[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(275 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "mensonge" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. CONTRE LES ENNEMIS DE LA CONFERENCE ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_785 ; cote locale : C_7_75. le 2012-05-20 15:23:29.

accord
forcé, n’a de durée que le temps de sa violence, &
qu’vn captif qui promet tout à son corsaire parmy
les fers & les supplices, acquitte sa parole en quittant
ses chaisnes ? Aussi estoit-il de la prudence de
nos Sages, d’opposer au triomphe du mensonge,
la presence de la verité, & de ietter ces articles médisans
dãs les tenebres d’où ils sõt sortis, en mettãt
au iour les veritables, où le plus critique treuuera
peu de matiere à sa censure, beaucoup d’auantage
au Senat, & de honte à ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

DV VRAY,
& du Faux du Cardinal de Retz. IL ne faut point d’artifice pour persuader la
verité, plus elle est naïfue, plus elle est belle,
elle a d’elle-mesme tant de charmes qu’elle
rauit dés le moment qu’elle paroist, il n’y a
que le mensonge qui ait besoin de déguisement,
il est si odieux qu’il le faut masquer pour le faire méconnoistre,
mais si on l’enuisage de prés, on le connoist aussi
tost à sa liurée, on voit que plus il se veut deffendre, plus
il se rend criminel, & que semblable aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

espais, que la verité a beaucoup de peine à
le percer. Les veritables circonstances y sont industrieusement
obmises, les actions du Coadjuteur déguisées, celles
de Monsieur le Prince calomniées, celles de ses amis
noircies, bref, la verité y est si fort confonduë auec le mensonge,
qu’il est à craindre que faute d’vn nouueau iour
elle ne demeure entierement obscurcie : il y auroit sans
doute de la lascheté de ne luy pas prester ce secours, pour
peu qu’on s’efforce il est aisé d’en venir à bout, l’aduersaire
est desia à demy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

Mazarin qui les a pratiquées, les a
aussi enseignées, en disant plusieurs fois, que la bonne foy ne
doit estre en vsage que parmy les Marchands ; Que l’honneste
homme n’est point esclaue de sa parole, & qu’il n’y a point de
danger de mentir, pourueu que le mensonge ne soit connu qu’apres
qu’il a reüssi. Si ces damnables leçons entrent dans l’ame
d’vn Prince de vostre âge, quels remedes trouuerons-nous à vne
guerre ciuile ou estrangere ? Qui seroit l’ennemy qui se fieroit
à vne paix signée ? Qui seroit le sujet

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. FACTVM Pour M. Bernard de Bautru Aduocat au... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1366 ; cote locale : C_5_2. le 2012-10-21 03:18:16.

esté prattiqué pour
perdre vn homme d’honneur, c’est qu’encores qu’on eut pris grand
soin de l’instruire pour sa deposition, il n’a pourtant pas laisse de
varier dans sa confrontation : car il n’y a que la verité qui soit toûiours
semblable à elle mesme, le mensonge est toûiours deguisé :
dans sa deposition il dit que l’accuse luy auoit encores mis entre
les mains vne piece intitulee, La Requeste des Prouinces desolees :&
dans sa confrontation il dit au contraire, qu’il l’a euë des mains
de son Clerc, sans qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

Cependant elles
nomment Bontemps, & disent de luy & de moy, là dessus en vn
âge assez tendre, d’horribles histoires. Il n’en est rien du tout, & si
le Demon parle par leurs bouches, comme elles pretendent, il se
fait toûjours voir menteur, & pere du mensonge.   La Cour peut aisément découvrir ce qui en est, sans s’en fier à
moy ; car la pluspart des voisins de dame Anne sont encore vivans ;
comme aussi quelques-vnes de mes compagnes, mesmes de celles
qui sont blâmées & calomniées avec moy par le recit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

tõber souvent en defaillãce. On a creu que le Diable m’avoit apporté le coûteau, & donné
le verre, parce que les filles interrogées là dessus l’ont dit : Mais
elles se trompent, & leurs Diables ne sont pas bien sçavans, ou
sont menteurs & peres de mensonge. I’avois trouvé le coûteau dans la basse fosse, en tâtonnant par tout : car je n’y voyois point
& pour le déroüiller, je l’éguisay quelque temps. Le verre étoit
d’vne bouteille pleine de vin que M. le Penitencier m’avoit envoyée
par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

pas les moyens. Ie me console
en la veuë du Iugement de Iesus-Christ, où la verité paroîtra, si
elle ne paroist point plûtost : Et je suis bien certaine que la vallée
de Iosaphat, où on dit, que tous les hommes doivent estre jugez,
découvrira les fourbes & les mensonges, si la Iustice de la terre ne
les découvre pas auparavant. Dans Louviers, outre les exorcismes des filles, ausquels on me
faisoit assister, & les divers interrogatoires sur lesquels on m’a
forcée de respondre ainsi comme on a voulu, certaines choses me

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

conseruation de vostre personne
& de vostre fortuue, de laquelle la mienne depend absolument, &
si V. E. en sçauoit la principale raison, elle ne douteroit iamais de
ma fidelité, ny de la sincerité de mes intentions à mentir pour son
seruice, voire à deuenir tout mensonge, si cela se pouuoit faire. Le Card. I’ay en cela suiet de me loüer de toy, mais si tu me
voulois dire cette raison, tu peus penser qu’elle ne me seroit pas
desagreable, & que i’ay assez de discretion pour la tenir secrette s’il
en est expedient.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

Medecine, la querelle que i’ay euë à
demesler sur ce sujet, auec le gazetier de Cologne ? N’estoit-ce pas le
fort de son ataque, de dire que vous esloignez la paix ? & le prouuoit
si fortement, parce que c’est la verité, & quelle prenant tousiours
sur le mensonge, que i’ay esté vn an & demy à chercher de nouuelles
menteries, pour mettre la reputation de V. E. & la mienne à
couuert, qui sont à present souz la presse, & verront bien tost le
iour, & que ie datteray de mil six cens vingt-huit, affin de mieux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

Renommée est la quatriesme Deesse, qui sous vostre
authorité Royalle honore le char de mon triomphe, afin
de publier de l’vn à l’autre pole, la grandeur de ma gloire, &
la gloire de vostre auguste Grandeur : c’est vne fille toute celeste qui deteste le mensonge, & tousiours veritable en
ses parolles : elle brusle du desir de desployer ses aisles, pour
faire sçauoir à tout de monde l’estat pompeux & brillant
où vous m’auez mis, & les memorables actions de vostre
Maiesté, pour conuaince d’vne malicieuse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

& l’ame des paroles
que vous prononcez ; Les filles sectatrices de cette
Vertu, ne chantent autre chose que les louanges veritables
de ma florissante beauté, & de la glorieuse prosperité de vos
armes. Voyez, grand Roy, comme elles tiennent garottees,
le mensonge, la medisance & la mocquerie, auec
vne multitude de satyriques pernicieux, qui n’ont vomy
que du venin de leurs bouches infames, pour noircir & diffamer
la reputation des personnes les plus considerables de cét Estat ; & les plus necessaires

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

ce temoignage à sa vertu, puisque i’ay
veu qu’on a tâché par quelques écrits de
ternir sa renommée. Le silence en cette rencontre
seroit criminel, il est de l’equité d’vn
Autheur d’expliquer ses sentimens, & ie ferois
conscience de debiter des mensonges,
los que i’ay fait dessein de ne dire que des
veritez. Et quant à moy ie pretens que s’en
est icy vne qui ne peut estre contesté que
par des meschans.   Quoy qu’il soit tres-vray de dire que
j’honore particulierement ce grand Prelat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir C_5_40. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : A_4_19. le 2012-12-04 14:37:10.

Royalles sont d’autant plus obligez à les obseruer,
qu’elles n’en font point qui ne soient de plus grande consequence
que ceux du commun, & dont le violement ne soit
plus ruyneux, & plus preiudiciable. La Maiesté des Roys ne
doit pas mesme souffrir de simples mensonges, & qui dit parole
de Roy, doit dire quelque chose d’aussi inuiolable, comme
le doit estre la royauté. Au de là mesme de toutes ces choses,
la Loy de Dieu sacrée aux Roys comme aux suiets, nous
oblige à tenir inuiolablement nos sermens; & Dieu vange

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_19. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : C_5_40. le 2012-12-04 14:38:52.

Royalles sont d’autant plus obligez à les obseruer,
qu’elles n’en font point qui ne soient de plus grande consequence
que ceux du commun, & dont le violement ne soit
plus ruyneux, & plus preiudiciable. La Maiesté des Roys ne
doit pas mesme souffrir de simples mensonges, & qui dit parole
de Roy, doit dire quelque chose d’aussi inuiolable, comme
le doit estre la royauté. Au de là mesme de toutes ces choses,
la Loy de Dieu sacrée aux Roys comme aux suiets, nous
oblige à tenir inuiolablement nos sermens ; & Dieu vange

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA RVADE D’VN POVLAIN QVI A FAICT TREMBLER... (1651) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3564 ; cote locale : C_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-12-29 08:09:26.

playe & l’on tuë
sans faire mourir, tel doit frapper qui ne leuera pas le bras
& tel doit mourir qui à encor grand appetit de viure &
qui en verra bien mourir d’autres. Iamais l’on n’entendit tant de comptes de fables d’illusions
d’inuentions de mensonges chacun deuint deuin
& tous parloient de ce carnage futur comme s’il eust
esté presẽt peu s’en falut qu’on ne creust que la turie commençoit
des-ja dans vn bout de la ville tãt la parole d’vn
homme de cette haute importãce auoit effrayé les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA SINCERITE ET NOVVELLE VNION DE MESSIEVRS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3676 ; cote locale : B_7_43. le 2012-12-30 07:07:04.

patience. Ce temps-cy & ce
regne est miserable, il est vray: mais il en attend vn
calme, & tres-heureux. Il est de saison que nous reueillons
vn peu nos esprits, afin de ne pas tomber
dans des assoupissements qui n’ont autre image que la
mort. Les langues sont mensongeres, les esprits fourbeux,
& par consequent les bruits que l’on fait courir
parmy nous. 1. L’on dit, que le party du Mazarin est de beaucoup plus fort que celuy des Princes (lesquels soustiennent
son authorité & la patrie)

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA SINCERITE ET NOVVELLE VNION DE MESSIEVRS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3676 ; cote locale : B_7_43. le 2012-12-30 07:07:04.

ceux qui passent deuant eux; Elles peuuent arrester
& deuorer tous les hommes, horsmis les Vlisses, qui
sçauent fort bien cognoistre leur naturel. Il suffit de
vous dire cecy comme en passant: mais il vous faut
faire cognoistre la verité, afin de vous esloigner du
mensonge.   7. Sçauez-vous bien que les Libels de Sainct Germain
en Laye, vous sont beaucoup plus preiudiciables,
que ceux qui se font à Paris: L’on vous conte des sornettes
pour vn recit veritable; Ils vous disent bien qu’à
Estampes il y a eu des gens des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA TRANQVILITÉ PVBLIQVE RESTABLIE A PARIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3801 ; cote locale : A_7_58. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 15:40:37.

de leur noblesse,
& d’vn Conseil fidelle, qu’ils ont agy de
cette sorte. Mais qu’vn Prince de vostre aage, dans vne si grande diuersité d’esprits contraires, & de
conseils differens, puisse desia discerner comme
vous faites, la verité du mensonge, l’vtile de son
contraire, vaincre les difficultez, reconnoistre les
expediens, boucher les yeux à ses interrests particuliers,
& soutenir courageusement les publics, reconsilier
tant de courages diuisez, éteindre la confusion,
restablir l’ordre, donner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA TRES-HVMBLE ET VERITABLE REMONSTRANCE DE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission des députés.. Référence RIM : M0_3808 ; cote locale : B_12_62. le 2012-12-30 15:55:52.

Le
C. M. qui les a pratiquées les a aussi enseignées, en disant
plusieurs fois que la bonne foy ne doit estre en vsage que
parmy les Marchands, que l’honneste homme n’est point
esclaue de sa parole, & qu’il n’y a point de danger de mentir,
pourueu que le mensonge ne soit connu qu’apres qu’il
a reüssi. Sices damnables leçons entrent dans l’ame d’vn
Prince de vostre âge ? Quels remedes trouuerons-nous
à vne Guerre Ciuille ou estrangere ? Qui seroit l’ennemy
qui se fieroit à vne Paix signée ? Qui seroit le sujet

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40.

peuple, & qu’elle employe en secret & en
particulier son industrie pour l’esloignement du
Mazarin, c’est ce qui ne passera iamais pour veritable
dans l’esprit mesme des Mazarins, si ils ont
vn peu la conscience Chrestienne, ie veux dire
desinterressée du mensonge & de la fourberie.   Il y a fort peu de persõnes dãs Paris, qui ne sçachent
ce qui s’est passé à Melun dans vn conseil
secret, qui s’y est tenu par la Reine, lors qu’elle
apprit que le Duc de Loraine estoit vers Lagny,
dans la resolution de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

bonne-foy
tient beaucoup de la Iustice
& de la Pieté, puisque l’vne
nous oblige aux effets, dés
qu’ils sont annoncez par l’organe
de nos promesses, &
que l’autre nous engage au
respect enuers vne Diuinité
dont l’essence repugne au
mensonge, & qui s’irrite puissamment
quand elle est appelée,
pour authoriser vne
fourbe sous vn masque de
Verité.   C’est donc icy qu’on
peut dire que nostre DIEV-DONNÉ
se declare legitime
Heritier de la Iustice de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

luy auroit conserué
la vie, & les diademes, & auroit osté aux yeux de
toute l’Europe, vn si pernicieux exemple, & auroit
acquis vne grande gloire à V. M.   Le second tesmoin, SIRE, est le mesme C. M. s’il
est vn peu plus veritable, que le pere de mensonge, &
moins auare & moins menteur, que ces Iuifs qui gardoient
le Sepulchre du Sauueur, auquels saint Augustin
reproche leur faux tesmoignage par ces parolles :
Si vellent vera nunciare, & plus bas, sed illa aueritia quæ
captiuauit discipulum comitem

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

clairement, &
intelligiblement enoncées ; ie supplie V. M. SIRE, de
ietter les yeux sur le grand Assacrus, qui regna depuis
l’Inde, iusques en Æthiopie, sur cent & vingt sept
Prouinces ; lequel estant enyuré, des discours pleins
de flaterie & de mensonge, des Partizans d’Anian son
Fauory, luy auroit donné vn si grand pouuoir, que cet
insolent en abuzant, estoit sur le point de couler le
sang de toute vne nation fidelle, par toute l’estenduë de ce grand Royaume, si le bon Mardochée n’en eut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

a esté prattiqué pour perdre vn homme
d’honneur, c’est qu’encores qu’on eut pris grand soin de l’instruire pour sa deposition,
il n’a pourtant pas laissé de varier dans sa confrontation; car il n’y a que la verité
qui soit toûjours semblable à elle mesme, le mensonge est toûjours déguisé: dans
sa deposition il dit que l’accusé luy auoit encores mis entre les mains vne piece intitulée,
La Requeste des Prouinces desolées: & dans sa confrontation il dit au contraire,
qu’il l’a euë des mains de son Clerc, sans qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

sang, & de
mémes esprits; & par consequent ils ne doiuent auoir qu’vne mesme
volonté; autrement l’ordre de Nature seroit perverty: joint
aussi que sans cette vnion fraternelle, la pluralité des enfans, qui est
vne benediction dans l’Escriture, feroit vn mensonge de la parole
de Dieu, & deuiendroit vne malediction. Et certes nous voyons
vn exemple inuincible de la necessité de l’amour fraternel en la
composition de l’homme, dans la fabrique duquel nous voyons
que les deux yeux, les deux aureilles, les deux mains, les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

qui ment commet vne felonnie diuine,
pour authoriser vne foiblesse humaine. Il y auroit bien plus de
bien-seance quand nous auons fait quelque chose qui merite vn
desaueu, de chercher nos seuretez au pied de l’Autel, que d’auoir
recours à l’azile du Diable qui est le mensonge mesme. S’il est vray
que Dieu soit la Verité, quelle confiance, ie vous prie, peut-on prendre
au menteur, qui est conuaincu par sa propre conscience d’vne
trahison, dont il est luy-mesme le Iuge, le tesmoin, & le complice?
Enfin, SIRE, Qui ment en choses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

vanité, se paye d’vne
monnoye bien fausse. Qui ment pour excuser son vice, se decrasse
auec son ordure. Et pour conclusion, vn Roy menteur efface
en sa personne l’Image de Dieu, qu’il represente icy bas, pour y
rẽplacer honteusemẽt celle du Diable, qui est le pere du mensonge. L. R. Mais comment, mon Gouuerneur, n’ay-je pas oüy dire
que qui ne sçait pas dissimuler, ne sçait pas regner? Que vous semble
de la dissimulation, N’est-ce pas vne espece de menterie? L. G. Ie l’estime d’vne nature ambiguë; mais qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

mon Gouuerneur, n’ay-je pas oüy dire
que qui ne sçait pas dissimuler, ne sçait pas regner? Que vous semble
de la dissimulation, N’est-ce pas vne espece de menterie? L. G. Ie l’estime d’vne nature ambiguë; mais qui tient neantmoins
beaucoup plus du mensonge que de la verité. C’est pourquoy
elle m’est suspecte, & ie pense que si V. M. pouuoit consulter
les Clouis, les Charlemagnes, & vôtre ayeul Henry le Grand, sur
ce sujet, ils ne seroient pas de l’aduis de Louïs XI. touchant cette
maxime. La dissimulation

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

rendoient à ses victoires; representoit d’vn costé
Iupiter qui luy mettoit vne Couronne dessus la teste, & de
l’autre les Diuinitez qui consideroient cette action auec estonnement.
Sire, nous ne sommes plus dans les malheurs d’vn siecle,
qui n’approuuoit que le mensonge, & n’adoroit que des
faussetez? nous ne viuons plus parmy les erreurs d’vn peuple
enseuely dans les tenebres obscures de l’infidelité; & la veritable
Religion que nous professons, & qui ne presche que des veritez
eternelles, nous deffend de croire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

l’on ne voyoit que
des Autels profanes sur lesquels on offroit d’infames
sacrifices au Prince des tenebres. Presque toutes les
maisons estoient changées en Temples, où les Idoles
estoient adorées. Les Sacrificateurs deuenoient eux-mesmes
des victimes d’Enfer; le mensonge opprimoit
la verité: les forests & les montagnes n’estoient
remplies que d’abominations; Bref, toute la terre
estoit soüillée de sortileges, de blasphême, d’impieté.
Mais que fait Iosias Prince aussi sage que sainct,
& aussi vertueux que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_31. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : C_5_42. Texte édité par Site Admin le 2012-11-03 01:34:05.

rendoient à ses victoires ; representoit d’vn costé
Iupiter qui luy mettoit vne Couronne dessus la teste, & de
l’autre les Diuinitez qui consideroient cette action auec estonnement.
Sire, nous ne sommes plus dans les malheurs d’vn siecle,
qui n’approuuoit que le mensonge, & n’adoroit que des
faussetez ? nous ne viuons plus parmy les erreurs d’vn peuple
enseuely dans les tenebres obscures de l’infidelité ; & la veritable
Religion que nous professons, & qui ne presche que des veritez
eternelles, nous deffend de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_31. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : C_5_42. Texte édité par Site Admin le 2012-11-03 01:34:05.

l’on ne voyoit que
des Autels profanes sur lesquels on offroit d’infames
sacrifices au Prince des tenebres. Presque toutes les
maisons estoient changées en Temples, où les Idoles
estoient adorées. Les Sacrificateurs deuenoient eux-mesmes
des victimes d’Enfer ; le mensonge opprimoit
la verité : les forests & les montagnes n’estoient
remplies que d’abominations ; Bref, toute la terre
estoit soüillée de sortileges, de blasphême, d’impieté.
Mais que fait Iosias Prince aussi sage que sainct,
& aussi vertueux que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. P. B. E.. DISCOVRS PROPHETIQVE sur la naissance de... (1650) chez Pelé (Denis) à Paris , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre, pagination de 5 à 8. Informations sur l'édition au colophon.. Référence RIM : M0_1141 ; cote locale : D_1_31bis. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 03:14:00.

n’estant
qu’vne volonté diuine : Et certes quiconque n’adioustera pas foy aux
esclaircissemens de ces mysteres, n’entrera iamais en la vie eternelle
par vne voye plus certaine & moins infaillible. Mais il y a des certains
Prophetes, qui par leur doctrine mensongere presument d’annoncer
au nom des faux Dieux mille paroles d’iniquité, pour satisfaire
à leur gloire & à leur auarice : Neantmoins ce n’est pas des
authoritez de ceux-là que nous pretendons nous seruir : leur reprobation
est trop manifeste, & leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. R. D. Q.. LA SAVLCE DV POVLET. Par R. D. Q. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3597 ; cote locale : C_8_34. le 2012-12-29 15:43:15.

croirois juste,
Vous auez beaucoup d’ennemis,
Et mesme vos plus grands amis,
Se défient de vos paroles,
Qui souuent sont des plus friuoles,
Ie ne sçaurois pas consentir
De vous escouter tant mentir,
C’est à vous de mettre vne bride
Au mensonge qui seul vous guide,
Croyez-moy, tous vos vains discours
Ne subsisteront pas tousiours,
Ils n’obtiendront iamais de Temple :
Car cela seroit sans exemple
Que l’on erigeast des Autels
Aux mauuais discours des mortels,
Dites-moy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 56 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_18_36. le 2012-12-28 14:59:15.

 

LXXXV.  
Ils donnent tout aux apparences :
Et l’amitié qui regne entr’eux,
N’est qu’vn fantôme vain & creux,
Que l’on repait de reverences :
Leur courtoisie à l’Etranger
Ne git qu’en l’éclat mensonger
De quelque grimace bouffonne :
Et leurs discours faits au compas
Montrent qu’en la place Navonne
Tous les Charlatans ne sont pas.  

LXXXVI.  
L’Assassin de glaive ou de bale
Icy se louë à

=> Afficher la page


Occurrence 37. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.


Aristote, Platon, Socrate,
Vn Agesilas, vn Cimon,
Soient tous des fous ; vraiment cémon.
Ils auoient trop bonne ceruelle.
On ne croit point cette nouuelle,
Elle est veritable pourtant ;
Et cela m’est trop important
De ne point dire de mensonge,
Encor qu’il semble que ie songe,
Ie suis vne Ombre de credit,
Ie l’ay veu, d’autres me l’ont dit,
Que tous ces gens d’experience,
Soit pour la guerre ou la science,
Là bas parmy tant de malheurs
Sont deuenus des Batteleurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, Sur le tord que le Roy... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi [?] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée a Bordeaux.. Référence RIM : M0_1136 ; cote locale : B_20_23. le 2013-01-25 09:09:21.

decouuroient que
ce ne sont que des fausses liurées, & des deguisemens
empruntés pour les abuser & leur dõner le change ; que
ces pieces ne sont que de la fausse monnoye bien iettée,
& des affronts faits à la Iustice, en luy faisant verifier le mensonge.   C’est ce qui se decouure à present dans l’infraction de
deux Declarations solemnelles, verifiées dans le premier
Parlement du Royaume ; dans l’vne desquelles
le Roy bannit pour iamais le C. Mazarin de toutes les
terres de son obeyssance, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. L'ANTI DESINTERESSÉ OV L’EQVITABLE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission, d'ailleurs reproduite au colophon et datée du 5 mars 1649.. Référence RIM : M0_87 ; cote locale : A_3_31. le 2013-01-20 16:46:25.

mot; ce Des-interessé remply de
son interest propre & de celuy de nostre Ennemy, pense en vain
auoir vn bõ succez de la mine qu’il a preparée à nostre ruïne, son dessein
est auorté des sa naissance, la verité qu’il déguise pousse ses lumieres
au trauers de ses mensonges, & nos propres experiences nous
enseignent beaucoup mieux, quel iugement nous deuons faire des
choses, que sa rethorique falacieuse. Il est bien hardy de nous vouloir obliger à croire que depuis
l’administration de la Reyne, le peuple n’a point esté foulé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. L'ANTI DESINTERESSÉ OV L’EQVITABLE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission, d'ailleurs reproduite au colophon et datée du 5 mars 1649.. Référence RIM : M0_87 ; cote locale : A_3_31. le 2013-01-20 16:46:25.

les vns aux autres? Nous auons le sentimẽt
des maux qu’on nous a faits, est-ce vn effet d’imagination troublée?
Sans repeter ce qui est imprimé & a esté publié en tant de feuil
les, qui sont autant de pierres de touche ausquelles on peut reconnoistre
les mensonges auancez par le Des-interessé, ie me contenteray
de dire que si le Cardinal n’a point de places, de Gouuernemẽs
ni de charges, il a le Royaume tout entier, il dispose de tout l’Estat, il
donne & vend les Gouuernemens, les Charges & les Benefices, & a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA VERITABLE RESPONCE AV PRETENDV MANIFESTE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3953 ; cote locale : B_6_10. le 2013-01-02 15:09:09.

les iours
pour debiter ses pensées, ses desseins, ses victoires, &
ses aduantages imaginaires. Il ne se souuient pas de ces
langues mercenaires qu’il acheptoit pour parler au
bout des ruës & sur le Pont–Nenf, & debiter ses belles
entreprises, & les mensonges continuels dont ils ont
tasché d’abuser tousiours la populace insques à vn
tel point, que les plus simples femmes des Halles
s’en sont lassées. Pour ue point parler des fortes Harangues
& discours bien raisonnez de Monsieur de
Beaufort à la Place

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA VERITABLE RESPONCE AV PRETENDV MANIFESTE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3953 ; cote locale : B_6_10. le 2013-01-02 15:09:09.

de son Roy. Enfin pour conclusion, disons que Monsieur le Prince
s’estant rebindé à cause de la foiblesse de ses troupes,
& de la crainte qu’il a eu que Paris ayant ouuert
les yeux & retiré la verité, la place pour luy n’estoit
plus tenable mais dangereuse, les belles exhortations
qu’il fait dans ce Manifeste le font plutost passer
pour vn testament d’vn homme aux abois, que pour vne
declaration de verité que tout le monde sçait desia n’estre
que mensonges.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

l’on ne
trouuera dans tout ce qu’il a iamais fait de meilleur ; qu’extortions
sur le peuple, que cruautez, que surcroist des tailles,
que tyrannie, qu’oppressions, que volerie, que dissipation
des Finances du Roy, qu’inhumanité, que sedition,
que mensonges, qu’effronterie, qu’hypocrisie, que dissimulation,
que vaines promesses, que fausses caresses, qu’impositions
iniustes qu’il fait faire par les Gouuerneurs des
Prouinces au nom du Roy, & à moitié profit pour son Eminence ;
Que lascheté, que trahisons,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

argent deliuré, ou promis, ou par quelqu’autre grace
receuë, ou esperée : Ainsi qu’il ment dans son tiltre lorsqu’il se dit
desinteressé ; ce qui nous donne sujet de conclure, qu’il ne faut pas
trouuer estrange, si tout le bastiment de son Discours est composé
de mensonges ; puisque l’escriteau posé sur la porte est vne imposture. Les Sages porteront ce iugement d’vn ouurage, qui n’a esté fait
que pour appaiser auec des sortes paroles le Démon qui tourmente le
Cardinal Mazarin, & pour surprendre les plus simples par des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

perd toutes les forces du Royaume, pour exclure la Paix
du dehors, en entretenant la guerre au dedans. Certes nous deuons conceuoir encore plus d’horreur, lors que
nous voyons, qu’il se sert de la plume, & signature de sa Maiesté,
pour donner vn plus libre cours aux mensonges, & pour mettre en
danger les vies precieuses des Princes du Sang Royal, ayant dessein
de les exposer à quelque attentat, ou public, ou particulier,
en representant comme effets de leur cruauté, ce qui s’est passé dans
les trois fascheuses rencontres de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANCOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_21. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : A_3_12. le 2013-06-11 15:39:01.

suiuant le prouerbe, vous
voulez demeurer loin de Iupiter & de son foudre, sur
l’asseurance que vous aurez de n’estre point accusé de ce
que vous auez teu. Vous pratiquez ce que quelqu’vn a
dit, que blasmer les Princes est vn danger, & que les
loüer est vn mensonge. Ergaste. Pardonnez moy si ie vous dis que ie n’ay point
pense à cela. I’estime que les Rois & les Princes tiennent
de la Diuinité, & par consequent ie ne croy pas
qu’ils puissent aisément faillir, ou faire chose indigne du
rang qu’ils ont:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANCOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_21. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : A_3_12. le 2013-06-11 15:39:01.

Son supplice donneroit peur aux autres,
& retiendroit leur langue medisante. Si cét expedient
ne vous semble pas bon, y a-t’il pas tant de bouches dorées
en cette Ville, tant de sçauans Predicateurs, qu’est-il
besoin d’autre chose, sinon qu’ils détruisent ce mensonge
dans leurs Chaires, qu’ils confirment les peuples
en la bonne opinion qu’ils doiuent auoir de la veritable
& sincere amitié du Roy & de la Reyne, afin qu’ils
puissent plus doucement & heureusement à l’auenir,
ioüir des doux fruicts de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANÇOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_12. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : C_5_21. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:35:00.

suiuant le prouerbe, vous
voulez demeurer loin de Iupiter & de son foudre, sur
l’asseurance que vous aurez de n’estre point accusé de ce
que vous auez teu. Vous pratiquez ce que quelqu’vn a
dit, que blasmer les Princes est vn danger, & que les
loüer est vn mensonge. Ergaste. Pardonnez moy si ie vous dis que ie n’ay point
pensé à cela. I’estime que les Rois & les Princes tiennent
de la Diuinité, & par consequent ie ne croy pas
qu’ils puissent aisément faillir, ou faire chose indigne du
rang qu’ils ont :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANÇOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_12. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : C_5_21. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:35:00.

Son supplice donneroit peur aux autres,
& retiendroit leur langue medisante. Si cét expedient
ne vous semble pas bon, y a-t’il pas tant de bouches dorées
en cette Ville, tant de sçauans Predicateurs, qu’est-il
besoin d’autre chose, sinon qu’ils détruisent ce mensonge
dans leurs Chaires, qu’ils confirment les peuples
en la bonne opinion qu’ils doiuent auoir de la veritable
& sincere amitié du Roy & de la Reyne, afin qu’ils
puissent plus doucement & heureusement à l’auenir,
ioüir des doux fruicts de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LE BON MINISTRE D’ESTAT. (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_590 ; cote locale : A_3_9. le 2013-06-11 15:46:27.

cause d’vn mal qu’il ne cognoist pas, quand on
s’est tellement emparé de son esprit, qu’il ignore
ce qui deuroit seruir de principe à son raisonnément, ne pouuant tirer des consequences veritables
des fondements supposés, en vn mot quand le
mensonge & le déguisement de ceux qui sont auprés
de luy, ne luy font iamais voir la verité qu’au
trauers d’vn nuage. En quoy la condition des
Roys semble veritablement malheureuse, qui pour
estre haut esleués, ont besoin du ministere d’autruy
pour se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

les demons; point du tout: Ce ne
sera pas Dieu, parce qu’il est la voye qui nous conduit à la felicité,
& celuy-cy est la voye qu’a frayé son predecesseur
pour nous conduire à perdition. Dieu est la verité, & celuy-cy
ne profite que de fourbes & de mensonge: Dieu est celuy
qui nous donne la vie, & celuy-cy ne nous a iamais procurez
que les maux qui nous donnent la mort: quelle apparence
qu’vne abysme de bonté serue de refuge à vn tel monstre de
meschanceté? Seront-ce les Saincts? point du tout, parce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.


Les destruira tous par troupeaux.
Qu’vn fifre, fifre auec la Paille
Pour monstrer que cette racaille,
Vaut moins qu’vn brin de Paille encor
Qu’on la peut tuer quand on dor :
Toutes les nuits i’en tuë en songe
Plus de deux mille sans mensonge ;
Que feray-ie donc en veillant
Estant en dormant si vaillant.
D’vne Paille de quelque seigle,
Ainsi qu’on void rauir vn aigle
En l’air quelque ieune agnelet,
Tous ces petits cochons de laict,
Seront tuez sans point de peine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LE CARACTERE DV ROYALISTE A AGATHON. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_633 ; cote locale : B_17_20. le 2013-06-24 08:45:26.

Helas, Agathon, ils se seruent
de ce bouclier quand ils les couure, &
le foulent aux pieds quand il les charge,
si ils se picquent d’entretenir la Declaration
du Roy qui l’a chassé, pour
quoy ne reçoiuent ils pas les mesmes
ordres qui le r’appellent, le mensonge
a cela de propre, qu’il ne va pas loin
sans se dementir, iusques-là ils n’auoient
consideré le Roy, que comme
l’organe de son Conseil, incapable de
deliberer & d’agir, éloigne-t’il le Cardinal, il est Majeur, raisonnable,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LE COMMERCE DES NOVVELLES RESTABLY, OV LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_718 ; cote locale : C_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-07-07 09:52:27.

les ans, cela passoit sous le tiltre d’Annales, mais c’estoit
plustost des rogatons pour demander les estreines, & si l’on eust examiné la dose des drogues de cette composition, on
n’y auroit pas trouué vn dragme de verité parmy deux
liures de mensonges.   Le Mercure François fut de cette fabrique, quoy que son
tiltre fut different, & qu’il fut habillé d’vne autre façon,
il en a conté des plus mures, & bien fait accroire aux gens
de là l’eau ; à son conte tout a bien esté iusques icy, les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE MONSIEVR LE PRINCE DE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français. Voir aussi M1_73. Référence RIM : M0_803 ; cote locale : B_7_10. le 2013-02-09 08:15:28.

intelligence auec luy, & auoir fait aucune negotiation
pour son retour: Mais qui sera obligé de
les croire, & qui sera garand de leurs paroles? Ces
Messieurs instruits dans les maximes de leur Maistre,
ne croyent pas faillir contre la bonne foy, que de faire
vn mensonge pour rendre seruice à ce Ministre
leur maistre, dans la pensée qu’ils ont que c’est rendre
seruice à l’Estat, & qu’ils n’y sont pas obligez. D’ailleurs
ils n’ont garde d’auoüer vne faute si criminelle:
mais plustost leur turpitude: Leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA... (1649) chez Musnier (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1376 ; cote locale : C_5_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-20 10:19:41.

dont il a bien
voulu que Paris eust la Relation pour luy donner sujet
de craindre autant que d’admirer sa puissance, la voicy
Lecteur, telle qu’elle ma esté donnee : mais pour ne te
laisser pas surprendre à l’estonnement, i’ayme mieux
que tu croie que c’est vn mensonge de mon inuention,
pour donner quelque moment de diuertissement à son
esprit ennuyé de la longueur des miseres de nostre chere
Patrie.   Premier seruice. A l’abord, la table fut couuerte de six bisques d’Elephans,
six autres de cocodrilles seruis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LE GENEREVX TOVT-BEAV DV BRAVE COLA DE... (1652) chez Bouche d'or (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1484 ; cote locale : B_8_61. le 2013-07-24 16:40:18.

dans les opinions du vulgaire, & qui
ne iugent des affaires qu’aprés en auoir pris vne
parfaite connoissance. Ce qui l’obligea de faire
ce reproche à vn Gentil homme Lorrain qu’il
rencontra par hazard dans le temps que ces
Crieurs de Gazettes publioient plus de mensonges
que d’iniures contre son Souuerain.
He quoy ! luy dit-il, les Lorrains sont-ils deuenus
si foibles, ou si lâches, ou si bestes ; qu’ayans
cent bonnes choses à dire à la gloire de leur Prince, & à la confusion de ceux qui font écrire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. LE GENEREVX TOVT-BEAV DV BRAVE COLA DE... (1652) chez Bouche d'or (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1484 ; cote locale : B_8_61. le 2013-07-24 16:40:18.

l’Hostel de Chevreuse il y a vis
Corbeau que l’on appelle COLA, du nom de
celuy qui l’a éleué, & qui l’apporta de la part
de mon Maistre à cette grande Princesse qui a merité
le nom de Prodige d’esprit & de vertu. Cét
animal, comme vn debiteur de mensonges mal digerez
crioit à pleine teste dans la ruë S. Thomas,
La Trahison du Duc Charles, & le reste, courut
auec vne ardeur extraordinaire à la porte de l’Hostel,
& paya toutes les paroles de ce Vendeur de
fumée d’vn TOVT-BEAV, autant de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_27. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_13_32. le 2013-07-27 15:53:31.

peut faire de grands efforts,
A besoin que la main diuine
Le preserue de sa ruine :
Et doit demander pour son bien
La perte de Mazarin :
Car si le Ciel benit nos armes,
S’il seiche le cours de nos larmes,
Que Mazarin possede LOVIS
Par ses mensonges inoüys,
Il reprendra sa tyrannie,
Il redoublera sa manie,
Il bannira les plus puissans,
Il perdra les plus innocens.
Il conçoit deja des vengeances,
Il prepare les violences.
Ce Lion bat déjà son flanc,
Son cœur est alteré de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT PRESENT, Où... (1652) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_32. Référence RIM : M0_1502 ; cote locale : B_12_27. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-07-27 09:34:14.

peut faire de grands efforts,
A besoin que la main diuine
Le preserue de sa ruine :
Et doit demander pour son bien
La perte de Mazarin :
Car si le Ciel benit nos armes,
S’il seiche le cours de nos larmes,
Que Mazarin possede LOVIS
Par ses mensonges inoüys,
Il reprendra sa tyrannie,
Il redoublera sa manie,
Il bannira les plus puissans,
Il perdra les plus innocens,
Il conçoit déjà des vengeances,
Il prepare les violences.
Ce Lion bat déjà son flanc,
Son cœur est alteré de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. LE GOVVERNEMENT PRESENT, OV ELOGE DE SON... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1503 ; cote locale : C_4_27. le 2013-07-27 16:15:50.

efforts,
A besoin que la main Diuine
Le preserue de sa ruine,
Et ne doit demander à Dieu.
Que la perte de Richelieu,
Car si le Ciel benit nos larmes,
S’il seche le cours de nos armes,
Et qu’ARMAND possede LOVIS,
Par ses mensonges inoüis,
Il reprendra sa tyrannie,
Il redoublera sa manie,
Il bannira les plus puissans,
Il perdra les plus Innocens,
Il conçoit desia des vengeances,
Il prepare des violences,
Ce lyon bat desia son flanc,
Son cœur est alteré de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSIEVR DE CHASTEA-VNEVF... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec coquille dans le titre. Avec permission (fausse). Jouxte la copie imprimée à Angoulême, etc. (mention fausse).. Référence RIM : M0_2374 ; cote locale : B_14_29. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-16 04:49:55.

à l’espreuue ;
& lors qu’vn esprit se trouue preocupé par
les sentimens de cette desesperée, le iour mesme,
qui n’est point complaizant à sa veüe, est obscur,
parce qu’il l’esbloüit ; & les plus esclatantes veritez, ne
luy paroissent que comme des mensonges, par ce
qu’elle establit tous ces raisonnemens sur des principes
contradictoirement opposez aux maximes du sens
commvn. Si la Reyne se fut des-interessée, pour
pour n’attendre de moy que les conseils que i’eusse
iugé les plus conformes à l’estat present

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

pouuoir agir, ny marcher,
Et qui ne sçauroit accoucher
A faute d’vne sage femme,
Voy la comme il peint cette Dame :
Mais ce ne sont que visions,
Que feintes, & qu’illusions
D’vn certain Esprit plein de songes,
Qui par d’agreables mensonges
Cherche à diuertir dans Paris
Tant & tant de sortes d’esprits,
Et qui suiuant sa tramontane
S’en va tantost du coq à l’asne,
Tantost reuient de l’asne au coq,
Sans espargner Mitre ny Froc,
Couronne, Chapeau ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. LE PACIFIQVE OV L’ENTRETIEN D’ARISTE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2641 ; cote locale : A_7_1. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:06:50.

les suit par tout: ils sont ennemis
mortels de toute discipline: ils regardent la Iustice
comme vne chose cruelle: L’éclat de toutes les veritez, ébloüit
les yeux de ces pestes publiques, & ne le pouuant supporter,
ils mettent toute leur ioye aux artifices du mensonge,
& aux inuentions de l’imposture. Ils arrestent les simples au milieu des ruës, pour leur inspirer
le venin qu’ils ont dans l’ame: Ils font à cét effet des Assemblées
dans les places publiques; ils courent de nuit & de
iour au secours de leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. LE PACIFIQVE OV L’ENTRETIEN D’ARISTE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2641 ; cote locale : A_7_1. Texte édité par Site Admin le 2013-09-29 03:06:50.

à mesure qu’il croit abbaisser ceux
qu’il attaque. Mais la plus insupportable médisance, est infailliblement,
celle qui sort de ces ames laches, qui sçauent le
contraire de ce que leurs plumes écriuẽt; ou du moins qui passent
bien loin de la verité dans le mensonge. Quelque plaisir
qu’elles y trouuent, il y a neantmoins de la contrainte & de la
violence pour elles; & certainement cette conduite me semble
bien rude, tres peu genereuse & fort contraire à la vertu.
Ce n’est point par les inuectiues, mais par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. LE PREDICATEVR DEGVISE (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2838 ; cote locale : C_6_63. le 2013-10-18 15:48:17.

& qui la condamnent. En effet,
dans les Sciences humaines, il y a plus de poudre
que d’ornement : plus d’obscuritez que de
lumieres ; plus d’apparence que de solidité.
Les Orateurs n’ont que du fard ; les Poëtes des
réveries ; les Historiens des mensonges ; les
Philosophes des doutes. Mais ce qui est plus
déplorable, particulierement dans le temps
où nous sommes, c’est que la plus-part des curieux,
mesme des plus sensez ne cherchent
que la connoissance des mauuaises choses, &
la lecture des libelles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. LE PREDICATEVR DEGVISE (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2838 ; cote locale : C_6_63. le 2013-10-18 15:48:17.

& les circonstances.
Ainsi comme le grand S. Hierosme, defendoit
aux ames qu’il auoit sous sa conduite
la lecture des Liures peu Chrestiens : comme
l’incomparable Apostre ne vouloit pas méme
que son Disciple l’eut les Fables, crainte que
les mensonges qui sont couchez dedans, ne
formassent dans son intellect quelque idée d’vne
verité imaginaire, comme ces sages Legislateurs
ne iugerent pas a propos d’ordonner
des supplices, & des chastimẽs contre certains
crimes enormes, de peur que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44.

reuerteris.   A LA LANGVE. Il est vray qu’il semble que nous
auons tort, nous qui faisons le plus bas
estage du corps humain, de parler si
auantageusement des parties qui ont
leur departement dans le plus haut, c’est
à toy langue mensongere, source feconde
des fourbes satines qui courent les
ruës en ce temps, c’est à toy qu’il appartient
de faire la description de toutes les
belles qualitez de ta retraitte, & de toutes
les fonctions que tu y exerce: Ie sçay
bien, & c’est le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. LE RETORQVEMENT DV FOVDRE DE IVPINET, CONTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3526 ; cote locale : C_7_59. le 2013-12-08 08:21:11.

mesme iusques au dernier
pas, inclus ; me supposant approuuer le recent,
& tres-cruel attentat d’Angleterre : contre son
tres bon & legitime Roy. D’où ta conuiction
d’iniquité se trouue manifeste ; Dieu l’ayant
ainsi permis, pour t’apprendre qu’vn mensonger
doit estre memoratif : & qu’en cette qualité,
ioincte à l’impieté ; le reste de nos roches
t’a esté fort iustemẽt reserué, pour la recõpense
de ton dit voyage. Les voicy : Initium verborum
insipientis stultitia : nouissimum vero oris illius

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. LE SANGLANT THEATRE DE LA GVERRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3580 ; cote locale : A_7_43. le 2013-12-14 14:46:25.

que sa Maiesté Imperiale,
estoit plus resolu que iamais de la continuer,
en leur faueur, & qu’on verroit plustost
le feu s’accorder auec l’eau, que de voir iamais
ses ennemis mortels reconsiliez.   Du mesme temps que cette race de More
publioit ce mensonge en Italie, à Naples, en Sicile,
& aux autres lieux de son obeyssance, pour
par ce moyen releuer les esperances de ces peuples,
qu’elle voyoit bien estre fort abatus par
tant de mauuais succez qui leur arriuoient tous
les iours, le mal heur pour la France

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. LE SILENCE AV BOVT DV DOIGT. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_10_14 (partie 2), A_7_41 (partie 1), A_7_42 (partie 2) et D_1_41 (partie 1). Référence RIM : M0_3674 ; cote locale : C_10_13. le 2013-12-27 16:33:11.

des peuples superstitieux, s’ils eussent eu la pensée,
qu’elle tirast son origine de la Terre, & qu’elle n’auoit aucun merite pour estre adorée comme elle estoit. S’il
nous est permis de passer des Histoires profanes aux
Sainctes, & de mesler le mensonge parmy la verité, ne
remarquons-nous pas que l’Apostre sainct Paul asseure
que le Grand Prestre Melchisedech estoit sans pere,
sans mere, sans genealogie ? non pas qu’il n’eut des parens
& vne naissance comme les autres hommes, mais
à cause que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. LE SILENCE AV BOVT DV DOIGT. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_7_42 (partie 2), C_10_13 (partie 1), C_10_14 (partie 2) et D_1_41 (partie 1). Référence RIM : M0_3674 ; cote locale : A_7_41. le 2013-12-27 16:33:57.

des peuples supersticieux, s’ils eussent eu la pensée,
qu’elle tirat son origine de la terre, & qu’elle n’avoit aucun merite, pour estre adorée comme elle estoit. S’il
nous est permis de passer des histoires profanes aux
Saintes, & demesler le mensonge parmy la verité, ne
remarquons-nous pas que l’Apostre S. Paul assure,
que le grand Prestre Melchisedech etoit sans pere, sans
mere, sans genealogie? non pas qu’il n’eut des parens
& vne naissance comme les autres hommes, mais à
cause que les rares

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. LE SILENCE AV BOVT DV DOIGT. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_7_41 (partie 1), A_7_42 (partie 2), C_10_13 (partie 1) et C_10_14 (partie 2). Référence RIM : M0_3674 ; cote locale : D_1_41. le 2013-12-27 16:35:23.

des peuples supesticieux, s’ils eussent en la pensée,
qu’elle tirat son origine de la terre, & qu’elle
n’auoit aucun merite, pour estre adoré comme elle
estoit. S’il nous est permis de passer des histoires profanes
aux Sainctes, & de mesler le mensonge parmy
la verité, ne remarquons-nous pas que l’Apostre
frinct Paul assure, que le grand Preste Melchisedech
estoit sans pere, sans mere, sans genealogie ?
non pas qu’il n’eut des parens & vne naissance comme les autres hommes, mais à cause

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. LE TRIOMPHE DE L’INNOCENCE MANIFESTÉ Par... (1651) chez [s. n.] à Paris , 56 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_33. Référence RIM : M0_3873 ; cote locale : B_6_5. le 2013-02-11 14:51:33.

les esprits par ses
artifices, si elle n’a qu’a combattre vne innocence
inconnuë. On se persuade que cette response
sera suffisante pour faire voir la sincerité qu’on
attaque, & luy donner tous les aduantages qu’elle
peut attendre de la verité sur le mensonge. Or
c’est elle-mesme qui parle lors qu’on vous dit
que Monsieur le Prince n’a point d’autres volontés
pour le Mazarin, & pour son party que
celles du peuple, qu’il a fait ce qu’il a sçeu pour
la paix qu’on desire, & que ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. LE TRIOMPHE DE L’INNOCENCE MANIFESTÉ Par... (1651) chez [s. n.] à Paris , 56 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_33. Référence RIM : M0_3873 ; cote locale : B_6_5. le 2013-02-11 14:51:33.

imaginaire,
où vne extreme foiblesse qui puisse la croire.
Sans mentir elle seroit tout à fait merueilleuse si
elle pouuoit estre veritable, & l’histoire qui voudroit
la faire admirer à la posterité n’auroit qu’à
luy persuader que ce n’est pas vn recit du mensonge,
& vne gentilesse de la fable. Il est certain
qu’elle ne sçauroit proceder que des motifs de la
charité Chrestienne, où des maximes de la prudence
Politique : Mais si la charité veut qu’il oublie
ses offences particulieres, elle ne souffre pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. LE TRIOMPHE DE L’INNOCENCE MANIFESTÉ Par... (1651) chez [s. n.] à Paris , 59 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_5. Référence RIM : M0_3873 ; cote locale : C_11_33. le 2013-02-11 14:53:09.

les esprits par ses
artifices, si elle n’a qu’à combattre vne innocence
inconnuë. On se persuade que cette response
sera suffisante pour faire voir la sincerité qu’on
attaque, & luy donner tous les aduantages qu’elle
peut attendre de la verité sur le mensonge. Or
c’est elle-mesme qui parle lors qu’on vous dit
que Monsieur le Prince n’a point d’autres volontés
pour le Mazarin, & pour son party que
celles du peuple, qu’il a fait ce qu’il a sçeu pour
la paix qu’on desire, & que ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. LE TRIOMPHE DE L’INNOCENCE MANIFESTÉ Par... (1651) chez [s. n.] à Paris , 59 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_5. Référence RIM : M0_3873 ; cote locale : C_11_33. le 2013-02-11 14:53:09.

imaginaire,
où vne extreme foiblesse qui puisse la croire.
Sans mentir elle seroit tout à fait merueilleuse si
elle pouuoit estre veritable, & l’histoire qui voudroit
la faire admirer à la posterité n’auroit qu’à
luy persuader que ce n’est pas vn recit du mensonge,
& vne gentilesse de la fable. Il est certain
qu’elle ne sçauroit proceder que des motifs de la
charité Chrestienne, où des maximes de la prudence
Politique : Mais si la charité veut qu’il oublie
ses offences particulieres, elle ne souffre pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

qui veut dire repos ils la releguerent hors
de Rome, & luy assignerent vne Chappelle en la voye Lauicane. C’eux qui ayment la verité la doiuent rechercher pour
maintenir courageusement l’equité, s’opposer & resister
à l’iniustice, à la violence & au mensonge : Car puis que la
verité doit estre le but de nos estudes, qu’elle est l’objet de
la Philosophie, de la Iurisprudence & de la Theologie,
que sans elle il n’y a point de vraye science, ny de Religion ;
C’est vne grande folie de rechercher, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

& en petit nombre. Il ne faut point (disent-ils) se remplir
la teste de tant de loix, ny sçauoir celles qui sont abrogées,
& quelles non : Il ne faut point rendre la Iustice auec tant
de delais & de chicane, ny emprunter le fard de la Rhetorique
pour plastrer le mensonge & la calomnie comme
font les Aduocats. Les habitans des Indes Orientales sont dans les mesmes sentimens contre les Lettres. Ceux qui ont decrit les
mœurs & coustumes de ce pays-là, disent qu’il y a quatre
ordres ou quatre sortes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_91 ; cote locale : C_2_7. le 2013-02-01 13:56:36.

nuées la suffoqueront,
Et belle nique luy feront ;
Ils ont dressé milles trophées,
Contre ces flames estouffées,
Ils ont chanté mille airs nouueaux ;
Mais ces prophetiques cerueaux,
En nous distribuant leurs songes
N’ont rien predit que des mensonges.    
Le foudre est sorty de prison,
A quoy querecques petit son,
Si pouuoit-il pour ses yssuës
Briser en cent endroits les nuës,
Il pouuoit vous exterminer ;
Vents soufflans pour nous mutiner,
Fiers ennemy doux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

abandonner tout ce que nous auons prins sur eux par la
force & la iustice de nos armes, à la charge de luy donner
toutes leurs troupes pour se maintenir, & se gorger de nostre
sang, dont il a vne soif, qui ne se peut iamais estancher : car
tu es gagé pour produire le mensonge, & le couurir des soupplesses
de ta plume venale, & ne laisseras pas de dire dans
l’endurcissemẽt de ta malice, & la crainte de perdre tes pensions,
qu’il est innocent au milieu de ces crimes atroces & innombrables :
Ce seroit dans ton

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

pour exemplaire le plus perfide, & le plus scelerat de
tous les hommes, la sentine & le cloaque de toutes les ordures
& de tous les vices qui se peuuent imaginer, & pour
Maistre d’Eschole celuy qui ne sçait autre mestier que les
brelans, la déloyauté, le mensonge & la lasciueté, qui n’a
pour but, & pour visée que sa fortune, au détriment de tout
l’Estat, qu’il est prest de vendre pour la maintenir, la quelle
il idolatre iusques à ce point, qu’il en fait le soustien de la
Couronne, bien qu’il soit vray

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

parce que son innocence les obligeroit de le iustifier, & que
puis apres il pourroit se venger de leur iniquité d’ailleurs si
palpable, que sa condamnation est sans forme ny figure de
procés, sur vn simple bruit du Peuple, & sur la renommée, qui
est la langue du mensonge, & le témoignage des ignorans. Ce malheureux a tellement accoustumé de se ioüer de la
parole & de l’authorité du Roy, que sur le theatre le plus eminent
du monde il l’a fait passer icy, (n’ayant pas vn grain de
raison pour la defense de son maistre)

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

dans les Prouerbes du Sage, que, Princeps qui libenter
audit verba mendacij, omnes ministros habet impios.   Il ne seroit pas besoin d’adjouster autre chose pour confondre
vostre malice Mr le calomniateur & pretendu Royaliste,
ayant si clairemẽt verifié tous vos mensonges ; mais pour vous
supplanter & decrediter sans ressource, il est necessaire d’en
attaquer vn dans son fort, que vostre arrogance & vostre presomption
vous ont fait produire auec vne effronterie sans pareille,
qui frappe le sens & la raison, ayant dit que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

in spe. Au
lieu que mesprisant l’interest qui nous attache indissolublemẽt
à la tyrannie iusques à present, & faisant de serieuses reflexions
sur ces veritez solites pour vostre salut, & le bien de vostre Patrie,
vous ne prouoqueriez pas la colere du Roy par des mensonges,
& des complaisances criminelles contre ses plus fideles
seruiteurs, & conspireriez auec eux à la manutention des loix &
de la Iustice, où consiste le repos & la felicité des Republiques,
& dont au contraire l’inobseruance attire le trouble,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

voulust arrester leurs gages, qui les éueilla de
leur lethargie, & fit donner l’Arrest d’vnion & le reste. Vostre égarement, Mr le Gymnosophiste, est bien plus grand
que de ceux ausquels vous l’imputez, vsant de si peu de moderation
dans vostre recit, de mensonge & de contradiction tout
ensemble : Car vous voulez qu’ils ayent esté lasches d’auoir
dissimulé ces desordres pendant quatre ans, & incontinẽt apres
vous voulez qu’ils n’ayent pas droit de le faire, & quand ils l’ont
fait qu’ils se soient de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

l’on esperoit fans
ressource ; c’est vn estrange aueuglement de luy imputer les vices
de ses ennemis faute de matiere, & ne sçauoir plus que dire
contre luy, qui ne serue à sa iustification. Si Mr le Prince d’vn costé rappelle le Cardinal, on veut, tant
le mensonge est hardy, que Mr le Duc d’Orleans de l’autre n’aye
pas empesché son passage l’ayant pû, comme si mil ou douze
cens hommes qui obeїssoient à ses ordres, eussent esté capables
de s’opposer à huit mil hommes que le Cardinal amenoit. Examinons maintenant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. L’APPARITION D’VN PHANTOSME A SAINCT... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_138 ; cote locale : A_3_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-02 03:09:42.

noirs de la Conciergerie infernale: Courrier qui ne
vous a pas fait grande peur, comme ie puis iuger par
les armes ie vous treuue encor en main contre la remonstrance
que Pluton vous auoit enuoyé faire: mais
afin de nous oster tout soupçon que ie sois vn esprit
de mensonge, commé vous en estes les protecteurs,
& pour mieux disposer vostre cœur à receuoir ce que
i’ay charge de vous dire; Ie veux vous d’escouurir en
peu de mots le sujet de ma Commission extraordinaire,
mon nom & mà qualité. Sçachez donc que
ces iours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

que quand la Iustice de Dieu est irritée, & qu’elle veut punir
les Republiques, elle oste la science & la conscience à ceux
qui les gouuernent. Elle oste la creance & le credit aux Sages,
& elle permet que la verité dans leur bouche, prend la place
du mensonge, & le mensonge celle de la verité. Elle frape d’estonnement & d’aueuglement les Iuges & les Magistrats,
& elle ne permet point que ceux qui doiuent conduire les autres,
soient capables de se guider eux-mesmes. Et quand il
leur resteroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

Iustice de Dieu est irritée, & qu’elle veut punir
les Republiques, elle oste la science & la conscience à ceux
qui les gouuernent. Elle oste la creance & le credit aux Sages,
& elle permet que la verité dans leur bouche, prend la place
du mensonge, & le mensonge celle de la verité. Elle frape d’estonnement & d’aueuglement les Iuges & les Magistrats,
& elle ne permet point que ceux qui doiuent conduire les autres,
soient capables de se guider eux-mesmes. Et quand il
leur resteroit assez de prudence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

que quand la Iustice de Dieu est irritée, & qu’elle veut punir
les Republiques, elle oste la science & le conscience à ceux
qui les gouuernent. Elle oste la creance & le credit aux Sages,
& elle permet que la verité dans leur bouche, prend la place
du mensonge, & le mensonge celle de la verité. Elle frape d’estonnement & d’aueuglement les Iuges & les Magistrats,
& elle ne permet point que ceux qui doiuent conduire les autres,
soient capables de se guider eux-mesmes. Et quand il
leur resteroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

Iustice de Dieu est irritée, & qu’elle veut punir
les Republiques, elle oste la science & le conscience à ceux
qui les gouuernent. Elle oste la creance & le credit aux Sages,
& elle permet que la verité dans leur bouche, prend la place
du mensonge, & le mensonge celle de la verité. Elle frape d’estonnement & d’aueuglement les Iuges & les Magistrats,
& elle ne permet point que ceux qui doiuent conduire les autres,
soient capables de se guider eux-mesmes. Et quand il
leur resteroit assez de prudence

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

du sang de
souhaitter seulement vn Archeuesché pour son
parent, vn Euesché pour son allié, & vn Abbaye
pour son amy. C’est l’Archeuesque de Corinthe
qui fait ces crimes : par ce qu’il est Cardinal de
Retz, il n’y a que luy seul qui ose auec mensonge
faire passer Mr. le Prince de Condé & le Duc de
Beaufort, pour des interressés, qui agissent auec
auarice. Le premier est assés esleué d estre Prince
du Sang ; cette qualité le met au dessus de
toutes les incommodités du siecle, & le second
quoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

du sang de
souhaitter seulement vn Archeuesché pour son
parent, vn Euesché pour son allié, & vn Abbaye
pour son amy. C’est l’Archeuesque de Corinthe
qui fait ces crimes : par ce qu’il est Cardinal de
Retz, il n’y a que luy seul qui ose auec mensonge
faire passer Mr. le Prince de Condé & le Duc de
Beaufort, pour des interressés, qui agissent auec
auarice. Le premier est assés esleué d’estre Prince
du Sang ; cette qualité le met au dessus de
toutes les incommodités du siecle, & le second

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. L’ESTROITE ALLIANCE ou la ionction du... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1309 ; cote locale : A_3_25. le 2013-02-06 01:43:02.

maximes deuoit estre de chasser de sa Cour tous les
flatteurs, puisque celuy qui se plaist a écouter les paroles du
menteur, a pour ministre des impies; car comment est ce que la
verité pourroit trouuer place à la Cour, si les oreilles du Prince
ne sont ouuertes qu’au mensonge, qui s’estant accoustumé à
donner audiance à des imposteurs, ne peuuent qu’elles n’en
contractent quelque tache. Les Souuerains doiuent estre dautant
plus prompts à écouter la verité que ceux-la sont rares
qui la veulent entendre. Acchab Roy d’Israel porta

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_23. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : C_12_35b. le 2013-06-09 10:21:55.

plutost la hayne
de tous les gens de bien, & de tous ceux qui ont souffert
tant de pertes, & qui ont esté ruinés. La pieté a esté bannie ;
la Religion méprisée, la Iustice captiue, la liberté
prisonniere, la verité chassée. Au contraire l’impieté, le
mensonge, & la fausseté ont regné, le libertinage & le vol,
l’insolence & le meurtre : mais comme vous auez veu,
cela ne peut pas durer long temps, l’on vient à ouurir les
yeux, & on n’en remporte que du mépris, du repentir &
de la hayne.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_35b. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : B_6_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:20:11.

plutost la hayne
de tous les gens de bien, & de tous ceux qui ont souffert
tant de pertes, & qui ont esté ruinés. La pieté a esté bannie,
la Religion méprisée, la Iustice captiue, la liberté
prisonniere, la verité chassée. Au contraire l’impieté, le
mensonge, & la fausseté ont regné, le libertinage & le vol,
l’insolence & le meurtre: mais comme vous auez veu,
cela ne peut pas durer long temps, l’on vient à ouurir les
yeux, & on n’en remporte que du mépris, du repentir &
de la hayne.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : B_13_17. le 2013-06-09 10:28:19.

empesché le rapt que vous en auez fait desia plusieurs
fois, apres auoir enleué l’esprit de la Reyne, par vos industries
captieuses, & remplies d’imposture & de calomnie. Vous estes
poltron, deffiant & traistre, de sorte que quand vous n’adiousteriez
pas le mensonge à ces qualitez qui vous sont toutes naturelles
(grands defauts, dont i’ay tousiours esté exempt) vous feriez
tant de faux pas, qu'à la fin vous y perirez, si vous n’y preuoyiez
de bonne heure. Mais afin que vous puissiez les employer
vtilement pour vous sauuer du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_17, C_6_41 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : A_6_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:30:01.

empesché le rapt que vous en auez fait desia plusieurs
fois, apres auoir enleué l’esprit de la Reyne, par vos industries
captieuses, & remplies d’imposture & de calomnie. Vous estes
poltron, deffiant & traistre, de sorte que quand vous n’adiousteriez
pas le mensonge à ces qualitez qui vous sont toutes naturelles
(grands defauts, dont i’ay tousiours esté exempt) vous feriez
tant de faux pas, qu’à la fin vous y perirez, si vous n’y preuoyiez
de bonne heure. Mais afin que vous puissiez les employer
vtilement pour vous sauuer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. L’OMBRE DV GRAND ARMAND CARDINAL DVC DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_45, B_13_17 et D_1_5. Référence RIM : M0_2593 ; cote locale : C_6_41. Texte édité par Site Admin le 2013-06-09 10:31:30.

empesché le rapt que vous en auez fait desia
plusieurs fois, apres auoir enleué l’esprit de la Reyne, par vos industries
captieuses, & remplies d’imposture & de calomnie.
Vous estes poltron, deffiant & traistre, de sorte que quand vous
n’adiousteriez pas le mensonge à ces qualitez qui vous sont toutes
naturelles (grands defauts, dont i’ay tousiours esté exempt)
vous feriez tant de faux pas, qu’à la fin vous y perirez, si vous n’y
preuoyez de bonne heure. Mais afin que vous puissiez les employer
vtilement pour vous sauuer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3