[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(389 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "fruict" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT FAIT PAR MONSIEVR DE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_457 ; cote locale : A_2_4. le 2012-12-02 13:59:17.

à cueillir plustost des Couronnes de laurier dans
les campagnes des ennemis, que de cyprez dans les tetres des
François; ces palmes qui sont nées dans les precipices ne sont
pas de grande estime, ny de profit, d’ordinaire elles sont sterilles,
où si elles portẽt du fruict, il ne sert qu’à la pasture des corbeaux. Ne te laisse point piper desormais aux applandissements des flateurs,
ny aux promesses des estrangers, ses affections sont des enchantemẽs,
& ses promesses sont des ruines. Il seroit meilleur que
la mort te frappast

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

n’osent pourtant desirer
ny esperer, parce qu’ils ont peur en le demandant de
l’obtenir comme vne grace, & d’en retenir la moindre partie
pour eux ? I’aduoüe qu’auec vn peu plus de patience, vous vous pouuiez
mettre en fort bon estat, de connoistre auec fruict & auec
auctorité du different de ces deux Couronnes, qui ne peut
estre terminé ny par les conquestes ny par les traittez, & qu’vn
merite comme le vostre, qui auoit fait parler de luy auec admiration,
de ceux mesme qui n’en pouuoient parler qu’auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

quoy de peu iuste pour vostre esgard qui me choque plus
d’vne fois. Ie sçay que vous auez consacré fort long-temps
vos mains à l’innocence, & à la protection de la Iustice ; Que
vos Armes n’ont iamais esté mercenaires ; que vous auez retiré
si peu de fruict de tant de glorieuses actions, qu’il ne
vous reste que ce tesmoignage tousiours frais & tousiours
paisible de les auoir renduës. On sçait que vous auez couru
vne partie de l’Europe pour la deliurance de vostre pays ;
que vous auez plusieurs fois rompu les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

les violemens publics de sa foy ; en
sorte qu’il ne faut plus s’estonner (apres les commoditez qu’il
a retirées de son crime) de sa longueur à la resipiscence ; parce
que son infidelité est tousiours sortie à quelque chose de
bon : Il a trouué fort reuenant le fruict de ses caprices, il a
esté à la veille d’en estre si liberalement recompensé, qu’en
effet il trouue qu’il n’est point de trafic plus asseuré pour
luy que celuy de faire du mal. Aristoph.
in Demost.
orat. 10. Ie demanderois volontiers à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

attendus ; que
nous fissions moins de cas d’vne vraye & réelle possession,
qu’on n’a estimé des imaginations & des desirs ; que Rome
eut admiré les semences & les fleurs d’vne inclination portée
au bien, & que la France fut sans ressentiment du fruict qu’elle a recueilly d’vne vertu consommée ? Cette injustice seroit
veritablement aussi grande que celle qu’il a déja soufferte
lors qu’on l’a voulu reduire dans les bornes d’vn simple Sujet,
l’obliger seulement a estre plus vaillant, plus sage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

sont pas vilain,
Le vin apporterent & le pain,
Puis apporterent les autres mez,
En la table furent espez,
One del mangier ne fust à dire,
Mes com peu penser ne dire,
Quant ils ont assez mangé tuit
Delfis fit apporter le fruict.
Quant ils ont mangé & beu,
Las estoient li Cheuallier,
De la nuict estoit moult alé,
Lors quant ils orent tuit soupé,
Los lits furent appareillé,
Li SENESCHAL a pris congié.   Ailleurs.  
Celle table

=> Afficher la page


Occurrence 7. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

En
fin il en a tellement retranché les membres qui ne se sont pas voulu reflechir vers
luy, comme à leur Chef ; qu’il a fait de la Maison du Roy vne retraite d’infames pilleurs,
qui ne rendans compte qu’à luy du succez de leur violence, n’attendoient
que de luy le fruict de leurs crimes & la recompense de leurs vices. C’est ainsi qu’il
a rendu le Roy le plus pauure de son Royaume, & qu’apres luy auoir tout osté, il
l’a fait son debiteur, & celuy de tous ses subjets. C’est ainsi que mettans vn pied
sur le tróne de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

elle ne reconnoist d’autre que Dieu
pour Autheur du bien qui luy arriue : ny d’autre que luy pour Ingenieur des peines
qu’elle endure. On iuge assez de ses bonnes volontez par la suite d’vne si grande
victoire. N’a-t’il pas fait tout ce qu’il a peu pour en oster le fruict, qui sans luy
deuoit estre plus grand qu’il n’a esté ? Qui empeschoit qu’on n’assiegeast promptement
vne bonne place, & qu’on ne la prist : Quelle ignorance : mais plûtost quelle
malice en cét infame Ministre, qui au lieu de suiure vne si belle pointe,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

En
fin il en a tellement retranché les membres qui ne se sont pas voulu reflechir vers
luy, comme à leur Chef ; qu’il a fait de la Maison du Roy vne retraite d’infames pilleurs,
qui ne rendans compte qu’à luy du succez de leur violence, n’attendoient
que de luy le fruict de leurs crimes & la recompense de leurs vices. C’est ainsi qu’il
a rendu le Roy le plus pauure de son Royaume, & qu’apres luy auoir tout osté, il
l’a fait son debiteur, & celuy de tous ses subjets. C’est ainsi que mettans vn pied
sur le trône de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

elle ne reconnoist d’autre que Dieu
pour Autheur du bien qui luy arriue : ny d’autre que luy pour Ingenieur des peines
qu’elle endure. On iuge assez de ses bonnes volontez par la suite d’vne si grande
victoire. N’a-t’il pas fait tout ce qu’il a peu pour en oster le fruict, qui sans luy
deuoit estre plus grand qu’il n’a esté ? Qui empeschoit qu’on n’assiegeast promptement
vne bonne place, & qu’on ne la prist : Quelle ignorance : mais plûtost quelle
malice en cét infame Ministre, qui au lieu de suiure vne si belle pointe,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

esté préuenuë en ce rencontre par
faute de cognoissance, & que sa vertu se soit démentie elle-mesme
à credit pour nous frustrer de nos esperances. Nous auons trop veu
de marques de sa pieté, pour estimer que de si belles fleurs ayent pû faire germer des fruicts si amers, & qu’vn si noble Edifice se soit
renuersé sur de si solides fondemens, sans vne cause estrangere. Ce
sont peut estre nos pechez, MADAME, qui nous ont attiré ce
changement, pour nous apprendre que la prudence humaine n’est
que folie deuant Dieu, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

esté préuenuë en ce rencontre par
faute de cognoissance, & que sa vertu se soit démentie elle mesme
à credit pour nous frustrer de nos esperances. Nous auons trop veu
de marques de sa pieté, pour estimer que de si belles fleurs ayent pû faire germer des fruicts si amers, & qu’vn si noble Edifice se soit
renuersé sur de si solides fondemens, sans vne cause estrangere. Ce
sont peut estre nos pechez, MADAME, qui nous ont attiré ce
changement, pour nous apprendre que la prudence humaine n’est
que folie deuant Dieu, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

mis le pied, le desordre & la dissolution, s’estant glissée parmy les garnisons Françoises,
Ferdinand qui n’espioit que l’occasion de restablir
ses affaires, se ietta dans le pays, assisté
de ses partisans, & nous osta l’honneur & le
fruict de cette belle conqueste. Ce grand Roy
touché du regret de cette perte, fit de grands apprests
pour repasser en Italie : Mais la mort le
prit en ce dessein.   Louys XII. son successeur traitta pour le
recouurement de ce Royaume, auec Ferdinand
Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DISCOVRS Sur plusieurs points cachés &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1151 ; cote locale : B_15_18. le 2012-10-07 15:26:19.

ces affaires & en retarder l’effect si necessaire ; l’industrie
de ces genies puissans à tirer profit de toute
rencontre, fit qu’il sçeut appaiser ces tumultes, &
confondre ces pernicieux qui vouloient empescher
vne affaire si auantageuse à tous. Et le fruict
en a esté si grand en la forme qu’il s’y est comporté,
que cent millions d’or, & la vie de cent mille hommes,
n’y seroient pas à pleindre, veu les gens à qui
on auoit affaire, qui vouloient éluder vn accord si
puissant, sous le pretexte de conseruer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS SVR LE SVIET DES DEFIANCES DE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1150 ; cote locale : B_6_14. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 16:28:49.

au Palais.

M. DC. LI. DISCOVRS SVR LE SVIET
des defiances de Monsieur le Prince, qui l’ont
obligé de se retirer à Sainct Maur. CE n’est pas seulement du
temps de Tacite, que cette
gloire, qui est le fruict des
grandes actions, a formé le
crime, ou plustost le malheur
de ceux qui les ont faites ;
ce qui a obligé cét Illustre Historien de
dire, qu’ils ne deuoient pas moins apprehender
vne grande reputation, qu’vne mauuaise ; Nous
pouuons asseurer sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS SVR LE SVIET DES DEFIANCES DE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1150 ; cote locale : B_6_14. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 16:28:49.

meditez & l’vn
& l’autre, que la guerre ciuile est la peste des
mœurs, qu’elle est la source de l’atteisme &
de l’impieté, & qu’il faut que les loix soient
sans force ou regne la violence ; que l’audace
de tout entreprendre est le fruict empoisonné
de ce tronc corrompu & que quelque
digue que la paix oppose enfin à ce torrent,
elle ne peut empescher l’inondation
d’vne infinité d’impies, de brigands & de
meurtriers, qui sont tousiours les funestes
reliques de son passage ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. DISCOVRS SVR LE SVIET DES DEFIANCES DE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1150 ; cote locale : B_6_14. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 16:28:49.

de consentir à la
Paix, qui est le vœu de toute l’Europe, &
qui est le plus grand present que Dieu puisse
faire aux hõmes puisque l’eternité mesme
n’est autre chose que cette Paix. Vbierit victoriain
æterna & summa pace secura, & qui par consequent
formera mieux vostre gloire, que
toutes les Couronnes du monde, quand
elles deuroient estre le fruict de vos trauaux
& de vos conquestes. Hanc pacem requirunt laboriosa
bella, hanc adipiscitur, quæ putatur gloriosa victoria.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

de Munster y a esté employé, il y a
trauaillé à son ordinaire auec beaucoup de chaleur :
enfin il a passé par traité que Mondit sieur le Coadjuteur
auroit la liberté de rẽdre ses tres-humbles soubmissions
à la Reyne sans voir le Cardinal Mazarin.
Voila le fruict de cette belle negociation & vn nouuel
acte bien authentique de l’honneur & de la defference
qu’on rend à ce grand homme. Est il possible qu’vn premier Ministre n’ait point
de honte d’auoir fait toutes ces demarches, & toutes
ces auances,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

de Munster y a esté employé, il y a
trauaillé à son ordinaire auec beaucoup de chaleur:
enfin il a passé par traité que Mondit sieur le Coadjuteur
auroit la liberté de rẽdre ses tres-humbles soubmissions
à la Reyne sans voir le Cardinal Mazarin,
Voila le fruict de cette belle negoci tion vn nouuel
acte bien authentique de l’honneur & de la defference
qu’on rend à ce grand homme. Est il possible qu’vn premier Ministre n’ait peint
de honte d’auoir fait toutes ces demarches, & toutes
ces auances, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

fait naistre du plus illustre Sang du
monde, pour la ioindre par alliance à la plus haute & à la plus glorieuse maison qui ait iamais regné
sur la terre; Le tronc d’où elle est sortie n’a
eu pour ses branches que des Sceptres, & pour
ses fruicts que des Couronnes & pour haut qu’elle
remonte vers sa source, elle ne trouue que des
Empereurs & des Roys pour ses predecesseurs:
Elle a esté mariée au plus grand Monarque de
l’Vniuers, & sa matrice estant fermée durant plusieurs
années, en fin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

fait naistre du plus illustre Sang du
monde, pour la ioindre par alliance à la plus haute & à la plus glorieuse maison qui ait iamais regné
sur la terre ; Le tronc d’où elle est sortie n’a
eu pour ses branches que des Sceptres, & pour
ses fruicts que des Couronnes, & pour haut qu’elle
remonte vers sa source, elle ne trouue que des
Empereurs & des Roys pour ses predecesseurs :
Elle a esté mariée au plus grand Monarque de
l’Vniuers, & sa matrice estant fermée durant plusieurs
années, en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. EXHORTATION DE LA PVCELLE D’ORLEANS, A... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_82. Référence RIM : M0_1329 ; cote locale : A_2_64. le 2012-10-19 17:02:24.

vents, gresses, neiges, & autres meteores,
puissent exterminer cette nation de la surface de la terre. Pierres
insensibles, trouuez du sentiment pour loger de la compassion
d’vn Prince que les Anglois ont fait mourir si tyranniquement.
Que les plantes ne portent plus de fruict en cette contrée abominable,
qui ne leur serue de poison; & que les bestes brutes
offensées par vn tel acte, n’exercent plus leurs cruautez que
contre ces gens qui leur font honte. Entre les hommes, qu’aucun
ne naisse, qu’en naissant il ne leur naisse vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. EXHORTATION DE LA PVCELLE D’ORLEANS, A... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_2_64. Référence RIM : M0_1329 ; cote locale : C_7_82. le 2012-10-19 17:05:21. cores,
puissent exterminer cette nation de la surface de la terre. Pierres
insensibles, trouuez du sentiment pour loger de la compassion
d’vn Prince que les Anglois ont fait mourir si tyranniquement.
Que les plantes ne portent plus de fruict en cette contrée abominable,
qui ne leur serue de poison ; & que les bestes brutes
offensées par vn tel acte, n’exercent plus leurs cruautez que
contre ces gens qui leur font honte. Entre les hommes, qu’aucun
ne naisse, qu’en naissant il ne leur naisse vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. EXPOSITION ET EXPLICATION DES DEVISES,... (1649) chez Estienne (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1336 ; cote locale : C_7_83. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-20 09:35:58.

beaux Arts. Entre ces figures & ces festons paroissent quelques
peintures auec des mots Latins : Ce sont quatre deuises,
dont le corps de la premiere est vn Soleil qui darde ses
rayons temperez sur le costé d’vne montagne fertile en toutes sortes de fruicts, & sterile, orageuse & plaine de
tempestes de l’autre costé, dont elle n’est pas illuminée :
l’Ame est,   Quos aspicit beat, Heureux ceux qu’il regarde. RIEN ne s’engendre, rien ne se produit, rien ne
prend croissance que par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. EXPOSITION ET EXPLICATION DES DEVISES,... (1649) chez Estienne (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1336 ; cote locale : C_7_83. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-20 09:35:58.

costé, dont elle n’est pas illuminée :
l’Ame est,   Quos aspicit beat, Heureux ceux qu’il regarde. RIEN ne s’engendre, rien ne se produit, rien ne
prend croissance que par l’aspect du Soleil : & ce
qu’est cét Astre à la terre & aux fruicts, la presence du
Roy a le mesme effect sur les peuples. Il n’y a gueres
que tout estoit triste dans Paris, le commerce abandonné,
des petits esprits alterez les vns contre les autres :
par tout vn cahos & vne confusion ; Mais dés que ce
Soleil a daigné

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

perdre, ne se souciant pas
que les anciens ennemis de la France la pillent lors qu’il y met le
feu pour en chasser s’il peut les enfans de la maison, qui ont souuent
exposé leur vie pour vous acquerir de la gloire, comme si ce n’estoit
pas assez de faire perdre les fruicts de leurs genereuses
conquestes, s’il ne destruisoit encore leurs personnes.   SIRE, il n’est pas en nostre pouuoir d’exprimer les rares
merites, & les grandes actions de Monsieur le Duc d’Orleans
vostre Oncle ; Nous ne dirons pas que les plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

fait
addresser l’execution de tous les Arrests, qu’ils auoient
en suitte abandonnée, que c’estoit par leurs negligences,
que tant de beaux Reglemens rendus depuis prés d’vn siecle,
pour la conseruation des rentes, estoient demeurés
inutiles, & sans aucun fruict, ils ont esté obligez de reïterer
les protestations qu’ils ont faites tant de fois, de rendre le
Preuost des Marchands, & Escheuins, leurs vefues, enfans, heritiers & bien tenans, responsables du deperissement des
Rentes, & demandé qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT AV... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_4_3, C_5_1 et D_1_33. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : D_2_19. le 2012-10-22 08:01:47.

és mains du vainqueur, s’il l’a vouloit attaquer. Pour monstrer l’affection qu’il portoit au Prince de Condé, ou aux interests
des Espagnols, il le r’appella à la Cour, afin que cettuy-cy ne fit plus de gain, ny
les autres de perte, & que les fleurs & les fruicts d’vne si grande & si auantageuse
victoire, se trouuassent cueillis dans le mesme jour de la Bataille. Le Prince de Condé reuenu à la Cour, le Cardinal Mazarin tasche de le broüiller
& mettre mal auec le Duc d’Orleans, & s’offroit separément à l’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT AV... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_4_3, C_5_1 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : D_1_33. le 2012-10-22 08:04:43.

és mains du vainqueur, s’il l’a vouloit attaquer. Pour monstrer l’affection qu’il portoit au Prince de Condé, ou aux interests
des Espagnols, il le r’appella à la Cour, afin que cestuy-cy ne fit plus de gain, ny
les autres de perte, & que les fleurs & les fruicts d’vne si grande & si aduantageuse
victoire, se trouuassent cueillis dans le mesme iour de la Bataille. Le Prince de Condé reuenu à la Cour, le Cardinal Mazarin tasche de le broüiller
& mettre mal auec le Duc d’Orleans, & s’offroit separément à l’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_5_1, D_1_33 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : A_4_3. le 2012-10-22 08:13:12.

és mains du vainqueur, s’il l’a vouloit attaquer. Pour monstrer l’affection qu’il portoit au Prince de Condé, ou aux interests
des Espagnols, il le r’appella à la Cour, afin que cettuy-cy ne fit plus de gain, ny
les autres de perte, & que les fleurs & les fruicts d’vne si grande & si auantageuse
victoire, se trouuassent cueillis dans le mesme jour de la Bataille. Le Prince de Condé reuenu à la Cour, le Cardinal Mazarin tasche de le broüiller
& mettre mal auec le Duc d’Orleans, & s’offroit separément à l’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. HARANGVE PRONONCÉE LE 9. Auril 1651. SVR LA... (1651) chez Pont (Pierre du) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1611 ; cote locale : D_1_42. le 2012-11-02 15:12:21.

des puissances de la terre, estoient deuës par le
Ciel à sa vertu : comme il a toutes les qualitez esclatantes
pour lesquelles Dieu a promis à diuers grands hommes dans le
nouueau & dans l’ancien testament des recompenses temporelles,
il a fallu qu’il receust le fruict de toutes ces promesses
diuines. Aussi voyons-nous que sa maison est l’vne des plus florissantes
maisons de la France, il est celuy de tous ceux qui se sont
meslez des affaires publiques depuis trois ans qui l’a fait auec
seureté, parce que la haute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. HARANGVE PRONONCÉE LE 9. Auril 1651. SVR LA... (1651) chez Pont (Pierre du) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1611 ; cote locale : D_1_42. le 2012-11-02 15:12:21.

n’a méprisé que
le sien propre. Toutes les guerres ne sont que des guerres d’interest,
ce n’est pas la vengeance, ny la colere, qui ameine la
dissention dans les estats, & encore moins l’amour que les
Chefs des reuoltes ont pour les Peuples ; il n’y a que le fruict
que ceux qui broüillent, esperent tirer des guerres où ils embarquent
les Peuples qui apportent les troubles & les confusions
d’Estat. Le sage, & le fidelle amy des Peuples sera donc
celuy qui accordant les interests des petits & des grands ; des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. HARANGVE PRONONCÉE LE 9. Auril 1651. SVR LA... (1651) chez Pont (Pierre du) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1611 ; cote locale : D_1_42. le 2012-11-02 15:12:21.

ce qu’il leur
reste des cheuaux & des bœufs pour mettre à leur charruë, &
de ce qu’ils peuuent labourer & ensemencer leur terres sans
crainte que quelques vns de leur amis deuenus leurs ennemis
par vne dissention ciuile, leur enleue en vne heure tous les
fruicts de leurs longs trauaux. Il est l’homme de paix, les Conseils duquel l’Escriture asseure
estre suiuis de ioye & de contentement : il gouste les fruicts
de ses illustres trauaux ; les honneurs & les dons que le Roy &
la Reyne luy font, sont de vrays

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. HARANGVE PRONONCÉE LE 9. Auril 1651. SVR LA... (1651) chez Pont (Pierre du) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1611 ; cote locale : D_1_42. le 2012-11-02 15:12:21.

que quelques vns de leur amis deuenus leurs ennemis
par vne dissention ciuile, leur enleue en vne heure tous les
fruicts de leurs longs trauaux. Il est l’homme de paix, les Conseils duquel l’Escriture asseure
estre suiuis de ioye & de contentement : il gouste les fruicts
de ses illustres trauaux ; les honneurs & les dons que le Roy &
la Reyne luy font, sont de vrays honneurs & de vrayes recompenses
d’vne vertu eminente, * puis qu’il n’y à d’honneur solide
& de vraye gloire que ce que les grands hommes en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

des blâphemes, des impietez.
Ie le blâmois & le tançois de me faire souffrir pour des
choses dont il devoit sçavoir que j’étois innocente, de m’avoir
mise entre les mains de gens qui ne cherchoient que la perte de
mon ame ; de me vouloir damner ; de me bannir du fruict de sa
Croix ; de m’exclure de sa redemption ; de n’estre point mort pour
moy ; d’avoir répandu son sang pour qui il avoit voulu, sans m’y
donner de part, &c. Aprés en dépit de luy j’invoquois les Demons,
je me promettois à eux de bon cœur, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. HISTOIRE VERITABLE D’vn accident tragyque... (1652) chez Ledrut (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_15_20. Référence RIM : M0_1651 ; cote locale : B_15_23. le 2012-11-03 14:00:11.

Pontoise. Pendant la meilleure partie du repas,
il y fut parlé de la Garde Bourgeoise
de Paris, de la difficulté des passeports,
de la maniere dont on pouuoit
sortir sans passeport, de la leuée
des tailles, & l’entretien estoit pacifique
iusques au fruict, où le sieur Zungododei
dit, qu’il falloit ruiner Paris,
que c’estoit vne Ville rebelle, qui s’opposoit
à la grandeur du Roy, & à toutes
ses volontez, & que ce seroit vn
grand bien si elle estoit bruslée. Catelan ayant ouy ce discours,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. HISTOIRE VERITABLE D’vn accident tragyque... (1652) chez Ledrut (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_15_23. Référence RIM : M0_1651 ; cote locale : B_15_20. Texte édité par Site Admin le 2012-11-03 14:03:36.

Pontoise Pendant la meilleure partie du repas,
il y fut parlé de la Garde Bourgeoise
de Paris, de la difficulté des passeports,
de la maniere dont on pouuoit
sortir sans passeport, de la leuée
des tailles, & l’entretien estoit pacifique
iusques au fruict, où le sieur Zungododei
dit, qu’il falloit ruiner Paris,
que c’estoit vne Ville rebelle, qui s’opposoit
à la grandeur du Roy, & à toutes
ses volontez, & que ce seroit vn
grand bien si elle estoit bruslée. Catelan ayant ouy ce discours,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

n’ont pas oublié ce
reproche, qui est le plus sanglant qu’on me puisse faire, capable
de faire paslir ma pourpre, si i’auois de la synderese : Et dont neantmoins
les Religieux sont ceux qui ont moins de sujet de se
plaindre, puis qu’à dire vray, ce ne sont que les fruicts de l’arbre
que le Pere Ioseph Capucin a planté, par l’aliance qu’il fit auec les
Suédois. Et si ie suis à blasmer en quelque chose, c’est d’auoir preferé
l’interest du monde, & de ma fortune, à celuy de Dieu, de son
Eglise, & de la Religion, mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LA FRANCE EN DEVIL, PRESENTÉE A LA REYNE,... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1425 ; cote locale : A_3_62. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-23 10:06:58.

dans les esprits de ceux qui l’approchent,
i’auoüe que c’est sans peine, puisque ie
sçay que les faueurs, dont vous auez coustume d’honorer
ceux qui se donnent l’honneur de vous presenter
quelque chose, que i’ay osé m’asseurer pareillement
auec eux le fruict du bon-heur que i’espere
gouster, en presentant à vostre Majesté ce Tableau
de la France renuersée, qui n’attend plus que
les effets de vostre bonté pour la releuer, & la restablir
dans son premier estat. C’est cette piece, MADAME, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LA FRANCE FLORISSANTE soubs le Regne DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_2_30. Référence RIM : M0_1430 ; cote locale : C_5_19. le 2012-11-23 12:39:02.

actions,
& sur laquelle elles se doiuent regler
comme les iustes Quadrans aux degrez du Soleil.   Or puis que nostre Monarque possede emidemment
toutes ces heroïques vertus, il faut
esperer que voyant doresnauant la France tranquile,
nous cueillerons les fruicts d’vne amiable Paix, apres auoir gousté les amertumes du tẽps
par les derniers mouuemens passez, qui ont esté
dissipez par le bon regime & sage conduite
d’vne Reyne tres-Chrestienne & deuote, &
par la prudence & aduis de Monseigneur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA FRANCE PAISIBLE, OV LA PAIX MIRACVLEVSE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1434 ; cote locale : C_4_19. le 2012-11-23 13:53:25.

Mais à present que la Nature
Sur vos deux sommets glorieux
Richement au gré de mes yeux,
Estale sa verte peinture,
Que tout rit aux chãps dans la païx,
Que de leurs fueïllages espais,
Les arbres en fin se r’habillent
Que les fleurs & les fruicts se monstrent aux vergers
Que le iour & la nuict, les échos qui babillent,
Respondent aux Chansons des amoureux Bergers.    
A present dis-ie qu’alterée
De ses poulmons l’air de chanter
Philomele ne peut dompter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA FRANCE PROSTERNÉE AVX PIEDS DE MESSIEVRS... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_58. Référence RIM : M0_1438 ; cote locale : B_14_24. le 2012-11-25 12:51:14.

soubs la pesanteur des fardeaux, ou la rigueur
des coups le cheual qui le porte, ou qui le sert ? qui
est-ce qui pour tirer plus facilement le miel d’vne
ruche voudroit tuer les mouches qui le font ? ou enfin
qui est-ce qui pour cueillir plus aisément les
fruicts d’vn arbre voudroit le mettre par terre ? Ces
impitoyables harpies font encore pis que tout cela,
car ils ne se contentent pas de les reduire à l’impuissance
de se releuer de leur cheute, mais sans leur donner
la mort ils exercent sur eux toutes les sortes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA FRANCE PROSTERNÉE AVX PIEDS DE MESSIEVRS... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_24. Référence RIM : M0_1438 ; cote locale : A_3_58. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-25 12:53:18.

accabler
soubs la pesanteur des fardeaux, ou la rigueur
des coups le cheual qui le porte, ou qui le sert? qui
est-ce qui pour tirer plus facilement le miel d’vne
ruche voudroit tuer les mouches qui le font? ou enfin
qui est-ce qui pour cueillir plus aisément les
fruicts d’vn arbre voudroit le mettre par terre? Ces
impitoyables harpies font encore pis que tout cela,
car ils ne se contentent pas de les reduire à l’impuissance
de se releuer de leur cheute, mais sans leur donner
la mort ils exercent sur eux toutes les sortes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

les Epipotamides des Riuieres,
les Ephinomides des Marescages, les Napées des Forests, les
Amadriades des Arbres & les Aloëtides des Bocages, qui sõt
toutes venuës à l’enuy, pour accompagner mon triomphe,
& ietter auec Pomone & Flore, les fleurs & les fruicts du
Printemps & de l’Autonne, pour tapisser les lieux de mon
passage ; mais comme ces Nimphes chantent parfaitement
bien, elles sont rauies de faire entendre à vostre Maiesté, la
douceur de leur voix & de leurs instrumens, au recit de ces
Vers,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

rien presenter qui ne vous
appartienne : mais bien que ie sois tout à vous, vostre Maiesté peut
choisir dans mes iardins qu’elle a rendus si feconds & delicieux, ce
qu’elle y rrouuera de plus doux & de plus agreable ; c’est à vous,
mon Prince, à gouster des fruicts les plus sauoureux que mon sein
puisse produire, & de prendre dans Paris la merueille du monde,
les plaisirs d’vn repos asseuré, afin que nous soyons perpetuellement
vnis d’vn si ferme lien de paix & d’affection, que les mesdisans
& les ennemis de ma

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LA GAZETTE BVRLESQVE, ENVOYÉE AV GAZETIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1468 ; cote locale : C_5_25. Texte édité par Site Admin le 2012-11-25 14:33:07.

paternel & pastoral veille
sur son troupeau, voyant approcher l’année du S. Iubilé,
ordonna en son Consistoire tenu ledit iour, que tous les
Princes & peuples Chrestiens & Catholiques en soient
aduertis, & conuiez de se tenir prests pour acquerir les
fruicts de ce celeste tresor : & pour cet effet enuoya par
toute la Chrestienté sa Patente Latine : qui attrapée par
le tout atrapant Gazetier de Paris, qu’il dit luy auoir esté
enuoyée d’icy, par luy traduite en François, imprimée
& venduë auec effronterie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

la
Prudence, & le Timon d’vn Estat. Auisez & resoluez
les moyens les plus propres pour y paruenir, que ce ne
soit point auec des paroles vaines, & qui se perdent auec
le son, mais auec de bons effets, desquels vos enfans,
& leur posterité ressentent le fruict. Prenez garde, ie
vous prie, SIRE, que le remede que vous appliquez
aux plus grandes maladies de vostre Estat, ne se tourne
en poison, & ne dilayez plus le medicament au malade ;
car comme le mal ne peut venir tard, aussi le bien n’arriue
iamais trop tost.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

la
Prudence, & le Timon d’vn Estat. Auisez & resoluez
les moyens les plus propres pour y paruenir, que ce ne
soit point auec des paroles vaines, & qui se perdent auec
le son, mais auec de bons effets, desquels vos enfans,
& leur posterité ressentent le fruict. Prenez garde, ie
vous prie, SIRE, que le remede que vous appliquez
aux plus grandes maladies de vostre Estat, ne se tourne
en poison, & ne dilayez plus le medicament au malade;
car comme le mal ne peut venir tard, aussi le bien n’arriue
iamais trop tost. Mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir C_5_40. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : A_4_19. le 2012-12-04 14:37:10.

passé. Remarquez que le Ciel inconstant ne peut s’accorder
auec luy-mesme, parce que nostre ieune Astre manque à la
perfection de la saison. Voudriez vous, MADAME,
étendre vostre vangeance iusques dessus les enfantemens de la terre, & exposer ces fruicts aux mesmes rigueurs que
vous exposez ces subiets.    
C'est trop, grande Princesse, il faut fléchir son ame,
Il faut vous desarmer de colere & d’aigreur:
Trop long temps a regné dans vn si iuste cœur,
D’vn despit genereux la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_19. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : C_5_40. le 2012-12-04 14:38:52.

passé. Remarquez que le Ciel inconstant ne peut s’accorder
auec luy-mesme, parce que nostre ieune Astre manque à la
perfection de la saison. Voudriez-vous, MADAME,
étendre vostre vangeance iusques dessus les enfantemens de la terre, & exposer ces fruicts aux mesmes rigueurs que
vous exposez ces subiets.    
C’est trop, grande Princesse, il faut fléchir son ame,
Il faut vous desarmer de colere & d’aigreur :
Trop long temps a regné dans vn si iuste cœur,
D’vn despit genereux la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

prendre sur toutes
les Marchandises du Royaume : Enfin qu’elle n’apportoit
pas tous les remedes necessaires aux desordres presens, obseruez
par les cahiers des Deputés des Cours Souueraines, ny
le soulagemẽt que le peuple en esperoit, & qu’elle n’estoit le
fruict esperé & attendu des Conferences des Deputez des
Cours Souueraines auec Monsieur le Duc d’Orleans & les
principaux Officiers du Conseil : Il fust resolu en la presence
de mondit Seigneur le Duc d’Orleans, Que suiuant ledit
Arrest du vingtiesme dudit mois de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_46. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : A_6_53. le 2012-12-17 12:55:00.

à celuy qui commande dans vn Estat, qu’à ceux qui
doiuent viure sous ses loix, & sous sa conduite? La Paix est l’ame
vegetatiue de l’interest public, & le port de Salut de tout ce que
la Nature sçauroit produire? C’est par elle que les champs abondent
en fruicts, & que les villes sont munies de toutes sorte de
viures. C’est par elle que les Loix sont en vigueur, & que les
Republiques sont florissantes. C’est par elle que Dieu se trouue
pieusement reueré, & que la Iustice est religieusement obseruée.
C’est par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LA PAIX EN SON THROSNE DE GLOIRE, OV LA... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_53. Référence RIM : M0_2649 ; cote locale : C_6_46. le 2012-12-17 12:58:13.

à celuy qui commande dans vn Estat, qu’à ceux qui
doiuent viure sous ses loix, & sous sa conduite ? La Paix est l’ame
vegetatiue de l’interest public, & le port de Salut de tout ce que
la Nature sçauroit produire ? C’est par elle que les champs abondent
en fruicts, & que les villes sont munies de toutes sorte de
viures. C’est par elle que les Loix sont en vigueur, & que les
Republiques sont florissantes. C’est par elle que Dieu se trouue
pieusement reueré, & que la Iustice est religieusement obseruée.
C’est par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LA PASSION EXTREME QVE TESMOIGNENT LES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_3_6 et C_6_55. Référence RIM : M0_2734 ; cote locale : A_7_9. le 2012-12-18 13:56:36.

le Soleil n’ayant
point esclairé la terre de ses lumieres, ny eschaufé
de ses rayons, l’espace de quarante iours & quarante nuicts entieres qu’elle fut inondée des
eauës du Deluge, que deux ans en suitte elle demeura
sterille & ne porta aucun fruict. Monarque
incomparable, vous estes nostre astre & nostre
soleil; Si vous estes plus long temps esloigné
de nous, que pouuons nous esperer sinon
vne continuelle sterilité, & que pouuons-nous
attendre que d’estranges malheurs & d’extremes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LA PASSION EXTREME QVE TESMOIGNENT LES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_9 et C_6_55. Référence RIM : M0_2734 ; cote locale : B_3_6. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-18 13:54:56.

le Soleil n’ayant
point esclairé la terre de ses lumieres, ny eschaufé
de ses rayons, l’espace de quarante iours & quarante nuicts entieres qu’elle fut inondée des
eauës du Deluge, que deux ans en suitte elle demeura
sterille & ne porta aucun fruict. Monarque
incomparable, vous estes nostre astre & nostre
soleil; Si vous estes plus long temps esloigné
de nous, que pouuons nous esperer sinon
vne continuelle sterilité, & que pouuons-nous
attendre que d’estranges malheurs & d’extremes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LA PASSION EXTREME QVE TESMOIGNENT LES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_9 et B_3_6. Référence RIM : M0_2734 ; cote locale : C_6_55. le 2012-12-18 12:55:47.

le Soleil n’ayant
point esclairé la terre de ses lumieres, ny eschaufé
de ses rayons, l’espace de quarante iours & quarante nuicts entieres qu’elle fut inondée des
eauës du Deluge, que deux ans en suitte elle demeura
sterille & ne porta aucun fruict. Monarque
incomparable, vous estes nostre astre & nostre
soleil ; Si vous estes plus long temps esloigné
de nous, que pouuons nous esperer sinon
vne continuelle sterilité, & que pouuons-nous
attendre que d’estranges malheurs & d’extremes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

prophetiques, en leur faisant discourir des choses
qu’ils n’ont iamais veuës ; & pour recompense, ces
ingrats apres auoir espuisé ma substance, conçoiuent
vn desdain contre moy, qui dure iusques à ce
qu’ils voyent que mon ventre est chargé d’vn nouueau
fruict. I’aduouë bien que ce second fruict
de vie est le sujet de ma gloire, & que sans son merite
on ne me feroit point la Cour, par ce que lors
qu’il est hors de mes flancs, ie deuiens seiche & aride.
Ce fruict me sert de remede pour guerir la
teste & la

=> Afficher la page


Occurrence 58. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

des choses
qu’ils n’ont iamais veuës ; & pour recompense, ces
ingrats apres auoir espuisé ma substance, conçoiuent
vn desdain contre moy, qui dure iusques à ce
qu’ils voyent que mon ventre est chargé d’vn nouueau
fruict. I’aduouë bien que ce second fruict
de vie est le sujet de ma gloire, & que sans son merite
on ne me feroit point la Cour, par ce que lors
qu’il est hors de mes flancs, ie deuiens seiche & aride.
Ce fruict me sert de remede pour guerir la
teste & la poitrine des pauures voyageurs, &

=> Afficher la page


Occurrence 59. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

voyent que mon ventre est chargé d’vn nouueau
fruict. I’aduouë bien que ce second fruict
de vie est le sujet de ma gloire, & que sans son merite
on ne me feroit point la Cour, par ce que lors
qu’il est hors de mes flancs, ie deuiens seiche & aride.
Ce fruict me sert de remede pour guerir la
teste & la poitrine des pauures voyageurs, & de
moyen pour bien faire causer les femmes, d’exciter
le soldat au combat, & l’artisan au trauail ;
c’est par sa bonne grace, que l’on veut que ie me
trouue dans les

=> Afficher la page


Occurrence 60. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

tarir leur veine, comme l’on
void seicher les puits au milieu de l’Esté : Ce qui
monstre clairement que le Prouerbe Latin est veritable,
Poëta à potando, & que la France n’est
pas si feconde en ces diuins Esprits par son assiette,
que par la douceur de mon fruict qu’elle produit
merueilleusement. Ces grands Hommes sont
autant de Soleils qui brillent dans cet Empire,
comme Ronsard, Iodelle, Bellay, Garnier, Belleau,
Desportes, Bertault, du Perron, Malherbe,
Racan, Mainard, Gombault, Sainct Aman Theophile,
Corneille,

=> Afficher la page


Occurrence 61. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

que des dents de l’Enuie, si ie n’eschauffois
leur veine par mon baume delicieux. Ie veux
que desormais ils ne trauaillent qu’à composer
des Poëmes à l’honneur du bon Noé, le premier
de toute la bande humaine qui a eu soin de cueillir
de mon fruict, sans lequel ie serois ainsi qu’vn
corps sans cœur, vne ame sans esprit, vn esprit
sans lumiere, vne riuiere sans eauë, & vn amant
sans argent. C’est ce doux fruict qui maintient
mon Empire, c’est luy qui me fait regner dessus
les hommes qui sont les Rois

=> Afficher la page


Occurrence 62. Anonyme. LA PIECE CHARMANTE DE CABINET DESCOVVERTE. (1649) chez Mérault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_6_56. le 2012-12-18 14:19:48.

des Poëmes à l’honneur du bon Noé, le premier
de toute la bande humaine qui a eu soin de cueillir
de mon fruict, sans lequel ie serois ainsi qu’vn
corps sans cœur, vne ame sans esprit, vn esprit
sans lumiere, vne riuiere sans eauë, & vn amant
sans argent. C’est ce doux fruict qui maintient
mon Empire, c’est luy qui me fait regner dessus
les hommes qui sont les Rois des Animaux, qui
ne me font iamais de desplaisir que quand ils marient
vne Nayade auec Bacchus.  

FIN.

=> Afficher la page


Occurrence 63. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi B_7_30. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : C_12_47. le 2012-12-23 16:10:01.

qu’elle traine apres
soy. Car outre que par ce moyen on a osté aux Ennemis vn poste
tres-auantageux, & qui pouuoit beaucoup in commoder le commerce
de la Riuiere : On a fait encor de la punition de cette Ville
vn exemple pour toutes les autres. En fin le principal fruict de cét
aduantage a esté la reduction du Chasteau de Budo, que Lasserre
à faict remettre entre les mains du Sr. Marche qui l’auoit conduit
deuant cette place, pour l’execution des promesses qu’il en auoit
faites.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi C_12_47. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : B_7_30. le 2012-12-23 16:11:49.

suittes qu’elle traine apres
soy. Car outre que par ce moyen on a osté aux Ennemis vn poste
tres-auantageux, & qui pouuoit beaucoup incommoder le commerce
de la Riuiere: On a fait encor de la punition de cette Ville
vn exemple pour toutes les autres. En fin le principal fruict de cét
aduantage a esté la reduction du Chasteau de Budos, que Lasserre
à faict remettre entre les mains du Sr. Marche qui l’auoit conduit
deuant cette place, pour l’execution des promesses qu’il en auoit
faites.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_35. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_11_32. le 2012-12-24 07:33:48.

deuis.
Elle se fasche de voir le sang de ses enfans
respandre si prodigalement; elle ne se
peut taire, elle publie hautement l’Autheur
de ses desordres: C’est Mazarin, dit-elle, &
sa faction, qui me rend tous les iours veufue,
& qui destruit le fruict que mon ventre a
porté, Ce Serpent a regardé mon tallon &
l’obserue sans cesse Il me surprendra à la fin,
si l’on ne me deffend, il dresse mesme des embusches
& des pieges contre celle qui la enfanté.
Maudite semence qui me destruis, ie
n’eusse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_35. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_11_32. le 2012-12-24 07:33:48.

mon tallon &
l’obserue sans cesse Il me surprendra à la fin,
si l’on ne me deffend, il dresse mesme des embusches
& des pieges contre celle qui la enfanté.
Maudite semence qui me destruis, ie
n’eusse iamais creu porter en mes entrailles
vn si dangereux fruict; Mais puisque le Ciel
la permis, ie feray tous mes efforts pour
le reduire au neant, duquel tu es sorty. Malheureux!
tu crois que mes fleurs ne sont
pas dignes de paroistre deuant tes yeux; sçache
que leur splendeur t’aueugleront, &
que la plus petite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_11_32. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_13_35. le 2012-12-24 07:35:21.

deuis.
Elle se fasche de voir le sang de ses enfans
respandre si prodigalement; elle ne se
peut taire, elle publie hautement l’Autheur
de ses desordres: C’est Mazarin, dit-elle, &
sa faction, qui me rend tous les iours veufue,
& qui destruit le fruict que mon ventre a
porté; Ce Serpent a regardé mon tallon &
l’obserue sans cesse; Il me surprendra à la fin,
si l’on ne me deffend, il dresse mesme des embusches
& des pieges contre celle qui la enfanté.
Maudite semence qui me destruis, ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. LA PVCE A L’OREILLE, OV LA CABALE MAZARINE... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_11_32. Référence RIM : M0_2926 ; cote locale : B_13_35. le 2012-12-24 07:35:21.

tallon &
l’obserue sans cesse; Il me surprendra à la fin,
si l’on ne me deffend, il dresse mesme des embusches
& des pieges contre celle qui la enfanté.
Maudite semence qui me destruis, ie
n’eusse iamais creu porter en mes entrailles
vn si dangereux fruict; Mais puisque le Ciel
la permis, ie feray tous mes efforts pour
le reduire au neant, duquel tu es sorty. Malheureux!
tu crois que mes fleurs ne sont
pas dignes de paroistre deuant tes yeux, sçache
que leur splendeur t’aueugleront, &
que la plus petite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

vie de ce grand
homme dãs le siecle, vous fera ressouuenir de son entree
au monde, Dieu l’ayant fait naistre en l’an 1577. d’vn
pere & d’vne mere, lesquels ayant par leurs propres merites
soustenu la gloire de leurs ancestres, l’ont beaucoup
augmentee par ce fruict de leur illustre mariage.   Car outre que prononcer en Paris le nom des Clercs
& de la Fayette, c’est vn eloge tout entier, ces vertueux
parens coulerent en leur fils les qualitez hereditaires à
ces deux nobles & anciennes familles.  
Qui

=> Afficher la page


Occurrence 70. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_107. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : C_1_18. le 2012-12-31 15:55:17.

elle combat les desseins de Dieu qui est sans
cesse en action, & s’oppose directement aux decrets de sa
Sagesse comme de sa Prouidence, qui ordonna le trauail à
l’homme aussi-tost qu’il fut né, & ne le mist dans le Paradis
terrestre que pour en cultiuer les fruicts. D’ailleurs il est
constant que comme le Medecin expert & qui cognoist parfaitement
la necessité des membres qui sont au corps humain,
a beaucoup plus de soin de l’œil, du cœur ou de la teste, que
des autres parties moins nobles, ou moins considerables :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. LA VERITABLE CONDVITE DV COVRTISAN GENEREVX. (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_18. Référence RIM : M0_3925 ; cote locale : A_5_107. le 2012-12-31 15:56:38.

elle combat les desseins de Dieu qui est sans
cesse en action, & s’oppose directement aux decrets de sa
Sagesse comme de sa Prouidence, qui ordonna le trauail à
l’homme aussi-tost qu’il fut né, & ne le mist dans le Paradis
terrestre que pour en cultiuer les fruicts. D’ailleurs il est
constant que comme le Medecin expert & qui cognoist parfaitement
la necessité des membres qui sont au corps humain,
a beaucoup plus de soin de l’œil, du cœur ou de la teste que
des autres parties moins nobles, ou moins considerables:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_14. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : E_1_122. le 2012-09-03 14:43:01.

vostre fils, MADAME, il est bien difficile, que nous ne
taschions d’estre les imitateurs d’vn Monarque que
nous estimons si vertueux : tellement que la reputation
est vne semence de vertu, qui estant iettée dans nos
cœurs par vn bon Prince, y produit les fruicts d’vne vie
veritablement Chrestienne. La renommée donne donc
le prix à la perfection d’vn Monarque, comme son
image donne la valeur à nostre monnoye, & quand
mesme il possederoit toutes les vertus dans vn haut degré,
s’il n’est pas estimé de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. LE IOVRNAL CONTENANT LES NOVVELES DE CE QVI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 3 sur 11 (paginée de 25 à 40). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_13. le 2012-11-07 01:59:39.

vendre à Paris, obtindrent vne
Ordonnance par laquelle il a esté commandé
aux Soldats qui sont en faction pour la garde
des Portes de ne laisser entrer aucune veiture
de raisins, que ceux qui les portent ne mõstrent
attestation du Curé qui tesmoigne que lesdits
fruicts leur appartiennẽt, & faute d’attestation
de les distribuer aux pauures. Le 30. son Altesse Royale receut la Responce
de sa Majesté à la sienne du 27. par laquelle
responce le Roy luy fait entendre que s’il n’eust
creu trouuer dans sa Lettre du 27. de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi C_7_14 (partie 1) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_15. le 2012-09-28 09:33:18.

amours
chastes & legitimes, deuoit l’estre à celles d’vn demy. Dieu le plus sage,
& d’vne Amazone la plus charmante du monde ; & s’il m’est icy
permis de trencher vn peu de la Deuineresse, la paix, l’abondance, &
le repos de l’Estat seront les fruicts que l’on en verra naistre : C’est ce
que nostre esperance promet à nos desirs, & nostre destin à nostre esperance.
Auant ce coup d’Estat, non moins salutaire aux Frãçois que
funeste à celuy de leurs ennemis, que le caprice de la fortune semble
n’auoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi A_2_60 (partie 3), C_7_14 à 16 (parties 1 à 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : A_2_59. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 09:35:19.

aux amours
chastes & legitimes, deuoit l’estre à celles d’vn demy Dieu le plus sage,
& d’vne Amazone la plus charmante du monde; & s’il m’est icy
permis de trencher vn peu de la Deuineresse, la paix, l’abondance, &
le repos de l’Estat seront les fruicts que l’on en verra naistre: C’est ce
que nostre esperance promet à nos desirs, & nostre destin à nostre esperance.
Auant ce coup d’Estat, non moins salutaire aux Frãçois que
funeste à celuy de leurs ennemis, que le caprice de la fortune semble
n’auoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Bouleraut [signé]. ARREST DV PARLEMENT DE PONTOISE. Du... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Du 5 octobre 1652. Jouxte copie à Pontoise.. Référence RIM : M0_338 ; cote locale : B_15_13. le 2012-04-07 11:34:35.

mon Maistre, que
vous vous damnez & rendez esclaue des flammes eternelles,
de faire souffrir tant de pauures innocents de tous
aages, ausquels par vos ordres tous les iours le pain leur
est osté de la main, en tuant leurs peres, & massacrant les
meres qui portent fruicts dans leurs entrailles, qui par vostre
rage & furie infernale sont priuez de la grace, volant
leurs biens & destruisant leurs maisons ; bref en reduisant
en cendre les bourgs, villages & villes, sans pouuoir assouuir
& rassasier vostre vengeance, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Carneau [signé]. LA PIECE DE CABINET, Dediée aux Poëtes du... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (dont texte au colophon, signé "Daubray" et daté du 14 mai 1648). Épître dédicatoire signée "Carneau" (nom repris dans la permission d'imprimer).. Référence RIM : M4_63 ; cote locale : C_8_24. le 2012-12-18 14:50:22.

subtilisant,
Les desseins du futur par esprit prophetique.    
Mais les ingrats pour moy n’ont qu’vne amitié feinte,
Puis qu’ayant espuisé mon sang & mes espris,
Ils ne me voyent plus qu’auecque du mespris
Tant que d’vn nouueau fruict ie redeuienne enceinte.    
En effect, sans ce fruict ie serois peu de chose,
Et n’aurois pas sujet de beaucoup me vanter ;
Mesmes il pourroit bien dans mes flancs se gaster
Si l’on ne m’ordonnoit d’auoir la bouche close.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Carneau [signé]. LA PIECE DE CABINET, Dediée aux Poëtes du... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (dont texte au colophon, signé "Daubray" et daté du 14 mai 1648). Épître dédicatoire signée "Carneau" (nom repris dans la permission d'imprimer).. Référence RIM : M4_63 ; cote locale : C_8_24. le 2012-12-18 14:50:22.

 
Mais les ingrats pour moy n’ont qu’vne amitié feinte,
Puis qu’ayant espuisé mon sang & mes espris,
Ils ne me voyent plus qu’auecque du mespris
Tant que d’vn nouueau fruict ie redeuienne enceinte.    
En effect, sans ce fruict ie serois peu de chose,
Et n’aurois pas sujet de beaucoup me vanter ;
Mesmes il pourroit bien dans mes flancs se gaster
Si l’on ne m’ordonnoit d’auoir la bouche close.    
Ie ne suis que la gaine où ce glaiue liquide
Recele sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Carneau [signé]. LA PIECE DE CABINET, Dediée aux Poëtes du... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (dont texte au colophon, signé "Daubray" et daté du 14 mai 1648). Épître dédicatoire signée "Carneau" (nom repris dans la permission d'imprimer).. Référence RIM : M4_63 ; cote locale : C_8_24. le 2012-12-18 14:50:22.

declare la guerre à la melancolie,
Et fais leuer le siege à ses illusions,
Pour remplir le cerueau de belles visions
Qui donnent de l’esclat à ma douce folie.    
Que ie suis obligée à cette illustre plante,
Qui me fait renommer par son fruict sauoureux,
Et que ie veux de bien à ce Pilote heureux
Qui logea tout le Monde en sa maison flotante !    
Ce Vieillard fut prudent de le mettre en vsage
Descouurant le secret d’en faire vne liqueur,
Pour se vanger des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Carneau [signé]. LA PIECE DE CABINET, Dediée aux Poëtes du... (1649) chez Paslé (Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission (dont texte au colophon, signé "Daubray" et daté du 14 mai 1648). Épître dédicatoire signée "Carneau" (nom repris dans la permission d'imprimer).. Référence RIM : M4_63 ; cote locale : C_8_24. le 2012-12-18 14:50:22.

   
Ce Vieillard fut prudent de le mettre en vsage
Descouurant le secret d’en faire vne liqueur,
Pour se vanger des maux d’vn Element vainqueur,
Et dissiper l’ennuy d’vn general Naufrage.    
Sans ce fruict ie serois ainsi qu’vn corps sans ame,
Qu’vne ame sans esprit, qu’vn esprit sans raison,
Qu’vn debile arbrisseau planté hors de saison,
Et qu’vn fidele Amant eloigné de sa Dame.    
C’est par luy que ie regne, & regis les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

DE
IANVS. PRESENTÉ AV ROY. Par CM. P. P. P. P.

A PARIS,
Chez la vefue C. MARET, en sa boutique au Palais. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. SIRE, Considerant le pitoyable estat ou la guerre intestine
(fruict legitime de l’ambition des Grands & la tyrannie
des Souuerains ou de leurs Fauoris) a jetté mal-heureusement
vostre Royaume ; & desirant de donner
à Vostre Majesté des marques de mon deuoir, & de la
fidelle & immuable affection que ie luy ay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

sommes impuissans pour deffendre les entrées
des Estats à ceux qui en doiuent estre la ruine.
Toutefois ce ne doit plus estre là le suiet de nostre
entretien, puis qu’il faut esloigner auiourd’huy
toutes les matieres funestes, & puis qu’au
lieu des mauuais fruicts de la guerre nous ne
gouterons plus que ceux de la paix. Faites moy
donc, s’il vous plaist, la grace d’en aduertir ma
chere Axiane, & dites luy que l’ordre que ie
donne à mon equipage pour partir de Saint Germain,
ne m’a permis de luy escrire en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

effets sont salutaires, & qu’elle n’est
autre chose qu’vne tranquille liberté. Ce sera par
son moyen que vous reprendrez vostre exercice
puisque c’est elle qui fait refleurir les plus
beaux arts, & ie veux croire que nous verrons
bien tost des fruicts de vos belles Muses à
qui le bruit des tambours auoit imposé silence.
C’est par cette raison qu’entre toutes
les plantes l’Oliuier estoit consacré à Apollon,
pour nous apprendre que c’est durant la Paix
que la Poësie fait éclater tout ce qu’elle a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

de bastir des Temples à la Paix, puis
que c’est vne Mere feconde en beaux enfans, &
qu’elle apporte l’abondance aux peuples, &
que cette abondance mesme est suiuie des delices,
& pour moy ie la compare à l’Oranger,
que pare ses branches & de fruicts & de fleurs.
Les airs de la Paix sont bien plus agreables que
le bruit des canons, & le commerce qu’elle r’etablit
est bien d’vn autre vsage que la cessation
du trauail. Pour moy, Monsieur, ie m’imagine
que nous dirons quelque iour de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Du 17.... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 6 pages. Langue : français. Du 17 décembre 1648, avec privilège. Publié le 19 [au colophon].. Référence RIM : M0_214 ; cote locale : E_1_4. le 2012-04-01 03:56:32.

en ce ressort
& aux environs de cette Ville de Paris, en
sorte que les Villages, Bourgs & Bourgades peuuent
etre abandonnez, la Campagne par où ils
passent ou sejournent presque deserte, & les terres
sans labour, ostant l’esperance de recueillir les
fruicts necessaires à la nourriture du Peuple, tant
des Villes que du plat Pays : Requerant y estre
pourveu pour la seureté publique, & soulagement
des Subjets du Roy. LA COVR, les Chambres
assemblées, A ordonné & ordonne, Que Commission sera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

tous
ses employs, & animer toutes ses charges, c’est qu’il
sçauoit mesnager vtilement ce rayon de puissance Souueraine.
Et si vous voulez sçauoir, comme il les a dignement
possedées, escoutez ce qu’il a fait ? aussi-bien
ne connoist-on l’arbre que par les fruicts, dit l’Euangile,
ny l’homme que par les œuures.   Mais Messieurs, que vay-je faire ? qu’attendez-vous
de moy ? croyez-vous que j’entreprenne de conter
toutes ses belles actions ; il faudroit que ie sceusse le
nombre des heures, qu’il s’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

puissent raisonnablement
desirer quelque chose au delà d’vne Illustre
naissance, d’vne vie glorieuse, & d’vne mort veritablement
Chrestienne ; car la Naissance illustre, apporte
à l’homme tous les auantages du sang ; la vie glorieuse
luy acquiert le fruict de toutes les vertus, & la
mort Chrestienne le met en possession d’vne eternelle
felicité ; Ainsi dans le cours de peu d’années, il possede
la fleur de la noblesse, le pris du merite, & tous les
priuileges de la grace : & passe dans vne carriere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

tous
ses employs, & animer toutes ses charges, c’est qu’il
sçauoit mesnager vtilement ce rayon de puissance Souueraine.
Et si vous voulez sçauoir, comme il les a dignement
possedées, escoutez ce qu’il a fait ? aussi-bien
ne connoist-on l’arbre que par les fruicts, dit l’Euangile,
ny l’homme que par les œuures.   Mais Messieurs, que vay-je faire ? qu’attendez-vous
de moy ? croyez-vous que j’entreprenne de conter
toutes ses belles actions ; il faudroit que ie sceusse le
nombre des heures, qu’il s’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

n’eust point esté Fauory, & d’vn
Fauory qui luy estoit tres agreable, s’il n’eust point esté sõ Ministre. L. R. Vos raisons me rauissent: Qui estes-vous donc d’aduis
que ie prenne pour mon Fauory? L. G. Le plus vertueux; & vous verrez alors les beaux fruicts
que produira cette glorieuse emulation de le deuenir. Ce sera vn
prix qui tiendra tous les vices de la Cour en eschec, & toutes les vertus
en exercice. Tout autre choix est indigne d’vn Roy. Les Rayõs
du Soleil se dissipent sur vn fumier; ils n’en attirent que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

le Comte de Sauoye
se soumirent au Parlement sur le differend de l’hommage
du Marquisat de Saluce, lequel par Arrest fust
adiugé au Dauphin, & depuis par vn autre Arrest le Comte de Sauoye condamné en deux cens mil liures
d’or pour la restitution des fruicts & les dommages
& interests.   Mais ce qui arriua en l’année 1403. n’est pas moins
remarquable, lors que des Seigneurs d’Espagne apporterent
au Parlement vn traitté de paix entre les
deux Roys de Castille & de Portugal, pour y estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

est le principe
& l’autheur de la vie, le siege principal de l’ame, &
celuy qui distribuë les esprits à toutes les parties du
corps ; aussi que ce fleuue estant l’origine & la source
d’vne grande fertilité, leur donnoit la vie, c’est à
dire, les fruicts de la terre qui l’entretiennent & la
conseruent ; car nous n’auons point ce Hieroglyphe
autrement bien expliqué, mais nous pouuons dire,
que quand on leur eust demandé vn caractere propre
pour exprimer parfaitement ce qui est de l’office
& du deuoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. I. A. D.. IMPORTANTES VERITEZ POVR LES PARLEMENS.... (1649) chez Villery (Jacques) à Paris , 107 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1686 ; cote locale : C_5_59. le 2012-11-06 08:58:24.

maniere
accoustumée.   Toutes les histoires anciennes & modernes ont remarqué,
que les nations les plus souples ont tousiours
mesuré le droict des Imposts à leurs puissances & facultez,
& ont cru ne les deuoir souffrir, quand ils excedoient
les fruicts qu’ils recueilloient en toute l’année,
surquoy le plus veritable de nos Historiens François
auoit escrit que lors que Chilperic chargea premierement
le vin, le Ciel prit ouuertement la querelle
du peuple, & se declara de son party contre les autheurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

Nous eussions
fait vn nombre infiny de fratricides & de parricides.
Nous eussions deschiré nos propres entrailles, & nous nous
fussions abandonnez foibles & demy vaincus par nostre propre
rage aux mains de nos naturels ennemis. C’est ordinairement le fruict des guerres ciuiles que la
perte des vainqueurs & des vaincus tout à la fois. Le party le
plus foible appellant au secours les forces estrangeres est luy-mesme
le prix du secours qu’il a demandé. De cette sorte
l’ambition du Prince de Condé au lieu de regner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

eust bien plus gagné en l’amour
du peuple qu’il ne fait en son auersion. Au moins on
l’auroit plaint; on auroit eu pitié de sa cheute; on auroit inuoqué
le Ciel en sa faueur, au lieu qu’on ny leue les mains
que pour en attirer la vangeance. Il gouste, enfin, le fruict
amer de ses mauuaises maximes. Ceux qu’il a mal-traittez le
traittent de la mesme façon, & il voit que la compassion
n’entre point dans les cœurs de ceux ausquels il fut impitoyable.
Il ny en a pas vn qui ait respendu vne l’arme ny poussé
vn souspir pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

Nous eussions
fait vn nombre infiny de fratricides & de parricides.
Nous eussions deschiré nos propres entrailles, & nous nous
fussions abandonnez foibles & demy vaincus par nostre propre
rage aux mains de nos naturels ennemis. C’est ordinairement le fruict des guerres ciuiles que la
perte des vainqueurs & des vaincus tout à la fois. Le party le
plus foible appellant au secours les forces estrangeres est luy-mesme
le prix du secours qu’il a demandé. De cette sorte
l’ambition du Prince de Condé au lieu de regner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

eust bien plus gagné en l’amour
du peuple qu’il ne fait en son auersion. Au moins on
l’auroit plaint ; on auroit eu pitié de sa cheute ; on auroit inuoqué
le Ciel en sa faueur, au lieu qu’on ny leue les mains
que pour en attirer la vangeance. Il gouste, enfin, le fruict
amer de ses mauuaises maximes. Ceux qu’il a mal-traittez le
traittent de la mesme façon, & il voit que la compassion
n’entre point dans les cœurs de ceux ausquels il fut impitoyable.
Il ny en a pas vn qui ait respendu vne l’arme ny poussé
vn souspir pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Morgues, Mathieu de [?]. BONS ADVIS SVR PLVSIEVRS MAVVAIS ADVIS. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_594 ; cote locale : A_9_13. le 2012-05-20 08:09:53. satisfaicte,
par vn traicté de paix entre les Couronnes. C’est à dire,
que ces Messieurs s’obligent à rauir à leur Roy,
tous les fruicts d’vne guerre de quinze années, & à rendre les vies de plus de dix mille Gentilshommes,
& de cent mille soldats, auec l’employ de plus de
cinq cens millions inutiles; pour nous contraindre à
restituer auec honte ce que nous auons emporté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Nicolaï, Antoine [?]. HARANGVE FAITE A MONSIEVR LE DVC... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1576 ; cote locale : A_4_15. le 2012-10-28 03:37:06.

ils vsent pour
les augmenter. Les Poëtes feignent que Cerés voyageant
pour trouuer sa fille qu’elle auoit perduë, faisoit porter ses
flambeaux deuant elle, allumez au feu du mont Etnat, &
qu’en mesme temps qu’elle voyageoit, elle espandoit vne abondance
de fruicts sur ses peuples. Sa Maiesté est deuenuë dans
ses actions & dans le pas qu’elle fait voir sa Iustice, non pas
des feux materiels, comme ceux du mont Etnat, mais par des
feux spirituels qui tirent toute leur lumiere du Ciel, dont la
Iustice est descenduë. Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Nicolaï, Antoine [?]. HARANGVE FAITE A MONSIEVR LE DVC... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1576 ; cote locale : A_4_15. le 2012-10-28 03:37:06.

pas qu’elle fait voir sa Iustice, non pas
des feux materiels, comme ceux du mont Etnat, mais par des
feux spirituels qui tirent toute leur lumiere du Ciel, dont la
Iustice est descenduë. Les Iuges aussi esperans que sa Maiesté,
à l’exemple de cette Deesse, respandra ses fruicts de ioyes &
de paix & de fidelité sur ses Suiets; cette esperance fait que le
peuple ne s’abandonnera pas au desespoir, auquel il se void
entierement plongé, s’il n’estoit arrosé de la benignité & clemence
du Roy: Nous esperons aussi estre protegez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Saint-Joseph (révérend... . CATECHISME DES PARTISANS, OV RESOLVTIONS... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec permission. Autre édition de C_1_7. Voir aussi C_1_8 (suite). Dans Choix I de Moreau. Pièce 31 sur les 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_652 ; cote locale : D_1_9. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 10:30:55.

passer, & que la nature nous
donne pour nostre entretien, ou sans trauail, ou auec peu de trauail ? n’est-ce pas assez
que ie paye ou pour ma terre, ou pour ma personne, selon ma condition & mon trauail,
sans payer pour le vin qui vient sur ma terre, qui n’est que le fruict de mou
fonds & de mon labeur ? Il n’en est pas de mesme des doüanes & traittes foraines,
lesquelles estant des marques de l’authorité du Prince, tiennent en quelque sorte de
la nature de son domaine : d’autant que le Roy estant le maistre de son Estat, il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4