[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1324 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "salut" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. DECRET INFERNAL CONTRE IVLES MAZARIN ET TOVS... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_10. Référence RIM : M0_961 ; cote locale : A_2_53. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-17 16:13:07.

apres plusieurs consultations, ont prononcé
l’Arrest qui s’ensuit.   Le grand Pluton, Prince redoutable des Legions desesperées, & digne heritier des Enfers, à
nos fide les & bien amez Lieutenans aux affreuses
cauernes de nostre Empire, salut; Sur l’aduis qui
nous a esté donné par les gardes commises par
nous à la gueule de l’abysme, où sont detenus les
Caïns, Barrabas, Cambises, Romulus, Tarquin le
Superbe, Heliogable, Cesar, Pompée, Neron,
Caligule, Domitian, Denis le Tyran, & autres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

considerations iointes à vne infinité
d’autres aussi fortes, soustiennent les forces &
les courages de ces Seigneurs, Ministres Officiers
de Finances, & autres sçachans, la Calomnie
ne les pouuoir vaincre, que de se coucher
tard, & se leuer matin pour le salut public
& de veiller pendant que les autres dorment
en repos. Qui nous verroit iusques dans l’ame, (peuuent ils dire) ne nous trouueroit coupables
ny des afflictions publicques, ny de la ruyne
de personne non plus de vengeance, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

considerations iointes à vne infinité
d’autres aussi fortes, soustiennent les forces &
les courages de ces Seigneurs, Ministres Officiers
de Finances, & autres sçachans, la Calomnie
ne les pouuoir vaincre, que de se coucher
tard, & se leuer matin pour le salut public
& de veiller pendant que les autres dorment
en repos. Qui nous verroit iusques dans l’ame, (peuuent ils dire) ne nous trouueroit coupables
ny des afflictions publicques, ny de la ruyne
de personne non plus de vengeance, ny denuie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

qu’ils ont receus
de vous dans les deux guerres que vous leur
auez faites auec tant d’inhumanité, que les cruautez
commises par vos troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

qu’ils ont receus
de vous dans les deux guerres que vous leur
auez faites auec tant d’inhumanité, que les cruautez
commises par vos troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

ay veu vn solennel entre
les tiltres de Sainct Martin des-Champs. Le grand
Maistre
d’hostel
auoit iustice. IEAN Seigneur de Chastillon, Conseiller du Roy nostre
Sire, & SOVVERAIN MAISTRE DE SON HOSTEL.
A tous ceux qui ces presentes lettres verront, salut. Comme
de nostre commandement, le Roy des Ribaux dudit Hostel,
eust pris lettres, & emporté comme ainsi qu’en plusieurs des biens Geoffroy Gastelier, executé par ses demerites faites audit
Hostel, par nostre iurisdiction, lesquels biens estoient en,

=> Afficher la page


Occurrence 32. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

l’administration. Le peuple est aux extremes de la necessité
vient le desespoir, du desespoir la confusion, & mal-heur
aux Autheurs de ces maux. De grace Regente allez au Vade
Grace, prenez le Cilice, abaissez vostre courroux, le Cloistre
est vostre faict pour vostre salut, vostre bien & vostre reputation,
& si nopce Mazarine vous plaist ne nous faites pas
payer les violons ; Faites en seconde nopces des heritiers
pou Castille, vostre lignée nous suffit. Gaston chassez d’aupres
de vous ce perfide la Riuiere, songez à vous,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

qu’il en a receus. Et ie crains fort qu’en peu de temps
cette incomparable Reyne ne le connoisse mieux aux despens de
son Estat chancelant, si Dieu ne benit les soins de ce grand Parlement,
protecteur incorruptible & de l’honneur de nos Roys & du
salut de leurs Peuples, si les influences de nostre Generalissime,
cet Astre si benin à la France, ne temperent le fiel de nos disgraces :
& si la valeur de ces braues Chefs qui se sont si genereusement
declarez contre ce monstre d’Estat, ne triomphe de ceux que sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

les bienfaits qu’il en a receus. Et
ie crains fort qu’en peu de temps cette incomparable Reyne ne le
connoisse mieux aux despens de son Estat chancelant, si Dieu ne benit
les soins de ce grand Parlement, protecteur incorruptible & de
l’honneur de nos Roys & du salut de leurs Peuples, si les influences
de nostre Generalissime, cet Astre si benin à la France, ne temperent
le fiel de nos disgraces : & si la valeur de ces braues Chefs qui
se sont si genereusement declarez contre ce monstre d’Estat, ne
triomphe de ceux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. DIALOGVE OV ENTRETIEN DE DEVX CAVALIERS,... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1096 ; cote locale : A_2_55. le 2012-11-27 15:15:43.

genereux dessein, & digne du cœur d’vn Roy de vouloir se rendre le maistre, & ne dependre de personne.   L’Anglois. Il est vray que les Roys ne reconnoissent que
Dieu seul au dessus d’eux: mais nous ne separons pas d’auec
Dieu la loy & le salut du peuple, que nous mettons pardessus
tout, salus populi, disons nous, suprema lex. Le François. Ie ne treuue rien a dire à cela: mais pourtant
i’ay tousiours creu; & suis encore dans la mesme creance, que
nos biens & nos vies sont au Roy.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. DISCOVRS A MRS DE PARIS, SVR LE SVIET DES... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1099 ; cote locale : C_7_46. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:00:21.

desquels vous estes enuironnez de tous costez ?
Ne sçauez vous pas qu’ils se sont saisis des passages, & que leur
dessein n’est autre que de ruiner cette belle & grande Ville, vne
des merueilles de l’Vniuers ? Vous ne pouuez plus maintenant
procurer vostre salut que par les armes. I’aduouë que les despences de la guerre sont excessiues ; il faut neantmoins s’y resoudre
auec gayeté, puisque la cause en est si iuste & si necessaire.   Vous auez experimenté par le passé vn gouuernement tres-rigoureux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

ont nommée,
de vertu & de puissance, parce que c’est elle qui meut & qui viuifie; Et comme ce
n’est pas assez que la teste soit placée sur le reste
du corps, si elle n’influë le mouuement & le sentiment
aux membres pour le commun salut de
tous: aussi n’est ce pas assez d’auoir la premiere
place dans l’Estat si celuy qui la tient n’a la sagesse
pour sçauoir, & l’authorité pour pouuoir
regir les peuples, au bien & à l’aduantage du
Royaume. Et certes puis que Dieu à qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

chez les
Princes mal conseillez, lesquels souffrent dans
leurs Estats des particuliers plus riches qu’eux.
Il connoistra par la sagesse infaillible qui illumine
le cœur des Roys, que la Iustice & la Paix, lesquelles se sont entrebaisées pour le salut du genre
Humain, rendent florissans les grands Empires
dont les colomnes inébranlables sont la punition
du vice & la recompense de la vertu; Il témoignera
que la misericorde & la clemence ont
tousiours esté les vertus des Roys, & que, (laissant
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

si les Bartes & les Brachets portent des paquets
au Cardinal, c’est luy qui les enuoye enfin selon que ses ennemis
ont beson pour leurs interests de la faueur de la Cour
ou de celle du peuple, Monsieur le Prince est tantost Mazarin
& tantost frondeur.   Le salut de l’Estat nous oblige de faire tous nos efforts
pour empescher le retour de cét indigne ministre que l’on a
banny, & la prudence veut que nous demeslions auec beaucoup
d’exactitude & de iustice, les interests de ceux à qui l’on
impute toutes les Cabales

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

si les Bartes & les Brachets portent des paquets
au Cardinal, c’est luy qui les enuoye enfin selon que ses ennemis
ont beson pour leurs interests de la faueur de la Cour
ou de celle du peuple, Monsieur le Prince est tantost Mazarin
& tantost frondeur.   Le salut de l’Estat nous oblige de faire tous nos efforts
pour empescher le retour de cét indigne ministre que l’on a
banny, & la prudence veut que nous demeslions auec beaucoup
d’exactitude & de iustice, les interests de ceux à qui l’on
impute toutes les Cabales

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

qu’il declare sa puissance,
& aux coups de besoin qu’il subuient à ceux qui n’auoient plus de
resource qu’en luy. Vous nous permettrez de dire, MADAME, que
les petits ne sont pas moins à luy que les grands, & de remarquer
par le soin qu’il a pris de leur salut en cette extremité, que cette victoire
est veritablement la bataille du peuple ; car s’il eust fallu que
nous l’eussions perduë, auec tant de confusions intestines, à quelle
desolation eust-il esté reduit dans l’estenduë de trois Prouinces entieres,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

qu’il declare sa puissance,
& aux coups de besoin qu’il subuient à ceux qui n’auoient plus de
resource qu’en luy. Vous nous permettrez de dire, MADAME, que
les petits ne sont pas moins à luy que les grands, & de remarquer
par le soin qu’il a pris de leur salut en cette extremité, que cette victoire
est veritablement la bataille du peuple; car s’il eust fallu que
nous l’eussions perduë auec tant de confusions intestines, à quelle
desolation eust-il esté reduit dans l’estenduë de trois Prouinces entieres,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

qu’il declare sa puissance,
& aux coups de besoin qu’il subuient à ceux qui n’auoient plus de
resource qu’en luy. Vous nous permettrez de dire, MADAME, que
les petits ne sont pas moins à luy que les grands, & de remarquer
par le soin qu’il a pris de leur salut en cette extremité, que cette victoire
est veritablement la bataille du peuple; car s’il eust fallu que
nous l’eussions perduë auec tant de confusions intestines, à quelle
desolation eust-il esté reduit dans l’estenduë de trois Prouinces entieres,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. DISCOVRS MONSTRANT COMBIEN LES PARTISANS ET... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_51. Référence RIM : M0_1128 ; cote locale : B_19_48. le 2012-10-05 15:26:10.

fauteurs
de ces harpies infernales
ne trouuent mauuais que ie parle
si ouuertement de leurs noires
ou plutost diaboliques actions :
mais ie crois que les flatteries &
les dissimulations sont tousiours dangereuses, lors
qu’il s’agit du seruice du Roy, du salut du public,
& du bien de l’Estat. Car si tous gardoient le silence, il ne se rencontreroit personne pour descouurir
leurs fourberies, maluersations, & peculats ;
& si chacun adheroit à leurs pernicieux &
abominables desseins, qui est ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. DISCOVRS MONSTRANT COMBIEN LES PARTISANS ET... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_19_48. Référence RIM : M0_1128 ; cote locale : C_7_51. Texte édité par Site Admin le 2012-10-05 15:11:43.

fauteurs
de ces harpies infernales
ne trouuent mauuais que ie parle
si ouuertement de leurs noires
ou plutost diaboliques actions :
mais ie crois que les flatteries &
les dissimulations sont tousiours dangereuses, lors
qu’il s’agit du seruice du Roy, du salut du public,
& du bien de l’Estat. Car si tous gardoient le silence, il ne se rencontreroit personne pour descouurir
leurs fourberies, maluersations, & peculats ;
& si chacun adheroit à leurs pernicieux &
abominables desseins, qui est-ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. DISCOVRS OV ENTRETIEN D’VN BOVRGEOIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1129 ; cote locale : B_12_38. le 2012-10-05 15:31:21.

afin de mieux Entretenir ses resueuses
pensées sur le suject du trouble d’appresent, fit
rencontre d’vn Caualier, lequel suiuant la bien-seance
praticquée dans l’ordre de la Ciuilité, salüa
Courtoisement le Bourgeois, Lequel reciprocquement
luy rendit le salut, s’estant donc accostez
l’vn de l’autre le Gentil-homme supplia le
Bourgeois de luy conter le suject pour lequel il
le voyoit si pensif. Le Bourgeois. Monsieur bien que ie ne sçache qui vous estes,
ie ne laisseray pas de contenter vostre curiosité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE AVX VRAIS MINISTRES... (1649) chez Pont (Pierre du) à Paris , 7 pages. Langue : français. La page de titre porte la date fautive de 1669. Voir aussi C_7_47. Référence RIM : M0_1134 ; cote locale : A_2_51. le 2012-10-05 15:38:47.

de leur calamité; cela leur fera reconnoistre qu’on
les tient pour hommes libres, & non pas nez dans vne seruitude qui
rende leur estre & leur condition egale à celle des brutes. Cette entreprise
sera d’autant plus glorieuse, qu’elle n’a pour objet que le salut
& la conseruation des suiets de sa Maiesté, accablez de tant de miseres,
qu’ils n’osent ouurir quasi la bouche pour plaindre leurs calamitez.   Agissez donc Ministres glorieux sous des auspices si fauorables, &
soustenus de l’authorité de vostre Roy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE AVX VRAIS MINISTRES... (1649) chez Pont (Pierre du) à Paris , 7 pages. Langue : français. La page de titre porte la date fautive de 1669. Voir aussi A_2_51. Référence RIM : M0_1134 ; cote locale : C_7_47. le 2012-10-05 15:42:52.

de leur calamité ; cela leur fera reconnoistre qu’on
les tient pour hommes libres, & non pas nez dans vne seruitude qui
rende leur estre & leur condition egale à celle des brutes : Cette entreprise
sera d’autant plus glorieuse, qu’elle n’a pour obiet que le salut
& la conseruation des suiets de sa Maiesté, accablez de tant de miseres,
qu’ils n’osent ouurir quasi la bouche pour plaindre leurs calamitez.   Agissez donc Ministres glorieux sous des auspices si fauorables, &
soustenus de l’authorité de vostre Roy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. DISCOVRS SVR LE GOVVERNEMENT DE LA REYNE... (1649) chez Hulpeau (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_41. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_1149 ; cote locale : A_2_45. le 2012-10-07 16:24:33.

est d’adorer vn Dieu auec toutes les puissãces
de leur ame, d’aimer leur prochain pour Dieu, & ne rien
haïr pour l’amour de luy; & faites encore ce que vous
pourrez pour leur persuader que s’ils se font justice à eux
mesmes, ils se rendront dignes de leur salut, par le merite
du Sang de leur Sauueur. Ie m’asseure alors, Que nôtre
Reyne Tres-Chrestienne, voyant que ces ames qui ont coûté
la mort d’vn Dieu sur le Caluaire seront ainsi changées
en des victimes offertes à leur Createur en sacrifice,
oubliera par sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

& des peuples qui conspirent
tous pour son esloignement, enfin par la voix
publique qui se fait entendre par tout, qui va iusques
aux antichambres de la Reyne, & de Messieurs les
Princes, qui perce les cabinets & porte les sinistres iugemens
que chacun fait du salut de la France s’il en a
plus long-temps la conduite ; Ces raisons, disie, & la
crainte qu’il a que la Reyne ne penetre au milieu de
tous ses artifices, & ne cognoisse enfin le preiudice que
le trop de fermeté qu’elle a tesmoigné pour le conseruer,
a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

& des peuples qui conspirent
tous pour son esloignement, enfin par la voix
publique qui se fait entendre par tout, qui va iusques
aux antichambres de la Reyne, & de Messieurs les
Princes, qui perce les cabinets & porte les sinistres iugemens
que chacun fait du salut de la France s’il en a
plus long-temps la conduite; Ces raisons, disie, & la
crainte qu’il a que la Reyne ne penetre au milieu de
tous ses artifices, & ne cognoisse enfin le preiudice que
le trop de fermeté qu’elle a tesmoigné pour le conscruer,
a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

ce temps-là est tombée dans vn precipice
& vn chaos si estrange, que toute la prudence
humaine n’est pas capable de l’en retirer, si la
main toute-puissante de Dieu, qui a tousiours
esté la protectrice de cette Monarchie, n’opere
miraculeusement pour son salut.   Et pour cet effet, genereux François esleuons
nos yeux & nos cœurs vers le Ciel, car puis que
les Princes terriens sont tellement aueuglez ou ensorsellés qu’ils ne peuuent ou ne veulent pas
nous secourir; il faut recourir au Roy des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

depuis ce temps-là est tombée dans vn precipice
& vn chaos si estrange, que toute la prudence
humaine n’est pas capable de l’en retirer, si la
main toute-puissante de Dieu, qui a tousiours
este la protectrice de cette Monarchie, n’opere
miraculeusement pour son salut.   Et pour cet effet genereux François esleuons
nos yeux & nos cœurs vers le Ciel, car puis que
les Princes terriens sont tellement aueuglez ou ensorsellés qu’ils ne peuuent ou ne veulent pas
nous secourir ; il faut recourir au Roy des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32.

de Villes
& de Provinces entieres : Et enfin, on nous jure que le feu alumé
dans Paris, suivra indubitablement tout le Royaume. Premieremẽt, faisons vn peu reflexion quelle doit estre nostre
impieté & nostre fureur, de demeurer dans vn party qui met
tout son salut en l’embrasement general de l’Estat, & qui le
desire avec autant d’ardeur que tous les bons François, & tous
les gens de bien ont d’horreur seulement d’y songer. Croirons-nous
que Dieu puisse jamais benir nos desseins & nos actions
si nous faisons de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43.

de Villes
& de Provinces entieres: Et enfin, on nous jure que le feu alumé
dans Paris, suivra indubitablement tout le Royaume. Premieremẽt, faisons vn peu reflexion quelle doit estre nostre
impieté & nostre fureur, de demeurer dans vn party qui met
tout son salut en l’embrasement general de l’Estat, & qui le
desire avec autant d’ardeur que tous les bons François, & tous
les gens de bien ont d’horreur seulement d’y songer. Croirons-nous
que Dieu puisse jamais benir nos desseins & nos actions
si nous faisons de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

nostre sang: soyons
de nostre part perseuerans à nostre legitime defense, & taschons d’en
dégouster & desabuser nos Roys & nos Reynes qui les protegent.
Or voicy, Dieu mercy, le temps acceptable pour ce bon œuure en
cette sainctes semaine: voicy les iours de salut, & peut-estre que le
nostre est plus prochain que nous ne pensons pas. Il y a apparence de
croire que Messieurs nos Princes donneront quelque quart d’heure
à leurs Confesseurs, & peut-estre que ces bonnes gens auront bien le
courage de leur auancer vne verité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

Toutes
les autres qualitez sont accidens & circonstances: la Iustice fait
le corps & la substance de la Royauté; c’est celle qu’on a requise en
la creation des premiers Rois, lors qu’on les a esleus. Deus iudicium
tuum Regi da; c’est celle qu’on demande pour les Rois successifs,
& iustitiam tuam filio Regis. C’est en fin, apres le salut de nos ames,
le vœu & le souhait le plus necessaire que nous puissions faire pendant
la solemnité de ces sainctes Festes.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

nostre sang : soyons
de nostre part perseuerans à nostre legitime defense, & taschons d’en
dégouster & desabuser nos Roys & nos Reynes qui les protegent.
Or voicy, Dieu mercy, le temps acceptable pour ce bon œuure en
cette saincte semaine : voicy les iours de salut, & peut-estre que le
nostre est plus prochain que nous ne pensons pas. Il y a apparence de
croire que Messieurs nos Princes donneront quelque quart d’heure
à leurs Confesseurs, & peut-estre que ces bonnes gens auront bien le
courage de leur auancer vne verité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

Toutes
les autres qualitez sont accidens & circonstances : la Iustice fait
le corps & la substance de la Royauté ; c’est celle qu’on a requise en
la creation des premiers Rois, lors qu’on les a esleus. Deus iudicium
tuum Regi da ; c’est celle qu’on demande pour les Rois successifs,
& iustitiam tuam filio Regis. C’est en fin, apres le salut de nos ames,
le vœu & le souhait le plus necessaire que nous puissions faire pendant
la solemnité de ces sainctes Festes.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

destruire:
& le glaiue qu’ils portent, ne leur a esté mis entre
les mains que pour authoriser la iustice qu’ils sont obligez
de rendre à toute sorte de personnes, ainsi qu’il leur est
ordonné, par vne Sagesse infinie, pour le bien du public,
& pour le salut de la Patrie.   Deut. 17. 5.
15. Genes. 4. Berose l. 4.
Euseb. l. 1.
de sa preparation
Euãgelique, Genes. 14.
Heb. 7.
Psal. 76.
H. 1. 55. Genes. 14.
Ioseph. l. 1.
desanti. Iudai.
cha. 7.
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

de
Dieu, & à laquelle nous ne deuions nous assuiettir en tout
ce qui nous sera possible; c’est pourquoy il semble que qui
resiste à leurs desseins, resiste absolument aux decrets de
la volonté independante de ce Souuerain Seigneur, & par
consequent à son salut, pourueu que leurs passions soient
legitimes. Mais c’est vn malheur tout à fait deplorable de
voir que les Princes songent plustost à vaincre leurs ennemis,
que les desordres qui se glissent dans l’ame. Ils leuent
des Legions formidables, pour ruiner leurs Suiets,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

& pour
porter la terreur à toutes les nations estrangeres, & ne voudroient
pas auoir employé vn seul moment à se deffendre
des vices qui les maistrisent, & par ce moyen ils tesmoignent
auoir plus d’amour pour assouuir leur vanité, que de
zele pour le salut des Peuples.   Iean 6. Rom. 13.
1. Pier. 2. 15. Les Stoïciens, plus iudicieux en cela que nous, ne vouloient
pas que leur Sage se laissast aller aucunement à son
ambition, ny qu’il prestast l’oreille à sa flaterie: c’est vn ennemy
qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

valeur se trouuera moins necessaire
que leur clemence, afin de trauailler en nostre faueur,
& pour nostre profit & pour leur gloire. Les Mysteres
de l’Estat ne sont pas si contraires aux Mysteres de
la Religion, qu’ils ne puissent tous deux également viser
au salut des Peuples. Les anciens Politiques se trouuoient
bien souuent deceus au gouuernement des Estats;
parce qu’ils n’imitoient en leur conduite que les actions
des hommes qui les auoient precedez, en la pratique
d’vn exercice si deceuant & si funeste. Mais vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01. fecte si pernicieuse & si diabolique au Peuple, à l’Estat, &
à vostre Maiesté mesme. C’est ce qui vous fera mettre au
rang des Iustes. Vostre main leur doit estre fatale, & Dieu
qui prend le soin de vostre salut, l’a destinée de toute eternité
à la perte de ces autheurs de nostre misere. Le droict
de punir des personnes si criminelles, ne sera pas seulement
vne marque de vostre Grandeur: mais aussi vne glorieuse
marque de vostre Iustice. Leur interest particulier
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

seruir, pour obtenir des
benedictions infinies. A quoy ne sommes nous pas obligez
pour vn Souuerain, que le Ciel a doüé d’vne si extraordinaire
vertu, & pour vn Estat qu’il a tousiours chery, & si necessaire
à sa gloire. Ce Prince a des qualitez si vtiles au salut
de cette Monarchie, que nostre zele seroit digne de blasme,
s’il s’arrestoit au seul repos où le sort nous a mis, & s’il ne tẽdoit
à des faueurs plus excellentes & plus glorieuses pour
son bien, aussi bien que pour le nostre. Ce Souuerain Eternel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

des graces que Iesus-Christ a tousiours promises à tous
ceux qui viuront sous ses Loix, & qui obserueront le contenu
de ses Ordonnances. La Paix nous a esté donnée par
ce digne Liberateur, lors qu’on n’en pouuoit pas comprẽdre
les moyens, qu’on desesperoit de son salut, & qu’on
n’attendoit plus qu’vn deluge vniuersel, & de feux & de
flames. Le pere armoit contre le fils, le Maistre contre le
valet, le vassal contre son Seigneur, & le Suiet contre son
Prince. La rage & la terreur couuroit toute la surface de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. EXAMEN SVR LES AFFAIRES DV TEMPS. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1321 ; cote locale : A_2_62. le 2012-10-17 14:27:24.

de commune auec luy. Ils sçauent bien
aussi que le Roy Henry troisiéme congedia le Duc
d’Espernon qu’il aimoit passionnement, parce qu’il
n’estoit pas agreable à tout le monde mais tréue d’exemples;
lors que nous auons la raison, qui nous apprend
que le salut du peuple doit tenir lieu d’vne
souueraine loy. Nous n’auons point pris les armes
pour l’éloignement du Cardinal Mazarin, mais dans
la cognoissance infaillible que nous auons, qu’il est
la cause de la guerre, & l’obstacle de la paix, la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. EXECVTION REMARQVABLE, De trois meschants... (1650) chez Beauplet (David) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1325 ; cote locale : B_9_7. le 2012-10-19 16:38:25.

au lieu de leur supplice, pour receuoir telle
mort qu’a merité leur vie. Iceux furent accompagnez
de tres-doctes & sages Confesseurs, qui
ont faict tout ce que la charité Chrestienne, &
l’obligation de leur charge les portoit, pour
ayder à faire le salut de ces pauures ames, & faire
mourir ces hommes en bons Chrestiens, à quoy
ils ont obey: car ils ont faict vne tres-bonne fin,
confessans meriter mille fois plus de tourmens
qu’ils n’en auoient à souffrir: Et demanderent
auec tres-grand regret pardon à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. EXECVTION REMARQVABLE, De trois meschants... (1650) chez Beauplet (David) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1325 ; cote locale : B_9_7. le 2012-10-19 16:38:25.

Et ils en demandoient tres-humblement pardon
à Dieu, le prians d’effacer leurs pechez, par
les merites de son Sang, & aussi à la tres-Saincte
Vierge sa Mere, à laquelle ils s’estoient recommandez.
Bref, ils sont morts dans vne tres-grande
apparence de Salut, proferans iusques au
dernier souspir le Sacré Nom de Iesus, prians
toute l’assistance qui estoit en tres-grand nõbre
de prier Dieu pour eux, ce que tous leur ont
charitablement promis.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. EXPOSITION ET EXPLICATION DES DEVISES,... (1649) chez Estienne (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1336 ; cote locale : C_7_83. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-20 09:35:58.

Les Muses n’ont garde de manquer de
se rencontrer à ce Triomphe : elles suiuent leur Apollon,
& au retour du Roy rameinent les Arts qui auoient
esté bannis par son absence. Tout est en ioye, tout est en allegresse, tout le Ciel
retentit d’acclamations pour le salut de leurs Majestez.
& Paris maintenant remis en son lustre, se glorifie dans
la possession de son Prince. Ces Muses, & par leurs gestes & par leurs visages,
tesmoignent la ioye qu’elles ont de voir tant de matiere
pour estre employées à celebrer les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

sinceres
sans reserue & sans cauillation. FAIT en Parlement l’an
& iour susdits.   Du sixiesme iour de Septembre mil six cens
cinquante-vn. LOVIS par la grace de Dieu, Roy de France & de Nauarre ;
A tous presens & à venir, Salut. Depuis qu’il a
plû à Dieu nous appeller au Gouuernement de cét Estat,
Nous n’auons eu plus grand desir que de signaler nostre Regne
par l’amour qu’vn bon Roy doit auoir pour les Peuples
que Dieu luy a soubmis, & imiter les exemples des Roys nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

calmer les esprits & preuenir les maux, ausquels peut estre à l’aduenir, inutillement
l’on tentera d’apporter le remede.   Que ce sont les considerations que lesdits Sieurs Deputez
ont estimé deuoir faire entendre à Sa Majesté, pour
le salut de laquelle, & à la felicité de son Regne, ils l’ont
asseuré que ladite Cour contribuera de tout son pouuoir. Le Roy dit ausdits Sieurs Deputez, qu’il vouloit communiquer
auec la Reyne & son Conseil, & puis qu’il leur
feroit response. Ils se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. EXTRAICTS DES REGISTRES DE PARLEMENT,... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1356 ; cote locale : A_1_60. le 2012-10-20 11:15:19.

à ce qui nous auoit esté representé
de la part de la Reyne, & de Monsieur le Duc d’Orleans: Que nous pouuions
asseurer le Parlement que la Reyne n’auoit autre intention que le bien de l’Estat
& la conseruation de l’authorité Royale, dans laquelle est contenu le salut
du peuple, & la fortune de tous les particuliers. Ainsi nous estant retirez,
nous auons esté obligez de coucher à Saint Germain, & d’en partir le lendemain
apres auoir esté visitez de plusieurs personnes de grande condition, qui
tesmoignerent auoir grande

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

osent
entreprendre à la face d’vn jeune Roy trompé,
vne affaire de cette importance, que ne
pourra pas le corps entier & plus sain, &
plus authorisé, lors qu’il y va de l’honneur
de sa Majesté, de la conseruation de son authorité,
& du salut de tout l’Estat. Les siecles à
venir s’estonneront d’vne temerité, & d’vne in fidelité
si grande, & ie ne sçais comme celuy d’aujourd’huy
la pourra assez punir, encore que la
honte & l’infamie que ses Autheurs en receuront
dedans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. Factum Notable. Pour Thomas Carrel Huissier... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1363 ; cote locale : C_5_3. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 16:26:51.

conseruer ses immenses &
funestes richesses puisées dans le sang & la sueur des Peuples :
Mais quoy qu’il puisse arriuer au demãdeur, apres auoir eschapé
tant de dangers, & animé qu’il est du zele & de l’affection qu’il
porte au public, dont le salut & la tranquillité dependent en
quelque sorte de l’euenement de cette action, rien ne peut
changer la resolution qu’il a prinse, & le seruir aux despens de sa propre vie, & de s’opposer à l’audace effrenée de ce genre
d’hommes, qualifiez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. Factum Notable. Pour Thomas Carrel Huissier... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1363 ; cote locale : C_5_3. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 16:26:51.

biens, leurs vies & leurs libertez en
asseurance. Et il est impossible que les Loix reprennent leur vigueur,
si vous n’exterminez cette vermine, ces pestes de l’Estat,
& ces ennemis du repos & de la tranquillité publique. Ce sont
des Victimes necessaires au salut de cette Ville & de tout le
Royaume, dont la perte, NOSSEIGNEVRS, où la restauration
est en vos mains dans cette conioncture, & la fortune du demandeur,
qui n’a autre but que de consacrer les reliques de sa vie au
seruice du Roy & de sa Patrie. Outre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

ce passage,
personne ne gardoit ce gage precieux de la parolle du Prince &
du public. Les Rentiers n’auoient plus ces anciens Preuosts des
Marchands esleus auec la liberté des suffrages, qui employoient
si librement leurs vies, leurs biens & leurs honneurs pour le salut
& la conseruation de leurs Concitoyens, qui s’opposoient vigoureusement
à l’imposition des nouueaux droicts, & qui en
appelloient à la premiere assemblée d’Estats. C’est donc à la Cour d’arrester tous ces maux & tous ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

auec l’orage & la tempeste, pour marquer la veritable
authorité, & le lieu de son origine, fust dans le mesme temps
renuersé, comme vne loy bastarde & estrangere, Si cette loy
n’auoit esté faite que pour estre violée, & que l’authorité de la
plus auguste Compagnie du monde se trouuast ainsi dans le
mespris. Toute la France se promet autre chose de la Cour; c’est
à elle qu’elle addresse ses vœux & ses prieres, & de qui elle attend
son salut & sa conseruation.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

en couste vn seul sou,
Qu’autrement Vierges Pierides,
Eussent eu gosiers bien arides,
Et sans l’ayde au Cheual volant,
Mourroient de la mort de Roollant,
Qu’ainsi Muses sont tres loüables
De s’aduoüer les redeuables
Enuers cheuaux, de leur salut,
Et partant enfin il conclut,
Que puis que cheual ayme Muse,
Cardinal n’est pas vne buse,
D’auoir mis sous mesme couuert,
Muses, & cheuaux à couuert,    
Item sa nouuelle Logique
Par où l’on conclud fans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_36. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : A_4_18. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:17:01.

excusatio. Paralipom. Inuitat
Sapientes
Babylonis. 2 chap. O Roy, dirent-ils, viuez perdurablement. Viue le Roy, que
ie desire salüer de tout mon cœur de ces belles paroles, à
l’exemple de ses Sages, sont-elles pas releuées, le salut en est agreable. Paris en fit autrefois autant par la bouche de Messire
Iean Gerson Chancelier de l’Eglise de Paris, au Roy
Charles sixiesme. Et tous les François font le semblable à
Louis XIIII. Viuat Rex.   Est-il pas vray qu’entre les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_36. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : A_4_18. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:17:01.

suo dissipate omne mlaum. Le Roy qui est assis au Throsne de Iustice dissipe par son
regard tout mal & malice. Et qui est son regard? c’est son Conseil
de Iustice & d’equité: dequoy dit ailleurs le Sage, Ibi salus
vbi multa & bona Consilia. Là est le salut où sont plusieurs &
bons conseils, que le regard de vostre Maiesté dissipe tous les
maux, leur origine & racine, puis que Radix omnium malorum
cupiditas, laquelle maudite conuoitise nous y a renuersez, c’est
l’esperance de toute la France, des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Commence en page 2. Voir aussi A_4_18. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : C_5_36. Texte édité par Site Admin le 2012-10-27 09:17:20.

excusatio. Paralipom. Inuitat
Sapientes
Babylonis. 2 chap. O Roy, dirent-ils, viuez perdurablement. Viue le Roy, que
ie desire salüer de tout mon cœur de ces belles paroles, à
l’exemple de ses Sages, sont-elles pas releuées, le salut en est agreable. Paris en fit autrefois autant par la bouche de Messire
Iean Gerson Chancelier de l’Eglise de Paris, au Roy
Charles sixiesme. Et tous les François font le semblable à
Louis XIIII. Viuat Rex.   Est-il pas vray qu’entre les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. HARANGVE AV ROY POVR LA PAIX. PAR VN... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Commence en page 2. Voir aussi A_4_18. Référence RIM : M0_1541 ; cote locale : C_5_36. Texte édité par Site Admin le 2012-10-27 09:17:20.

suo dissipat omne malum. Le Roy qui est assis au Throsne de Iustice dissipe par son
regard tout mal & malice. Et qui est son regard ? c’est son Conseil
de Iustice & d’equité : dequoy dit ailleurs le Sage, Ibi salus
vbi multa & bona Consilia. Là est le salut où sont plusieurs &
bons conseils, que le regard de vostre Maiesté dissipe tous les
maux, leur origine & racine, puis que Radix omnium malorum
cupiditas, laquelle maudite conuoinse nous y a renuersez, c’est
l’esperance de toute la France, des Ecclesiastiques,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. HARANGVE DE LA VILLE DE PARIS A MONSIEVR DE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1548 ; cote locale : B_19_17. le 2012-10-27 09:19:00.

de Paris à Monsieur de Broussel Conseiller du
Roy, Sous-Doyen de la Grand’Chambre, &
Preuost des Marchands de Paris. MONSIEVR. C’est auiourd’huy qu’il faut que les plus meschans
& les plus enuieux confessent que Dieu vous
a reserué pour le salut de la France, & qu’il veut
que vous rendiez la vie & la liberté à ce grand peuple qui vous
l’a conseruée, & qui s’est armé si amoureusement pour vous rirer
des mains du Tyran qui les oppresse. Il falloit vne vertu
comme la vostre pour s’opposer aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. HARANGVE FAICTE A LA ROYNE, Par vn Reuerend... (1652) chez Lerrein (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1566 ; cote locale : B_16_22. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-28 02:09:27.

suis resolu quoy qu’il
m’en peut arriuer de venir vers vous pour
vous prier de rentrer dans vous mesme, &
de songer qu’en d’estruisant vostre Peuple
vous vous destruisez vous-mesme, & perdez
l’Estat de vostre Fils & courez grand
risque de vostre salut. Vous vous estes bien
oubliée quand pour considerer trop vn Estrangere vous perdez tout vn Royaume,
vous encourez la colere de Dieu la haine
d’vn Peuple qui vous a autres-fois tant aymée,
& qui a tant fait de vœux pour vous
rendre Mere, vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY A SON ARRIVEE EN la... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1581 ; cote locale : B_16_27. le 2012-10-28 04:07:57.

la perte que
comme vn moyen pour empescher la
leur ; C’est ce que vous venez de faire,
Sire, nous déchargeant de ce poids fatal
que tous vos Sujets regardoient
comme la cause de la tourmente dont
ils estoient agitez, vous auez preferé le
salut de vos peuples à sa conseruation,
vous n’auez pas dauantage estimé que
les Marchands estiment leurs perles &
leurs pierreries, dont le prix me consiste
que dans l’opinion, & apres ce
grand effet de vostre prudence & de
vostre bonté, vous vpus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

& des Napolitains il auroit chassé de ces Royaumes
tous les Espagnols; il empescha le plus qu’il peust
le partement de l’Armée Naualle, qui n’arriua deuant
Naples qu’au commencement de Ianuier, d’autant que
le Cardinal Mazarin estimoit qu’il y alloit du salut du
Roy d’Espagne son premier Maistre; cette belle expedition
finie sans aucun secours, sinon de cinquante Officiers
François qui furent debarquez à Naples, fit dire
à quelques choses de cette Armée Naualle, qu’on faisoit
voile lors qu’il ne le faloit pas,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

causé le mal. Ie les prie de se souvenir de
Charlotte Pigeon, qui entra chez elles il y a 28. ans, & en sortit à
cause que les Diables la tourmentoient & l’empeschoient de se
confesser & communier, disant elle mesme qu’il luy estoit impossible
d’y faire son salut. C’est d’elle que je l’ay appris, non cette
premiere fois ; car je n’estois pas encore Religieuse : Mais la seconde
fois qu’elle y voulust rentrer il y a 21. an, & n’y demeura
que huict jours, ressortant pour le mesme sujet. Le mal estoit
donc en leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

vn peu moins impie & execrable.
Quelle horreur, bon Dieu ! d’ouïr que ces personnes qui devroient
se rencontrer dans l’assemblée des Saints, pour chanter
vos loüanges aux heures que vous avez daigné accomplir les
plus grands & les plus divins mysteres de nôtre salut, se trouvent
en vn tel lieu, & dans l’assemblée des Diables, pour y proferer ou
écouter des blasphemes horribles contre vôtre Majesté ! I’ay dit dans l’assemblée des Diables, car les Diables y sont
assez souvent en demy-hommes & demy-bestes ; quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

commises au Sabat,
personne n’en trouvera pour douter de la verité & realité du
crime que j’ay commis contre Dieu, à qui j’appartenois comme
creature, comme Chrestienne, cõme Religieuse, en m’obligeant
& me donnant à l’ennemy de sa gloire & de mon salut. Mon crime
est mesme dautant plus enorme, qu’il a esté diverses fois reïteré :
& quoy que ce soit la pure verité, que c’est Picard qui m’a
pressée & poussée à faire toutes les cedules, & qui me les a dictées
de mot à mot, neantmoins je ne dois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

puis qu’elle ne sçaüroit mourir ? Ie luy rends graces
tres-humbles pourtant de m’avoir conservée, quelque chose
que ce soit qui puisse arriver de moy : car si je fusse morte en cét
état, j’étois perduë pour jamais, & il n’y avoit point d’esperance
de salut pour moy.   Quantité de personnes sont en peine comment j’ay peu guerir
sans remedes, & disent que ce sont là de grands miracles. Il
faut faire cette demande à Dieu, & non pas à moy. Ie les asseure
d’vne chose, sçavoir est, que le Diable ne m’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

demande à Dieu, & non pas à moy. Ie les asseure
d’vne chose, sçavoir est, que le Diable ne m’a point guerie en ces
occasions, non plus qu’en celle de mon sein delaissée & abandonnée.
Il cherchoit ma mort & non ma vie ; ma perte eternelle, &
non mon salut, & Dieu tout au contraire vouloit la vie de la pauvre
pecheresse, & non sa mort ; le salut & la conversion de la perverse
& pervertie, & non sa perte. Où le secours des hommes m’a
manqué, j’ay trouvé celuy de Dieu : Moins je le meritois, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

m’a point guerie en ces
occasions, non plus qu’en celle de mon sein delaissée & abandonnée.
Il cherchoit ma mort & non ma vie ; ma perte eternelle, &
non mon salut, & Dieu tout au contraire vouloit la vie de la pauvre
pecheresse, & non sa mort ; le salut & la conversion de la perverse
& pervertie, & non sa perte. Où le secours des hommes m’a
manqué, j’ay trouvé celuy de Dieu : Moins je le meritois, & plus
je dois admirer sa bonté, qui fait pleuvoir ses miserations & ses
faveurs sur les Iustes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

perdre l’ame & le corps, ne me donnans personne en qui je me
pusse confier ; & ajoûtans foy à tout ce que disoient les filles de
Louviers. Il me demanda si je prendrois bien confiance en luy,
qui faisoit état de ne regarder que l’interest de Dieu & de mon
salut, & qui n’avoit point de part à l’affaire. Ie luy répõdis qu’oüy.
Et il se resolut de me donner quelques heures de son temps par
l’espace de plusieurs jours, pour oüyr ma Confession generale,
apres en avoir demandé la permission à M. d’Evreux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

vostre regne iusques à present, & que le Ciel
nous fera la grace de deliurer bien tost, comme ie croy, de l’estrange confusion où ce prodigieux monstre la
mis; puis que sa diuine bonté a tousiours fait voir qu’elle
auoit beaucoup plus d’inclination pour le salut des
François, que pour toutes les autres nations de la terre.   La plus part des Potentats ne mettent leur felicité
qu’en la conqueste de quelque nouueau pays, & qu’en
l’exercice des armes: mais s’ils consideroient les choses
comme elles doiuent estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

& deffenseur de
la loix Diuine, naturelle, & Canonique, qu’elle maintienne
l’Eglise dans ses droits, & quelle la deffende à
quel prix que ce soit, contre tous ceux qui la persecutent,
puis que sans cette adorable Congregation des fidelles,
il ny à point de salut, ny pour les Roys ny pour
leurs peuples. Mais pour donner vne plus parfaite intelligence à
vostre Maiesté d’vn Paradoxe de cette nature, il est tres necessaire que ie luy face comprendre auant toute chose
que la loy Euangelique n’a iamais eu que la vie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

en auant que c’estoit vne mocquerie
à des sujets de pretendre quelque droict sur vn
Roy, par les promesses qu’en l’élisant ils en auoient
tirées, qui est vne proposition tres-pernicieuse aux Rois
& aux peuples. Mais puisque c’est vne fausseté qui va
contre le salut de toutes les creatures de l’Vniuers, &
qui offense cette adorable verité, à qui tous les sentimens
des mortels doiuent estre soûmis, sur peine d’en
estre chastiez par des supplices d’vne eternelle durée:
Vostre Maiesté me fera bien l’honneur d’agréer que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

les loix de Dieu, à
qui toutes les plus superbes puissances de la terre doiuent
estre soûmises.   4. Il n’est point de veritable politique en tout l’vniuers,
qui-ne tienne pour certain que la premiere & la
plus importante loy de l’Estat, est l’vnique salut du
peuple. Et le Prince qui ne sacrifie pas à cela le plus
beau de sa vie, va contre le principe en vertu duquel
il fut esleué à cette dignité, & se rend indigne de la
Souueraineté qu’il possede. Le Monarque; dit le plus
auguste de tous les Empereurs, (parlant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. INVENTAIRE DES MERVEILLES DV MONDE... (1649) chez Haye (Rolin de la) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1729 ; cote locale : C_5_63. le 2012-11-06 14:20:52.

dans laquelle
si quelqu’vn s’assied, par des ressorts inconnus,
tirant vne corde, il descend ou monte selon les mouuemẽs
de ses desirs ou de la Crainte ; les planchers estans
percez pour cet effet, & pour donner vn chemin libre
à la Crainte, qui ne trouue son salut que dans la fuitte.
Cette Passion accompagne par tout l’Ambition, elle la
suit sur les Throsnes, & la fait regarder en bas & apprehender
sa cheute. Chaise du
Cardinal
admirable. Fuyons de cette Maison, puisque le siege de la Crainte
y est.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. IOVRNAL ET ECLAIRCISSEMENT, des affaires... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1761 ; cote locale : B_18_8. le 2012-11-09 02:39:17.

de l’authorité Souueraine
à rendre la Iustice, trouueront que non seulement l’equiré des
loix oblige cette Auguste Compagnie de les deffendre : mais
encore tout le Royaume qui le considere comme le Protecteur
de la liberté & le depositaire de son repos & de son salut.
Aussi la grandeur de cette Monarchie ne s’est iamais maintenuë
que par la Iustice laquelle par la proportion qu’elle
donne à chaque chose cõserue ce temperament de l’authorité
Royalle & des Peuples & le Parlement estant comme l’entredeux
& le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. IOVRNAL ET ECLAIRCISSEMENT, des affaires... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1761 ; cote locale : B_18_8. le 2012-11-09 02:39:17.

Roy & de la Reyne par
des artifices punissables abusant de l’authorité du Roy nous nous deuons
opposer a de si horribles attentats. Voulant maintenir nos Arrests contre ce
fauory ou plustost contre cet ennemy de l’Estat du Roy nous n’auons
d’autre mouuement que le salut du Monarque. Nostre dessein d’exterminer
ce Scelerat se touue du tout conforme à celuy du Duc d’Orleans du
Prince de Condé, du Prince de Conty du Duc de Beaufort & plusieurs autres
Seigneurs du Royaume les plus interesses au bien de l’Estat & les plus zelez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LA COMPARAISON DES COMPARAISONS AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_723 ; cote locale : B_12_65. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:17:47.


Que connoistre il le fit au Pape,
Mazarin qui vole & qui happe,
Ayant volé en si haut lieu,
Mesnagea comme il plût à Dieu
Vn si signalé auantage :
Il y fit si bien son mesnage,
Qu’au Vatican on resolut
Qu’il voleroit pour le salut
Des ames de tous les fidelles ;
Cela luy renforça les aisles,
Et le mist en vn tel estat
Qu’il voloit en homme d’Estat ;
Estant pourueu de cét Office,
Il fut tousiours en exercice
Tantost deçà, tantost de là,
Tantost pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LA CONIVRATION DECOVVERTE, DES SIEVRS... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_757 ; cote locale : B_20_6. Texte édité par Site Admin le 2012-11-11 02:15:01.

Royal, puis emprisonner au Chasteau du
Bois de Vincennes Messieurs les Princes de
Condé, de Conty & le Duc de Longueuille,
comme s’ils eussent esté coupables de leze-Maiesté,
pour auoir approuué seulement ce
changement tant necessaire pour le bien & le
salut de l’Estat. Durant leur detention ce Ministre estranger
& son Triumvirat pour fortifier sa faction contre
les princes par des alliances auec le Duc de
Vendosme & le Duc d’Espernon, & rendre ce
dernier tout puissant en Guyenne, il luy enuoya
des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

de regretter
son éloignement. Qui enseigne ce qu’il faut faire, ne peut ignorer
comme il se fait : c’est pourquoy on ne trouue
pas grande difference entre ceux qui regnent
& ceux qui monstrent comme il faut regner. Ils
n’ont qu’vn but, qui est le salut de l’Estat ; Les
vns & les autres sont ordonnez pour seruir le
public, & c’est pour cela qu’vn Empereur Romain
disoit, que regner estoit seruir, & comprenoit
cette seruitude en trois mots, seruir au Senat, se sousmettant au Conseil,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

sur le fer d’vne lance : Les Princes
& les seruiteurs, comme les Astres doiuent
veiller pour ceux qui dorment, & afin de se rendre
capables de leurs affaires ils en doiuent parler
souuent, & à plus d’vne personne, pour n’engager
au jugemẽt d’vn, le salut de plusieurs : comme
Alexandre Seuere consultoit ses Capitaines
pour les entreprinses, les Iuges pour les peines &
les recompenses, les hommes sçauans pour les
exemples de ce qui se deuoit executer ou euiter,
& les Pontifes pour la Religion. Ces deux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

en sa personne, il faut luy declarer ce qu’il est besoin
qu’il fasse sans rien craindre n’y auoir esgard
qu’aux interests du Prince & de son Estat, sans
apprehender la disgrace, la hayne, n’y la ialousie
de quelque Grand. Il est bien vray que le salut
du vaisseau est en doute, lors que les bons pilotes
craignent & ne sont asseurez ; car qu’elle
seureté y a il parmy les confusions publiques ? qui
se meslera d’vn Estat, où Aristide est injurié, où
Socrate est condamné, & Aristote a peut de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

peuple. Les souhaits que vous faisiez pour la
paix, & changer les conseils que vous preniez du Ciel, dans
vostre conduite, en des maximes d’vne prudence humaines.   Ie me repans, & quoy que ce soit trop tard, plus pour le
bien de la France que pour asseurer mon salut, ce sera tousiours
le meilleur & le plus conforme à mon deuoir, & plus
digne de la grandeur de vostre Maiesté, de vous tesmoigner
mon iuste repentir. Partant, Madame, consultez auec DIEV, selon iadis vostre
coustume plustot qu’auec moy ce que vous auez a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

& les buissons, les peines duës aux forfaits ne doiuent
point estre changées par la distiction des grades n’y des personne.
Le Ciel absoudra vostre conscience de la protection
que Vostre Majesté m’a iuré, & au lieu quelle se ressente obligée à mon salut, ie souhaitte qu’elle ne soit qu’à ma perte
puis qu’elle sert à la traquilité de la France.   Ie ne suis plus Ministres, parce que les Ministres sont esleus
comme les sujets les plus dignes en prudence & en felicité
pour regir & commander les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

il est demandé si la Royauté est au
dessus des Loix. A quoy ie responds que la Royauté
estant vne puissance Souueraine, ayant pour fin
& pour object le bien de l’Estat, ie dis qu’elle est
par dessus les Loix, estant attachée à la premiere
Loy, qui est le salut du Public, comme il est dit
dans les douze Tables, Salus populi suprema lex. Ie
sçay bien que les plus sages Empereurs ont fait
gloire d’obeïr aux Loix. Gloriosius est, disoit Antonin,
legibus obedire quam hominibus imperare,
Il est plus glorieux d’obeïr aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

& les autres sont plus portez pour leur
interest que pour celuy de l’Estat. Ie veux biẽ que
suiuant les Loix ordinaires on ne puisse point faire
de Regent ou de Lieutenant de Roy, mais neantmoins
dãs l’Estat ou nous sommes à present, i’estime
que le salut du public qui est la souueraine Loy
le permet & l’ordonne. La Morale reconnoist outre
la Iustice, l’Epikeje pour reigler les actions humaines
dans des accidens ausquels la Loi n’a point
pourueu. Qui doute que dans le desordre ou se
trouue maintenant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LA FIN TRAGIQVE DE TOVS LES PARTISANS,... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1395 ; cote locale : C_5_11. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 07:24:19.

point l’iniustice
de la pensée où il est à present, de perdre vn million d’ames
auant la sienne, celuy qui n’attend pas d’autre vie apres celle
d’icy bas, la doit conseruer le plus long-temps qu’il peut,
& dans le desespoir qu’il a morallement de son salut, ie luy
pardonne qu’il se serue de toutes les extremitez imaginables
pour se sauuer, iusques à faire vne infinité de nouueaux
martyrs dans le Ciel, qui mourant pour la defence de leur
Roy, peuuent par vn zele de charité enuers leur ennemy arrester le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.


Ie la voi qui gemit à cette rude atteinte,
Mais bien-tost d’vn objet passager & mortel,
L’amour la resaisit mesme au pied de l’Autel,
Et de tous mes discours que cette ardeur efface,
Il reste en son esprit à peine quelque trace :
Que si pour son salut ie ne puis rien de plus,
I’ay moy-mesme sujet d’en paroistre confus,
Peut-estre mes pechez.   La France au Confesseur de la Reine  
Treve de cette excuse,
Pere, i’ay plus sujet de paroistre confuse,
De voir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.


Ou s’il est reconnu, pour Seigneur & pour Roy,
Ses plus iustes projets, nous donnent de l’effroy :
Retien ses bataillons ardents à nous détruire,
Empesche ses canons & ses foudres de bruire,
Inspire la douceur à cet esprit altier,
Il y va du salut de cet Empire entier :
Icy tous nos desirs sont remplis d’innocence.
Nous ne voulons sinon luy rendre obeïssance.
Que suiuant la raison, il regle ses proiets,
Puis qu’il est nostre Roy, qu’il nous traitte en suiets :
S’il a bien du pouuoir, nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LA FVREVR DES NORMANS CONTRE LES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi B_14_9 et E_1_57.. Référence RIM : M0_1460 ; cote locale : C_5_22. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:26:50.

nous ne serions point furieux ? lors qu’on
veut changer la France en Barbarie ? nous demeurerions
dãs nos maisons, lors qu’on les veut
brûler. Enfin nous ne marcherions point sur
les pas de cét Heros, Monsieur de Longueuille,
lequel sacrifie sa vie pour nostre salut, & qui
marchant sur les dangers, veut nous conduire à
la tranquillité.   Iustice de la fureur
& de la
guerre. Apud veros Dei
cultures bella
non cupiditate
& erudelitate,
sed pacis studio
geruntur, vt
mali

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LA FVREVR DES NORMANS CONTRE LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_5_22 et E_1_57. Référence RIM : M0_1460 ; cote locale : B_14_9. le 2012-11-25 14:24:05. ,
sed pacis studio
geruntur, vt
mali

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

pour l’Vniuers,
le Roy l’est pour le regard de son Estat. Le Royaume
se rapporte, & ressemble à l’Vniuers, & le Roy, à
Dieu, entant que la nature humaine le peut souffrir.
Soyez donc apres Dieu, le Dieu de vostre Estat, & soyez
son Sauueur, & son salut. Soyez, SIRE, à moy & à
mes enfans vn vray Mercure, & comme luy derobez la
massuë d’Hercule ; Rauissez le Trident de Neptune,
prenez les bœufs d’Apollon, & ostez les sagettes & le
carquois au Soleil. Tout plein de diuinité & de courage,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

l’ame de la Nature, c’est l’ame de la Bonté, & de
la Beauté, c’est le lien des Creatures. La Paix est le
cœur, la vie, & les esprits d’vn Estat ; la Paix est le
chef-d’œuure du Ciel, qui est vn present digne de vostre
main, & la Paix comprend le salut, & la conseruation
de vostre Royaume. Il est de la guerre, SIRE,
en vostre Monarchie, comme d’vne Religion nouuelle,
telle qu’est celle de ce pays, que vos saincts Edicts
veulent estre appellez pretenduë reformée ; car
comme vn Globe ne peut toucher vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

dessous tes
pieds la Nature des choses, qui d’vn clain d’œil font
marcher deuant toy la troupe brillante des Astres des
Cieux, qui seul manie les resnes du Destin, & de la
Fortune. Dieu, Roy des Roys, Protecteur des Roys,
Defenseur des Monarchies, & le seul salut des Peuples, qui des tenebres fais naistre la lumiere, & qui
du desespoir tire de l’esperance, ouure les yeux de
ta pitié & misericorde, sur cette pauure & desolée
Prouince de Guyenne, & sur ses pauures enfans !
Me voicy deuant le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

pour l’Vniuers,
le Roy l’est pour le regard de son Estat. Le Royaume
se rapporte, & ressemble à l’Vniuers, & le Roy, à
Dieu, entant que la nature humaine le peut souffrir.
Soyez donc apres Dieu, le Dieu de vostre Estat, & soyez
son Sauueur, & son salut. Soyez, SIRE, à moy & à
mes enfans vn vray Mercure, & comme luy derobez la
massuë d’Hercule; Rauissez le Trident de Neptune,
prenez les bœufs d’Apollon, & ostez les sagettes & le
carquois au Soleil. Tout plein de diuinité & de courage,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

l’ame de la Nature, c’est l’ame de la Bonté, & de
la Beauté, c’est le lien des Creatures. La Paix est le
cœur, la vie, & les esprits d’vn Estat; la Paix est le
chef d’œuure du Ciel, qui est vn present digne de vostre
main, & la Paix comprend le salut, & la conseruation
de vostre Royaume. Il est de la guerre, SIRE,
en vostre Monarchie, comme d’vne Religion nouuelle,
telle qu’est celle de ce pays, que vos saincts Edicts
veulent estre appellez pretenduë reformée; car
comme vn Globe ne peut toucher vn autre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

dessous tes
pieds la Nature des choses, qui d’vn clain d’œil font
marcher deuant toy la troupe brillante des Astres des
Cieux, qui seul manie les resnes du Destin, & de la
Fortune. Dieu, Roy des Roys, Protecteur des Roys,
Defenseur des Monarchies, & le seul salut des Peuples, qui des tenebres fais naistre la lumiere, & qui
du desespoir tire de l’esperance, ouure les yeux de
ta pitié & misericorde, sur cette pauure & desolée
Prouince de Guyenne, & sur ses pauures enfans!
Me voicy deuant le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

portez, & souuenez-vous aussi
que vous auez pour ennemy le plus gand
belistre qui fut iamais.   Il ne faut pas que la voix de vostre Patrie
affligée se perde inutillement en l’air, il
s’agit de vos vies il s’agit de l’honneur de
vos femmes & du salut de vos enfans. Pretez l’oreille, Messieurs, aux cris de ces
femmes qui craignent pour vous, qui craignent
pour ces parties innocentes d’elles-mesmes,
& qui craignent auec raison la malice
noire & les stratagemes du perfide Mazarin.
Secondez cet

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

& qui vous peut tenir
lieu de modelle. Il ne s’est jamais presenté l’occasion plus
iuste, pour prendre les armes à la d’effense
de sa Patrie, que celle que nous auons à
present, à l’exemple de Monsieur le Prince,
qui ne s’est armé que pour le salut de cet
Estat. Vous sçauez aussi bien que moy ce
que dit vn Italien que gousta sara quella guerra,
che ci muoue non per disideri, che s’habbiano ; ma
per cagione della pace ; èche i castiui si eno castigati,
ei buarni soleuati, & ibarni soleuati. Ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir C_5_40. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : A_4_19. le 2012-12-04 14:37:10.

faut qu’ils se rafraichissent & se fortifient pour
aller combattre. Que de toutes les petites deroutes doiuent
arriuer de grandes victoires. Que pour le bien public
il ne faut pas considerer la perte de quelques particuliers, &
qu’enfin mesme dans vn besoin pour le salut de la patrie il ne faut pas craindre de se sacrifier. Mais bien loin, MADAME,
de ces genereuses pensées, voyant que vous ne ramenez
point le Roy à Paris, nous vous croyons tousiours pleine
de cette cholere qui vous l’en fit rigoureusement enleuer.
Vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_19. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : C_5_40. le 2012-12-04 14:38:52.

faut qu’ils se rafraichissent & se fortifient pour
aller combattre. Que de toutes les petites deroutes doiuent
arriuer de grandes victoires. Que pour le bien public
il ne faut pas considerer la perte de quelques particuliers, &
qu’enfin mesme dans vn besoin pour le salut de la patrie il ne faut pas craindre de se sacrifier. Mais bien loin, MADAME,
de ces genereuses pensées, voyant que vous ne ramenez
point le Roy à Paris, nous vous croyons tousiours pleine
de cette cholere qui vous l’en fit rigoureusement enleuer.
Vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

faites, à cause du Toisé & de l’Abonement
du Domaine, pour en suite acheuer son dessein d’assujetir
ses Bourgeois à souffrir toutes les impositions, lesquelles
sont payées par les villes taillables & Habitans
du Plat-païs, veillant pour sa seureté & son salut, laquelle
est la cause commune, elle luy a ordonné de prendre
les armes pour la garde de la ville, & pour s’ouurir les
passages des viures, faire retirer les gens de guerre, lesquels
en leur ostant la commodité des viures veulent reduire le
Parlement & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. LA LETTRE DV GRAND TVRC, ESCRITE AV ROY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2114 ; cote locale : C_3_66. le 2012-12-08 10:25:41.

de la Loy escripte par le grand Prophete
Mahomet, Au plus grand Prince des Chrestiens deffenseur
& Protecteur de tous les Nazareens, Puissant &
remply de vertu le Roy d’Espagne, de qui la fin soit glorieuse,
apres qu’il aura à l’amiable fait la paix auec nous, Salut. LA Renommee de tes vertus, Seigneur, m’a
esclaircy, afin que i’estime tes hauts desseins :
Encore que nous soyons de Loy differens,
ie ne desire pas assister tes Ennemis, mais
plustost t’ayder, pour te faire auoir la victoire contre eux tous,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. LA MAGNIFIQVE ENTRÉE DE LA PAIX OV LES... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2341 ; cote locale : A_6_16. le 2012-12-09 11:45:18.

les quatre Estats à ses pieds, comme supplians.
L’on remarquera dans les esloignemens quelques batailles,
dont le funeste aspect imprimera quelque sorte d’horreur,
expliquée par cette deuise; Nulla salus bello Pacem te poscimus
omnes. Il n’y a
point de
salut à la
guerre,
nous vous
demandõs tous
la paix. La porte de Sainct Honoré, sera la façade d’vn superbe
Palais, au dessus du premier ordre l’on verra dans vn quadre
vn tableau dans le milieu duquel sa Majesté sera representée
à l’vn de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. LA MANNE CELESTE, OV L’HEVREVSE ARRIVEE du... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2405 ; cote locale : A_6_5. le 2012-12-10 06:06:31.

passage, tesmoignans
à ce coup-là, plus resolument que iamais, d’enleuer son Conuoy,
ou par vn combat de deffaire ses Trouppes.   Ce prudent & vigilant Capitaine ne voulant pas perir au
port, ny faire naufrage où il auoit ancré toute l’esperance
de son salut, tint Conseil de guerre, pour aduiser aux moyens
de se garantir de l’entreprise des Ennemis, de conseruer sa
victoire, & la rendre aussi fameuse par vn acte de prudence
& de conduite, qu’il la pourroit rendre celebre par vn combat
opiniastré. Puis que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. LA MISERABLE CHEVTE DV MINISTRE D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_15. Référence RIM : M0_2483 ; cote locale : A_6_10. le 2012-12-16 06:27:23.

main, il ne me falloit pas restituer
les cens millions que i’ay derobez au Royaume.
Mais il est impossible que ie me puisse resoudre à faire
cette iuste restitution, tant il est vray que mon ame
est obstinée en sa meschanceté, & qu’elle prefere sa
perte à son salut. En vain l’Ombre du grand Armand Cardinal! Duc
de Richelieu, mon contemporain, m’a fait ces iustes
reproches; inutilement, dis-je, a-t’il fait le veritable
denombrement de mon luxe, de mon orgueil, de mes trahisons, de mes vols, de mes artifices,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. LA MISERABLE CHEVTE DV MINISTRE D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir A_6_10. Référence RIM : M0_2483 ; cote locale : C_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-16 06:25:00.

main, il ne me falloit pas restituer
les cens millions que i’ay derobez au Royaume.
Mais il est impossible que ie me puisse resoudre à faire
cette iuste restitution, tant il est vray que mon ame
est obstinée en sa meschanceté, & qu’elle prefere sa
ert e à son salut. En vain l’Ombre du grand Armand Cardinal Duc
de Richelieu, mon contemporain, m’a fait ces iustes
reproches ; inutilement, dis-je, a-t’il fait le veritable
denombrement de mon luxe, de mon orgueil, de mes trahisons, de mes vols, de mes artifices,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_25. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : B_12_12. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-17 07:39:03.

c’est à dire des
deffaites de François, qui sont signifiez par les Crapaux,
leurs anciennes armes, ainsi que nous auons
desia veu dans cette derniere bataille, Le ius enfin se
verra respandu, c’est icy l’accomplissement de la prophetie,
car dans le Ius, on trouue Iules tout du long,
lequel apres auoir esté appuyé de la Reyne & de ses
Creatures, se verra enfin respandu, c’est à dire mort
au grand contentement de toute la France & pour le
salut de l’Estat.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_12. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : C_12_25. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:40:59.

c’est à dire des
deffaites de François, qui sont signifiez par les Crapaux,
leurs anciennes armes, ainsi que nous auons
desia veu dans cette derniere bataille, Le ius enfin se
verra respandu c’est icy l’accomplissement de la prophetie,
car dans le Ius, on trouue Iules tout du long,
lequel apres auoir esté appuyé de la Reyne & de ses
Creatures, se verra enfin respandu, c’est à dire mort
au grand contentement de toute la France & pour le
salut de l’Estat.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

puissantes inclinations
qu’il doit auoir à bien faire? La Paix n’est pas moins
necessaire à celuy qui commande dans vn Estat, qu’à ceux qui
doiuent viure sous ses loix, & sous sa conduite? La Paix est l’ame
vegetatiue de l’interest public, & le port de Salut de tout ce que
la Nature sçauroit produire? C’est par elle que les champs abondent
en fruicts, & que les villes sont munies de toutes sorte de
viures. C’est par elle que les Loix sont en vigueur, & que les
Republiques sont florissantes. C’est par elle que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

Apostolique, & Romaine, furent-ils instituez de
ce diuin Principe de Paix, que pour donner la Paix à toutes les
Nations de la Terre? Et Iesus Christ mesme, humilia t’il sa saincte
& sacrée personne, à se reuetir de nostre nature, & à mourir
en Croix pour le salut des hommes, que pour establir vne Paix
eternelle entre sa diuine Majesté, & des mortels ingrats à tant de
graces qu’il luy à pleu de leur faire? Ne dit-il pas en Esaye que
les Peuples ne se doiuent plus esleuer contre les Peuples, & que
les Batailles seront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

t’il pas que la Iustice & la
Paix doiuent regner par tout l’Vniuers, apres l’Incarnation du
Verbe? Ce qu’il confirme encore dans vn autre passage, lors qu’il
dit, que le lieu où il doit estre a esté fait en Paix, afin qu’il peust
mieux trauailler pour le salut de tout le Monde. Et le diuin Apostre,
ne prefere t’il pas la Paix au reste de tous les dons celestes?
Dieu ne voulut pas que Dauid luy fit eriger vn Temple, à cause
qu’il estoit encore tout sanglant des Nations qu’il auoit fait passer
au tranchant de l’espée,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

vniuersel de feu & de flame
sur toute la terre, pour se venger des outrages qu’il auoit receus
des hommes: mais il aima mieux s’exposer luy-mesme à la mercy
de toutes les rages infernales, & employer les traits de sa Clemence
sur des ames si criminelles pour leur salut, que les foudres
de son indignation sur des objets plus dignes de sa pieté que
de sa colere pour les perdre. Considerez vn peu de grace ie vous
supplie, chers enfans de l’Eglise Chrestienne, quel fut le regne
de Iesus Christ, lors qu’il viuoit en homme mortel parmy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

Chrestienne, quel fut le regne
de Iesus Christ, lors qu’il viuoit en homme mortel parmy ses peu-Peuples;
& venez apres cela faire vne saincte reflexion sur le vostre
pour bien iuger s’il est comme le sien, & si vous deuez pratiquer
des maximes si funestes à vostre salut, & si ingenieuses à
vostre perte. Vous n’ignorez pas que ce ne soit le vray modelle
de tous ceux qu’il a gratuitement tirez du neant, & sur lequel
vous deuez former toutes vos actions, & regler toutes les passions
de vostre ame. Les Anges ne furent pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

trenchant de l’espée; ces chers & redoutables escadrons de sa
Toute-puissance, n’entonnerent iamais par tout l’Vniuers que
des Cantiques de sa Paix, & des Hymnes de son amour & de sa
grace. Aussi n’approchoit-il iamais personne qu’en luy faisant vn
salut de Paix, qu’on pouuoir prendre auec raison, pour le principe
de toutes ses graces. Les Apostres à son imitation pratiquoient
aussi la mesme façon d’agir, vniuersellement auec tout
le monde. Toutes les Epistres qu’ils escriuoient aux Peuples, ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

puissantes inclinations
qu’il doit auoir à bien faire ? La Paix n’est pas moins
necessaire à celuy qui commande dans vn Estat, qu’à ceux qui
doiuent viure sous ses loix, & sous sa conduite ? La Paix est l’ame
vegetatiue de l’interest public, & le port de Salut de tout ce que
la Nature sçauroit produire ? C’est par elle que les champs abondent
en fruicts, & que les villes sont munies de toutes sorte de
viures. C’est par elle que les Loix sont en vigueur, & que les
Republiques sont florissantes. C’est par elle que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

Apostolique, & Romaine, furent-ils instituez de
ce diuin Principe de Paix, que pour donner la Paix à toutes les
Nations de la Terre ? Et Iesus Christ mesme, humilia t’il sa saincte
& sacrée personne, à se reuetir de nostre nature, & à mourir
en Croix pour le salut des hommes, que pour establir vne Paix
eternelle entre sa diuine Majesté, & des mortels ingrats à tant de
graces qu’il luy à pleu de leur faire ? Ne dit-il pas en Esaye que
les Peuples ne se doiuent plus esleuer contre les Peuples, & que
les Batailles seront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

t’il pas que la Iustice & la
Paix doiuent regner par tout l’Vniuers, apres l’Incarnation du
Verbe ? Ce qu’il confirme encore dans vn autre passage, lors qu’il
dit, que le lieu où il doit estre a esté fait en Paix, afin qu’il peust
mieux trauailler pour le salut de tout le Monde. Et le diuin Apostre,
ne prefere t’il pas la Paix au reste de tous les dons celestes ?
Dieu ne voulut pas que Dauid luy fit eriger vn Temple, à cause
qu’il estoit encore tout sanglant des Nations qu’il auoit fait passer
au tranchant de l’espée,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

vniuersel de feu & de flame
sur toute la terre, pour se venger des outrages qu’il auoit receus
des hommes : mais il aima mieux s’exposer luy mesme à la mercy
de toutes les rages infernales, & employer les traits de sa Clemence
sur des ames si criminelles pour leur salut, que les foudres
de son indignation sur des objets plus dignes de sa pieté que
de sa colere pour les perdre. Considerez vn peu de grace ie vous
supplie, chers enfans de l’Eglise Chrestienne, quel fut le regne
de Iesus Christ lors qu’il viuoit en homme mortel parmy ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

Chrestienne, quel fut le regne
de Iesus Christ lors qu’il viuoit en homme mortel parmy ses peu
Peuples ; & venez apres cela faire vne saincte reflexion sur le vostre
pour bien iuger s’il est comme le sien, & si vous deuez pratiquer
des maximes si funestes à vostre salut, & si ingenieuses à
vostre perte. Vous n’ignorez pas que ce ne soit le vray modelle
de tous ceux qu’il a gratuitement tirez du neant, & sur lequel
vous deuez former toutes vos actions, & regler toutes les passions
de vostre ame. Les Anges ne furent pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

trenchant de l’espée ; ces chers & redoutables escadrons de sa
Toute-puissance, n’entonnerent iamais par tout l’Vniuers que
des Cantiques de sa Paix, & des Hymnes de son amour & de sa
grace. Aussi n’approchoit-il iamais personne qu’en luy faisant vn
salut de Paix, qu’on pouuoit prendre auec raison, pour le principe
de toutes ses graces. Les Apostres à son imitation pratiquoient
aussi la mesme façon d’agir, vniuersellement auec tout
le monde. Toutes les Epistres qu’ils escriuoient aux Peuples, ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14