[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(312 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "frain" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. LA COMPARAISON DES COMPARAISONS AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_723 ; cote locale : B_12_65. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:17:47.

si bonne chere,
Qu’il le tint à pain & à pot,
Voila qui n’estoit point trop sot ;    
Mazarin qui passe pour homme
Le plus rusé qui soit dans Rome,
Se voyant dans vn si beau train
Ne voulut plus mettre de frain,
Ny de bornes à sa fortune,
Parce qu’elle estoit trop commune,
Pour la pousser iusques au bout ;
Richelieu qui gouuernoit tout
Luy sembla propre & necessaire
Pour bien auancer cette affaire,
De vray point il ne se trompoit,
Car

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

leur foiblesse y porte. Ie laisse à part la raison
qu’en rendoit Tybere, & l’experience qu’en fit
Louis XI. l’vn le plus aduisé de tous les Empereurs
Romains, l’autre de tous nos Roys. Le
sens commun va de luy-mesme à cela. Ceux qui viennent tous frais aux affaires ne
sçachant pas les motifs, ou se faschant de marcher
sut les pas de ceux qui les ont precedez,
prennent d’autres routes ; au bout desquelles
ils trouuent quelques fois des precipices qu’ils
n’ont pas preueus. Ils ne songent pas tant à faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA CVRIEVSE ET PLAISANTE GVERRE DES... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_854 ; cote locale : C_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 06:48:35.

tous leur argent
Leurs Procureurs sont diligents,
A les porter & les seduire
De faire promptement escrire
Le contract de leur bon accort
Par vn Notaire bien accort,
Ils voyent bien par la posture
De leurs plaideurs que la mesure
De leurs fraiz & de leurs despens
Est venuë au comble du temps,
Ils n’ont plus la bource fournie
Et chacun credit leur dénie,
Leurs habits sont tous deschirez
Leurs biens sont tous desesperez,
Ils ont mis leurs meubles en gage
Et leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

Tyran au contraire, celuy
qui s’en sert pour son bien propre ou pour le bien
de quelque particuliers. Nostre Louys XII auoit
apris du Ciel cette haute sagesse, qui luy fit respondre
à ceux qui luy donnoient conseil de leuer
de l’argent sur le Peuple pour suruenir aux frais de
la guerre qu’il deuoit faire pour recouurer le Royaume
de Naples. Mes Sujects, dit-il, ont bien affaire
que nous allions despenser leur bien pour acquerir ce
Royaume ?   Comme donc le caractere de la Tyrannie est
de ne chercher que le bien du Tyran,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38.

qu’elle le veut rendre victorieux, non
pas en luy faisant acheter: mais en luy donnant la
la victoire.   La Commission qu’il a donnée pour faire donner
de l’argent aux Thresoriers, la décharge qu’il
fait des tailles aux villages qui contribueront aux
frais de la guerre monstrent comme il veut menager
l’argent du pauure public, qu’il le sçait employer
pour son vray vsage, & que non seulement
son Altesse sçait mettre sur pied des puissantes armées pour chastier ses ennemis, mais trouue aussi
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

qu’elle le veut rendre victorieux, non
pas en luy faisant acheter : mais en luy donnant la
la victoire.   La Commission qu’il a donnée pour faire donner
de l’argent aux Thresoriers, la décharge qu’il
fait des tailles aux villages qui contribueront aux
frais de la guerre monstrent comme il veut menager
l’argent du pauure public, qu’il le sçait employer
pour son vray vsage, & que non seulement
son Altesse sçait mettre sur pied des puissantes armées pour chastier ses ennemis, mais trouue aussi
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA FRANCE EN DEVIL, PRESENTÉE A LA REYNE,... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1425 ; cote locale : A_3_62. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-23 10:06:58.

agy au delà des
termes de la Iustice, puis qu’il n’a rien fait que les
Loix bien policées ne demandassent. Ce n’est donc
pas vostre Parlement, mais ce sont ceux qui ont
l’honneur de paroistre deuant vostre Majesté, qui
ont creu que pour estre entretenus à vos frais, il ne
falloit pas considerer le Peuple, que pour succer son
sang, pour n’estre pas egales aux fortunes qu’ils tiennent
de vostre Maison. Non, non, MADAME,
nous sçauons bien que ce n’est pas vostre Majesté
qui desire que l’on foule son Peuple, la France le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

le differend qu’il auoit contre le Pape
Innocent IV. touchant le Royaume de Naples, & s’en raporta
à l’equité de ses Iugemens. Philippe Prince de Tarente,
obtint Arrest à son profit en ce mesme lieu, contre le
Duc de Bourgongne, touchant le remboursement des frais,
qu’il luy demandoit pour le recouurement de l’Empire de
Grece. Les Roys de Castille, de Portugal & Lusitanie, firent
emologuer en ce mesme Parlement, les Articles de
leur appointement de Paix. Finallement grand Prince, les
Parlemens sont les Colomnes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LA GAZETTE BVRLESQVE, ENVOYÉE AV GAZETIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1468 ; cote locale : C_5_25. Texte édité par Site Admin le 2012-11-25 14:33:07.

mulieris
Infernus & Bursa Gazetarij.

C’EST A DIRE Il y à quatre choses qui ne disent jamais c’est assez :
la Mer, la Matrice de la femme, l’Enfer, & la Bourse
du Gazettier. De Naples le 4. du mois que l’on mange les Maquereaux frais. LA Mer ayant esté extraordinairement orageuse a
vomy sur nostre riuage vne telle quantité de Poissons
& de Maquereaux, qu’apres les abondantes prouisions
du public, l’on en a peu encore saler dans des
Bariques pour en fournir à l’Vniuers, De

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LA GVERRE DES MENARDEAVX, OV LA FAMEVSE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1524 ; cote locale : B_14_8. le 2012-11-30 10:17:59.

tache de trouuer du monde,
Que le voisine vous seconde
Pour sauuer Monsieur de danger,
Et ne cessant de s’affliger.
Elle fait vœu dans sa tristesse
Qu’à Nostre-Dame de Liesse
Elle fera voyage exprés,
Mais sans grand bruit & sans grands frais.
Cependant la Cour introduitte
S’occupe à trauailler en suitte
Aux affaires plus importants
Qu’exigeoient les malheurs du tẽps,
Lors on demande à leurs Altesses
Si leurs cœurs suiuant leurs promesses
N’estoient pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

Qu’on refusoit mesmes de leur en donner
quelque portion pour leurs aliments ; Que les Tailles
estoient tombées en party contre l’ordre prescript par les
Ordonnances & les Loix du Royaume ; Que par ce moyen
elles se leuoient auec des rigueurs insupportables & des frais
excessifs ; Que les Traittans auoient auancez deux années
& plus du reuenu du Roy, desquelles auances il auoit absorbé
la plus grande partie ; Qu’il choquoit continuellemẽt
l’authorité, liberté & priuilege du Parlement par des Arrests
du Conseil

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_42. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : B_12_46. le 2012-12-22 16:11:51.

qualité qu’il a trompées par ses fourberies
& trahisons.   Il a laissé quantité de Villes & Places Frontieres
sans garnisons, ny munitions de guerre,
comme à Laon, Mezieres & Calais, a fallu
que les Habitans ayent pris leurs deffenses à leurs
frais & despens, pour se garder contre les ennemis. Il a eu les François en tel mépris, qu’il les a
fait oster d’auprés du Roy, pour faire garder sa
personne Royale par des Italiens, Polonois &
autres Estrangers, afin de disposer entierement
de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

qualité qu’il a trompées par ses fourberies
& trahisons.   Il a laissé quantité de Villes & Places Frontieres
sans garnisons, ny munitions de guerre,
comme à Laon, Mezieres & Calais, a fallu
que les Habitans ayent pris leurs deffenses à leurs
frais & despens, pour se garder contre les ennemis. Il a eu les François en tel mépris, qu’il les a
fait oster d’auprés du Roy, pour faire garder sa
personne Royale par des Italiens, Polonois &
autres Estrangers, afin de disposer entierement
de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

Bourgogne, & n’ayant pas vn sol pour payer leur
despense, ont esté contraints de laisser des promesses de leur
main aux Maires & Escheuins des Villes où ils ont passé,
par lesquelles ils promettent que sa Majesté leur tiendra en
conte sur les Tailles à venir, les frais qu’ils y ont faits. Est-ce
de la façon que les Rois de France ont accoustumé de viure?
Sont-ce les soulagements qu’il donne aux peuples, qui
chargez excessiuement de Tailles, sont encore obligez de
nourrir la suite du Roy à leurs propres despens? Cependant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LA PROMENADE OV LES ENTRETIENS D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_4. Référence RIM : M0_2901 ; cote locale : C_6_69. le 2012-12-24 05:43:09.

de faim & de necessité, & auec tout
cela, ces pauures gens n’estoient pourtant pas quittes, car ils vendoient ces
choses à gens de leur intelligence pour la moitié de ce qu’elles valloient, &
les deniers en prouenans n’estoient pas suffisans pour payer leurs frais, tellement
qu’ils ruinoient les corps & les biens des subiets du Roy, dont sa
Maiesté ne receuoit aucune chose, sinon vne insoluabilité pour l’année suiuante,
& c’est de là que sont venuës tant de non-valleurs. Enfin, quand ces corsaires ou pirattes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA PROMENADE OV LES ENTRETIENS D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_69. Référence RIM : M0_2901 ; cote locale : A_7_4. le 2012-12-24 05:45:38.

de faim & de necessité, & auec tout
cela, ces pauures gens n’estoient pourtant pas quittes, car ils vendoient ces
choses à gens de leur intelligence pour la moitié de ce qu’elles valloient, &
les deniers en prouenans n’estoient pas suffisans pour payer leurs frais, tellement
qu’ils ruinoient les corps & les biens des subiets du Roy, dont sa
Maiesté ne receuoit aucune chose, sinon vne insoluabilité pour l’année suiuante,
& c’est de là que sont venuës tant de non-valleurs. Enfin, quand ces corsaires ou pirattes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA REQVESTE DES AVTHEVRS PRESENTÉE AV... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3484 ; cote locale : C_9_75. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-26 10:13:28.

à ce mal-heur qui seroit sans remede, ne
souffrez point que Mazarin retourne, à Paris &
nous remettrons tous nos interests entre vos
mains, que s’il retourne nous ne voulons point de
paix, & nous entreprendrons plûtost la guerre
contre luy à nos propres frais, & depens. Ce ne sont
pas les imposts qu’il a mis sur nos palmes, & nos
lauriers qui nous feront prendre les armes contre
luy. Grace à Dieu nous auons esté les moins foulez ;
parce qu’il ne connoissoit point dequel profit
estoit ce reuenu :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_84. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : A_8_3. le 2012-12-28 13:44:43.

de pretieuses morts & tant
de sang illustre ont augmente? Que chacun
considere attentiuement cecy, ie m’asseure
que personne ne refusera son assistance. Ie
pardonne au Peuple s’il se laisse persuader,
qu’on peut faire la guerre sans qu’il en fasse
les frais; puis qu’vn Ephore estoit ces iours
passez assez ridicule pour receuoir & faire
examiner vne proposition, qui promettoit
chaque année plus de deux cens millions,
sans que le villageois contribuast. Il n’appartient
qu’aux Beotiens qui ne sçauent pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_84. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : A_8_3. le 2012-12-28 13:44:43.

tout le Parlement
la demande pour conseruer vn Empire à son
Souuerain, dont l’innocence ne doit pas estre
punie des mauuaises volontez de quelques
mutins. Mais si la necessité publique ne veut
pas cette resolution de leur zele, & qu’ils
puissent à moins de frais s’acquitter de leur
deuoir, ie n’estime pas qu’on leur reproche
iamais, qu’ils ayent manqué à ce que la Patrie
attend de leur pieté. Ils sont entre le
Roy & le Peuple, qu’ils attirent par leur mediation
les graces & les bontez du Prince
sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS. (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_3. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : C_9_84. le 2012-12-28 13:46:23.

tout le Parlement
la demande pour conseruer vn Empire à son
Souuerain, dont l’innocence ne doit pas estre
punie des mauuaises volontez de quelques
mutins. Mais si la necessité publique ne veut
pas cette resolution de leur zele, & qu’ils
puissent à moins de frais s’acquitter de leur
deuoir, ie n’estime pas qu’on leur reproche
iamais, qu’ils ayent manqué à ce que la Patrie
attend de leur pieté. Ils sont entre le
Roy & le Peuple, qu’ils attirent par leur mediation
les graces & les bontez du Prince
sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_45 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : A_5_90. le 2012-12-30 02:54:05.

pas le cul au bouc, & n’adorassent pas l’image
& le pouuoir de la beste. Leur dessein estoit donc sans doute des plus illustres;
D’auoir sans crainte ny sans secours, entrepris
eux seuls ce qui n’auoit pas reüssi à toute la France. Vn
exemple si frais du malheur de leurs pareils, deuoit intimider
des courages mediocres; & les leurs doiuent
auoir esté des plus grãds de s’estre mis à la mercy d’vne
mer où tant de vaisseaux à leurs yeux venoient de faire
n’aufrage dans vn temps qui promettoit à tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : C_10_45. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:50:23.

pas le cul au bouc, & n’adorassent pas l’image
& le pouuoir de la beste. Leur dessein estoit donc sans doute des plus illustres ;
D’auoir sans crainte ny sans secours, entrepris
eux seuls ce qui n’auoit pas reüssi à toute la France. Vn
exemple si frais du malheur de leurs pareils, deuoit intimider
des courages mediocres ; & les leurs doiuent
auoir esté des plus grãds de s’estre mis à la mercy d’vne
mer où tant de vaisseaux à leurs yeux venoient de faire
n’aufrage dans vn temps qui promettoit à tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et C_10_45. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : D_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:52:28.

pas le cul au bouc, & n’adorassent pas l’image
& le pouuoir de la beste. Leur dessein estoit donc sans doute des plus illustres ;
D’auoir sans crainte ny sans secours, entrepris
eux seuls ce qui n’auoit pas reüssi à toute la France. Vn
exemple si frais du malheur de leurs pareils, deuoit intimider
des courages mediocres ; & les leurs doiuent
auoir esté des plus grãds de s’estre mis à la mercy d’vne
mer où tant de vaisseaux à leurs yeux venoient de faire
n’aufrage dans vn temps qui promettoit à tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

à mon frere le
Moine, dõt le refus me pourroit sans doute porter
à l’execution de quelque plus hardie entreprise,
que celle ie luy faisois paroistre fort redoutable
par le succez de celle cy : Il est vray que le Prince
de Condé qui faisoit les Sieges à peu de frais pour
espargner les biens de France, auoit quelque raison
de murmurer des grandes sommes d’or &
d’argent que ceste conqueste m’auoit cousté ; puis
que tant pour fournir aux frais de nos armées, que
pour en recompenser le Prince Ludouisio auec
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

de celle cy : Il est vray que le Prince
de Condé qui faisoit les Sieges à peu de frais pour
espargner les biens de France, auoit quelque raison
de murmurer des grandes sommes d’or &
d’argent que ceste conqueste m’auoit cousté ; puis
que tant pour fournir aux frais de nos armées, que
pour en recompenser le Prince Ludouisio auec
la Principauté de Salerne, que l’Espagne luy donnoit
par nostre conuention au Royaume de Naples,
les despenses monterent à plus d’Onze millions.
Mais en eut-il deub couster la rançon de
dix

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. B. D. L. F.. LA RVINE ET DISETTE D’ARGENT, Commune... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3568 ; cote locale : B_20_42. le 2012-12-29 10:18:09.

Iean l’Espargneux. Vicaire de S. Pierre de Barbuize, Dioceze
de Troyes, & Guillaume Iubelin, ont fait des Soyes depuis
six ans, que chacun arbre, gros Meurier, lors ont rendus du
profit, & rendent d’ordinaire, chacune année, plus de sept liu.
dix s. tous frais faits, & disent qu’ils nourrissent leurs vers, estãs
esclos, enuiron trois sepmaines, de fueilles de Figuyer, qui iettent
du laict, attendant que le Meurier ayt poussé, & disent que les vers qui en mangent, ne sont point subjets à mourir, comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. B. D. L. F.. LA RVINE ET DISETTE D’ARGENT, Commune... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3568 ; cote locale : B_20_42. le 2012-12-29 10:18:09. iamais veuës, en pays, ny Royaumes, ainsi que plus au long il a esté dit cy-deuant.   Le pied de la supputation de châque arbre de Meurier, est
d’vne once de Soye, Et ledit Iubelin affermoit de verité, qu’il
auoit de quitte, tous fraiz faicts, sept liures dix sols, & dauantage,
huict onces pour chacun desdits Meuriers, de sorte que
multipliant huict fois cinq millions deux cens cinquante mil
escus, ce sont nombre de richesses si grandes, qu’il ne se peut
dauantage, & qui n’ont encores seruy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 3 pages. Langue : français. Du 20 janvier 1649. Avec privilège. Voir aussi E_1_101. Référence RIM : M0_228 ; cote locale : A_1_46. le 2012-03-26 06:53:27.

iour de Ianvier mil six cens quarante-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la Cour
de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe & cry
public, par tous les Carrefours ordinaires & extraordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par moy Iean Iossier,
Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté
de Paris, assisté de Didier Ordin, Iean du Bos & Iacques
le Frain, Iurez Trompettes du Roy esdits lieux.

Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 3 pages. Langue : français. Du 20 janvier 1649. Avec privilège. Voir aussi A_1_46. Référence RIM : M0_228 ; cote locale : E_1_101. le 2012-03-26 08:13:37.

iour de Ianvier mil six cens quarante-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la Cour
de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe & cry
public, par tous les Carrefours ordinaires & extraordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par moy Iean Iossier,
Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté
de Paris, assisté de Didier Ordin, Iean du Bos & Iacques
le Frain, Iurez Trompettes du Roy esdits lieux.

Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 20 janvier 1649. Avec privilège.. Référence RIM : M0_229 ; cote locale : E_1_7. le 2012-03-26 08:16:46.

Finances. LE vingt-vniéme iour de Ianuier mil six cens quarente-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours ordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par
moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, assisté de Didier Ordin,
Iean du Bos, & Iacques le Frain, Iurez Trompettes du
Roy esdits lieux. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 14 janvier 1649. Avec privilège. Voir aussi E_1_99. Référence RIM : M0_225 ; cote locale : A_1_41. le 2012-03-26 07:14:43.

Finances. Le quatorziéme iour de Ianuier mil six cens quarente-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours cordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par
moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, assisté de Didier Ordin,
Iean du Bos, & Iacques le Frain, Iurez Trompettes du
Roy esdits lieux. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 14 janvier 1649. Avec privilège. Voir aussi A_1_41. Référence RIM : M0_225 ; cote locale : E_1_99. le 2012-03-26 08:19:02.

ses Finances. LE quatorziéme iour de Ianuier mil six cens quarente-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours ordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par
moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, assisté de Didier Ordin,
Iean du Bos, & Iacques le Frain, Iurez Trompettes du
Roy esdits lieux. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 11 mars 1649. Avec privilège.. Référence RIM : M4_13 ; cote locale : E_1_50. le 2012-03-26 08:24:21.

de mars mil six cens quarante neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la Cour de Parlement,
a este leu & publié à son de Trompe & cry public, par
tous les Carrefours ordinaires & extraordinaires de cette Ville
& Faux-bourgs de Paris, par moy Iean Iossier, Iuré Crieur
ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté de Paris,
& affiché par tout où besoin a esté, Assiste de Didier Ordin,
Iean du Bos & Iacques le Frain, Iurez Trompettes du Roy
esdits lieux. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT. CONTRE LES... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 11 janvier 1649. Avec privilège. Voir aussi D_2_3 et E_1_97. Référence RIM : M0_222 ; cote locale : A_1_37. le 2012-03-26 09:09:48.

la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& Cry public, tant és Portes & entrées de cette Ville &
Faux bourgs de Paris, qu’aux Carrefours & Places publiques
de cette dite Ville & Faux-bourgs, par moy Iean
Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté
& Vicomté de Paris, accompagné de Didier Ordin, dit
Champagne, Iean du Bos, & de Iacques le Frain, Iurez
Trompettes du Roy, & affiché où besoin a esté.

Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour de Parlement. CONTRE LES... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 11 janvier 1649. Avec privilège. Voir aussi A_1_37 et E_1_97. Référence RIM : M0_222 ; cote locale : D_2_3. Texte édité par Site Admin le 2012-03-26 09:06:53.

de Nosseigneurs de la Cour de
Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe & Cry public,
tant és Portes & Entrées de cette Ville & Fauxbourgs
de Paris, qu’aux Carrefours & Places publiques de cettedite
Ville & Fauxbourgs, par moy Iean Iossier, Iuré Crieur
ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté de Paris,
accompagné de Didier Ordin, dit Champagne, Iean du Bos,
& Iacques le Frain, Iurez Trompettes du Roy, & affiché où
besoin a esté. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT DONNE TOVTES... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 10 janvier 1649, publié le 11.. Référence RIM : M0_221 ; cote locale : E_1_6. le 2012-03-28 04:08:31.

de la Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& Cry public, tant és Portes & Entrées de cette Ville &
Fauxbourgs de Paris, qu’aux Carrefours & Places publiques
de cettedite Ville & Fauxbourgs, par moy Iean Iossier,
Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomtè
de Paris, accompagné de Didier Ordin, dit Champagne,
Iean du Bos, Iacques le Frain, Iurez Trompettes du
Roy, & affiché où besoin a esté.

Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT Donné contre... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 29 décembre 1651 [au colophon] et publié le 31 décembre, avec privilège. Voir aussi B_11_21 et D_1_54. Référence RIM : M0_305 ; cote locale : B_12_2. le 2012-03-28 03:59:38.

& proclamations en cette Ville
& Faux-bourgs de Paris par moy Charles Canto Iuré
Crieur ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté
de Paris; faisant laquelle publication, i’estois accompagné de trois Trompettes, Iean du Bos, Iacques le
Frain, Iurez Trompettes de sa Maiesté esdits lieux, &
vn autre Trompette commis.   Signé, CANTO.

Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy, Maison, Couronne
de France & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT Donné contre... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 29 décembre 1651 [au colophon] et publié le 31 décembre, avec privilège. Voir aussi B_12_2 et D_1_54. Référence RIM : M0_305 ; cote locale : B_11_21. le 2012-03-28 04:03:59.

& proclamations en cette Ville
& Faux-bourgs de Paris par moy Charles Canto Iuré
Crieur ordinaire du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté
de Paris; faisant laquelle publication, i’estois accompagné de trois Trompettes, Iean du Bos, Iacques le
Frain, Iurez Trompettes de sa Maiesté esdits lieux, &
vn autre Trompette commis.   Signé, CANTO. Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy, Maison, Couronne
de France & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PAR LEQVEL... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 26 janvier 1649, avec privilège. Publié le 28 [au colophon]. Voir aussi E_1_10. Référence RIM : M0_234 ; cote locale : A_1_50. le 2012-03-31 15:30:06.

quarente-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours ordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par
noy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, & affiché par tout où besoin
a esté, Assisté de Didier Ordin, Iean du Bos, & Iacques
le Frain, Iurez Trompettes du Roy esdits lieux.

Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, PAR LEQVEL... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 26 janvier 1649, avec privilège. Voir aussi A_1_50. Référence RIM : M0_234 ; cote locale : E_1_10. le 2012-03-31 15:33:46.

mil six cens quarente-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours ordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par
moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, & affiché par tout où besoin
a esté, Assisté de Didier Ordin, Iean du Bos, & Iacques
le Frain, Iurez Trompettes du Roy esdits lieux. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT : Donné... (1651) chez Hotot (Gilles) à Orléans , 8 pages. Langue : français. Du 29 décembre 1651 [au colophon] et publié le 31 décembre, avec privilège. Voir aussi B_11_21 et B_12_2. Référence RIM : M0_305 ; cote locale : D_1_54. le 2012-03-28 04:02:20.

proclamations en cette Ville &
Faux-bourgs de Paris, par moy Charles
Canto Iuré Crieur ordinaire du Roy en
la Ville, Preuosté & Vicomté de Paris :
faisant laquelle publication, i’estois accompagné de trois Trompettes, Iean
du Bos, Iacques le Frain, Iurez Trompettes
de sa Majesté esdits lieux, & vn
autre Trompette commis.  

Signé, CANTO. Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy, Maison Couronne de
France & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 17:16:32.

afin de donner vne puissante bride à
la forte ambition de tous ceux, qui n’est que
trop charmante, pour corrompre leur plus seuere
equité. C’estoit là sans doute tout le but
de Charles, qui auoit tres sagement reconnu,
que sans cette Loy, qui seruiroit comme de
frain à l’ambitieuse auidité de regner, les
Roys Pupilles & Mineurs seroient encor exposez
aux mesmes vsurpations, qui leurs auoient esté si preiudiciables par le passé, il ne vouloit
donc plus que la domination d’vn seul Regent
fust de si longue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

mer, qu’il faut entretenir auec tout leur attirail, sur la despense
ordinaire de vôtre Maison, sur les pensions connuës, & celles qui
sont secrettes du dedãs & du dehors du Royaume, sur la profusion
qu’on ne peut euiter sous vne minorité; & sur mille autres faux frais
qui sont des appanages & de la suite d’vne Regence & de la Cour:
I’auouë que ie n’ay pas assez de condescendance aux plaintes publiques,
pour oser condamner ceux qui sont obligez de trouuer le
fonds de toutes ces dépenses, tant ordinaires,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

aux portes de
Paris, y causeroit plus de desordre, qu’il ne s’en est fait en dix ou
douze ans qu’il y a que la rupture de la paix s’est faite entre les
deux Couronnes. L. R. Ce que vous me dites est vray, mon Gouuerneur, ie ne
doute point que ce Cahier de frais ne soit bien grand: mais les richesses
sans mesure de ceux qui mettent la main dans mes Finances,
seruent d’vne conuiction infaillible contr’eux, que la recepte
est plus grande que la despense. L. G. SIRE, Vn Parfumeur sent le parfum; & V. M. ne le trouue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT TOVTES LES... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 6 pages. Langue : français. Du 11 mars 1651; publication le 13, signé Canto [au colophon]. Avec privilège. Voir aussi D_1_40. Référence RIM : M0_293 ; cote locale : B_11_6. le 2012-03-31 11:23:23.

affiché és Carrefours ordinaires & extraordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de
Paris, Par moy Charles Canto, Juré Crieur
ordinaire du Roy, en la Ville Preuosté &
Vicomté de Paris. Faisant laquelle publication,
i’estois accompagné de quatre Trompettes,
Jean du Bos, Iacques le Frain, Iurez
Tompettes du Roy esdits lieux, & deux
autres Trompettes commis.

Signé, CANTO. Collationné à l’original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT TOVTES LES... (1651) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 6 pages. Langue : français. Du 11 mars 1651; publication le 13, signé Canto [au colophon]. Avec privilège. Voir aussi B_11_6. Référence RIM : M0_293 ; cote locale : D_1_40. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-03-31 10:51:04.

&
affiché és Carrefours ordinaires & extraordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de
Paris, Par moy Charles Canto, Iuré Crieur
ordinaire du Roy, en la Ville Preuoste &
Vicomté de Paris. Faisant laquelle publication,
i’estois accompagné de quatre Trompettes,
Iean du Bos, Iacques le Frain, Iurez
Tompettes du Roy esdits lieux, & deux
autres Trompettes commis. Signé, CANTO. Collationné à l’original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, CONTRE LES... (1650) chez Estienne (Antoine) à Paris , 6 pages. Langue : français. Du 23 mai 1650, avec privilège. Publié le 24 [au colophon].. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_16. le 2012-03-31 16:58:53.

iour de May 1650.
l’Arrest cy-dessus a esté leu & publié à son de trõpe &
cry public par les Carrefours ordinaires de cette Ville
& Faux bourgs de Paris, & affiché en tous les lieux
accoustumez, à ce qu’aucun n’en pretẽde cause d’ignorance,
par moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire
du Roy, en la Ville, Preuosté & Vicomté de Paris, assisté de Iean du Bos & Iacques le Frain, Iurez
Trompettes, & d’vn autre Trompette commis.   Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page


Occurrence 73. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Pour le... (1648) chez Mettayer (Michel) à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 2 octobre 1648, publié le 3 [au colophon].. Référence RIM : M0_209 ; cote locale : E_1_2. le 2012-04-01 14:17:34.

Trompe & cry public, tant par toutes le, Portes
que Carrefours de cette Ville de Paris, par moy
Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy, en
la Ville, Preuosté & Vicomté de Paris, assisté
de Maistre Iean Baptiste Casault, Huissier
en ladite Cour. fait auec trois Trompettes, Iean
du Bos, & Iacques le Frain, Iurez Trompettes,
& d’vn autre Trompette, Commis de Didier
Ordin, dit Champagne, aussi Iuré Trompette
du Roy esdits lieux, & affiché où besoin
a esté. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Le Maçon [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Du 8.... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 8 janvier 1592 [sic], avec privilège. Voir aussi E_1_92. Référence RIM : M0_203 ; cote locale : A_1_86. le 2012-03-31 16:49:50.

apres d’vn quart des
loyers des Maisons par eux tenuës à loüage:
Mais que continuant de mal en pis, & pour empescher
les contraintes & executions rigoureuses de si peu de meubles
qui leur reste, apres auoir consumé ce qu’ils auoient
de plus precieux en frais de Iustice, les Proprietaires non
payez, les Locataires non acquittez, ains reduits iusques à la
paille, & leur famille, pour n’auoir moyen de receuoir leurs
debtes, à cause des surseances que l’on impetre, & moins de
faire aucun trafic, soit en cette Ville

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Le Maçon [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Du 8.... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 8 janvier 1592 [sic], avec privilège. Voir aussi A_1_86. Référence RIM : M0_203 ; cote locale : E_1_92. le 2012-03-31 16:51:57.

apres d’vn quart des
loyers des Maisons par eux tenuës à loüage.
Mais que continuant de mal en pis, & pour empescher
les contraintes & executions rigoureuses de si peu de meubles
qui leur reste, apres auoir consumé ce qu’ils auoient
de plus precieux en frais de Iustice, les Proprietaires non
payez, les Locataires non acquittez, ains reduits iusques à la
paille, & leur famille, pour n’auoir moyen de receuoir leurs
debtes, à cause des surseances que l’on impetre, & moins de
faire aucun trafic, soit en cette Ville

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, Portant confirmation... (1652) chez Leché (Marin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_27. le 2012-08-11 08:58:21.

quittes & exempts de toutes manieres
de contributions, soit emprunts generaux ou particuliers
faits ou à faire, tant par Nous que par les
villes de ce Royaume: semblablement pour la
fourniture des viures & munitions pour la guerre,
fortifications, reparations, frais & conduites, Tailles,
Aides, & impositions quelconques du quatriéme,
huictiéme, dixiéme, & autres droicts, &
courte-pinte, octrois, guets, gardes des portes &
murailles, entrées des villes & des subsides, des
anciens cinq sols des portes,

=> Afficher la page


Occurrence 77. Louis (XIV), De Loménie... . DECLARATION DV ROY, CONTRE LES PRINCES DE... (1651) chez Imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_52. Signatures au colophon. Avec privilège.. Référence RIM : M0_906 ; cote locale : B_6_25. le 2012-07-19 15:40:50.

accoustumez à faire cry & proclamations en cette
Ville & Fauxbourgs de Paris, par moy Charles Canto Iuré Crieur ordinaire
du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomté de Paris; faisant laquelle publication,
i’estois accompagné de trois Trompettes, Iean du Bos, Iacques le
Frain, Iurez Trompettes de sa Maiesté esdits lieux, & vn autre Trompette
commis. Signé, CANTO.

Collationné aux Originaux par moy Conseiller Secretaire du Roy,
Maison & Couronne de France, & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42. .

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

dans la violence de ses poursuittes ? Quelles
caresses n’a-t’il pas fait aux disgraciez, & auec quel orgueil
ne leur a-t’il pas promis de les deffendre contre tout le monde.
Il a cajolé les Gouuerneurs des Places, luy-mesme en a
fait fortifier, & en a fait les frais de sa propre bource, il en a
arraché les vnes par violence, il a voulu auoir les autres par
surprise : Enfin il a fait l’ennemy dans l’Estat, mais vn ennemy
qui pretendoit estre bien-tost Souuerain. Lettre du
Roy au
Parlement
Page 8. Qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Mirand,? de. LA ROBBE SANGLANTE DE IVLES MAZARIN. Ou les... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3554 ; cote locale : A_8_66. le 2012-12-28 14:21:36.

recompenses qu’ils receuoient de sa propre main:
de sorte, que comme il n’osoit pas conferer les Eueschez,
les Abbayes, & les grandes dignitez à ces sortes de gens,
on l’entendoit souuent pleindre, dequoy tant de Mitres
& tant de Croces ne le remboursoient des frais qu’il auoit
fait, pour auoir vn Chapeau, cõsideré que pour auoir le proprio
motu, pour le Cardinal de saincte Cicile, il auoit donné
douze cents mille escus à la Segnora Olympia: bien est il
vray que comme ie considere la banqueroutte de Leony:
car

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Radigue [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 14 février 1649. Avec privilège. Voir aussi A_1_56. Référence RIM : M0_240 ; cote locale : E_1_103. le 2012-03-26 08:11:06.

l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours ordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs, de Paris, par
moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, & affıché par tout où besoin
a esté, Assısté de Didier Ordin, Iean du Bos, & Iacques
le Frain, Iurez Trompettes du Roy esdits lieux.

Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Radigue [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 4 février 1649. Avec privilège. Voir aussi E_1_103. Référence RIM : M0_240 ; cote locale : A_1_56. le 2012-03-26 07:03:06.

mil six cens quarente-neuf,
l’Arrest cy-dessus de Nosseigneurs de la
Cour de Parlement, a esté leu & publié à son de Trompe
& cry public, par tous les Carrefours ordinaires & extrordinaires
de cette Ville & Faux-bourgs de Paris, par
moy Iean Iossier, Iuré Crieur ordinaire du Roy en la Ville,
Preuosté & Vicomté de Paris, & affiché par tout où beoi
n’a esté, Assisté de Didier Ordin, Iean du Bos, & Iacques
le Frain, Iurez Trompettes du Roy esdits lieux. Signé, IOSSIER.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Radigues [signé]. ARREST DE LA COVR DV PARLEMENT DE PONTOISE. (1652) chez Courant (Julien) à Pontoise , 7 pages. Langue : français. Du 25 septembre 1652, avec privilège. Publié le 27 septembre 1652 [au colophon].. Référence RIM : M0_334 ; cote locale : B_15_12. le 2012-04-03 16:00:41.
en tous les Carrefours de cette Ville & Fauxbourgs de Paris, par moy Charles Canto, Iuré
Crieur du Roy en la Ville, Preuosté & Vicomte
de Paris ; accompagné de Iean du Bos, Iacques le
Frain, & Estienne Chappé, dit la Chapelle, Iurez
Trompettes de sa Majesté esdits lieux, le
Mardy vingt-septiesme Septembre 1652.   Signé, CANTO.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

aux necessitez des prisõniers
de la Conciergerie du palais, & ledit Iean Demeaux
en vingt-cinq liures d’amende en vers le Roy, & pareille
somme enuers les pauures de l’aumosne dudit
Lyon, & si a condamné ledit Iean Particelly en tous
les frais & despens faits audit procez extraordinaire,
tant de la cause principalle que d’appel enuers lesdits
Chastagnat & Chiarity chacun pour leur regard, &
dont seront payez par preference sur les effects dudit
Particelly & auant tous autres creanciers : Sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

faits audit procez extraordinaire,
tant de la cause principalle que d’appel enuers lesdits
Chastagnat & Chiarity chacun pour leur regard, &
dont seront payez par preference sur les effects dudit
Particelly & auant tous autres creanciers : Sur lesquels
frais & despens ordonne qu’il sera baillé par
prouision audit Chastagnat la somme de trois mil
liures, parisis, deux mil liures parisis, ausdits Chiarity
à leur caution iuratoire à desduire sur la somme
à laquelle lesdicts fraiz & despens seront taxez :
ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

tous autres creanciers : Sur lesquels
frais & despens ordonne qu’il sera baillé par
prouision audit Chastagnat la somme de trois mil
liures, parisis, deux mil liures parisis, ausdits Chiarity
à leur caution iuratoire à desduire sur la somme
à laquelle lesdicts fraiz & despens seront taxez :
ce qui sera payé par les Commissaires establis
aux biens & effets dudit Iean Particelly, qui en demeureront
valablement deschargez, lequel tiendra
prison en la Conciergerie du palais, iusques à ce qu’il
ait actuellement payé ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

payemens faits par
ledit Iean Particelly auparauant sa retraicte au preiudice
de ses creanciers. Deffences au contraire, & sur
l’appel par lesdits Rusticy & Vellasco esdits noms interiecté
de ladite sentence, pour raison dudit accord
cassé & annullé, & fraiz de la visitation dudit procez
ordonné par ladite sentence estre pris sur la masse : A
mis & met les parties hors de Cour & de procez sans
despens pour re regard, & auant faire droict sur ledit
appointé au Conseil du vingt-cinquiesme Ianuier
denier,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

aux necessitez des prisonniers
de la Conciergerie du Palais, & ledit Iean Demeaux
en vingt-cinq liures d’amende enuers le Roy, & pareille
somme enuers les pauures de l’aumosne dudit
Lyon, & si a condamné ledit Iean Particelly en tous
les frais & despens faits audit procez extraordinaire,
tant de la cause principale que d’appel enuers lesdits
Chastagnat & Chiarity, chacun pour leur regard, &
dont seront payez par preference sur les effects dudit
Particelly, & auant tous autres creanciers : Sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

faits audit procez extraordinaire,
tant de la cause principale que d’appel enuers lesdits
Chastagnat & Chiarity, chacun pour leur regard, &
dont seront payez par preference sur les effects dudit
Particelly, & auant tous autres creanciers : Sur lesquels
frais & despens ordonne qu’il sera baillé par
prouision audit Chastagnat la somme de trois mil
liures parisis, deux mil liures parisis, ausdits Chiarity
à leur caution iuratoire à desduire sur la somme
à laquelle lesdicts fraiz & despens seront taxez :
ce qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

tous autres creanciers : Sur lesquels
frais & despens ordonne qu’il sera baillé par
prouision audit Chastagnat la somme de trois mil
liures parisis, deux mil liures parisis, ausdits Chiarity
à leur caution iuratoire à desduire sur la somme
à laquelle lesdicts fraiz & despens seront taxez :
ce qui sera payé par les Commissaires establis
aux biens & effets dudit Iean Particelly, qui en demeureront
valablement deschargez, lequel tiendra
prison en la Conciergerie du Palais, iusques à ce qu’il
ait actuellement payé ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

payemens faits par
ledit Iean Particelly auparauant sa retraicte au preiudice
de ses creanciers. Deffences au contraire, & sur
l’appel par lesdits Rusticy & Vellasco esdits noms interiecté
de ladite sentence, pour raison dudit accord
cassé & annullé, & fraiz de la visitation dudit procez
ordonné par ladite sentence estre pris sur la masse : A
mis & met les parties hors de Cour & de procez sans
despens pour ce regard, & auant faire droict sur ledit
appointé au Conseil du vingt-cinquiesme Ianuier
denier,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anactofile [signé]. L’OYSEAV DE RIVIERE, OV LE TOVRNOY NAVAL.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. En 88 pièces en 9 vers burlesques.. Référence RIM : M0_2587 ; cote locale : C_8_13. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 08:50:02.


Qu’vn assiegé qui meurt de faim ;
Et pour fripper cette viande,
Il ne veut ny paste, ny pain.  

LXXI.  
Son ratelier est affilé,
Et sa machoire est bien ferrée :
De tout il sçait faire curée,
Autant du frais que du salé ;
Mais il ne fit pas chere entiere,
De cette indigeste matiere :
Le tour lasché du Cabestan,
Au fond de l’humide carriere,
Vous relance mon Capitan.  

LXXII.  
ROLAND, QVICHOT,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LA VERITÉ SANS MASQVE DE LA MISERE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. La page 1 est chiffrée 1, et ainsi de suite; mais la page 7 est mal chiffrée: 9. Exemplaire non daté (à la différence de celui de Moreau).. Référence RIM : M0_4004 ; cote locale : C_10_43. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-07 07:23:13.

implore vostre clemence, pour trouuer quelque alegemẽt
au mal qui la rend indiscrette, & que le temps ne peut guerir :
mais bien alterer ; La pieté qui fait son ordinaire retraite
dans les cœurs, qui ne sont pas tout à fait de roche, doit seruir
de regle & de frain à la fougue de nos passions dans les affaires
qui nous sont les plus sensibles, c’est la vertu naturelle des
hommes, & qui se trouue inseparablement attachée à la puissance
des Grands : Vostre Majesté, Madame, la possede auec
tant d’auantage, elle en produit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

mente repostum. Ils ont trop besoin de l’argent
qui est dans tes coffres pour te pardonner les entreprises
imaginaires contre leur authorité Tyrannique,
& ces sangsues publiques qui se lassent
de ne plus tirer le plus pur de ta substance, ne
fournissent aux frais de la guerre que dans l’esperance
que s’ils deuiennent iamais absolus, ils te
reduiront dans l’impuissance de s’opposer aux
brigandages qu’ils meditent de nouueau. Ces raisons
sont trop appuyées sur nostre malheureuse
experience, & de toutes les places

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

il est vray qu’à faute d’assistance,
Le droict le mieux fondé perit sans resistence.
Pource que par deffauts ou par forclusion,
Le tort iette le droict dans la confusion.
Or quelle horreur, Messieurs, que le bon droict perisse,
Pour ne pouuoir fournir aux frais de la Iustice.
Faut-il pas de l’argent d’abord au Procureur,
Argent pour le Greffier, argent au Controlleur,
Argent pour les Huissiers, argent pour les Notaires,
De l’argent pour vos Clercs qu’on nomme Secretaires,
Sans compter ce qu’il couste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

part de toute la dépense.
Il faut donc de l’argent, car si l’on n’en a point,
L’on ne peut accomplir ce qui seroit enjoint.
Si bien qu’estant forclos & priué de deffence,
Les biens les mieux acquis tombent en decadence.
Et faute de pouuoir à ces frais subuenir,
Le droict le plus constant ne peut se maintenir.
Si bien que l’oppressé perd ses biens sans ressource,
Par ordre de Iustice, & desordre de bourse.
S’il aduient qu’on ad, ourne vn pauure prisonnier,
Qui pour auoir du pain n’a pas mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

il est vray qu’à faute d’assistance,
Le droict le mieux fondé perit sans resistance.
Pource que par deffauts ou par forclusion,
Le tort iette le droict dans la confusion.
Or quelle horreur, Messieurs, que le bon droict perisse,
Pour ne pouuoir fournir aux frais de la Iustice.
Faut-il pas de l’argent d’abord au Procureur,
Argent pour le Greffier, argent au Controlleur,
Argent pour les Huissiers, argent pour les Notaires,
De l’argent pour vos Clercs qu’on nomme Secretaires,
Sans compter ce qu’il couste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

part de toute la dépense.
Il faut donc de l’argent, car si l’on n’en a point,
L’on ne peut accomplir ce qui seroit enjoint.
Si bien qu’estant forclos & priué de deffence,
Les biens les mieux acquis tombent en decadence.
Et faute de pouuoir à ces frais subuenir,
Le droict le plus constant ne peut se maintenir.
Si bien que l’oppressé perd ses biens sans ressource,
Par ordre de Iustice, & desordre de bourse.
S’il aduient qu’on adjourne vn pauure prisonnier,
Qui pour auoir du pain n’a pas mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LE COMMERCE DES NOVVELLES RESTABLY, OV LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_718 ; cote locale : C_1_17. Texte édité par Site Admin le 2013-07-07 09:52:27.

These en Sorbonne, que l’on a tiré deuant le Roy vn feu
d’Artifice, & en expliquera les particularitez, qu’vn tel
Seigneur n’est plus malade, & qu’il se porte bien de sa
goute que l’on a treuué quelque machine nouuelle, pour
faire des carrosses a peu de frais, que la riuiere est fort
grosse, & que le pain est à bon marché. Ne sont-ce pas là
de belles nouuelles à mettre dans l’Histoire ? N’i sommes
nous pas bien gras & satisfaits d’achepter des contes que
nous sçauons deuant que l’on ait songé à les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

vostre Senat
des ligues & des vnions contre le Roy, pendant qu’on
depute des Commissaires pour enleuer les deniers de
ses Receptes, & qu’on ordonne la leuée de diuerses
troupes pour s’opposer à ses armées? Pretendez vous
pouuoir conseruer à si peu de fraiz cette qualité de Peres
du peuple & de Tuteurs des Rois, qui fait le Paradoxe
du temps, & qui a causé tant de funestes reuolutions
dans l’Estat? Si la consideration du salut de
vostre Patrie n’a pas esté capable de vous obliger jusques
à present à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

obseruateurs,
que vous ne vous en dispensiés quelquefois en
faueur de la chasse. Si la Politique Romaine a autrefois censenty qu’on ait pris iusques aux Reliques &
aux despoüilles des Temples, & qu’on les ait exposées
en vente pour fournir aux frais de la guerre que
cette Republique a esté obligée de soustenir contre
les François, pourquoy la Politique Chrestienne ne
permettra t’elle point en France d’armer les Prestres
pour la defense de l’Estat, & peut-estre de la Religion?
Ce n’est point sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LE COVRS DE LA REYNE : OV, LE GRAND... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_836 ; cote locale : C_2_43. le 2013-07-16 04:07:41.


Pour nous des-alterer vn peu,
Car ie sens mon corps tout en feu ;
Ie veux te traiter en Poëte,
Et boire auec toy sans gourmette.
Aprés quand nous aurons soupé,
Au moins si ie ne suis trompé,
Il faudra que ie te regale
Au frais dans la Place Royale,
De vingt-&-quatre Violons,
Tous François, mais vrays Apollons,
Qui te feront dire sans peine
Que leur adresse est plus qu’humaine ;
Que la France est vn beau séjour,
Qu’il n’est rien comme nostre Cour ;
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA... (1649) chez Musnier (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1376 ; cote locale : C_5_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-20 10:19:41.

aussi
peu que la superbe & enchanteuse Comedie d’Orphee ;
qui luy fit produire aux yeux de la Cour des Seraines
apriuoisees de sa main, & faites a son vsage, des Tritons
Hongres & Poissons d’Avril, & autres monstres
venus d’Italie à si grands frais, (bien que pour le diuertissemens
d’vne nuict) que la France en doit sentir l’incommodité
plusieurs annees ; puis que la leuee des deniers
pour la paye de nos armees seruoit de fonds à cette
fanfare & paya la peine de l’inuenteur, bien qu’elle fut
non

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LE FRANC BOVRGEOIS DE PARIS, Monstrant les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1408 ; cote locale : B_17_2. le 2013-07-24 07:58:51.

farines qu’on y enuoye, sauf à luy à en payer aux Meusniers
leurs droits ordinaires, ou tels autres dont
il peut conuenir auec eux, & son recours contre
iceux des fraudes qu’ils y peuuent commettre,
enuoyant mesme prendre & rendre à ses
frais, ainsi que les Meusniers, les bleds chez les
particuliers lors qu’ils n’ont pas la commodité
de les enuoyer dans lesdits Bureaux. Le tout
moyennant vn salaire modique & reglé pour
le droit de mouture, & tous autres frais, qui n’est
que la moindre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. LE FRANC BOVRGEOIS DE PARIS, Monstrant les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1408 ; cote locale : B_17_2. le 2013-07-24 07:58:51.

mesme prendre & rendre à ses
frais, ainsi que les Meusniers, les bleds chez les
particuliers lors qu’ils n’ont pas la commodité
de les enuoyer dans lesdits Bureaux. Le tout
moyennant vn salaire modique & reglé pour
le droit de mouture, & tous autres frais, qui n’est
que la moindre partie de la valeur du bled, que
les Meusniers ont de coustume de prendre indirectement
outre leurs salaires legitimes, sont vn
exemple d’vn remede tres-salutaire dans Paris,
contre les maluersations ordinaires des Meusniers,
duquel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. LE FRANC BOVRGEOIS DE PARIS, Monstrant les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1408 ; cote locale : B_17_2. le 2013-07-24 07:58:51.

droits & libertez legitimes, non-plus
que la vente & eschange à la liure du grand
pain Bourgeois remarqué cy-dessus, à ceux des
Boulangers ordinaires, que parce qu’ils ont
toute la liberté de se conseruer leurs chalandises
auec beaucoup moins de peine, de frais & d’embarras,
voire mesme ceux qui veulent s’en acquiter
fidellement, ont tout moyen d’en acquerir de
nouuelles, & tenir leurs moulins ordinairement
occupez sans perdre le temps à aller chercher des
bleds de maison en maison, comme ils ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LE FRANC BOVRGEOIS DE PARIS, Monstrant les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1408 ; cote locale : B_17_2. le 2013-07-24 07:58:51.

qui veulent s’en acquiter
fidellement, ont tout moyen d’en acquerir de
nouuelles, & tenir leurs moulins ordinairement
occupez sans perdre le temps à aller chercher des
bleds de maison en maison, comme ils ont accoustumé
de faire auec beaucoup plus de frais &
de perte de temps, puis que se rendans assidus
dans lesdits Bureaux, & s’aquitans fidellement &
diligemment de la mouture des blez, on leur y
baillera sans contredit, non seulement les bleds
de ceux qui les indiqueront, mais aussi d’autres
au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LE FRANC BOVRGEOIS DE PARIS, Monstrant les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1408 ; cote locale : B_17_2. le 2013-07-24 07:58:51.

aux Marchands de blé, car ayans en la vente
qu’ils en feroient à la Ville vne debite prompte
& asseurée en gros de leurs bleds, auec vn profit
reglé & asseuré, ils pourroient chacun en faire
venir & vendre beaucoup plus, auec beaucoup
moins de frais, de soins, de risque, & d’embaras,
qu’en le vendant en détail à longs iours sur les
ports, où ils en perdent le plus souuent par la corruption
d iceluy faillites ou autrement.   Ie ne parle pas icy des autres denrées & marchandises,
parce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LE FRANÇOIS DES-ABVSÉ, MONSTRANT LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1410 ; cote locale : B_16_55. le 2013-07-20 17:30:42.

l’agriculture : Mais sur toutes vacations cette derniere
leur est la plus propre : Car quoy qu’elle soit à present
mesprisée, elle peut donner le moyen mieux que
toute autre industrie, à quiconque s’y attache dans son
propre heritage, d’entretenir à peu de frais des seruiteurs
& cheuaux en grand nombre, pour estre toûsiours en estat de monter à cheual, & d’aller seruir le Roy en
quelque part que ce soit : Elle enduroit le corps contre toutes
iniures de l’air : elle recrée l’esprit, & le maintient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LE GENEREVX TOVT-BEAV DV BRAVE COLA DE... (1652) chez Bouche d'or (Jean-Baptiste) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1484 ; cote locale : B_8_61. le 2013-07-24 16:40:18.

pour faire auorter toutes les esperances de
l’Europe Chrestienne, & ruiner les interests de
ses Alliez, de ses proches, & de sa Maison ? Tout-beau, Où sont les Villes, les Deniers, &
les Hommes, qu’on luy auoit fait esperer, pour
le remboursement de ses frais, & la seureté de sa
Retraite ? Tout-beau, Où est la Ionction du Parlement,
& de l’Hostel de Ville, qu’on luy auoit asseuré
estre faite secretement, & se deuoir publier à
son arriuée ? Tout-beau, S’il eût combattu, sa perte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_34. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_4_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:25:33.

faire apprehẽder la fatalité de son retour,
qui ne peut manquer d’estre suiuy d’vn sur croy
de desolation, dans laquelle il est sans doute que
ce voleur acbeuera de piller le peu de bien qui
nous reste de tant de concussions passées, tant
pour se rembourser des frais qu’il est obligé de
faire par la necessité de son restablissemẽt, que
pour dedomager les grands qui pretendront
s’estre incommodez pour son seruice, ou pour
recõpenser la vertu de ceux qu’il iugera s’estre
rendus les plus remarquables dans la mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_34. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_4_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:25:33.

de son maistre, lors que sa bonne fortune, & nos
mauuais destins l’auront vnanimement remis
dans ses premiers grandeurs ; & qui soit en estat
de me nier que ce Ministre, pour espargner nostre
pauurete, ne cherchera point à se rembourser
de tant de frais immenses par de nouuelles
impositiõs dont il nous surchargera ; & que sans
se rendre aucunement sensible aux iustes plaintes
de ceux qui se seront ruinez en le seruant
genereusement, il escoutera fauorablement les
souspirs de ceux, qui ne luy rendront pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

faire apprehẽder la fatalité de son retour,
qui ne peut manquer d’estre suiuy d’vn surcroy
de desolation, dans la quelle il est sans doute que
ce voleur acheuera de piller le peu de bien qui
nous reste de tant de concussions passées, tant
pour se rembourser des frais qu’il est obligé de
faire par la necessité de son restablissemẽt, que
pour dedomager les grands qui pretendront
s’estre incommodez pour son seruice, ou pour
recõpenser la vertu de ceux qu’il iugera s’estre
rendus les plus remarquables dans la mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

de son maistre, lors que sa bonne fortune, & nos
mauuais destins l’auront vnanimement remis
dans ses premiers grandeurs ; & qui soit en estat
de me nier que ce Ministre, pour espargner nostre
pauureté, ne cherchera point à se rembourser
de tant de frais immenses par de nouuelles
impositiõs dont il nous surchargera ; & que sans
se rendre aucunement sensible aux iustes plaintes
de ceux qui se seront ruinez en le seruant
genereusement, il escoutera fauorablement les
souspirs de ceux, qui ne luy rendront pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LE HARAVT FRANCOIS SVR LA TIRANNIE, FAISANT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_4. Référence RIM : M0_1617 ; cote locale : B_20_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-08-10 09:26:08.

par
l’entremise de ceux qui n’auront point encore
assouuy leur auidité dans les dernieres
guerres.   Si ie ne craignois de me rendre importun
par des redites, i’establirois cette verité sur
l’impossibilité que Mazarin auroit de se rembourser
des frais immenses qu’il est contraint
de faire pour son restablissement, si toutefois
il manquoit de pretexte, pour en appuyer les
leuees qu’il faudroit faire pour cét effet : comme
il ne faut nullement douter, que les guerres
estant terminees par vne Paix generalle, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSIEVR DE CHASTEA-VNEVF... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec coquille dans le titre. Avec permission (fausse). Jouxte la copie imprimée à Angoulême, etc. (mention fausse).. Référence RIM : M0_2374 ; cote locale : B_14_29. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-16 04:49:55.

du
Mazarin, soient entierement esloignez du maniment
des affaires, sans aucune exception, mesme de ceux
qui pour leur qualité, pourroient encore pretendre
d’estre maintenus. Autrement ce n’est qu’vn ieu continuel,
dont le pauure peuple paye tousiours les frais
auec vne iniustice qui crie vengeance ; Et les plus importantes
charges de cette Monarchie ne sont que les
balons de fortune, que ses premieres intelligences
battoient de main en main, pour voir où est-ce que
leur passion pourra trouuer plus de complaizance

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_11_4 et C_11_5 (suite). Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : B_20_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 14:15:59.

point dans leurs inuectiues, quoy que neãtmoins
ie n’aye esté detourné de l’execution de cette entreprise,
que par les resistances du feu Prince de
Condé, qui ne peut iamais gouster que le pretexte
de secourir le Duc de Parme nostre alié, que i’auois
engagé aux frais d’vne guerre, pour rentrer
dans son Duché de Castro, que le saint Siege luy
auoit confisque, peut iustifier le dessein que i’auois
de conspirer auec les armes de France contre
le Chef de l’Eglise.   Mais en cela mesme ie pense que ie n’estois pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. LE MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN LAISSÉ A... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 44 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_11_5 (suite) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_4. le 2013-02-09 14:18:47.

point dans leurs inuectiues, quoy que neãtmoins
ie n’aye esté detourné de l’execution de cette entreprise,
que par les resistances du feu Prince de
Condé, qui ne peut iamais gouster que le pretexte
de secourir le Duc de Parme nostre alié, que i’auois
engagé aux frais d’vne guerre, pour rentrer
dans son Duché de Castro, que le saint Siege luy
auoit confisqué, peut iustifier le dessein que i’auois
de conspirer auec les armes de France contre
le Chef de l’Eglise.   Mais en cela mesme ie pense que ie n’estois pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2420 ; cote locale : C_4_51. le 2013-09-21 05:13:46.

sçay gouuerner les seigneurs,
Et bien entretenir les Dames,
Au besoing secourir les femmes
Quand elles veulent accoucher,
Ie suis charcutier & boucher,
Ie vend trippes cuittes & cruës
Harents, Maquereaux, & Moruës,
Poisson de mer frais & sallé
I’ay le visage vn peu hallé :
Mais c’est d’auoir veu plusieurs mondes,
Ie fais arcs, arbalestres, & fondes,
Fleiches, viretrous, & garrots,
Bon ouurier de faire pots,
De terre de fonte & d’argille,
Les femmes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

la France si pompeuse
De Reyne s’est changée en gueuse,
Et n’aura pas dans peu de temps
Dequoy se mettre entre les dents :
Mais helas ie meurs de tristesse
Lors que ie voy cette Princesse,
Qui montroit autrefois vn sein,
Si frais, si blanc, si gras, si plein.
Ce beau sein (ô triste auanture !)
N’est maintenant que pourriture,
Depuis que ce Chancre enragé,
Qui n’a iamais assez mangé,
Le plus goulu de tous les Chancres,
A ietté ses dents & ses ancres
Sur ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_32. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : C_6_20. le 2013-09-21 07:58:21.

estre refusée,
il va derechef tout en sueur, & hors d’alaine, trouuer le
Marquis, auquel plus fort que iamais, il representa si
bien la victoire asseurée des François, s’il attendoit leur
attaque, veu leurs forces, plus grandes que les siennes,
& leurs gens frais & resolus, que ce grandes Chef de guerre
se laissant charmer à l’eloquence de cet Orateur, aima
mieux preferer son salut à sa perte, & leuer le siege
volontairement, que d’y estre forcé, & taillé en pieces. Ainsi sans coup frapper Cazal fut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. LE MINISTRE D’ESTAT RESTABLY ET IVSTIFIÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_20. Référence RIM : M0_2471 ; cote locale : A_6_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 07:56:12.

estre refusée,
il va derechef tout en sueur, & hors d’alaine, trouuer le
Marquis, auquel plus fort que iamais, il representa si
bien la victoire asseurée des François, s’il attendoit leur
attaque, veu leurs forces, plus grandes que les siennes,
& leurs gens frais & resolus, que ce grand Chef de guerre
se laissant charmer à l’eloquence de cet Orateur, aima
mieux preferer son salut à sa perte, & leuer le siege
volontairement, que d’y estre forcé, & taillé en pieces. Ainsi sans coup frapper Cazal fut deliuré:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. LE MONOPOLEVR RENDANT GORGE. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2491 ; cote locale : A_6_23. le 2013-09-21 16:00:03.

du Roy, vuidez vos coffres
pour remplir les siens: Rendez à Cesar ce qui est à Cesar,
sinon vostre condamnation est toute preste, l’Arrest va estre
prononce, Que tous les Monopoleurs soient pendus &
estranglez, leurs biens confisquez au Roy, & employez aux
fraiz de la guerre: ou sans attendre plus long-temps, pendez-vous
vous mesmes comme Iudas, & creuez par le milieu
comme luy: mais rapportez auparauant l’argent que
vous auez gaigné par vos trahisons, par vos aduis, & par vos
monopoles.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.

 
Depuis ce iour vn mois se passe,
On ne parle plus de disgrace,
Et l’on ne void dedans Paris
Par tout que matiere de ris.
Le fameux Hostel de Bourgogne
Reprend de nouueau sa besogne,
Et le Theatre du Marais
Se veut encore mettre en frais
Pour nous faire voir les merueilles
De ses machines nom pareilles,
Et nous donner au Carnaual
Vn plaisir qui soit sans égal.
Tout parle de resiouyssance,
De Bals, de Balets, & de dance,
Et l’on espere desormais
Les fruits d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.

 
Depuis ce iour vn mois se passe,
On ne parle plus de disgrace,
Et l’on ne void dedans Paris
Par tout que matiere de ris.
Le fameux Hostel de Bourgogne,
Reprend de nouueau sa besogne,
Et le Theatre du Marais
Se veut encore mettre en frais,
Pour nous faire voir les merueilles
De ses machines nompareilles,
Et nous donner au Carnaual
Vn plaisir qui soit sans égal.
Tout parle de réiouyssance,
De Bals, de Balets, & de dance,
Et l’on espere desormais
Les fruits d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. LE PAQVET DV MAZARIN (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2672 ; cote locale : B_12_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-29 03:30:02.

de Cabinet d’Alemaigne. Tous les Partisans,
Monopoleurs, donneurs d’auis luy ont fait des
presents pour obtenir des asseurances de la continuation
de leurs Charges, & des assignations de
quelques fons pour estre payez des auances qu’ils
ont faict pour les frais de la guerre qu’il a receus
fort courtoisement & enuoyez satisfaits par l’esperance
de son retour & restablissement du Monopole. 25. Mulets d’Auuergne, sont chargez de ces
meubles comme Vaiselles dargent, Tapisserie,
Lits de toile d’or &c. le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

auec vne authorité
plus souueraine, sous la Majorité de ce
ieune Prince. Mais qu’arriua-t’il par ce moyen-là ?
c’est qu’il ruina le Roy & l’Estat ; & finalement
il se ruina soy-mesme, ainsi que Mazarin
est obligé de faire, pour subuenir aux frais
de la guerre qu’il luy faut faire. Quelle sorte
de calamité est-ce que la France n’a pas soufferte,
en partie pour auoir voulu garder la Loy
Salique, & en partie pour ne l’auoir pas voulu
garder, faute d’auoir assemblé les trois Estats,
afin de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. LE PRINCE VENDV, OV CONTRACT DE VENTE DE LA... (1643) chez Paslé (Jean) à Paris , 39 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_66. le 2013-10-18 16:33:18.

vif, il tenoit plus de l’Alemand
que du Portugais.   Mais ces Eloges ne font qu’augmenter la douleur
que nous auons de la captiuité de Dom
Edoüard. Ie les finiray donc en adioustant seulement
que c’est celuy qui a seruy neuf ans l’Empire
à ses propres frais, qui a tousiours combattu auec
autant de bon-heur, que de hardiesse & de dexterité,
qui pour defendre le Roy de Hongrie & les
Estats de la maison d’Austriche, a expose mille fois
sa vie dans les dangers, apres auoir abandonné sa
patrie. Il n’est pas

=> Afficher la page


Occurrence 129. Anonyme. LE RESVLTAT DE LA DEPVTATION DES SIX CORPS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3521 ; cote locale : B_5_14. le 2013-12-08 08:04:57.

qu’il
n’y auoit point de moyen plus propre
pour arrester le cours de ses Victoires
que de publier dans Paris que la Paix
estoit faite si les habitans obligeoient
les Princes à se retirer. Ils ont empeche
iusques icy que les Parisiens ne contribuassent
aux frais de la guerre, & contraint
les Princes de se seruir des Estrangers
apres auoir espuise toute leur finances.
Maintenant qu’ils voyent que le
Mareschal de Thurene est perdu & qu’il
n’a de viures qu’a la pointe de l’espee estant entouré

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. LE SECOND AMBASSADEVR DES ESTATS DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3602 ; cote locale : A_2_11. le 2013-12-14 14:52:11.
Ce qui les a obligé à conceuoir de la haine contre
moy, en telle sorte qu’ils n’adioustent point de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

sur la iustice de l’Empereur de Bizance, voyons Totilla
ce fleau de Dieu, de qui les actes de iustice sont
si remarquables qu’ils feront rougir de honte les
Chrestiens. Mais nos Roys de France, Charles 8. S. Louis &
ses descendans nous en fourniroient de plus frais &
de plus rares, si nostre dessein estoit d’en faire vn ramas,
il nous suffit de vous dire, que le Royaume n’a
esté soustenu de ceste pesente main de Dieu, soubs
le regne mesme du feu Roy vostre Pere, que par les actes
de sa Iustice. Vous Sire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

sur la iustice de l’Empereur de Bizance, voyons Totilla
ce fleau de Dieu, de qui les actes de iustice sont
si remarquables qu’ils feront rougir de honte les
Chrestiens. Mais nos Roys de France, Charles 8. S. Louis &
ses descendans nous en fourniroient de plus frais &
de plus rares, si nostre dessein estoit d’en faire vn ramas,
il nous suffit de vous dire, que le Royaume n’a
esté soustenu de ceste pesente main de Dieu, soubs
le regne mesme du feu Roy vostre Pere, que par les actes
de sa Iustice. Vous Sire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. LE TABLEAV DES TYRANS FAVORIS, ET LA... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3746 ; cote locale : A_7_54. le 2013-12-28 13:58:16.

de vostre Royaume, mesmes ceux de vos
Cours Souueraines, de leurs biens, en leur ostans leurs gages; Que
les Tailles estoient tombées en party contre l’ordre prescrit par les
Ordonnances & les Loix du Royaume; Que par ce moyen elles se
leuoient auec tyrannie, & des frais excessifs; Qu’il choquoit continuellement
l’authorité, la liberté, & le Priuilege du Parlement,
par des Arrests du Conseil, & autres nommez du Conseil d’enhaut,
dont il se seruoit pour l’oppression du peuple; Enfin, voyant que
vostre Maiesté estoit à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34.

mesmes
quand bon me semble. Quand à vous, ô Reine sçachez que les voyes que
vous auez tenuës depuis le deceds du feu Roy vostre mary
n’ont point esté doictes ny deuant Dieu, ny deuant les hommes, i’entends les gens de bien, vous auez pris
le frain aux dents, vous auez abandonné cette grande
deuotiõ & pieté, que vous auiez fait paroistre quelques
années, qui vous faisoient benir par vos peuples, vous
aimer, vous cherir ; & deplorer la rigueur que les simples
presumoient vous estre faite par le Cardinal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34.

& de vostre salut. Messieurs les Princes ne sont pas si pecunieux
de pouuoir leuer des armes, ils ont eu des affaires
assez pour eux mesmes : Et quant ils vous ont fait entendre
qu’ils vouloient bien vous secourir, mais qu’il
falloit aussi que vous contribuassiez aux frais qu’il conuenoit
pour ce faire, vous auez saigné du nez ; mais mesmes
refusé tout à plat. D’ailleurs la plus-part de vous
n’estes vous pas diuisez les vns contre les autres, & ne
vous sçauriez trouuer trois, ensemble qui ne soient de
differents aduis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. LES PROPOSITIONS QVE LE CARDINAL MAZARIN... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2922 ; cote locale : C_11_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-15 09:30:18.

des Gardes du Corps. Si la Mareschalle de
Ranzau poursuit la vengeance de l’iniuste mort
de son mary, ie ne puis la soulager d’autre chose
que de la disposition de Duinkerkeins que ie luy
ay rauy, pour le donner à d’Estrades ; & du rembourcement
de tous les frais ou de tout l’argent
que ce Mareschal a perdu depuis la perte de ce
Gouuernement ? Pour la mort du sieur de Barillon,
comme ie n’i ay iamais pretendu que le dessein
de choquer les Cours Souueraines, ie ne puis
aussi la reparer, qu’en protestant à tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. LES RAISONS DE LA RETRAITTE, ET DV RETOVR DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2963 ; cote locale : B_8_52. le 2013-02-15 09:43:38.

n’estant pas égaux,
Et qu’ainsi comment qu’on le prenne,
Grand tort eut le Duc de Lorraine
De nous laisser la comme vn fat,
Qui n’aymeroit pas le combat,
Que quand il auroit eu l’enuie
De reuoir encor la patrie,
Il nous en couste trop de frais
Pour ses soldats & leurs apprais,
Que la fourbe il met en vsage,
Qu’elle fait tout son equipage,
Qu’on deuoit tousiours l’accuser,
Sans aucunement l’excuser
A Iules d’auoir esté doubles
Pour ses Ducats & pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. LES SENTIMENS D’VN FIDELLE SVIET DV ROY,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français, latin. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3648 ; cote locale : B_11_22. le 2013-02-15 14:15:22.

pas employer auec la derniere exactitude les formes
ordinaires qui accompagnent les iugemens publics & solemnels,
& qui peuuent estre appellées auec raison le fondement
des Loix, la lumiere de la Iustice, le rempart de l’innocence,
l’ame des conseils, & vn frain qui arreste la licence
& la temerité des Iuges passionnez ou corrompus. Le Cardinal
est condamné
contre les
formes de la
Iustice. On asseure donc que le Cardinal Mazarin est entré en
France, & que par cette entrée il a violé les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. LETTRE DV BOVRGEOIS DES-INTERESSE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_63. Référence RIM : M0_2082 ; cote locale : B_17_8. le 2013-02-19 10:56:28.

de Prouinces, Paris ne demande que la
paix, la presence de son Roy, & la diminution de
ses imposts, qui n’est qu’vn petit reuenu annuel,
& qui en vingtans ne fera pas la somme que le seul
Prince de Condé demande d’abord pour le dédommager
des frais de la guerre : nous n’auons
point d’Espagne à satisfaire, Paris n’a point soüillé
sa pureté d’vne si salle alliance ; ce n’est pas son
vaisseau qui nous a porté ces restes de Mores & de
Sarrazins, elle nous deuroit seulement le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. LETTRE DV BOVRGEOIS DES-INTERESSE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Voir aussi B_17_8. Référence RIM : M0_2082 ; cote locale : D_1_63. le 2013-02-19 10:58:24.

de Prouinces, Paris ne demande que la
paix, la presence de son Roy, & la diminution de
ses imposts, qui n’est qu’vn petit reuenu annuel,
& qui en vingt ans ne fera pas la somme que le seul
Prince de Condé demande d’abord pour le dédommager
des frais de la guerre : nous n’auons
point d’Espagne à satisfaire, Paris n’a point soüillé
sa pureté d’vne si salle alliance ; ce n’est pas son
vaisseau qui nous a porté ces restes de Mores & de
Sarrazins, elle nous deuroit seulement le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. L’ASNE ROVGE, DÉPEINT AVEC TOVS ses... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_12_57 (partie 2). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_56. le 2013-02-02 08:56:03.

l’argent que le Roy
d’Espagne enuoyoit pour la guerre de Flandres, au temps du siege de Maestrich par les Hollandois
l’an 1633. fut si audacieux que de reprocher
aux Flamands leurs grandes richesses, & qu’ils
pouuoient entretenir la guerre à leurs frais & despens,
sans qu’il fust besoin que le Roy d’Espagne
en fist la despense pour les conseruer, Maestrich
estant pris sans auoir esté secouru par le Marquis
de Saincte Croix Capitaine General pour ce Roy
en Flandres, ny par les soins de ce Cardinal, mit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. L’EQVIPAGE NECESSAIRE POVR ALLER A LA... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1271 ; cote locale : A_3_48. le 2013-02-04 15:30:20.

dans les pays d’outre
les mers, pour en tirer les thresors, & en
emporter toutes les raretez qui s’y rencontrent,
& qu’ordinairement ils ne retournent
pas de ces regions estrangeres,
qu’auec de tres-signalées pertes, de tres-grands
frais & hazards: mais la necessité
dans laquelle nous auons esté reduits par
certains escumeurs de nos finances, nous
doit forcer à aller courageusement, & sans
crainte d’aucuns perils à la glorieuse conqueste
de la toison d’Or qu’ils nous ont rauie.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. L’ESPAGNE AFFLIGÉE ET EN TROVBLE, DE VOIR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Le mot "que" est redoublé dans le titre imprimé.. Référence RIM : M0_1274 ; cote locale : A_3_55. le 2013-02-05 05:55:38.

plus
chez nous que chez eux, à qui neantmoins il en
faut bien dauantage qu’à nous, tant à cause de
la grande estendue de leurs terres, que leur separation
rend presque toutes frontieres, que
pour la diuerse liaison de leurs entreprises, qui
les obligent à des frais dautant plus grands,
qu’ils font presque toutes choses auec plus d’or
que de fer. Pour le second j’ignore qu’excepté certains
endroits en petit nombre, le reste de l’Espagne,
principalement du costé du Nort, est tellement
infertile, qu’il ne faut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. L’ESPAGNE AFFLIGÉE ET EN TROVBLE, DE VOIR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Le mot "que" est redoublé dans le titre imprimé.. Référence RIM : M0_1274 ; cote locale : A_3_55. le 2013-02-05 05:55:38.

entre tant de gens, dont
quelqu’vn parle tousiours plus qu’il ne seroit besoin.
Que si le grand nombre de Ministre est preiudiciable
à ceux qui les employent, leur frequens
changemens ne l’est pas moins à ceux que leur foiblesse
y porte. Ceux qui viennent tous frais aux affaires,
ne sçachans pas les motifs, où se faschans de
marcher sur les pas de ceux qui les ont precedez,
prennent d’autres routes, au bout desquelles ils
trouuent quelquefois des precipices qu’ils n’ont
point preueus. Ils ne songent pas tant à faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. L’ESPAGNE DEMANDANT LA PAIX AVX PIEDS DE... (1649) chez Dédin (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1275 ; cote locale : A_3_34. le 2013-02-05 06:00:34.

ses voisins, il luy rogne encores les aisles, de crainte qu’vn autre
fois elle n’y reuolle.   C’est ce qui rend cette opiniastre Monarchie toute furieuse
contre vn si important & si redoutable aduersaire. Elle ronge
auec impatience & auecques rage le rude frain dont il la retient.
Elle me dite de renuerser par Terre ce maistre rigoureux & ferme
qui la tormente, & qui empesche sa grande & violente course. Elle rue, elle ronfle, elle saute, elle fait la desesperée, elle
mord, elle se secoue, mais elle ne gaigne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

de toute l’Armée.   Rien ne suffit à l’auarice de vostre Ministre,
parce que sa fortune mal-asseurée a besoin de
beaucoup d’appuis pour la soustenir, comparable
à ces mauuais corps, qui consomment beaucoup
d’alimens sans en paroistre, ou plus frais,
ou plus robustes, par ce que leur foye trop chaud,
& leur estomac trop auide, bien que foible &
disgracié, conuertit tout en cruditez indigestes,
qui sont les veritables semences des maladies.
Aussi mauuais Philosophe que Politique, il n’a
iamais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33.

dommage ils l’experimenteront inconstante, legere
& muable, & seulement constante en sa
mobilité & changement : toutefois on dit, qu’il
n’est que d’en auoir, & que ceux qui sont aupres
des Grands ont le plus grand potage, & le vin
plus frais, que les autres qui se tuent à ne rien
faire. Mais ie ne sçay si nous suiurons le conseil de
Seneque, qui en vne Tragedie, n’est pas d’auis de
suiure Fortune : car il luy en veut, ie ne sçay qu’elle
luy auoit fait, il dit :  
Demeure

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. L’HEVREVSE RENCONTRE D’VNE MINE D’OR... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_52. Référence RIM : M0_1631 ; cote locale : A_3_81. le 2013-02-06 13:03:05.

liures ou dauantage, qui pourront entrer és coffres
de sadite Majesté dans la premiere année de l’execution desdits
moyens. 3 Augmenter le susdit reuenu annuel, voire le doubler en moins
de trois années suiuantes. 4 Dresser promptement, & entretenir à peu de frais VNE
MILICE de cinquante mille hommes bien exercez & disciplinez,
& tousiours prests au seruice du Roy, & au grand bien &
prosperité de son Estat & Empire. 5 Et establir VNE POLICE tres-digne de sa Majesté tres-Chrestienne
& exemplaire à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. L’HEVREVSE RENCONTRE D’VNE MINE D’OR... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_81. Référence RIM : M0_1631 ; cote locale : C_5_52. le 2013-02-06 13:03:39.

liures ou dauantage, qui pourront entrer és coffres
de sadite Majesté dans la premiere année de l’execution desdits
moyens. 3 Augmenter le susdit reuenu annuel, voire le doubler en moins
de trois années suiuantes. 4 Dresser promptement, & entretenir à peu de frais VNE
MILICE de cinquante mille hommes bien exercez & disciplinez,
& tousiours prests au seruice du Roy, & au grand bien &
prosperité de son Estat & Empire. 5 Et establir VNE POLICE tres-digne de sa Majesté tres-Chrestienne
& exemplaire à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. L’ICARE SICILIEN, OV LA CHEVTE DE MAZARIN,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1672 ; cote locale : B_13_47. le 2013-04-27 16:46:49.

si bonne chere,
Qu’il le tint à pain & à pot,
Voila qui n’estoit point trop sot ;    
Mazarin qui passe pour homme
Le plus rusé qui soit dans Rome,
Se voyant dans vn si beau train
Ne voulut plus mettre de frain,
Ny de bornes à sa fortune,
Parce qu’elle estoit trop commune,
Pour la pousser iusques au bout ;
Richelieu qui gouuernoit tout
Luy sembla propre & necessaire
Pour bien auancer cette affaire,
De vray point il ne se trompoit,
Car

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

on ne verroit pas en ce Royaume les affaires
de consequence demeurer, en arriere, faute d’argent. Il n’y a plus d’argent à present pour fournir extraordinairement
aux faits de la iustice par tout ce
Royaume : Les crimes ne sont plus punis & poursuiuis
à vos frais, & n’en fait on puls de iustice, s’il n’y
a partie ciuile. Les maistres des Requestes, Tresoriers
de France, Maistres des Eaües & Forests, Esleuz,
& autres qui sont tenus pour le deu de leurs
charges, d’aller d’an en an en cheuauchée, n’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

consommées en
gages & appointemens, & faict que vostre peuple est
d’auantage mangé & pillé, y ayant plus de gens à
ses despens lesquels veulent tous viure & s’enrichir,
tellement que plus y en a, plus il couste à plaider, &
se font plus de frais en l’expedition des affaires.   Et par dessus tout, le desordre est en la multitude
des Officiers de vos finances, sur laquelle dés le
temps du Roy Charles sixiesme, les trois Estats firent
les abus que commettoit telle multitude d’officiers,
& qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

& donna de la terreur à toute l’Europe
auec son petit reuenu, sans faire aucune leuée
sur les peuples ; & ces sangsues publiques,
sans pouuoir rien faire que ruiner l’Estat, & perdre
la Monarchie, sous pretexte de trouuer de
l’argent pour subuenir aux frais de la guerre, ont
trouué l’inuention de leuer quelque quatre-vingt
quatre millions de liures tous les ans, pour
seulement engraisser les Ministres d’Estat, &
pour s’approprier le reste, sans payer qui que ce
soit en France. Il n’y a pas encor fort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 154. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3385 ; cote locale : B_17_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-03 07:08:38.

&
le beau Paris deschiré par ses propres mains, si
ie n’y auois dé-ia reparty, puis qu’il est certain
que si l’on n’a pas veu-tous ces desordres dans
Paris, il en a l obligation à Messieurs les Princes
seuls, dont la moderation a tousiours seruy de
frain à l’emportement du peuple pour le retenir
dans la modestie, mesme lors qu’ils estoient plus
puissamment choquez par les Mazarins. Au reste,
si i’oze parler vn peu hardiment, ie diray que
lors que le luge dans son Tribunal, ne fait pas
la fonction de sa charge,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 155. Anonyme. RESPONSE AV SEDITIEVX ESCRIT INTITVLÉ... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3385 ; cote locale : B_17_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-03 07:08:38.

Pour le bien de l’Estat, il faut vn
contrepoids à la puissance redoutable des Fauoris,
& la France n’en peut auoir vn plus ferme que
celuy du braue Condé. Que s’il s’est en quelque
sorte espuisé d’argent dans la guerre qu’il a longtemps
faite à ses frais pour nous, voudroit on
qu’il demeurast sans resource pour ne plus rien
pouuoir à l’aduenir, apres en auoir vsé auec vne
generosité si declarée. Et que demande son Espagne
au reste que la paix generalle qui est le bien
commun & le souhait de toute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. Anonyme. SVITTE ET DIXIESME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 10 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_10. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-06 00:52:00.

se passe en Normandie,
concernant les affaires communes. Le Samedy 20. le Parlement en execution de son Arrest du vnziesme
de ce mois, ordonna qu’il seroit incessamment procedé à la contrainte
des taxez, pour payer leurs parts des taxes faites pour le payement des
frais de l’armement & subsistance des gens de guerre de l’armée leuée
pour le secours de la Ville de Paris. Le mesme iour Messieurs les Preuost des Marchands & Escheuins de
ladite Ville, vindrent au Parlement pour auoir l’ordre de la Procession
generale qui a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Anonyme. SVITTE ET NEVFIESME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 9 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_09. Texte édité par Site Admin le 2013-03-06 01:05:10.

par la conduite & la prudence du Duc, tout
arriua comme il auoit pensé, & a secouru ladite ville, apres quoy il est retourné
à Roüen. Le Ieudy vnziesme, le Parlement fit reglement des taxes faictes par
les Deputez des Compagnies souueraines pour le payement des frais de
l’armement & subsistance des gens de guerre, ensemble des moderations faites d’aucunes desdites taxes, & ordonna que ceux qui estoient compris
esdits rooles de moderations, demeureroient descheus d’icelles
faute de les auoir payées, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Anonyme. TROISIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:22:19.

particuliers
& qu’ils ne les sçauroient contraindre a
le leur bailler sans iniustice.   Saint Louis commanda à Philippe son fils
aisné & son successeur à la Couronne, de remettre
les Tailles qu’il auoit esté contraint de
leuer pour subuenir aux frais des guerres, &
luy defend d’en leuer aucune, si vne extréme
necessité ne luy oblige. Et parce que les Estats
voyoient que depuis S. Louis les leuées des
deniers se rendoient communes, il fut arresté
par les Estats, en presence de Philippe de Valois,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. Baltasard, Christophle. TRAITTÉ DES VSVRPATIONS DES ROYS... (1645) chez Paslé (Jean) à Paris , 48 pages. Langue : français. Avec privilège. En dernières pages: table et extrait du privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_6. Texte édité par Site Admin le 2013-03-10 08:56:33.

égalé en ceste seule
entreprise la gloire des conquestes d’Alexandre. Louis XII. son successeur,
traitta pour le recouurement de ce Royaume auec Ferdinand Roy
d’Arragon, qui auoit aussi ses pretentions sur cet Estat, à telle condition,
que la guerre se feroit à communs fraiz, & les conquestes se partageroient
esgalement. De faict, l’entreprise ayant reüssi heureusement : Et Federic
oncle de Ferdinand, qui prenoit qualité de Roy de Naples, à cause
de son nepueu, estant pris & amené en France, où il eut toute sa vie entretien

=> Afficher la page


Occurrence 160. Brousse, Jacques [?]. ADVIS AVX GRANDS DE LA TERRE. Sur le peu... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_487 ; cote locale : A_2_2. le 2013-12-28 15:38:22.

& de seditions; que
ceux qui ont esté rudes & violens, ont tous esté fort cours & extremement
troublez; Qu’il n’y a point eu de Prouince plus barbares qu’elle
ayent esté, que la douceur des Roys n’ayt assujeties au gouuernement; Et
que c’est le seul frain, dont se doit seruir les Princes pour retenir en bride
les plus farouches.   Ie parle enfin à vous, imprudens arbitres & dispensateurs de disgraces &
de felicité, qui auec si peu de iustice chastiez & recompensez; Qui auec
tant de facilitez vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. Demophile. DESCRIPTION DES VIES, MOEVRS, ET FACONS DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 27 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi [M0_493] de 1650.. Référence RIM : M0_1059 ; cote locale : A_2_31. le 2013-11-20 03:45:03.

plus de douceur qu’un bon biberon ne feroit un vin
delicieux, où s’ils gardent la parole à un mesme donneur
d’avis, ce ne sera qu’en partie, & quelquefois
apres qu’ils luy auront fait faire plusieurs écritures,
employé le meilleur de ses années, fait divers frais,
interessé sa santé, perdu son temps, &c. ne luy offriront
pas un verre d’eau froide, afin de gagner la vie eternelle,
sous pretexte que l’affaire n’aura pas reüssi, bref
ils se monstreront prodigieusement avares, & cruels
en son endroit.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 10 de 13, pages numérotées de 73 à 80. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_10. le 2013-08-30 09:40:45.

Conty y prist contentement
D’Elbeuf, & de Beaufort, & la Mothe mesmement :
Iamais on à rien veu qui fut si agreable,
Chacun en cét endroit se monstroit admirable,
Et mesme nos Bourgeois n’espargnoient leurs soüillers,
Pour courir desireux voir ses frais Caualiers,
Dont les cheuaux fougeux bondissoient sur la terre,
Tesmoignant qu’ils n’aymoient que d’aller à la guerre.
Nous ne craignons plus rien, tout le monde est pour nous,
Bordeaux est nostre amy ; Hé ! bien que direz-vous,
Messieurs nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 2 de 13, pages numérotées de 9 à 16. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_02. le 2013-08-30 10:16:30.


Ce peuple ainsi saisi d’vne soudaine peur,
Oublia tout à coup sa pristine valeur,
Ils se delibererent d’en auoir, à quel prix
Que ce soit, il en faut ; pour n’estre point surpris
De la faim, qui desia semble attaquer leurs ames
Ternissant le teint frais des plus gentilles Dames.    
Vn chacun se fournit le moins mal qu’il peut ;
On ne s’enqueste pas s’il bruyne ou s’il pleut :
Les vnes vont chercher des pois de toute sorte,
Et les autres des feues ; tout est bon, il n’importe.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 164. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.

enfin il est veritable
Que pour sa grossesse effroyable
Deslors il luy conuint chercher
Vn autre lict pour accoucher :
Elle vsa fors bois en couche
Comme ie l’ay sceu de la bouche
De ses marchands mal satisfais
Qui n’en tirerent pas leurs frais.
Le pauure pont des Thuilleries
Pour en auoir fait railleries,
Fut par elle fort mal traitté :
Et quelque moulin mal monté
Eut proche du pont Nostre-Dame
Le croc en iambe de la dame
Qui le fit aller à vau-l’eau :
Où firent aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 165. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.

des trouppes d’Espagne :
Que le Duc Charles en Champagne
Prés d’Auennes se pourmenoit,
Et forces trouppes qu’il menoit.   7. Mars.  
Lvndy qu’il estoit inutile
Le Regiment de nostre Ville,
Leué non sans beaucoup de frais
En vn temps qu’on faisoit la paix,
Ioignit l’armée à Ville-Iuifue,
Qui de loin luy criant Qui viue,
Il creut qu’il estoit déja mort,
Et demanda quartier d’abord,
Il estoit fait de Iansenistes,
D’illuminez &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.

enfin il est veritable
Que pour sa grossesse effroyable
Deslors il luy conuint chercher
Vn autre lict pour accoucher :
Elle vsa fors bois en couche
Comme ie l’ay sceu de la bouche
De ses marchands mal-satisfais
Qui n’en tirerent pas leurs frais.
Le pauure pont des Thuilleries
Pour en auoir fait railleries,
Fut par elle fort mal-traitté :
Et quelque moulin mal monté
Eut proche du pour Nostre-Dame
Le croc en iambe de la dame
Qui le fit aller à vau-l’eau :
Où firent aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.

des trouppes d’Espagne ;
Que le Duc Charles en Champagne
Prés d’Auennes se pourmenoit,
Et forces trouppes qu’il menoit.   7. Mars.  
Lundy qu’il estoit inutile
Le Regiment de nostre Ville,
Leué non sans beaucoup de frais
En vn temps qu’on faisoit la paix,
Ioignit l’armée à Ville-Iuifue,
Qui de loin luy criant. Qui viue,
Il creut qu’il estoit déja mort,
Et demanda quartier d’abord.
Il estoit fait de Iansenistes,
D’illuminez &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Saint-Julien,? [?]. LE SECOND COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_02. le 2013-02-12 14:20:34.

ie sçay bien la malebosse,
Que la chienne deuint si grosse
Qu’enfin il luy conuint chercher
Vn autre lit pour se coucher.
Elle vsa force bois en couche
Comme ie le tiens de la bouche
De ses Marchands mal satisfaits,
Qui n’en tirerent pas leurs frais.
Monsieur le Pont des Thuilleries
Pour en auoir fait railleries,
Fut par elle fort mal traitté,
Et quelque moulin mal monté
Eut proche du Pont Nostre-Dame
Le croc en-iambe de la Dame,
Duquel saut il tomba dans l’eau ;
Où choisirent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 169. Saint-Julien,? [?]. LE TROISIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 3 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_03. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:22:39.

cuisent
Et que si lesdits grains leur duisent,
Ils viennent tous les achepter
Au Louure où l’on les fait porter,
Et ce que i’y trouue de drolle,
Sans auoir credit d’vne obolle ;
Car l’Ordonnance dit expres
Qu’ils porteront argent tout frais,
Outre qu’ils promettront de rendre
Autant de pain qu’il s’en doit vendre
Dans les ordinaires Marchez :
Deffences d’auoir grains cachez,
N’y sous ombre d’humeur ciuille
En vendre aux habitans de Ville :
Que tel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. Saint-Julien,? [?]. LE TROISIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 3 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_03. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:22:39.

d’Vnion,
Au Roy, sur la creation
De ce Semestre mis sans cause
Contre les Loix, ce que dire ose
La Cour qui iure hautement
De ne connoistre nullement
Ces Offices fraischement nées
Et tient pour personnes priuées
Tous ces Messieurs les frais ponus
Et ces Iuges nouueaux venus.    
Ce iour nous apporta Bethune
Nouuelle qui n’est pas commune
Sçauoir que son frere Charaut
Allé s’en estoit au grand trot
A Calais, Ville capitalle
Pour la rendre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. Saint-Julien,? [?]. LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Partie 11 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:45:41.


Veu que l’Archidue Leopol
Auec des trouppes & tres-belles
(Qui sont de mauuaises nouuelles)
Accompagné du Duc Lorrain,
Auoit pris assez de Terrain
Es enuirons de cette Ville,
Pour camper d’hommes seize mille
Qu’on sçait qu’il a frais & gaillars,
Sans conter beaucoup de soudars,
Que Lamboy General d’Espagne
Meine du costé de Champagne.    
Vn autre aduis porte qu’Erlac
Est clos & coy dedans Brissac,
Quoy que nous veüille faire entendre
Vn sot

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. Servient, F.. LE CHANT ROYAL DES PARISIENS SVR LA MAIORITE... (1651) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_682 ; cote locale : B_1_11. le 2013-06-30 16:49:42.

 
Adorables beautez, qui regnez en ces lieux,
Merueilles de nos iours, Deïtes de la Seine,
Venez prõtement voir, quel Dieu c’est qui nous meine,
Il va rauir vos cœurs aussi bien que vos yeux.    
Sortez Nimphes sortez d’vn sejour frais & sombre,
Parmy tant de lumiere, on trouue encor de l’ombre;
Ne craignez pas icy, d’estre si pres de nous;
Et quelque beau Majeur, que vostre ame desire,
Considerez en vn, le plus charmant de tous,
Cét Illustre Patron d’vn triomphant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 173. Anonyme. ADVERTISSEMENT ENVOYÉ AVX PROUINCES, pour... (1652) chez Larru (Samuel de) à Paris , 23 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_456 ; cote locale : B_5_32. le 2014-11-23 15:02:22.

pour vingt-cinq
liures au lieu de trente sept qui se payent
à present. XII. Que pour la mine de charbon à brusler
ne sera pris pour celuy de la Gréue que vingt-quatre sols,
& celuy de l’Escole vingt-huict sols
comme il se faisoit cy-deuant, outre les frais ordinaires
des mesureurs & porteurs. XIII. Que les Arrests de la Cour de l’an 1648.
pour le pied forchu sera entretenu & obserué
touchant le droict des Vendeurs sans en prendre
de plus grands, & qu’vn tableau sera mis aux
Bureaux desdits

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 174. Anonyme. ADVIS AVX PARTISANS, MALTOTIERS, MONOPOLEVRS... (1650) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi, avec une préface, [M0_1059] de 1649.. Référence RIM : M0_493 ; cote locale : A_9_30. le 2014-11-30 13:31:23.

plus de douceur qu’vn bon biberon ne feroit vn vin
delicieux, ou s’ils gardent la parole à vn mesme donneur
d’auis, ce ne sera qu’en partie, & quelquefois
apres qu’ils luy auront fait faire plusieurs écritures,
employé le meilleur de ses années, fait diuers frais, interessé
sa santé, perdu son temps, &c. ne luy offriront
pas vn verre d’eau froide, afin de gagner la vie eternelle,
sous pretexte que l’affaire n’aura pas reüssi: Bref
ils se monstreront prodigieusement auares, & cruels
en son endroit.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 175. Anonyme. ADVIS IMPORTANT, DONNÉ à MONSEIGNEVR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_519 ; cote locale : B_20_31. le 2014-12-06 14:40:48.

toutes ces conferences pour traisner
les affaires à vne prodigieuse longueur ; Car si elle
est resoluë de ne point faire de paix, comme il y a de
l’apparence, à l’exclusion de ce fauory, c’est que voyãt
que vous auez vne armée à entretenir, & beaucoup
de frais à faire, cependant que le temps se passe invtilement
à conferer sans rien aduancer pour vos affaires, l’on pretend vous espuiser de forces, d’argent &
d’amis, & vous voyant enfin sans resource, le Roy qui
en a tousiours d’inépuisables, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. Anonyme. ADVIS POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_26. Référence RIM : M0_549 ; cote locale : B_19_9. le 2014-12-02 13:45:39.

de seditions
que ceux qui ont esté rudes & violens, ont tous
esté fort cours & extremement troublez, qu’il n’y a point
eu de Prouince plus barbares qu’elle ayent esté que la
douceur des Roys n’ayt assujeties au gouuernement, &
que c’est le seul frain dont se doiuent seruir les Princes,
pour retenir en bride les plus farouches.   Ie parle enfin à vous imprudens arbitres & dispensateurs
de disgraces & de felicité, qui auec si peu de iustice
chastiez & recompensez ; qui auec tant de facilitez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 177. Anonyme. ADVIS PROMPT ET SALVTAIRE, DONNÉ PAR LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_532 ; cote locale : B_17_12. le 2014-12-07 14:55:42.

comme vn seditieux à vuider la ville,
& ses biens confisquez au Roy & au salut de la
Patrie. Vous auez l’authorité en main ; le Party
est iuste ; la France se ruyne ; restablissez le repos
parles peuples : c’est à dire, faictes les contribuer
aux frais de la guerre : il n’y a personne
qui ne fçache que tous vos biens y sont employez,
que vos vies sont tous les iours dans le
peril : c’est pour quoy il faut que les Bourgeois
vous assistent ; & quand vous serez secourus
d’hõmes & d’argent, faictes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 178. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

faire
mourir. Vous prenez la resolution de faire, & de souffrir la guerre.
Vous voyez en suite exercer sur vous des tyrannies, que les
Souuerains n’exercent point, comme si l’ennemy eust esté à vos
portes, l’on vous assuietist à des gardes penibles & de grands frais,
en vne saison tres-rude. L’on vous expose à des rencontres tres-perilleuses,
l’on fait des taxes sur vos maisons, l’on prend le bien
des particuliers, dont l’on fait recherche dans les lieux les plus cachez,
sans en excepter les sepulcres. Celuy qui n’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 179. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

estre rachetée, ils la font
vendre en detail ; & ce qui a esté amassé auec beaucoup de soins,
& la despence de plus de cinq cens mil liures, est vendu quarante-six
mil liures ; de laquelle somme il faut distraire au moins dix mil
liures, qui ont esté consommez en frais de ventes. En sorte qu’il
en reste trente-six mil liures ou enuiron. Aussi se trouuera-il dans
les Cabinets & Bibliotheques des Commissaires deputez pour
faire cette vente, vne bonne partie des plus curieux volumes de
cette Bibliotheque, qui ne leurs ont rien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 180. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

tres-grand loisir. Ils conuiennent
de plusieurs choses. Mais estans de retour, parce que
le Prince de Condé n’y trouue pas tous les auantages qu’il s’estoit
proposé, l’on blasme les Deputez d’auoir conferé auec le
Cardinal ; & l’on commence sur de nouueaux frais à demander
son esloignement. Cependant le Roy enuoye des troupes à l’Isle Adam, sur la riuiere
d’Oise, où le Prince de Condé auoit quelques troupes pour garder
ce passage. Il est emporté en peu d’heures. Ce mesme Prince
s’estoit aussi emparé des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 181. Anonyme. ADVIS, POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_9. Référence RIM : M1_49 ; cote locale : B_14_26. le 2014-12-02 13:47:29.

de seditions
que ceux qui ont esté rudes & violens, ont tous
esté fort cours & extremement troublez, qu’il n’y a point
eu de Prouince plus barbares qu’elle ayent esté que la
douceur des Roys n’ayt assujeties au gouuernement, &
que c’est le seul frain dont se doiuent seruir les Princes,
pour retenir en bride les plus farouches.   Ie parle enfin à vous imprudens arbitres & dispensateurs
de disgraces & de felicité, qui auec si peu de iustice
chastiez & recompensez ; qui auec tant de facilitez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 182. Anonyme. AGREABLE ET VERITABLE RECIT DE CE QVI... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_55 ; cote locale : C_8_43. le 2014-11-29 14:32:32.

sans faire tant de leuées,
Ils entretiendront les armées
Et maintiendront en son esclat
Nostre Monarque & son Estat,
Qui sans emprunter par auance
Ne manquera point de finance,
Et qui sans admettre les prests.
Aura tousiours de l’argent frais.
L’Italien ne veut entendre,
Ce discours facile à comprendre,
Il dit que c’est vn attentat,
Que l’on commet contre l’Estat,
Il preuient l’esprit de la Reine,
Dit, que comme elle est souueraine,
Elle doit sans plus raisonner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 183. Anonyme. APOLOGIE DE MESSIEVRS LES DEPVTEZ DV... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_106 ; cote locale : D_1_18. le 2014-12-09 14:03:20.

s’en remet à nostre prudence ; Nous auons attendu, non pas trois
iours, mais plus de quinze : Vous nous pressiez de partir la bource
de la Ville qu’on n’espargne pas en despences superfluës, en courses
inutiles ; ne pouuoit, portent les lettres des Iurats, soustenir les frais
de cette deputation : Les Commandemens du Roy nous pressoient,
toute la France sçauoit qu’on auoit donné aduis qu’vn Nauire d’Espagne
auec trois Fregates s’estoient aduancez vers Roquedetau où il
auoit esté fait des menées secretes. Traistres qui traictez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 184. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01.

aussi peu que la superbe & enchanteuse
Comedie d’Orphée, qui luy fit produire aux
yeux de la Cour des Seraines appriuoisées de sa main,
& faites à son visage, des Tritons Hongres & Poissons
d’Avril, & autres monstres venus d’Italie à si grands
frais (bien que pour le diuertissement d’vne nuict) que
la France en doit sentir l’incommodité plusieurs années ;
puis que la leuée des deniers pour la paye de nos
armées seruoit de fonds à cette fanfare, & paya la peine
de l’inuenteur, bien qu’elle fust non

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 185. Anonyme. LE VERITABLE CONTRE LE MENTEVR. Mentita est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3926 ; cote locale : B_10_8. le 2014-01-04 15:21:42.

Mazarin ? Faisoit-il des
eauës de senteurs, & des pommades que
l’Escriture saincte appelle vnguenta Meretricia,
parfumoit-il des gands & des singes,
faisoit-il milles singeries, comme le Cardinal
Mazarin ? faisoit-il venir des pays eloignez
à grands frais des Commediens, pour
endormir le peuple, lors que d’ailleurs il luy
coupoit la bourse, & luy suczoit le sang
par des guerres, qu’il a mechamment continuées,
& par l’opposition formelle, qu’il
a fait à la paix, tant necessaire, & tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 186. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

ta personne que ce Creon de vouloir moutir
pour tascher de l’esteindre. Bien loin de tout cela, tu
fais comme ces faineants qui sont aux galleries des
jeux de paume, qui excitent les ioüeurs de faire vne
partie pour leur donner du plaisir; non pas pour contribuer
aux frais qui s’y font. Tu nous suiurois peut-estre
en cette entreprise comme les trompettes suiuent
leurs Chefs à la charge; qui à la victoire font actes de
Caualiers, & à la desroute, monstrent les Priuileges de
leur condition.   Mais apres tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 187. Anonyme. LE VRAY POLYTIQVE OV L’HOMME D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4073 ; cote locale : A_5_94. le 2014-01-06 10:25:33.

plus auiourd’huy chez nous, que chez eux, à qui
neantmoins il en faut beaucoup plus qu’à nous, tant à cause de la
grande estenduë de leurs terres, que leur separation rend presque
toutes frontieres, que pour la diuerse liaison de leurs entreprises,
qui les oblige à des frais d’autant plus grands, qu’ils font
presque toutes choses auec plus d’or que de fer. Pour le second, personne n’ignore qu’excepté certains endroits
en petit nombre, le reste de l’Espagne, principalement du costé
du Nort, est tellement infertile, qu’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 188. Anonyme. LES CVRIEVSES RECHERCHES FAITES SVR LA VIE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_855 ; cote locale : B_12_35. le 2014-02-04 14:07:30.

la memoire des grands hommes, ou à l’honneur des Dieux, & quelquefois
mit des Villes à sac, bien qu’elles ne refusassent aucunement
d’obeïr à ses ordres, pour trouuer dans les
biens de leurs Citoyens cruellement massacrez, dequoy
fournir aux grands frais qu’il estoit obligé de
faire pour entretenir ses pratiques à Rome, & dans
tout le reste de l’Estat Romain ; & Mazarin ayant
espuisé nos peuples de biens par des extorsions insupportables,
a rauy tout ce qu’il a pû des biens d’Eglise
par vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 189. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_64. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : A_3_26. le 2014-02-11 12:58:07.

du particulier, le commerce interrompu, le
Bourgeois de Paris, que l’on accuse d’estre vn peu delicat,
qui deuroit se lasser déja des fatigues des veilles, de la garde
des Portes, des couruées qu’il luy faut faire quelquefois à
la Campagne, & des taxes & frais de la Guerre, ausquels il
luy faut subuenir. Que toutes ces considerations ne soient
pas suffisantes de diuiser les esprits, & rompre la bonne intelligence:
Quiconque dira qu’il n’y a point à cela du miracle,
ie m’inscris en faux & dis qu’il ne considere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 190. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_26. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : C_7_64. le 2014-02-11 12:59:49.

du particulier, le commerce interrompu, le
Bourgeois de Paris, que l’on accuse d’estre vn peu delicat,
qui deuroit se lasser déja des fatigues des veilles, de la garde
des Portes, des couruées qu’il luy faut faire quelquefois à
la Campagne, & des taxes & frais de la Guerre, ausquels il
luy faut subuenir. Que toutes ces considerations ne soient
pas suffisantes de diuiser les esprits, & rompre la bonne intelligence :
Quiconque dira qu’il n’y a point à cela du miracle,
ie m’inscris en faux & dis qu’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 191. Anonyme. LES INTERESTS DES PEVPLES REPRESENTEZ A SON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1716 ; cote locale : B_5_53. Texte édité par Morvan Perroncel le 2014-11-29 02:41:31.

aux intentions que V. A. R. a témoigné
auoir pour les Interests publics. Que les Tailles, Gabelles, & Imposts ordinaires
és Entrées des Portes seront continuez
iusques à ce que l’on ait traité la Paix generale,
qu’on pourra soulager le Peuple des frais immenses
d’vne si longue & difficile Guerre. Les Peuples qui se remettroient en memoire
les protestations de V. A. R. & de Messieurs
les Princes pleines de zele pour leur
bien, auroient suiet de s’estonner, non seulement
de ce qu’on les auroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 192. Anonyme. LES MALTOTIERS, OV LES PESCHEVRS EN EAV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : patois normand. Référence RIM : M0_2344 ; cote locale : C_4_52. le 2014-02-19 13:44:58.

bonne queste,
En su temps chy de la tempeste,
Chest où se prend dessous leziaux,
Marsoüins, Melans, Marqueriaux,
Qui n’ayment rien que la tourmẽte
Et si trompez de nostre atente,
Ie vayons l’air, troublé & yeupais.
Ie pequeron du haren frais,
Que sallerons pour le Caresme :
Mais que t’as loq la fache blesme ;
Qu’as tu, dis lay vitte Iaquet,
O dieble set le foutiquet,
Qu’as tu ? dis lay vite & t’auise :
Quand ie fezon queuque entreprise,
Tu as tousiours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 193. Anonyme. LES MALTOTIERS, OV LES PESCHEVRS EN EAV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : patois normand. Référence RIM : M0_2344 ; cote locale : C_4_52. le 2014-02-19 13:44:58.

pu que des forceres,
Pendant qu’vn nombre de tigneux,
Sans sauer l’an de l’amaneux,
Ny su mer auer fait leu course,
Pu que nou font enfler leur bourse :
Helas ! m’en bon Pierrot, tu sçais,
Qu’ayant souuent l’onglée o dais,
Les pieds frais, o nez la roupie,
Ie deteste presque ma vie
D’en vair qui pesquent tant de bien,
Et si ces faineans, ne font rien,
Y ne pesquent rien que pistoles
Dans le reflus des Monopoles,
Sans engendrer du cal en main
Pendant que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 194. Anonyme. LES MOTIFS QVI ONT PORTÉ SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2509 ; cote locale : B_7_13. le 2014-02-22 10:12:29.

redoutables & personne ne doit faire aucun
doute que des aussi tost que les forces de ceux
qui ont entrepris de ruiner la faction du Cardinal
Mazarin, que Dieu ne couronne nos desseins.
Que s’il arriue que quelques particuliers
se trouuent en dommagés ou par les frais de la
guerre ou par le logement de soldats qu’ils sçachent
qu’on expose sa vie pour la leur. & qu’vn
seul jour du Ministere du Cardinal espuisera
plus de finances qu’vn mois de solde de nos
troupes, la discipline militaire que nous faisons
obseruer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 195. Anonyme. LES SERVICES QVE LA MAISON DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2.. Référence RIM : M0_3666 ; cote locale : C_11_30. le 2014-02-26 15:13:24.

mal payées se dissipoient,
que les frontieres desarmées & les places degarnies d’hommes &
de munitions, donnoient ouuerture à l’ennemy que les gages &
pensions mal acquitées causoient des mescontentemens a tous les
Grands & autres qu’õ retient par ce frain doré, & que d’ailleurs les
Prouinces gemissoient sous le faix excessifs des impositions & la
foule des gens de guerre, on espuisoit l’Espargne pour achepter
l’alliance de Monsieur de Vandosme, qui en sacrifiant son fils ne
laisse pas peut estre de chercher

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 196. Anonyme. MANIFESTE DE LA VILLE DE PARIS, CONTRE LE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2362 ; cote locale : B_11_20. le 2014-06-23 07:09:13. causa erat.   Mais il ne faut pas se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 197. Anonyme. MANIFESTE OV RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 26 pages. Langue : français. Avec permission. Prétendument traduit de l'espagnol. Voir aussi C_6_1. Référence RIM : M0_2398 ; cote locale : A_6_6. le 2014-06-29 03:12:32.

Quinziesme Fondement. A quoy peut-on attribuer qu’on a tiré de Catalogne
en toutes les campagnes, les vieilles troupes
& enuoyer de nouuelles, eu esgard, l’esloignement
de cét Estat, & que ce changement donnoit occasion
à de plus grands frais, sans la consideration
que plusieurs soldats mouroient sur le chemin, si
ce n’est afin de donner occasion aux nouuelles troupes, non encores instituées & habituez aux
loix & stilles du pays, par leur changement, de commettre
plusieurs desordres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 198. Anonyme. MANIFESTE OV RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 26 pages. Langue : français. Avec permission. Prétendument traduit de l'espagnol. Voir aussi C_6_1. Référence RIM : M0_2398 ; cote locale : A_6_6. le 2014-06-29 03:12:32.

laquelle les Catalans seruent la France, se ressent
extremement de telles impostures, parce que la verité
est, que sans doute cette Prouince n’estant fertille
comme celles de France, & de plus consommée
& destruite des guerres intestines depuis
douze ans, les frais & degats qu’elle supporte continuellement
pour se conseruer à la France, sont
ceux qui suiuent premierement par les pacts & accords
faits entre le Roy & la Principauté, non seulement
ceux du païs fournissent aux soldats les vstanciles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 199. Anonyme. MANIFESTE OV RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 26 pages. Langue : français. Avec permission. Prétendument traduit de l'espagnol. Voir aussi C_6_1. Référence RIM : M0_2398 ; cote locale : A_6_6. le 2014-06-29 03:12:32.

escus, la mesine Cité
de Barcelonne fait à toutes les campagnes des leuées
extraordinaires à ses despens, tantost de mil
hommes, tantost de cinq cens, & le mesme font
à proportion les autres villes & bourgades de Catalogne,
& ce, sans compter d’autres frais excessifs
qu’elle fait pour se fortifier dauantage contre
l’ennemy.   Il n’y a aussi presque aucune campagne que la
ville de Barcelonne & quelqu’autres communautez
& particuliers ne prestent (par faute d’argent)
aux Vice-Roys de grandes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 200. Anonyme. MANIFESTE OV RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 26 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2. Avec permission. Prétendument traduit de l'espagnol. Voir aussi A_6_6. Référence RIM : M0_2398 ; cote locale : C_6_1. le 2014-06-29 03:16:28.

Quinziesme Fondement. A quoy peut-on attribuer qu’on a tiré de Catalogne
en toutes les campagnes, les vieilles troupes
& enuoyer de nouuelles, eu esgard, l’esloignement
de cét Estat, & que ce changement donnoit occasion
à de plus grands frais, sans la consideration
que plusieurs soldats mouroient sur le chemin, si
ce n’est afin de donner occasion aux nouuelles troupes, non encores instituées & habituez aux
loix & stilles du pays, par leur changement, de commettre
plusieurs desordres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4