[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1393 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "ieus" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Aldimary [signé]. LA CASTILLE AVX PIEDS DE LA REYNE, DEMANDANT... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signé Aldimary en page 4. Voir aussi B_16_26. Référence RIM : M0_645 ; cote locale : C_2_25. le 2012-11-09 09:59:16.

vn de luge de larmes ;
S’arracher les cheueux, embrasser vos genoux,
Et d’vn flanc tout percé de plus de mille coups,
Pousser de grands souspirs, & d’vn ton lent & graue,
S’escrier qu’estant Reyne, on la traitte en Esclaue :
Que ieus horreur de voir sa crainte & ses sanglots,
L’interrompre cent fois en vous disant ces mots.    
Madame, permettez que le sang de Castille,
Ce sang dont l’Vniuers, sçait que vous estes Fille,
Respandu par les mains de tant de vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ACTION DE GRACE A NOS SEIGNEVRS DE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_25 ; cote locale : A_2_14. le 2012-12-01 06:47:09.

nom, à cause
des grands seruices qu’ils ont rendus à leur patrie,
leur gloire ne laisse pas de s’obscurcir, & diminuër
grandement par la grandeur du merite, & des illustres
actions des Peres du peuple Parisien, que
si les Grecs autres fois ont estably des ieux à l’honneur
des Grands hommes, qui auoyent employé
fort vtilement leur trauail, & leur industrie pour
le bien public, ou bien ils auoyent exposé leur vie
pour le seruice de leur patrie, quels jeux, quelles
dances, quels balets ne doiuent point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ACTION DE GRACE A NOS SEIGNEVRS DE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_25 ; cote locale : A_2_14. le 2012-12-01 06:47:09.

du peuple Parisien, que
si les Grecs autres fois ont estably des ieux à l’honneur
des Grands hommes, qui auoyent employé
fort vtilement leur trauail, & leur industrie pour
le bien public, ou bien ils auoyent exposé leur vie
pour le seruice de leur patrie, quels jeux, quelles
dances, quels balets ne doiuent point inuenter
les Parisiens à dessein de donner des preuues &
des tesmoignages, des obligations qu’ils ont aux
Dieux de nostre illustre Parlemẽt, & pour honorer
leur merite dõt l’excez me porte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

lier Monsieur le
Prince, comme le seul Prince du Sang, d’vn lien si estroit
d’amitié que (se confiant à luy des plus importantes affaires)
son interest commun auec celuy de leurs Majestez, l’obligeast
à supporter vne partie des trauaux du gouuernement.
Vous fistes joüer les ressorts de vos ruses accoustumées
pour gagner les deuans. Si que dans peu de iours
apres, vous recõmençastes à resoudre de toutes choses. Et
(pour bannir du cœur de ce Prince, toute esperance d’auoir
plus à l’aduenir aucune participation à ce qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

Toutefois quand il seroit en cela necessaire de reconnoître
quelque pouuoir inuisible, & de souscrire auec reuerence
au temps determiné d’vne volonté supréme ; Quel sujet y
peut-il auoir iamais de vanité pour vous, de l’offenser toûjours
impunément, de vous ioüer de la sorte auec insolence
de son nom & de sa puissance ; Iusques-là que vous faites trophée
de ses miseres publiques, parce qu’elles doiuent n’aistre
de vostre mécontentement particulier ; & que vous ne croyez
point de fortune eleuée que celle qui se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

ie vous
supplie que ces belles paroles d’vn Empereur d’Orient ne se
perdent iamais dans vostre esprit, quand il disoit à son fils,
Que le monde regorgeoit de personnes hazardeuses & entreprenantes,
à tout risquer, & à ne se retirer iamais que comme
des joüeurs sur leur perte : mais que rarement estoit-il conduit
par ces sages ménagers & préuoyans personnages, qui
déposent aussi-tost dans les mains de la Iustice ce qu’ils viennent
de receuoir de celles de la Fortune : Sçache, dit-il quelque
peu apres, que qui n’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

pour vn homme qui estoit
à vendre : Le Duc de Boüillon en qui vne haute estime s’estoit
consacrée parmy les siens, deuenu pensionnaire du Roy d’Espagne. C’est ce qui n’est pas encore si considerable, comme la fragilité
des exemples, la fortune qui fait le ioüet des plus ambitieux,
le defaut des amis qui se rebutteront, la dureté de la matiere
qu’ils ont entreprise, l’éternelle sinderese de leur cõscience,
qui leur donnera des rudes attaques au milieu d’vn profond
repos, & dans vne asseurance étudiée ; dont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

faut que i’auoüe sincerement à V. M. que ie
m’estois tousiours persuadé qu’il ne me seroit pas trop
difficile, de disposer les Esprits des Parisiens à souffrir
le C. Mazarin, & l’asseurance que i’auois qu’il n’estoit
point d’intrigue, qu’on ne fit iouër par mes ordres,
pour faire plus heureusement reussir ce dessein,
au gré de ses souhaits, me fortifioit d’autant plus dans
cette creance, que plus ie voyois de disposition à tenir
les Parisiens dans l’erreur, par le moyen des artifices,
dont ie me seruois pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

& remplir d’horreur & de sacrilege
la France, qui estoit le chef-d’œuure de la nature pour
l’humanité, & dans la religion l’exemplaire de la pieté ?
Faut-il exposer à la risée des nations estrangeres, à l’opprobre
de tous les siecles, & au joüet des escriuains vostre
patrie, pour ie ne sçay quoy qu’on ne sçauroit dire, qui
l’occupe, l’embarasse, la mine, & la destruit, sans que
personne du dehors la pousse à sa ruine ; & qui semble se
vouloir arracher de ses propres mains sa reputation, son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40.

& remplir d’horreur & de sacrilege
la France, qui estoit le chef-d’œuure de la nature pour
l’humanité, & dans la religion l’exemplaire de la pieté ?
Faut-il exposer à la risée des nations estrangeres, à l’opprobre
de tous les siecles, & au joüet des escriuains vostre
patrie, pour ie ne sçay quoy qu’on ne sçauroit dire, qui
l’occupe, l’embarasse, la mine, & la destruit, sans que
personne du dehors la pousse à sa ruine ; & qui semble se
vouloir arracher de ses propres mains sa reputation, son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. BALLADE DV MAZARIN GRAND IOVEVR DE HOC. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_566 ; cote locale : B_13_63a. le 2012-04-20 04:49:56.

DV
MAZARIN
GRAND IOVEVR
DE
HOC.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë neuue sainct
Louys, au Canon Royal, proche le Palais.

M. DC. XLIX. BALLADE DV MAZARIN, GRAND
ioueur de Hoc.  
Enfin il en aura desia le forfait clAC
Et le ieune frondeur aussi ferme qu’vn rOC
Sanglera la croupiere à ce ioüeur de hOC
Dont l’auarice a mis nostre France au bissAC
Les enquestes pour luy sont pires que le tIC
Toutes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. BALLADE DV MAZARIN GRAND IOVEVR DE HOC. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_566 ; cote locale : B_13_63a. le 2012-04-20 04:49:56.

Canon Royal, proche le Palais.

M. DC. XLIX. BALLADE DV MAZARIN, GRAND
ioueur de Hoc.  
Enfin il en aura desia le forfait clAC
Et le ieune frondeur aussi ferme qu’vn rOC
Sanglera la croupiere à ce ioüeur de hOC
Dont l’auarice a mis nostre France au bissAC
Les enquestes pour luy sont pires que le tIC
Toutes ses actions s’obseruent ric a rIC,
Et contre le Senat ses fourbes sont à sEC
Chaque iour il fait voir qu’il n’a ny sens ny sVC
Et moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. BALLET DANCÉ DEVANT LE ROY, ET LA REINE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_571 ; cote locale : C_2_19. le 2012-04-20 07:45:35.

tort donne le droit,
Comme vn braue crieur d’Oublies,
Qui soubs le masque des folies,
Tasche à rauir le bien d’autruy,
Pour mon plaisir & son ennuy,
Depuis que ie suis dans la France,
I’ay monstré par experience,
Que i’estois habille ioüeur,
Et qui sans peine & sans sueur,
Ie faits que dans ma large bource,
L’argent des Princes vienne en cource,
Ie iouë aux dez, ie ioue à l’hoc,
De chaque doigt ie faits vn croc,
Afin d’attirer la finance,
Des plus grands qui sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. BALLET DANCÉ DEVANT LE ROY, ET LA REINE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_571 ; cote locale : C_2_19. le 2012-04-20 07:45:35.

mon plaisir & son ennuy,
Depuis que ie suis dans la France,
I’ay monstré par experience,
Que i’estois habille ioüeur,
Et qui sans peine & sans sueur,
Ie faits que dans ma large bource,
L’argent des Princes vienne en cource,
Ie iouë aux dez, ie ioue à l’hoc,
De chaque doigt ie faits vn croc,
Afin d’attirer la finance,
Des plus grands qui sont dans la France,
Si ie contrefaits l’Oublieur,
C’est sans doute pour mon meilleur,
Car il faut que ie me desguise,
Pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. BALLET DANCÉ DEVANT LE ROY, ET LA REINE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_571 ; cote locale : C_2_19. le 2012-04-20 07:45:35.

& son ennuy,
Depuis que ie suis dans la France,
I’ay monstré par experience,
Que i’estois habille ioüeur,
Et qui sans peine & sans sueur,
Ie faits que dans ma large bource,
L’argent des Princes vienne en cource,
Ie iouë aux dez, ie ioue à l’hoc,
De chaque doigt ie faits vn croc,
Afin d’attirer la finance,
Des plus grands qui sont dans la France,
Si ie contrefaits l’Oublieur,
C’est sans doute pour mon meilleur,
Car il faut que ie me desguise,
Pour n’estre pas mis en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT DE PARIS.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_626 ; cote locale : B_20_41. (Mauvaise numérotation des images des pages (page de titre en p. 5). À modifier.). le 2012-04-20 09:15:40.

verrez de quel train i’iray
En tous lieux en toute rencontre.    
Dés qu’il eut parlé de fronder,
On battit des mains, on fit feste,
Quelques-vns eurent beau gronder
On entherina sa requeste.    
Chacun depuis ioüe au plus fin,
Et tâche à suiure ce fidele,
Chacun met de l’eau dans son vin,
Et ne veut plus estre rebelle.    
Ce Frondeur de sens racourcy,
Ne plus ne moins que de la taille,
Commence à se demettre aussi,
Et le papier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT DE PARIS.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_626 ; cote locale : B_20_41. (Mauvaise numérotation des images des pages (page de titre en p. 5). À modifier.). le 2012-04-20 09:15:40.


Il n’est pas iusques au sieur Fouquet,
A qui le depart d’vne Altesse
N’ait bien r’abatu le caquet,
Et changé les tons de rudesse.    
Enfin la fronde est au roüer,
Elle ne va plus que d’vne aisle,
Les Princes en font leur ioüer,
Et le peuple se raille d’elle.    
Mais des Frondeurs les plus rusez,
Les Autheurs du bruit & de noise,
Depuis peu se sont aduisez
D’aller froidement à Pontoise.    
La peur en a bien ramenez
De la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

leur donne,
Mais ce sont Diables du Bresil
Quine greslent que le persil,
On ne fera plus de cazettes,
Que remplies de Chansonnettes,
On ne verra que Madrigaux,
Que Triolets & chans Royaux,
On ne verra que Mascarades,
Que courses que jeux, & qu’aubades,
Par tout & danses & chansons,
Nous verrons repasser les Monts,
A Triuelin & sa Lucille,
Il n’en viendra point de Sicile,
Car Messieurs les Parisiens
Aiment peu les Siciliens.    
Que de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

aussi voit
on que ledit Iubert qui n’a iamais eu deux mille escus de patrimoine :
son grand pere estant boucher possede des biens innombrables,
tant en charges, Palais, maisons des Champs que
deniers comptans, outre les despenses immenses qu’il a faites,
tant pour le ieu que pour les femmes, estant certain qu’il s’est
trouué telle nuict qu’il a perdu cent mille escus : Il a interest
auec la Meilleraye & plusieurs autres leurs amis & confidens
dans les impots & Billots de Bretaigne qui ont esté alienez de
puis dix ans à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

pour estre entré en quelque maltote. Le Clore Tresorier de l’extraordinaire & le Page ses compagnons
d’Offices, gens venus de neant, possedent biens immenses
par les voleries qu’ils ont faites dans leurs charges. Bersaut & Angrand ont si bien joüé leur personnage dans les
consignations qu’ils s’y sont extrémement enrichis. La succession de Guiloty l’vn des interessez aux Gabelles
pour bien estre comprise en ces recherches. La succession de Fieubet n’en doit pas estre exempte, sçachant
que de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

ledit Tubeuf qui n’a
jamais eu deux mil écus de patrimoine, son grand pere
estant Boucher, possede des biens inombrables, tant en
charges, Palais, maisons des champs que deniers comptans,
outre les dépenses Immenses qu’il a faites, tant pour les
femmes que pour le jeu, estant certain qu’il s’est trouué telle
nuict qu’il a perdu plus de cent mil écus, il a interest auec
la Mesteraye, & plusieurs autres leurs amis & confidens
dans les impots & billons de Bretagne, qui ont esté alienez
depuis dix ans à moins d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

pour homme de condition. Le Clerc Tresorier de l’extraordinaire. Charon & le Page ses
compagnons d’offices gens venus de neant, possedent des biens
immenses, par les volleries qu’ils ont fait dans leurs charges. Bertrand & Angran sonbeau pere, ont si bien ioué leur personnage
dans les Consignations, qu’ils s’y sont extrememẽt enrichy La succession de Gilloty l’vn des interressez aux Gabelles peut
bien estre compris en ces recherches. La succession de Fiembet, n’en doit pas estre exempte, chacun
scachant que de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

pourquoy vouloir importuner
les Muses, & les tirer pour ainsi dire par les cheueux ;
Ie dis bien dauantage qu’encor bien que ce suiet se pust
traitter en vers, il ne falloit pas contredire comme il a fait
à son titre qui ne parle que de soupirs, par de petits ieux de
mots & de ridicules allusions, dont l’impertinence fait rire
le lecteur, il semble qu’il veut estre vn Ieremie, & dans le
milieu d’vne triste la mentation, il quitte tout d’vn coup le
personnage d’Heraclite pour prendre celuy de Democrite ;
il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

prendre celuy de Democrite ;
il fait le censeur Politique, & met en suitte vne pointe ridicule
sur l’allufion de faux Louis, ou de Iustes ; & dans le
zele le plus enflammé, dont il fulmine contre des Euesques,
il va chercher des pedanteries Scholastiques, & se ioüe
sur des noms de Dol, Dair, eur de Cordelier & de Corde,
qui ne peuuent estre permises que dans vn style extremément
burlesque : d’alleguer pour raison qu’il s’est seruy de cet artifice, afin de ne pas nommer ouuertement ces Prelats,
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

imaginé pourquoy vouloir importuner
les Muses, & les tirer pour ainsi dire par les cheueux ;
Ie dis bien dauantage qu’encor bien que ce suiet se pust
traitter en vers, il ne falloit pas contredire comme il a fait
à son titre qui ne parle que de soupirs, par de petits ieux de
mots & de ridicules allusions, dont l’impertinence fait rire
le lecteur, il semble qu’il veut estre vn Ieremie, & dans le
milieu d’vne triste lamentation, il quitte tout d’vn coup le
personnage d’Heraclite pour prendre celuy de Democrite ;
il fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

prendre celuy de Democrite ;
il fait le censeur Politique, & met en suitte vne pointe ridicule
sur l’allusion de faux Louis, ou de Iustes ; & dans le
zele le plus enflammé, dont il fulmine contre des Euesques,
il va chercher des pedanteries Scholastiques, & se ioüe
sur des noms de Dol, Dair, eur de Cordelier & de Corde,
qui ne peuuent estre permises que dans vn style extremément
burlesque : d’alleguer pour raison qu’il s’est seruy de cet artifice, afin de ne pas nommer ouuertement ces Prelats,
ne pourroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

de ce mesme Royaume à Monsieur
le Prince; à condition qu’il consentiroit, que le
Royaume de Sicile demeureroit à la maison Mazarine:
dequoy vn homme d’honneur & de condition a les preuues
pat escrit. Ainsi les folies, les interests du Cardinal Mazarin
se ioüent de la reputation, du repos, & des biens de la
France. Venons aux autres crimes d’Estat, qu’il a commis
depuis son retour. 1. Nous auons sceu la belle entreprise qu’il a faite pour
auoir Brisac, qui est l’vne des plus fortes places de l’Europe,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. CONSOLATION AV PEVPLE DE PARIS, TOVCHANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_770 ; cote locale : B_20_15. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 08:39:29.

peinture, quoy qu’elle semblast estre destinée pour estre la proye d’vn Monstre
Marin, fut secouruë par la diligence de Persée ? Ne vois-tu
pas que c’est vne verité dont tu vas faire l’espreuue, &
que ce que la fable a fait passer pour vn ieu d’esprit sera
en toy vne histoire fameuse ? Ne vois tu pas cet Auguste
Parlement dont tous ceux qui le composent peuuent
plus raisonablemẽt que ceux du Senat Romain passer pour
des Dieux en terre, n’auoir point d’autre pensee, que celle
de te proteger ; Ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. CONSOLATION AV PEVPLE DE PARIS, TOVCHANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_770 ; cote locale : B_20_15. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 08:39:29.

toutes
nos Lyres, les figures de la Rettorique, & toutes les
graces de la Pœsie, seroient peu considerées, parmy les
tumultes de la guerre & des seditions. Remarque donc,
ô ma chere patrie, que tout ce que tu souffres est vn
des effets de ce Roy des Roys, qui se iouë des Couronnes
& des sceptres, & deuant qui les plus grands Monarques
ne sont que des grains d’arene, ou des atomes.   De sorte qu’il t’est bien seant, & fort vtile de te soumettre
à ses volontez sans murmurer. Ie sçay que tu ne t’es
iamais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. CONSOLATION AV PEVPLE DE PARIS, TOVCHANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_770 ; cote locale : B_20_15. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 08:39:29.

donc pas de te voir auiourd’huy
armée, & de voir que l’on veille à tes portes, il en sera
sans doute de tous ces mouuemens comme des pieces
de Theatre qui commencent par des actions lugubres &
sanglantes & qui finissent par des mariages. Ce sont les
ieus & les intermedes de cette vie mortelle, & apres tout
(comme dit vn bel Esprit de nos iours) les Princes qui
taschent de faire du bruit dans le monde n’ont point de
tourmens qui passent le corps ny de recompense qui regarde
l’ame : Vn bon courage doit mespriser

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

comme ils voudroient,
le premier pour son peu d’experience, &
le second pour estre continuellement trompé &
mal seruy ; ils ont presté non seulement leurs habits,
mais encore leurs noms, leur pouuoir, & leur
authorité à ces deux Cardinaux qui les joüent &
qui les abaissent de plus en plus, pour s’éleuer &
s’emparer de leur grandeur & de leur Puissance cõme
ils font, pendant qu’ils les abusent, & qu’ils
les surprennent hautement à la ruine de l’Estat. Le Cardinal Mazarin pour se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

les hommes.   Depuis trois ou quatre ans, à ce qu’il dit, il n’y a point
eu d’affaire où il n’ait pris part ; Monsieur le Prince & luy
ont esté les deux personnes qui ont donné les mouuemens
à tous les autres, & pour se seruir de ses termes, ont joüé
les premiers personnages dans les Tragedies si funestes à
l’Estat. Voicy donc vn Prelat de la nouuelle mode, qui fait
gloire de cabale & d’intrigues ; qui professe hardiment
ce qui luy est seuerement defendu, il n’écoute plus ces
anciens Oracles de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

de vos desirs. Le
Mazarin voyoit par là vn compagnon dans sa fortune qui
luy contesteroit en suitte le rang & le Ministere. Il vous
nourrissoit d’esperance, comme il auoit fait l’Abbé de la
Riuiere, mais vous estiez sage à ses despens, & connoissiez
le jeu de vostre aduersaire, vous iugeastes bien qu’il
n’y auoit point de temps plus propre a la poursuitte de
vostre dessein, que lors qu’il y auoit deux partis formez :
apres auoir tenté toutes les souplesses imaginables du
costé de la Cour, il n’y auoit plus lieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

on a beaucoup de peine à l’en
desabuser, ceux qui l’en veulent guerir luy sont suspects, il
croit qu’en toutes leurs paroles & leurs actions il y a des embusches
dressées, & le fourbe qui assiege son esprit, ne manque
point de pretexte pour couurir son ieu. Pendant l’absence
de M. le Prince on n’entendoit parler que de doûtes,
tantost on disoit qu’il auoit fait son accommodement, tantost
qu’il se vouloit rendre maistre du party. Sa presence a esté necessaire pour se iustifier de toutes les calomnies,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_790 ; cote locale : C_1_37. le 2012-05-25 02:28:04.

pour le denigrer : Le calomniateur n’oseroit iamais l’attaquer
de droit fil, & luy rompre en visiere. Mais quand le plaisant
a fait le prologue, le malin fait la fausse accusation, & le bourreau
fait la catastrophe. Apres cela le Tyran de Fauory, pour
qui se ioüe la sanglante tragedie, paye liberalemẽt les acteurs,
& leur baille les habits de ceux qu’ils ont ioüez, calomniez,
& despoüillez. Apres les Flatteurs viennent en ordre de malice
les Maletostiers qui les tiennent par la main, & qui ne les
perdent point de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_790 ; cote locale : C_1_37. le 2012-05-25 02:28:04.

Mais quand le plaisant
a fait le prologue, le malin fait la fausse accusation, & le bourreau
fait la catastrophe. Apres cela le Tyran de Fauory, pour
qui se ioüe la sanglante tragedie, paye liberalemẽt les acteurs,
& leur baille les habits de ceux qu’ils ont ioüez, calomniez,
& despoüillez. Apres les Flatteurs viennent en ordre de malice
les Maletostiers qui les tiennent par la main, & qui ne les
perdent point de veüe : Ils font table de bourse commune, &
dans leurs festins ils mangent leurs bisques destrempées

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. CREATION DE DIX CONSEILLERS NOVVEAVX AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_841 ; cote locale : B_15_6. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-05-27 02:37:36.

vn Arrest
les Chambres assemblées, où il n’y en a qu’vne bien-vilaine,
& de peu de durée. Si les fols se contentoient de faire rire les Sages, ou
qu’ils causassent seulement de la compassion auprés des
plus Chrestiens, on plaindroit les vns, & on se iouëroit
des autres ; Mais quand la rage ou la fureur les portent
à mordre ou à violenter ceux qui regrettent leur desastre,
& qui compatissent à leur infortune, il faut s’en defendre
& leur lier les mains, crainte qu’aprés auoir défait
ceux qui veulent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

Germain en Laye, le 23. Ianuier 1649.   On void assez par le stile de ces Patentes la passion & l’aueuglement
des Ministres, & par l’effet & l’euenement qui
les suiuit, que toutes ces violences ne sont que des coups
d’vne passion desreglée, & des jeux de femmes & d’enfans,
qui causent neantmoins beaucoup de honte à leurs Autheurs,
beaucoup de troubles dans l’Estat, & beaucoup de
prejudice à l’authorité du Roy qui ne doit iamais se compromettre,
ny se prostituer ; Puis qu’a la fin de toutes ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

droit pour estre obeïs, que d’estre les Images
visibles de ce Roy des Rois, se voulussent persuader qu’ils
sont plus independans que luy, & qu’il n’y a rien qu’ils ne
puissent & qui ne leur soit permis ; & partant qu’ils se peuuent
impunément ioüer de la vie & du sang des peuples, & que
toute ame est tributaire à leurs passions desreglées, & à celles
des fauoris qui abusent de leur authorité ; Qui est ignorer
qu’il n’y a point d’Empire qui n’ait commencé par l’Election,
comme l’Histoire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. DECADANCE DE L’INIVSTE PARTI DES MAZARINS... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_864 ; cote locale : A_2_39. le 2012-05-27 09:13:24.

il y a si long temps
à la France, il fait de nouueaux offres aux grands Princes
qui le protegent, afin de les obliger à de nouueaux
efforts pour le faire venir about de sa detestable entreprise.
Pour auoir à ce qu’on dit conuetti ses promesses
en effets, & auoir ioué du poulce auec ces Princes,
ils vinrent par surprise assieger Chareton, qu’ils prirent
apres vne genereuse resistance de cinq heures:
mais cette victoire leur fut beaucoup plus funeste
qu’auantageuse; puis que dans ce rencontre ils perdirent
beaucoup de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. DEMOCRITE ET HERACLITE, RIANT ET PLEVRANT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_999 ; cote locale : A_2_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:45:35.

plus grands Seigneurs de la terre les vns contre les
autres, bannir, proscrire, condamner, emprisonner, exiler les plus
puissans & les meilleurs, casser les Arrests des Cours Souueraine, &
bref agir non seulement en Souuerain, mais en Tyran; c’est qu’il
iouë son roole; c’est icy vn theatre, nous sommes les spectateurs.
N’as-tu iamais veu Turlupin, qui hier faisoit le bouffon à la farce,
le lendemain auec vne Couronne sur sa reste, & vn Sceptre en main,
faire l’Alexandre, suiuy de tous les Princes de la Grece,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. DEMOCRITE ET HERACLITE, RIANT ET PLEVRANT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_999 ; cote locale : A_2_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:45:35.

qui ne sont inuentées que pour rire: mais ie pleure
de voir des veritables Tragedies, dont les Catastrophes sont toujours
sanglantes & lamentables. Democ. D’autant plus celle-cy est-elle
veritable, d’autant plus doit-elle estre plaisante. Tu n’as pas
peut-estre veu ioüer ses premiers Actes; car cette piece icy, bien
que commencée du temps & de l’ordre du deffunct Cardinal, n’a pas
esté composée par son Academie; on n’y obserue pas toutes les regles
du Theatre, car elle se represente, non pas seulement en plusieurs
jours,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. DEMOCRITE ET HERACLITE, RIANT ET PLEVRANT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_999 ; cote locale : A_2_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:45:35.

jours, mais en plusieurs mois, & en plusieurs années. I’ay veu
la premiere entrée de ce Iodelet sur le Theatre, ou plustost de cét
Harlequin; car il nous fut enuoyé du pays d’où viennent les plus
subtils & les plus adroits, chacun sçait les personnages qu’il a ioüés
auant que de venir; car Messieurs les Harlequins seruent, & de valets,
& de bouffons, & de laquais, & de maquereaux, & d’autres
mestiers. Arriuant icy, fut quelque temps logé chez vn apprentif
Partisan, qui maintenant est passé Maistre, où apres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. DEMOCRITE ET HERACLITE, RIANT ET PLEVRANT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_999 ; cote locale : A_2_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:45:35.

main, pour vanger l’authorité de leur Prince vsurpée, &
sont conduits par des lyons, qui ne redoutent point les singes; le
sang de celuy-cy guerita leur fievre, il est bien plus expedient qu’vn
seul & coupable perisse, que tant de sang innocent soit respandu; il
jouë de son reste, il a voulu tout hazarder: mais il perdra tout; la
chance est tournée, on cognoist son ieu, il n’est plus temps de piper,
il faut jouër tout à bon; & quand cela arriuera, & que celuy qui à
allumé la guerre par tout le monde, par sa ruïne, ou par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. DEMOCRITE ET HERACLITE, RIANT ET PLEVRANT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_999 ; cote locale : A_2_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:45:35.

point les singes; le
sang de celuy-cy guerita leur fievre, il est bien plus expedient qu’vn
seul & coupable perisse, que tant de sang innocent soit respandu; il
jouë de son reste, il a voulu tout hazarder: mais il perdra tout; la
chance est tournée, on cognoist son ieu, il n’est plus temps de piper,
il faut jouër tout à bon; & quand cela arriuera, & que celuy qui à
allumé la guerre par tout le monde, par sa ruïne, ou par sa fuitte
honteuse, aura rendu la paix vniuerselle, que seul il a empeschée.
Tu ne ritas pas auec moy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. DEMOCRITE ET HERACLITE, RIANT ET PLEVRANT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_999 ; cote locale : A_2_42. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-23 02:45:35.

leur fievre, il est bien plus expedient qu’vn
seul & coupable perisse, que tant de sang innocent soit respandu; il
jouë de son reste, il a voulu tout hazarder: mais il perdra tout; la
chance est tournée, on cognoist son ieu, il n’est plus temps de piper,
il faut jouër tout à bon; & quand cela arriuera, & que celuy qui à
allumé la guerre par tout le monde, par sa ruïne, ou par sa fuitte
honteuse, aura rendu la paix vniuerselle, que seul il a empeschée.
Tu ne ritas pas auec moy, pleuras-tu tousiours. Herac. Peut-estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_30. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : A_2_43. le 2012-09-28 05:15:02.

Dieu vous conduise. Vn autre: Vous nous auez rendus de bons seruices, il
nous fasche bien de vous dire adieu. Vn autre: Laissez le aller, puisque tout-le monde veut
qu’il s’en aille. Vn autre: I’ay bien du regret de vostre depart, vous sçauez
mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre: I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre: Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_30. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : A_2_43. le 2012-09-28 05:15:02.

de bons seruices, il
nous fasche bien de vous dire adieu. Vn autre: Laissez le aller, puisque tout-le monde veut
qu’il s’en aille. Vn autre: I’ay bien du regret de vostre depart, vous sçauez
mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre: I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre: Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont en
danger de perdre tout. Gilles. Voila

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_30. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : A_2_43. le 2012-09-28 05:15:02.

adieu. Vn autre: Laissez le aller, puisque tout-le monde veut
qu’il s’en aille. Vn autre: I’ay bien du regret de vostre depart, vous sçauez
mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre: I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre: Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont en
danger de perdre tout. Gilles. Voila les adieux de Sainct Germain, ie te veux dire ceux
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_30. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : A_2_43. le 2012-09-28 05:15:02.

mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre: I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre: Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont en
danger de perdre tout. Gilles. Voila les adieux de Sainct Germain, ie te veux dire ceux
de Paris. Spacamon. Les dit-on tout haut, que tout le monde les puisse entendre? Gilles. On les crie mesme par les ruës, & on en a fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_30. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : A_2_43. le 2012-09-28 05:15:02.

manient,
tout ce qu’ils voyent, se change en or. Gilles. Quoy? A cette heure si vn Partisan nous voyoit toy ou
moy, il nous changeroit en or. Spacamon. Oüy: il a fallu que nos Maistres ayent desboursé argent
pour auoir permission de nous faire ioüer en public, aussi
nous sommes deuenus Gentils-hommes depuis qu’on se sert
d’vn mesme cachet pour seeller les Lettres de Noblesse, &
celles des Operateurs. Gilles. Mais comment feriez-vous, Seignor Spacamon, si vous
estiez Partizan, pour emporter vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_43. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : C_7_30. le 2012-09-28 05:17:05.

Dieu vous conduise. Vn autre : Vous nous auez rendus de bons seruices, il
nous fasche bien de vous dire adieu. Vn autre : Laissez le aller, puisque tout le monde veut
qu’il s’en aille. Vn autre : I’ay bien du regret de vostre depart, vous sçauez
mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre : I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre : Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_43. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : C_7_30. le 2012-09-28 05:17:05.

de bons seruices, il
nous fasche bien de vous dire adieu. Vn autre : Laissez le aller, puisque tout le monde veut
qu’il s’en aille. Vn autre : I’ay bien du regret de vostre depart, vous sçauez
mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre : I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre : Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont en
danger de perdre tout. Gilles. Voila

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_43. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : C_7_30. le 2012-09-28 05:17:05.

adieu. Vn autre : Laissez le aller, puisque tout le monde veut
qu’il s’en aille. Vn autre : I’ay bien du regret de vostre depart, vous sçauez
mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre : I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre : Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont en
danger de perdre tout. Gilles. Voila les adieux de Sainct Germain, ie te veux dire ceux
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_43. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : C_7_30. le 2012-09-28 05:17:05.

mieux ioüer qu’homme de France. Vn autre : I’aime le ieu, ie ne veux point que vous vous en
alliez, nous iouerons encore ensemble. La pluspart de ceux
qui se rencontrerent à ces adieux se disoient l’vn l’autre : Si
ces deux personnes continuent encore leur ieu, ils sont en
danger de perdre tout. Gilles. Voila les adieux de Sainct Germain, ie te veux dire ceux
de Paris. Spacamon. Les dit-on tout haut, que tout le monde les puisse entendre ? Gilles. On les crie mesme par les ruës, & on en a fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. DIALOGVE BVRLESQVE DE GILLES LE NIAIS ET DV... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_43. Référence RIM : M0_1072 ; cote locale : C_7_30. le 2012-09-28 05:17:05.

manient,
tout ce qu’ils voyent, se change en or. Gilles. Quoy ? A cette heure si vn Partisan nous voyoit toy ou
moy, il nous changeroit en or. Spacamon. Oüy : il a fallu que nos Maistres ayent desboursé argent
pour auoir permission de nous faire ioüer en public, aussi
nous sommes deuenus Gentils-hommes depuis qu’on se sert
d’vn mesme cachet pour seeller les Lettres de Noblesse, &
celles des Operateurs. Gilles. Mais comment feriez-vous, Seignor Spacamon, si vous
estiez Partizan, pour emporter vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. DIALOGVE CONTENANT LA DISPVTE ET L’ACCORD... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1073 ; cote locale : C_2_53. le 2012-09-28 05:23:22.

Diablesse
Pleine de force, & de finesse
Qui iure comme vn charretier
Car ainsi le veut son mestier
Qui porte au lieu d’vne quenoüille
Vn fer qui iamais, ne se roüille
Et se coiffe d’vn morion
De peur quelle a du horion
Parmy les ieux, ou l’as de pique
A tous les autres fait la nique,
C’est la Guerre sans la nommer
Qui de pain nous a fait chommer
La vint trouuer toute estonnée
Qui regardoit sa cheminée
Entrant chez elle brusquement
Sans luy faire de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. DIALOGVE CONTENANT LA DISPVTE ET L’ACCORD... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1073 ; cote locale : C_2_53. le 2012-09-28 05:23:22.

autant que la Conference
Que l’on tient pour regler la France,
Que ie ne vous troubleray point
Vous respondant sur chaque point.
Car pour vostre premiere plainte
Si l’on vous donne quelque attainte,
Si contre le fer, & le feu
Le ganif veut ioüer son ieu,
Et si les soldats de minerue
Comme les vostres ont leur verue
Il ne faut pas s’en estonner,
Puisque vous voulez raisonner
Car à la force ie le quitte,
Et ne vous rends point de visite.   La Guerre.  
Quoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. DIALOGVE CONTENANT LA DISPVTE ET L’ACCORD... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1073 ; cote locale : C_2_53. le 2012-09-28 05:23:22.

la Conference
Que l’on tient pour regler la France,
Que ie ne vous troubleray point
Vous respondant sur chaque point.
Car pour vostre premiere plainte
Si l’on vous donne quelque attainte,
Si contre le fer, & le feu
Le ganif veut ioüer son ieu,
Et si les soldats de minerue
Comme les vostres ont leur verue
Il ne faut pas s’en estonner,
Puisque vous voulez raisonner
Car à la force ie le quitte,
Et ne vous rends point de visite.   La Guerre.  
Quoy que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. DIALOGVE CONTENANT LA DISPVTE ET L’ACCORD... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1073 ; cote locale : C_2_53. le 2012-09-28 05:23:22.


Soient qu’ils forcent femmes, & filles,
Car du moins au violement
Les hommes pechent seulement,
Ainsi vos hommes, & vos femmes
Sont tous egalement infames,
Et nourris dans l’oysiueté
Ne songent qu’à la volupté.
Les festins, les ieux, & les danses
Et les lasciues contenances
Les débauches, & les excez
Sont le beau mestier de la paix.
Moy qui couche dans la tranchée
Pendant que vous estes couchée
Fort chaudement entre deux draps,
Moy qui coupe iambes, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. DIALOGVE DE DAME PERRETTE ET DE IEANNE LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1076 ; cote locale : C_7_34. le 2012-09-28 07:41:31.

OV fustes-vous tout le long du iour hyer, ma
fille, patientez vn peu, me dites-vous en sortant,
ie ne tarderay gueres : cependant i’auois
beau vous attendre, il ne tint pas à vous que ie ne
m’allasse coucher sans souper, & ie croy que ie serois
encore à jeun, si la voisine Nicolle ne m’eut apporté
l’argent de la dentelle que ie luy donnay à reuendre
la sepmaine passée ; parlez, Madame, vous pleurez
au lieu de me respondre. Ieanne. Que diantre voulez-vous que ie die, on ne voit
autre chose que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. DIALOGVE DE DAME PERRETTE ET DE IEANNE LA... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1076 ; cote locale : C_7_34. le 2012-09-28 07:41:31.

l’enuie mesme ne sçauroit remarquer
en toy. Tu as les cheueux d’vn beau blond, qui
ne tire point sur le roux ; ton teint est plus blanc que
la neige ; ton front est plus poly qu’vne glace ; tes
sourcils sont des Arcs-en Ciel ; tes yeux sont des Soleils ;
tes ioües & tes levres sont des roses ; tes dents
sont des perles Orientales ; ton col vne colomne d’albastre ;
ton sein represente deux boulles d’yuoire ; ta taille n’a point besoin de l’art d’vn Cordonier pour
la rehausser. Enfin ta beauté & ta

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

Le fils succede au pere, & quoy qu’enfaut
est nostre Roy beny, aymé & honoré : sa mere estoit
bonne pour le faire, & nullement pour gouuerner : Pourquoy
le souffre-t’on & autres choses : Le Duc d’Orleans deuroit y
remedier : mais son Pedant le iouë, le trahir & le descrie, d’Enguien
detestable sils d’vn meschant pere, gaignant des batailles
nous surprit, il changea des crimes, & sa rage succeda à sa
valeur. Les Grands seroient tels s’ils le vouloient estre, si
lascheté leur plaist à leur dam : Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. DIALOGVE DE TROIS PAYSANS PICARDS, Miché,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : picard. Partie 1. Voir aussi C_7_32 (partie 2). Référence RIM : M0_1085 ; cote locale : C_7_31. le 2012-09-28 08:26:46. coire esbleuis donc, chestoit lu
[1 mot

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

les nouveaux Regiments de Cavalerie & Infanterie,
que vostre E. met sur pied, aux droicts du dixiesme
seulement de tout ce qui sera pris & pillé par les Capitaines
& Soldats. On a proposé d’establir seize Academies dans Paris
pour toutes sortes de jeux, lesquelles seront exemptes
des visites de police. Plus, de créer les Ambassadeurs, A gens & Residens
en tiltre d’office. Plus des Vendeurs iurez d’huistres à l’écaille, qui
iouyront des mesmes honneurs que les Vendeurs de
marée. I’ay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

les nouveaux Regiments de Cavalerie & Infanterie,
que vostre E. met sur pied, aux droicts du dixiesme
seulement de tout ce qui sera pris & pillé par les Capitaines
& Soldats. On a proposé d’establir seize Academies dans Paris
pour toutes sortes de jeux, lesquelles seront exemptes
des visites de police. Plus, de créer les Ambassadeurs, Agens & Residens
en tiltre d’office. Plus des Vendeurs iurez d’huistres à l’écaille, qui
iouyront des mesmes honneurs que les Vendeurs de
marée. I’ay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. DIALOGVE D’INGRÉ, SVR LES AFFAIRES DV... (1649 [?]) chez [s. n.] à Orléans [?] , 4 pages. Langue : guépin. Édition d'Orléans (du "Dialogue de deux Guépins"). Voir aussi A_2_35 et C_7_33. Dans Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_1078 ; cote locale : D_2_25. le 2012-09-28 05:34:03.

DIALOGVE
D’INGRÉ,
SVR LES AFFAIRES
DV TEMPS.

M. DC. XLIX. DIALORDRE D’INGRÉ
Sus les Affaizes du Temps
qui cort. Rencontre de deux Ingrears, Loüet, & Brase. Ioüet. HA, ha, hé Dieu te gare mon cousin Brase. Brase. Ho, Ho, bon ior don mon cousin Loüet,
Mordié que ie te voy le vesage chagrigneux & maussade. Asseuzément que tu as quioqua dafficusté dans ton intesieur.
Iarnidié ie le cray bian, car tot est pardu.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

en France comme en
Italie ? Croyez-moy, grand Monarque, si ce bon Gaulois viuoit
encore, & qu’il occupât le rang qu’vn Estranger occupe, tout ce
qui va mal iroit le mieux du monde. Comme il estoit homme
pacifique, les ressorts de ses mouuemens n’eussent pas joüé, comme
ceux de ce broüillon, contre la negotiation de Munster, il
se fust bien passé des intrigues de Seruient, & Monsieur de Longueuille
en moins de temps eust trouué moins d’obstacles dans
vn dessein important au repos de toute l’Europe ? il n’auoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

en France comme en
Italie ? Croyez-moy, grand Monarque, si ce bon Gaulois viuoit
encore, & qu’il occupât le rang qu’vn Estranger occupe, tout ce
qui va mal iroit le mieux du monde. Comme il estoit homme
pacifique, les ressorts de ses mouuemens n’eussent pas ioüé, comme
ceux de ce broüillon, contre la negotiation de Munster, il
se fust bien passé des intrigues de Seruient, & Monsieur de Longueuille
en moins de temps eust trouué moins d’obstacles dans
vn dessein important au repos de toute l’Europe ? Il n’auoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. DISCOVRS A MRS DE PARIS, SVR LE SVIET DES... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1099 ; cote locale : C_7_46. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:00:21.

de vostre substance ; ils pourront alors exercer impunément
leurs cruautez & lascher la bride à leur auarice insatiable : Quelle
autre asseurance vous peuuent-ils donner que leur parole ? ne sçauez-vous
qu’ils ont rendu ridiculle la foy du Prince ? qu’ils se sont
ioüez de ses Edicts, & qu’ils font gloire de leur perfidie ; si bien
que vostre perte est indubitable. N’auez-vous pas souuent esprouué
que ces gens-là sont sans religion, & qu’ils n’ont point
d’autre Dieu que leur bourse & leur ventre ? Quoy que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

& non
pour la sienne; Seroit-ce pas vne espece de prodige,
que ceux qui n’ont point d’autre droict
pour estre obeys, que d’estre les viuantes images
de ce Roy des Roys, se voulussent persuader,
que tout doit estre fait pour eux; qu’ils se
peuuent ioüer impunément de la vie & du sang
des Nations; & que toute ame est tributaire à
leurs passions déreglées. Veu principalement,
que tout Empire ayant originairement commencé
par élection (ainsi qu’il est aisé de voir
par l’Histoire ancienne & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

faisons beaucoup de vœux dans
la tempeste, qui s’éuanoüissent au port, & laissons ordinairement
des impressions de nous dans nostre affliction, qui se conuertissent
en reproches aussi-tost qu’elle a changé de face. Nostre esprit est si
foible, qu’il ne sert que de ioüet aux vents, & nous rendons souuent
nostre Sentence plus solennelle par la condẽnation d’autruy. Nous
ne sçaurions nous plaindre de la droicture des intentions de vostre
Majesté, ny regarder les commencemens de vostre Regence, sans y
voir reluire de grandes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

& sembloit que
vos Majestez ne se fussent acheminées sur la frontiere, que pour
assister à ses triomphes. Les Hollandois, qui nous auoient tãt d’obligatiõ,
se sont separez de nos interests. Le Duc de Bauieres a trouué
nos Conseils si foibles, qu’il s’en est joüé, & les Suedois nostre corde
si mal tenduë, qu’ils sont enfin sur le poinct de briser l’arc auec
nous. L’entreprise de Naples a esté si precipitée, ou si mal digerée,
qu’elle n’a seruy qu’à rendre le Roy d’Espagne plus redoutable en
Italie à nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

faisons beaucoup de vœux dans
la tempeste, qui s’éuanoüissent au port, & laissons ordinairement
des impressions de nous dans nostre affliction, qui se conuertissent
en reproches aussi tost qu’elle a changé de face: nostre esprit est si
foible qu’il ne sert que de ioüet aux vents, & nous rendons souuent
nostre Sentence plus solẽnelle par la condemnation d’autruy. Nous
ne sçaurions nous plaindre de la droicture des intentions de vostre
Majesté, ny regarder les commencemẽs de vostre Regence, sans y
voir reluire de grandes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

& sembloit que
vos Majestez ne se fussent acheminez sur la frontiere, que pour
assister à ses triomphes. Les Holandois, qui nous auoiẽt tant d’obligation,
se sont separez de nos interests. Le Duc de Bauieres a trouué
nos Conseils si foibles, qu’il s’en est joüé, & les Suedois nostre corde
si mal tenduë, qu’ils sont enfin sur le poinct de briser l’arc auec
nous. L’entreprise de Naples a esté si precipitée ou si mal digerée,
qu’elle n’a seruy qu’à rendre le Roy d’Espagne plus redoutable en
Italie à nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

faisons beaucoup de vœux dans
la tempeste, qui s’éuanoüissent au port, & laissons ordinairement
des impressions de nous dans nostre affliction, qui se conuertissent
en reproches aussi tost qu’elle a changé de face: nostre esprit est sa
foible qu’il ne sert que de ioüet aux vents, & nous rendons souuent
nostre Sentence plus solẽnelle par la condemnation d’autruy. Nous
ne sçaurions nous plaindre de la droicture des intentions de vostre
Majesté, ny regarder les commencemẽs de vostre Regence, sans y
voir reluire de grandes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

& sembloit que
vos Majestez ne se fussent acheminez sur la frontiere, que pour
assister à ses triomphes. Les Holandois, qui nous auoiẽt tant d’obligation,
se sont separez de nos interests. Le Duc de Bauieres a trouué
nos Conseils si foibles, qu’il s’en est joüé, & les Suedois nostre corde
si mal tenduë, qu’ils sont enfin sur le poinct de briser l’arc auec
nous. L’entreprise de Naples a esté si precipitée ou si mal digerée,
qu’elle n’a seruy qu’à rendre le Roy d’Espagne plus redoutable en
Italie à nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

leurs casquades, leurs statuës
de bronze & de marbre, leurs tableaux &
perspectiues, leurs precieux ameublemens, leurs
somptueux festins, leurs l’ambris & carosses tous
dorez, leurs equipages magnifiques, leurs prodigieuses
despenses auec les femmes, au ieu & dans
plusieurs autres desbauches plus infames, nous
faisans assez cognoistre la hardie impudence de
leurs brigandages excessifs & demesurés; Et
pourtant quoy que la pluspart soient de si basse
naissance, qu’ils ont honte de porter le nom de
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

leurs casquades, leurs statuës
de bronze & de marbre, leurs tableaux &
perspectiues, leurs precieux ameublemens, leurs
somptueux festins, leurs l’ambris & carosses tous
dorez, leurs equipages magnifiques, leurs prodigieuses
despenses auec les femmes, au ieu & dans
plusieurs autres desbauches plus infames, nous
faisans assez cognoistre la hardie impudence de
leurs brigandages excessifs & demesurés ; Et
pourtant quoy que la pluspart soient de si basse
naissance, qu’ils ont honte de porter le nom de
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32.

jusques à ce que leur sejour y soit
compatible avec celuy du Roy. Le Parlement reconnoissant cõbien il se rendroit odieux,
s’il s’engageoit ouvertemẽt dans vne contestation si extravagante, vous a donné le change (mes chers Parisiens) & a
mis en jeu le Cardinal, dont il n’estoit nullement question,
vous faisant à croire que c’est luy qui vous affame, & que
tous ces mouvemens-cy ne sont excitez que pour son interest,
& par son caprice : mais ne vous appercevez-vous
point, pauvres abusez, que cette cause là

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43.

jusques à ce que leur sejour y soit
compatible avec celuy du Roy. Le Parlement reconnoissant cõbien il se rendroit odieux,
s’il s’engageoit ouvertemẽt dans vne contestation si extravagante, vous a donné le change (mes chers Parisiens) & a
mis en jeu le Cardinal, dont il n’estoit nullement question,
vous faisant à croire que c’est luy qui vous affame, & que
tous ces mouvemens-cy ne sont excitez que pour son interest,
& par son caprice: mais ne vous appercevez-vous
point, pauvres abusez, que cette cause là

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

d’autre difference entre le Roy & le Tyran, si ce
n’est que le Roy obeit à la loy & le Tyran la viole. Le Tyran
accable son Peuple de subsides, & le Prince n’exige de
ses Suiets que les choses necessaires. Le Tyran ne conuertit
toutes ses exactions qu’en ieux & qu’en magnificences
inutiles, & le Prince les employe à la conseruation de ses
Suiets & à la deffense de son Royaume. Le Tyran veut
estre craint & redouté, & le Prince veut estre aimé d’vne
amitié paternelle. Le Tyran administre l’Estat par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. EXAMEN SVR LES AFFAIRES DV TEMPS. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1321 ; cote locale : A_2_62. le 2012-10-17 14:27:24.

son valet. Messieurs les
Ministres sçauent bien pourquoy les Gentils hommes
ne veulent pas tirer l’épée contre les roturiers,
ils feront l’application de ces exemples, aprés que ie
leur auray dit auec la voix publique, que les combats
ont tousiours passé pour des ieux de hazard, &
que comme l’on n’estimeroit pas raisonnable ceux
qui hazardent cent pistoles contre vne, on estime
bien moins raisonnables ceux qui hazardent l’authorité
royalle contre vne suiettion qui leur est acquise.
Messieurs les Ministres me respondront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. EXAMEN SVR LES AFFAIRES DV TEMPS. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1321 ; cote locale : A_2_62. le 2012-10-17 14:27:24.

pas adorateurs
de Iesus-Christ: qu’ils sçauoient bien que toutes les
inhumanitez qu’ils ont exercées au dehors de Paris,
& qu’ils vouloient exercer au dedans, n’estoient pas
capables d’ébranler leur fidelité, & que par consequent
ils ioüoyent à ieu seur. Mais certes voila vne
confiance qui a produit vne malice bien épouuantable,
que de vouloir appesantir le ioug sur des testes
qui n’ont pas enuie de le secoüer, & de battre de bons
esclaues, parce que l’on est asseuré qu’ils ne s’échaperont
iamais.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. EXHORTATION DE LA PVCELLE D’ORLEANS, A... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_82. Référence RIM : M0_1329 ; cote locale : A_2_64. le 2012-10-19 17:02:24.

d’vn Roy, allié si estroitement à la France, qu’ils sçauent
aymer si tendrement ses Roys? La France fait bien tant
d’estat des Roys, qu’elle pardonne mesme aux criminels sortis
de sang Royal. Si vous souffrez ce crime execrable, la mort des
Roys ne sera qu’vn jeu commun, & vn moyen aux Peuples brutaux,
pour se retirer de l’obeyssance de leurs Souuerains: de
laquelle ils ne se pourront soustraire, sans leur rauir la vie. Les
venerables droicts des personnes sacrées, autrefois tout à fait
inuiolables, ne pourront doresnauant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. EXHORTATION DE LA PVCELLE D’ORLEANS, A... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_2_64. Référence RIM : M0_1329 ; cote locale : C_7_82. le 2012-10-19 17:05:21.

d’vn Roy, allié si estroitement à la France, qu’ils sçauent
aymer si tendrement ses Roys ? La France fait bien tant
d’estat des Roys, qu’elle pardonne mesme aux criminels sortis
de sang Royal. Si vous souffrez ce crime execrable, la mort des
Roys ne sera qu’vn jeu commun, & vn moyen aux Peuples brutaux,
pour se retirer de l’obeyssance de leurs Souuerains : de
laquelle ils ne se pourront soustraire, sans leur rauir la vie. Les
venerables droicts des personnes sacrées, autrefois tout à fait
inuiolables, ne pourront doresnauant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. EXTRAICT DE TOVT CE QVI S’EST fait &... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1342 ; cote locale : B_14_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 10:26:36.

particulierement le
sieur de Lesair Conseiller nous font assez voir que s’ils eussent eu le dessus nous aurions bien
peu enuoyer nos Mareschaux des Logis marquer
nos logemens autre part, puis qu’il est indubitable
que nos ennemis l’auoiẽt porté à nous iouer
cette piesse, mais grace à Dieu nous sommes
hors de cette apprehension, puisque les interests
de Son Altesse tout seul armerent Lormiere,
c’est elle aussi que nous considerons comme nostre
protectrice, puis qu’elle seule des deux partis
a tesmoigné son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

EXTRAIT
DES REGISTRES
DE PARLEMENT.

Touchant les plaintes que Loüis Duc d’Orleans
beau-frere du Roy Charles 8. fit en Parlement
le 17. Iauuier 1484. Contre l’Enleuement de ce Roy par Anne de France
Comtesse de Beau-jeu, & de Bourbon sa sœur,
sur ce que sa Maiesté n’estoit en liberté, & que
ce n’estoit point le Roy qui agissoit.

Du dix-septiesme Ianuier 1484. MESSIEVRS les quatre Presidens,
& toutes les Chambres Assemblées,
les Maistres des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

Conseil toutes choses necessaires tant en Iustices, Finances, qu’autres choses ; mais il
n’en a esté rien tenu, ains a esté le tout anichile
& rompu, & n’a esté le Roy obey, & n’a
commandé, mais a esté le tout fait par Madame
de Beau jeu, & son adherant, laquelle s’est
vantée qu’elle tiendra le Roy en Bail, & en aura
la garde & le gouuernement iusques à ce
qu’il ait vingt ans accomplis, lesquelles Coustumes
elle dit estre en aucuns pays de ce Royaume,
& pour mieux vser de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

& autres ses affaires, neantmoins la despense
de l’année passée monte de trois à quatre cens
mille liures tournois plus que tout le reuenu
de ladite année, ainsi pour y fournir & aux
pensions, dons, & bien-faits, qu’a octroyés
madite Dame de Beau-jeu, qu’elle veut entretenir,
a conuenu & conuiendra asseoir sur le
peuple, outre l’octroy desdits Estats de dix à
vnze cens mille francs, & seront par ce moyen
les tailles presques aussi grandes qu’elles estoient
au temps passé ; Madite Dame de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

veut entretenir,
a conuenu & conuiendra asseoir sur le
peuple, outre l’octroy desdits Estats de dix à
vnze cens mille francs, & seront par ce moyen
les tailles presques aussi grandes qu’elles estoient
au temps passé ; Madite Dame de Beau-jeu a
pris le serment des Gardes, ce qu’elle ne peut
& ne doit faire, & ne doiuent les Gardes auoir
serment qu’au Roy seul, & sont tellement animez
& conduits, que nul Prince ne Seigneur
n’ose approcher la personne du Roy, & tient le
Roy en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

les femmes soient violées,
Toutes les Eglises pillées,
Les sujets du Roy saccagez
Par des estrangers enragez,
Qu’on ne fasse que sang espandre,
Que l’on reduise tout en cendre,
Et par le fer, & par le feu,
Qu’elle ne perd rien à ce jeu.    
Voila comment le long des ruës
Chacun en conte des plus cruës,
Et sans respect de sa grandeur,
Disent tout ce qu’ils ont au cœur,
Disent à la premiere mouche,
Tout ce qui leur vient à la bouche ;
Sur tout merite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.


Dieu garde pourtant nostre Reyne,
Reyne puissante & Souueraine,
D’vn si sanglant encombrier,
Et de tomber en ce bourbier,
Il est bien gardé qui Dieu garde,
Mais pourtant qu’elle prenne garde,
Que Dieu ne garde pas tousiours,
Ceux qui joüent de mauuais tours,
Car Dieu n’est pas Dieu de finesse,
Il est Dieu de toute simplesse,
Et qui veut auoir son appuy,
Doit estre tout simple enuers luy,
Que iamais n’aura paix ni joye,
Tant qu’on la verra mettre en proye,
A la vengeance

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.


Et d’vn detestable estellon,
Tant dis-je que Dame justice,
Verra Reyne la protectrice,
D’vn vray monstre Sicilien,
Et d’vn bardache Italien,
Tant que la Noblesse & les Princes
Verront Maistre de leurs Prouinces,
Vn chien de joüeur de beslang,
Qui n’a point d’égard à leur rang,
Qu’il leur baille vn pourpoint de pierre
Afin d’auoir licence entiere,
De piller & renuerser tout,
De l’vn iusques à l’autre bout,
Qui cependant qu’il met en cage
Les vrais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

desserre,
Cardinal qui n’en auoit pas,
Pour conquerir le Pays-Bas ;
Oüy bien pour faire taupe & masse,
Oüy bien pour dire passe, passe,
Bien en auoit ce Maistre escroc,
Pour se diuertir à son hoc,
Bien en auoit le Seigneur Iule
Pour jouër de la mandibule ;
Oüy bien pour exercer le dé,
Mais non pas pour le grand Condé ;
Oüy bien pour bastir vne estable,
D’vne despense espouuantable,
Mais non pas pour en secourir,
L’armée qu’il voyoit perir ;
Oüy pour des festins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.


Mais non pas pour donner du pain,
Aux soldats qui mouroient de faim ;
Oüy bien pour sa Bibliotheque,
Quoy qu’il ne sçache langue Grecque,
Latin, Espagnol, ni François,
Ni pas seulement son patois ;
Ouy bien pour ioüer Comedie,
Billet pour cela s’expedie,
Mais billet dont on est content,
Car c’est tousiours argent comptant ;
Ouy bien pour dotter des bougresses,
I’entends Mesdames ses Niepces,
Car estant luy bougre passé,
Sans doute qu’elles ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

de leurs yeux ;
Qu’il faut que les glãds soient de Flãdre,
Et qu’au col on les voye pendre,
Qu’au reste l’on imprime à Gand,
Cette Logique pat le gland.    
Item vne Theologie
Ie veux dire Batologie,
Montrant à se ioüer de Dieu,
Dans le plus sainct & sacré lieu,
Changeant religion Chrestienne,
En religion Comedienne,
Comme firent ses diablotins,
I’entends Messieurs les Theatins
Dont l’Eglise estoit vne foire,
L’Autel vn Theatre notoire,
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

ses subsides & imposts.    
Que non pas les noires cohortes
Ne luy voudroient ouurir leurs portes,
Craignant trop que ce Cardinal
Natif du manoir infernal,
Dont il sçait toutes les rubriques
Et les infernales pratiques
Ne fit joüer martin baston
Sur le dos de monsieur Pluton,
Et baisant Dame Proserpine,
N’engendrast quelque Mazarine,
Qui les fit vn jour enrager
Et de leur manoir desloger :
Peut-estre au Limbe ou Purgatoire,
Ha n’en parlons pas vrayment voire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. GENEALOGIE OU L’EXTRACTION, ET VIE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers. Voir aussi D_2_20. Référence RIM : M0_1478 ; cote locale : C_5_29. le 2012-10-26 08:14:56.

competant, se mit à seruir en la maison
de Messieurs les Colonneze dans la Ville de Rome & apres en celle de Sachetty, auec l’argent desquels
non de petites sommes, pour luy eu esgard
à sa condition, par diverses voyes & particulierement
par celle du Ieu : devint grandement pecunieux.
L’affection que Messieurs de Sachetty luy
portoient luy causerent le commancement de sa
fortune, car l’ayant mis en bonne estime aupres
du Cardinal Antonio Barbarin, il le prit en sa
Cour, lequel pour monstrer l’affection qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. GENEALOGIE OU L’EXTRACTION, ET VIE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers. Voir aussi D_2_20. Référence RIM : M0_1478 ; cote locale : C_5_29. le 2012-10-26 08:14:56.

le
Roy Catholique en ses Estats, & pour cet effet
il l’a declaré non seulement à luy, mais à tous ses
parens traistres & rebelles à sadite Maiesté dans
tous ses Estats. Au temps que Iulle Mazarin suiuoit la Milice, il
estoit grandement vitieux, grand ioüeur & dissolu,
& en plusieurs occasions & rencontres il a
reçeu, non de petites, mais de grandes blessures,
& notamment pour le differend des femmes,
mais a present l’on dit qu’il est plus modeste &
qu’il tient sa grauité, & s’attache

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14