[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1201. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32.

par
l’apprehẽsiõ de perdre leurs charges, leurs libertez
& mesmes leur vie, ils les contraignent de mettre
la dague dans le sein de leur patrie, & les rendent
ministres de leurs Barbaries & de leurs cruautez.
Que s’il y en à quelqu’vn qui prefere son honneur
& sa conscience à leurs menaces, & qui vueille se
pleindre & faire de tres-humbles remonstrances
au Roy, tout incontinent l’on luy ferme la bouche,
l’on le declare rebelle & criminel, l’on l’exile,
l’on le persecute & l’on le ruine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1202. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

qu’ils ne le fissent pourtant pas.   Tellement que nous inferons par la que c’est
aux Parlements & non à des Ministres Estrangers
& incognus, de conseiller les Roys dans les affaires
graues & importantes qui regardent le bien de
l’Estat, & l’honneur des fleurs de Lys, & de celuy
qui en porte les Sceptres, au bout & a la pointe
d’vn desquels est vne main de Iustice pour denotter
qu’il ne doit rien entreprendre n’y ordonner
qui ne soit iuste & bien examiné par ses plus sages
conseilliers. Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1203. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

par
l’apprehẽsiõ de perdre leurs charges, leurs libertez
& mesmes leur vie, ils les contraignent de mettre
la dague dans le sein de leur patrie, & les rendent
ministres de leurs Barbaries & de leurs cruautez.
Que s’il y en à quelqu’vn qui prefere son honneur
& sa conscience à leurs menaces, & qui vueille se
pleindre & faire de tres-humbles remonstrances
au Roy, tout incontinent l’on luy ferme la bouche,
l’on le declare rebelle & criminel, l’on l’exile,
l’on le persecute & l’on le ruine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1204. Anonyme. LE QVATRIESME BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 4 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-09 02:35:05.

Boulangers de Gonnesse
On a pris cheuaux & asnesse
Et que quelques honnestes Bourgeois
Ont esté pris des Polonnois.
Mais à propos quand i’y pense,
I’auois mis en oubliance
A dire au benin Lecteur,
Que quelque personne d’honneur
M’a asseuré qu’à la porte
De la Conferance vne hotte
Fut prise, où il y auoit deux fonds
Qui n’estoient remplis de chapons :
Mais bien de dix paires de lettres,
Qu’vn garçon portoit à ces traistres,
A ces voleurs de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1205. Anonyme. LE QVATRIESME BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 4 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-09 02:35:05.


Monsieur le Prince de Condé
S’en ira bien-tost sans tardé
Au lieu de son Gouuernement
Pour y viure paisiblement
Monsieur le Prince de Conty
Pour certain ie vous aduerty
Qu’il est de Brie Gouuerneur,
Et de Champagne par honneur
Et Monsieur le Duc de Bouillon
Rentre dans Sedan tout de bon,
Mesme Monsieur de Longueuille
Se maintiendra d’humeur gentille
Au lieu de son Gouuernement
Tenant ses gens paisiblement.
Si cela est chose asseurée,
Nous verrons quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1206. Anonyme. LE QVODE DE MESSIEVRS DE COMPIEGNE PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_51. Référence RIM : M0_2956 ; cote locale : B_15_26. le 2013-10-20 10:44:40.

murailles
& detaché les fondemens des Republiques,
qui a reduit des Princes à la chaisne, mis des
familles a la nudité, condamné des enfans à
mort, qui n’auoient pas presque gousté les
douceurs de la vie, & prostitué des filles & des
femmes au des-honneur qui leur estoit mille
fois plus cher, & plus sensible que toute sorte
de supplices.   Enfin Monseigneur, vous auez desia vzé
de toutes ces sortes de manie, nous ne sçauons
quand vous cesserez vos cruautez & barbaries,
& quand vous appaiserez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1207. Anonyme. LE QVODE DE MESSIEVRS DE COMPIEGNE PRESENTÉ... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_15_26. Référence RIM : M0_2956 ; cote locale : C_12_51. le 2013-10-20 10:41:08.

& detaché les fondemens des Republiques,
qui a reduit des Princes à la chaisne, mis des
familles à la nudité, condamné des enfans à
mort, qui n’auoient pas presque gousté les
douceurs de la vie, & prostitué des filles & des
femmes au des-honneur qui leur estoit mille
fois plus cher, & plus sensible que toute sorte
de supplices.   Enfin Monseigneur, vous auez desia vzé
de toutes ces sortes de manie, nous ne sçauons
quand vous cesserez vos cruautez & barbaries,
& quand vous appaiserez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1208. Anonyme. LE QV’ASTV-VEV de la Cour. Ou les contre... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2941 ; cote locale : A_7_11. le 2013-10-20 10:17:39.

& luy commanda de l’emmener à la ville, pendant que
nous nous en reuiendrions tous deux par le Cours. Ie ne fus
pas marry de la resolution qu’il prit, & apres l’anoir prié assez
legerement de monter à cheual, voyant son refus ie receus
auec plaisir l’honneur qu’il me faisoit, & fus rauie d’auoir le
bien de sa compagnie, pour apprendre auecque plus de liberté
toutes les nouuelles. Apres les informations de santé de part
& d’autre, ie luy demanday ce qu’il auoit appris à la Cour,
mais plutost ce qu’il y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1209. Anonyme. LE RAISONNABLE PLAINTIF, SVR LA DERNIERE... (1652) chez Bellé (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_2969 ; cote locale : B_14_11. le 2013-10-20 15:25:36.

ces termes, Hodie principes non sunt soluti legibus,
quod est certissimum, queniam iurent in leges Patrias ; c’est
sur la loy 5. ff. de Iust. & Iure. Le Pythagore des Gaules,
le Seigneur de Pibrac, qui auoit esté Aduocat General
au Parlement, autant passionné pour l’honneur
du Roy, comme équitables aux interests du peuple, ne
feint point de dire, qu’il hait ces mots de puissance Absoluë.
Au reste, toutes ces flatteries d’Orateurs qui font
des panegeriques aux Empereurs, toutes ces paroles de
braueries que les poëtes mettent en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1210. Anonyme. LE RAISONNABLE PLAINTIF, SVR LA DERNIERE... (1652) chez Bellé (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_2969 ; cote locale : B_14_11. le 2013-10-20 15:25:36.

commande aux Princes de se trouuer absolument prés de sa personne. Ie prononce dans
la Loy de Moyse qu’il n’y a que Dieu seul qui peut commander
absolument, & que les Princes du Sang ne sont
sujets à aucune puissance Souueraine que par deuoir
d’honneur. C’est pourquoy ie soustiens que la puissance
absoluë doit estre rejettée, & que les Loix fondamentales
de l’Estat n’authorise point les Roys de dépoüiller
leurs sujets de biens & d’honneurs pour affermir leur
puissance : Aussi est-il vray que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1211. Anonyme. LE RAISONNABLE PLAINTIF, SVR LA DERNIERE... (1652) chez Bellé (Jacques) à Paris , 14 pages. Langue : français, latin. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_2969 ; cote locale : B_14_11. le 2013-10-20 15:25:36.

les Princes & les peuples, duquel ils sont les protecteurs
pour leur deffense & le leur particulier ; duquel
Aristote parle quand il dit, que c’est luy seul qui attire
à soy efficacieusement la volonté, amabile quidem bonum
vnicuique auttm proprium, leur honneur & leur propre
vie qui sont en commun peril, les doiuent porter à faire
tous les efforts possibles pour venir à bout de leur dessein.
Dieu aueugla les yeux de Pharaon & endurcit son
cœur pour ne pas entendre sa volonté, qu’il luy estoit
manifestée par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1212. Anonyme. LE RECIT DV DVEL Deplorable entre Messieurs... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2992 ; cote locale : B_9_19. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-20 15:47:20.

dans ce pauure Royaume
qu’elles exercent toute leur barbarie.
Nous auons ressenty le plus dangereux
de ses tiaicts dans la perte d’vn Heros
lequel a esté malheureusement tué par
vn beau Frere qu’on peut dire estre innocent
& criminel. Les loix de l’honneur
permettent non seulement le duël
mais encore le commandement Vn
homme ne passera que pour poultron qui
l’aura refusé ou qui n’aura pas fait vn appel
ayant tesmoigné le sentir picqué
contre vn autre. C’est icy l’antonomie
la Iustice & de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1213. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

& suis contraint par les tesmoignages
de mes yeux mesme, & par les effects d’vne experience
des desordres que i’ay causé dans l’Estat, de m’en
aller; ie suis deuenu l’obiect de l’ignominie, & de l’opprobre
de ceux, de qui ie pouuois attendre l’honneur, & le lustre à la reputation de mon nom & de ma conduite, dans le
gouuernement de l’Estat.   I’aduoüe, que le destin n’auoit point d’autres forces
pour m’abaisser; La France m’estoit redeuable de ses premieres
conquestes; Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1214. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNE A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_63. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : A_8_41. le 2013-12-08 07:47:28.

qu’elle ma reuestu de la pourpre en se couurant
d’haillons, & les foudres de Ratican eussent greslé sur ma
teste, si elle n’eust esté à couuert & a l’ombre de ses lys. Mais à quel propos, Madame, racontay-je toutes ces choses
à la confusion de mon honneur? Pourquoy me souuiens-je
de tous ces bien-faicts que i’ay si indignement reconnus?
la France n’est malheureuse que pour auoir nourry
vn louueteau qui la deuore, & esleué vn vipere qui la
deschire. Que seruent aux François tant d’eloges données à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1215. Anonyme. LE REPENTIR DE MAZARIN PAR LVI TESMOIGNÉ A... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_41. Référence RIM : M0_3352 ; cote locale : C_9_63. le 2013-12-08 07:45:23.

& suis contraint par les tesmoignages
de mes yeux mesme, & par les effects d’vne experience
des desordres que i’ay causé dans l’Estat, de m’en
aller, ie suis deuenu l’object de l’ignominie, & de l’opprobre
de ceux, de qui ie pouuois attendre l’honneur, & le lustre à la reputation de mon nom & de ma conduite, dans le
gouuernement de l’Estat.   I’aduoüe, que le destin n’auoit point d’autres forces
pour m’abaisser ; La France m’estoit redeuable de ses premieres
conquestes ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1216. Anonyme. LE RETORQVEMENT DV FOVDRE DE IVPINET, CONTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3526 ; cote locale : C_7_59. le 2013-12-08 08:21:11.

contrefaire
le sage yvrongne, ne se peut tenir, qu’il ne vomisse
vne partie des ordures dont il a regorgé. Par
apres soulagé d’vn grain, continuë son chemin de
14. pas, n’oubliant ses bouteilles, desquelles il tire
vne excellente humeur, ie me trompe, c’est, honneur,
acheuant de perdre le sien : par le mariage
du feminin auec le masculin : dont, en passant, il
ne peut blasmer l’Imprimeur : car ie ne trauaille
que sur son manuscript, où il y en a bien d’autres.
Mais retournons apres luy, & le suiuons de prés

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1217. Anonyme. LE RETOVR DV PRINCE DE CONDÉ dans le ventre... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3530 ; cote locale : D_2_44. le 2013-12-08 13:11:22.

bien charmer ta douleur
Si tu prens le soin de le lire,
Sa Consolation est vn digne entretien,
Son langage fait qu’on l’admire
Et pour d’vn mauuais homme en faire vn bon Chrestien.    
Si tu te fusses maintenu
Dans l’esclat, l’honneur, & la gloire
Où tu te voyois paruenu
Par tes combats, & tes victoires,
Que ton orgueil n’eust point fané
Le renom que t’auoit donné
Vne odeur si belle & si bonne,
Tout Paris maintenant pour bien heurer ton sort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1218. Anonyme. LE REVEILLE MATIN DE DEVX FAVORIS MINISTRES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3536 ; cote locale : B_19_50. le 2013-12-08 13:58:25.

Voicy vn tres-malheureux jeu du fredon
de trois à six qui pillent & rafflent tout. Il est vray, Monsieur, que ceux qui ioüent
bien, doiuent encor bien faire leur partie :
C’estoit vn aduis que vous donniez à vn esprit
remuant, porté au desordre & ruine de
la France ; Aduis qui vous estoit suggeré
par la connoissance que vous auiez, que ceux
qui s’attachent & conspirent contre leur
Roy, perdent enfin la partie ; je dis l’honneur
& la vie.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1219. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

inutilement perir six mil hommes
à la confusion du Roy, & de ceux qui l’ont appuyé à
l’execution d’vne si belle entreprise ; & estant encore
plus constant que ce voyage n’a esté fait que pour authoriser
sa tyrannie en France, il n’y a point d’homme d’honneur
qui puisse approuuer vne telle conduitte. Vn bon Ministre n’eut-il pas deu auoir esgard (sans porter
les choses à l’extremité) aux tres-humbles remonstrances,
que le Parlement de Bourdeaux fit à sa Maiesté,
la suppliant de ietter ses yeux de compassion sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1220. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

dans son port,
dans lequel il a submergé la gloire de l’Estat, pour y releuer
la sienne, par l’establissement qu’il y croyoit faire
de sa race, en fabricant sur le sang du peuple le mariage
d’vne de ses Princesses, auec vn homme qu’il a perdu de
bien, d’honneur, & de reputation, pour cela seul qu’il là,
voulu Mazariniser.   Apres que ce grand Ministre a esté contraint de donner
par force aux Bourdelois beaucoup plus qu’ils n’eussent
demandé de bon gré, il s’est porté à vne telle extremité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1221. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

des Princes, sçachant bien que
leur liberté ne peut estre autre chose que sa perte ; d’où il
est aisé de iuger, qu’il trauaille moins pour l’Estat, que
pour sa conseruation, puis qu’il ne peut s’empescher de
le publier apres quoy y a il homme d’honneur qui puisse
alleguer vn legitime subiet de leur detention, s’il ne pretend
nous persuader en mesme temps, qu’il vaut mieux
perdre tout le Royaume, que Mazarin. Si l’on considere toutes ces choses sans interests particulier,
& sans y cõprendre que le seul

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1222. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

persuader en mesme temps, qu’il vaut mieux
perdre tout le Royaume, que Mazarin. Si l’on considere toutes ces choses sans interests particulier,
& sans y cõprendre que le seul seruice du Roy, auec
le bien general de toute la France, il n’y a point d’homme
d’honneur, qui ne soit obligé en conscience d’en détromper
la Reyne, quand il n’y auroit d’autre consideration, que celle d’estre assurez, qu’il n’y a plus de resource
pour la guerison de tant de maux, que la deliurance
de la tyrannie estrangere, soubs le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1223. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

de tous
les plus genereux du Royaume ; Et le digne pere des enfants
de Mars, de l’eslargissement duquel despend entierement
le repos du Royaume, & la paix d’entre les
deux Couronnes de France, & d’Espagne. Ceux qui voudront considerer murement l’honneur
qu’il y a de procurer la liberté à vn Prince, par la valeur
duquel l’Estat a receu tant de gloire, & tant d’aduantage
ceux-là verront en mesme temps par contrarieté la honteuse
lascheté, qu’il y a de s’attacher aueuglement au seruice
d’vn homme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1224. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

necessaire support de sa Maiesté. Au contraire cét auguste
Senat contre toutes les sollicitations qu’on luy a pû
faire de la part de la Reyne & de Mademoiselle, de voir
le Cardinal, a iugé cette action de bassesse si honteuse à la
reputation des vrais gens d’honneur, qu’il a mieux aymé
se despartir genereusement de tous les aduantages, qu’on
luy faisoit esperer, pour l’obliger à vne si indigne soumission,
que de reconnoïstre le Mazarin, que pour vn
Criminel, comme vn Domestique priué de la Reyne, &
non comme vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1225. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

infame de tous les Italiens,
auec le Frere & la Cousine germaine du Roy ? Mais que
dis-ie, il ne s’arreste pas là, sa superbe le porte si haut,
que Monsieur le Duc d’Orleans n’est rien en comparaison
de ce que ce glorieux s’estime, puisque voulant deuancer
en honneur Monseigneur le Duc d’Anjou, a plus
forte raison voudra-il estre preferé à ceux, qui sont plus
esloignez d’vn degré de la Couronne.   Mais les Bourdelois incapables d’errer en ce rencontre,
aussi-bien qu’en tous autres, ont fort bien sceu discerner

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1226. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

de Bordes Conseiller au Parlement, il a souffert
que les Suisses ait commis cent insolences, à la discretion
desquels il ne se contentoit pas de liurer le bien
des Bourgeois au dedans & au dehors de la Ville, mais encore
il leur vouloit prostituer auec insolence l’honneur
& la pudicité des femmes ; ce qui a pensé causer vn tel desordre,
que si la presence du Roy & la conduitte du Parlement
n’eut reprimé l’animosité du Peuple, on ne sçait
à quelles extremitez de cruauté les Bourgeois se fussent
portez, qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1227. Anonyme. LE REVEILLE-MATIN DE LA FRONDE ROYALLE, SVR... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3537 ; cote locale : B_19_23. le 2013-02-10 15:12:30.

fait cognoistre à toute l’Europe sa mauuaise foy. Et principallement
aux Espagnols, qui s’apperceuans de son
dessein, ont tout quitté, pour aller trauailler pour le
seruice de leur maistre. S’il y a des personnes, à qui il reste encore quelque sentiment
d’honneur, qui se sont laissées surprendre par le
faux brillant de la Fortune du Mazarin, tout le monde
espere d’eux, que la suitte du temps leur fera connoistre
la honte, qu’il y a, de s’estre lâchement desuoüez au seruice
d’vn tel personnage, qui n’a point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1228. Anonyme. LE ROMAN DES ESPRITS REVENVS A S. GERMAIN. (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_78. Référence RIM : M0_3559 ; cote locale : C_9_86. (Manque le cadre qui donne accès à l'image de la page 1... ). le 2013-12-09 13:47:18.

de Paris,
pour la disposer à la compassion, & puis ie luy demanderois
la grace d’estre mis dehors auec quelque
seureté.   Sur cette confiance, ie leuay vn peu les yeux &
ie les vis qu’ils prenoient place sur les mesmes sieges
où i’auois eu l’honneur de m’asseoir auparauant.
l’estois assez pres d’eux pour ouyr leurs discours,
& i’eusse voulu en estre bien loin. Quelques-vns
s’estoient desia auancez de parler des desordres
de l’Estat ; mais le Roy leur imposa silence, & leur
dist, qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1229. Anonyme. LE ROMAN DES ESPRITS REVENVS A S. GERMAIN.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_86. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_3559 ; cote locale : E_1_78. le 2013-12-09 13:51:11.

de Paris, pour la disposer à la compassion, & puis ie
luy demanderois la grace d’estre mis dehors auec quelque
seureté.   Sur cette confiance, ie leuay vn peu les yeux & ie les vis
qu’ils prenoient place sur les mesmes sieges où i’auois eu
l’honneur de m’asseoir auparauant. I’estois assez pres d’eux
pour ouyr leurs discours, & i’eusse voulu en estre bien loin.
Quelques-vns s’estoient desia auancez de parler des desordres
de l’Estat ; mais le Roy leur imposa silence, & leur dist,
qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1230. Anonyme. LE ROMAN DES ESPRITS REVENVS A S. GERMAIN.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_86. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_3559 ; cote locale : E_1_78. le 2013-12-09 13:51:11.

laquais, & luy
cõmanda de l’emmener à la ville, pendant que nous nous en reuiendrions
tous deux par le Cours. Ie ne fus pas marry de la resolution
qu’il prit, & apres l’auoir prié assez legerement de monter à cheual,
voyant son refus ie receus auec plaisir l’honneur qu’il me faisoit, & fus rauie d’auoir le bien de sa compagnie, pour apprendre auecque
plus de liberté toutes les nouuelles. Apres les informations de santé
de part & d’autre, ie luy demanday ce qu’il auoit appris à la Cour,
mais plutost ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1231. Anonyme. LE ROY DES FRONDEVRS. ET COMME CETTE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_88. Référence RIM : M0_3556 ; cote locale : A_8_15. le 2013-12-09 13:57:38.

Princes que
le Ciel & la Terre reuerent; & ie ne croy pas qu’il
se trouue vn Monarque plus considerable en toutes
choses. Quelques-vns s’estonneront de ce que ie
viens de dire: mais ceux qui ont leu les Histoires
auec vne grande attention, trouueront que l’honneur
d’vn grand Capitaine ne consiste pas tant à conquerir
quelque grande estenduë de pays, qu’à faire valoir
son courage & sa prudence, dans vne necessité bien
pressante. Enfin, si les Grecs estimerent Alexandre
fort glorieux, le voyant assis triomphant dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1232. Anonyme. LE ROY DES FRONDEVRS. ET COMME CETTE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_88. Référence RIM : M0_3556 ; cote locale : A_8_15. le 2013-12-09 13:57:38.

à conquerir
quelque grande estenduë de pays, qu’à faire valoir
son courage & sa prudence, dans vne necessité bien
pressante. Enfin, si les Grecs estimerent Alexandre
fort glorieux, le voyant assis triomphant dans la chaire
Royale de Darius Roy de Perse; quel honneur ne
deuõs nous pas attribuer à nostre Roy des Frondeurs,
de voir que toute la France ne cherche que l’occasion
de se sacrifier pour son seruice? Se peut-il voir vn Trône plus glorieux ny plus magnifique, que de se
voir placé par vn peuple si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1233. Anonyme. LE ROY DES FRONDEVRS. ET COMME CETTE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_88. Référence RIM : M0_3556 ; cote locale : A_8_15. le 2013-12-09 13:57:38.

que sa
douceur, & que sa liberalité enuers tout le monde, le
rende vnique possesseur du cœur de tous les Peuples;
parce qu’en cette digne possession, tous ses commandemens
seront suiuis d’vne extreme affection, & d’vne
parfaite obeïssance, & son honneur sera plus cher vr iuersellement
à tout le monde que leur propre vie.
C’est ce que nostre Roy des Frondeurs fait dans vne
perfection inimitable. Et si Montagne dit que les
Commentaires de Cesar sont le Breuiaire des gens
de guerre, nous pouuons bien dire sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1234. Anonyme. LE ROY DES FRONDEVRS. ET COMME CETTE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_88. Référence RIM : M0_3556 ; cote locale : A_8_15. le 2013-12-09 13:57:38.

de guerre, nous pouuons bien dire sans faillir pareillement
aussi que les effects de nostre Illustre Frondeur
sont le vray miroir de tous les Princes de Frãce.
C’est pourquoy ie tiens qu’vn homme se pourra dignement
vanter d’auoir attaint au plus grand honneur
qu’il puisse acquerir, s’il imite les actions de
nostre admirable Frondeur le plus qu’il luy sera possible:
Car d’esperer faire mieux, ce seroit tenter &
vouloir faire l’impossible, ou du moins pour y arriuer
il ne faudroit pas moins auoir qu’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1235. Anonyme. LE ROY DES FRONDEVRS. ET COMME CETTE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_88. Référence RIM : M0_3556 ; cote locale : A_8_15. le 2013-12-09 13:57:38.

en sa derniere action,
que tous les autres ensemble n’ont iamais sçeu faire
de leur vie.   Cet inuincible Mars ayant sçeu qu’vn Marquis tres-vaillant,
accompagné de plusieurs autres Seigneurs
fort signalez en courage, auoit dit quelques paroles
contre son honneur & sa gloire, le fut trouuer aux
Tuilleries, où ils estoient à faire collation, & apres
l’auoir mal traité de paroles, ce genereux Prince renuerse
la table sur ledit Marquis, & luy donne quelques
coups de cane: Vn Gentilhomme de leur party
voulant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1236. Anonyme. LE ROY TRIOMPHANT AV MILIEV DV Peuple, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3557 ; cote locale : C_9_87. le 2013-12-09 14:25:29.

tu fais voir par tes cris, & par tes acclamations
que tu croirois estre coupable de demeurer muette
en cette heureuse conioncture. Il faut auoüer que ta gloire est telle qu’il n’y a point de Royaume qui ose
debatre auec toy, & qui ne te cedes tout l’honneur
qu’on peut pretendre en la possession d’vn Monarque
de qui les vertus naissantes effacent l’esclat des vertus
confirmees, & qui vont du pair auec celles des Heros.
Il est tres-certain, dis ie, ô peuple de Paris, que les vertus
Royalles de ton ieune Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1237. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

exposer des sentiments
si contraires à l’idée que vous deuez auoir de ma
bonté, le Roy de France n’est point esleué sur le Trone
pour venger les interests du Duc d’Orleans que vous
auez offencé. Pour lors ie vous considerois en ennemis
& l’honneur m’obligeoit de me ressentir des affronts que
ie pretendois auoir receu. Mais à present ie vous regarde
en sujets, & la iustice desarme tous ces premiers sentiments,
pour ne me laisser agir que par des tendresses de
pere.   Ne faudroit il pas que ce fut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1238. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

supposé qu’ils s’y sentent obligez par
le iuste dessein de sauuer l’Estat : mais de croire que
nos Souuerains puissent nous rauir nos vies & nos
biens au gré de leurs caprices sans aucun motif emprunté
des interests de l’Estat ; c’est à dire que l’honneur
de nos vierges leur doiue estre prostitué en hommage,
comme iadis dans la tirannie des Payens, aux
Roys de l’Asie ; qu’ils puissent esleuer la superbe de
leurs Palais sur les debris de nos pauures maisons,
comme l’injuste Achab dans la Iudée, ou Charles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1239. Anonyme. LE ROYAL AV MAZARIN Luy faisant voir par la... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3561 ; cote locale : B_10_4. le 2013-12-09 14:35:15.

des Monarchies, de faire
tousiours entrer les proches des Souuerains dans la
participation des affaires d’Estat ; & qu’il semble
qu’vn Roy seroit vn phantosme, & que son authorité
seroit en quelque façon imaginaire ou chimerique,
si ceux qui ont l’honneur d’estre de son Sang
n’entroient auec luy en communication de cette
mesme authorité, pour la faire subsister auec moins
de danger d’aucune decadence, & pour la maintenir
sans la laisser aucunement degenerer en tyrannie. Ie parle des Monarchies quine sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1240. Anonyme. LE SANGLANT THEATRE DE LA GVERRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3580 ; cote locale : A_7_43. le 2013-12-14 14:46:25.

de ce S. Empire la confusion
& le desordre, & inseparablement reüny,
les testes couronnées & les autres Princes & Potentats
d’Allemagne auec le S. Empire; dont
toutes sortes de Nations à la reserue de celle
d’Espagne, ne souhaitent plus que son honneur,
son agrandissement, & sa gloire?   Combien de fois a t’on veu durant cette vniuerselle
diuision, le Danube, le Rhin, & la Moselle,
rougir du sang des Chrestiens, animez les
vns contre les autres à vaincre ou à mourir? Le
nõbre de ceux qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1241. Anonyme. LE SANGLANT THEATRE DE LA GVERRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3580 ; cote locale : A_7_43. le 2013-12-14 14:46:25.

rien de tout ce que l’iuuention humaine
pourra inuenter, pour faire parler des raretez,
qui se verront dans tant d’arcs de triomphes,
tant de frises, tant de festons, & d’architraues,
que l’on esleuera à la gloire de la Paix enuoyée du Ciel à l’honneur de l’Empereur, comme l’on
a accoustumé de discourir des choses extraordinaires.
Les autres villes à son exemple, ne rendirent
pas moins d’honneur de deuoir, & de respect
à leurs Souuerains; Ainsi i’espere en peu de
iours vous faire vn si veritable

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1242. Anonyme. LE SANGLANT THEATRE DE LA GVERRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3580 ; cote locale : A_7_43. le 2013-12-14 14:46:25.

tant de festons, & d’architraues,
que l’on esleuera à la gloire de la Paix enuoyée du Ciel à l’honneur de l’Empereur, comme l’on
a accoustumé de discourir des choses extraordinaires.
Les autres villes à son exemple, ne rendirent
pas moins d’honneur de deuoir, & de respect
à leurs Souuerains; Ainsi i’espere en peu de
iours vous faire vn si veritable recit des pompes
& des magnificences, qui se feront dans cette superbe
Monarchie, soit par les Ballets, par les Comedies,
par les courses de Bagues,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1243. Anonyme. LE SECOND AMBASSADEVR DES ESTATS DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3602 ; cote locale : A_2_11. le 2013-12-14 14:52:11.

qui ie n’aye escrit aux Consuls pour
ce, sujet, qui d’vn commun accord m’ont respondre
(qu’ils estoient tres-fidelles sujects du
Roy & de vostre Majesté) mais qu’il leur est impossible
de prendre les armes contre les tuteurs du Roy, parce que l’honneur de la Couronne, la
gloire de la France, & le bien public ne le leur permet
pas, & moins encore le bon-heur & l interest
particulier de cette Prouince, qui seroit selon leur
opinion dans la majorité du Roy accablées de
charges imposts, & subsides,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1244. Anonyme. LE SECOND AMBASSADEVR DES ESTATS DV... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3602 ; cote locale : A_2_11. le 2013-12-14 14:52:11.

tous cachez dessous la terre, les Cõmunes de cette
Prouince estant conuoquées par mon mandement
exprés, & aussi la Noblesse de l’authorité du
Roy, témoignoient vnanimẽt qu’ils n’auoient pas
moins de courage pour attaquer l’ennemy, que du
zele pour l’honneur de la France, l’ambition qu’ils
auoient de combattre estoit si grande, qu’ils auroient
forcés ma volonté à leur complaire, si elle
n’eust pas esté conforme à leur dessein; & bien que
ce feust la nuict, que par le conseil de guerre, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1245. Anonyme. LE SECOND BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_2. le 2013-02-09 02:31:40.


A iuré par son grand serment
Qu’auparauant peu de iournée
Sera icy & son armée
Pour soutenir les Parisiens.
Il veut employer ses moyens,
Et mesme le Duc de Loraine
Nous a mandé chose certaine
Qu’il veut acquerir de l’honneur,
En nous tesmoignant sa valeur :
Il dit que son armée est preste
Pour faire de belle conqueste,
Et qu’il veut faire repentir
Ceux qui nous ont faict souffrir.
Et le Mareschal de Turesne
Dit que son armée il ameine
Pour nous vanger

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1246. Anonyme. LE SECOND BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_2. le 2013-02-09 02:31:40.

est parfaite
Nous en auons obligation
Au Parlement qui l’action
A produite auec eficasse
Dieu veuille que la paix ce fasse
Ce iour qui est l’amy Caresme
I’en auray vne ioye extreme.
Ie te dis à Dieu cher Lecteur
Vne autre fois auec honneur
Ie viendray voir ta personne
Si i’ay des nouuelles assez bonne.    
Ie t’auerty, mon cher Lecteur,
Que tu lis mon Babillard,
Ie le fais imprimer par la Vigne,
Et t’auerty qu’autre Imprimeur
Que l’estime à grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1247. Anonyme. LE SECOND BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_2. le 2013-02-09 02:31:40.

auray vne ioye extreme.
Ie te dis à Dieu cher Lecteur
Vne autre fois auec honneur
Ie viendray voir ta personne
Si i’ay des nouuelles assez bonne.    
Ie t’auerty, mon cher Lecteur,
Que tu lis mon Babillard,
Ie le fais imprimer par la Vigne,
Et t’auerty qu’autre Imprimeur
Que l’estime à grand honneur,
Lequel estant gay & gaillard,
Homme capable & tres digne
De l’imprimer n’aura l’honneur.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1248. Anonyme. LE SECOND BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_2. le 2013-02-09 02:31:40.

auray vne ioye extreme.
Ie te dis à Dieu cher Lecteur
Vne autre fois auec honneur
Ie viendray voir ta personne
Si i’ay des nouuelles assez bonne.    
Ie t’auerty, mon cher Lecteur,
Que tu lis mon Babillard,
Ie le fais imprimer par la Vigne,
Et t’auerty qu’autre Imprimeur
Que l’estime à grand honneur,
Lequel estant gay & gaillard,
Homme capable & tres digne
De l’imprimer n’aura l’honneur.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1249. Anonyme. LE SECRET DE LA COVR (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3624 ; cote locale : B_14_4. le 2013-12-14 15:39:36.

mais
mesme il a témoigné que la seule proposition
luy en estoit honteuse ; puis que n’ayant iamais
eu autre dessein dans son armement que
celuy de restablir l’authorité Royalle & de
procurer le repos à l’Estat par la ruine de son
perturbateur ; l’honneur ne luy permet pas
fans démantir les auances de ses premiers intentions,
d’entendre iamais à aucune sorte de
traité à moins que le premier article ne concluë
d’abord à la proscription du Cardinal
Mazarin. Depuis cét intrigue les affaires n’ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1250. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

C’est pour cela
qu’on a formé tant d’ombrages en vostre esprit contre le Parlement,
& qu’on a remué Ciel & Terre pour accabler de
bons Seruiteurs qui se sacrifioient pour le bien de l’Estat, pour
la conseruation du domaine du Roy vostre Fils, pour l’honneur
de vostre conduitte, & pour la reputation de vostre Regence.
Il est tres-aysé de discerner ceux qui sont plus a vous,
ou ceux qui ne suiuent le Roy que pour le despoüiller, qui
dorent les lambris de leurs maisons de son Or, qui font couler
les canaux de leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1251. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

que la gloire de leur
seruice. Certes il seroit souhaittable qu’il y eust bon nombre
de ces gens là, & moins de ces fauoris, de ces esprits obsesseurs
des Grands, qui apres auoir esté leurs Idolatres se font
leur Idole pour vsurper le sacrifice de leur bien, de leur honneur,
& de leur raison. Ce seroit donc a tort, MADAME,
que vous les priueriez plus long-temps de la presence du
Roy, n’ayant rien de plus odieux, ny moins merité que le
nom de rebelles.   Mais sans regarder ce qui nous touche, voyez &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1252. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

long-temps de la presence du
Roy, n’ayant rien de plus odieux, ny moins merité que le
nom de rebelles.   Mais sans regarder ce qui nous touche, voyez & considerez
vos propres interests, & vous trouuerez qu’il n’y a lieu
où vous soyez auec plus d’honneur ny de seureté que dans
Paris: Il est certain que vostre Personne y est aymée & respectée,
que si le malheur des temps & la rigueur des impositions,
a quelquefois arraché de la bouche du petit peuple
des plaintes & des murmures moins seans à vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1253. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

ait
de la veneration pour vous parmy des suiets si respectueux
& si dociles? 1. Reg. 24. Suet. in
Auguste. Quant a Monsieur le Cardinal Mazarin, Vostre Maiesté
cherit trop ses merites pour luy donner la peine de ce voyage
ou il n’y auroit ny honneur, ny asseurance pour luy, il est aussi
trop auisé pour s’y commettre, il sçait l’vne & l’autre fortune,
il connoist l’humeur des Peuples dont il est mal-aysé de forcer
les volontez: Quand il entreroit dans Paris tout enuironné
de legions de feu, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1254. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

C’est pour cela
qu’on a formé tant d’ombrages en vostre esprit contre le Parlement,
& qu’on a remué Ciel & Terre pour accabler de
bons Seruiteurs qui se sacrifioient pour le bien de l’Estat, pour
la conseruation du domaine du Roy vostre Fils, pour l’honneur
de vostre conduitte, & pour la reputation de vostre Regence.
Il est tres-aysé de discerner ceux qui sont plus a vous,
ou ceux qui ne suiuent le Roy que pour le despoüiller, qui
dorent les lambris de leurs maisons de son Or, qui font couler
les canaux de leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1255. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

que la gloire de leur
seruice. Certes il seroit souhaittable qu’il y eust bon nombre
de ces gens là, & moins de ces fauoris, de ces esprits obsesseurs
des Grands, qui apres auoir esté leurs Idolatres se font
leur Idole pour vsurper le sacrifice de leur bien, de leur honneur,
& de leur raison. Ce seroit donc a tort, MADAME,
que vous les priueriez plus long temps de la presence du
Roy, n’ayant rien de plus odieux, ny moins merité que le
nom de rebelles.   Mais sans regarder ce qui nous touche, voyez &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1256. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

long temps de la presence du
Roy, n’ayant rien de plus odieux, ny moins merité que le
nom de rebelles.   Mais sans regarder ce qui nous touche, voyez & considerez
vos propres interests, & vous trouuerez qu’il n’y a lieu
où vous soyez auec plus d’honneur ny de seureté que dans
Paris : Il est certain que vostre Personne y est aymée & respectée,
que si le malheur des temps & la rigueur des impositions,
a quelquefois arraché de la bouche du petit peuple
des plaintes & des murmures moins seans à vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1257. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

ait
de la veneration pour vous parmy des suiets si respectueux
& si dociles ? 1. Reg. 24. Suet. in
Augusto. Quant a Monsieur le Cardinal Mazarin, Vostre Maiesté
cherit trop ses merites pour luy donner la peine de ce voyage
ou il n’y auroit ny honneur, ny asseurance pour luy, il est aussi
trop auisé pour s’y commettre, il sçait l’vne & l’autre fortune,
il connoist l’humeur des Peuples dont il est mal aysé de forcer
les volontez : Quand il entreroit dans Paris tout enuironne
de legions de feu, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1258. Anonyme. LE SECRET DE LA RETRAITE DE MONSEIGNEVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3628 ; cote locale : B_7_4. le 2013-12-15 09:48:48.

que luy, bien qu’ils se seruent également
des conseils qu’il donne encor à la
Cour, & des artifices qu’ils forment chaque
iour pour ruiner les affaires de ce Prince.   C’est à quoy la valeur de Monsieur le Comte
d’Harcour a esté employée sous l’honneur
de General des armées du Roy, qui est vne
dignité assez conuenable à son merite. Le Roy s’estant auance iusqu’à Poitiers,
& ayant fait marcher ce General auec toutes
ses trouppes, qu’il renforça mesme de ses
gardes, donna assez dequoy penser à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1259. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

n’estoit Pere commun de tous les fideles. C’est ce qui meriteroit
vne punition exemplaire, bien loin d’vne protection
si peu raisonnable. Aussi certes quand on veid que la
France tesmoigna de vifs ressentimens pour les fourberies
d’Anthoine, & que pour conseruer l’honneur de son
Prince, elle fit passer son Protecteur pour infame, chacun
auoüa que nostre Conseil ne triomphoit pas moins par
l’equité que par les armes, & que nous ne sçauions point
espargner le crime, quoy qu’il fust couuert & pourpré:
mais à present

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1260. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

Pour ce qui touche l’argent, il est vray que c’est le nerf
de la guerre: mais si des particuliers n’en doiuent pas acquerir
par des voyes honteuses. Faut-il qu’vn Estat si
puissant, comme est la France, mette en oubly les offences faites à son honneur, pour se laisser emporter à ces
bas interests? Faut-il que toute l’Europe croye qu’vne
Couronne si riche a besoin pour subsister d’vne maison
qui s’en va par pieces.   Faut-il que les Roys tres Chrestiens qui ont donné à
l’Eglise le Patrimoine de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1261. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

de Don Tadée soit mariée à vn Neueu du Cardinal Mazarin.   Quant à la recõpence des seruices de ce Ministre, les Bãquiers
disent icy qu’il s’est assez payé par ses mains, & le
chapeau qu’il tient de la France, estant le plus haut point
d’honneur qu’il eust iamais peu pretendre en ce pays. On
void d’ailleurs des Palais & des ameublemens qu’on dit
n’estre pas achetés de l’argẽt que son pere a gaigné en seruice
dãs quelques maisõs assez mediocres, ny des appointemens
que le fils a eu chez le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1262. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

ce Royaume soit protegée
auec tant d’esclat. Francisco ne nous a il pas fait
passer à Rome pour Lutheriens en suite de sa legation.
Anthoine pour infidelles apres vne trahison si manieste
en vne affaire où nous auions engagé tant de personnes?
Maintiendrons nous l’honneur de ceux qui ont fait de si
hauts afrõts à nos Ambassadeurs? & le sang de Rouuré qui
crie encores vengeance, nous laissera il de la cordialité
pour ceux qui l’ont respandu, & qui pour rompre auec
nous auec plus d’indignité, ont fait gloire d’auoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1263. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

Il est necessaire de donner
vn peu de flegme François au feu de Sicile, & de croire
que ceux qui nous voyent changer si facillement d’inclination,
changeront aisement celle qu’ils pourroient auoir
pour nous.   Outre qu’a parler veritablement, il y a de l’honneur
pour vn grand Roys de proteger des innocens opprimez,
ou des Princes qui estans obligez peuuent recognoistre
ses graces par leurs seruices. Mais quelle gloire peut il
y auoir, à proteger des Prouinces qui sont d’autant plus
coupables qu’estans plus proches de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1264. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

en mesme temps proteger ses capitaux
ennemis sans marque de duplicité. Et pour dire encores
ce mot necessaire à ce propos, cette Altesse n’estãt pas protegée
contre les Barberins, quoy que la France fust si solemnellement
obligée à la deffendre, y auroit il de l’honneur
pour elle, de proteger sans aucune obligation les Barberins
contre le Saint Siege. Ce seroit choquer gratuitement le
Pape, que les Princes les plus irritez n’ont iamais osé offencer
qu’en trẽblant, quelque raison legitime qu’ils en eussent. S’il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1265. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

vaine gloire d’auoir esté à la fin Createur de ceux
dont il n’estoit que Creature. Ainsi vne ambition ruineuse
prostituoit la Maiesté de la Couronne. On pourroit dire
encores icy, que le double mariage qu’on a proposé est vne chose auancée, ccontre l’honneur de Monsieur le Cardinal
Mazarin: Comme s’il n’auoit pas de vision pour la
grandeur de l’Estat: mais pour celle de sa Maison, qui n’a
rien de commun auec l’autre, & qui luy peut faire des ennemis
dangereux, ne luy donnant que des amis inutils.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1266. Anonyme. LE SECRET DECOVVERT, DV TEMPS PRESENT, OV... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3629 ; cote locale : A_7_20. le 2013-12-15 09:55:40.

esté presque aussi criminel
que luy.   Voila ce que ie vous puis mander dans les sentiments
d’autruy, plutost que dans les miens, qui m’estant depuis
long-temps esloigné de l’embaras de toutes les Cours,
n’ay gardé de passion que celle que i’ay pour l’honneur &
l’auantage de la France où ie suis né, quoy que i’y ay peu
vescule suis bien-ayse aussi qu’on voye que nous nous riõs
des broüilleries du monde qui nous faisoient pleurer autrefois,
pour ce que nous n’y sommes plus engagez, &
que vous sçachiez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1267. Anonyme. LE SECRET IMPORTANT A MESSIEVRS LES COLONELS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3632 ; cote locale : B_16_45. le 2013-12-26 15:44:39.

paix que deux choses ne soient faites, que l’Amnistie
premierement ne soit enuoyée en bonne forme, &
qu’elle ne soit mise dans le dépost sacré, c’est à dire, dãs
ce lieu d’où les veritables Traités d’Estat ont tiré tontes
leurs seuretés & où l’honneur & l’vtilité de Paris est
attachée. Et en suitte point de paix que les choses ne
soient disposées de remercier le Roy de ses bontés
dans cette Ville, afin que la presence de sa Royale
Personne nous serue de gage pour opposer au manquement
de foy du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1268. Anonyme. LE SECRET Necessaire de sçauoir. Enuoyé à... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_6_44. Référence RIM : M0_3633 ; cote locale : B_7_24. le 2013-12-26 15:47:58.

la gloire des Amazones,
en prodigant auec zele tout ce qu’elle a de tresors
pour chasser le Perturbateur du Repos public, si
ce n’est que nostre Siecle fasse son Panegyrique
plus élegamment que toutes nos paroles? Ie me
prepare pour rendre dans vn autre Ouurage l’honneur
que l’on doit à Mademoiselle. Souuenons-nous que le C. Mazarin est le plus Criminel de tous les hommes, & qu’il ne medite
rien moins que la totale perte de ce Royaume,
quelques raisons que l’on allegue, au contraire. Ie
treuue des ames

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1269. Anonyme. LE SECRET Necessaire de sçauoir. Enuoyé à... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_7_24. Référence RIM : M0_3633 ; cote locale : B_6_44. le 2013-12-26 15:50:25.

la gloire des Amazones,
en prodigant auec zele tout ce qu’elle a de tresors
pour chasser le Perturbateur du Repos public, si
ce n’est que nostre Siecle fasse son Panegyrique
plus élegamment que toutes nos paroles? Ie me
prepare pour rendre dans vn autre Ouurage l’honneur
que l’on doit à Mademoiselle. Souuenons nous que le C. Mazarin est le plus Criminel de tous les hommes, & qu’il ne medite
rien moins que la totale perte de ce Royaume,
quelques raisons que l’on allegue, au contraire. Ie
treuue des ames

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1270. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

de fers & de prison, la parolle mesme est
interdicte aux gens de bien qui s’en pourroient pleindre,
& mes-huy la France deuient vne forest sans
Princes, sans hommes, & sans François. Si ta cruauté Sesanus n’est encore assovuie du sang,
& de l’honneur de ceux que tu as fait mourir & mal
traicter pour avoir leur bien & confiscation, si ton
avarice n’est encore bornée des grands tresors que
tu as vollez à sa Majesté & à son peuple, qui te font
seigneur de deux cens mil liures de rentes, en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1271. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

en ceruelle, on ne veut poinct
que ceste assemblée se face, & deslors Sesanus qui
voit ses actions descouvertes, sa vie reconnuë de tout
le monde, qu’on trouue des promesses faictes pour
luy, à la charge d’expedier & faire des arrests du Conseil,
que son honneur est perdu, & que son bien &
sa vie courent risque, destourne l’effect d’vn si avantageux
& honorable dessein, donne l’alarme bien
chaude, & fait sonner le toxin contre vn corps de Iustice,
fidel & tres-obeyssant. Ce Parlement est menacé,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1272. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

prés de leurs
personnes seuls, pour estre maintenus. Vostre Maiesté a veu par la lettre de Monsieur le
Prince & par sa declaration, la tres-humble soubmission
de l’obeyssance qu’il apporte à ce qui est de vos
commandemens, il ne vous demande ny argent, ny
honneur, ny dignitez, ny recompense, ny places fortes,
ny aucunes choses pour son particulier, comme
ses ennemis publies, & que l’on a fait escrire par toute
la France sous le nom de vostre Maiesté, son vnique
but est vostre seruice, & pour son affection le bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1273. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

cét aduantage
de pescher en eau trouble, la vie d’vn homme de
bien doit estre semblable au bastiment de Iulius Drusus,
si ces gens sont si iustes, & s’ils ont bien vescu
qu’apprehendent ils ? vne ame nette ne doit rien
craindre. Scipion l’Africain, l’honneur de son age, Scipion
Lasiatique, Lutilius & Ciceron iettez eux mesme
dans les hazards de la censure, Et pourquoy ces gens
ici ne la souffriront il pas ? Mais Sire, voici ce qui les touche, voici le ver qu’il
leur ronge l’ame, voici en vn mot le bourreau

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1274. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

& en Italie, ayant osé bailler des passeports
aux ennemis de cest Estat. Mais qui ne sçait la lascheté
qu’il fist à l’endroict des alliez de la Couronne,
les deniers qu’il a volez à la honte & à la perte de la reputation & de l’honneur de la France, les trahisons
qu’il a commises en tant de lieux, & ce qu’il a fait
depuis son retour, ses pratiques mesmes, & les pensions
qu’il tire tous les ans auec lesquels il a tellement
enflé les voilles de son ambition, qu’il medite
desia la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1275. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

Princes esloignez mal traictez, & courus,
la iustice mesprisée & foullee, la Noblesse
offensée, le peuple ruiné & irrité, les villes
mescontentes & mutinées, les charges millitaires,
celles de iudicatures & des finances
venduës & rauies à l’honneur, à la vertu, au
seruice, au merite, & à la capacité, nos voisins
amis & alliez fort mal affectionnez, nostre ennemi est dedans vostre Royaume,
voyez Sire, l’Estat ou vous estes, le peu de
moyen que vous auez de resister, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1276. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

de fers & de prison, la parolle mesme est
interdicte aux gens de bien qui s’en pourroient pleindre,
& mes-huy la France deuient vne forest sans
Princes, sans hommes, & sans François. Si ta cruauté Sesanus n’est encore assovuie du sang,
& de l’honneur de ceux que tu as fait mourir & mal
traicter pour avoir leur bien & confiscation, si ton
avarice n’est encore bornée des grands tresors que
tu as vollez à sa Majesté & à son peuple, qui te font
seigneur de deux cens mil liures de rentes, en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1277. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

en ceruelle, on ne veut poinct
que ceste assemblée se face, & deslors Sesanus qui
voit ses actions descouvertes, sa vie reconnuë de tout
le monde, qu’on trouue des promesses faictes pour
luy, à la charge d’expedier & faire des arrests du Conseil,
que son honneur est perdu, & que son bien &
sa vie courent risque, destourne l’effect d’vn si avantageux
& honorable dessein, donne l’alarme bien
chaude, & fait sonner le toxin contre vn corps de Iustice,
fidel & tres-obeyssant. Ce Parlement est menacé,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1278. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

prés de leurs
personnes seuls, pour estre maintenus. Vostre Maiesté a veu par la lettre de Monsieur la
Prince & par sa declaration, la tres-humble soubmission
de l’obeyssance qu’il apporte à ce qui est de vos
commandemens, il ne vous demande ny argent, ny
honneur, ny dignitez, ny recompense, ny places fortes,
ny aucunes choses pour son particulier, comme
ses ennemis publies, & que l’on a fait escrire par toute
la France sous le nom de vostre Maiesté, son vnique
but est vostre seruice, & pour son affection le bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1279. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

cét aduantage
de pescher en eau trouble, la vie d’vn homme de
bien doit estre semblable au bastiment de Iulius Drusus,
si ces gens sont si iustes, & s’ils ont bien vescu
qu’apprehendent ils ? vne ame nette ne doit rien
craindre. Scipion l’Africain, l’honneur de son age, Scipion
Lasiatique, Lutilius & Ciceron iettez eux mesme
dans les hazards de la censure, Et pourquoy ces gens
ici ne la souffriront il pas ? Mais Sire, voici ce qui les touche, voici le ver qu’il
leur ronge l’ame, voici en vn mot le bourreau

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1280. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

& en Italie, ayant osé bailler des passeports
aux ennemis de cest Estat. Mais qui ne sçait la lascheté
qu’il fist à l’endroict des alliez de la Couronne,
les deniers qu’il a volez à la honte & à la perte de la reputation & de l’honneur de la France, les trahisons
qu’il a commises en tant de lieux, & ce qu’il a fait
depuis son retour, ses pratiques mesmes, & les pensions
qu’il tire tous les ans auec lesquels il a tellement
enflé les voilles de son ambition, qu’il medite
desia la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1281. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

Princes esloignez mal traictez, & courus,
la iustice mesprisée & foullee, la Noblesse
offensée, le peuple ruiné & irrité, les villes
mescontentes & mutinées, les charges millitaires,
celles de iudicatures & des finances
venduës & rauies à l’honneur, à la vertu, au
seruice, au merite, & à la capacité, nos voisins
amis & alliez fort mal affectionnez ; nostre ennemi est dedans vostre Royaume,
voyez Sire, l’Estat ou vous estes, le peu de
moyen que vous auez de resister, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1282. Anonyme. LE SIEGE MIS DEVANT LE Catelet par le Comte... (1650) chez Bureau d'adresse à Paris , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre. Sans doute extraite d'un recueil, la pièce porte le n° 84, une pagination de 737 à 748 et, au colophon, la mention: "À Paris, du Bureau d'Adresse aux Galleries du Louvre, devans S.Thomas, le 17 juin 1650. Avec priv.". Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_19. le 2013-12-27 11:15:04.

en laquelle il consulta plus son courage
que sa prudence, & pris à vne journée du lieu
où s’estoit donné le combat, le bruit d’vne si
grande prise attira de ce costé là la plus part de
ses ennemis, qui se pressérent tant à prendre
part en l’honneur de sa conduite, que David
Lesley qui les commandoit n’eut pas peu de
peine à réduire au nombre de 500 ceux qui le
conduisirent de là jusques à Edimbourg capitale
d’Escosse: où il arriva le 27 de May dernier. Sa réception fut bien différente de

=> Afficher la page


Occurrence 1283. Anonyme. LE SIEGE MIS DEVANT LE Catelet par le Comte... (1650) chez Bureau d'adresse à Paris , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre. Sans doute extraite d'un recueil, la pièce porte le n° 84, une pagination de 737 à 748 et, au colophon, la mention: "À Paris, du Bureau d'Adresse aux Galleries du Louvre, devans S.Thomas, le 17 juin 1650. Avec priv.". Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_19. le 2013-12-27 11:15:04.

l’indiscréte populace a coustume d’insulter
sur la mauvaise fortune des captifs: cette lie
du peuple n’estant pas moins incapable de
gouster les succez de ses avantages, que de suporter
les disgraces. Ce qui n’empescha pas
toutefois que plusieurs personnes d’honneur
l’accompagnans, il ne discourust avec eux d’vn
sens rassis & qui ne tesmoignoit aucun estonnement,
montrant par là qu’il estoit véritablement
maistre de lui-mesme, & au dessus des accidens
de la fortune, confessant à ceux qui le
convioyent à

=> Afficher la page


Occurrence 1284. Anonyme. LE SILENCE AV BOVT DV DOIGT. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_10_14 (partie 2), A_7_41 (partie 1), A_7_42 (partie 2) et D_1_41 (partie 1). Référence RIM : M0_3674 ; cote locale : C_10_13. le 2013-12-27 16:33:11.

LE
SILENCE
AV BOVT
DV DOIGT. SAINT Augustin fait recit dans sa Cité de Dieu,
d’vne certaine Idole nommée Harpocrate, laquelle
estoit si vniuersellement respectée de tous les
Peuples, que de tous costez on venoit au Temple dedié
en son honneur, pour luy offrir des sacrifices, luy
rendre des respects, & luy presenter des offrandes.
Mais ce qui est plus à remarquer, c’est qu’aupres de l’autel
où reposoit ceste mesme Idole, il y auoit la figure
d’vn nommé Hermocrate, qui estoit representé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1285. Anonyme. LE SILENCE AV BOVT DV DOIGT. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_7_42 (partie 2), C_10_13 (partie 1), C_10_14 (partie 2) et D_1_41 (partie 1). Référence RIM : M0_3674 ; cote locale : A_7_41. le 2013-12-27 16:33:57.

LE
SILENCE
AV BOVT
DV DOIGT. SAINT Augustin fait recit dans sa Cité de Dieu,
d’vne certaine Idole nommée Harpocrate, laquelle
etoit si vniversellement respectée de tous les
Peuples, que de tous costez on venoit au Temple dedié
en son honneur, pour luy offrir des sacrifices, luy
rendre des respects, & luy presenter des offrandes.
Mais ce qui est plus à remarquer, c’est qu’aupres de l’autel,
où reposoit cette mesme Idole, il y avoit la figure
d’vne nommé Hermocrate, qui etoit representé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1286. Anonyme. LE SILENCE AV BOVT DV DOIGT. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_7_41 (partie 1), A_7_42 (partie 2), C_10_13 (partie 1) et C_10_14 (partie 2). Référence RIM : M0_3674 ; cote locale : D_1_41. le 2013-12-27 16:35:23.

Le Silence au bout du doit, SAINCT Augustin fait recit dans sa Cité de
Dieu, d’vne certaine Idole nommé Harpocrate,
laquelle estoit si vniuersellement respectée
de tous les Peuples, que de tous costez on venoit
au Temple dedié en son honneur, pour luy offrir
des sacrifices, luy rendre des respects, & luy presenter
des offrandes. Mais ce qui est plus à remarquer,
c’est qu’aupres de l’autel, ou reposoit cette
mesme Idole, il y auoit la figure d’vn nommé Hermocrate,
qui estoit representé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1287. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS OV LA MISERE DV PAIS DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Partie 1. Voir aussi A_7_40 (partie 2), C_10_15 (partie 1) et C_10_16 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : A_7_39. le 2013-02-11 14:26:58.

DC. XLIX. LE SOLDAT BORDELOIS OV LA
misere du pays de Gascongne. LES Armes sont justes lors qu’elles sont
necessaires, & le seruice du Roy, le salut
public, la deffence de la Patrie (qui est nostre
mere commune) l’honneur de la Iustice, ne
permettent pas que ie viue en repos, & allument
ces feux genereux qui me sont naturels;
Ie sorts de la douceur de la Paix, & passe la Garonne,
pour faire executer les ordres & commandemens
du Roy portez par son Commissaire,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1288. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS OV LA MISERE DV PAIS DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Partie 1. Voir aussi A_7_40 (partie 2), C_10_15 (partie 1) et C_10_16 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : A_7_39. le 2013-02-11 14:26:58.

Iustice, ne
permettent pas que ie viue en repos, & allument
ces feux genereux qui me sont naturels;
Ie sorts de la douceur de la Paix, & passe la Garonne,
pour faire executer les ordres & commandemens
du Roy portez par son Commissaire,
& deffendre l’honneur de sa parole & la foy
de son seing. La Guyenne estoit calme, & ceste
Noble Prouince, de laquelle on peut dire auec
plus de verité que de la France, qu’elle est mere
de Mars, estoit tranquille. Le plus grand seruice
que le Gouuerneur d’vn Peuple

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1289. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS OV LA MISERE DV PAIS DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Partie 1. Voir aussi A_7_40 (partie 2), C_10_15 (partie 1) et C_10_16 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : A_7_39. le 2013-02-11 14:26:58.

Capitale de Guyenne: Et au mesme temps
que l’homme du Roy son Commissaire est arriué
à Cadillac, on a faict saccager tout le pays
d’Entre-deux-Mers, brusler les Esglises, tuer
les Prestres & Curez au pied des Autels, sans
espargner ny sexe, ny aage, ny l’honneur & pudicité
des femmes, ny le sang innocent. l’estois
armé, & pouuois repousser la violence,
& mettre l’ennemy public en estat de souffrir
les maux qu’il nous faisoit: toutefois on me lia
les mains.   Le respect qu’on eust pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1290. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS OV LA MISERE DV PAIS DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Partie 1. Voir aussi A_7_40 (partie 2), C_10_15 (partie 1) et C_10_16 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : A_7_39. le 2013-02-11 14:26:58.

Apres la desolation & le dégast du pays de
Graues: La Garonne a veu ces deux riuages
rougir du sang des pauures paysans! Glorieux
Lauriers, belles Palmes, qui ont crû dans le
champ de Gradignan: auquel contre la foy
donnée, le droict des armes, la Loy de l’honneur,
on a fait pendre vn homme de bien, deffendant
le lieu duquel son frere est Vicaire: Et
les Autels sur lesquels on immoloit les innocens;
apres auoir à Camblanes jetté le Corps
de mon DIEV, & perdu le respect, que les
Sarrazins, les Turcs &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1291. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS, OV LA MISERE DV PAIS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Titre fautif: "SOLAT" au lieu de "SOLDAT". Partie 1. Voir aussi C_10_16 (partie 2), A_7_39 (partie 1) et A_7_40 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : C_10_15. le 2013-02-11 13:59:24.

DC. XLIX. LE SOLDAT BORDELOIS OV LA
misere du pays de Gascongne. LES Armes sont justes lors qu’elles sont
necessaires, & le seruice du Roy, le salut
public, la deffence de la Patrie (qui est nostre
mere commune) l’honneur de la Iustice, ne
permettent pas que ie viue en repos, & allument
ces feux genereux qui me sont naturels ;
Ie sorts de la douceur de la Paix, & passe la Garonne,
pour faire executer les ordres & commandemens
du Roy portez par son Commissaire,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1292. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS, OV LA MISERE DV PAIS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Titre fautif: "SOLAT" au lieu de "SOLDAT". Partie 1. Voir aussi C_10_16 (partie 2), A_7_39 (partie 1) et A_7_40 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : C_10_15. le 2013-02-11 13:59:24.

ne
permettent pas que ie viue en repos, & allument
ces feux genereux qui me sont naturels ;
Ie sorts de la douceur de la Paix, & passe la Garonne,
pour faire executer les ordres & commandemens
du Roy portez par son Commissaire,
& deffendre l’honneur de sa parole & la foy
de son seing. La Guyenne estoit calme, & ceste
Noble Prouince, de laquelle on peut dire auec
plus de verité que de la France, qu’elle est mere
de Mars, estoit tranquille. Le plus grand seruice
que le Gouuerneur d vn Peuple

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1293. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS, OV LA MISERE DV PAIS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Titre fautif: "SOLAT" au lieu de "SOLDAT". Partie 1. Voir aussi C_10_16 (partie 2), A_7_39 (partie 1) et A_7_40 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : C_10_15. le 2013-02-11 13:59:24.

Capitale de Guyenne : Et au mesme temps
que l’homme du Roy son Commissaire est arriué
à Cadillac, on a faict saccager tout le pays
d’Entre-deux-Mers, brusler les Esglises, tuer
les Prestres & Curez au pied des Autels, sans
espargner ny sexe, ny aage, ny l’honneur & pudicité
des femmes, ny le sang innocent. I’estois
armé, & pouuois repousser la violence,
& mettre l’ennemy public en estat de souffrir
les maux qu’il nous faisoit : toutefois on me lia
les mains.   Le respect qu’on eust pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1294. Anonyme. LE SOLDAT BOVRDELOIS, OV LA MISERE DV PAIS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux, par Michel Millange. Titre fautif: "SOLAT" au lieu de "SOLDAT". Partie 1. Voir aussi C_10_16 (partie 2), A_7_39 (partie 1) et A_7_40 (partie 2). Référence RIM : M0_3677 ; cote locale : C_10_15. le 2013-02-11 13:59:24.

la desolation & le dégast du pays de
Graues : La Garonne a veu ces deux riuages
rougir du sang des pauures paysans ! Glorieux
Lauriers, belles Palmes, qui ont crû dans le
champ de Gradignan : auquel contre la foy
donnée, le droict des armes, la Loy de l’honneur,
on a fait pendre vn homme de bien, deffendant
le lieu duquel son frere est Vicaire : Et
les Autels sur lesquels on immoloit les innocens ;
apres auoir à Camblanes jetté le Corps
de mon DIEV, & perdu le respect, que les
Sarrazins, les Turcs &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1295. Anonyme. LE SOVPER ROYAL DE PONTOISE, FAIT A... (1652) chez Damesme (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3705 ; cote locale : B_15_42. le 2013-12-27 16:58:16.

sonne le tocsin,
Et que si quelque place est prise,
Qu’on ne m’accuse de surprise :
Lors vn homme de probité
Dit haut le Benedicite,
Auquel en grande reuerence,
Respondit la noble assistance,
Les mains jointes, le chapeau bas,
Faisant honneur à ce repas.
Quoy fait, chacun se sied à table,
Ou l’on n’estoit point charitable,
Nul ne voulant prester cousteau
Au voisin pour coupper morceau :
Ils se ietterent sur la viande,
La meilleure & la plus friande,
Et sans tenir aucuns

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1296. Anonyme. LE SOVPER ROYAL DE PONTOISE, FAIT A... (1652) chez Damesme (Nicolas) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3705 ; cote locale : B_15_42. le 2013-12-27 16:58:16.


Qui la ne fust trop nigaut,
Car il donna auec addresse
Vne Lettre au Roy dont l’addresse
Estoit à Messieurs les Marchands,
Qui autant ioyeux que contans
Crierent à gorge esployée,
Viue le Roy & la iournée
Que nous auons eu cet honneur
D’estre rentrés en sa faueur.    
Le Roy retiré cette Trouppe
Qui lors auoit le vent en pouppe
Sortist promptement du Chasteau
Ayans tous en main le Chapeau
Salüant l’vn, salüant l’autre
Glorieux en Feste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1297. Anonyme. LE SVBIET DV SECOVRS PROMIS PAR L'ARCHIDVC... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3730 ; cote locale : C_10_22. le 2013-12-28 09:39:23.

depuis tant d’annees, peussent se
rallier qu’asi en vn instant, & se prester secours mutuellement contre la tyrannie des mauuais
ministres, qui sont les pestes des Royaumes, &
les bourreaux des peuples : mais ie vous puis bien
asseurer ayant l’honneur des bonnes graces du
Roy d’Espagne nostre Site, & participant à ses secrets
autant qu’aucun autre, que vous ne deuez
auoir aucun ombrage de ce costé là & qu’il agit
sincerement dans ce rencontre. Comme vn bon
Prince las & recrus du trauail de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1298. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

sont ordinairement
suiuies de rapines, & l’affection de ceux ausquels
vous donnez, ne peut étre si grande, que
la haine est immortelle de ceux à qui vous ostez.
Il est bien seant donner, pourueu que ce
ne soit au détriment de personne. Vn Grand
a plus d’honneur d’enrichir ses Subjets que soy-mesme.
Il n’y a rien qui nous fasse plus approcher
de la Diuinté que faire beaucoup de bien.
ALEXANDRE LE GRAND se glorifioit
de ce que personne ne l’auoit iamais vaincu
par bien faicts. Ce Prince, estoit grandement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1299. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

la dignité de
ceux ausquels vous voulez faire du bien, autrement
ce que vous croiriez estre loüable en
vous, vous retourneroit à blasme & mespris.   Vostre Majesté a esleu des personnes en des Dignitez supresmes, mais elle les a ruynez
d honneur, pour ce que châcun curieux de rechercher
la cause d’vne faueur si extraordinaire,
s’enquiert diligemment, qui, & d’où ils sont
venus : enfin l’on trouue que ce sont gens dont la
Noblesse est de paille, elle n’est propre qu’a faire
du fumier. De

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1300. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

& par
ses damnables procedez pour monter aux
honneurs & à la puissance, où il est obliquement
arriué.   Le Cardinalat est la dignité la plus sublime
& la plus releuée de toute l’Eglise
Romaine, aussi pour se rendre capable d’vn
si grand honneur doiuent-ils estre aussi
sçauans que le Cardinal Dossal, & aussi purs
& aussi nets de peché que sainct Charles de
Borromée, ils sont proprement dans le
spirituel, ce que les Cheualiers de Malte
sont dans le temporel, & dans le mestier de
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 Dernier