[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(125 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "agneau.?|mouton.?" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

à se tenir sur leurs gardes. Mais il
est d’autant plus aisé à s’en laisser surprendre, qu’il ne paroist
point en armes découuertes : mais au contraire il porte Oliuier
en sa main & le poignart en sa pochette. C’est vn loup reuestu de la peau d’vn agneau : Et Satan qui paroist sous vn
visage. Car son langage est écrit d’vne plume succrée, & ses
paroles plus douces que le miel : Et au surplus entierement
remply de sophismes & captions, pour attraper en ses rets les
plus foibles creances des peuples. Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

par sa Declaration du mois de Iuillet. Le second, suprime plusieurs droicts qui se leuent, comme le
petit tarif, à la reserue de l’ancien Barrage : Les vingt sols pour
muid de vin, appellés Maubouge, quarante sols pour bœuf,
cinq sols pour chacun veau & mouton, vingt sols pour vache,
& douze sols pour porc, trois liures sur chacun minot de sel, au
grenier de Paris, & autres mentionnés audit article de ladite
Declaration. Par le troisiéme, est fait vn Reglement concernant les fermes
de sa Majesté, de la façon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

pour
l’aider d’en tirer le profit que Dieu en pretẽd. Il faut donc
faire penitence ; mais comme S. Iean Baptiste, dont la
penitence n’estoit pas sterile, estant la source d’vne diuine
liberté à parler à tous petits & grands, & en leur
montrant l’agneau, il leur monstroit en mesme temps la
voye pour aller apres luy. Il faut deschirer sa crainte,
dissiper sa honte, rompre auec tout, pour la gloire de
son Dieu, & le secours de son prochain, ou il y a bien
plus de peine qu’à deschirer son corps. Amos 9.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40. 9.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DECISION DE LA QVESTION DV TEMPS. A LA REYNE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission (au colophon). Voir aussi A_2_32, D_2_9 et E_1_127. Pièce 33 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_871 ; cote locale : C_7_3. le 2012-05-27 09:40:27.

en France,
qu’il fallust des fuzillers pour leuer la taille. Cette race maudite
est trop execrable, pour auoir son inuention parmy les peuples,
qui se disent Chrestiens. On les a veus oster le pain aux meres, &
le laict aux enfans ; rauir les brebis, & laisser les agneaux dans la
neige : renfermer les troupeaux dans les estables, sans souffrir
qu’on leur donnast à manger, afin qu’ils y perissent de faim. On
les a veus auec blasphemes, prendre les Prestres à la barbe, battre,
blesser, tuer, brusler, sans qu’on ait osé se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

Foizian. L’houneu aussi t’apartian. Clement. Hesla hés grand Ian chie vn diable tu aras vn compagnon,
dame doune-nous du vin stuveux que ie buuins, & du vin d’vne ozeille, ou bean ie te fray féze vn crot en liau. Doune-nou vne
visageoise de mouton.   Foizian. Appotté-nou étou in pié de coichon, y vaut autant se
dapoillé icy qu’à la tauarne ou au cabazé Clement. Allon testdié à à ta sant é couzin Foizian ? Foizian. Bean. Clement. Ie bouay à ta santé enten-tu couzin ? Foizian.

=> Afficher la page


Occurrence 7. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

le langage susdit.
Quand à la plainte ordinaire de ceux qui voyent que l’innocence
bien souuent est affligée, & le vice couronné de gloire & de splendeur.
Ce n’est pas icy le lieu de philosopher. Il est raisonnable
que nous patissions à l’imitation de l’Agneau tres-innocent par
la mort & le sang duquel nous sommes viuifiez. Et quand aux
meschans qui prosperent, ce sont des porcs viuans dans la fange
& que l’on engraisse pour estre egorgez. Au reste la France ne
s’est point encore dementie. Il n’est pas croyable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

sa Couronne ; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnẽt, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Suicts, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit
en Agneau, les defendoit en Lion. La iustice est cette chaisne qui les
lie encore plus estroitement. Et il est impossible que le Prince ne regne
heureusement, qui balãce toutes ses actions entre ce qu’il veut
& ce qu’il doit : parce que la moderation est le premier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit en
Agneau les deffendoit en Lion, la Iustice est cette chaisne qui les lie
encore plus estroitement, & il est impossible que le Prince ne regne
heureusement qui balance toutes ses actions entre ce qu’il veut & ce
qu’il doit, parce que la moderation est le premier tesmoignage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit en
Agneau les deffendoit en Lion, la Iustice est cette chaisne qui les lie
encore plus estroitement, & il est impossible que le Prince ne regne
heureusement qui balance toutes ses actions entre ce qu’il veut & ce
qu’il doit, parce que la moderation est le premier tesmoignage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. FABLE DV LION, DV LOVP ET DE L’ASNE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1358 ; cote locale : B_8_8. le 2012-10-20 16:14:23.

ny la vie des
animaux pour leur vsage & seruice, joint aussi que la nature
nous fait voir, qu’il y en à, que par vne prouidence
de Dieu toute particuliere multiplient tellement, que ce
seroit peché de ne les pas tuer & manger, comme cochons,
pigeons, lapins, moutons & autres telles especes ;
partant si vous croyez auoir failly, i’estime vostre condition
toute royalle digne de pardon, ainsi que telle en est
l’vsage, & la pratique ordinaire à l’esgard d’vn grand Roy
comme vous estes.   Le Lion ainsi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

les subjets de ton Maistre, & de tes horribles crimes contre Dieu & la
Nature, il fut aisé à connoistre que du temps
que le bruit courut de ta saincte vie, c’est que
tu contrefis l’Hypocrite, & sous la peau d’vn
loup, tu feignis d’estre vn agneau. Quels
enormes attentats n’as-tu point depuis fait
dans l’Estat Ecclesiastique ? il n’a pas tenu à
toy que ton bon Maistre ne trauaillast celuy
qu’il auoit cy-deuant protegé, & si tu l’y eusses
pû resoudre, Rome, & le S. Siege sçauoit
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA CVRIEVSE ET PLAISANTE GVERRE DES... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_854 ; cote locale : C_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 06:48:35.

chemins,
Et les fatigues du voyage
Chacun d’eux a fort bon courage,
Ils se battent en rodomonts
Vous croyriez qu’ils sont des demons,
Mais lors que leurs bourses sont vuides
Ils ne font plus des homicides,
Ils sont doux comme des agneaux
Parlent de creuser des tombeaux,
De leur procez afin de suiure
La paix qui montre de bien viure ;
Lors que ces pauures estourdis
Sont en repos, des plus hardis
Recommencent la mesme guerre
Et sentent le mesme tonnerre,
Qui les met

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA GAZETTE NOVVELLE. EN VERS BVRLESQVES. Sur... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1472 ; cote locale : B_18_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:59:19.

l’amour du Roy.    
Lundy dernier Mademoiselle,
Par vne inuention nouuelle :
Soit qu’elle eust où non le bouquet,
Fit vn delicieux banquet,
Et traicta neuf ou dix personnes
Non de ces viandes tres bonnes,
Comme mouton, agneau chevreaux,
Biche, sanglier, cerf cochon, veau,
Oyseaux de mer, pris dans des mares,
Qui sont à Paris vn peu rares,
Phaisans, lapins, l’évraut d’indons,
Tant sans l’arder qu’auec lardons,
Chapons, poules, poulets, poulettes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA GAZETTE NOVVELLE. EN VERS BVRLESQVES. Sur... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1472 ; cote locale : B_18_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:59:19.

du Roy.    
Lundy dernier Mademoiselle,
Par vne inuention nouuelle :
Soit qu’elle eust où non le bouquet,
Fit vn delicieux banquet,
Et traicta neuf ou dix personnes
Non de ces viandes tres bonnes,
Comme mouton, agneau chevreaux,
Biche, sanglier, cerf cochon, veau,
Oyseaux de mer, pris dans des mares,
Qui sont à Paris vn peu rares,
Phaisans, lapins, l’évraut d’indons,
Tant sans l’arder qu’auec lardons,
Chapons, poules, poulets, poulettes,
Becfis,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA GAZETTE NOVVELLE. EN VERS BVRLESQVES. Sur... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1472 ; cote locale : B_18_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:59:19.


Mais d’autant que le Camp cruel
de ces belles Troupes d’Espagne
Ont tout gasté par la Campagne,
Eux craignant de ne trouuer pas
Dequoy faire vn ample repas,
Ils porterent force mangeaille,
Pour la crapulle & la ripaille,
Fromage, bœuf, Mouton & lard,
Du gibier pas pour vn liard,
Mais quantité de poules d’Indes
Et du vin pour faire des brindes.    
Il n’est pas que vous n’ayez sceu
Que la Comtesse de Bossu,
En attraits dit-on sans esgalle
De la belle de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA HECATOMBE PROPHETIQVE, OV LES CENT... (1652) chez Lormeau (Laurence) à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1620 ; cote locale : B_13_71. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:59:42.

  Centurie.  
Le grand Dieu qui maintient la Iustice Diuine,
Empesche les effets de sa pasle ruyne,
Retient la main du traistre & esmouce son fer,
Ce faisant bien souuent deualler en enfer.   Centurie.  
Les Agneaux tendrelets viuent en asseurãce,
Voyant mourir les loups dans les peynes &
souffrance,
Et la Caille repose aux furieux combat,
Des coqs qu’ils l’ont battuë & fait son esbat.   Centurie.  
L’heure diuerse fois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA MANNE CELESTE, OV L’HEVREVSE ARRIVEE du... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2405 ; cote locale : A_6_5. le 2012-12-10 06:06:31.

les faire passer, auec cette ferme
resolution, de mourir ou de vaincre. Ce General ayant sceu
que l’Armée Cardinaliste occupoit les principaux endroits
par où il faloit qu’vn si grand attirail de charettes, de chariots,
de cheuaux & de mulets chargez, de bœufs, de moutons
& de pourceaux, passassent de necessité, inuoque
l’assistance du grand Dieu des batailles, & sans autre ceremonie,
ordonne, & range ses Trouppes, d’Infanterie & de
Cauallerie, en bataille, se met à leur teste armé de toutes
pieces, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Contrefaçon de B_18_22.. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_31. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:28:57.

ce soit pour l’amour du Roy.    
Lundy dernier, Madamoiselle,
Par vne inuention nouuelle,
Soit qu’elle eust, ou non, le bouquer,
Fit vn delicieux banquer,
Et traitra neuf ou dix personnes,
Non de ces viandes tres-bonnes,
Comme mouton, agneau, chevreau,
Biche, Sanglier, Cerf, Cochon, Veau,
Oyseaux de mer pris dans des mares,
Qui sont à Paris vn peu rares,
Phaisans, Lapins, Levraults, Dindons,
Tant sans larder, qu’auec lardons,
Chappons, Poules, Poulets, Poulettes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Contrefaçon de B_18_22.. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_31. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:28:57.

pour l’amour du Roy.    
Lundy dernier, Madamoiselle,
Par vne inuention nouuelle,
Soit qu’elle eust, ou non, le bouquer,
Fit vn delicieux banquer,
Et traitra neuf ou dix personnes,
Non de ces viandes tres-bonnes,
Comme mouton, agneau, chevreau,
Biche, Sanglier, Cerf, Cochon, Veau,
Oyseaux de mer pris dans des mares,
Qui sont à Paris vn peu rares,
Phaisans, Lapins, Levraults, Dindons,
Tant sans larder, qu’auec lardons,
Chappons, Poules, Poulets, Poulettes,
Bocfigs,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Contrefaçon de B_18_22.. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_31. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:28:57. ssu
En attraits, dit on, sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

& ce que re baux ; de cét argent ie feray pendre lou Prebost,
& du reste ie m’en équiperay en homme de ma condition,
pour me reboutter en gloire, & triompher de mes
ennemis. Cela fut cause que le Poiteuin, le Preuost, & les archers
se mirent à rire à gorge déployée. Tandis on laissa Alcidon
à la porte de la ville, & l’on emmena le miserable
fourbe la Bresche, qui se laissa conduire en prison aussi
doucement qu’vn agneau se laisse aller à la mort.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA RVADE D’VN POVLAIN QVI A FAICT TREMBLER... (1651) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3564 ; cote locale : C_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-12-29 08:09:26.

y auroit de l’effusion de sang & du carnage dãs
peu de iours. A ce recit d’abord l’assemblée des dieux fut troublée,
les plus joieux & les plus gaillards disoient quoy va on finir
si tost le caresme parle il du carnage, va on esgorger
des Bœufs, des Moutons, & des Veaux, les autres plus
serieux & plus critiques murmuroient de cette proposition
& disoient quelle estoit trop hardie aussi bien entreprendre
comme à reciter que c’estoit mettre des soupçons
faire naistre des, defiances, apporter des jalousies

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_45 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : A_5_90. le 2012-12-30 02:54:05.

auoit plus que iamais la gorge sous le pied de son tyran;
ils se sont esmeus à ce triste spectacle. Ils esperoient
peut-estre que le Regne s’alloit adoucir; Ils ont
vû arriuer tout le rebours de leur esperance. Ce fier
animal qui se veut seoir sur le Trosne de nostre
Agneau (si ie l’ose dire en ces termes) ne leur a pû paroistre
en cet Estat, sans leur faire horreur. Alors cette generosité qui c’estoit retenuë ne s’est plus moderée.
Ce feu caché a brisé ces cachots & a voulu faire voir à
tout le monde qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : C_10_45. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:50:23.

plus que iamais la gorge sous le pied de son tyran ;
ils se sont esmeus à ce triste spectacle. Ils esperoient
peut-estre que le Regne s’alloit adoucir ; Ils ont
vû arriuer tout le rebours de leur esperance. Ce fier
animal qui se veut seoir sur le Trosne de nostre
Agneau (si ie l’ose dire en ces termes) ne leur a pû paroistre
en cet Estat, sans leur faire horreur. Alors cette generosité qui c’estoit retenuë ne s’est plus moderée.
Ce feu caché a brisé ces cachots & a voulu faire voir à
tout le monde qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2