[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(310 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "repentir" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. IVLES L’APOSTAT. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1776 ; cote locale : C_5_72. le 2012-11-09 03:09:55.

par des bons exemples & par des salutaires enseignemens,
luy sert de fleau par ses cruautez, & d’achopement
par sa vie licentieuse : il est vray qu’ayant imité ce malheureux
Apostre en sa trahyson & en son Apostasie, il
ne le suiura iamais en son repentir, & bien loin de se
deffaire de regret d’auoir commis tant de crimes, & de
porter au sanctuaire, où de faire restitution de l’or & de l’argent qu’il a pris pour salaire de ses trahysons
& de ses impudicitez, il est de ceux dont parle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

esprits des hommes, & des femmes,
& que c’est par cette science diabolique
que depuis huict ans tu tiens toute l’Europe
en guerre, & en dissention. Rome t’inuite, &
t’exhorte de la part de Dieu, du S. Pere le Pape,
& de tous les Cardinaux, à te repentir
amerement de tes enormes crimes ; d’en venir
faire vne austere penitence en cette saincte
Cité, dés que tu auras quitté la France,
que ie sçay bien qu’il faut que tu abandonnes
pour éuiter le supplice. Sa saincteté peut t’absoudre,
quelques

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

& enormes que
soient tes pechez, pourueu qu’en se iettant à
ses pieds tu en demandes pardon à Dieu, auec
vne contrition toute entiere. Quoy que Iudas
eut trahy, vendu, & fait mourir Iesus-Christ,
si est-il vray, que s’il s’en fust dignement repenty, & qu’il ne se fust point desesperé,
qu’il eust esté sauué ; sçaches que de tous
les crimes, dont les mortels se puissent soüiller,
il n’y en a point vn si enorme, ny que la
Iustice diuine chastie si seuerement que le desespoir.
Euite cét important

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

de zele & de
fidelité pour le bien de l’Estat, que vous aymiez & conseruiez comme
le vostre.   Le Card. Cette seconde inuention est encore plus defectueuse
& à blasmer que la premiere, & il est certain, si tu veux dire la verité,
que tu t’en es repenty, ou que tu n’as point d’affection pour
mon seruice. Car pour commencer par tes dernieres paroles, qui
ne voit qu’elles donneront suiet aux rieurs de s’épanouyr la ratte,
& par vne agreable raillerie, de dire que c’est vne verité que tout
le monde aduouë,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

  Ie me repans, & quoy que ce soit trop tard, plus pour le
bien de la France que pour asseurer mon salut, ce sera tousiours
le meilleur & le plus conforme à mon deuoir, & plus
digne de la grandeur de vostre Maiesté, de vous tesmoigner
mon iuste repentir. Partant, Madame, consultez auec DIEV, selon iadis vostre
coustume plustot qu’auec moy ce que vous auez a faire, ne
me retenez plus, donnez au plustost vostre consentement à
l’Arrest si iuste qui a esté fait contre moy; permettez que le fer
qui s’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

leurs plaintes à leurs Souuerains, & s’opposer à
l’oppression & tyrannie de leurs fauoris: C’est pourquoy ie
conjure vostre Majesté de ne me pas priuer de l’aduantage
que i’espere de ma retraitte & du succez fauorable que i’attens
de mon heureux repentir. Ne refusez cette grace à mes desirs, mes demerites excuseront
vos bontez, & la iustice qui se doit mesme exercer enuers
les Souuerains, ne doit pas exempter leur fauoris. La foudre
donne aussi bien sur les Lauriers, & les Cedres que sur les ronces
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

de vostre Auguste
Parlement, & auec vne humeur tyrannique emprisonné les
Princes, despoüillé de leurs Charges & de leurs Gouuernements
les plus fidels & anciens Seruiteurs du Roy, Sus donc, Madame, consignez moy entre les mains de la
douleur & du repentir: donnez à d’autre ce Ministere,mettez
ce gouuernail en d’autres mains; ma Pourpre me remet en
memoire & me reproche auec de trop iustes raisons le sang de
tant d’innocens qui s’est respandu pour mon occasion: Cette
intendence du gouuernement de vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LA DECLARATION DV CARDINAL MAZARIN ENVOYES A... (1652) chez Sol (Louis de) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_895 ; cote locale : B_12_19. le 2012-11-16 08:13:39.

pierres,
ny l’insensibilité des arbres; & ce n’est pas me calomnier
que de me dire tant d’iniures, puis que
i’aduouë que mes crimes sont encore plus grands
que leurs reproches. Mais à quoy bon confesser
cette verité, si ie n’ay point d’enuie de m’en repentir? Il est iuste neantmoins que si Dieu ne me donne
des graces pour me conuertir, en estant indigne,
qu’en tous cas, ie des-abuse beaucoup de
monde, qui m’ont peut-estre creu dans les nations
estrangeres, aussi bon & vertueux Cardinal, que
ie suis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

meurtrier n’y adultere. Et
ceux qui alleguent ces paroles du Pseaume de sa
Penitence, Tibi soli peccaui, les expliquant comme
si Dauid n’auoit offensé que Dieu seul, & non pas
Vrie, & les Israëlites se trompent dans leur exposition.
Le pecheur veritablement repentant n’extenuë
iamais son crime deuant Dieu, parce qu’il le
considere comme Pere plein de Misericorde, &
non comme Iuge. Ainsi ces paroles de Dauid, Tibi
soli peccaui, doiuent estre entenduës comme Agrauant
son peché, & non pas le diminuant, comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LA FIEVRE CHAVDE DV CARDINAL MAZARIN, ET DE... (1652) chez Bruslé (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le titre: "tous ses ennemis" au lieu de "ses ennemis" (titre Moreau).. Référence RIM : M0_1392 ; cote locale : B_12_16. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 05:16:18.

de ses
Partisans. Auec le sujet d’icelle,

Le tout contenu en douze articles. Ensemble sa Confession generale, le desir
de s’amender, en pardonnant à tous
ses ennemis. CE n’est pas d’aujourd’huy que la
France à veu parroistre le repentir
sur la face de plusieurs Ministre de
son Estat, presques tous les siecles
passez nous en ont laissez de memorables
exemples. Mesme l’on sçait
que les vns ont esté bannis & exilez;
les autres tuez & traisnez par les cloaques des
ruës d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. LA FIEVRE CHAVDE DV CARDINAL MAZARIN, ET DE... (1652) chez Bruslé (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le titre: "tous ses ennemis" au lieu de "ses ennemis" (titre Moreau).. Référence RIM : M0_1392 ; cote locale : B_12_16. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 05:16:18.

dit pas cela; Il faut, dis tu, punir tous
ceux qui ne veulent pas viure sous mes loix, afin de
leur faire sçauoir que ie suis le maistre, & que nul
n’oseroit me regarder de trauers. Tu te trompe lourdement,
car il n’en a pas ainsi; & tu te pourras bien-tost
repentir de telles paroles, qui sont iniurieuses
deuant Dieu & les hommes. Ne deurois tu pas
vn peu rentrer en toy mesme, & considerer que tu
fais vn grand mal de vouloir par ton opiniastre caprice,
sans cesse entretenir la guerre: Et encore bien
que tu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_9_5. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_7_60. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-19 07:55:38.

La resistance que plusieurs villes ont desia
fait, & principalement celle d’Angers leur fait
songer à des accommodemens qu’ils auoient
iusques icy refusez, & voyant que tout se va
declarer contre eux, ils tournent les yeux vers
Paris, n’estant pas sans se repentir de s’estre engagez
si auant. Il est bien vray qu’il est aisé de
calmer l’Estat. Il ne faut que jetter le Ionas dans
la mer, & se seruir de l’addresse de ses Grecs,
lesquels voyant que la mauuaise conduite de
leurs Gouuerneurs faisoient perdre leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. LA FRANCE A COVVERT SOVS LES LAVRIERS DES... (1652) chez Lafosse (Salomon de) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_60. Référence RIM : M0_1413 ; cote locale : B_9_5. Texte édité par Morvan Perroncel (Problème de numérotation des pages 5 à 14 (numérotées 9 à 18): à modifier. De plus, les trois pages suivantes (et finales) appartiennent à la pièce M0_2368_To_B_9_4: à déplacer.). le 2012-11-19 08:35:31.

La resistance que plusieurs villes ont desia
fait, & principalement celle d’Angers leur fait
songer à des accommodemens qu’ils auoient
iusques icy refusez, & voyant que tout se va
declarer contre eux, ils tournent les yeux vers
Paris, n’estant pas sans se repentir de s’estre engagez
si auant. Il est bien vray qu’il est aisé de
calmer l’Estat. Il ne faut que jetter le Ionas dans
la mer, & se seruir de l’addresse de ses Grecs,
lesquels voyant que la mauuaise conduite de
leurs Gouuerneurs faisoient perdre leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. LA FRANCE AFFLIGEE, Parlant & respondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1417 ; cote locale : B_3_19. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 10:29:00.

 
Pour moy, ces sentimens ont trop de violence,
Sans haïr Mazarin, ie hai son insolence,
Ie ne suis point d’humeur à tenter cet effort,
On deteste viuant, tel que l’on vange mort,
Le peuple haït souuent qui lui rend la franchise,
Brutus, se repentit de pareil entreprise,
Donc sans haster ce bien qui signale ma foi,
Ie l’attens des bontés de la Reine ou du Roy.   La France, au Duc Damville.  
Des bontez de la Reine, ô l’attente friuole !
De tous deux Mazarin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE SON ALTESSE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1479 ; cote locale : B_5_34. le 2012-11-26 13:36:54.

constamment, & auec vne fermeté inebranlable
l’Arrest le plus juste qui fut jamais, qui a esté
donné tout d’vne voix en cette Cour, & receu
par l’approbation generale de tous les ordres du
Royaume. Ie ne pense pas Messieurs qu’il y ait
personne qui se repente icy d’auoir seruy l’Estat,
& si fort obligé le public, & c’est sur cette creance
que i’ay de vous tous qu’il me semble
qu’il est tout à fait inutile de poursuiure
vne telle deliberation, car il seroit honteux de
deliberer sur vn suiet dont on a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir C_5_40. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : A_4_19. le 2012-12-04 14:37:10.

punir apres nous auoir pardonné? Certes,
MADAME, Dieu qui est plus grand que vous n’en fait pas
de mesme, & tous criminels que nous sommes quand il nous
a pardonnez, il ne nous punit point. Aussi, MADAME,
ce seroit en vous vne imperfection bien grande, si vous
vous repentiez d’auoir voulu vser enuers nous de douceur,
& si vous n’auiez pas le pouuoir d’estre tousiours bonne. Il n’y a donc point de Iustice qui vous aye pù obliger à vouloir
traitter vos subjets si cruellement, & s’il n’y a point de
Iustice il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. LA HARANGVE DES PROVINCIAVX FAITE A LA REINE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_19. Référence RIM : M0_1557 ; cote locale : C_5_40. le 2012-12-04 14:38:52.

apres nous auoir pardonné ? Certes,
MADAME, Dieu qui est plus grand que vous n’en fait pas
de mesme, & tous criminels que nous sommes quand il nous
a pardonnez, il ne nous punit point. Aussi, MADAME,
ce seroit en vous vne imperfection bien grande, si vous
vous repentiez d’auoir voulu vser enuers nous de douceur,
& si vous n’auiez pas le pouuoir d’estre tousiours bonne. Il n’y a donc point de Iustice qui vous aye pu obliger à vouloir
traitter vos subjets si cruellement, & s’il n’y a point de
Iustice il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

à la Couronne que parce
qu’il à des places & des gouuernemens, la
France a donc bien quantité de criminels
comme luy puis qu’il se trouue quantité de
personnes qui ont la mesme chose. Prends
garde à toy si tu veux bien faire, le temps viendra
que tu te repentiras d’y auoir procedé de
la sorte.   Pendant l’emprisonnement de Messieurs les
Princes, le peuple ne demande plus que la
Paix generale, ce perfide la leur refuse à son
preiudice : car s’il l’eut faite il se mettoit à couuert
de toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA RENCONTRE DES ESPRITS DV DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_58. Référence RIM : M0_3347 ; cote locale : A_8_51. le 2012-12-25 15:17:03.

Officiers furent des
victimes immolées à la passion de leur General, & à l’expiation de
vostre mort, & de celle de vos soldats; la mienne toutefois ne fut pas
si prompte qu’elle ne me donnast le loisir de reconnoistre ma faute,
& d’en auoir vne entiere repentance; & l’estat où j’estois me faisant
renoncer à toutes les considerations humaines, j’essayay par mes
dernieres paroles de faire voir au Prince l’excez de son erreur, & le
peril qu’il couroit dans cette iniuste entreprise: mais ie reconnus
que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA RENCONTRE DES ESPRITS DV DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_51. Référence RIM : M0_3347 ; cote locale : C_9_58. Texte édité par Site Admin le 2012-12-25 15:19:02.

Officiers furent des
victimes immolées à la passion de leur General, & à l’expiation de
vostre mort, & de celle de vos soldats ; la mienne toutefois ne fut pas
si prompte qu’elle ne me donnast le loisir de reconnoistre ma faute,
& d’en auoir vne entiere repentance ; & l’estat où j’estois me faisant
renoncer à toutes les considerations humaines, j’essayay par mes
dernieres paroles de faire voir au Prince l’excez de son erreur, & le
peril qu’il couroit dans cette iniuste entreprise : mais ie reconnus
que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LA RESIPISCENCE DV CARDINAL MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3507 ; cote locale : C_8_58. le 2012-12-26 10:45:59.

DC. XLIX. LA
RESIPISCENCE
DV
CARDINAL
MAZARIN.  
A On accoustumé de s’adonner au vice ?
On souffre vn grand supplice
Si l’on veut s’efforcer de n’y plus consentir,
Veut-on s’en repentir ?
L’esprit dedans ce poinct souffre bien de la peine,
Il est dedans la gehenne,
Et ne peut qu’à regret donner consentement
A vn tel changement.
Il croit de prime abord, qu’il luy est impossible
Puisqu’il luy est nuisible,
Pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LA RESIPISCENCE DV CARDINAL MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3507 ; cote locale : C_8_58. le 2012-12-26 10:45:59.

est victime)
Qui ne me permet pas dans ma captiuité
De viure en liberté,
Il s’est fait si puissant, que gouuernant mon ame
Il modere sa flame,
Luy refusant à tort & tres-iniustement,
Le seul contentement
Qu’elle veut receuoir dedans sa repentance,
En faisant penitence.
Du mal qu’elle a commis par trop d’ambition
Suiuant sa passion,
Si j’eusse esté prudent, cõme il faut l’estre en France
Toute la medisance
N’auroit rien profité, & ceux qui raschent fort
De

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LA RESIPISCENCE DV CARDINAL MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3507 ; cote locale : C_8_58. le 2012-12-26 10:45:59.


Ie voudiois pour beaucoup parler au Parlement,
Et tout presentement,
Ie luy protesterois, que ma mauuaise vie
Ne sera point suiuie
Des effets, qu’on attend de mon ambition,
Qu’aucune passion
N’occupe mon esprit, que dans la repentance
D’vne si grande offence,
Qui me fait tous les iours trouuer mon chastimẽt
Dans le ressentiment
De tous les maux passez qu’a souffert cette ville
Qui en vault plus d’vn mille.
France ne craignez plus, ie vous soulageray
Ou bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LA RESPONSE DE LA RALLIERE A L’ADIEV DE... (1649) chez Haye (Rolin de la) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3394 ; cote locale : A_8_35. le 2012-12-26 15:24:07.

que vous fussiez
à couuert des maux qu’on nous prepare. Ie voy desia nostre perte
asseurée, & ne doutez pas qu’aucun nous vueille par donner, vous
qui n’espargnates iamais personne. Pour moy, i’espere encore en la
bonté de mes Iuges, & peut estre que mon repentir desarmera le bras de leur Iustice, en leur rendant ce que i’ay pris: au contraire,
vous ne deuez attendre aucune grace, si vous ne venez promptement
mettre en leurs mains les deniers que vous & moy auons
voiez aux Peuples.   Vous croyez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_84. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : A_8_3. le 2012-12-28 13:44:43.

douleur, quand ie
considere qu’on expose le petit fils du grand
Henry (contre le dire vulgaire) à porter la
peine des folies de son Peuple. Il merite vn
autre traittement des François, & si l’aueuglement
n’empeschoit point nostre raison,
nous ne nous repentirions pas des larmes,
que nous auons respanduës pour l’obtenir du
Ciel. Quant nous aurions tous les suiets imaginables
de craindre ou de hair ceux qui l’approchent,
sa seule consideration nous deuroit
vaincre, & persuader mesme au péril de
nostre vie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS. (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_3. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : C_9_84. le 2012-12-28 13:46:23.

douleur, quand ie
considere qu’on expose le petit fils du grand
Henry (contre le dire vulgaire) à porter la
peine des folies de son Peuple. Il merite vn
autre traittement des François, & si l’aueuglement
n’empeschoit point nostre raison,
nous ne nous repentirions pas des larmes,
que nous auons respanduës pour l’obtenir du
Ciel. Quant nous aurions tous les suiets imaginables
de craindre ou de hair ceux qui l’approchent,
sa seule consideration nous deuroit
vaincre, & persuader mesme au péril de
nostre vie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ENTRE LE CARDINAL... (1649) chez Daré (Robert) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Avec permission.. Référence RIM : M0_3583 ; cote locale : E_1_39. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 15:31:42.

Tribunal où la Iustice preside
auec tant de majesté ? cherche-t’il d’estre combatu par leurs paroles,
apres auoir esté vaincu par la force de leur integrité ? ou
bien, veut-il entrer dans cette Conference comme vn pecheur
humilié, qui veut rendre autant de larmes de repentir, qu’il a
fais répandre de ruisseaux de sang des meilleurs sujets de ce
Royaume ? Mais qui pourroit estre touché des pleurs de celuy
qui a fait verser sans horreur le sang de tant de bons François ?
Non, non ; il faut bien plus de temps à consummer la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_5_96. Référence RIM : M0_3916 ; cote locale : C_10_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-31 15:42:16.

& que les effets en soient remarquables
par vne infinité d’exemples qui s’y rencontrent :
neantmoins elle doit estre appellée douceur & clemence, à
comparaison de celle des hommes, puisque n’estant iamais
precipitée, elle nous donne du temps pour nous repentir, &
pour la destourner : & qu’il ne tient qu’à nous que la Iustice irritée
par la vengeance, ne cede à la misericorde exercée par la bonté. Mais pour ne point entreprendre sur la profession des
Theologiens, & pour n’entrer point en vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LA VENGEANCE EQVITABLE, CHARITABLE, ET... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_41. Référence RIM : M0_3916 ; cote locale : A_5_96. le 2012-12-31 15:44:13.

& que les effets en soient remarquables
par vne infinité d’exemples qui s’y rencontrent:
neantmoins elle doit estre appellée douceur & clemence, à
comparaison de celle des hommes, puisque n’estant iamais
precipitée, elle nous donne du temps pour nous repentir, &
pour la destourner: & qu’il ne tient qu’à nous que la Iustice irritée
par la vengeance, ne cede à la misericorde exercée par la bonté. Mais pour ne point entreprendre sur la profession des
Theologiens, & pour n’entrer point en vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

quam Imperii
magnitudine
cœteris antè
stare.
Ibid. Plat. Charles V. eut regret de se voir reduit à la necessité d’vn
truchement, quand à Gennes
on le haranguoit en latin, &
ces paroles furent alors les interpretes
de son repentir ? Hâ !
cette Langue ne m’est inconnuë, que
pour auoir negligé les Conseils de mon
Precepteur Hadrian.. Opposons
encore au déplaisir d’estre
priué de tant de belles connoissances,
la satisfaction de
les auoir acquises, & l’auantage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

à vostre âge ; du moins
si vostre Corps n’en a suffisamment,
vostre Ame en est
abondamment pourueuë.
Allez Monarque Glorieux,
allez droit à vos ennemis,
par le chemin que vos Ancestres
vous ont frayé ; Ils ont
toûjours adjoûté le repentir
à l’audace de les attaquer :
Faites comme eux, attachez
(à leur exemple) la Fortune à
vostre Suitte, la Victoire à
vos Combats ; Et monstrez
que le Ciel auoit reserué à
vostre main le chastiment
des temeraires.   Pour tout dire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13. il n’en pourroit attendre qu’vn
honteux repentir ; estant veritable, qu’il ne se seroit
pas plustost declaré ennemy de V. M. que tous les
François se declareroient les siens, cette verité est
constante, & ne reçoit point de replique.   Or de croire que d’esloigner de vos Conseils, vn
Ministre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

Vierge,
au Roy, à la Reine, aux Princes, au peuple de toutes
les impietez qui ont esté causée à nostre sujet ;
cela fait Dieu pourra toucher vn peuple, qui pardonne
facilement à son ennemy, de vous mettre en
quelques Abbaye, pour y pleurer vos pechez &
vous repentir de toutes infames lasches impudiques
actions que vous auez commis : nous aussi
ressentirons les effets de cette glorieuse action, le
peuple se contentera de cette soubmission & ne
nous recherchera plus : prions Dieu, Monsieur, que
cela puisse arriuer, ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. L. G. [signé]. LA RESPONSE DES PARTISANS A LEVR CATALOGVE.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Signé et daté du 22 avril 1651, au colophon.. Référence RIM : M0_3420 ; cote locale : D_1_48. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-27 14:37:48.

incapables d’vne merueille si douce, l’air sera
plus sain ayant moins de brouillars, il ny aura
ny procez ny maladie au monde, au moins
dans le beau Royaume de France, & tous
ceux qui s’en sont pris aux Maltotiers & donneurs
d’auis seront contraints de ce repentir
de les auoir blasmez : mais, ie me trompe, ie
croy qu’il ny a personne si ennemy de soy-mesme
qui ne souhaite du bien à celuy qui
doit chasser tout le mal, & qui doit porter auec
plaisir vn preseruatif de douleur pour tous les
termes de l’année,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. La Plante, E. de [signé]. LA NOVVELLE VERITABLE DV FRANÇOIS... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi C_6_36. Référence RIM : M0_2554 ; cote locale : A_6_40. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 12:27:57.

celles-cy. Il vaut mieux qu’vn
meure pour plusieurs, que plusieurs pour vn; malheureux
songe à ta conscience, rumine cette proproposition,
desrobe vn moment à ta vicissitude
pour trauestir ton interieur de ce passage, & contemplant
tous ces motifs resous-toy à repentance,
& te souuienne de la representation que te fait le
miroir de penitence. Amplius laua me ab iniquitate
mea, quoniam eam non cognosco: car t’imaginer
venir à bout de ton dessein, c’est comme on
dit, bastir des chasteaux en Espagne, mais couppe
court

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. La Plante, E. de [signé]. LA NOVVELLE VERITABLE DV FRANÇOIS... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_6_40. Référence RIM : M0_2554 ; cote locale : C_6_36. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 12:30:28.

que celles-cy. Il vaut mieux qu’vn
meure pour plusieurs, que plusieurs pour vn ; mal-heureux
songe à ta conscience, rumine cette proposition,
desrobe vn moment à ta vicissitude
pour trauestir ton interieur de ce passage, & contemplant
tous ces motifs resous-toy à repentance,
& te souuienne de la representation que te fait le
miroir de penitence. Amplius laua me ab iniquitate
mea, quoniam eam non cognosco : car t’imaginer
venir à bout de ton dessein, c’est comme on
dit, bastir des chasteaux en Espagne, mais couppe

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Louis (XIV), Phélippeaux... . DECLARATION DV ROY, Accordée pour la... (1650) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_903 ; cote locale : B_2_26. Texte édité par Site Admin le 2012-07-19 08:39:27.

mis en chemin de se ruïner par quelque
entreprise faite contre nostre authorité,
nous auons mieux aymé nous vaincre nous-mesmes
pour les sauuer, que de tirer raison par la force
des offenses qu’ils nous auoient faite : dés qu’ils
nous ont témoigné vn veritable repentir de leurs
fautes, nous les auons de bon cœur oubliées, pour
peu que nous ayons pû auoir d’asseurance qu’ils
n’y retomberoient plus, & que la grace qu’ils receuoient
de nous, ne seroit point preiudiciable au
reste de nostre Estat. Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

ils
imittent son pouuoir. Auec combien de douceur & de generosité
Henry le Grand d’heureuse memoire pardonna-t’il au
Mareschal de Biron les fautes dont il luy demanda la grace;
& dans celle qui luy fit perdre la vie, que ne fit-il point pour
l’inuiter à se repentir, & quelle patience n’eust-il point pour
attendre sa repentance.   La Reyne en a fait autant en faueur du Prince de Condé;
& pour voir en luy naistre la moderation auec l’âge, elle a
souffert auec vne bonté particuliere toutes les boutades de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

Henry le Grand d’heureuse memoire pardonna-t’il au
Mareschal de Biron les fautes dont il luy demanda la grace;
& dans celle qui luy fit perdre la vie, que ne fit-il point pour
l’inuiter à se repentir, & quelle patience n’eust-il point pour
attendre sa repentance.   La Reyne en a fait autant en faueur du Prince de Condé;
& pour voir en luy naistre la moderation auec l’âge, elle a
souffert auec vne bonté particuliere toutes les boutades de sa
ieunesse. Elle a vû long-temps tous ses desseins sans s’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

la
haine d’vn Prince, & prendre garde que le mespris qu’on
fait du Prince de Condé ne rejaillisse sur toute la famille
Royale. Si nous considerons en suite sa ieunesse, en son âge,
ou il est admirable d’auoir fait tant de belles choses, ou il est
capable de se repentir & d’en faire encores de plus belles, ou
du moins il est vn objet digne de nostre compassion. Enfin, si
nous voulons nous souuenir de sa valeur & des grandes victoires
qu’il a gagnées, à moins que d’estre trop ingrats &
trop incapables de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

que le Ciel fust au dessus de sa teste. Mais, enfin,
cette haute presomption est renuersée, il a perdu sans doute
cette vaine image de son pouuoir, & l’experience luy a
fait sçauoir ce que sa gloire ne luy permettoit pas de comprendre. Tous trois ils ne sont pas à se repentir de leur aueugle preuoyance;
ou plustost il ne sont pas à confesser qu’on n’a rien
à preuoir contre le destin. Sa puissance renuerse toute autre
sorte de puissance, & nulle sorte d’adresse ny de force ne luy
sçauroit iamais resister. Il y a vne certaine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

imittent son pouuoir. Auec combien de douceur & de generosité
Henry le Grand d’heureuse memoire pardonna-t’il au
Mareschal de Biron les fautes dont il luy demanda la grace ;
& dans celle qui luy fit perdre la vie, que ne fit-il point pour
l’inuiter à se repentir, & quelle patience n’eust-il point pour
attendre sa repentance.   La Reyne en a fait autant en faueur du Prince de Condé ;
& pour voir en luy naistre la moderation auec l’âge, elle a
souffert auec vne bonté particuliere toutes les boutades de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

Henry le Grand d’heureuse memoire pardonna-t’il au
Mareschal de Biron les fautes dont il luy demanda la grace ;
& dans celle qui luy fit perdre la vie, que ne fit-il point pour
l’inuiter à se repentir, & quelle patience n’eust-il point pour
attendre sa repentance.   La Reyne en a fait autant en faueur du Prince de Condé ;
& pour voir en luy naistre la moderation auec l’âge, elle a
souffert auec vne bonté particuliere toutes les boutades de sa
ieunesse. Elle a vû long-temps tous ses desseins sans s’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

la
haine d’vn Prince, & prendre garde que le mespris qu’on
fait du Prince de Condé ne rejaillisse sur toute la famille
Royale. Si nous considerons en suite sa ieunesse, en son âge,
ou il est admirable d’auoir fait tant de belles choses, ou il est
capable de se repentir & d’en faire encores de plus belles, ou
du moins il est vn objet digne de nostre compassion. Enfin, si
nous voulons nous souuenir de sa valeur & des grandes victoires
qu’il a gagnées, à moins que d’estre trop ingrats &
trop incapables de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

que le Ciel fust au dessus de sa teste. Mais, enfin,
cette haute presomption est renuersée, il a perdu sans doute
cette vaine image de son pouuoir, & l’experience luy a
fait sçauoir ce que sa gloire ne luy permettoit pas de comprendre. Tous trois ils ne sont pas à se repentir de leur aueugle preuoyance ;
ou plustost il ne sont pas à confesser qu’on n’a rien
à preuoir contre le destin. Sa puissance renuerse toute autre
sorte de puissance, & nulle sorte d’adresse ny de force ne luy
sçauroit iamais resister. Il y a vne certaine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Pomphollis. LA FVITTE DES MALTOTIERS APRES MAZARIN. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu et date sont indiqués au colophon.. Référence RIM : M0_1455 ; cote locale : C_4_21. le 2012-11-25 14:08:35.

autant que les damnez,
On les a fait rougir de honte
Quant on leur a demandé conte
Des Louys qu’ils ont pris pour vous.
Ie trouue qu’ils estoient bien fous,
De mettre tout leur esperance
A vostre trompeuse Eminence :
Ils en sont bien aux repentans,
D’auoir passé tant de comptans ;
Dont l’vn d’eux qui n’estoit pas sot
S’est retiré tout aussi tôt,
Qu’il a veu que vostre Eminence
Commençoit n’estre en assurence.
Ie crois que vous auez regret
De ce beau Palais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

estant à genoux, dire & declarer qu’il auoit fait
banqueroute en fraude de ses creanciers, malicieusement
& faussement fabriqué ou fait fabriquer, &
bailler audit Martin Chiarity la cedule soubscripte,
Michel Particelly, dont s’agissoit audit procez, s’en repentiroit,
crieroit mercy à Dieu, au Roy & à Iustice,
de là estre conduit en la place des Changes, & deuant
la loge d’icelle place, faire pareille amende honorable
& declaration, & apres appliqué au carquant &
pilory qui y seroit à cette fin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi D_1_10. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : B_14_38. le 2012-12-02 14:22:15.

qu’en
ladite place des changes à l’heure d’icelle, là dire &
declarer à genoux que malicieusement il auoit supprimé
aucuns de ses papiers & comptes, diuerty &
conuerty à son profit aucuns des effects dudit Iean
Particelly & ses creanciers, s’en repentiroit, crieroit
mercy à Dieu, au Roy & à Iustice, & ce où apprehendé
pourroit estre, sinon par effigie en ladite place du
change par l’executeur de la haute iustice à vne potence,
au bas de laquelle effigie seroient escrit en gros
carracteres son nom,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

à genoux,
dire & declarer qu’il auoit fait banqueroute en fraude
de ses creanciers, malicieusement & faussement fabriqué
ou fait fabriquer, & bailler audit Martin Chiarity
la cedule soubscripte, Michel Particelly, dont s’agissoit
audit procez, s’en repentiroit, crieroit mercy à Dieu,
au Roy, & à Iustice, de là estre conduit en la place des
Changes, & deuant la loge d’icelle place, faire pareille
amende honorable & declaration, & apres appliqué au
carquant & pilory qui y seroit à cette fin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Voysin [signé]. ADVERTISSEMENT TRES-IMPORTANT ET TRES-VTILE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_38. Référence RIM : M0_462 ; cote locale : D_1_10. le 2012-12-02 14:26:13.

qu’en ladite place
des changes à l’heure d’icelle, là dire & declarer à
genoux que malicieusement il auoit supprimé aucuns
de ses papiers & comptes, diuerty & conuerty à son
profit aucuns des effects dudit Iean Particelly & ses
creanciers, s’en repentiroit, crieroit mercy à Dieu, au
Roy & à la Iustice, & ce où apprehendé pourroit estre,
sinon par effigie en ladite place du change par l’executeur
de la haute iustice à vne potence, au bas de laquelle
effigie seroient escrit en gros carracteres son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anactofile [signé]. L’OYSEAV DE RIVIERE, OV LE TOVRNOY NAVAL.... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 40 pages. Langue : français, latin. En 88 pièces en 9 vers burlesques.. Référence RIM : M0_2587 ; cote locale : C_8_13. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 08:50:02.

les abat,
Comme le vent gaule les pommes :
Il semble qu’il pleuue des hommes ;
De rire on fait vn beau sabat.
Les plus affamez se tourmentent,
Se cassent le nez, & s’edentent,
L’Oyson est Arracheurs de dents :
Plusieurs à soupper se repentent,
D’auoir tant fait là les fendants.  

LXXXVI.  
Ils sont tous mis en desarroy :
Et la dureté de la beste,
A leurs assauts fit si bien teste,
Que pas-vn ne pût estre Roy :
L’Oyson rendit ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

de la guerre. Il s’est comporté
d’vne façon, qui l’a fait passer pour Mazarin &
pour boute feu. Mon sentiment n’est pas si cru que cela,
mais il n’est pas beaucoup contraire. Passons à ce
qu’il a fait du depuis. Pour moy ie pense qu’il s’est repenty à son aise du maumais
gouuernement du passé ; s’il n’a rien fait c’est qu’il
n’a lien peu faire. La Reyne n’a pas esté en estat de s’en
seruir pour faire aucun mauuais coup, ou pour en faire
vn Ministre d’Estat par prouision ; Si la tyrannie ne se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

le
Cardinal Mazarin conçoit la Monarchie ; mais on laisse à iuger, si
c’est la Ciuile, la Françoise, & la Tres-Chrestienne. Cette proposition
diabolique eût esté suiuie, si vne personne que nous ne
nommerons pas, ne l’eût destournée. Le C. M. qui s’est repenty plusieurs fois, de ne l’auoir point
executée, a tâché depuis d’y reuenir ; & quoy que nous puisse
dire son corrompu discoureur déguisé en Bourgeois desinteressé, ce
qui se passa le second de ce mois, nous plongeoit dans vn pareil
abysme, s’il eût reussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. LA VERITÉ PRONONÇANT SES ORACLES sans... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Première partie. Voir aussi B_17_19 (2e partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_18. le 2013-01-05 06:06:55.

obligé. La
Reyne est capable de toutes les foiblesses des femmes
excepte des genereuses : La compassion & les
tendresses, luy sont inconnuës. si elle pleure, ce n’est
iamais que de desespoir. Le peuple, qui pretendoit auoir esté desobligé par
le Prince se repent de s’en estre vangé par complaisance
à son mal-heur. L’affection rafroidie se reschaufe
viuement : on n’en veut plus qu’aux fers qui
captiuent la gloire de l’Estat : On voit que la Reyne
bute à la tirannie, parce qu’elle n’a point de frein :
on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

qui l’a fait passer au milieu du Royaume auec quelques
troupes : elle veut comme ce Menetho, faire tout, tout
seul, mais vn Grec luy voyant tant faire de charges, prédit
apres auoir employé long temps à les compter, qu’il
auoit trouué autant de moyens pour chercher le repentir.
Ne voyons nous pas que le Card. Mazarin veut tout
faire, qu’il ne prend point d’autre conseil que celuy de sa
teste, il ne veut que son imagination pour inuenter, sa raison
pour le confirmer, & son iugement pour executer
auec conduite, c’est là le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

beauté & ses charmes,
il en perd vne partie de raison, il se noye dans vne
abysme d’idées, & se flatte l’esprit d’vne complaisance
fort ridicule. Ne sçait-on pas qu’il est d’vn grand courage,
de ne s’émouuoir pas pour si peu de chose, & de ne se
repentir point de ses actions passées, il faut n’en auoir
point fait qu’on ne veille recommencer : & si le Cardinal
Mazarin, dont la valeur est assez connuë, ne se repend
point d’auoir allumé la guerre dans vostre Royaume, c’est
qu’il y mettroit le desordre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.


Vne Amour lasche & des-honneste,
Et dont la vie si discrette,
Estoit dans la deuotion,
Maintenant ont de passion
Pour les Courtisans à la mode,
Quand l’occasion est commode
De se pouuoir bien diuertir,
Elles n’ont point de repentir,
Ny leur ame n’est point esprise
Du desir d’aller à l’Eglise,
Qui n’a dessein de se faire voir,
Ou pour admirer le sçauoir
D’vn Preditateur qui ne tasche.
Quand il void leur zele si lasche,
De restablir la pieté,
Telle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

mais en mesme
temps que ie vis à nos portes, Monsieur & cætera, armé
comme vn sainct George, & que ie fus reduit à
manger du pain bien bis, & encores à leche doigt ; Ie
commençay à considerer, que de ce que l’on fait souuent
à l’étourdy, on s’en repent tout à loisir ; hé de
pardieu quand i’y songe ? i’en ay grand deuil, mes meubles
& les bagues de ma pauure defunte femme Iaqueline,
& ses beaux ouurages au petit mestier y ont
bien paty, & n’ont pas esté bastants pour me nourrir
long temps en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

 
Ie ne vous parle point des desordres passez,
Ny des biens que plusieurs ont sort mal amassez,
Et dont iusqu’a present on n’a point veu de compte,
I’espargne aux Financiers quant à present la honte ;
Mais i’attends cependant qu’vn iuste repentir
Les fasse s’accuser eux-mesmes sans mentir ;
Sinon à leur deffaut en tout cas ie proteste
De faire voir vn iour ce qu’ils doiuent de reste,
Partant sans m’arrester à tous ces Partisans
Qui mettoient au bissac les riches Païsans,
Ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

il n’a plus d’action,
Et partant vous voulez faire vne exaction.
Mais qu’il vous baille donc à tout le moins vn plege,
S’il peut, repliquez vous, auoir ce priuilege.
Car n’ayant qu’vne part qui nous peut garantir,
Estans dépossedez d’vn soudain repentir ?
Dites moy, bons voleurs, si ce cas vous arriue,
Quel obstacle au recours s’oppose, ou vous en priue,
Le reste de ses biens n’en est il pas garant,
Peut-on pas s’éclaircir de tout en conferant.
Et faut-il cependant sous pretexte d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

 
Ie ne vous parle point des desordres passez,
Ny des biens que plusieurs ont fort mal amassez,
Et dont iusqu’à present on n’a point veu de compte,
I’espargne aux Financiers quant à present la honte ;
Mais i’attends cependant qu’vn iuste repentir
Les fasse s’accuser eux-mesmes sans mentir ;
Sinon à leur deffaut en tout cas ie proteste
De faire voir vn iour ce qu’ils doiuent de reste.
Partant sans m’arrester à tous ces Partisans
Qui mettoient au bissac les riches Païsans,
Ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

il n’a plus d’action,
Et partant vous voulez faire vne exaction.
Mais qu’il vous baille donc à tout le moins vn plege,
S’il peut, repliquez vous, auoir ce priuilege.
Car n’ayant qu’vne part qui nous peut garantir,
Estans dépossedez d’vn soudain repentir ?
Dites moy, bons voleurs, si ce cas vous arriue,
Quel obstacle au recours s’oppose, ou vous en priue.
Le reste de ses biens n’en est il pas garant,
Peut-on pas s’éclaircir de tout en conferant.
Et faut-il cependant sous pretexte d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

de la misericorde
de sa Majesté, vous estes tombez dans ces horribles
extremitez qui ont defiguré l’estat de vostre
Prouince, & porté le scandale & la confusion dans
tout le reste de la France; c’est assez, pour en obtenir
le pardon, d’en auoir de la repentance; prenez
le Mouchoir & quittez la Fronde, le mestier n’en
vaut plus rien, Dame Anne est mal payée de ses
pensions, & l’on est des-abusé dans Paris de tous ces
faux pretextes qui ont seruy de matiere à tant de
mauuais escriuains, & d’exercice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LE DESPIT DES MVSES CONTRE MAZARIN. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1004 ; cote locale : C_2_50. le 2013-07-16 11:18:13.

que tant de milliers d’esprits
Qui florissoient par leurs escrits
Ont esté contraints de se taire,
Ne faisant pas bien leur affaire
Et vraiment ne rencontrant pas
De Cezar ny de Mecenas.
Tu deurois rougir, ie t’asseure,
Et te repentir à cette heure
Donnant par ta mauuaise foy
Des suiets d’escrire de toy ;
On ne void plus que la satyre,
On n’aime plus que de mesdire,
Et c’est toy qui leur fournis tout
Depuis l’vn iusqu’à l’autre bout
Cela n’est pas trop

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LE FOVRRIER DESTAT, MARQVANT LE LOGIS d’vn... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1407 ; cote locale : B_14_36. le 2013-07-20 17:18:56.

de douze mois
par sa femme, & sa sœur. Le Mareschal de Tureine, & Comte de Harcourt,
aux Princes mal aisés & Cadets de fortune. Le Roy d’Angleterre, à l’Esperance perduë. Le Duc d’Yoik, à la Sentinelle. La Reine d’Angleterre, aux Repenties. Le Cardinal de Retz à l’Hostel de Cheureuse,
feuilletant son Breuiaire. Les Dues de Cheureuse, & de Monbazon,
aux vieux Cerf. Madame de Cheureuse, & de Montbazon,
aux con passez Le Parlement, au pain d’espices. Le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LE FVNESTE HOC DE IVLES MAZARIN. (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre, les informations éditoriales sont au colophon. Voir aussi A_3_59 et B_13_63b. Référence RIM : M0_1457 ; cote locale : C_4_33. le 2013-07-24 08:18:36.

cryoit le Roy boit ;
Mazarin, dans la peur préuoit
Qu’on diminuëra sa puissance,
Si bien qu’en faueur de la nuit,
Il fit sortir à petit bruit
Le Roy, nostre Reyne Regente,
Pour les mener à Saint Germain ;
Mais que bien-tost tu t’en repente,
Cela nous est Hoc Mazarin.    
Nostre Conty, si vostre frere
Tient le party de ce voleur,
Nous opposons vostre valeur,
Sous qui toute la France espere.
Beaufort, Delbeuf & Hodencour,
Tout le monde vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LE FVNESTE HOC DE IVLES MAZARIN. (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre, informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_3_59 et C_4_33. Référence RIM : M0_1457 ; cote locale : B_13_63b. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-07-24 08:16:05.

chacun cryoit le Roy boit;
Mazarin, dans la peur préuoit
Qu’on diminuëra sa puissance,
Si bien qu’en faueur de la nuit,
Il fit sortir à petit bruit
Le Roy, nostre Reyne Regente,
Pour les mener à Saint Germain;
Mais que bien-tost tu t’en repente,
Cela nous est Hoc Mazarin.    
Nostre Conty, si vostre frere
Tient le party de ce voleur,
Nous opposons vostre valeur,
Sous qui toute la France espere.
Beaufort, Delbeuf & Hodencour,
Tout le monde vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LE FVNESTE HOC DE IVLES MAZARIN. (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre, informations éditoriales au colophon. Voir aussi B_13_63b et C_4_33. Référence RIM : M0_1457 ; cote locale : A_3_59. Texte édité par Site Admin le 2013-07-24 08:14:32.

cryoit le Roy-boit;
Mazarin, dans la peur, prévoit
Qu’on diminuëra sa puissance,
Si bien qu’en faveur de la nuit,
Il fist sortir à petit bruit
Le Roy, nostre Reyne Regente,
Pour les mener â Saint Germain;
Mais que bien-tost tu t’en repente,
Cela nous est Hoc Mazarin.    
Nostre Conty, si vostre frere
Tient le party de ce volleur,
Nous opposons vostre valeur,
Sous qui toute la France espere,
Beaufort, Delbeuf & Hodencour,
Tout le monde vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LE GENIE FRANÇOIS SVR LES MALHEVRS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1495 ; cote locale : B_8_65. Texte édité par Site Admin le 2013-07-27 07:40:18.

& par l’estime qu’il en peur faire,
l’Empereur Titus croyoit auoir perdu le iour auquel il n’auoit
fait du bien à personne, mais celuy que nous employons
à tourmenter & à nuire, doit estre l’horreur de nostre
memoire, s’il n’est l’argument de nos repentances, la
presence eternelle conduisant toutes ses creatures à la fin
pourquoy elles sont nées, il en fait adorer les secrets sans
nous ingerer d’en alterer les ordres, les Poëtes enseignant
que le Soleil se leuoit de la mer & s’y couchoit, nous ont
voulu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

& son fils fut choisi par Sigibert,
pour succeder à tous ses Estats, au preiudice
de ses neueux, ausquels ils appartenoient de droit,
& selon les Loix fondamentales, qui rendent la
Couronne de France inalienable.   Ce bon Roy ne mit guere à se repentir de ce qu’il
auoit fait : mais il estoit trop tard, lors qu’il n’y
auoit plus de remede, il n’auoit pas preueu qu’il
estoit assez ieune & sa femme aussi pour auoir lignée,
en effet, à quelque temps de là, elle deuint
grosse, & eut vn fils qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LE IVDICIEVX GASCON, A MESSIEVRS DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1765 ; cote locale : C_5_70. le 2013-02-09 10:23:04.

elles n’ẽpeschent
le mal, il ne s’offre pas tousiours de fi
funestes occasions, c’est pourquoy ne negligez
rien dans vn si pressant malheur, & vous nobles
Bourgeois, qui paroissez esgalement soubs des
tristes bannieres, quittez vos armes auec douleur
& repentir de les auoir prises, que toutes vos poudres
soient employées aux feux de ioye de vos
necessaires accomodemens, il vaut mieux crier
Viue le Roy, que fremir dans le feu d’vne colere
dangereuse ; sa Majesté, la Reyne & Messieurs du
Conseil ne souhaitent que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LE IVDICIEVX REFVS DV PARLEMENT DE DONNER... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1766 ; cote locale : E_1_27. le 2013-08-30 10:22:12.

contre
toy, & la vente qu’elle a ordonné de tes meubles
qui seruiront à te faire la guerre, quoy que tu aye
fait tes efforts pour luy oster ce brillant éclat de sa pourpre pour la donner à de simples Presidiaux
qui n’oseroient l’auoir vsurpée sans repentir.
Tous tes presens sont dangereux, & s’ils ont de
l’esprit, ils craindront qu’en mangeant de ce
fruict deffendu, ils n’en transmettent le chastiment
à leur Posterité.   Tu ne voulois pas ie m’asseure que les Herauts
venans au nom du Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LE IVGEMENT DE MINOS, Contre tous les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1768 ; cote locale : B_12_20. Texte édité par Site Admin le 2013-09-03 16:06:06.

&
consideré au noir Palais, infernal auons iugé
le C. Mazarin & harpyes a tenir prison perpetuelle
aux cachots de Pluton, les faisant en cecy
grace, & ce pour exemple à tous autres orgueileux
& pipeurs. Donné & prononcé en nostre
enfumé m’auoir, l’an de repentãce perpetuelle.
Allez donc descendez & garder d’en sortir: Et
Mazarin cõme le principal de tous les harpyes,
tiendra vne place Eminente dans cette sombre
demeure. Ainsi soit-il.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LE IVGEMENT DONNÉ CONTRE LES TRAITTANS,... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1771 ; cote locale : C_5_71. le 2013-09-03 16:12:45.

Comedies, femmes, & autres desbauches
detestables & scandaleuses, fait pouruoir leurs enfans,
gendres & alliez, de grandes Charges & Offices ;
le tout aux despens d’autruy : attendu que la pluspart
d’entr’eux sont d’extraction Gueuzaïque. Qu’ils se repentent
d’auoir commis tels crimes, en demandent
pardon à Dieu, au Roy, à la Iustice, & au public, pour
ce fait les faiseurs de propositions & traittez d’entr’eux,
leurs cautions, certificateurs, participes & interessez
estre mis à la chaisne, pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LE LABYRINTE DE L’ESTAT, Ou les veritables... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1797 ; cote locale : C_12_8. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-03 16:38:50.

que
quelques autres qui le suiuirent, fut calmé bien-tost
apres par la prudence de cette Reyne, qui
força son ambition de s’accommoder au temps,
pour leur donner vne partie des contentemens
qu’ils souhaitoient, en attendant l’occasion de les faire repentir de cette entreprise.   L’an de la maiorité de son Fils ne fut pas exempt
des dissentions qu’elle auoit causées dans l’Estat
les souleuemens y furent continuels, & la guerre
qu’elle voulut faire à son fils mesme en accrut
le nombre, mais comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. LE MANIFESTE DE MONSIEVR DE CHASTEA-VNEVF... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Avec coquille dans le titre. Avec permission (fausse). Jouxte la copie imprimée à Angoulême, etc. (mention fausse).. Référence RIM : M0_2374 ; cote locale : B_14_29. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-16 04:49:55.

qui rodoit pour lors auec cinq
mil hommes sur les frontieres de l’Estat, attendant
auec impatience, ce qu’il eust deub luy mesme retarder
par son conseil, si la passion de se voir restably, ne l’eut
aueuglé, pour le faire conclure au plus illustre sujet
de ses repentirs. I’aduouë bien que cette conduite me fit leuer les
yeux au Ciel auec estonnement ; & que ie manquay
de patience pour la supporter, sans témoigner les ressentimens
que i’auois de voir le repos de l’Estat à la
veille d’estre trauersé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, OV HISTOIRE COMIQVE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 5 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_5. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:06:17.


L’vn à besoin de lauement,
Pour le faire aller à Pontoise,
Et l’autre en a besoin aussi,
Mais pour le reserrer icy.   Le Cardinal Mazarin ne peut s’empescher de
rire, & les autres Conseillers, il n’y eut que ledit
President, qui se repentit de sa curiosité,
neantmoins il le dissimula, & riant du bout des
dents comme Saint Medart, luy demanda s’il n’y
auoit point quelques autres pieces qui courrussent.
Il dit ouy, qu’on auoit fait le Parlement
de Pontoise en vers Burlesques, où ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LE MERCVRE OV COVRIER CELESTE, PARLANT A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2454 ; cote locale : A_6_21. le 2013-09-21 07:27:22.

du Royaume tout florissant, mais
les doleances de tant de pauures gens ruinez par
ceux de vostre suitte, & leurs prieres qui montent
chaque iour au Ciel pour impetrer le secours diuin,
luy tesmoignent assez le contraire de ce qu’il
pensoit, & le font tout de bon repentir, & voudroit
(s’il se pouuoit) retirer son influance, voyant que
vostre diuision n’apporte que de la guerre, qui n’est
qu’à la foule du peuple, & au desauantage de la
France, car l’estranger voit vostre main armée auec grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

donc l’estuy de ceste riche piece ? Il faut voir si ce sera
auec les femmes, mais ie les entends desia se plaindre de l’inconstance
& de l’indiscretion de ceux-cy. Et si quelque effrontee a monstré à quelqu’vn
bon visage, si elle parle de luy, ie la voy plutost sur le repentir que
sur la loüange. Mais posé le cas que ce que nous a dit cestui cy soit veritable, ëst-il
possible que l’on puisse nommer iugement vne alienation d’entendement,
& faire l’amour à vne femme de la façon qu’il se fait auiourd’huy,
c’est à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

LE
PARTISAN
TENTÉ DV DESESPOIR
PAR LE DEMON
DE LA MALTAVTE,
QVI LVY REPROCHE LES CRIMES
de sa vie, & cause son repentir.

DIALOGVE.

A PARIS,
Chez ARNOVLD COTINET, ruë des Carmes,
au petit IESVS.

M. DC. XLIX. LE PARTISAN TENTE
du desespoir par le Demon de la Maltaute,
qui luy reproche

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

A PARIS,
Chez ARNOVLD COTINET, ruë des Carmes,
au petit IESVS.

M. DC. XLIX. LE PARTISAN TENTE
du desespoir par le Demon de la Maltaute,
qui luy reproche les crimes de sa vie, & son
repentir. Vn Partisan plein de melancholie noire, pour voir de iour en iour accroistre
la puissance du legitime parti du Roy par la bonne conduite des
Princes & du Parlement, qui le menace du chastiment de ses crimes,
refuant en vn lieu secret à S. Germain, ayant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

de mes enfans immolez par le peuple en sa fureur, parce qu’ils venoient
executer vos ordres : & voila comme les innocens patissent pour les
coupables. Le Partisan. Il semble que vous en veniez aux reproches. Le Demon. Et vous aux mespris & au repentir ? Le Partisan. Il est vray, mais c’est trop tard, Laisse-moy donc, puisque tu nous
es inutile, aussi bien tu me donne à mal penser de ton procedé, & que
tu ne sois de l’ordre de ces faux Luisans qui conduisent aux precipices.
Ie voy bien desia que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

toy tu n’en bougeras. Le Partisan. Ho ho, tu te declares à ce coup, mais vne crainte mortelle se saisit de
mon cœur. Est-il possible que i’aye esté si long-temps obsedé d’vn tel
Demon, & que i’aye aimé ce que ie crains tant à cette heure. Helas ! vn
repentir salutaire, mais il m’est autant possible de l’auoir, comme de restituer
à chacun ce que i’ay pris. Le Demon. Tu dis vray ie n’y voy point d’apparence, pour estre trop endurcy en
ton peché, marque certaine de l’abandon que Dieu a fait de toy à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

Tu en as trop fait & n’en dois
pas esperer si bonne composition, que celuy qui se fit enterrer sous ceste
pierre, qui sert au passage du ruisseau deuant l’horologe Saint Eustache, que l’on appelle de son nom le Pont-Alais ; Ce fut vne marque de son
repentir pour auoir mis l’impost d’vn denier sur quelque denrée à Paris.
Regarde où tu es en comparaison.   Le Partisan. Il est vray que mes pechez sont en grand nombre, mais ils ne sont
pas infinis comme la misericorde de Dieu, c’est pourquoy il y a lieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

& estonnante, & peut-estre aussi de
quelque signe d’application de la main du Demon sur son collet,
touché en ce moment d’vn rayon de la diuine Bonté, eut recours à
elle, & se iettant à genoux, la face contre terre, prononça ces mots
tesmoins de son repentir, qui eurent l’efficace de chasser le Demon,
& faire sortir son ame hors de ce trouble.

ORAISON DV PARTISAN. MON Dieu tout puissant & tout bon, de qui la mort m’a donné la
vie, ne permettez pas, ie vous prie, que ie la perde par les mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_61 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : C_6_54. le 2013-09-30 10:26:46.

de vostre misericorde,
à laquelle ie demande ma grace pour la coulpe. Et dautant que
ie suis obligé de satisfaire à cette iustice pour la peine, i’accepte de bon
cœur, & auec soumission, tout ce qu’il luy plaira ordonner, soit perte de
biens, & supplice de peine & de mort temporelle, puisque de plus grands
& de moins criminels que moy l’en ont satisfaite : mais sauuez mon ame
de la mort spirituelle, & acceptez le repentir que i’offre à vostre bonté
comme son ouurage. Ainsi soit-il.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

LE
PARTISAN
TENTÉ DV DESESPOIR
PAR LE DEMON
DE LA MALTAVTE,
QVI LVY REPROCHE LES CRIMES
de sa vie, & cause son repentir.

DIALOGVE.

A PARIS,
Chez ARNOVLD COTINET, ruë des Carmes,
au petit IESVS.

M. DC. XLIX. LE PARTISAN TENTE
du desespoir par le Demon de la Maltaute,
qui luy reproche

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

A PARIS,
Chez ARNOVLD COTINET, ruë des Carmes,
au petit IESVS.

M. DC. XLIX. LE PARTISAN TENTE
du desespoir par le Demon de la Maltaute,
qui luy reproche les crimes de sa vie, & son
repentir. Vn Partisan plein de melancholie noire, pour voir de iour en iour accroistre
la puissance du legitime parti du Roy par la bonne conduite des
Princes & du Parlement, qui le menace du chastiment de ses crimes,
resuant en vn lieu secret à S. Germain, ayant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

de mes enfans immolez par le peuple en sa fureur, parce qu’ils venoient
executer vos ordres: & voila comme les innocens patissent pour les
coupables. Le Partisan. Il semble que vous en veniez aux reproches. Le Demon. Et vous aux mespris & au repentir? Le Partisan. Il est vray, mais c’est trop tard, Laisse moy donc, puisque tu nous
es inutile, aussi bien tu me donne à mal penser de ton procedé, & que
tu ne sois de l’ordre de ces faux Luisans qui conduisent aux precipices.
Ie voy bien desia que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

toy tu n’en bougeras. Le Partisan. Ho ho, tu te declares à ce coup, mais vne crainte mortelle se saisit de
mon cœur. Est-il possible que i’aye esté si long-temps obsedé d’vn tel
Demon, & que i’aye aimé ce que ie crains tant à cette heure. Helas! vn
repentir salutaire, mais il m’est autant possible de l’auoir, comme de restituer
à chacun ce que i’ay pris. Le Demon. Tu dis vray ie n’y voy point d’apparence, pour estre trop endurcy en
ton peché, marque certaine de l’abandon que Dieu a fait de toy à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

Tu en as trop fait & n’en dois
pas esperer si bonne composition, que celuy qui se fit enterrer sous ceste
pierre, qui sert au passage du ruisseau deuant l’horologe Saint Eustache, que l’on appelle de son nom le Pont-Alais; Ce fut vne marque de son
repentir pour auoir mis l’impost d’vn denier sur quelque denrée à Paris,
Regarde où tu es en comparaison.   Le Partisan. Il est vray que mes pechez sont en grand nombre, mais ils ne sont
pas infinis comme la misericorde de Dieu, c’est pourquoy il y a lieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

& estonnante, & peut-estre aussi de
quelque signe d’application de la main du Demon sur son collet,
touché en ce moment d’vn rayon de la diuine Bonté, eut recours à
elle, & se iettant à genoux, la face contre terre, prononça ces mots
tesmoins de son repentir, qui eurent l’efficace de chasser le Demon,
& faire sortir son ame hors de ce trouble.

ORAISON DV PARTISAN. MON Dieu tout puissant & tout bon, de qui la mort m’a donné la
vie, ne permettez pas, ie vous prie, que ie la perde par les mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_54 et E_1_70. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : A_6_61. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-30 10:25:02.

de vostre misericorde,
à laquelle ie demande ma grace pour la coulpe. Et dautant que
ie suis obligé de satisfaire à cette iustice pour la peine, i’accepte de bon
cœur, & auec soumission, tout ce qu’il luy plaira ordonner, soit perte de
biens, & supplice de peine & de mort temporelle, puisque de plus grands
& de moins criminels que moy l’en ont satisfaite: mais sauuez mon ame
de la mort spirituelle, & acceptez le repentir que i’offre à vostre bonté
comme son ouurage. Ainsi soit-il.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

LE
PARTISAN
TENTÉ DV DESESPOIR
PAR LE DEMON
DE LA MALTAVTE,
QVI LVY REPROCHE LES CRIMES,
de sa vie, & cause son repentir.

DIALOGVE. Sur l’Imprimé à Paris. A ROVEN.

M. DC. XLIX. LE
PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON
de la Maltaute, qui luy reproche les crimes de sa vie,
& son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

son repentir.

DIALOGVE. Sur l’Imprimé à Paris. A ROVEN.

M. DC. XLIX. LE
PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON
de la Maltaute, qui luy reproche les crimes de sa vie,
& son repentir. Vn Partisan plein de melancholie noire, pour voir de iour en iour accroistre
la puissance du legitime party du Roy par la bonne conduite des
Princes & du Parlement, qui le menace du chastiment de ses crimes,
resuant en vn lieu secret à S. Germain, ayant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

de
mes enfans immolez par le peuple sa fureur, parce qu’ils venoient executer
vos ordres : & voila comme les innocens patissent pour les coulpables. Le Partisan. Il semble que vous en veniez aux reproches. Le Demon. Et vous aux mespris & au repentir ? Le Partisan. Il est vray, mais c’est trop tard, Laisse-moy donc, puisque tu nous es
inutile, aussi bien tu me donne à mal penser de ton procedé, & que tu ne
sois de l’ordre de ces faux Luisans qui conduisent aux precipices, Ie voy
bien desia que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

toy tu n’en bougeras. Le Partisan. Ho ho, tu te declares à ce coup, mais vne crainte mortelle se saisit de
mon cœur, Est il possible que i’aye esté si long-temps obsedé d’vn tel
Demon, & que i’aye aimé ce que ie crains tant à cette heure, Helas ; vn
repentir salutaire, mais il m’est autant possible de l’auoir, comme de restituer
à chacun ce que i’ay pris. Le Demon. Tu dis vray ie n’y voy point d’apparence, pour estre trop endurcy en
ton peché, marque certaine de l’abandon que Dieu a fait de toy à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

Tu en as trop fait & n’en dois
pas esperer si bonne composition, que celuy qui se fit enterrer sous ceste
pierre, qui sert au passage du ruisseau deuant l’horologe Saint Eustache, que l’on appelle de son nom le Pont-Alais ; Ce fut vne marque de son
repentir pour auoir mis l’impost d’vn denier sur quelque deurée à Paris
Regarde où tu es en comparaison.   Le Partisan. Il est vray que mes pechez sont en grand nombre, mais ils ne sont
pas infinis comme la misericorde de Dieu, c’est pourquoy il y a lieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

affreuse & estonnante, & peut-estre aussi de quelque
signe d’application de la main du Demon sur son collet, touché en
ce moment d’vn rayon de la diuine Bonté, eut recours à elle, & se iettant
à genoux, la face contre terre, prononça ces mots tesmoin de son
repentir, qui eurent l’efficace de chasser le Demon, & faire sortir son
ame hors de ce trouble.

ORAISON DV PARTISAN. MON Dieu tout puissant & tout bon, de qui la mort m’a donné la
vie, ne permettez pas, ie vos prie, que ie la perde par les mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. LE PARTISAN TENTÉ DV DESESPOIR PAR LE DEMON... (1649) chez Berthelin (Jean) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_6_61 et C_6_54. Référence RIM : M0_2722 ; cote locale : E_1_70. le 2013-09-30 10:28:40.

de vostre misericorde, à laquelle ie demande ma grace
pour la coulpe. Et d’autant que suis obligé de satisfaire à cette
iustice pour la peine, i’accepte de bon cœur, & auec soumission,
tout ce qu’il luy plaira ordonner, soit perte de biens, & supplice
de peine & de mort temporelle, puisque de plus grands & de moins
criminels que moy l’en ont satisfaite : mais sauuez mon ame de la mort
spirituelle, & acceptez le repentir que i’offre à vostre bonté comme
son ouurage. Ainsi soit-il.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi C_12_43. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : B_3_15. le 2013-09-30 16:05:43.

Prince du Sang, il estoit iuste de donner
la présceance au premier Prince de la Maison
de Guise, apres lequel les autres Princes du Sang pourroient passer: Si Henry III. & Henry IV eussent
vescu plus long-temps ie pense que ces Messieurs
se fussent bien repentis à loisir d’auoir agrée
le suffrage de Catherine de Medicis.   Mais ils sont assez bas. Il faut seulement empescher
qu’ils ne se releuent au preiudice de la
Maison Royalle, & si quelqu’vn d’eux s’estoit oublié,
iusqu’à vouloir attenter à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. LE PLAIDOYÉ DE LA MAISON ROYALLE, OV LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Selon l'avertissement "Au lecteur" au colophon, cette pièce serait de Dubosc Montandré. Voir aussi B_3_15.. Référence RIM : M0_2773 ; cote locale : C_12_43. Texte édité par Site Admin le 2013-09-30 16:01:31.

Prince du Sang, il estoit iuste de donner
la présceance au premier Prince de la Maison
de Guise, apres lequel les autres Princes du Sang pourroient passer : Si Henry III. & Henry IV. eussent
vescu plus long-temps ie pense que ces Messieurs
se fussent bien repentis à loisir d’auoir agrée
le suffrage de Catherine de Medicis.   Mais ils sont assez bas. Il faut seulement empescher
qu’ils ne se releuent au preiudice de la
Maison Royalle, & si quelqu’vn d’eux s’estoit oublié,
iusqu’à vouloir attenter à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32.

pieds de laine & les bras de fer, & que lors que
la mesure de vos iniquitez sera comblé qu’il desployera
ses vengeances, & vous punira d’vne façon
terrible & épouuentable ? trẽblez maudits, tremblez
& sans attendre le iour de son indignation
repentez vous de vos meschancetez, iettez vous à ses pieds, & en vous prosternant de corps & de
cœur, promettez luy de changer vostre vie, méchante
en vne meilleure, vostre orgueïil en humilité,
vostre ambition en mediocrité, vostre iniustice
en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32.

& que n’ayans aucune autre Religion
que celle de leurs passions & de leur grandeur,
ils ne traitent de ridicules ceux qui leur prechent
des choses contraires, & qui ne leur plaisent
pas. Et i’ay bien peur que nous ne puissions esperer
aucun amendement, repentance, ny douceur
en ceux qui aiment à faire la guerre à la Nature,
& qui dechirent brutalement toute sorte d’humanité ;
Et qui ne considerent pas, ou qui empéchent
les Roys de bien considerer que leur veritable authorité & leur grandeur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

pieds de laine & les bras de fer, & que lors que
la mesure de vos iniquitez sera comblé qu’il desployera
ses vengeances, & vous punira d’vne façon
terrible & épouuentable? trẽblez maudits, tremblez
& sans attendre le iour de son indignation
repentez vous de vos meschancetez, iettez vous à ses pieds, & en vous prosternant de corps & de
cœur, promettez luy de changer vostre vie, méchante
en vne meilleure, vostre orgueïil en humilité,
vostre ambition en mediocrité, vostre iniustice
en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

& que n’ayans aucune autre Religion
que celle de leurs passions & de leur grandeur,
ils ne traitent de ridicules ceux qui leur prechent
des choses contraires, & qui ne leur plaisent
pas. Et i’ay bien peur que nous ne puissions esperer
aucun amendement, repentance, ny douceur
en ceux qui aiment à faire la guerre à la Nature,
& qui dechirent brutalement toute sorte d’humanité;
Et qui ne considerent pas, ou qui empéchent
les Roys de bien considerer que leur veritable authorité & leur grandeur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. LE QVENDIRA-T’ON DE MAZARIN BVRLESQVES. (1649) chez Quenet (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2942 ; cote locale : C_8_39. le 2013-10-20 10:27:33.


On te fera soudain prendre,
Sans doute on te fera pendre,
Le mot retient presque tous,
Et qu’en dira t’on de nous,
Si on le sçait & si on treuue,
Encontre nous quelque preuue,
Ie n’y veux pas consentir,
On m’en feroit repentir,
On sçaura toute l’affaire,
Et si on ne se peut taire,
Bref la seule opinion,
Que le monde craint c’est d’on.
Vn Maltotier ne prend point garde,
Que son humeur est trop gaillarde,
Il veut tousiours babiller,
On le fera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. LE QV’ASTV-VEV de la Cour. Ou les contre... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2941 ; cote locale : A_7_11. le 2013-10-20 10:17:39.

Mesleraye n’estre plus affligé de la goutte, ne plus iurer Dieu,
n’estre plus impatient, demander pardon à Dieu de toutes ses
offenses, & vouloir marier son fils auec vne des niepces du Cardinal.
I’ay veu le Mareschal de Grandmont temeraire au dernier
point se repentir d’auoir fait ouurir les passages pour laisser
venir les viures à Paris. I’ay veu Monsieur le Chancellier
ne vouloir plus signer aucunes lettres de Noblesse, renoncer à
tous les partis, sur tout à celuy des bouës, & Conseiller à la
Reine, le prompt retour de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

LE REPENTIR
DE
MAZARIN
PAR LVI
TESMOIGNE
A LA
REYNE,
ET LA DEMANDE
DE SON CONGÉ

A PARIS,
Chez CLAVDE MORLOT, ruë de la Bucherie,
aux Vieilles Estuues.

M. DC. XLIX. LE

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

DE
MAZARIN
PAR LVI
TESMOIGNE
A LA
REYNE,
ET LA DEMANDE
DE SON CONGÉ

A PARIS,
Chez CLAVDE MORLOT, ruë de la Bucherie,
aux Vieilles Estuues.

M. DC. XLIX. LE REPENTIR DE MAZARIN,
par luy tesmoigné à la Reyne, & la demande
de son congé. MADAME, Si ie n’eusse iamais cessé de croire à nul autre, qu’à vostre
cœur; AVGVSTE REINE, sur la grandeur de l’amour
que vous auez pour le repos du peuple, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

le peuple. Ie me repans, & quoy que ce soit trop tard, plus pour le
bien de la France, que pour asseurer mon salut; ce sera tousjours
le meilleur, & le plus conforme à mon deuoir, & plus
digne de la grandeur de vostre Majesté, de vous tesmoigner
mon iuste repentir. Partant, Madame, consultez auec DIEV, selon jadis
vostre coustume, plustost qu’auec moy, ce que vous
auez à faire, ne me retenez plus, donnez, au plustost, vostre
consentement à l’Arrest si iuste, qui a esté faict contre
moy; permettez, que le fer, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

leurs plaintes à leurs Souuerains, &
s’opposer à l’oppression, & tyrannie de leurs fauoris; C’est
pourquoy ie conjure vostre Majesté de ne me pas priuer de
l’aduantage, que i’espere de ma retraitte, & du succez fauorable,
que i’attends de mon heureux repentir. Ne refusez cette grace à mes desirs; mes demerites excuseront
vos bontez, & la iustice qui se doit mesme exercer
enuers les Souuerains, ne doit pas exempter leurs fauoris.
La foudre donne aussi bien sur les Lauriers, & les
Cedres, que sur les ronces,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

plus auguste Parlement, & auec
vne humeur tyrannique, emprisonné les Princes, despoüillé
de leurs Charges & de leurs Gouuernements les plus
fidels, & anciens Seruiteurs du Roy.   Sus donc, Madame, consignez moy entre les mains
de la douleur, & du repentir: donnez à d’autre ce ministere:
mettez ce gouuernail en d’autres mains; ma Pourpre
me remet en memoire & me reproche auec de trop
iustes raisons le sang de tant d’innocens, qui s’est respandu
pour mon occasion: cette intendence du gouuernement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNÉ A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_41. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : C_9_63. le 2013-12-08 07:45:23.

LE REPENTIR
DE
MAZARIN
PAR LVI
TESMOIGNÉ
A LA
REYNE,
ET LA DEMANDE
DE SON CONGÉ.

A PARIS,
Chez CLAVDE MORLOT, ruë de la Bucherie,
aux vieilles Estuues.

M. DC. XLIX.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNÉ A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_41. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : C_9_63. le 2013-12-08 07:45:23.

DE
MAZARIN
PAR LVI
TESMOIGNÉ
A LA
REYNE,
ET LA DEMANDE
DE SON CONGÉ.

A PARIS,
Chez CLAVDE MORLOT, ruë de la Bucherie,
aux vieilles Estuues.

M. DC. XLIX. LE REPENTIR DE MAZARIN,
par luy tesmoigné à la Reyne, & la demande
de son congé. MADAME, Si ie n’eusse iamais cessé de croire à nul autre, qu’à vostre
cœur ; AVGVSTE REINE, sur la grandeur de l’amour
que vous auez pour le repos du peuple, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNÉ A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_41. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : C_9_63. le 2013-12-08 07:45:23.

le peuple. Ie me repans, & quoy que ce soit trop tard, plus pour le
bien de la France, que pour asseurer mon salut ; ce sera tousiours
le meilleur, & le plus conforme à mon deuoir, & plus
digne de la grandeur de vostre Maiesté, de vous tesmoigner
mon iuste repentir. Partant, Madame, consultez auec DIEV, selon iadis
vostre coustume, plustost qu’auec moy, ce que vous
auez à faire, ne me retenez plus, donnez, au plustost, vostre
consentement à l’Arrest si iuste, qui a esté faict contre
moy ; permettez, que le fer, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNÉ A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_41. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : C_9_63. le 2013-12-08 07:45:23.

plaintes à leurs Souuerains, &
s’opposer à l’oppression, & tyrannie de leurs fauoris ; C’est
pourquoy ie coniure vostre Majesté de ne me pas priuer de
l’aduantage, que i’espere de ma retraitte, & du succez fauorable,
que i’attends de mon heureux repentir. Ne refusez cette grace à mes desirs ; mes demerites excuseront
vos bontez, & la iustice qui se doit mesme exercer
enuers les Souuerains, ne doit pas exempter leurs fauoris.
La foudre donne aussi bien sur les Lauriers, & les
Cedres, que sur les ronces,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNÉ A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_41. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : C_9_63. le 2013-12-08 07:45:23.

plus auguste Parlement, & auec
vne humeur tyrannique, emprisonné les Princes, despoüillé
de leurs Charges & de leurs Gouuernements les plus
fidels, & anciens seruiteurs du Roy.   Sus donc, Madame, consignez-moy entre les mains de
la douleur, & du repentir, donnez à d’autre ce ministere,
mettez ce gouuernail en d’autres mains ; ma Poupre me
remet en memoire, & me reproche auec de trop iustes raisons
le sang de tant d’innocens, qui s’est respandu pour
mon occasion : cette intendence du gouuernement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. LE REVERS DV PRINCE DE CONDÉ EN VERS... (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3546 ; cote locale : A_9_8. le 2013-12-09 13:20:25.

la ville
Peut estre aux champs en seureté,
Le Brig... estant arresté.
Tel l’an passé vouloit tout battre,
Qui le present se void abattre:
Tel vouloit prendre & se void pris,
Fit pleurer, & cause des ris,
Fit faute, & plein de repentance
Se void en lieu de penitence,
Courut les champs, chercha le choc,
Et void son coutelas au croc,
Et void son esprit tout habile
Souuent surmonté de la bile,
Qui vouloit tout executer,
Ne pouuoir aujourd’huy tenter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

si indispensable
à la profession de la Sainteté, à moins
qu’ils ne soient accompagnés de toutes les vertus
qui doiuent estre les ornemens de leur Sacerdoce. Iean Louis de Monluc, Eueque de Valence,
frere de Messire Blaise de Monluc, Mareschal de
France, ne se repentit iamais de s’estre attaché à la
Religion, qu’apres qu’il eut gousté les faux plaisirs
du commerce du monde, dans les Ambassades,
où son frere le Mareschal, confesse dans ses
Annalles, qu’il debaucha si prodigieusement la
moderation de sa premiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. LE SECOND BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_2. le 2013-02-09 02:31:40.


Il veut employer ses moyens,
Et mesme le Duc de Loraine
Nous a mandé chose certaine
Qu’il veut acquerir de l’honneur,
En nous tesmoignant sa valeur :
Il dit que son armée est preste
Pour faire de belle conqueste,
Et qu’il veut faire repentir
Ceux qui nous ont faict souffrir.
Et le Mareschal de Turesne
Dit que son armée il ameine
Pour nous vanger des malheurs,
Des massacre & des horreurs,
Que Mazarin par son enuie,
A fait attenter sur la vie
De plusieurs bons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

son nom
& ses effects, sans qui elle ne seroit nullement ce qu’elle est;
Et vostre Maiesté la voudroit faire marcher comme vne Roturiere,
à petit bruit, & à petit train, ce qui feroit croire, ou
que vous ne la iugeriez pas faite, ou que vous auriez quelque
repentance de l’auoir accordée. Tertullianus
de
pudicitia. La ville de Paris vous ose dire franchement ce que la Sunamite
dit au Prophete Elizée, qui se contentoit de luy enuoyer
son baston par son Seruiteur Giezi, pour ressusciter son fils.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

son nom
& ses effects, sans qui elle ne seroit nullement ce qu’elle est ;
Et vostre Majesté la voudroit faire marcher comme vne Roturiere,
à petit bruit, & à petit train, ce qui feroit croire, ou
que vous ne la iugeriez pas faite, ou que vous auriez quelque
repentance de l’auoir accordée. Tertullianus
de pudicitia. La ville de Paris vous ose dire franchement ce que la Sunamite
dit au Prophete Elizée, qui se contentoit de luy enuoyer
son baston par son Seruiteur Giezi, pour ressusciter son fils. Viue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

  Vn Prince de Perse comparoit promprement
les mignons des Roys aux, jettons que l’on fait
valoir en nombre, tantost mille, & tantost vn
& deux. SOCRATES interrogé que c’estoit que
Felicité, respondit, vne volupté qui n’est suiuie
d’aucune repentence. SIRE, vostre Maiesté
a esleué des gens qui receuront en fin, mais
trop tard encore, le loyer de leur insolence. Nos Historiens nous fournissent assez d’exemples
de ceux qui, ou pour leurs fascheux &
insolens déportemens, ou pour leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. LE SYNDICQ DV PEVPLE ENVOYE AV ROY. Pour... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3741 ; cote locale : B_2_6. le 2013-12-28 10:25:21.

perte: Vn Prince de Perse
comparoissoit proprement les mignons des
Roys aux jettons que l’on fait valoir en nombre
tantost mille, tantost vn & deux, Socrate
interrogé ce que c’estoit que Felicité, respondit, vne volupté qui n’est suiuie d’aucune repentance.   Sire, vostre Majesté esleue des gens qui
receuront enfin, mais trop tard, encore le
loyer de leur insolence. Nos Historiens nous
fournissent assez d’exemples de ceux qui, ou
pour leurs fascheux ou insolens déportemẽs,
ou pour leurs richesses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. LE TOVR BVRLESQVE DV DVC CHARLES. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3788 ; cote locale : B_8_60. le 2013-12-29 10:22:16.

auec asseurance,
Que tu ne r’entreras iamais
Dans Stenay, Clermont, ny Iamets.    
Ouy, c’est en vain que tes pensées
Aussi tardiues qu’insensées
Te le font encor esperer :
En vain tu penses recouurer
Par quelque feinte repentance
Ce que tu perds par ta constance :
Nous ne voulons plus sur nos bras
Ta personne, ny tes soldats,
Condé luy seul en vaut dix mille
Pour bien defendre nostre Ville,
Et pour enuoyer Mazarin
Par delà Cologne, ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34.

& de Monsieur son
Frere, autant pernicieux que celuy que donna Achitophel
à Absalon le perfide contre Dauid son Roy, seront
renuersez, & de rage que vous aurez vous irez pendre,
& creuerez cõme Iudas, aussi Conseiller à mal faire, si vous ne vous repentez, & ne ramenez le Roy pour
s’asseoir sur son Trosne en la Ville d’iceluy, afin qu’il
regne sur son peuple en paix & en gloire. Qu’elle
gloire auez vous fait auoir au Roy de l’oster à ses sujets
& le mettre & laisser entre les mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. LES QVARANTE-CINQ FAICTS CRIMINELS DV C.... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 17 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_2931 ; cote locale : C_11_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-30 07:24:59.

fait, soit en donnant ces grains
là, soit vers les autres peuples pour les gaigner, l’on ne laisse pas
d’y crier hautement, point de Mazarin, & d’y dire de plus. Qu’ils
ont grand tort, & qu’il n’en falloit pas faire à deux, c’est à dire,
qu’ils se repentent bien fort de ne s’estre point saisi & emparé de
sa personne, apres auoir fait rendre celles de Brousselles & le
Naiu, Conseillers en Parlement ; ou se sauuera-t’il donc ? puis
qu’il est hay de Dieu & des hommes. 28. Qu’il a fait perir des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 154. Anonyme. LES RIS ET LES PLEVRS DE LA FRANCE SVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3551 ; cote locale : B_6_18. le 2013-02-15 10:37:11.

esté le
plus fort, & les supposts des Mazarins ont esté
forcés de ceder au temps ; Gouuerneur, Preuost
des Marchants, Lieutenant Ciuil, toute la sequelle
enfin a fait gilles, de peur d’accident, mais
comme on fait souuent en peu d’heure, chose
dont on se repent tout à loisir : La Cour ayant veu qu’elle auoit fait vn pas de clere, & sçachant
qu’il est escrit, Qui tenet tenet, possessio valet, voudroit
bien trouuer quelque subtil moyen pour remonter
dessus sa beste, sans en auoir l’obligation,
ny à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 155. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

Il me semble toutesfois
que i’oy dire à quelque temeraire, qu’il n’y a rien d’asseuré
dans la guerre, & quand mesme la fortune semble nous y
fauoriser nous la deuons craindre comme nostre ennemie.
Plusieurs ont voulu s’y fier, & leur cheute les a fait repentir
de cette confiance. Plusieurs ont voulu se vanger de leurs ennemis,
& sont eux-mesmes tombez dans le precipice qu’ils leur auoient creusé. Il ne faut pas s’imaginer que pour estre
sçauant, on ait vn iuste sujet d’attendre vne glorieuse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

les accidens
à venir, de bien pouruoir aux euenemens de l’vne & de
l’autre fortune, de considerer les remedes qu’il faut apporter aux succés douteux & incertains de toutes entre prises
Et enfin de ne rien entreprendre qui le puisse obliger au
repentir.   Chacun sçait que les executions des grands desseins sont
souuent dangereuses à ceux qui les entreprennent, telles
furent celles de deux Capitaines. Lacedemoniens, dont le
premier eut la conduite de la guerre du Peloponese, lequel
apres auoir fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Anonyme. L’ANTI-LIBELLE, EN VERS BVRLESQVES. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_91 ; cote locale : C_2_7. le 2013-02-01 13:56:36.

Auec Permission. L’ANTI-LIBELLE
en vers Burlesques.  
MAIS Iupiter n’a pas le bras
Tousiours prest à nostre trespas,
Sans qu’on modere sa puissance
Il modere sa violence,
Il ayme mieux voir repentir
Qu’il ne fait pas de voir souffrir,
Le regret fleschit sa colere
Et le grand Roy ce digne pere,
Touché de sentimens nouueaux,
Quant nous pleurons comme des veaux,
Eussions nous fait cent petarades,
Eussions nous grimpé nos boutades,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Anonyme. L’ASTROLOGVE FRANÇOIS, PREDISANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_430 ; cote locale : A_3_30. le 2013-02-02 09:06:14.

Sophy donneront du nez
par terre. Ce qui a esté declaré par les Centuries
de Nostra-damus, & qui est confirmé par
cette sentence commune que les Dieux ont
les pieds de laine & les bras de fer, sa diuine
bonté ayant iusques icy attendu ces Infidelles
à repentance en punition de leur obstination,
à armer son bras d’vne verge de fer pour
les punir; l’Europe n’a rien plus à craindre ny redouter,
la fin de ses malheurs sera vn commencement
d’vne prosperité durable, les heureuses Planettes
qui ont reluy à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. Anonyme. L’ENTREE MAGNIFIQVE ET TRIOMPHANTE DE... (1650) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1228 ; cote locale : C_7_69. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-03 16:53:50.

12. Defendons à toute petite Courtisanne, Damoiseau & autre de
leur sexe, de complimenter à l’accoustumé, sur peine de seize cens
liures de brocards & de moquerie. 13. Commandons à tous auaricieux de se retirer du Royaume, sur
peine d’onze cens liures de repentir, de remords de conscience, de
melancolie, & de tristesse, qu’ils auront durant tout ce Caresme. 14. Ordonnons à toutes personnes de quelque qualité qu’elles
soient, sans argent, sans credit, ou sans inuentions, qu’elles ayent
pour ces trois iours à se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 160. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1286 ; cote locale : B_4_19. Texte édité par Site Admin le 2013-02-05 11:41:52.

pas son orgueil, & sa temerité fut
encore si grande, qu’il osa mesme faire arrester à
la fois trois grands Princes ; dont l’appuy par diuers
moyens, l’auoit sauué du dernier supplice durant
la guerre ; à cause qu’ils sembloient tesmoigner
quelque repentir d’auoir desrobé cette victime
au iuste ressentiment de tous les peuples.
Cét imprudent ne considera pas, qu’il donnoit à
ses ennemis vne iuste satisfaction, & que se priuant
des appuis qui l’auoient tousiours soustenu
de la gauche, il s’estoit coupé la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33. Trop tard on se repent quand la faute est commise. On n’entend autre chose tous les iours sinon
que, helas ie me repens d’auoir fait telle chose,
ha, si i’eusse pensé mon cas iroit bien : si ie ne me
fuste marié si test, i’eusse eu le loisir de porter les
cornes, i’auois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_23. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : C_12_35b. le 2013-06-09 10:21:55.

Au contraire l’impieté, le
mensonge, & la fausseté ont regné, le libertinage & le vol,
l’insolence & le meurtre : mais comme vous auez veu,
cela ne peut pas durer long temps, l’on vient à ouurir les
yeux, & on n’en remporte que du mépris, du repentir &
de la hayne. Quelles sont donc vos pretentions ? vous n’auez pas à vous, deux mille Soldats effectifs, c’est trop peu & si c’est
trop, trop peu pour resister aux forces d’vn grand Roy,
quand il les voudra desployer contre vous,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. Anonyme. L’OMBRE DV FEV PRINCE DE CONDÉ, APPARVE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_35b. Référence RIM : M0_2592 ; cote locale : B_6_23. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-09 10:20:11.

Au contraire l’impieté, le
mensonge, & la fausseté ont regné, le libertinage & le vol,
l’insolence & le meurtre: mais comme vous auez veu,
cela ne peut pas durer long temps, l’on vient à ouurir les
yeux, & on n’en remporte que du mépris, du repentir &
de la hayne. Quelles sont donc vos pretentions? vous n’auez pas à vous, deux mille Soldats effectifs, c’est trop peu & si c’est
trop, trop peu pour resister aux forces d’vn grand Roy,
quand il les voudra desployer contre vous, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 164. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

se doit faire à Dieu pour
en obtenir la temission, la seconde le doit faire à
la mesme personne qu’on a volée, ou du moins à
ses propres heritiers si elle estoit morte, en luy
restituant tout ce qu’on luy a pris, & la derniere
se doit faire à soy mesme par la repentance & par
la contrition de la faute que l’on a commise. Si
l’homme n’est marry d’auoir offensé Dieu, s’il ne
restituë, & s’il ne fait quelque panitence du peché
qu’il a commis, il est impossible que Dieu
luy pardonne : & si il faut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 165. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

fait quelque panitence du peché
qu’il a commis, il est impossible que Dieu
luy pardonne : & si il faut qu’il fasse vne ferme resolution
de ne plus retourner au peché, s’il veut
que sa satisfaction soit parfaite car autrement il
n’y auroit pas vne veritable repentence. C’est pourquoy celuy qui a volé le bien d’autruy
est obligé de le rendre à ceux à qui il appartient
auant de mourir ; puis que selon S. Augustin
ce peché ne se peut iamais pardonner si l’on ne
restituë Dieu ne nous deffend pas seulement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. Anonyme. SECONDE PARTIE DE L’ASNE ROVGE, DÉPEINT... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi B_12_56 (partie 1). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_57. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-02 08:59:19.

Marquis du Griast, & de Ferdinand de Gonzague,
qu’en arriua-il ? ce maladuisé Conseiller
de cette expedition, se voyant au couchant de
sa fortune tout porté à la perte de sa reputation,
mourut tenaillé du remords de sa propre conscience,
& poursuiuy d’vn repentir d’auoir attiré
sur luy les effets de la disgrace de son Prince,
& par la temerité de son conseil, il laissa à la posterité
vn exemple memorable de son malheur.   Grand miroir pour nostre Asne rouge, qui
n’est rien qu’vne souche de palais aupres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

Item, donne & legue au sieur Abbé F. vne Mitre
d’or & d’argent, enrichie de perles & pierreries, où
est escrit en chiffres d’or, Munificentia E. C. M. &
de l’autre costé, tous chemins vont à Rome. Item, donne & legue au sieur S. la terre du Repentir,
qu’il aura soin de faire defricher, attendu
qu’elle ne produit maintenant que ronces, espines
& elle ne produit maintenant que ronces, espines
& chardons, & que les grenes qu’il a rapportées de
Munster ne produisent que des piques, auec vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Baltasard, Christophle. TRAITTÉ DES VSVRPATIONS DES ROYS... (1645) chez Paslé (Jean) à Paris , 48 pages. Langue : français. Avec privilège. En dernières pages: table et extrait du privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_6. Texte édité par Site Admin le 2013-03-10 08:56:33.

Ce que Ferdinand
confirma du depuis, & le promit auec de grands sermens, ainsi que
recite Philippes de Commines. Neantmoins il se ligua auec le Pape, &
les Potentats d’Italie, & les assista d’hommes & d’argent pour trauerser Charles, qui se repentit puis apres (mais trop tard) de s’estre si inconsiderement
dessaisi d’vne piece de telle importance.   Telles liberalitez ont autres fois appauury la France, tesmoin la remise
que fit le Roy S. Louis, contre l’aduis de son Conseil, au Roy Henry

=> Afficher la page


Occurrence 169. Boyer, Paul / sieur du Petit... . L’HOROSCOPE DV ROY. DONNANT A CONNOISTRE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français, latin. Signature à la page 9.. Référence RIM : M0_1666 ; cote locale : B_2_28. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 15:49:29.

tremblera
quand cette fureur passagere l’obligera à s’armer de tonnerres
& de carreaux, pour venger ses outrages. Sa raison pourtant
ne laissera pas d’imposer silence à toutes ses plus turbulentes
agitations, en faueur des cœurs contricts & des humiliées
repentantes. Les vertus de quelque nature qu’elles
puissent estre, luy seront assez familieres. La Iustice, qui est selon sainct Thomas, vne ferme, constante,
& perpetuelle volonté de rendre a chacun ce qui luy
appartient, le mettra au rang des Esleus, aussi bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE CONSEILLER FIDELE. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_31.. Référence RIM : M0_764 ; cote locale : E_1_124. le 2013-07-24 08:54:42.

sans nous plaindre en mesme temps de son ministere,
& qui dira que nous auons en quelque sorte
appuyé son ambition par nostre indulgence, prendra
nos mal heurs dans leur estenduë, & dans leur
source. Ce n’est pas d’auiourd’huy que la paresse a
fait des repentans & des miserables, & qu’on a veu
des gens deuorez par des bestes qu’ils croyoient appriuoisées,
& qu’ils pensoient ne deuoir plus craindre.
Les vertus ont leur excez aussi bien que leur
deffaut : La compassion est criminelle quand elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE CONSEILLER FIDELE. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_31.. Référence RIM : M0_764 ; cote locale : E_1_124. le 2013-07-24 08:54:42.

on tirera ton salut de ta souffrance,
& ta consolation de tes regrets & de tes plaintes.
Cesse de murmurer contre ceux qui te protegent &
qui te soustiennent, de peur que ton murmure & ta
deffiance ne les rebutent ou ne les irritent, & qu’ils
ne se repentent, ou ne s’ennuyent de procurer du
repos à ceux qui pourroient bien s’en rendre indignes.
Apres leur auoir fait pitié par tes pertes & par
tes miseres, efforce-toy de les gagner par ta patience,
puis que c’est elle enfin qui conduit tous les
grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE CONSEILLER FIDELE. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_124.. Référence RIM : M0_764 ; cote locale : C_1_31. le 2013-07-24 08:55:13.

sans nous plaindre en mesme temps de son ministere,
& qui dira que nous auons en quelque sorte
appuyé son ambition par nostre indulgence, prendra
nos mal-heurs dans leur estenduë, & dans leur
source. Ce n’est pas d’auiourd’huy que la paresse a
fait des repentans & des miserables, & qu’on a veu
des gens deuorez par des bestes qu’ils croyoient appriuoisées,
& qu’ils pensoient ne deuoir plus craindre.
Les vertus ont leur excez aussi bien que leur
deffaut : La compassion est criminelle quand elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 173. D. B. [signé] / Cyrano de... . LE CONSEILLER FIDELE. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_124.. Référence RIM : M0_764 ; cote locale : C_1_31. le 2013-07-24 08:55:13.

on tirera ton salut de ta souffrance,
& ta consolation de tes regrets & de tes plaintes.
Cesse de murmurer contre ceux qui te protegent &
qui te soustiennent, de peur que ton murmure & ta
deffiance ne les rebutent ou ne les irritent, & qu’ils
ne se repentent, ou ne s’ennuyent de procurer du
repos à ceux qui pourroient bien s’en rendre indignes.
Apres leur auoir fait pitié par tes pertes & par
tes miseres, efforce-toy de les gagner par ta patience,
puis que c’est elle enfin qui conduit tous les
grands

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 174. D. P. P. / Sieur de Carigny. L’IDOLLE RENVERSEE, OV LE MINISTRE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1675 ; cote locale : C_5_57. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-04-27 16:52:09.

qu’on a deifié les choses
les plus infames, & que la flatterie a logé
dans des Niches dorées, ceux que l’on deuoit
traisner dans la bouë, & que l’on a fait
des Dieux, de ceux que l’on deuoit égorger
comme des victimes. Que de Doctes
se repentent de luy auoir consacré leurs
veilles, puis qu’il en est de luy comme de
ces statuës qui écrasent ceux qui les encensent !
Ne sçait on pas qu’il imite cet
Auare, dont vn sçauant faisant la Peinture,
a dit que d’vn morceau de terre jaune

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 175. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE RAPORTEVR DES PROCES D’ESTAT, FAISANT... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2977 ; cote locale : B_7_52. le 2013-10-20 15:41:25.

Prince du Sang, il estoit iuste de donner
la présceance au premier Prince de la Maison
de Guise, apres lequel les autres Princes du Sang pourroient passer : Si Henry III. & Henry IV. eussent
vescu plus long-temps ie pense que ces Messieurs
se fussent bien repentis à loisir d’auoir agrée
le suffrage de Catherine de Medicis.   Mais ils sont assez bas. Il faut seulement empescher
qu’ils ne se releuent au preiudice de la
Maison Royalle, & si quelqu vn d’eux s’estoit oublié,
iusqu’à vouloir attenter à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. I. B. [signé]. LE FIDELE POLITIQVE (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_3. Référence RIM : M0_1389 ; cote locale : A_3_65. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-07-20 11:15:09.

des coupables, & qu’il ne voulust que
faire tomber sur eux le mal’heur qu’il destinoit à
leur punition; il en faisoit neantmoins voir les presages
à tout l’Vniuers, ces prodiges tiroient à la
verité quelque estonnement de leurs foiblesses,
mais point de repentir ny de larmes. Si-tost que ces objets qui les auoient fait paslir de crainte
paroissoient à leurs yeux, ils ne les consideroient
plus que quand ils voyoient que leurs moindres
effets depeuploient des Prouinces, & faisoient
choquer des puissances qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 177. I. B. [signé]. LE FIDELE POLITIQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_65. Référence RIM : M0_1389 ; cote locale : B_20_3. le 2013-07-20 11:17:12.

des coupables, & qu’il ne voulust que
faire tomber sur eux le mal’heur qu’il destinoit à
leur punition, il en faisoit neantmoins voir les presages
à tout l’Vniuers, ces prodiges tiroient à la
verité quelque estonnement de leurs foiblesses,
mais point de repentir ny de larmes. Si-tost que ces objets qui les auoient fait paslir de crainte
paroissoient à leurs yeux, ils ne les consideroient
plus que quand ils voyoient que leurs moindres
effets depeuploient des Prouinces, & faisoient
choquer des puissances qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 178. L. G. [signé]. LE DONNEVR DAVIS AVX PARTISANS SORTANT DV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Le titre devrait être "Le donneur d'avis", avec apostrophe.. Référence RIM : M0_1171 ; cote locale : C_7_61. Texte édité par Site Admin le 2013-07-20 08:09:05.

incapables d’vne
merueille si douce, l’air sera plus sain ayant moins debroüillars,
il ny aura ny procez ny maladie au monde, au moins
dans le beau Royaume de France, & tous ceux qui s’en
sont pris aux Maltotiers & donneurs d’auis seront contraints
de ce repentir de les auoir blasmez : mais, ie me trompe,
ie croy qu’il ny a personne si ennemy de soy mesme
qui ne souhaite du bien à celuy qui doit chasser tout le mal,
& qui doit porter auec plaisir vn preseruatif de douleur
pour tous les termes de l’année, tous nos pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 179. La Colombière, Marc de... . LE MOVCHARD, OV ESPION DE MAZARIN. (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_29. Référence RIM : M0_2510 ; cote locale : A_6_25. le 2013-09-24 15:19:22.

puissans ennemis. Ils vous accusent tout haut d’auoir ensorcelé
la Reyne, les Princes du sang, mais ils esperent
aussi de faire en sorte que vos charmes ne dureront pas
long temps, & qu’estans desabusez cette bonne Royne,
& ces deux grands Princes se repentirons d’auoir appuyé
vn si grand traistre, & seront les premiers qui se saisiront
de vostre personne pour la faire seruir de victime à
la fureur du peuple, aprez luy auoir fait rendre gorge de
plus de cent soixante millions qu’elle a volez auec vne
hardiesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 180. La Colombière, Marc de... . LE MOVCHARD, OV ESPION DE MAZARIN. (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_25. Référence RIM : M0_2510 ; cote locale : C_6_29. Texte édité par Site Admin le 2013-09-24 15:22:03.

puissans ennemis. Ils vous accusent tout haut d’auoir ensorcelé
la Reyne, les Princes du sang, mais ils esperent
aussi de faire en sorte que vos charmes ne dureront pas
long temps, & qu’estans desabusez cette bonne Royne,
& ces deux grands Princes se repentiront d’auoir appuyé
vn si grand traistre, & seront les premiers qui se saisiront
de vostre personne pour la faire seruir de victime à
la fureur du peuple, aprez luy auoir fait rendre gorge de
plus de cent soixante millions qu’elle a volez auec vne
hardiesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 181. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . L’EMBRAZEMENT DE LA PAILLE, ESTEINCT PAR... (1652) chez Chrétien (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Moreau nomme l'auteur: M. B. J. V. D. R. D. L. P. P. T. (avec un J au lieu du I). Trois autres pièces de la Bibliographie portent ce nom d'auteur.. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_8_18. le 2013-02-02 14:27:42.

il n’y a pas de charbon pour les eschauffer.
Le bois consommé par le feu rend du charbon qui
profite & eschauffe, mais la Paille bruslée n’a rien de
reste, que le vent n’emporte. Tel est le feu de la passion
humaine, laquelle n’engendre autre chose que
le repentir. Attendu que le reuers de Fortune fait porter
la peine à ceux qui la fomentent, qu’ils ont voulu
faire porter aux autres. C’est pourquoy le bon
Patriache Iob se retire de leur conseil, à cause, dit-il, chap.
21. V. 16. que leurs biens ne sont point en leurs mains,

=> Afficher la page


Occurrence 182. Nervèze, Suzanne de [signé]. LE RIEVR DE LA COVR AVX BOVFONS, Satiriques,... (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Signature en page 4. Autre signature "D'Aubray", au colophon.. Référence RIM : M0_3549 ; cote locale : C_9_85. le 2013-12-09 13:33:12.

il se mesle de tout ce
qu’il n’entend pas, fait le capable sur toute matiere, &
souuent auec des mots dont il ne sçait pas l’intelligence,
il certifie son incapacité auec son insolence, souffre
donc ames abusées, que mon ris s’esmeuue vostre regret,
& repentez vous de vous estre trop aimé sans
vous cognoistre, on dit que l’amour est vn effet de la
cognoissance, celle que vous auez pour vous mesme
au contraire est la marque de vostre bestise si vous
auiez plus de lumiere vous feriez de meilleure grace les
actions qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 183. Nervèze, Suzanne de. LE PANEGYRIQVE ROYAL. Presenté à leurs... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_81. Référence RIM : M0_2670 ; cote locale : C_6_48. le 2013-09-29 03:23:44.

que le François reprent
de bon cœur ce zele qui a tant demandé
la fecondité que le Ciel luy a tres-liberalement
accordée ; L’homme peut faillir, mais par la
grace du tout-Puissant il se releue de sa cheute ;
ainsi le coulpable recognoist ses manquemens,
se repent de leurs excez, & proteste submission
& zele autant qu’il respirera icy bas : De cette
raisonnable deference le Seigneur en fera l’objet
de ces benedictions, & nous comblera dautant
de felicitez que nous auions merité de disgraces.
Peuple François,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 184. Nervèze, Suzanne de. LE PANEGYRIQVE ROYAL. Presenté à leurs... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_48. Référence RIM : M0_2670 ; cote locale : A_6_81. le 2013-09-29 03:25:33.

que le François reprent
de bon cœur ce zele qui a tant demandé
la fecondité que le Ciel luy a tres-liberalement
accordée; L’homme peut faillir, mais par la
grace du tout-Puissant il se releue de sa cheute;
ainsi le coulpable recognoist ses manquemens,
se repent de leurs excez, & proteste submission
& zele autant qu’il respirera icy bas: De cette
raisonnable deference le Seigneur en fera l’objet
de ces benedictions, & nous comblera dautant
de felicitez que nous auions merité de disgraces.
Peuple François,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 185. Questier, Mathurin, dit... . CONCLVSION DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Partie 13 de 13, pages numérotées de 105 à 120. Sans page de titre ni informations éditoriales. Mention de fin du journal au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_13. le 2013-08-30 10:00:51.

courageux à tous vos aduersaires.
Ie suis vostre support,
Et ne vous laisseray au milieu des affaires :
Aymez moy chastement,
Et sainctement.    
Ie vous feray sentir,
Quelles sont mes douceurs, & mesme ma puissance,
Et feray repentir
Les esprits malheureux qui vous portent nuisance,
Les rendant odieux
Deuant les Dieux.    
Viuez contens icy,
Et faites vos trafics auec plus d’asseurance,
Tandis que me voicy,
Pour remettre, bien-tost, le repos dans la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 186. Questier, Mathurin, dit... . CONCLVSION DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Partie 13 de 13, pages numérotées de 105 à 120. Sans page de titre ni informations éditoriales. Mention de fin du journal au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_13. le 2013-08-30 10:00:51.


Quand vn homme de bien luy demande pardon,
Il ne laisse iamais les siens à l’abandon.
Sus, donc, continüez vos feruentes prieres,
Et inuocquez, deuots, le Pere des lumieres ;
Il vous exaucera en nous faisant sentir,
Ce que vaut enuers luy vn humble repentir.
Et vous sçaurez de Dieu la volonté supréme,
Qui est de conseruer ce Royal Diadéme,
Et de le maintenir ; afin que desormais,
Pour nos trauaux passez nous embrassions la Paix.    
Vous nos chers Senateurs de la Cour Souueraine,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 187. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 5 de 13, pages numérotées 21 à 28. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_05. le 2013-08-30 10:10:10.

aduis il court plus viste que le vent.
Et la Mothe Houdancourt qui s’y trouua deuant
Se joignirent si bien, mettant dedans les vignes
De Vitry ce Conuoy, pour aux trouppes malignes
Resister fortement en leur faisant sentir
Par la mort vn fascheux & rude repentir.
Plusieurs Officiers demeurent sur la place
Sans couleur, sans vigueur, & aussi froids que glace.
Les ennemis cogneurent dés ce premier effort
Que nostre vray Achilles est le Duc de Beaufort ;
Qui durant le combat n’auoit rien en sa teste ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 188. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 10 de 13, pages numérotées de 73 à 80. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_10. le 2013-08-30 09:40:45.

faut desormais abandonner ces lieux,
Qui ne peuuent souffrir vos cœurs malicieux ;
N’esperez plus iamais de reuenir en France,
Si ce n’est pour sentir tout autant de souffrance,
Que vos barbares mains, nous en ont fait sentir
En vous laissant de ce vn dur repentir.    
Il me faut maintenant raconter vne Histoire
Qui merite assez qu’on en face memoire ;
C’est d’vne ieune fille du Bourg de Charenton,
Où bien des enuirons qui tua, ce dit-on,
Quatre gros Polonnois lesquels auoient enuie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 189. Saint-Julien,? [?]. LE CINQVIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 5 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_05. le 2013-02-12 14:27:27.

gosier
Ce qui l’empescha de crier
Ce qu’il tesmoignoit par ses yeux
Qu’il roulloit tristement aux Cieux
An qu’il eut fait belle harangue
Mais il auoit en deux la langue
Qu’il auroit maudit le party
Qu’il s’en seroit bien repenty ?
Qu’il auroit pesté contre Iulle
Qu’il auroit baisé nostre Hercule
Beaufort, dont le trop digne bras
Remplit de gloire son trespas :
Beaufort, dis-ie, qui teste nuë
Sans armes que celle qui tuë
N’ayant qu’vn bufle sur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 190. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

que leurs cheueux frisez &
peignez auec la mesme affetterie que les
Courtisannes les plus vaines, & les plus
abandonnées. Et parce qu’ils ont escript
au dessous, que celle-cy est vne Vierge,
celle-là vne Martyre, & les autres des penitentes
& repenties ; pour cela ils sont
chastes & pudiques, & ont droict de faire
la loy comme ils font, & aux hommes
& aux femmes qui les croient trop facilement.
Prenez ces mesmes Images, & au
lieu du nom qu’ils leur donnent, mettez y
celuy qu’elles

=> Afficher la page


Occurrence 191. Alessandro [signé], P. D. P.... . LETTRE D’VN GENTIL-HOMME Italien à vn... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 7 pages. Langue : français. Prétend être une traduction de l'italien.. Référence RIM : M0_1878 ; cote locale : C_3_47. le 2014-05-11 10:11:43.

auec plaisir à la vertu couronnée. C’est
ce que la renommée raconte icy de ce grand Monarque
que le Mazarin a enleué hors de Paris
sous de faux pretextes, & qui n’ont aucune apparance.
de verité. Ie pense qu’il n’est pas encore
à se repentir de cette faute, & pour moy ie me
figure que cõme il est accoustumé à prẽdre, qu’il a
voulu vous derober ce precieux tresor. Il ne pouuoit
faire vn plus illustre larcin : mais cela s’appelle
forcer la vertu, lors que l’on ne la pratique pas.
Sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 192. Anonyme. ADVIS D’ESTAT A MONSIEVR LE PRINCE POVR LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_499 ; cote locale : A_2_29. le 2014-12-07 14:28:58.

plus libertins
en fremissent d’horreur; Que si nous estions tels que
nous deurions estre, nous-nous abbatrions deuant
la face de nostre Dieu, nous prendrions le sac & la cendres
comme les Niniuites, & tacherions par nos gemissemens,
par nos prieres, par nostre repentance &
par nostre penitence d’appaiser la colere du Ciel, & de
diuertir les Torrens de son indignation. Et comme il est bon & mesme necessaire d’agir, &
de ioindre la vertu guerriere auec la pieté. Il faut croire
que lors que nous serons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 193. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE DONNÉ A MAZARIN, POVR... (1649) chez Cottinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. 1648, selon Moreau.. Référence RIM : M0_536 ; cote locale : A_2_19. le 2014-12-02 15:01:59.

coups de Maistre, vous ne deuiez pas
faire de grands pas-de-Clerc: Car les aduentures des
presomptueux sont suiettes à mille choppemens; &
pour ne prendre le loisir de les préuoir, ils n’ont pas
l’addresse de les euiter, mais bien le temps de s’en repentir.
Encore vous diray-ie, que s’il est vray que la
nature, pour la consolation de nostre miserable condition,
ne nous a donné en partage que la presomption,
certes, au rencontre de tant d’accidens, vous
auez suiet d’vne belle consolation de vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 194. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

pas obligé d’exercer contre vous aucuns chastimens : Il a
entendu auec ioye les remonstrances du Corps Ecclesiastique de
vostre Ville, quand ils l’ont asseuré, par la connoissance qu’ils
ont de l’interieur de vos consciences, que vous estes dans vn veritable
repentir des choses passées, sa Maiesté ne souhaite rien
tant que de vous faire ressentir des effets de sa clemence, plustost
que de son indignation. Mais pour vous mettre en estat de les
meriter, il faut qu’il soit asseuré de vostre cœur. Les recidiues
ont esté trop

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 195. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

recidiues
ont esté trop frequentes depuis quatre années : Il faut que la reconciliation
que vous ferez auec vostre Souuerain, soit telle (&
vous deuez le souhaiter) que vous ne puissiez iamais plus retomber
en de pareils desordres. Et c’est là le veritable effet du repentir. Ie ne vous proposeray point de forteresses, ny de citatelles
dans vostre ville, quoy qu’ordinairement les villes populeuses
comme la vostre, ne puisseut estre contenuës dans le repos que
par de semblables moyens, les forteresses que ie souhaitterois que
vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 196. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

dans le repos que
par de semblables moyens, les forteresses que ie souhaitterois que
vous bastissiez vous-mesme au Roy, pour son asseurance, seroient
dans vos cœurs. C’est a dire que venans asseurer sa Maiesté de vostre
fidelité, vous luy faciez connoistre vn sincere repentir de ce
qui s’est passé. Que le coniurant de reuenir en vostre ville, pour
l’honorer de sa presence & y restablir son authorité Royale (sans
laquelle vous ne pouuez viure non plus que sans le Soleil) ce soit
sans condition aucune : Car autrement l’authorité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 197. Anonyme. ANTI-REFVTATION DE LA RESPONCE AV BANDEAV DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_94 ; cote locale : A_2_27. le 2014-11-29 02:18:08.

Messieurs du Parlement, qui a donc esté la cause
que S. Pierre vist trois fois son Maistre, luy qui
est lechef du sacré College des Apostre (sinon la
fragilitè humaine) si Messieurs de Parlement ont
imité S. Pierre dans sa faute, ils l’ont aussi imité
dans la repentance: car ils se son plus glorieusement
releuez qu’ils n’auoient chopper dans
ce rencontre, les raisons par lesquelles i’ay fait
voir leur innocence, ne sont que trop plausibles
pour les pouuoir malicieusement reuoquer en
doute: entre lesquelles i’ay

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 198. Anonyme. APOLOGIE OV DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_117 ; cote locale : A_2_5. le 2014-11-30 13:15:04.

éprouuer leur vertu,
qui n’esclatte iamais que dans la persecution, la reputation que s’est acquis
Monsieur de Broussel, & tant d’autres inuiolables Senateurs, par la
resistance qu’ils ont faite à suiure mes ordres, est si digne d’enuie que ie ne
suis pas à me repentir de m’estre porté à cette violence, il est vray que mes
voyant si mal voulu dans Paris, sans en auoir donné de sujet, i’ay cherché ma
seuretés vn peu plus loin, & si l’on me veut blasmer d’auoir emmené la personne
du Roy, c’est vouloir faire passer la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 199. Anonyme. APOLOGIE POVR LA DEFFENCE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_121 ; cote locale : C_2_10. le 2014-12-02 15:25:42.

sa Loy,
Tous les Rois sont des Dieux, qui gouuernent la terre,
Il ne leur reste plus qu’à lancer le Tonnerre,
Ce qu’ils font à propos selon leur volonté,
(Lors que par quelque affront leur cœur est irrité)
Ils imitent tous Dieu qui veut la repentance :
Auec l’humilité, plustost que la vengeance.
Mais quand ils les contraints à la punition,
Il punit nos forfaits auec proportion,
Et comme bien souuent il retarde la peine,
Pour nous faire amender, Il augmente sa haine
(Quand nous le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 200. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

qui auez vne dignité Ecclesiastique; &
tous vos Italiens que faisoient-ils, que disoient ils? Le Card. Ils estoient autour de moy comme autant de poules moüillées, &
croyoient estre au dernier iour de leur vie. L’Abbé Mondin ne songeoit plus
au monde, & se repentoit d’auoir esté si mondain. Toutes les femmes éplorées
s’attachoient aux hommes, & protestoient qu’elles ne les quitteroient
point, qu’il falloit qu’ils les defendissent, les plus vaillans en auoient vne
douzaine à leur queuë. Toutes les voutes du Palais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4