LE MANIFESTE DE L’AVTHEVR, QVI A COMPOSÉ LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE PRINCE DE CODÉ, Pour seruir d’instruction à ceux qui l’ont leu, touchant les affaires d’Estat, qu’il a traitté.

Auteur
Dubosc-Montandré, Claude [?]
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1651 [?]
Lieu d'édtion
[s. l.]
Langue
français
Nombre de pages
21
Référence Moreau
M0_2355
Cote locale
B_6_12
Note
Titre avec coquille : "CODÉ" pour "CONDÉ" (orthographe correcte en titre intérieur, page 3). Les deux dernières pages sont manquantes.
Dernière modification
2016-08-16 14:37:52
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2013-09-04 18:06:16.
Le "Manifeste de monseigneur le prince de Condé" [M0_2372] est celui que Mathieu Du Bos a publié "touchant les véritables raisons de sa sortie hors de Paris". Averti que le lieutenant civil menaçait d'en rechercher l'auteur, Du Bos se cacha. On l'accusait d'entretenir la division dans la famille royale, et de prêter à la reine l'intention de rappeler Mazarin. On ajoutait à ces deux chefs une foule de peccadilles moins pendables. C'est pour se défendre qu'il a composé le "Manifeste". Je ne crois pas que ce soit là ce qui l'a soustrait aux poursuites du Châtelet. Tout ce qu'on peut recueillir de cette pauvre défense, c'est que le "Manifeste" du prince a paru après sa lettre authentique au Parlement ; et le "Manifeste" de l'auteur après les déclarations du coadjuteur contre le retour de Mazarin.
Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2016-08-16 14:36:56.

Contrairement à Moreau, H. Carrier attribue cette pièce à Dubosc-Montandré (ou Montandré Du Bosc), "pamphlétaire attitré de Condé" (voir "La conquête de l'opinion", p. 102).

Fac-similé de la première page