LE CONGÉ BVRLESQVE DE L’ARMÉE NORMANDE.

Auteur
Anonyme
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1649
Lieu d'édtion
[s. l.]
Langue
français
Nombre de pages
7
Référence Moreau
M0_752
Cote locale
C_2_39
Note
Jouxte la copie imprimée à Rouen.
Dernière modification
2014-12-07 10:46:59
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2012-02-07 04:22:59.
Notice Moreau : Gaie et spirituelle. « Adieu, manchons, adieu, mitaines, / Ornements de nos capitaines. » Dites « Que ce qu'on écrit de Coutras, / D'Ivry, d'Arque et de Cérisolles, / Ne sont que des discours frivoles, / Et que vous paroissiez plus beaux / Quand vous fûtes à Moulineaux. » Moulineaux est un village sur la route de Rouen à Pont-Audemer. Il a conservé, dans les souvenirs du peuple de la première ville, un renom burlesque. Il existe, de cette pièce, une édition, s. l. n. d., de 4 pages. L'épithète de "Burlesque" ne se trouve pas au titre. Est-ce l'édition originale ? Cardin Besongne l'a publiée, à son tour, sous le titre de : "Congé de l'armée normande" [M0_753].

Fac-similé de la première page