[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(145 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "lune" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. BALLET DANCÉ DEVANT LE ROY, ET LA REINE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_571 ; cote locale : C_2_19. le 2012-04-20 07:45:35.


Sa composition d’escrire.
Il est composé des soucis,
Et du sang des peuples trancis,
Auec cent dragme de leurs peines,
Et cent onces des larmes vaines,
I’y mesle du iux des cirons,
Et des escargots les roignons,
Des influences de la Lune,
Et de l’huyle d’vne infortune,
I’y mets la ratte & les poulmons,
Des plus enragez des Demons,
Plus de douze fagots d’espine,
Et tout le fiel de Proserpine,
Apres i’achepte de Medeuse,
Vne once de rage escumeuse,
Ie prends

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

de ces grands personnages leur rend vn entiere tesmoignage
certain, de leur prud’homie, & de vertu à laquelle
ces mescontens ne pouuans paruenir, ils s’esleuent à l’encontre,
& taschent de l’abbatre, & raualler ainsi, le
le chien iappe contre la Lune qu’il ne peut mordre ainsi
le vilain Corbeau ne se pouuant paistre des corps, qu’il
void il volle tout à l’entour & remplist l’air voisin de
ses croacemens à l’encontre si on prend la peine de
lire l’Histoire tant saincte, que prophane, on y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

de ces grands personnages leur rend vn entiere tesmoignage
certain, de leur prud’homie, & de vertu à laquelle
ces mescontens ne pouuans paruenir, ils s’esleuent à l’encontre,
& taschent de l’abbatre, & raualler ainsi, le
le chien iappe contre la Lune qu’il ne peut mordre ainsi
le vilain Corbeau ne se pouuant paistre des corps, qu’il
void il volle tout à l’entour & remplist l’air voisin de
de ses croacemens à l’encontre si on prend la peine de
lire l’Histoire tant saincte, que prophane, on y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

qu’on tasche de luy donner des desordres que
vous excitez dans son Estat : elle est certes mal asseurée,
puis que ce discours est desia presque en la bouche
de tous. Que puis qu’vne Eclypse de Soleil cause
nos mal-heurs par vostre moyen, vne Eclypse de
Lune nous est necessaire pour les guerir. N’oubliez pas aussi de ietter les yeux sur le sujet
qui fait dire à Tacite cette belle Sentence, sçachant
que si tost que Neron eut osté les gardes à sa Mere,
& pris vn logis separé du sien, elle se vid abandonnée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

qu’on tasche de luy donner des desordres que
vous excitez dans son Estat : elle est certes mal asseurée,
puis que ce discours est desia presque en la bouche
de tous. Que puis qu’vne Eclypse de Soleil cause
nos mal-heurs par vostre moyen, vne Eclypse de
Lune nous est necessaire pour les guerir. N’oubliez pas aussi de ietter les yeux sur le sujet
qui fait dire à Tacite cette belle Sentence, sçachant
que si tost que Neron eut osté les gardes à sa Mere,
& pris vn logis separé du sien, elle se vid abandonnée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.


Ses nombre sur nombre accumule,
Et fait seruir tout autrement,
Qu’il ne seruoit anciennement,
Car les doctes sçauent en somme,
Comme ce docte & sçauant homme,
Homme en son siecle nompareil,
Ioignant le Cycle du Soleil,
Auec le Cycle de la Lune,
Et puis l’indiction commune,
Ces trois nombres multipliez
Et solidement alliez,
Quiconque sçait l’Arismetique,
En entendra bien la pratique,
Et quiconque ne l’entendra,
En fasse ainsi comme il voudra,
De ces nombres vient vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

magie,
Et qui iamais ne calcula,
Mais toute sa vie cula,
Chose creuë aussi veritable,
Que la rime est icy sortable,
Ce Cardinal dis-ie ignorant,
Mais pour son profit tres sçauant,
Confirma sans dispute aucune,
Cicle de Soleil & de Lune,
Qu’il mit en sa protection,
Mais augmenta l’indiction,
Par laquelle ainsi qu’il luy semble,
Il soustraict, multiplie, assemble,
Et sans iamais rien diuiser,
Trouue vn nombre à nous espuiser ;
C’est la periode Iulienne,
Et pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA COMPARAISON DES COMPARAISONS AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_723 ; cote locale : B_12_65. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:17:47.


Tout estoit fondu au Soleil ;    
Iamais on ne vit sans pareil,
S’il eût eu des calebasses,
Ou bien d’assez longues eschasses,
Peut-estre il se fut eschappé ;
Mais ma foy il fut attrappé,
Pensant prendre des deux la Lune
Il glissa de malefortune,
Et fist vn dangereux faux pas,
Et puis voila mon bougre à bas,
Au milieu de la mer salée,
Vray est que s’il l’eust aualée
Sans rien laisser mort il n’en fut,
Mais tout boire il ne la pût,
Seulement on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA DEFFAICTE GENERALE, DE L’INFANTERIE DE... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_982 ; cote locale : B_19_38. le 2012-11-17 02:03:15.

de faire leuer le Siege. Les Mazarins par
tout où il sera iceluy Mazarin, enuoya les ordres
au Mareschal de Turenne pour presser
les Assiegez autant qu’il seroit possible. Ce
fut ce qui eschauffa si fort ce General à la prise & reprise de la demie Lune, dont vous
auez ouy parler où il perdit l’eslite de son Infanterie,
les Nouuelles estant allées iusques
dans son Camp, que l’Armée de Lorraine auec
les Trouppes des Princes se disposoient
pour passer la Riuiere de Seine, qu’à cét effet
il y auoit esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA DEFFAITE DES MAZARINS DEVANT ESTAMPES PAR... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_970 ; cote locale : B_19_39. le 2012-11-17 02:09:02.

puis
que tant de sang qui s’y répand iournellement,
au lieu de l’esteindre l’anime encor dauantage.   Nous auons encor apris auec douleur par vn
Courier qui vint hier au soir à S. A. R. l’opiniastreté
des Mazarins à l’attaque de cette demi-lune qui
met la Lune toute entiere dans beaucoup de testes
Mazarines, & les braues gens qu’ils y ont
perdu à cette derniere attaque qu’ils ont voulu
tenter, d’où ils ont esté repoussez auec la mesme
chaleur qu’ils auoient esté dans les autres, mais
loin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA DEFFAITE DES MAZARINS DEVANT ESTAMPES PAR... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_970 ; cote locale : B_19_39. le 2012-11-17 02:09:02.

que tant de sang qui s’y répand iournellement,
au lieu de l’esteindre l’anime encor dauantage.   Nous auons encor apris auec douleur par vn
Courier qui vint hier au soir à S. A. R. l’opiniastreté
des Mazarins à l’attaque de cette demi-lune qui
met la Lune toute entiere dans beaucoup de testes
Mazarines, & les braues gens qu’ils y ont
perdu à cette derniere attaque qu’ils ont voulu
tenter, d’où ils ont esté repoussez auec la mesme
chaleur qu’ils auoient esté dans les autres, mais
loin de s’ennuyer ou se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA FRANCE AVX FRONDEVRS, PREMIERE ELEGIE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_28. Référence RIM : M0_1420 ; cote locale : B_19_25. le 2012-11-22 06:02:50.

sa presence, & reçoit le trespas ;
Et ce Moteur du monde offencé d’vn tel crime
Veut bien pour le sauuer estre encore sa victime
O d’vn diuin amour effet prodigieux !
Les forfaits à la fin le chassent de ces lieux ;
La nuit presque aussi tost sans Lune & sans Estoilles,
Pour separer ce peuple estend ses sombres voiles ;
Et pour croistre l’effort des mutins irritez
La fureur dans leurs yeux fait briller des clairtez
Enfin las du massacre, & de ces cris funebres
Qui volent iusqu’au Ciel dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA FRANCE AVX FRONDEVRS. PREMIERE ELEGIE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_25. Référence RIM : M0_1420 ; cote locale : B_19_28. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-22 06:05:20.

presence, & reçoit le trespas ;
Et ce Moteur du monde offencé d’vn tel crime
Veut bien pour le sauuer estre encore sa victime ?
O d’vn diuin amour effet prodigieux !
Les forfaits à la fin le chassent de ces lieux ;
La nuit presque aussi tost sans Lune & sans Estoilles,
Pour separer ce peuple estend ses sombres voiles ;
Et pour croistre l’effort des mutins irritez
La fureur dans leurs yeux fait briller des clairtez :
Enfin las du massacre, & de ces cris funebres
Qui volent iusqu’au Ciel dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA GVEVSERIE DE LA COVR. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Pièce 35 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1533 ; cote locale : C_5_33. le 2012-11-30 10:39:19.

Medecin,
Chancelier de l’Vniuersité de Montpelier a
bien remarqué dans son Almanach perpetuel
que la maladie qu’il nomme faute d’argent auroit
cours cette année cy-aussi biẽ que plusieurs
causées par beaucoup d’Eclypses de Soleil & de Lune, & que beaucoup de personnes, faute de
grosses pieces se trouueroient n’auoir point de
monoye. Mais il ne menace que le menu peuple,
& son prognostic ne s’estend pas iusques aux
degrés du throne. Ceux qui liront dãs cét escrit
la deplorable Catastrophe

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

en la personne des Roys, pour reluire
icy bas, comme ce bel Astre reluit au Firmament. Il
est bien vray que ce Firmament influë les principes des
semences, puis la terre les produit ; les vnes sont accreuës
par les pluyes, les autres par les vents, les autres
par la Lune, & par d’autres moindres Astres : mais c’est
le Soleil qui viuifie, & qui anime toutes choses. Aussi
de tous les grands biens que Dieu fait aux hommes, ils n’en pourroient pas ioüir sans la Iustice, sans la Loy, &
sans le Roy ; la Iustice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

son manteau semé de Fleurs de Lys d’amour
& de douceur. Cest là où il est cõme le grand Sapor
Roy de Perse, au milieu de sa machine de Cristal,
de laquelle il voyoit la rapide course de tous les Globes,
le mouuement des Astres, les voyages du Soleil
& de la Lune, en considerant qui faisoit les ombres
droites ou gauches sur la terre. Que si les actions passageres
des Roys, & leurs plus petits mouuemens sont
autant de rayons qui sortent d’vn Soleil animé ; il faut
croire que cette action solemnelle de nostre Roy, sera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

en la personne des Roys, pour reluire
icy bas, comme ce bel Astre reluit au Firmament. Il
est bien vray que ce Firmament influe les principes des
semences, puis la terre les produit; les vnes sont accreuës
par les pluyes, les autres par les vents, les autres
par la Lune, & par d’autres moindres Astres? mais c’est
le Soleil qui viuifie, & qui anime toutes choses. Aussi
de tous les grands biens que Dieu fait aux hommes, ils n’en pourroient pas ioüir sans la Iustice, sans la Loy, &
sans le Roy; la Iustice est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

manteau semé de Fleurs de Lys d’amour
& de douceur. C’est là où il est cõme le grand Sapor
Roy de Perse, au milieu de sa machine de Cristal,
de laquelle il voyoit la rapide course de tous les Globes,
le mouuement des Astres, les voyages du Soleil
& de la Lune, en considerant qui faisoit les ombres
droites ou gauches sur la terre. Que si les actions passageres
des Roys, & leurs plus petits mouuemens sont
autant de rayons qui sortent d’vn Soleil animé; il faut
croire que cette action solemnelle de nostre Roy, sera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.

charges c’est pour nous
Assez tu nous en laisse à tous,
Il n’est bourg, ville ny village
Qui ne t’en donne à male rage,
Mais de rechef gille & vatan
Si tu veux dans le vatican,
Ou si tu veux à Panpelune
Voir s’il y fait beau clair de Lune,
Ou si tu veux ou tu voudras
C’est ce qui ne m’importe pas,
Pourueu qu’en repos tu nous laisses
Passer nos iours en alegresses,
Comme nous sommes à ce iour
Que nos Princes sont de retour :
Et qu’à l’enuie chacun s’apreste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et C_9_60 (partie 2). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : A_8_46. le 2012-12-25 15:30:53.

naissance,
seroit peut estre assez temeraire pour faire quelque violence
à vostre honneur, & vous rauir ce que vous conseruez auec tant de soin. Madame croyez-moy retirons nous plustost;
les dieux approuuans nostre fuitte fauoriseront nos desseins,
si la Lune ne nous cache sous le voile de ses ombres, Iupiter
nous deffendra de ses foudres, ou les elemens nous vangeront
de sa violence, ainsi par quelque moyen que ce soit
nous eschapperons de ses mains. Mais le voicy qu’il auance;
& la grauité auec laquelle il marche,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

naissance,
seroit peut estre assez temeraire pour faire quelque violence
à vostre honneur, & vous rauir ce que vous conseruez auec tant de soin. Madame croyez-moy retirons nous plustost ;
les dieux approuuans nostre fuitte fauoriseront nos desseins,
si la Lune ne nous cache sous le voile de ses ombres, Iupiter
nous deffendra de ses foudres, ou les elemens nous vangeront
de sa violence, ainsi par quelque moyen que ce soit
nous eschapperons de ses mains. Mais le voicy qu’il auance ;
& la grauité auec laquelle il marche,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

de Dieu, quoy
qu’il ait tousiours tâché de s’y preparer. Helas ! au milieu de tant de Soleils, que ne pensez-vous
à leurs ombres & à leurs eclipses ; Car comme remarque
iudicieusement sainct Damascene, Dieu permet
la deffaillance du Soleil & de la Lune, de peur
qu’on adore leurs beautez. De mesme quand l’éclat du
monde frappe vos yeux & vos esprits, que ne songez-vous
serieusement à cette verité la plus veritable du
monde, Tout s’aboutit au trespas. Vous auez l’accueil
public des Maiestez, & la

=> Afficher la page


Occurrence 23. Anonyme. LE IOVRNAL CONTENANT LES NOVVELES DE CE QVI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 3 sur 11 (paginée de 25 à 40). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_13. le 2012-11-07 01:59:39.

que Monsieur le Duc de
Guise, est à S. Sebastien & qu’il se dispose à
venir de par deça auec 2. millions que le Roy
d’Espagne enuoye a Batteville. Le Comte du Daugnon, a perdu sa Galere
par la lacheté de ceux qui y commandoient.
Le Vaisseau nommé la Lune, & quelques
autres sont sur nostre Riuiere. Vn de nos Bourgeois, ayant esté condamné
par le Presidial a appelle a Messieurs de l’Ormee. Ie donne aduis au Lecteur que c’est mon
troisiesme Iournal, & que ie le continueray
toutes les Sepmaines.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24. , parce que reflectebant eandem
viam, dit Pausanias. Et quoy que Philon nous
asseure, que ceux qui en vsent de la sorte sont semblables
à la Lune, laquelle il represente retournant
par la mesme voye apres auoir esté plaine ; neantmoins
il est tousiours honorable par quelque chemin
que ce soit de se rendre à la IVSTICE : Lebon
sang qui s’eschauffe se remet aussi-tost en son temperament,
& quand on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. M.. HARANGVE ROYALE prononcée deuant leurs... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_42. Référence RIM : M0_1612 ; cote locale : A_4_31. le 2012-11-03 01:32:22.

les Peuples n’osoient
contredire vne puissance qui venoit du Ciel, &
ils apprehendoient de plus rudes chastimens de leur
desobeïssance, s’ils offençoient vn Prince de qui les
Dieux prenoient le party & les interests. Saporse disoit
frere du Soleil & de la Lune. Alexandre se faisoit
nommer hautement Dieu. Metellus vouloit qu’on luy
dressast des Autels, & qu’on luy offrit de l’encens. Caligula,
dit Philon Iuif, receuoit librement des adorations,
& mesme auoit commandé qu’on esleuast dans
le Sancta du Temple de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données