[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(385 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "murs" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_41. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : E_1_118. le 2012-12-02 14:01:27.

mains de ce Grand vainqueur, il eut tant de pitié
d’elle, qu’il ne luy rendit pas seulement tous ses
priuileges, en luy continuant ses franchises, mais
encore il eut le soin de ceux qui luy estoient demeurez
apres vne grande famine qui auoit tout
exterminé dans ses murs, le reste paroissant comdes
spectres horribles qui faisoient peur en les regardant ?
Quels exemples, Sire, pouuez vous tirer
de ces deux grand Roys, qui touchent à vostre
Maiesté de si prés, sinon de continuer la clemence
que vous auez commencé de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_118. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : A_2_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:02:14.

mains de ce Grand vainqueur, il eut tant de pitié
d’elle, qu’il ne luy rendit pas seulement tous ses
priuileges, en luy continuant ses franchises, mais
encore il eut le soin de ceux qui luy estoient demeurez
apres vne grande famine qui auoit tout
exterminé dans ses murs, le reste paroissant comdes
spectres horribles qui faisoient peur en les regardant?
Quels exemples, Sire, pouuez vous tirer
de ces deux grand Roys, qui touchent à vostre
Maiestè de si prés, sinon de continuer la clemence
que vous auez commencé de faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

choses m’obligent à croire sainement que l’vn &
l’autre pensera à sa condition presente, & s’il ne s’est écarté de
son deuoir que pour y rentrer auec ceremonie & auec éclat,
qu’il aimera mieux se fier à vne parole qui ne peut manquer,
qu’à des murailles que se peuuent prendre, qu’à des ennemis
qu’on a accoustumé de battre, qui ont vn dessein constant &
perpetuel de se rendre maistres de la France, dont tous les Traitez
sont fardez & frauduleux, dont les commandemens sont
tousiours superbes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_119. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : B_7_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 03:33:00.

fidellité,
Croyant qu’on se tiendroit dans cette fermeté,
Dessus ce bel espoir ses desseins projetta;
Il part fort satisfait, le Bourgeois l’escorta,
Qui d’auoir tant promis fut bien-tost repenty;
Il estoit pour la guerre assez mal assorty,
Ses murs tous démolis, & sans parapetto,
Peu de pouldre & de plomb, & peu de bled battu
Luy fit apprehender de se voir sus peto,
Et la necessité fit ceder la vertu.    
Le Maire, à ce qu’on dit, en secret concerta
D’enuoyer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_45. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : E_1_119. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 03:30:58. re & de plomb, & peu de bled battu
Luy fit apprehender de se voir sus peto,
Et la necessité fit ceder la vertu.    
Le Maire, à ce qu’on dit, en secret concerta

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

verrez donc en ce beau iour
Peuples ce Roy si plein d’amour,
Vous vetrez sa pompe esclatante,
Et pour contenter vostre attente,
Le Grand Gaston à son costé,
Et ce Prince dont la fierté,
En cinq ans gaigna cinq Batailles,
Et ce qu’il força de murailles,
Pour l’Estat de son Souuerain,
Ce Heros au delà du Rhin,
Qui porta le nom de la France,
Y doit estre en magnificence,
Enfin on ne peut voir iamais
Vn plus serme projet de paix,
En voyant la Maison Royalle
Dans cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

que ce soit que pour nostre plus grand
bien, & nostre plus grand bonheur, si nous sçauons correspondre à ses graces, & nous conformer
à ses saintes & adorables volontez.   Toute la terre sçait que le Cardinal de Richelieu
en rompant les murailles des Huguenots, & forçãt
leurs Citadelles, s’est contenté de se faire ouurir
leurs portes, sans en conuertir vn seul ; & pour
abbattre des bastions qui n’estoient ny rebelles
ny heretiques, nous auons veu brûler cent milles
Eglises, profaner vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

au grand Conseil qui n’ont
point de territoire ny de sieges arrestez ; Leurs chaires pleantes
& mobiles, sont tousiours en estat de marcher auec leurs
personnes & leurs charges ambulatoires ; où les bancs continus
& cramponnez des Parlemens ne quittent plus les murailles
qui les soustiennent, & ne sortent iamais des lieux où
nos Majeurs les ont vne fois placez ; autrement quelle confusion,
& quel cahos si vn million de plaideurs estoient obligez
& contrains de suiure leurs Iuges & leurs Magistrats
tantost dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DERNIER ADVIS DONNÉ AVX PARISIENS, dans la... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1012 ; cote locale : B_14_40. Texte édité par Site Admin le 2012-09-23 02:43:18.

dignes des Bourbons,
& plus dignes encor de sa sincerité ? Vous l’auez
veu combattre : Vous auez veu le mépris qu’il a
fait de ménager sa vie : Vous auez veu comme il l’a
prodigoit pour conseruer la vostre, & si vous auez
pris la peine de monter sur vos murailles, vous auez
pû conter tous les coups d’espée qu’il a donné pour
briser vos fers. N’est-il pas vray que dès hier il eust
terminé vos maux, si vous l’eussiez tant soit peu secondé.
Et que vous ne seriez plus dans l’apprehension
d’estre exposez à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DEVXIESME LISTE CONTENANT Les Noms de ceux... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1069 ; cote locale : B_8_15. le 2012-09-28 05:01:20.

Iosse Turquoy Bourgeois de Paris, ruë
saint Denys. Iean Moreau Bourgeois de Paris, ruë des
Lauandieres. Pierre de Vasse Bourgeois de Paris, aux Marests
du Temple. Laurent Raisin Bourgeois de Paris, ruë Grenier
saint Ladre. Estienne le Mur Bourgeois de Paris, ruë
saint Anthoine. Georges de la Place Bourgeois de Paris,
prez saint Eustache. Denys l’Escuyer Bourgeois de Paris, ruë
saint Germain. Bernard du Marests Bourgeois de Paris,
ruë saint Martin. Iean du Val Bourgeois de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

de la Foy, par
les Turcs, ou autres gens semblables. Ne faudroit-il pas que
toute la Chrestienté fust empeschée pour le deliurer ! Et jaçoit
que ces mesmes Turcs publiassent que nous serions armez contre
le Pape, soubs pretexte que nos Armes se porteroient contre les
murailles dans lesquelles il seroit detenu. Il n’y a enfant bien né
dans l’Eglise qui ne taschast de briser ces murailles, & de rompre
tous ces obstacles pour joüyr de la presence du Pere commun de
tous les Chrestiens, & pour luy faire rendre le respect que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

pour le deliurer ! Et jaçoit
que ces mesmes Turcs publiassent que nous serions armez contre
le Pape, soubs pretexte que nos Armes se porteroient contre les
murailles dans lesquelles il seroit detenu. Il n’y a enfant bien né
dans l’Eglise qui ne taschast de briser ces murailles, & de rompre
tous ces obstacles pour joüyr de la presence du Pere commun de
tous les Chrestiens, & pour luy faire rendre le respect que l’on
doit a sa Saincteté. C’est chose asseuree qu’vn Estranger ennemy
de ce Royaume retient le Roy enfermé dans des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

& pour luy faire rendre le respect que l’on
doit a sa Saincteté. C’est chose asseuree qu’vn Estranger ennemy
de ce Royaume retient le Roy enfermé dans des lieux indignes
de sa Majesté. Est-ce donc porter les Armes contre le Roy que
de les porter contre des murailles, ou bien contre des poitrines
d’erain, & des cœurs felons que l’on veut briser pour luy faire
jour & joug tout ensemble, contre des hommes qui taschent de le
faire perir en epuisant ses Finances, afin de se les approprier à eux-mesmes.
Oüy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

in milite causa. Il n’en faut point chercher de preuue ailleurs que chez nous-mesmes,
ny de plus ancien datte que depuis trois iours. De cette
grande & populeuse ville de Paris, celuy dis-je, qui depuis
trois iours a veu detacher cinquante mille hommes sortans des
murs, & cherchans l’ennemy pour le combatre, sçaura bien
dire ce que vaut la cause dans le soldat, quoy que seulement
exercé dans la milice d’vne ville. Et ne faut dire auec les Estrangers
que c’este vne boutade Françoise, de peu de durée. Et qu’au
commencement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

Cambray couroient iusques
dans les portes de toutes nos places circonuoisines ; auec autant d’asseurance,
& tenoient les François & le bagage qui passoit dans tout l’espace qui est entr’eux
& la mer, aussi bien seur que si déja il eust esté dans leurs propres murs. Que par ses
courses ils ont bien fait plus de prisõniers & de butin qu’on n’en a fait à la bataille
de Lens. Ie laisse ces choses qui luy reprochent autant de crimes, & ie ne veux reprocher
à ce perfide Sicilien, plus cruel que les Vespres mesmes Siciliennes, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

Cambray couroient iusques
dans les portes de toutes nos places circonuoisines ; auec autant d’asseurance,
& tenoient les François & le bagage qui passoit dans tout l’espace qui est entr’eux
& la mer, aussi bien seur que si déja il eust esté dans leurs propres murs. Que par ses
courses ils ont bien fait plus de prisõniers & de butin qu’on n’en a fait à la bataille
de Lens. Ie laisse ces choses qui luy reprochent autant de crimes, & ie ne veux reprocher
à ce perfide Sicilien, plus cruel que les Vespres mesmes Siciliennes, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. HARANGVE D’VN R. P. CELESTIN A LA REINE.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1546 ; cote locale : B_8_22. le 2012-10-27 09:18:42.

pas ce qu’il vous demande. Les
armes que vous panchez sur luy seront les mesmes
qui vous accableront Il ne veut pas monstrer
ses forces que dans sa plus pressante necessité.
Il attend vostre clemence ; Il voudroit tenir
le Roy auec vous dans l’enceinte de ces
murailles, afin de vous faire voir le zele qu’il
porte à vos Majestez ; Ie me puis vanter d’auoir
la frequentation de quantité d’honnestes gens
de vostre Ville de Paris ; mais ie n’en ay iamais
rencontré aucun qui ait dit ; Il est à propos de
faire la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 9 sur 11 (paginée de 77 à 94). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_19. le 2012-11-07 00:43:44.

entre les mains du General
Blake, & pour échaper a donné a entẽdre qu’ils
estoient au Roy d’Espagne. Qu’apres l’arriuee
de la flotte 700. Matelots demanderent leur
paye aux Seigneurs, & qu’ayant esté mal traitez
se saisirent d’vn canon dessus la muraille, le braquerent
contre la maison de la Compagnie des
Indes Orientales, & allerent au nõbre de plus
de 3000. ayant fait des chefs & commandans,
en armes par la ville, l’espee nüe, iurant qu’ils
couperoient la gorge aux Seigneurs, s’ils ne leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 11 sur 11 (paginée de 117 à 130). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_21. le 2012-11-07 00:58:23.

Royale de son
seruice, & l’asseura qu’il seroit le bien venu dans
la Ville de Chartres. Le mesme iour les Deputez de la Ville de Soissons,
sont venus au Louure pour demander du
secours disant que Prince de Condé, est auec son
Armée à l’entour de leurs Murailles, & qu’ils ne
pourrõt pas resister si l’on ne leur enuoye promptement
de gens de Guerre. Ausquels fut respondu
que le Mareschal s’acheminoit auec l’Armée
du Roy, vers ces quartiers & qu’il eussent à
tenir bon. Le Mareschal de la Ferté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA CASSANDRE FRANÇOISE, AVEC LE... (1649) chez Hébert (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_644 ; cote locale : C_1_6. le 2012-11-09 09:41:00.

que la mesme Prudence
le conduit, & que ses paroles enfantées de la
Raison & d’vn bon Esprit, meritent toute autre creance.
Le cheual plein d’hypocrites & de testes masquées
entrées dans la miserable ville Capitale de tout
le Royaume, on destruit les murs & les marests pour
le faire monter à son ayse, & si haut que toute l’Vniuers
en peut voir le faiste. Voyla donc le Royaume
posé à toutes sortes de mal-heurs. O fatale incredulité
des hommes ! Tous les bons Esprits affectionnez
à la France, ont préueu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

Rome que du changement
de vie de Iules Mazarin, que de sa deuotion,
& que de sa saincteté. Comme ceux qui seiournent
dans les Villes sainctes, comme ie
suis, ne voyent que de beaux, & de saincts
exemples de vertu, & de pieté dans l’enclos
de leurs murailles, qui leur donne suiet de
croire plustost le bien que le mal : il ne fut difficile
aux Citoyens Romains, de se persuader
que tout ce que l’on disoit à Rome de la conuersion
de Mazarin estoit veritable. Au dire d’vn chacun, le Cardinal de Richelieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA FACECIEVSE DEFFAICTE D’VN BOVLANGER PAR... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1359 ; cote locale : C_5_5. le 2012-11-18 15:28:39.

par le Colonel
Brouillards ; soustenu par le Capitaine Ventcoulis,
& le matin au point du iour toute son
armee se trouua campee, la place bloquee, &
les lignes acheuees, le General prit son quartier
dans le derueau, qui est vn gros bourg assez bien
sermé de murailles, scité sur vn costeau qui cõmande
dans la poctrine : Le Comte de Cathare
& le Marquis de la fluxion, se campent à Bras,
& Iambes, qui sont de grands villages proche la poictrine. Rhuma enuoya recognoistre la
place par le Marquis de pituite,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA FACECIEVSE DEFFAICTE D’VN BOVLANGER PAR... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1359 ; cote locale : C_5_5. le 2012-11-18 15:28:39.

donne teste baissee dedans, il passe
Couple-d’œufs suit, & la tissane apporte vn
grand rafraichissement à la place : quatre flegmes
espionnes qui auoient suiui le secours, furent
pris dans la poictrine, & furent des aussitost
iettees du haut en bas des murailles, apres
leur auoir donné la question, & qu’on eust sçeu
d’eux que Rhuma estoit bastard d’vn Rhumatisme,
& qu’il estoit resolu de mourir deuant
la place, ou de l’emporter : mais que si l’on
pouuoit gaigner le Comte de Cathare & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

perte, du moins celle de
l’honneur que nous auons plus precieux que la vie,
ne soit du tout ineuitables. Nous deuons à la verité tenir pour principe que nostre capital ennemy, n’auroit
iamais eu lasseurance de nous venir brauer à vne
iournée de nos murailles, s’il n’eust creu que ces artifices
ietteroient quelque diuision parmy ceux qui se
doiuent declarer contre son party. Il ne se trompe
pas, à la verité, quand il s’est persuadé que le respect
que nous portons au Monarque, la mis souuent à
couuert, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

 
L’Eloquence est enfin la Reine des Esprits,
Qui sur tous les beaux arts doit emporter le prix.   La troisiesme Deesse qui sert de guide à mon carosse est
la Fortune, non pas cette inconstante que depeint Marc
Aurelle, qui destruit les murs les plus hauts esleuez, releue
les mazures, peuple les deserts inhabitez, dépeuple les
villes habitées, qui fait les ennemis amis, & les amis ennemis,
qui vainc les victorieux, qui fait de traistres les fidelles,
& des fidelles les perfides, qui reuolte les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Anonyme. LA FVREVR DES NORMANS CONTRE LES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi B_14_9 et E_1_57.. Référence RIM : M0_1460 ; cote locale : C_5_22. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:26:50.

sa rage.   LA FVREVR DES NORMANS
contre les Mazarinistes. NOSTRE Prouince desolée qui donnoit
autrefois de l’enuie aux plus florissans
Royaumes, nos Villes desertes &
destruites qui portoient leur gloire auec
leurs murailles iusques dans les Cieux ; enfin
l’oppression & les gemissémens de tous les François,
sont de puissans motifs pour reueiller en nos cœurs
vne iuste fureur, qui chasse la misere de nos maisons,
la tyrannie de nostre pays, & qui cherche le repos
& la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA FVREVR DES NORMANS CONTRE LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_5_22 et E_1_57. Référence RIM : M0_1460 ; cote locale : B_14_9. le 2012-11-25 14:24:05.

  LA FVREVR DES NORMANS
contre les Mazarinistes. NOSTRE Prouince desolée, qui donnoit
autresfois de l’enuie aux plus florissans
Royaumes ; nos Villes desertes & destruites,
qui portoient leur gloire auec leurs
murailles iusques dans les Cieux : enfin l’oppression
& les gemissemens de tous les François, sont de puissans
motifs pour réueiller en nos cœurs vne iuste fureur,
qui chasse la misere de nos maisons, la tyrannie
de nostre Pays, & qui cherche le repos & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA GVERRE MOVRANTE PAR LA NECESSITÉ DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1530 ; cote locale : B_16_32. le 2012-11-30 10:25:42.

&
ne nous fait voir que des monstres & des prodiges.
Ie n’ay point besoin d’eclaircir ce poinct aux lieux
où nous sommes, puisque le Peuple de Paris est
assez instruit par ses pertes & par les massacres &
les embrasemens qu il a veus autour de ses murailles,
que la Guerre est le plus rigoureux & le
plus redoutable des fleaux du Ciel, en ce qu’il
traisne après soy necessairement les deux autres :
Et c’est ainsi qu’on ne peut douter que la Paix
pour estre infiniment desirable, ne soit toute plaine
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA GVERRE MOVRANTE PAR LA NECESSITÉ DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1530 ; cote locale : B_16_32. le 2012-11-30 10:25:42.

on ne
peut voir des testes plus preparées à la seruitude.
On a beau rebuter en Cour leurs Deputez, ils y
volent tousiours auec ioye, & ne leur importe
s’ils s’exposent tous aux rigueurs de la tyrannie
Mazarine, pourueu qu’ils ayent leur Roy dans
leurs murailles. Miserables qui croyent que le
Roy vienne sans la Reyne, la Reyne sans le Mazarin,
& le Mazarin sans son esprit de vengeance,
de desordre, d’auarice, & de sedition. Mais
que dis ie, l’hyuer approche, & la riuiere qui leur
apportoit le bois de flore

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_76. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : C_5_34. le 2012-11-30 10:50:35.

qui plantée en terre, germa vn grand & excellent Oliuier ;
car de vos veilles nous verrons naistre le repos, &
de vos peines la felicité d’vne paix asseurée.   SIRE, les maisons tombent lors que les poultres &
les cheurons sont pourris, que les gros murs se laschent,
que les toix sont gastez, & que le bois vermoulu n’a
plus de force pour soustenir sa charge. Aussi lors qu’en
ce vieil Royaume, qui a desia duré plus de douze cens
ans, les plus Grands, tant de l’Eglise, que de l’Estat Politique ;
lors,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA GVYENNE AVX PIEDS DV ROY, QVI SE PLAINT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_34. Référence RIM : M0_1536 ; cote locale : A_3_76. le 2012-11-30 10:46:51.

qui plantée en terre, germa vn grand & excellent Oliuier;
car de vos veilles nous verrons naistre le repos, &
de vos peines la felicité d’vne paix asseurée.   SIRE, les maisons tombent lors que les poultres &
les cheurons sont pourris, que les gros murs se laschent,
que les toix sont gastez, & que le bois vermoulu n’a
plus de force pour soustenir sa charge. Aussi lors qu’en
ce vieil Royaume, qui a desia duré plus de douze cens
ans, les plus Grands, tant de l’Eglise, que de l’Estat Politique;
lors,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA GVYENNE VICTORIEVSE CONTRE SES TYRANS. (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1537 ; cote locale : C_5_35. le 2012-11-30 15:01:22.

secours, & ne pouuoit resister
toute seule à vne armée de trente mil
hommes. Apres auoir imploré en vain la misericorde
du victorieux, il fallut se rendre à
discretiõ. Le General n’y voulut entrer que par
la bréche, qui fut faite en abattant vn long
pan de muraille qui paroist encore proche
du Chasteau trompette du costé qui regarde
le Chartron, vis à vis des Carmes deschaussez.
Les autheurs de la sedition & quantité de
Bourgeois furent pendus, la ville condamnée
à vne grosse amande, toutes les cloches qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LA MICARESME DES HARANGERES, Ou leur... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2466 ; cote locale : A_6_31. le 2012-12-16 02:31:41.

Nicole. Ma foy ie ne sçay ce que ie ferons, si ie ne deuisons. Dame Georgette. Ha que tuas raison, vas deuiser, i’auons bien gagné
pour cela. Dame Nicole. Que veux tu que i’y fassions, veux tu que i’allions
nous en rompre la teste contre les murailles, diable
que ie ne suis pas si folle, il faut prendre le temps
comme il vient, crois-tu que les alloüettes toutes rosties nous tombiont dans la gorge.   Dame Pacquette, O laissons là tout le mauuais temps,
& parlons vn petit des affaires de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LA MORT FVNESTE DV CARDINAL MAZARIN AVEC SON... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2497 ; cote locale : C_11_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-16 14:16:15.


Sur tout dedans le cabaret,
Ce verre vaut mieux qu’vn arret,
Et que la Lettre circulaire.
Laissons la Mazarin, & viuons sans soucy,
Au diable soit le sot, s’il reuient plus icy.    
Qu’il blocque par mer & par terre,
Les murailles des Bordelois,
Qu’il meine la Reyne & nos Roys
Dans les confins de l’Angleterre,
Laissons la Mazarin, & viuons sans soucy,
A u diable soit le sot s’il reuient plus icy.    
Si l’Archeuesque de Corinthe
Reuestu de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LA PANDORE, OV L’ASSEMBLAGE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2658 ; cote locale : B_13_21b. le 2012-12-17 14:02:43.

trouua estroitement assiegée, en sorte que
quantité d’Habitans perirent de faim cela pourtant
n’empescha point qu’ils ne persistassent en
leur opiniastreté, & refuserent la composition
qu’on leur faisoit de se rendre à cette condition
qu’ils ruinerent les murailles, les tours & les fortifications
de leur Ville, au contraire, ils firent
publier que le premier qui parleroit de composer
auec leurs ennemis, seroit mis à mort : neantmoins
apres cinq mois de siege la faim les pressants ;
ils enuoyerent leurs Ambassadeurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

se voyent absolument
abandonnées à la tyrannie de celuy que vous auez obligé
de persecuter; & qu’au lieu de pouuoir esperer du soulagement
de vous, nous voyons celuy que vous nous auez fait
cognoistre pour le plus meschant du monde, estre renfermé
dans vos murs, estre protegé dans Paris, & s’y semble
poussé à nous acheuer de perdre, parce que nous auons creu
vous rendre du seruice. Ne vous imaginez pas qu’vne telle
ingratitude ne nous soit bien sensible, & qu’elle ne puisse
obliger tous les peuples à chercher ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. LA PRISE DE CHARENTON PAR LES TROVPES du Roy... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Avec privilège. Lieu, date et privilège sont au colophon.. Référence RIM : M0_2870 ; cote locale : A_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 08:09:57.

de leurs canons, ceux des assaillans
commandez par les sieurs du Bourder & la Louviere Lieutenans
de l’artillerie, respondirent si vigoureusement, qu’ils mirent
les assiegez en desordre: Et en cet instant le Comte de Broglie
fit dresser des eschelles contre vne muraille percée en plusieurs
endroits par ceux de dedans pour tirer à couvert, & d’vn
autre costé fit travailler si diligemment à saper cette premiere
muraille, qu’elle fut incontinent ouverte, & y passa des premiers
avec les enfans perdus, du regiment de S. A R.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LA PRISE DE CHARENTON PAR LES TROVPES du Roy... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Avec privilège. Lieu, date et privilège sont au colophon.. Référence RIM : M0_2870 ; cote locale : A_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 08:09:57.

mirent
les assiegez en desordre: Et en cet instant le Comte de Broglie
fit dresser des eschelles contre vne muraille percée en plusieurs
endroits par ceux de dedans pour tirer à couvert, & d’vn
autre costé fit travailler si diligemment à saper cette premiere
muraille, qu’elle fut incontinent ouverte, & y passa des premiers
avec les enfans perdus, du regiment de S. A R. & poussans les
assiegez l’épée dans les reins, iusques à leur premiere barricade, il y fit encore appuyer des eschelles, qui faciliterent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LA PRISE DE CHARENTON PAR LES TROVPES du Roy... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Avec privilège. Lieu, date et privilège sont au colophon.. Référence RIM : M0_2870 ; cote locale : A_1_11. Texte édité par Site Admin le 2012-12-23 08:09:57.

tous volontaires.   La troisiesme ataque estoit commandée par le Marquis de Persan
Mareschal de camp, avec son regiment d’infanterie: vn escadron
de cavalerie du regiment de Clere & Monteclere, & se fit
à la gauche du regimẽt de S. A. R, contre vne muraille vis à vis du
Temple de ceux de la Religion pretenduë reformée, & entra pareillement
dans la place par son ataque. Il ne sera pas croyable à ceux qui ne l’ont pas veu, avec quelle
allegresse les assaillans ataquerent tous ces postes, où ils ne se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE DE CREIL, Par les... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2871 ; cote locale : B_7_47. le 2012-12-23 08:19:00.

attendant que l’infanterie auanceroit
pour former vn siege, en cas de
resistance. Les choses ainsi disposées le quatorze
de ce mois, nous vismes paroistre quatre
à cinq cens cheuaux en six escadrons, qui
s’estans logez deux fois la portée du mousquet
de nos murailles, comme en posture
de gens qui nous venoient inuestir, ils enuoyerent
vn Trompette pour sommer la ville &
le Chasteau de se rendre à Monsieur le Prince
de Condé; ce qui n’ayant pas peu estonné
nos Escheuins & nostre Gouuerneur, ils de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "A Saint-germain-en-Laye, le 3 mars" [1649], au colophon.. Référence RIM : M0_2873 ; cote locale : A_1_19. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-23 08:25:17.

trente de Col Has, à Villemenon:
le mesme jour 25 du passé, il s’alla
poster dans le faux-bourg qui est du costé de
Lesigny, nomme le faux-bourg de l’Epinelle:
d’où il fit ses aproches, & plaça son canon contre
le rampart de la ville, à la faveur d’vne muraille
de jardin proche du fossé: vne partie duquel
estoit remplie d’eau, où se faisoit la batterie,
& le reste sec, vn peu plus haut: les assiégeans
ayant choisi cet endroit là pour y faire leur attaque,
d’autant que la partie du fossé où il y avoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "A Saint-germain-en-Laye, le 3 mars" [1649], au colophon.. Référence RIM : M0_2873 ; cote locale : A_1_19. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-23 08:25:17.

deffenduë d’aucun flanc.   Cette batterie fut ordonnée par le sieur de la
Sabliere, avec tant de diligence, que deux heures
apres l’arrivée des pieces, elles commancerent
à tirer, & le lendemain 26 firent vne bréche
de douze pieds au haut de la muraille:
mais parce que cette batterie ne faisoit qu’érafler
la chemise de la muraille, par le bas ou
l’on ne pouvoit entrer n’étant pas ouvert, le
Comte de Grancey fit attacher deux mineurs,
l’vn à l’attaque de Picardie & d’Auguien conduite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. "A Saint-germain-en-Laye, le 3 mars" [1649], au colophon.. Référence RIM : M0_2873 ; cote locale : A_1_19. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-23 08:25:17.

de la
Sabliere, avec tant de diligence, que deux heures
apres l’arrivée des pieces, elles commancerent
à tirer, & le lendemain 26 firent vne bréche
de douze pieds au haut de la muraille:
mais parce que cette batterie ne faisoit qu’érafler
la chemise de la muraille, par le bas ou
l’on ne pouvoit entrer n’étant pas ouvert, le
Comte de Grancey fit attacher deux mineurs,
l’vn à l’attaque de Picardie & d’Auguien conduite par le Comte de Sainte Mesme, & l’autre
à celle de Roquebi & Col Has,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi B_7_30. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : C_12_47. le 2012-12-23 16:10:01.

porte. Luy-mesme suiuit
incontinent apres à la teste des Regimens de Conty
& des Alemands. L’ardeur & l’impatience des attaquans
fut si grande dans ce premier Combat, que ne pouuans attendre que la porte fut forcée, quelques-vns
monterent sur les murailles, & se jetterent dans la Ville.   A mesme temps le Regime nt de Galapian donna d’vn
autre costé, & auec vne semblable vigueur attaqua la porte
qu’on appelle de Bazas. Le sieur de S. Micaut, auec ceux
d’Anguien & de Montmorency, & quelques

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi B_7_30. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : C_12_47. le 2012-12-23 16:10:01.

attaque. Les ennemis firent d’abord quelque legere resistance ;
Mais soit qu’ils ne fussent pas en assez grand nombre pour
garder toutes les aduenuës de la Ville, soit qu’ils fussent
estonnez par la vigueur des attaquans, ils abandonnerent
incontinent les murailles, & se retirerent quelques vns dedans
l’Eglise, & les autres dans le Chasteau. Il ne faut pas que les Autels seruent d’azile aux crimes,
ny qu’il soit permis aux coupables de nuire impunément
pour s’estre retirez dans les Eglises. C’est pourquoy les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi B_7_30. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : C_12_47. le 2012-12-23 16:10:01.

dessein. Le sieur Borgoigne alla luy mesme attacher
le mineur, accompagné des Sieurs Duré, & Lebret,
Capitaines dans Conty, & du sieur Barbier domestique
de Madame de Longueville, qui combattit comme volontaire :
Ils porterent les madriers iusques au pied de la
muraille ; mais les grands feux qu’on jettoit continuellement
du Chasteau, contraignirent le mineur de se retirer. Cependant d’vn autre costé on mettoit les Canons en
batterie ; Et ce fut là où le sieur de Saint Martin le jeune
fut tué, faisant des fonctions de sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi C_12_47. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : B_7_30. le 2012-12-23 16:11:49.

porte. Luy-mesme suiuit
incontinent apres à la teste des Regimens de Conty
& des Alemands. L’ardeur & l’impatience des attaquans
fut si grande dans ce premier Combat, que ne pouuans attendre que la porte fut forcée, quelques vns
monterent sur les murailles, & se jetterent dans la Ville.   A mesme temps le Regiment de Galapian donna d’vn
autre costé, & auec vne semblable vigueur attaqua la porte
qu’on appelle de Bazas. Le sieur de S. Micaut, auec ceux
d’Anguien & de Montmorency, & quelques

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi C_12_47. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : B_7_30. le 2012-12-23 16:11:49.

attaque. Les ennemis firent d’abord quelque legere resistance;
Mais soit qu’ils ne fussent pas en assez grand nombre pour
garder toutes les aduenuës de la Ville, soit qu’ils fussent
estonnez par la vigueur des attaquans, ils abandonnerent
incontinent les murailles, & se retirerent quelques vns dedans
l’Eglise, & les autres dans le Chasteau. Il ne faut pas que les Autels seruent d’azile aux crimes,
ny qu’il soit permis aux coupables de nuire impunément
pour s’estre retirez dans les Eglises. C’est pourquoy les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LA PRISE DE LA VILLE ET CHASTEAV DE LANGON,... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. "Sur un imprimé à Bordeaux". Voir aussi C_12_47. Référence RIM : M0_2872 ; cote locale : B_7_30. le 2012-12-23 16:11:49.

dessein. Le sieur Borgoigne alla luy mesme attacher
le mineur, accompagné des Sieurs Duré, & Lebret,
Capitaines dans Conty, & du sieur Barbier domestique
de Madame de Longueville, qui combattit comme volontaire:
Ils porterent les madriers iusques au pied de la
muraille; mais les grands feux qu’on jettoit continuellement
du Chasteau, contraignirent le mineur de se retirer. Cependant d’vn autre costé on mettoit les Canons en
batterie; Et ce fut là où le sieur de Saint Martin le jeune
fut tué, faisant des fonctions de sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA RESSEMBLANCE DE MADAME LA DVCHESSE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3516 ; cote locale : B_5_24. le 2012-12-27 15:47:45.

n’auez d’autre pensée que celle de
procurer la Paix à toute l’Europe; elle apportoit la nouuelle
de la retraicte des eaux, & vous par vos pieuses &
douces sollicitations vous auez causé la retraicte des gens
de guerre qui auoient inuesty nostre Ville & nos murailles; Enfin le sainct Esprit porte ordinairement la figure de la
Colombe, & c’est dans vostre sacrée poictrine qu’il lance
ses amoureuses fleches, & que le Fils de Dieu repose cõme
dans son thrône. Enfin, MADAME, elle estoit le symbole
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ENTRE LE CARDINAL... (1649) chez Daré (Robert) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Avec permission.. Référence RIM : M0_3583 ; cote locale : E_1_39. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 15:31:42.

Mais non, ces Illustres Heros dont les armes appuyans la
cause de la Iustice, trauaillent pour nostre commun repos,
prodigueront encore leur vie pour trouuer dans la continuation
de leurs trauaux la paix que nous demandons depuis si,
long-temps. C’est par eux que les murs de cette Ville sont hors
de l’escalade & ne redoute plus l’aproche de ce Tyran ; Ils ont
guaranty nos testes du coup qui les menaçoit : nous n’auons
plus à craindre pour nous ny pour nos familles, tandis que ces
viuans Boucliers des oppressez veilleront pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LA SORTIE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1649 [?]) chez Haye (Rolin de la) à Paris , 4 pages. Langue : français. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_3695 ; cote locale : E_1_40. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 07:10:49.


Et dont le faiste imperieux,
S’éleuant iusques dans les Cieux,
Méprise les coups de Tonnerre :
Ce lieu qui te sert d’ornement,
N’a-t’il pas veu dans vn moment
Renuerser à bas son audace ;
L’artifice l’a surmonté,
Et ces murs ont cedé la place
Aux surprenans efforts de la subtilité.    
Ouy, grand & genereux courage,
Ie suis dans l’admiration,
De voir par quelle inuention
Tu t’es garenty du naufrage :
Ton esprit a sauué ton corps,
Il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_65. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 02:28:35.
non iradadit,
sed opposuit Antonio. Ie prie Dieu & les Patrons de cette ville, qui ont chassé les
Huns & les autres nations Barbares de ses murailles qu’ils vous
touchent le Cœur, & qu’ils vous fassent desister de vostre entreprise
par vn sage conseil, plutost que de vous humilier par
nos forces, & qu’ils ne permettent pas que la posterité puisse dire, que nous ayons trouué nostre salut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_5_29, D_2_13, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : C_3_22. Texte édité par Site Admin le 2012-12-30 02:15:55.

atque præsidit
bus Imperio
libertatique
communi,
vereq.
iaudetur, quod
se suasque vires
non tradedir,
sed
opposuit Antonio. Ie prie Dieu & les Patrons de cette ville, qui ont chassé les
Huns & les autres nations Barbares de ses murailles, qu’ils vous
touchent le Cœur, & qu’ils vous fassent desister de vostre entreprise
par vn sage conseil, plutost que de vous humilier par
nos forces, & qu’ils ne permettent pas que la posterité puisse dire, que nous ayons trouué nostre salut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS, A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 16 pages. Langue : français. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Sans les notes de marge en latin des autres éditions. Voir aussi A_5_29, C_3_22, E_1_65, E_1_66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : D_2_13. le 2012-12-30 02:33:42.

leur genereuse entreprise, & de rendre la paix à ce Royaume,
à qui l’on ne fait la guerre que sur l’Esperance de vostre courage
& de vostre fortune. Ie prie Dieu & les Patrons de cette Ville qui ont chassé les Huns
& les autres nations barbares de ses murailles, quils vous touchent
le cœur, & quils vous fassẽt desister de vostre entreprise par vn sage
conseil, plustost que de vous humilier par nos forces, & qu’ils ne permettent
pas que la posteritè puisse dire que nous ayons trouuè nostre
salut dans la perte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_22, D_2_13, E_1_65 et 66 (partie 1), A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie3). Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : A_5_29. le 2012-12-30 02:21:16.

atque præsedit
huic Imperio
libertatique
communi,
vereq.
laudetur, quod
se suæsque vires
non iradidit,
sed
opposuit Antonio. Ie prie Dieu & les Patrons de cette ville qui ont chassé les
Huns & les autres nations barbares de ses murailles, qu’ils vous
touchent le Cœur, & qu’ils vous fassent desister de vostre entre
prise par vn sage conseil, plutost que de vous humilier par
nos forces, & qu’ils ne permettent pas que la posterité puisse
dire que nous ayons trouué nostre salut dans la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LETTRE DV CHEVALIER GEORGES DE PARIS. A... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Signature de "Georges de Paris" et informations éditoriales au colophon. partie 1. Voir aussi A_5_29, C_3_22, D_2_13, E_1_65, A_5_8 (partie 2) et E_1_32 (partie 3). Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2099 ; cote locale : E_1_66. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 02:26:00.

atque præsedit
huic Imperio
libertatique
commauni,
vereq,
laudetur, quod
se sui sque vires
non tradidit,
sed
opposuit Antculo. Ie prie Dieu & les Patrons de cette ville qui ont chassé les
Huns & les autres nations babare E de ses murailles, qu’ils vous
touchent le Cœur, & qu’ils vous fassent desister de vostre entreprise
par vn sage conseil, plutost que de vous humilier par
nos forces, & qu’ils ne permettent pas que la posterité puisse
dire que nous ayons trouué nostre salut dans la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi C_7_14 (partie 1) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_15. le 2012-09-28 09:33:18.

nostre Parlement) sa valeur, dis-ie, que ce pernicieux dessein a sans
doute irritée, tousiours preste à seconder celle des Protecteurs de son
honneur & de sa franchise, ne sçauroit plus se contenir, sans estre gesnée
dans l’enceinte de ses rempatts & de ses murailles. Elle brusle, &
petille de sortir & d’aller teste baissée affrõter ces garnisons, cõposées
de François infideles & dénaturez, & ce cãp volãt dont les insolẽces
irritent le Ciel, & le vont contraindre de se declarer pour la liberté de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi A_2_60 (partie 3), C_7_14 à 16 (parties 1 à 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : A_2_59. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 09:35:19.

nostre Parlement) sa valeur, dis-ie, que ce pernicieux dessein a sans
doute irritée, tousiours preste à seconder celle des Protecteurs de son
honneur & de sa franchise, ne sçauroit plus se contenir, sans estre gesnée
dans l’enceinte de ses emparts & de ses murailles. Elle brusle, &
petille de sortir & d’aller teste baissée affiõter ces garnisons, cõposées
de François infideles & dénaturez, & ce cãp volãt dont les insolẽces
irritent le Ciel, & le vont contraindre de se declarer pour la liberté de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. SVITTE DE LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_60. le 2012-12-25 15:35:36.

& de playes, monté sur vn Chariot
tiré par quatre Lions, mener apres luy quantité de captifs,
& de Princes esclaues, entrer dans la ville en triomphe, &
receuoir de toutes parts les acclamations du peuple qui
estoit rauy de le voir dans l’enceinte de ses murailles. Non,
MADAME, les Princes ne peuuent releuer la noblesse de
leur naissance que par l’éclat de leurs belles actions, leur
race emprunte sa splendeur du merite de leur vertu, & les
peuples les respectent & les craignent à proportion qu’ils
possedent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. TROISIESME DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 3. Voir aussi A_2_59 (partie 2), C_7_14 à 16 (parties 1 à 3) et E_1_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : A_2_60. le 2012-09-28 09:37:20.

Encore s’il fust venu de quelqu’vn de
ces lieux d’où ceux de Renaudot viennent ordinairement, il en auroit
pû d’autant plus raisonnablement esperer le debit, qu’il est aisé de mentir
à qui vient de loin: Mais ie suis bien trõpée, s’il n’est de ceux dont les
murailles de leur maison, ou tout au plus celles de leur Patrie, bornent
les plus longs voyages, & qui ne peuuent pas se vanter de venir de si loin,
que celuy qu’auoit aposté de vostre temps, grand Monarque, vne Dame
de la ligue, qui le faisoit sortir par vne porte de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. TROISIESME DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE,... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 3. Voir aussi C_7_14 (partie 1) et C_7_15 (partie 2), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_16. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 09:39:19.

s’il fust venu de quelqu’vn de
ces lieux d’où ceux de Renaudot viennent ordinairement, il en auroit
pû d’autant plus raisonnablement esperer le debit, qu’il est aisé de mentir
à qui vient de loin : Mais ie suis bien trõpée, s’il n’est de ceux dont les
murailles de leur maison, ou tout au plus celles de leur Patrie, bornent
les plus longs voyages, & qui ne peuuent pas se vanter de venir de si loin,
que celuy qu’auoit aposté de vostre temps, grand Monarque, vne Dame
de la ligue, qui le faisoit sortir par vne porte de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Bouleraut [signé]. ARREST DV PARLEMENT DE PONTOISE. Du... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Du 5 octobre 1652. Jouxte copie à Pontoise.. Référence RIM : M0_338 ; cote locale : B_15_13. le 2012-04-07 11:34:35.

sur nos robbes : d’autres qu’il falloit
vn peu attendre, & que c’estoient des creatures de Dieu
qui ne pouuoient pas beaucoup viure, car le froid qui se
prepare à nous venir voir feroit mourir lesdits sieurs poux,
& cacher puces & punaises dans les trous des murs & chalis.
plusieurs autres dirent qu’il falloit auoir patience. &
qu’ils en seroient bientost deliurez, attendu que le Prince
de Condé nous poursuit, & nous tient au cul & aux chausses,
& nous viendra faire griller dans Ponto se auec lesdits

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Clément [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Du 19 mai 1649.. Référence RIM : M1_24 ; cote locale : A_1_88. le 2012-03-31 16:45:24.

& Consors tous Marchands
ayant leurs Boutiques au Palais, & aux enuirons
d’iceluy contenant qu’ils ont pris à loyer
plusieurs Boutiques scizes aux grandes & petites Salles
du Palais, aux Galleries des Prisonniers en la
Cour, & aux enuirons des gros murs du Palais,
ruë Batillerie, & sur le Pont aux Changeurs, les
loyers desquels lieux sont fort chers, & ce qui a
engagé les Suppliant à se charger desdits loyers a
esté l’esperance qu’ils ont eu que le commerce
& les manufactures ausquelles ils se sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. De La Roche [signé], Dubosq... . ARRESTS DE LA COVR DV PARLEMENT DE... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Des 30 mars - 1er avril 1649.. Référence RIM : M0_157 ; cote locale : A_1_78. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-07 16:36:17.

encore par la construction, de nouuelles
fortifications & citadelles, & par la surprise des
Chasteaux & Maisons particulieres, Et se trouue reduite
â la necessité d’vne iuste deffense par les actes d’hostilité
publique faits dãs l’enceinte mesmes de ses murs,
& aux enuirons dans les Maisons les plus cõsiderables
En quoy le seruice du Roy se trouue si notablement interressé,
que ce seroit deffaillit à la fidelité qui luy est
deuë, de voir vne de ses plus bellns Prouinces exposée
à vn peril si eminent sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-30 17:16:32.

fut fils de Sigebert Roy
d’Austrasie, & de la Reyne Brunehaut.
Son pere Sigebert ayant esté cruellement
assasiné au siege de Tournay par les artifices
de Fredegonde, il fut preserué du peril
par la conduite de sa Mere, laquelle le fit
descendre de nuict des murailles de Paris,
dans vne Corbeille d’osier entre les mains
de Gondebaut son allié, qui luy fut fidele,
iusqu’au poinct de luy conseruer son Estat
& sa vie. Dés-là s’estant fait couronner à
Mets, comme Roy d’Austrasie, il arme aussi-tost
contre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Gramont, Antoine III de [?]. LA DEFAITE D’VNE PARTIE DV CONVOY DES... (1649 [?]) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Avec privilège, lieu et date au colophon (du 16 février 1649).. Référence RIM : M0_963 ; cote locale : A_1_13. le 2012-11-17 01:07:30.

pour voir ce qui y
estoit: Il fut pour cet effet seulement destaché 200 mousquetaires
& trois escadrons, avec lesquels ledit sieur de Castelnau donna
aux barricades, & ayant reconnu que le village estant rempli
d’infanterie, outre que de soy il estoit clos de murailles, il y eust eu
peine à le forcer sans canon, ou sans perte de beaucoup d’hommes
& de temps, il manda au Mareschal de Grammont que
s’il vouloit s’opiniastrer à l’ataque du village, il le prioit de lui
envoyer le regiment des Polonois: ce qu’il avoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, Portant confirmation... (1652) chez Leché (Marin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_1_27. le 2012-08-11 08:58:21.

fourniture des viures & munitions pour la guerre,
fortifications, reparations, frais & conduites, Tailles,
Aides, & impositions quelconques du quatriéme,
huictiéme, dixiéme, & autres droicts, &
courte-pinte, octrois, guets, gardes des portes &
murailles, entrées des villes & des subsides, des
anciens cinq sols des portes, ponts & passages,
fournitures d’estapes, de logemens des Gensdarmes
tant de pied que de cheual, contributions de nos
ban & arriere-ban, faucher, traittes foraines,
peages &

=> Afficher la page


Occurrence 69. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

quelles rigueurs n’exerceroit-il pas contre nous, s’il auoit aussi
bien que la volonté la puissance de nous mal-faire. Cependant sa colere voyant ses objets hors de sa puissance,
s’exerce & se passe sur tout ce qui se presente à elle. Elle
maudist les murs qui la renferment & les grilles qui la retiennent;
Elle s’en prend à ses Gardes & vomit contre le Ciel
encores trop doux à ses crimes, tout ce que la rage impuissante
peut mettre d’horrible & d’affreux dedans des paroles.
Mais, les murs, les grilles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

maudist les murs qui la renferment & les grilles qui la retiennent;
Elle s’en prend à ses Gardes & vomit contre le Ciel
encores trop doux à ses crimes, tout ce que la rage impuissante
peut mettre d’horrible & d’affreux dedans des paroles.
Mais, les murs, les grilles, les Gardes & les Cieux sont
sourds à ses imprecations, ou s’ils ont des oreilles pour les
entendre, c’est plustost pour les condamner que pour les
plaindre. Qu’il ne s’imagine pas que les menaces de ses paroles
effrayent personne & qu’on le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

quelles rigueurs n’exerceroit-il pas contre nous, s’il auoit aussi
bien que la volonté la puissance de nous mal-faire. Cependant sa colere voyant ses objets hors de sa puissance,
s’exerce & se passe sur tout ce qui se presente à elle. Elle
maudist les murs qui la renferment & les grilles qui la retiennent ;
Elle s’en prend à ses Gardes & vomit contre le Ciel
encores trop doux à ses crimes, tout ce que la rage impuissante
peut mettre d’horrible & d’affreux dedans des paroles.
Mais, les murs, les grilles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

maudist les murs qui la renferment & les grilles qui la retiennent ;
Elle s’en prend à ses Gardes & vomit contre le Ciel
encores trop doux à ses crimes, tout ce que la rage impuissante
peut mettre d’horrible & d’affreux dedans des paroles.
Mais, les murs, les grilles, les Gardes & les Cieux sont
sourds à ses imprecations, ou s’ils ont des oreilles pour les
entendre, c’est plustost pour les condamner que pour les
plaindre. Qu’il ne s’imagine pas que les menaces de ses paroles
effrayent personne & qu’on le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. P. D. B. D. P. [signé]. HARANGVE EN PROVERBES, FAITE A LA REINE, Par... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1562 ; cote locale : B_15_41. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 10:08:51.

pour tous, & que vous n’auez
que vostre vie à viure non plus que les autres
encor est elle peut-estre bien courte. Cessez de
de persecuter ces miserables, parce qu’il faut
auoir pitié de son semblable, & que c’est folie
de penser tirer de l’huile d’vn mur. Songez pour
dire, vn bon mea culpa, qu’il faut du moins s’amender
sur ces vieux ans ; mettez Mazarin au
rang des pechez oubliez, c’est l’escüeil de vostre
reputation, & nous ne pouuons esperer de paix,
qu’alors que vous ne songerez non plus à luy,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 56 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_18_36. le 2012-12-28 14:59:15.

l’étuy.
Ietta roide mort sur la place
Son Cadet aussi vieux que luy.  

XXII.  
Dé-ia plus fier qu’vn pet en coque,
Ce cœur de Chien, cet œil de Chat,
Avoit de bouë & de crachat
Fagoté vos murs de Bicoque :
Dé-ia dans les proches Hameaux,
Ses gens au son des chalumeaux
Avoient esté chercher des Fames,
Et dé-ia ces culs embrasez,
Comme des visages infames,
En avoient esté refusez.  

XXIII.  

=> Afficher la page


Occurrence 75. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 56 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_18_36. le 2012-12-28 14:59:15.

vn Château
Sous les magiques loix d’Vrgande,
Qui pour visiter Amadis,
Voudroit vers Albion la grande
Voguer ainsi qu’au temps jadis.  

XLVI.  
Quelle Pyramide funeste ?
Quel sepulcre en ce mur douteux,
Contrefait la bas le honteux ?
Ha ! c’est celuy du pauvre Ceste :
Qu’il se declare aux regardans,
Est-il dehors, est-il dedans,
Ce goulu, digne de l’histoire ?
Et veut-il en matois accort,
Pipant les yeux, jouer sans

=> Afficher la page


Occurrence 76. Saint-Amant, Marc-Antoine... . LA ROME RIDICVLE, CAPRICE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 56 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_18_36. le 2012-12-28 14:59:15.


Et je tiens, quiconque l’admire,
Plus grosse bête qu’il ne l’est.  

LVII.  
Vestiges d’orgueilleux trofées,
Sous qui les sanglantes fureurs
De tant de cruels Empereurs
Ne sont pas encor étouffées :
Murs démolis, Arcs triomfaux,
Theatres, Cirques, Echaffaux
Monumens de Pompes funestes,
Ma Muse à la fin du souper
Fait vn ragout de tous vos restes,
Qu’elle baille au temps à friper.  

LVIII.  

=> Afficher la page


Occurrence 77. Anactofile [signé]. L’OYSEAV DE RIVIERE, OV LE TOVRNOY NAVAL.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. En 88 pièces en 9 vers burlesques.. Référence RIM : M0_2587 ; cote locale : C_8_13. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 08:50:02.

faits,
Remplissent seuls ma conscience,
Qui voit qu’en vous gist la science,
Et de la guerre, & de la Paix :
Vôtre grand courage aux batailles,
Fit-il pas tant de funerailles,
Quand ses vastes coups il rua,
Qu’il fut l’Hector de nos murailles,
De nos Tours le Gargantua ?  

VI.  
Ie reprends quasi mon estoc,
Quand ie reguinde mes pensées,
Au faiste des choses passées,
Iusques à ce Bachique choc :
Où nos Soldats, malgré la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anactofile [signé]. L’OYSEAV DE RIVIERE, OV LE TOVRNOY NAVAL.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. En 88 pièces en 9 vers burlesques.. Référence RIM : M0_2587 ; cote locale : C_8_13. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 08:50:02.

de la Riuiere,
Sous qui son eau n’est iamais fiere ;
Que Paris, iusqu’aux Temps derniers,
T’appelle l’Isle Mariniere,
Du nom de nos Grands Mariniers.  

XIX.  
De plus quelques Balcons volans,
Pendoient aux murs de la chaussée ;
Et sur mainte perche dressée,
N’étoient que des châteaux branlans :
On n’y grimpoit point sans Echelles,
Et trop souuent, à faute d’aisles,
On faisoit de beaux entrechats :
Les gens n’y sembloient qu’hirondelles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. A TOVS LES HABITANS DE LA TERRE, L’HEVREVX... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 47 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_11 ; cote locale : B_18_34. le 2013-03-26 18:16:30.

Pescheurs pour conquerir vn monde,
Armez de cét amour qui triomphe de tout,
Pour gaigner, dis-ie, à Dieu vn monde tres-immonde,
Sans verge ny baston & en venir à bout,
Quels genereux guerriers ? quel ordre de bataille ?
Et ranger l’Vniuers dedans vne muraille.    
Rome si ta grandeur les augustes surpasse,
C’est par la sainteté de saint Pierre & saint Paul,
C’est par les clefs du Ciel qui conferent la Grace,
C’est que tu fais rampart de vertu dans ton sol ;
Ta gloire & ton

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.


Mourant de faim, mais sans mourir.
Sans qu’aucun l’aille secourir.
Baltazar son Neueu de mesme
Y vit dans vne peine extresme,
Et n’a garde d’y boire tant,
Comme il faisoit en banquetant,
Lors qu’vn bras traça par miracle
Contre vn mur son funeste Oracle.
Pour Cyrus, ce grand Conquerant,
N’est là qu’vn Cheualier errant,
Pauure Cheualier à Marote,
Semblable en tout à Dom Quichote,
Qui fait mille tours de fureur,
Bien loin de faire l’Empereur :
Mais Cresus qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

amis & les ennemis doiuent
estre regardez d’vn mesme œil : que les riches & les
pauures doiuent estre considerez auec la mesme Iustice ;
que les prisonniers & les libres doiuent estre mesurez à
mesme aulne, & qu’il ne suffit pas d’estre entre quatre murailles
pour que l’on y doiue estre abandonné de la Iustice ;
& croyez que par l’iniustice que l’on me fera, le Cardinal
Mazarin vous condamnera vn iour vous disant ; Pourquoy
voulez vous que l’on ait cognoissance de vostre cause, puis qu’on
n’en a pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

le moindre de ses domestiques.
Et puis apres tout cela, comme il a veu que
toute l’Europe armoit pour la liberté de ces illustres
Protecteurs de la cause commune, que
n’a til pas fait pour s’opiniatrer à leur detentiõ,
à dessein de les faire mourir entre quatre murailles.
Lingratitude iointe à l’ambition de nostre
sengsue publique, font d’estranges effets
sur vne ame qui est des-ia toute peruertie comme
la sienne, les insignes obligations que ce
grand Politique auoit à Monsieur le Prince,
depuis le siege de Paris,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

il persuade à son pere de l’emprisonner sous couleur
qu’il vouloit attenter à sa personne, & qu’il auoit dessein
de luy oster sa Couronne par vn parricide, alors le
pere pas moins credule, que jaloux de son authorité, commande
qu’on l’encoffre entre quatre muraille. Que faire,
si quelqu’vn de ses amis parle au Roy en sa faueur, il est
disgracié ou banny, & son nom mesme n’oseroit estre
prononcé dans la Cour sans encourir l’indignation de Basile, & son innocence sera elle inconnuë à son pere, Dieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_68. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : C_10_53. le 2013-01-20 16:16:46.

du public ? N’a il pas donné le nom de rebellion
à sa fidelité ? N’a il pas poursuiuy l’exil de ses Cours
souueraines, parce qu’elles n’ont pas voulu fléchir aux
iniustes demandes qu’il a fait au Païs ? N’a il pas demandé
le demantelement de ses murailles, afin qu’elles fussent
ouuertes au pillage de ses funestes trouppes : & tout presentement
ne vient il pas de rauager ses terres, brusler
les granges, enleuer les grains & les bestiaux, declarer la
guerre aux bœufs, aux asnes, & aux poules, & laissé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_68. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : C_10_53. le 2013-01-20 16:16:46.

s’en faut qu’il perde dans nos pertes, ny qu’il souffre dans
nos souffrances, qu’il en rit & en profite, il ne peut s’enrichir
que de nos despoüilles, il ne peut grossir que de nostre
substance, il ne peut s’esleuer que sur les ruines de
nos villes & de nos murailles qu’il tasche d’abattre, il ne
peut se fortifier qu’en nous affoiblissant, il ne peut nous sousmettre à son ambition qu’en nous diuisant, ny
s’vsurper cette authorité souueraine à laquelle il vise si
ouuertement, qu’en deprimant toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_53. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : A_7_68. le 2013-01-20 16:20:35.

du public? N’a-il pas donné le nom de rebellion
à sa fidelité? N’a il pas poursuiuy l’exil de ses Cours
souueraines, parce qu’elles n’ont pas voulu fléchir aux
iniustes demandes qu’il a fait au Païs? N’a il pas demandé
le demantelement de ses murailles, afin qu’elles fussent
ouuertes au pillage de ses funestes trouppes: & tout presentement
ne vient il pas de rauager ses terres, brusler
les granges, enleuer les grains & les bestiaux, declarer la
guerre aux bœufs, aux asnes, & aux poules, & laissé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_53. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : A_7_68. le 2013-01-20 16:20:35.

s’en faut qu’il perde dans nos pertes, ny qu’il souffre dans
nos souffrances, qu’il en rit & en profite, il ne peut s’enrichir
que de nos despoüilles, il ne peut grossir que de nostre
substance, il ne peut s’esleuer que sur les ruines de
nos villes & de nos murailles qu’il tasche d’abattre, il ne
peut se fortifier qu’en nous affoiblissant, il ne peut nous sousmettre à son ambition qu’en nous diuisant, ny
s’vsurper cette authorité souueraine à laquelle il vise si
ouuertement, qu’en deprimant toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. LE BANDEAV LEVE DE DESSVS LES YEVX DES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre, avec achevé d'imprimer au colophon (du 27/02/1649). Aussi dans le Choix I de Moreau.. Référence RIM : M0_574 ; cote locale : A_3_19. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 16:41:21.

loisir
d’aller à la garde sans crainte de perdre leurs chalans, ne s’y faisant
plus d’empiéte, tout le commerce estant interrompu, leurs lettres
d’eschange protestées, & en vn mot tout leur crédit perdu. Portent-ils leur veuë dans la campagne de dessus les murailles de
leur ville? tout y fume d’embrasemens, tout y est desolé de saccagemens,
Ils y ont apellé par leur desobeïssance les Alemans, les Polonois
& autres nations estrangéres, qui leur aprennent la pratique
de la guerre, qu’ils n’avoyent auparavant veuë que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LE BON CITOIEN FAISANT VOIR. I.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_585 ; cote locale : B_19_55. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:17:30.

à donner pareille somme de deux
millions, voire le triple, elle seroit maintenant
liurée. Ce sont des esponges qu’il ne faudroit
que presser vn peu pour en faire tomber de la
pluye d’or : car d’esperer en prendre ailleurs,
c’est vouloir tirer l’huile d’vn mur. Si quelqu’vn
veut sçauoir la cause pour laquelle on ne s’est
pas serui d’vn remede si facile & si salutaire à
l’Estat, il n’a qu’a considerer qu’encore que les
Partisans soient tenus pour des voleurs publics
& qu’on ait demandé depuis quatre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LE BON CITOIEN FAISANT VOIR. I.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_585 ; cote locale : B_19_55. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:17:30.

  III. Nous auons souffert pendant trois
mois autant de disette que durant l’autre guerre.
Nous auons esté en danger de voir Paris
pris & saccagé, croyons-nous estre à la fin de
nos maux ? Parce que l’Armée des Mazarins
n’est pas si pres de nos murailles ? A-t’on pourueu
à l’ouuerture des passages ? La riuiere est-elle
libre ? Le commerce est il tranquille &
asseuré ? Non certes, si le pain ramende d’vn
sol auiourd’huy, demain il rẽcherira de quinze
deniers, il ne vient sur la riuiere que ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LE BON CITOIEN FAISANT VOIR. I.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_585 ; cote locale : B_19_55. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:17:30.

donnerent la chasse aux gens du Roy & l’auroient
mesme pris ce iour là, si le General, le
Comte d’Essaix, n’eut retenu les Bourgeois, qui
ne cesserent pas de donner & de deffaire leurs
Ennemis. Les Romains ne pouuant souffrir Annibal
aupres de leurs murailles, apres auoir perdu
cinquante cinq mil hommes à la bataille de Cannes, ne resterent pas de faire prendre les
armes à toute la Ieunesse Romaine & presenterent
bataille à l’Ennemy, neantmoins il arriua
que les deux Armées estant prestes à se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LE BON FRANÇOIS AV VERITABLE MAZARIN... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 19 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_588 ; cote locale : B_20_22. le 2013-02-09 02:12:06.

apprehender
toutes sortes de mal-heurs, la perte & la ruine du Bourgeois & du Prince.   Et il n’a que faire pour nous en destourner de
rappeller la memoire des choses passées, & de
nous irriter par la representatiõ du blocus de nos
murailles, par ce que si c’est son bras qui la formé,
c’est la teste du Mazarin qui la resolu ; & son Altesse
ne peut estre tout au plus responsable que
de la condescendance qu’il rendit en cette occasion
aux volontez de la Reyne surprise par les
artifices de ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LE BON FRANÇOIS AV VERITABLE MAZARIN... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 19 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_588 ; cote locale : B_20_22. le 2013-02-09 02:12:06.

il fait assez cognoistre qu’il ne veut point la
Guerre ciuille, & pour peu de reflexions que
Paris fasse sur son veritable interest : Il n’y a
pas vn de ces Citoyens qui ne doiue contribuer
de tout son pouuoir pour le conseruer
dans l’enceinte de ses murailles ; estant certain
que tandis qu’il y trouuera sa seureté, non seulement
nous n’aurons point sujet de craindre
les mouuements, dont cet Autheur nous menasse ;
Mais nous serons dans vne parfaicte asseurance
contre les coniurations infernalles de
ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LE BON MINISTRE D’ESTAT. (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_590 ; cote locale : A_3_9. le 2013-06-11 15:46:27.

de particuliers
ruinés, & pour comble de malheurs, la Capitale
du Royaume, ou pour mieux dire le Chef-d’œuure
de l’Vniuers, en danger de se destruire par ses
propres forces, qui a pourtant moins souffert
dans sa disgrace, que dans la compassion qu’elle
a euë, de voir souffrir tant d’innocens à ses portes, dont les clameurs ont retenty iusques dedans ses
places publiques, & de qui elle a veu couler les larmes
dans l’enceinte de ses murailles.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38. on refuge auec celuy
qui l’a perdu, possedant ton Roy tu te réjoüyras, & triomphant
des despoüilles de tes ennemis, tu rendras à Dieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

ses forces pour destruire son assoupissement,
& se ressouuenir de ce qu’il est. Non,
pauure peuple, tu ne manques que de cette connoissance
& de reflexion sur le nombre & la force
de tes habitans, & sur la foiblesse de tes ennemis ;
tu enfermes dans tes murailles vn nombre
sans nombre d’hommes capables d’endosser le
harnois ; quarante mil hommes agguerris peuuent
sortir au premier coup de tambour sur cette
canaille d’estrangers qui n’a de generosité, que
pour le pillage de tes Prouinces : Sera-il dit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

qui par vn siege regulier ne sçauroit
estre inuesty, que par vne armée de cinquante mil
hommes, & qui peut estre deffendu par dix ou
douze mille, se rende à la mercy de huict ou dix
mille coquins, pendant qu’il enserre deux cens
mil hommes dans l’enceinte de ses murailles : non,
si nostre assoupissement n’est pas mortel, il y a sujet
desperer que nous ferons ressentir à nos ennemis,
que si le respect de la Majesté Royale nous
a fait supporter iusques à la Tyrannie de ses Ministres ;
enfin si l’on veut nostre sang nous ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

de honte par la consideration
de leur foiblesse & de nos forces, du courage de
leurs citoyens & de nostre lascheté, seruent à nous
retirer de nostre Lethargie, & de nous exciter à
vne genereuse deffence. Ces Villes celebres ont
autrefois tiré de leurs murailles des armées qui
ont dompté leurs voisins, porté la terreur par toutes
les Nations de leur temps : & Paris, qui par vn
seul de ses faux-bourgs égale la plus puissante de
ces Villes, n’a pas le cœur de se porter genereusement
pour la deffence de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LE CAMOVFLET DONNÉ A LA VILLE DE PARIS,... (1652 [?]) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_620 ; cote locale : B_14_10. le 2013-06-24 07:53:28.

plus clair & le plus net de ce qui est dans tes coffres,
& n’estant pas interessée comme nous, ne nous
seruiroit que mollement, & peut-estre selon l’interest
particulier de ceux qui en prendroient la
conduite : sortons nous mesmes de l’enceinte de
nos murailles, & nous n’aurons pas plustost témoigné
le desir effectif de nous deffendre vigoureusement
contre ces troupes de volleurs, que
sans attendre l’effet de nostre resolution estonnez
par le grand nombre que nous pouuons mettre
en campagne, ils tomberont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

ou sous garde on n’eslargira point,
Si celuy qu’on detient n’est d’accord de ce point,
Afin qu’à vos Arrests on preste obeïssance,
Car toute Loy se doit regler a la puissance,
Autrement c’est choquer le sens & la raison,
Et renforcer en vain les murs de la prison.
C’est l’horreur qui la suit qui fait les banqueroutes,
Son objet effroyable en a fait les déroutes.
Et tel homme d’honneur se voit souuent contraint,
D’éuiter s’absentant ce desordre qu’il craint.
Aymant mieux voir perir sa maison

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4