[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(385 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "murs" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_41. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : E_1_118. le 2012-12-02 14:01:27.

mains de ce Grand vainqueur, il eut tant de pitié
d’elle, qu’il ne luy rendit pas seulement tous ses
priuileges, en luy continuant ses franchises, mais
encore il eut le soin de ceux qui luy estoient demeurez
apres vne grande famine qui auoit tout
exterminé dans ses murs, le reste paroissant comdes
spectres horribles qui faisoient peur en les regardant ?
Quels exemples, Sire, pouuez vous tirer
de ces deux grand Roys, qui touchent à vostre
Maiesté de si prés, sinon de continuer la clemence
que vous auez commencé de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_118. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : A_2_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:02:14.

mains de ce Grand vainqueur, il eut tant de pitié
d’elle, qu’il ne luy rendit pas seulement tous ses
priuileges, en luy continuant ses franchises, mais
encore il eut le soin de ceux qui luy estoient demeurez
apres vne grande famine qui auoit tout
exterminé dans ses murs, le reste paroissant comdes
spectres horribles qui faisoient peur en les regardant?
Quels exemples, Sire, pouuez vous tirer
de ces deux grand Roys, qui touchent à vostre
Maiestè de si prés, sinon de continuer la clemence
que vous auez commencé de faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

choses m’obligent à croire sainement que l’vn &
l’autre pensera à sa condition presente, & s’il ne s’est écarté de
son deuoir que pour y rentrer auec ceremonie & auec éclat,
qu’il aimera mieux se fier à vne parole qui ne peut manquer,
qu’à des murailles que se peuuent prendre, qu’à des ennemis
qu’on a accoustumé de battre, qui ont vn dessein constant &
perpetuel de se rendre maistres de la France, dont tous les Traitez
sont fardez & frauduleux, dont les commandemens sont
tousiours superbes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_119. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : B_7_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 03:33:00.

fidellité,
Croyant qu’on se tiendroit dans cette fermeté,
Dessus ce bel espoir ses desseins projetta;
Il part fort satisfait, le Bourgeois l’escorta,
Qui d’auoir tant promis fut bien-tost repenty;
Il estoit pour la guerre assez mal assorty,
Ses murs tous démolis, & sans parapetto,
Peu de pouldre & de plomb, & peu de bled battu
Luy fit apprehender de se voir sus peto,
Et la necessité fit ceder la vertu.    
Le Maire, à ce qu’on dit, en secret concerta
D’enuoyer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_45. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : E_1_119. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 03:30:58. re & de plomb, & peu de bled battu
Luy fit apprehender de se voir sus peto,
Et la necessité fit ceder la vertu.    
Le Maire, à ce qu’on dit, en secret concerta

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

verrez donc en ce beau iour
Peuples ce Roy si plein d’amour,
Vous vetrez sa pompe esclatante,
Et pour contenter vostre attente,
Le Grand Gaston à son costé,
Et ce Prince dont la fierté,
En cinq ans gaigna cinq Batailles,
Et ce qu’il força de murailles,
Pour l’Estat de son Souuerain,
Ce Heros au delà du Rhin,
Qui porta le nom de la France,
Y doit estre en magnificence,
Enfin on ne peut voir iamais
Vn plus serme projet de paix,
En voyant la Maison Royalle
Dans cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

que ce soit que pour nostre plus grand
bien, & nostre plus grand bonheur, si nous sçauons correspondre à ses graces, & nous conformer
à ses saintes & adorables volontez.   Toute la terre sçait que le Cardinal de Richelieu
en rompant les murailles des Huguenots, & forçãt
leurs Citadelles, s’est contenté de se faire ouurir
leurs portes, sans en conuertir vn seul ; & pour
abbattre des bastions qui n’estoient ny rebelles
ny heretiques, nous auons veu brûler cent milles
Eglises, profaner vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

au grand Conseil qui n’ont
point de territoire ny de sieges arrestez ; Leurs chaires pleantes
& mobiles, sont tousiours en estat de marcher auec leurs
personnes & leurs charges ambulatoires ; où les bancs continus
& cramponnez des Parlemens ne quittent plus les murailles
qui les soustiennent, & ne sortent iamais des lieux où
nos Majeurs les ont vne fois placez ; autrement quelle confusion,
& quel cahos si vn million de plaideurs estoient obligez
& contrains de suiure leurs Iuges & leurs Magistrats
tantost dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

auoit tousiours deuant ses yeux vn mauuais
genie qui le persecutoit, Pharaon estoit inquieté
de visions nocturnes, qui luy ostoient la liberté du
raisonnement. Et du temps d’Henry quatre plusieurs
de ses fauoris virent dans la Forest de Fõtainebleau
vn grand veneur qui parlant confusément en
des termes qu’il ne pouuoit estre bien entendu, disoit
à ceux qui le suiuoient m’entẽdez vous? m’entendez
vous; amendez vous, cõme il se voit en l’Histoire. Ne
vous imaginez pas neant moins que ces apparitions
soient de mauuais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DIALOGVE DE DEVX FEVILLANTINES, SVR LES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1077 ; cote locale : C_7_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 07:44:23.

vous ne sçauez ce que c’est que de viure en communauté. Sœur Catherine. Appellez-vous intrigue de communauté, de
faire le mal pour le bien. Mere Elisabet. Vous auez l’esprit trop ieune pour comprendre
ce que ie veux dire, il est temps de nous retirer,
le second coup de Vespres est sonné. Sœur Catherine. Tous auez preuenu ce que i’auois volonté de
vous dire, il faut me haster si ie veux euiter la disgrace
de mes Superieures.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

Cette abondance qui ne leur vient d’ailleurs que de
ces lieux où regne à present la disette, que peut-elle deuenir ? Helas ! plûtost qu’est-elle
deuenuë ? Ces pauures villes au lieu de s’employer au trauail, ne s’amusent plus qu’à trembler. Vne generale terreur saisit tous les esprits qui craignent pour
leurs corps, en craignent pour leurs biens. Celuy-cy doit & n’a rien, & celui-la
meurt de faim qui n’est riche que de ce qui luy est deub. Double impuissance au
debiteur & au creancier. Tout est ruiné. Tout est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

deuenir ? Helas ! plûtost qu’est-elle
deuenuë ? Ces pauures villes au lieu de s’employer au trauail, ne s’amusent plus qu’à trembler. Vne generale terreur saisit tous les esprits qui craignent pour
leurs corps, en craignent pour leurs biens. Celuy-cy doit & n’a rien, & celui-la
meurt de faim qui n’est riche que de ce qui luy est deub. Double impuissance au
debiteur & au creancier. Tout est ruiné. Tout est dans les coffres d’vn brigand : &
cependant ces harpies tous les iours crochettent ceux du pauure Bourgeois,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

au
debiteur & au creancier. Tout est ruiné. Tout est dans les coffres d’vn brigand : &
cependant ces harpies tous les iours crochettent ceux du pauure Bourgeois, dans
lesquels l’air est la seule chose qui reste. Cruelle barbarie ! ils veulent toutefois
qu’on leur donne ce qu’ils demandent : & si quelqu’vn refuse par impuissance, ils
le traisnent aux plus estroites prisons ; comme si à force de le presser & de l’opprimer,
ils pourroiẽt tirer de luy ce qu’il n’a point. Dans les horreurs d’vne si violente
tyrannie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

clement & iuste tout ensemble ;
qu’il pardonne & qu’il punit quand il veut, sans que rien luy resiste, & que personne
le condamne. Ie sçay mesmes qu’il a emané sur les Rois quelque rayon de cette
toute-puissance : Mais ie sçay bien aussi que ie n’en possede qu’vne partie, & c’est la
plus haute, la plus souueraine & la plus redoutable. Apprens donc ce que ie suis, &
ne cherche point de droict où ie regne. Ie voy bien que tu t’es trompée, quand tu as
creu quelque passion dãs les esprits de ces illustres Seigneurs qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

vous deuez tenir lieu de Pere pour luy dans vostre administration. Les interests du Roy & des peuples sont inseparables
comme l’ame & le corps, dont l’vn ne peut estre blessé que l’autre
ne souffre. Ce que vous ferez pour le peuple, vous le ferez pour vostre
fils. Si vous nourrissez son cœur en l’amour de ses Suiets, vous
edifiez sa Couronne ; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnẽt, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Suicts, qui se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

les interests du Roy & des peuples sont inseparables
comme l’ame & le corps, dont l’vn ne peut estre blessé que l’autre
ne souffre; ce que vous ferez pour le peuple, vous le ferez pour vostre
fils: Si vous nourrissez son cœur en l’amour de ses Sujets, vous
edifiez sa Couronne; & si vous la mettez en proye aux langues des
flatteurs qui vous enuironnent, vous en destruisez les fondemens. Le
plus inuiolable rempart du Roy est le cœur de ses Sujets, qui se fortifie
de l’amour de leur Souuerain. Sainct

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

la punition de ses crimes?
Mais sa sainte Misericorde retient les bras de sa Iustice,
nonobstant les fautes si souuent reïterées par ses creatures;
de mesme aussi la puissance, & la bonté de Vostre
Maiesté ne seront iamais estimées plus grandes
que quand elles seront conformes à ce diuin Prototipe,
& qu’elles disposeront des cœurs de ses Suiets, lesquels
estans nés libres auec vostre Estat, estiment deuoir
estre gouuernez auec autant de sincerité que d’amour,
qui vnit à soy ce que l’ambition & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 6 sur 11 (paginée de 57 à 74). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Voir aussi C_12_6. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_16. Texte édité par Site Admin le 2012-11-07 01:24:04.

par
le Cheualier de la Carte : le Croissant fregate,
de 26 canons, commandée par le sieur de Ville
Dieu : le S Louis de 28 canons, commandé par
le sieur de Gorrys le Chasseur fregate, de 22.
pieces de canon, commandée par le sieur de
Gillec : la Duchesse fregate, de 22. pieces de canon,
commandée par le sieur de la Brosse ; tous
Vaisseaux du Roy : vne petite Fregate de Calais
de 8. pieces de canon, 6. Brulots, auec 1200.
hommes embarquez audit Calais le 4 du courant
sur lesdits Vaisseaux, aucuns escriuent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. IOVRNAL DE CE QVI S’EST passé... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1749 ; cote locale : B_18_9. le 2012-11-09 02:03:32.

qu’ils changent d’heure à autre selon les diuers
éuenemens & les aduis receus de diuers
endroits qui sont autant de conseils qu’il
faut qu’ils tiennent pour aller aux lieux plus
pressants, & se garder de surprises, à quoy les
plus grands Capitaines se trouuent bien empeschez,
à cause de l’incertitude des affaires
& du sort des armes, fatal aux vns & aux autrer,
& dont il est tres-difficile de se garder
quelque industrie qu’on y employe.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA CHASSE FVRIEVSE, DONNÉE A LA GARNISON de... (1652) chez Larru (Samuel de) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_692 ; cote locale : B_7_42. Texte édité par Site Admin le 2012-11-09 17:08:44.

Mazarins y ont enuoyez pour la garder
& se saisir du pont: comme il a fait depuis
peu les trouppes du Comte de Palluau,
lesquelles apres la prise du Chasteau de
Mouron, se sont rendues a Corbeil, pour
s’aller joindre à l’armée du Mareschal de Turenne,
ce qu’elles n’ont pû faire.   De maniere qu’à present tout leur dessein
est de faire des parties pour courir le pais, piller,
prendre & emmener tout ce qu’ils trouuerront,
s’ils ne sont retenus par les trouppes
de Monsieur le Prince, enuoyées aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA CHASSE MAZARINE Hors des frontieres de... (1652) chez Cote (Rolin de la) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_13_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-09 17:18:17.

leur pointe, les chasserent
lors de leurs contrée en grande
diligence, & commencerent par
cét exploit de se rendre redoutable
& valeureux à leurs ennemis.
Et continuant tousiours
auec vn prosperité allontre de ce Ministre, il se trouuera auec
l’aide de Dieu, que nous receuillerons
auec ioye nos raisains
& fruits qui sont en la campagne,
ainsi que nous auons auec
douleur souffert la destruction
de nos bleds.  

FIN.

=> Afficher la page


Occurrence 22. Anonyme. LA FOVRBERIE DESCOVVERTE OV LE RENARD... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1405 ; cote locale : A_9_7. le 2012-11-19 07:48:49.

LA

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA FOVRBERIE DESCOVVERTE OV LE RENARD... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1405 ; cote locale : A_9_7. le 2012-11-19 07:48:49.


Tout ce qui me tient sur le cœur,
Et tout ce dont i’ay connoissance
Dans l’amour que i’ay pour la France
Et pour Paris où ie suis né
Paris qui m’a veu destiné,
A cultiuer la Poësie,
(Aymable & douce frenaisie)
Dont tout bon esprit est espris
Et qui sçait plaire à mes esprits,
Lors que i’eus beu dans Castalie
Mais ce mestier plein de folie,
Combien qu’il ayt beaucoup d’appas
N’apporte point vn bon repas,
Soyez m’en tesmoins ie vous prie,
Vous dont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA FRANCE AVX FRONDEVRS, PREMIERE ELEGIE. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_28. Référence RIM : M0_1420 ; cote locale : B_19_25. le 2012-11-22 06:02:50.

à la fin le chassent de ces lieux ;
La nuit presque aussi tost sans Lune & sans Estoilles,
Pour separer ce peuple estend ses sombres voiles ;
Et pour croistre l’effort des mutins irritez
La fureur dans leurs yeux fait briller des clairtez
Enfin las du massacre, & de ces cris funebres
Qui volent iusqu’au Ciel dans l’horreur des tenebres
Chacun dans le remors, la tristesse & l’effroy,
Pour prendre son repos se retire chez soy.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA GENEALOGIE DV PRINCE. ET COMME TOVS CEVX... (1650) chez Charles (N.) à Paris , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi D_2_32. Référence RIM : M0_1477 ; cote locale : A_9_36. le 2012-11-26 07:10:20.

la sienne. L’imprudence perd nostre
Prince, en faisant reüssir ses desseins & ses projets
contre toutes ses esperances. Son orgueil & sa vanité
le poussent dans le precipice de la disgrace où
il se trouue. Enfin il est arresté par ordre de leurs
Majestez, & conduit au Bois de Vincenne, en
attendant qu’il plaise à Dieu d’en disposer, selon
qu’il le iugera necessaire.  

A PARIS,
De l’Imprimerie de N. CHARLES, proche
de saint Hilaire.

M. DC. L.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE MESSIEVRS LES... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_119 ; cote locale : B_14_35. le 2012-11-26 07:37:55.

est maintenant
dans l’Estat de ceux qui
sont condamnez à mourir, &
comme ces pauures miserables
voyent l’heure inéuitable de
leur mort, ils taschent à gagner
quelquesfois vn quart d’heure pour allonger
ce peu de vie qui leur reste. Ainsi cét Eminent
personnage, qui voit infailliblement sa
grandeur perir, estant sur le point d’estre chassé
hors du Royaume, apporte tousiours quelques
nouueaux delais pour gouster encore les douceurs
de la fortune qui l’auoit follement esleué
si haut. Il n’a plus le vent en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE SON ALTESSE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1479 ; cote locale : B_5_34. le 2012-11-26 13:36:54.

la France. Toutes les plus illustres Assemblées
sont de cette nature, qu’elles se partagent
le plus souuent en tant de
sentimens contraires, qu’il est difficile
dans cét embaras d’auis differents,
de rien establir de solide, s’il ne s’y treuue quelque
personne d’authorité & de resolution qui l’emporte
par la force de son raisonnement, qui fasse pancher
de son costé les plus obstinez dans leur propre
opinion, & le faire auec tant d’empire que
chacun le regarde comme l’arbitre des bonnes resolutions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

Mazarin, qui se rit auec insolence,
& des Arrest de la Iustice, & du foudre dont il est menacé par le bras de nos Heros.
Ne souffrez pas qu’il vous braue auec
impunité, souuenez vous de ce que vous
estes, & vous souuenez de ce qu’il est. Souuenez-vous
du titre glorieux de François
que vous portez, & souuenez-vous aussi
que vous auez pour ennemy le plus gand
belistre qui fut iamais.   Il ne faut pas que la voix de vostre Patrie
affligée se perde inutillement en l’air, il
s’agit de vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA HARANGVE DE MONSIEVR LE PREMIER PRESIDENT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1553 ; cote locale : B_13_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:32:41.

en
ce Royaume ne peut estre que tres-funeste
à tout l’Estat, quoy que l’on s’efforce de
vous persuader le contraire. EPIGRAMME.  
MVZES vous n’auez rien qui plaise
En ce siecle ingrat & peruers
Iulle aussi sot que Maistre Blaise
Se rit de vous & de vos vers.    
Mais vous feriez vn iour de Feste
A fin de rire à vostre tour
Et vous en rirez plus d’vn iour
Si vous pouuiez auoir sa teste.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA HARANGVE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_23. Référence RIM : M0_1558 ; cote locale : C_5_39. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 14:41:33.

les
porte : Vos sujets sont trop raisonnables pour oublier
vn si souuerain bien, & pour ne pas continuer
leurs prieres : ç’a esté cet vnique motif qui
à obligé sa Sainteté de m’ẽuoyer vers vostre Majesté
pour luy faire ses justes remontrances, &
pour luy demander la paix pour tout le Royaume :
l’espere que ma delegation ne sera point
inutille, & que vous ne me refuserés pas, ce que
le Ciel, sa Sainteté, vos Sujets, & vostre propre
conscience vous demandent.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA HARANGVE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_39. Référence RIM : M0_1558 ; cote locale : A_4_23. le 2012-12-04 14:43:07.

qui les
porte: Vos sujets sont trop raisonnables pour oublier
vn si souuerain bien, & pour ne pas continuer
leurs prieres: ç’a esté cet vnique motif qui
à obligé sa Sainteté de m’ẽuoyer vers vostre Majesté
pour luy faire ses justes remontrances, &
pour luy demender la paix pour tout le Royaume:
I’espere que ma delegation ne sera point
inutille, & que vous ne me refuserés pas, ce que
le Ciel, sa Sainteté, vos Sujets, & vostre propre
conscience vous demandent.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA HARANGVE DV ROY DE LA GRAND BRETAGNE, A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1560 ; cote locale : B_4_6. le 2012-12-04 14:48:27.

me peuuent remettre
sur mon Trosne ? Le glaiue que vous faites porter est
contre vous mesme ? Vn Estranger vous abuse, & meine
vos Sujets à la boucherie ? Ne voyez-vous pas que
vous allez deuenir veufue d’vn nombre innombrable
d’en fans ? Permettez-moi, Madame, de vous dire ces
paroles : De qui serés-vous Reine, quand tout vostre
peuple se verra couché dans le Tombeau ? A qui commenderés-vous,
lors qu’il n’i aura personne qui vous
veule obeïr, où s’ils en ont la volonté qu’ils n’en aye
pas le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LA MORT EFFROYABLE D’VN BOVLANGER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2495 ; cote locale : C_6_24. le 2012-12-16 06:59:10.

LA MORT
EFFROYABLE
D’VN BOVLANGER
impitoyable de cette Ville.

A PARIS,

d="center">M. DC. XLIX. LA MORT ESTRANGE
d’vn Boulanger impitoyable
de la Ville de Paris. Propter misriam inopum & gemitum pauperum nunc
exurgam dicit Dominus. ACAVSE de la misere des necessiteux,
& des pleurs des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_12. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : C_12_25. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:40:59.

c’est à dire des
deffaites de François, qui sont signifiez par les Crapaux,
leurs anciennes armes, ainsi que nous auons
desia veu dans cette derniere bataille, Le ius enfin se
verra respandu c’est icy l’accomplissement de la prophetie,
car dans le Ius, on trouue Iules tout du long,
lequel apres auoir esté appuyé de la Reyne & de ses
Creatures, se verra enfin respandu, c’est à dire mort
au grand contentement de toute la France & pour le
salut de l’Estat.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

s’en plaignoient : il eut la
hardiesse de la supplier de moderer cette affection,
ce qu’elle fit, & celuy qu’elle affectionnoit
y apporta tant de modestie & de bonne
conduite que sa fortune ne fut iamais sujette
aux mauuaises rencontres, qui viennent toûjours
au deuant de ceux qui abusent de leur faueur. Apres la mort effroyable du Roy Henry III.
& dés le lendemain, il enuoya exprés voir l’vn
des plus confidens du Roy Henry le Grand, qui
luy representa que la durée de la guerre seroit
la dissipation de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi B_7_30. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : C_12_47. le 2012-12-23 16:10:01.

traine apres
soy. Car outre que par ce moyen on a osté aux Ennemis vn poste
tres-auantageux, & qui pouuoit beaucoup in commoder le commerce
de la Riuiere : On a fait encor de la punition de cette Ville
vn exemple pour toutes les autres. En fin le principal fruict de cét
aduantage a esté la reduction du Chasteau de Budo, que Lasserre
à faict remettre entre les mains du Sr. Marche qui l’auoit conduit
deuant cette place, pour l’execution des promesses qu’il en auoit
faites.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

pas le soldat qui
attaque, & ne va à la guerre que pour y profiter. Pour la Caualerie qui est dedans en nombre
de plus de mille cheuaux, elle ne bouge
de la campagne, & va iournellement à la
petite guerre contre leurs ennemis, sur lesquels
elle faits des prisonniers qu’elle envoye
à Estampes, pour en tirer rançon, où
pour eschanger auec ceux des leurs qu’ils
ont entre leurs mains, ce qui se fait ordinairement
en pareils rencontre & non autrement.

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

pas le soldat qui
attaque, & ne va à la guerre que pour y profiter. Pour la Caualerie qui est dedans en nombre
de plus de mille cheuaux, elle ne bouge
de la campagne, & va iournellement à la
petite guerre contre leurs ennemis, sur lesquels
elle faits des prisonniers qu’elle envoye
à Estampes, pour en tirer rançon, où
pour eschanger auec ceux des leurs qu’ils
ont entre leurs mains, ce qui se fait ordinairement
en pareils rencontre & non autrement.

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_12. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_34. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 07:54:45.

pas le soldat qui
attaque, & ne va à la guerre que pour y profiter. Pour la Caualerie qui est dedans en nombre
de plus de mille cheuaux, elle ne bouge
de la campagne, & va iournellement à la
petite guerre contre leurs ennemis, sur lesquels
elle faits des prisonniers qu’elle envoye
à Estampes, pour en tirer rançon, où
pour eschanger auec ceux des leurs qu’ils
ont entre leurs mains, ce qui se fait ordinairement
en pareils rencontre & non autrement.

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LA PRISE D’VN CONVOY DE CINQVANTE chariots... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_34. Référence RIM : M0_2869 ; cote locale : B_13_12. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 07:58:07.

au millieu de ces trois gros, il se vid
aussi-tost enfermé de tous costez, deuant &
derriere, la caualerie de l’escorte se mit en
deffense, mais ne pouuans resister à l’effort
des nostres, qui les tenoient inuestis, & les
chargeoient en flanc & à dos, ils abandonnerent
ce Conuoy à la proye de nos Caualiers,
desquels il y eut quatre vingts des leur
tuez sur la place; & le reste furent faits prisonniers.
Ce Conuoy fut prins auec les chariots,
cheuaux & voicturiers qui les conduisirent
à Estampes soubs bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA PRISE ET REDVCTION DE LA VILLE ET... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2882 ; cote locale : B_8_23. le 2012-12-23 16:23:41.

Mais comme les offre de la guerre ne seconde
point lors quel sont refusée, ce Duc
n’a point voulu leur accorder autre article,
que ceux qu’il a trouué à son pouuoir, & de
plus il n’estoit pas à propos qu’il leurs accorda
de la sorte, estant vnis auec Messieurs les
Princes sans leurs ordre. C’est pourquoy il a enuoyé les principaux
Officiers à Bruxelles, & les autres, &
mesme les Soldats se sont rendus volontairement,
de porter les armes pour le Roy, sous
la conduite de Messieurs les Princes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA PRISE ET REDVCTION DE LA VILLE ET... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2882 ; cote locale : B_8_23. le 2012-12-23 16:23:41.

les verra en ces quartiers pendant peu de
iours. L’Archiduc Leopold ayant la ville de
Chaulny pour retraite, & y ayant laissé bonne
garnison, il a pris son chemin pour prendre son passage à Soissons, quoy que ce fut
son plus long, ne voulant point faire tort au
grand courage du Duc d’Elbeuf ; mais le
Mareschal d’Hoquincourt ayant inuité le
Duc d’Elbeuf de mettre opposition au passage
de l’Archiduc, il se mit en campagne
auec quinze cens hommes, composé des
Regimens d’Elbeuf, d’Harcourt, & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA PRISE ET REDVCTION DE LA VILLE ET... (1652) chez Maury (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2882 ; cote locale : B_8_23. le 2012-12-23 16:23:41.

Chaulny pour retraite, & y ayant laissé bonne
garnison, il a pris son chemin pour prendre son passage à Soissons, quoy que ce fut
son plus long, ne voulant point faire tort au
grand courage du Duc d’Elbeuf ; mais le
Mareschal d’Hoquincourt ayant inuité le
Duc d’Elbeuf de mettre opposition au passage
de l’Archiduc, il se mit en campagne
auec quinze cens hommes, composé des
Regimens d’Elbeuf, d’Harcourt, & des
troupes de Manican, fut à vn petit village
nommé Chelious, distant d’enuiron six

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA PRISE PAR ASSAVT DE LA VILLE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "St-Germain en Laye, le 21 Février 1649", au colophon.. Référence RIM : M0_2883 ; cote locale : A_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 16:39:53.

ces quartiers-là pour le service du Roy.   Il ne trouva point de place à la prise de laquelle les
ennemis se pussent moins attendre qu’à celle de Quillebeuf,
tant pour la longueur du chemin, cette ville
estant éloignée de plus de 15 lieuës du lieu où il estoit
lors qu’il en forma le dessein, que pour la difficulté de
l’entreprise, nul ne se pouvant imaginer que l’on pensast
à prendre vne place sans infanterie. Il sçavoit d’ailleurs que le Duc de Longueville y assembloit
vn régimẽt de fantassins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA PRISE PAR ASSAVT DE LA VILLE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "St-Germain en Laye, le 21 Février 1649", au colophon.. Référence RIM : M0_2883 ; cote locale : A_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 16:39:53.

y avoit
fait faire, se fortifioit de jour en jour par ses ordres, pour
tenir par ce moyen puissamment en bride la ville de
Roüen: ne pouvant rien entrer par mer qu’il n’aille
moüiller l’ancre sous cette ville de Quillebeuf. Et enfin
ce Prince cherchant pasture à son courage, & quelque
sujet de chastier vne partie des rebelles, pour ramener
le reste à son devoir, faisant en sorte que la punition s’estendist
sur peu de personnes, & que la terreur de leur
chastiment en parvint à plusieurs; il ne jugea point de
lieu plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LA PRISE PAR ASSAVT DE LA VILLE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "St-Germain en Laye, le 21 Février 1649", au colophon.. Référence RIM : M0_2883 ; cote locale : A_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-23 16:39:53.

de ce
coste là, 4 Députez du Ponteau-de mer lui vinrent faire
leur harangue assez éloquente & pleine de protestations
génerales de leur obeyssance au Roy. Mais
ne venans point au particulier, qui estoit d’offrir leurs
clefs: le Comte d’Harcourt leur dit, Messieurs vostre harangue
est fort belle, il ne reste plus que de me respondre si vous ouvrirez
vos portes quand je voudray y entrer: A quoy l’vn
d’eux répondit, Qu’il n’en donnoit aucune asseurance: Ce qui
obligea ce Comte à leur commander de le suivre pour
voir ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LA PROMENADE DES BOVGEIOS DE PARIS, AV CAMP... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2900 ; cote locale : C_8_38. le 2012-12-23 16:49:48.


Irions nous boire vn doigt de biere
Chez les Gobelins si fameux,
Et prendre du tabac fumeux.
Tu n’en dis rien : mais le silance
Nous dit assez ce que l’on pense.
Nous y voila, c’est assez bû
Et de la pipe fait bu, bu,
>Allons
sortir à la campagne
Sautant comme genests d’Espagne,
Qui maintenant est vn pays
Où nous n’auons plus d’ennemis.
Nous voila donc hors de la ville
Et du faux bourg qui dure vn mille :
Mais apres beaucoup d’embarras.
Helas ! quel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LA PROMENADE DES BOVGEIOS DE PARIS, AV CAMP... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2900 ; cote locale : C_8_38. le 2012-12-23 16:49:48.

du reste i’en fay grand cas.
Que deuoit donc faire la Perse
Iadis pour celle du grand Xerxe,
Ou pour celle de Darius
Qui faisoit tant l’Olibrius ?
L’on voit trepigner dans ces crotes
Hommes, femmes, chargés de hotes
Carosses, charretes, & chars
Bourgeois, Paysans, & Soudarts.
L’on y voit mesme quelque fille
Qui s’en va visiter le Drille
A pié sans nulle vanité
Pour faire acte d’humanité.
Nous voila donc hors de la presse ;
Et sans aucun besoin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LA PROMENADE DES BOVGEIOS DE PARIS, AV CAMP... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2900 ; cote locale : C_8_38. le 2012-12-23 16:49:48.

sent pas vn grand Capitaine
De se voir ainsi renfermé
Pendant que le François armé
Forçoit les Villes à se rendre
Dans, l’Allemagne, & dans la Flandre,
Et qu’il donnoit tant de combats
Où Beaufort ne se trouuoit pas.
Que le regret de cette gloire
Est bien auant dans sa memoire,
Car il en perd sa bonne part
Estant Capitaine & Soudart.
Mais poursuiuons nostre voyage,
Ie me sens desia tout en nage,
Ie trouue qu’il fait assez chaud,
Et si nous faut gagner ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA RVINE DE L’IMPIETÉ PHARISIENNE DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Daté de Paris le 9 septembre 1652, au colophon.. Référence RIM : M0_3565 ; cote locale : B_10_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 08:22:04.

sincerité requise aux occasions
de seruir Dieu, euite vos consultes, pour
acceler ses remedes ; vous prenez plaisir à les contredire : & vous opposer à leur effect. C’est pourquoy
quoy bien souuent manque de courage, il demeure
chargé des debris de la gloire de Dieu : dont les
esclats vous casseront pourtant la teste ; quelque
esquif que puissiez prendre.   Pour vous conuaincre, ie ne veus que le iour
d’hier, iour Dominical, d’enhaut & d’embas, tout
Sainct & Sacré au culte Diuin : Auquel les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LA SIGNALEE VICTOIRE REMPORTEE PAR LES... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_46. Référence RIM : M0_3672 ; cote locale : A_7_37. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 03:01:14.

auec
franchise. Reuenez, Iustes, reuenez dans vostre patrie,
de peur qu’elle n’encoure la mesme peine
que Sodome, qui pour ny pas auoir vn
Iuste a esté subuerty par le feu du Ciel, ce que tres certainement luy fut arriuée estant
menacée si viuement par ces malins esprits, si
elle n’eut preuenu leur fourbe & resister a
leurs tentations, par le merite du peu qu’il
luy restoient des Iustes, delaissez par ces ennemis,
odieux à tout le monde.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LA TOILETTE PLOYÉE DE MAZARIN, SORTANT DV... (1652) chez Lerrein (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_15_2. Référence RIM : M0_3779 ; cote locale : B_12_58. le 2012-12-30 15:15:18.


Il est dedans son Cabinet,
Tout pensif dessus vn Placet,
Il n’est pas comme vne grenoüille
Cir il ne se bouge ne groüile,
On diroit d’vn homme d’Airain,
Qui ne remeuë ne pied ne main:
Ie pensois voir vne statuë,
Qu’estoit a demy abatuë,
Car il estoit tout de trauers
Lors que ie composay ces Vers;
Car i’auois bien veu sa posture,
Par vn des trous de la Serrure:
Si-tost que ie le vis d’abort,
Ie m’imaginois qu’il fut mort,
Mais il vint a remuer la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. TROISIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Partie 3. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_37 (partie 2), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_38. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 08:10:49.

&
qu’en suitte appaisant ces troubles, uous ouuriés
le chemin à la conclusion d’une paix générale,
où tend le Politique des fidelles suiets,
ou leurs désirs doiuent estre bornés, & ou l’Estat
cherche sa plus sol de felicité, afin que la
recompense de tant de bien-faits ne soit deuë
qu’à vostre mérite.   IL est permis à NICOLAS IACQVARD, d’imprimer
le Troisiéme Discours d’Estat & de Religion.Faict
le onziéme Mars mil six cens quarante-neuf.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. TROSIESME DISCOVRS D’ETAT ET DE RELIGION,... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission, reprise au colophon. Voir aussi A_2_33 (partie 1), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_37. le 2012-09-30 08:06:27.

&
qu’en suitte appaisant ces troubles, uous ouuriés
le chemin à la conclusion d’une paix générale,
où tend le Politique des fidelles suiets,
ou leurs désirs doiuent estre bornés, & ou l’Estat
cherche sa plus solide félicité, afin que la
recompense de tant de bien-faits ne soit deuë
qu’à vostre mérite.   IL est permis à NICOLAS IACQVARD, d’imprimer
le Troisiéme Discours d’Estat & de Religion. Faict
le onziéme Mars mil six cens quarante neuf.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. B. D. L. F.. LA RVINE ET DISETTE D’ARGENT, Commune... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3568 ; cote locale : B_20_42. le 2012-12-29 10:18:09.

cens cinquante mil
escus, ce sont nombre de richesses si grandes, qu’il ne se peut
dauantage, & qui n’ont encores seruy à beaucoup, que de mespris
& moquerie, à ceux qui les ont proposez. Vn ancien Entrepreneur du Roy ayant affermé de verité
que vn Gentilhomme qui a vne terre, de laquelle il n’auoit que
cinq cens liures de ferme, & à present qu’il y a planté des Meuriers,
il en retire tous les ans douze cens escus, au lieu desdites
cinq cens liures.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

peu de la premiere asseurance que nous auons prise de nous
donner seulement vne fausse alarme, nous possedons
desia vos bienfaits par la force de vostre imagination,
& nostre esperance nous en saisit. Pour le moins
nous sommes gens à signes & à presages, & auons
appris à parler de l’aduenir, comme du present vous
nous auez fait trouuer vne nouuelle sorte d’Astronomie,
par vostre moyen nous sommes iudiciaires
dans la morale, nous faisons, Madame, l’horoscope
de la paix.   Ce sera donc vne paix ferme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Boucher [signé]. ARREST DE LA COVR DES AYDES, PORTANT... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 3 avril 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_151 ; cote locale : A_1_81. le 2012-04-03 15:20:47.

Et supplier
ledit Seigneur Roy & ladite Dame Reyne de
retourner en ladite Ville de Paris, l’honorer de leur
presence, Et pouruoir au soulagement des Villes,
Bourgs & Paroisses dependantes d’autres Eslections
que celle de Paris, qui ont souffert des pertes à cause
des passages & logemens des Gens de guerre, apres
information & verification faite desdites pertes.

Signé, BOVCHER. Collationné à l’original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Bouleraut [signé]. ARREST DV PARLEMENT DE PONTOISE. Du... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Du 5 octobre 1652. Jouxte copie à Pontoise.. Référence RIM : M0_338 ; cote locale : B_15_13. le 2012-04-07 11:34:35.

de cette ville de Pontoise,
& coppies enuoyées en tous les Bailliages du ressort
dudit Parlement à la diligence du subtitut du Procureur
general, & à tous Sergents, Archers & leurs records de
tenir la main à l’execution d’iceluy, afin que lesdits poux,
puces & punaises qui sont en ces pays n’en pretendent
cause d’ignorance, & qu’ils ne puissent s’excuser d’estre
venus en cette ville de Pontoise. Fait en Parlement le 5.
Octobre 1652. Signé, BOVLERAVT.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Bourbon-Vendôme, François... . HARANGVE FAITE PAR MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1603 ; cote locale : A_4_29. le 2012-10-29 06:41:03.

les armes contre nous, & qu’ils recognoissent
euidemment que c’est à eux-mesmes qu’ils font
la guerre, qu’à nostre premiere marche ils se
debanderont ou se tourneront de nostre costé.
Enfin quelque chose qui en arriue, nous ne pouuons
esperet qu’vne heureuse victoire, & en
cette occasion ma supresme felicité sera de
mourir auec vous, & d’auoir vne fortune pareille.
Assurez-vous, en ce que ie vous dis, & que
ie ne vous abandonneray iamais.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi E_1_62. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : C_3_90. Texte édité par Site Admin le 2012-12-07 15:05:40.

que vostre mere
estoit morte à Rome, pour dire qu’on en faisoit plus de
bruit à Paris qu’à Rome, où on ne la connoissoit presque
point.   Ie ne sçaurois laisser passer vostre temerité, quand vous
auez voulu entreprendre sur la liberté de Messieurs du
Parlement, vous auez bien manqué d’adresse en ce rencontre,
vous croyez peut-estre que c’estoient des Iuges de
la rotte de Rome, que la pourpre d’vn Cardinal éblouït,
leur pourpre éclatte bien d’auantage, & vous deuiez
vous ressouuenir d’vn certain mot que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT,... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_90. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : E_1_62. le 2012-12-07 15:09:56.

au quel la France demeure encore redeuable, aujourd’huy
pour les continuels seruices qu’ils a rendus à
cette Couronne pendant le cours de sa vie ; Louis XI.
choisit Tristan l’Ermitte, le Roy François I. aima l’Admiral
de Bonniuet pour la gentillesse de sa personne,
Henry II. esleua Mommorency pour son courage, &
Charles IX. tint le Mareschal de Rez pour sa bonne conduitte,
Henry III. agrandit d’Espernon pour son esprit,
Henry IV. le Duc de Sully pour l’instrument de ses
desseins, Louis XIII. se trouua obligé pour le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Carigny (P. D. P. Sieur de). BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_572 ; cote locale : A_3_15. le 2012-04-20 03:40:45.

aux caillous? d’autres ont esté mis en Cage qui n’auoient
point chanté si hautement.

PHAMPHILIO. Pour moy ie ne crains plus rien, i’ay mon compte, ie vogue
a pleines voilles, & ie puis me retirer en mon pays chargé
de pistolles que i’ay gaignées en riant & en faisans rire
les autres.

EMILIA. Il faut auoüer qu’il y a peu de personnes en toute l’Italie
qui entende si bien que vous l’intrigue du Theatre, & que
vous inuentez des farces qui feroient rire les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

que la grandeur de
leurs richesses, releuat d’autant plus la bassesse de leur
naissance, & que la lascheté de quelques Grands les
ayant fait tomber dans le piege d’vne surdide avarice,
les peut engager à entrer dans son infame alliance
sous pretexte, & dans l’attente d’y trouuer tous les
Tresors de la France ; que diront vos pauures Officiers
auquels on a osté les gages, & lesquels on a fait
tant de fois financer, qu’ils se sont ruynez & leurs
amis ; quoy les bons Bourgeois, auquels on a osté tout
moyen de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. De La Roche [signé], Dubosq... . ARRESTS DE LA COVR DV PARLEMENT DE... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Des 30 mars - 1er avril 1649.. Référence RIM : M0_157 ; cote locale : A_1_78. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-07 16:36:17.

de Guyenne de se rendre au plustost en
ladite ville, pour le seruice du Roy. Et deffence de continuer la construction de la Citadelle
de Libourne. Donnez les Chambres Assemblées, 2. du 30. Mars, & 1. Auril 1649.

A PARIS,
Chez la veufue MVSNIER, au Mont sainct Hilaire,
en la Cour d’Albret.

M. DC. XLIX. Extraict des Registres
de Parlement. LA Cour les Chambres assemblées,
voyant la presente Ville bloquée &
inuestie de toutes parts par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Du Pelletier, Pierre [?]. LA IOYE PVBLIQVE, SVR LE RETOVR de la Paix. (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Signé "D. P." au colophon.. Référence RIM : M0_1739 ; cote locale : C_5_68. le 2012-12-05 06:44:08.

luy,   Les iours de ses combats sont les iours de sa gloire. Ie ne veux point entreprendre sur vostre
metier, la loüange d’vn si grand Prince doit estre
reseruée à vostre Muse, qui employera en vne si
belle matiere tout ce qu’elle a de plus exquis.
Trauaillez y donc, & asseurez l’incomparable
Axiane de ma perseuerance à son seruice, & pour
vous croyez que ie seray tousiours, MONSIEVR. Vostre & & & D. P. De S. Germain en Laye le
2. d’Auril 1649.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. G. D. B. [signé]. LA NAISSANCE D’VN MONSTRE ESPOVVENTABLE.... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. La page de titre est en page 2. Signature et date au colophon.. Référence RIM : M0_2524 ; cote locale : C_6_33. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-16 14:38:16.

ce
prodige n’a pas pris naissance sans quelque permission diuine
& pour nous aduertir de quelque sinistre accident.
Dieu vueille destourner ces fleaux de dessus nos testes,
& des habitans du Royaume de France. Mon cher Cousin,
c’est tout ce que i’auois à vous escrite, pour le present
Dans vne autre saison nous aurons peut estre quelque
chose plus serieux ou iouial. De Calais ce 27. Feurier
1649.   Vostre tres-humble & affectionné
Cousin & amy, G. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Guyet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, Pour le... (1649 [?]) chez Alliot (Gervais) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signé "GVIET" et daté du 25 janvier 1649 [au colophon].. Référence RIM : M0_231 ; cote locale : A_1_49. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-03-31 11:34:30.

la necessité
presente; A ordonné &
ordonne aux Payeurs desdites
rentes payer les arrerages d’icelles
deubs, escheus, & a eschoir
aux rentiers qui sont presents en
cette Ville, à l’exclusion des absens hors cette Ville, fait defences
ausdits Receueurs d’en vser
autrement & de contreuenir au
present Arrest, sans neantmoins
tirer à consequence pour l’aduenir.
Fait en Parlement le vingt
cinquiesme Ianuier 1649.  

Signé, GVIET.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Mirand,? de. LA ROBBE SANGLANTE DE IVLES MAZARIN. Ou les... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3554 ; cote locale : A_8_66. le 2012-12-28 14:21:36.

presumoient leur auoir esté faites, ou
que le parti contraire continuant dans la mesme authorité
ne voulut point relascher de ses iniustes maximes & de
ses inquisitions d’Estat ce qui pouuoit porter les affaires
dans quelque extremité. De sorte que le Cardinal Mazarin
ayant estanché la source de ses broüilleries, nous
pouuons dire que nous ne luy serions pas mediocrement
obligez, si la suit te de tant de maux que nous auons soufferts,
ne nous faisoit veritablement reconnoistre que le
bien que nous aurons receu: c’estoit vn effet

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. N. P. T. [?]. LA LETTRE ESCRITE AV ROY, PAR DES ANCIENS... (1652) chez Richard (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Daté et signé au colophon: du 23 août 1652.. Référence RIM : M0_2213 ; cote locale : B_2_11. le 2012-12-08 15:17:21.

de sa gloire, vous regardant dans la pompe de vostre
Throsne, apres l’onction & les magnificences
de vostre Sacre, comme vn nouueau Salomon
dans celuy de son Pere, c’est ce que vous souhaitent,
de toute l’estenduë de leurs affections, les
Princes de vostre Sang, l’ayans tesmoigné par
leur Declaration derniere du vingt-deuxiesme
Aoust de la presente année, & en particulier.   De V. M. le 23. Aoust
1652. Les tres-obeyssants
& tres-fidels Subjets
N.P.T.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. N. P. T. [?]. LA LETTRE ESCRITE AV ROY, PAR DES ANCIENS... (1652) chez Richard (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Daté et signé au colophon: du 23 août 1652.. Référence RIM : M0_2213 ; cote locale : B_2_11. le 2012-12-08 15:17:21.

de sa gloire, vous regardant dans la pompe de vostre
Throsne, apres l’onction & les magnificences
de vostre Sacre, comme vn nouueau Salomon
dans celuy de son Pere, c’est ce que vous souhaitent,
de toute l’estenduë de leurs affections, les
Princes de vostre Sang, l’ayans tesmoigné par
leur Declaration derniere du vingt-deuxiesme
Aoust de la presente année, & en particulier.   De V. M. le 23. Aoust
1652. Les tres-obeyssants
& tres-fidels Subjets
N.P.T.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Nervèze, Suzanne de [signé]. LA RECEPTION DV ROY D’ANGLETERRE A SAINCT... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signé "SVSANNE DE NERVESE" au colophon.. Référence RIM : M0_2979 ; cote locale : A_8_11. le 2012-12-25 02:04:57.

Majesté doit croire, & que tout ce qui a esté
son contraire sera trop heureux de flechir
sous sa domination; la benediction du Ciel
sera sur vous & vos Sujets, ils recognoistront
que le Seigneur vous a choisi pour estre leur
Roy Debonnaire & Iuste. C’est ce que j’ose
vous asseurer de la part des bons François,
auec tres-humble fidelité & zele, en qualité,  

SIRE,
De VOSTRE MAJESTÉ La tres humble & tres-obeïssante
seruante,
SVSANNE DE NERVESE.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Nervèze, Suzanne de [signé]. LA RECEPTION DV ROY D’ANGLETERRE A SAINCT... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signé "SVSANNE DE NERVESE" au colophon.. Référence RIM : M0_2979 ; cote locale : A_8_11. le 2012-12-25 02:04:57.

Majesté doit croire, & que tout ce qui a esté
son contraire sera trop heureux de flechir
sous sa domination; la benediction du Ciel
sera sur vous & vos Sujets, ils recognoistront
que le Seigneur vous a choisi pour estre leur
Roy Debonnaire & Iuste. C’est ce que j’ose
vous asseurer de la part des bons François,
auec tres-humble fidelité & zele, en qualité,  

SIRE,
De VOSTRE MAJESTÉ La tres humble & tres-obeïssante
seruante,
SVSANNE DE NERVESE.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Radigues [signé]. Arrest de la Cour DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 4 février 1649. Avec privilège.. Référence RIM : M0_241 ; cote locale : E_1_11. le 2012-03-26 08:59:51.

ensemble tous ceux qui seront cy-apres faits,
nonobstant tous Iugemens & Lettres à ce contraires :
Et sera le present Arrest, à la requeste du
Procureur General du Roy, leu, publié & affiché par tous les Carrefours de cette Ville & Faux-bourgs,
à ce qu’aucun n’en pretende cause d’ignorance.
FAIT en Parlement le quatriesme Février
mil six cens quarante-neuf. Signé, RADIGVES.   Collationné à l’Original par moy Conseiller
Secretaire du Roy & de ses Finances.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Trilmarrit, Albin [signé]. LA LETTRE ENVOYEE A MONSIEVR LE LIEVTENANT... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signature au colophon. Voir aussi C_3_52. Référence RIM : M0_2230 ; cote locale : A_5_48. Texte édité par Site Admin (Pièce défectueuse: les images sont en place mais la transcription diplomatique manque après le début de la page 3, sauf la signature. À reprendre!). le 2012-12-08 15:05:40.

son Parlement,
d’auoir fait fermer les portes de ladite Ville contre les
traistres Escheuins, qui venoient d’offrir les Clefs au
Cardinal Mazarin à S. Germain, Escrite par vn
fidel subjet du Roy affectionné au bien de sa Patrie. MONSIEVR, Mediis relinquor naue fracta in fluctibus. Etsi quæ dabit aura sinum iactate rudentes,
Exeat è stygiis vt mea nauis aquis.Vnus homo vobis vigilando restituit rem. MONSIEVR, Vostre plus obeïssant seruiteur
& subjet,
ALBIN TRILMARRIT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Trilmarrit, Albin [signé]. LA LETTRE ENVOYEE A MONSIEVR LE LIEVTENANT... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signature au colophon. Voir aussi C_3_52. Référence RIM : M0_2230 ; cote locale : A_5_48. Texte édité par Site Admin (Pièce défectueuse: les images sont en place mais la transcription diplomatique manque après le début de la page 3, sauf la signature. À reprendre!). le 2012-12-08 15:05:40.

son Parlement,
d’auoir fait fermer les portes de ladite Ville contre les
traistres Escheuins, qui venoient d’offrir les Clefs au
Cardinal Mazarin à S. Germain, Escrite par vn
fidel subjet du Roy affectionné au bien de sa Patrie. MONSIEVR, Mediis relinquor naue fracta in fluctibus. Etsi quæ dabit aura sinum iactate rudentes,
Exeat è stygiis vt mea nauis aquis.Vnus homo vobis vigilando restituit rem. MONSIEVR, Vostre plus obeïssant seruiteur
& subjet,
ALBIN TRILMARRIT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Trilmarrit, Albin [signé]. LA LETTRE ENVOYEE A MONSIEVR LE LIEVTENANT... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signature au colophon. Voir aussi C_3_52. Référence RIM : M0_2230 ; cote locale : A_5_48. Texte édité par Site Admin (Pièce défectueuse: les images sont en place mais la transcription diplomatique manque après le début de la page 3, sauf la signature. À reprendre!). le 2012-12-08 15:05:40.

son Parlement,
d’auoir fait fermer les portes de ladite Ville contre les
traistres Escheuins, qui venoient d’offrir les Clefs au
Cardinal Mazarin à S. Germain, Escrite par vn
fidel subjet du Roy affectionné au bien de sa Patrie. MONSIEVR, Mediis relinquor naue fracta in fluctibus. Etsi quæ dabit aura sinum iactate rudentes,
Exeat è stygiis vt mea nauis aquis.Vnus homo vobis vigilando restituit rem. MONSIEVR, Vostre plus obeïssant seruiteur
& subjet,
ALBIN TRILMARRIT.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

les hommes, alors que ie m’y rencontre,
(car ils sont les vrayes images de Dieu,
qui se mirant quelque fois en eux, les fait en
quelque sorte participans de sa Verité) ie veux
entreprendre leur cause, sans vous importuner
toutefois, & vous tirer si ie puis de la mauuaise
opinion où vous pouuez estre, suiuant
que les affaires me l’ont assez tesmoigné. Et
d’autãt que c’est vne chose extremement chatoüilleuse
de parler aux Princes, & de leur
vouloir persuader vne chose dont ils se sont
formé le contraire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

bonne ville de
Paris, de faire vn si grand rauage, qu’il n’y
a presque eu personne exempt de sa tyrannie,
& si V. Majesté n’y auoit remedié
bien-tost, le mal eut esté dans vn si grand
poinct, qu’il se fut enfin trouué sans remede
en beaucoup de lieux. Et pour ne
vous rien celer, les pauures, qui sont ceux
que vous aymez dauantage, ne pouuant
plus subsister, ne cessoient de crier apres
le secours qu’ils attendoient de vos mains.
Enfin, Madame, pour ne vous estre pas
ennuyeuse, ie ne me tromperay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

de la Cour dés que Mazarin parut à Dinan.
En l’attendant le Marquis de Chasteau-neuf tesmoigna
ou qu’il enrageoit de quitter le Ministere ; & voila vn attachement
indigne d’vn homme d’Estat ; ou qu’il attendoit
que le Mazarin luy donnast du pied au cul, & voila
vne lascheté ; S’il eut quitté auant cela, il eut dementy
le peuple qui le croyoit Mazarin. Il se fut iustifié de l’imposture,
qui le faisoit l’autheur de la guerre. Il s’est comporté
d’vne façon, qui l’a fait passer pour Mazarin &
pour boute feu.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

l’on vous puisse dire, si vous auez eu du contentement lors
que vous l’auez veu captif : mais considerez aussi de grace,
que celuy, à l’occasion duquel vous auez eu de la haine
pour moy, triomphe auiourd’huy de trois Princes, de trois
Princesses & de tous leurs biens, parce que vous y prenez
du plaisir. Il reuest arrogamment vn Italien des despoüilles
d’vn Prince du Sang, vn Estranger s’engraisse de nostre
bien pendant que nous sommes dans la misere ; il se jouë
de nos richesse cependant qu’il nous fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. LA VIOLE VIOLÉE, OV LE VIOLON DEMANCHÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_48. Référence RIM : M0_4029 ; cote locale : C_10_50. le 2013-01-07 15:05:41.

le Pauure, la Veufue & l’Orphelin de la misere, de
l’oppression & de la tyrannie, sans exemple, & à
jouyr d’vne paix asseurée sous le regne de nostre
Monarque, de laquelle Dieu soit le Dieu, parce
qu’elle sera stable, & ne sera voilée ny violée aucunement ;
& que nous qui la cherchons & procurons
à nostre possible seront bien-heureux, puis que
ceux-là le sont qui la procurent, car ils seront appellez
enfans de Dieu.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

& que le vice triomphe à la veuë de tout l’Vniuers,
de toutes les vertus, & de toutes les qualitez les plus admirables.   Nous esperions, SIRE, quand vous tiendriez les
resnes de vostre Empire, respirer le zephir d’vn siecle d’or,
mais, helas ! il n’y en a plus : nous ne nous promettions
que joyes, que plaisirs, que bon heur, & que satisfactions :
Les feux allumez à vostre Naissance, à vostre retour
dans Paris, & à vostre Majorité, n’estoient que des
grossieres peintures de ceux qui brusloient nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. LE BON MINISTRE D’ESTAT. (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_590 ; cote locale : A_3_9. le 2013-06-11 15:46:27.

de particuliers
ruinés, & pour comble de malheurs, la Capitale
du Royaume, ou pour mieux dire le Chef-d’œuure
de l’Vniuers, en danger de se destruire par ses
propres forces, qui a pourtant moins souffert
dans sa disgrace, que dans la compassion qu’elle
a euë, de voir souffrir tant d’innocens à ses portes, dont les clameurs ont retenty iusques dedans ses
places publiques, & de qui elle a veu couler les larmes
dans l’enceinte de ses murailles.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

la genette,
La colique & la viollete,
Le thim, l’eternelle & l’œillet,
Enfin plus beau que tout Bouquer,
T’vnit & baille la concorde,
Et donne à Mazarin la corde :
Apres cela la paix viendra
Quand ainsi le peuple voudra,
Tout d’vne voix bien vnanime
Perdre Mezarin qui l’anime :
Ie le veux esperer ainsi,
Mademoiselle rend transi
Ce lasche cœur Mazarinique,
Auquel il faut faire la nicque :
Ie sens desia que ce Bouquet
Rend son esprit tout tourniquet,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

de ton merite :
Mais qui pourroit, ie l’en dépite,
Loüer dignement ta vertu,
Quand il seroit plus reuestu
D’eloquence que Demosthene,
Iadis grand Orateur d’Athene,
Que Nestor & que Ciceron,
Que Iules Cesar, que Platon :
Il faudroit confesser encore
Que tour ce que le monde honore
N’est rien au prix de ta vertu,
Depuis que par vn seul festu
Tu as plus fait que n’ont pû faire
Des Heros, donc il se faut taire.  

FIN

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. LE BOVRGEOIS SATVRNIEN, ERRANT PAR LA VILLE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_603 ; cote locale : B_17_4. le 2013-06-15 11:37:50.

puis que personne ne leur contredit, & que treuuant
en luy vn esprit disposé comme vne table
d’attente, à receuoir toutes sortes d’opinions &
de volontez, ils y crayonnent tout ce qu’ils veulent,
& y posent toutes les couleurs qu’il leur plaist<lb/> mais toutes ces figures sont encore comme les tableaux
d’Alemagne, qui representent les choses
grossieres au naïf, mais qui s’effacent aisement,
n’estant d’estrampez qu’auecque la gomme. De
sorte que nous deuons esperer qu’il viendra vn
iour que le Ciel se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. LE BOVRGEOIS SATVRNIEN, ERRANT PAR LA VILLE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_603 ; cote locale : B_17_4. le 2013-06-15 11:37:50.

tous ensemble à nostre ieune Monarque,
puis que c’est sous ses enseignes que nous combattons.
La melancholie & l’humeur Saturnienne
qui possede cette incompable Ville, se
trouuera dissipée tout en vn moment, & au lieu
de ce nom ingrat que nous prononçons mille &
mille fois tous les iours, & en la place des discensions
qui nous sont auiourd’huy familieres,
nous n’entendrons plus que des cris de resiouïssance
& de Viue le Roy parmy nous.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

chantent
que des chansons lugubres, comme ces oyseaux de
mauvais augure, qui ne croacent, & ne prédisent que
des mal-heurs : comme ces bestes enragées qui n’ayment
que les charognes : comme ces malades qui ne
cherchẽt que des viandes capables de dõner la mort.
Tous les Autheurs qui composent, les Imprimeurs
qui impriment des médisances, des invectives, des
calomnies aussi bien que ceux qui les achettent, ie les
condãne également à demeurer aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

chantent
que des chansons lugubres, comme ces oyseaux de
mauvais augure, qui ne croacent, & ne prédisent que
des mal-heurs : comme ces bestes enragées qui n’ayment
que les charognes : comme ces malades qui ne
cherchẽt que des viandes capables de dõner la mort.
Tous les Autheurs qui composent, les Imprimeurs
qui impriment des médisances, des invectives, des
calomnies aussi bien que ceux qui les achettent, ie les
condãne également à demeurer aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

chantent
que des chansons lugubres, comme ces oyseaux de
mauvais augure, qui ne croacent, & ne prédisent que
des mal-heurs : comme ces bestes enragées qui n’ayment
que les charognes : comme ces malades qui ne
cherchẽt que des viandes capables de dõner la mort.
Tous les Autheurs qui composent, les Imprimeurs
qui impriment des médisances, des invectives, des
calomnies aussi bien que ceux qui les achettent, ie les
condãne également à demeurer aux petites Maisons.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LE CARACTERE DV ROYALISTE A AGATHON. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_633 ; cote locale : B_17_20. le 2013-06-24 08:45:26.

Ie rougis d’ab
baisser à ce dernier rang, vne Reyne
que la Nature & l’Alliance ont couronnée
dans ses Ayeux & dans ses Parens,
dans son Espoux & dans son Fils.
Le premier est d’vne croyance difficile.
Le François qui est né pour commander
à l’Vniuers, se glorifie de disputer
à ses nations l’obeïssance à ses
Monarques, aussi voyons nous les
deux camps retentir d’vn mesme cri
de Viue le Roy, & la difference des
deux partis, semble en ce que l’vn le
desire, & que l’autre le possede ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LE CARACTERE DV ROYALISTE A AGATHON. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_633 ; cote locale : B_17_20. le 2013-06-24 08:45:26.

abusoient de sa credulité, qu’il
esloignoit les Princes du Conseil, la
Paix des deux Royaumes par la Guerre,
la Iustice des Parlemens par les prisons
& les exils, le repos des familles
par vn desir insatiable de s’enrichir de
leur pauvreté, & cent autres discours
aussi vieux que les reuoltes, & que nous
voyons renouueler ; le n’insisteray
pas sur vn point qui ne peut que mettre
en doute l’innocence de Monsieur
le Prince par l’incertitude de la volonté
du Roy âgé, ie passe à vne seconde
& plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LE CAVALIER D’OVTRE-MER. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_660 ; cote locale : C_2_26. Texte édité par Tadako Ichimaru le 2013-04-08 16:28:46.

fait vn loup enragé.
Mort bleu que ie suis en colere
Que ie n’y estois pour le faire,
Et ie vous iure de surplus
Que Mazarin ne seroit plus.   Le Paysan.  
Monsieur, faites que ie m’en aille,
Ie ne suis pas de la bataille,
Vous me faite peur seulement
D’entendre ainsi vostre serment,
Adieu, car malgré la vieillesse
Ie trouueray de la vistesse
Afin de sortir de vos mains,
Puisque vous mangez les humains.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.


Que tout Récépissé, Promesse, ou Contre lettre,
Et tout ce qu’on pourroit au Receueur promettre,
Soit reputé pour nul & de mauuaise foy,
Et sans qu’au Collecteur il serue enuers le Roy.
Car quand le Receueur diuertist sa recepte,
Ce qu’il fait au comptoir il le fait en cachette :
Et lors les Collecteurs qu’on appelle allouez,
Et mesme ceux en chef estans amadoüez,
Les vns par beau semblant, les autres par contrainte
Luy baillent leurs deniers ou par force, ou par crainte,
Le sous recepisse luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.


Mais que point ne recommencerent,
Nul n’en voulant plus faire autant
Encore qu’il fut mal content
Aymant trop mieux dans sa colere
Escrire contre vn aduersaire.
Enfin à voir ces gens adroits
Vous eussiez dit des Polonnois
Qui se battoient à la Françoise
Tant estoit leur guerre courtoise
Ie laisse à conter leurs trauaux
A l’historien des nigaux,
Qui pour dire vn fait si grotesque,
Enuoyera son Courrier Burlesque,  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

que pour vous y ramener la paix, l’ordre & la
discipline; pour vous conseruer dans vos priuileges
& dans vos franchises, & pour attacher plus fortement
que iamais à sa Couronne, ce beau fleuron,
cette importante Prouince de Guyenne, qu’on s’efforce
de luy rauir: Sinon, apprehendés sa iuste colere,
& souuenés-vous que vous courtés la risque d’estre
de tous costés la proye du soldat, François ou Espagnol,
& la victime des Rois ou des Princes.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4