[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(70 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "marseill.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

aucune connoissance qui ne soit par luy renuersée
ou changée, comme faisoit le Tyran Caligula, qui ne vouloit pas
mesme que les Iurisconsultes donnassent leur aduis, quand il dit ; Faciam,
vt nihil respondeant, nisi, Eccum, idest, æquum. Messire Claude Seyssel Euesque de Marseille, & Ambassadeur
à Rome pour le Roy Louis XII. & François I.
son successeur, dans son traitté de la grande Monarchie de
France, qu’il desdie & presente à ce dernier, auec protestation
dans son Epistre liminaire, qui est le prologue au Lecteur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

la Bresse pour
le Marquisat de Salusse.   Du depuis & durant le regne pacifique
de ce grand Monarque, l’Espagne n’auoit
elle pas coniuré sa perte par le moyen du
Duc de Biron, par l’infidelité de l’Hoste, &
par l’entreprise de Merargue sur Marseille.
Ce qui le fit resoudre en l’an mil six cens dix,
a faire vn grand armement pour se venger de
ces outrages : mais ces desseins furent esuanoüis
par la mort deplorable d’vn si grand
Prince. La feu Reyne mere desirant affermir vne
bonne paix entre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

le grand Paon : il fait allusion au Dieu des Faunes &
des Satyres, comme son Eminence l’estoit des Maltotiers, aussi bien
que la vostre : Au second vers il me dit venir du costé d’Aquilon,
parce que Loudun, lieu de ma naissance, est Aquilonaire à l’égard
de Marseille, où Nostrodamus faisoit sa demeure : Et pour les autres
deux vers, on ne sçauroit exprimer plus clairement les vains
efforts du sieur Bataille contre les Medecins, sous le nom d’Esculape,
ny la playe que me fit Monsieur Talon, par ses conclusions à la
gloire de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. LA FRANCE ESPERANT LA PAIX. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_1. Référence RIM : M0_1428 ; cote locale : C_5_16. le 2012-11-23 10:16:17.

d’Alets en Prouence, qui vouloit mal traitter mes
chers enfans sans aucun sujet legitime. Ne suis-je pas
aduertie, que quelques-vns de mes fidelles seruiteurs
ont saisi la personne du Duc de Richelieu, & des galeres
& vaisseaux qui se sont trouuez aux ports de
Marseille & de Thoulon. Ne sçay-je pas que, grace à
Dieu, le Comte de Charault est retourné en Picardie,
& qu’il a donné bon ordre, tant à Calais qu’aux autres
villes de ce Gouuernement, pour leur conseruation,
& pour la protection de mes fidelles subjets.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. LA FRANCE ESPERANT LA PAIX. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi C_5_16. Référence RIM : M0_1428 ; cote locale : B_16_1. le 2012-11-23 10:19:18.

d’Alets en Prouence, qui vouloit mal-traitter mes
chers enfans sans aucun sujet legitime. Ne suis-je pas
aduertie, que quelques-vns de mes fidelles seruiteurs
ont saisi la personne du Duc de Richelieu, & des galeres
& vaisseaux qui se sont trouuez aux ports de
Marseille & de Thoulon. Ne sçay – je pas que, grace à
Dieu, le Comte de Charault est retourné en Picardie,
& qu’il a donné bon ordre, tant à Calais qu’aux autres
villes de ce Gouuernement, pour leur conseruation,
& pour la protection de mes fidelles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

La Prouence affligée de peste &
des miseres de la guerre de l’année passée, n’est elle pas
tousiours sous les armes par les artifices du Cardinal Mazarin;
qui voyant que cette Prouince commençoit à viure en
repos, fit en sorte de faire reuolter la ville de Marseille
contre le Gouuerneur, à qui il auoit fait donner ordre du
Roy d’y aller faire les Consuls, & enuoyé par dessous main
aux habitans de cette Ville de ne le point receuoir. On depute
de part & d’autre vers sa Majesté, cét habile Politique
approuue le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

des Galleres apres s’estre ruinez par l’aduance
qu’ils ont fait de tous leurs biens, n’ont-ils pas esté contraints
de tout abandonner pour s’en venir faire des plaintes
au Roy? que de vingt-sept Galleres que sa Majesté auoit
dans les ports de Thoulon ou de Marseille en Prouence, il
ne s’y trouue pas dequoy en mettre six en estat d’aller sur
mer; ayant laissé mourir de faim faute de payement, tous
ceux qui y estoient, disant que tout le Royaume n’est pas
suffisant pour les remettre en bon estat? Est-ce de la maniere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

de tous
les hommes ? Le Poit. Aprenez que dés le commencement de vostre
entretien, i’ay connu que vous estiez vn fourbe, & que ie
me suis gabbe de vous en me diuertissant. A vostre taille
ie iuge que vous pourrez bien aller seruir le Roy dans ses
galleres à Marseille. Le Gas. Ha ! que bous m’ouffencez, si ie me voute en
coulere i’estrangleray tout ce que iou trouberay debant
moy. Il n’en peut pas dire d’auantage, car le Preuost le preuenant
l’entoura, & luy tint ce discours. Hola ! le vetu de
gris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

Pour cét effet, j’ay jugé qu’il falloit adroitement
ménager les mescontens de Prouence, escoutant
les plaintes qu’ils faisoient de leur Gouuerneur,
auec vne feinte compassion ; tandis que
ie donnois ordre au Comte d’Alais de la part du
Roy de s’en aller à Marseille pour establir des
Consuls au gré de sa passion, contre l’ancienne liberté
que les Bourgeois ont de faire le choix des
personnes qu’ils jugent les plus capables de soustenir
l’esclat de ceste dignité. Ne semble-t’il pas
que par ceste intrigue ie rendois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

pour luy, que celle de l’exposer à la haine
publique ; & de faire seruir ces violences qu’il faisoit
sur les droicts des Bourgeois, au dessein d’en
tirer le motif de la sedition que ie voulois faire
soûleuer contre luy dés le iour de son entrée dans
Marseille : Et de fait, i’en pratiqué si habilement
le monopole, tant par l’entremise secrete de mes
creatures, que des Bourgeois mesme que ie sçauois
les plus passionnez pour la conseruation de
leurs Priuileges, qu’il ne reçeut point de plus fauorable
accueille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LE PREMIER BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Partie 1 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_1. le 2013-02-09 02:28:42.


Mais y demeura bien Caiois,
Lors que l’on saisit sa personne,
Qu’incontinant l’on emprisonne
Auec le Duc de Richelieu,
Qui a loisir de prier Dieu,
Et auec ses Camarades rire
Pendant qu’on saisist les Nauires
Qui estoenti à Marseille & Toulon
Pour s’en seruir auec raison :
Mais n’est-ce pas chose nouuelle
De dire que des Damoiselles
Ont mis l’espée à la main
Le iour de Sainct Sebastiain,
Et ont sauué la Bourgeoisie ?
Que de les voir estois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LE REGNE SANS FAVORY, OV L’ABREGÉ De la... (1649) chez Quenet (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3078 ; cote locale : A_8_28. le 2013-11-13 12:37:46.

la reuolte les imitent en l’obeyssance. Il reduit la Bourgongne,
entre en la Franche Comté finit heureusement la guerre
ciuile, noye en la mer de sa Clemence les choses passées change
les punitions en recompenses, pacifie la Prouence, dompte
l’obstination de la Fere. Marseille recouure sa liberté par la
mort de l’auteur de sa seruitude Il fait l’assẽblée de Roüen, afin
de pouruoir par l’aduis de plusieurs au bien de tous, & cõfirme
les Edicts qui asseurent le repos de son Royaume. L’Espagne
ayant recognu par la reprise

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

sur luy, l’eut exterminé tout à fait, si
Dieu ne luy eut point deffendu. Cela se
pourroit encore prouuer par plusieurs Histoires
escrites par des hommes dignes de
foy, & qu’on ne sçauroit recuser, puis qu’ils
en ont veu : Tel est le grand Chancelier de
Marseille. Monsieur du Vair, qui rapporte
des choses prodigieuses d’vn Prestre
de cette ville-là, nommé Gofredy. Ie me
contenteray de ce témoignage, pour ne
me pas esloigner dauantage de ce me suis
proposé dans cét esprit, qui est de faire
voir deux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LES PROPOSITIONS QVE LE CARDINAL MAZARIN... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2922 ; cote locale : C_11_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-15 09:30:18.

dont ie
me suis seruy, pour semer le schisme entr’elle, &
la maison de Condé.   La Maison d’Angoulesme ne sçauroit m’accuser,
que d’auoir trahy le Comte d’Alais, en luy faisant
entreprendre contre les anciens Priuileges
que les Bourgeois de Marseille ont d’élire leurs
Consuls, cependant que ie faisois secrettement
agir mes creatures dans ceste mesme Ville pour
la sousleuer contre luy ; & que mesme afin d’irriter
les affaires de plus en plus pour les acheminer à la
necessité, d’éloigner ce Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LES PROPOSITIONS QVE LE CARDINAL MAZARIN... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2922 ; cote locale : C_11_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-15 09:30:18.

que ie faisois secrettement
agir mes creatures dans ceste mesme Ville pour
la sousleuer contre luy ; & que mesme afin d’irriter
les affaires de plus en plus pour les acheminer à la
necessité, d’éloigner ce Prince de ce Gouuernement,
ie protestois aux Deputez de Marseille
que le Comte d’Alais choquoit directement les
ordres de la Cour, en choquant les anciens Priuileges
qu’ils auoient de faire le choix de ces Magistrats
annuels. Apres que la Maison de Lorraine m’aura accusé
d’auoir trahy le Duc de Guize dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LES PROPOSITIONS QVE LE CARDINAL MAZARIN... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2922 ; cote locale : C_11_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-15 09:30:18.

pour m’obliger bien-tost à luy faire paroistre
ma bonne volonté dans les effets. Ie pense que le Comte d’Alais ne pretend pas
que ie fasse ressusciter son Capitaine des Gardes,
qui fut massacré dans la sedition que ie fis sousleuer
contre luy à son entrée dans Marseille ; sa vengeance
sera pleinement assouuie, si ie luy proscris
les testes de tous ceux qui l’ont trauersé dans le
dessein qu’il auoit de choisir les Consuls dans Marseille ; & si pour le dédommagement des
grandes despences qu’il a fait dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LES PROPOSITIONS QVE LE CARDINAL MAZARIN... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2922 ; cote locale : C_11_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-15 09:30:18.

qui fut massacré dans la sedition que ie fis sousleuer
contre luy à son entrée dans Marseille ; sa vengeance
sera pleinement assouuie, si ie luy proscris
les testes de tous ceux qui l’ont trauersé dans le
dessein qu’il auoit de choisir les Consuls dans Marseille ; & si pour le dédommagement des
grandes despences qu’il a fait dans la guerre de
Prouence, ie luy promets de lui faire toucher trois
millions, supposé qu’il ne contre quarre point le
bon-heur de mon restablissement.   La Maison de Lorraine ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LETTRE CIRCVLAIRE, CONTENANT VN CHARITABLE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_73 et D_2_12. Référence RIM : M0_1817 ; cote locale : C_3_55. le 2013-02-16 01:37:09.

de Prouence a fait la mesme vnion ; & la ville
d’Aix, capitale de ladite Prouince, a taillé en pieces
les troupes que le Comte d’Alais y vouloit introduire,
l’a pris prisonnier auec le Duc de Richelieu,
& le sieur de Seue Intendant de Iustice ; celle
de Marseille s’est saisie des Galeres ; Bordeaux, &
la Guyenne nous enuoyent des Deputez, comme
aussi Grenoble que nous attendons de iour à autre :
Enfin nous esperons en bref toute la France bien
vnie contre nostre ennemy commun. Que fait le
fourbe de Mazarin ?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LETTRE CIRCVLAIRE, CONTENANT VN CHARITABLE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_55 et D_2_12. Référence RIM : M0_1817 ; cote locale : A_5_73. le 2013-02-16 01:38:19.

de Prouence a fait la mesme vnion; & la ville
d’Aix, capitale de ladite Prouince, a taillé en pieces
les troupes que le Comte d’Alais y vouloit introduire,
l’à pris prisonnier auec le Duc de Richelieu,
& le sieur de Seue Intendant de Iustice; celle
de Marseille s’est saisie des Galeres; Bordeaux, &
la Guyenne nous enuoyent des Deputez, comme
aussi Grenoble que nous attendons de iour à autre:
Enfin nous esperons en bref toute la France bien
vnie contre nostre ennemy commun. Que fait le
fourbe de Mazarin? voyant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LETTRE CIRCVLAIRE, CONTENANT VN CHARITABLE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_73 et C_3_55. Référence RIM : M0_1817 ; cote locale : D_2_12. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-16 01:39:23.

de Prouence a fait la mesme vnion ; & la ville
d’Aix, capitale de ladite Prouince, a taillé en pieces
les troupes que le Comte d’Alais y vouloit introduire,
l’a pris prisonnier auec le Duc de Richelieu,
& le sieur de Seue Intendant de Iustice ; celle
de Marseille s’est saisie des Galeres ; Bordeaux, &
la Guyenne nous enuoyent des Deputez, comme
aussi Grenoble que nous attendons de iour à autre :
Enfin nous esperons en bref toute la France bien
vnie contre nostre ennemy commun. Que fait le
fourbe de Mazarin ?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LETTRE DE LA COVR DV PARLEMENT DE THOLOSE, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Toulouse, par Jean Boude, imprimeur ordinaire du roi.. Référence RIM : M0_1937 ; cote locale : C_3_89. le 2013-04-09 16:41:27.

plus
rien que la vie & l’air qu’ils respirent,
& ceux des villes ne sont
gueres plus riches que ceux là :
Le peu de commerce que nous
auions auec Bordeaux & Prouence
nous est osté, & si Dieu ne
nous garantissoit
pas de la peste
de Marseille qui menace cette
Prouince, & d’où elle nous vient
souuent, il ne resteroit pas vn de
ces fleaux, dont Dieu punit les
hommes en sa colere, qui ne
tombast sur nous. Faites nous,
MADAME, cette grace, &
à l’Estat, d’esteindre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

vn festin Platonique aux repas
magnifiques des Luculles. Nous n’oublierons pas en cét endroit quelques traits
de l’Empereur Charles Quint qui faisoit tousiours porter
en ses armées l’Histoire de Thucydide (traduite en
François par Claude de Seyssel Euesque de Marseille) Il la lissoit auec grand plaisir, la recommandoit à ses Conseillers
& conferoit auec eux des choses qu’il y auoit remarquée.
Apres le trespas de Philippe Roy d’Espagne son Pere, n’ayant
encore que sept ans, il eut pour Precepteur Adrian

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. REFVTATION DE LA PIECE DE PONTOISE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3067 ; cote locale : B_15_16. le 2013-02-24 13:24:53.

& vous parlerez plus
raisonnablement vous mesme sur la cause des
troubles. Rex vel Princeps, provt œtas cuisque, prout
fœcundia est audiuntur authoritate suadendi magis quam
iubendi potestate, dit Tacite, parlant en faueur des
Princes. Et Seyssel Euesque de Marseille, & Ambassadeur
de deux Roys, parlant pour Messieurs
du Parlement dit, dans son traité de la grande
Monarchie de France que les Parlemens n’ont
esté instituez que pour refrener la puissance absoluë que les Roys pretendent auoir sur les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. SVITTE ET TROISIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_03. le 2013-03-06 01:24:50.

mil hommes sous les armes, qui repousserent viuement lesdites
Troupes iusques au Chasteau, duquel en fin ils furent contrains de sortir
sans armes & sans bagage : & au regard dudit Comte d’Alets est demeuré
prisonnier. Et que depuis on s’estoit asseuré à Marseille de la personne du Duc
de Richelieu General des Galeres, soubçonné d’intelligence auec ledit
Comte, & des vaisseaux qui estoient aux Ports de Marseille & de Toulon. Le Samedy trentiéme, la Cour ordonna qu’il seroit déliuré Passe-ports,
tant ordinaires

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. SVITTE ET TROISIEME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 3 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_03. le 2013-03-06 01:24:50.

sans bagage : & au regard dudit Comte d’Alets est demeuré
prisonnier. Et que depuis on s’estoit asseuré à Marseille de la personne du Duc
de Richelieu General des Galeres, soubçonné d’intelligence auec ledit
Comte, & des vaisseaux qui estoient aux Ports de Marseille & de Toulon. Le Samedy trentiéme, la Cour ordonna qu’il seroit déliuré Passe-ports,
tant ordinaires qu’extraordinaires, signez de Messieurs Viole & le Doux
Conseillers, par elle commis pour l’ordre des postes, ou de l’vn d’eux en
l’absence de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données