CATECHISME DES COVRTISANS DE LA COVR DE MAZARIN.

Auteur
Bussy-Rabutin, Roger de [?]
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1649
Lieu d'édtion
[s. l.]
Langue
français
Nombre de pages
8
Référence Moreau
M0_651
Cote locale
C_1_9
Note
Dans Choix II de Moreau
Dernière modification
2016-08-02 01:17:33
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2012-04-20 09:50:45.
Notice Moreau : Ce spirituel pamphlet a un second titre que je préfère de beaucoup, car il est plus exact : "Questions de la cour". C'est assurément l'original du petit in-12 de 1668 : « Qu'est-ce qu'un procureur ? / - Un homme qui, avec sa langue, sait vuider la poche de sa partie sans y toucher. / - Qu'est-ce qu'un prince ? / - Un criminel que l'on n'ose punir. / - Qu'est-ce qu'un homme riche ? / - Celui que la fortune flatte pour le perdre. / - Qu'est-ce que Paris ? / - Le paradis des femmes, le purgatoire des hommes et l'enfer / des chevaux. » Il en a été publié une contrefaçon, sous le titre de : "Définition sur l'état et condition d'un chacun".
Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2016-08-02 01:22:14.

Cette pièce est attribuée à Bussy-Rabutin : "Ce libelle « spirituel et hardi » parut pour la première fois en 1649 sous le titre "Catéchisme des courtisans de la cour de Mazarin" et sera repris dans l’édition de 1696 de "l’Histoire amoureuse des Gaules" de Bussy-Rabutin. Les réimpressions hollandaises, dont notre exemplaire fait partie, ont été augmentées de 3 pièces supplémentaires, visant le surintendant des Finances Nicolas Fouquet, disgracié en 1661. La dernière est un "Catéchisme sur les armes de Mes Srs. Fouquet, Le Tellier & Colbert" : "Le Petit écureuil est pour toujours en cage / Le Lézard plus rusé Joue mieux son personnage / Mais le plus fin de tous est un vilain Serpent / Qui s’avançant s’élève & s’avance en rampant". Joli exemplaire, finement relié, d’une des mazarinades les plus spirituelles de l’époque.‎ [sur le site livre-rare-book, à propos de l'édition de ‎Cologne, s. n., 1668, réf. 887.]

Fac-similé de la première page