[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(145 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Lune" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_31. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : C_5_42. Texte édité par Site Admin le 2012-11-03 01:34:05.

les Peuples n’osoient
contredire vne puissance qui venoit du Ciel, &
ils apprehendoient de plus rudes chastimens de leur
desobeïssance, s’ils offençoient vn Prince de qui les
Dieux prenoient le party & les interests. Saporse disoit
frere du Soleil & de la Lune. Alexandre se faisoit
nommer hautement Dieu. Metellus vouloit qu’on luy
dressast des Autels, & qu’on luy offrit de l’encens. Caligula,
dit Philon Iuif, receuoit librement des adorations,
& mesme auoit commandé qu’on esleuast dans
le Sancta du Temple de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

& retenir la bride à nos
paroles. Les Princes sont des hommes, mais ce sont des
hommes extraordinaires, qui participans à l’esclat de la
Maiesté Royale, brillent d’vne splendeur qui nous doit
estre venerable. La lumiere du Soleil que nous voyons au
trauers de la Lune, encores qu’elle ne soit pas si viue ny si
belle qu’elle est dedans son propre globe, ne laisse pas d’estre
adorée par de certains peuples. Nous auons tous quelque
sorte de veneration peur ceux qui ont les charges de
la Couronne; par quelle raison traitterions nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

& retenir la bride à nos
paroles. Les Princes sont des hommes, mais ce sont des
hommes extraordinaires, qui participans à l’esclat de la
Maiesté Royale, brillent d’vne splendeur qui nous doit
estre venerable. La lumiere du Soleil que nous voyons au
trauers de la Lune, encores qu’elle ne soit pas si viue ny si
belle qu’elle est dedans son propre globe, ne laisse pas d’estre
adorée par de certains peuples. Nous auons tous quelque
sorte de veneration pour ceux qui ont les charges de
la Couronne ; par quelle raison traitterions nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. P. B. E.. DISCOVRS PROPHETIQVE sur la naissance de... (1650) chez Pelé (Denis) à Paris , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre, pagination de 5 à 8. Informations sur l'édition au colophon.. Référence RIM : M0_1141 ; cote locale : D_1_31bis. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 03:14:00.

y va de la vie eternelle :
Mais nostre Prince n’aura pas la peine de combattre, ny de resister
aux inclinations de ses constellations celestes, puis qu’il est né
souz les meilleurs signes qui soient en toute la voute celeste, qui
sont Aries pour le iour de la Lune, & la Vierge pour le mois comme
nous esperons de faire voir plus amplement, si Dieu nous en fait la
grace. Ce qui fera qu’il sera grandement courageux, qu’il aymera
les sciences, que la vertu luy sera en plus grande recommendation
que toutes les choses de la terre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. A TOVS LES HABITANS DE LA TERRE, L’HEVREVX... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 47 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_11 ; cote locale : B_18_34. le 2013-03-26 18:16:30.

icy bas est ne pour regner sur les astres,
Et non pas pour seruir à la cupidité
Qui jouït de grands biens il en craint les desastres,
Son ame est au soucy non à sa volonté
Il vit entre les bras de l’aueugle fortune,
Tributaire du sort & vassal de la Lune.    
Le cœur de l’homme à Dieu c’est son lieu desirable,
Et vos dieux, Israël, ce seront vos escus ?
Vostre bien souuerain c’est vn bien perissable,
Vostre cœur y est pris vous en estes vaincus,
Vos richesses ce sont vos souhaits

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA VERITÉ DV TEMPS, Reconnuë de tous. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3993 ; cote locale : B_17_26. le 2013-01-05 15:03:47.


Apres qu’ils on mené du bruit
Sur vn Pont-neuf, dans vne place :
Où le plus chaud, comme la glace,
Ressemble à Maistre Iean Iacquet,
Qui n’a que babil & caquet ;
Se rengent en forme commune
Comme chiens qui iappent la Lune.    
Le Roy, ne sera le plus fort,
Car voila Monsieur de Beaufort
Qui a vne armée en campagne ;
Enfin le pays de cocagne
Se forge en cet inuention,
De chaque folle intention.
Tantost c’est le Duc de Loraine,
Qui vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

de son
bannissement. L’on ne verroit pas aujourd’huy le cadet
prendre à la gorge l’aisné, le fils porter les armes contre
son pere, ny tant de massacres & de tintamarre. Pour
moy ie crois que l’Eclypse qui nous a paru viens moins
de l’interposition de la Lune entre le Soleil & la Terre,
que des vapeurs du sang encore fumant de vos Sujets,
lesquels aux derniers abois, & rendans leurs ames,
demandent instamment à Dieu, de ne trouuer point de
Mazarin dans le païs où ils vont, & leurs enfans n’ayant
autre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LE BON SVCCEZ DE TOVTE LA FRANCE, PROVVÉ... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_591 ; cote locale : A_3_11. le 2013-06-11 15:54:45.

leur
humeur, pour nous les rendre bons & propices. Nous
en voyons des ja le chemin tracé, & des apparences
si belles, qu’à moins que de nous porter contre nostre
bonne fortune, nous ne sçaurions douter d’vn heureux
succez.

II. La Lune à la verité a quelque puissance de nous
refroidir par son humidité naturelle, mais elle sera
corrigée par la bonne temperature de son frere qui va
deuant elle: joint que si les pilleurs de la pauure France
ont emporté tout l’or du Royaume, & que Phœbus
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LE BON SVCCEZ DE TOVTE LA FRANCE, PROVVÉ... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_591 ; cote locale : A_3_11. le 2013-06-11 15:54:45.

son humidité naturelle, mais elle sera
corrigée par la bonne temperature de son frere qui va
deuant elle: joint que si les pilleurs de la pauure France
ont emporté tout l’or du Royaume, & que Phœbus
qui le produit dans la terre, n’a peu les en empescher,
la Lune se rendra si forte qu’elle nous donnera
de l’argent, pour suppleer au defaut de l’autre metal.

III. Mars est le Dieu de la guerre, & c’est luy veritablement
qui a forcé nos courages à suiure le trouble:
Mais tu dois croire qu’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LE CHARIOT DE TRIOMPHE DE LA PAIX. En Vers... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_686 ; cote locale : C_2_29. Texte édité par Site Admin le 2013-06-30 17:00:36.

en arriere
De Conches la forte barriere,
Bourgade qui pleine d’orgueil
Ne regarde point de bon œil
Ceux qui taschoient par leur surprise,
D’attenter dessus sa Franchise ;
Pour Parapets & Bastions
Remparts, fortifications,
Pour demy-lune & batterie
N’opposant rien à leur furie,
Que des pommiers & des buissons,
Des citroüilles & des oygnons.
Taisons la sanglante iournée
Dont aussi-tost la renommée
A volé par tout l’Vniuers,
Ne pouuans pas dedans nos vers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47.

apris par iceluy que la nuit du
deux au troisiesme de ce mois, le Mareschal de Turenne
fit faire vne attaque par ses troupes, plus
rude que les precedentes, & apres vn combat fort opiniastré de part & d’autre, ils demeurerent maistres
d’vne demi-lune que nos gens auoient fait
dans le Faux-bourg, & apres s’en estre asseurez y
laisserent cent homms, qui furent bien-tost apres
attaquez par le Regiment de S. A. R. auec tant de
chaleur qu’ils furent contraints de l’abandonner,
dequoy le Mareschal de Turenne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47.

cette seconde attaque ; le sieur de saincte
More à la premiere, & le sieur Karegret Lieutenant
aux Gardes, & quelques autres dont on ne
sçait pas les noms, quoy que c’en soit l’auantage
est demeuré aux nostres, puis qu’ils ont repris
la demi-lune que les ennemis leur auoient emportez,
si bien que s’il en coustoit autant à l’attaque
des autres trauaux que nos gens ont fait.
Ils n’auroient pas assez de monde, pour exposer
à vne si haute entreprise ; mais l’arriuée du Duc
de Lorraine les tient au cul

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47.

ruïne entiere
de leurs habitans.   Le Courrier qui est venu ce iourd’huy a apporté
la confirmation de ce que dessus ; mais il y a ajousté
vn plus grand nombre de morts, asseurant que
les ennemis ont perdu cinq cens hommes à la premiere
attaque de la demi-lune, & huict cens aux
deux autres : car elle a esté prise trois fois, & reprise
autant. Il adjouste de plus la mort du Comte
de la Londe, qui commandoit les gens-d’armes
de S. A. auec la perte de trois cens des nostres. Le differend, pour le commandement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1172 ; cote locale : B_20_50. le 2013-07-20 08:10:43. aquais cheminans des machoires
Tabellions sans escritoires
Le Receueur qui s’appauurit
Le Financier qui s’enrichit
Le Poëte qui tient de la Lune
Le Chantre qui tient de Saturne
Le Contemplatif jouial
Le barguigneur Mercurial
Les Enucques qui veulent frire
Cocus qui veulent d’autres rire
Begues qui veulent discourir
Les boiteux qui veulent courir
Aueugles iuger du visible

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA... (1649) chez Musnier (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1376 ; cote locale : C_5_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-20 10:19:41.

dans
vne boëte d’or vermeil, elle estoit composée de cendre
de tonnerre de la poussiere que fait le mouuement du
Zodiaque, & des essieux sur quoy roullent les deux polles
faite durant l’esté, auec vn peu de la suye qu’engendre
le feu elementaire au ciel de la lune son voisin, dont
chacun de ces Messieurs les Partisans prit vne cueilliere
pleine par curiosité que par necessité, pensant auoir
tous l’estomach du mesme aussi chaud que l’Autruche
ayant tant digeré d’or & d’argent depuis que le monopole les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LE FORT ET PVISSANT BOVCLIER DV PARLEMENT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Datée, au colophon, du 23 mars 1649.. Référence RIM : M0_1402 ; cote locale : A_3_64. le 2013-07-20 16:50:53.

à eux, SIRE, à seruir de barriere à la fureur
& conuoitise de Mazarin, lequel ayant esté comme cét Ouurage
& Marmouzet de Promethée formé de la lie & de la bouë d’vne
tres-vile naissance, & nouuellement animé d’vn feu d’amour pris
au chariot de la Lune, & tiré secrettement de son sein aueugle;
estant enfin deuenu grand, & de Pigmée qu’il estoit, ayant
pris la hauteur d’vn Geant à la faueur de son Ministere, a declaré la
guerre aux Dieux, les voulant aneantir: Ils l’ont fait, SIRE, dans le
dessein de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LE FOVRRIER DESTAT, MARQVANT LE LOGIS d’vn... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1407 ; cote locale : B_14_36. le 2013-07-20 17:18:56.

& par consequent des Estats Lunatiques.
Cette opinion a esté Premierement soustenuë
dans Rome iusques au feu exclusiue par
Galilej. I’ay conneu vn sçauant Medecin dans la
ville qui prenoit grand peine à me demonstrer
l’vniformité de nostre terre acec la Lune, & ce
grand Docteur Prouancal, Monsieur Cassandi
ne trauailloit pas moins dans le College Royal,
en sorte qu’il se demit vne jambe descendant de
sa chaire comme il venoit d’enseigner que le
mouuement des choses graues ne procedoit pas
de leur pesanteur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LE GRAND COVRIER OV LE CELEBRE DEFENSEVR DV... (1650) chez Pelé (Denis) à Paris , 14 pages. Langue : français. Même pièce que M0_551 (?). Référence RIM : Mx ; cote locale : C_1_48. le 2013-07-28 15:39:22.

vous en pourroit dire dauantage, qui aura plus
estudié que moy qui ay fait mon cours : Pourtant sous
le fameux Parasite, Fiammord que vous connoissez
tous, ô le scientifique Personnage à bien briffer & à
bien boire : Il n’a point son pareil sous le Globe de la
Lune, dont il a vn quartier en la teste. Vous sçaurez
donc (si desia vous ne le sçauez) que quand les Grecs
tenoient la Ville de Troye assiegée, le bon homme Nestor
conseilla à Agamemnon qui beuuoit auec eux de
les conuier à disner pour deliberer, en beuuant des

=> Afficher la page


Occurrence 44. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06.

sur les Pyramides d’Ægypte: faire
les grands & n’auoir eu des moyens que
par meschantes pratiques. Sapor Roy des
Perses, issu de fort pauure lieu deuint si insolent,
qu’il se nommoit Roy des Roys,
compagnon des estoilles, frere du Soleil &
de la Lune; mais finalement auec c’est orgueil
insuportable, ayant perdu la Bataille contre son ennemy fut par le Preuost Orondates
pendu au haut d’vne montaigne, & estant
ainsi en l’air, il fut voisin, non compagnon
du Soleil, des Estoilles & de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06.

la Lune; mais finalement auec c’est orgueil
insuportable, ayant perdu la Bataille contre son ennemy fut par le Preuost Orondates
pendu au haut d’vne montaigne, & estant
ainsi en l’air, il fut voisin, non compagnon
du Soleil, des Estoilles & de la Lune,
Les amys de ce monde selon qu’on les gouuerne
& entretient, sont souuent semblables
aux iettons des compteurs, qui valent quelques
fois cent mille escus, dix mille escus,
vn escu, & quelque-fois seulement vn double
ou vn denier: prenez garde, vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1797 ; cote locale : C_12_8. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-03 16:38:50.

Royaume sous la minorité de son Fils,
s’efforça bien de les dissiper en quelque façon ;
mais on connut bien tost que ce qu’elle auoit
de brillant dans son action, comme celle de toutes
les autres Regentes, se pouuoit comparer à
cette sombre clarté du corps de la Lune, qui
par vne certaine qualité maligne inconnuë ; &
par sa froide humidité corrompt les mesmes su.
jets, à qui le Soleil donnoit l’ame & laction, &
qui dans l’air où cét Astre entretient la chaleur
& la serenité, n’excite que des orages

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LE MANIFESTE DV CIEL, SELON LA LECTVRE DANS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_12_27. Texte édité par Site Admin le 2013-09-16 09:48:17.

du Mominsme
Lors les Anglois au Degruisme
Lors les Holandois estonnez
En Nauires cassez brisez.   Sur l’Eclipse de Soleil 8. Auril 1652.

ARREST. pour les Venitiens.  
Le Soleil La Turquie desjoint
La Lune au pas d’Asnes enuoit   Sur la grand Syzygie de Saturne & de Mars, 20.
Aoust 1652.

EFECTION.  
Pour les François, & Espagnols.
Quand Mars au Lyon va à Saturne,
A lors la guerre ira à

=> Afficher la page


Occurrence 48. Anonyme. LE MANIFESTE DV CIEL, SELON LA LECTVRE DANS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_12_27. Texte édité par Site Admin le 2013-09-16 09:48:17.

Creation
du Monde iusque à l’Annonciation du VERBE
Humanizé SAVVEVR de l’Vniuers, il y a 4000.
ans, & depuis l’Annonciation il court l’an 1652. ce qui
se verifie selon les Tables Rudolphines plus exactes
par la Supputation de l’Equinoxe & de la Pleine Lune
Pasquals, dans la Pasque & la Passion de Nostre Seigneur
IESVS-CHRIST Redempteur de l’Vniuers. Partant si on adiouste 4000. ans & 1652. ans, la
somme sera 5652. ans, laquelle estant soustraitte de
6000. ans, restra 348. ans iusque à la Determination

=> Afficher la page


Occurrence 49. Anonyme. LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2420 ; cote locale : C_4_51. le 2013-09-21 05:13:46.

mon mestier.
Ie suis Rubennier, & Nathier,
Passementier qui point ne chaume,
Tout prest pour ioüer à la paulme,
Contre les plus braues ioüeurs,
Ie fais balles, plottes, esteufs,
Raquettes, battoirs, bref ie fume :
A belles dents ie prend la Lune,
Et fais le Soleil éclipser
Vieilles troter, chevres dancer,
Ie me cognois bien en salpestre
Bien peu s’en faut, que ne sois Prestre :
Car ie sçay matines par cœur,
Chatreux suis, & bon enchanteur,
Qui oste aux poulets la pepie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LE MORT DE TERRE OV LE BRAS HORS DE TERRE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2493 ; cote locale : C_4_61. le 2013-09-21 16:02:40.

reuiure,
Et tendant le bras comme luy
Diroit tirez moy hors d’icy,
Si l’on s’accoustumoit à faire
Souuent quelque pareille affaire,
Tous les morts sur terre, & sur mer
Voudroient mettre leur cul à l’air,
Qu’on verroit au clair de la Lune
A la fin la chose importune,
Baste pour ce coup toutefois
Que nul ny retourne deux fois,
Vistement que l’on le renuoye
Et n’aye peur qu’on le reuoye,
Si vous l’enterez comme il faut
Il ne reuiendra plus en haut,
Quoy qu’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44.

de leur
veuë, Oculi tui columbarum, il est vray
aussi que vous auez eu iusques à present la force de regarder fixement le Soleil en
son leuant, & qu’à la faueur de son iour
vous auez estendu la viuacité de vos regards
iusques dans le cœur de la Lune;
mais ne pretendez pas comme l’Aigle le
regarder dans son midy, les tempestes
& les orages que vous auez veus par tout
ou vous auez passé, ont tellement grossy
vostre retraitte d’humeur maligne, que
vous estes deuenus tous chassieux: Nous
prions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44.

de toutes les
belles qualitez de ta retraitte, & de toutes
les fonctions que tu y exerce: Ie sçay
bien, & c’est le bruit qui court, que si
tu voulois tout dire, tu noircirois la lumiere
du Soleil par la malignité de ton
discours, & chargerois la Lune de confusion;
mais quand tu dirois tout, comme
iamais tu n’as produit que des fourbes,
nous ne te croirions pas, veux tu
montrer ton eloquence en disant la verité,
annonce à toute la terre, que sous la cruauté du Tyran qui te donne le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

d’vn petit Clerc,
il estoit fait tout aussi tost honneste homme,
& dans vn bien peu de temps les Baronies
& les Comtez luy estoient acquises
à beau prix d’argent. La Noblesse suiuoit
bien-tost apres, & il s’entretenoit de tiltres
plus anciens que la Lune, & plus clairs
mille fois que le Soleil. Ce sont là les belles
administrations d’vn Ministre, dont l’esprit
est iudicieux, les pensées releuées dessus
les Estoiles & les paroles dignes d’estre
remarquées, témoin la comparaison des
Gans, aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVS LES BONS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3756 ; cote locale : B_6_16. le 2013-12-28 14:12:09.

afin que tout ce
qui est, vous pût honorer en sa personne. Il n’y a rien dans le
monde qui ne presche les faueurs qu’il vous a pleu faire à
chaque estre. Le Ciel vit que vous l’auez fait tel qu’il est : le
Soleil nous apprend que vous l’auez mis au monde : la Lune
monstre au silence de la nuict qu’elle est vostre creature : le
reste des Astres font bien voir que vous les auez formez : les
espaces de l’air nous preschent vostre iminensité : la terre fait
bien paroistre que vous estes vn Dieu : la Mer son principe :
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3757 ; cote locale : C_10_27. le 2013-12-28 14:05:52.

que tout ce
qui est vous peust honorer en sa personne. Il n’y arien
dans le monde qui ne presche les faueurs qu’il vous
a pleu de faire à chaque estre. Le Ciel dit que vous
l’auez fait tel qu’il est ; le Soleil nous apprend que
vous l’auez mis au monde ; la Lune monstre au silence
de la nuict, qu’elle est vostre creature. Le reste
des Astres font bien voir que vous les auez formez,
les espaces de l’air nous preschent vostre immensité ;
la terre fait bien paroistre que vous estes son Dieu ; la
Mer son principe ; les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE TOVR BVRLESQVE DV DVC CHARLES. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3788 ; cote locale : B_8_60. le 2013-12-29 10:22:16.

les Mazarins,
Ie ne vous voy plus si chagrins,
Ny si tristes de tant de pertes
Que vous auez long temps souffertes,
Deuant Estampes & par tout.
Quoy ! vous croyez donc estre au bout
De vostre mauuaise fortune ?
Quoy ! cette simple demy-lune,
Où malgré tous vos grands efforts
Vous vistes tant de vos gens morts,
Ne vous donne plus de tristesse,
Et vous estes dans l’allegresse
Depuis que ce Duc estranger,
Ce Duc inconstant & leger
A fait de si mauuaise grace
Vn nouueau

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34.

prendre celuy qui estoit à la ruine du
Roy & bouleuersement de ses Estats, Il ne pouuoit se resoudre
à prendre le party de ceux qu’il sembloit n’auoir
que leurs interests pourt but : moins celuy d’vn peuple
estourdy, brutal & changeant, du naturel de la Lune,
qui n’est iamais gueres long temps en mesme estat, &
nottamment celuy de Paris, qui est composé des diuerses
Prouinces de ce Royaume : mais aussi de toutes les
Nations de l’Europe, & d’autres plus esloignées qui n’ont nulle inclination

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_91 ; cote locale : C_2_7. le 2013-02-01 13:56:36.

esprits
Le genie de vos escrits,
C’est là le vers Antousiasme,
Qui souffloit son feu dans vostre ame,
C’est là le ver de vos cerueaux,
Dont les élancemens nouueaux,
Qui ne paroissoient que la brune
Tiroient leur vigueur de la Lune.    
Cet Astre des esprits confus,
Causoit le flux & le reflux
De vostre fantaisie pleine
De monstres pis que la baleine,
De cette Muse à tous allans,
Fantasques & nonchalans,
Qu’auiez-vous entrepris de faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33.

tres étroitement en signe d’amitié,
voyant que nostre mission ne buttoit qu’à vne
mesme fin, nos conioüyssance n’ont pas esté moins
grandes, que nous nous sommes veu exposez sur cét
Element impitoyable a des perils tres euident, vn
nuage épais ayant caché la Lune, aucun Astres ne paroissant
sinon des éclaires, auant coureurs du foudre,
qui suiuoit de bien pres, qui fit vne telle production
de flots & vagues agitées par l’impitoyable Neptune,
de sorte que nous aurions esté perdu, si vne
Balene n’auoit eu pitié de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17.


Puis que vous desirez si fort
De sçauoir à droit ou à tort
Où doit tourner nostre fortune,
Et qu’elle nous sera commune
En faisant tous vn mesme essay,
Ie vous diray ce que i’en sçay.
Sçachez donc qu’en iettant ma veuë
Sur vne lune despourueuë
De son ordinaire clarté
Durant les plus beaux iours d’Esté,
Par la terre qui s’y oppose
Ie ne preuois que bonne chose,
Cette Eclypse entrant au Dragon
Qui ne fait iamais rien de bon.
Vne encore beaucoup pire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27.

ie me leue pour me donner
estant debout, ce qu’il m’estoit impossible d’auoir dans
vn lict, où tout autre que moy auroit rencontré des satisfactions
nompareilles. La nuict se trouua si belle, que ses
appas me conuierent de m’aller diuertir au clair de la
Lune, dans vn Parc, où il y auoit des allées à perte de
veuë. Ainsi me voyant charmé des beautez du lieu, &
des graces de cét admirable flambeau celeste, ie me laissay
conduire insensiblement dans l’espaisseur d’vn bois, où
le murmure d’vn ruisseau qui passoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58.

ie me leue pour me donner
estant debout, ce qu’il m’estoit impossible d’auoir dans
vn lict, où tout autre que moy auroit rencontré des satisfactions
nompareilles. La nuict se trouua si belle, que ses
appas me conuierent de m’aller diuertir au clair de la
Lune, dans vn Parc, où il y auoit des allées à perte de
veuë. Ainsi me voyant charmé des beautez du lieu, &
des graces de cét admirable flambeau celeste, ie me laissay
conduire insensiblement dans l’espaisseur d’vn bois, où
le murmure d’vn ruisseau qui passoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. L’ENTREVEVË DV SVLTAN HIBRAIM EMPEREVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1261 ; cote locale : C_4_7. le 2013-02-04 12:29:33.

 
Ie confesse qu’il a mal fait,
Mais n’est-ce pas vn mesme effet
Qui m’a mis dans ces noires ombres,
Lieux melancoliques & sombres
Où tout obiet est déplaisant,
Où le Soleil n’est pas luisant,
Où les Estoiles & la Lune
Sont d’vne couleur toute brune,
Où les ames ont des tourmens
Chauds, froids, & sans allegemens.   Le Roy.  
Vous ne deuez vous plaindre encore
De ce grand feu qui vous deuore,
Car il y a fort peu de iours
Qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1286 ; cote locale : B_4_19. Texte édité par Site Admin le 2013-02-05 11:41:52.

corps parut quelque temps couuert,
seruirent comme de masque aux ressentimens
de vostre ame, qui nageoit cependant dans les
satisfactions & dans les contentemens. On vit
bien en effet que vostre humeur, comme celle
des autres femmes, se regloit suiuant le cours de
la Lune, qui ne paroist point du tout quand elle
est jointe au Soleil, au temps qu’on la nomme
nouuelle, & qui ne jette aucune lumiere, quand
dans son croissant ou son decours, elle se trouue
en mesme temps que luy sur l’horison ; mais qui
fait voir son visage à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33. Allez vous fier, cerchez par tous moyens d’estre
Gouuerneurs des Prouinces, d’estre Soigneurs, Ducs, Comtes, Barons, Marquis, voire
de prendre la Lune à la main, tout ce que vous
voudrez, garde le heurt : si n’auez accoustumé
de longue main tels honneurs, adieu le ieu, adieu
la voicture : vn petit tertre est de longue durée,
& comme disoit nostre Pybrac.    
Qui des faueurs des grands veut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_80. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : C_5_49. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:01:41.

appella Marc Varron
vn vray pourceau. Mais de Domitian, qui commanda vn jour qu’on
l’appella Dieu. Du jeune Maximin, qui faisoit baiser ses mains & ses pieds
aux Senateurs. Du Roy de Perse nommé Sabor, qui se fit appeller Roy des
Rois, frere du Soleil & de la Lune. De Menecrates & Salmoneus, qui vouloient
qu’on les prist pour Iupiter.   I’oserois bien dire auec saint Augustin, qu’il est vtile & profitable au glorieux
& superbe de tomber en quelque faute notable, afin qu’il en conçoiue
vn desplaisir bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_49. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : A_3_80. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:03:35.

appella Marc Varron
vn vray pourceau. Mais de Domitian, qui commanda vn jour qu’on
l’appella Dieu. Du jeune Maximin, qui faisoit baiser ses mains & ses pieds
aux Senateurs. Du Roy de Perse nommé Sabor, qui se fit appeller Roy des
Rois, frere du Soleil & de la Lune. De Menecrates & Salmoneus, qui vouloient
qu’on les prist pour Iupiter.   I’oserois bien dire auec saint Augustin, qu’il est vtile & profitable au glorieux
& superbe de tomber en quelque faute notable, afin qu’il en conçoiue
vn desplaisir bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Avec portrait de Mazarin en page 4. Voir aussi A_3_82 et B_12_42. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : C_5_54b. le 2013-04-26 16:06:39.

a extorqué & enuahy toutes les richesses
du Royaume, en ayant fait à son propre ; mais estant
menassé par Saturne, qui suiuant les Philosophes Cabalistes,
suiuant l’Analogie qu’ils font des sept Planettes
aux sept metaux, appellant l’or Soleil, l’argent Lune,
le cuiure Venus, l’estain Iupiter, le fer Mars, l’argent-vif
Mercure, & le plomb Saturne, il se verra en fin que
le plomb pris pour Saturne, poussé par la violence &
force du feu, rendra sa puissance exillée, chassant au
loin celuy qui par Arrest du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_82 et C_5_54b. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : B_12_42. le 2013-04-26 16:12:05.

a extorqué & enuahy toutes les richesses
du Royaume, en ayant fait à son propre ; mais estant
menassé par Saturne, qui suiuant les Philosophes Cabalistes,
suiuant l’Analogie qu’ils font des sept Planettes
aux sept metaux, appellant l’or Soleil, l’argent Lune,
le cuiure Venus, l’estain Iupiter, le fer Mars, l’argent-vif
Mercure, & le plomb Saturne, il se versa enfin que
le plomb pris pour Saturne, poussé par la violence &
force du feu, rendra sa puissance exillée, chassant au
loin celuy qui par Arrest du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naisuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_54b et B_12_42. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : A_3_82. le 2013-04-26 16:18:39.

violences a extorqué & enuahy toutes les richesses
du Royaume, en ayant fait à son propre; mais estant
menassé par Saturne, qui suiuant les Philosophes Cabalistes,
suiuant l’Analogie qu’ils font des sept Planettes
aux sept metaux, appellant l’or Soleil, l’argent Lune,
le cuiure Venus, l’estain Iupiter, le fer Mars, l’argent-vif
Mercure, & le plomb Saturne, il se versa enfin que
le plomb pris pour Saturne, poussé par la violence &
force du feu, rendra sa puissance exillée, chassant au
loin celuy qui par Arrest du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. L’ICARE SICILIEN, OV LA CHEVTE DE MAZARIN,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1672 ; cote locale : B_13_47. le 2013-04-27 16:46:49.


Tout estoit fondu au Soleil ;    
Iamais on ne vit sans pareil,
S’il eût eu des calebasses,
Ou bien d’assez longues eschasses,
Peut-estre il se fut eschappé ;
Mais ma foy il fut attrappé,
Pensant prendre des deux la Lune
Il glissa de malefortune,
Et fist vn dangereux faux pas,
Et puis voila mon bougre à bas,
Au milieu de la mer salée,
Vray est que s’il l’eust aualée
Sans rien laisser mort il n’en fut,
Mais tout boire il ne la pût,
Seulement on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Barthès, J.-J. de. LE RETOVR DV ROY DESIRÉ A PARIS. Par I. I.... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3531 ; cote locale : C_9_82. le 2013-12-08 13:39:21.

il modere le froid & la melancolie de Saturne ;
deffend Iupin de ses entreprises ; appaise la colere,
& le feu de Mars ; inspire de bons desirs à Venus ;
empesche les fourbes & les subtilitez de Mercure ;
arreste autant qu’il peut l’inconstance de la Lune,
& par tout où il se joint destourne les mauuais aspects,
& les rend salutaires. SIRE, Soyez le Soleil des Princes, & de vos
Peuples, communiquant à tous ceux qui portent
Couronne ou qui prennent interest à leur conseruation,
ce que ce Planette,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. D. VV.. LE HERAVLT FRANCOIS, OV LE PARANYMPHE DE... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir A_3_69 (partie 2).. Référence RIM : M0_1624 ; cote locale : A_3_68. le 2013-08-11 10:37:53.

que la ville de Cazal ne
fut deliurée.   A l’attaque du Pont de Carignan, qui fust vne des plus belles
actions du temps, le Duc de Montmorency & le Mareschal de la
Force, le choisirent auec les sieurs Lambert & d’Argencourt, pour
recognoistre la demie-lune qui le deffendoit, luy donnerent le commandement
d’vne des attaques, & cét honneur le fit combattre auec
vne si belle chaleur, que cette demy-lune fut emportée; Il y receut
aussi des blesseures qui tesmoignerent qu’il auoit fait le Soldat, aussi
bien que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. D. VV.. LE HERAVLT FRANCOIS, OV LE PARANYMPHE DE... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir A_3_69 (partie 2).. Référence RIM : M0_1624 ; cote locale : A_3_68. le 2013-08-11 10:37:53.

& le Mareschal de la
Force, le choisirent auec les sieurs Lambert & d’Argencourt, pour
recognoistre la demie-lune qui le deffendoit, luy donnerent le commandement
d’vne des attaques, & cét honneur le fit combattre auec
vne si belle chaleur, que cette demy-lune fut emportée; Il y receut
aussi des blesseures qui tesmoignerent qu’il auoit fait le Soldat, aussi
bien que le Capitaine, en cette action. La campagne de 1631. ne luy donna que l’auantage d’auoir suiuy
le Roy au voyage de Metz: Dans la suiuante, il commanda pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Du Pelletier, Pierre. LE TRIOMPHE DE PARIS, ET SA IOYE, Sur... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3880 ; cote locale : C_10_38. le 2013-12-31 15:36:13.

que les Parthes anciennement,
quoy que ce fust vn Peuple rude & farouche, respectoient
leurs souuerains, comme des diuinitez, & que
pour se les rendre plus considerables, ils leurs donnoient
des titres glorieux, comme ceux cy, de freres
du Soleil, & de la Lune. Quant à nous qui sçauons
qu’elle est la Souueraineté de nos Roys, nous n’auons
pas besoin de ces artifices pour les rendre venerables
à leurs vassaux. Ce n’est point ceste longue
suitte d’hallebardes, n’y cette pompe qui paroist en
leurs Palais, ce ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Portrait de Louis XIIII (sic) en page 2. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi B_2_27. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : C_5_53b. le 2013-04-27 16:53:22.

propre en toutes
Sciences, il n’y a que le Quadrat de Mars qui le regarde
d’vn Molin aspect, lequel luy donnera vn
peu de peine, non pas dans la promotion de l’Empire,
mais en d’autres occasions, & immediatement
apres son mariage.   Quand à la Lune & Venus qui sont dans la maison
du Soleil, luy augmenteront l’esprit, & le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Portrait de Louis XIIII (sic) en page 2. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi B_2_27. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : C_5_53b. le 2013-04-27 16:53:22.

le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient plus de la dix
que de la neufiesme, à cause que le signe de Cancer
Maison de la Lune occupe tout à fait la neufiéme,
luy promet & fait esperer vne femme fort honorable,
parle moyen de laquelle il paruiendra à vne autre grande dignité, & tout ainsi que nostre Oracle
a remarqué dans la onziéme Centurie sixain 58.    

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Portrait de Louis XIIII (sic) en page 2. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi B_2_27. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : C_5_53b. le 2013-04-27 16:53:22.

le Soleil & Mercure sont dans
la dixiéme Maison Royale, Venus maistresse de la
septiéme Maison, de mariage, & Iupiter dans l’ascendant,
lequel en ce lieu promet vne longue vie,
bonne fortune dans les balances, Maison de Venus
dans le Lyon jointe à la Lune, esleue les personnes
en grande dignité par le moyen du mariage
par la faueur des femmes. Or tout cecy a esté preuenu par nostre Oracle
même, ladite Alliance ou mariage, c’est par la onziéme
Centurie sixain 49. lors qu’il a dit.  
Venus &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi C_5_53b. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : B_2_27. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 16:52:57.

propre en toutes
Sciences, il n’y a que le Quadrat de Mars qui le regarde
d’vn Molin aspect, lequel luy donnera vn
peu de peine, non pas dans la promotion de l’Empire,
mais en d’autres occasions, & immediatement
apres son mariage.   Quand à la Lune & Venus qui sont dans la maison
du Soleil, luy augmenteront l’esprit, & le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi C_5_53b. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : B_2_27. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 16:52:57.

le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient plus de la dix
que de la neufiesme, à cause que le signe de Cancer
Maison de la Lune occupe tout à fait la neufiéme,
luy promet & fait esperer vne femme fort honorable,
par le moyen de laquelle il paruiendra à vne autre grande dignité, & tout ainsi que nostre Oracle
a remarqué dans la onziéme Centurie sixain 58.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi C_5_53b. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : B_2_27. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 16:52:57.

le Soleil & Mercure sont dans
la dixiéme Maison Royale, Venus maistresse de la
septiéme Maison, de mariage, & Iupiter dans l’ascendant,
lequel en ce lieu promet vne longue vie,
bonne fortune dans les balances, Maison de Venus
dans le Lyon jointe à la Lune, esleue les personnes
en grande dignité par le moyen du mariage
par la faueur des femmes. Or tout cecy a esté preuenu par nostre Oracle
même, ladite Alliance ou mariage, c’est par la onzieme
Centurie sixain 49. lors qu’il a dit.  
Venus &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Mengau, Jacques. SECOND ADVERTISSEMENT A MESSIEVRS LES... (1651 [?]) chez Bouchet (J.) à Paris , 24 pages. Langue : français. Extrait du privilège (mentionnant le nom de l'auteur) du roi en page 2. Partie 2. Référence RIM : M0_446 ; cote locale : D_1_37. le 2013-03-03 18:36:39.

ou débordement de Riuiere. C’est
par la Centurie cinquiesme, quatrain soixante-six,
que nous en sçaurons vn partie de ces nouuelles, lors
qu’il dit :  
Sous les antiques édifices Vestaux,
Non esloigné d’acqueduc ruiné,
De Sol & Lune, sont les luysans metaux,
Ardante Lampe, Traian, d’Or buriné.   Par ce quatrain Nostradamus nous fait voir comme
il fut enterré vne Lampe d’Or de Feu Inextignible,
dessous vn Convent de Religieuses fort ancien,
qu’il faut entendre par ces mots :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Mengau, Jacques. SECOND ADVERTISSEMENT A MESSIEVRS LES... (1651 [?]) chez Bouchet (J.) à Paris , 24 pages. Langue : français. Extrait du privilège (mentionnant le nom de l'auteur) du roi en page 2. Partie 2. Référence RIM : M0_446 ; cote locale : D_1_37. le 2013-03-03 18:36:39.

estre proche d’vn Acqueduc,
qui sera ruïné, qu’il faut entendre par ces
mots : Non esloigné d’Acqueduc ruiné, dans lequel lieu
sera aussi trouué certain Tresor, qui fut enterré à mesme
temps que la Lampe, qu’il faut entendre par ces
mots : De Sol & Lune, sont les luysans metaux. Sur icelle Lampe se verra vn écrit buriné, qui dira comme quoy
elle fut mise dans ladite Cave auec le Tresor, du temps
de Trajan l’Empereur ; qu’il faut entendre par ces paroles :
Ardante Lampe, Traian, d’Or buriné. Voila

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.

le 11.
Decẽbre
qu’on
lit que
M de la
Boula ie
cria aux
armes.
28 Mars  
Le Dimãche on sçeut qu’à Bordeaux
Les coups desia pleuuoient à sceaux,
Le tout pour la cause commune :
L’habitant au clair de la Lune
Auoit pris le Chasteau du Hact,
Et depuis auoit fait vn pact
D’inuestit le Chasteau Trompette ;
Cela n’est point dans la Gazette.
Ce iour mesme il vint vn courrier,
Qui perdit cent fois l’estrier,
Et se pensa casser la teste
Tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.


Sans luy demander, Où vas-tu ?    
Lors fut vne lettre restée
Au Preuost des Marchands portée,
Qui s’adressoit à tout son corps ;
Lettre, où malgré de vains efforts,
On ne treuua raison aucune
Pour ce trou qu’on fit à la Lune.
Portant sur l’aduertissement
Qu’aucuns de nostre Parlement
Ont eu secrette intelligence
Auec les ennemis de France ;
On a creu que sa Majesté
N’estoit pas trop en seureté,
Et que bien que cela déroge
De faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.

le II
Decẽbre
qu’on
dit que
M. de la
Boulaye
cria aux
armes.
28. Mars  
Le Dimãche on sçeut qu’à Bourdeaux
Les coups desia pleuuoient à sceaux,
Le tout pour la cause commune :
L’habitant au clair de la Lune
Auoit pris le Chasteau du Hact,
Et depuis auoit fait vn pact
D’inuestir le Chasteau Trompette ;
Cela n’est point dans la Gazette.
Ce iour mesme il vint vn Courrier,
Qui perdit cent fois l’estrier,
Et se pensa casser la teste
Tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Saint-Julien,? [?]. LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Partie 11 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:45:41.

le vingt & huict,
Vn Courrier marcha toute nuict
Et nous vint dire qu’en Gascogne
Vn chacun se heurte & se cogne,
Principallement à Bordeaux,
Que les coups y pleuuent à sceaux,
Et que pour la cause commune,
L’habitant au clair de la Lune
A saisy le Chasteau du Hact,
Et du depuis a faict vn pact
D’inuestir le Chasteau-Trompette,
On croit desia la chose faitte.    
Ce mesme iour nous fut rendu,
Arrest en Bretagne rendu,
Dessus des lettres cacherées
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE DONNÉ A MAZARIN, POVR... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. 1648, selon Moreau.. Référence RIM : M0_536 ; cote locale : A_2_19. le 2014-12-02 15:01:59.

feront que cet auguste Parlement
portera vn grand coup au des-auantage
de la bonne opinion que l’on auoit de vous. Cette
derniere insolence, que vous auez commise à la face
du Roy, fait croire à tout le monde que vous estes
de ceux qui sont nez en la quatriesme Lune, & que
vous auez quelque malheur en vostre bonnet, puis
que vous succombez si honteusement sous le faix de
vos entreprises. Certes, Monsieur, si vous ne pouuiez
faire de grands coups de Maistre, vous ne deuiez pas
faire de grands pas-de-Clerc: Car les aduentures

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. APOLOGIE OV DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_117 ; cote locale : A_2_5. le 2014-11-30 13:15:04.

la contradiction,
& ie n’ay pas si peu leu les Histoires, quoy que ie sois assez ignorant, pour
n’auoir pas remarqué des exemples qui ne m’asseurent que trop de cette
verité. La brutalité de Tarquin, & l’insolence de Sejan chez les Romains,
le Connestable de Lune chez les Espagnols, & le Mareschal d’Ancre, sur
lequel i’ay pris mon Prototype, dont la catastrophe est encore toute recente,
m’ont fait si sçauant dans cette matiere, qu’à l’exemple des pierres
qui retombent en terre auec precipitation, apres auoir esté quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

& comme
cette égalité empesche leur conflict, la confusion des Estoiles n’empesche
pas qu’elles ne conseruent vne certaine égalité dans leur cours. Le Soleil
marque à point nommé toutes les minutes du iour dans vne égalité parfaite: Et la Lune, quoy qu’elle ne chemine que dans les tenebres, ne laisse pas d’estre
égale dans la course vagabonde qu’elle fait, lors que toute la nature est en
repos, les saisons composent si également l’année, qu’elle ne fait iamais
que douze mois. Enfin, Monseigneur, cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 20 pages. Langue : français. Première partie. Voir aussi A_2_3 (qui contient les deux parties).. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : C_5_28. le 2014-12-09 15:25:28.

& comme
cette égalité empesche leur conflict, la confusion des Estoiles n’empesche
pas qu’elles ne conseruent vne certaine égalité dans leur cours. Le Soleil
marque à point nommé toutes les minutes du iour dans vne égalité parfaite : Et la Lune, quoy qu’elle ne chemine que dans les tenebres, ne laisse pas d’estre
égale dans la course vagabonde qu’elle fait, lors que toute la nature est en
repos ; les saisons composent si également l’année, qu’elle ne fait iamais que
douze mois. Enfin, Monseigneur, cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01.

dans
vne boëte d’or vermeil, elle estoit composée de cendre
de tonnerre de la poussiere que fait le mouuement du
Zodiaque, & des essieux surquoy roullent les deux polles
faite durant l’esté, auec vn peu de la suye qu’engendre
le feu elementaire au ciel de la lune son voisin, dont
chacun de ces Messieurs les Partisans prit vne cueilliere
plus par curiosité que par necessité, pensant auoir
tous l’estomach aussi chaud que l’Autriche ayant
tant digeré d’or & d’argent depuis que le monopole les employe :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LES COMME ET AINSI DE LA COVR (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_717 ; cote locale : C_2_38. le 2014-02-01 15:41:35.

espoint,
Ainsi bien souuent on se gratte
Au lieu qui ne demange point.    
Comme il se fit vn grand carnage
Autrefois au Mont de Sion,
Ainsi on connoist au visage
Ceux qui demandent pension.    
Comme de la Lune éclypsée
On voit sortir de grands effects,
Ainsi de la Tréve engrossée
Nous pouuons esperer la Paix.    
Comme on ne vit iamais de bottes
Voler pour les chauues-souris,
Ainsi les galans pleins de crottes
Viennent tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

elementaire, &
comme cette égalité empesche leur conflict, la confusion
des Estoiles n’empesche pas qu’elles ne cõcernent
vne certaine égalité dans leur cours. Le Soleil marque
à point nommé toutes les minutes du iour dans vne
égalité parfaites : Et la Lune, quoy qu’elle ne chemine
que dans les tenebres, ne laisse pas d’estre égale dans
la course vagabonde qu’elle fait, lors que toute la nature
est en repos, les saisons composant si également
l’année, qu’elle ne fait iamais que douze mois. Enfin
Monseigneur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_791 ; cote locale : B_4_21. le 2014-02-04 13:41:30.

& se mit en possession de toutes
les facultez de son ame. Il est vray, que comme ce
Dieu des anciens, qui porta iadis le nom de Morphée,
& qui sçait aussi bien nous faire voir durant
son cours l’image des diuers objets dont nous sommes
affectez, que la Lune reproduit vn faux iour
durant la nuit, n’est pas tousiours malicieux pour
nous representer des estres de raison, ou des spectres
qui ne forment aucun presage pour les perils qui
nous menassent, & ne tendent point à nous causer
quelque repentir ou quelque horreur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_846 ; cote locale : C_1_50. le 2014-02-04 13:58:15.

charité qui reluit si visiblement dans toutes
les actions de Vos Majestez, elles ne permettront
pas que ce mal heur arriue, elles seront
touchées des maux de nos familles desolées. Permettez-nous de vous dire, grand Roy, ce
que la Fable raconte, que la Lune demandant
vn iour qu’on luy fit vne robbe, sa mere luy dit,
qu’elle ne sçauoit bonnement quelle mesure luy
faire prendre, pource que croissant & decroissant comme elle fait, elle estoit tantost grande,
& tantost petite : Ne pouuons nous pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49.

dans les fonctions de son haut employ de
de premier Ministre d’Estat.   Cependant, on peut dire d’vn autre costé,
que son mal-heur est si voisin de son bon-heur,
qu’on le peut nommer prodige, & miracle tout
à la fois, & le comparer au corps de la Lune,
lors qu’elle souffre vne grande eclypse, puis
qu’il est certain que comme en cet Estat, elle est
autant lumineuse du costé du Soleil, qui la regarde
tousiours en quelque façõ, qu’elle est obscure
du costé de la terre, il n’a de lumiere que
celle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28.

dans les fonctions de son haut employ de
de premier Ministre d’Estat.   Cependant, on peut dire d’vn autre costé,
que son mal-heur est si voisin de son bon-heur,
qu’on le peut nommer prodige, & miracle tout
à la fois, & le comparer au corps de la Lune,
lors qu’elle souffre vne grande eclypse, puis
qu’il est certain que comme en cet Estat, elle est
autant lumineuse du coste du Soleil, qui la regarde
tousiours en quelque façõ, qu’elle est obscure
du costé de la terre, il n’a de lumiere que
celle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LES REGRETS DE L’ABSENCE DV ROY. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3079 ; cote locale : C_8_45. le 2014-02-24 15:12:36.

tant de rubits.
Vn hydre n’a point tant de testes,
Les poissons n’ont point tant d’arrestes,
La Bourgogne tant de raisins,
La Noblesse tant de cousins,
Les cocus n’ont point tant de cornes,
Les heritages tant de bornes,
La Lune tant de changemens,
Les iours n’ont point tant de momens ;
Les hayes n’ont tant de prunelles,
La Gazette tant de Nouuelles.
Le Mans n’a point tant de chappons,
Les Colleges tant de frippons,
L’Espargne n’a tant de finances,
Les Roys

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. LES RESVERIES D’ESTAT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3543 ; cote locale : B_14_49. le 2014-02-25 13:55:47.

ta langue
il t’est permis, ne le faits pourtant pas,
quand il s’agira d’aualler vn bon morceau, que
te soucie tu, la terre est ton fonds, & la pierre
de la terre quoy qu’elle soit dure, ne laissera
pas de se laisser tailler à force de coups, & te
doit suffire que personne n’a encore monté sur
tes toits pour en dérober la dorure, & que tu
n’as rien que le Soleil ne puisse découurir, quoy
que fasse la Lune pour rabattre l’esclat que tes
lumieres font voir au monde. Resue.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_28. Référence RIM : M0_2225 ; cote locale : C_3_46. le 2014-06-15 00:30:05.

Royaume. Il ne peut souffrir ces yeux clairvoyans du
Parlement ; ces Estoilles pures prennent garde de trop prés,
preuoyent de trop loin : Il a fait tout ce qu’il a pû pour les esteindre
& estouffer, & n’en pouuant venir à bout, il fait comme les
chiens à la Lune, il jappe contr’eux, seme des libelles diffamatoires
contre ces ames pures & ces intelligences, qui tiennent
icy bas quelque chose de la diuinité, entant qu’ils maintiennent
& exercent la Iustice, dont Dieu est le Principe ; & ceux
d’entre eux qui se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_46. Référence RIM : M0_2225 ; cote locale : A_5_28. le 2014-06-15 00:32:56.

le Royaume. Il ne peut souffrir ces yeux clair voyans du
Parlement; ces Estoilles pures prennent garde de trop prés,
preuoyent de trop loin: Il a fait tout ce qu’il a pû pour les esteindre
& estouffer, & n’en pouuant venir à bout, il fait comme les
chiens à la Lune, il jappe contr’eux, seme des libelles diffamatoires
contre ces ames pures & ces intelligences, qui tiennent
icy bas quelque chose de la diuinité, entant qu’ils maintiennent
& exercent la Iustice, dont Dieu est le Principe; & ceux
d’entre eux qui se sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2245 ; cote locale : C_4_44. le 2014-06-15 14:54:01.


Leurs pieds trop legers pour vn siege :
Ils y laisserent leurs souliers,
Non par paires mais par milliers.
Cette restiue infanterie,
Suit mal vostre cauallerie,
Que de faux braues de Paris,
Sur vos pas se sont aguerris :
Le Soleil enuioit la Lune,
Qui les voyoit brusquer fortune,
Faisant de nuict maint coup hardy,
Qu’il eust fait beau voir à midy,
Que dans la conqueste des vaches,
Ils ont rabatu de moustaches ;
Qu’ils ont sanglé de horions,
Sur salades &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18.

osé mettre son Royaume en interdit ; & fit publier vn Edit de
subtraction d’obeissance enuers ce Benoist, deffendant à tous
ses sujets de luy obeïr en façon quelconque, & aux Ecclesiastiques
de plus le reconnoistre pour Pape, ne le nommant plus
que Pierre de Lune sans aucun tiltre d’honneur. L’Vniuersité
de Paris persuada à sa Majesté de se saisir de la personne de cét
Anti-Pape pour luy faire faire son procés, & le punir comme
seducteur, & celuy qui troubloit tous les sujets de son Royaume,
ce qui le fit retirer de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18.

amende honorable
aux Nonces de Benoist qui auoient publié les Bulles de l’interdit
du Royaume, & furent declarés traistres & desloyaux & au
Roy, & à l’Eglise, & les Bulles deschirées & bruslées publiquement ;
& les Armoiries de Pierre de Lune Anti-Pape renuersées,
comme s’il eut esté de gradé de Noblesse à cause de ses parjures
& mauuaises actions.   Libertez de
l’Eglise Gall.
tom. 2. fol.
483. Sponde annal.
tom. 2.
ann. 1408.
num. 1. Apres tous ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18.

Conseil, il auroit entierement ruïné ses affaires,
perdu son Estat, & son authorité, qu’il recouura depuis
& conserua hautement.   De Serre, en
Charles VII.
Duplex, en
la vie de
Charles VII. Le Roy d’Arragon sçachant qu’Aluare de Lune fauory &
Connestable de Iean II. Roy de Castille mettoit tout ce Royaume
en diuision, luy enuoya des Ambassadeurs pour le prier comme
son proche parent, d’aymer les Princes de son Sang, de leur
communiquer les affaires de la Couronne, de se gouuerner par
leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_13. Pièce 4 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : C_10_52. le 2014-07-21 15:11:51.

voix de Dieu : mais que la voix des estres
moins nobles, l’est pareillement aussi en quelque
sorte. Escoutons de grace cet incomparable Pere de l’Eglise sainct Augustin, lors qu’il dit en ses Confessions,
qu’apres auoir coniuré le Ciel, le Soleil, la Lune, les
Estoiles, l’Air, la Terre, la Mer, les Abysmes, & tous
les obiets qui estoient à l’entour de luy, de luy dire,
s’ils estoient son Dieu, & s’ils ne luy auoient pas donné
l’estre ; qu’à mesme instant toutes ces choses ensemble
luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_13. Pièce 4 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : C_10_52. le 2014-07-21 15:11:51.

de s’esleuer
d’elle-mesme, iusques à la dignité du Souuerain. Il
y a trop loin de la personne sacrée, à la personne profane,
& le peuple a beau murmurer contre ces mortelles
Deitez, ils n’y feront non plus que s’ils ne faisoient
qu’aboyer contre la Lune. L’iniure est trop funeste
à ceux qui present l’oreille à de si abominables
suscitations que les siennes. Elle allume le sang, elle
impose silence à la raison, elle reduit en cendre les
Estats les mieux policez, & finalement elle porte les
plus sages à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_52. Pièce 4 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : A_7_13. le 2014-07-21 16:25:36.

voix de Dieu: mais que la voix des estres
moins nobles, l’est pareillement aussi en quelque
sorte. Escoutons de grace cet incomparable Pere de l’Eglise, sainct Augustin, lors qu’il dit en ses Confessions,
qu’apres auoir coniuré le Ciel, le Soleil, la Lune, les
Estoiles, l’Air, la Terre, la Mer, les Abysmes, & tous
les obiets qui estoient à l’entour de luy, de luy dire,
s’ils estoient son Dieu, & s’ils ne luy auoient pas donné
l’estre; qu’à mesme instant toutes ces choses ensemble
luy respondirent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_52. Pièce 4 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : A_7_13. le 2014-07-21 16:25:36.

de s’esleuer
d’elle-mesme, iusques à la dignité du Souuerain. Il
y a trop loin de la personne sacrée, à la personne profane,
& le peuple a beau murmurer contre ces mortelles
Deitez, ils n’y feront non plus que s’ils ne faisoient
qu’aboyer contre la Lune. L’iniureest trop funeste
à ceux qui prestent l’oreille à de si abominables
suscitations que les siennes. Elle allume le sang, elle
impose silence à la raison, elle reduit en cendre les
Estats les mieux policez, & finalement elle porte les
plus sages à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. RELATION VERITABLE CONTENANT L’ESTAT du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3179 ; cote locale : B_19_42. le 2014-08-13 07:08:37.

du costé de laquelle est le camp & principal quartier
des assiegeans, & vne porte qu’ils ont libre ; sçauoir
celle qu’on nomme de Pluuier, par la quelle
sortit le 6. de ce mois le corps du feu Marquis de
la Londe, tué à l’attaque de la demi-lune, & apporté
à Paris, pour estre inhumé dans l’Eglise des
Carmes Deschaussez. Les Regimens qui sont dans la ville sont, celuy de S. A. R. de Valois, d’Enguien,
de Conty, & de Languedoc.   Le Vendredy septiesme Iuin, Messieurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. RELATION VERITABLE De ce qui s’est passé... (1652) chez Ruffin (Henri) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3212 ; cote locale : B_19_40. le 2014-08-14 11:19:37.

il
ne falut point marchander d’aualer cet affrõt en veuë
de leur impuissance ; & l’obligatiõ d’obeyr, puis qu’ils
ne pouuoient point commander, les força de songer
promptement à la retraite.   Ce fut en quittant la pointe de cette fameuse demy
lune, où 600. de leurs plus braues soldats, & plusieurs
de leurs meilleurs Mareschaux de Camp, furent
enseuelis ; qu’on commença de deloger sur les
huict heures du matin. Apres quoy le Mareschal de
Turenne ayant mis son armée en bataille, & reconnu
par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. REVELATION DV IEVSNEVR OV VENDEVR DE GRIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi E_1_77 (partie 2), C_8_62 (partie 1) et C_8_63 (partie 2). Référence RIM : M0_3541 ; cote locale : E_1_76. le 2014-09-29 15:38:49.

A PARIS,

M. DC. XLIX. REVELATION DV IEVSNEVR
ou Vendeur de gris, estably dans le Paruis de Nostre-Dame,
contenant les remedes necessaires à la
maladie de l’Estat.  
VN soir assez tard, que la Lune
Rendoit la nuit vn peu moins brune,
Ie me promenois au Paruis
En ruminant sur les aduis
Que chacun tire de sa teste,
Car vn chacun se fait de feste
En parlant d’affaires d’Estat,
Et n’est pas iusques au Legat
Cheualier de la courte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. REVELATION DV IEVSNEVR OV VENDEVR DE GRIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_8_63 (partie 2), E_1_76 (partie 1) et E_1_77 (partie 2). Référence RIM : M0_3541 ; cote locale : C_8_62. le 2014-09-29 15:36:01.

A PARIS,

M. DC. XLIX. REVELATION DV IEVSNEVR
ou Vendeur de gris, estably dans le Paruis de Nostre-Dame,
contenant les remedes necessaires à la
maladie de l’Estat.  
VN soir assez tard, que la Lune
Rendoit la nuit vn peu moins brune,
Ie me promenois au Paruis
En ruminant sur les aduis
Que chacun tire de sa teste,
Car vn chacun se fait de seste
En parlant d’affaires d’Estat,
Et n’est pas iusques au Legat
Cheualier de la courte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. SECOND SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Partie 2. Voir aussi C_10_8 (partie 1, M4_78) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_75 ; cote locale : C_10_9. le 2014-10-03 15:10:44.

meretricis, O Iuda hominis filiũ osculo tradis. Omnia creatura
ingemiscit & parturit adhuc, dit l’Apostre, toutes les creatures
desplorent le miserable estat de cette ame infortunée & sacrilege :
Le Soleil luy cache sa lumiere sous le voile de ses
Eclipses, la Lune change souuent de visage pour tesmoigner
son ressentiment, l’air l’infecte de corruption ; la mer
tient tousiours ses abysmes ouuertes pour l’engloutir dans
ses ondes, le Ciel n’a pour elle que funestes influences, &
tous les elemens sont si animez de vengeance

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Caussin, Nicolas (R. P.)... . LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE... (1649) chez Bechet (Denis), Bray (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2132 ; cote locale : C_3_75. le 2014-06-02 10:05:51.

l’Empire du Turc, l’année 1648. ce qui paroist artificieusement
adjousté, veu que ce temps assigné est contraire au discours, & à la deduction de l’autheur. Sa raison est que la
secte de Mahomet est gouuernée à ce qu’il dit par Mars & par
la Lune, & si l’on prend les années de durée grandes, tres-grandes,
moyennes & petites que les Astrologues leurs attribuent
& qui sont pour Mars 264. 66. 40. 15. & pour la Lune
520. 108. 66. 25. & si on adjouste ces mesmes années à celle de
la naissance de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Caussin, Nicolas (R. P.)... . LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE... (1649) chez Bechet (Denis), Bray (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2132 ; cote locale : C_3_75. le 2014-06-02 10:05:51.

raison est que la
secte de Mahomet est gouuernée à ce qu’il dit par Mars & par
la Lune, & si l’on prend les années de durée grandes, tres-grandes,
moyennes & petites que les Astrologues leurs attribuent
& qui sont pour Mars 264. 66. 40. 15. & pour la Lune
520. 108. 66. 25. & si on adjouste ces mesmes années à celle de
la naissance de Mahomet, qui tombe en l’an 591. on trouuera
dans cette somme par la reigle d’addition, le temps auquel
ce grand ébranlement de la Monarchie des Othomans doit
eclorre. Or il est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Caussin, Nicolas (R. P.)... . LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE... (1649) chez Bechet (Denis), Bray (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2132 ; cote locale : C_3_75. le 2014-06-02 10:05:51.

& ces dominations des planettes
qui sont imaginaires & qui les trompent incessamment. Il y a vne Astrologie plus sçauãte & plus naturelle, qui ne se
contente pas de suiure le leuer & le coucher des estoilles fixes,
les routes du Soleil & de la Lune, l’application des Planettes,
mais considere aussi les climats, les vents, & toute la
disposition de la nature inferieure dont elle tire des coniectures
fort iudicieuses & fort loüables ; i’en ay veu qui predisoient
la serenité, les pluyes & les orages,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. D. B. [signé] / Cyrano de... . LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_25 et E_1_83.. Référence RIM : M0_3738 ; cote locale : A_7_29. le 2014-12-10 12:43:01.

de la nature du mal, & qui ne parlent iamais
du remede; & si ie pensois r’appeller l’argent qu’il
nous a vollé à force de faire esclatter mes ressentimens &
mes plaintes, ie ne trauaillerois gueres plus vtilement que
les Romains, que dans l’Eclipse de la Lune faisoient esclatter
de grands bruits pour en r’appeller la lumiere. Ie veux simplement vous aduertir que la guerre qu’il
vient d’allumer au milieu de ce Royaume luy doit estre
aussi fatale qu’elle nous doit estre sensible, & que nous
pouuons dire à peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. D. B. [signé] / Cyrano de... . LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_29 et E_1_83.. Référence RIM : M0_3738 ; cote locale : C_10_25. le 2014-12-10 12:43:55.

de la nature du mal, & qui ne parlent iamais
du remede, & si ie pensois r’appeller l’argent qu’il
nous a vollé à force de faire esclatter mes ressentimens &
mes plaintes, ie ne trauaillerois gueres plus vtilement que
les Romains, que dans l’Eclipse de la Lune faisoient esclatter
de grands bruits pour en r’appeller la lumiere. Ie veux simplement vous aduertir que la guerre qu’il
vient d’allumer au milieu de ce Royaume luy doit estre
aussi fatale qu’elle nous doit estre sensible, & que nous
pouuons dire à peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. D. B. [signé] / Cyrano de... . LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_29 et C_10_25.. Référence RIM : M0_3738 ; cote locale : E_1_83. le 2014-12-10 12:44:41.

de la nature du mal, & qui ne parlent iamais
du remede, & si ie pensois r’appeller l’argent qu’il
nous a vollé à force de faire esclatter mes ressentimens &
mes plaintes, ie ne trauaillerois gueres plus vtilement que
les Romains que dans l’Eclipse de la Lune faisoient esclatter
de grands bruits pour en r’appeller la lumiere ? Ie veux simplement vous aduertir que la guerre qu’il
vient d’allumer au milieu de ce Royaume luy doit estre
aussi fatale qu’elle nous doit estre sensible, & que nous
pouuons dire à peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT... (1649) chez Brunet (Jean); Morlot (Claude) à Paris , 20 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Signature en page 18. Autre édition que: A_3_72 (partie 1) et C_5_24 (partie 1).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : E_1_58. le 2014-12-10 12:46:37.

les ruisseaux apres auoir espuisé la
source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se respand doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’à ceux
qui n’en peuuent souffrir l’esclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autãt qu’elle est esclairée. Mais
quand les fauoris ne sont pas contentés du pouuoir qu’on leur
cõmunique, qu’ils veulent retenir ce qu’on ne fait que leur prester,
qu’ils violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie, & qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_3_72 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : C_5_24. le 2014-12-10 12:40:09.

pas les ruisseaux
apres auoir epuisé la source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se reprend doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’a ceux
qui n’en peuuent souffrir l’éclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autant qu’elle est esclairé.
Mais quand les fauoris ne sont pas contente du pouuoir qu’on
leur communique, qu’ils veulẽt retenir ce qu’on ne fait que leur
prester, qu’il violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53.

pas les ruisseaux
apres auoir espuisé la source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se respend doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’a ceux
qui n’en peuuent souffrir l’éclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autant qu’elle est esclairé.
Mais quand les fauoris ne sont pas contenté du pouuoir qu’on
leur communique, qu’ils veulent retenir ce qu’on ne fait que leur
prester, qu’ils violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Signé D. B. au colophon.. Référence RIM : M0_1493 ; cote locale : C_5_31. le 2014-01-11 07:29:02.

pas les ruisseaux
apres auoir epuisé la source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se reprend doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’a ceux
qui n’en peuuent souffrir l’éclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autant qu’elle est esclairé.
Mais quand les fauoris ne sont pas contenté du pouuoir qu’on
leur communique, qu’ils veulẽt retenir e qu’on ne fait que leur
prester, qu’il violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10.

n’est pas seuere iusques à nous obliger
de les laisser dans nos heritages & dans nos charges, quand
ils sont assez hardis pour les vsurper. En effet, il suffit d’auoir
des yeux pour voir qu’il n’est paré que de nos despouilles,
& qu’il en est comme de la Lune qui ne brille que par
la lumiere qu’elle emprunte. Il n’est pas croyable, Madame,
que vostre Maiesté soit pleinement informée des intrigues
de la plus part des Ministres; elle sçauroit que leur
Politique n’est qu’vne longue suitte de crimes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Partie 2, p.[9]-15. Voir aussi C_9_47 (partie 3), A_8_24 (partie 1) et A_8_25 (parties 2 et 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : C_9_46. le 2014-08-24 23:17:45.

n’est pas seuere iusques à nous obliger
de les laisser dans nos heritages & dans nos charges, quand
ils sont assez hardis pour les vsurper. En effet, il suffit d’auoir
des yeux pour voir qu’il n’est paré que de nos despouilles,
& qu’il en est comme de la Lune qui ne brille que par
la lumiere qu’elle emprunte. Il n’est pas croyable, Madame, que
que vostre Maiesté soit pleinemeut informée des intrigues
de la plus part des Ministres ; elle sçauroit que leur
Politique n’est qu’vne longue suitte de crimes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Guillaume Sans-peur [signé]. LETTRE DE GVILLAVME SANS-PEVR, Aux Trouppes... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Datée du 20 février [1649] et signée au colophon.. Référence RIM : M0_1928 ; cote locale : A_5_46. le 2014-05-24 10:30:25.

auez, mais ie croy que cela seroit inutile & que
vous ne me répondriez rien, sinon que c’est la liberté
de piller le bon homme qui vous fait épouser
le party que vous suiuez, directement opposé
à celuy que vous deuriez suiure. Vous pensez
prendre la Lune auec les dents, mais vous vous y
trouuerez couit: & ne vous seruira de rien de faire
les cheuaux échappez, dautant qu’on vous attrapera
bien, & qu’on vous mettra dequoy au col
qui vous arrestera de telle façon, que vous n’aurez
vne autrefois, ny

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Guillaume Sans-peur [signé]. LETTRE DE GVILLAVME SANS-PEVR, Aux Trouppes... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Datée du 20 février [1649] et signée au colophon.. Référence RIM : M0_1928 ; cote locale : A_5_46. le 2014-05-24 10:30:25.

clemence
du Parlement vous attend à resipiscence, si vous
vous obstinez dans vos fautes, quand vous voudrez
vous reconnoistre peut-estre serez vous
courts d’vn point, & vous fera-on faire le saut de
la carpe, & garder sans bonnet de nuit les moutons
à la Lune, & puis garre ceux qui craignent le
serein à present, ainsi que vous dites, vous morguez
les bons & fidels Seruiteurs du Roy auec des yeux
roullant en teste, ainsi qu’vn chat qui tombe de
quelque gouttiere, mais gardez que vous ne soyez
contraints de les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. L. T. E. [signé]. LES IVSTES RESSENTIMENTS DV TIERS ESTAT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_9_76. Référence RIM : M0_1789 ; cote locale : A_8_17. le 2014-02-15 10:23:41.

Ce qui fait la
ioye des bien-heureux & le comble de leur felicité,
c’est cette pierre precieuse, ce riche joyau, & cette perle
orientale, qui n’est autre que la Paix, qui sort de cette
source inépuisable de la Diuinité; c’est vne beauté sans
fard, vne Lune sans eclipse, vn miroir sans tache, & vne fleur tres odoriferante; c’est vn arbre fructifere,
duquel les fruicts sont tres-sauoureux. Cet Ange reuolté,
préuaricateur & apostat, ne pouuant supporter
l’éclat de cette belle roze, comme le premier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. L. T. E. [signé]. LES IVSTES RESSENTIMENTS DV TIERS ESTAT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_8_17. Référence RIM : M0_1789 ; cote locale : C_9_76. le 2014-02-15 10:26:04.

Ce qui fait la
ioye des bien-heureux & le comble de leur felicité,
c’est cette pierre precieuse, ce riche joyau, & cette perle
orientale, qui n’est autre que la Paix, qui sort de cette
source inépuisable de la Diuinité ; c’est vne beauté sans
fard, vne Lune sans eclipse, vn miroir sans tache, & vne fleur tres-odoriferante ; c’est vn arbre fructifere,
duquel les fruicts sont tres-sauoureux. Cet Ange reuolté,
préuaricateur & apostat, ne pouuant supporter
l’éclat de cette belle roze, comme le premier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. La Mothe-Houdancourt (Henri... . SECOND FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 56 pages. Langue : français, italien. Avec permission et privilège. Partie 2. Voir aussi A_4_4 (partie 1), A_4_6 (partie 3), A_4_7 (partie 4) et A_4_8 (partie 5). Référence RIM : M0_2849 ; cote locale : A_4_5. Texte édité par Site Admin le 2014-07-20 10:20:56.

qu’il
n’auoit fait auparauant. Et alors il attaqua par les quatre costez
Mr de la Mothe, qui fit teste par tout sans perdre vn seul pouce
de terre: & comme si la nuict eust redoublé le courage de l’armée
Espagnolle, elle continua à la faueur d’vn clair de Lune
auec plus de vigueur le combat. En sorte que nos gens apres
auoir vuidé leurs bandolieres, reduits à l’espée & à la picque se
deffendirent neantmoins courageusement de tant d’ennemis.
Le Marquis de Leganez voyant ses troupes harassées d’vn si lõg

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Mengau, Jacques [?]. REVOLVTION IMPERIALE DE LOVIS XIV. DIEV... (1652) chez Papillion (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3547 ; cote locale : B_3_7. le 2014-09-30 12:03:07.

sur lesquels les Astres influent leurs radiations
passionement les s’entiments de l’Ame successiuement
apres celle du corps, & qu’il ne soit ainsi, a ton iamais
veu de desordres en la nature, ny aucun changement
de temps qu’il n’est este predit par des Eclipses de Lune, ou
du Soleil, de cometes & autres prodiges causés par les
Astres qui presagent tantost la guerre, tantost la peste, tantost
la famine, tantost des maladies populaires ainsi qu’on a
veu la presente année, tantost des mortalites d’hommes &
d’animaux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Mengau, Jacques [?]. REVOLVTION IMPERIALE DE LOVIS XIV. DIEV... (1652) chez Papillion (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3547 ; cote locale : B_3_7. le 2014-09-30 12:03:07.

intelligence commune influent leurs vertus, non pas
seulement sur les choses sublunaires, que sur touttes les
choses qui sont au dessous deux, & qui luy sont communes
& aptes par leurs influences ainsi que nous voyons,
non seullement par les effects du luminaire de la Lune,
qu’elle reçoit du Soleil mais aussi de toutes les autres planettes:
mais nostre ame qui n’est point composée des quatre
Elements me dira quelq’vn, les Astres n’auront point de
pouuoir sur icelle, ie voudrois demander a celuy la quand
vn homme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Mercœur [signé]. RESPONCE DE MONSIEVR LE DVC DE MERCOEVR A la... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi A_8_45. Référence RIM : M0_3408 ; cote locale : C_3_13. le 2014-09-22 07:39:01.

& que
par consequent ie ne doit pas, selon le droit & la
raison, ternir par vne alliance le lustre de ma race
par vne simple restitution, ie vous coniure de me
pardonner, ie vous ose dire que vous auez tort de
vous meffier de ma conduite, la clarté de la Lune
est plus grande en son deffaut que dans sa plenitude,
& la grandeur de mon cœur est plus grande
dans le rabbais de la fortune, que si ie possedois
toutes ses graces imaginables, le temps est inconstants,
la fortune change de face, l’honeur & la
vertu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Mercœur [signé]. RESPONCE DE MONSIEVR LE DVC DE MERCOEVR A la... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_13. Référence RIM : M0_3408 ; cote locale : A_8_45. le 2014-09-22 07:41:45.

& que
par consequent ie ne doit pas, selon le droit & la
raison, ternir par vne alliance le lustre de ma race
par vne simple restitution, ie vous coniure de me
pardonner, ie vous ose dire que vous auez tort de
vous meffier de ma conduite, la clarté de la Lune
est plus grande en son deffaut que dans sa plenitude,
& la grandeur de mon cœur est plus grande
dans le rabbais de la fortune, que si ie possedois
toutes ses graces imaginables, le temps est inconstants,
la fortune change de face, l’honeur & la
vertu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Monaco,? [signé]. LETTRE CONTENANT DES AVIS DE POLITIQVE ET DE... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Datée et signée au colophon. . Référence RIM : M0_1831 ; cote locale : C_3_45. le 2014-05-02 15:19:00.

& de soye ; il n’y a pas si loin de la misere au
Paradis que de la grandeur. Le fauory de l’Empereur Theodose, establit sa demeure dans les deserts,
vne obscure & affreuse cauerne estoit son Louure, où il couchoit
sans estre visité que du Soleil, & de la Lune. Lothaire premier du nom, prefera la couronne de Religieux à celle de l’Empire, Carloman Roy
d’Austrasie, & Amedée, Duc de Sauoye, prefererent les delices du
Cloistre à celles de la Cour Toute la fortune d’vn homme consiste à
bien viure, pour bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01.

que leur
condition les doit, & leur puissance les peut exempter
de mal : mais auec quelle vitesse se changent bien
souuent leurs plaisirs en desplaisirs ? les parterres des
fleurs qui iettent vne odeur trop forte, le soleil qui
se leue auec trop d’esclat, la lune enuironnee de
plusieurs beaux cercles de diuerses couleurs, presagent
les tempestes, & il ne faut qu’vn petit froid pour
changer vne bonne rosée en vne meschante gelée.
Voyons ces changemens en nostre Royne, monstrons
comme les afflictions ont

=> Afficher la page


Occurrence 140. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_91. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : A_5_17. le 2014-05-11 10:21:43.

belliqueuses. I’ay consideré
la Ligue Ecliptique du Soleil, qui est au milieu du
Zodiaque auec vne ligne circulaire, s’entrecoupans
en Ecusson, & les deux poincts de cette intersection
se nomment la teste & la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE, ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_17. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : C_3_91. le 2014-05-11 10:23:24.

belliqueuses. I’ay consideré
la Ligue Ecliptique du Soleil, qui est au milieu du
Zodiaque auec vne ligne circulaire, s’entrecoupans
en Ecusson, & les deux poincts de cette intersection
se nomment la teste & la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Rozard, N. [?]. LE TRIOMPHE ROYAL, Et la réjoüissance des... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_60. Référence RIM : M0_3884 ; cote locale : C_10_39. le 2014-01-02 10:02:15.

il y auoit six mois de la premiere
Ville du monde, pensoient estre inuincibles, &
furent contraints d’abandonner l’Italie par son adresse !
La renommée de Marcelle honoré cinq fois du Consulat
ne mourra iamais, l’Astre de Iulle paroist entre
tous, comme la Lune parmy les Estoilles. Ne m’est il
pas permis d’adjouster ce Grand Alexandre, qui ayant
conquis toute la terre & fait trembler les voûtes azurées
par ses foudres, & épouuanté toutes les puissances de
la terre par ces Armes ? Mettray ie sous silence cét

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Rozard, N. [signé]. LE TRIOMPHE ROYAL, Et la réjoüissance des... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_10_39. Référence RIM : M0_3884 ; cote locale : A_7_60. le 2014-01-02 10:09:14.

il y auoit six mois de la premiere
Ville du monde, pensoient estre inuincibles, &
furent contraints d’abandonner l’Italie par son adresse?
La renommée de Marcelle, honoré cinq fois du Consulat
ne mourra iamais, l’Astre de Iulle paroist entre
tous, comme la Lune parmy les Estoilles. Ne m’est-il
pas permis d’adjouster ce Grand Alexandre, qui ayant
conquis toute la terre & fait trembler les voûtes azurées
par ses foudres, & épouuanté toutes les puissances de
la terre par ces Armes? Mettray ie sous silence cét

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.

d’Anchise :
Elle sortit d’vne forest,
Où d’entrer Enée estoit prest,
Qui d’abord qu’il l’eust apperceuë,
Ou qu’il crût pouuoir l’auoir veuë,
Ainsi qu’vn premier iour du mois
On regardera quelquefois
Si l’on verra leuer la Lune,
(La comparaison est commune)
Et c’est pour prouuer seulement,
Qu’il ne le sçauroit bonnement :
Mais sa larmoyante prunelle,
Me fait croire que ce fut elle :
Dés aussi-tost qu’il l’auisa,
Le Troyen la galantisa.
Faut il Reine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24.

connoissance,
Et luy dit vous verrez au bout,
Que ie vous ay dit vray par tout.    
L’Air mobile, maison des Gruës,
La Mer le Palais des Moluës,
La terre le giste des veaux,
Le Ciel des Almanachs nouueaux,
(Entendez celuy de la Lune)
Les Estoiles, sans que pas vne
En soit exempte par escrit,
Furent pleines du mesme esprit ;
Ce mesme esprit qui les anime,
Qu’éloquemment Platon exprime,
Fait mouuoir par diuers ressorts,
De l’Vniuers tout le grand Corps :
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2

Occurrences 26-145:


26. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_31. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : C_5_42. Texte édité par Site Admin le 2012-11-03 01:34:05. [Page 7 SubSect | Section]

les Peuples n’osoient
contredire vne puissance qui venoit du Ciel, &
ils apprehendoient de plus rudes chastimens de leur
desobeïssance, s’ils offençoient vn Prince de qui les
Dieux prenoient le party & les interests. Saporse disoit
frere du Soleil & de la Lune. Alexandre se faisoit
nommer hautement Dieu. Metellus vouloit qu’on luy
dressast des Autels, & qu’on luy offrit de l’encens. Caligula,
dit Philon Iuif, receuoit librement des adorations,
& mesme auoit commandé qu’on esleuast dans
le Sancta du Temple de


27. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42. [Page 29 SubSect | Section]

& retenir la bride à nos
paroles. Les Princes sont des hommes, mais ce sont des
hommes extraordinaires, qui participans à l’esclat de la
Maiesté Royale, brillent d’vne splendeur qui nous doit
estre venerable. La lumiere du Soleil que nous voyons au
trauers de la Lune, encores qu’elle ne soit pas si viue ny si
belle qu’elle est dedans son propre globe, ne laisse pas d’estre
adorée par de certains peuples. Nous auons tous quelque
sorte de veneration peur ceux qui ont les charges de
la Couronne; par quelle raison traitterions nous


28. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09. [Page 30 SubSect | Section]

& retenir la bride à nos
paroles. Les Princes sont des hommes, mais ce sont des
hommes extraordinaires, qui participans à l’esclat de la
Maiesté Royale, brillent d’vne splendeur qui nous doit
estre venerable. La lumiere du Soleil que nous voyons au
trauers de la Lune, encores qu’elle ne soit pas si viue ny si
belle qu’elle est dedans son propre globe, ne laisse pas d’estre
adorée par de certains peuples. Nous auons tous quelque
sorte de veneration pour ceux qui ont les charges de
la Couronne ; par quelle raison traitterions nous


29. P. B. E.. DISCOVRS PROPHETIQVE sur la naissance de... (1650) chez Pelé (Denis) à Paris , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre, pagination de 5 à 8. Informations sur l'édition au colophon.. Référence RIM : M0_1141 ; cote locale : D_1_31bis. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 03:14:00. [Page 4 Section]

y va de la vie eternelle :
Mais nostre Prince n’aura pas la peine de combattre, ny de resister
aux inclinations de ses constellations celestes, puis qu’il est né
souz les meilleurs signes qui soient en toute la voute celeste, qui
sont Aries pour le iour de la Lune, & la Vierge pour le mois comme
nous esperons de faire voir plus amplement, si Dieu nous en fait la
grace. Ce qui fera qu’il sera grandement courageux, qu’il aymera
les sciences, que la vertu luy sera en plus grande recommendation
que toutes les choses de la terre,


30. Anonyme. A TOVS LES HABITANS DE LA TERRE, L’HEVREVX... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 47 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_11 ; cote locale : B_18_34. le 2013-03-26 18:16:30. [Page 40 Sub2Sect | SubSect | Section]

icy bas est ne pour regner sur les astres,
Et non pas pour seruir à la cupidité
Qui jouït de grands biens il en craint les desastres,
Son ame est au soucy non à sa volonté
Il vit entre les bras de l’aueugle fortune,
Tributaire du sort & vassal de la Lune.    
Le cœur de l’homme à Dieu c’est son lieu desirable,
Et vos dieux, Israël, ce seront vos escus ?
Vostre bien souuerain c’est vn bien perissable,
Vostre cœur y est pris vous en estes vaincus,
Vos richesses ce sont vos souhaits


31. Anonyme. LA VERITÉ DV TEMPS, Reconnuë de tous. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3993 ; cote locale : B_17_26. le 2013-01-05 15:03:47. [Page 4 SubSect | Section]


Apres qu’ils on mené du bruit
Sur vn Pont-neuf, dans vne place :
Où le plus chaud, comme la glace,
Ressemble à Maistre Iean Iacquet,
Qui n’a que babil & caquet ;
Se rengent en forme commune
Comme chiens qui iappent la Lune.    
Le Roy, ne sera le plus fort,
Car voila Monsieur de Beaufort
Qui a vne armée en campagne ;
Enfin le pays de cocagne
Se forge en cet inuention,
De chaque folle intention.
Tantost c’est le Duc de Loraine,
Qui vne


32. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38. [Page 34 SubSect | Section]

de son
bannissement. L’on ne verroit pas aujourd’huy le cadet
prendre à la gorge l’aisné, le fils porter les armes contre
son pere, ny tant de massacres & de tintamarre. Pour
moy ie crois que l’Eclypse qui nous a paru viens moins
de l’interposition de la Lune entre le Soleil & la Terre,
que des vapeurs du sang encore fumant de vos Sujets,
lesquels aux derniers abois, & rendans leurs ames,
demandent instamment à Dieu, de ne trouuer point de
Mazarin dans le païs où ils vont, & leurs enfans n’ayant
autre


33. Anonyme. LE BON SVCCEZ DE TOVTE LA FRANCE, PROVVÉ... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_591 ; cote locale : A_3_11. le 2013-06-11 15:54:45. [Page 5 SubSect | Section]

leur
humeur, pour nous les rendre bons & propices. Nous
en voyons des ja le chemin tracé, & des apparences
si belles, qu’à moins que de nous porter contre nostre
bonne fortune, nous ne sçaurions douter d’vn heureux
succez.

II. La Lune à la verité a quelque puissance de nous
refroidir par son humidité naturelle, mais elle sera
corrigée par la bonne temperature de son frere qui va
deuant elle: joint que si les pilleurs de la pauure France
ont emporté tout l’or du Royaume, & que Phœbus
qui


34. Anonyme. LE BON SVCCEZ DE TOVTE LA FRANCE, PROVVÉ... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_591 ; cote locale : A_3_11. le 2013-06-11 15:54:45. [Page 5 SubSect | Section]

son humidité naturelle, mais elle sera
corrigée par la bonne temperature de son frere qui va
deuant elle: joint que si les pilleurs de la pauure France
ont emporté tout l’or du Royaume, & que Phœbus
qui le produit dans la terre, n’a peu les en empescher,
la Lune se rendra si forte qu’elle nous donnera
de l’argent, pour suppleer au defaut de l’autre metal.

III. Mars est le Dieu de la guerre, & c’est luy veritablement
qui a forcé nos courages à suiure le trouble:
Mais tu dois croire qu’il ne


35. Anonyme. LE CHARIOT DE TRIOMPHE DE LA PAIX. En Vers... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_686 ; cote locale : C_2_29. Texte édité par Site Admin le 2013-06-30 17:00:36. [Page 5 SubSect | Section]

en arriere
De Conches la forte barriere,
Bourgade qui pleine d’orgueil
Ne regarde point de bon œil
Ceux qui taschoient par leur surprise,
D’attenter dessus sa Franchise ;
Pour Parapets & Bastions
Remparts, fortifications,
Pour demy-lune & batterie
N’opposant rien à leur furie,
Que des pommiers & des buissons,
Des citroüilles & des oygnons.
Taisons la sanglante iournée
Dont aussi-tost la renommée
A volé par tout l’Vniuers,
Ne pouuans pas dedans nos vers


36. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47. [Page 5 SubSect | Section]

apris par iceluy que la nuit du
deux au troisiesme de ce mois, le Mareschal de Turenne
fit faire vne attaque par ses troupes, plus
rude que les precedentes, & apres vn combat fort opiniastré de part & d’autre, ils demeurerent maistres
d’vne demi-lune que nos gens auoient fait
dans le Faux-bourg, & apres s’en estre asseurez y
laisserent cent homms, qui furent bien-tost apres
attaquez par le Regiment de S. A. R. auec tant de
chaleur qu’ils furent contraints de l’abandonner,
dequoy le Mareschal de Turenne


37. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47. [Page 6 SubSect | Section]

cette seconde attaque ; le sieur de saincte
More à la premiere, & le sieur Karegret Lieutenant
aux Gardes, & quelques autres dont on ne
sçait pas les noms, quoy que c’en soit l’auantage
est demeuré aux nostres, puis qu’ils ont repris
la demi-lune que les ennemis leur auoient emportez,
si bien que s’il en coustoit autant à l’attaque
des autres trauaux que nos gens ont fait.
Ils n’auroient pas assez de monde, pour exposer
à vne si haute entreprise ; mais l’arriuée du Duc
de Lorraine les tient au cul


38. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47. [Page 7 SubSect | Section]

ruïne entiere
de leurs habitans.   Le Courrier qui est venu ce iourd’huy a apporté
la confirmation de ce que dessus ; mais il y a ajousté
vn plus grand nombre de morts, asseurant que
les ennemis ont perdu cinq cens hommes à la premiere
attaque de la demi-lune, & huict cens aux
deux autres : car elle a esté prise trois fois, & reprise
autant. Il adjouste de plus la mort du Comte
de la Londe, qui commandoit les gens-d’armes
de S. A. auec la perte de trois cens des nostres. Le differend, pour le commandement de


39. Anonyme. LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1172 ; cote locale : B_20_50. le 2013-07-20 08:10:43. [Page 11 SubSect | Section]

qui dit, à la pareille
Le Regent qui ne fesse pas
Valets trop long-temps au repas
[1 lettre ill.]aquais cheminans des machoires
Tabellions sans escritoires
Le Receueur qui s’appauurit
Le Financier qui s’enrichit
Le Poëte qui tient de la Lune
Le Chantre qui tient de Saturne
Le Contemplatif jouial
Le barguigneur Mercurial
Les Enucques qui veulent frire
Cocus qui veulent d’autres rire
Begues qui veulent discourir
Les boiteux qui veulent courir
Aueugles iuger du visible


40. Anonyme. LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA... (1649) chez Musnier (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1376 ; cote locale : C_5_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-20 10:19:41. [Page 7 SubSect | Section]

dans
vne boëte d’or vermeil, elle estoit composée de cendre
de tonnerre de la poussiere que fait le mouuement du
Zodiaque, & des essieux sur quoy roullent les deux polles
faite durant l’esté, auec vn peu de la suye qu’engendre
le feu elementaire au ciel de la lune son voisin, dont
chacun de ces Messieurs les Partisans prit vne cueilliere
pleine par curiosité que par necessité, pensant auoir
tous l’estomach du mesme aussi chaud que l’Autruche
ayant tant digeré d’or & d’argent depuis que le monopole les


41. Anonyme. LE FORT ET PVISSANT BOVCLIER DV PARLEMENT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Datée, au colophon, du 23 mars 1649.. Référence RIM : M0_1402 ; cote locale : A_3_64. le 2013-07-20 16:50:53. [Page 19 SubSect | Section]

à eux, SIRE, à seruir de barriere à la fureur
& conuoitise de Mazarin, lequel ayant esté comme cét Ouurage
& Marmouzet de Promethée formé de la lie & de la bouë d’vne
tres-vile naissance, & nouuellement animé d’vn feu d’amour pris
au chariot de la Lune, & tiré secrettement de son sein aueugle;
estant enfin deuenu grand, & de Pigmée qu’il estoit, ayant
pris la hauteur d’vn Geant à la faueur de son Ministere, a declaré la
guerre aux Dieux, les voulant aneantir: Ils l’ont fait, SIRE, dans le
dessein de


42. Anonyme. LE FOVRRIER DESTAT, MARQVANT LE LOGIS d’vn... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1407 ; cote locale : B_14_36. le 2013-07-20 17:18:56. [Page 4 SubSect | Section]

& par consequent des Estats Lunatiques.
Cette opinion a esté Premierement soustenuë
dans Rome iusques au feu exclusiue par
Galilej. I’ay conneu vn sçauant Medecin dans la
ville qui prenoit grand peine à me demonstrer
l’vniformité de nostre terre acec la Lune, & ce
grand Docteur Prouancal, Monsieur Cassandi
ne trauailloit pas moins dans le College Royal,
en sorte qu’il se demit vne jambe descendant de
sa chaire comme il venoit d’enseigner que le
mouuement des choses graues ne procedoit pas
de leur pesanteur


43. Anonyme. LE GRAND COVRIER OV LE CELEBRE DEFENSEVR DV... (1650) chez Pelé (Denis) à Paris , 14 pages. Langue : français. Même pièce que M0_551 (?). Référence RIM : Mx ; cote locale : C_1_48. le 2013-07-28 15:39:22. [Page 12 SubSect | Section]

vous en pourroit dire dauantage, qui aura plus
estudié que moy qui ay fait mon cours : Pourtant sous
le fameux Parasite, Fiammord que vous connoissez
tous, ô le scientifique Personnage à bien briffer & à
bien boire : Il n’a point son pareil sous le Globe de la
Lune, dont il a vn quartier en la teste. Vous sçaurez
donc (si desia vous ne le sçauez) que quand les Grecs
tenoient la Ville de Troye assiegée, le bon homme Nestor
conseilla à Agamemnon qui beuuoit auec eux de
les conuier à disner pour deliberer, en beuuant des


44. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06. [Page 12 SubSect | Section]

sur les Pyramides d’Ægypte: faire
les grands & n’auoir eu des moyens que
par meschantes pratiques. Sapor Roy des
Perses, issu de fort pauure lieu deuint si insolent,
qu’il se nommoit Roy des Roys,
compagnon des estoilles, frere du Soleil &
de la Lune; mais finalement auec c’est orgueil
insuportable, ayant perdu la Bataille contre son ennemy fut par le Preuost Orondates
pendu au haut d’vne montaigne, & estant
ainsi en l’air, il fut voisin, non compagnon
du Soleil, des Estoilles & de la


45. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06. [Page 13 SubSect | Section]

la Lune; mais finalement auec c’est orgueil
insuportable, ayant perdu la Bataille contre son ennemy fut par le Preuost Orondates
pendu au haut d’vne montaigne, & estant
ainsi en l’air, il fut voisin, non compagnon
du Soleil, des Estoilles & de la Lune,
Les amys de ce monde selon qu’on les gouuerne
& entretient, sont souuent semblables
aux iettons des compteurs, qui valent quelques
fois cent mille escus, dix mille escus,
vn escu, & quelque-fois seulement vn double
ou vn denier: prenez garde, vous


46. Anonyme. LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1797 ; cote locale : C_12_8. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-03 16:38:50. [Page 26 SubSect | Section]

Royaume sous la minorité de son Fils,
s’efforça bien de les dissiper en quelque façon ;
mais on connut bien tost que ce qu’elle auoit
de brillant dans son action, comme celle de toutes
les autres Regentes, se pouuoit comparer à
cette sombre clarté du corps de la Lune, qui
par vne certaine qualité maligne inconnuë ; &
par sa froide humidité corrompt les mesmes su.
jets, à qui le Soleil donnoit l’ame & laction, &
qui dans l’air où cét Astre entretient la chaleur
& la serenité, n’excite que des orages


47. Anonyme. LE MANIFESTE DV CIEL, SELON LA LECTVRE DANS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_12_27. Texte édité par Site Admin le 2013-09-16 09:48:17. [Page 4 SubSect | Section]

du Mominsme
Lors les Anglois au Degruisme
Lors les Holandois estonnez
En Nauires cassez brisez.   Sur l’Eclipse de Soleil 8. Auril 1652.

ARREST. pour les Venitiens.  
Le Soleil La Turquie desjoint
La Lune au pas d’Asnes enuoit   Sur la grand Syzygie de Saturne & de Mars, 20.
Aoust 1652.

EFECTION.  
Pour les François, & Espagnols.
Quand Mars au Lyon va à Saturne,
A lors la guerre ira à


48. Anonyme. LE MANIFESTE DV CIEL, SELON LA LECTVRE DANS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_12_27. Texte édité par Site Admin le 2013-09-16 09:48:17. [Page 8 Sub2Sect | SubSect | Section]

Creation
du Monde iusque à l’Annonciation du VERBE
Humanizé SAVVEVR de l’Vniuers, il y a 4000.
ans, & depuis l’Annonciation il court l’an 1652. ce qui
se verifie selon les Tables Rudolphines plus exactes
par la Supputation de l’Equinoxe & de la Pleine Lune
Pasquals, dans la Pasque & la Passion de Nostre Seigneur
IESVS-CHRIST Redempteur de l’Vniuers. Partant si on adiouste 4000. ans & 1652. ans, la
somme sera 5652. ans, laquelle estant soustraitte de
6000. ans, restra 348. ans iusque à la Determination


49. Anonyme. LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2420 ; cote locale : C_4_51. le 2013-09-21 05:13:46. [Page 12 SubSect | Section]

mon mestier.
Ie suis Rubennier, & Nathier,
Passementier qui point ne chaume,
Tout prest pour ioüer à la paulme,
Contre les plus braues ioüeurs,
Ie fais balles, plottes, esteufs,
Raquettes, battoirs, bref ie fume :
A belles dents ie prend la Lune,
Et fais le Soleil éclipser
Vieilles troter, chevres dancer,
Ie me cognois bien en salpestre
Bien peu s’en faut, que ne sois Prestre :
Car ie sçay matines par cœur,
Chatreux suis, & bon enchanteur,
Qui oste aux poulets la pepie,


50. Anonyme. LE MORT DE TERRE OV LE BRAS HORS DE TERRE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2493 ; cote locale : C_4_61. le 2013-09-21 16:02:40. [Page 7 SubSect | Section]

reuiure,
Et tendant le bras comme luy
Diroit tirez moy hors d’icy,
Si l’on s’accoustumoit à faire
Souuent quelque pareille affaire,
Tous les morts sur terre, & sur mer
Voudroient mettre leur cul à l’air,
Qu’on verroit au clair de la Lune
A la fin la chose importune,
Baste pour ce coup toutefois
Que nul ny retourne deux fois,
Vistement que l’on le renuoye
Et n’aye peur qu’on le reuoye,
Si vous l’enterez comme il faut
Il ne reuiendra plus en haut,
Quoy qu’en


51. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44. [Page 6 SubSect | Section]

de leur
veuë, Oculi tui columbarum, il est vray
aussi que vous auez eu iusques à present la force de regarder fixement le Soleil en
son leuant, & qu’à la faueur de son iour
vous auez estendu la viuacité de vos regards
iusques dans le cœur de la Lune;
mais ne pretendez pas comme l’Aigle le
regarder dans son midy, les tempestes
& les orages que vous auez veus par tout
ou vous auez passé, ont tellement grossy
vostre retraitte d’humeur maligne, que
vous estes deuenus tous chassieux: Nous
prions


52. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44. [Page 7 SubSect | Section]

de toutes les
belles qualitez de ta retraitte, & de toutes
les fonctions que tu y exerce: Ie sçay
bien, & c’est le bruit qui court, que si
tu voulois tout dire, tu noircirois la lumiere
du Soleil par la malignité de ton
discours, & chargerois la Lune de confusion;
mais quand tu dirois tout, comme
iamais tu n’as produit que des fourbes,
nous ne te croirions pas, veux tu
montrer ton eloquence en disant la verité,
annonce à toute la terre, que sous la cruauté du Tyran qui te donne le


53. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48. [Page 28 SubSect | Section]

d’vn petit Clerc,
il estoit fait tout aussi tost honneste homme,
& dans vn bien peu de temps les Baronies
& les Comtez luy estoient acquises
à beau prix d’argent. La Noblesse suiuoit
bien-tost apres, & il s’entretenoit de tiltres
plus anciens que la Lune, & plus clairs
mille fois que le Soleil. Ce sont là les belles
administrations d’vn Ministre, dont l’esprit
est iudicieux, les pensées releuées dessus
les Estoiles & les paroles dignes d’estre
remarquées, témoin la comparaison des
Gans, aussi


54. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVS LES BONS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3756 ; cote locale : B_6_16. le 2013-12-28 14:12:09. [Page 7 Section]

afin que tout ce
qui est, vous pût honorer en sa personne. Il n’y a rien dans le
monde qui ne presche les faueurs qu’il vous a pleu faire à
chaque estre. Le Ciel vit que vous l’auez fait tel qu’il est : le
Soleil nous apprend que vous l’auez mis au monde : la Lune
monstre au silence de la nuict qu’elle est vostre creature : le
reste des Astres font bien voir que vous les auez formez : les
espaces de l’air nous preschent vostre iminensité : la terre fait
bien paroistre que vous estes vn Dieu : la Mer son principe :
les


55. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3757 ; cote locale : C_10_27. le 2013-12-28 14:05:52. [Page 5 Sub2Sect | SubSect | Section]

que tout ce
qui est vous peust honorer en sa personne. Il n’y arien
dans le monde qui ne presche les faueurs qu’il vous
a pleu de faire à chaque estre. Le Ciel dit que vous
l’auez fait tel qu’il est ; le Soleil nous apprend que
vous l’auez mis au monde ; la Lune monstre au silence
de la nuict, qu’elle est vostre creature. Le reste
des Astres font bien voir que vous les auez formez,
les espaces de l’air nous preschent vostre immensité ;
la terre fait bien paroistre que vous estes son Dieu ; la
Mer son principe ; les


56. Anonyme. LE TOVR BVRLESQVE DV DVC CHARLES. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3788 ; cote locale : B_8_60. le 2013-12-29 10:22:16. [Page 3 SubSect | Section]

les Mazarins,
Ie ne vous voy plus si chagrins,
Ny si tristes de tant de pertes
Que vous auez long temps souffertes,
Deuant Estampes & par tout.
Quoy ! vous croyez donc estre au bout
De vostre mauuaise fortune ?
Quoy ! cette simple demy-lune,
Où malgré tous vos grands efforts
Vous vistes tant de vos gens morts,
Ne vous donne plus de tristesse,
Et vous estes dans l’allegresse
Depuis que ce Duc estranger,
Ce Duc inconstant & leger
A fait de si mauuaise grace
Vn nouueau


57. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34. [Page 20 SubSect | Section]

prendre celuy qui estoit à la ruine du
Roy & bouleuersement de ses Estats, Il ne pouuoit se resoudre
à prendre le party de ceux qu’il sembloit n’auoir
que leurs interests pourt but : moins celuy d’vn peuple
estourdy, brutal & changeant, du naturel de la Lune,
qui n’est iamais gueres long temps en mesme estat, &
nottamment celuy de Paris, qui est composé des diuerses
Prouinces de ce Royaume : mais aussi de toutes les
Nations de l’Europe, & d’autres plus esloignées qui n’ont nulle inclination


58. Anonyme. L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_91 ; cote locale : C_2_7. le 2013-02-01 13:56:36. [Page 10 SubSect | Section]

esprits
Le genie de vos escrits,
C’est là le vers Antousiasme,
Qui souffloit son feu dans vostre ame,
C’est là le ver de vos cerueaux,
Dont les élancemens nouueaux,
Qui ne paroissoient que la brune
Tiroient leur vigueur de la Lune.    
Cet Astre des esprits confus,
Causoit le flux & le reflux
De vostre fantaisie pleine
De monstres pis que la baleine,
De cette Muse à tous allans,
Fantasques & nonchalans,
Qu’auiez-vous entrepris de faire


59. Anonyme. L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_390 ; cote locale : A_3_3. le 2013-02-02 08:39:33. [Page 6 SubSect | Section]

tres étroitement en signe d’amitié,
voyant que nostre mission ne buttoit qu’à vne
mesme fin, nos conioüyssance n’ont pas esté moins
grandes, que nous nous sommes veu exposez sur cét
Element impitoyable a des perils tres euident, vn
nuage épais ayant caché la Lune, aucun Astres ne paroissant
sinon des éclaires, auant coureurs du foudre,
qui suiuoit de bien pres, qui fit vne telle production
de flots & vagues agitées par l’impitoyable Neptune,
de sorte que nous aurions esté perdu, si vne
Balene n’auoit eu pitié de


60. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17. [Page 7 SubSect | Section]


Puis que vous desirez si fort
De sçauoir à droit ou à tort
Où doit tourner nostre fortune,
Et qu’elle nous sera commune
En faisant tous vn mesme essay,
Ie vous diray ce que i’en sçay.
Sçachez donc qu’en iettant ma veuë
Sur vne lune despourueuë
De son ordinaire clarté
Durant les plus beaux iours d’Esté,
Par la terre qui s’y oppose
Ie ne preuois que bonne chose,
Cette Eclypse entrant au Dragon
Qui ne fait iamais rien de bon.
Vne encore beaucoup pire


61. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Le nom et l'adresse de l'éditeur sont au colophon. Voir aussi A_3_53. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : C_7_67. le 2013-02-03 15:52:27. [Page 5 SubSect | Section]

ie me leue pour me donner
estant debout, ce qu’il m’estoit impossible d’auoir dans
vn lict, où tout autre que moy auroit rencontré des satisfactions
nompareilles. La nuict se trouua si belle, que ses
appas me conuierent de m’aller diuertir au clair de la
Lune, dans vn Parc, où il y auoit des allées à perte de
veuë. Ainsi me voyant charmé des beautez du lieu, &
des graces de cét admirable flambeau celeste, ie me laissay
conduire insensiblement dans l’espaisseur d’vn bois, où
le murmure d’vn ruisseau qui passoit


62. Anonyme. L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_67. Référence RIM : M0_1218 ; cote locale : A_3_53. le 2013-02-03 15:50:58. [Page 5 SubSect | Section]

ie me leue pour me donner
estant debout, ce qu’il m’estoit impossible d’auoir dans
vn lict, où tout autre que moy auroit rencontré des satisfactions
nompareilles. La nuict se trouua si belle, que ses
appas me conuierent de m’aller diuertir au clair de la
Lune, dans vn Parc, où il y auoit des allées à perte de
veuë. Ainsi me voyant charmé des beautez du lieu, &
des graces de cét admirable flambeau celeste, ie me laissay
conduire insensiblement dans l’espaisseur d’vn bois, où
le murmure d’vn ruisseau qui passoit


63. Anonyme. L’ENTREVEVË DV SVLTAN HIBRAIM EMPEREVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1261 ; cote locale : C_4_7. le 2013-02-04 12:29:33. [Page 4 SubSect | Section]

 
Ie confesse qu’il a mal fait,
Mais n’est-ce pas vn mesme effet
Qui m’a mis dans ces noires ombres,
Lieux melancoliques & sombres
Où tout obiet est déplaisant,
Où le Soleil n’est pas luisant,
Où les Estoiles & la Lune
Sont d’vne couleur toute brune,
Où les ames ont des tourmens
Chauds, froids, & sans allegemens.   Le Roy.  
Vous ne deuez vous plaindre encore
De ce grand feu qui vous deuore,
Car il y a fort peu de iours
Qu’vn


64. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1286 ; cote locale : B_4_19. Texte édité par Site Admin le 2013-02-05 11:41:52. [Page 7 SubSect | Section]

corps parut quelque temps couuert,
seruirent comme de masque aux ressentimens
de vostre ame, qui nageoit cependant dans les
satisfactions & dans les contentemens. On vit
bien en effet que vostre humeur, comme celle
des autres femmes, se regloit suiuant le cours de
la Lune, qui ne paroist point du tout quand elle
est jointe au Soleil, au temps qu’on la nomme
nouuelle, & qui ne jette aucune lumiere, quand
dans son croissant ou son decours, elle se trouue
en mesme temps que luy sur l’horison ; mais qui
fait voir son visage à


65. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33. [Page 13 SubSect | Section]

defenduë, à sçauoir, de coucher auec la vierge
Hero, consacrée & dediée à Venus, les commencemens
furent plaisans : mais la fin malheureuse :
mal conseillés tous deux ; ils perirent de
mesme façon dans les impitoyables vagues de la
mer Hellespontique : La Lune ne leur fut fauorable
traittãt de leurs amours secrets sous son silence,
prenés garde, ceux qui font monopoles sans
bon conseil à la sou[1 lettre ill.] line sont attrappés, ils font
naufrage, parce qu’ils n’entreprennent sagement
ce qu’il [1 mot ill.]


66. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33. [Page 16 SubSect | Section]

Athenes en pareil degré que la superbe [1 mot ill.] Fortuna vitrea est : quum splendet si [1 mot ill.] Allez vous fier, cerchez par tous moyens d’estre
Gouuerneurs des Prouinces, d’estre Soigneurs, Ducs, Comtes, Barons, Marquis, voire
de prendre la Lune à la main, tout ce que vous
voudrez, garde le heurt : si n’auez accoustumé
de longue main tels honneurs, adieu le ieu, adieu
la voicture : vn petit tertre est de longue durée,
& comme disoit nostre Pybrac.    
Qui des faueurs des grands veut


67. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_80. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : C_5_49. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:01:41. [Page 8 SubSect | Section]

appella Marc Varron
vn vray pourceau. Mais de Domitian, qui commanda vn jour qu’on
l’appella Dieu. Du jeune Maximin, qui faisoit baiser ses mains & ses pieds
aux Senateurs. Du Roy de Perse nommé Sabor, qui se fit appeller Roy des
Rois, frere du Soleil & de la Lune. De Menecrates & Salmoneus, qui vouloient
qu’on les prist pour Iupiter.   I’oserois bien dire auec saint Augustin, qu’il est vtile & profitable au glorieux
& superbe de tomber en quelque faute notable, afin qu’il en conçoiue
vn desplaisir bien


68. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_49. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : A_3_80. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:03:35. [Page 8 SubSect | Section]

appella Marc Varron
vn vray pourceau. Mais de Domitian, qui commanda vn jour qu’on
l’appella Dieu. Du jeune Maximin, qui faisoit baiser ses mains & ses pieds
aux Senateurs. Du Roy de Perse nommé Sabor, qui se fit appeller Roy des
Rois, frere du Soleil & de la Lune. De Menecrates & Salmoneus, qui vouloient
qu’on les prist pour Iupiter.   I’oserois bien dire auec saint Augustin, qu’il est vtile & profitable au glorieux
& superbe de tomber en quelque faute notable, afin qu’il en conçoiue
vn desplaisir bien


69. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Avec portrait de Mazarin en page 4. Voir aussi A_3_82 et B_12_42. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : C_5_54b. le 2013-04-26 16:06:39. [Page 8 SubSect | Section]

a extorqué & enuahy toutes les richesses
du Royaume, en ayant fait à son propre ; mais estant
menassé par Saturne, qui suiuant les Philosophes Cabalistes,
suiuant l’Analogie qu’ils font des sept Planettes
aux sept metaux, appellant l’or Soleil, l’argent Lune,
le cuiure Venus, l’estain Iupiter, le fer Mars, l’argent-vif
Mercure, & le plomb Saturne, il se verra en fin que
le plomb pris pour Saturne, poussé par la violence &
force du feu, rendra sa puissance exillée, chassant au
loin celuy qui par Arrest du


70. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_82 et C_5_54b. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : B_12_42. le 2013-04-26 16:12:05. [Page 6 Sub2Sect | SubSect | Section]

a extorqué & enuahy toutes les richesses
du Royaume, en ayant fait à son propre ; mais estant
menassé par Saturne, qui suiuant les Philosophes Cabalistes,
suiuant l’Analogie qu’ils font des sept Planettes
aux sept metaux, appellant l’or Soleil, l’argent Lune,
le cuiure Venus, l’estain Iupiter, le fer Mars, l’argent-vif
Mercure, & le plomb Saturne, il se versa enfin que
le plomb pris pour Saturne, poussé par la violence &
force du feu, rendra sa puissance exillée, chassant au
loin celuy qui par Arrest du


71. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naisuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_54b et B_12_42. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : A_3_82. le 2013-04-26 16:18:39. [Page 6 SubSect | Section]

violences a extorqué & enuahy toutes les richesses
du Royaume, en ayant fait à son propre; mais estant
menassé par Saturne, qui suiuant les Philosophes Cabalistes,
suiuant l’Analogie qu’ils font des sept Planettes
aux sept metaux, appellant l’or Soleil, l’argent Lune,
le cuiure Venus, l’estain Iupiter, le fer Mars, l’argent-vif
Mercure, & le plomb Saturne, il se versa enfin que
le plomb pris pour Saturne, poussé par la violence &
force du feu, rendra sa puissance exillée, chassant au
loin celuy qui par Arrest du


72. Anonyme. L’ICARE SICILIEN, OV LA CHEVTE DE MAZARIN,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1672 ; cote locale : B_13_47. le 2013-04-27 16:46:49. [Page 10 SubSect | Section]


Tout estoit fondu au Soleil ;    
Iamais on ne vit sans pareil,
S’il eût eu des calebasses,
Ou bien d’assez longues eschasses,
Peut-estre il se fut eschappé ;
Mais ma foy il fut attrappé,
Pensant prendre des deux la Lune
Il glissa de malefortune,
Et fist vn dangereux faux pas,
Et puis voila mon bougre à bas,
Au milieu de la mer salée,
Vray est que s’il l’eust aualée
Sans rien laisser mort il n’en fut,
Mais tout boire il ne la pût,
Seulement on


73. Barthès, J.-J. de. LE RETOVR DV ROY DESIRÉ A PARIS. Par I. I.... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3531 ; cote locale : C_9_82. le 2013-12-08 13:39:21. [Page 4 SubSect | Section]

il modere le froid & la melancolie de Saturne ;
deffend Iupin de ses entreprises ; appaise la colere,
& le feu de Mars ; inspire de bons desirs à Venus ;
empesche les fourbes & les subtilitez de Mercure ;
arreste autant qu’il peut l’inconstance de la Lune,
& par tout où il se joint destourne les mauuais aspects,
& les rend salutaires. SIRE, Soyez le Soleil des Princes, & de vos
Peuples, communiquant à tous ceux qui portent
Couronne ou qui prennent interest à leur conseruation,
ce que ce Planette,


74. D. VV.. LE HERAVLT FRANCOIS, OV LE PARANYMPHE DE... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir A_3_69 (partie 2).. Référence RIM : M0_1624 ; cote locale : A_3_68. le 2013-08-11 10:37:53. [Page 8 Sub2Sect | SubSect | Section]

que la ville de Cazal ne
fut deliurée.   A l’attaque du Pont de Carignan, qui fust vne des plus belles
actions du temps, le Duc de Montmorency & le Mareschal de la
Force, le choisirent auec les sieurs Lambert & d’Argencourt, pour
recognoistre la demie-lune qui le deffendoit, luy donnerent le commandement
d’vne des attaques, & cét honneur le fit combattre auec
vne si belle chaleur, que cette demy-lune fut emportée; Il y receut
aussi des blesseures qui tesmoignerent qu’il auoit fait le Soldat, aussi
bien que le


75. D. VV.. LE HERAVLT FRANCOIS, OV LE PARANYMPHE DE... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir A_3_69 (partie 2).. Référence RIM : M0_1624 ; cote locale : A_3_68. le 2013-08-11 10:37:53. [Page 8 Sub2Sect | SubSect | Section]

& le Mareschal de la
Force, le choisirent auec les sieurs Lambert & d’Argencourt, pour
recognoistre la demie-lune qui le deffendoit, luy donnerent le commandement
d’vne des attaques, & cét honneur le fit combattre auec
vne si belle chaleur, que cette demy-lune fut emportée; Il y receut
aussi des blesseures qui tesmoignerent qu’il auoit fait le Soldat, aussi
bien que le Capitaine, en cette action. La campagne de 1631. ne luy donna que l’auantage d’auoir suiuy
le Roy au voyage de Metz: Dans la suiuante, il commanda pour


76. Du Pelletier, Pierre. LE TRIOMPHE DE PARIS, ET SA IOYE, Sur... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3880 ; cote locale : C_10_38. le 2013-12-31 15:36:13. [Page 6 SubSect | Section]

que les Parthes anciennement,
quoy que ce fust vn Peuple rude & farouche, respectoient
leurs souuerains, comme des diuinitez, & que
pour se les rendre plus considerables, ils leurs donnoient
des titres glorieux, comme ceux cy, de freres
du Soleil, & de la Lune. Quant à nous qui sçauons
qu’elle est la Souueraineté de nos Roys, nous n’auons
pas besoin de ces artifices pour les rendre venerables
à leurs vassaux. Ce n’est point ceste longue
suitte d’hallebardes, n’y cette pompe qui paroist en
leurs Palais, ce ne


77. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Portrait de Louis XIIII (sic) en page 2. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi B_2_27. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : C_5_53b. le 2013-04-27 16:53:22. [Page 14 SubSect | Section]

propre en toutes
Sciences, il n’y a que le Quadrat de Mars qui le regarde
d’vn Molin aspect, lequel luy donnera vn
peu de peine, non pas dans la promotion de l’Empire,
mais en d’autres occasions, & immediatement
apres son mariage.   Quand à la Lune & Venus qui sont dans la maison
du Soleil, luy augmenteront l’esprit, & le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient


78. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Portrait de Louis XIIII (sic) en page 2. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi B_2_27. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : C_5_53b. le 2013-04-27 16:53:22. [Page 14 SubSect | Section]

le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient plus de la dix
que de la neufiesme, à cause que le signe de Cancer
Maison de la Lune occupe tout à fait la neufiéme,
luy promet & fait esperer vne femme fort honorable,
parle moyen de laquelle il paruiendra à vne autre grande dignité, & tout ainsi que nostre Oracle
a remarqué dans la onziéme Centurie sixain 58.    


79. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Portrait de Louis XIIII (sic) en page 2. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi B_2_27. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : C_5_53b. le 2013-04-27 16:53:22. [Page 16 SubSect | Section]

le Soleil & Mercure sont dans
la dixiéme Maison Royale, Venus maistresse de la
septiéme Maison, de mariage, & Iupiter dans l’ascendant,
lequel en ce lieu promet vne longue vie,
bonne fortune dans les balances, Maison de Venus
dans le Lyon jointe à la Lune, esleue les personnes
en grande dignité par le moyen du mariage
par la faueur des femmes. Or tout cecy a esté preuenu par nostre Oracle
même, ladite Alliance ou mariage, c’est par la onziéme
Centurie sixain 49. lors qu’il a dit.  
Venus &


80. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi C_5_53b. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : B_2_27. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 16:52:57. [Page 14 SubSect | Section]

propre en toutes
Sciences, il n’y a que le Quadrat de Mars qui le regarde
d’vn Molin aspect, lequel luy donnera vn
peu de peine, non pas dans la promotion de l’Empire,
mais en d’autres occasions, & immediatement
apres son mariage.   Quand à la Lune & Venus qui sont dans la maison
du Soleil, luy augmenteront l’esprit, & le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient


81. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi C_5_53b. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : B_2_27. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 16:52:57. [Page 14 SubSect | Section]

le rendront
aymable des Dames, & comme Venus se
trouue maistresse de la septiéme Maison, Maison
de mariage, estant dans la dixiéme au signe du
Lyon, signe intercepte, lequel tient plus de la dix
que de la neufiesme, à cause que le signe de Cancer
Maison de la Lune occupe tout à fait la neufiéme,
luy promet & fait esperer vne femme fort honorable,
par le moyen de laquelle il paruiendra à vne autre grande dignité, & tout ainsi que nostre Oracle
a remarqué dans la onziéme Centurie sixain 58.  


82. Mengau, Jacques. L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV.... (1652) chez Huart (François) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Le nom de Mengau est mentionné dans l'extrait du privilège, p. 20. Voir aussi C_5_53b. Référence RIM : M0_1667 ; cote locale : B_2_27. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 16:52:57. [Page 16 SubSect | Section]

le Soleil & Mercure sont dans
la dixiéme Maison Royale, Venus maistresse de la
septiéme Maison, de mariage, & Iupiter dans l’ascendant,
lequel en ce lieu promet vne longue vie,
bonne fortune dans les balances, Maison de Venus
dans le Lyon jointe à la Lune, esleue les personnes
en grande dignité par le moyen du mariage
par la faueur des femmes. Or tout cecy a esté preuenu par nostre Oracle
même, ladite Alliance ou mariage, c’est par la onzieme
Centurie sixain 49. lors qu’il a dit.  
Venus &


83. Mengau, Jacques. SECOND ADVERTISSEMENT A MESSIEVRS LES... (1651 [?]) chez Bouchet (J.) à Paris , 24 pages. Langue : français. Extrait du privilège (mentionnant le nom de l'auteur) du roi en page 2. Partie 2. Référence RIM : M0_446 ; cote locale : D_1_37. le 2013-03-03 18:36:39. [Page 20 Sub2Sect | SubSect | Section]

ou débordement de Riuiere. C’est
par la Centurie cinquiesme, quatrain soixante-six,
que nous en sçaurons vn partie de ces nouuelles, lors
qu’il dit :  
Sous les antiques édifices Vestaux,
Non esloigné d’acqueduc ruiné,
De Sol & Lune, sont les luysans metaux,
Ardante Lampe, Traian, d’Or buriné.   Par ce quatrain Nostradamus nous fait voir comme
il fut enterré vne Lampe d’Or de Feu Inextignible,
dessous vn Convent de Religieuses fort ancien,
qu’il faut entendre par ces mots :


84. Mengau, Jacques. SECOND ADVERTISSEMENT A MESSIEVRS LES... (1651 [?]) chez Bouchet (J.) à Paris , 24 pages. Langue : français. Extrait du privilège (mentionnant le nom de l'auteur) du roi en page 2. Partie 2. Référence RIM : M0_446 ; cote locale : D_1_37. le 2013-03-03 18:36:39. [Page 20 Sub2Sect | SubSect | Section]

estre proche d’vn Acqueduc,
qui sera ruïné, qu’il faut entendre par ces
mots : Non esloigné d’Acqueduc ruiné, dans lequel lieu
sera aussi trouué certain Tresor, qui fut enterré à mesme
temps que la Lampe, qu’il faut entendre par ces
mots : De Sol & Lune, sont les luysans metaux. Sur icelle Lampe se verra vn écrit buriné, qui dira comme quoy
elle fut mise dans ladite Cave auec le Tresor, du temps
de Trajan l’Empereur ; qu’il faut entendre par ces paroles :
Ardante Lampe, Traian, d’Or buriné. Voila


85. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33. [Page 30 SubSect | Section]

le 11.
Decẽbre
qu’on
lit que
M de la
Boula ie
cria aux
armes.
28 Mars  
Le Dimãche on sçeut qu’à Bordeaux
Les coups desia pleuuoient à sceaux,
Le tout pour la cause commune :
L’habitant au clair de la Lune
Auoit pris le Chasteau du Hact,
Et depuis auoit fait vn pact
D’inuestit le Chasteau Trompette ;
Cela n’est point dans la Gazette.
Ce iour mesme il vint vn courrier,
Qui perdit cent fois l’estrier,
Et se pensa casser la teste
Tant


86. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23. [Page 6 SubSect | Section]


Sans luy demander, Où vas-tu ?    
Lors fut vne lettre restée
Au Preuost des Marchands portée,
Qui s’adressoit à tout son corps ;
Lettre, où malgré de vains efforts,
On ne treuua raison aucune
Pour ce trou qu’on fit à la Lune.
Portant sur l’aduertissement
Qu’aucuns de nostre Parlement
Ont eu secrette intelligence
Auec les ennemis de France ;
On a creu que sa Majesté
N’estoit pas trop en seureté,
Et que bien que cela déroge
De faire


87. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23. [Page 26 SubSect | Section]

le II
Decẽbre
qu’on
dit que
M. de la
Boulaye
cria aux
armes.
28. Mars  
Le Dimãche on sçeut qu’à Bourdeaux
Les coups desia pleuuoient à sceaux,
Le tout pour la cause commune :
L’habitant au clair de la Lune
Auoit pris le Chasteau du Hact,
Et depuis auoit fait vn pact
D’inuestir le Chasteau Trompette ;
Cela n’est point dans la Gazette.
Ce iour mesme il vint vn Courrier,
Qui perdit cent fois l’estrier,
Et se pensa casser la teste
Tant


88. Saint-Julien,? [?]. LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Partie 11 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:45:41. [Page 10 SubSect | Section]

le vingt & huict,
Vn Courrier marcha toute nuict
Et nous vint dire qu’en Gascogne
Vn chacun se heurte & se cogne,
Principallement à Bordeaux,
Que les coups y pleuuent à sceaux,
Et que pour la cause commune,
L’habitant au clair de la Lune
A saisy le Chasteau du Hact,
Et du depuis a faict vn pact
D’inuestir le Chasteau-Trompette,
On croit desia la chose faitte.    
Ce mesme iour nous fut rendu,
Arrest en Bretagne rendu,
Dessus des lettres cacherées
Et


89. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE DONNÉ A MAZARIN, POVR... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. 1648, selon Moreau.. Référence RIM : M0_536 ; cote locale : A_2_19. le 2014-12-02 15:01:59. [Page 5 SubSect | Section]

feront que cet auguste Parlement
portera vn grand coup au des-auantage
de la bonne opinion que l’on auoit de vous. Cette
derniere insolence, que vous auez commise à la face
du Roy, fait croire à tout le monde que vous estes
de ceux qui sont nez en la quatriesme Lune, & que
vous auez quelque malheur en vostre bonnet, puis
que vous succombez si honteusement sous le faix de
vos entreprises. Certes, Monsieur, si vous ne pouuiez
faire de grands coups de Maistre, vous ne deuiez pas
faire de grands pas-de-Clerc: Car les aduentures


90. Anonyme. APOLOGIE OV DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_117 ; cote locale : A_2_5. le 2014-11-30 13:15:04. [Page 3 SubSect | Section]

la contradiction,
& ie n’ay pas si peu leu les Histoires, quoy que ie sois assez ignorant, pour
n’auoir pas remarqué des exemples qui ne m’asseurent que trop de cette
verité. La brutalité de Tarquin, & l’insolence de Sejan chez les Romains,
le Connestable de Lune chez les Espagnols, & le Mareschal d’Ancre, sur
lequel i’ay pris mon Prototype, dont la catastrophe est encore toute recente,
m’ont fait si sçauant dans cette matiere, qu’à l’exemple des pierres
qui retombent en terre auec precipitation, apres auoir esté quelque


91. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02. [Page 17 SubSect | Section]

& comme
cette égalité empesche leur conflict, la confusion des Estoiles n’empesche
pas qu’elles ne conseruent vne certaine égalité dans leur cours. Le Soleil
marque à point nommé toutes les minutes du iour dans vne égalité parfaite: Et la Lune, quoy qu’elle ne chemine que dans les tenebres, ne laisse pas d’estre
égale dans la course vagabonde qu’elle fait, lors que toute la nature est en
repos, les saisons composent si également l’année, qu’elle ne fait iamais
que douze mois. Enfin, Monseigneur, cette


92. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 20 pages. Langue : français. Première partie. Voir aussi A_2_3 (qui contient les deux parties).. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : C_5_28. le 2014-12-09 15:25:28. [Page 17 SubSect | Section]

& comme
cette égalité empesche leur conflict, la confusion des Estoiles n’empesche
pas qu’elles ne conseruent vne certaine égalité dans leur cours. Le Soleil
marque à point nommé toutes les minutes du iour dans vne égalité parfaite : Et la Lune, quoy qu’elle ne chemine que dans les tenebres, ne laisse pas d’estre
égale dans la course vagabonde qu’elle fait, lors que toute la nature est en
repos ; les saisons composent si également l’année, qu’elle ne fait iamais que
douze mois. Enfin, Monseigneur, cette


93. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01. [Page 7 SubSect | Section]

dans
vne boëte d’or vermeil, elle estoit composée de cendre
de tonnerre de la poussiere que fait le mouuement du
Zodiaque, & des essieux surquoy roullent les deux polles
faite durant l’esté, auec vn peu de la suye qu’engendre
le feu elementaire au ciel de la lune son voisin, dont
chacun de ces Messieurs les Partisans prit vne cueilliere
plus par curiosité que par necessité, pensant auoir
tous l’estomach aussi chaud que l’Autriche ayant
tant digeré d’or & d’argent depuis que le monopole les employe :


94. Anonyme. LES COMME ET AINSI DE LA COVR (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_717 ; cote locale : C_2_38. le 2014-02-01 15:41:35. [Page 4 SubSect | Section]

espoint,
Ainsi bien souuent on se gratte
Au lieu qui ne demange point.    
Comme il se fit vn grand carnage
Autrefois au Mont de Sion,
Ainsi on connoist au visage
Ceux qui demandent pension.    
Comme de la Lune éclypsée
On voit sortir de grands effects,
Ainsi de la Tréve engrossée
Nous pouuons esperer la Paix.    
Comme on ne vit iamais de bottes
Voler pour les chauues-souris,
Ainsi les galans pleins de crottes
Viennent tous les


95. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44. [Page 26 SubSect | Section]

elementaire, &
comme cette égalité empesche leur conflict, la confusion
des Estoiles n’empesche pas qu’elles ne cõcernent
vne certaine égalité dans leur cours. Le Soleil marque
à point nommé toutes les minutes du iour dans vne
égalité parfaites : Et la Lune, quoy qu’elle ne chemine
que dans les tenebres, ne laisse pas d’estre égale dans
la course vagabonde qu’elle fait, lors que toute la nature
est en repos, les saisons composant si également
l’année, qu’elle ne fait iamais que douze mois. Enfin
Monseigneur,


96. Anonyme. LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_791 ; cote locale : B_4_21. le 2014-02-04 13:41:30. [Page 4 SubSect | Section]

& se mit en possession de toutes
les facultez de son ame. Il est vray, que comme ce
Dieu des anciens, qui porta iadis le nom de Morphée,
& qui sçait aussi bien nous faire voir durant
son cours l’image des diuers objets dont nous sommes
affectez, que la Lune reproduit vn faux iour
durant la nuit, n’est pas tousiours malicieux pour
nous representer des estres de raison, ou des spectres
qui ne forment aucun presage pour les perils qui
nous menassent, & ne tendent point à nous causer
quelque repentir ou quelque horreur


97. Anonyme. LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_846 ; cote locale : C_1_50. le 2014-02-04 13:58:15. [Page 5 SubSect | Section]

charité qui reluit si visiblement dans toutes
les actions de Vos Majestez, elles ne permettront
pas que ce mal heur arriue, elles seront
touchées des maux de nos familles desolées. Permettez-nous de vous dire, grand Roy, ce
que la Fable raconte, que la Lune demandant
vn iour qu’on luy fit vne robbe, sa mere luy dit,
qu’elle ne sçauoit bonnement quelle mesure luy
faire prendre, pource que croissant & decroissant comme elle fait, elle estoit tantost grande,
& tantost petite : Ne pouuons nous pas


98. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49. [Page 8 SubSect | Section]

dans les fonctions de son haut employ de
de premier Ministre d’Estat.   Cependant, on peut dire d’vn autre costé,
que son mal-heur est si voisin de son bon-heur,
qu’on le peut nommer prodige, & miracle tout
à la fois, & le comparer au corps de la Lune,
lors qu’elle souffre vne grande eclypse, puis
qu’il est certain que comme en cet Estat, elle est
autant lumineuse du costé du Soleil, qui la regarde
tousiours en quelque façõ, qu’elle est obscure
du costé de la terre, il n’a de lumiere que
celle


99. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28. [Page 7 SubSect | Section]

dans les fonctions de son haut employ de
de premier Ministre d’Estat.   Cependant, on peut dire d’vn autre costé,
que son mal-heur est si voisin de son bon-heur,
qu’on le peut nommer prodige, & miracle tout
à la fois, & le comparer au corps de la Lune,
lors qu’elle souffre vne grande eclypse, puis
qu’il est certain que comme en cet Estat, elle est
autant lumineuse du coste du Soleil, qui la regarde
tousiours en quelque façõ, qu’elle est obscure
du costé de la terre, il n’a de lumiere que
celle


100. Anonyme. LES REGRETS DE L’ABSENCE DV ROY. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3079 ; cote locale : C_8_45. le 2014-02-24 15:12:36. [Page 5 Section]

tant de rubits.
Vn hydre n’a point tant de testes,
Les poissons n’ont point tant d’arrestes,
La Bourgogne tant de raisins,
La Noblesse tant de cousins,
Les cocus n’ont point tant de cornes,
Les heritages tant de bornes,
La Lune tant de changemens,
Les iours n’ont point tant de momens ;
Les hayes n’ont tant de prunelles,
La Gazette tant de Nouuelles.
Le Mans n’a point tant de chappons,
Les Colleges tant de frippons,
L’Espargne n’a tant de finances,
Les Roys


101. Anonyme. LES RESVERIES D’ESTAT. (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3543 ; cote locale : B_14_49. le 2014-02-25 13:55:47. [Page 8 SubSect | Section]

ta langue
il t’est permis, ne le faits pourtant pas,
quand il s’agira d’aualler vn bon morceau, que
te soucie tu, la terre est ton fonds, & la pierre
de la terre quoy qu’elle soit dure, ne laissera
pas de se laisser tailler à force de coups, & te
doit suffire que personne n’a encore monté sur
tes toits pour en dérober la dorure, & que tu
n’as rien que le Soleil ne puisse découurir, quoy
que fasse la Lune pour rabattre l’esclat que tes
lumieres font voir au monde. Resue.  


102. Anonyme. LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_28. Référence RIM : M0_2225 ; cote locale : C_3_46. le 2014-06-15 00:30:05. [Page 5 SubSect | Section]

Royaume. Il ne peut souffrir ces yeux clairvoyans du
Parlement ; ces Estoilles pures prennent garde de trop prés,
preuoyent de trop loin : Il a fait tout ce qu’il a pû pour les esteindre
& estouffer, & n’en pouuant venir à bout, il fait comme les
chiens à la Lune, il jappe contr’eux, seme des libelles diffamatoires
contre ces ames pures & ces intelligences, qui tiennent
icy bas quelque chose de la diuinité, entant qu’ils maintiennent
& exercent la Iustice, dont Dieu est le Principe ; & ceux
d’entre eux qui se


103. Anonyme. LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_46. Référence RIM : M0_2225 ; cote locale : A_5_28. le 2014-06-15 00:32:56. [Page 5 SubSect | Section]

le Royaume. Il ne peut souffrir ces yeux clair voyans du
Parlement; ces Estoilles pures prennent garde de trop prés,
preuoyent de trop loin: Il a fait tout ce qu’il a pû pour les esteindre
& estouffer, & n’en pouuant venir à bout, il fait comme les
chiens à la Lune, il jappe contr’eux, seme des libelles diffamatoires
contre ces ames pures & ces intelligences, qui tiennent
icy bas quelque chose de la diuinité, entant qu’ils maintiennent
& exercent la Iustice, dont Dieu est le Principe; & ceux
d’entre eux qui se sont


104. Anonyme. LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2245 ; cote locale : C_4_44. le 2014-06-15 14:54:01. [Page 9 SubSect | Section]


Leurs pieds trop legers pour vn siege :
Ils y laisserent leurs souliers,
Non par paires mais par milliers.
Cette restiue infanterie,
Suit mal vostre cauallerie,
Que de faux braues de Paris,
Sur vos pas se sont aguerris :
Le Soleil enuioit la Lune,
Qui les voyoit brusquer fortune,
Faisant de nuict maint coup hardy,
Qu’il eust fait beau voir à midy,
Que dans la conqueste des vaches,
Ils ont rabatu de moustaches ;
Qu’ils ont sanglé de horions,
Sur salades &


105. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18. [Page 51 Sub2Sect | SubSect | Section]

osé mettre son Royaume en interdit ; & fit publier vn Edit de
subtraction d’obeissance enuers ce Benoist, deffendant à tous
ses sujets de luy obeïr en façon quelconque, & aux Ecclesiastiques
de plus le reconnoistre pour Pape, ne le nommant plus
que Pierre de Lune sans aucun tiltre d’honneur. L’Vniuersité
de Paris persuada à sa Majesté de se saisir de la personne de cét
Anti-Pape pour luy faire faire son procés, & le punir comme
seducteur, & celuy qui troubloit tous les sujets de son Royaume,
ce qui le fit retirer de


106. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18. [Page 52 Sub2Sect | SubSect | Section]

amende honorable
aux Nonces de Benoist qui auoient publié les Bulles de l’interdit
du Royaume, & furent declarés traistres & desloyaux & au
Roy, & à l’Eglise, & les Bulles deschirées & bruslées publiquement ;
& les Armoiries de Pierre de Lune Anti-Pape renuersées,
comme s’il eut esté de gradé de Noblesse à cause de ses parjures
& mauuaises actions.   Libertez de
l’Eglise Gall.
tom. 2. fol.
483. Sponde annal.
tom. 2.
ann. 1408.
num. 1. Apres tous ces


107. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18. [Page 118 Sub2Sect | SubSect | Section]

Conseil, il auroit entierement ruïné ses affaires,
perdu son Estat, & son authorité, qu’il recouura depuis
& conserua hautement.   De Serre, en
Charles VII.
Duplex, en
la vie de
Charles VII. Le Roy d’Arragon sçachant qu’Aluare de Lune fauory &
Connestable de Iean II. Roy de Castille mettoit tout ce Royaume
en diuision, luy enuoya des Ambassadeurs pour le prier comme
son proche parent, d’aymer les Princes de son Sang, de leur
communiquer les affaires de la Couronne, de se gouuerner par
leurs


108. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_13. Pièce 4 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : C_10_52. le 2014-07-21 15:11:51. [Page 5 SubSect | Section]

voix de Dieu : mais que la voix des estres
moins nobles, l’est pareillement aussi en quelque
sorte. Escoutons de grace cet incomparable Pere de l’Eglise sainct Augustin, lors qu’il dit en ses Confessions,
qu’apres auoir coniuré le Ciel, le Soleil, la Lune, les
Estoiles, l’Air, la Terre, la Mer, les Abysmes, & tous
les obiets qui estoient à l’entour de luy, de luy dire,
s’ils estoient son Dieu, & s’ils ne luy auoient pas donné
l’estre ; qu’à mesme instant toutes ces choses ensemble
luy


109. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_13. Pièce 4 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : C_10_52. le 2014-07-21 15:11:51. [Page 12 SubSect | Section]

de s’esleuer
d’elle-mesme, iusques à la dignité du Souuerain. Il
y a trop loin de la personne sacrée, à la personne profane,
& le peuple a beau murmurer contre ces mortelles
Deitez, ils n’y feront non plus que s’ils ne faisoient
qu’aboyer contre la Lune. L’iniure est trop funeste
à ceux qui present l’oreille à de si abominables
suscitations que les siennes. Elle allume le sang, elle
impose silence à la raison, elle reduit en cendre les
Estats les mieux policez, & finalement elle porte les
plus sages à


110. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_52. Pièce 4 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : A_7_13. le 2014-07-21 16:25:36. [Page 5 SubSect | Section]

voix de Dieu: mais que la voix des estres
moins nobles, l’est pareillement aussi en quelque
sorte. Escoutons de grace cet incomparable Pere de l’Eglise, sainct Augustin, lors qu’il dit en ses Confessions,
qu’apres auoir coniuré le Ciel, le Soleil, la Lune, les
Estoiles, l’Air, la Terre, la Mer, les Abysmes, & tous
les obiets qui estoient à l’entour de luy, de luy dire,
s’ils estoient son Dieu, & s’ils ne luy auoient pas donné
l’estre; qu’à mesme instant toutes ces choses ensemble
luy respondirent


111. Anonyme. QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 26 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_52. Pièce 4 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_2943 ; cote locale : A_7_13. le 2014-07-21 16:25:36. [Page 12 SubSect | Section]

de s’esleuer
d’elle-mesme, iusques à la dignité du Souuerain. Il
y a trop loin de la personne sacrée, à la personne profane,
& le peuple a beau murmurer contre ces mortelles
Deitez, ils n’y feront non plus que s’ils ne faisoient
qu’aboyer contre la Lune. L’iniureest trop funeste
à ceux qui prestent l’oreille à de si abominables
suscitations que les siennes. Elle allume le sang, elle
impose silence à la raison, elle reduit en cendre les
Estats les mieux policez, & finalement elle porte les
plus sages à


112. Anonyme. RELATION VERITABLE CONTENANT L’ESTAT du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3179 ; cote locale : B_19_42. le 2014-08-13 07:08:37. [Page 7 SubSect | Section]

du costé de laquelle est le camp & principal quartier
des assiegeans, & vne porte qu’ils ont libre ; sçauoir
celle qu’on nomme de Pluuier, par la quelle
sortit le 6. de ce mois le corps du feu Marquis de
la Londe, tué à l’attaque de la demi-lune, & apporté
à Paris, pour estre inhumé dans l’Eglise des
Carmes Deschaussez. Les Regimens qui sont dans la ville sont, celuy de S. A. R. de Valois, d’Enguien,
de Conty, & de Languedoc.   Le Vendredy septiesme Iuin, Messieurs


113. Anonyme. RELATION VERITABLE De ce qui s’est passé... (1652) chez Ruffin (Henri) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3212 ; cote locale : B_19_40. le 2014-08-14 11:19:37. [Page 7 SubSect | Section]

il
ne falut point marchander d’aualer cet affrõt en veuë
de leur impuissance ; & l’obligatiõ d’obeyr, puis qu’ils
ne pouuoient point commander, les força de songer
promptement à la retraite.   Ce fut en quittant la pointe de cette fameuse demy
lune, où 600. de leurs plus braues soldats, & plusieurs
de leurs meilleurs Mareschaux de Camp, furent
enseuelis ; qu’on commença de deloger sur les
huict heures du matin. Apres quoy le Mareschal de
Turenne ayant mis son armée en bataille, & reconnu
par la


114. Anonyme. REVELATION DV IEVSNEVR OV VENDEVR DE GRIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi E_1_77 (partie 2), C_8_62 (partie 1) et C_8_63 (partie 2). Référence RIM : M0_3541 ; cote locale : E_1_76. le 2014-09-29 15:38:49. [Page 2 SubSect | Section]

A PARIS,

M. DC. XLIX. REVELATION DV IEVSNEVR
ou Vendeur de gris, estably dans le Paruis de Nostre-Dame,
contenant les remedes necessaires à la
maladie de l’Estat.  
VN soir assez tard, que la Lune
Rendoit la nuit vn peu moins brune,
Ie me promenois au Paruis
En ruminant sur les aduis
Que chacun tire de sa teste,
Car vn chacun se fait de feste
En parlant d’affaires d’Estat,
Et n’est pas iusques au Legat
Cheualier de la courte


115. Anonyme. REVELATION DV IEVSNEVR OV VENDEVR DE GRIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_8_63 (partie 2), E_1_76 (partie 1) et E_1_77 (partie 2). Référence RIM : M0_3541 ; cote locale : C_8_62. le 2014-09-29 15:36:01. [Page 2 SubSect | Section]

A PARIS,

M. DC. XLIX. REVELATION DV IEVSNEVR
ou Vendeur de gris, estably dans le Paruis de Nostre-Dame,
contenant les remedes necessaires à la
maladie de l’Estat.  
VN soir assez tard, que la Lune
Rendoit la nuit vn peu moins brune,
Ie me promenois au Paruis
En ruminant sur les aduis
Que chacun tire de sa teste,
Car vn chacun se fait de seste
En parlant d’affaires d’Estat,
Et n’est pas iusques au Legat
Cheualier de la courte


116. Anonyme. SECOND SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR LE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Partie 2. Voir aussi C_10_8 (partie 1, M4_78) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_75 ; cote locale : C_10_9. le 2014-10-03 15:10:44. [Page 10 SubSect | Section]

meretricis, O Iuda hominis filiũ osculo tradis. Omnia creatura
ingemiscit & parturit adhuc, dit l’Apostre, toutes les creatures
desplorent le miserable estat de cette ame infortunée & sacrilege :
Le Soleil luy cache sa lumiere sous le voile de ses
Eclipses, la Lune change souuent de visage pour tesmoigner
son ressentiment, l’air l’infecte de corruption ; la mer
tient tousiours ses abysmes ouuertes pour l’engloutir dans
ses ondes, le Ciel n’a pour elle que funestes influences, &
tous les elemens sont si animez de vengeance


117. Caussin, Nicolas (R. P.)... . LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE... (1649) chez Bechet (Denis), Bray (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2132 ; cote locale : C_3_75. le 2014-06-02 10:05:51. [Page 8 SubSect | Section]

l’Empire du Turc, l’année 1648. ce qui paroist artificieusement
adjousté, veu que ce temps assigné est contraire au discours, & à la deduction de l’autheur. Sa raison est que la
secte de Mahomet est gouuernée à ce qu’il dit par Mars & par
la Lune, & si l’on prend les années de durée grandes, tres-grandes,
moyennes & petites que les Astrologues leurs attribuent
& qui sont pour Mars 264. 66. 40. 15. & pour la Lune
520. 108. 66. 25. & si on adjouste ces mesmes années à celle de
la naissance de


118. Caussin, Nicolas (R. P.)... . LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE... (1649) chez Bechet (Denis), Bray (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2132 ; cote locale : C_3_75. le 2014-06-02 10:05:51. [Page 8 SubSect | Section]

raison est que la
secte de Mahomet est gouuernée à ce qu’il dit par Mars & par
la Lune, & si l’on prend les années de durée grandes, tres-grandes,
moyennes & petites que les Astrologues leurs attribuent
& qui sont pour Mars 264. 66. 40. 15. & pour la Lune
520. 108. 66. 25. & si on adjouste ces mesmes années à celle de
la naissance de Mahomet, qui tombe en l’an 591. on trouuera
dans cette somme par la reigle d’addition, le temps auquel
ce grand ébranlement de la Monarchie des Othomans doit
eclorre. Or il est


119. Caussin, Nicolas (R. P.)... . LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE... (1649) chez Bechet (Denis), Bray (Jean du) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec privilège. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2132 ; cote locale : C_3_75. le 2014-06-02 10:05:51. [Page 11 SubSect | Section]

& ces dominations des planettes
qui sont imaginaires & qui les trompent incessamment. Il y a vne Astrologie plus sçauãte & plus naturelle, qui ne se
contente pas de suiure le leuer & le coucher des estoilles fixes,
les routes du Soleil & de la Lune, l’application des Planettes,
mais considere aussi les climats, les vents, & toute la
disposition de la nature inferieure dont elle tire des coniectures
fort iudicieuses & fort loüables ; i’en ay veu qui predisoient
la serenité, les pluyes & les orages,


120. D. B. [signé] / Cyrano de... . LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_25 et E_1_83.. Référence RIM : M0_3738 ; cote locale : A_7_29. le 2014-12-10 12:43:01. [Page 8 SubSect | Section]

de la nature du mal, & qui ne parlent iamais
du remede; & si ie pensois r’appeller l’argent qu’il
nous a vollé à force de faire esclatter mes ressentimens &
mes plaintes, ie ne trauaillerois gueres plus vtilement que
les Romains, que dans l’Eclipse de la Lune faisoient esclatter
de grands bruits pour en r’appeller la lumiere. Ie veux simplement vous aduertir que la guerre qu’il
vient d’allumer au milieu de ce Royaume luy doit estre
aussi fatale qu’elle nous doit estre sensible, & que nous
pouuons dire à peu


121. D. B. [signé] / Cyrano de... . LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_29 et E_1_83.. Référence RIM : M0_3738 ; cote locale : C_10_25. le 2014-12-10 12:43:55. [Page 8 SubSect | Section]

de la nature du mal, & qui ne parlent iamais
du remede, & si ie pensois r’appeller l’argent qu’il
nous a vollé à force de faire esclatter mes ressentimens &
mes plaintes, ie ne trauaillerois gueres plus vtilement que
les Romains, que dans l’Eclipse de la Lune faisoient esclatter
de grands bruits pour en r’appeller la lumiere. Ie veux simplement vous aduertir que la guerre qu’il
vient d’allumer au milieu de ce Royaume luy doit estre
aussi fatale qu’elle nous doit estre sensible, & que nous
pouuons dire à peu


122. D. B. [signé] / Cyrano de... . LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_29 et C_10_25.. Référence RIM : M0_3738 ; cote locale : E_1_83. le 2014-12-10 12:44:41. [Page 8 SubSect | Section]

de la nature du mal, & qui ne parlent iamais
du remede, & si ie pensois r’appeller l’argent qu’il
nous a vollé à force de faire esclatter mes ressentimens &
mes plaintes, ie ne trauaillerois gueres plus vtilement que
les Romains que dans l’Eclipse de la Lune faisoient esclatter
de grands bruits pour en r’appeller la lumiere ? Ie veux simplement vous aduertir que la guerre qu’il
vient d’allumer au milieu de ce Royaume luy doit estre
aussi fatale qu’elle nous doit estre sensible, & que nous
pouuons dire à peu


123. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT... (1649) chez Brunet (Jean); Morlot (Claude) à Paris , 20 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Signature en page 18. Autre édition que: A_3_72 (partie 1) et C_5_24 (partie 1).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : E_1_58. le 2014-12-10 12:46:37. [Page 15 SubSect | Section]

les ruisseaux apres auoir espuisé la
source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se respand doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’à ceux
qui n’en peuuent souffrir l’esclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autãt qu’elle est esclairée. Mais
quand les fauoris ne sont pas contentés du pouuoir qu’on leur
cõmunique, qu’ils veulent retenir ce qu’on ne fait que leur prester,
qu’ils violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie, & qu’ils


124. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_3_72 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : C_5_24. le 2014-12-10 12:40:09. [Page 21 SubSect | Section]

pas les ruisseaux
apres auoir epuisé la source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se reprend doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’a ceux
qui n’en peuuent souffrir l’éclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autant qu’elle est esclairé.
Mais quand les fauoris ne sont pas contente du pouuoir qu’on
leur communique, qu’ils veulẽt retenir ce qu’on ne fait que leur
prester, qu’il violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie,
&


125. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_24 (partie 1) et E_1_58 (autre édition).. Référence RIM : M0_1466 ; cote locale : A_3_72. le 2014-12-10 12:38:53. [Page 21 SubSect | Section]

pas les ruisseaux
apres auoir espuisé la source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se respend doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’a ceux
qui n’en peuuent souffrir l’éclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autant qu’elle est esclairé.
Mais quand les fauoris ne sont pas contenté du pouuoir qu’on
leur communique, qu’ils veulent retenir ce qu’on ne fait que leur
prester, qu’ils violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie,
&


126. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 24 pages. Langue : français. Signé D. B. au colophon.. Référence RIM : M0_1493 ; cote locale : C_5_31. le 2014-01-11 07:29:02. [Page 21 SubSect | Section]

pas les ruisseaux
apres auoir epuisé la source. Il est de l’authorité du Roy comme de la lumiere du Soleil qui
se reprend doucement par tout, & qui ne fait de mal qu’a ceux
qui n’en peuuent souffrir l’éclat, & de l’authorité des fauoris
comme de la Lune qui n’esclaire qu’autant qu’elle est esclairé.
Mais quand les fauoris ne sont pas contenté du pouuoir qu’on
leur communique, qu’ils veulẽt retenir e qu’on ne fait que leur
prester, qu’il violent & qu’ils profanent ce qu’on leur confie,
&


127. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2, p. [9]-15, et partie 3, p.[17]-24. Voir aussi A_8_24 (partie 1), C_9_46 (partie 2) et C_9_47 (partie 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : A_8_25. le 2014-08-24 23:14:10. [Page 4 SubSect | Section]

n’est pas seuere iusques à nous obliger
de les laisser dans nos heritages & dans nos charges, quand
ils sont assez hardis pour les vsurper. En effet, il suffit d’auoir
des yeux pour voir qu’il n’est paré que de nos despouilles,
& qu’il en est comme de la Lune qui ne brille que par
la lumiere qu’elle emprunte. Il n’est pas croyable, Madame,
que vostre Maiesté soit pleinement informée des intrigues
de la plus part des Ministres; elle sçauroit que leur
Politique n’est qu’vne longue suitte de crimes,


128. D. B. [signé] = Cyrano de... . REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Partie 2, p.[9]-15. Voir aussi C_9_47 (partie 3), A_8_24 (partie 1) et A_8_25 (parties 2 et 3).. Référence RIM : M0_3312 ; cote locale : C_9_46. le 2014-08-24 23:17:45. [Page 4 SubSect | Section]

n’est pas seuere iusques à nous obliger
de les laisser dans nos heritages & dans nos charges, quand
ils sont assez hardis pour les vsurper. En effet, il suffit d’auoir
des yeux pour voir qu’il n’est paré que de nos despouilles,
& qu’il en est comme de la Lune qui ne brille que par
la lumiere qu’elle emprunte. Il n’est pas croyable, Madame, que
que vostre Maiesté soit pleinemeut informée des intrigues
de la plus part des Ministres ; elle sçauroit que leur
Politique n’est qu’vne longue suitte de crimes,


129. Guillaume Sans-peur [signé]. LETTRE DE GVILLAVME SANS-PEVR, Aux Trouppes... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Datée du 20 février [1649] et signée au colophon.. Référence RIM : M0_1928 ; cote locale : A_5_46. le 2014-05-24 10:30:25. [Page 5 SubSect | Section]

auez, mais ie croy que cela seroit inutile & que
vous ne me répondriez rien, sinon que c’est la liberté
de piller le bon homme qui vous fait épouser
le party que vous suiuez, directement opposé
à celuy que vous deuriez suiure. Vous pensez
prendre la Lune auec les dents, mais vous vous y
trouuerez couit: & ne vous seruira de rien de faire
les cheuaux échappez, dautant qu’on vous attrapera
bien, & qu’on vous mettra dequoy au col
qui vous arrestera de telle façon, que vous n’aurez
vne autrefois, ny


130. Guillaume Sans-peur [signé]. LETTRE DE GVILLAVME SANS-PEVR, Aux Trouppes... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Datée du 20 février [1649] et signée au colophon.. Référence RIM : M0_1928 ; cote locale : A_5_46. le 2014-05-24 10:30:25. [Page 5 SubSect | Section]

clemence
du Parlement vous attend à resipiscence, si vous
vous obstinez dans vos fautes, quand vous voudrez
vous reconnoistre peut-estre serez vous
courts d’vn point, & vous fera-on faire le saut de
la carpe, & garder sans bonnet de nuit les moutons
à la Lune, & puis garre ceux qui craignent le
serein à present, ainsi que vous dites, vous morguez
les bons & fidels Seruiteurs du Roy auec des yeux
roullant en teste, ainsi qu’vn chat qui tombe de
quelque gouttiere, mais gardez que vous ne soyez
contraints de les


131. L. T. E. [signé]. LES IVSTES RESSENTIMENTS DV TIERS ESTAT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_9_76. Référence RIM : M0_1789 ; cote locale : A_8_17. le 2014-02-15 10:23:41. [Page 3 SubSect | Section]

Ce qui fait la
ioye des bien-heureux & le comble de leur felicité,
c’est cette pierre precieuse, ce riche joyau, & cette perle
orientale, qui n’est autre que la Paix, qui sort de cette
source inépuisable de la Diuinité; c’est vne beauté sans
fard, vne Lune sans eclipse, vn miroir sans tache, & vne fleur tres odoriferante; c’est vn arbre fructifere,
duquel les fruicts sont tres-sauoureux. Cet Ange reuolté,
préuaricateur & apostat, ne pouuant supporter
l’éclat de cette belle roze, comme le premier


132. L. T. E. [signé]. LES IVSTES RESSENTIMENTS DV TIERS ESTAT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_8_17. Référence RIM : M0_1789 ; cote locale : C_9_76. le 2014-02-15 10:26:04. [Page 3 SubSect | Section]

Ce qui fait la
ioye des bien-heureux & le comble de leur felicité,
c’est cette pierre precieuse, ce riche joyau, & cette perle
orientale, qui n’est autre que la Paix, qui sort de cette
source inépuisable de la Diuinité ; c’est vne beauté sans
fard, vne Lune sans eclipse, vn miroir sans tache, & vne fleur tres-odoriferante ; c’est vn arbre fructifere,
duquel les fruicts sont tres-sauoureux. Cet Ange reuolté,
préuaricateur & apostat, ne pouuant supporter
l’éclat de cette belle roze, comme le premier


133. La Mothe-Houdancourt (Henri... . SECOND FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 56 pages. Langue : français, italien. Avec permission et privilège. Partie 2. Voir aussi A_4_4 (partie 1), A_4_6 (partie 3), A_4_7 (partie 4) et A_4_8 (partie 5). Référence RIM : M0_2849 ; cote locale : A_4_5. Texte édité par Site Admin le 2014-07-20 10:20:56. [Page 24 SubSect | Section]

qu’il
n’auoit fait auparauant. Et alors il attaqua par les quatre costez
Mr de la Mothe, qui fit teste par tout sans perdre vn seul pouce
de terre: & comme si la nuict eust redoublé le courage de l’armée
Espagnolle, elle continua à la faueur d’vn clair de Lune
auec plus de vigueur le combat. En sorte que nos gens apres
auoir vuidé leurs bandolieres, reduits à l’espée & à la picque se
deffendirent neantmoins courageusement de tant d’ennemis.
Le Marquis de Leganez voyant ses troupes harassées d’vn si lõg


134. Mengau, Jacques [?]. REVOLVTION IMPERIALE DE LOVIS XIV. DIEV... (1652) chez Papillion (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3547 ; cote locale : B_3_7. le 2014-09-30 12:03:07. [Page 5 SubSect | Section]

sur lesquels les Astres influent leurs radiations
passionement les s’entiments de l’Ame successiuement
apres celle du corps, & qu’il ne soit ainsi, a ton iamais
veu de desordres en la nature, ny aucun changement
de temps qu’il n’est este predit par des Eclipses de Lune, ou
du Soleil, de cometes & autres prodiges causés par les
Astres qui presagent tantost la guerre, tantost la peste, tantost
la famine, tantost des maladies populaires ainsi qu’on a
veu la presente année, tantost des mortalites d’hommes &
d’animaux,


135. Mengau, Jacques [?]. REVOLVTION IMPERIALE DE LOVIS XIV. DIEV... (1652) chez Papillion (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3547 ; cote locale : B_3_7. le 2014-09-30 12:03:07. [Page 5 SubSect | Section]

intelligence commune influent leurs vertus, non pas
seulement sur les choses sublunaires, que sur touttes les
choses qui sont au dessous deux, & qui luy sont communes
& aptes par leurs influences ainsi que nous voyons,
non seullement par les effects du luminaire de la Lune,
qu’elle reçoit du Soleil mais aussi de toutes les autres planettes:
mais nostre ame qui n’est point composée des quatre
Elements me dira quelq’vn, les Astres n’auront point de
pouuoir sur icelle, ie voudrois demander a celuy la quand
vn homme


136. Mercœur [signé]. RESPONCE DE MONSIEVR LE DVC DE MERCOEVR A la... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi A_8_45. Référence RIM : M0_3408 ; cote locale : C_3_13. le 2014-09-22 07:39:01. [Page 10 Sub2Sect | SubSect | Section]

& que
par consequent ie ne doit pas, selon le droit & la
raison, ternir par vne alliance le lustre de ma race
par vne simple restitution, ie vous coniure de me
pardonner, ie vous ose dire que vous auez tort de
vous meffier de ma conduite, la clarté de la Lune
est plus grande en son deffaut que dans sa plenitude,
& la grandeur de mon cœur est plus grande
dans le rabbais de la fortune, que si ie possedois
toutes ses graces imaginables, le temps est inconstants,
la fortune change de face, l’honeur & la
vertu


137. Mercœur [signé]. RESPONCE DE MONSIEVR LE DVC DE MERCOEVR A la... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_13. Référence RIM : M0_3408 ; cote locale : A_8_45. le 2014-09-22 07:41:45. [Page 10 Sub2Sect | SubSect | Section]

& que
par consequent ie ne doit pas, selon le droit & la
raison, ternir par vne alliance le lustre de ma race
par vne simple restitution, ie vous coniure de me
pardonner, ie vous ose dire que vous auez tort de
vous meffier de ma conduite, la clarté de la Lune
est plus grande en son deffaut que dans sa plenitude,
& la grandeur de mon cœur est plus grande
dans le rabbais de la fortune, que si ie possedois
toutes ses graces imaginables, le temps est inconstants,
la fortune change de face, l’honeur & la
vertu


138. Monaco,? [signé]. LETTRE CONTENANT DES AVIS DE POLITIQVE ET DE... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Datée et signée au colophon. . Référence RIM : M0_1831 ; cote locale : C_3_45. le 2014-05-02 15:19:00. [Page 6 SubSect | Section]

& de soye ; il n’y a pas si loin de la misere au
Paradis que de la grandeur. Le fauory de l’Empereur Theodose, establit sa demeure dans les deserts,
vne obscure & affreuse cauerne estoit son Louure, où il couchoit
sans estre visité que du Soleil, & de la Lune. Lothaire premier du nom, prefera la couronne de Religieux à celle de l’Empire, Carloman Roy
d’Austrasie, & Amedée, Duc de Sauoye, prefererent les delices du
Cloistre à celles de la Cour Toute la fortune d’vn homme consiste à
bien viure, pour bien


139. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01. [Page 20 SubSect | Section]

que leur
condition les doit, & leur puissance les peut exempter
de mal : mais auec quelle vitesse se changent bien
souuent leurs plaisirs en desplaisirs ? les parterres des
fleurs qui iettent vne odeur trop forte, le soleil qui
se leue auec trop d’esclat, la lune enuironnee de
plusieurs beaux cercles de diuerses couleurs, presagent
les tempestes, & il ne faut qu’vn petit froid pour
changer vne bonne rosée en vne meschante gelée.
Voyons ces changemens en nostre Royne, monstrons
comme les afflictions ont


140. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_91. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : A_5_17. le 2014-05-11 10:21:43. [Page 3 SubSect | Section]

belliqueuses. I’ay consideré
la Ligue Ecliptique du Soleil, qui est au milieu du
Zodiaque auec vne ligne circulaire, s’entrecoupans
en Ecusson, & les deux poincts de cette intersection
se nomment la teste & la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera


141. N. R. B. C. [signé]. LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE, ENVOYEE AVX... (1649) chez Remy (Veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_17. Référence RIM : M0_1881 ; cote locale : C_3_91. le 2014-05-11 10:23:24. [Page 3 SubSect | Section]

belliqueuses. I’ay consideré
la Ligue Ecliptique du Soleil, qui est au milieu du
Zodiaque auec vne ligne circulaire, s’entrecoupans
en Ecusson, & les deux poincts de cette intersection
se nomment la teste & la queuë du Dragon qui decline
au poinct de la Lune, la regardant d’vn triste aspect,
comme aussi le Prince de son mouuement, qui
luy ayant seruy d’Astre estendra son flambeau, le laissera
dans l’obscurité & dans des tenebres aussi palpables
que celles d’Egypte. Alors Mars luy tournera le
dos, luy sera


142. Rozard, N. [?]. LE TRIOMPHE ROYAL, Et la réjoüissance des... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_60. Référence RIM : M0_3884 ; cote locale : C_10_39. le 2014-01-02 10:02:15. [Page 6 SubSect | Section]

il y auoit six mois de la premiere
Ville du monde, pensoient estre inuincibles, &
furent contraints d’abandonner l’Italie par son adresse !
La renommée de Marcelle honoré cinq fois du Consulat
ne mourra iamais, l’Astre de Iulle paroist entre
tous, comme la Lune parmy les Estoilles. Ne m’est il
pas permis d’adjouster ce Grand Alexandre, qui ayant
conquis toute la terre & fait trembler les voûtes azurées
par ses foudres, & épouuanté toutes les puissances de
la terre par ces Armes ? Mettray ie sous silence cét


143. Rozard, N. [signé]. LE TRIOMPHE ROYAL, Et la réjoüissance des... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_10_39. Référence RIM : M0_3884 ; cote locale : A_7_60. le 2014-01-02 10:09:14. [Page 6 SubSect | Section]

il y auoit six mois de la premiere
Ville du monde, pensoient estre inuincibles, &
furent contraints d’abandonner l’Italie par son adresse?
La renommée de Marcelle, honoré cinq fois du Consulat
ne mourra iamais, l’Astre de Iulle paroist entre
tous, comme la Lune parmy les Estoilles. Ne m’est-il
pas permis d’adjouster ce Grand Alexandre, qui ayant
conquis toute la terre & fait trembler les voûtes azurées
par ses foudres, & épouuanté toutes les puissances de
la terre par ces Armes? Mettray ie sous silence cét


144. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24. [Page 31 SubSect | Section]

d’Anchise :
Elle sortit d’vne forest,
Où d’entrer Enée estoit prest,
Qui d’abord qu’il l’eust apperceuë,
Ou qu’il crût pouuoir l’auoir veuë,
Ainsi qu’vn premier iour du mois
On regardera quelquefois
Si l’on verra leuer la Lune,
(La comparaison est commune)
Et c’est pour prouuer seulement,
Qu’il ne le sçauroit bonnement :
Mais sa larmoyante prunelle,
Me fait croire que ce fut elle :
Dés aussi-tost qu’il l’auisa,
Le Troyen la galantisa.
Faut il Reine


145. Laffemas, abbé Laurent de [?]. L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 48 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers.. Référence RIM : M0_1216 ; cote locale : C_4_3. le 2016-07-30 07:33:24. [Page 42 SubSect | Section]

connoissance,
Et luy dit vous verrez au bout,
Que ie vous ay dit vray par tout.    
L’Air mobile, maison des Gruës,
La Mer le Palais des Moluës,
La terre le giste des veaux,
Le Ciel des Almanachs nouueaux,
(Entendez celuy de la Lune)
Les Estoiles, sans que pas vne
En soit exempte par escrit,
Furent pleines du mesme esprit ;
Ce mesme esprit qui les anime,
Qu’éloquemment Platon exprime,
Fait mouuoir par diuers ressorts,
De l’Vniuers tout le grand Corps :
Et


Bibliographie de résultats

M. [1649], HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs MAIESTEZ A COMPIEGNE. , françaisRéférence RIM : M0_1612. Cote locale : C_5_42.

M. L. [1650], DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques & Morales SVR LA PRISON DES PRINCES DE CONDÉ, CONTY, ET DVC DE LONGVEVILLE. , françaisRéférence RIM : M0_1120. Cote locale : A_9_12.

M. L. [1650], DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques & Morales SVR LA PRISON DES PRINCES DE CONDÉ, CONTY, ET DVC DE LONGVEVILLE. , françaisRéférence RIM : M0_1120. Cote locale : D_2_36.

P. B. E. [1650], DISCOVRS PROPHETIQVE sur la naissance de Monseigneur le Prince. , françaisRéférence RIM : M0_1141. Cote locale : D_1_31bis.

Anonyme [1652], A TOVS LES HABITANS DE LA TERRE, L’HEVREVX GENIE. SALVT. Les aduenuës du bien souuerain de l’homme. C’est à sçauoir, Le Traitté de la Paix entre les hommes. De la Gverre contre les vices: Et de l’intelligence dans l’Amour du Ciel. Vray Miroir de l’homme d’honneur, de l’homme sage, & de l’homme heureux. , françaisRéférence RIM : M0_11. Cote locale : B_18_34.

Anonyme [1652], LA VERITÉ DV TEMPS, Reconnuë de tous. , françaisRéférence RIM : M0_3993. Cote locale : B_17_26.

Anonyme [1652], LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix Generale. , françaisRéférence RIM : M0_4058. Cote locale : B_16_4.

Anonyme [1649], LE BON SVCCEZ DE TOVTE LA FRANCE, PROVVÉ PAR LA NATVRE DES ASTRES. , françaisRéférence RIM : M0_591. Cote locale : A_3_11.

Anonyme [1649], LE CHARIOT DE TRIOMPHE DE LA PAIX. En Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_686. Cote locale : C_2_29.

Anonyme [1652], LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A LA PRISE ET REPRISE TROIS FOIS D’VNE DEMI-LVNE. Et la sortie generale que le Comte de Tauanes fit faire sur les ennemis, où ils sont perdu plus de huict cens hommes. Auec les noms des morts blessez & prisonniers. La nuict du 2. au 3. Iuin 1652. Et les autres particularitez du Courier d’aujourd’huy. , françaisRéférence RIM : M0_1013. Cote locale : B_19_43.

Anonyme [1652], LE DONNEZ-VOVS GARDE DV TEMPS QVI COVRT. , françaisRéférence RIM : M0_1172. Cote locale : B_20_50.

Anonyme [1649], LE FESTIN BVRLESQVE DV FOVRBE OV LA MICARESME DES PARTISANS Traittez à la Cour par leur chef & Protecteur le C. M. , françaisRéférence RIM : M0_1376. Cote locale : C_5_7.

Anonyme [1649], LE FORT ET PVISSANT BOVCLIER DV PARLEMENT, EN FORME D’APOLOGIE. DEDIÉ AV ROY. , français, latinRéférence RIM : M0_1402. Cote locale : A_3_64.

Anonyme [1652], LE FOVRRIER DESTAT, MARQVANT LE LOGIS d’vn chacun selon sa fortune presente. , françaisRéférence RIM : M0_1407. Cote locale : B_14_36.

Anonyme [1650], LE GRAND COVRIER OV LE CELEBRE DEFENSEVR DV MARDY GRAS, ET SON DIALOGVE AVEC gros Guillaume, le Dodelu, & Frippe-sausse. , françaisRéférence RIM : Mx. Cote locale : C_1_48.

Anonyme [1652], LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les Mazarins qui pillent la France. , français, latinRéférence RIM : M0_1768. Cote locale : B_12_20.

Anonyme [1652], LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables causes des malheurs de la France. A CTESIPHON. , françaisRéférence RIM : M0_1797. Cote locale : C_12_8.

Anonyme [1652], LE MANIFESTE DV CIEL, SELON LA LECTVRE DANS LES ASTRES. Item. La Determination de la Durée du Monde, selon le Thalmoud Ierosolimitain. Cæli Declaratio Secundum Lecturam in Astris. Item. Mundi Durationis Determinatio, Secundum Thalmoud Ierosolimitanum. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : C_12_27.

Anonyme [1649], LE MATHOIS OV MARCHAND MESLE PROPRE A TOVT FAIRE. En Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_2420. Cote locale : C_4_51.

Anonyme [1649], LE MORT DE TERRE OV LE BRAS HORS DE TERRE, EN VERS BVRLESQVE. , françaisRéférence RIM : M0_2493. Cote locale : C_4_61.

Anonyme [1652], LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique. AVEC LE REPROCHE du moindre au plus. , français, latinRéférence RIM : M0_3351. Cote locale : B_13_19.

Anonyme [1652], LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR MESSIEVRS LES BOVRGEOIS DE PARIS AV ROY. Luy representant les Intrigués, Fourberies, Carracteres & Magies, que le Cardinal Mazarin s’est seruy pour troubler l’Estat de tout son Royaume; Et comme il est indigne d’estre Ministre d’Estat, ny Cardinal. Auec vne representation de l’Estat François sous les Fauoris, à accomparer, tant du commancement du Reigne de Louys 13. que Dieu absolue, que du Reigne d’apresent. , françaisRéférence RIM : M0_3742. Cote locale : B_11_36.

Anonyme [1650 [?]], LE TE DEVM GENERAL DE TOVS LES BONS FRANCOIS. Sur la prise de Messieurs les Princes. , françaisRéférence RIM : M0_3756. Cote locale : B_6_16.

Anonyme [1649], LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES DE FRANCE, SVR L’HEVREVX RETOVR DV ROY LOVIS XIV. EN SA VILLE DE PARIS, le dix-huictiéme iour d’Aoust mil six cens quarante-neuf. , français, latinRéférence RIM : M0_3757. Cote locale : C_10_27.

Anonyme [1652], LE TOVR BVRLESQVE DV DVC CHARLES. , françaisRéférence RIM : M0_3788. Cote locale : B_8_60.

Anonyme [1652], LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant au Roy, à la Reyne, & à leur Conseil. Aux Duc d’Orleans, Prince de Condé & autres. Ville de Paris & reste du Royaume, la Paix que Dieu leur veut donner, & qu’il leur presente. Où la destruction, s’ils la refusent de sa main liberale. , françaisRéférence RIM : M0_3895. Cote locale : B_16_38.

Anonyme [1649], L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_91. Cote locale : C_2_7.

Anonyme [1649], L’ARRIVEE DES AMBASSADEVRS DV ROYAVME DE PATAGOCE ET DE LA NOVVELLE France. Ensemble ce qui s’est passé à leur voyage, auec des remarques curieuses. Traduit par le Sieur I. R. , françaisRéférence RIM : M0_390. Cote locale : A_3_3.

Anonyme [1649], L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. , françaisRéférence RIM : M0_429. Cote locale : C_2_11.

Anonyme [1649], L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE DESORDRE qui y est arriué depuis peu, par les Tyrans & les Fauoris des premieres Siecles. OV PAR VNE MERVEILLEVSE application, toute l’Histoire du temps present se trouue parfaitement bien representée. , françaisRéférence RIM : M0_1218. Cote locale : C_7_67.

Anonyme [1649], L’ENFER REVOLTÉ, SVR L’ESTRANGE DESORDRE qui y est arriué depuis peu, par les Tyrans & les Fauoris des premiers Siecles. OV PAR VNE MERVEILLEVSE application, toute l’Histoire du temps present se trouue parfaitement bien representée. , françaisRéférence RIM : M0_1218. Cote locale : A_3_53.

Anonyme [1649], L’ENTREVEVË DV SVLTAN HIBRAIM EMPEREVR DES TVRCS ET DV ROY D’ANGLETERRE, AVX CHAMPS ELYSEES. , françaisRéférence RIM : M0_1261. Cote locale : C_4_7.

Anonyme [1652], L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA REYNE. Luy tesmoignant ses sensibles regrets sur le mauuais gouuernement de l’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_1286. Cote locale : B_4_19.

Anonyme [1652], L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT QVI VA DE NVICT. , français, latinRéférence RIM : M0_1306. Cote locale : B_1_15.

Anonyme [1649], L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ, Superbia commune Nobilitatis malum. , français, latinRéférence RIM : M0_1621. Cote locale : C_5_49.

Anonyme [1649], L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ, Superbia commune Nobilitatis malum. , français, latinRéférence RIM : M0_1621. Cote locale : A_3_80.

Anonyme [1649], L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement & fidellement expliquée des Centuries de M. Nostradamus. tant du passé, present qu’aduenir. Ensemble des Epithetes & Thesme Celeste sur toutes les Lettres de son Nom & sur-nom. LE POVRTRAICT DE SON PERE. , françaisRéférence RIM : M0_1665. Cote locale : C_5_54b.

Anonyme [1649], L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement & fidellement expliquée des Centuries de M. Nostradamus. tant du passé, present qu’aduenir. Ensemble des Epithetes & Thesme Celeste sur toutes les Lettres de son Nom & sur-nom. LE POVRTRAICT DE SON PERE. , françaisRéférence RIM : M0_1665. Cote locale : B_12_42.

Anonyme [1649], L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naisuement & fidellement expliquée de Centuries de M. Nostradamus, tant du passé, present qu’aduenir. Ensemble des Epithetes & Thesme Celeste sur toutes les Lettres de son Nom & sur-nom. LE POVRTRAICT DE SON PERE. , françaisRéférence RIM : M0_1665. Cote locale : A_3_82.

Anonyme [1652], L’ICARE SICILIEN, OV LA CHEVTE DE MAZARIN, AVEC SA METAMORPHOSE, EN VERS BVRLESQVES : Où le Lecteur reconnoistra l’obligation que nous auons au defunct Cardinal de Richelieu, de nous auoir procuré vn si bon Ministre. , françaisRéférence RIM : M0_1672. Cote locale : B_13_47.

Barthès, J.-J. de [1649], LE RETOVR DV ROY DESIRÉ A PARIS. Par I. I. DE BARTHÉS Ecclesiastique. , françaisRéférence RIM : M0_3531. Cote locale : C_9_82.

D. VV. [1649], LE HERAVLT FRANCOIS, OV LE PARANYMPHE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE LA MOTHE-HOVDANCOVR, Duc de Cardone, &c. Publiant les Batailles qu’il a données en Italie & Catalogne, auec les memorables actions de sa vie. , françaisRéférence RIM : M0_1624. Cote locale : A_3_68.

Du Pelletier, Pierre [1649], LE TRIOMPHE DE PARIS, ET SA IOYE, Sur l’esperance du prompt retour DV ROY, EN CETTE VILLE. , françaisRéférence RIM : M0_3880. Cote locale : C_10_38.

Mengau, Jacques [1652], L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV. DIEV-DONNÉ. Predit par l’Oracle François & Michel Nostradamus. , français, latinRéférence RIM : M0_1667. Cote locale : C_5_53b.

Mengau, Jacques [1652], L’HOROSCOPE IMPERIAL DE LOVIS XIV. DIEV-DONNÉ. Predit par l’Oracle François & Michel Nostradamus. , français, latinRéférence RIM : M0_1667. Cote locale : B_2_27.

Mengau, Jacques [1651 [?]], SECOND ADVERTISSEMENT A MESSIEVRS LES PREVOST DES MARCHANDS ET ESCHEVINS DE PARIS. SVR LE RETOVR FVNESTE DE MAZARIN. Comme aussi de la Descente que les Anglois pretendent faire en France, du costé de la Rochelle, Bordeaux, & Blaye, Ainsi que ie vous l’ay promis. Et la Garde que les Parisiens font maintenant de la personne du Roy. Vne Lampe d’Or, de Feu Inextingnible, se découurira en la ville de Tolose, qui fut enterrée du temps de Trajan l’Empereur. La ville de Nismes, ou partie d’icelle, sera ruinée par vn deluge d’Eau, qui arriuera de leur Fontaine. Et autres choses dignes de remarque, qui doiuent arriuer en plusieurs endroits de la France, cette presente Année. Predict par MICHEL NOSTRADAMVS. , françaisRéférence RIM : M0_446. Cote locale : D_1_37.

Saint-Julien,? [?] [1650], LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS, Enuoyé à Monseigneur le Prince de Condé, pour diuertir son Altesse durant sa prison. Ensemble tout ce qui se passa iusques au retour de Leurs Maiestez. , françaisRéférence RIM : M0_814. Cote locale : D_1_14.

Saint-Julien,? [?] [1650], LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS, Enuoyé à Monseigneur le Prince de Condé, pour diuertir son Altesse durant sa prison. Ensemble tout ce qui se passa jusques au retour de Leurs Majestez. , françaisRéférence RIM : M0_814. Cote locale : A_9_9.

Saint-Julien,? [?] [1649], LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT FIDELLEMENT en Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_2848. Cote locale : C_2_42_11.

Anonyme [1649], ADVIS SALVTAIRE DONNÉ A MAZARIN, POVR SAGEMENT VIVRE A L’ADVENIR. , françaisRéférence RIM : M0_536. Cote locale : A_2_19.

Anonyme [1649], APOLOGIE OV DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN. TRADVITE OV IMITEE DE l’Italien de L. , françaisRéférence RIM : M0_117. Cote locale : A_2_5.

Anonyme [1649], APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL MAZARIN, TIREE D'VNE CONFERENCE ENTRE SON EMINENCE ET Monsieur ****** homme de probité & excellent Casuiste. , françaisRéférence RIM : M0_127. Cote locale : A_2_3.

Anonyme [1649], APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL MAZARIN, TIREE D’VNE CONFERENCE ENTRE SON EMINENCE ET Monsieur ****** homme de probité & excellent Casuiste. Tenuë Sainct Germain en Laye deux iours consecutifs. PREMIERE IOVRNEE. , françaisRéférence RIM : M0_127. Cote locale : C_5_28.

Anonyme [1650], LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le Chancelier auant son depart, Chef, & Protecteur de la Maltoste. , françaisRéférence RIM : M0_1379. Cote locale : C_5_6.

Anonyme [1649], LES COMME ET AINSI DE LA COVR , françaisRéférence RIM : M0_717. Cote locale : C_2_38.

Anonyme [1652], LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN DE SES PLVS GRANDS CONFIDENTS, TENVES A S. DENIS EN FRANCE auant son depart, I. Il represente toute l’histoire de sa vie, depuis son arriuée en France iusques à present. II. Les trauerses qui luy sont arriuez, tant par Messieurs les Princes, que des iugemens contre luy rendus par Messieurs de Parlement. III. Les deffences qu’il a exercée, & exercent contre ceux qui luy en veulent. Ensemble les responses du Confident du Cardinal Mazarin, luy representant les malheurs qui luy pourroient arriuer cy-apres, sur toutes les articles par luy proposée en ces rencontres. , françaisRéférence RIM : M0_746. Cote locale : B_11_35.

Anonyme [1652], LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE DEVANT LE DEPART DE MAZARIN. Auec la consolation qu’elle receut par l’apparition d’vne bonne Sainte, Cause de la resolution qu’elle a prise de ne plus souhaiter le retour du Mazarin, de peur de mettre son Royaume en combustion pour la troisiéme fois. , français, latinRéférence RIM : M0_791. Cote locale : B_4_21.

Anonyme [1649], LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS MAIESTEZ DEMANDANS LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_846. Cote locale : C_1_50.

Anonyme [1652], LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE MAZARIN : Pour sçauoir, I. S’il se tiendra tousiours loin de la Cour, ou si son retour se fera dans peu de iours comme on le croit. II. Si nous deuons nous réjoüir ou nous affliger de son depart. III. Si son esloignement nous produira la paix ou la guerre. IV. Et si nous trouuerons la fin de nos maux en ce bien tant souhaité. AVEC VN CVRIEVX EXAMEN de la conduite & des intentions de Messieurs les Princes, & du Coadjuteur. , françaisRéférence RIM : M0_2678. Cote locale : C_12_37.

Anonyme [1652], LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE MAZARIN : Pour sçauoir, I. S’il se tiendra tousiours loin de la Cour, ou si son retour se fera dans peu de iours comme on le croit. II. Si nous deuons nous réjoüir ou nous affliger de son depart. III. Si son esloignement nous produira la paix ou la guerre. IV. Et si nous trouuerons la fin de nos maux en ce bien tant souhaité. AVEC VN CVRIEVX EXAMEN de la conduite & des intentions de Messieurs les Princes, & du Coadjuteur. , françaisRéférence RIM : M0_2678. Cote locale : B_13_54.

Anonyme [1649 [?]], LES REGRETS DE L’ABSENCE DV ROY. , françaisRéférence RIM : M0_3079. Cote locale : C_8_45.

Anonyme [1652], LES RESVERIES D’ESTAT. , françaisRéférence RIM : M0_3543. Cote locale : B_14_49.

Anonyme [1649], LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL MONACHO, Sycilien, Superieur des Theatins, Predicateur & Confesseur du Cardinal Mazarini. Où il est sommairement respondu aux Libelles diffamatoires jettez à Paris par les Ennemis de l’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_2225. Cote locale : C_3_46.

Anonyme [1649], LETTRE ENVOYÉE A DOM FRANCISCO MARIA DEL MONACHO, Sycilien, Superieur des Theatins, Predicateur & Confesseur du Cardinal Mazarini. Où il est sommairement respondu aux Libelles diffamatoires jettez à Paris par les Ennemis de l’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_2225. Cote locale : A_5_28.

Anonyme [1649], LETTRE IOVIALE, A MONSIEVR LE MARQVIS DE LA BOVLAYE. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_2245. Cote locale : C_4_44.

Anonyme [1652], OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES, Sur vn escrit imprimé au Louure, INTITVLÉ LES SENTIMENS D’VN FIDELLE SVIET DV ROY, Contre l’Arrest du Parlement du 29. Decembre 1651. Par lesquelles l’authorité du Parlement, & la Iustice de son Arrest contre le Mazarin, est plainement deffenduë; & l’imposteur qui le condamne entierement refuté. Par vn bon Ecclesiastique tres-fidelle sujet du Roy. PREMIERE PARTIE. Qui iustificat impium, & qui condemnat iustum; abominabilis est vterque apud Deum; Prouerb. cap. 17. vers. 15. , français, latinRéférence RIM : M0_2574. Cote locale : B_11_23.

Anonyme [1649], QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV. CONTRE LE SENTIMENT de celuy qui nous a proposé vne Question toute contraire. , françaisRéférence RIM : M0_2943. Cote locale : C_10_52.

Anonyme [1649], QVE LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV. CONTRE LE SENTIMENT de celuy qui nous a proposé vne Question toute contraire. , françaisRéférence RIM : M0_2943. Cote locale : A_7_13.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE CONTENANT L’ESTAT du siege de la ville d’Estampes. Et ce qui s’est passé aux attaques des 6, & 7. Iuin, entre les troupes de Son Altesse Royale, commandées par les Comte de Tauannes, Baron de Clinchamp, & de Vallon, & celles du Mareschal de Teurenne. Auec la response de Son Altesse Royale à Mrs Deputez du Parlement sur le sujet de l’arriuée des troupes du Duc de Lorraine. , françaisRéférence RIM : M0_3179. Cote locale : B_19_42.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE De ce qui s’est passé à la leuée du siege d’Estampes, qui fut Vendredy dernier septiesme du courant, à vne heure apres midy. Auec la deffaite des trouppes du Mareschal de Turenne, par l’armée de Messieurs les Princes, commandée par le Comte de Tauannés. , françaisRéférence RIM : M0_3212. Cote locale : B_19_40.

Anonyme [1649], REVELATION DV IEVSNEVR OV VENDEVR DE GRIS, ESTABLY DANS LE PARVIS DE NOSTRE-DAME, CONTENANT LES REMEDES necessaires à la maladie de l’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_3541. Cote locale : E_1_76.

Anonyme [1649], REVELATION DV IEVSNEVR OV VENDEVR DE GRIS, ESTABLY DANS LE PARVIS DE NOSTRE-DAME, ÇONTENANT LES REMEDES necessaires à la maladie de l’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_3541. Cote locale : C_8_62.

Anonyme [1649], SECOND SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR LE DIMANCHE DE L’OCTAVE. SECONDE PARTIE. Preschée par le R. P. A. D. , français, latinRéférence RIM : M4_75. Cote locale : C_10_9.

Caussin, Nicolas (R. P.) [signé] [1649], LETTRE DV R. P. N. CAVSSIN DE LA COMPAGNIE DE IESVS. A VNE PERSONNE ILLVSTRE Sur la curiosité des Horoscopes. , français, latinRéférence RIM : M0_2132. Cote locale : C_3_75.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. , françaisRéférence RIM : M0_3738. Cote locale : A_7_29.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. , françaisRéférence RIM : M0_3738. Cote locale : C_10_25.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LA SYBILLE MODERNE, OV L’ORACLE DV TEMPS. , françaisRéférence RIM : M0_3738. Cote locale : E_1_83.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERESSÉ, ET LE TESTAMENT DE IVLES MAZARIN , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : E_1_58.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : C_5_24.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GAZETTIER DES-INTERRESSÉ. , françaisRéférence RIM : M0_1466. Cote locale : A_3_72.

D. B. [signé] / Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], LE GENIE DEMASQVÉ ET LE TEMPS PASSÉ ET L’ADVENIR DE MAZARIN. Par vn Gentil-homme Bourguygnon. , françaisRéférence RIM : M0_1493. Cote locale : C_5_31.

D. B. [signé] = Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE REGENTE. POVR LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_3312. Cote locale : A_8_25.

D. B. [signé] = Cyrano de Bergerac, Savinien de [?] [1649], REMONSTRANCE DE LA NOBLESSE A LA REYNE REGENTE. POVR LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_3312. Cote locale : C_9_46.

Guillaume Sans-peur [signé] [1649], LETTRE DE GVILLAVME SANS-PEVR, Aux Trouppes de Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_1928. Cote locale : A_5_46.

L. T. E. [signé] [1649], LES IVSTES RESSENTIMENTS DV TIERS ESTAT, POVR LE RETOVR DV ROY en sa Ville de Paris, & pour le restablissement du Commerce de tous ses Estats. DEDIEZ A LA REYNE REGENTE. , français, latinRéférence RIM : M0_1789. Cote locale : A_8_17.

L. T. E. [signé] [1649], LES IVSTES RESSENTIMENTS DV TIERS ESTAT, POVR LE RETOVR DV ROY en sa Ville de Paris, & pour le restablissement du Commerce de tous ses Estats. DEDIEZ A LA REYNE REGENTE. , français, latinRéférence RIM : M0_1789. Cote locale : C_9_76.

La Mothe-Houdancourt (Henri de) [?] [1649], SECOND FACTVM, OV DEFENSES DE MESSIRE PHILIPPES DE LA MOTHE-HOVDANCOVRT DVC DE CARDONNE, & Mareschal de France, CY-DEVANT VICE-ROY ET CAPITAINE General en Catalogne. Auec plusieurs Requestes, Arrests, & autres Actes sur ce interuenus, tant au Conseil, qu’ailleurs. , français, italienRéférence RIM : M0_2849. Cote locale : A_4_5.

Mengau, Jacques [?] [1652], REVOLVTION IMPERIALE DE LOVIS XIV. DIEV DONNÉ Contenant les liens de sa demarche pour paruenir a l’Empire Romain. Predit par l'Oracle François, Michel Nostra-Damus. , françaisRéférence RIM : M0_3547. Cote locale : B_3_7.

Mercœur [signé] [1649], RESPONCE DE MONSIEVR LE DVC DE MERCOEVR A la Lettre de Monsieur le Duc de BEAVFORT SON FRERE. , françaisRéférence RIM : M0_3408. Cote locale : C_3_13.

Mercœur [signé] [1649], RESPONCE DE MONSIEVR LE DVC DE MERCOEVR A la Lettre de Monsieur le Duc de BEAVFORT SON FRERE. , françaisRéférence RIM : M0_3408. Cote locale : A_8_45.

Monaco,? [signé] [1649], LETTRE CONTENANT DES AVIS DE POLITIQVE ET DE CONSCIENCE, enuoyée au Cardinal Mazarin à sainct Germain en Laye, par son Confesseur le Pere Monaco, Superieur des Theatins. Traduite fidellement d’Italien en François. , françaisRéférence RIM : M0_1831. Cote locale : C_3_45.

Morgues, Mathieu de [1643], LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE MARIE DE MEDICIS ROYNE DE FRANCE VEFVE DE HENRY IV. MERE DE LOVYS XIII. ROYS TRES-CHRESTIENS. DISCOVRS FVNEBRE. Par Messire MATTHIEV DE MOVRGVES Sr. de Sainct Germain, Docteur en Theologie, premier Aumosnier & Predicateur de ladite DAME ROYNE; Predicateur du ROY CATHOLIQVE, & Preuost de Harlebeke en Flandres. DEDIÉ A LA ROYNE CATHOLIQVE. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : D_1_3.

N. R. B. C. [signé] [1649], LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE ENVOYEE AVX BOVRGEOIS de Paris, sur le succés de leurs Armes. , françaisRéférence RIM : M0_1881. Cote locale : A_5_17.

N. R. B. C. [signé] [1649], LETTRE D’VN GRAND ASTROLOGVE, ENVOYEE AVX BOVRGEOIS de Paris, sur le succés de leurs Armes. , françaisRéférence RIM : M0_1881. Cote locale : C_3_91.

Rozard, N. [?] [1649], LE TRIOMPHE ROYAL, Et la réjoüissance des bons François, sur le retour du Roy, de la Reine & des princes. AVEC LA HARANGVE QVI LEVR a esté faite à leur entrée à Paris le 18. de ce mois: Ensemble l’explication du Feu artificiel de la Greue. DEDIÉ A MADAMOISELLE. , français, latinRéférence RIM : M0_3884. Cote locale : C_10_39.

Rozard, N. [signé] [1649], LE TRIOMPHE ROYAL, Et la réjoüissance des bons François, sur le retour du Roy, de la Reine & des princes. AVEC LA HARANGVE QVI LEVR a esté faite à leur entrée à Paris le 18. de ce mois: Ensemble l’explication du Feu artificiel de la Greue. , français, latinRéférence RIM : M0_3884. Cote locale : A_7_60.

Laffemas, abbé Laurent de [?] [1649], L’ENFER BVRLESQVE, OV LE SIXIESME DE L’ENEIDE TRAVESTIE, ET DEDIÉE A MADAMOISELLE DE CHEVREVSE. Le tout accommodé à l’Histoire du Temps. , françaisRéférence RIM : M0_1216. Cote locale : C_4_3.


Encore des résultats en groupes de 100
1 2