[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(385 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "t" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 201. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

fait tres-grande violence
En deux Bourgs à leur bien-sceance
Sur le chemin de leurs quartiers ;
Outre que ces grands maltoutiers
Ont aux Boullangers de Gonesse
Osté l’argent auec rudesse,
Comme ils reuenoient de Paris :
Ce qu’il leur fit faire grands cris,
Estant venus sur l’asseurance
Qu’ils auoient de la surseance.
Ieudy dix-huict : trois autres iours
L’on sceut que la trefue auoit cours,
Durant lesquels la Conference
Au lieu de reculer, s’auance ;
De ses fruits on a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 202. Saint-Julien,? [?]. LE SIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 6 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_06. le 2013-02-12 14:29:06.

& Samedis
Et toute la Sainte Semaine,
Temps qu’il laisse sous le domaine
D’vn Caresme tres-rigoureux
Qui sera le reste aux Chartreux.    
Le Vendredy vinrent d’emblée
Les Gens du Roy dans l’assemblée
Dire qu’allez pour descharger
Ce dont on les daigne charger
Aux pieds de la Reine Regente
Qui ce iour fut d’humeur plaisante
Elle leur fit ciuilité
Et promit vne infinité
De faueurs & de bien-veillance
Dés que par leur obeyssance
Messieurs de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 203. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_3_49. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : A_5_87. le 2013-02-19 11:18:32.

& le marbre, pour n’estre
pas touché de compassion, & n’auoir pas mis ordre
à tant de miseres. Si vostre Altesse Royale auoit esté
informée de la cruauté qui s’est exercée par toutes les
Prouinces de la France, depuis que les trouppes de sa
Majesté se sont retirées d’autour de Paris. Il n’y a point
de Turc ny de Barbare qui n’eust horreur de penser
seulement à ce qu’ils ont commis au cœur de ce Royaume:
Mais ce n’est pas d’aujourd’huy que l’on empesche d’aborder les Princes & les Roys,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 204. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

plaisirs & leurs diuertissemens
aussi bien que les autres sens,
eux qui sont les plus sobres & les plus innocens
de tous ? Puis qu’il n’y a rien dont
on ne puis abuser, ne censurez plus ie vous
prie que les actions qui seront mauuaises,
sans vous porter auec tant de chaleur à
déclamer contre des choses qui ne vous
entendent pas, & qui ne vous obligent
point à faire tant de bruit ; non plus qu’à
mespriser les sentimens de   Vostre tres-affectionné
seruiteur A. A.

=> Afficher la page


Occurrence 205. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

plaisirs & leurs diuertissemens
aussi bien que les autres sens,
eux qui sont les plus sobres & les plus innocens
de tous ? Puis qu’il n’y a rien dont
on ne puis abuser, ne censurez plus ie vous
prie que les actions qui seront mauuaises,
sans vous porter auec tant de chaleur à
déclamer contre des choses qui ne vous
entendent pas, & qui ne vous obligent
point à faire tant de bruit ; non plus qu’à
mespriser les sentimens de   Vostre tres-affectionné
seruiteur A. A.

=> Afficher la page


Occurrence 206. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

plaisirs & leurs diuertissemens
aussi bien que les autres sens,
eux qui sont les plus sobres & les plus innocens
de tous ? Puis qu’il n’y a rien dont
on ne puis abuser, ne censurez plus ie vous
prie que les actions qui seront mauuaises,
sans vous porter auec tant de chaleur à
déclamer contre des choses qui ne vous
entendent pas, & qui ne vous obligent
point à faire tant de bruit ; non plus qu’à
mespriser les sentimens de   Vostre tres-affectionné
seruiteur A. A.

=> Afficher la page


Occurrence 207. A. D. B. [signé]. ANAGRAMMA ACROSTYCHÆVM IN IVLIVM MAZARINVM. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : latin. Signature au colophon. Voir aussi C_2_6. Référence RIM : M0_79 ; cote locale : A_4_41. le 2014-12-14 14:45:53.

rarior ipsa fides.    
Ille tulit leges Francorum; Detulit aurum;
Regem ni caueas aufferet ipse tuum.    
Nonne palam repetunt rigidam sua crimina pœnam,
Plectendi subito, quo nocumenta sinant.    
Versus in occasum est Galli status; hortitab ortu
Labentem, ni sol iustitiæ hunc releuet.    
Si maneat, certa est regni destructio; cum sit
& MALVS, & IVRIS clara RVINA sacri.   A. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 208. A. D. B. [signé]. ANAGRAMMA ACROSTYCHÆVM IN IVLIVM MAZARINVM. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : latin. Signature au colophon. Voir aussi C_2_6. Référence RIM : M0_79 ; cote locale : A_4_41. le 2014-12-14 14:45:53.

rarior ipsa fides.    
Ille tulit leges Francorum; Detulit aurum;
Regem ni caueas aufferet ipse tuum.    
Nonne palam repetunt rigidam sua crimina pœnam,
Plectendi subito, quo nocumenta sinant.    
Versus in occasum est Galli status; hortitab ortu
Labentem, ni sol iustitiæ hunc releuet.    
Si maneat, certa est regni destructio; cum sit
& MALVS, & IVRIS clara RVINA sacri.   A. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 209. A. D. B. [signé]. ANAGRAMMA ACROSTYCHÆVM IN IVLIVM MAZARINVM. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : latin. Signature au colophon. Voir aussi C_2_6. Référence RIM : M0_79 ; cote locale : A_4_41. le 2014-12-14 14:45:53.

rarior ipsa fides.    
Ille tulit leges Francorum; Detulit aurum;
Regem ni caueas aufferet ipse tuum.    
Nonne palam repetunt rigidam sua crimina pœnam,
Plectendi subito, quo nocumenta sinant.    
Versus in occasum est Galli status; hortitab ortu
Labentem, ni sol iustitiæ hunc releuet.    
Si maneat, certa est regni destructio; cum sit
& MALVS, & IVRIS clara RVINA sacri.   A. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 210. Ailly Annery, Charles d'... . RECIT VERITABLE DE TOVT CE QVI S’EST fait... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3022 ; cote locale : B_19_54. le 2014-08-10 10:13:41.

de Blesois, Vendosmois, Romorentin,
Danois & Boisgency, partie d’Orleans sera fait response à
leur Lettre, & leur sera donné aduis de monter incessamment à
cheual, pour se ioindre à nous & executer nostre present Arresté,
ainsi qu’ils nous le promettent par icelle. Et quand aux Bailliages de Caën & d’Allençon, Monsieur du
Coudré sera prié de leur enuoyer coppie du present Arresté
pour s’y conformer, & pour tous les autres Bailliages tant vnis
entr’eux, que ceux qui trauaillent à s’vnir pour se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 211. Anonyme. ADVIS AVX GENS DE BIEN. (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_486 ; cote locale : B_19_12. le 2014-11-19 09:01:12.

Vous auez grand
sujet de louer Dieu, de ce qu’il a garanty les
Princes du Sang des mauuais desseins de leurs
Ennemis qui sont les vostres, & vous deuez
joindre vos vœux à la demande de Monsieur le
Prince, qui est l’vnique moyen d’oster au Mazarin
le credit qu’il conserue à la Cour, &
l’esperance qu’il a d’y reuenir exercer les
vengeances qu’il a meditées contre tous les
gens de bien, & particulierement contre la
Ville de Paris.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 212. Anonyme. ADVIS AVX PARTISANS, MALTOTIERS, MONOPOLEVRS... (1650) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi, avec une préface, [M0_1059] de 1649.. Référence RIM : M0_493 ; cote locale : A_9_30. le 2014-11-30 13:31:23.

ait rendu de longs, & fideles seruices à la
Couronne. Et mettans toutes leurs pensées à fouler
aux pieds la Iustice (ores qu’elle soit la base d’vn
Estat) ils excedent les baux, traittez, & marchez
faits par eux auec Nosseigneurs du Conseil d’Estat:
Et afin de tromper plus accortement sa Majesté, ils
profiterõt de son argent qu’ils mettront sur la Place,
Banque, & plusieurs d’entr’eux sont Financiers partisans,
& Partisans-Financiers, tenans de la nature
des Centaures. Ce qui est contre la disposition

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 213. Anonyme. ADVIS CHARITABLE ET BVRLESQVES AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_495 ; cote locale : B_19_6. le 2014-12-07 14:59:21.

met en goust,
Et l’habit ne fait apres tout,
Ny le Moine, ny la Moinesse,
En tous estats le corps nous presse,
Et nous pousse à l’amoureux choc,
Et sous la juppe & sous le froc.
Mais crainte de quelque surprise,
Voicy de quoy ie vous aduise,
L’on vous a mille fois presché,
Que laise nourrit le peché,
Que contre sa flatteuse amorce,
Loisiueté nous rend sans force,
Croyez ce poinct tres important,
Et qu’il n’est rien de si constant,
Sans doute dans cette entrefaite,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 214. Anonyme. ADVIS CHRESTIEN ET POLITIQVE, A CHARLES II.... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_496 ; cote locale : A_2_28. le 2014-12-06 14:44:16.

les plaintes des foibles & des oppressez;
mais sur tout tenir inuiolablement sa foy &
ses promesses, recompenser de biens & d’honneurs
les vertueux & les vaillans, & chasser de
vostre Cour, ou punir seuerement les vicieux,
& les flateurs, qui sont la peste des Princes.   Prouc 20. v. 28.
Misericordia &
veritas custodiunt
Regem, Pietas
fulcit solium. Et pour se rendre capable de dompter les rebelles
& les Tyrans de vos Royaumes, il faut
premierement que Vostre Maiesté dompte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 215. Anonyme. ADVIS D’VN BON PERE HERMITE, DONNĖ A VN... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_501 ; cote locale : A_2_25. le 2014-11-30 13:21:28.

me conseilloient de me retirer
en quelque lieu d’asseurance, qu’il y auoit parmy
eux des hommes qui n’auoient rien d’humain
que la figure, & que les Generaux leur ayant promis
l’impunité de toute sorte de violences, ils n’épargnoient
pas mesmes les personnes religieuses de l’vn,
ny de l’autre sexe: & qu’ils en auoient veu à qui de
leurs camarades auoient fait mille indignitez.   Dieu m’est témoin, mon frere, que le déplaisir que
i’eus qu’il fut si fort offensé par des Chrestiens, surpassoit
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 216. Anonyme. ADVIS D’VN BON PERE HERMITE, DONNĖ A VN... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_501 ; cote locale : A_2_25. le 2014-11-30 13:21:28.

pas mesmes les personnes religieuses de l’vn,
ny de l’autre sexe: & qu’ils en auoient veu à qui de
leurs camarades auoient fait mille indignitez.   Dieu m’est témoin, mon frere, que le déplaisir que
i’eus qu’il fut si fort offensé par des Chrestiens, surpassoit
de beaucoup ma frayeur, & mon estonnement.
Quoy que nous ne deuions pas auoir grande
curiosité pour les affaires de la terre, neantmoins ie
vous confesse que la mienne n’estoit pas petite, touchant
le suiet de cette malheureuse dissension.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 217. Anonyme. ADVIS, POVR LE TEMPS QVI COVRT. (1652) chez Veron (Guillaume) à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_9. Référence RIM : M1_49 ; cote locale : B_14_26. le 2014-12-02 13:47:29.

de vostre naissance, & que ce qui a esté la cause de vostre
glorieux esleuement a souuent esté à vn milliers d’autres
l’effet d’vne calamité espouuentable & d’vne tragique
mort ; car ce n’a esté que ou vne lasche duplicité en accordant
en apparence à vos Princes, pour leur plaire ce
que quelque reste de vertu, & peut-estre les seules Loix
de la nature vous faisoiẽt abhorrer & des-approuuer dans
vostre ame, ou vne criminelle coniuence à toutes leurs
pratiques bonnes & mauuaises, & que par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 218. Anonyme. APOLOGIE DE MONSEIGNEVR L’EMINENTISSIME... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_107 ; cote locale : A_2_26. le 2014-12-07 10:23:27.

qui l’aiment
& l’estiment plus que nous ne sçaurions
comprendre; parce que le cognoissant doüé
de Prudence, de jugement, & de candeur,
ils ne sçauroient defendre leurs inclinations
d’vne si juste amitié; & comme elle vient des
causes superieures, il en faut loüer cette diuine
Essence, la prier qu’elle en conserue les
habitudes, & qu’il luy plaise de donner à tous
les cœurs la submission à ces Decrets eternels
& incomprehensibles.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 219. Anonyme. APOLOGIE DE MONSEIGNEVR L’EMINENTISSIME... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_107 ; cote locale : A_2_26. le 2014-12-07 10:23:27.

qui l’aiment
& l’estiment plus que nous ne sçaurions
comprendre; parce que le cognoissant doüé
de Prudence, de jugement, & de candeur,
ils ne sçauroient defendre leurs inclinations
d’vne si juste amitié; & comme elle vient des
causes superieures, il en faut loüer cette diuine
Essence, la prier qu’elle en conserue les
habitudes, & qu’il luy plaise de donner à tous
les cœurs la submission à ces Decrets eternels
& incomprehensibles.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 220. Anonyme. APOLOGIE OV DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_117 ; cote locale : A_2_5. le 2014-11-30 13:15:04.

deduites ne me peut apporter
aucun estonnement, mais ie ne sçaurois m’imaginer comme elle a
porté les esprits à vomir tant d’iniures, & controuuer tant de sanglantes
calomnies contre vne personne qui n’a iamais eu dessein d’en estre si mal
traitté, & qui ne croit pas en auoir donné de subjet. Ie ne vois tous les
iours que des Satyres & des Libelles diffamatoires contre la conduite de
mon Ministere, qui passent pour des veritez dans l’esprit des plus iudicieux,
les plus hommes de bien, & les moins mesdisans ont mes maximes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 221. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFENSE DES BOVRGEOIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_120 ; cote locale : B_2_17. le 2014-12-07 14:43:25.

dix mil cheuaux, & dix mil hommes de pied,
prirent Roye; coururent la Picardie iusques à
Noyon, portant les armes a feu par tout, ce
qui effraya grandement la Prouince, à Paris
mesme le defunct Roy Louys XIII. bien empesché;
n’ayant point d’armée suffisante pour
la chaster, la Ville de Paris l’assista puissamment;
car il n’y eut Compagnie Souueraine,
Corps de Marchands, & de Mestiers, n’y
Communautez qu’ils ne se cottizassent pour
faire vn fonds notable au Roy, en Vrgente
necessité de ses affaires, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 222. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42.


On s’expose dans peu de se voir arresté,
Pour vne occasion qui n’est point honorable,
Et qui par consequent ne doit point estre aimable ;
Ie voudrois bien sçauoir si ces faiseurs de Vers,
(Qui (comme leurs escrits) sont tousiours de trauers)
Ont satisfaction d’inuenter tant de choses
Dont ils n’ont seulement iamais cognu les causes,
Si vous leur demandez qui cause tant de mal ?
Ils diront brusquement que c’est le Cardinal,
Desirez vous sçauoir qui cause leurs miseres ?
Monsieur le Cardinal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 223. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42.

croit se mettre à couuert
Mais son mauuais dessein n’est que trop descouuert,
Ie voudrois bien sçauoir qui auroit bonne grace ?
Allant baiser le Roy luy cracher à la face.
Que pourroit-il souffrir pour vn tel manquement ?
Qui pourroit inuenter vn digne chastiment,
Pour iustement punir vn si sanglant outrage ?
Sinon que le brusler tout vif dans vne cage.
Qui auroit fait cela, chocqueroit-il le Roy ?
Respond esprit subtil ? respond donc ? parle à moy ?
Tu ne le puis nier en coupant sa main

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 224. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 225. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

l’Estat en son ancienne
splendeur, par le moyen d vne paix éternellement inuiolable.   Nos mal-heurs font à leur crise, il ne faut quvne
petite saignée pour nous redonner nostre
premiere santé, & si Dieu est pour nous, comme
il n’en faut pas douter, qui pourroit resister à la
fureur & à la iustice de nos armes ? Apres la pluye
vient le beau-temps, & apres les grandes orages
viennent les grands calmes. Les affaires sont en
vn estat, ou pour si peu que nous leur donnions
la main, nous ne sçaurions que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 226. Anonyme. APOPHTEGMES DE L’ESPRIT DE VERITÉ, CONTRE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_132 ; cote locale : B_10_13. le 2014-11-19 08:45:55.

puisse donner à
qui bon luy semble. Rom. 16 Cor. 16. Mat. 13. Psa. 75. 1. Cor. 12. Ce qui nous fait bien voir que quoy que l’Eglise
soit infaillible, qu elle soit eternellement
inaccessible à toutes les puissances infernales,
& que tout le monde y soit repeu d’vne mesme
pasture de la Parole, elle ne laisse pas d’estre
composée de certains Ecclesiastiques, qui
au lieu de s’exercer au Ministere où Dieu les a
appellez, & de seruir d’exemples à tous les Chrestiens
de la terre, ainsi que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 227. Anonyme. ARREST DE CONFIRMATION DE LA COVR DE... (1649) chez Bouillerot (Jérémie) à Paris , 4 pages. Langue : français. Daté au colophon du 27 mars 1649. . Référence RIM : M0_259 ; cote locale : A_1_71. le 2014-12-09 13:54:13.

ayant esgard à ladite Requeste verballe, faicte par
Messieurs les Generaux, ont ordonné & ordonnent
que ledit Cardinal Mazarin satisfera audit
Arrest du huitiesme Ianuier dernier, autrement
& à faute de ce qu’il luy sera courrusus, comme il
est mentionné audit Arrest & sans retardation,
& cependant que le present Arrest sera enuoyé
aux sieurs Deputez d’icelle, pour y auoir esgard
& tenir la main à l’execution d’iceluy. Fait en Parlement
le 27. iour de Mars 1649.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 228. Anonyme. CINQVIESME PARTIE ET CONCLVSION DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : patois. Partie 5. Voir aussi C_1_20 (partie 1), C_1_21 (partie 2), C_1_22 (partie 3), C_1_23 (partie 4) et E_1_117 (partie 4). Référence RIM : M0_54 ; cote locale : C_1_24. le 2014-10-11 11:27:07.

à su quon dit,
Ne son pas dan noute v llage,
A Pazis ils sont en credit,
Tou lé Ianins a su quon dy,
Y ci ce nom nes poen maudit,
Mai grace au noble cocuage,
Tou lé Ianins à su quon dy
Ne son pas dan noute vilage.   Piarot. Morgué la poente en est boune, mai vla la proufessian qui
san reua, à Guieu Ianin faut que ie men aye. Ianin. Tou biau hay, nan ne sor pas de cian queme d’vn Eglire, y
faut poigé tnecot. Piarot. Ora pro nobis.

Fin &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 229. Anonyme. LE VERITABLE AMY SANS FLATERIE, A MESSIEVRS... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3918 ; cote locale : B_12_6. le 2014-01-04 15:14:14.

produire l’aduantage que vous desirez
pour estre plus en seureté : mais sçachant
qu’il ne fait qu’atirer sur Paris de nouuelles armées
pour en saccager les enuirons, & causer de frequentes
seditions dans toute la ville, irriter les
Princes, desesperer tous les peuples, Ie m’estonne
que vous ne dissimulez mieux vos ressentimens
& que vous ne considerez que c’est vn effet de
prudence, quand on a fait quelque faute d’en cacher
le repentir, pour n’estre conuaincu par son
propre tesmoignage qu’on la commise.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 230. Anonyme. LE VERITABLE CONTRE LE MENTEVR. Mentita est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3926 ; cote locale : B_10_8. le 2014-01-04 15:21:42.

elle se trouue tousjours desguisée
& reuestuë : ce que i’ay creu ne pouuoir
mieux faire qu’en l’opposant au mensonge,
que i’espere de decouurir si nuëment, que les
plus simples n’auront plus lieu de douter. Ie ne m’arreste point à sa preface aussi ridicule
qu’esloignée de son suiet, en ce qu’il commence par l’authorité Royale, & de celle de la
France, superieure à celle des autres Estats, par
l’empire secret des cœurs, sur lesquels le Cardinal
Mazarin n’a aucun droict, tant par le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 231. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_3. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_16_5. le 2014-01-04 15:31:43.

retournerions viure doucement
à Paris, mais il n’en fut pas ainsi ; Car dans les Deuis de la
Reyne d’Angleterre auec la Reyne de France : Il s’y rencontra
de terribles contestations ; Les premieres pour le bien de la
Monarchie Françoise ; Les secondes toutes au contraire. Et voicy leurs Discours & Contestations, auec leurs Dialogues.   La Reyne d’Angleterre, entrant dans la Chambre de la
Reyne, aprés l’auoir salüée, luy dit, Madame, Dieu soit auec
vous, il y a long-temps que i’ay souhaitté de vous voir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 232. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_16_5. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_19_3. le 2014-01-04 15:30:40.

entrant dans la Chambre de la
Reyne, aprés l’auoir salüée, luy dit, Madame, Dieu soit auec
vous, il y a long-temps que i’ay souhaitté de vous voir, mais
ie crains de vous importuner. Nullement, respondit la Reyne,
vous me faites plaisir. Approchez vous, ma Sœur : Alors
la Reyne d’Angleterre, luy dit : MADAME, Il est maintenant temps que vous corrigiez vostre couroux
contre des personnes qui ne l’ont iamais prouoqué ; Vous deuez considerer
que vous estes Reyne, & par consequent Mere des François ;
si vous les faites

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 233. Anonyme. LE VERITABLE GILLE LE NIAIS. En Vers... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3935 ; cote locale : C_4_26. le 2014-01-04 15:42:06.

ma signature,
Pour l’y montrer Gille en posture,
Que ie ne serois pas niais,
Ie m’y prendrois du bon biais,
Ie ferois grande reuerence,
Bien mieux encor que ie ne pense,
Et si i’osterois bel & biau,
Deuant l’y mon petit chapiau, <l>Ie l’y dirois, Dieu vous gard Sire,
Vela ce que Gille desire,
Ie suis bien ayse de vous voir,
Et puis ie l’y dirois bon soir,
Sans oublier de congé prendre,
Et bien n’est-ce pas là l’entendre,
M’eust il cousté ie sçay bien quoy,
Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 234. Anonyme. LE VERITABLE MANIFESTE DE LA FRANCE, A SON... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_19 et B_5_36. Référence RIM : M0_3941 ; cote locale : B_5_38. le 2014-01-04 15:47:52.

on ne trauaille qu’à maintenir
l’authorité souueraine, on ne cherche que la fœlicité publiques,
& on ne demãde au Ciel que le bon heur de tous
mes sujets, & la Cour est en cela d’accord auec le Palais,
& tous les François crient vnanimement viue le Roy. Il ny à pas mesme qu’asi lieu de se plaindre, & si les
desordres ou les necessitez publiques ont deuoré plusieurs
millions, & si les dispensateurs des deniers publics
ont eu des mains, ils ne seront pas exempts de la repetition
& recherche qui s’en doit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 235. Anonyme. LE VRAY PARISIEN, ET LA HARANGVE D’VN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4071 ; cote locale : A_5_106. le 2014-01-06 10:18:46.

il vainquit ce Herault qui l’estimoit d’vne valeur bien
moindre que la sienne. Les Cymbres façonnez dés le
berceau, dans ce genereux exercice, cognoissoient si peu
la terreur qu’ils se rejoüy soient quand ils mouroient en
combattant, & s’attristoient lors que la maladie les forçoit
d’expirer dans leurs foyers. Les Sparthiennes voyant
sortir leurs enfans pour aller à la Guerre, leurs commandoient,
ou de restourner victorieux, ou de se faire reporter
morts auec leurs armes teintes du sang de leurs ennemis.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 236. Anonyme. LES ARTICLES DONNEZ PAR SON ALTESSE ROYALE,... (1652) chez Toussaint (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_10. Référence RIM : M0_421 ; cote locale : B_20_30. le 2014-01-21 15:34:15.

mesme moyen la France se verra
deschargée de tant de troupes estrangeres, qui
ont ruyné tant de pays & maintenu les troubles
par leur subsistance depuis vn an qu’elles
y sont entrées. Chacun durant ce calme retournera en son
pays, le Roy sera accompagné de ses Princes,
la liberté publique retournera, & tous s’esforceront
à se remettre en ce qu’il leur appartiendra,
pour y continuër leur exercice ordinaire.
qui auoit cessé durant nos troubles.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 237. Anonyme. LES DELIBERATIONS Prises & arrestées en... (1652) chez Coulon (veuve d'Antoine) [?] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_993 ; cote locale : B_11_27. le 2014-02-04 15:28:23.

bien public: On commença à colliger
les voix, premierement par Messieurs de
Broussel, Preuost des Marchands, & les Escheuins.   En second lieu, par Messieurs les Conseillers
des Cours Souueraines qui estoient en ladite
Assemblée. Tiercement, par Messieurs les Curez & Deputez
des Communautez. Et enfin par les Deputez nommez de chaques
quartiers: La pluspart des auis desquels s’estans
trouuez conformes, Il fut resolu ce qui s’ensuit,

PREMIEREMENT. Qu’il seroit fait vn fond de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 238. Anonyme. LES DERNIERES RESOLVTIONS faites en... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_33. Référence RIM : M0_1044 ; cote locale : B_5_21. le 2014-02-05 16:53:30.

tant dans la
ville de Paris, que dans
le reste du Royaume,
la bonté de la Reine
qu’il circonuient depuis si long-temps,
& l’authorité Royale dont ce mauuais
Ministre abuse pour la ruine des peuples,
rendoient son party si puissant,
qu’auec raison qu’auec raison les mieux sensez ont crû
iusqu’à present qu’il estoit moralement
impossible de l’abatre. Car quelque iustice
qu’ait eu la cause des pauures François opprimez, quelques bõnes qu’ayẽt
estez les intentions de la plus part de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 239. Anonyme. LES DERNIERES RESOLVTIONS faites en... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_21. Référence RIM : M0_1044 ; cote locale : B_5_33. le 2014-02-05 16:52:08.

tant dans la
ville de Paris, que dans
le reste du Royaume,
la bonté de la Reine
qu’il circonuient depuis si long-temps,
& l’authorité Royale dont ce mauuais
Ministre abuse pour la ruine des peuples,
rendoient son party si puissant,
qu’auec raison les mieux sensez ont crû
iusqu’à present qu’il estoit moralement
impossible de l’abatre. Car quelque iustice
qu’ait eu la cause des pauures François opprimez, quelques bõnes qu’ayẽt
estez les intentions de la plus part de
Messieurs du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 240. Anonyme. LES ENTRETIENS DV ROY, A S. GERMAIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1253 ; cote locale : A_3_39. le 2014-02-12 13:12:59.

Ny moy aussi, & ie n’ay pas garde de luy
dire, mais Sire, i’ay peur que nous ayons trop demeuré
ensemble & qu’on ne se doute de quelque
chose. Le Roy. I’en ay peur aussi. Monsieur. A Dieu donc, mon petit papa, si vous
ne dittes pas ce que ie vous ay dit, ie vous diray
vne autrefois tout ce qui se passe. Le Roy. S’il ne se dit que par moy, sçaches qu’il
ne se sçaura pas, ie suis aussi secret que toy, & ie
sçay bien me ressouuenir de tout, sans rien dire,
A Dieu.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 241. Anonyme. LES HEVREVX PRESAGES DE LA FIDELITÉ DES... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_54a. Référence RIM : M0_1634 ; cote locale : A_4_27. le 2014-02-15 08:51:35.

perduës, & l’auantageuse paix qui luy
étoit offerte par cét infidelle Ministre auroit mis
à couuert en quelque façon la reputation que
ses armes ont perduës depuis quelques annees,
s’il en eust accepté le Traitté. Mais soit que la
generosité de cet ennemy n’ayt peu prester l’oreille
aux perfides propositions qui luy estoient
faites; soit que lasse de la guerre, il ne respire
qu’vne ferme & solide Paix, nous le voyons ne
se seruir de nos desaduantages, que pour nous
donner ce bien, apres lequel il y a si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 242. Anonyme. LES MERVEILLES DE LA FRONDE DV GRAND... (1649) chez [s. n.] à Anvers , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2458 ; cote locale : C_4_56. le 2014-02-19 14:48:46.

O que de laschetez infames
De carresser ses viles âmes,
Pour maintenir l’authorité :
Dauid auec sa seule Fronde
Ayant Gollias surmonté,
Se fist le plus grand Roy du monde.    
Fy donc du Coq, viue la Fronde,
Cét arme est propre à tout le monde,
Le Coq ne l’est qu’à peu de gens,
Il n’est bon que pour la Riuiere :
Et les Frondeurs & les Frondans
Frondent pardeuant & derriere.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 243. Anonyme. LES MERVEILLES DE LA FRONDE DV GRAND... (1649) chez [s. n.] à Anvers , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2458 ; cote locale : C_4_56. le 2014-02-19 14:48:46.

O que de laschetez infames
De carresser ses viles âmes,
Pour maintenir l’authorité :
Dauid auec sa seule Fronde
Ayant Gollias surmonté,
Se fist le plus grand Roy du monde.    
Fy donc du Coq, viue la Fronde,
Cét arme est propre à tout le monde,
Le Coq ne l’est qu’à peu de gens,
Il n’est bon que pour la Riuiere :
Et les Frondeurs & les Frondans
Frondent pardeuant & derriere.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 244. Anonyme. LES MOTIFS DE LA TYRANNIE DV CARDINAL... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_27. Pièce 9 des 52 de Carrier . Référence RIM : M0_2504 ; cote locale : A_6_20. le 2014-02-19 15:05:25.

& dans vne assemblée
qui se fit de quelques Partisans auec moy chez d’Emery
à la cheurette, apres auoir sardanapalisé ensemble, i’arrestay
auec eux cette façon de viure. Et pour cét effect ie mis
dans la Sur-intendance des finances d’Emery, parce que ie
b/>
n’en cognoissois point de plus cruel, inexorable & perfide pour
ayder à ma tyrannie, que luy, qui est originaire de mon pays,
& que ie sçauois qu’il pouuoit correspondre à mes fourberies
& meschancetez, à cause que par les siennes il eschappa belles,
lors

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 245. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49.

pour ce que
le peuple de Paris le souhaitte, que le Parlement
a donné des Arrests contre luy, que les
Princes ont leué les armes, & qu’on a crié par
toutes les Villes point de Mazarin. Ne connoist-t’il
pas mieux la France que nous, en estant
l’arbitre presque absolu ? Ne sçait-il pas ce que
peut, & souhaitte chacun de nos Princes en
particulier, & ce qu’ils peuuent en general ? Et
n’a-il pas auec l’appuy de l’autorité Royale,
sous laquelle souuent tout se reünit, de grandes
forces pour leur opposer. Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 246. Anonyme. LES REGLES GENERALES, Et Statuts Militaires,... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_64. Référence RIM : M0_3077 ; cote locale : C_9_21. le 2014-02-24 11:30:54.

portes de
la Ville & Faux-bourgs de Paris, & autres Villes
de ce Royaume, il faut que le Bourgeois se rende
humble & obeïssant à ses Officiers, sans murmure
ny sans contredict : Et quoy qu’vn Caporal
laissast par oubliance vn factionnaire toute la
nuict en sentinelle, (ce qui n’arriue que fort rarement)
la sentinelle doit plustost pâtir iusques
à l’extremité, auparauant que de quitter son poste
mais estant releué, il s’en peut plaindre à son
Capitaine.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 247. Anonyme. LES REGLES GENERALES, Et Statuts Militaires,... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_64. Référence RIM : M0_3077 ; cote locale : C_9_21. le 2014-02-24 11:30:54.

portes de
la Ville & Faux-bourgs de Paris, & autres Villes
de ce Royaume, il faut que le Bourgeois se rende
humble & obeïssant à ses Officiers, sans murmure
ny sans contredict : Et quoy qu’vn Caporal
laissast par oubliance vn factionnaire toute la
nuict en sentinelle, (ce qui n’arriue que fort rarement)
la sentinelle doit plustost pâtir iusques
à l’extremité, auparauant que de quitter son poste
mais estant releué, il s’en peut plaindre à son
Capitaine.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 248. Anonyme. LES REGRETS DE MADAME LA DVCHESSE DE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_74. Référence RIM : M0_3082 ; cote locale : B_9_26. le 2014-02-24 15:17:43.

mesme cercueil,
Et pleurons à iamais vn mal-heur si funeste.    
Elle eust continüé ce lugubre discours :
Mais ses pleurs, de sa plainte interrompans le cours,
Et suffoquans sa voix dans sa bouche impuissante,
Firent qu’elle resta, plus morte que viuante,
Et que comme Niobe, on creut à l’approcher,
Qu’on la verroit bien-tost conuertie en rocher.
Enfin ayant vaincu sa foiblesse premiere,
Ce bel astre a repris tant soit peu de lumiere,
Comparable à ces feus que le Ciel reproduit,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 249. Anonyme. LES TROPHEES ET MAGNIFICENCES publiques, sur... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_10_40a. Référence RIM : M0_3898 ; cote locale : A_7_61. le 2014-03-01 14:30:32.

de tes vœux. Peuple de Paris, ouure ton cœur pour y
loger ce genereux Monarque, & sois certain
que tu, y logeras en mesme temps toutes les
vertus. Enfin sçache Peuple fidelle, que celuy qui
t’exite aujourd’huy est vn des membres de ta
ville, qui consacre toutes ses affections & sa plume à la gloire du ieune Monarque, qui tient
en main le Septre de la France, & que ie seray
le premier à crier,Viue le Roy, Viue le Roy,
Viue le Roy.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 250. Anonyme. LETTRE DES MILORDS D’ANGLETERRE AV IEVNE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_49. Référence RIM : M0_2074 ; cote locale : C_3_42. le 2014-06-01 11:05:31.

sacrée : C’est
vne populace irritée qui a fait cét attentat, qui
dans la perpetuité des siecles sera toûjours
tres ignominieux à la nation Angloise.   Il est vray que nous lisons dans les Histoires
des siecles passez, des sujets qui quelquefois
se sont rebellez contre leur Roy, quelques particuliers
d’iceux ont esté assez possedez du Diable
pour attenter à leur personne sacrée : mais
que des sujets ayent entrepris de faire vn procez
criminel à leur Souuerain, qu’ils l’ayent
condamné à vne mort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 251. Anonyme. LETTRE DES MILORDS D’ANGLETERREA LEVR... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_42. Référence RIM : M0_2074 ; cote locale : A_5_49. le 2014-06-01 11:04:39.

vne populace irritée qui a fait cét attentat, qui
dans la perpetuité des siecles sera toûjours
tres-ignominieux à la nation Angloise.   Il est vray que nous lisons dans les Histoires
des siecles passez, des sujets qui quelquefois
se sont rebellez contre leur Roy, quelques particuliers
d’iceux ont esté assez possedez du Diable
pour attenter à leur personne sacrée: mais
que des sujets ayent entrepris de faire vn procez
criminel à leur Souuerain, qu’ils l’ayent
condamné à vne mort ignominieuse, & que
cette mort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 252. Anonyme. LETTRE DES NOTABLES BOVRGEOIS DE PARIS A... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2075 ; cote locale : B_7_41. le 2014-06-01 11:12:56.

& Pays-Bas, & faudroit vne grande
Histoire pour remarquer ses hauts faits
d’armes & vn si grand nombre d’actions signalées
que nous laissons à la posterité. Ce
qui nous impose vn respectueux silence,
dans la continuelle admiration où nous
sommes, & dans la tres-humble seruitude
que nous voüons à Vostre Altesse en qualité,  

MONSEIGNEVR,

De vos tres-humbles & tres-obeïssans & affectionnez
seruiteurs, tous bons François.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 253. Anonyme. LETTRE D’VN GENTIL-HOMME DE Monsieur le... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1870 ; cote locale : B_9_3. le 2014-05-11 09:05:18.

est l’action la plus haute qu’il eust peu faire
pour justifier sa conduitte, & pour se mettre à
l’abry des calomnies de ses ennemis ; Son Altesse
en doit esperer toute sorte de satisfaction,
puis qu’on a tousiours veu que ces Messieurs
ont mis toute leur gloire à proteger les Peuples
contre l’oppression des Fauoris ; n’ayant iamais
trouué de plus belle occasion pour terminer
leur souffrance, & donner le dernier coup à la
Tyrannie. Si les Parlemens sont animez (comme
ils veulent qu’on le croye) par le zelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 254. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

reduite, elle
fut aisément liurée aux ennemis par l’intelligence d’vn
Caporal nommé la Pierre, qui auoit esté la qua y dudit Cardinal,
& qui rendit par cette trahison vn fidele seruice à son
maistre, qui n’en recompense que ceux de cette nature.
Comme la fortune en veut ordinairement aux Braues, parce
qu’ils ne veulent pas releuer de son empire, ny deuoir
leur gloire qu’à leur propre merite : cette malicieuse Deesse
ioüa encore vn mauuais tour au malheureux, & braue
Clanleu : car ayant esté fait encore gouuerueur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 255. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 256. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 257. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 258. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 259. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 260. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 261. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 262. Anonyme. LOVANGE DE FEV MONSIEVR LE MARQVIS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2325 ; cote locale : C_3_99. le 2014-06-23 06:28:48.

à ton merite ? Nous sçauons
belle ame, que iouyssant des honneurs du ciel, tu méprises
ceux de la terre, aussi n’est-ce pas tant pour ta satisfaction,
que pour la nostre que nous celebrons tes loüanges,
tu n’as que faire de rien en l’estat ou tu es, mais nous serions
indignes de l’amour que tu nous a porté, si nous n’en
gardions cherement le souuenir, & si nous épargnions l’ancre
pour la gloire d’vn homme, qui a prodigué son sang
pour nostre repos.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 263. Anonyme. LVTETIÆ AD REGINAM suasoria &... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : latin. Voir aussi A_4_42. Référence RIM : M0_2336 ; cote locale : C_3_104. le 2014-06-23 06:55:00.

me retrorsum, posuit
me desolatam diebus plus sexaginta mœrore confectam,
non est tamen infimata virtus mea, dedit me Dominus
in manu huiusce Mazarini, de qua, faxit, potero surgere :
abstulit omnes magnificos meos de medio mei, vocauit aduersum
me, inimicum regni Archiducem Leopoldum, vt contereret
electos meos Parisien ses Senatores, populum que vt mentitur,
rebellem. 6. Torcular calcauit Mazarinus Lutetiæ, idcirco ego plorans
& oculus meus deducens aquas, quia longe factus est à me
consolator, afferens pacem. Facti sunt ciues

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 264. Anonyme. MANIFESTE DE LA VILLE DE PARIS, CONTRE LE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2362 ; cote locale : B_11_20. le 2014-06-23 07:09:13.

le monde deffende naturellement
sa vie, son honneur & sa
liberté ; neantmoins nous perdons bien
souuent toutes ces choses, quelques
pretieuses qu’elles soient, par les artifices
de nos Ennemis, & en negligeant nos auantages. Paris est indomptable quand il se voudra connoistre.
C’est pour cela que les Ministres luy ont
tousiours voulu donner des chaisnes, parce que c’est
la seule puissance qui peut s’opposer à leurs mauuais
desseins, & abbattre leur insolence & leur orgueil. Il n’y a personne qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 265. Anonyme. MANIFESTE POVR MR LE DVC DE BOVILLON, ET... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Contient une déclaration du marquis de Noirmoutier datée du 16 mars 1649 et signée au colophon.. Référence RIM : M0_2402 ; cote locale : A_6_13. le 2014-06-29 03:53:09.

LE MARQVIS DE NOIRMONSTIER
General des Armées du Roy à Paris. NOVS declarons à tous qu’il appartiendra, que
les Armées de Sa Majesté Catholique entrées en France pour le secours de Paris, & pour conclure la
paix generale, ne pretend exercer aucun acte d’hostilité
contre les Villes, Bourgs & Villages, où elles passent:
au contraire elles desirent y viure comme amies
de l’Estat & du bien public, en payant par tout ce qui
sera necessaire pour leur subsistance: C’est pourquoy
NOVS

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 266. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_7. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars. . Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : C_6_5. le 2014-06-30 02:14:07.

ny pieté pour la patrie. Leur
Dieu c’est leur auarice, & cette auarice est la Metropole & l’Arsenac
de tous les maux & de tous les crimes. C’est cette auarice qui a fait les
flatteurs & les donneurs d’aduis ; c’est-elle qui a fait les Maletostiers,
>
les Fuseliers, & les Intendans. Courons à cor & à cry cette monstrueuse
beste, qui est pire que les Allemands & les Polaques, & plus
pernicieuse à cet Estat, que le Mazarin mesme. Elle est seule capable
d’occuper toutes nos forces, tant elle est terrible, tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 267. Anonyme. MAZARIN DANS AMIENS. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_35. Référence RIM : M0_2432 ; cote locale : C_6_11. le 2014-06-30 08:15:05.

feront desormais, que ie n’en abuse point, car
comme on dit, le retour vaut pis que Matines.
Ie n’ose retourner à Paris, car ie sçay fort bien
qu’on ne m’y ayme pas beaucoup, & bien que
ie sois couuert de la personne du Roy, neantmoins
i’ay tousiours suiet d’apprehender quelque
sinistre accident, car les peuples estant
interessez de mon procedé, il ne faut que des
gens de sac & de corde pour m’attaquer sans
consideration de personne. La presence de nos
ennemis a cette puissance sur nos passions
qu’elle est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 268. Anonyme. MAZARIN DANS AMIENS. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Les trois dernières pages manquent à cette édition. Voir aussi C_6_11. Référence RIM : M0_2432 ; cote locale : A_6_35. le 2014-06-30 08:12:21.

affaires où ie suis demandent
des frais excessifs, il faut que ie fournisse, s’il faut
ainsi dire, au Roy & à moy, d’autres encore y veulent
auoir leur meilleure part, il a donc esté raisonnable
que i’aye plustost esté vilain que plus
liberal, & que i’aye espargné vne poire pour la
soif, comme on dit en prouerbe françois. Soit que
ce puisse estre, ie suis dans vn lieu d’asseurance
pour ce que ie possede & pour moy, du reste il
faut laisser arriuer comme le voudra la fortune.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 269. Anonyme. MAZARIN EN SOVPCON DE SA VIE ET DE SES... (1649) chez Anguerant (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_10. Référence RIM : M0_2433 ; cote locale : A_6_28. le 2014-06-30 08:20:11.

bras de la iustice, & que le genie fut desesperé
qui le porta à la ruine du Parlement. Il se consideroit desia comme
vn homme accusé de son crime il croyoit entendre l’arrest qui
se deuoit prononcer contre luy, & à la façon d’vn furieux criminel,
il pense ne pouuoir euiter le supplice qu’en massacrant
tous ses luges. C’est la crainte de la punition qui luy fait faire
tous ses efforts, ou bien à la façon d’vne nature mourante il ramasse
toutes ses forces pour laisser quelque memoire de luy apres
sa mort. Ouy, il ramasse toutes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 270. Anonyme. MOTIFS DE LA RETRAICTE DE MONSIEVR LE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_5 et C_11_6.. Référence RIM : M0_2503 ; cote locale : B_6_13. Texte édité par Patrick Rebollar; Morvan Perroncel (Note sur l'établissement du texte). le 2014-07-06 04:19:53.

ses lettres, lors qu’à son grand regret il
a connu que toutes les satisfactions qu’on luy
donnoit, n’estoient qu’imaginaires, & que les
actes authentiques de la iustice qu’on luy rendoient
n’estoient que des pieges que l’on dressoit
à sa liberté; il a veu l’establissement d’vn Conseil
fait par les ordres du Cardinal Mazarin, sans la participation
de Monsieur le Duc d’Orleans, & sans
la sienne; il a veu que l’on refusoit à S. A. R. deux
iours qu’elle demandoit pour pacifier toutes choses,
& qu’auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 271. Anonyme. MOTIFS DE LA RETRAICTE DE MONSIEVR LE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_5 et C_11_6.. Référence RIM : M0_2503 ; cote locale : B_6_13. Texte édité par Patrick Rebollar; Morvan Perroncel (Note sur l'établissement du texte). le 2014-07-06 04:19:53.

son authorité en toute rencontre, & ceux
qui l’ont maintenuë: Il espere que tous les bons
François feront des serieuses reflexions sur l’estat
present du Royaume, & leur laisse à iuger du merite
de ceux qui ont gagné des Batailles, & versé
tant de fois leur sang en des perilleuses occasions
pour la gloire de la Couronne, & de ceux qui ont
si souuent pris des Amnisties pour l’auoir attaquée,
de ceux qui ont deffendu l’estat & de ceux
qui l’ont voulu perdre.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 272. Anonyme. OBSERVATIONS SVR QVELQVES LETTRES ECRITES AV... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 77 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Gravure du portrait du cardinal Mazarin en page 4. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_2572 ; cote locale : C_12_35a. le 2014-07-07 05:03:15.

de son Eminence hors du Royaume de
France ; & sur les Arrests donnez contre luy. A Nostre bien aymé Fils Iules Cardinal de la Sainte Eglise
Romaine, appellé Mazarin, Innocent X. Pape, NOSTRE bien aymé Fils, Salut, & Benediction
Apostolique. NOVS auons receu
vostre Lettre ; & vous pouuons assurer, que
les raisons, qui vous ont fait resoudre à sortir
du Royaume de France, nous ont esté inconnuës
iusques à present : n’ayants rien apris de ce
qui vous est arriué, que par les bruits communs.
Apres y auoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 273. Anonyme. POINT D’ARGENT POINT DE SVISSE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin, italien. Voir aussi C_6_58. Référence RIM : M0_2807 ; cote locale : A_6_71. le 2014-07-20 04:07:51.

que s’il
nous fait plus tenir ce langage Italien qui n’est
qu’vn mauuais latin, nous luy respondrons du
nostre & luy dirons comme ce ieune garçon page
duquel son Maistre, vn grand Prelat abusoit luy
faisant de grandes promesses sans luy rien tenir, lequel
s’en allant respondit à celuy qui le vouloit retenir
au seruice du Prelat. Tomine tominatio festra
ticat tominationi Tomini Pràsulis quod non folo amplius
præposteræ eius lipidini inserfire.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 274. Anonyme. QVATRIESME AFFICHE Posé à Paris le 24.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2938 ; cote locale : B_19_16. le 2014-07-21 14:49:05.

consentir. Ie me suis opposé au retour de ce mesme
Mazarin, pour qui vous auez eu tant
d’auersion, parce que i’ai veu qu’il ne
pouuoit, ni ne vouloit se restablir, que sur
vostre propre sang, & sur le mien, ne cõsiderant
point de plus grand obstacle à sa
fortune que moi, I’ai cru deuoir persister dans cette resolution auec d’autant
plus de fermeté, qu’il est éuident que la
ruine entiere de tout le Royaume s’enfut
necessairement ensuiuie, par l’antipatie
que ce mauuais Ministre a auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 275. Anonyme. QVATRIESME AFFICHE Posé à Paris le 24.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2938 ; cote locale : B_19_16. le 2014-07-21 14:49:05.

que m’en
ont donné vn bon nombre des plus apparents
Bourgeois de Paris. I’ay resté dans
cette Ville, en resolution de leur tenir les
promesses, que ie leur ay fait, & que ie
vous reïtere, que ie n’en sortiray point, &
n’abandonneray iamais vos interests, qui
sont ceux du bien de l’Estat, pourueu que
vostre amitié puisse me faire esperer, que
les Suposts du Cardinal Mazarin ne pourront
rien attenter sur ma personne.   Affiché le 24. Iuillet. 1651.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 276. Anonyme. QVATRIESME AFFICHE Posé à Paris le 24.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2938 ; cote locale : B_19_16. le 2014-07-21 14:49:05.

que m’en
ont donné vn bon nombre des plus apparents
Bourgeois de Paris. I’ay resté dans
cette Ville, en resolution de leur tenir les
promesses, que ie leur ay fait, & que ie
vous reïtere, que ie n’en sortiray point, &
n’abandonneray iamais vos interests, qui
sont ceux du bien de l’Estat, pourueu que
vostre amitié puisse me faire esperer, que
les Suposts du Cardinal Mazarin ne pourront
rien attenter sur ma personne.   Affiché le 24. Iuillet. 1651.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 277. Anonyme. QVATRIESME AFFICHE Posé à Paris le 24.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2938 ; cote locale : B_19_16. le 2014-07-21 14:49:05.

que m’en
ont donné vn bon nombre des plus apparents
Bourgeois de Paris. I’ay resté dans
cette Ville, en resolution de leur tenir les
promesses, que ie leur ay fait, & que ie
vous reïtere, que ie n’en sortiray point, &
n’abandonneray iamais vos interests, qui
sont ceux du bien de l’Estat, pourueu que
vostre amitié puisse me faire esperer, que
les Suposts du Cardinal Mazarin ne pourront
rien attenter sur ma personne.   Affiché le 24. Iuillet. 1651.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 278. Anonyme. QVATRIESME AFFICHE Posé à Paris le 24.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2938 ; cote locale : B_19_16. le 2014-07-21 14:49:05.

que m’en
ont donné vn bon nombre des plus apparents
Bourgeois de Paris. I’ay resté dans
cette Ville, en resolution de leur tenir les
promesses, que ie leur ay fait, & que ie
vous reïtere, que ie n’en sortiray point, &
n’abandonneray iamais vos interests, qui
sont ceux du bien de l’Estat, pourueu que
vostre amitié puisse me faire esperer, que
les Suposts du Cardinal Mazarin ne pourront
rien attenter sur ma personne.   Affiché le 24. Iuillet. 1651.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 279. Anonyme. QVESTIONS EN FORME DE DIALOGVE, Du Conseil... (1649) chez Noël (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_7_12. Référence RIM : M0_2952 ; cote locale : C_6_78. le 2014-07-22 17:15:41.

veritable franc & liberal arbitre, ainsi
que le reste de ses creatures ; ils peuuent pareillement de
mesme, vouloir, desirer, & faire à leur mode, si quelque
reuers de fortune ne les precipitoit du faiste de leurs grandeurs,
dans l’abisme de ses disgraces. =
"4"/>

OBIECTION A LA RESPONSE. Mais, Messieurs, s’est-il veu iamais Fauory, qui n’ait absolument
abusé des graces de son Maistre ? Que ne fit pas
Seianus, Fauory de Tibere, contre vn Prince qui l’auoit
eleué dans des charges & dans des honneurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 280. Anonyme. RAISONNEMENT SVR LES AFFAIRES PRESENTES,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_6. Référence RIM : M0_2970 ; cote locale : A_8_29. le 2014-07-26 04:06:29.

dans leur esprit, pour vne querelle d’honneur,
vne querelle d’auarice, & leur propre conseruation pour celle
de l’authorité Royale, comme si l’indigne tracas des Finances, & la
liberté d’escorcher le peuple estoient vn des joyaux de la Couronne,
& que l’auguste blancheur de nos Lys consistast dans la plus noire pratique
& le plus insolent brigandage qui se commist jamais. Messieurs
du Parlement se pourroient bien aussi tromper dans le sujet de la querelle,
croyant qu’on en veut à leurs libertez & à leurs testes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 281. Anonyme. RECIT VERITABLE DE LA FIN MAL-HEVREVSE... (1649) chez Bouillerot (Jérémie) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_20. Référence RIM : M0_3015 ; cote locale : C_9_12. le 2014-07-26 16:18:27.

de
chose si effroyable, ie m’en retournay au lieu où i’estois
logé, où i’expediay mes affaires plus promptement
que ie n’eusse pas fait, sans ce sinistre accident,
ayant ce lieu en telle horreur que i’en pattis le plus
promptement qu’il me fut possible, & retournay à
Paris ou ie descrit cette histoire, autant remarquable
que veritable, esperant que quelque personne en tireront
profit. Dieu le vueille par sa grace, & que les
paroles que i’ay entenduës auiourd’huy soient veritables.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 282. Anonyme. RECIT VERITABLE DE L’ATTENTAT FAIT SVR LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3014 ; cote locale : C_9_8. le 2014-07-26 16:11:49.

la part que nous luy deuons d’obeïssance & d’admiration
aux œuures de son Espoux.   Ce qui fait voir & reconnoistre auec admiration
que comme Catholiques & Apostoliques Romains,
nos affections & pensées nous vnissent en vnion de
sentimens, qu’aussi nos intentions & desseins nous
transportent auec deuotion à la vraye science & connoissance
de la foy qui nous vnit à Dieu à l’honneur
& gloire duquel tout se rapporte.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 283. Anonyme. RECITS VERITABLES De ce qui s’est fait... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir A_8_63 et C_9_9. Référence RIM : M0_3032 ; cote locale : B_12_7. le 2014-08-10 11:52:56.

offerts leurs forces
pour nous deffendre, & ont voulu faire la paix
auec nous, voulant gouster de ses douceurs,
apres s’en estre veu priuez depuis tant d’années:
Dieu nous vueille la donner, puis qu’il est le seul
qui la dispense comme sa fille bien-aimée, & que
c’est de sa main seule que nous la deuons attendre.
Ce sera quand nous nous serons entierement reconneus, & que le vice n’impietera plus
sur nous auec tant d’empire, comme il a fait aux
siecles passez.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 284. Anonyme. RECVEIL DE PLVSIEVRS PIECES CVRIEVSES, TANT... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi C_3_0. Référence RIM : M0_3041 ; cote locale : C_7_1. le 2014-08-10 12:00:39.

à regler
tes passions & tes desirs, & tasche
de deuenir sage par l’objet honteux de ces
Midas qui preferans les richesses à la
Vertu & à la sagesse, se trouuent enfin
dans vn honteux opprobre ; & leur ruine
est d’autant plus pleine de confusion que
personne ne les plaint & que chacun se
rit de leur desastre & de leur trébuchement
qui arriue tost ou tard, puis que tous
leurs desseins ne sont appuyez que d’injustice,
d’orgueil & de barbarie.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 285. Anonyme. RELATION VERITABLE Contenant la Liste des... (1652) chez Laureau (Laurent) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3183 ; cote locale : B_8_13. le 2014-08-13 07:04:20.

Bourgeois de Paris, ruë de
la mortellerie. Philippes Godard Bourgeois de Paris, ruë du
Temple. Nicolas de la Fosse, marchand de bois, aux
Marests du Temple. Robert Rallier, Bourgeois de Paris, ruë mont-Orgueil, Hilaire Scarron, Peintre priuilegié, rué neufue
sainct Honoré. Iean Cormier, Tinturier en Soys, ruë Mont-Orgueil. Bertrand Loyselier, Bourgeois de Paris, ruë
Veille du Temple, Paul Fremiot, Bourgeois de Paris, ruë sainct
Honoré.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 286. Anonyme. RELATION VERITABLE DE CE QVI S’EST FAIT ET... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_26. Référence RIM : M0_3202 ; cote locale : A_8_75. le 2014-08-14 11:45:07.

RELATION
VERITABLE DE CE QVI S’EST FAIT ET
passé dans la ville d’Aix en Prouence, depuis
l’enleuement du Roy Louys XIV.
fait à Paris, le sixiesme Ianuier 1649. Et en l’affaire du Parlement, où le Comte d’Alais, Madame
sa femme, & Mademoiselle sa fille, le Duc
de Richelieu, Monsieur de Sceue, Intendant, &
plus de cent cinquante Gentils-hommes ont esté arrestez
prisonniers.

Apportée par le Sr T. enuoyé par Messieurs
du Parlement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 287. Anonyme. RELATION VERITABLE DE CE QVI S’EST FAIT ET... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_26. Référence RIM : M0_3202 ; cote locale : A_8_75. le 2014-08-14 11:45:07.

de ce
discours pour leur sauuer la vie. Aprés l’enleuement du Roy, le Comte d’Alais fut auerty par
diuers Courriers de la part du Cardinal Mazarin, & de Monsieur le
Prince qu’il estoit temps d’executer ce qu’il auoit promis, depuis quelque
temps, à sçauoir de se faire Maistre absolu de la Prouince, & particulierement
de la ville d’Aix, & pour cet effet qu’il falloit exterminer tout
ce vieux corps auec les personnes de Condition qui les appuyoient; sans
considerer que ce dessein embrassoit toute la Prouince, laquelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 288. Anonyme. RELATION VERITABLE DE CE QVI S’EST FAIT ET... (1652) chez Toussaint (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3205 ; cote locale : B_5_9. le 2014-08-14 11:48:04.

les Colonels en
pourroient estre de retour dans deux iours,
la Compagnie a remis l’Assemblée à Mercredy
prochain.   Son Altesse Royale, & Monsieur le Duc
de Beaufort sont partis de la Compagnie
auec vne grande ioye, & ont mesme asseuré
que dans peu de iours tout se verroit restablir,
& Messieurs du Parlement ont faict
response, qu’ils le desiroient, & dit par vne
soubmission bien grande tous d’vne voix à
son A. R. Dieu le veuille.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 289. Anonyme. RELATION VERITABLE DE CE QVI S’EST PASSÉ... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_9_27. . Référence RIM : M0_3214 ; cote locale : A_8_58. le 2014-08-14 12:39:53.

de Fiesque. La Colonelle. La Mestre de Camp. Douuille. Premare. Vieux Fumé. De Laube. Regiment de Bocault. La Colonelle. La Mestre de Camp. Villers. Closbocher. Sasseuille. Viparc. Aunel. Du Porquet. Boisle-Fleure. Compagnies Franches. La Motte. Villarets. Plenoche. Outre les Compagnies, tant de Cauallerie qu’Infanterie que
l’on a iettez dans Eureux.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 290. Anonyme. RELATION VERITABLE DES PARTICVLATEZ... (1652) chez Poulletier (Noël) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_1_25. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3260 ; cote locale : B_5_5. le 2014-08-15 16:42:14.

de la Ville, curieux de
voir arriuer le Roy à Paris. Auparauant arriuerent à Paris Monsieur
Seguier Chancelier de France, Monsieur le
President Mollé Garde des Seaux, Messieurs
les President de Nouion & le Coigneux, les
Secretaires d’Estat; Partie des Gardes Françoises
& Suysses. Sur les six a sept heures du soir, le Roy arriua
à Paris par la Porte S. Honoré, & alla
descendre au Louure. Sa Maiesté estoit accompagnée de Monsieur
le Duc d’Anjou son Frere du Roy d’Angleterre,
du Duc de Vandosme,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 291. Anonyme. RELATION VERITABLE, DE CE QVI S’EST PASSÉ... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3227 ; cote locale : A_8_18. le 2014-08-16 02:33:11.

Baume sur les Religieux de Saint Dominique.
Cette rencontre a estonné les plus asseurez, & les
gens de bien, & affectionnez sincerement au seruice du
Roy, voyant que cette deffaite doit faire reuenir à leur deuoir ceux qui peut estre ignorent pourquoy ils en souffrent,
il est à souhaiter que les principaux qui sont les motifs
de ses troupes considerent que Dieu les aduertit de
leur deuoir, & les appelle quoy qu’vn peu rudement à
leur premiere obeissance.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 292. Anonyme. REMONTRANCE DE LA REINE D’ANGLETERRE A LA... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_44. Référence RIM : M0_3304 ; cote locale : A_8_54. le 2014-08-29 14:05:37.

point que ie le suis; mes regrets à qui i’auois donne
cette trefue, me saisissent & ne me donnent plus
d’autre loisir que celuy de vous prier au nom de
Dieu, Madame, pour le bien du Roy, pour vostre
bien, pour celuy de vostre peuple, & pour la gloire
de Dieu, de peser l’importance de ma lettre, de vous
debarrassér de ce meschant homme, ennemy de
vostre repos, & de croire que ie suis & seray toute
ma vie, MADAME. Vostre tres-affectionnée
sœur & seruante.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 293. Anonyme. REPROCHES DE L’OMBRE DV CARDINAL DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3458 ; cote locale : C_11_28. le 2014-08-29 15:19:15.

&
Monsieur de Broussel le lendemain, au milieu d’vne acclamation
publique de tout le peuple, qui estoit sous les
armes le long des ruës de son passage. Les mesmes Ombres reprochent au Cardinal Mazarin,
que le deffant Cardinal de Richelieu n’auoit iamais
pensé à telles actions tyranniques contte vne Cour Souueraine,
en vn iour de resiouïssance publique, & dans vne
action de graces tres solemnelle. Il auoit tousiours rejetté
les mauuais conseils d’aucuns remuans, de contraindre
la ville de Paris d’armer pour sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 294. Anonyme. REQVESTE DE LA IVSTICE, AV PARLEMENT. CONTRE... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3471 ; cote locale : B_8_16. le 2014-09-19 03:07:53.

en crainte & en soin,
Quoy qu’il n’en ait point de besoin ;
La Cour vn iour par sa prudence,
Resoluant quelque remonstance,
Par vne deputation,
Qu’on creut lors estre de saison,
Ce rare Conseiller d’Eglise,
Ne veut point que lon temporise,
Il ne respire que le sang,
Il sort du deuoir de son rang,
Et l’intetest seul qui le touehe,
Luy tirant ces mots de la bouche ;
DEQVOY VIVRAY IE CEPENDANT ?
Vn de Messieurs sage & prudent,
Le voyant ainsi hors d’haleine,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 295. Anonyme. REQVESTE DES PAVVRES MANDIANS ET MANOVVRIERS... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_5_13. le 2014-09-19 03:48:24.

Dieu & la charité du prochain,
vous devez prendre le mesme soin de tous
les pauvres Mandians & menus peuples de
cette ville, qui sont en plus grand nombre que iamais: Et tous vous remonstrent, que
dans le temps, & presque souuent depuis
par intervale qu’il ne vient point de pain
de dehors, les Boulangers de ladite ville &
des faux-bourgs ont tenu & tiennent le pain
à si haut prix, qu’il est impossible aux pauvres
d’en pouvoir acheter: Et pour plus grande rigueur,
& le vendre encore

=> Afficher la page


Occurrence 296. Anonyme. REQVESTE DES PAVVRES MANDIANS ET MANOVVRIERS... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_5_13. le 2014-09-19 03:48:24.

de tant de sortes de petits pains: Qu’ils en
fassent porter aux places & aux marchez,
comme il leur a esté ordonné par le passé, &
qu’ils ne le vendent la liure que ce que vous
ordonnerez. Et faut tenir & notter pour
constant, que deux cent liures de farine blutée,
& tirée d’vn septier, toute la fleur produiront
en paste environ trois cent liures, &
cuites à perfection comme il faut, rendront
environ 240. liures de pain, qui sera donc
beaucoup plus que de farine: par ce moyen
l’on peut juger le gain

=> Afficher la page


Occurrence 297. Anonyme. REQVESTE ET REMONSTRANCE ADDRESSÉES PAR LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_52 et C_9_72. Référence RIM : M0_3498 ; cote locale : B_7_15. le 2014-09-19 13:48:31.

Peuple ne preschoit
que vos louanges, la Noblesse vous appelloit le Pere
des Soldats, les Chaires des Eglises & les Tribunaux faisoient
vostre gloire; & si nostre Loy l’eust permis, nous
vous eussions dressé des Autels. Poursuiuez, Monsieur,
poursuiuez à bien faire, reprenez vostre premiere route:
suiuez le dessein des fideles François, & non pas du Cardinal
Mazarin, Dieu benira vos projets, l’honneur accompagnera
vos victoires, qui rendront vostre nom immortel.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 298. Anonyme. REVELATION D’VN BON HERMITE, Sur la... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_8_55. Référence RIM : M0_3539 ; cote locale : B_16_6. le 2014-09-29 15:26:14.

Dans
le mois de Feurier disent ils, vn grand perira ; Et en suite
furieuse entreprise. Amy, Lecteur, par cette Paix generale
qu’on espere en peu de iours, tu dois attendre bien-tost
la fin des miseres ciuiles & intestines ; Et partant
prendre patience en tes maux, benir & loüer Dieu en tes
souffrances, & te consoler en s’escriant, que non est alius
qui pugnet pro nobis nisi tu Deus noster, puis qu’il veille continuellement
pour la conseruation de ton estre & de ta
vie. Adieu.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 299. Anonyme. SONGE DV ROY. Admirable & Prophetique... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_33. Référence RIM : M0_3688 ; cote locale : C_10_18. le 2014-10-11 02:54:40.

pour sa protection. Mais vous braue Mars & vous
principalement genereux tutelaire de la France, à qui appartient
en propre le soin & la conseruation du Roy, puisque vous en auez
esté chargé comme d’vn sacré dépost, tirez le des griffes de
ce monstre, defendez le patrimoine de ses ayeuls contre ceux qui
en sont vsurpateurs aussi bien que de son authorité ; rendez à la
patrie sa premiere splendeur, & faites que nous ressentions en
nos iours le bon-heur passé de nos peres.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 300. Anonyme. SOVSPIRS FRANCOIS SVR LA PAIX ITALIENNE.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers. Voir aussi B_20_38, C_4_62 et E_1_82. Référence RIM : M0_3710 ; cote locale : C_2_55. le 2014-10-11 03:20:18.

de Paris, faloit il, miserable,
Perdre tant d’innocens pour sauuer vn coupable,    
C’eust esté peu de cruautez,
On a veu iusques dans les Temples
D’effroyables impietez,
Qui iamais n’auoient eu d’exemples.
On y a veu loger les hommes & cheuaux,
Et au lieu d’Autels, leur mangeoire,
Et au lieu d’actions de gloire,
On a veu les Demons dans ces hommes brutaux
Faire là des excés, & vomir des blasphemes.
Qu’ils n’oserent iamais au fond des enfers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4