romains le pouuoir de nommer à
ces hautes dignitez Ecclesiastiques, comme ils l’ont
eu depuis, pour auoir tousiours protegé le sainct Siege
Apostolique contre les ennemis qui le vouloient opprimer,
outre quoy ils portent encore cette marque
d’honneur d’estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. HARANGVE PRONONCÉE LE 9. Auril 1651. SVR LA... (1651) chez Pont (Pierre du) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1611 ; cote locale : D_1_42. le 2012-11-02 15:12:21.

& que son vray Theatre soit la conscience
du vertueux ; si est-ce que la gloire, & les honneurs,
en sont inseparables ; elle est de sa nature
esclatante & lumineuse, & les loüanges la suiuent
d’autant plus, qu’elle tasche de les esuiter.
Les Romains qui la connurent mieux que pas vn autre peuple
de la terre, creurent qu’en luy dressant vn Temple, ils estoient
obligez à mesme temps, d’en dresser vn à l’honneur, & de donner,
vne entrée commune à tous les deux ; pour faire voir à leurs
ieunes gens, la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. HARANGVE PRONONCÉE LE 9. Auril 1651. SVR LA... (1651) chez Pont (Pierre du) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1611 ; cote locale : D_1_42. le 2012-11-02 15:12:21.

sage Ministre, mais d’vn
Ministre genereux, mais d’vn Ministre iuste, mais d’vn Ministre
qui ne fait aucun estat de ce qui luy peut arriuer de bien ou
de mal dans les seruices qu’il rend au public : car comme dit le
plus grand homme que iamais ait eu la Republique Romaine dans toute son estenduë, la sagesse renferme en soy la grandeur
de courage, la Iustice, & le mépris de tout ce qui peut arriuer
au sage : puis que les vertus excellentes sont des accomplissemens
& des acheuemens pour ainsi dire d’vn homme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

n’est pas tout : On nous accoûtumoit à nous toucher les vnes
les autres impudiquement ; & ce que je n’ose dire, à commettre
les plus horribles & infames pechez contre la Nature, que mon
Consesseur m’a dit avoir esté remarquez par S. Paul en son Epître
aux Romains, pour avoir esté les plus excessifs desordres sous
le regne du Prince de l’Enfer parmy les Payens. I’y ay veu mesme
abuser de l’Image du Crucifié. O horreur ! j’y ay veu exercer
la Circoncision sur vne figure, ce me semble de paste, que quelques-vnes
prirent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. HISTOIRE REMARQVABLE DE LA VIE ET MORT... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1649 ; cote locale : A_4_12. le 2012-11-03 08:53:01.

d’où
l’on ne tombe qu’auec grand bruit. C’est ainsi
que dans les fables celles de Phaeton & d’Icare
sont si connuës, aussi bien que celles dont nous
auons les recits veritables dans nos Histoires. Ie
pourrois aporter icy pour exemple le Sejan des
Romains: mais sans aller si loin, la France nous en
donne vn qui a beaucoup de rapport auec le Gauerston,
qui fut le fauory d’Edouard second, Roy
d’Angleterre. Comme ce lasche Gascon fut vn
flambeau funeste à cette Isle, Mazarin en est vn
à ce Royaume de France,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

ou plus que la
vostre ont bien pery par la conduite de gens de sa sorte.
La Sicile ne fut elle pas sur le panchant de sa ruine du
temps de Denys & du temps de Phalaris? l’Egypte
ne fut elle pas dans vne estrange reuolution du temps
de Ptolomée? Et l’Empire Romain ne fallit-il pas d’estre
enseuely dans ses cendres du temps d’Antoine? Mais puis que i’ay entrepris auec toute sorte de respect,
d’instruire vostre Maieste de l’art de regner selon Dieu en veritable Souuerain, au lieu de regner selon
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

luy doit: Si vostre
Maiesté ne se veut pas rendre indigne de la grace qu’elle
reçoit de son Createur: & si vostre Maiesté ne veut
pas que sa Diuine bonté transfere cette grace en d’autres
familles, il faut qu’elle ait la Religion Catholique, Apostolique
& Romaine, en tres grande veneration, & en
qualité de Seigneur terrien, politique, & deffenseur de
la loix Diuine, naturelle, & Canonique, qu’elle maintienne
l’Eglise dans ses droits, & quelle la deffende à
quel prix que ce soit, contre tous ceux qui la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

adiutor, omnibus Ecclesiasticæ potestatis
ordinibus, seu secularis potentiæ dignitatibus, salutem. Considerez donc de grace, Sire, qu’il ne se qualifie
pas seulement Roy de France: mais encore de plus,
tres-deuot Defenseur de l’Eglise Catholique, Apostolique
& Romaine. C’est pourquoy, Sire, vous ne pouuez
pas, non plus que tous vos predecesseurs, en qualité
de Seigneur souuerain, vous exempter en façon
quelconque de maintenir l’Eglise dans ses droicts, &
de la defendre hautement contre tous ceux qui la persecutent,
si vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

faut que Vostre Maiesté sçache que la premiere
cause qui incita les peuples à créer des Roys, ne
fut autre chose que leur interest particulier, & le desir
qu’ils auoient d’auoir vn Souuerain qui les protegeast
cõtre les tyrans de la liberté publique, ainsi
que les Romains firent à Scipion l’Affricain, qui
apres auoir pris & demoly la nouuelle Carthage, &
vaincu Asdrubal leur mortel ennemy fust éleu Roy
des Romains, au dire de Plutarque: cõbien que par
vne merueilleuse modestie il refusast cét honneur,
sçachant bien que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

auoient d’auoir vn Souuerain qui les protegeast
cõtre les tyrans de la liberté publique, ainsi
que les Romains firent à Scipion l’Affricain, qui
apres auoir pris & demoly la nouuelle Carthage, &
vaincu Asdrubal leur mortel ennemy fust éleu Roy
des Romains, au dire de Plutarque: cõbien que par
vne merueilleuse modestie il refusast cét honneur,
sçachant bien que cette qualité de Roy estoit tres-odieuse
à ces peuples. Ce qui n’a pas esté seulement
pratiqué entre les payens: mais encore entre le peuple
de Dieu, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

faueur à l’endroit de
qui que ce fust, ny receuoir aucunes gratifications
pour alterer la iustice qu’ils deuoient rendre, aux
grands & aux petits, aux foibles & aux puissans,
auec vne pureté inuiolable. C’est pourquoy Alexandre Seuere Empereur
des Romains fit empaler son Secretaire, pour auoir
grandement vexé les pauures, & maintenu les riches
dans leurs iniquitez & dans leurs iniustices.
Cambises Roy de Perses fit bien escorcher Sisana
tout vif, pour auoir prononcé vn faux iugement
contre l’vne de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

le voir
regner parmy les hommes. Et Alexandre son fils,
ne dit-il pas estant à l’agonie de la mort, qu’il vouloit
que celuy qui se rendroit digne de l’Empire en
heritast dés qu’il ne seroit plus au monde.   Numa Pompilius natif de Cures, deuxiesme Roy
des Romains, donna vn si bon exemple à tous ses
sujets, qu’il n’y eut iamais aucune marque de desordre
en tout son regne. Au contraire le temple de
ce Dieu à deux visages, demeura ferme l’espace de
quarante-trois ans entiers, afin de pouuoir mieux
seruir de veritable pere à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

Dieu & les peuples contre luy, & que
oster la liberté qui est acquise de toute antiquité à
ses subjets, par le commun droit de la nature. Qui est celuy qui estant parfaitement bien instruit
de la vie de ce cruel Neron, sous l’Empire duquel
les Romains furent si inhumainement traitez,
ne l’a en vne prodigieuse horreur, & ne le iuge indigne
de l’Empire? Qui osera auec raison donner
quelque espece de loüange à ce grand Alexandre,
qui par vn desir affamé, & vne ardeur insatiable
d’assuietir toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

ceux qui seiournent
dans les Villes sainctes, comme ie
suis, ne voyent que de beaux, & de saincts
exemples de vertu, & de pieté dans l’enclos
de leurs murailles, qui leur donne suiet de
croire plustost le bien que le mal : il ne fut difficile
aux Citoyens Romains, de se persuader
que tout ce que l’on disoit à Rome de la conuersion
de Mazarin estoit veritable. Au dire d’vn chacun, le Cardinal de Richelieu
auoit trouué en Iules, vn homme, qui ne
luy plaisoit pas seulement : mais qui luy estoit
fort vtile, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LA COMPARAISON DES COMPARAISONS AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_723 ; cote locale : B_12_65. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:17:47.

y ont seruy de motif, estant
tres certain que ce n’est pas d’aujourd’huy que le mal se communique
beaucoup plus facilement que le bien. L’antiquité
nous fait foy, que l’imitation des Egyptiens fit receuoir autrefois
en Grece toutes les plus belles Statuës : Et les Romains
depuis par l’estroitte communication qu’ils eurent auec les
Grecs, se formerent sur le modele de ces peuples delicats &
gentils, & s’acquirent vne tres grande habitude à toutes les
sortes de bonnes estudes ; Mais aussi ne furent-ils pas à la fin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LA COMPARAISON DES COMPARAISONS AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_723 ; cote locale : B_12_65. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:17:47.

de leur Monarchie ; car aussi-tost qu’ils ont
cessé d’auoir le Commandement sur les corps, ils ont voulu
l’auoir sur les Ames. Cette response est vn peu hardie, ie le
confesse, aussi fut elle prononcée par vne personne qui n’auoit
pas bonne opinion de la Foy Romaine ; Neantmoins elle
ne laisse pas d’approcher de la Verité ; comme nous l’auons
esprouué depuis vn peu moins de cinquante années, que des
Italiens ont commencé de regner, (s’il faut ainsi dire, en France.)
Il seroit inutile déplucher l’Histoire, puisque pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

CONIVRATION
DE LA
MAISON D’AVTRICHE,
CONTRE LA LIBERTÉ DE L’EVROPE
en la derniere élection faite à Ratisbonne
le 22. Decembre 1636. Auec les artifices & nullitez de cette eslection en la personne du Roy
de Hongrie, Ferdinand, pretendu Roy des Romains.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LA CONIVRATION DE LA MAISON
d’Autriche contre la liberté de l’Europe, en la derniere eslection
faite à Ratisbonne le 22. Decembre 1636. Auec les
artifices &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

LA CONIVRATION DE LA MAISON
d’Autriche contre la liberté de l’Europe, en la derniere eslection
faite à Ratisbonne le 22. Decembre 1636. Auec les
artifices & nullitez de cette eslection en la personne du Roy
de Hongrie, Ferdinand, pretendu Roy des Romains. C’EST vne chose merueilleuse que les Princes d’Austriche
qui ont rauy tant d’Estats & de Prouinces, & qui par vne
detestable ambition, veulent posseder tout le monde, ne
possedent pas neantmoins la maison de leur naissance, qui est vn
village en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

tyrannie
d’Espagne, qu’elle est iniuste & de nulle valeur, car aucunes voix
des sept Eslecteurs ne se trouua vallable, en voicy les nullitez. Il faut premierement sçauoir qu’il y a cette difference entre l’eslection
d’vn Empereur & d’vn Roy des Romains : Que la pluralité
des voix l’emporte en l’Eslection de l’Empereur, mais non pas en
l’eslection du Roy des Romains ; Car si vne seule voix d’vn des
sept Eslecteurs manque, l’eslection est nulle, & les suffrages des
autres Electeurs ne seruent de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

en voicy les nullitez. Il faut premierement sçauoir qu’il y a cette difference entre l’eslection
d’vn Empereur & d’vn Roy des Romains : Que la pluralité
des voix l’emporte en l’Eslection de l’Empereur, mais non pas en
l’eslection du Roy des Romains ; Car si vne seule voix d’vn des
sept Eslecteurs manque, l’eslection est nulle, & les suffrages des
autres Electeurs ne seruent de rien : Outre ce, il y a beaucoup d’autres
conditions requises & necessaires en l’Eslection d’vn Roy des
Romains, suiuant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

du Roy des Romains ; Car si vne seule voix d’vn des
sept Eslecteurs manque, l’eslection est nulle, & les suffrages des
autres Electeurs ne seruent de rien : Outre ce, il y a beaucoup d’autres
conditions requises & necessaires en l’Eslection d’vn Roy des
Romains, suiuant les constitutions Imperialles, lesquelles ont esté
violées en celle derniere, du Roy de Hongrie, par l’oppression
d’Espagne.   La premiere nullité est, que l’Archeuesque de Tréves n’a pas
donné son suffrage, quoy que par vne declaration faite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

de Tréves n’a peu donner son suffrage immediatement par
sa voix estant prisonnier à Linx, ny encore par le ministere d’vn
deputé, puis qu’il n’est pas libre ; car aucune personne captiue &
cõtrainte ne peut deliberer sur l’eslection d’vn Roy des Romains. La deuxiéme nullité, l’Eslecteur de Mayence n’a pû donner
vallablement son suffrage en l’eslection du Roy de Hongrie, puis
qu’il est pensionnaire d’Espagne depuis cinq ans que les Espagnols
commandent dans Mayence, possedent ses Estats, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

qui releuent de l’Empire. La cinquiéme nullité est, parce que le Duc de Saxe, & le Marquis
de Brandebourg, ont fait leurs Declarations au traité de
Prague, & ailleurs, qu’ils n’entendoient en aucune façon pouuoir
donner leurs voix pour eslire vn Roy des Romains, qu’apres
vne amnistie & vne paix generalle ; Et que si par malheur ils
estoient surpris ou contraints de faire autrement, qu’à l’instant &
dés lors & tousiours, ils reuocqueroient ce qu’ils auoient fait, &
feroient au preiudice desdites

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

empesché la sortie tant aux aduis que depesches desdits
Deputez, & par crainte & par force, à reudu inutil & sans effect
l’ordre qu’ils deuoient tenir.   La sixiéme nullité, le Roy de Hongrie s’est donné à soy-mesme
le suffrage de Roy des Romains, en qualité de Roy de Boëme, qui
est vn des Eslecteurs ; ce qu’il a fait sans aucun droict, attendu
qu’il n’est pas legitime Roy de Boëme, & qu’il n’a iamais esté
esleu, mais le feu Comte Palatin, & qu’il s’est introduit par force
dans ledit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

de l’Espagnol, en ce que
la declaration de l’Empereur enuoyé aux Eslecteurs n’estant que
des assemblées pour consulter & déliberer sur vne paix generalle
pour le bien de la Chrestienté ; Il a neantmoins fait tout au
contraire, ayant fait nommer son fils Roy des Romains, afin de
perpetuer la dignité Imperialle en sa maison, à la ruine des Eslecteurs
& des Princes associez à l’Empire. Il est à remarquer que
pour attirer plus finement les Eslecteurs dans le piege de Ratisbonne,
il leur auroit promis auec le pretexte d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

de grandes pertes & ruines, dans lesquelles ils se trouuent
despoüillez, comme des personnes nuës eschapées du naufrage. La huictieme nullité c’est vne condition absolument necessaire
& essentielle dans la Bulle d’or, en ce qui regarde l’eslection du
Roy des Romains, qu’elle soit libre & sans aucune contrainte :
Neantmoins l’Empereur auoit fait mettre deux mille hommes en garnison dans Ratisbonne pour tenir captifs & forcer les Eslecteurs
à faire son fils Roy des Romains, auec menaces de perdre
ceux qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

en ce qui regarde l’eslection du
Roy des Romains, qu’elle soit libre & sans aucune contrainte :
Neantmoins l’Empereur auoit fait mettre deux mille hommes en garnison dans Ratisbonne pour tenir captifs & forcer les Eslecteurs
à faire son fils Roy des Romains, auec menaces de perdre
ceux qui procederoient au contraire. Si bien que cette Eslection
a esté en partie subornée par argent & en partie forcée, le poignard
à la gorge, la violence & le trouble y ont esté si grands, que
le Maistre de l’Hostel de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

d’vne
bonne paix generalle à la gloire de Dieu & au bien de la Chrestienté.   La neufiéme nullité est prise du lieu contre les conclusions,
Statuts & Ordonnances de l’Empire, qui pour oster tout soupçon
& crainte, assignant l’Eslection du Roy des Romains à Francfort,
& le couronnement à Aix. L’Empereur à procedé tout au
contraire, au mespris des Princes & des loix fondamentales de
l’Empire. Car pour tenir les Eslecteurs à sa discretion, & les forcer
à nommer le Roy de Hongrie Roy des Romains, il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

du Roy des Romains à Francfort,
& le couronnement à Aix. L’Empereur à procedé tout au
contraire, au mespris des Princes & des loix fondamentales de
l’Empire. Car pour tenir les Eslecteurs à sa discretion, & les forcer
à nommer le Roy de Hongrie Roy des Romains, il a fait faire
l’Eslection à Ratisbonne en vn lieu suspect, au milieu de ses terres
hereditaires, & des Estats du Duc de Bauiere factieux vsurpateur,
& ligué auec luy pour la mesme coniuration. La dixiéme nullité est prise d’Espagne, qui a fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

& au couronnement ; par lequel la violence
& l’vsurpation ordinaire à la maison d’Austriche, ont mis vne Couronne de fer & de feu & de sang sur la teste du Roy de
Hongrie.   De plus, selon les loix Imperialles, l’Eslection du Roy des Romains
se doit faire d’vn Prince judicieux, prudent, genereux &
experimenté au gouuernement des Estats, tant en temps de paix,
qu’en temps de guerre, afin de faire prosperer l’Empire en l’vn,
& le couronnement de lauriers & de trophées en l’autre, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

vne extinction de l’authorité Eslectoralle,
& la ruine totalle & infaillible de l’Empire, dans lequel
l’Espagne veut perpetuer sa tyrannie pour paruenir à l’vsurpation
de la Monarchie de l’Europe ; qu’il ne faut point recognoistre vn
Tyran pour Roy des Romains, ny receuoir pour vne eslection legitime
les fraudes & les perfidies d’vne assemblée de brigands &
assassins faits à Ratisbonne : Tout ce discours se verifiera plus amplement
par les memoires, actes & procedez que les verités tirées
des Statuts &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LA CONIVRATION DECOVVERTE, DES SIEVRS... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_757 ; cote locale : B_20_6. Texte édité par Site Admin le 2012-11-11 02:15:01.

C’est
ce qui s’est veu en France, lors principalement
que les François ont esté si mal aduisez que d’appeller des Estrangers au gouuernement de l’Estat :
comme ils firent du temps de Clodion le
Cheuelu, qui auoient chassé & appellé vn Chef
Romain pour regner en sa place, lequel par tant
de mauuaises actions & exactions, se rendit tellement
odieux, qu’ils furent contrains de le déposer
& de rappeller Clodion : il n’y a rien qui
fasse plus de prejudice à vn Estat que d’auoir de
mauuais &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

on ne trouue
pas grande difference entre ceux qui regnent
& ceux qui monstrent comme il faut regner. Ils
n’ont qu’vn but, qui est le salut de l’Estat ; Les
vns & les autres sont ordonnez pour seruir le
public, & c’est pour cela qu’vn Empereur Romain
disoit, que regner estoit seruir, & comprenoit
cette seruitude en trois mots, seruir au Senat, se sousmettant au Conseil, seruir à tous, en
recherchant le bien public, seruir aux particuliers,
en rendant le droict à chacun, & les gardant
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

basse extraction, a
passé vne partie de sa vie dans la bassesse de son esprit, & depuis s’estant rendu à Rome, & pris
au seruice de quelque Cardinaux, en qualité de
mediocre Officier, en laquelle il ne pouuoit
pas sçauoir les intrigues de la Cour Romaine, ny
apprendre la Politique, & partant comme il n’excelloit
en la pieté, en prudence, sagesse, moderation,
non plus qu’en science & erudition, & autres
semblables exercices, qui sont requises a la
perfection d’vn homme d’Estat : mais au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

est preiudiciable
à ceux qui les employent, leur frequent
changement ne l’est pas moins à ceux que
leur foiblesse y porte. Ie laisse à part la raison
qu’en rendoit Tybere, & l’experience qu’en fit
Louis XI. l’vn le plus aduisé de tous les Empereurs
Romains, l’autre de tous nos Roys. Le
sens commun va de luy-mesme à cela. Ceux qui viennent tous frais aux affaires ne
sçachant pas les motifs, ou se faschant de marcher
sut les pas de ceux qui les ont precedez,
prennent d’autres routes ; au bout desquelles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

surprit la Lybie, l’Assirie,
& mit le Siege de son Empire dans Babylonne
Sardanapale fut le dernier qui tint la Monarchie,
laquelle fut trans-ferée aux Medes, & des Medes
aux Perses, des Perses aux Macedoniens, par Alexandre
le grand, & enfin de Grecs aux Romains.
La plus part des Roys qui sont maintenant dans
l’Europe, ont vsurpé leurs Royaumes sur l’Empire
Romain, ce n’est pas qu’ils vueillent dire que
leur possession ne soit aussi legitime que celle des
autres.   3. Il alleguent que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

laquelle fut trans-ferée aux Medes, & des Medes
aux Perses, des Perses aux Macedoniens, par Alexandre
le grand, & enfin de Grecs aux Romains.
La plus part des Roys qui sont maintenant dans
l’Europe, ont vsurpé leurs Royaumes sur l’Empire
Romain, ce n’est pas qu’ils vueillent dire que
leur possession ne soit aussi legitime que celle des
autres.   3. Il alleguent que les Empereurs & les Roys
ne sont esleués sur leurs Trosnes que par deux
voyes, par les degrés de la succession Hereditaire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

de cette authorité souueraine qui dispense
auec Iustice les recompenses & les chastimens.
Ainsi les plus meschans Monarques comme
Neron & ses semblables auoient droict d’exiger
l’obeïssance de leurs subjects quand ils leur commandoient
d’obeyr aux Loix Romaines, & S. Paul
mesme dit qu’on y estoit obligé pour la conscience
& par consequent la chose commandée deuoit
estre iuste. Car d’obliger les hommes à faire vn
commandemẽt iniuste, & de faire croire que Dieu
l’y oblige, c’est faire Dieu complice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

leché le sang de Naboth, ils lecheroient le leur propre,
& que Dieu racleroit du tout & retrancheroit
ce qui appartient à Achab.   Outre ces exemples tirez de l’Escriture, qui
nous sert de Reigle de nostre Foy, ie pourrois en
alleguer de l’Histoire Romaine, ou nous voyons
que la Puissance des Empereurs, quelque absoluë
ou Souueraine qu’elle fur, neantmoins elle ne regardoit
que le bien de la Republique. Trajan establissant
le General de ses Armées, lui dit en lui
donnant son espée, Ie te la mets entre les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

ou Souueraine qu’elle fur, neantmoins elle ne regardoit
que le bien de la Republique. Trajan establissant
le General de ses Armées, lui dit en lui
donnant son espée, Ie te la mets entre les mains
afin que tu t’en serues pour moy tandis que ie procureray
la gloire des Romains, & contre moy si ie fais contre
la Republique. Pline aussi remarque dans le Panegyre
de cét Empereur, qu’il auoit commis au Senat
le iugement des causes qui se leueroient entre
lui & les sujets, & que le plus souuent il les perdoit,
& apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LA DISGRACE DV COVRTISAN, OV LA BOVFFONNERIE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1157 ; cote locale : C_7_56. le 2012-11-18 14:38:01.

pour y paruenir, il di
particulierement cette pensée, il est vn peu Charlatan,
il se mesle de bouffonner, asseurement il sera
Fortune. C’est vn mal-heur qui nous vient d’Italie,
& certes, ie m’étonne quand ie considere la generosité
des anciens Romains, & la basesse de cœur de
ceux qui leur ont succedé. Il semble qu’il ne leur
soit rien resté de cette Rome triomphante, que l’art
de faire des Comedies, & le Burlesque, on ma dit
que la charmante vranie à temoigné beaucoup de ressentiment
de cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LA DISGRACE DV MARESCHAL DE TVREINE AVEC LES... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature ambiguë au colophon: "Messieurs d'Orgeval, Balthasard. De la Berchère, & de Bourdeaux.". Référence RIM : M0_1158 ; cote locale : B_13_21a. le 2012-11-18 15:19:21.

que de sa personne. L’ambition, &
l’Auarice, estant insatiables reduisent
tous les courtisans en cet estat deplorable
qu’au milieu du bon-heur, ils sont incapables
de felicité, dans le desordre general
de cet Estat, il aduenu ce qu’on
voyoit chez les Romains, vne fois l’ãnée
à vne feste de desbauche, que le seruiteur commande le Maistre, ceux qui doiuent
obeyr dominent, & la gloire qui doit
estre la recompence de la vertu couronné
aujourhd’uy le vice Il est aisé a connoistre
que le C.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. LA FOVRBERIE DESCOVVERTE OV LE RENARD... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1405 ; cote locale : A_9_7. le 2012-11-19 07:48:49.

se sied le plus grand des Roys,
Qui des autres sera le Maistre
Car quoy qu’enfant, il fait parestre
Que l’on dira de toutes parts
Louys surpasse les Cesars,
Et tout ce que le siecle antique
A prosné de plus heroique,
oit des Grecs, ou soit des Romains,
Et les plus fameux Escriuains
Pour celebrer ces hauts trophées
Deuiendront cõme autant d’Orphées
Dans le dessein de le loüer
Et desia l’on doit auoüer
Qu’vn aymable & noble Genie
Prend soin de conseruer sa vie
Et veut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38.

ny preueus, ny moins encore repoussez:
Mais ceux que ces Genereux Princes
ont emporté si graues & si frequents, ne peuuent
estre attribuez qu’à leur conduite, & à
leur valeur.   C’est icy où nous pourrions dire de leur gloire
ce que l’Orateur Romain a dit de Cesar, que
la Fortune n’auoit point de part à celle qu’il s’estoit
acquis, mais qu’elle procedoit toute de sa
valeur, ou de la vertu. Comme les lignes Parallelles
se trouuent tousiours égales, bien
qu’elles s’esloignent du centre; aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

ny preueus, ny moins encore repoussez :
Mais ceux que ces Genereux Princes
ont emporté si graues & si frequents, ne peuuent
estre attribuez qu’à leur conduite, & à
leur valeur.   C’est icy où nous pourrions dire de leur gloire
ce que l’Orateur Romain a dit de Cesar, que
la Fortune n’auoit point de part à celle qu’il s’estoit
acquis, mais qu’elle procedoit toute de sa
valeur, ou de la vertu. Comme les lignes Parallelles
se trouuent tousiours égales, bien
qu’elles s’esloignent du centre ; aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. LA FRANCE RVINEE PAR LES FAVORIS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_15.. Référence RIM : M0_1441 ; cote locale : A_3_67. le 2012-11-25 13:27:56.

d’vn Bourreau fait deuant nos yeux
Monarques qu’abusez du droict du Diademe
Apprenez vostre Arrest signé dedans les Cieux,
De regner autrement ou de mourir de mesme.    
Brunehault Espagnolle & fourbe en pieté
Auec vn beau Romain meine vne vie infamme
Elle a mits son Estat au fer & a la flame
Vn Cheual furieux vange sa cruauté.  

FREDEGONDE.  
Vne vefue de France vit en desloyauté
Auec vn Piemontois qu’elle appellt son ame
Estant ving

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. LA FRANCE RVINEE PAR LES FAVORIS (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_67.. Référence RIM : M0_1441 ; cote locale : C_5_15. le 2012-11-25 13:31:37.

d’vn Bourreau fait deuant nos yeux
Monarques qu’abusez du droict du Diademe
Apprenez vostre Arrest signé dedans les Cieux,
De regner autrement ou de mourir de mesme.    
Brunehault Espagnolle & fourbe en pieté
Auec vn beau Romain meine vne vie infamme
Elle a mits son Estat au fer & a la flame
Vn Cheual furieux vange sa cruauté.  

FREDEGONDE.  
Vne vefue de France vit en desloyauté
Auec vn Piemontois qu’elle appellt son ame
Estant ving

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

public, qui taschent vainement de me rendre malade.   Se pourroit-il faire, SIRE, que vous n’eussiez pas cette
qualité estant le Soleil de Iustice, ou possedant chez vous
la Iustice mesme ? comment ne seriez-vous pas Iuste, ayant
autour de vous tant de Senateurs Romains, & tant de Iuges
Areopages, les merites desquels sont aussi bien connus tant
dedans que dehors le Royaume ? Le moyen, dis-ie, que
vous ne fussiez pas Iuste, voyant dedans vos Parlemens
tant d’Astres brillans, communiquer auecque vostre Iustice,
estant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

armes luy font peur, les canons la font
pâmer, & les cris des vaincus, blessez ou mourans font
qu’elle se retire au Ciel, pour ne point voir les hommes se
traicter auec tant de barbarie. Entre les capitulatiõs de paix
accordées entre Porsenna Roy de Toscane & les Romains,
il fut expressement arresté, qu’aucun des deux parties ne
se seruiroit doresnauant d’instrumens de fer qui peut nuire
en quelque façon, ou qui ne peut seruir à combattre les
necessitez de la vie en l’appliquant simplement au labourage
de la terre : pleust

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

Philosophe
Heuxin remit en paix par l’eloquence de son discours
les Lacedemoniens auec ceux d’Athenes, bien que
les premiers eussent esté deffaits. Cesar à l’âge de 16. ans,
par vne harangue qu’il prononça à la mort de sa tante
Cornelie, fit iuger de tous les Romains qu’il paruiendroit
à de grands honneurs ; Vn ieune inconnu plaida si disertement
deuant le Legat du Pape à Paris, en faueur de Gelberge
sœur du Roy de Dannemark, & femme du Roy Philippe
Auguste, qui la vouloit rupudier, qu’il changea cette
volonté,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12