[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(125 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "agneau " dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

à se tenir sur leurs gardes. Mais il
est d’autant plus aisé à s’en laisser surprendre, qu’il ne paroist
point en armes découuertes : mais au contraire il porte Oliuier
en sa main & le poignart en sa pochette. C’est vn loup reuestu de la peau d’vn agneau : Et Satan qui paroist sous vn
visage. Car son langage est écrit d’vne plume succrée, & ses
paroles plus douces que le miel : Et au surplus entierement
remply de sophismes & captions, pour attraper en ses rets les
plus foibles creances des peuples. Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

par sa Declaration du mois de Iuillet. Le second, suprime plusieurs droicts qui se leuent, comme le
petit tarif, à la reserue de l’ancien Barrage : Les vingt sols pour
muid de vin, appellés Maubouge, quarante sols pour bœuf,
cinq sols pour chacun veau & mouton, vingt sols pour vache,
& douze sols pour porc, trois liures sur chacun minot de sel, au
grenier de Paris, & autres mentionnés audit article de ladite
Declaration. Par le troisiéme, est fait vn Reglement concernant les fermes
de sa Majesté, de la façon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

pour
l’aider d’en tirer le profit que Dieu en pretẽd. Il faut donc
faire penitence ; mais comme S. Iean Baptiste, dont la
penitence n’estoit pas sterile, estant la source d’vne diuine
liberté à parler à tous petits & grands, & en leur
montrant l’agneau, il leur monstroit en mesme temps la
voye pour aller apres luy. Il faut deschirer sa crainte,
dissiper sa honte, rompre auec tout, pour la gloire de
son Dieu, & le secours de son prochain, ou il y a bien
plus de peine qu’à deschirer son corps. Amos 9.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40. 9.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

Foizian. L’houneu aussi t’apartian. Clement. Hesla hés grand Ian chie vn diable tu aras vn compagnon,
dame doune-nous du vin stuveux que ie buuins, & du vin d’vne ozeille, ou bean ie te fray féze vn crot en liau. Doune-nou vne
visageoise de mouton.   Foizian. Appotté-nou étou in pié de coichon, y vaut autant se
dapoillé icy qu’à la tauarne ou au cabazé Clement. Allon testdié à à ta sant é couzin Foizian ? Foizian. Bean. Clement. Ie bouay à ta santé enten-tu couzin ? Foizian.

=> Afficher la page


Occurrence 6. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

le langage susdit.
Quand à la plainte ordinaire de ceux qui voyent que l’innocence
bien souuent est affligée, & le vice couronné de gloire & de splendeur.
Ce n’est pas icy le lieu de philosopher. Il est raisonnable
que nous patissions à l’imitation de l’Agneau tres-innocent par
la mort & le sang duquel nous sommes viuifiez. Et quand aux
meschans qui prosperent, ce sont des porcs viuans dans la fange
& que l’on engraisse pour estre egorgez. Au reste la France ne
s’est point encore dementie. Il n’est pas croyable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

sa Couronne ; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnẽt, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Suicts, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit
en Agneau, les defendoit en Lion. La iustice est cette chaisne qui les
lie encore plus estroitement. Et il est impossible que le Prince ne regne
heureusement, qui balãce toutes ses actions entre ce qu’il veut
& ce qu’il doit : parce que la moderation est le premier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit en
Agneau les deffendoit en Lion, la Iustice est cette chaisne qui les lie
encore plus estroitement, & il est impossible que le Prince ne regne
heureusement qui balance toutes ses actions entre ce qu’il veut & ce
qu’il doit, parce que la moderation est le premier tesmoignage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit en
Agneau les deffendoit en Lion, la Iustice est cette chaisne qui les lie
encore plus estroitement, & il est impossible que le Prince ne regne
heureusement qui balance toutes ses actions entre ce qu’il veut & ce
qu’il doit, parce que la moderation est le premier tesmoignage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. FABLE DV LION, DV LOVP ET DE L’ASNE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1358 ; cote locale : B_8_8. le 2012-10-20 16:14:23.

ny la vie des
animaux pour leur vsage & seruice, joint aussi que la nature
nous fait voir, qu’il y en à, que par vne prouidence
de Dieu toute particuliere multiplient tellement, que ce
seroit peché de ne les pas tuer & manger, comme cochons,
pigeons, lapins, moutons & autres telles especes ;
partant si vous croyez auoir failly, i’estime vostre condition
toute royalle digne de pardon, ainsi que telle en est
l’vsage, & la pratique ordinaire à l’esgard d’vn grand Roy
comme vous estes.   Le Lion ainsi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

les subjets de ton Maistre, & de tes horribles crimes contre Dieu & la
Nature, il fut aisé à connoistre que du temps
que le bruit courut de ta saincte vie, c’est que
tu contrefis l’Hypocrite, & sous la peau d’vn
loup, tu feignis d’estre vn agneau. Quels
enormes attentats n’as-tu point depuis fait
dans l’Estat Ecclesiastique ? il n’a pas tenu à
toy que ton bon Maistre ne trauaillast celuy
qu’il auoit cy-deuant protegé, & si tu l’y eusses
pû resoudre, Rome, & le S. Siege sçauoit
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA DECADANCE DES MAVVAIS MINISTRES... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_865 ; cote locale : C_7_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 13:47:35.

la fortune d’Herodes à Agrippa,
& ce mesme oyseau mal-encontreux fut vne autrefois le Messager
de sa Mort, ainsi ses deux vilains abusans de la faueur Royale,
ses auortons de Fauoris apres auoir eu l’audace de mespriser les
Princes & la Noblesse, apres auoir eu l’audace de porter les Couronnes
de perles, & les tiltres de Gouuerneur de Prouince ; parmy
cét esclat de gloire & de pompe, ils se virent surpris par le coup inopiné
de ce bras qui punit seuerement les testes qui s’éleuent contre
son authorité, l’vn comme vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_9_36. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : D_2_32. le 2012-11-26 07:06:39.

& les mesmes tyrannies
contre Dieu, contre la Religion & contre l’Estat,
fut empoisonné par sa propre femme, qui comme
vne autre Iudith donna le coup de la mort à ce
nouuel Holoferne, pour abreger le cours de ses lubricitez
& des malheurs qu’il causoit en France.
Si bien que malgré tous les antidotes dont il se pût
seruir, il mourut six mois apres qu’elle luy eut fait
aualer du poison pour s’en deffaire. Et pour punir
vne action si equitable, ceux de la Rochelle condamnerent
le Medecin & le Cuisinier à mort,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_9_36. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : D_2_32. le 2012-11-26 07:06:39.

mesmes tyrannies
contre Dieu, contre la Religion & contre l’Estat,
fut empoisonné par sa propre femme, qui comme
vne autre Iudith donna le coup de la mort à ce
nouuel Holoferne, pour abreger le cours de ses lubricitez
& des malheurs qu’il causoit en France.<lb/> Si bien que malgré tous les antidotes dont il se pût
seruir, il mourut six mois apres qu’elle luy eut fait
aualer du poison pour s’en deffaire. Et pour punir
vne action si equitable, ceux de la Rochelle condamnerent
le Medecin & le Cuisinier à mort, à
cause

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_9_36. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : D_2_32. le 2012-11-26 07:06:39.

l’authorité du Souuerain,
& menace hautement de punir ou de mal
traicter, tous ceux qui luy contrediront en ce
qu’il souhaitte. Voila de quelle sorte il procede
auec celuy qui peut disposer de ses biens & de sa
vie sans iniustice. Ce Prince veut que toute l’Europe
sçache qu’il n’y a condition qui ne doiue redouter
son pouuoir & sa fortune. Sa violence ne
disposoit pas toute seule de son esprit, l’Auarice
estoit tousiours de la partie. Enfin ce torrent d’orgueil
& d’insolence se déborde

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA HONTEVSE SORTIE DES MAZARINS HORS DE LA... (1652) chez Rive (Jean de) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_25. Référence RIM : M0_1664 ; cote locale : B_8_19. le 2012-12-05 05:56:43.

de leurs miseres,
& conçoiuent aujourd’huy vn
changement heureux par la fuite honteuse
que les Mazarins font journellement,
& par l’Vnion faite des Princes,
de la Ville & du Parlement. L’on ne verra plus des Princes du
Sang, & des illustres Senateurs reduits
à la violence d’vn Ministre Tyran, qui
s’est toûjours esleué sur le débris des
testes les plus illustres, & sur le mespris
& les ruïnes des plus saintes Loix.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA MARCHE DE L’ARMÉE DE MONSEIGNEVR LE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_33. Référence RIM : M0_2408 ; cote locale : B_7_19. le 2012-12-10 06:10:50.

ne se sentent pas assez forts, maintenant qu’ils ne
sont plus secourus par les pluyes : soit enfin
que l’Armée de soit pas en estat de combattre,
à cause des trauaux qu’elle a soufferts,
& du deffaut de viures qu’elle endure ;
Monsieur d’Harcourt s’est retiré dans saint
Iean d’Angely, laissent à Monsieur le Prince
cét aduantage assez considerable d’auoir
fait reculer vn Ennemy qui l’auoit auparauant
menacé de le venir attaquer iusques
dans ses retranchemens.   Mais tandis que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50.

soin d’essuyer ses pleurs,
Adoucit vn peu ses douleurs :
Ainsi l’ou voit en mainte chose
L’espine meslée à la roze,
Ainsi les maux des affligés
Le plus souent sont mitigés,
Ainsi les plus illustres vies
De biens & de maux sont suiuies,
Car chacun n’est pas n’ay coiffé,
Mais c’est assez philosophé.    
Chauigny par vn sort sinistre
Ce grand, ce raffiné Ministre,
Cét homme tousiours agissant,
En biens si riche & si puissant,
Si fameux dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50.

d’essuyer ses pleurs,
Adoucit vn peu ses douleurs :
Ainsi l’ou voit en mainte chose
L’espine meslée à la roze,
Ainsi les maux des affligés
Le plus souent sont mitigés,
Ainsi les plus illustres vies
De biens & de maux sont suiuies,
Car chacun n’est pas n’ay coiffé,
Mais c’est assez philosophé.    
Chauigny par vn sort sinistre
Ce grand, ce raffiné Ministre,
Cét homme tousiours agissant,
En biens si riche & si puissant,
Si fameux dans plusieurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50. les cœurs comme autrefois
Des francs & fidelles Bourgeois.
Ie ne suis tant en paix qu’en guerre,
Qu’vn simple vermisseau de terre ;
Ie sens, toutesfois, tant d’ardeur
Pour la gloire & pour sa grandeur,
Qu’en cela, i’ay bien cette audace
De croire qu’aucun ne me passe

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et C_9_60 (partie 2). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : A_8_46. le 2012-12-25 15:30:53.

victorieux, parce qu’ils ne manquoient
iamais de courage, la vertu eminente se faisant
iour par tout, & se rendant Maistresse de la fortune, soit
qu’elle l’affronte, ou qu’elle luy tourne le dos. Mais sãs aller
plus loing, que pouuons nous dire des Charlemagnes, des
François, des Henris, des Charles, des Maximilians, des
Constantins, qui ont ioint si dextrement ces deux rares qualitez,
ensemble l’amour & la valeur, qu’ils se sont rendus les
merueilles de l’Vniuers, & le miracle des Roys. Venus. Grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA RVINE DE L’IMPIETÉ PHARISIENNE DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Daté de Paris le 9 septembre 1652, au colophon.. Référence RIM : M0_3565 ; cote locale : B_10_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 08:22:04.

de la Lettre d’Auis à Monsieur
vostre Prelat, ou Comprelat, ainsi que le
prenez : comme si le Caractere & la puissance Episcopale
se pouuoit diuiser : & ne fust le col & les espaules
du corps Mystique de l’Eglse : par où directement
& necessairement, suiuant l’Institution
Diuine, le chef verse ses influences au reste d’iceluy :
dont les Curez sont les bras auec les paulmes :
& le reste des Prestres les doits. L’Autheur, disie,
cy-dessus a eu raison de parler des Idoles muettes
& hurlantes aux portes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : C_10_45. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:50:23.

nous sommes
au dernier degré de nostre malheur, & tout proches
du desespoir. Les Bourdelois qui n’auoient rien dit pendant les clameurs
de tout ce Royaume ; qui s’estoient tenus comme
dans le respect, lors que leur licence pouuoit estre
authorisée par l’vniuerselle ; quand ils ont vû tout calme,
que toute la France estoit de rechef abbatuë, &
auoit plus que iamais la gorge sous le pied de son tyran ;
ils se sont esmeus à ce triste spectacle. Ils esperoient
peut-estre que le Regne s’alloit adoucir ; Ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et C_10_45. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : D_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:52:28.

faire horreur. Alors cette generosité qui c’estoit retenuë ne s’est plus moderée.
Ce feu caché a brisé ces cachots & a voulu faire voir à
tout le monde qu’il brusloit, encores que sa flâme
n’eust pas esté apperceuë, tellement que ceux que nos<lb/> fureurs n’auoient point animez, ont trouué dans nostre
timidité plus de courage, qu’ils n’auoient fait de
colere dans nostre couroux.   Ie ne veux point dire ce qu’ils ont fait, on le sçait
assez ; ils ne se sont pas laissez brauer ; ils ont braué ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_46. Référence RIM : M0_3672 ; cote locale : A_7_37. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 03:01:14.

auec
franchise. Reuenez, Iustes, reuenez dans vostre patrie,
de peur qu’elle n’encoure la mesme peine
que Sodome, qui pour ny pas auoir vn
Iuste a esté subuerty par le feu du Ciel, ce que tres certainement luy fut arriuée estant
menacée si viuement par ces malins esprits, si
elle n’eut preuenu leur fourbe & resister a
leurs tentations, par le merite du peu qu’il
luy restoient des Iustes, delaissez par ces ennemis,
odieux à tout le monde.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

& plus infaillibles que ceux là, au moins
il n’en est point de plus raisonnable & de plus iustes,
puis qu’ils meritent la chose qu’ils signifient, & qu’ils la procurent en la marquant.   Dieu nous promet, Madame, de deuiner de la sorte.
b/>
Il approuue & ratifie cette espece de diuination. Et s’il
ne se fache d’estre bien & fidelement seruy, c’est vn inconuenient
qu’il ne faut pas craindre, si la pureté des
mœurs & l’innocence de l’ame ne luy déplaisent, si les
sacrifices des Cours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Clément, Jean. HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_33. Référence RIM : M0_1608 ; cote locale : C_5_38. le 2012-11-02 14:59:06.

dans l'état où je me vois, et qui est tel que je voudrais que la terre s'ouvrît présentement sous mes pieds et m'engloutît en enfer ; car je vois ma damnation qui augmente chaque jour pour avoir quitté l'Élise romaine, étant prêtre et religieux ; et je ne puis quitter celle où vous voulez entrer, parce qu'une femme et quatre enfants m'y attachent. Allez donc ; sortez d'ici sans boire ni manger, de crainte que Dieu ne vous abandonne. » Clément, saisi d'horreur, se résolut à sortir ; et ayant demandé à ce vieillard où il pourroit aller pour se faire instruire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

demeure d’accord que c’est luy qui a mené
le premier Imprimeur dans la maison de l’accusé: que ce premier Imprimeur
ayant manqué & n’estant pas venu, que l’accusé n’en a point recherché d’autres, mais
qu’il s’en est luy-mesme chargé, & qu’il a pris les soins de faire imprimer le Discours
au premier de sa connoissance. Et bien que la pluspart des choses contenuës dans cette deposition ne soient pas
veritables, qu’elles soient fausses & supposées que l’accusé n’ait iamais parlé au nommé
Vaudran de faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

ma maistresse.
Elle est trop sage pour en conceuoir aucune ialousie,
elle sçait trop bien que l’amitié & l’amour
peuuent compatir de cette sorte. Quant à moy
Monsieur, ie suis rauy que la guerre soit terminée
si heureusement, & dans vn temps o l’on
peut messer des branches d’Oliuier auec l’etendart
de la croix. I’auois tousiours crû qu’on en
viendroit au poinct où nous en sommes, & que
les prieres d’vn nombre infiny de saints Anacorettes,
& d’amez Religieuses nous obtiendroient
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Gondi, Jean-François Paul /... . LA VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY, PAR... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3937 ; cote locale : B_16_66. le 2012-12-31 16:53:35.

mesme dans le plus grand effort de nos souffrances à
étouffer les gemissemens & les plaintes que nous causent vos
Armes : Si vostre interest, SIRE, encor plus pressamment
que le nostre n’animoit nos paroles, & si nous n’estions fortement
persuadez que comme nostre veritable repos consiste
dans nostre obeïssance, vostre veritable grandeur consiste dans
vostre Iustice & dans vostre bonté ; & qu’il est mesme de la dignité
d’vn Grand Monarque, d’estre au dessus de beaucoup de
formalitez qui sont aussi inutiles & mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11. , que la proximité du lieu me
deuoit leuer route sorte de méfiance ; ce, & qu’on n’auoit en patrie ietté le choix sur ma personne pour m’enuoyer
au secours de Naples ; que parce qu’estant porté
sur les lieux, & possedant outre cela l’affection de plusieurs
des Potẽtats d’Italie, il sembloit à propos qu’on
deuoit me donner cét employ preferablement à tout
autre. Ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11.

maisons des
Princes de Condé, de Vãdosme, d’Angoulesme, d’Orleans,
de Lorraine, & de Sauoye, desarme tous mes ressentimens,
pour me contenter de dire que ce fauory,
qui meditoit le dessein d’establir sa tyrannie sur les
testes des peuples, vouloit premierement enleuer les
testes de ceux, que leur iustice & leur naissance deuoient
obliger de ne souffrir pas les iniustes progrez
de son ambition.   Cependãt ie ne laissois pas de crier assez haut dãs ma
prison, pour m’efforcer de faire retentir mes plaintes
aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR... (1651) chez Chevalier (Jacob) et Quinet (Toussaint) à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 9 février 1651.. Référence RIM : M0_291 ; cote locale : B_11_5a. le 2012-04-01 14:24:00.

huictiesme des mois & an
& Declaration de la volonté dudit Seigneur & de
ladite Dame Reyne que l’esloignement du Cardinal
Mazarin est sans esperance de retour, & oüy
sur ce les Gens du Roy, A arresté & ordonné en consequence de ladite Declaration
& Volonté dudit Seigneur Roy & de ladite
Dame Reyne Regente, que dans quinzaine du iour
de la publication du present Arrest, ledit Cardinal
Mazarin, ces parens & Domestiques Estrangers
vuideront le Royaume de France, Terres & Places de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR. DE PARLEMENT, Pour la... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 5 pages. Langue : français. Du 10 avril 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_262 ; cote locale : A_1_82. Texte édité par Site Admin le 2012-04-06 14:49:38.

Amestry, Pierre Naba &
autres, Locataires des maisons sizes és enuirons du
Palais Royal, ruës des Petits-Champs, Coquillere
& Vieux Augustins, afin de descharge des deux
tiers des loyers, depuis ledit mois de May dernier:
autre par les principaux Locataires des maisons qui
logent en Chambres garnies des quartiers du Louure
& Palais Royal, afin de descharge des trois termes;
& vne autre par Iacques Maillard, Henry Chenelon
& plusieurs autres, Habitans du Faux-bourg
Sainct Germain, afin de descharge des termes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, PORTANT REVOCATION de... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_937 ; cote locale : A_1_95. Texte édité par Site Admin le 2012-09-15 15:38:20.

Royale, Nous auons dés à present reuoqué
& reuoquons toutes les Commissions extraordinaires
qui pourroient auoir esté expediées pour quelque
cause & occasion que ce soit; Mesmes les Commissions
d’Intendans de la Iustice dans les Generalitez
de nostre Royaume, fors & excepté dans les Prouinces
de Languedoc, Bourgogne, Prouence, Lyonnois,
Picardie & Champagne, esquelles Prouinces les
Intendans qui seront par Nous commis ne pourront
se mesler de l’imposition & de la leuée de nos deniers,
ny faire aucune

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY. POVR FAIRE CESSER LES... (1649) chez Petitval (David du), Viret (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_79, A_2_56 et D_2_30. Signatures au colophon, suivies de l'extrait des privilèges des imprimeurs ordinaires du Roi. Avec privilège.. Référence RIM : M0_944 ; cote locale : E_1_128. le 2012-07-18 09:59:08.

qui ont esté donnez, Ordonnances, Commissions decernées,
tant par nostredite Cour de Parlement, Preuost
des Marchands & Escheuins de nostre bonne Ville
de Paris, qu’autres generalement quelconques, Ensemble
tous actes, traictez, mesmes les Lettres, escrits
faits & expediez au sujet des presents mouuemens depuis
le sixiéme Ianuier dernier, jusques au jour de
la presente Declaration, demeurent nuls & comme non aduenus,
sans que personne en puisse estre cy-apres recherché ny
inquieté, ny aussi que l’on s’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Saint-Joseph (révérend... . CATECHISME DES PARTISANS, OV RESOLVTIONS... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Autre édition de C_1_7. Voir aussi C_1_8 (suite). Dans Choix I de Moreau. Pièce 31 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_652 ; cote locale : D_1_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 10:30:55.

LE R. P. D. P. D. S. I.

A PARIS,
Chez, GARDIN BESONGNE, ruë
d’Escosse pres S. Hilaire,

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. AV LECTEVR. IE ne doute point (Mon cher Lecteur) qu’apres auoir
ietté les yeux sur ce petit ouurage, tu ne souspires en
ton cœur & n’ayes des desirs inutiles, en souhaitant qu’il
eust esté composé il y a trente ans dans la creance qu’il auroit
peu seruir de barriere a l’auarice qui a fait tant de rauages
en France, & qui est la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.

t’ont maudit cent mille fois ?
N’as tu point par tes fourberies
Acquis assez de pierreries,
Et de toute sorte de bien,
Pour n’auoir plus besoin de rien ?
Auare, as-tu tousiours l’enuie
De reprendre ta mesme vie,
Pour faire encore le broüillon ?
Pourquoy t’amuser à Boüillon ?
Ah ! que tu fais grande folie
De n’aller point en Italie,
Viure en paix auec tes Loüis,
Dont les tresors sont inoüis !
Quoy ! tu veux retourner en France
Pour y viure sans asseurance,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45.

auec toute la France conspiroient
à se défaire de ce scelerat, ou du
moins à faire éloigner sa personne hors du
Royaume, il s’est veu contraint de se resoudre
à se retirer, & comme il iettoit les yeux de
son esprit sur les pays & lieux estrangers, où
sa retraicte pourroit estre asseurée, de prime
abord il auoit creu s’en aller à Rome ou à Venise,
mais considerant qu’il auoit grandemẽt
des obligé le Pape Innocẽt X. à present seant,
qu’il n’y auroit point de seureté pour luy à
Rome, & encore moins à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LE DECALOGVE FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_867 ; cote locale : C_2_46. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-16 04:14:33.

l’enuie,
Estant couuert d’vn si Beau fort ?  

VII.  
Le Duc de Mercœure se contente
De la Niepce de Mazarin,
Cette belle le rend chagrin
Et le tient tousiours en attente,
Pour moy ie crois qu’il a raison <l>Leur mariage est de saison,
Mais i’ay peur d’vn mauuais presage,
Car ie prens le Ciel à tesmoin
Que ie crains pour le pucelage
D’vne fille qui vient de loin.  

VIII.  
Mazarin a trouué la cache

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LE DECALOGVE FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_867 ; cote locale : C_2_46. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-16 04:14:33.

 
Le Duc de Mercœure se contente
De la Niepce de Mazarin,
Cette belle le rend chagrin
Et le tient tousiours en attente,
Pour moy ie crois qu’il a raison
Leur mariage est de saison,
Mais i’ay peur d’vn mauuais presage,l>

Car ie prens le Ciel à tesmoin
Que ie crains pour le pucelage
D’vne fille qui vient de loin.  

VIII.  
Mazarin a trouué la cache
D’auoir nostre or & nostre argent,
Et tout le peuble est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47.

de lascher prise, & ne
pouuant l’emporter comme ils auoient fait auparauant,
se contenterent de loger au pied, apres
auoir perdu dans toutes ses attaques plus de huit
cens hommes, & les nostres deux cens : entre lesquels
il y a des personnes de marque de leur costé,
comme Monsieur le Comte de Quincé, qui fut
tué à cette seconde attaque ; le sieur de saincte
More à la premiere, & le sieur Karegret Lieutenant
aux Gardes, & quelques autres dont on ne
sçait pas les noms, quoy que c’en soit l’auantage
est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LE GIBET DE MAZARIN Dressé dans la Ville de... (1652) chez Macé (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1497 ; cote locale : B_12_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-27 07:52:58.

O Cieux que
vous estes iustes, que d’amener icy Mazarin,
pour le mettre au trespas, pouuiez vous plus
clairement nous faire entendre sa malice, &
nous faire voir au doid la bonté de vos Peuples
qui ont tousiours demandé sa mort, Rendons
graces à Dieu pour tant de bienfaits que
nous auons receus de luy, & du bienfait qu’il
a permis que l’on prenne ce perturbateur du
repos public luy qui a tant cause de mal, par ses
ruses & ses finesses.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1508 ; cote locale : B_8_10. le 2013-07-28 15:53:16.

a coustume de dire
le Papier souffre tout. Mais d’où te vient auiourd’huy
cet excés d’audace ? à toy qui trembles
au moindre vent, & qui te laisses par tout
fouler aux pieds, ou si tu veux que ie te parle
en Rodrigue, puis que tu m’as osé demander si
i’auois du cœur ?  
Qui te rend auiourd’huy le sentiment si vain,
Toy qu’on ne veid iamais les armes à la main.   Il est vray que ie n’attendois rien moins de
ta part : mais ie voy bien ce que c’est : le Mars
& la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LE GRAND GERSAY BATTV, OV LA CANNE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1510 ; cote locale : C_4_25. le 2013-07-28 15:58:01.


Ha ! certes vous auez donc tort,
De réveiller le chat qui dort ;
Si d’vne terreur sans pareille,
Vous fremissez quand il s’éveille.
Cependant Beaufort offencé,
Vous apprendra petit Gersay,
A mal parler dedans vos tables ;
Des Noms qui vous sont venerables :
Mais morbleu le voicy venir,
Lassé de se trop retenir,
Adieu la table est renuersée,
Sa main forte à punir poussée,
Tire l’espée & puis soudain,
Il la quitte & prend canne en main.
Que diable est-ce qu’il en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LE GRAND POËTE BVRLESQVE DE L’ESCOLE... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1512 ; cote locale : C_8_30. le 2013-07-28 16:19:50.

en sera bercée,
Le lendemain des Innocens.
Ainsi nostre Poëte s’auance
En faisant reculer Thoinon
Et Thoinon par sa nonchalance,
Tombe en arrierre sur le talon.
Ieanneton donc, & le Poëte,
Mettent tous deux dedans la boëte,
Tous deux amassent des moyens
Des richesses, de grands biens,
Mais, le grand peur que la fortune
Qui balance leurs conditions,
N’en enuoye vn dessus Neptune
Et l’autre aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LE MAVVAIS SVCCEZ DE L’ESPION DE MAZARIN,... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_34. Référence RIM : M0_2422 ; cote locale : A_6_19. le 2013-09-21 05:16:05.

l’air & lecu, les Bestes brutes & les Poissons, sont
tous en l’estat ausquels ils sont creée, sans eux plaindre
ny auoir enuié les vns aux autres, ny sans exercer
aucunes tirannie, il ny a que le Mazarin, l’Estat du
Prince seroit bien, s’il ne l’auoit point alteré celuy du peuple, s’il n’auoit expolié, & rauy ces biens, l’estat
du pauure seroit bon, s’il n’auoient osté le moyen au
riche de luy bien faire, & s’il n’auoit fait comme la
Sansuë qui tire & succe iusqu’à la derniere goutte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56.

de vin ; mais
quand ils furent au Faux-bourg sainct Antoine, ils furent pillez,
l’on dit que c’estoit pour mener au Palais Cardinal, les autres disent
que c’estoit pour des caualiers que l’on auoit veu pendant tous ces
troubles rendu autour de cette Ville en ce desordre, lequel a si bien
pratiqué, il n’y a pas eu tant d’vne part que d’autre quarante ou cinquante
tant homme que femme & enfans tuez que blessez. Voila
vn Te Deum suiuy de quantité de Deprofundis.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_6_14 (partie 2), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_13. le 2013-09-21 07:34:18.

de Caualerie de la Reyne & de Mazarin en nombre de
sept à huict cens cheuaux, où il y eut combat opiniatré de part &
d’autre, & apres nombre de tuez & de blessez le Duc ayant mis
ces deux Regimens en deroute eut loisir de faire venir a Paris vn
grand conuoy de bœufs, de moutons & de porcs des lieux de Chastres, Linas & d’aillieurs, & pour ce faire sortirent de Paris
plus de vingt cinq mille hommes de pied sans attendre l’ordre du
Parlement ny de la ville tres bien armez, depuis les six heures

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi C_6_13 (partie 1), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_14. le 2013-09-21 07:40:39.

que les soldats qui le gardent
sont comme enterrez dans les retranchemens & peuuent
aisément & sans se perdre canarder ceux qui voudroiẽt
les attaquer : aussi les ennemys iugeans qu’il n’y auoit rien à
gaigner en attaquant ce pont, n’oserent l’entreprendre & se
contenterent de brusler quatre maisons dudit Bourg de Charenton
proche ce pont, pour marque de leur rage de n’auoir
pû faire d’auantage de mal. Tous ces lieux d’autour de Paris où ils ont pillé & butiné,
en les quittant, ont esté mis par eux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23.

que
vous m’en enuoyez vn pour auoir dit la verité, ce seroit
pourtant vne action de Iustice que le Mazarin n’a
garde de faire. Que m’importe de luy auoir cét obligation, cela
n’empesche pas que ie ne vous offre gratuitement ce
petit miroir, dont la glace est trop simple pour rien
déguiser, si vous trouuez que ces taches vous déplaisent,
j’offriray bien-tost d’excellens remedes à V. M.
pour les effacer, & pour vous rendre la plus glorieuse
Reyne du monde.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LE QVODE DE MESSIEVRS DE COMPIEGNE PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_51. Référence RIM : M0_2956 ; cote locale : B_15_26. le 2013-10-20 10:44:40.

mal de cœur, lequel ira
au tombeau. Le Vasseur n’en peut plus. Cornuel,
a la migraine. Ragonois a la puresie. Boutin,
à l’apoplexie. Bertaut à perdu le iugement.
Vaille, est dans la biere du desplaisir
qu’il a eu de vous voir condamner à mort. Le
Feubre, ne sçait ce qu’il doit faire. Marqua,
va respirer le dernier moment, La Forest pleure
nuict & iour. Margonne a vne melancholie
bien dangereuse, &c. Vostre Amy le petit Bonneau vous parle de
la sorte Monseigneur, vous voulez faire des
rodomontades de Goliath

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44.

la fait
Dieu le sçait, si bien que n’ayant plus de
force, tu te vois reduit à tourner la
France, & à faire l’office d’vn animal,
traisnant apres toy vne roüe de malheur;
qui escrase sous sa pesanteur l’innocent
auec le coupable, iusques à ce que comme
vne chandelle qui veut mourir, ayant
repris quelque force sur la pante de ton
infortune, par le secours de quelque
Estranger, tu t’accable toy-mesme auec
tous tes complices sous les ruines de ta
propre fortune, mettant par ce moyen
la fin à tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LE TOMBEAV DES MONOPOLEVRS, auec leur... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_50. Référence RIM : M0_3783 ; cote locale : C_10_34. le 2013-12-29 08:11:34.

suietes à la mort, la nature seroit criminelle,
& nous luy en pourrions faire de iustes reproches.
Mais les chardons & les orties se passent aussi
bien que les œillets & que les roses. Nous voyons
des despoüilles de crocodils aussi bien que des peaux
de mouton. On a mesme remarqué que les insectes
& les monstres sont de courte durée, que les bestes farouches
sont infecondes, ou du moins qu’elles ne multiplient
pas beaucoup, & qu’il ne se void pas generalement
par tout le monde, tant d’aigles ny tant de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE TORCHE-BARBE DE MAZARIN ET DV MARESCHAL... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3787 ; cote locale : B_13_26. le 2013-12-29 10:16:59.

bien cageois,
Se voir creué de l’esperance
Qu’il auoit de vaincre la France,
Pour l’a perdre en dernier ressort
Mais il se trouue le moins fort:
Car ma fortune est renuersée,
Et toute ma ioye est passée,
Ie suis a present bien camus <l>Faudra dire mon Oremus,
Auec vne piteuse Notte,
Bref, c’est ce qui me déconforte
De moy qui m’estoit veu si grand,
Ie n’auray plus qu’vn petit rang,
Cela me met en Resuerie,
De voir ma puissance amoindrie,
De tous i’auray

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE VOEV DES BONS BOVRDELOIS FAIT A... (1651) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux par Pierre du Coq.. Référence RIM : M0_4045 ; cote locale : B_7_38. le 2013-02-12 15:01:06.

Monseigneur le Duc d’Anguien son fils, nous ayons
le bon heur de posseder le pere, & luy témoigner par nos ioyes &
par nos acclamations que toute la Guyenne ne respire que pour son
seruice, que le tonnerre de nos Canons saluë son arriuée, que nostre
musique veut accompagner son Char triomphant, & que tous nos
lauriers veulent couronner sa teste, que tous nos feux d’artifices &
nos feux publics ne sont rien en comparaison du feu brûlant de nostre
cœur.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LES SENTIMENS D’VN FIDELLE SVIET DV ROY,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français, latin. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3648 ; cote locale : B_11_22. le 2013-02-15 14:15:22.

Il est sans doute qu’elle n’oseroit, ie ne dis pas l’en accuser,
mais l’en soupçonner.   L’Hist. du Concile
sous Paul III. en
1547. page 306.
de la version Françoise. Que si l’ayant trouué pur & innocent de toutes fautes mesmes
apparentes enuers son Roy & son Prince souuerain, on
recherche les iniures qu’il auroit pû faire aux particuliers, on
verra pour la pluspart, qu’ayant comblé de graces les vns, &
pardonné, souffert, ou dissimulé les outrages, il ne s’est procuré
l’inimitié &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTES DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_68. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : A_3_54. le 2013-02-03 17:11:01.

châcun,
elle verra qu’il n’y en a pas vn qui ne soit rauy
de la posseder; Elle verra vne trouppe innombrable,
aussi satisfaite que son absence l’auoit
renduë desolée; Elle verra des ames crier à
haute voix, Viue le Roy, Dieu preserue nostre
Monarque, donnés-luy vn bon & salutaire auis;
afin qu’il puisse regir en paix ses sujets, qui
n’ont & n’auront jamais de plus grandes passions
que de viure pour luy, mourir pour luy,
& se consacrer entierement pour luy.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. L’EQVIPROQVO DE L’AVTRE MONDE, SVR... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1272 ; cote locale : C_6_80. le 2013-02-04 15:38:37.

1"/> L’EQVIPROQVO
DE L’AVTRE MONDE,
SVR L’ARRIVEE DV MAZARIN.

ET L’ARREST IRREVOCABLE RENDV
contre ce Cardinal du mesme nom. VN COVRIER ARRIVE DEPVIS PEV
de l’autre monde, m’en a apris des nouuelles, dont ie vous
veux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. L’ESTAT DE LA MARCHE ET LE LIEV OV EST A... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1290 ; cote locale : A_3_27. le 2013-02-05 14:47:34.

L’arriere-garde,
qui demeure sur la frontiere, est
commandée par l’Archiduc Leopold
en personne, & est composée de six mille
fantassins & trois mille Cheuaux. C’est
chose digne de remarque, qu’il se commet
moins de desordre parmy lesdites
trouppes que dans la ville la mieux policée;
& que nos ennemis exercent chez
nous vne discipline militaire; non seulement
plus exacte, que nos trouppes
mesmes, mais plus austere que celle qui
rendit les Romains si recommandables.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. SVITTE ET SECONDE ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 2 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_02. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-06 01:22:47.

s’en estre gorgez, dont ils furent chastiez
par la perte qu’ils firent de deux de leurs principaux Officiers qui furent
tuez par les Habitans de Meudon. En l’Assemblée du Parlement tenuë le Ieudy 21. du mesme mois, furent
leuës les Remonstrances par escrit dressées & enuoyées au Roy &
à la Reyne Regente, contenans les tyrannies & desordres faits tant parle
Cardinal Mazarin, que ses Supposts & Partisans, & le iuste sujet que nosdits
Seigneurs du Parlement ont eu, auec tous les bons François, de s’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Signé "Jules", au colophon. Voir aussi B_13_33. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : C_11_32. le 2013-03-08 23:13:48.

contre l’honneur
de mon testateur, & dudit sieur Aurauchiny, qu’à
l’aduenir il ne fera aucuns Rõdeaux, Epigrames, Triolets,
Madrigalles, Balades & Elegies qui puissent estre
preiudiciables à la memoire de l’vn & de l’autre qu’il
ne sera imprimé aucun libelle sans l’approbation des Docteurs Mazarinistes ; & en dernier lieu, qu’il sera
tenu de faire mon Epitaphe en trois langues differantes,
pour rendre mon nom plus recommandable à la
posterité.   Il ne sera pas besoin de declarer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Signé "Jules", au colophon. Voir aussi B_13_33. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : C_11_32. le 2013-03-08 23:13:48.

l’aduenir il ne fera aucuns Rõdeaux, Epigrames, Triolets,
Madrigalles, Balades & Elegies qui puissent estre
preiudiciables à la memoire de l’vn & de l’autre qu’il
ne sera imprimé aucun libelle sans l’approbation des Docteurs Mazarinistes ; & en dernier lieu, qu’il sera
tenu de faire mon Epitaphe en trois langues differantes,
pour rendre mon nom plus recommandable à la
posterité.   Il ne sera pas besoin de declarer icy que ie donne
mes Singes à Monsieur Cohon Euesque de Dol, ce petit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Du Bos, Mathieu [?]. LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE PRINCE DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec un portrait de Louis de Bourbon (Paris, Jean Daret, 1652) en page 5. Voir aussi B_6_8. Référence RIM : M0_2372 ; cote locale : C_11_1. le 2013-09-16 04:40:00.

des
affaires importantes ne se faisoient iamais, à
moins qu’elles ne fussent authorisées du consentement
de celuy, qu’on a honteusement chassé,
comme vu criminel d’Estat.   Il ne faut pas estre des plus intelligens dans les
affaires d Estat, pour sçauoir que la Cour ne reculoit
si constament de me donner le Gouuernement
de Guyenne, que parce que le Cardinal Mazarin ne le trouuoit pas à propos, & que sa
Politique luy faisoit forger des phantosmes,
plutost que des raisons, desquelles il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Nervèze, Suzanne de. LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi A_3_77. Référence RIM : M0_2803 ; cote locale : C_5_53a. le 2013-10-06 10:47:10.

Majestés dans leur bonne ville de Paris,

A Monseigneur l’Eminentissime Cardinal
Mazarin. QVE toutes nos passions cedent aujourd’huy
à celle de nostre joye,
& que dans l’exces d’amour que
nous auons pour nostre Monarque :
L’honneur de sa presence nous fasse hautement
ressentir tous les contentemens & les
transports que des ames passionnées sont capables
de conceuoir dans le moment d’vne felicité
supréme : MONSEIGNEVR, nous en
deuons la recognoissance à la bonté de vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Nervèze, Suzanne de. LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi C_5_53a. Référence RIM : M0_2803 ; cote locale : A_3_77. le 2013-10-06 10:52:23.

Majestés dans leur bonne ville de Paris, A Monseigneur l’Eminentissime Cardinal
Mazarin. QVE toutes nos passions cedent aujourd’huy
à celle de nostre joye,
& que dans l’exces d’amour que
nous auons pour nostre Monarque:
L’honneur de sa presence nous fasse hautement
ressentir tous les contentemens & les
transports que des ames passionnées sont capables
de conceuoir dans le moment d’vne felicité
supréme: MONSEIGNEVR, nous en
deuons la recognoissance à la bonté de vos conseils;
Puis que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 8 de 13, pages numérotées de 57 à 64. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_08. le 2013-08-30 09:43:43.


Que les nostres ont eu pour s’en seruir en joye.    
Puis Monsieur de Turenne emmeine du secours,
Qui doit venir icy dans dix ou douze iours :
Il ne montre que trop par sa grande diligence,
Qu’il a pour nostre bien beaucoup de vigilance.    
On nous dit que Rantzau a esté arresté
A Sainct Germain en Laye, pour auoir contesté
Quelque droict specieux, dont il auoit raison ;
Et puis sans l’escouter on le mist en prison.    
Voyons les Desputez de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 2 de 13, pages numérotées de 9 à 16. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_02. le 2013-08-30 10:16:30.


Et en se fournissant ne manquer de manger.    
Cecy fit murmurer quantité de personnes,
A qui l’on auoit fait cesser toutes besongnes
Trauaillant pour auoir leur pain quotidien,
Comme faisoit iadis ce grand Comedien,
Dont l’esprit se troubloit pour soustenir sa vie :
Mais qui sçeut triompher dans sa faim de l’Enuie.    
Ce peuple ainsi saisi d’vne soudaine peur,
Oublia tout à coup sa pristine valeur,
Ils se delibererent d’en auoir, à quel prix
Que ce soit, il en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 7 de 13, pages numérotées de 49 à 56. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_07. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-08-30 10:14:01.


Ils viennent d’estre pris en ce dernier combat.
Ils estoient tout de sang, sans Chappeau, ny rabat ;
Lors ie dis, en riant ; Si dans la matinée
Ils eussent sçeu gagner vne telle iournée,
Ie croy qu’ils n’autoient pas auancez de si pres.
 
Mais escoutons les bruicts que l’on fit tost apres.
Ce fut de Lesigny en Brie, & du Chasteau,
Pris par nos ennemis, quoy qu’il fut fort & beau :
Mais des coups de Canon la longue batterie
Nous rauit ce lieu là. Ie dis sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 7 de 13, pages numérotées de 49 à 56. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_07. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-08-30 10:14:01.


Auecque si grand nombre de chariots & charettes
Que presque dans la Ville deux centaines y restes :
Et iamais on a veu vn si fameux Conuoy
Entrer dedans Paris : Et c’est aussi pourquoy
Le pain fut r’amandé de quelque peu de chose.    >

Mais, ô ! Dieu que voicy vne Metamorphose
Bien estrange ; sçauoir, que nos fiers ennemis
Ne veulent pas tenir ce qu’ils nous ont promis ?
Ha ! Brie-Comte-Robert, tu sçais bien maintenant ;
Qu’on ne te deuoit pas traitrer si laschement,
Grancey

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 7 de 13, pages numérotées de 49 à 56. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_07. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-08-30 10:14:01.


Enfin, tu le verras mesprisé dans les lieux,
Qui ne le contemploient que compagnon des Dieux.    
Cette prise à Paris, causa vn grand murmure :
On disoit : Cette guerre icy trop long-temps dure.
Quoy ! auons du cœur de souffrir ce tourment,
Il nous faut tous sortir, & sans commandement ;
Aller vers l’ennemy, & la teste baissée,
Luy monstrer qu’il a trop nostre force offensée.
Qu’il est temps de monstrer que nous sommes soldats,
Et que nous ne craignons les horreurs des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Saint-Julien,? [?]. LE CINQVIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 5 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_05. le 2013-02-12 14:27:27.

il fut
L’ennemy soudain disparut,
Et luy presentant le derriere
Il se sauua sur la riuiere
Dans des moulins proche du pont,
Nostre Heros actif & prompt
Ayant mandé l’artillerie
Pour battre cette infanterie
Au nombre de deux à trois cent
Receut vn aduis plus pressant
Qui le fit partir au plus viste
Quand il sceut qu’auoit pris son giste
A Linas le fameux Conuoy
Qu’Estampes enuoyoit par charroy
Noirmonstier luy prestant main forte
Mais pour vne plus seure

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.

MONSIEVR, Mon Courrier à son retour du Bois de Vincennes,
ayant desiré se pourmener dans Paris, dont il
estoit si proche, & ayant besoin de quelque asyle dans
cette ville, en vn temps qu’il est defendu à tous hostes
de receuoir aucun Estranger, s’est allé camper chez
vous, d’où il ne sortiroit pas pour le Pape. Vostre naissance
illustre, vostre rang à la Cour, vostre vertu, vostre
bonté, vostre generosite, &c. m’exempteront, s’il leur
plaist, d’vne Epistre dedicatoire, que ie ne sçaurois acheuer,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23.

faire sortir,
Mais elle n’y pût consentir :
Neantmoins c’estoit la plus leste,
Iugez-donc par elle du reste,
Et dés ce iour l’on connût bien
Que la meilleure ne vaut rien.
Or ce iour de quelque village
Il vint du pain & du fromage ;>
Mais que nous causa de tourmens
Et plus qu’aux plus parfaits amans
L’esloignement d’vne Maistresse,
L’abscence des pains de Gonesse ?
Que quinze cens Colintanpons
Asseurerent estre fort bons,
Comme des Gardes quelque bande
La pinte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Saint-Julien,? [?]. LE DOVZIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 10 pages. Langue : français. Partie 12 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_12. le 2013-02-12 14:47:14.


D’en garder ceux qu’il luy plaira,
Qu’à present elle souldoira.    
Ce fut ce iour-là qu’aux Bons-Hommes
Se rencontrerent deux grands hommes,
Monsieur le Prince de Condé
Dont la valleur a secondé
Le rang de feu Monsieur son pere
Le Prince de Conty son frere,
Ensemble Madame leur sœur
Qui s’embrassent de grand cœur
Ou le Duc de Boüillon malade,
Au Prince vint faire accollade.   Fin du Courrier Burlesque.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Saint-Julien,? [?]. LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Partie 11 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:45:41.

nostre Marquis,
Que quelqu’vn qui s’en est enquis
Dit auoir entré dans la Fleche,
Et si ce n’est pas bourde seiche,
Il marche à present vers Angers
Ville qui haït les Estrangers,
Mais qu’vn chien de Chasteau gourmande,
>Et
Saumur aussi que commande
Vn autre malheureux Chasteau,
Ah s’il pouuoit estre à vau-l’eau,
Nous serions maistre de la ville
Qui se demange en sa coquille.
Le Dimanche & le vingt & huict,
Vn Courrier marcha toute nuict
Et nous vint

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Sandricourt,? de [?]. LE MARESCHAL DES LOGIS, LOGEANT LE ROY ET... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2415 ; cote locale : B_20_32. le 2013-09-21 05:01:47.

& rue Putigneuse. La Montbason, Rue Percée. La Chastillon, Rue Champ Gaillard. La ieune Comtesse de Fiesque, Rue Gloriette & rue
Poupée. Les niepces du Mazarin, Rue des Cannetes, & des
Marionettes. Les filles de la Reyne, Rue de la Platriere & rue
des Vifs. Les femmes de la Reyne, Rue Breneuse, & rue Tireboudin. Item, Tout le reste de la Sequele, Rue des Coquilles,
de la Pierre au laict, & rue de poil de C…

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. ADVIS CHRESTIEN ET POLITIQVE, A CHARLES II.... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_496 ; cote locale : A_2_28. le 2014-12-06 14:44:16.

fera proceder contre eux selon les
formes ordinaires, & les fera honteusement degrader
de Noblesse & de Cheualerie. Que si par
le sentiment de leur deuoir, ou de l’affection particuliere
qu’ils auront pour Vostre Maiesté, ils
se vïennent ranger prés de vostre personne, il les
faudra receuoir tres-amiablement, les caresser
auec des tesmoignages de ioye, & leur donner
des Charges dans vos Armées ou ailleurs, à chacun selon son merite & sa condition. Declarant en
suitte de toutes ses choses le pardon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. ALMANACH DE LA COVR, Pour l’An 1649. faict... (1649) chez [s. n.] à Tours , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_61 ; cote locale : C_2_3. le 2014-12-02 15:53:40.

MAY.  
Le ioly mois de May L... figure,
L’vn a de la vigueur, l’autre a de la verdure,
Tous deux promettent plus qu’ils ne peuuent tenir,
Nostre espoir tousiours veut languir apres ce Prince,
Pendant que les Soldats rauagent la Prouince,
Que son authorité ne sçauroit maintenir.  

IVIN.  
En vain Princes Lorrains vous taschez à reprendre
Le rang que vos ayeuls à la Cour sçeurent prendre,
Gaston dans sa chaleur vous a tous ramassez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. LE TRIQVE-TRAC DE LA COVR. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi E_1_84. Référence RIM : M0_3845 ; cote locale : A_7_53. le 2014-01-02 10:21:33.

remplirons sans difficulté. Monsieur de Guise. Si ie sors mon coin, ie seray vn Iean de retour. Monsieur de Monbazon. Il faut m’en aller, ie n’ay point de bois à abattre. Madame de Monbazon. Ie n’ay qu’vn jean qui ne peut, mais au reste ie
suis toute découuerte. Les Dames de la Cour. Nous nous laissons tellement presser, qu’on nous
enfille tousiours. Les Courtisans. Nous remuons tousiours le filet, mais nous ne gaignons
rien pour cela.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. LE VERITABLE MANIFESTE DE LA FRANCE, A SON... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_19 et B_5_38. Référence RIM : M0_3941 ; cote locale : B_5_36. le 2014-01-04 15:50:03.

& que des victorieux
ayent la honte & la confusion de receuoir la loy
des vaincus.   Le Roy ne demaude que de l’obeïssance, & ceux de
Paris n’ont point d’autre pensee que de luy en rendre; &
sans entrer plus auant dans de grandes irruptions ny faire
des actes inoüys d’hostelité, ne vaut il pas mieux se reconcillier
de bonne heure & n’attendré pas que le desordre
soit monté à vn exceds qui le rende irreparable. Faites grand Prince, qu’vn fauorable accord preuienne
vne infinité de pilliages,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. LES DIVINES REVELATIONS ET PROMESSES FAITES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_15. Référence RIM : M0_1164 ; cote locale : C_9_78. le 2014-02-06 14:20:34.

& que le Dieu des vengeances décochera bien-tost les traits les
plus aigus de sa colere contre cet insolent Salmonée.   Ouy, nous en sommes asseurez par la diuine bouche de Iesus-Christ
qui nous a annoncé la fin tragique & miserable de cet orgueilleux,
& afin que personne n’en doute, ie m’en vay vous décrire
ce qui se passa dans la Cour celeste sur ce suiet. Le grand Apostre des Gaules, le glorieux S. Denis Patron de
cette Monarchie, & l’admirable sainte Geneuiefue Patronne &
protectrice de la ville de Paris,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. LES LOVANGES DES PARISIENS, DONNÉES EN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2329 ; cote locale : C_4_49. le 2014-02-16 15:08:51.


A vostre genereux deuoir,
Reünit enfin le pouuoir
Pour acheuer ce grand ouurage.
Poussez d’vn noble mouuement,
Seruez vous glorieusement
De l’authorite qu’il vous donne,
Et que vostre saincte vnion
Ne souffre pas qu’on la soupçonne
D’vne lasche corruption.    
Pauure France que l’on opprime,
Pour t’auoir trop tiré de sang,
Tant de Vautours rongent ton flanc,
Que tu n’es plus qu’vne victime :
Mais tes maux ont assez duré,
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LES REGRETS DE MADAME LA DVCHESSE DE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_74. Référence RIM : M0_3082 ; cote locale : B_9_26. le 2014-02-24 15:17:43.

ma foible vengeance,
La raison combat mon dessein,
Ie croy faire la guerre à tout le genre humain,
Et voir tout l’Vniuers s’armer pour ta deffence.    
Ie croy voir contre moy tout Paris alarmé,
Témoigner en faueur d’vn objet tant aymé,
Ce que peut la fureur d’vn peuple qui s’emporte.
Ce penser me comble d’effroy,
Ma douleur qui se taist cherche vn plus doux employ,
Et s’impute à bon-heur de n’estre la plus forte.    
Mais mon ressentiment se rendroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LES SANGLOTS PITOYABLES de l’affligée... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3585 ; cote locale : A_7_19. le 2014-02-25 14:12:14.

& iugement vniuersel,
elle restituë au Ciel l’ame qui a esté creé, pour
y faire son sejour, y contempler Dieu, & iouyr de
ses eternelles felicitez, ou bien pour estre deleguée
dans l’Enfer pour punition de ses fautes ayant prouoqué
la Iustice. Donc la mort est iuste, & on ne
peut aller à la vie que par elle, il n’y a que le peché
qui la rend redoutable, & partant ny a que les meschans
qui l’enuisage, & comme vn obiet de leur
hayne, veu le precipice qu’elle leur promet, mais au
contraire les bons la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. Lettre à la Reyne pour la cause publique,... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre, pagination de 9 à 11.. Référence RIM : M4_48 ; cote locale : C_3_10. le 2014-04-22 16:12:35.

assistance, faites donc pour ce peuple, ce
que Dieu a fait pour vous & pour nous, de pardonner
à ses plus grands ennemis, & ne voulez
pas par donner à tant d’innocens ? en quoy vous
ont ils offensées, faites donc maintenant ce que
vous voudriez auoir fait deuant le Tribunal de
Iustice, estant despouillée de vostre Couronne,
n’ayant plus deuant les yeux, que le bien & le
mal que vous aurez faict ? Pardonnez donc
grande Reyne, comme vous desirez estre pardonnée
de Dieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. PARIS EN SON ESTRE, MALGRÉ L’ENVIE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2694 ; cote locale : C_8_18. le 2014-07-12 07:54:34.


Ainsi Alexandre le Grand
Alloit tendrement souspirant,
La misere de sa fortune
Qu’il accusoit comme importune,
Pour ne luy auoir pas fourny
Craignant que son lot fust terny :
Ainsi qu’au braue Pelcide
La terreur de l’host pyramide,>

Vn Poëte digne icy bas
De tirer son nom du trespas,
Et des songes creux du silence,
Qui ne dit iamais ce qu’il panse,
Ie sçay bien que quelque brutal
Les logera dans l’Hospital,
Qu’il dira qu’à seruir la Muse
L’homme inutilement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. PARIS EN SON ESTRE, MALGRÉ L’ENVIE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2694 ; cote locale : C_8_18. le 2014-07-12 07:54:34.

du party des mescontans,
Qu’Homere auec sa vielle
En chantant mainte Kirielle,
Prince du iour chargé d’ennuicts,
Mandioit son pain d’huis en huis,
Marque insigne d’ingratitude
Qui passe aux Grands en habitude,
Qui ne sont si-tost trespassez
Que tous leurs hauts faits passez,
Posteres infames d’ancestres
Qui ont esté des temps les maistres,
Pour s’estre monstrez les fauteurs
De ces diuins speculateurs,
Qui ont sçeu descrire leurs gestes
Et les rendre si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. RECIT VERITABLE DE LA FIN MAL-HEVREVSE... (1649) chez Bouillerot (Jérémie) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_20. Référence RIM : M0_3015 ; cote locale : C_9_12. le 2014-07-26 16:18:27.

vente sera
vn petit meilleure qu’elle n’est pas maintenant, &
i’espere que ce sera bien-tost : car encore que l’on publie
la Paix à Paris, il y a vn mien amy qui m’a asseuré
que cela ne tiendra pas, d’autant que Messieurs les
Deputez ont signé des Articles qui sont trop aduantageux
pour le party contraire, & non au gré de plusieurs
honnestes Bourgeois de Paris : cependant ie
m’en retourne à ma maison, en attendant que ce
mien amy me mande comme tout ce passera à Paris. Pendant ce discours nous auançasmes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_11_23. Référence RIM : M0_3064 ; cote locale : B_6_26. le 2014-08-11 14:35:56.

establis pour y apporter du remede,
ne veulent en empescher l’execution. Vn
chacun doit sçauoir qu’il n’est pas deffendu à qui
que ce soit de se rendre justice soy-mesme, quand
il ne la peut esperer d’autruy; Nous estant permis
de nous opposer à nos Ennemis par quelque voye
que ce soit, si l’on ne veut y remedier par la justice.
Il est presentement question de proteger ceux qui
nous protegent; De nous deffendre des Ennemis
qui nous attaquent. On a contraint les premiers
de sortir de la Cour pour faire place aux derniers.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_11_23. Référence RIM : M0_3064 ; cote locale : B_6_26. le 2014-08-11 14:35:56.

& ses Emissaires, nous
veulent perdre, en les perdant, nous ne deuons rien
oublier pour chasser ces Harpies en les conseruant:
Et le sentiment vniuersel de tous les Gens de bien,
est d’aller à Limours supplier Son Altesse Royale,
de reuenir dans cette Ville, à la garde des Bourgeois,
& d’en chasser tout ce qu’il y reste de Mazarin, afin
d’oster tous les obstacles qu’on fait naistre à la reünion
de la Maison Royale, & à la tranquillité publique.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_6_26. Référence RIM : M0_3064 ; cote locale : C_11_23. le 2014-08-11 14:37:23.

& ses Emissaires, nous
veulent perdre, en les perdant, nous ne deuons rien
oublier pour chasser ces Harpies en les conseruant :
Et le sentiment vniuersel de tous les Gens de bien,
est d’aller à Limours supplier Son Altesse Royale,
de reuenir dans cette Ville, à la garde des Bourgeois,
& d’en chasser tout ce qu’il y reste de Mazarin, afin
d’oster tous les obstacles qu’on fait naistre à la reünion
de la Maison Royale, & à la tranquillité publique.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. RELATION VERITABLE DE L’ASSASSINAT FAIT à... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 5 pages. Langue : français. Pièce incomplète; ne contient que les 5 premières pages (sur 7).. Référence RIM : M0_3233 ; cote locale : B_12_8. (Pièce incomplète; ne contient que les 5 premières pages (sur 7).). le 2014-08-14 15:38:35.

la réponse ordinaire de
Viue le Roy, deux d’entr’eux stilez
de longne main aux voleries, se mirent
en état de foüiller dans sa male
& de l’emmener, mais cõme il se debattoit,
& leur protestoit qu’il n’y
auoit dedans autre chose que
des dépesches du Roy & du public,
il suruint vn Officier qui arresta ees
caualiers, & leur remontra qu’il n’en
faloit pas vser de la sorte, qu’on n’auoit
point accoutumé de toucher
aux Courriers; il commanda sur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_35. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : A_8_80. le 2014-08-24 08:06:12.

dessus vous autre
chose, sinon qu’ils sont les premiers en datte. Le priuilege du
temps n’est pas honneste, & ne fait encherir la chose, quand elle
est opposée à vne autre de pareille valeur. Et à le bien prendre,
ces deux Heroës n’ont excellé, qu’en vne des parties de la vie,
à sçauoir, en la guerre: pour la paix l’vn la passoit en buuettes & dissolutions; l’autre estoit si broüillé en l’Estat qu’il auoit vsurpé,
qu’il auoit assez à faire à se maintenir soy-mesme, sans s’adonner
à penser au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR L’OCTAVE DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec approbation. Partie 1. Voir aussi C_10_9 (partie 2, M4_75) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_78 ; cote locale : C_10_8. le 2014-10-04 15:12:23.

& regnant comme
nostre couronne & nostre recompense : Que peut faire
dauantage son amour ; Attendamus nobis ipsis dilectissims
talibus fruentes bonis : Mes bien aymez, dit S. Chrysostome,
regardez ie vous prie les faueurs, & les liberalitez que
nous receuons de Dieu en ce mystere adorable : Beatus qui
manducabit panem in regno Dei, Bien-heureux celuy qui mãgera
ce pain dans l’eternité de la gloire, où il se donne pour
recompense, Se regnans dat in prœmium : Heureux qui le
mangera au Caluaire comme nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2

Occurrences 1-100:


1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49. [Page 7 SubSect | Section]

à se tenir sur leurs gardes. Mais il
est d’autant plus aisé à s’en laisser surprendre, qu’il ne paroist
point en armes découuertes : mais au contraire il porte Oliuier
en sa main & le poignart en sa pochette. C’est vn loup reuestu de la peau d’vn agneau : Et Satan qui paroist sous vn
visage. Car son langage est écrit d’vne plume succrée, & ses
paroles plus douces que le miel : Et au surplus entierement
remply de sophismes & captions, pour attraper en ses rets les
plus foibles creances des peuples. Les


2. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14. [Page 19 SubSect | Section]

par sa Declaration du mois de Iuillet. Le second, suprime plusieurs droicts qui se leuent, comme le
petit tarif, à la reserue de l’ancien Barrage : Les vingt sols pour
muid de vin, appellés Maubouge, quarante sols pour bœuf,
cinq sols pour chacun veau & mouton, vingt sols pour vache,
& douze sols pour porc, trois liures sur chacun minot de sel, au
grenier de Paris, & autres mentionnés audit article de ladite
Declaration. Par le troisiéme, est fait vn Reglement concernant les fermes
de sa Majesté, de la façon


3. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55. [Page 14 SubSect | Section]

pour
l’aider d’en tirer le profit que Dieu en pretẽd. Il faut donc
faire penitence ; mais comme S. Iean Baptiste, dont la
penitence n’estoit pas sterile, estant la source d’vne diuine
liberté à parler à tous petits & grands, & en leur
montrant l’agneau, il leur monstroit en mesme temps la
voye pour aller apres luy. Il faut deschirer sa crainte,
dissiper sa honte, rompre auec tout, pour la gloire de
son Dieu, & le secours de son prochain, ou il y a bien
plus de peine qu’à deschirer son corps. Amos 9.


4. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40. [Page 15 SubSect | Section]

pour
l’aider d’en tirer le profit que Dieu en pretẽd. Il faut donc
faire penitence ; mais comme S. Iean Baptiste, dont la
penitence n’estoit pas sterile, estant la source d’vne diuine
liberté à parler à tous petits & grands, & en leur
montrant l’agneau, il leur monstroit en mesme temps la
voye pour aller apres luy. Il faut deschirer sa crainte,
dissiper sa honte, rompre auec tout, pour la gloire de
son Dieu, & le secours de son prochain, ou il y a bien
plus de peine qu’à deschirer son corps. [illisible] 9.


5. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13. [Page 3 SubSect | Section]

Foizian. L’houneu aussi t’apartian. Clement. Hesla hés grand Ian chie vn diable tu aras vn compagnon,
dame doune-nous du vin stuveux que ie buuins, & du vin d’vne ozeille, ou bean ie te fray féze vn crot en liau. Doune-nou vne
visageoise de mouton.   Foizian. Appotté-nou étou in pié de coichon, y vaut autant se
dapoillé icy qu’à la tauarne ou au cabazé Clement. Allon testdié à à ta sant é couzin Foizian ? Foizian. Bean. Clement. Ie bouay à ta santé enten-tu couzin ? Foizian.


6. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32. [Page 13 SubSect | Section]

le langage susdit.
Quand à la plainte ordinaire de ceux qui voyent que l’innocence
bien souuent est affligée, & le vice couronné de gloire & de splendeur.
Ce n’est pas icy le lieu de philosopher. Il est raisonnable
que nous patissions à l’imitation de l’Agneau tres-innocent par
la mort & le sang duquel nous sommes viuifiez. Et quand aux
meschans qui prosperent, ce sont des porcs viuans dans la fange
& que l’on engraisse pour estre egorgez. Au reste la France ne
s’est point encore dementie. Il n’est pas croyable


7. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18. [Page 7 Section]

sa Couronne ; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnẽt, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Suicts, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit
en Agneau, les defendoit en Lion. La iustice est cette chaisne qui les
lie encore plus estroitement. Et il est impossible que le Prince ne regne
heureusement, qui balãce toutes ses actions entre ce qu’il veut
& ce qu’il doit : parce que la moderation est le premier


8. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19. [Page 7 Section]

sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit en
Agneau les deffendoit en Lion, la Iustice est cette chaisne qui les lie
encore plus estroitement, & il est impossible que le Prince ne regne
heureusement qui balance toutes ses actions entre ce qu’il veut & ce
qu’il doit, parce que la moderation est le premier tesmoignage


9. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35. [Page 7 Section]

sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct Louys qui les gouuernoit en
Agneau les deffendoit en Lion, la Iustice est cette chaisne qui les lie
encore plus estroitement, & il est impossible que le Prince ne regne
heureusement qui balance toutes ses actions entre ce qu’il veut & ce
qu’il doit, parce que la moderation est le premier tesmoignage


10. Anonyme. FABLE DV LION, DV LOVP ET DE L’ASNE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1358 ; cote locale : B_8_8. le 2012-10-20 16:14:23. [Page 4 SubSect | Section]

ny la vie des
animaux pour leur vsage & seruice, joint aussi que la nature
nous fait voir, qu’il y en à, que par vne prouidence
de Dieu toute particuliere multiplient tellement, que ce
seroit peché de ne les pas tuer & manger, comme cochons,
pigeons, lapins, moutons & autres telles especes ;
partant si vous croyez auoir failly, i’estime vostre condition
toute royalle digne de pardon, ainsi que telle en est
l’vsage, & la pratique ordinaire à l’esgard d’vn grand Roy
comme vous estes.   Le Lion ainsi


11. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13. [Page 10 SubSect | Section]

les subjets de ton Maistre, & de tes horribles crimes contre Dieu & la
Nature, il fut aisé à connoistre que du temps
que le bruit courut de ta saincte vie, c’est que
tu contrefis l’Hypocrite, & sous la peau d’vn
loup, tu feignis d’estre vn agneau. Quels
enormes attentats n’as-tu point depuis fait
dans l’Estat Ecclesiastique ? il n’a pas tenu à
toy que ton bon Maistre ne trauaillast celuy
qu’il auoit cy-deuant protegé, & si tu l’y eusses
pû resoudre, Rome, & le S. Siege sçauoit
que


12. Anonyme. LA DECADANCE DES MAVVAIS MINISTRES... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_865 ; cote locale : C_7_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 13:47:35. [Page 10 SubSect | Section]

la fortune d’Herodes à Agrippa,
& ce mesme oyseau mal-encontreux fut vne autrefois le Messager
de sa Mort, ainsi ses deux vilains abusans de la faueur Royale,
ses auortons de Fauoris apres auoir eu l’audace de mespriser les
Princes & la Noblesse, apres auoir eu l’audace de porter les Couronnes
de perles, & les tiltres de Gouuerneur de Prouince ; parmy
cét esclat de gloire & de pompe, ils se virent surpris par le coup inopiné
de ce bras qui punit seuerement les testes qui s’éleuent contre
son authorité, l’vn comme vn


13. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_9_36. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : D_2_32. le 2012-11-26 07:06:39. [Page 5 SubSect | Section]

& les mesmes tyrannies
contre Dieu, contre la Religion & contre l’Estat,
fut empoisonné par sa propre femme, qui comme
vne autre Iudith donna le coup de la mort à ce
nouuel Holoferne, pour abreger le cours de ses lubricitez
& des malheurs qu’il causoit en France.
Si bien que malgré tous les antidotes dont il se pût
seruir, il mourut six mois apres qu’elle luy eut fait
aualer du poison pour s’en deffaire. Et pour punir
vne action si equitable, ceux de la Rochelle condamnerent
le Medecin & le Cuisinier à mort,


14. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_9_36. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : D_2_32. le 2012-11-26 07:06:39. [Page 5 SubSect | Section]

mesmes tyrannies
contre Dieu, contre la Religion & contre l’Estat,
fut empoisonné par sa propre femme, qui comme
vne autre Iudith donna le coup de la mort à ce
nouuel Holoferne, pour abreger le cours de ses lubricitez
& des malheurs qu’il causoit en France.<lb/> Si bien que malgré tous les antidotes dont il se pût
seruir, il mourut six mois apres qu’elle luy eut fait
aualer du poison pour s’en deffaire. Et pour punir
vne action si equitable, ceux de la Rochelle condamnerent
le Medecin & le Cuisinier à mort, à
cause


15. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_9_36. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : D_2_32. le 2012-11-26 07:06:39. [Page 7 SubSect | Section]

l’authorité du Souuerain,
& menace hautement de punir ou de mal
traicter, tous ceux qui luy contrediront en ce
qu’il souhaitte. Voila de quelle sorte il procede
auec celuy qui peut disposer de ses biens & de sa
vie sans iniustice. Ce Prince veut que toute l’Europe
sçache qu’il n’y a condition qui ne doiue redouter
son pouuoir & sa fortune. Sa violence ne
disposoit pas toute seule de son esprit, l’Auarice
estoit tousiours de la partie. Enfin ce torrent d’orgueil
& d’insolence se déborde


16. Anonyme. LA HONTEVSE SORTIE DES MAZARINS HORS DE LA... (1652) chez Rive (Jean de) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_25. Référence RIM : M0_1664 ; cote locale : B_8_19. le 2012-12-05 05:56:43. [Page 12 SubSect | Section]

de leurs miseres,
& conçoiuent aujourd’huy vn
changement heureux par la fuite honteuse
que les Mazarins font journellement,
& par l’Vnion faite des Princes,
de la Ville & du Parlement. L’on ne verra plus des Princes du
Sang, & des illustres Senateurs reduits
à la violence d’vn Ministre Tyran, qui
s’est toûjours esleué sur le débris des
testes les plus illustres, & sur le mespris
& les ruïnes des plus saintes Loix.

FIN.


17. Anonyme. LA MARCHE DE L’ARMÉE DE MONSEIGNEVR LE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_33. Référence RIM : M0_2408 ; cote locale : B_7_19. le 2012-12-10 06:10:50. [Page 4 SubSect | Section]

ne se sentent pas assez forts, maintenant qu’ils ne
sont plus secourus par les pluyes : soit enfin
que l’Armée de soit pas en estat de combattre,
à cause des trauaux qu’elle a soufferts,
& du deffaut de viures qu’elle endure ;
Monsieur d’Harcourt s’est retiré dans saint
Iean d’Angely, laissent à Monsieur le Prince
cét aduantage assez considerable d’auoir
fait reculer vn Ennemy qui l’auoit auparauant
menacé de le venir attaquer iusques
dans ses retranchemens.   Mais tandis que


18. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50. [Page 4 SubSect | Section]

soin d’essuyer ses pleurs,
Adoucit vn peu ses douleurs :
Ainsi l’ou voit en mainte chose
L’espine meslée à la roze,
Ainsi les maux des affligés
Le plus souent sont mitigés,
Ainsi les plus illustres vies
De biens & de maux sont suiuies,
Car chacun n’est pas n’ay coiffé,
Mais c’est assez philosophé.    
Chauigny par vn sort sinistre
Ce grand, ce raffiné Ministre,
Cét homme tousiours agissant,
En biens si riche & si puissant,
Si fameux dans


19. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50. [Page 4 SubSect | Section]

d’essuyer ses pleurs,
Adoucit vn peu ses douleurs :
Ainsi l’ou voit en mainte chose
L’espine meslée à la roze,
Ainsi les maux des affligés
Le plus souent sont mitigés,
Ainsi les plus illustres vies
De biens & de maux sont suiuies,
Car chacun n’est pas n’ay coiffé,
Mais c’est assez philosophé.    
Chauigny par vn sort sinistre
Ce grand, ce raffiné Ministre,
Cét homme tousiours agissant,
En biens si riche & si puissant,
Si fameux dans plusieurs


20. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50. [Page 6 SubSect | Section]

espais,
Nous peut sans trouble & sans nuage
Monstrer encor son beau visage,
Nous aurons aussi le bonheur
De reuoir nostre cher Seigneur
Auec toute la Cour Royale
Dedans sa Cité capitale
[1 mot ill.] les cœurs comme autrefois
Des francs & fidelles Bourgeois.
Ie ne suis tant en paix qu’en guerre,
Qu’vn simple vermisseau de terre ;
Ie sens, toutesfois, tant d’ardeur
Pour la gloire & pour sa grandeur,
Qu’en cela, i’ay bien cette audace
De croire qu’aucun ne me passe


21. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et C_9_60 (partie 2). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : A_8_46. le 2012-12-25 15:30:53. [Page 12 SubSect | Section]

victorieux, parce qu’ils ne manquoient
iamais de courage, la vertu eminente se faisant
iour par tout, & se rendant Maistresse de la fortune, soit
qu’elle l’affronte, ou qu’elle luy tourne le dos. Mais sãs aller
plus loing, que pouuons nous dire des Charlemagnes, des
François, des Henris, des Charles, des Maximilians, des
Constantins, qui ont ioint si dextrement ces deux rares qualitez,
ensemble l’amour & la valeur, qu’ils se sont rendus les
merueilles de l’Vniuers, & le miracle des Roys. Venus. Grand


22. Anonyme. LA RVINE DE L’IMPIETÉ PHARISIENNE DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Daté de Paris le 9 septembre 1652, au colophon.. Référence RIM : M0_3565 ; cote locale : B_10_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 08:22:04. [Page 7 SubSect | Section]

de la Lettre d’Auis à Monsieur
vostre Prelat, ou Comprelat, ainsi que le
prenez : comme si le Caractere & la puissance Episcopale
se pouuoit diuiser : & ne fust le col & les espaules
du corps Mystique de l’Eglse : par où directement
& necessairement, suiuant l’Institution
Diuine, le chef verse ses influences au reste d’iceluy :
dont les Curez sont les bras auec les paulmes :
& le reste des Prestres les doits. L’Autheur, disie,
cy-dessus a eu raison de parler des Idoles muettes
& hurlantes aux portes de


23. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et D_1_11. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : C_10_45. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:50:23. [Page 5 SubSect | Section]

nous sommes
au dernier degré de nostre malheur, & tout proches
du desespoir. Les Bourdelois qui n’auoient rien dit pendant les clameurs
de tout ce Royaume ; qui s’estoient tenus comme
dans le respect, lors que leur licence pouuoit estre
authorisée par l’vniuerselle ; quand ils ont vû tout calme,
que toute la France estoit de rechef abbatuë, &
auoit plus que iamais la gorge sous le pied de son tyran ;
ils se sont esmeus à ce triste spectacle. Ils esperoient
peut-estre que le Regne s’alloit adoucir ; Ils


24. Anonyme. LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_90 et C_10_45. Référence RIM : M0_3668 ; cote locale : D_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:52:28. [Page 5 SubSect | Section]

faire horreur. Alors cette generosité qui c’estoit retenuë ne s’est plus moderée.
Ce feu caché a brisé ces cachots & a voulu faire voir à
tout le monde qu’il brusloit, encores que sa flâme
n’eust pas esté apperceuë, tellement que ceux que nos<lb/> fureurs n’auoient point animez, ont trouué dans nostre
timidité plus de courage, qu’ils n’auoient fait de
colere dans nostre couroux.   Ie ne veux point dire ce qu’ils ont fait, on le sçait
assez ; ils ne se sont pas laissez brauer ; ils ont braué ;


25. Anonyme. LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_46. Référence RIM : M0_3672 ; cote locale : A_7_37. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 03:01:14. [Page 5 SubSect | Section]

auec
franchise. Reuenez, Iustes, reuenez dans vostre patrie,
de peur qu’elle n’encoure la mesme peine
que Sodome, qui pour ny pas auoir vn
Iuste a esté subuerty par le feu du Ciel, ce que tres certainement luy fut arriuée estant
menacée si viuement par ces malins esprits, si
elle n’eut preuenu leur fourbe & resister a
leurs tentations, par le merite du peu qu’il
luy restoient des Iustes, delaissez par ces ennemis,
odieux à tout le monde.  

FIN.


26. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52. [Page 6 SubSect | Section]

& plus infaillibles que ceux là, au moins
il n’en est point de plus raisonnable & de plus iustes,
puis qu’ils meritent la chose qu’ils signifient, & qu’ils la procurent en la marquant.   Dieu nous promet, Madame, de deuiner de la sorte.
b/>
Il approuue & ratifie cette espece de diuination. Et s’il
ne se fache d’estre bien & fidelement seruy, c’est vn inconuenient
qu’il ne faut pas craindre, si la pureté des
mœurs & l’innocence de l’ame ne luy déplaisent, si les
sacrifices des Cours


27. Clément, Jean. HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_33. Référence RIM : M0_1608 ; cote locale : C_5_38. le 2012-11-02 14:59:06. [Page 3 SubSect | Section]

dans l'état où je me vois, et qui est tel que je voudrais que la terre s'ouvrît présentement sous mes pieds et m'engloutît en enfer ; car je vois ma damnation qui augmente chaque jour pour avoir quitté l'Élise romaine, étant prêtre et religieux ; et je ne puis quitter celle où vous voulez entrer, parce qu'une femme et quatre enfants m'y attachent. Allez donc ; sortez d'ici sans boire ni manger, de crainte que Dieu ne vous abandonne. » Clément, saisi d'horreur, se résolut à sortir ; et ayant demandé à ce vieillard où il pourroit aller pour se faire instruire,


28. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47. [Page 9 SubSect | Section]

demeure d’accord que c’est luy qui a mené
le premier Imprimeur dans la maison de l’accusé: que ce premier Imprimeur
ayant manqué & n’estant pas venu, que l’accusé n’en a point recherché d’autres, mais
qu’il s’en est luy-mesme chargé, & qu’il a pris les soins de faire imprimer le Discours
au premier de sa connoissance. Et bien que la pluspart des choses contenuës dans cette deposition ne soient pas
veritables, qu’elles soient fausses & supposées que l’accusé n’ait iamais parlé au nommé
Vaudran de faire


29. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08. [Page 3 SubSect | Section]

ma maistresse.
Elle est trop sage pour en conceuoir aucune ialousie,
elle sçait trop bien que l’amitié & l’amour
peuuent compatir de cette sorte. Quant à moy
Monsieur, ie suis rauy que la guerre soit terminée
si heureusement, & dans vn temps o l’on
peut messer des branches d’Oliuier auec l’etendart
de la croix. I’auois tousiours crû qu’on en
viendroit au poinct où nous en sommes, & que
les prieres d’vn nombre infiny de saints Anacorettes,
& d’amez Religieuses nous obtiendroient
la


30. Gondi, Jean-François Paul /... . LA VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY, PAR... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3937 ; cote locale : B_16_66. le 2012-12-31 16:53:35. [Page 6 SubSect | Section]

mesme dans le plus grand effort de nos souffrances à
étouffer les gemissemens & les plaintes que nous causent vos
Armes : Si vostre interest, SIRE, encor plus pressamment
que le nostre n’animoit nos paroles, & si nous n’estions fortement
persuadez que comme nostre veritable repos consiste
dans nostre obeïssance, vostre veritable grandeur consiste dans
vostre Iustice & dans vostre bonté ; & qu’il est mesme de la dignité
d’vn Grand Monarque, d’estre au dessus de beaucoup de
formalitez qui sont aussi inutiles & mesme


31. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11. [Page 3 Section]

le sejour que ie faisois pour lors dans la Ville de
Rome, le fauorisa d’autãt plus heureusement, que plus
il auoit raison d’[1 mot ill.], que la proximité du lieu me
deuoit leuer route sorte de méfiance ; ce, & qu’on n’auoit en patrie ietté le choix sur ma personne pour m’enuoyer
au secours de Naples ; que parce qu’estant porté
sur les lieux, & possedant outre cela l’affection de plusieurs
des Potẽtats d’Italie, il sembloit à propos qu’on
deuoit me donner cét employ preferablement à tout
autre. Ie


32. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11. [Page 4 Section]

maisons des
Princes de Condé, de Vãdosme, d’Angoulesme, d’Orleans,
de Lorraine, & de Sauoye, desarme tous mes ressentimens,
pour me contenter de dire que ce fauory,
qui meditoit le dessein d’establir sa tyrannie sur les
testes des peuples, vouloit premierement enleuer les
testes de ceux, que leur iustice & leur naissance deuoient
obliger de ne souffrir pas les iniustes progrez
de son ambition.   Cependãt ie ne laissois pas de crier assez haut dãs ma
prison, pour m’efforcer de faire retentir mes plaintes
aux


33. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR... (1651) chez Chevalier (Jacob) et Quinet (Toussaint) à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 9 février 1651.. Référence RIM : M0_291 ; cote locale : B_11_5a. le 2012-04-01 14:24:00. [Page 4 SubSect | Section]

huictiesme des mois & an
& Declaration de la volonté dudit Seigneur & de
ladite Dame Reyne que l’esloignement du Cardinal
Mazarin est sans esperance de retour, & oüy
sur ce les Gens du Roy, A arresté & ordonné en consequence de ladite Declaration
& Volonté dudit Seigneur Roy & de ladite
Dame Reyne Regente, que dans quinzaine du iour
de la publication du present Arrest, ledit Cardinal
Mazarin, ces parens & Domestiques Estrangers
vuideront le Royaume de France, Terres & Places de


34. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR. DE PARLEMENT, Pour la... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 5 pages. Langue : français. Du 10 avril 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_262 ; cote locale : A_1_82. Texte édité par Site Admin le 2012-04-06 14:49:38. [Page 4 SubSect | Section]

Amestry, Pierre Naba &
autres, Locataires des maisons sizes és enuirons du
Palais Royal, ruës des Petits-Champs, Coquillere
& Vieux Augustins, afin de descharge des deux
tiers des loyers, depuis ledit mois de May dernier:
autre par les principaux Locataires des maisons qui
logent en Chambres garnies des quartiers du Louure
& Palais Royal, afin de descharge des trois termes;
& vne autre par Iacques Maillard, Henry Chenelon
& plusieurs autres, Habitans du Faux-bourg
Sainct Germain, afin de descharge des termes


35. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, PORTANT REVOCATION de... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_937 ; cote locale : A_1_95. Texte édité par Site Admin le 2012-09-15 15:38:20. [Page 6 SubSect | Section]

Royale, Nous auons dés à present reuoqué
& reuoquons toutes les Commissions extraordinaires
qui pourroient auoir esté expediées pour quelque
cause & occasion que ce soit; Mesmes les Commissions
d’Intendans de la Iustice dans les Generalitez
de nostre Royaume, fors & excepté dans les Prouinces
de Languedoc, Bourgogne, Prouence, Lyonnois,
Picardie & Champagne, esquelles Prouinces les
Intendans qui seront par Nous commis ne pourront
se mesler de l’imposition & de la leuée de nos deniers,
ny faire aucune


36. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY. POVR FAIRE CESSER LES... (1649) chez Petitval (David du), Viret (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_79, A_2_56 et D_2_30. Signatures au colophon, suivies de l'extrait des privilèges des imprimeurs ordinaires du Roi. Avec privilège.. Référence RIM : M0_944 ; cote locale : E_1_128. le 2012-07-18 09:59:08. [Page 5 Section]

qui ont esté donnez, Ordonnances, Commissions decernées,
tant par nostredite Cour de Parlement, Preuost
des Marchands & Escheuins de nostre bonne Ville
de Paris, qu’autres generalement quelconques, Ensemble
tous actes, traictez, mesmes les Lettres, escrits
faits & expediez au sujet des presents mouuemens depuis
le sixiéme Ianuier dernier, jusques au jour de
la presente Declaration, demeurent nuls & comme non aduenus,
sans que personne en puisse estre cy-apres recherché ny
inquieté, ny aussi que l’on s’en


37. Saint-Joseph (révérend... . CATECHISME DES PARTISANS, OV RESOLVTIONS... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Autre édition de C_1_7. Voir aussi C_1_8 (suite). Dans Choix I de Moreau. Pièce 31 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_652 ; cote locale : D_1_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 10:30:55. [Page 5 SubSect | Section]

LE R. P. D. P. D. S. I.

A PARIS,
Chez, GARDIN BESONGNE, ruë
d’Escosse pres S. Hilaire,

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. AV LECTEVR. IE ne doute point (Mon cher Lecteur) qu’apres auoir
ietté les yeux sur ce petit ouurage, tu ne souspires en
ton cœur & n’ayes des desirs inutiles, en souhaitant qu’il
eust esté composé il y a trente ans dans la creance qu’il auroit
peu seruir de barriere a l’auarice qui a fait tant de rauages
en France, & qui est la


38. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05. [Page 18 Sub2Sect | SubSect | Section]

t’ont maudit cent mille fois ?
N’as tu point par tes fourberies
Acquis assez de pierreries,
Et de toute sorte de bien,
Pour n’auoir plus besoin de rien ?
Auare, as-tu tousiours l’enuie
De reprendre ta mesme vie,
Pour faire encore le broüillon ?
Pourquoy t’amuser à Boüillon ?
Ah ! que tu fais grande folie
De n’aller point en Italie,
Viure en paix auec tes Loüis,
Dont les tresors sont inoüis !
Quoy ! tu veux retourner en France
Pour y viure sans asseurance,


39. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45. [Page 6 SubSect | Section]

auec toute la France conspiroient
à se défaire de ce scelerat, ou du
moins à faire éloigner sa personne hors du
Royaume, il s’est veu contraint de se resoudre
à se retirer, & comme il iettoit les yeux de
son esprit sur les pays & lieux estrangers, où
sa retraicte pourroit estre asseurée, de prime
abord il auoit creu s’en aller à Rome ou à Venise,
mais considerant qu’il auoit grandemẽt
des obligé le Pape Innocẽt X. à present seant,
qu’il n’y auroit point de seureté pour luy à
Rome, & encore moins à


40. Anonyme. LE DECALOGVE FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_867 ; cote locale : C_2_46. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-16 04:14:33. [Page 6 SubSect | Section]

l’enuie,
Estant couuert d’vn si Beau fort ?  

VII.  
Le Duc de Mercœure se contente
De la Niepce de Mazarin,
Cette belle le rend chagrin
Et le tient tousiours en attente,
Pour moy ie crois qu’il a raison <l>Leur mariage est de saison,
Mais i’ay peur d’vn mauuais presage,
Car ie prens le Ciel à tesmoin
Que ie crains pour le pucelage
D’vne fille qui vient de loin.  

VIII.  
Mazarin a trouué la cache


41. Anonyme. LE DECALOGVE FRANÇOIS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_867 ; cote locale : C_2_46. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-16 04:14:33. [Page 6 SubSect | Section]

 
Le Duc de Mercœure se contente
De la Niepce de Mazarin,
Cette belle le rend chagrin
Et le tient tousiours en attente,
Pour moy ie crois qu’il a raison
Leur mariage est de saison,
Mais i’ay peur d’vn mauuais presage,l>

Car ie prens le Ciel à tesmoin
Que ie crains pour le pucelage
D’vne fille qui vient de loin.  

VIII.  
Mazarin a trouué la cache
D’auoir nostre or & nostre argent,
Et tout le peuble est


42. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47. [Page 6 SubSect | Section]

de lascher prise, & ne
pouuant l’emporter comme ils auoient fait auparauant,
se contenterent de loger au pied, apres
auoir perdu dans toutes ses attaques plus de huit
cens hommes, & les nostres deux cens : entre lesquels
il y a des personnes de marque de leur costé,
comme Monsieur le Comte de Quincé, qui fut
tué à cette seconde attaque ; le sieur de saincte
More à la premiere, & le sieur Karegret Lieutenant
aux Gardes, & quelques autres dont on ne
sçait pas les noms, quoy que c’en soit l’auantage
est


43. Anonyme. LE GIBET DE MAZARIN Dressé dans la Ville de... (1652) chez Macé (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1497 ; cote locale : B_12_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-27 07:52:58. [Page 9 SubSect | Section]

O Cieux que
vous estes iustes, que d’amener icy Mazarin,
pour le mettre au trespas, pouuiez vous plus
clairement nous faire entendre sa malice, &
nous faire voir au doid la bonté de vos Peuples
qui ont tousiours demandé sa mort, Rendons
graces à Dieu pour tant de bienfaits que
nous auons receus de luy, & du bienfait qu’il
a permis que l’on prenne ce perturbateur du
repos public luy qui a tant cause de mal, par ses
ruses & ses finesses.  

FIN.


44. Anonyme. LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1508 ; cote locale : B_8_10. le 2013-07-28 15:53:16. [Page 4 SubSect | Section]

a coustume de dire
le Papier souffre tout. Mais d’où te vient auiourd’huy
cet excés d’audace ? à toy qui trembles
au moindre vent, & qui te laisses par tout
fouler aux pieds, ou si tu veux que ie te parle
en Rodrigue, puis que tu m’as osé demander si
i’auois du cœur ?  
Qui te rend auiourd’huy le sentiment si vain,
Toy qu’on ne veid iamais les armes à la main.   Il est vray que ie n’attendois rien moins de
ta part : mais ie voy bien ce que c’est : le Mars
& la


45. Anonyme. LE GRAND GERSAY BATTV, OV LA CANNE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1510 ; cote locale : C_4_25. le 2013-07-28 15:58:01. [Page 7 Sub2Sect | SubSect | Section]


Ha ! certes vous auez donc tort,
De réveiller le chat qui dort ;
Si d’vne terreur sans pareille,
Vous fremissez quand il s’éveille.
Cependant Beaufort offencé,
Vous apprendra petit Gersay,
A mal parler dedans vos tables ;
Des Noms qui vous sont venerables :
Mais morbleu le voicy venir,
Lassé de se trop retenir,
Adieu la table est renuersée,
Sa main forte à punir poussée,
Tire l’espée & puis soudain,
Il la quitte & prend canne en main.
Que diable est-ce qu’il en


46. Anonyme. LE GRAND POËTE BVRLESQVE DE L’ESCOLE... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1512 ; cote locale : C_8_30. le 2013-07-28 16:19:50. [Page 13 SubSect | Section]

en sera bercée,
Le lendemain des Innocens.
Ainsi nostre Poëte s’auance
En faisant reculer Thoinon
Et Thoinon par sa nonchalance,
Tombe en arrierre sur le talon.
Ieanneton donc, & le Poëte,
Mettent tous deux dedans la boëte,
Tous deux amassent des moyens
Des richesses, de grands biens,
Mais, le grand peur que la fortune
Qui balance leurs conditions,
N’en enuoye vn dessus Neptune
Et l’autre aux petites Maisons.  

FIN.


47. Anonyme. LE MAVVAIS SVCCEZ DE L’ESPION DE MAZARIN,... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_34. Référence RIM : M0_2422 ; cote locale : A_6_19. le 2013-09-21 05:16:05. [Page 8 SubSect | Section]

l’air & lecu, les Bestes brutes & les Poissons, sont
tous en l’estat ausquels ils sont creée, sans eux plaindre
ny auoir enuié les vns aux autres, ny sans exercer
aucunes tirannie, il ny a que le Mazarin, l’Estat du
Prince seroit bien, s’il ne l’auoit point alteré celuy du peuple, s’il n’auoit expolié, & rauy ces biens, l’estat
du pauure seroit bon, s’il n’auoient osté le moyen au
riche de luy bien faire, & s’il n’auoit fait comme la
Sansuë qui tire & succe iusqu’à la derniere goutte


48. Anonyme. LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2444 ; cote locale : D_2_1. le 2013-09-21 05:48:56. [Page 43 SubSect | Section]

de vin ; mais
quand ils furent au Faux-bourg sainct Antoine, ils furent pillez,
l’on dit que c’estoit pour mener au Palais Cardinal, les autres disent
que c’estoit pour des caualiers que l’on auoit veu pendant tous ces
troubles rendu autour de cette Ville en ce desordre, lequel a si bien
pratiqué, il n’y a pas eu tant d’vne part que d’autre quarante ou cinquante
tant homme que femme & enfans tuez que blessez. Voila
vn Te Deum suiuy de quantité de Deprofundis.  

FIN.


49. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_6_14 (partie 2), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_13. le 2013-09-21 07:34:18. [Page 7 Sub2Sect | SubSect | Section]

de Caualerie de la Reyne & de Mazarin en nombre de
sept à huict cens cheuaux, où il y eut combat opiniatré de part &
d’autre, & apres nombre de tuez & de blessez le Duc ayant mis
ces deux Regimens en deroute eut loisir de faire venir a Paris vn
grand conuoy de bœufs, de moutons & de porcs des lieux de Chastres, Linas & d’aillieurs, & pour ce faire sortirent de Paris
plus de vingt cinq mille hommes de pied sans attendre l’ordre du
Parlement ny de la ville tres bien armez, depuis les six heures


50. Anonyme. LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI... (1649 [?]) chez Besogne (Cardin) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Paginé de 9 à 16. Partie 2. Voir aussi C_6_13 (partie 1), A_6_26 (partie 1) et A_6_27 (partie 2). Référence RIM : M0_2455 ; cote locale : C_6_14. le 2013-09-21 07:40:39. [Page 7 Sub2Sect | SubSect | Section]

que les soldats qui le gardent
sont comme enterrez dans les retranchemens & peuuent
aisément & sans se perdre canarder ceux qui voudroiẽt
les attaquer : aussi les ennemys iugeans qu’il n’y auoit rien à
gaigner en attaquant ce pont, n’oserent l’entreprendre & se
contenterent de brusler quatre maisons dudit Bourg de Charenton
proche ce pont, pour marque de leur rage de n’auoir
pû faire d’auantage de mal. Tous ces lieux d’autour de Paris où ils ont pillé & butiné,
en les quittant, ont esté mis par eux


51. Anonyme. LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2482 ; cote locale : B_20_10. le 2013-09-21 15:50:23. [Page 14 SubSect | Section]

que
vous m’en enuoyez vn pour auoir dit la verité, ce seroit
pourtant vne action de Iustice que le Mazarin n’a
garde de faire. Que m’importe de luy auoir cét obligation, cela
n’empesche pas que ie ne vous offre gratuitement ce
petit miroir, dont la glace est trop simple pour rien
déguiser, si vous trouuez que ces taches vous déplaisent,
j’offriray bien-tost d’excellens remedes à V. M.
pour les effacer, & pour vous rendre la plus glorieuse
Reyne du monde.

FIN.


52. Anonyme. LE QVODE DE MESSIEVRS DE COMPIEGNE PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_51. Référence RIM : M0_2956 ; cote locale : B_15_26. le 2013-10-20 10:44:40. [Page 7 SubSect | Section]

mal de cœur, lequel ira
au tombeau. Le Vasseur n’en peut plus. Cornuel,
a la migraine. Ragonois a la puresie. Boutin,
à l’apoplexie. Bertaut à perdu le iugement.
Vaille, est dans la biere du desplaisir
qu’il a eu de vous voir condamner à mort. Le
Feubre, ne sçait ce qu’il doit faire. Marqua,
va respirer le dernier moment, La Forest pleure
nuict & iour. Margonne a vne melancholie
bien dangereuse, &c. Vostre Amy le petit Bonneau vous parle de
la sorte Monseigneur, vous voulez faire des
rodomontades de Goliath


53. Anonyme. LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3351 ; cote locale : B_13_19. le 2013-12-08 07:40:44. [Page 4 SubSect | Section]

la fait
Dieu le sçait, si bien que n’ayant plus de
force, tu te vois reduit à tourner la
France, & à faire l’office d’vn animal,
traisnant apres toy vne roüe de malheur;
qui escrase sous sa pesanteur l’innocent
auec le coupable, iusques à ce que comme
vne chandelle qui veut mourir, ayant
repris quelque force sur la pante de ton
infortune, par le secours de quelque
Estranger, tu t’accable toy-mesme auec
tous tes complices sous les ruines de ta
propre fortune, mettant par ce moyen
la fin à tous


54. Anonyme. LE TOMBEAV DES MONOPOLEVRS, auec leur... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_50. Référence RIM : M0_3783 ; cote locale : C_10_34. le 2013-12-29 08:11:34. [Page 5 SubSect | Section]

suietes à la mort, la nature seroit criminelle,
& nous luy en pourrions faire de iustes reproches.
Mais les chardons & les orties se passent aussi
bien que les œillets & que les roses. Nous voyons
des despoüilles de crocodils aussi bien que des peaux
de mouton. On a mesme remarqué que les insectes
& les monstres sont de courte durée, que les bestes farouches
sont infecondes, ou du moins qu’elles ne multiplient
pas beaucoup, & qu’il ne se void pas generalement
par tout le monde, tant d’aigles ny tant de


55. Anonyme. LE TORCHE-BARBE DE MAZARIN ET DV MARESCHAL... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3787 ; cote locale : B_13_26. le 2013-12-29 10:16:59. [Page 5 SubSect | Section]

bien cageois,
Se voir creué de l’esperance
Qu’il auoit de vaincre la France,
Pour l’a perdre en dernier ressort
Mais il se trouue le moins fort:
Car ma fortune est renuersée,
Et toute ma ioye est passée,
Ie suis a present bien camus <l>Faudra dire mon Oremus,
Auec vne piteuse Notte,
Bref, c’est ce qui me déconforte
De moy qui m’estoit veu si grand,
Ie n’auray plus qu’vn petit rang,
Cela me met en Resuerie,
De voir ma puissance amoindrie,
De tous i’auray


56. Anonyme. LE VOEV DES BONS BOVRDELOIS FAIT A... (1651) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux par Pierre du Coq.. Référence RIM : M0_4045 ; cote locale : B_7_38. le 2013-02-12 15:01:06. [Page 18 SubSect | Section]

Monseigneur le Duc d’Anguien son fils, nous ayons
le bon heur de posseder le pere, & luy témoigner par nos ioyes &
par nos acclamations que toute la Guyenne ne respire que pour son
seruice, que le tonnerre de nos Canons saluë son arriuée, que nostre
musique veut accompagner son Char triomphant, & que tous nos
lauriers veulent couronner sa teste, que tous nos feux d’artifices &
nos feux publics ne sont rien en comparaison du feu brûlant de nostre
cœur.  

FIN.


57. Anonyme. LES SENTIMENS D’VN FIDELLE SVIET DV ROY,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français, latin. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3648 ; cote locale : B_11_22. le 2013-02-15 14:15:22. [Page 30 SubSect | Section]

Il est sans doute qu’elle n’oseroit, ie ne dis pas l’en accuser,
mais l’en soupçonner.   L’Hist. du Concile
sous Paul III. en
1547. page 306.
de la version Françoise. Que si l’ayant trouué pur & innocent de toutes fautes mesmes
apparentes enuers son Roy & son Prince souuerain, on
recherche les iniures qu’il auroit pû faire aux particuliers, on
verra pour la pluspart, qu’ayant comblé de graces les vns, &
pardonné, souffert, ou dissimulé les outrages, il ne s’est procuré
l’inimitié &


58. Anonyme. L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTES DANS... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_68. Référence RIM : M0_1230 ; cote locale : A_3_54. le 2013-02-03 17:11:01. [Page 6 SubSect | Section]

châcun,
elle verra qu’il n’y en a pas vn qui ne soit rauy
de la posseder; Elle verra vne trouppe innombrable,
aussi satisfaite que son absence l’auoit
renduë desolée; Elle verra des ames crier à
haute voix, Viue le Roy, Dieu preserue nostre
Monarque, donnés-luy vn bon & salutaire auis;
afin qu’il puisse regir en paix ses sujets, qui
n’ont & n’auront jamais de plus grandes passions
que de viure pour luy, mourir pour luy,
& se consacrer entierement pour luy.  


59. Anonyme. L’EQVIPROQVO DE L’AVTRE MONDE, SVR... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1272 ; cote locale : C_6_80. le 2013-02-04 15:38:37. [Page 3 SubSect | Section]

1"/> L’EQVIPROQVO
DE L’AVTRE MONDE,
SVR L’ARRIVEE DV MAZARIN.

ET L’ARREST IRREVOCABLE RENDV
contre ce Cardinal du mesme nom. VN COVRIER ARRIVE DEPVIS PEV
de l’autre monde, m’en a apris des nouuelles, dont ie vous
veux


60. Anonyme. L’ESTAT DE LA MARCHE ET LE LIEV OV EST A... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1290 ; cote locale : A_3_27. le 2013-02-05 14:47:34. [Page 17 SubSect | Section]

L’arriere-garde,
qui demeure sur la frontiere, est
commandée par l’Archiduc Leopold
en personne, & est composée de six mille
fantassins & trois mille Cheuaux. C’est
chose digne de remarque, qu’il se commet
moins de desordre parmy lesdites
trouppes que dans la ville la mieux policée;
& que nos ennemis exercent chez
nous vne discipline militaire; non seulement
plus exacte, que nos trouppes
mesmes, mais plus austere que celle qui
rendit les Romains si recommandables.  


61. Anonyme. SVITTE ET SECONDE ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 2 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_02. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-06 01:22:47. [Page 6 SubSect | Section]

s’en estre gorgez, dont ils furent chastiez
par la perte qu’ils firent de deux de leurs principaux Officiers qui furent
tuez par les Habitans de Meudon. En l’Assemblée du Parlement tenuë le Ieudy 21. du mesme mois, furent
leuës les Remonstrances par escrit dressées & enuoyées au Roy &
à la Reyne Regente, contenans les tyrannies & desordres faits tant parle
Cardinal Mazarin, que ses Supposts & Partisans, & le iuste sujet que nosdits
Seigneurs du Parlement ont eu, auec tous les bons François, de s’y


62. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Signé "Jules", au colophon. Voir aussi B_13_33. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : C_11_32. le 2013-03-08 23:13:48. [Page 5 SubSect | Section]

contre l’honneur
de mon testateur, & dudit sieur Aurauchiny, qu’à
l’aduenir il ne fera aucuns Rõdeaux, Epigrames, Triolets,
Madrigalles, Balades & Elegies qui puissent estre
preiudiciables à la memoire de l’vn & de l’autre qu’il
ne sera imprimé aucun libelle sans l’approbation des Docteurs Mazarinistes ; & en dernier lieu, qu’il sera
tenu de faire mon Epitaphe en trois langues differantes,
pour rendre mon nom plus recommandable à la
posterité.   Il ne sera pas besoin de declarer


63. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Signé "Jules", au colophon. Voir aussi B_13_33. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : C_11_32. le 2013-03-08 23:13:48. [Page 5 SubSect | Section]

l’aduenir il ne fera aucuns Rõdeaux, Epigrames, Triolets,
Madrigalles, Balades & Elegies qui puissent estre
preiudiciables à la memoire de l’vn & de l’autre qu’il
ne sera imprimé aucun libelle sans l’approbation des Docteurs Mazarinistes ; & en dernier lieu, qu’il sera
tenu de faire mon Epitaphe en trois langues differantes,
pour rendre mon nom plus recommandable à la
posterité.   Il ne sera pas besoin de declarer icy que ie donne
mes Singes à Monsieur Cohon Euesque de Dol, ce petit


64. Du Bos, Mathieu [?]. LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE PRINCE DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec un portrait de Louis de Bourbon (Paris, Jean Daret, 1652) en page 5. Voir aussi B_6_8. Référence RIM : M0_2372 ; cote locale : C_11_1. le 2013-09-16 04:40:00. [Page 16 SubSect | Section]

des
affaires importantes ne se faisoient iamais, à
moins qu’elles ne fussent authorisées du consentement
de celuy, qu’on a honteusement chassé,
comme vu criminel d’Estat.   Il ne faut pas estre des plus intelligens dans les
affaires d Estat, pour sçauoir que la Cour ne reculoit
si constament de me donner le Gouuernement
de Guyenne, que parce que le Cardinal Mazarin ne le trouuoit pas à propos, & que sa
Politique luy faisoit forger des phantosmes,
plutost que des raisons, desquelles il


65. Nervèze, Suzanne de. LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi A_3_77. Référence RIM : M0_2803 ; cote locale : C_5_53a. le 2013-10-06 10:47:10. [Page 3 SubSect | Section]

Majestés dans leur bonne ville de Paris,

A Monseigneur l’Eminentissime Cardinal
Mazarin. QVE toutes nos passions cedent aujourd’huy
à celle de nostre joye,
& que dans l’exces d’amour que
nous auons pour nostre Monarque :
L’honneur de sa presence nous fasse hautement
ressentir tous les contentemens & les
transports que des ames passionnées sont capables
de conceuoir dans le moment d’vne felicité
supréme : MONSEIGNEVR, nous en
deuons la recognoissance à la bonté de vos


66. Nervèze, Suzanne de. LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi C_5_53a. Référence RIM : M0_2803 ; cote locale : A_3_77. le 2013-10-06 10:52:23. [Page 3 SubSect | Section]

Majestés dans leur bonne ville de Paris, A Monseigneur l’Eminentissime Cardinal
Mazarin. QVE toutes nos passions cedent aujourd’huy
à celle de nostre joye,
& que dans l’exces d’amour que
nous auons pour nostre Monarque:
L’honneur de sa presence nous fasse hautement
ressentir tous les contentemens & les
transports que des ames passionnées sont capables
de conceuoir dans le moment d’vne felicité
supréme: MONSEIGNEVR, nous en
deuons la recognoissance à la bonté de vos conseils;
Puis que


67. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 8 de 13, pages numérotées de 57 à 64. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_08. le 2013-08-30 09:43:43. [Page 7 SubSect | Section]


Que les nostres ont eu pour s’en seruir en joye.    
Puis Monsieur de Turenne emmeine du secours,
Qui doit venir icy dans dix ou douze iours :
Il ne montre que trop par sa grande diligence,
Qu’il a pour nostre bien beaucoup de vigilance.    
On nous dit que Rantzau a esté arresté
A Sainct Germain en Laye, pour auoir contesté
Quelque droict specieux, dont il auoit raison ;
Et puis sans l’escouter on le mist en prison.    
Voyons les Desputez de la


68. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 2 de 13, pages numérotées de 9 à 16. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_02. le 2013-08-30 10:16:30. [Page 3 SubSect | Section]


Et en se fournissant ne manquer de manger.    
Cecy fit murmurer quantité de personnes,
A qui l’on auoit fait cesser toutes besongnes
Trauaillant pour auoir leur pain quotidien,
Comme faisoit iadis ce grand Comedien,
Dont l’esprit se troubloit pour soustenir sa vie :
Mais qui sçeut triompher dans sa faim de l’Enuie.    
Ce peuple ainsi saisi d’vne soudaine peur,
Oublia tout à coup sa pristine valeur,
Ils se delibererent d’en auoir, à quel prix
Que ce soit, il en


69. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 7 de 13, pages numérotées de 49 à 56. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_07. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-08-30 10:14:01. [Page 2 Section]


Ils viennent d’estre pris en ce dernier combat.
Ils estoient tout de sang, sans Chappeau, ny rabat ;
Lors ie dis, en riant ; Si dans la matinée
Ils eussent sçeu gagner vne telle iournée,
Ie croy qu’ils n’autoient pas auancez de si pres.
 
Mais escoutons les bruicts que l’on fit tost apres.
Ce fut de Lesigny en Brie, & du Chasteau,
Pris par nos ennemis, quoy qu’il fut fort & beau :
Mais des coups de Canon la longue batterie
Nous rauit ce lieu là. Ie dis sans


70. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 7 de 13, pages numérotées de 49 à 56. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_07. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-08-30 10:14:01. [Page 6 Section]


Auecque si grand nombre de chariots & charettes
Que presque dans la Ville deux centaines y restes :
Et iamais on a veu vn si fameux Conuoy
Entrer dedans Paris : Et c’est aussi pourquoy
Le pain fut r’amandé de quelque peu de chose.    >

Mais, ô ! Dieu que voicy vne Metamorphose
Bien estrange ; sçauoir, que nos fiers ennemis
Ne veulent pas tenir ce qu’ils nous ont promis ?
Ha ! Brie-Comte-Robert, tu sçais bien maintenant ;
Qu’on ne te deuoit pas traitrer si laschement,
Grancey


71. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 7 de 13, pages numérotées de 49 à 56. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_07. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-08-30 10:14:01. [Page 7 Section]


Enfin, tu le verras mesprisé dans les lieux,
Qui ne le contemploient que compagnon des Dieux.    
Cette prise à Paris, causa vn grand murmure :
On disoit : Cette guerre icy trop long-temps dure.
Quoy ! auons du cœur de souffrir ce tourment,
Il nous faut tous sortir, & sans commandement ;
Aller vers l’ennemy, & la teste baissée,
Luy monstrer qu’il a trop nostre force offensée.
Qu’il est temps de monstrer que nous sommes soldats,
Et que nous ne craignons les horreurs des


72. Saint-Julien,? [?]. LE CINQVIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 5 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_05. le 2013-02-12 14:27:27. [Page 8 SubSect | Section]

il fut
L’ennemy soudain disparut,
Et luy presentant le derriere
Il se sauua sur la riuiere
Dans des moulins proche du pont,
Nostre Heros actif & prompt
Ayant mandé l’artillerie
Pour battre cette infanterie
Au nombre de deux à trois cent
Receut vn aduis plus pressant
Qui le fit partir au plus viste
Quand il sceut qu’auoit pris son giste
A Linas le fameux Conuoy
Qu’Estampes enuoyoit par charroy
Noirmonstier luy prestant main forte
Mais pour vne plus seure


73. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23. [Page 3 SubSect | Section]

MONSIEVR, Mon Courrier à son retour du Bois de Vincennes,
ayant desiré se pourmener dans Paris, dont il
estoit si proche, & ayant besoin de quelque asyle dans
cette ville, en vn temps qu’il est defendu à tous hostes
de receuoir aucun Estranger, s’est allé camper chez
vous, d’où il ne sortiroit pas pour le Pape. Vostre naissance
illustre, vostre rang à la Cour, vostre vertu, vostre
bonté, vostre generosite, &c. m’exempteront, s’il leur
plaist, d’vne Epistre dedicatoire, que ie ne sçaurois acheuer,


74. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers; "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi D_1_14 (partie 1). Dans Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : A_9_9. le 2013-07-22 15:50:23. [Page 11 SubSect | Section]

faire sortir,
Mais elle n’y pût consentir :
Neantmoins c’estoit la plus leste,
Iugez-donc par elle du reste,
Et dés ce iour l’on connût bien
Que la meilleure ne vaut rien.
Or ce iour de quelque village
Il vint du pain & du fromage ;>
Mais que nous causa de tourmens
Et plus qu’aux plus parfaits amans
L’esloignement d’vne Maistresse,
L’abscence des pains de Gonesse ?
Que quinze cens Colintanpons
Asseurerent estre fort bons,
Comme des Gardes quelque bande
La pinte de


75. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11. [Page 13 SubSect | Section]

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier


76. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11. [Page 18 SubSect | Section]

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier


77. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11. [Page 18 SubSect | Section]

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier


78. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11. [Page 20 SubSect | Section]

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier


79. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11. [Page 20 SubSect | Section]

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier


80. Saint-Julien,? [?]. LE DOVZIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 10 pages. Langue : français. Partie 12 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_12. le 2013-02-12 14:47:14. [Page 13 SubSect | Section]


D’en garder ceux qu’il luy plaira,
Qu’à present elle souldoira.    
Ce fut ce iour-là qu’aux Bons-Hommes
Se rencontrerent deux grands hommes,
Monsieur le Prince de Condé
Dont la valleur a secondé
Le rang de feu Monsieur son pere
Le Prince de Conty son frere,
Ensemble Madame leur sœur
Qui s’embrassent de grand cœur
Ou le Duc de Boüillon malade,
Au Prince vint faire accollade.   Fin du Courrier Burlesque.


81. Saint-Julien,? [?]. LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Partie 11 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_11. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:45:41. [Page 10 SubSect | Section]

nostre Marquis,
Que quelqu’vn qui s’en est enquis
Dit auoir entré dans la Fleche,
Et si ce n’est pas bourde seiche,
Il marche à present vers Angers
Ville qui haït les Estrangers,
Mais qu’vn chien de Chasteau gourmande,
>Et
Saumur aussi que commande
Vn autre malheureux Chasteau,
Ah s’il pouuoit estre à vau-l’eau,
Nous serions maistre de la ville
Qui se demange en sa coquille.
Le Dimanche & le vingt & huict,
Vn Courrier marcha toute nuict
Et nous vint


82. Sandricourt,? de [?]. LE MARESCHAL DES LOGIS, LOGEANT LE ROY ET... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2415 ; cote locale : B_20_32. le 2013-09-21 05:01:47. [Page 15 SubSect | Section]

& rue Putigneuse. La Montbason, Rue Percée. La Chastillon, Rue Champ Gaillard. La ieune Comtesse de Fiesque, Rue Gloriette & rue
Poupée. Les niepces du Mazarin, Rue des Cannetes, & des
Marionettes. Les filles de la Reyne, Rue de la Platriere & rue
des Vifs. Les femmes de la Reyne, Rue Breneuse, & rue Tireboudin. Item, Tout le reste de la Sequele, Rue des Coquilles,
de la Pierre au laict, & rue de poil de C…

FIN.


83. Anonyme. ADVIS CHRESTIEN ET POLITIQVE, A CHARLES II.... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_496 ; cote locale : A_2_28. le 2014-12-06 14:44:16. [Page 13 SubSect | Section]

fera proceder contre eux selon les
formes ordinaires, & les fera honteusement degrader
de Noblesse & de Cheualerie. Que si par
le sentiment de leur deuoir, ou de l’affection particuliere
qu’ils auront pour Vostre Maiesté, ils
se vïennent ranger prés de vostre personne, il les
faudra receuoir tres-amiablement, les caresser
auec des tesmoignages de ioye, & leur donner
des Charges dans vos Armées ou ailleurs, à chacun selon son merite & sa condition. Declarant en
suitte de toutes ses choses le pardon


84. Anonyme. ALMANACH DE LA COVR, Pour l’An 1649. faict... (1649) chez [s. n.] à Tours , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_61 ; cote locale : C_2_3. le 2014-12-02 15:53:40. [Page 4 SubSect | Section]

MAY.  
Le ioly mois de May L... figure,
L’vn a de la vigueur, l’autre a de la verdure,
Tous deux promettent plus qu’ils ne peuuent tenir,
Nostre espoir tousiours veut languir apres ce Prince,
Pendant que les Soldats rauagent la Prouince,
Que son authorité ne sçauroit maintenir.  

IVIN.  
En vain Princes Lorrains vous taschez à reprendre
Le rang que vos ayeuls à la Cour sçeurent prendre,
Gaston dans sa chaleur vous a tous ramassez,


85. Anonyme. LE TRIQVE-TRAC DE LA COVR. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi E_1_84. Référence RIM : M0_3845 ; cote locale : A_7_53. le 2014-01-02 10:21:33. [Page 3 SubSect | Section]

remplirons sans difficulté. Monsieur de Guise. Si ie sors mon coin, ie seray vn Iean de retour. Monsieur de Monbazon. Il faut m’en aller, ie n’ay point de bois à abattre. Madame de Monbazon. Ie n’ay qu’vn jean qui ne peut, mais au reste ie
suis toute découuerte. Les Dames de la Cour. Nous nous laissons tellement presser, qu’on nous
enfille tousiours. Les Courtisans. Nous remuons tousiours le filet, mais nous ne gaignons
rien pour cela.

FIN.


86. Anonyme. LE VERITABLE MANIFESTE DE LA FRANCE, A SON... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_19 et B_5_38. Référence RIM : M0_3941 ; cote locale : B_5_36. le 2014-01-04 15:50:03. [Page 7 SubSect | Section]

& que des victorieux
ayent la honte & la confusion de receuoir la loy
des vaincus.   Le Roy ne demaude que de l’obeïssance, & ceux de
Paris n’ont point d’autre pensee que de luy en rendre; &
sans entrer plus auant dans de grandes irruptions ny faire
des actes inoüys d’hostelité, ne vaut il pas mieux se reconcillier
de bonne heure & n’attendré pas que le desordre
soit monté à vn exceds qui le rende irreparable. Faites grand Prince, qu’vn fauorable accord preuienne
vne infinité de pilliages,


87. Anonyme. LES DIVINES REVELATIONS ET PROMESSES FAITES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_15. Référence RIM : M0_1164 ; cote locale : C_9_78. le 2014-02-06 14:20:34. [Page 4 SubSect | Section]

& que le Dieu des vengeances décochera bien-tost les traits les
plus aigus de sa colere contre cet insolent Salmonée.   Ouy, nous en sommes asseurez par la diuine bouche de Iesus-Christ
qui nous a annoncé la fin tragique & miserable de cet orgueilleux,
& afin que personne n’en doute, ie m’en vay vous décrire
ce qui se passa dans la Cour celeste sur ce suiet. Le grand Apostre des Gaules, le glorieux S. Denis Patron de
cette Monarchie, & l’admirable sainte Geneuiefue Patronne &
protectrice de la ville de Paris,


88. Anonyme. LES LOVANGES DES PARISIENS, DONNÉES EN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2329 ; cote locale : C_4_49. le 2014-02-16 15:08:51. [Page 4 SubSect | Section]


A vostre genereux deuoir,
Reünit enfin le pouuoir
Pour acheuer ce grand ouurage.
Poussez d’vn noble mouuement,
Seruez vous glorieusement
De l’authorite qu’il vous donne,
Et que vostre saincte vnion
Ne souffre pas qu’on la soupçonne
D’vne lasche corruption.    
Pauure France que l’on opprime,
Pour t’auoir trop tiré de sang,
Tant de Vautours rongent ton flanc,
Que tu n’es plus qu’vne victime :
Mais tes maux ont assez duré,
Et


89. Anonyme. LES REGRETS DE MADAME LA DVCHESSE DE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_74. Référence RIM : M0_3082 ; cote locale : B_9_26. le 2014-02-24 15:17:43. [Page 2 Section]

ma foible vengeance,
La raison combat mon dessein,
Ie croy faire la guerre à tout le genre humain,
Et voir tout l’Vniuers s’armer pour ta deffence.    
Ie croy voir contre moy tout Paris alarmé,
Témoigner en faueur d’vn objet tant aymé,
Ce que peut la fureur d’vn peuple qui s’emporte.
Ce penser me comble d’effroy,
Ma douleur qui se taist cherche vn plus doux employ,
Et s’impute à bon-heur de n’estre la plus forte.    
Mais mon ressentiment se rendroit


90. Anonyme. LES SANGLOTS PITOYABLES de l’affligée... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3585 ; cote locale : A_7_19. le 2014-02-25 14:12:14. [Page 4 SubSect | Section]

& iugement vniuersel,
elle restituë au Ciel l’ame qui a esté creé, pour
y faire son sejour, y contempler Dieu, & iouyr de
ses eternelles felicitez, ou bien pour estre deleguée
dans l’Enfer pour punition de ses fautes ayant prouoqué
la Iustice. Donc la mort est iuste, & on ne
peut aller à la vie que par elle, il n’y a que le peché
qui la rend redoutable, & partant ny a que les meschans
qui l’enuisage, & comme vn obiet de leur
hayne, veu le precipice qu’elle leur promet, mais au
contraire les bons la


91. Anonyme. Lettre à la Reyne pour la cause publique,... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre, pagination de 9 à 11.. Référence RIM : M4_48 ; cote locale : C_3_10. le 2014-04-22 16:12:35. [Page 8 SubSect | Section]

assistance, faites donc pour ce peuple, ce
que Dieu a fait pour vous & pour nous, de pardonner
à ses plus grands ennemis, & ne voulez
pas par donner à tant d’innocens ? en quoy vous
ont ils offensées, faites donc maintenant ce que
vous voudriez auoir fait deuant le Tribunal de
Iustice, estant despouillée de vostre Couronne,
n’ayant plus deuant les yeux, que le bien & le
mal que vous aurez faict ? Pardonnez donc
grande Reyne, comme vous desirez estre pardonnée
de Dieu.  


92. Anonyme. PARIS EN SON ESTRE, MALGRÉ L’ENVIE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2694 ; cote locale : C_8_18. le 2014-07-12 07:54:34. [Page 3 SubSect | Section]


Ainsi Alexandre le Grand
Alloit tendrement souspirant,
La misere de sa fortune
Qu’il accusoit comme importune,
Pour ne luy auoir pas fourny
Craignant que son lot fust terny :
Ainsi qu’au braue Pelcide
La terreur de l’host pyramide,>

Vn Poëte digne icy bas
De tirer son nom du trespas,
Et des songes creux du silence,
Qui ne dit iamais ce qu’il panse,
Ie sçay bien que quelque brutal
Les logera dans l’Hospital,
Qu’il dira qu’à seruir la Muse
L’homme inutilement


93. Anonyme. PARIS EN SON ESTRE, MALGRÉ L’ENVIE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2694 ; cote locale : C_8_18. le 2014-07-12 07:54:34. [Page 4 SubSect | Section]

du party des mescontans,
Qu’Homere auec sa vielle
En chantant mainte Kirielle,
Prince du iour chargé d’ennuicts,
Mandioit son pain d’huis en huis,
Marque insigne d’ingratitude
Qui passe aux Grands en habitude,
Qui ne sont si-tost trespassez
Que tous leurs hauts faits passez,
Posteres infames d’ancestres
Qui ont esté des temps les maistres,
Pour s’estre monstrez les fauteurs
De ces diuins speculateurs,
Qui ont sçeu descrire leurs gestes
Et les rendre si


94. Anonyme. RECIT VERITABLE DE LA FIN MAL-HEVREVSE... (1649) chez Bouillerot (Jérémie) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_20. Référence RIM : M0_3015 ; cote locale : C_9_12. le 2014-07-26 16:18:27. [Page 4 SubSect | Section]

vente sera
vn petit meilleure qu’elle n’est pas maintenant, &
i’espere que ce sera bien-tost : car encore que l’on publie
la Paix à Paris, il y a vn mien amy qui m’a asseuré
que cela ne tiendra pas, d’autant que Messieurs les
Deputez ont signé des Articles qui sont trop aduantageux
pour le party contraire, & non au gré de plusieurs
honnestes Bourgeois de Paris : cependant ie
m’en retourne à ma maison, en attendant que ce
mien amy me mande comme tout ce passera à Paris. Pendant ce discours nous auançasmes


95. Anonyme. REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_11_23. Référence RIM : M0_3064 ; cote locale : B_6_26. le 2014-08-11 14:35:56. [Page 4 SubSect | Section]

establis pour y apporter du remede,
ne veulent en empescher l’execution. Vn
chacun doit sçauoir qu’il n’est pas deffendu à qui
que ce soit de se rendre justice soy-mesme, quand
il ne la peut esperer d’autruy; Nous estant permis
de nous opposer à nos Ennemis par quelque voye
que ce soit, si l’on ne veut y remedier par la justice.
Il est presentement question de proteger ceux qui
nous protegent; De nous deffendre des Ennemis
qui nous attaquent. On a contraint les premiers
de sortir de la Cour pour faire place aux derniers.


96. Anonyme. REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi C_11_23. Référence RIM : M0_3064 ; cote locale : B_6_26. le 2014-08-11 14:35:56. [Page 8 SubSect | Section]

& ses Emissaires, nous
veulent perdre, en les perdant, nous ne deuons rien
oublier pour chasser ces Harpies en les conseruant:
Et le sentiment vniuersel de tous les Gens de bien,
est d’aller à Limours supplier Son Altesse Royale,
de reuenir dans cette Ville, à la garde des Bourgeois,
& d’en chasser tout ce qu’il y reste de Mazarin, afin
d’oster tous les obstacles qu’on fait naistre à la reünion
de la Maison Royale, & à la tranquillité publique.  

FIN.


97. Anonyme. REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_6_26. Référence RIM : M0_3064 ; cote locale : C_11_23. le 2014-08-11 14:37:23. [Page 9 SubSect | Section]

& ses Emissaires, nous
veulent perdre, en les perdant, nous ne deuons rien
oublier pour chasser ces Harpies en les conseruant :
Et le sentiment vniuersel de tous les Gens de bien,
est d’aller à Limours supplier Son Altesse Royale,
de reuenir dans cette Ville, à la garde des Bourgeois,
& d’en chasser tout ce qu’il y reste de Mazarin, afin
d’oster tous les obstacles qu’on fait naistre à la reünion
de la Maison Royale, & à la tranquillité publique.  

FIN.


98. Anonyme. RELATION VERITABLE DE L’ASSASSINAT FAIT à... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 5 pages. Langue : français. Pièce incomplète; ne contient que les 5 premières pages (sur 7).. Référence RIM : M0_3233 ; cote locale : B_12_8. (Pièce incomplète; ne contient que les 5 premières pages (sur 7).). le 2014-08-14 15:38:35. [Page 6 SubSect | Section]

la réponse ordinaire de
Viue le Roy, deux d’entr’eux stilez
de longne main aux voleries, se mirent
en état de foüiller dans sa male
& de l’emmener, mais cõme il se debattoit,
& leur protestoit qu’il n’y
auoit dedans autre chose que
des dépesches du Roy & du public,
il suruint vn Officier qui arresta ees
caualiers, & leur remontra qu’il n’en
faloit pas vser de la sorte, qu’on n’auoit
point accoutumé de toucher
aux Courriers; il commanda sur le


99. Anonyme. REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_35. Référence RIM : M0_3286 ; cote locale : A_8_80. le 2014-08-24 08:06:12. [Page 2 SubSect | Section]

dessus vous autre
chose, sinon qu’ils sont les premiers en datte. Le priuilege du
temps n’est pas honneste, & ne fait encherir la chose, quand elle
est opposée à vne autre de pareille valeur. Et à le bien prendre,
ces deux Heroës n’ont excellé, qu’en vne des parties de la vie,
à sçauoir, en la guerre: pour la paix l’vn la passoit en buuettes & dissolutions; l’autre estoit si broüillé en l’Estat qu’il auoit vsurpé,
qu’il auoit assez à faire à se maintenir soy-mesme, sans s’adonner
à penser au


100. Anonyme. SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR L’OCTAVE DE... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec approbation. Partie 1. Voir aussi C_10_9 (partie 2, M4_75) et C_10_10 (partie 3, M4_87). Référence RIM : M4_78 ; cote locale : C_10_8. le 2014-10-04 15:12:23. [Page 7 SubSect | Section]

& regnant comme
nostre couronne & nostre recompense : Que peut faire
dauantage son amour ; Attendamus nobis ipsis dilectissims
talibus fruentes bonis : Mes bien aymez, dit S. Chrysostome,
regardez ie vous prie les faueurs, & les liberalitez que
nous receuons de Dieu en ce mystere adorable : Beatus qui
manducabit panem in regno Dei, Bien-heureux celuy qui mãgera
ce pain dans l’eternité de la gloire, où il se donne pour
recompense, Se regnans dat in prœmium : Heureux qui le
mangera au Caluaire comme nostre


Bibliographie de résultats

Anonyme [1652], ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE PAR VN BON FRANÇOIS, sur la trahison découuerte du Mareschal de Turenne contre la ville de Paris. , françaisRéférence RIM : M2_33. Cote locale : B_7_35.

Anonyme [1648], ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA CHAMBRE S. Louis, par les Deputez des 4. Compagnies Souueraines de Paris en l’année 1648. , françaisRéférence RIM : M2_29. Cote locale : E_1_51.

Anonyme [1652], AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN ECCLESIASTIQVE. , françaisRéférence RIM : M0_436. Cote locale : B_14_17.

Anonyme [1652], AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN ECCLESIASTIQVE. , françaisRéférence RIM : M0_436. Cote locale : B_9_31.

Anonyme [1650], DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON, ET D’VN SAVETIER. Sur les Affaires du Temps present. , françaisRéférence RIM : Mx. Cote locale : D_2_23.

Anonyme [1649], DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS. DEDIÉ A MR DESLANDES-PAYEN, Conseiller en Parlement. , françaisRéférence RIM : M0_1101. Cote locale : C_7_50.

Anonyme [1649], DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les affaires du Temps present. A LA REINE. , françaisRéférence RIM : M0_1106. Cote locale : C_7_36.

Anonyme [1649], DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES AFFAIRES DV TEMPS PRESENT. A LA REYNE. , françaisRéférence RIM : M0_1106. Cote locale : A_2_33.

Anonyme [1649], DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES AFFAIRES DV TEMPS PRESENT. A LA REYNE. , françaisRéférence RIM : M0_1106. Cote locale : B_4_11.

Anonyme [1652 [?]], FABLE DV LION, DV LOVP ET DE L’ASNE. , françaisRéférence RIM : M0_1358. Cote locale : B_8_8.

Anonyme [1649], LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE. CONTRE LA VIE DEPRAVEE DE IVLES MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_671. Cote locale : B_13_64.

Anonyme [1649], LA DECADANCE DES MAVVAIS MINISTRES D’ESTAT, ET LES FRVICTS QV’ILS ONT RECEVS POVR LEVRS SALAIRES. Dediée aux Amateurs de la Paix. , françaisRéférence RIM : M0_865. Cote locale : C_7_2.

Anonyme [1650], LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX DE cette Maison ont esté funestes au Roy & au Peuple. , françaisRéférence RIM : M0_1477. Cote locale : D_2_32.

Anonyme [1652], LA HONTEVSE SORTIE DES MAZARINS HORS DE LA VILLE DE PARIS. Ensemble la chasse à eux donnée par la Paille victorieuse. , françaisRéférence RIM : M0_1664. Cote locale : B_8_19.

Anonyme [1652], LA MARCHE DE L’ARMÉE DE MONSEIGNEVR LE PRINCE Au deuant du Cardinal Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2408. Cote locale : B_7_19.

Anonyme [1652], LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS BVRLESQVES. Du douziéme Octobre 1652. , françaisRéférence RIM : M0_2549. Cote locale : B_18_22.

Anonyme [1649], LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS DANS LE COVRS DE LA REYNE, ARRIVEZ NOVVELLEMENT EN FRANCE. PREMIER ENTRETIEN. , françaisRéférence RIM : M0_3348. Cote locale : A_8_46.

Anonyme [1652], LA RVINE DE L’IMPIETÉ PHARISIENNE DV TEMPS. Dediée à Messieurs les pretendus Commetropolitains de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_3565. Cote locale : B_10_34.

Anonyme [1649], LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE VICTOIRE DES BOVRDELOIS, MALGRÉ LA TRAHISON de leurs faux amis, par maniere d’Epitaphe. Auec deux Epitaphes pour Monsieur de Chambret leur General. , françaisRéférence RIM : M0_3668. Cote locale : C_10_45.

Anonyme [1649], LA SEVRE, L’ESCLATANTE ET LA GLORIEVSE VICTOIRE DES BOVRDELOIS, MALGRÉ LA TRAHISON de leurs faux amis, par maniere d’Epitaphe. Auec deux Epitaphes pour Monsieur de Chambret leur General. , françaisRéférence RIM : M0_3668. Cote locale : D_1_11.

Anonyme [1649], LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES IVSTES, SVR LES MALINS ESPRITS. , françaisRéférence RIM : M0_3672. Cote locale : A_7_37.

Balzac, Jean-Louis Guez de [?] [1649], LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA REGENCE. , françaisRéférence RIM : M0_1544. Cote locale : A_4_17.

Clément, Jean [1649], HARANGVE PRONONCÉE AVX PIEDS DV ROY ET DE LA REYNE, En presence de Messieurs les Ducs d’Anjou, d’Orleans & autres Princes du Sang, & principaux Officiers de la Couronne, à Sainct Germain en Laye le Lundy 19. iour d’Auril 1649. Par Me Clement, Iuré Coutelier à Paris, si renommé pour les Controuerses. Les Iurez des Corps des Métiers de la Ville, estant tous allez ensemble ce iour là protester de leur obeïssance & fidelité à leurs Majestez. , françaisRéférence RIM : M0_1608. Cote locale : C_5_38.

Crespin [signé] [1649 [?]], FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru Aduocat au Conseil Priué du Roy, intimé & appellant de la procedure extraordinaire, & sentence du 4. iour du present mois de Iuin, & demandeur. Contre le Substitut de Monsieur le Procureur General au Chastelet, appellant, intimé, & deffendeur. , françaisRéférence RIM : M0_1365. Cote locale : A_4_4a.

Du Pelletier, Pierre [?] [1649], LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. , françaisRéférence RIM : M0_1739. Cote locale : C_5_68.

Gondi, Jean-François Paul / cardinal de Retz [1652], LA VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY, PAR MONSEIGNEVR LE CARDINAL DE RETZ, POVR LVY DEMANDER la Paix, & son retour à Paris, au nom du Clergé, & accompagné de tous ses Deputez. Prononcé à Compiegne le 12. Septembre 1652. , françaisRéférence RIM : M0_3937. Cote locale : B_16_66.

Guise, Henri II de [?] [1652], LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE GVISE, FAICTE A BORDEAVX LE Troisiéme du mois courant, sur la ionction de ses interests, auec ceux de Messieurs les Princes. Auec toutes les Particularitez de sa sortie. , françaisRéférence RIM : M0_885. Cote locale : B_8_35.

Guyet [signé] [1651], ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR L’ESLOIGNEMENT du Cardinal Mazarin, ses parens & domestiques estrangers, à ce qu’ils ayent à vuider le Royaume de France, terres & places de l’obeyssance du Roy. , françaisRéférence RIM : M0_291. Cote locale : B_11_5a.

Guyet [signé] [1649], ARREST DE LA COVR. DE PARLEMENT, Pour la diminution des loyers des Maisons dans la Ville & Faux-bourgs de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_262. Cote locale : A_1_82.

Louis (XIV), De Guénégaud, Du Tillet [signé] [1648], DECLARATION DV ROY, PORTANT REVOCATION de toutes Commissions extraordinaires, mesme de celles des Intendans des Iustices és Prouinces du Royaume, Auec descharge à ses Subjets, des restes des Tailles auant l’année mil six cens quarente-sept, & remise d’vn demy quartier d’icelles pour les années mil six cens quarente-huict & mil six cens quarente-neuf. Verifiée en Parlement le dix-huictiéme iour de Iuillet mil six cens quarente-huict. , françaisRéférence RIM : M0_937. Cote locale : A_1_95.

Louis (XIV), De Guénégaud, Du Tillet [signé] [1649], DECLARATION DV ROY. POVR FAIRE CESSER LES mouuemens, & restablir le repos & la tranquillité en son Royaume. Verifiée en Parlement le premier Auril mil six cens quarante-neuf. , françaisRéférence RIM : M0_944. Cote locale : E_1_128.

Saint-Joseph (révérend père dom Pierre de = R. P. D. P. D. S. J.) [1649], CATECHISME DES PARTISANS, OV RESOLVTIONS THEOLOGIQVES touchant l’Imposition, Leuées & Employ des Finances, Dressée par Demandes & Responces, pour plus grande facilité. , françaisRéférence RIM : M0_652. Cote locale : D_1_9.

Anonyme [1652 [?]], APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS BOVILLON, DE L’OMBRE DE SON Neueu Manchiny retourné des Enfers, pour l’exhorter à bien faire, & sa rencontre auec Saint Maigrin en l’autre monde. , françaisRéférence RIM : M0_137. Cote locale : B_12_64.

Anonyme [1652], LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les Alcides de FRANCE, Sur la Resolution genereuse de Messieurs les Princes, pour la ruyne du party Mazarin. OV Se voyent les iustes causes du Reffus de plusieurs Villes faites à ce Cardinal de le Receuoir. , françaisRéférence RIM : M0_615. Cote locale : B_13_43.

Anonyme [1649], LE DECALOGVE FRANÇOIS. , françaisRéférence RIM : M0_867. Cote locale : C_2_46.

Anonyme [1652], LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A LA PRISE ET REPRISE TROIS FOIS D’VNE DEMI-LVNE. Et la sortie generale que le Comte de Tauanes fit faire sur les ennemis, où ils sont perdu plus de huict cens hommes. Auec les noms des morts blessez & prisonniers. La nuict du 2. au 3. Iuin 1652. Et les autres particularitez du Courier d’aujourd’huy. , françaisRéférence RIM : M0_1013. Cote locale : B_19_43.

Anonyme [1652], LE GIBET DE MAZARIN Dressé dans la Ville de Compiegne par le Commendement de Messieurs les Escheuins. AVEC LA LETTRE DE COMPLIMENT enuoyée audit Cardinal pour son esloignement de laditte Ville. , françaisRéférence RIM : M0_1497. Cote locale : B_12_32.

Anonyme [1652 [?]], LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER, CONTENANT CE QVI CE peut dire de plus considerable sur ces deux sujets, auec leurs raisonnemens sur les affaires d’Estat, le tout en stile vulgaire. PREMIERE PARTIE. , françaisRéférence RIM : M0_1508. Cote locale : B_8_10.

Anonyme [1649], LE GRAND GERSAY BATTV, OV LA CANNE DE MONSIEVR DE BEAVFORT AV FESTIN DV RENARD AVX THVILLERIES. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_1510. Cote locale : C_4_25.

Anonyme [1649], LE GRAND POËTE BVRLESQVE DE L’ESCOLE D’ASNIERE. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_1512. Cote locale : C_8_30.

Anonyme [1649], LE MAVVAIS SVCCEZ DE L’ESPION DE MAZARIN, enuoyé à l’Archiduc Leopold, pour se sauuer en Flandre. , françaisRéférence RIM : M0_2422. Cote locale : A_6_19.

Anonyme [1649], LE MEMOIRE DES PLVS REMARQVABLES PIECES faites depuis le 26. Aoust iusques à present. Contenant vne particuliere description de toutes les affaires & negociations de l’Estat & des Barricades, auec l’emprisonnement de Monsieur de Broussel. Ensemble son eslargissement. , françaisRéférence RIM : M0_2444. Cote locale : D_2_1.

Anonyme [1649], LE MERCVRE PARISIEN, CONTENANT TOVT CE QVI s’est passé de plus particulier, tant dans Paris qu’au dehors, depuis la nuict du iour & Feste des Roys iusques à present. Et qui n’ont esté remarquées aux Imprimez cy-deuant publiez. , françaisRéférence RIM : M0_2455. Cote locale : C_6_13.

Anonyme [1649 [?]], LE MERCVRE PARISIEN. CONTENANT CE QVI S’EST PASSÉ de plus memorable, tant dans Paris qu’au dehors, depuis la perte de Charenton iusques à present. SECOND ORDINAIRE. , françaisRéférence RIM : M0_2455. Cote locale : C_6_14.

Anonyme [1652], LE MIROVER DE LA REYNE. Luy representant tous les desordres de sa Regence. ET LVY DONNANT D’INFAILLIBLES moyens pour les reparer. , françaisRéférence RIM : M0_2482. Cote locale : B_20_10.

Anonyme [1652], LE QVODE DE MESSIEVRS DE COMPIEGNE PRESENTÉ AV ROY. CONTRE Le Cardinal Mazarin, & ses adherans. Auec l’Affiche, Affiché dans la ville de Compiegne, du premier iour de Septembre 1652 contre le Cardinal Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2956. Cote locale : B_15_26.

Anonyme [1652], LE RENVERSEMENT DE L’ESTAT Mazarinique. AVEC LE REPROCHE du moindre au plus. , français, latinRéférence RIM : M0_3351. Cote locale : B_13_19.

Anonyme [1649], LE TOMBEAV DES MONOPOLEVRS, auec leur Epitaphe. , françaisRéférence RIM : M0_3783. Cote locale : C_10_34.

Anonyme [1652], LE TORCHE-BARBE DE MAZARIN ET DV MARESCHAL DE TVRENNE, A l’arriuée de l’Armée du Duc de Lorrainne, & leurs esperance perduës. EN VERS BVRLESQVES. , françaisRéférence RIM : M0_3787. Cote locale : B_13_26.

Anonyme [1651], LE VOEV DES BONS BOVRDELOIS FAIT A MONSEIGNEVR LE PRINCE DE CONDÉ GOVVERNEVR DE GVYENNE. , françaisRéférence RIM : M0_4045. Cote locale : B_7_38.

Anonyme [1652], LES SENTIMENS D’VN FIDELLE SVIET DV ROY, Contre l’Arrest du Parlement du vingt-neufiesme Decembre 1651. , français, latinRéférence RIM : M0_3648. Cote locale : B_11_22.

Anonyme [1649], L’ENTREE ROYALE DE LEVRS MAIESTES DANS LEVR BONNE, CELEBRE, ET FIDELLE VILLE de Paris. AVEC LES PROTESTATIONS & resjouïssances de tous ses Bourgeois & Habitans. Presentées à leurs Majestés. , françaisRéférence RIM : M0_1230. Cote locale : A_3_54.

Anonyme [1649], L’EQVIPROQVO DE L’AVTRE MONDE, SVR L’ARRIVEE DV MAZARIN. ET L’ARREST IRREVOCABLE RENDV contre ce Cardinal du mesme nom. VN COVRIER ARRIVE DEPVIS PEV de l’autre monde, m’en a apris des nouuelles, dont ie vous veux faire part mon cher Damon, si vous l’auez pour agreable, voicy à peu pres ce qu’il m’a dit. , françaisRéférence RIM : M0_1272. Cote locale : C_6_80.

Anonyme [1649], L’ESTAT DE LA MARCHE ET LE LIEV OV EST A PRESENT L’ARMÉE DE L’ARCHIDVC LEOPOLD, COMMANDÉE PAR le Marquis de Noirmonstier, & le Comte de Fuensaldaigne, auec ce qui s’y est passé de memorable. , françaisRéférence RIM : M0_1290. Cote locale : A_3_27.

Anonyme [1649], SVITTE ET SECONDE ARRIVÉE DV COVRIER FRANÇOIS, APPORTANT TOVTES LES Nouuelles de ce qui s’est passé depuis sa premiere arriuée iusques à present. , françaisRéférence RIM : M0_830. Cote locale : C_1_40_02.

Anonyme [1651], TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A RENOVVELÉ A SON DEPART. , françaisRéférence RIM : M0_3764. Cote locale : C_11_32.

Du Bos, Mathieu [?] [[s. d.]], LE MANIFESTE DE MONSEIGNEVR LE PRINCE DE CONDÉ TOVCHANT LES VERITABLES RAISONS de sa sortie hors de Paris, faite le 6. Iuillet 1651. Auec vne protestation qu’il fait à la France, qu’il n’en veut qu’à l’Ennemy commun de son repos, c’est à dire au Cardinal Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2372. Cote locale : C_11_1.

Nervèze, Suzanne de [1649], LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE RETOVR DE LEVRS Majestés dans leur bonne ville de Paris, A Monseigneur l’Eminentissime Cardinal Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2803. Cote locale : C_5_53a.

Nervèze, Suzanne de [1649], LE PLVS HEVREVX IOVR DE L’ANNEE, PAR LE RETOVR DE LEVRS Majestés dans leur bonne ville de Paris, A Monseigneur l’Eminentissime Cardinal Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2803. Cote locale : A_3_77.

Questier, Mathurin, dit Fort-Lys [1649], SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE PARISIENNE. Dedié aux Conseruateurs du Roy, des Loix, & de la Patrie. Par M. Q. dit FORT-LYS. HVICTIESME SEPMAINE. , françaisRéférence RIM : M0_1763. Cote locale : C_4_38_08.

Questier, Mathurin, dit Fort-Lys [1649 [?]], SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE PARISIENNE. Dedié aux Conseruateurs du Roy, des Loix, & de la Patrie. Par M. Q. dit FORT-LYS. SECONDE SEPMAINE. , françaisRéférence RIM : M0_1763. Cote locale : C_4_38_02.

Questier, Mathurin, dit Fort-Lys [1649 [?]], SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE PARISIENNE. Dedié aux Conseruateurs du Roy, des Loix, & de la Patrie. Par M. Q. dit FORT-LYS. SEPTIESME SEPMAINE. , françaisRéférence RIM : M0_1763. Cote locale : C_4_38_07.

Saint-Julien,? [?] [1649], LE CINQVIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT FIDELLEMENT en Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_2848. Cote locale : C_2_42_05.

Saint-Julien,? [?] [1650], LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS, Enuoyé à Monseigneur le Prince de Condé, pour diuertir son Altesse durant sa prison. Ensemble tout ce qui se passa jusques au retour de Leurs Majestez. , françaisRéférence RIM : M0_814. Cote locale : A_9_9.

Saint-Julien,? [?] [1649], LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT FIDELLEMENT en Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_2848. Cote locale : C_2_42_10.

Saint-Julien,? [?] [1649], LE DOVZIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT FIDELLEMENT en Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_2848. Cote locale : C_2_42_12.

Saint-Julien,? [?] [1649], LE VNZIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT FIDELLEMENT en Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_2848. Cote locale : C_2_42_11.

Sandricourt,? de [?] [1652], LE MARESCHAL DES LOGIS, LOGEANT LE ROY ET toute sa Cour par les Ruës & principaux Quartiers de Paris, en consequence de la pretenduë Amnistie. Par le sieur de SANDRIC. Demande au Vendeur L’ESTAT PRESENT DE LA FORTVNE DES PRINCES; ET LE VISAGE DE LA COVR. Et Reçois ces Trois Pieces comme des Diuertissemens de ma plume. , françaisRéférence RIM : M0_2415. Cote locale : B_20_32.

Anonyme [1649], ADVIS CHRESTIEN ET POLITIQVE, A CHARLES II. ROY DE LA GRANDE BRETAGNE. , français, latinRéférence RIM : M0_496. Cote locale : A_2_28.

Anonyme [1649], ALMANACH DE LA COVR, Pour l’An 1649. faict par Me François le Verittier, grand Speculateur des choses presentes. , françaisRéférence RIM : M0_61. Cote locale : C_2_3.

Anonyme [1652 [?]], LE TRIQVE-TRAC DE LA COVR. , françaisRéférence RIM : M0_3845. Cote locale : A_7_53.

Anonyme [1652], LE VERITABLE MANIFESTE DE LA FRANCE, A SON ALTESSE ROYALE ET A MESSIEVRS DV PARLEMENT, SVR LES DESORDRES DES GENS DE GVERRES. , françaisRéférence RIM : M0_3941. Cote locale : B_5_36.

Anonyme [1649], LES DIVINES REVELATIONS ET PROMESSES FAITES A SAINCT DENYS PATRON DE LA FRANCE, ET A SAINTE GENEVIEFVE PATRONE DE PARIS, EN FAVEVR DES FRANCOIS. CONTRE LE TYRAN MAZARIN. Apportées du Ciel en Terre par l’Archange S. Michel. , françaisRéférence RIM : M0_1164. Cote locale : C_9_78.

Anonyme [1649], LES LOVANGES DES PARISIENS, DONNÉES EN L’HONNEVR DV PARLEMENT. , françaisRéférence RIM : M0_2329. Cote locale : C_4_49.

Anonyme [1652], LES REGRETS DE MADAME LA DVCHESSE DE NEMOVRS, Sur la mort du Duc son Mary. , françaisRéférence RIM : M0_3082. Cote locale : B_9_26.

Anonyme [1649], LES SANGLOTS PITOYABLES de l’affligée Reyne D’ANGLETERRE. DV TREPAS DE SON MARY. , françaisRéférence RIM : M0_3585. Cote locale : A_7_19.

Anonyme [[s. d.]], Lettre à la Reyne pour la cause publique, comme elle doit chasser Mazarin. , françaisRéférence RIM : M4_48. Cote locale : C_3_10.

Anonyme [1649], PARIS EN SON ESTRE, MALGRÉ L’ENVIE. , françaisRéférence RIM : M0_2694. Cote locale : C_8_18.

Anonyme [1649], RECIT VERITABLE DE LA FIN MAL-HEVREVSE D’VN VSVRIER. Arriuee en la Prouince de France. Le Ieudy dix-huitiesme Mars 1649. , françaisRéférence RIM : M0_3015. Cote locale : C_9_12.

Anonyme [1651 [?]], REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les Affaires presentes. , françaisRéférence RIM : M0_3064. Cote locale : B_6_26.

Anonyme [1651 [?]], REFLECTIONS SERIEVSES ET IMPORTANTES Sur les Affaires presentes. , françaisRéférence RIM : M0_3064. Cote locale : C_11_23.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE DE L’ASSASSINAT FAIT à Messieurs de Coudray & Bitault Conseillers de la Cour de Parlement de Paris. PAR LES TROVPPES DE MAZARIN. , françaisRéférence RIM : M0_3233. Cote locale : B_12_8.

Anonyme [1649], REMERCIMENT AV ROY, PAR MESSIERS LES ADVOCATS DV PARLEMENT DE PARIS. , françaisRéférence RIM : M0_3286. Cote locale : A_8_80.

Anonyme [1649], SERMON DE L’EVCHARISTIE POVR L’OCTAVE DE LA FESTE-DIEV. PREMIERE PARTIE. Preschée par le R. P. A. D. , français, latinRéférence RIM : M4_78. Cote locale : C_10_8.


Encore des résultats en groupes de 100
1 2