[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(385 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "mur.?|mura.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_41. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : E_1_118. le 2012-12-02 14:01:27.

mains de ce Grand vainqueur, il eut tant de pitié
d’elle, qu’il ne luy rendit pas seulement tous ses
priuileges, en luy continuant ses franchises, mais
encore il eut le soin de ceux qui luy estoient demeurez
apres vne grande famine qui auoit tout
exterminé dans ses murs, le reste paroissant comdes
spectres horribles qui faisoient peur en les regardant ?
Quels exemples, Sire, pouuez vous tirer
de ces deux grand Roys, qui touchent à vostre
Maiesté de si prés, sinon de continuer la clemence
que vous auez commencé de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_118. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : A_2_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:02:14.

mains de ce Grand vainqueur, il eut tant de pitié
d’elle, qu’il ne luy rendit pas seulement tous ses
priuileges, en luy continuant ses franchises, mais
encore il eut le soin de ceux qui luy estoient demeurez
apres vne grande famine qui auoit tout
exterminé dans ses murs, le reste paroissant comdes
spectres horribles qui faisoient peur en les regardant?
Quels exemples, Sire, pouuez vous tirer
de ces deux grand Roys, qui touchent à vostre
Maiestè de si prés, sinon de continuer la clemence
que vous auez commencé de faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

choses m’obligent à croire sainement que l’vn &
l’autre pensera à sa condition presente, & s’il ne s’est écarté de
son deuoir que pour y rentrer auec ceremonie & auec éclat,
qu’il aimera mieux se fier à vne parole qui ne peut manquer,
qu’à des murailles que se peuuent prendre, qu’à des ennemis
qu’on a accoustumé de battre, qui ont vn dessein constant &
perpetuel de se rendre maistres de la France, dont tous les Traitez
sont fardez & frauduleux, dont les commandemens sont
tousiours superbes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_119. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : B_7_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 03:33:00.

fidellité,
Croyant qu’on se tiendroit dans cette fermeté,
Dessus ce bel espoir ses desseins projetta;
Il part fort satisfait, le Bourgeois l’escorta,
Qui d’auoir tant promis fut bien-tost repenty;
Il estoit pour la guerre assez mal assorty,
Ses murs tous démolis, & sans parapetto,
Peu de pouldre & de plomb, & peu de bled battu
Luy fit apprehender de se voir sus peto,
Et la necessité fit ceder la vertu.    
Le Maire, à ce qu’on dit, en secret concerta
D’enuoyer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_45. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : E_1_119. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 03:30:58. re & de plomb, & peu de bled battu
Luy fit apprehender de se voir sus peto,
Et la necessité fit ceder la vertu.    
Le Maire, à ce qu’on dit, en secret concerta

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

verrez donc en ce beau iour
Peuples ce Roy si plein d’amour,
Vous vetrez sa pompe esclatante,
Et pour contenter vostre attente,
Le Grand Gaston à son costé,
Et ce Prince dont la fierté,
En cinq ans gaigna cinq Batailles,
Et ce qu’il força de murailles,
Pour l’Estat de son Souuerain,
Ce Heros au delà du Rhin,
Qui porta le nom de la France,
Y doit estre en magnificence,
Enfin on ne peut voir iamais
Vn plus serme projet de paix,
En voyant la Maison Royalle
Dans cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

que ce soit que pour nostre plus grand
bien, & nostre plus grand bonheur, si nous sçauons correspondre à ses graces, & nous conformer
à ses saintes & adorables volontez.   Toute la terre sçait que le Cardinal de Richelieu
en rompant les murailles des Huguenots, & forçãt
leurs Citadelles, s’est contenté de se faire ouurir
leurs portes, sans en conuertir vn seul ; & pour
abbattre des bastions qui n’estoient ny rebelles
ny heretiques, nous auons veu brûler cent milles
Eglises, profaner vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

au grand Conseil qui n’ont
point de territoire ny de sieges arrestez ; Leurs chaires pleantes
& mobiles, sont tousiours en estat de marcher auec leurs
personnes & leurs charges ambulatoires ; où les bancs continus
& cramponnez des Parlemens ne quittent plus les murailles
qui les soustiennent, & ne sortent iamais des lieux où
nos Majeurs les ont vne fois placez ; autrement quelle confusion,
& quel cahos si vn million de plaideurs estoient obligez
& contrains de suiure leurs Iuges & leurs Magistrats
tantost dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DERNIER ADVIS DONNÉ AVX PARISIENS, dans la... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1012 ; cote locale : B_14_40. Texte édité par Site Admin le 2012-09-23 02:43:18.

dignes des Bourbons,
& plus dignes encor de sa sincerité ? Vous l’auez
veu combattre : Vous auez veu le mépris qu’il a
fait de ménager sa vie : Vous auez veu comme il l’a
prodigoit pour conseruer la vostre, & si vous auez
pris la peine de monter sur vos murailles, vous auez
pû conter tous les coups d’espée qu’il a donné pour
briser vos fers. N’est-il pas vray que dès hier il eust
terminé vos maux, si vous l’eussiez tant soit peu secondé.
Et que vous ne seriez plus dans l’apprehension
d’estre exposez à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DEVXIESME LISTE CONTENANT Les Noms de ceux... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1069 ; cote locale : B_8_15. le 2012-09-28 05:01:20.

Iosse Turquoy Bourgeois de Paris, ruë
saint Denys. Iean Moreau Bourgeois de Paris, ruë des
Lauandieres. Pierre de Vasse Bourgeois de Paris, aux Marests
du Temple. Laurent Raisin Bourgeois de Paris, ruë Grenier
saint Ladre. Estienne le Mur Bourgeois de Paris, ruë
saint Anthoine. Georges de la Place Bourgeois de Paris,
prez saint Eustache. Denys l’Escuyer Bourgeois de Paris, ruë
saint Germain. Bernard du Marests Bourgeois de Paris,
ruë saint Martin. Iean du Val Bourgeois de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

de la Foy, par
les Turcs, ou autres gens semblables. Ne faudroit-il pas que
toute la Chrestienté fust empeschée pour le deliurer ! Et jaçoit
que ces mesmes Turcs publiassent que nous serions armez contre
le Pape, soubs pretexte que nos Armes se porteroient contre les
murailles dans lesquelles il seroit detenu. Il n’y a enfant bien né
dans l’Eglise qui ne taschast de briser ces murailles, & de rompre
tous ces obstacles pour joüyr de la presence du Pere commun de
tous les Chrestiens, & pour luy faire rendre le respect que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

pour le deliurer ! Et jaçoit
que ces mesmes Turcs publiassent que nous serions armez contre
le Pape, soubs pretexte que nos Armes se porteroient contre les
murailles dans lesquelles il seroit detenu. Il n’y a enfant bien né
dans l’Eglise qui ne taschast de briser ces murailles, & de rompre
tous ces obstacles pour joüyr de la presence du Pere commun de
tous les Chrestiens, & pour luy faire rendre le respect que l’on
doit a sa Saincteté. C’est chose asseuree qu’vn Estranger ennemy
de ce Royaume retient le Roy enfermé dans des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

& pour luy faire rendre le respect que l’on
doit a sa Saincteté. C’est chose asseuree qu’vn Estranger ennemy
de ce Royaume retient le Roy enfermé dans des lieux indignes
de sa Majesté. Est-ce donc porter les Armes contre le Roy que
de les porter contre des murailles, ou bien contre des poitrines
d’erain, & des cœurs felons que l’on veut briser pour luy faire
jour & joug tout ensemble, contre des hommes qui taschent de le
faire perir en epuisant ses Finances, afin de se les approprier à eux-mesmes.
Oüy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

in milite causa. Il n’en faut point chercher de preuue ailleurs que chez nous-mesmes,
ny de plus ancien datte que depuis trois iours. De cette
grande & populeuse ville de Paris, celuy dis-je, qui depuis
trois iours a veu detacher cinquante mille hommes sortans des
murs, & cherchans l’ennemy pour le combatre, sçaura bien
dire ce que vaut la cause dans le soldat, quoy que seulement
exercé dans la milice d’vne ville. Et ne faut dire auec les Estrangers
que c’este vne boutade Françoise, de peu de durée. Et qu’au
commencement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

Cambray couroient iusques
dans les portes de toutes nos places circonuoisines ; auec autant d’asseurance,
& tenoient les François & le bagage qui passoit dans tout l’espace qui est entr’eux
& la mer, aussi bien seur que si déja il eust esté dans leurs propres murs. Que par ses
courses ils ont bien fait plus de prisõniers & de butin qu’on n’en a fait à la bataille
de Lens. Ie laisse ces choses qui luy reprochent autant de crimes, & ie ne veux reprocher
à ce perfide Sicilien, plus cruel que les Vespres mesmes Siciliennes, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

Cambray couroient iusques
dans les portes de toutes nos places circonuoisines ; auec autant d’asseurance,
& tenoient les François & le bagage qui passoit dans tout l’espace qui est entr’eux
& la mer, aussi bien seur que si déja il eust esté dans leurs propres murs. Que par ses
courses ils ont bien fait plus de prisõniers & de butin qu’on n’en a fait à la bataille
de Lens. Ie laisse ces choses qui luy reprochent autant de crimes, & ie ne veux reprocher
à ce perfide Sicilien, plus cruel que les Vespres mesmes Siciliennes, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. HARANGVE D’VN R. P. CELESTIN A LA REINE.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1546 ; cote locale : B_8_22. le 2012-10-27 09:18:42.

pas ce qu’il vous demande. Les
armes que vous panchez sur luy seront les mesmes
qui vous accableront Il ne veut pas monstrer
ses forces que dans sa plus pressante necessité.
Il attend vostre clemence ; Il voudroit tenir
le Roy auec vous dans l’enceinte de ces
murailles, afin de vous faire voir le zele qu’il
porte à vos Majestez ; Ie me puis vanter d’auoir
la frequentation de quantité d’honnestes gens
de vostre Ville de Paris ; mais ie n’en ay iamais
rencontré aucun qui ait dit ; Il est à propos de
faire la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 9 sur 11 (paginée de 77 à 94). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_19. le 2012-11-07 00:43:44.

entre les mains du General
Blake, & pour échaper a donné a entẽdre qu’ils
estoient au Roy d’Espagne. Qu’apres l’arriuee
de la flotte 700. Matelots demanderent leur
paye aux Seigneurs, & qu’ayant esté mal traitez
se saisirent d’vn canon dessus la muraille, le braquerent
contre la maison de la Compagnie des
Indes Orientales, & allerent au nõbre de plus
de 3000. ayant fait des chefs & commandans,
en armes par la ville, l’espee nüe, iurant qu’ils
couperoient la gorge aux Seigneurs, s’ils ne leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 11 sur 11 (paginée de 117 à 130). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_21. le 2012-11-07 00:58:23.

Royale de son
seruice, & l’asseura qu’il seroit le bien venu dans
la Ville de Chartres. Le mesme iour les Deputez de la Ville de Soissons,
sont venus au Louure pour demander du
secours disant que Prince de Condé, est auec son
Armée à l’entour de leurs Murailles, & qu’ils ne
pourrõt pas resister si l’on ne leur enuoye promptement
de gens de Guerre. Ausquels fut respondu
que le Mareschal s’acheminoit auec l’Armée
du Roy, vers ces quartiers & qu’il eussent à
tenir bon. Le Mareschal de la Ferté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA CASSANDRE FRANÇOISE, AVEC LE... (1649) chez Hébert (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_644 ; cote locale : C_1_6. le 2012-11-09 09:41:00.

que la mesme Prudence
le conduit, & que ses paroles enfantées de la
Raison & d’vn bon Esprit, meritent toute autre creance.
Le cheual plein d’hypocrites & de testes masquées
entrées dans la miserable ville Capitale de tout
le Royaume, on destruit les murs & les marests pour
le faire monter à son ayse, & si haut que toute l’Vniuers
en peut voir le faiste. Voyla donc le Royaume
posé à toutes sortes de mal-heurs. O fatale incredulité
des hommes ! Tous les bons Esprits affectionnez
à la France, ont préueu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

Rome que du changement
de vie de Iules Mazarin, que de sa deuotion,
& que de sa saincteté. Comme ceux qui seiournent
dans les Villes sainctes, comme ie
suis, ne voyent que de beaux, & de saincts
exemples de vertu, & de pieté dans l’enclos
de leurs murailles, qui leur donne suiet de
croire plustost le bien que le mal : il ne fut difficile
aux Citoyens Romains, de se persuader
que tout ce que l’on disoit à Rome de la conuersion
de Mazarin estoit veritable. Au dire d’vn chacun, le Cardinal de Richelieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA FACECIEVSE DEFFAICTE D’VN BOVLANGER PAR... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1359 ; cote locale : C_5_5. le 2012-11-18 15:28:39.

par le Colonel
Brouillards ; soustenu par le Capitaine Ventcoulis,
& le matin au point du iour toute son
armee se trouua campee, la place bloquee, &
les lignes acheuees, le General prit son quartier
dans le derueau, qui est vn gros bourg assez bien
sermé de murailles, scité sur vn costeau qui cõmande
dans la poctrine : Le Comte de Cathare
& le Marquis de la fluxion, se campent à Bras,
& Iambes, qui sont de grands villages proche la poictrine. Rhuma enuoya recognoistre la
place par le Marquis de pituite,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA FACECIEVSE DEFFAICTE D’VN BOVLANGER PAR... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1359 ; cote locale : C_5_5. le 2012-11-18 15:28:39.

donne teste baissee dedans, il passe
Couple-d’œufs suit, & la tissane apporte vn
grand rafraichissement à la place : quatre flegmes
espionnes qui auoient suiui le secours, furent
pris dans la poictrine, & furent des aussitost
iettees du haut en bas des murailles, apres
leur auoir donné la question, & qu’on eust sçeu
d’eux que Rhuma estoit bastard d’vn Rhumatisme,
& qu’il estoit resolu de mourir deuant
la place, ou de l’emporter : mais que si l’on
pouuoit gaigner le Comte de Cathare & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

perte, du moins celle de
l’honneur que nous auons plus precieux que la vie,
ne soit du tout ineuitables. Nous deuons à la verité tenir pour principe que nostre capital ennemy, n’auroit
iamais eu lasseurance de nous venir brauer à vne
iournée de nos murailles, s’il n’eust creu que ces artifices
ietteroient quelque diuision parmy ceux qui se
doiuent declarer contre son party. Il ne se trompe
pas, à la verité, quand il s’est persuadé que le respect
que nous portons au Monarque, la mis souuent à
couuert, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

 
L’Eloquence est enfin la Reine des Esprits,
Qui sur tous les beaux arts doit emporter le prix.   La troisiesme Deesse qui sert de guide à mon carosse est
la Fortune, non pas cette inconstante que depeint Marc
Aurelle, qui destruit les murs les plus hauts esleuez, releue
les mazures, peuple les deserts inhabitez, dépeuple les
villes habitées, qui fait les ennemis amis, & les amis ennemis,
qui vainc les victorieux, qui fait de traistres les fidelles,
& des fidelles les perfides, qui reuolte les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données