[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(98 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "saoul.*|yure.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. DIALOGVE DE ROME ET DE PARIS. Au sujet de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1083 ; cote locale : A_2_50. Texte édité par Site Admin le 2012-09-28 07:59:43.

dauantage,
& qu’il ne falloit pas la faire voir à personne, & ainsi
celuy qui la marchandoit la prenoit sans la regarder
de plus prez, mais apres qu’il estoit arriué dans vn
lieu qui luy permettoit toute liberté, il commençoit
à desplier ce papier pour saouler l’impatience qu’il auoit
euë de le lire, mais il estoit bien estonné de n’y
trouuer que du blanc: L’intention de celuy qui auoit
inuenté ce bon tour, estoit de faire paroistre que le
Marquis n’auoit rien fait de considerable, ny qui meritast
d’estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. LA CONIVRATION DECOVVERTE, DES SIEVRS... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_757 ; cote locale : B_20_6. Texte édité par Site Admin le 2012-11-11 02:15:01.

crime de loüer
ceux qu’ils n’aiment pas, que d’en tuër vn qu’ils
haïssent, les Pasquins sont receus auec applaudissement,
& les Panegyriques auec dégoust,
pour froids, pour impertinens & pour infames
que sont ceux-là : on ne se peut saouler de les
voir, de les lire & de les admirer, autant de calomnies,
sont autant de perles de conte, & pour
beaux, pour parfaits, & pour rares que soient
ceux cy, toute la grace qu’on leur peut faire,
c’est de passer la veuë dessus en baillant, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. LA FIN TRAGIQVE DE TOVS LES PARTISANS,... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1395 ; cote locale : C_5_11. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 07:24:19.

voleurs, & neantmoins le Cardinal
se declarera en ce temps le pillier des pilleurs, il empeschera
qu’on ne leur courre-sus, & par vne douceur cruelle,
il protegera ces sang-suës toutes prestes à creuer, bien qu’elles semblassent ne deuoir iamais estre saoules. O tempora,
ô mores, ô temps, ô mœurs que vous auiez grand besoin
de reforme.   Apres vous auoir rapportée la fin malheureuse des financiers
telle que ie l’ay extraite sans beaucoup de lecture des
Annales de nos Roys, ie croy pouuoir inserer icy la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38.

les succez
de leurs armes, nous pouuons dire que les aduantages
qu’ils ont sur les ennemis, leur ont donné le
moyen de ce vanger des iniures qu’ils ont receuës,
& à la France, vn asseuré secours pour se deffendre
contte l’oppression de celuy qui crioit saouler sa
cruauté, & satisfaire à son ambition par la ruine
de tous les François qui combattroient son party.
La Reyne Semiramis ayant vaincu Cyrus, & deffait
deux cens mille Perses, qu’elle laissa entrer bien
auant dans son Royaume pour les attendre dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38.

vn estroit passage, & pour empescher leur fuitte,
ayant fait chercher, & ayant trouué ce Roy parmy
les morts luy fit couper la teste, & commanda qu’on
remplit vn oüaire de sang humain, puis la prenant
& la jettant dedans s’escria, disant saoule-toy maintenant
de sang duquel tu as esté insatiable, Satia te
sanguine cuius semper insatiabilis extitisti. C’est le mesme
traittement que la France doit faire au Cardinal
Mazarin, horsmis qu’on pourroit adiouster au sang
de l’or, duquel ce Ministre n’a pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

les succez
de leurs armes, nous pouuons dire que les aduantages
qu’ils ont sur les ennemis, leur ont donné le
moyen de ce vanger des iniures qu’ils ont receuës,
& à la France, vn asseuré secours pour se deffendre
contte l’oppression de celuy qui crioit saouler sa
cruauté, & satisfaire à son ambition par la ruine
de tous les François qui combattroient son party.
La Reyne Semiramis ayant vaincu Cyrus, & deffait
deux cens mille Perses, qu’elle laissa entrer bien
auant dans son Royaume pour les attendre dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

vn estroit passage, & pour empescher leur fuitte,
ayant fait chercher, & ayant trouué ce Roy parmy
les morts luy fit couper la teste, & commanda qu’on
remplit vn oüaire de sang humain, puis la prenant
& la jettant dedans s’escria, disant saoule-toy maintenant
de sang duquel tu as esté insatiable, Satia te
sanguine cuius semper in satiabilis extitisti. C’est le mesme
traittement que la France doit faire au Cardinal
Mazarin, horsmis qu’on pourroit adiouster au sang
de l’or, duquel ce Ministre n’a pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_61. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : A_6_73. le 2012-12-23 07:44:38.

auoit l’asché sur luy pour le deuorer
& ce prodige arriua en recognoissance d’vn
bien qu’il luy auoit fait. Mais ô! monstre
horrible & espouuantable, il nous a priué
bien d’autre sorte, car celuy l’à mesme qui
s’est non seulement rassasié, mais saoulé de
nostre substance, ne se contente pas de
nous auoir espuisez en sorte, que nous ne
sçaurions plus où puiser, si ce n’est dans la
source des calamitez, il veut encore paroistre
à nos yeux cõme vn spectacle de peine
& d’horreur, & nous faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA POVRPRE ENSANGLANTEE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_73. Référence RIM : M0_2836 ; cote locale : C_6_61. le 2012-12-23 07:46:15.

auoit l’asché sur luy pour le deuorer
& ce prodige arriua en recognoissance d’vn
bien qu’il luy auoit fait. Mais ô ! monstre
horrible & espouuantable, il nous a priué
bien d’autre sorte, car celuy l’à mesme qui
s’est non seulement rassasié, mais saoulé de
nostre substance, ne se contente pas de
nous auoir espuisez en sorte, que nous ne
sçaurions plus où puiser, si ce n’est dans la
source des calamitez, il veut encore paroistre
à nos yeux cõme vn spectacle de peine
& d’horreur, & nous faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA RESPONSE DE LA RALLIERE A L’ADIEV DE... (1649) chez Haye (Rolin de la) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3394 ; cote locale : A_8_35. le 2012-12-26 15:24:07.

vous menant par la
main, vous logea pres d’vne maistresse de Cornuel, laquelle vous
ayant ouy degoiser quelque air au son d’vn violõ, elle vous a voulu
auoir, vous iugeant propre à la diuertir, car le plus souuent ces
putains ont le goust depraué; & quãd elles sont saoules des bonnes
choses, elles en demandent de mauuaises pour leur donner de l’appetit;
tant y a que cette honneste Damoiselle vous recommanda à
son Financier qui vous mit dans les affaires, & pour vous mieux lier
à son seruice il vous fit espouser vne de les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. TROISIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Partie 3. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_37 (partie 2), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_38. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 08:10:49.

autres à conserver
à nostre jeune Monarque, ce que la suitte
des ans luy garde depuis tant de siécles. La
vengeance de Dieu ne retarde le plus souvent,
que pour éclater en apres avec plus de rigueur
sur les testes criminelles : & s’il nous estoit permis
de saouler nostre curiosité en recherchant
plus avant dans l’abisme de ses jugemens, il
nous sembleroit peut-estre qu’il prendroit plaisir
à renverser les desseins des hommes, pour
les conduire à la fin au comble de leurs félicitez.   Le succez des affaires que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. TROSIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Voir aussi A_2_33 (partie 1), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_37. le 2012-09-30 08:06:27.

autres à conserver
à nostre jeune Monarque, ce que la suitte
des ans luy garde depuis tant de siécles. La
vengeance de Dieu ne retarde le plus souvent,
que pour éclater en apres avec plus de rigueur
sur les testes criminelles: & s’il nous estoit permis
de saouler nostre curiosité en recherchant
plus avant dans l’abisme de ses jugemens, il
nous sembleroit peut-estre qu’il prendroit plaisir
à renverser les desseins des hommes, pour
les conduire à la fin au comble de leurs félicitez.   Le succez des affaires que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LE FRANÇOIS AFFECTIONNÉ à sa patrie. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_4_20. Référence RIM : M0_1409 ; cote locale : C_4_18. le 2013-07-20 17:23:24.
Repais-en ton ventre gourmand,
Puis saoul de nous ronger va faire ton entrée
Chez l’Anglois ou chez le Flamand.    
Ces peuples seroient malheureux
S’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LE FRANÇOIS AFFECTIONNÉ à sa patrie. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_4_20. Référence RIM : M0_1409 ; cote locale : C_4_18. le 2013-07-20 17:23:24.
Repais-en ton ventre gourmand,
Puis saoul de nous ronger va faire ton entrée
Chez l’Anglois ou chez le Flamand.    
Ces peuples seroient malheureux
S’ils tauoient arresté chez eux,
Car par tout où tu vas le malheur t’accompagne,
Si ce n’est que tu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LE FRANÇOIS AFFECTIONNÉ à sa patrie. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_4_18. Référence RIM : M0_1409 ; cote locale : C_4_20. le 2013-07-20 17:24:49.

de nostre ennuy
Le volleur de nos biens & l’horreur de nos vies,
Et tu t’accorderois encor
Auec ces Partisans qui comme des harpies
Pilloient nostre argent & nostre or.    
Est-il pas temps de t’en aller ?
N’es-tu pas saoul de nous voller ?
Prens nos corps si tu veux, & faisant ta curée
Repais-en ton ventre gourmand,
Puis saoul de nous ronger va faire ton entrée
Chez l’Anglois ou chez le Flamand.    
Ces peuples seroient malheureux
S’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LE FRANÇOIS AFFECTIONNÉ à sa patrie. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_4_18. Référence RIM : M0_1409 ; cote locale : C_4_20. le 2013-07-20 17:24:49.

qui comme des harpies
Pilloient nostre argent & nostre or.    
Est-il pas temps de t’en aller ?
N’es-tu pas saoul de nous voller ?
Prens nos corps si tu veux, & faisant ta curée
Repais-en ton ventre gourmand,
Puis saoul de nous ronger va faire ton entrée
Chez l’Anglois ou chez le Flamand.    
Ces peuples seroient malheureux
S’ils tauoient arresté chez eux,
Car par tout où tu vas le malheur t’accompagne,
Si ce n’est que tu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LE GEANT SICILIEN TERRASSÉ PAR LES BONS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_70. Référence RIM : M0_1473 ; cote locale : C_5_26. le 2013-07-24 16:05:37.

porte en
son cœur, car il ne luy suffit pas d’auoir espuisé la France de
tous ses thresors, d’auoir ruiné les villes & la campagne de
tout ce qu’elles possedoiẽt, de n’auoir pas espargné le Roy,
les Princes, le Parlement, ny les peuples, il se veut encore
saouler autrement, & voyant qu’il ne peut plus tirer les finances
comme auparauant, il veut faire, s’il luy est possible,
qu’il ne nous reste plus rien du tout, se tenant extremement
satisfait de nostre ruine. De plus il ose attenter sur la
vie de tous les François,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LE GEANT SICILIEN TERRASSÉ PAR LES BONS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_26. Référence RIM : M0_1473 ; cote locale : A_3_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-24 16:08:27.

porte en
son cœur, car il ne luy suffit pas d’auoir espuisé la France de
tous ses thresors, d’auoir ruiné les villes & la campagne de
tout ce qu’elles possedoiẽt, de n’auoir pas espargné le Roy,
les Princes, le Parlement, ny les peuples, il se veut encore
saouler autrement, & voyant qu’il ne peut plus tirer les finances
comme auparauant, il veut faire, s’il luy est possible,
qu’il ne nous reste plus rien du tout, se tenant extremement
satisfait de nostre ruine. De plus il ose attenter sur la
vie de tous les François,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LE GOVVERNEMENT PRESENT, OV ELOGE DE SON... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1503 ; cote locale : C_4_27. le 2013-07-27 16:15:50.

rien que sales plaisirs,
Sa maison est vne retraicte
Où loge l’ardeur indiscrette,
Où regne Venus & Bacchus
Des macquereaux & des cocus
Cursi, d’Herbelay & de Coruille,
Dont il voit la femme & fille,
Il se plaist d’estre yure souuent,
C’est alors qu’il paroist sçauant,
Et que ceint d’vn laurier bacchique
Il discours de la republique,
Et la d’Herbelay & de la Tour,
De leur beauté de son amour,
Il vieillit sans deuenir sage,
Il fuit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LE GRAND GERSAY BATTV, OV LA CANNE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1510 ; cote locale : C_4_25. le 2013-07-28 15:58:01.

si le pauure berger fuit
Doublé de cœur il le poursuit,
Et plein d’vne charmante audace,
Prince ne quitte pas la place,
Tu ne sçaurois plus t’en sauuer
(Dit-il) il nous faut acheuer,
Reuiens ie cesse de poursuiure.
Alors comme s’il estoit yure,
Il pense à ce qui c’est passé ;
Ie suis, dit-il, trop auancé :
Fy des fougues & des boutades,
I’irois tomber aux Embuscades,
Enfin, nous nous precipitons
Puis ce tournant vers les moutons,
Ha ! morbleu de l’humeur altiere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LE MEDECIN POLITIQVE, QVI DONNE VN souuerain... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 60 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2439 ; cote locale : B_18_6. le 2013-02-09 14:52:14.

pres à Cologne,
Qu’il eut esté mieux en Pologne,
Qu’il ne deuoit pas reuenir
Qu’il ne veut que se maintenir,
Qu’il cherche à voler d’auantage,
Qu’il veut la France pour partage,
Qu’il n’a pas encor pris assez,
Qu’il n’est pas saoul des vols passez,
Qu’il cause nos fureurs Ciuilles,
Qu’il ruine toutes nos Villes,
Qu’il a voulu perdre Paris,
Qu’il suborne tous les Esprits,
Qu’il veut perdre toute la France,
Qu’il a mis le monde en souffrance.
Qu’il le met tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

hoste me la donna
encore bien plus chaude, quand il me dit qu’vne
escoüade de Bourgeois estoient venus sçauoir s’il
n’y logeoit point de Mazarins chez luy, car mon
hoste à quelque doute que ie le sois, mais parce
que ie le paye bien & le fais boire tout son saoul,
nous sommes grands cousins, il me dit qu’il leur
auoit fait response, que s’il en reconnoissoit quelqu’vn chez luy, qu’il le ietteroit par les fenestres,
ne voulant point de telles gens dans son logis. Enfin
nous nous mismes à souper, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

ny Ordonnance quelconque, &
ruï nant plustost l’amy que l’ennemy ? sont bien souuent aussi lasches au
combat, comme ils ont esté hardis à la ruïne de leur païs. Quant à la preuoyance, qui sera celuy des estrangers qui ne deuienne
vn Democrite, pourrire à cœur saoul de la façon de nostre conduite :
Si nous assaillons vne place nous n’auons ny viures ny munitions, ny
des hommes à moitié pres du nombre requis pour la prise. Si nous la
defendons nous sommes tous de mesmes, & si par hazard il y a dedans
des gens de guerre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LE MONOPOLEVR RENDANT GORGE. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2491 ; cote locale : A_6_23. le 2013-09-21 16:00:03.

les choses bõnes qui luy manquent,
& oster les mauuaises qui luy nuisent. Il traite
de toutes en general, suiuant cette methode, & en patticulier
parlant de l’yurognerie en l’vne de ses predictiõs, il a pronõcé
cette sentence, à sçauoir, que ceux qui sont yures, s’ils viennent
à perdre tout d’vn coup la parole, meurẽt auec de grandes
conuulsiõs, s’ils ne sont garentis par vn prompt vomissement.
Monopoleurs infames, qui auez sauouré à longs traits
le vin delicieux de la France, qui vous estes remplis & creuez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LE MONOPOLEVR RENDANT GORGE. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2491 ; cote locale : A_6_23. le 2013-09-21 16:00:03.

gorge, vous estes morts. Et si vous ne sçauriez esuiter
deux genres de mort, à sçauoir la mort premiere, qui
est, comme dit Aristote, la desunion de l’ame auec le corps,
& la mort seconde, que Sainct Iean dit estre, la desunion de
l’ame auec Dieu. Vous estes saouls & yures, n’est-il pas vray? Vous en auez iusques à la gorge. Et quand vous auriez vu estomach
meilleur que celuy de l’austruche qui digere le fer, vous ne
pourriez iamais digerer ce qui est entré dans le vostre. C’est
folie de croire qu’il y ait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données