[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(389 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Fruict" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 201. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33. .  
Le Ieudy fut pris la Vallette,
Fruict de l’Espernonne brayette,
Mais de ces fruicts qui sont bastards,
Il fut pris semant des placards
Placards qu’il croyoit pour recolte,
Deuoit produire vne reuolte,
Et qui n’eurent aucun effet,
Si ce n’est que par eux fut faict
A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 202. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33. .  
Le Ieudy fut pris la Vallette,
Fruict de l’Espernonne brayette,
Mais de ces fruicts qui sont bastards,
Il fut pris semant des placards
Placards qu’il croyoit pour recolte,
Deuoit produire vne reuolte,
Et qui n’eurent aucun effet,
Si ce n’est que par eux fut faict
A cet-homme pourpoint de pierre
Qu’il eut le reste de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 203. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.


L’autre ne montroit que trois dents,
Dont l’ebenne estoit suffisante
Pour en faire plus de cinquante,
Il en baisa prés de trois cent,
Toutes d’vn baiser innocent,
Fors vne ieune femme grosse
Qui descendit de son Carosse,
Disant, mon fruict seroit marqué ;
Car dans le baiser applicqué
Au milieu de sa belle bouche,
Il eut vn desir de sa couche,
Et luy demanda rendez-vous,
En la baisant deux autres coups ;
Mais il fut depuis à confeste :
Enfin ayant baisé sans cesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 204. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.


Action qui fut si vilaine
Que deux de leurs Chefs pour leur peine
Par les habitans de ce lieu
Furent enuoyez deuant Dieu,
Où ie croy qu’ils ne furent guere,
Car Noë se mit en cholere
Sçachant qu’ils auoient mal-traitté
Le ius d’vn fruict par luy planté
Qui le coucha pour recompense.    
Ieudy fut leuë à l’Audience
La lettre que l’on escriuoit
Le plus humblement qu’on pouuoit
A la Mamman de nostre Sire,
Où vous pouuez encore lire
Les raisons que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 205. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_5_87. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : C_3_49. le 2013-02-19 11:13:44.

& dix mille ; & est
bien croyable qu’il en mourut beaucoup plus depuis, &
qu’il en mourut dix fois autant des prouinces suiettes à
l’Empire Romain. Mais que s’ensuit-il de toute cette
barbarie, sinon le bouleuersement de ce mesme Empire ?
C’est le fruict qu’apportent infailliblement les guerres
ciuiles ; & c’est la raison aussi pour laquelle tout bon
Prince mettra tout son soin à les preuenir, ou au moins
à les estouffer dans leur naissance, à l’exemple de ce bon
& sage Roy Charles VII. ce Prince estant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 206. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_5_87. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : C_3_49. le 2013-02-19 11:13:44.

cruautez n’a t’on pas exercées, depuis la paix faite, dans
le Maine, dans la Champagne, dans l’Anjou, dans la
Normandie, dans la Picardie, & dans toutes les autres
Prouinces ? Ie frissonne d’horreur, quand i’y pense seulement,
ouurir des femmes grosses, tirer le fruict de leur
ventre, y mettre des chats au lieu, & les enfermer là dedans,
si il est vray comme on le dit, y a-t’il des Phalaris,
des Scinis & des Procultes, qui se soient iamais aduisez
de cruautez pareilles ? lier les hommes nuds, leur attacher
des chats au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 207. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_3_49. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : A_5_87. le 2013-02-19 11:18:32.

& dix mille; & est
bien croyable qu’il en mourut beaucoup plus depuis, &
qu’il en mourut dix fois autant des Prouinces suiettes à
l’Empire Romain. Mais que s’ensuit-il de toute cette
barbarie, sinon le bouleuersement de ce mesme Empire?
C’est le fruict qu’apportent infailliblement les guerres
ciuiles & c’est la raison aussi pour laquelle tout bon
Prince mettra tout son soin à les preuenir, ou au moins
à les estouffer dans leur naissance, à l’exemple de ce bon
& sage Roy Charles VII. ce Prince estant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 208. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_3_49. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : A_5_87. le 2013-02-19 11:18:32.

cruautez n’a t’on pas exercées, depuis la paix faite, dans
le Maine, dans la Champagne, dans l’Anjou, dans la
Normandie, dans la Picardie, & dans toutes les autres
Prouinces? Ie frissonne d’horreur, quand i’y pense seulement,
ouurir des femmes grosses, tirer le fruict de leur
ventre, y mettre des chats au lieu, & les enfermer là dedans,
si il est vray comme on le dit, y a-t’il des Phalaris,
des Scinis & des Procultes, qui se soient iamais aduisez
de cruautez pareilles? lier les hommes nuds, leur attacher
des chats au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 209. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE ET GENEREVX A TOVS LES BONS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_541 ; cote locale : A_2_13. le 2014-11-29 11:36:44.

vne insigne trahison. Aussi
tout le monde sçait que cette paix n’en porte que le nom,
& que c’est vn piege pour surprendre la simplicité des vns
& l’imbecillité des autres: d’autant plus euident que tant
s’en faut que le peuple puisse recueillir aucun fruict ny aduantage
de cette paix plastrée, qu’il y rencontre sa perte
& totalle confusion, parce que le Mazarin reste & sa
tyrannie, par consequent pour faire sa derniere main, &
acheuer ta destruction qu’il a commencée auec celle de tout
le Royaume. Tu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 210. Anonyme. ADVIS SVR LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_36 ; cote locale : D_1_20. le 2014-12-02 13:51:18.

d’admettre
les Estrangers aux honneurs qui sont deubs aux veritables
Citoyens ; Ne transfere point aux Estrangers les honneurs qui te sont
deus, & ne commets point tes iours a l’homme cruel, de crainte que les
Estrangers ne se fortifient de tes forces, & que le fruict de tes trauaux
ne passe dans vne maison Estrangere. Ce mesme fondement a seruy au Philosophe dans sa Politique,
pour luy faire dire hardiment, que le moyen de destruire vn Estat,
est d’y appeller les Estrangers ; c’est ce qu’il fortifie par vne longue
suitte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 211. Anonyme. ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_547 ; cote locale : D_2_11. le 2014-12-06 14:51:27.

d’admettre les Estrangers aux
honneurs qui sont deubs aux veritables Citoyens ; Ne transfere point
aux Estrangers les honneurs qui te sont deubs ; & ne commet point tes iours à
l’homme cruel, de crainte que les Estrangers ne se fortifient de tes forces, &
que le fruict de tes trauaux ne passe dans vne maison Estrangere. Ce mesme fondement a seruy au Philosophe dans sa Politique,
pour luy faire dire hardiment que le moyen de destruire vn Estat est
d’y appeller les Estrangers ; c’est ce qu’il fortifie par vne longue suitto

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 212. Anonyme. ALMANACH DE LA COVR, Pour l’An 1649. faict... (1649) chez [s. n.] à Tours , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_61 ; cote locale : C_2_3. le 2014-12-02 15:53:40.

l’Auril de son âge
Croit estant Cardinal deuenir aussi sage
Que son Parrain defunct qui a fait tant de bruict,
Pour porter le Rochet il a l’espaule forte,
Mais ie crains qu’à la fin tout ce dessein n’auorte,
Comme ce mois produit des fleurs sans aucun fruict.  

MAY.  
Le ioly mois de May L... figure,
L’vn a de la vigueur, l’autre a de la verdure,
Tous deux promettent plus qu’ils ne peuuent tenir,
Nostre espoir tousiours veut languir apres ce Prince,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 213. Anonyme. APOLOGIE DE MESSIEVRS LES DEPVTEZ DV... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_106 ; cote locale : D_1_18. le 2014-12-09 14:03:20.

& les esperances mortes, ne deuez vous pas
avouer que nous leur auõs dõné vne nouuelle vie : Ville de Bordeaux
en laquelle il y a tant d’hommes de vertu, de conscience & d’esprit
eminent iuge sans passion, si iamais deputez en trois mois ont
rapporté tant de fruict à la ville, & vne si riche moisson de graces. Par le cinquiesme chef, nous sommes obligez de demander la
punition & la reparation des bruslemẽs, & maux faits depuis la paix.
Nous l’auons fait, exprimé toutes les pertes des interessez, animé
par escrit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 214. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

Le Casuiste. Vos affaires eussent pourtant mieux reüssi, si vostre Eminence
eust perdu la bataille. Le Card. Il est vray, mais le mal-heur a voulu que nous l’ayons gagnée. Ce
n’est pas que ie n’esperasse quelque bon succez de nostre Te Deum, qui estoit
tousiours vn fruict de cette bataille. Et de fait ie fis saisir ceux que ie jugeois
apporter plus d’obstacle à mes desseins. Le Casuiste. Vous ne pouuiez rien esperer de bon d’vne profanation si publique,
outre que vous attiriez l’indignation de Monseigneur le Prince,
de qui vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 215. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

si ie vous dis Monseigneur, que vous auez
fait comme ces riuieres, qui voulant estendre leurs licts, se respandent dans
les campagnes, & en ruinant les arbres & les moissons, affoiblissent leurs
cours, renuersent les digues qui leur seruent de remparts, & pour tout
fruict de leurs rauages n’amassent que des saletez & puanteurs, auec lesquelles
elles sont contraintes à la fin de se retirer, au grand contentement du pauure
Laboureur. De mesme Monseigneur, en poussant la guerre iusques au
delà de nostre interest & de nos forces, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 216. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

des hommes en des aueuglemens si estranges.
Tel l’a seruy dans ses abominables desseins, qui
apres auoir dessillé les yeux à sa propre perfidie,
sera contraint de s’en punir vn iour à luy mesme
comme d’vn grand crime. Ils verront que sans
auoir iamais gousté du fruict qu’ils esperoient de
leurs trahisons ils courroient risque de s’enseuelir
miserablement auec toute leur posterité dans
vne eternelle diuision de guerres ciuilles, dont
ils auroient esté la cause. Et sçachez que si nous
auons iamais deu parler hautement, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 217. Anonyme. APPARITION DE LA VIERGE A LA REYNE REGENTE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_140 ; cote locale : A_2_24. le 2014-11-29 14:35:13.

VIERGE,
A la Reine Regente Mere du Roy. Dans sa Chapelle à sainct Germain en Laye IL est tres-veritable que la Vierge est l’organe
de la volõté de Dieu, la Dispensatrice de ses faueurs,
& la Tresoriere de ses graces; C’est elle qui
ayant porté le fruict de nostre redemption, est cause
que nous sommes sauuez; C’est la Mere de misericorde,
& l’Aduocate des pecheurs. D’où
vient que la deuotion que l’on a pour son seruice,
est vne marque de predestination; Ce qui a fait
dire au glorieux sainct Bernard ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 218. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

enuie tres-punissable de nous
plaindre de ceux qui se sont meslés d’vn accord si aduantageux.
Pour toy, Partisan de rebellion, si tu ne
reuiens de ton aueuglement, & si au milieu de tant d’obiets
de repos, tu demeure encore insensible, sçache
que pour tout fruict de tes desseins furieux, tu n’emporteras
que la honte d’vn temps perdu, puis que par
tes obstinations outrageuses tu fais cognoistre à tout
le monde que tu ne respire que le pillage & le massacre
de tes compatriotes, & que c’est ta passion & non

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 219. Anonyme. LE VRAY FRANCOIS, A MESSIEVRS DE PARIS. SVR... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4069 ; cote locale : A_5_100. le 2014-01-06 10:12:32.

Paris, d’auoir receu du Ciel vn Prince qui sera l’ornement de sa magnificence, comme il est à
present l’honneur & le comble de ses plus hautes
consolations.   Ie ne puis dire que chose grãde de ce grand Duc
Delbeuf, qui nous fait gouster les fruicts de la
grande experience qu’il a aux Armées, lesquelles
il a commencé de commander en qualité de
General dés l’âge de dix-neuf ans: C’a esté le premier
qui s’est venu offrir pour soûtenir le bien
public, auec trois Princes ses enfans, qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 220. Anonyme. LES ARTICLES DONNEZ PAR SON ALTESSE ROYALE,... (1652) chez Toussaint (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_30. Référence RIM : M0_421 ; cote locale : B_16_10. le 2014-01-21 15:29:01.

ses
soins enuers le Roy pour la conclure au bien
& au contentement des peuples, ce que l’on
espere en peu de jours : En suite dequoy l’on
pretend faire la paix generale pour le grand
bien de la Chrestienté, & le retour du commerce
qui sont les veritables fruicts de la
paix, attendu que les pays qui sont sans commerce,
sans negoce & sans traffic ne peuuent
subsister, ny estre riches que par l’enuoy & le
debit des marchandises qui entretiennent la societé publique en bonne correspondance [1 mot

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 221. Anonyme. LES ARTICLES DONNEZ PAR SON ALTESSE ROYALE,... (1652) chez Toussaint (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_10. Référence RIM : M0_421 ; cote locale : B_20_30. le 2014-01-21 15:34:15.

ses
soins enuers le Roy pour la conclure au bien
& au contentement des peuples, ce que l’on
espere en peu de jours : En suite dequoy l’on
pretend faire la paix generale pour le grand
bien de la Chrestienté, & le retour du commerce
qui sont les veritables fruicts de la
paix, attendu que les pays qui sont sans commerce,
sans negoce & sans traffic ne peuuent
subsister, ny estre riches que par l’enuoy & le
debit des marchandises qui entretiennent la societé publique en bonne correspondance &
bon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 222. Anonyme. LES EXEMPLES POLITIQVES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1326 ; cote locale : A_3_29. le 2014-02-12 13:35:22.

s’auançant peu à peu dans les emplois par la decadence
de ceux qui les ont fauorisez: C’est pourquoi les
Republiques bien policées n’admettent iamais les Estrangers
aux honneurs qui sont deubs aux merites des veritables
citoyens, ne trouuant pas raisonnable que le fruict des trauaux
des enfans passent dans vne maison estrangere, comme
il arriue bien souuent.   Vn ancien Politique a bien sçeu dire hardiment au milieu
d’vne illustre Conference, que le vray moyen de destruire
vn Estat, est d’y appeller les Estrangers, ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 223. Anonyme. LES PLAINTES DE LA FRANCE, A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_57. Référence RIM : M0_2788 ; cote locale : A_6_68. le 2014-02-23 10:47:03.

crimes sans exemple. Fais mourir ta mere, fils barbare, elle y
consent si tu le desire, peus-le si tu l’oses. Quel plaisir aussi bien me resteroit de viure en te faisant la
guerre. En combattant contre toy ie me frapperois & me blesserois
moy-mesme. De tous costez le fruict de mes combats ne seroit
que plaintes & que larmes. Ou victorieuse ou vaincuë i’aurois
tousiours à pleurer mes enfans. Il me faudroit tousiours porter le deuil de la mort de tes freres ou de la tienne, & mes douleurs auroient
ces continuels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 224. Anonyme. LES PLAINTES DE LA FRANCE, A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_68. Référence RIM : M0_2788 ; cote locale : C_6_57. le 2014-02-23 10:48:39.

des crimes sans exemple. Fais mourir ta mere, fils barbare, elle y
consent si tu le desire, peus-le si tu l’oses. Quel plaisir aussi bien me resteroit de viure en te faisant
guerre. En combattant contre toy ie me frapperois & me blesserois
moy-mesme. De tous costez le fruict de mes combats ne seroit
que plaintes & que larmes. Ou victorieuse ou vaincuë i’aurois
tousiours à pleurer mes enfans. Il me faudroit tousiours porter le deüil de la mort de tes freres ou de la tienne, & mes douleurs auroient
ces continuels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 225. Anonyme. LES RAISONS OV LES MOTIFS VERITABLES DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_5. Référence RIM : M0_2967 ; cote locale : A_8_19. le 2014-02-24 09:50:01.

comme il auoit esté ordonné
par l’Arrest. Et à l’esgard de la quatriéme partie des tailles
qu’on auoit promis de remettre, l’on n’en diminuoit que la
huictiéme partie, & encore auec des conditions qui rendoient
cette descharge inutile & sans aucun fruict. Le Parlement ne reconnoissant plus son ouurage, depuis
qu’il auoit passé par les mains des Ministres qui auoient accoustumé
de corrompre toutes choses, & de les deffigurer,
il ne voulut point du tout verifier cette Declaration. Mais
deux iours apres l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 226. Anonyme. LES RAISONS OV LES MOTIFS VERITABLES DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_19. Référence RIM : M0_2967 ; cote locale : C_9_5. le 2014-02-24 09:55:43.

comme il auoit esté ordonné
par l’Arrest. Et à l’esgard de la quatriéme partie des tailles
qu’on auoit promis de remettre, l’on n’en diminuoit que la
huictiéme partie, & encore auec des conditions qui rendoient
cette descharge inutile & sans aucun fruict. Le Parlement ne reconnoissant plus son ouurage, depuis
qu’il auoit passé par les mains des Ministres qui auoient accoustumé
de corrompre toutes choses, & de les deffigurer,
il ne voulut point du tout verifier cette Declaration. Mais
deux iours apres l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 227. Anonyme. LES REGRETS DE L’ABSENCE DV ROY. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3079 ; cote locale : C_8_45. le 2014-02-24 15:12:36.

n’ont point tant d’enseignes,
Le Limosin tant de chastaignes,
Baccus n’a point tant de supposts,
La France n’a point tant d’imposts,
Le grand Turc tant de concubines,
Les roses n’ont point tant d’espines ;
L’Automne n’a point tant de fruicts,
Les Caues n’ont point tant de muids :
Vn barbet tant de banbeloques,
Vn Iesuite tant d’equiuoques ;
Les ioüeurs n’ont tant de sermens.
La Flandre tant de passement ;
Nevers n’a point tant fait de verres
Le froid n’émeut tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 228. Anonyme. LES RESVERIES D’ESTAT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3543 ; cote locale : B_14_49. le 2014-02-25 13:55:47.

de ce malade,
ils ont grand tort de le traiter ainsi apres
l’auoir amusé si long-temps ! ah Samaritain à
quoy pense-tu, tu as voulu mettre ton malade
à cheual pour le faire guerir de ses blessures, afin
que dans la bonne santé tu peusse retirer auec
vsure le fruict de tes peines, & tu as rompu les
jambes à ton cheual, & as fait tomber ton malade ;
tu es vn genereux entrepreneur, mais tu
és vn lâche soldat, les chiens t’attendent à la
porte pour lecher tes playes auec leur langue,
mais cela ne le guerira pas ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 229. Anonyme. LES SERVICES QVE LA MAISON DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2.. Référence RIM : M0_3666 ; cote locale : C_11_30. le 2014-02-26 15:13:24.

bien pour la reformation du gouuernement,
n’est-ce pas l’effect de la plus malheureuse & inconsiderée politique
qui fut iamais, de donner les frontieres des trouppes destinées
à leur deffence & occuper les forces de la France à ruyner leur propre
mere sans autre fruict, qu empescher vne vapeur de soupçon, la
frayeur d’vn songe que Monsieur le Prince peut se cantonner & se
faire ce prejudice d’aymer mieux estre petit Souuerain d’vne
Prouince exposée à tous les perils d’vn establissement nouueau &
subjet à tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 230. Anonyme. LES SERVICES QVE LA MAISON DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2.. Référence RIM : M0_3666 ; cote locale : C_11_30. le 2014-02-26 15:13:24.

ou les Princes du Sang ont part durant les minoritez,
d’auec les interests du Sicilien qui les veut enuahir. Braues Officiers
& Soldats qui n’auez eu autre consolation en vos blesseures que les
assistances charitables de Monsieur le Prince & autre esperance
pour le fruict de vos trauaux que sa recommandation qui faisoit vostre
gloire & vous procuroit seule les biensfaits qu’on peut attendre
en vn siecle si ingrat & si corrompu, vnissez ensemble vos forces,
quittez ces funestes partialitez & ces noms odieux qui vous font

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 231. Anonyme. LES SOVPIRS DE LA FRANCE, faits à son... (1652) chez Guychard (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_16_12. le 2014-02-26 15:49:06.


De l’auoir fait seruir luy mesme
Pour deschirer son diademe,
Pour perdre ces sujets, pour troubler son Estat ;
Vos testes auront bien de l’heurs s’il leur pardonne
D’avoir pour des Bonnets hazardé sa couronne.    
cher Prince, le fruict de nos pleurs
Faudra-il tousiours en respandre,
Et tousiours plaindre nos malheurs
Sans iamais vous les faire entendre ?
Se trouuera il point vn François genereux
Qui dispose vostre courage
Pendant l’attente de son aage
Pour

=> Afficher la page


Occurrence 232. Anonyme. LES TERREVRS DE MAZARIN, ET LE SECOVRS... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3762 ; cote locale : C_10_28. le 2014-02-26 16:08:24.

de l’esclatante magnificence de mes
Triomphes. Ce sera alors, mes tres-chers confidens, que ie me reuancheray
tres-genereusement & auec beaucoup de largesse, des faueurs
que i’ay receuës de vous ; ce sera alors que nous gousterons à souhait les
delices & les fruicts de nos glorieux trauaux, ce sera alors que i’auray plus
d’Idolatres & d’Adorateurs que ie n’ay iamais eu ; ce sera alors que la bouche
des François changera bien de discours, & au lieu de mille iniures, &
imprecations qu’elle vomit à tous moments

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 233. Anonyme. LES VOYES DE LA PAIX. (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_4052 ; cote locale : B_16_48. le 2014-04-21 04:04:27.

estre vray, mais pour vser du discours de l’vn de vos
Partisans, cela n’est pas vray-semblable par vostre
propre raisonnement, qui reconnoissez en mesme
temps qu’il est impossible à Monsieur le Prince de
rencontrer sa seureté auec le Mazarin ; ny de tirer aucun
fruict de ses negociacions que dans la force de
son party. Car estant ainsi, n’est il pas ridicule de
dire qu’il ait pû auoir aucun dessein de l’affoiblir,
puisque cela est contraire à ses intentions, & d’en tirer
des consequences par ses actions precedentes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 234. Anonyme. LES VOYES DE LA PAIX. (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_4052 ; cote locale : B_16_48. le 2014-04-21 04:04:27.

des remedes qui consistent principalement
en la reünion des volontez. Monsieur le Cardinal
de Retz qui a des lumieres perçantes au dessus
de tous les hommes, qui a commencé ce chef-d’œuure
de la chasse de Mazarin, ne voudra pas en perdre
la gloire & le fruict, ny priuer l’Estat de ce bonheur,
auquel il a donné de suffisans tesmoignages de
son affection pour satisfaire à vne passion qui deroge
à son caractere. Et Monsieur le Prince, le plus
grand & le plus redoutable de tous les Guerriers qui
ont iamais esté, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 235. Anonyme. LETTRE CONTENANT la veritable nouuelle de la... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 4 pages. Langue : français. Avec permission. Datée au colophon. Voir aussi C_3_58. Référence RIM : M0_1832 ; cote locale : A_5_69. le 2014-05-02 15:39:19.

nouuelle, que ie sçay vous deuoir estre tres-agreable;
Et pour le sujet de laquelle vous faites
des vœux continuels: vous auez sceu par ma derniere
la crainte où nous estions, que la Conference,
qui se tenoit icy apres beaucoup de longueurs,
nous promit fort peu de fruict: & celle-cy vous
apprendra, que le succez de la mesme Conference
a passé nostre espoir. Dieu, dont la bonté a toûjours
pris vn soing particulier de nostre pauure
France, semble auoir aujourd’huy prodigalement
vsé de ses graces, pour la tirer du precipice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 236. Anonyme. LETTRE CONTENANT la veritable nouuelle de la... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 4 pages. Langue : français. Avec permission. Datée au colophon. Voir aussi A_5_69. Référence RIM : M0_1832 ; cote locale : C_3_58. le 2014-05-02 15:40:54.

nouuelle, que ie sçay vous deuoir estre tres-agreable ;
Et pour le sujet de laquelle vous faites
des vœux continuels : vous auez sceu par ma derniere
la crainte où nous estions, que la Conference,
qui se tenoit icy apres beaucoup de longueurs,
nous promit fort peu de fruict : & celle-cy vous
apprendra, que le succez de la mesme Conference
a passé nostre espoir. Dieu, dont la bonté a toûjours
pris vn soing particulier de nostre pauure
France, semble auoir aujourd’huy prodigalement
vsé de ses graces, pour la tirer du precipice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 237. Anonyme. LETTRE DE MADAME LA DVCHESSE D’ORLEANS... (1652) chez Duprat (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Datée du 17 juin 1652 au colophon. Voir aussi B_5_55. Référence RIM : M0_1949 ; cote locale : B_8_64. le 2014-05-25 09:14:49.

sur le sujet de son
insigne trahison. MONSIEVR, I’ose vser de ce mot,
& croy que c’est à bon droict,
puis que ie ne vous reconnois plus
par celuy de frere. Ie n’eus iamais
pensé que la racine de Vaudémont
eut produit & ietté vn fruict empoisonné
qui ne sert qu’à destruire
& ruyner toute l’Europe. Ie ne m’estonne plus si mon Progeniteur
disoit souuent ces mots ; Que vous
estiez né pour brusler vostre païs
& consommer les autres : Cela,
depuis sa mort,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 238. Anonyme. LETTRE DE MADAME LA DVCHESSE D’ORLEANS... (1652) chez Duprat (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Datée du 17 juin 1652 au colophon. Voir aussi B_8_64. Référence RIM : M0_1949 ; cote locale : B_5_55. le 2014-05-25 09:17:20.

sur le sujet de son
insigne trahison. MONSIEVR, I’ose vser de ce mot,
& croy que c’est à bon droict,
puis que ie ne vous reconnois plus
par celuy de frere. Ie n’eus iamais
pensé que la racine de Vaudémont
eut produit & ietté vn fruict empoisonné
qui ne sert qu’à destruire
& ruyner toute l’Europe. Ie ne m’estonne plus si mon Progeniteur
disoit souuent ces mots; Que vous
estiez né pour brusler vostre païs
& consommer les autres: Cela,
depuis sa mort, c’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 239. Anonyme. LETTRE DERNIERE, ENVOYEÉ A LA REYNE, PAR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2068 ; cote locale : A_5_72. le 2014-06-01 10:29:06.

vn Roy, dont la
naissance miraculeuse â esté si fauorable à
la France, qu’on a veu les plus valeureux
de ses ennemis trembler d’effroy à la seule
veue de ses armes, seroit-il bien possible
(Madame) que V. M. en voulust perdre
maintenant le bon-heur & le fruict, les
tournans contre ses pauures seruiteurs &
sujets? Quelle esperance aués vous du triõphe
& de la victoire que vous pouuez obtenir
sur eux puis qu’ils sont entierement à
vous & sousmis, comme ils ont tousiours
esté sous la puissance de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 240. Anonyme. LETTRE D’AVIS A MESSIEVRS DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_3_31. Dans Choix I de Moreau. Pièce 2 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1837 ; cote locale : A_5_23. le 2014-05-04 16:26:35.

peine! & Dieu qui vange
les crimes tost ou tard permettra qu’eux ou leurs enfans subiront
le ioug qu’ils peuuent secoüer auec tant d’auantage: qu’ils prennent
garde qu’il ne leur arriue le mesme qu’à ceux des Romains que ie
viens de dire, qui sans gouster le fruict qu’ils auoient esperé de leurs
trahisons, furent enseuelis miserablement dans les diuisions ciuiles
dont ils estoient la cause. Messieurs, ces exemples vous doiuent
faire apprehender, pensez y bien, & sçachez que si iamais vous auez
deu parler hautement; c’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 241. Anonyme. LETTRE D’AVIS A MESSIEVRS DV PARLEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_5_23. Dans Choix I de Moreau. Pièce 2 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1837 ; cote locale : C_3_31. le 2014-05-04 16:29:34.

& Dieu qui vange
les crimes tost ou tard permettra qu’eux ou leurs enfans subiront
le ioug qu’ils peuuent secoüer auec tant d’auantage : qu’ils prennent
garde qu’il ne leur arriue le mesme qu’à ceux des Romains que ie
viens de dire, qui sans gouster le fruict qu’ils auoient esperé de leurs
trahisons, surent enseuelis miserablement dans les diuisions ciuiles
dont ils estoient la cause. Messieurs, ces exemples vous doiuent
faire apprehender, pensez y bien, & sçachez que si iamais vous auez
deu parler hautement ; c’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 242. Anonyme. LETTRE D’VN FAMEVX COVRTISAN A LA PLVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1864 ; cote locale : C_3_20. le 2014-05-09 16:01:16.

nouueau suiet, tire
son principe de la priuation d’vn autre, si le Prince des
Philosophes ne s’abuse pas en son calcul, & si le rien peut
estre le commencement de quelque chose. Ne croyez
vous pas encore que la terre ne sçauroit produire des
fleurs & des fruicts que pour vous, que vous estes d’vne
condition qui oblige tous les hõmes à finir leur vie pour
vostre seruice : & que toute la satisfaction qu’ils en doiuent
esperer est celle de vous la rendre. Pardonnez moy,
Madame, si ie me dispense à vous parler de ce que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 243. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

& qui eussent fait vn gros de vingt mil hommes. Mais
comme ce n’estoit pas l’intentiõ de Mazarin, il enuoya ordre
à ce Prince de se tenir sur son bord, sans rien faire à la veuë
de Naples, & attendre les rafraichissemens, & l’argent caché
sous des fruicts, que Dom Iean d’Austriche enuoyoit
à Mazarin, lequel au lieu de se seruir des auantages que la
Fortune mettoit en la main de ce Prince pour la liberté de
ces Peuples, & la gloire de la France, en vsoit de la sorte.   En suite de ce grand exploict de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 244. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_67. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : E_1_60. le 2014-05-11 10:16:07.

& qui eussent fait vn gros de vingt mil hommes. Mais
comme ce n’estoit pas l’intentiõ de Mazarin, il enuoya ordre
à ce Prince de se tenir sur son bord, sans rien faire a la veuë
de Naples, & attendre les rafraichissemens, & l’argent caché
sous des fruicts, que Dom Iean d’Austriche enuoyoit
à Mazarin, lequel au lieu de se seruir des auantages que la
Fortune mettoit en la main de ce Prince pour la liberté de
ces Peuples, & la gloire de la France, en vsoit de la sorte.   En suite de ce grand exploict de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 245. Anonyme. LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_28. Référence RIM : M0_2225 ; cote locale : C_3_46. le 2014-06-15 00:30:05.

pas voulu se laisser corrompre. Il n’espargne pas ce beau
Lys, né dans le parterre de la France, Monseigneur le Prince
de Conty, issu du sang des deux plus Illustres & courageuses
Familles de l’Europe, & dont la ieunesse ne nous promet pas
moins de fruict, que nous en auons recueilly iusques à present des Victoires
de Monseigneur son Frere. Le Duc d’Elbeuf, Prince genereux,
y est taxé d’auarice, luy que l’on pourroit plûtost accuser de prodigalité,
aussi liberale des biens que sa naissance luy a donnez, que de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 246. Anonyme. LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_46. Référence RIM : M0_2225 ; cote locale : A_5_28. le 2014-06-15 00:32:56.
moins de fruict, que nous en auons recueilly iusques à present des Victoires
de Monseigneur son Frere. Le Duc d’Elbeuf, Prince genereux,
y est taxé d’auarice, luy que l’on pourroit plûtost accuser de prodigalité,
aussi liberale des biens que sa naissance luy a donnez, que de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 247. Anonyme. LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2245 ; cote locale : C_4_44. le 2014-06-15 14:54:01.


D’où vient qu’il a bien escorté,
Des conuois de sobrieté ;
D’armes, boulets, poudres & mesches,
De toutes munitions seiches :
Vous plus fin sans comparaison,
Munissiez nostre garnison,
De munition grosse & grasse,
Et des beaux fruicts de vostre chasse ;
De conuois pour le Mardy Gras,
Que Gassion ne festoit pas.
Mal vit que se refectione,
De conuois à la Gassionne,
Donc vous nommer vn Gassion,
Aux conuois de refection ;
C’est vous degrader de vous-mesme,
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 248. Anonyme. LISTE GENERALE. DE TOVS LES MAZARINS Tant du... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris [?] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2319 ; cote locale : B_12_21. le 2014-06-23 06:12:25.

LORS que la France iouïssoit des conquestes
ordinaires qu’elle a accoustumé depuis sa
Monarchie, mais la continuation que le Cardinal
de Richelieu en auoit faite par les armes de
Louis treiziesme, sous la conduite de plusieurs braues
generaux, dont chacun a veu le fruict de toutes ces
victoires, & du depuis la mort dudit Roy dont est
yssu Louis quatorziesme, dont nous esperions vn repos
& vne tranquilité par toute l’Europe, voyant la
France florissante telle qu’elle estoit en ce temps-là; mais ce braue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 249. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_7. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars. . Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : C_6_5. le 2014-06-30 02:14:07.

leur deputation
cousta plusieurs millions aux Prouinces de France. Ils vindrenticy
disputer de la Chappe à l’Euesque, & de la puissance du
Pape. Le Cardinal du Perron estalla ses belles cognoissances, &
trionfa de bien dire : Le sieur Sauaron produisit les fruicts de ses
longues & sçauantes lectures : les Euesques de Montpellier, de Grenoble,
du Belley firent des Predications tres-ingenieuses & treseloquentes :
les Marquis de Senecey & du Pont S. Pierre, Presidens
de la Noblesse, & plusieurs autres grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 250. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_5. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars.. Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : A_6_7. Texte édité par Patrick Rebollar le 2014-06-30 02:09:45.

quatorze: leur deputation
cousta plusieurs millions aux Prouinces de France. Ils vindrent
icy disputer de la Chappe à l’Euesque & de la puissance du
Pape. Le Cardinal du Perron estalla ses belles connoissances, &
trionfa de bien dire: Le sieur Sauaron produisit les fruicts de ses
longues & sçauantes lectures: les Euesques de Montpellier, de Grenoble,
du Belley firent des Predications tres-ingenieuses & tres-eloquentes:
les Marquis de Senecey & du Pont St Pierre Presidens
de la Noblesse, & plusieurs autres grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 251. Anonyme. MAXIMES MORALES ET CHRESTIENNES, POVR LE... (1649) chez Besongne (Cardin) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (répétée au colophon). Partie 1. Voir aussi A_6_9 (partie 2) et C_6_6 (partie 1) et C_6_7 (partie 2). Dans Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2427 ; cote locale : A_6_8. le 2014-06-30 04:11:49.

dans le peril de sa ruine, si Dieu par sa misericorde ne luy tend la main pour
la soustenir. Comme il n’y a point de semence qui ne germe en sa saison,
ny d’arbre qui ne fructifie en son temps, les plus sages preuoyoient bien qu’il
ne falloit point attendre d’autre fruict, que celuy dont nous goutons l’amertume,
de la doctrine damnable de tant de faux casuistes, qui employent toutes
leurs resueries pour changer les crimes en vertus, canonizer les duels, les
meurtres & les adulteres, & mettre les Rois & leurs Estats en proye à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 252. Anonyme. MAXIMES MORALES ET CHRESTIENNES, POVR LE... (1649) chez Besongne (Cardin) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (répétée au colophon). Partie 1. Voir aussi A_6_9 (partie 2) et C_6_6 (partie 1) et C_6_7 (partie 2). Dans Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2427 ; cote locale : A_6_8. le 2014-06-30 04:11:49.

dans la Theologie, leur seroit vne caution suffisante
si ie disois mon nom, dont ie me retiens par la seule consideration du seruice
que ie rends à sa Majesté; de l’honneur duquel ie serois priué au moment que
ie me serois declaré. Si cét essay vous touche, & fait le fruict dans le
public que ie me promets, qu’il fera auec la grace de nostre Seigneur, ie donneray
en suitte les maximes qui concernent l’establissement, la direction &
le maniement des finances matiere peu entenduë & plus mal pratiquée, &
qui n’est pas peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 253. Anonyme. MAXIMES MORALES, ET CHRESTIENNES, POVR LE... (1649) chez Besongne (Cardin) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (répétée au colophon). Partie 1. Voir aussi C_6_7 (partie 2), A_6_8 (partie 1) et A_6_9 (partie 2). Dans Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2427 ; cote locale : C_6_6. le 2014-06-30 04:12:54.

dans le peril de sa ruine, si Dieu par sa misericorde ne luy tend la main pour
la soustenir. Comme il n’y a point de semence qui ne germe en sa saison,
ny d’arbre qui ne fructifie en son temps, les plus sages preuoyoient bien qu’il
ne falloit point attendre d’autre fruict, que celuy dont nous goutons l’amertume,
de la doctrine damnable de tant de faux Casuistes, qui employent toutes
leurs réveries pour changer les crimes en vertus, canonizer les duels, les
meurtres & les adulteres, & mettre les Rois & leurs Estats en proye à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 254. Anonyme. MAXIMES MORALES, ET CHRESTIENNES, POVR LE... (1649) chez Besongne (Cardin) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (répétée au colophon). Partie 1. Voir aussi C_6_7 (partie 2), A_6_8 (partie 1) et A_6_9 (partie 2). Dans Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_2427 ; cote locale : C_6_6. le 2014-06-30 04:12:54.

dans la Theologie, leur seroit vne education suffisante
si ie disois mon nom, dont ie me retiens par la seule consideration du
seruice que ie rends à sa Majesté ; de l’honneur duquel ie serois priué au moment
que ie me serois declaré. Si cét essay vous touche, & fait le fruict dans
le public que ie me promets, qu’il fera auec la grace de nostre Seigneur, ie
dõneray en suitte les maximes qui concernent l’establissement la direction
& le maniement des Finances, matiere peu entenduë & plus mal pratiquée,
& qui n’est pas peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 255. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_12_36. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : B_18_37. le 2014-07-10 16:05:03.

voire & les maux & ruines,
qui se font depuis sans elle, & contr’elle : c’est à
elle à s’en prendre au nez.   Heu patior telis vulnera facta meis. Ceux qui donnent le bransle à vn Estat, sont volontiers
les premiers absorbez en sa ruine. Le fruict du
trouble ne demeure guere à celuy qui l’a esmeu, il
bat & broüille l’eau pour d’autres pescheurs. La
liaison & contexture de cette Monarchie, & ce grand
bastiment ayant esté desmis & dissoud, notamment
sur ses vieux ans par elle, donne tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 256. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_12_36. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : B_18_37. le 2014-07-10 16:05:03.

son progrez, & la conduit d’vn si haut effet
& si salutaire à l’aueuglement & iustice de nos obseruations
& vsances, y laissant courir le sang innocent
de tant d’éleus ses fauoris, & souffrant vne longue
perte d’années à meurir ce fruict inestimable ? Il y a
bien à dire entre la cause de celuy qui suit les formes
& les Loix de son pays, & celuy qui entreprend de
les regenter & changer. Celuy-là allegue pour son
excuse, la simplicité, l’obeyssance & l’exemple : quoy
qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 257. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_18_37. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : C_12_36. le 2014-07-10 16:13:06.

voire & les maux & ruines,
qui se font depuis sans elle, & contr’elle : c’est à
elle à s’en prendre au nez.   Heu patior telis vulnera facta meis. Ceux qui donnent le bransle à vn Estat, sont volontiers
les premiers absorbez en sa ruine. Le fruict du
trouble ne demeure guere à celuy qui l’a esmeu, il
bat & broüille l’eau pour d’autres pescheurs. La
liaison & contexture de cette Monarchie, & ce grand
bastiment ayant esté desmis & dissoud, notamment
sur ses vieux ans par elle, donne tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 258. Anonyme. OVIDE PARLANT A TIESTE, Luy monstrant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_18_37. Référence RIM : M0_2637 ; cote locale : C_12_36. le 2014-07-10 16:13:06.

son progrez, & la conduit d’vn si haut effet
& si salutaire à l’aueuglement & iustice de nos obseruations
& vsances, y laissant courir le sang innocent
de tant d’éleus ses fauoris, & souffrant vne longue
perte d’années à meurir ce fruict inestimable ? Il y a
bien à dire entre la cause de celuy qui suit les formes
& les Loix de son pays, & celuy qui entreprend de
les regenter & changer. Celuy là allegue pour son
excuse, la simplicité, l’obeyssance & l’exemple : quoy
qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 259. Anonyme. PANEGYRIQVE DV ROY TRES-CHRESTIEN LOVYS XIV... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_2 et C_11_13. Référence RIM : M0_2663 ; cote locale : B_1_8. le 2014-07-12 07:06:12. end les fruicts aussi-tost que
les fleurs, dont la montre surpasse encore l’attente ;
c’est vne lumiere naissante qui a donne le iour a
plus de peuples, & fait epanouir plus de belles
choses, que celle du midy n’en fomente, & n’en
fait naistre au point de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 260. Anonyme. PANEGYRIQVE DV ROY TRES-CHRESTIEN LOVYS XIV... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_2 et C_11_13. Référence RIM : M0_2663 ; cote locale : B_1_8. le 2014-07-12 07:06:12.

les tyrans n’estoit que
pour en devenir luy mesme ; qu’il ne s’estoit rendu
si mysterieux ny si populaire que pour amuser le
monde sur vne simple façon de gouuerner & surprendre
chacun dans l’abandonnement ; qu’en fin
on ne verroit paroistre de luy aucun fruict qui ne
fust cent fois pourry plustost que meur, & que
les bons Conseils qui naissent aux autres des infirmités
de leur âge, ne seroient iamais la possession
de ses vieux ans.   C’est ce qu’on a dit SIRE, d’vn Prince de vostre
Sang, deuenu si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 261. Anonyme. PANEGYRIQVE DV ROY TRES-CHRESTIEN LOVYS XIV.... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_8 et B_19_2. Référence RIM : M0_2663 ; cote locale : C_11_13. le 2014-07-12 07:10:23.

Que s’il est vray de dire, qu’il n’y ait rien de si
retardé que vostre personne au monde ; Il est vray
aussi qu’il n’y a rien de si auancé que les productions
de son esprit ; c’est cette vigne de la fameuse
Isle de Naxe, qui rend les fruicts aussi-tost que
les fleurs, dont la montre surpasse encore l’attente ;
c’est vne lumiere naissante qui a donné le iour a
plus de peuples, & fait epanoüir plus de belles
choses, que celle du midy n’en fomente, & n’en
fait naistre au point de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 262. Anonyme. PANEGYRIQVE DV ROY TRES-CHRESTIEN LOVYS XIV.... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_8 et B_19_2. Référence RIM : M0_2663 ; cote locale : C_11_13. le 2014-07-12 07:10:23.

les tyrans n’estoit que
pour en devenir luy mesme ; qu’il ne s’estoit rendu
si mysterieux ny si populaire que pour amuser le
monde sur vne simple façon de gouuerner & surprendre
chacun dans l’abandonnement ; qu’en fin
on ne verroit paroistre de luy aucun fruict qui ne
fust cent fois pourry plustost que meur, & que
les bons Conseils qui naissent aux autres des infirmités
de leur âge, ne seroient iamais la possession
de ses vieux ans.   C’est ce qu’on a dit SIRE, d’vn Prince de vostre
Sang, deuenu si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 263. Anonyme. PANEGYRIQVE DV ROY TRES-CHRESTIEN LOVYS XIV.... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_8 et C_11_13. Référence RIM : M0_2663 ; cote locale : B_19_2. le 2014-07-12 07:07:53.

Que s’il est vray de dire, qu’il n’y ait rien de si
retardé que vostre personne au monde ; Il est vray
aussi qu’il n’y a rien de si auancé que les productions
de son esprit ; c’est cette vigne de la fameuse
lsle de Naxe, qui rend les fruicts aussi-tost que
les fleurs, dont la montre surpasse encore l’attente ;
c’est vne lumiere naissante qui a donné le iour a
plus de peuples, & fait epanouir plus de belles
choses, que celle du midy n’en fomente, & n’en
fait naistre au point de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 264. Anonyme. PANEGYRIQVE DV ROY TRES-CHRESTIEN LOVYS XIV.... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_8 et C_11_13. Référence RIM : M0_2663 ; cote locale : B_19_2. le 2014-07-12 07:07:53.

les tyrans n’estoit que
pour en devenir luy mesme ; qu’il ne s’estoit rendu
si mysterieux ny si populaire que pour amuser le
monde sur vne simple façon de gouuerner & surprendre
chacun dans l’abandonnement ; qu’enfin
on ne verroit paroistre de luy aucun fruict qui ne
fust cent fois pourry plustost que meur, & que
les bons Conseils qui naissent aux autres des infirmités
de leur âge, ne seroient iamais la possession
de ses vieux ans.   C’est ce qu’on a dit SIRE, d’vn Prince de vostre
Sang, deuenu si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 265. Anonyme. PLAINTES DE LA FRANCE, Sur... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2790 ; cote locale : B_6_2. le 2014-07-12 09:53:51.

ingrats.    
Lors dans vne horrible misere
Toute la pitié cessera
Le sang propre se destruira
Le Fils trébuchera, par le fer de son Pere,
L’enorme & la cruelle faim
Ce monstre auide, pasle, & vain;
Estouffera les fruicts dans le sein de la terre,
Mes amis seront mes tirans
Et dans les fureurs de la guerre
I’auray pour seuls subiets, des morts ou des mourans.    
A quoy sert d’estre magnanime,
D’auoir si souuent combattu,
Si cette sublime

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 266. Anonyme. PLAINTES DE LA FRANCE, Sur... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2790 ; cote locale : B_6_2. le 2014-07-12 09:53:51.

n’ont eus,
Quand mes ennemis abbatus
Ont gemy soubs l’effort, de leurs braues courages?
Si son illustre & noble sang
Merite encor vn plus haut rang,
Pour quoy destruisez vous auec la violence
Et des motifs trop inhumains
Les iustes fruicts de sa vaillance
Les droicts de la nature, & l’œuure de vos mains?    
Vous pensiez que cette victime
Deuoit dissiper vos terreurs,
Mais vos craintes & vos erreurs
Ne peuuent iustement s’effacer par vn crime.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 267. Anonyme. PROCEZ DES VERITABLES HABITANS DE LA VILLE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2886 ; cote locale : C_12_48. le 2014-07-21 06:45:53.

que nous puissions les éuiter à l’auenir, quand nous en connoistrons les veritables
causes. Et nous les connoistrons sans doute, si nous pensons combien nous sommes
esloignez de la perfection à laquelle les Chrestiens sont particulierement appellez,
si nous pensons au peu de fruict que nous tirons de tout ce que Iesus-Christ a fait pour
nous pendant ces iours de salut & enfin si nous pensons à l’attachement que nous auõs
au peché si oppose à cette saincteté qu’il demande de nous, puis qu’il est venu le destruire
luy-mesme par ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 268. Anonyme. PROPOSITION DEMANDÉE AV ROY par le Cardinal... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2912 ; cote locale : C_12_50. le 2014-07-21 08:17:20.

iniustes & déraisonnables,
qui font assez cognoistre le peu
d’enuie qu’ils ont de voir la France paisible,
mais d’y entretenir le trouble pour leurs
seuls interests.   Et voila l’estat auquel sont iusques à present
reduites les affaires, & les fruicts de tant
de Remonstrances, Deputations & voyages
qu’ils ont rendus inutiles, ne les ayant entretenuës
que pour leurrer & amuser Messieurs
les Princes, la Cour de Parlement & les peuples,
que cependant languissent dans la misere
du temps.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 269. Anonyme. RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES PRESENTES,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_6. Référence RIM : M0_2970 ; cote locale : A_8_29. le 2014-07-26 04:06:29.

a fait enfin triompher ce foible
party, dont la cause estoit iniuste & le but Tyrannique, puis qu’ils ont
renuersé la Religion de l’Estat, persecuté cruellement les Catholiques,
& changé la Monarchie en vn Gouuernement monstrueux: aussi
n’ont ils pas joüy du fruict de leur victoire, & Dieu a permis que leurs propres troupes vengeassent le Roy & le public.   Outre cette cause surnaturelle, il y en a vne autre de mauuaise conduite,
qui a beaucoup contribué au malheur des Parlementaires de
Londres. Qui est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 270. Anonyme. RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES PRESENTES,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_29. Référence RIM : M0_2970 ; cote locale : C_9_6. le 2014-07-26 04:08:00.

a fait enfin triompher ce foible
party, dont la cause estoit iniuste & le but Tyrannique, puis qu’ils ont
renuersé la Religion de l’Estat, persecuté cruellement les Catholiques,
& changé la Monarchie en vn Gouuernement monstrueux : aussi
n’ont ils pas joüy du fruict de leur victoire, & Dieu a permis que leurs propres troupes vengeassent le Roy & le public.   Outre cette cause surnaturelle, il y en a vne autre de mauuaise conduite,
qui a beaucoup contribué au malheur des Parlementaires de
Londres. Qui est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 271. Anonyme. RECIT VERITABLE DE TOVT CE QVI S’EST FAIT... (1652) chez Toussaint (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3024 ; cote locale : B_5_8. le 2014-08-10 10:33:57.

que cela ne vidoit point
les affaires; que neantmoins il se promettoit
d’y mettre ordre, & de ne s’espargner
à faire tout ce qu’vn Prince doit, & est tenu
pour auoir vne paix tant desirée: Il declara
à la Compagnie que dans peu l’on en verra
les fruicts, qui ne seront que tres-aduantageux
à toute la France; & que presentement
il alloit auec Monsieur de Beaufort
enuoyer à Charanton pour faire retirer &
chastier ceux qui y estoient, & contre lesquels
l’on a fait plainte, & qu’ils feront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 272. Anonyme. RECVEIL GENERAL, De toutes les Chansons... (1649) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3055 ; cote locale : C_8_44. le 2014-08-11 06:14:59.

ne nous fasse plus de mal.   SVPLICATION A MONSIEUR
le Prince, de quitter le party
Mazarinistes : Sur le chant, Bachus
est l’Amour ce Vollages.  
Prince gardez que vostre haine
Ne vous fasse beaucoup de peine,
Sans fruict & satisfaction,
Si vous joüez de vostre reste
Dieu qui sçait vostre intention
Vous là rendra toute funeste.    
Quel abus a séduit cette ames,
Qu’on void iadis dans les alarmes
Cueillirs tant d’ilustres l’Auriers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 273. Anonyme. RELATION FIDELE DE CE QVI S’EST PASSÉ DE... (1649) chez Petitval (David du) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_3170 ; cote locale : E_1_38. le 2014-08-13 04:49:03.

luy expliquer sa creance
de le rendre arbitre de la Paix d’entre les deux Couronnes, que
l’Archiduc Leopold ayant esté recherché depuis vn mois par le
Cardinal Mazarin, pour conclure la paix d’Espagne à des conditions
tres-aduantageuses, puis offroit d’abandonner le fruict de
nos conquestes, pourueu que le Roy d’Espagne enuoya ses troupes
pour chastier le Parlement & la ville de Paris, il n’auoit pas voulu
accepter ces conditiõs, estimant qu’il ne pouuoit traiter vne paix,
ny seure ny honneste auec vn Ministre condãné cõme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 274. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_80. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : C_9_35. le 2014-08-24 08:02:34.

qui ayent la raison & iugement naturel plus fort que les autres,
cela est bon ; mais pourtant ils ne peuuent iamais faire,
ce que les Aduocats, qui ont la nature & l’Art ensemble,
feront. C’est pourquoy Democrite disoit, que
ceux qui viuoient des fruicts qui naissent d’eux-mesmes,
c’est à dire, de viandes vulgaires, non delicates &
recherchees, ne pouuoient estre capables de la contemplation
des choses hautes.   Il est impossible (ce que quelqu’vn pouroit dire icy)
que les Aduocats empeschent les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 275. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_80. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : C_9_35. le 2014-08-24 08:02:34.

perduës. La place n’estoit plus tenable, il falloit
ceder à l’ignorance : car quelle apparence y a-il
d’aymer vn trauail ingrat, & s’exercer à vn Art difficile,
mal plaisant, & voir apres ceux qui n’y ont fait aucun
apprentissage, en recueillir les fruicts & la recompence ?
Sullius & Conssutianus Senateurs Romains, du
temps de Tybere, pour empescher l’establissement de
la Loy Titia, qui defendoit aux Aduocats de prendre
aucune chose pour plaider, sceurent bien remonstrer,
(Que l’Eloquence ne s’acqueroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 276. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_80. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : C_9_35. le 2014-08-24 08:02:34.

l’Arrest de Permission. Et ce d’autant
plus grande affection, qu’il produit vn effect és
esprits de plusieurs Gentils-hommes & enfans des
meilleures maisons de France, contraire à celuy que
produisoit cest Edict és corps, en les faisant deuenir
fœconds (au lieu qu’ils estoient, par maniere de dire,
chastrez & impuissans de porter aucuns fruicts) plus
dispos à vn trauail non ingrat, au contentement des
Peres, honneur des Lettres, & soulagement des parties.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 277. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_35. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : A_8_80. le 2014-08-24 08:06:12.

qui ayent la raison & iugement naturel plus fort que les autres,
cela est bon; mais pourtant ils ne peuuent iamais faire,
ce que les Aduocats, qui ont la nature & l’Art ensemble,
feront. C’est pourquoy Democrite disoit, que
ceux qui viuoient des fruicts qui naissent d’eux-mesmes,
c’est à dire, de viandes vulgaires, non delicates &
recherchees, ne pouuoient estre capables de la contemplation
des choses hautes.   Il est impossible (ce que quelqu’vn pouroit dire icy)
que les Aduocats empeschent les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 278. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_35. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : A_8_80. le 2014-08-24 08:06:12.

estoient perduës. La place n’estoit plus tenable, il falloit
ceder à l’ignorance: car quelle apparence y a-il
d’aymer vn trauail ingrat, & s’exercer à vn Art difficile,
mal plaisant, & voir apres ceux qui n’y ont fait aucun
apprentissage, en recueillir les fruicts & la recompence?
Sullius & Conssutianus Senateurs Romains, du
temps de Tybere, pour empescher l’establissement de
la Loy Titia, qui defendoit aux Aduocats de prendre
aucune chose pour plaider, sceurent bien remonstrer,
(Que l’Eloquence ne s’acqueroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 279. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_35. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : A_8_80. le 2014-08-24 08:06:12.

l’Arrest de Permission. Et ce d’autant
plus grande affection, qu’il produit vn effect és
esprits de plusieurs Gentils-hommes & enfans des
meilleures maisons de France, contraire à celuy que
produisoit cest Edict és corps, en les faisant deuenir
fœconds (au lieu qu’ils estoient, par maniere de dire,
chastrez & impuissans de porter aucuns fruicts) plus
dispos à vn trauail non ingrat, au contentement des
Peres, honneur des Lettres, & soulagement des parties.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 280. Anonyme. REMONSTRANCE DE LA PROVINCE DE GVYENNE A... (1651) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3337 ; cote locale : B_6_32. le 2014-08-24 23:38:21.

les troupes que vous
auez sous vostre nom; qui, ainsi qu’on nous asseure,
n’attendent que vos ordres, pour nous faire sentir les
funestes effets de nos apprehensions. Ah, MONSEIGNEVR,
ce ne sont point-là des sentiments d’vne ame
genereuse, comme la vostre, ny les fruicts de cette
esperance, que le retour de vostre injuste captiuité fist
conceuoir à tout le monde.   Chacun vous receut alors comme celuy qui deuoit
estre nostre Liberateur. Nous vous regardions comme
celuy qui ayant rendu la France triomphante par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 281. Anonyme. REMONSTRANCE DE LA VILLE DE PARIS, A LA... (1648 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_5. Référence RIM : M0_3307 ; cote locale : C_9_48. le 2014-08-24 23:50:17.

& de faire aucunes
leuées sans Lettres Patentes, & verification precedente, à peine
de punition exemplaire & repetition du quadruple : De sorte
que si l’on veut executer cét Edict, il ne faut pas oublier les autres,
& sans doute il en reuiendra plus de fruict. Ce n’est pas tout que de tirer de l’argent du peuple ; mais il faut que la raison en authorise les leuées : car de le vouloir exiger
par force, la picque & le mousquet dans le ventre des particuliers,
contre la disposition des ordres publics ; ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 282. Anonyme. REMONSTRANCE DE LA VILLE DE PARIS, A LA... (1648 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_48. Référence RIM : M0_3307 ; cote locale : A_8_5. le 2014-08-24 23:54:31.

& de faire aucunes
leuées sans Lettres Patentes, & verification precedente, à peine
de punition exemplaire & repetition du quadruple: De sorte
que si l’on veut executer cét Edict, il ne faut pas oublier les autres,
& sans doute il en reuiendra plus de fruict. Ce n’est pas tout que de tirer de l’argent du peuple; mais il faut que la raison en authorise les leuées: car de le vouloir exiger
par force, la picque & le mousquet dans le ventre des particuliers,
contre la disposition des ordres publics; ou il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 283. Anonyme. REMONSTRANCE DV ROY LOVIS XII. AV ROY LOVIS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3322 ; cote locale : C_9_41. le 2014-08-28 17:01:34.

personne, l’autre pour l’auoir approuué
par son sousris ; Voila ce me semble vne
image d’vn Prince mal-heureux, lequel ayant
mieux aymé se rendre maistre des corps de ses
Sujets s’est rendu quant & quant esclaue de soy-mesme,
ne rapportant autre fruict de sa domination
tyrannique qu’vne haine publique durant
sa vie, & vne malediction eternelle apres sa mort :
iusques là mesme que les plus delicieux obiets
de la vie, & les plus sensibles voluptez sont pleines
d’amertumes à qui regne de la sorte ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 284. Anonyme. REMONSTRANCES TRES-HVMBLES A LA REYNE MERE... (1650) chez Dupont (Pierre) à Paris , 23 pages. Langue : français. Avec permission. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3343 ; cote locale : B_4_24. le 2014-08-28 17:45:10.

nous enseigne
qu’ils ne doiuent nullement reuiure. Quand ie di cela,
MADAME, ie veux dire que le Prince doit traitter ses sujets
à la façon des abbeilles, ne luy oster le miel & la cire. Mais
pour l’entretenir tousiours en vne bonne volonté, luy faire
part du fruict de son labeur : Car c’est le nourrisier qui par
son penible exercice entretient & fait viure le reste du
Royaume en repos. De luy vient le trafic, les richesses, l’or,
le tribut. C’est vne source qui découle incessamment sans iamais tarir : Si le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 285. Anonyme. REMONSTRANCES TRES-HVMBLES A LA REYNE MERE... (1650) chez Dupont (Pierre) à Paris , 23 pages. Langue : français. Avec permission. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3343 ; cote locale : B_4_24. le 2014-08-28 17:45:10.

vous ayme & cherisse ? faites-luy du bien : car qui le
mal meine, il aduient qu’il a le commandement des corps,
& non celuy des courages. Soyez donc pendant cette grande
charge que vous tenez, semblable à vne belle riuiere
courante qui porte profit à chacun. Le fruict que receuillerez
du bon traittement que vous aurez semé en luy, sera
d’vne merueilleuse force : car de la en auant il ne respirera
que par les biens-faits de vostre Majesté, qui vous sera
vn moyen pour aller au deuant des desseins de tous remueurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 286. Anonyme. REMONTRANCE DE LA REINE D’ANGLETERRE A LA... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_44. Référence RIM : M0_3304 ; cote locale : A_8_54. le 2014-08-29 14:05:37.

contre son insolence. I’ay dit, Madame, qu’il estoit ennemy de vostre
Couronne & de l’Estat, & vous le pouuez voir aisement
par vos coffres & ceux du Roy, qu’il a epuisés
par les cris & les plaintes de vostre peuple, & par le
peu de fruict que la France a eu de son ministeriat:
Vous le sçauez mieux que moy, & quand il sera esloigné
entierement de vostre Personne, vostre conscience
qui a tousiours esté si iuste & si peu soüillée,
vous desabusera, & fera voir à Vostre Majesté la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 287. Anonyme. REMONTRANCE DE LA REINE D’ANGLETERRE A LA... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_54. Référence RIM : M0_3304 ; cote locale : C_9_44. le 2014-08-29 14:27:18.

contre son insolence. I’ay dit, Madame, qu’il estoit ennemy de vostre
Couronne & de l’Estat, & vous le pouuez voir aisement
par vos coffres & ceux du Roy, qu’il a epuisés,
par les cris & les plaintes de vostre peuple, & par le
pou de fruict que la France a eu de son ministeriat :
Vous le sçauez mieux que moy, & quand il sera esloigné
entierement de vostre Personne, vostre conscience
qui a tousiours esté si iuste & si peu soüillée,
vous desabusera, & fera voir à Vostre Majesté la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 288. Anonyme. REMONTRANCE DV ROY A LA REINE REGENTE, Sur... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_42. Référence RIM : M0_3321 ; cote locale : A_8_56. le 2014-08-29 14:31:42.

eux ensemble estre
necessaire pour le bien seruir, & ne nous iamais montrer refractaires
à ses saintes loix. Attendant, Madame, que ses sainctes graces
que nous nous pouuons promettre infaillibles par telles entremises,
produisent en nous & en nos sujets les excellents fruicts
que nous esperons dignes de leur tige. Promettons ensembles à
Dieu, à sa Mere, à l’Ange, & mesme à nos peuples de faire, & en
bref, cesser tous les troubles qui nous seront possibles dedans nos
Royaumes, & sur tout le siege de la Capitale de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 289. Anonyme. REMONTRANCE DV ROY A LA REINE REGENTE, Sur... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_56. Référence RIM : M0_3321 ; cote locale : C_9_42. le 2014-08-29 14:33:05.

eux ensemble estre
necessaire pour le bien seruir, & ne nous iamais montrer refractaires
à ses saintes loix. Attendant, Madame, que ses sainctes graces
que nous nous pouuons promettre infaillibles par telles entremises,
produisent en nous & en nos sujets les excellents fruicts
que nous esperons dignes de leur tige. Promettons ensembles à
Dieu, à sa Mere, à l’Ange, & mesme à nos peuples de faire, & en
bref, cesser tous les troubles qui nous seront possibles dedans nos
Royaumes, & sur tout le siege de la Capitale de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 290. Anonyme. REQVESTE DES BOVRGEOIS ET HABITANS DE LA... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3486 ; cote locale : A_8_27. le 2014-09-19 03:40:35.

au contraire, vous demeurerez seuls sans assistance
ny protection: Et de plus vous n’estes en estat
de réussir, puisque tout est d’aduis contraire;
Sçauoir Messieurs les Generaux, les Supplians, &
tous les Peuples de France. Et ainsi sans aucun
fruict vous vous engagerez dans le reproche d’auoir
abandonné le public au besoin. CE CONSIDERÉ,
NOSSEIGNEVRS, il vous plaise arrester
dans la premiere Assemblée, que la Reyne
sera suppliée, pour donner le repos à la France, de
vouloir esloigner le Cardinal Mazarin;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 291. Anonyme. REQVESTE ET REMONSTRANCE ADDRESSÉES PAR LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_15 et C_9_72. Référence RIM : M0_3498 ; cote locale : A_8_52. le 2014-09-19 13:46:18.

France, son Atlas, & son Amphitrion: Et maintenant
que vous estes dans vostre plus grande vigueur, au lieu
de produire des actions encore plus merueilleuses, vous
perdez courage, puisque vous employez vostre valeur
contre vostre patrie. Ce ne sont pas, Monsieur, les
fruicts que nous esperions cueillir de vos Estudes, &
que vos Royales mœurs & humeurs nous promettoiẽt;
la candeur de vostre ame nous faisoit esperer que vous
seriez aussi bien vn Soleil dãs l’Eglise, qu’vn Mars dessus
la Terre: depuis l’heure & le moment

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 292. Anonyme. REQVESTE ET REMONSTRANCE ADDRESSÉES PAR LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_52 et C_9_72. Référence RIM : M0_3498 ; cote locale : B_7_15. le 2014-09-19 13:48:31.

France, son Atlas, & son Amphitrion: Et maintenant
que vous estes dans vostre plus grande vigueur, au lieu
de produire des actions encore plus merueilleuses, vous
perdez courage, puisque vous employez vostre valeur
contre vostre patrie. Ce ne sont pas, Monsieur, les
fruicts que nous esperions cueillir de vos Estudes, &
que vos Royales mœurs & humeurs nous promettoiẽt;
la candeur de vostre ame nous faisoit esperer que vous
seriez aussi bien vn Soleil dãs l’Eglise, qu’vn Mars dessus
la Terre: depuis l’heure & le moment

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 293. Anonyme. REQVESTE ET REMONSTRANCE ADDRESSÉES PAR LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_52 et B_7_15. Référence RIM : M0_3498 ; cote locale : C_9_72. le 2014-09-19 13:49:48.

France, son Atlas, & son Amphitrion : Et maintenant
que vous estes dans vostre plus grande vigueur, au lieu
de produire des actions encore plus merueilleuses, vous
perdez courage, puisque vous employez vostre valeur
contre vostre patrie. Ce ne sont pas, Monsieur, les
fruicts que nous esperions cueillir de vos Estudes, &
que vos Royales mœurs & humeurs nous promettoiẽt ;
la candeur de vostre ame nous faisoit esperer que vous
seriez aussi bien vn Soleil dãs l’Eglise, qu’vn Mars dessus
la Terre : depuis l’heure & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 294. Anonyme. RESPONSE AV MANIFESTE DES MESCHANS... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3380 ; cote locale : B_2_10. le 2014-09-23 16:57:58.

tascher à persuader que ses autheurs
& supposts sont bien intentionnez. Mais
l’on est desabusé. Nous voyons nostre Roy à
nos portes qui nous tẽd les bras, & qui comme
vn bon Pere ne nous a fait que monstrer
les verges d’vne main, & de l’autre les fruicts
de la Paix & de sa Clemence. Et neantmoins
il y a des esprits si mal heureux dans Paris,
qui ayment mieux perir en continuant toûjours
à faire brigues sur brigues, pour enuelopper
tout le monde dans vne desolation
publique, que de se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 295. Anonyme. RESPONSE DE MESSIEVRS LES PRINCES AVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 50 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_30. Référence RIM : M0_3399 ; cote locale : A_9_15. le 2014-09-28 07:13:40.

le plus menacée de desordre & de diuision. Si
son esprit eust esté passionné du desir de s’accroistre &
de faire des establissemens proportionnez à ses grands
desseins, dont l’on dit que deslors il ietta les premiers
fondemens, ne feust-il pas venu recueillr le fruict de
sa victoire, en vn temps auquel la Reyne n’auoit pas
vn plus grand plaisir que de donner, & sembloit pour
ainsi dire, vouloir consommer en peu de mois toutes
les graces & toutes les faueurs de la Regence; Mais il
voulut que l’Estat seul profitast de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 296. Anonyme. SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR L’OCTAVE DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec approbation. Partie 1. Voir aussi C_10_9 (partie 2, M4_75) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_78 ; cote locale : C_10_8. le 2014-10-04 15:12:23.

la crainte d’vn si haut mystere, aux iustes le transport d’vn
amour si prodigieux, & aux pecheurs l’horreur d’vne indigne
communion qui enferme en soy la malice & l’abomination
de tous les crimes : prodige estrange, dit l’ererius,
que le mesme fruict que l’amour d’vn Dieu auoit destiné à
la vie d’Adã & de sa posterité, à sa santé, sa ieunesse, sa ioye,
& ses delices, par vne corruption mal-heureuse s’est changé
en autant de pechez qu’il comprenoit de perfections ;
puis qu’il le rend

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 297. Anonyme. SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR L’OCTAVE DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec approbation. Partie 1. Voir aussi C_10_9 (partie 2, M4_75) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_78 ; cote locale : C_10_8. le 2014-10-04 15:12:23.

desobeyssant à son facteur, desreglé vers soy-mesme,
imperieux à son espouse, qu’il accuse en s’excusant ; mais
ô merueille incomprehensible, ô miracle sans exemple,
ô prodige des plus espouuentables, de voir qu’en l’Eucharistie
où Dieu mesme se donne comme vn fruict de vie, de
salut, de puissance, de force, de bon-heur & de gloire, la
reparation de toutes les ruines d’Adam, dit S. Thomas, se
change par la meschanceté des Chrestiens qui le prophanent
en vne infinite de pechez qui estonnent les Cieux,
espouuantent la terre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 298. Anonyme. SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR L’OCTAVE DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec approbation. Partie 1. Voir aussi C_10_9 (partie 2, M4_75) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_78 ; cote locale : C_10_8. le 2014-10-04 15:12:23.

recognoissance est vne vertu
glorieuse à laquelle toutes les creatures se sentent obliglées
par les loix de la nature : Les oyseaux saluent le Soleil
en naissant, & le recognoissent par leurs chans le principe
de leur lumiere & de leur ioye : la terre donne des
fruicts aux hommes qui la cultiuent ; la mer enrichit ceux
qui fendent ses ondes, & courent ses riuages ; & generalement
toutes les choses viuantes caressent ce qui les perfectionne,
& leur communique quelque bien. Or l’homme
qui est esleué en l’ordre de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 299. Anonyme. STANCES SVR LE DEPART DE MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Estienne (Antoine) à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3718 ; cote locale : B_19_31. le 2014-10-11 09:48:15.

par ses soins viuoient en assurance ;
Il demandoit au Roy dans ses plus hauts projets,
De l’amour pour la France,
Et conseruoit au Roy l’amour de ses Subjets.    
Non ! François vous serez contents,
Et gousterez dans peu, les fruicts de cette absence.
Vn Dieu par sa puissance,

Apres l’Hyuer vous rendra le Printemps.
Que vos esprits taschent à se resoudre,
Bien tost des mains de Mars, ses Conseils plus qu’humains
Feront tomber la foudre,
Et puis il reuiendra

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 300. Anonyme. TRAICTE DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 32 pages. Langue : français, espagnol, néerlandais. Jouxte la copie imprimée à Bruxelles. Daté du 30 janvier 1648 et signé au colophon. Voir aussi C_10_37. Référence RIM : M0_3798 ; cote locale : A_7_62. le 2014-10-12 05:19:10.

libre & pleine possession par ledit Sr.
Prince d’Orange d’à present, ses hoirs, & successeurs, &
ayans cause, incontinent apres la conclusion, & ratification
de ce Traicté, & en vertu d’iceluy, & sans recours à
la Iustice; à condition que les fruicts receus, & profitez,
auec les charges d’iceux, iusques à la Conclusion dudit
present Traicté, demeureront au profit du Fisque.

XXIX. Si en quelque lieu se rencontre difficulté, sur la restitution
des biens & droicts, qui doiuent estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4